AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_1Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_2bisRubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_3
 

Rubens Sergueï Vanov [terminée]

 
Message posté : Mar 26 Juin 2012 - 19:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Informations Personnelles

ϟ Nom : Vanov
ϟ Prénoms : Rubens Sergueï
ϟ Sexe : masculin
ϟ Âge : 19 ans
ϟ Date de Naissance : 16 novembre 1992
ϟ Lieu de Naissance : Oslo, Norvège
ϟ Nationalité : Norvégien - Américain
ϟ Orientation : hétérosexuel
ϟ Métier : Etudiant en informatique

Administration

ϟ Avatar : Garrett Hedlund
ϟ Crédits : Sil
ϟ Pseudo : Marelle
ϟ Âge réel : 19 ans
ϟ Parlez-nous de vous : Bonjour !
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? par Apocalypto
ϟ Que pensez-vous du forum ? Il est génial !!!
ϟ Quelques conseils à donner ? pas grand chose, c'est à vous de m'en donner Wink
Historique

La salle d’entraînement était vide, comme toujours. En même temps, la villa que nous habitions à une cinquantaine de kilomètres d’Oslo était vide les trois quart de l’année. Maria, ma nourrice, me suivait de son pas lent et claudiquant. Elle avait amené son tricot, comme toujours lorsque je rentrais dans la pièce qui était, avant, une cave à vins. Tranquillement, je me mis à trottiner autour des installations de la salle. Mon tee-shirt noir était suffisamment lâche pour ne pas me coller désagréablement mais restait suffisamment serré pour ne pas entraver mes mouvements et je sentais avec une certaine satisfaction mes muscles se dérouiller. Je n’étais pas très gros, pas très grand, et pourtant je me savais capable de résister à plusieurs combattants au corps à corps. Au bout de dix minutes de course, j’entamai des exercices d’assouplissement comme des roulades, des saltos. C’étaient des exercices que je faisais depuis mon dixième anniversaire, quand mon père m’avait enfin jugé digne d’intérêt. Finalement, j’arrivai à la barre de traction et choisis de la monopoliser pendant un petit moment. Demain, j’allais fêter mes dix neuf ans. Je me hissai une première fois. Demain, j’allais voir mon père pour la vingt huitième fois. Je détendis mes muscles en contractant mes abdos pour redescendre. Peut être allait il cesser de me regarder comme si ma simple présence le décevait. Je me hissai une deuxième fois.

    « Rubens ! Rubens où es tu ? Rubens ! »
    Cette voix stressée, je le sais, c’est Maria. Ma nourrice. Je ne vois que rarement Mère, et je ne connais que très peu mon père. Il vient me voir deux fois par ans : pour mon anniversaire, et six mois après. Il ne manquait jamais le rendez-vous, et il ne s’agissait pas de le décevoir lorsque je le rencontrais. Il fallait que je suive exactement le planning qu’il avait décidé pour moi à ma naissance, et comme toutes ses expériences, il ne fallait pas qu’il y ait de problème. Une expérience ratée, ce n’était pas bon pour les affaires. Père est un grand chercheur, c’est ce que m’a dit Maria. Mais je n’ai pas envie de le voir, pas aujourd’hui. Aujourd’hui, j’ai huit ans, et c’est ma journée. Je plaquai mon corps gringalet sous le lit, histoire de me faire encore plus petit que naturellement. Mes cheveux châtains tombèrent devant mes yeux bleus malicieux. Elle ne pouvait pas me trouver, parce que je n’avais pas le droit d’être là. Elle ne devait pas s’imaginer que j’avais pu me cacher dans la chambre de mes parents. Je sortis ce que je considérais comme mon cadeau d’anniversaire. Le pistolet reposait dans ma main, lourd pour mon âge, mais beau d’une certaine manière. La beauté du danger. Il était à quelqu’un, sûrement, mais maintenant il était à moi. Et si j’apprenais à m’en servir avant ce soir, j’allais pouvoir montrer à Père que je n’étais pas une mauviette. Je laissai un sourire fleurir sur mon visage.



La sueur commençait à couler sur mon front. Je n’étais qu’à douze tractions. Il fallait que je continue jusqu’à trente, si je voulais rentrer dans le programme que Père m’avait donné. A dix neuf ans, je devais être capable de tuer de sang froid, courir sans interruption trois heures d’affilée et faire les yeux fermés les épreuves du niveau quatre selon son échelle. J’étais à la traine dans au moins deux des domaines. Il fallait que je réussisse ses tractions, il le fallait. Maria soupira. Elle avait l’habitude de me voir m’acharner ainsi, alors que je n’avais pas la force de me tracter plus de vingt fois. Je me hissai pour la dix huitième fois quand mes mains glissèrent et je chutai sur le sol, bien sûr vierge de tout matelas ; Je roulai par réflexe pour atténuer le choc, mais il était clair que j’allais avoir de nouveaux bleus. Mon regard se posa sur la barre de traction qui me faisait échec. Je me remis debout, serrant les poings. Il fallait que j’y arrive.

    « Rubens. Tu es mon fils. »

    Ces quelques mots, je les attendais depuis ma naissance. Mon père venait de me reconnaître comme étant son fils. J’étais le fils d’Andrew Vanov. J’étais son fils, et il fallait que je le reste. Mon père me tendit une lettre, comme à toutes nos rencontres. Je savais ce qu’il y avait dedans : mes objectifs à accomplir avant six mois. Généralement, j’y arrivais sans difficulté. J’avais échoué deux fois, et les corrections que m’avaient infligées Père m’avaient dissuadé de recommencer. Sa déception aussi. Mon père était l’homme qui comptait le plus au monde pour moi. Maria, ma nourrice, était en quelque sorte la représentation de son autorité, mais elle était aussi une mère pour moi. Père me donna une claque, mais je restai droit. C’était toujours ainsi. Il me testait. Et j’étais fier de réussir à passer les tests, haut la main. Son regard gris anthracite se fixa dans mes yeux bleus.

    « Viens avoir moi Rubens, tu as dix ans maintenant, tu n’as plus droit à l’erreur. Tu as désormais accès à la cave. Mais si tu me déçois dans les années à venir… »

    J’acquiesçai, l’air sérieux. Et je le suivis vers la cave. Visiblement, il avait choisi de passer à une étape supérieure de mon apprentissage. Le travail scolaire et le sport que je faisais ne suffisaient plus. Mon père me laissa dans la salle d’entraînement, et j’ouvris mon enveloppe. Mes cheveux châtains ne parvinrent pas à cacher le sourire qui s’étira sur mes lèvres. J’étais digne de mon père, pour la première fois de ma vie. Maria toussota derrière moi pour me prévenir de sa présence. Elle avait son tricot dans les bras.


J’avais des crampes un peu partout. Mais Père arrivait dans vingt minutes. Il fallait que je réussisse les deux derniers objectifs. Je fis un moulinet de la main et un sabre clair s’y étira. J’étais dans mon élément lorsque je maniais une arme blanche. C’était plus fin, plus précis qu’une arme à feu. Peut être pas plus propre, mais le sabre était une extension de moi-même, au plus haut point. C’était comme un bras supplémentaire. En fait, ce à quoi je tenais le plus dans mon apparence, dans mon être, c’était ce qui me rendait unique aux yeux de Père, et ce qui me démarquait de Maria, qui représentait mon univers. C’étaient les deux petites gouttelettes argentées qui scintillaient au creux de mes paumes. Mon père s’était aperçu de leur existence à ma naissance, et au lieu de m’abandonner dans un orphelinat comme il l’avait planifié, puisqu’un enfant ne pouvait qu’apporter des problèmes, il m’avait gardé, m’avait étudié, et avait engagé Maria pour s’occuper de moi. Mère n’avait pas eu son mot à dire, mais Mère… je ne sais pas trop, je ne l’ai jamais vue. Mon sabre fendit sans difficulté une planche de bois et je m’imaginai, dans un ballet dont moi seul connaissais les pas, je les tuais sans aucuns remords. Je devais le faire, pour être digne de mon père. La dernière fois que j’avais été digne de mon père…

    « Rubens, tu vas m’accompagner à l’extérieur. Prépare tes affaires, termine ton plat, et rejoins moi dans cinq minutes dans le garage ».

    On pourrait s’étonner de me voir obéir sans discuter à des ordres donnés par un homme que je ne vois que pour la trente sixième fois dans ma vie. Mais pour moi, c’est normal. Il est Père, l’homme qui a droit de vie et de mort sur moi. Je le retrouvai donc quelques minutes plus tard dans le garage, l’air tranquille extérieurement, mais excité comme une puce intérieurement. Je viens de fêter mes dix huit ans, et pour la première fois de ma vie je vais sortir de notre immense propriété norvégienne. Je sais que Père est américain, et Mère norvégienne, ainsi, j’ai la double nationalité. Pendant tout le trajet, Père me lista les choses que j’allais devoir faire avant notre prochaine rencontre. Finies les enveloppes, depuis quatre ans, je devais tout retenir de tête. Et gare à moi si je me trompais ! En enregistrant ce que me demandait mon père, je m’aperçus qu’il ciblait de plus en plus mes objectifs. Certes, depuis bien cinq ans, il me demandait à chaque fois des choses plus difficiles niveau sportif et intellectuel, puisque j’avais passé mon BAC en candidat libre, terré au creux de notre villa, à seize ans, mais depuis quelques temps, Père exploitait mes extrêmes facilités en informatique pour poster, pirater, faire disparaître différentes informations sur la Toile Internet. Cette sortie était pour moi la matérialisation des efforts que j’avais toujours fait pour être digne de mon père. Je n’étais pas habitué aux transports motorisés, aussi je cachai rapidement la nausée qui me prit. Pour masquer ma nervosité à mon père, je jouais avec le métal qui parcourait mon corps, accélérant son rythme, le durcissant soudainement, bloquant mes mouvements mais rendant mon corps plus résistant. Deux heures de trajet, et nous prîmes un avion. Ma volonté seule me retenait d’être malade. Il fallait que je fasse honneur au nom des Vanov. Je réprimai une curiosité mal placée, et j’ignorai les premiers êtres humains autres que ma famille que je croisai. Finalement, nous atterrîmes à Star City. J’étais déboussolé. Je suivais mon père comme son ombre, jouant malgré ma frêle carrure de dix huit ans, les gardes du corps. Il n’avait pas jeté un seul regard en ma direction, mais j’y étais habitué. Le seul fait qu’il m’emmène en dehors de Norvège était une récompense incommensurable pour moi. Nous restâmes un mois à Star City, et j’obéissais aux ordres de mon père au doigt et à l’œil. J’assistais brièvement des scientifiques pour des projets dont je ne connaissais pas la finalité, poursuivais mon entraînement auprès d’experts, sous l’œil indifférent de mon père qui venait me voir dix minutes par jour. Un soir, un de mes collègues scientifiques qui tentait depuis le début du mois de me dérider et de me dévier de ma tâche, me força à le suivre dans les ruelles de Star City pour « me faire découvrir une autre facette de la ville ». Je n’avais pas vu mon père de la soirée, et je craignais de lui désobéir. Je sortis donc à la suite du scientifique, quelque peu nerveux, et je le suivis, totalement perdu. Je n’avais qu’une hâte : rentrer me fondre dans l’ombre de mon père. Je ne goûtai que du bout des lèvres le verre d’alcool, fixant ma montre avec une nervosité dont le scientifique se moqua. Il me força à terminer le verre, et je dus lever le regard vers la serveuse. Aussitôt, j’oubliai tout… Ma gorge était sèche. Je bus sans m’en apercevoir l’intégralité du verre, incapable de lâcher la jeune fille du regard. Je bégayai dans un anglais saupoudré d’un accent norvégien une question naïve :

    « Co… comment vous appelez vous ? »
    « Amelia »
    Me répondit-elle en rougissant. Je ne devais pas être de reste de mon côté.


Mon sabre disparut dans mon poing que je fermai d’un geste rageur. Ce n’était pas le moment de penser à Amelia. Je ne savais pas exactement quelle était la nature du sentiment que je ressentais lorsque je pensais à l’américaine. C’était la seule chose que je voulais cacher à mon père. Je ne savais pas exactement jusqu’où j’allais pouvoir aller pour protéger Amelia. En fait, je préférai ne pas y songer, puisque je me doutai bien que j’allais devoir choisir entre mon père et Amelia. Chose à laquelle je ne pouvais songer sans être tirailler. Maria me tira de ma réflexion d’une petite tape sur l’épaule. Je me tendis instinctivement, sachant ce que ça signifiait. Des bruits de pas résonnèrent, et je n’eus que le temps de me recoiffer vaguement avant que la silhouette imposante de mon père n’apparaisse dans l’embrasure de la porte. Aussitôt, je baissai la tête, écrasé par le respect que j’éprouvai pour cet homme. Je me sentais presque obligé de plier le genou devant lui, comme les serfs devant leur seigneur. Sa voix grave me donna envie de disparaître.

« J’ai des doutes, Rubens. J’ai l’impression que tu ne vis que pour me décevoir. »

Je sentis des larmes poindre à mes yeux bleu océan. C’était tout le contraire ! Je ne vivais que pour le rendre fier de moi ! Je ne pouvais pas lui répondre, c’eut été le décevoir réellement en lui manquant de respect. Je restai donc muet, rongé par la culpabilité. Mon père s’approcha de moi, et je me préparai à me prendre une gifle de déception. Je le vis du coup de l’œil consulter Maria du regard, et elle acquiesça lentement. Un soupir de soulagement s’échappa de mes lèvres, puisque ce simple acquiescement assuré à mon père que je m’étais bien comporté. Il s’approcha davantage et posa une main sur mon épaule, accentuant le fait que j’étais plus petit que lui. Puis, il me força à lever la tête.

« Quand tu étais petit, tu me demandais fréquemment où était ta mère. Je ne t’ai jamais répondu, puisque ça n’allait rien t’apprendre d’utile, et tu m’as montré que je pouvais être fier de toi en cessant de poser des questions. »

La boule qui enserrait ma gorge se desserra un peu. Je ne songeai que peu à ma mère depuis… mes douze ans environ. Après tout, j’avais Maria pour nourrice et seule présence féminine. Mon père était tout ce dont j’avais après tout ! Un sourire m’échappa lui aussi, mais je n’en éprouvai nulle honte. Maria nous suivait du regard, elle semblait inquiète.

« Je suis prêt à te la faire rencontrer, Rubens. Et il me semble que tu l’es aussi. Toutefois… il est un objectif que je t’avais donné en novembre, pour tes dix huit ans, que tu n’as pas rempli, parce que tu n’en as pas eu l’occasion. Veux-tu me rendre ? Veux-tu devenir un homme Rubens ? »

J’acquiesçai vigoureusement, n’étant nullement capable de prononcer un mot. Ma mère, j’étais prêt à la vénérer sur un ordre de mon père, à la haïr si tel était son souhait. Devenir un homme, pour mon père, c’était devenir une expérience réussie. C’était quitter la Norvège pour le servir activement. C’était…

« Sors ton sabre, Rubens. »

La voix de mon père était hypnotisante. Un long sabre argenté s’étira dans ma main. Mes yeux bleus se fixèrent dans les yeux gris de mon père. Je savais qu’il allait me demander quelque chose, et que si je montrai à cet instant la moindre hésitation, j’allais faire la déception de mon père. Je respirai lentement. Et je sentis clairement mon cœur cesser de battre quand mon père reprit la parole.

« Rubens, si tu veux me suivre, tu dois éliminer ce qui te retient ici. Je te laisse me rejoindre en haut. Tu as une minute. »

Son regard ne s’arrêta même pas sur Maria ou sur moi et il partit à l’étage. Je sentais les secondes défiler, et mon regard se durcit et mon sabre bougea tel un serpent. C’était le dernier test de mon père. Il fallait que je tue ma mère, et je m’aperçus que j’en étais capable. Le cadavre de Maria n’avait pas encore touché terre que j’étais déjà auprès de mon père.

Dossier Médical

ϟ Corpulence : Rubens est le type de personne à laquelle personne ne fait pas attention. C’est bien simple, il est du type… commun. Un peu petit, râblé, pas très gros mais pourtant lourd, un peu fluet, yeux bleus cachés derrière d’éternelles lunettes de soleil, quelques taches de rousseur sur le visage, des cheveux brun foncé qu’il coupe courts la plupart du temps... Lorsqu'on le voit pour la première fois, on pourrait le prendre pour quelqu'un de fragile, mais ce qu’on oublie souvent c’est que les apparences sont le plus souvent trompeuses. Contrairement à ce qu'on peut croire en le voyant, Rubens est très endurant, et assez costaud, chose due à sa mutation. Entraîné depuis son plus jeune âge, Rubens est un génie en matière d'acrobaties. Très nerveux, il a du mal à rester immobile plus de cinq minutes sauf sur un ordre de son père ou de quelqu'un qui le représente.

Rubens n'est pas spécialement beau ni charismatique, et on n'a pas vraiment peur de lui lorsqu'on le voit. En fait, on pourrait le comparer à une brindille qui se révèle être un fil de fer. La métaphore n'est pas vraiment à son avantage, mais elle est bien représentative de sa force physique. Comme vêtements, il est plutôt du style simple, et tout lui va très bien. Toutefois, on le trouve plus souvent en jean-polo-basket qu’en costard-cravate. Il n’est pas vraiment du genre excentrique et reste dans les couleurs qu’il appelle « de base », autrement dit toutes les couleurs foncées, du rouge sang au vert forêt.
ϟ Visage : Rubens est un soldat entraîné pour tuer et ça se lit sur les traits de son visage qui sont aussi neutres que graves. Des rides se sont formées sur son front, vestige des froncements de sourcils qui caractérisent ses moments de réflexion ou d'agacement. Il est plutôt bronzé et ses yeux bleu océan sont profonds. une fine cicatrice frôle son oeil droit pour descendre jusqu'à son oreille, vestige d'une correction de son père. On peut cependant lire dans ses gestes ou son regard une douceur insoupçonnée
ϟ Particularités : Rubens n'a aucun piercing, mais un tatouage sur son omoplate gauche représentant un pion aux échecs lui rappelle tous les jours qu'il n'est que le pion de son père.
ϟ Qualités et défauts : Dans un autre climat, Rubens aurait pu devenir ce qu'il est réellement: quelqu'un de doux, posé, et sensible. Mais malheureusement, il n'a pas grandi dans cet autre climat.

Au contraire, Rubens est un meurtrier implacable, impitoyable et particulièrement têtu. S'il s'écoutait, il serrait un homme d'honneur, incroyablement doux et juste, mais seul son père et son implacable autorité compte pour lui depuis son enfance. Extrêmement courageux et volontaire, il est totalement sous la coupe d'Andrew Vanov. Loyal à son père, il irait jusqu'à mourir sur un seul ordre. La seule chose qui le ferait faire marche arrière, c'est une jeune fille du nom d'Amelia qu'il a rencontré la première fois qu'il a quitté la Norvège.
ϟ Goûts et dégoûts : Rubens déteste les champignons et tout ce qui s'y rapporte, mais craque devant n'importe quel plat cuisiné qui comporte des oignons ou des légumes verts, le boudin et tous les plats riches en fer.

Sinon, Rubens est un passionné des métaux et de ce fait de toutes les armes blanches. Son arme préférée est et restera le sabre, bien qu'il soit aussi adroit avec des armes à feu.
ϟ Rêves et peurs : Rubens est partagé entre deux rêves. Un rêve de liberté et une vie tranquille avec Amelia, qu'il aime plus que tout, et de ce fait, sa plus grande peur est qu'elle soit en danger. Pour elle il est capable de tout, du meilleur comme du pire. Son deuxième rêve, qui a longtemps été premier, et d'être reconnu par Andrew comme son fils. La reconnaissance de son père conditionne sa vie et ses actes.
ϟ Quelle vision votre personnage a-t-il des autres ? Rubens est très solitaire et n'a jamais vécu dans une ville, avec des personnes autres que Maria, sa nourrice, et son père.

ϟ Où se placerait-il dans l’échelle qui va du Super-Vilain au Super-Héros ? Rubens est un neutre influencé et manipulé par des super-vilains.

ϟ Est-il prêt à tout pour arriver à ses fins ? Rubens, s'il est question de la bonne santé d'Amelia ou de la fierté de son père, est capable de strictement tout, y compris de se tuer. Il n'est en revanche absolument pas ambitieux: tout ce qu'il désire, c'est de vivre en paix et d'être la fierté de son père.

ϟ Serait-il prêt à blesser ou tuer pour gagner un combat ? Rubens comme dit précédemment, est capable de tout, du pire comme du meilleur. Sur le coup, il n'aurait aucun scrupule à tuer son meilleur ami, si c'est pour sauver Amelia. En revanche, il aura des remords après coup. Il a déjà été jusqu'à tuer sa mère pour que son père l'accepte.

ϟ Pourra-t-il user de violence pour se sortir d'une situation de crise ? Sans aucun souci. Rubens a grandi dans la violence, elle fait partie de son univers et de sa conception du monde.
Super Dossier

ϟ Groupe et raisons : Rubens est le fils d'Andrew Vanov, qui travaille pour SHADOW depuis son enfance, et qui est très bien placé dans l'Organisation. Il a élevé Rubens comme il surveillerait des sujets d'expérimentation, ayant accepté de se charger d'un enfant que parce que cet enfant justement était un mutant intéressant. Maintenant, Rubens est totalement sous sa coupe, et Andrew compte bien l'utiliser comme un outil pour SHADOW.

ϟ Pouvoirs et capacités :
Rubens est peut être le fils d'un éminent chercher de SHADOW, il ne doit pas sa mutation à une expérience qui aurait mal tourné. Au contraire, c'est un mutant génétique "naturel". Contrairement aux humains normaux, sa production de fer est telle que son corps admet un système métallin parallèle au système sanguin, qui contient du fer que Rubens peut contrôler. Le fer produit, qui est en réalité un alliage complexe et plus résistant que le fer normal, peut être sécrété au niveau de la peau, mais son point de contrôle se trouve principalement au niveau des mains, au creux des paumes très exactement, où se trouvent deux petites gouttelettes de fer qui sont en contact direct avec le système métallin.
Comme le sang lorsqu'il y a hémorragie, il lui faut un certain temps pour remettre à niveau la quantité de métal qu'il a dans son corps, et c'est aussi pour cela qu'il mange beaucoup d'aliments ferreux, et va jusqu'à mâchouiller régulièrement des objets métalliques. En cas d' "hémorragie" métallique, Rubens peut s'évanouir voire mourir s'il s'absorbe pas de métal dans les plus brefs délais. De même, s'il conçoit des armes pour son usage, il les considère comme une part de lui et peut devenir extrêmement violent si quelqu'un s'en sert à sa place, voire ne fait que les toucher sans qu'il soit d'accord.

Pouvoirs
    Résistance : Rubens maîtrise le métal qu'il a dans son corps, et peut donc le contrôler pour rendre ses os plus résistants, voire réparer des fractures jusqu'à l'arrivée des secours. S'il ne peut pas protéger sa peau, il peut se servir de son fer pour rapprocher les bords des plaies et se recoudre manuellement, ou stopper des hémorragies.

    Création d'objets : Rubens peut sécréter du fer par les pores de sa peau (chose très douloureuse) ou par les gouttelettes métalliques qui se trouvent dans ses mains. Ses créations sont à l'image de son imagination. Mais il faut qu'il visualise exactement ce qu'il veut créer. Les objets qu'il crée sont généralement plus résistants que les autres matériaux qu'il aurait pu utiliser.

    Absorption : Rubens, lorsqu'il pose sa main sur des objets métalliques, peut les absorber, même si ça risque de le rendre malade selon le métal en question. Si ce sont des objets en fer, il les assimilera sans problème, mais d'autres métaux peuvent le faire réagir. Rubens est d'ailleurs mortellement allergique à l'or et à ses alliages. Un simple toucher provoque des brûlures très douloureuses, puisque l'or réagit avec ses cellules modifiées.


Capacités
    Acrobatie et escalade : Rubens compense une petite taille et une puissance très faible par une souplesse admirable. Il n'a jamais eu le vertige et peut se lancer dans des acrobaties de haute voltige sans la moindre hésitation. Rubens est aussi à l'aise dans les airs, pendu à une cinquantaine de mètres de hauteur, qu'au sol et ce, malgré le poids du à sa mutation et donc aux litres de métal qui parcourent son corps.

ϟ Surnom et costume : Rubens se fait appeler Metallurge, puisqu'il est, en quelque sorte, un métallurgiste.
Informations Complémentaires

/

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 14:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Personnage
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Joueur
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Bienvenue sur le forum !

Alors après lecture de ta fiche je dois relever plusieurs détails qui bloquent ta validation !
Tu parles du fait que ton personnage a été élevé comme un clone, mais qu'il est né humain. Il faut que tu saches que si tu es élevé avec les clones, ton personnages sera lobotomisé et conditionné pour effectuer une tâche précise. Ce que tu décris n'est donc tout simplement pas faisable, car SHADOW ne s'embarrassera jamais à élever un enfant humain.
Si tu souhaites jouer un enfant humain ton personnage devra obligatoirement être lié à un membre de SHADOW déjà intégré à l'opération et il sera alors pris en charge par ses parents et non l'organisme. Si tu souhaites que ton personnage soit élevé par SHADOW, là par contre du devras obligatoirement jouer un personnage lobotomisé et sans sentiments "superflus".

Concernant les pouvoirs, il faut une description précise de ton pouvoir. Il ne faut pas dire "il ne sait pas si ça ou ça", il faut nous dire précisément ce qu'il en est, même si ton personnage l'ignore. Cela de manière à ce qu'on puisse vérifier la logique du pouvoir.
Après par rapport à ton idée tu as le même genre de pouvoir que Tank et l'Artilleur (les deux réunis) des personnages de l’encyclopédie qui ont obtenus leurs pouvoirs suite à un accident. Par conséquent, une expérience maîtrisée ne pourra reproduire les mêmes résultats et une mutation naturelle ne permettra jamais de posséder du métal à la place du sang.
Je n'approfondis pas ce passage puisque j'attends de voir ta justification à ce sujet avant de dire plus en détail ce qui posera problème le cas échant.

Si tu as besoin de précisions, n'hésite pas à nous faire signe.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 14:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Citation :
Alors après lecture de ta fiche je dois relever plusieurs détails qui bloquent ta validation ! Tu parles du fait que ton personnage a été élevé comme un clone, mais qu'il est né humain. Il faut que tu saches que si tu es élevé avec les clones, ton personnages sera lobotomisé et conditionné pour effectuer une tâche précise. Ce que tu décris n'est donc tout simplement pas faisable, car SHADOW ne s'embarrassera jamais à élever un enfant humain.
Si tu souhaites jouer un enfant humain ton personnage devra obligatoirement être lié à un membre de SHADOW déjà intégré à l'opération et il sera alors pris en charge par ses parents et non l'organisme. Si tu souhaites que ton personnage soit élevé par SHADOW, là par contre du devras obligatoirement jouer un personnage lobotomisé et sans sentiments "superflus".

Alors pour ses parents, j'pensais en faire des membres de l'organisation, des membres hauts placés, mais je ne savais pas si c'était possible. Est ce qu'il y a des gens qui vivent H24 à Niflheim ? Parce que du coup, ce serait leur fils. En gros, je voulais que Rubens n'ait jamais vraiment connus d'autres personnes que les membres de SHADOW, je ne sais pas si c'est possible.

Il n'est pas totalement lobotomisé, mais il n'a jamais réfléchi par lui-même. Après, s'il faut que je change totalement, je peux totalement refaire mon histoire, y'a absolument pas de soucis !

Citation :
Concernant les pouvoirs, il faut une description précise de ton pouvoir. Il ne faut pas dire "il ne sait pas si ça ou ça", il faut nous dire précisément ce qu'il en est, même si ton personnage l'ignore. Cela de manière à ce qu'on puisse vérifier la logique du pouvoir.
Après par rapport à ton idée tu as le même genre de pouvoir que Tank et l'Artilleur (les deux réunis) des personnages de l’encyclopédie qui ont obtenus leurs pouvoirs suite à un accident. Par conséquent, une expérience maîtrisée ne pourra reproduire les mêmes résultats et une mutation naturelle ne permettra jamais de posséder du métal à la place du sang.
Je n'approfondis pas ce passage puisque j'attends de voir ta justification à ce sujet avant de dire plus en détail ce qui posera problème le cas échant.

Je vais refaire la présentation du pouvoir dans ce cas ! En fait, il n'a pas vraiment du métal à la place du sang, c'est comme un circuit sanguin parallèle. si on le coupe, il saigne du sang, et du métal. J'ai d'ailleurs oublié de préciser qu'il était allergique à l'or. C'est comme une mutation qui rajoute un bras ou qui modifie la conformation moléculaire. En soi, Rubens ne contrôle pas le métal hormis le sien. Après, comme pour l'histoire, si ça ne peut pas se faire, aucun souci :) j'peux totalement repartir à zéro ^^
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 15:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Alors des membres haut-placés dans cette base ce serait difficilement faisable, car la seule personne "influente" à Niflheim c'est l'Ombre. Après les autres personnes influentes sont chargées de diriger d'autres bases (comme mon personnage par exemple).

Ce que je peux te proposer, c'est que tes parents soient par exemple des chercheurs, qu'ils élèvent leur fils eux-mêmes et que par conséquent, ton personnage ne soit en contact qu'avec des personnes liées à SHADOW. Par contre il ne connaîtrait pas tout ce qui touche les plans secrets de l'organisme et compagnie. En exemple je peux te donner mon personnage dont l'oncle était l'officier de la pénombre et qui a travaillé pendant plusieurs années pour SHADOW, mais sans savoir ce qu'était cet organisme. Il ne l'a appris que lorsqu'il a été jugé "digne" après plusieurs années de loyaux services ^^
19 ans ce serait très jeune (mon personnage ne l'a su qu'à 25 ans pour situer), donc si tu souhaites que ton personnage soit un minimum impliqué dans l'opération, il faudra voir pour le vieillir un peu. Comme SHADOW dispose de clones à tout va, tu comprendras qu'ils ne vont pas s'amuser à recruter des petits jeunes et tout leur révéler alors qu'ils n'ont pas eu le temps de les jauger ^^

Concernant le pouvoir, si tu choisis de faire un enfant de chercheurs ou d'un membre de SHADOW, aucune expérience ne sera faite sur lui, donc du coup la mutation devra obligatoirement être accidentelle ou naturelle. Donc il faudra juste veiller à ce que ça soit plausible (l'opération étant très règlementée, les accidents n'arrivent pas facilement donc ce serait plutôt une mutation naturelle, mais dans ce cas elle doit être bien justifiée). En gros si tu arrives à expliquer "scientifiquement" comment il peut avoir du métal dans le corps, nous ça ne nous pose pas problème ! Il faut simplement que ce soit plausible en somme ^^
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 17:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J'me permets juste (supprimez le message, si je suis déplacé)
La production de fer (qui est un métal) existe réellement dans un organisme. On parle de fer organique d'ailleurs. Il se peut tout simplement que sa mutation lui permette d'en produire plus, de le gérer sans mourir et d'en récolter depuis d'autres aliments comme les légumes (il pourrait d'ailleurs à ce propos avoir un goût prononcé pour les légumes verts !). Et ça mutation va jusqu'à soit saturer le sang en fer. Ou bien créer un système metallin (nom inventé) : même principe que le système sanguin sauf qu'il contient uniquement du fer avec un mécanisme de valve au niveau de la peau qui lui permet de secréter ce fer ! ça s'est déjà vu avec du cristal ou de la sécrétion osseuse dans X-Men. Le fer pourrait être aussi un peu plus résistant que le fer organique classique.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 17:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C'était ce à quoi je pensais en parlant d'expliquer ça "scientifiquement", trouver un moyen de nous expliquer de manière plausible que le fer de l'organisme puisse devenir plus dense et/ou plus important. Puisque dans des Comics nous voyons que les personnages qui contrôlent le métal peuvent contrôler le fer du sang, je pense que c'est effectivement une bonne piste à exploiter. Après comme je l'ai dit dans mon précédent message, si ce pouvoir est bien expliqué nous n'avons absolument rien contre son utilisable, c'est juste qu'on demande un minimum de "réalisme" (je sais dans un univers comme celui-ci c'est ironique) et donc de développement à ce sujet ^^
L'idée que tu proposes me semble donc être une bonne piste pour expliquer cela et ce n'est pas déplacé loin de là si ça peut aider Rubens ! Wink
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 18:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Merci beaucoup Mike ! c'est vrai que je comprends mieux ce que tu me demandais Renan ! Je vais changer tout ça le plus vite possible !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Juin 2012 - 18:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A votre service, on m'appelle le créateur de justification scientifique à la con ! La je flood MDR C'est pas bien.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 15:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Fiche modifiée ! J'ai refait toute l'histoire et la description du pouvoir, principalement. Le reste, j'ai modifié des légers détails.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 17:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Personnage
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Joueur
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Alors après lecture de ta fiche je n'ai rien à redire pour l'histoire, elle est plausible de cette manière.

Par contre concernant les pouvoirs, comme précisé dans les règles c'est 4 pouvoirs/capacités/équipements, or là tu en as 6, il faudra donc faire un tri et n'en conserver que 4.

Note bien que tu ne peux pas maîtriser tous les Arts Martiaux, mais uniquement un ! Sachant que les membres qui jouent des personnages sans pouvoirs ne peuvent en maîtriser qu'un à la fois, t'accorder la totalité serait très clairement désavantager les autres. Tu peux voir que par exemple la seconde de SHADOW ne maîtrise en tout et pour tout qu'un seul art martial Wink
Il va donc falloir faire un choix entre tous les 6, n'en garder que 4 et bien évidemment rendre cela équitable avec les autres en prenant en compte le fait que tu possèdes déjà des pouvoirs ^^
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 17:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J'ai enlevé deux capacités :) dites moi si ça convient !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 18:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Personnage
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Joueur
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Le fait de garder l'agilité me semble un peu illogique par rapport à ton pouvoir de base. À mon sens si tu décris ton pouvoir comme étant du métal liquide qui parcourt son corps, pour moi ton personnage doit logiquement peser dans les 100 à 150 kilos minimum, donc qu'il possède une agilité supérieure à la moyenne me semble juste opposé à la base de ton pouvoir. Je sais que tu le décris comme n'étant pas musclé, mais le métal liquide étant bien plus lourd que de l'eau par exemple, si tu as un réseau semblable au réseau sanguin, mais avec un métal, il me semble logique que le poids de ce liquide soit à prendre en compte.

À toi de voir si tu veux exploiter ce point ou si tu le remplaces simplement par une des deux autres capacités que tu avais choisi avant Wink
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 18:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
hum... tu as tout à fait raison, encore une fois (c'en est presque agaçant Razz ) Après, Rubens a toujours vécu avec ces kilos en trop, donc pour lui il n'y a pas de différence, je ne sais pas si tu vois.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 19:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Personnage
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Joueur
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Très bien si c'est par rapport à son poids, pour moi c'est tout bon, donc je n'ai rien à redire cette fois-ci.

Tu commenceras avec un niveau 1, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition !

Bon courage pour réussir à faire la fierté de ton père !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 30 Juin 2012 - 20:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Merci beaucoup ! J'espère que je vais être digne de M. Vanov !
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Rubens Sergueï Vanov [terminée]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_6Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_8


Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_1Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_2bisRubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Rubens Sergueï Vanov [terminée]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_6Rubens Sergueï Vanov [terminée] Cadre_cat_8
Sauter vers: