AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Intrigue n°3 - Vol au-dessus d'un nid de coucou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 30 Sep 2014 - 20:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
L'Héroïsme

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 351
ϟ Nombre de Messages RP : 261
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : V pour Vendetta
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Héros
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Intrigue n°3

Vol au-dessus d'un nid de coucou


     24 juin 2013. D'étranges et mystérieuses créatures cauchemardesques et difformes avaient fait leur apparition dans le quartier de Port-Royal, semant destruction et désolation sur leur passage. Les forces de l'ordre n'avaient rien pu faire contre cela et le quartier dut être évacué. Nombreux furent ceux à perdre la vie ce jour-là. En désespoir de cause, l'UNISON fut contraint d'établir une zone-tampon entre Port-Royal et le reste de la ville, dressant une barrière infranchissable afin de contenir la menace. C'est ainsi que fut créée la zone 21, un nom que tout le monde à Star City a déjà entendu. Un nom synonyme de pertes et de douleur.


     Pendant les mois qui suivirent cet événement, des incursions eurent lieu à l'intérieur du secteur, autant pour évaluer la menace que pour en chercher la source. L'une ou l'autre des créatures fut capturée et l'on procéda à des études sérieuses à leur sujet. La zone fut quant à elle peu à peu réduite, jusqu'à n'occuper plus qu'une petite partie du quartier qui retrouvait petit à petit vie, malgré les risques. C'est pour souligner ces réussites que le maire Tom Everett organisa une cérémonie d'hommage, à la fin de l'année 2013, rappelant les nombreuses morts qui avaient eu lieu lors de l'attaque.

     Neuf mois de plus s'étaient écoulés et les barrières électromagnétiques se dressaient toujours autour de la zone 21. Du haut des tours de surveillance, les soldats de la base navale et les agents de l'UNISON constataient toutefois que les créatures n'étaient plus qu'une poignée et c'était aussi ce que laissaient entrevoir les surveillances satellites. Personne ne pouvait expliquer pourquoi les créatures semblaient s'être volatilisées, mais les choses étaient ainsi. Il était grand temps d'agir, d'autant plus que les patrouilles de l'UNISON avaient mis en lumière un fait plus qu'intéressant : la source de tous les problèmes semblait bel et bien être l'hôpital de la Providence.

     Ainsi, après plusieurs semaines de préparation, le jour J était finalement arrivé. L'opération qui se préparait était d'une importance capitale, comme l'attestait la présence sur les lieux du commandant John Taber de l'UNISON et du capitaine Arnold Foster de l'US Navy. Les agents choisis pour y prendre part se rassemblaient ainsi au poste de commandement principal, à quelques centaines de mètres de l'hôpital. Les responsables parlaient entre eux tandis que les soldats et les agents pouvaient faire connaissance et se préparer chacun à sa manière. Après de longues minutes, le commandant s'avança finalement vers eux pour prendre la parole.

     « Agents, soldats, héros, je ne crois pas avoir besoin de vous rappeler l'importance de cette mission. C'est ici que se trouve la source de tous les problèmes de Port-Royal. C'est ici que l'on parviendra à mettre fin à ce fléau ! Depuis plus d'une année, la ville et le pays vivent dans la peur de ce qui pourrait arriver si ces monstres quittaient la zone 21. Mais nous avons tenu ! Et aujourd'hui, nous allons les renvoyer là d'où ils viennent. VOUS allez les renvoyer ! » Le commandant s'écarta alors sur le côté et il tendit la main vers le major Gabriel Colt, commandant de la base de Star City. « Major, je vous laisse la parole. »

     Le major Colt s'avança à son tour et il détailla un à un les hommes et les femmes présents. Un sourire apparut ensuite sur ses lèvres et il prit la parole.

     « Nous ne savons pas ce qui nous attend au-delà des barrières, mais nous savons que nous ne devons pas échouer. L'étude des créatures capturées nous a permis de développer un armement capable de les blesser, mais nous préférerions que vous évitiez de prendre des risques inutiles. Chacun de vous recevra une arme, parce que nous ne savons pas si vos pouvoirs seront plus efficaces que lors de l'invasion. La magie semble toutefois avoir un impact relatif sur les monstres mais là-aussi, prenez garde. » Une fois de plus, le regard du major passa d'un homme à l'autre. « Vous allez être répartis en équipes. Quatre équipes, plus précisément. Chacune d'elles entrera par un point d'insertion différent mais votre but final sera le même : découvrir ce qui se trame dans cet hôpital et mettre un terme à l'invasion, d'où qu'elle provienne. Il est possible que vous ayez à affronter les créatures, mais... Il est tout aussi probable que vous ayez à faire face à d'autres menaces. Tous les patients n'ont pu être évacués, lors de l'attaque et Dieu seul sait ce qu'ils sont devenus. Cela fait plus d'une année, mais nous ne savons pas comment les choses ont pu évoluer... Alors, soyez sur vos gardes, plus que jamais. La mission débutera dans vingt minutes. Rompez ! »

     Le major salua les hommes avant de retourner dans la tente de commandement pendant que les agents et les soldats étaient répartis en équipes. Parfois, un héros de la Légion des Étoiles venu prêter main-forte était adjoint à un groupe, comme un renfort de pouvoirs, bien que nul ne savait si cela allait être utile ou non.


*** *** *** ***


     A quelques rues de là, malgré le danger qui planait, un camion de la chaîne de télévision WCOC était stationné sur le trottoir désert. L'opération militaire qui allait se dérouler en ce jour était d'une importance capitale, ce qui faisait qu'elle était aussi l'occasion d'un scoop sans précédent. Amy Davis le savait et elle espérait bien réaliser le reportage du siècle. Voire du millénaire.



Informations complémentaires


     Ce message est une introduction à l'intrigue ! Il permet de lancer un tour de chauffe où vous pourrez introduire votre personnage, le décrire, parler de son costume ou de sa tenue, indiquer votre surnom, faire référence à d'éventuels PNJ qui vous accompagnent, etc. N'hésitez donc pas à donner tous les détails qui peuvent vous sembler utiles pour les autres !

     Comme vous avez pu le voir en lisant, vous allez être répartis en quatre équipes. Cela a pour but de vous guider au début de l'intrigue, mais aussi, d'éviter que vous soyez trop nombreux dans un même secteur. Ainsi, vous ne serez que deux PJ par équipe de manière à pouvoir avancer plus librement que si vous étiez dans un grand groupe ! Bien entendu, vous serez accompagnés par des agents PNJ et des soldats ! Les équipes sont les suivantes :
  • Équipe Alpha : agent spécial Andrea Parker (et les PNJ de ton équipe d'intervention) et Eldoth/Adrian Pennington.
  • Équipe Bravo : agent spécial Isaiah Jasper (et les PNJ de ton équipe d'intervention) et Lightning Girl/Prudence Carter.
  • Équipe Charlie : agent spécial Daniel Messam (et les PNJ de ton équipe d'intervention) et Yojimbo/Jim Jones.
  • Équipe Delta : agent Solomon Metzger (et les PNJ de ton équipe d'investigation) et Vadóc/Anna LeBlanc.

     Il y aura quatre points d'insertion ! Le premier se fera en véhicule, par la porte principale ; le deuxième se fera par bateau, via un ponton ; le troisième se fera lui-aussi par bateau, via une plage et enfin, le dernier se fera par hélicoptère ! Vous pouvez éventuellement déjà choisir le mode d'entrée de votre équipe, sinon, cela se fera au tour suivant ^^

     Amy, comme tu le constates, tu es actuellement à l'écart, ce qui est logique, pour une journaliste ! Cela dit, les journalistes aiment bien se fourrer dans des histoires impossibles, surtout quand ils n'en ont pas le droit ! Je te laisse donc présenter ton équipe et tes PNJ dans ce message, tout en sachant que par la suite, tu pourras toi aussi entrer sur les lieux de l'intrigue et te joindre à l'équipe de ton choix (ou continuer en solo, selon tes envies) ! Tu tiens peut-être le scoop qui boostera a carrière !

     Pour ce premier tour, aucune limite de mots ne vous sera imposée, mais cela changera ensuite ! Il n'y a donc aucune consigne particulière pour l'instant et tout vous sera précisé en temps et en heure. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter Lukaz Le Guen par MP ou alors, à poster dans le sujet de discussion ouvert pour votre sujet d'intrigue.

     Bon jeu à tous !

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 1 Oct 2014 - 19:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La situation de Port Royal était vite devenue incontrôlable et les évènements liés à cette tragédie étaient dans tous les esprits, plus encore même dans la tête des agents de l'UNISON. Le champ de force autour de la zone avait semblé avoir de l'effet mais à présent, les recherches avaient progressé jusqu'à finalement trouver un point d'origine. Ce n'était pas forcément le début de la fin car rien ne pouvait garantir que ce qu'ils trouveraient dans ce bâtiment allait résoudre tout le problème, mais c'était un début. Isaiah n'aimait pas particulièrement courir dans l'inconnu comme ça, comme un imbécile heureux attendant qu'une tuile ne lui tombe en travers du visage. Malheureusement, sur ce coup-là, il fallait rentrer dans le tas et espérer que rien de très mauvais ne leur arrive. Avec lui, Isaiah avait trois agents avec lui en plus d'une super appelée Lightning Girl qui lui semblait bien jeune. Ca le gênait toujours d'avoir des jeunes dans les pattes. Non pas qu'il croyait qu'elle était inutile mais sa fibre paternelle, bien que légèrement bourrue, se réveillait et il se retrouvait à s'infliger une certaine responsabilité de protéger la jeune fille. Il était même convaincu qu'elle était capable de mieux se dépêtrer que lui dans toute cette merde. Au milieu de tout ça étaient Lenny, Lydia et Lee, trois agents efficaces et directs comme Isaiah aimait. Lenny était le genre de gars qui semblait toujours un peu malade à cause de son crâne rasé, de ses os saillants et de ses grands yeux bleus. Il était plutôt fin observateur et rapide à réagir. Le grand bonhomme de trente-six ans était le grenadier de l'équipe. Lydia, au contraire, était le genre de femme avec une carrure sportive et élancée. Elle était aussi passée par la case armée de terre et était arrivée à l'UNISON vers ses trente ans. A présent elle en avait trente quatre et s'était retrouvée chargée des armes lourdes. Enfin, Lee était le tireur, un gars plutôt musclé avec un visage jovial et un grand sourire plein de dents. Ce dernier était le tireur.

Le petit groupe d'agents était dans le petit groupe d'intervention prêt à partir. Isaiah se retint de grimacer lorsque le militaire se mit à leur parler et prit en note les informations (maigres) dans son esprit. Il avait été assigné à un bateau qui ferait le tour de la côte pour arriver sur le ponton juste derrière l'hôpital. Là bas, il trouverait des entrées secondaires pour pénétrer dans le bâtiment. Il mit en place sont oreillette et son micro et vérifia rapidement ses armes alors que les membres de son équipe faisaient de même. S'approchant de la jeune super (Prudence) il demanda « J'imagine que vu ton pseudonyme tu t'amuses avec l'électricité... Je peux avoir un petit briefe sur tes capacités pour savoir à quoi m'attendre ? ». Mieux valait savoir ce qui allait se produire à l'intérieur du bâtiment, ce qu'il faudrait éviter et ce qu'ils pourraient tourner à leur avantage...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 1 Oct 2014 - 22:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4526
ϟ Nombre de Messages RP : 1521
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Effectuer des missions avec d'autres agents de l'UNISON était assez familier pour Adrian, cependant lorsqu'elles regroupaient autant de monde, c'était bien différent. Surtout lorsque vous deviez utiliser le maximum de vos compétences. Au cours des précédentes sorties avec cet organisme, Eldoth s'était toujours débrouillé pour minimiser ses capacités de manière à apparaître comme un mage lambda, mais là, la donne était différente. Les créatures qui occupaient la zone étaient beaucoup trop dangereuses et imprévisibles pour se permettre de ne pas faire les choses à fond et Adrian devrait donc agir en tant qu'Eldoth, ce qui induisait de masquer son visage.

Pour la première fois depuis de nombreuses années, l'Archimage avait donc sorti son costume du placard. Il ne sentait pas la naphtaline pour la bonne et simple raison que Sallah l'avait fait refaire il y a peu de temps en constatant que son employeur et père adoptif reprenait une vie plus active. Excellente inspiration sans quoi Adrian aurait été obligé de se présenter sur place avec un sac en papier percé de deux trous pour espérer conserver son identité secrète.

Quoi qu'il en soit, à présent il se trouvait sur place. Tout seul, ou presque. Adrian connaissait quelques visages, mais pas au point de pouvoir les taxer d'amis ou même de relations de travail : bien souvent il s'était contenté de leur adresser un salut dans les couloir du Brett Building, rien de plus. Quant à ses collègues du jour... il n'en connaissait aucune. On lui avait parlé d'une certaine Andrea Parker, agent spécial Parker plus précisément. Ce nom n'avait rien éveillé dans son esprit, mais il ne tarderait pas à savoir à qui il avait affaire. C'est d'ailleurs avec cette idée en tête qu'il se dirigea vers la porte principale, issue par laquelle leur unité allait apparemment devoir entrer. Quatre silhouettes étaient dressées : toutes équipées et masquées exceptée l'une d'elle dont la chevelure laissait penser qu'il s'agissait d'une femme, la chef du groupe ?
Naturellement, Adrian s'approcha d'elle jusqu'à se trouver à ses côtés, puis la salua ainsi que le reste de son équipe.

« Agent spécial Parker ? Je suis Eldoth, vos collègues m'ont dit qu'apparemment nous allions travailler en collaboration.... »

Sa voix n'était pas reconnaissable, l'équipement qu'il portait avait un modulateur de voix intégré au masque et lui permettait donc de dissimuler encore davantage son identité. Quant à son costume, il était tout en sobriété. Sombre, d'un gris glissant vers le noir, avec de nombreuses poches placées à divers endroits et pouvaient lui permettre d'emporter divers ingrédients nécessaires à la préparation de certains sortilèges ou rituels assez basiques. En bref, tout ce dont il avait déjà eu besoin au cours de ses missions et qui se révélerait certainement utile dans celle-ci. Logiquement, personne ne ferait le lien entre lui et le Eldoth des années passées, à moins de se passionner pour la Ligue de la Liberté et les vieux héros, ou de posséder une espérance de vie accrue qui permettait d'avoir déjà vécu à cette époque.
En conclusion, il était plutôt tranquille sur ce point.

Son attention se détourna brièvement de la jeune femme pour se poser tour-à-tour sur les autres membres de l'équipe. Non, ils ne se connaissaient pas. Mais ce n'était pas pour autant qu'il doutait de leurs capacités, bien au contraire. À ce sujet, il devait d'ailleurs faire quelques précisions à propos de ses propres compétences : ces agents devaient savoir avec qui ils allaient entrer là-dedans après tout.
Son regard se reporta sur l'agent spécial Parker.

« J'ignore ce que vous savez à mon sujet, mais je préfère tout mettre au clair pour que nous sachions dans quoi nous allons : je suis un mystique. J'utilise des sortilèges et des choses de ce type, je n'emploie pas la force brute. Ce qui lui fit repenser à l'arme confiée par les responsables.
... et je ne suis pas forcément très doué dans le maniement des armes. Et c'était très encouragent lorsque vous alliez entrer dans un bâtiment aussi dangereux.
Mais je maîtrise mon domaine, alors vous pouvez me faire confiance sur ce point-là. »

Comme ça les choses étaient claires au moins. Il n'y avait plus qu'à voir ce qu'ils allaient en penser, Adrian espérait simplement qu'il n'allait pas se retrouver mis à l'écart juste parce qu'il ne s'était pas entraîné à dégommer des monstres bizarres pendant les séances d'entraînement.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 0:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle en rêvait encore la nuit. Ces crocs noirs, vomis par milliers d’une gueule béante. Ces griffes acérées lacérant, déchirant, tailladant la chair vivante et la chair morte sans plus d’égard. Ses rêves étaient teintés de rouge, et de noir, des éclaboussures du sang et du cauchemar que les monstres faisaient pleuvoir sur eux. Mais plus encore, c’était son sang qui l’étourdissait, celui qui battait dans ses veines, celui dont le goût ferreux avait emplie sa bouche, celui qui n’avait pas coulé ce jour-là. Celui qui l’avait empêché d’entendre les cris d’agonie et de peur. Celui qui l’avait gardée vivante. Elle en rêvait encore la nuit, de moins en moins, mais pas un jour ne passait sans qu’elle y pense. Sans qu’elle n’entende parler de Port-Royal et qu’elle soit de nouveau projetée là-bas, en ce 24 juin 2013.

Neuf mois s’étaient écoulés, et les barrières électromagnétiques qui se dressaient fièrement sur le pourtour de la zone de quarantaine n’avaient pas cédé. Elles avaient tenu le coup des assauts et les épreuves du temps avec brio. Il fallait dire que les créatures – au premier jour une lame déferlante dévastant tout sur son passage – n’étaient désormais plus qu’un maigre ressac sur les murailles hautement dressées par l’UNISON et ses collaborateurs. Ainsi, les palissades énergétiques avaient peu à peu perdu du terrain jusqu’à ce que les hautes instances décident de mettre un terme définitif à cette lutte et qu’elles ne voient enfin leurs derniers jours arriver.

Et ce jour était enfin arrivé. Lorsqu’Andrea avait reçu l’ordre de mission, son estomac s’était noué douloureusement. L’idée de confronter de nouveau les créatures dantesques qui hantaient ses nuits, l’intention même de retourner sur le lieu où tout s’était produit, la mettait spontanément mal à l’aise. Mal à l’aise à lui en donner la nausée, à lui en donner des sueurs et les mains moites. Pourtant, au terme de l’entretien qu’elle eut avec la psychologue pour déterminer si elle était et se sentait apte à y retourner, l’agent lui assura que tout se passerait bien pour elle, et ce en dépit du traumatisme évident que lui avaient provoqué les événements de la zone 21. Comment le savait-elle ? Elle n’en savait rien. Mais s’il était une chose dont elle était sûre, c’était que le meilleur moyen de vaincre ses peurs c’étaient de les affronter. Et elle tenait-là une opportunité à nulle pareille de clore définitivement ce chapitre de sa vie.

Cette mission était d’une importance capitale, et à ce titre l’UNISON avait même bénéficié du soutien de Légionnaires et d’autres héros indépendants. On l’avait informée, il s’agissait de pénétrer au cœur de la zone et de trouver la source de toute cette dévastation. Après investigation, ils étaient parvenus à déterminer l’origine des créatures car, si elles étaient dans un premier temps apparues au Parc d’Aquatoria, ce n’était pas l’endroit d’où elles provenaient. Non. Il était rapidement apparu que le patient zéro de cette épidémie cauchemardesque n’était autre que l’Hôpital psychiatrique de la Providence.

Andrea froissait entre ses mains le carré de papier. Le discours fini, on les avait appelés par équipe et leur avait remis leur ordre de mission qui stipulaient à qui ils étaient affiliés et par quelle entrée se ferait leur arrivée au sein de la zone. Il avait été décidé qu’ils pénètreraient dans la zone de quarantaine par la porte, tandis que les trois autres équipes la rallieraient par les mers et par les airs. De la même façon, ils seraient accompagnés dans leur mission par un homme du nom – ou plutôt du surnom, supposait-elle – d’Eldoth. Indéniablement, le nom lui disait quelque chose bien qu’elle ne parvienne guère à le remettre dans un contexte précis. Ni à elle, ni à son équipe par ailleurs. Son équipe, dont elle tenait lieu de leader, était composée d’un grenadier du nom de Dereck Delaunay, d’un spécialiste en armes lourdes – Sean Rivera – et d’un tireur, intégré récemment au Peloton, Darell Hopkins. Chacun d’entre eux avait une expérience de terrain considérable. Mais aucun n’avait jamais été confronté aux créatures de la zone 21.

La jeune femme était sur le point de leur faire part de son expérience et de les mettre en garde contre la férocité des monstres quand une voix l’interpella. Une voix étrangement modifiée par le port d’un masque, l’individu ne tarda pas à se présenter. Il disait s’appeler Eldoth. Appréciablement, l’homme considéra qu’il leur serait bon – efficacement – de mettre d’emblée les choses au clair ; Il lui avoua qu’il était mystique, et usait donc de magie mais n’était pas doué dans le maniement des armes, ce qu’elle approuva d’un hochement de tête alors qu’un sourire naissait au creux de ses lèvres, et qu’elle lui tendait la main pour le saluer. « Enchantée, Eldoth… Je suis certaine que vos compétences nous serons d’une grande utilité une fois là-bas. » Rapidement, elle présenta les agents sous ses ordres et leur fonction au sein de son équipe. Elle n’omit pas de de préciser qu’elle aussi possédait quelques capacités, qu’elle n’utilisait que peu par manque d’habitude et lui assura qu’elle était parfaitement compétente – elle – dans le maniement des armes. Rien de mieux pour détendre l’atmosphère qu’une petite galéjade. D’un ton plus sérieux, sur celui de la confidence, la jeune femme reprit : « Vous avez déjà été confronté à ces créatures ? »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 0:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Human Target Main Theme by Bear McCeary on Grooveshark

- Carter ? Comme le quaterback ?

La confusion pouvait facilement être involontaire, ou vraisemblablement moqueuse. L’intéressée aurait préféré qu’on fasse référence à Samantha Carter, l’un des personnages clés de Stargate SG-1. Hélas, on ne pouvait pas choisir à la place des autres leurs références culturelles. Elle allait expérimenter le jeu des double-identités aujourd’hui. Un jeu quotidien pour les Supers qu’elle adulait. Auquel elle n’accordait généralement que peu d’attention. Cependant, au vue de l’importance de cette opération et de la foultitude d’agents sur les lieux, il valait mieux se plier aux traditions… Et se faire discrète. C'est pourquoi, en ce jour symbolique, Prudence Carter ne revêtait pas seulement le nom de Lightning Girl mais également son costume. Préparé depuis quelques semaines en cachette – de sa famille et de ses amis -, il lui permettait de se fondre relativement dans le décor tout en affichant sa singularité. Il se composait d’un jean teint en noir, de ses plus performantes chaussures de sport, d’un T-shirt moulant à manches longues, lui aussi noir et d’une veste en cuir noir – récupérée dans les vieilles affaires de son père avant son départ du Kansas pour Star City -. Elle avait noué ses cheveux en une queue de cheval très serrée pour ne pas être gênée. Avec mille précautions, elle avait également tagué un éclair jaune doré barrant son torse, sur le T-shirt, ainsi que deux éclairs, plus petits et de la même couleur, sur les épaules de la veste. C’était du pur bricolage – et guère seyant - mais cela ferait l’affaire pour une première fois. Et, complétant le costume, un mince loup noir masquait une partie de ses traits, ne laissant voir que le bas de son visage et le gris orageux de ses prunelles.

Prudence ne tenait pas, aujourd’hui, au milieu de cette effervescence, à se faire démasquée. Aux yeux de l’UNISON, de la Légion des Etoiles et même du monde, elle n’était pas Prudence Carter à cet instant. Lightning Girl entrait officiellement dans la danse.

Suite au discours, les quatre équipes se réunirent, répartissant chaque agent extérieur dans des groupes de membres de l’UNISON. Affectée à l’équipe Bravo, l’adolescente se rapprocha de son chef attitré, un certain Agent Jasper. Nullement embarrassée de constater à quel point l’homme avait l’air… ordinaire, elle s’intima plutôt de ne pas bafouiller devant lui pour exposer les raisons de sa présence ici. Elle avait soigneusement préparé son discours depuis que l’annonce – officieuse mais lâchée par mégarde par sa tante – avait été faite. Envoyée par la Team Alpha pour prêter main forte. Voilà, c’était aussi clair que cela. Un innocent et minuscule mensonge, qui se transformerait à l’issue de cette mission en une gloire éternelle ou à une rubrique nécrologique : au choix. Echapper à la surveillance de sa tante n’était finalement rien comparé à la réaction qu’aurait Jace s’il devait être mis au courant… Prudence adorait inventer de nouvelles conneries, c’était bien connu.

- Bien sûr, agent Jasper ! affirma la demi-alien après une seconde de bug, trop occupée à observer ce qu’il se passait autour d’eux. Je suis électrokinésiste. En fait, mon corps produit naturellement de l’électricité pure et, avec ma volonté, je peux accroître ma puissance et l’utiliser. Je sais voler, lancer des éclairs de toutes tailles, me transformer en ampoule à échelle humaine. Je sais aussi me battre et… Voilà.

Tout en omettant le fait qu’elle était le résultat d’un croisement interplanétaire. Ce qui n’était pas plus mal.
Elle avait tout récité d’une traite sans respirer. Une fois redevenue silencieuse, elle aurait voulu se recroqueviller sous le regard de l’agent de l’UNISON. Mais Lightning Girl était là pour accomplir son devoir. C’était la raison même de son mensonge, de ce costume ridicule et de sa présence ici. Ayant déjà eu un bref aperçu du genre de créatures qui rôdait dans la Zone 21, elle voulait prendre sa revanche, accomplir quelque chose dont elle serait fière et qui prouverait que, même à moitié E.T. et sans le soutien officiel de la Légion, elle pouvait faire quelque chose de ses dix doigts. Aider les gens, protéger la ville, confronter ses idéaux à la réalité. Des expériences dont elle ne pouvait apprendre que sur le terrain. Elle était née avec des pouvoirs. Et son choix consistait à les utiliser pour faire le Bien. Elle s’y tiendrait jusqu’au bout.

- A vos ordres, m’sieur !

Elle s'épargna le salut militaire. Mais elle espérait avoir fait suffisamment bonne impression pour gagner la confiance de son chef d'équipe.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 1:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Depuis Bayview, on pouvait facilement apercevoir le périmètre de la Zone 21, et même quand les nuages étaient bas et que le brouillard cachait les longs remparts électromagnétiques mis en place pour confiner toute la zone de Port-Royal de l'extérieur, il ne manquait jamais d'avions militaires ou de drones de surveillance passant au ras de Star High, en route vers la zone, pour vous rappeler que rien n'était aussi calme que les apparences pouvaient le laisser présager. La nuit-même, lorsque les bruits typiques d'un établissement scolaire se sont tut, lorsque les bus ne s'aventurent plus dans les hauteurs, on peut encore entendre au loin, en contrebas, les attributs typique de l'activité militaire, avec les moteurs rugissant de transports et la clameur des entraînements, ou des alertes - car ce son de corne de brume émanant des miradors résonnait jusque dans les hauteurs -.
Et aujourd'hui, Vadóc se tenait plus près que jamais de la Zone, à quelques pas à peine du parapet, jugeant cette muraille d'un air curieux. On l'avait fortement mise en garde contre la zone 21, et elle savait autant que quiconque que ce qui attendait l'opération derrière cette frontière technologique était fourbe, dangereux, imprévisible et bougrement coriace. Elle avait lu les rapports, les témoignages, elle avait analysé le terrain avec tout ce qu'elle avait sous la main, et cela malgré le fait que les autres membres de la Team Alpha désapprouvait cette ténacité qu'elle avait à l'adresse, précisément, de l'Hôpital Psychiatrique de Port-Royal. Ce n'était pas sa volonté de partir guerroyer dans l'inconnu que représentait cette zone d'exclusion qui dérangeait, c'était la hargne et la pugnacité qui la caractérisait à la moindre mention de celle-ci. Certains y allaient dans le but de s'illustrer, de défendre la veuve et l'orphelin, mais pour Anna, c'était une vendetta personnelle. Elle allait s'aventurer sur la terre de ses ancêtres, au cœur du complexe qu'Howard LeBlanc avait concédé à la cité pour bâtir cet hôpital. Plus encore donc que la haine sourde qu'elle adressait à son paternel, il était question de savoir ce qui pouvait se cacher sous cette institution à la réputation des plus honorables. Il était question de savoir si sa famille avait à voir avec cette invasion, car si c'était le cas, elle ne manquerait pas de s'emparer de l'information pour son propre compte.

Son travail d'héroïne, évidemment, entrait aussi en considération, et il était évident qu'elle serait avant tout là dans le but d'assister l'UNISON et l'Armée dans leurs objectifs, mais le cadre de l'opération contribuerait à faire découvrir à ces hommes une facette à la fois sombre et particulièrement salvatrice de la personnalité de la fille LeBlanc : elle était une véritable bouledogue dès lors que l'on faisait entrer une affaire dans la sphère familiale.

Partant de ce postulat, elle s'était présenté à la réunion froide et distante, plus encore qu'à son habitude. Sa tenue, une combinaison d'apparence semblable à du cuir mais fait d'un matériau plus résistant et résilient aux traitements honteux que pouvaient lui infliger les propriétés un brin changeantes de sa propriétaire, tranchait radicalement avec ses coquettes robes habituelles. Elle ne manquait pas, par ailleurs, de renforts ça et là, notamment aux épaules, aux coudes, aux hanches et aux genoux ainsi qu'aux gants. Ses pieds étaient recouverts de bottes noires d'inspiration très clairement militaires, qui devaient lui permettre de se mouvoir dans les mêmes conditions que ses collègues du jour. Avant de la laisser partir à l'aventure, toutefois, les hommes de l'UNISON lui avait prêté un gilet tactique contenant du matériel de terrain analogue aux troupiers, mais également une arme automatique, pour se défendre contre les menaces résidant à l'intérieur du bâtiment. Elle ne fut pas longue à convaincre, car si elle immanquablement pacifiste vis-à-vis des criminels, elle n'en était pas moins saine d'esprit, et ne pouvait qu'être certaine que l'on aurait du mal à raisonner des mastodontes du calibre de ceux que les gardiens de la Zone avaient du ensevelir sous un pont.
Son visage, lui, était découvert, ses yeux seuls couverts de ses lentilles multifonctions, qui ne manquaient pas de faire passer ses yeux pour deux simulacres d'organes cybernétiques, brillant de deux cercles concentriques orangés chacun s'activant à la mesure des réactions de ses pupilles. La vérité était qu'elle n'avait rien à cacher, bien au contraire. Elle voulait que l'on sache qu'il y avait au moins une héroïne, aussi confidentielle fut-elle, dans la famille LeBlanc. Une personne de bien, véritablement. Une personne qui ne cherchait pas, derrière une apparente bonhomie caritative, la volonté égoïste de faire prospérer ses pairs.

Evidemment, cela ne faisait pas pour autant d'Anna une sainte - sa quinte de toux sarcastique lorsque ladite "Lightning Girl" se présenta en membre de la Team Alpha en étant une preuve flagrante. -, mais elle se considérait, au sein de la famille LeBlanc, comme étant dans le haut du panier, et elle était aussi ici pour le prouver. Cela commençait d'ailleurs par une présentation rapide au sein de l'escouade à laquelle elle avait été rattachée : une épreuve qui aurait été difficile, en temps normal, mais qui semblait plutôt abordable, à une période où sa détermination faisait presque d'elle une toute autre personne.
En personne éduquée à respecter les usages et conventions établies au sein des groupes qu'elle avait à côtoyer, elle aborda son unité avec une salut militaire qui se voulait impeccable. Avec l'équipement qu'on lui avait prêté, on aurait même presque pu voir en elle une agente de l'Agence en plus, si sa jeunesse ne la trahissait pas :

" Anna LeBlanc, de la Team Alpha : mon indicatif d'appel est Vadóc. J'ai été rattaché à votre unité pour l'opération présente. Je suis honorée de travailler avec vous. "

Claire et concise, Anna se voulait rentrer dans le moule militaire, en adoptant ce qu'elle avait appris comme étant leur jargon, bien que le pas entre les informations glanées sur internet et la réalité pouvait parfois être grand.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 3:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Son escouade et lui n’avaient pas tardé à rejoindre le plus porche tarmac après le discours du Majro Colt. Brillant au demeurant. Cela commençait à sentir la poudre dans les rangs, de cette tension qu’il avait connu lors de ses classes chez les Marines lorsqu’ils s’apprêtaient à sortir en territoire ennemi. Autour, tout le monde passait son stress comme il le pouvait. Rob ne cessait de vérifier son paquetage comme son arme, Gisèle jouait de ses doigts sur un canette de Soda light alors que Jamaal lisait un extrait de la bible, comme à son habitude : " Seigneur Dieu, Merci pour votre temps et votre soutiens qui nous donne du courage et qui nous aide à traverser ces temps troublés. Nous allons servir notre pays pour notre famille et nos amis. Devant vous, nous jurons d’aller jusqu’au bout… " Dieu, Daniel avait cessé d’y croire quand il avait laissé mourir sa mère sous les coups d’un alcoolique qu’il aurait dû punir pour ses péchés il y a de cela bien longtemps. Il avait cessé d’y croire quand Dieu avait fait de ses deux jeunes frères et sœurs deux orphelins qui garderaient peu ou pas de souvenirs de leur mère. Entre ses doigts, il tenait un cliché de sa famille existante ainsi qu’un portrait de sa mère ravagé par le temps. Du bout de l’index, il caressa son visage en se promettant silencieusement de revenir entier de cet enfer promis à leur corps d’Elite pour continuer à honorer ses promesses. Il enferma les deux photos dans une des poches situé sur son cœur avant de charger un magasin de munitions dans son arme de service. " Amen. " Souffla t’il quand son camarade en vint à conclure son psaume, relevant tout juste les yeux pour le voir soupirer avec le semblant de terreur propre à tout combattant se rendant sur le front. Le collectif était soudé, tous auraient bien été prêts à se sacrifier les uns pour les autres. Alors il leur était assez étrange de se voir ajouté une pièce rapportée, un élément de la Légion qui pourrait très bien s’avérer être le grain de sable dans leur mécanique bien huilée. L’on regardait du coin de l’œil les hélicoptères qui les lâcheraient sur la zone d’intervention. Gisèle se leva enfin pour venir rejoindre Daniel, s’asseyant à ses côtés en lâchant au groupe entier :

" Vous pensez que le « Thunder » sera là… ? " Elle avait volontairement exagéré sur son surnom, l’accompagnant de guillemets singés de ses doigts avant de proposer son Soda à Daniel. Il eut un sourire, sachant pertinemment ce que cela signifiait avant de répondre à sa question : " J’en doute... " Il se fendit d’un souffle qui givra toute la surface haute de la canette. Ses compagnons avaient pris l’habitude de lui faire office de frigo d’urgence, cela avait le don de le faire rire. A contrario, sa réponse eut le mériter d’arquer un sourcil chez la jeune femme. " Pourquoi donc ? " Elle aimait à se faire plus bête qu’elle ne l’était véritablement, tout cela dans le but de simplement alimenter le débat et faire oublier à ses équipier la crainte du trépas pour quelques secondes, quelques instants… Rob lui offrit une réponse dans un semblant de grognement : " Tu combattrais avec un type qui nous a ouvertement craché à la gueule sur un plateau télé toi ? " Il faisait visiblement allusion au débat qui avait opposé l’adolescent au Cooper du Hérald. Quelque chose dans le genre. Daniel n’était pas vraiment au fait de la chose, mais il avait compris que bon nombre de ses collègues n’avaient pas véritablement apprécié la chose. On lui avait montré la scène au détour d’un couloir du Brett Building, il s’était simplement figuré voir un duel de coqs entre deux personnages particulièrement pédants et détestables. Pas le genre de chose à même de le mettre en colère. " Tu le laisserais en plan en cas de danger... ? " Rob sembla hésiter, haussant finalement les épaules avant de rétorquer : " Certes non. Mais je lui aurais très clairement dit d’aller se faire foutre et de trouver d’autres équipiers avant qu’on nous balance dans ce merdier… " Gisèle se fendit d’un petit rire et Jamaal de poursuivre : " Crois-bien que je t’aurais aidé à le faire dégager… ! " Daniel eut un sourire. Au moins, toute l’Escouade semblait elle partager le même avis. Ses camarades étaient fiers de ce qu’ils représentaient et susceptible sur le plan de leur honneur. Mais ils étaient suffisamment malins pour comprendre que le babillage d’un adolescent ne représentait pas l’avis de toute la Légion. Aussi étaient-ils disposés à accueillir respectueusement le Légionnaire qui les accompagnerait. Tant qu’il ne se montrerait pas aussi indélicat que le Leader de la Team Alpha… " Drop sur zone imminent… ! " Les quatre agents se tendirent d’un coup, retournant à leurs acticités minutieuse pour évacuer la pression. Jamaal lui tendit une corde, de celles qu’ils utilisaient pour descendre en rappel des hélicoptères. Daniel eut un sourire et la déposant à ses côtés. " Merci, mais tu sais bien que je n’en ai pas besoin… " Des sourires sur les visages. C’était déjà cela de pris. Dans quelques minutes, ils se jetteraient tous dans la gueule du loup…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 13:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Et effectivement, pas très loin du tumulte du poste principal se trouvait le camion-régie estampillé WCOC d’Amy. Moteur éteint, feux éteints, sièges avant vides… Il semblait laissé à l’abandon dans la rue, s’il n’y avait eu les deux personnes à l’arrière. Amy était assise, en regardant l’un des écrans accroché sur la paroi du véhicule. Juste à côté, Travis montait les caméras embarquées sur leurs tenues. Le silence régnait à l’intérieur du camion, l’un et l’autre se contentant de régler leurs affaires. A vrai dire, Travis n’osait pas parler. Il comprenait ce que sa compère traversait, et préférait de loin se taire plutôt que la déranger et recevoir tous l’orage qui résulterait. Amy fixait l’écran, pourtant éteint, sans sourciller. Elle restait là un moment, perdue dans ses pensées sans arriver à sortir de son marasme. Les images défilaient indéniablement dans sa tête, comme un film que l’on rembobine sans cesse. Elle se souvenait du premier jour des incidents de la zone, et de tout ce qui avait suivi. Cela faisait tout juste un an, et la douleur était encore trop vive. Elle se revoyait là, dans les petites zones où les proches attendaient le retour de disparus, laissés derrière dans la zone 21. Elle se revoyait, épiant chaque nom dans les listes des personnes retrouvées, mortes ou vivantes. Elle se revoyait harceler chaque agent entrant ou sortant. Chaque personne en uniforme, pour ne serait-ce avoir une information au sujet de ses parents. Au final, après plusieurs semaines sans nouvelles, et la clôture de la zone, il était évident qu’il n’y avait plus aucun espoir. Ses parents étaient morts. Elle devra bien se faire à cette idée.

Elle voulut verser une larme, et repartir. Mais indéniablement la proximité des barrières entourant la zone de quarantaine semblait la retenir comme une laisse retient un animal. Elle ne voulait pas partir. Plus maintenant. Réprimant ses émotions, elle se concentra sur sa « mission ». Son but était inévitablement l’opération qui se préparait. Bien que discrète, l’opération était tout de même arrivée jusqu’aux oreilles de la journaliste. Et son ambition, tout autant que son excitation pour avoir ce que les autres n’auraient jamais dans toute une vie, avait pris le pas sur sa peur et sa douleur. Pourtant, se retrouver-là, à quelques pas de la zone, semblait avoir mis un réel frein à sa motivation. C’est le regard pesant de Travis qui la débloqua, lui faisant comprendre qu’il était temps de bouger.

« Les caméras sont prêtes ? »

Elle avait parlé sèchement, totalement de manière neutre. Elle ne voulait pas qu’il puisse sentir quelconque faiblesse dans ce moment. Et puis de toute manière, si elle voulait avoir le scoop du siècle, elle devrait bien contenir toutes émotions. Le hochement de tête approbatif de son caméraman lui suffit comme réponse. Elle retira sa veste, pour qu’il puisse accrocher la caméra miniature dessus. Ils ne pourraient pas prendre le luxe de s’encombrer d’une réelle caméra sur épaule comme ils le font habituellement. Des caméras miniatures positionnées sur les vêtements suffiraient amplement. Probablement que la post-production règlera toute seule les effets de lumières et corrections de contrastes pour un meilleur rendu. « Tourne-toi, que je t’accroche le micro sous ton t-shirt. ». Elle obéit sans protester. Avoir les images, c’étaient bien. Avoir le son avec, c’était encore mieux. Elle frissonna au contact des mains qui appliquaient le micro, petit appareil scotché sur la peau, dont le fil remonta jusqu’au niveau du cou pour une meilleure prise du son. Une fois fait, elle rabaissa son tee-shirt, et remit sa veste. Ils s’étaient habillés sobrement, elle d’une simple veste brune en cuir, et d’un t-shirt sombre en V, avec un pantalon de couleur tout aussi sombre. Tandis que lui avait un gilet bleu marine, et un jean. Ils n’allaient pas à un défilé de mode, ils auraient besoin d’un minimum d’aisance dans les mouvements.

« Tu es sûr de vouloir venir avec moi ? C’est dangereux… Et je ne voudrais pas me sentir responsable s’il t’arrivait quelque chose. Tu n’es pas obli… »
« Tais-toi et raconte pas de bêtises, Amy. C’est moi qui me suis incrusté dans ta fiesta suicidaire. Et puis, j’ai bien envie d’avoir une partie des droits d’auteurs aussi, gné. »

Il lui tira la langue quelques secondes comme une légère provocation. Elle ne releva pas, n’ayant pas l’humeur à rigoler sur le moment. Traditionnellement, elle se serait fendue d’une remarque sarcastique pour le taquiner et faire office de répartie ultime. Mais pas cette fois.

« Tu sais comment on va entrer ? Et euh… Ce qu’on va y faire ? »
« Non et oui. J’ai aucune idée de comment on va rentrer. J’ai juste ces deux badges là, des faux évidemment… Au cas-où, pourront toujours nous être utile pour nous infiltrer. Mais je doute fortement que la garde gobera ça. Et on y va parce qu’il faut bien avoir une trace vidéo de ce qu’il s’est passé là-bas, non ? Le monde doit savoir ce que cache cette zone, et les menaces qui y résident… »

Des badges, avec leurs photos et une fausse identité leur attribuant la fonction d’enquêteurs de l’UNISON trônait sur un tiroir. Aux apparences, le badge avait l’air nickel, mais un regard de plus près et on voyait clairement qu’il s’agissait d’une copie. A vrai dire, Amy savait pertinemment que ce badge n’aiderait pas. Tout au plus avec une énorme chance, il suffirait à tromper une garde peu vigilante, mais pas plus. La manière dont ils allaient entrer restait donc un grand mystère. Mais elle avisera bien sur le fait, dans le feu de l’action. Au pire, ils pourraient toujours tenter de foncer avec le camion dans les portes pour tenter d’entrer. Après tout, les portes bloquaient la sortie, mais personne ne devait s’attendre à ce que des civils tentent d’entrer à l’intérieur.

Amy se recoiffa rapidement, passant une main dans ses cheveux pour remettre rapidement de l’ordre. Elle se gratta la gorge, et cacha ses mains dans son dos. Elle fit face à Travis, et regarda fixement la caméra accroché au gilet de son assistant. Dans son dos, les mains de la jeune journaliste étaient tendues, se frottant les unes contre les autres pour tenter de canaliser le stress.

« Ici Amy Davis, de WCOC en directe du poste principal de la zone 21, à Port-Royal. Pendant que nous discutons, ici, dans notre camion-régie, un évènement important se passe à deux rues d’ici. En effet, l’UNISON, en coopération avec la Légion des Etoiles, prépare une opération importante (…) »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 14:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4526
ϟ Nombre de Messages RP : 1521
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Bon, il n'était pas tombé sur des agents réfractaires à la magie, c'était déjà une bonne chose. Adrian avait bien souvent rencontré des individus qui acceptaient de croire à l'existence d'un gène mutant qui permettait l'apparition de capacités tout bonnement inimaginables, mais qui refusaient de penser que la magie pouvait bel et bien exister. Un sourire apparut sur les lèvres du centenaire, bien que son masque le rendait totalement invisible – la bonne humeur était communicative disait-on ?

Il observa la jeune femme en silence qui, effectivement, se trouvait bien être l'agent responsable de leur petite unité. Les présentations furent rapidement menées et Eldoth acquiesça d'un hochement de la tête pour confirmer qu'il prenait bien note de tous ces détails. Une chance qu'il ait la mémoire des noms, les gens appréciaient plus souvent de se faire appeler par leur patronyme que simplement « agent » et la bonne entente était essentielle pour la réussite d'une mission. Quoi qu'il en soit, Adrian avait vraiment l'intention de faire tout son possible pour assurer la sécurité de ses collègues du jour. Il connaissait quelques sortilèges de soin, mais ces derniers pompaient énormément d'énergie et il risquait donc d'être largement moins réactif s'ils devaient en arriver à de pareilles extrémités. Mais il y était prêt, surtout si ses sortilèges restaient sans effet sur les créatures. Il n'en avait encore jamais rencontrées – heureusement ou non, il n'en avait encore aucune idée !

Ce qui répondait à la question de l'agent Parker. Non, il n'en avait jamais croisé, toutefois Adrian avait une certaine expérience en matière de créatures bizarres. Ce n'était pas les dragons, les djinns ou autres créatures magiques de ce type qui manquaient dans son univers. Mais étaient-elles comparables à ce qui se trouvait dans cet hôpital ? Eldoth n'en avait strictement aucune idée. Il tourna brièvement la tête vers la porte close avant de reporter son attention sur la jeune femme de l'UNISON.

« Non. Je n'étais pas là lors de la première mission et je n'ai jamais collaboré avec l'UNISON lors des incursions dans la zone de quarantaine. Autant être franc.
Toutefois, j'ai de l'expérience en matière de créatures. J'en ai beaucoup côtoyé dans le milieu de la magie et je ne suis pas sans idées sur la manière dont je pourrais éventuellement les neutraliser. Cela dit, je ne vous cache pas que j'ignore si mes sortilèges seront réellement efficaces contre eux. »

Adrian préférait lui dire la vérité. Après tout, s'ils tombaient sur plusieurs de ces créatures, mieux valait que les agents sachent qu'il y avait des chances – ou plutôt malchance – pour que les pouvoirs de leur accompagnateur soient sans effet. Cependant, Eldoth possédait d'autres ressources, ses artefacts magiques notamment et plusieurs types de magie, ce qui signifiait que l'un d'elle pourrait certainement réussir là où les autres échouaient. Enfin, il espérait que ce serait le cas.

En tous les cas, il semblait que l'agent Parker avait l'air d'avoir une certaine expérience dans ce domaine. Peut-être qu'elle avait participé à la première mission il y a plus d'un an ? Si elle était à la tête de l'unité, c'était certainement que ses compétences en la matière devaient être plus poussées que celle de ses collègues. À moins qu'il ne s'agissait simplement d'une décision prise sur ses compétences générales ? Le mieux était de clairement poser la question.

« Vous avez déjà été amenée à les combattre ? Vous avez des renseignements à leur sujet ? »

Eldoth avait bien songé à essayer de la rassurer encore un peu en lui indiquant qu'il s'était déjà retrouvé face à une créature insensible à ses pouvoirs et avait tout de même trouvé une solution, mais il s'abstint à la dernière seconde. Cette mission avait été menée conjointement avec deux agents de l'UNISON, Dana Taylor et Lucrèce Rosen, toutefois Adrian avait agi sous son identité publique et il aurait donc été particulièrement stupide de se vendre dès la première seconde. Il se contenta donc d'attendre la réponse et les éventuels conseils de l'agent spécial, signe qu'il n'avait aucun problème à respecter des ordres donnés par une personne qui n'était pourtant pas son supérieur hiérarchique.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 15:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
"Arrête de faire les cent pas sur le quai, tu vas juste rendre tout le monde nerveux.

-J'y peux rien, j'ai des fourmis dans les jambes à force d'attendre.

-Et bien revérifie ton équipement, fais une sieste, je ne sais pas, mais tiens-toi tranquille.

-Parce que tu crois que j'ai pu fermer l'œil de la nuit? C'est pas maintenant que je vais y arriver. Enfin, j'ai compris le message, Eli. Du calme, je ne suis plus que paix et sérénité.

-Et ne m'appelle pas comme ça."

Rien que de bien normal comme conversation, bien qu'il s'agisse en apparence d'une joute verbale entre deux équipiers, en réalité les deux hommes sont bien plus sur la même longueur d'onde qu'il n'y paraît. Pendant qu'Eli supervise les derniers détails de l'opération avec le sergent-chef dont l'escouade va agir de concert avec leur équipe. Les deux derniers membres de l'équipe sont plutôt calmes, s'occupant de leurs affaires tout en suivant la discussion d'une oreille. Tout le monde a revêtu la tenue d'intervention standard de l'UNISON, avec gilet tactique, zones renforcées, et un équipement d'une grande diversité, allant des grenades flashbang M84 aux mini-caméras wifis en passant par les fusils d'assaut. Solomon s'assoit sur un poteau métallique et vérifie une nouvelle fois son H&K G36 complètement modifié par l'UNISON, au canon duquel il a adapté un lance-grenade traditionnel. Mieux vaut prévoir large face à l'inconnu, et il doute qu'on le lui reproche au vu de la situaiton. Le discours des deux grands patrons a fait son effet pour galvaniser les troupes, et tous terminent leurs préparations méticuleuses, alors que les différents groupes se forment et accordent leurs violons. L'importance et l'ampleur de l'opération est sans précédent, et tout le monde en a bien conscience. L'erreur n'est pas permise. Bientôt les supers affectés aux équipes arrivent, et se présentent aux responsables d'équipe. Eli fait signe à son coéquipier texan de s'approcher tout en répondant à la nouvelle venue.

"Ravi d'avoir un coup de main. Maintenant, à moins de vouloir faire tes classes, pas besoin de t'encombrer d'un protocole qui ne s'applique pas aux agences gouvernementales." Et sur un visage impassible nait subrepticement un clin d'oeil, venant adoucir le tableau. "J'ai cependant un certain nombre de points à discuter avec le Sergent-chef Wigham, je vais laisser le soin à un de mes collègues de te briefer pour les derniers détails. Solomon?

-Aye aye, je prends le relai."

Sur ces mots, l'agent Metzger s'éloigne à nouveau de son supérieur, entraînant dans son sillage la jeune femme. L'extrême jeunesse de cette dernière le dérange d'ailleurs un peu, n'appréciant guère de devoir laisser courir des risques à des adolescents encore au lycée dans une mission qui promet de ne pas être de tout repos. Enfin, vu que ça a été approuvé par les plus hautes instances, inutile de batailler. Le pot de terre contre le pot de pierre, tout ça... Autant veiller à ce qu'elle soit le mieux préparée possible. C'est d'ailleurs ce que lui a implicitement demandé Eli, de garder un œil sur l'ado. Sol le connait suffisamment pour savoir que l'agent spécial déteste prendre des risques inutiles, en particulier pour ses hommes. C'est que c'en serait presque un sentimental.

"Agent Solomon Metzger, enchanté. Bon, je suppose que tu as suivi le briefing et donc cerné la plupart des infos importantes. Le point crucial reste de ne pas sous-estimer ces saloperies, et toujours rester attentif. Enfin, je suppose qu'au sein de la Team Alpha on vous apprend ce genre de choses aussi. Lui, tu peux l'appeler Eli. C'est le chef d'équipe, donc on suit ses directives si on veut rester en un seul morceau. Il a beau faire coincé comme ça, en réalité... il l'est!" Sol éclate de rire un bref instant avant de reprendre. "Mais il connait son domaine, donc on suit et tout baigne. Tiens d'ailleurs, Vadóc, c'est pas très parlant comme nom. Un petit indice sur tes capacités? J'pense que ça pourrait servir à Eli d'avoir toutes les cartes en main."
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 16:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Un premier contact était souvent évocateur, et en disait souvent long sur une personne et sur son ressenti vis-à-vis d’elle. À cet instant, à la lumière de ce bref échange avec l’individu appelé Eldoth, Andrea sentit qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Tout lui criait le contraire – et notamment son pragmatisme – mais elle ne pouvait s’empêcher de penser que la prudence et la sincérité dont il faisait preuve pouvait être gage de fiabilité. Une qualité essentielle quand ils s’apprêtaient à se jeter dans la gueule du loup. Et quelle gueule !

Le mage lui apprit que, contrairement à elle, il n’avait jamais été confronté aux créatures de la zone 21, ni lors des événements, ni lors des excursions ultérieures. D’un hochement de tête, l’agent nota l’information, tandis qu’il ajoutait – sans doute dans un effort pour la rassurer quant à son inexpérience en matière de monstres de cauchemars – qu’il avait été confronté à de bien terribles créatures et qu’il n’avait jamais tari de ressources pour les affronter. Bien qu’il lui avoue ignorer si ses sortilèges seront efficaces sur les créatures de la zone de quarantaine, la jeune femme dut convenir qu’elle était quelque peu rassurée de s’être trouvée avec cet homme et pas un autre. Les Légionnaires comme les indépendants pouvaient se montrer revêches quant aux règlements et se trouvaient être parfois plus que difficiles à coordonner, ce qui n’était vraisemblablement pas son cas. Il semblait privilégier la clarté et la complémentarité à l’efficacité, ce qui était une très bonne chose lors de missions comme celles-ci. Oui, Andrea s’estimait chanceuse.

À son tour, Eldoth lui demanda si elle avait déjà été amenée à les combattre, et si elle possédait des renseignements quant à leur sujet. Aussitôt, un malaise la saisit. Les mains moites, elle se mit à tripoter nerveusement la sangle de l’arme lourde qu’on leur avait confiée. Ses yeux fuyants se perdirent alors dans les prunelles brunes du mage. « Je les ai combattues oui, souffla-t-elle. Elle déglutit. À dire vrai, j’étais aux premières loges lors de leur apparition. Je dirigeais alors une cellule d’enquête, et on a été appelé en renfort pour essayer de les contenir. Ses prunelles s’emplirent d’une tristesse notable, et d’une crainte révérencieuse. Nous n’avions pas les armes adéquates, les nôtres étaient absolument inefficaces, et les créatures semblaient immortelles. Elle fit une pause. Elles étaient des centaines contre une poignée d’entre nous, j’ai perdu beaucoup des agents qu’on m’avait confiés ce jour-là. Des pertes qui l’affectaient encore aujourd’hui. Que pourrais-je vous dire ? Elles semblent tout droit sorties d’un cauchemar, elles peuvent prendre de nombreuses formes et les armes conventionnelles ne leur font rien. Elles sont puissantes et rapides, elles sont voraces. Et il ne faut surtout pas sous-estimer leur ruse. Non, il n’y avait réellement rien à ajouter. Je ne sais pas ce que valent les armes dont l’UNISON nous a équipés. J’espère qu’elles seront suffisamment efficaces pour les combattre. Non que j’en doute mais… J’ai comme qui dirait un mauvais souvenir de ma dernière rencontre avec elles. »

Un sourire coupable ourla les lèvres de l’agente, tandis qu’elle jetait un œil du mage à son équipe, et de son équipe au mage. Parce que, bien évidemment, elle parlait également pour eux. Eux qui y seraient confrontés pour la première fois, et qui seraient en première ligne. Eux, qu’elle refusait de perdre. « Désolée, je crains de ne pas pouvoir vous en dire plus… »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 16:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La première mission de mon père en temps que membre de la Légion des Étoiles ! Quelle montée d'adrénaline cela avait pu être pour lui. Je me souviens encore. Nous discutions de parfums de glace de le pick-up de Jim quand, soudain, il reçu un appelle des hautes sphères héroïques de Star City. Il était vraiment drôle à voir, sautillant sur son siège comme un gamin impatient à chaque paroles de son interlocuteur. Il avait rendez-vous dans le district Est, aux portes de la terrible zone 21. Il me déposa donc à l'école et fonça jusqu'au premier parking désert qu'il trouva. Là, il se changea abandonnant son chapeau, ses santiags, sa voiture et son accent de cow-boy pour devenir le Yojimbo. Ensuite, il se rendit au district.

Là, il fut accueillit par l'armée, rien que ça. Il fut contrôlé et guidé jusqu'à un rassemblement hétéroclite de Super, agents de l'UNISON et collègue de la Légion. Il écouta ensuite le discours d'un haut gradé qui expliqua la situation. L'ennemi semblait se trouver dans un ancien hôpital psychiatrique et était vraisemblablement assez puissant pour invoquer ou créer de puissantes et effrayantes créatures. Chaque personne présente fut assignée à une équipe de l'UNISON. Mon père se retrouva en compagnie d'un certain agent Messam. Bien sûr, il ne le connaissait pas, Jim n'était revenu à Star City que depuis un an et ne travaillait pas sur le genre d'affaire qui intéressé vraiment les agences internationales. Il était donc le rookie, de toute cette joyeuse bande. Sérieusement, même les membre présent de la Team Alpha avait plus d'expérience que lui. Connaissant mon père, un tel constat devait le rendre un peu nerveux, mais aussi terriblement déterminé à faire ses preuves. Il était aussi très excité à l'idée de faire face aux créatures ayant envahi la ville voilà plus d'un an.

Une fois le discours terminé et qu'on lui passa un sac d'équipement spécial, il tenta de rejoindre ses nouveaux camarades, histoire de se présenter. Seulement, il eut à peine finit de zigzaguer dans la foule de militaires et héros que l'agent Messam et ses hommes avaient quitté les lieux pour rejoindre un quai Quel meilleur moyen pour tenter d'intégrer un nouvel élément à son équipe que de lui poser un lapin. Quand mon père me raconta ce passage, j'eus brièvement peur que la mission ne se soit simplement transformé en duel d'égo, mais c'était sans compter sur la patience de Jim. Il avait supporté un vieux maître sadique et mégalomane pendant près de vingt ans, il se laisser traiter comme une roue de secours pour le reste de cette mission, tant que cela signifiait le succès de cette dernière. Il finit par rejoindre le reste de l'équipe Charlie et décida de s'introduire avec un respect typiquement japonais :

"Bonjour, je suis Yojimbo, enchanté de faire votre connaissance. J'espère que nous ferons du bon travail ensemble."

Il se pencha légèrement en avant puis se redressa. Avant que le bateau n'arrive pour les prendre, il ajouta d'un ton plus professionnel :

"Alors quel est le plan une fois à l'intérieur ? On s'occupe des étages de le toit de l'hôpital j'imagine ? Si vous voulez m'intégrer dans votre stratégie, sachez que je suis très penché sur le combat au corps-à-corps. Ne vous en faites pas en cas de fusillade, vous pouvez compter sur ma chère Betty pour me protéger le derrière."

Jim tapota alors le katana qu'il avait à la ceinture. Cette arme lui avait en effet lui permettre de survivre à pas mal de chose, y compris des armes à feu. Il leva regarda ensuite ses mains pour y montrer les armes que l'armée avaient à sa disposition pour cette mission : une paire de gants. Et oui, en plus d'être un excellent bretteur, mon père était un grande artiste martial. Apparemment, ses deux bouts de tissus étaient capables de reproduire une version de poche de l'énergie électromagnétique des barrière autour de la zone 21. Il ne savait pas encore comment s'en servir, mais aurait tout le voyage pour lire le manuel. Pour le moment, il se contenta de conclure :

"Et, si tout va bien, vous pourrez aussi compter sur cette paire de petits bijoux. Et vous messieurs dames, quels sont vos spécialités ?"
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 21:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Une nouvelle fois, Daniel faisait l’inventaire de son équipement. Cette attente commençait à le rendre fou et il aurait préféré être directement plongé dans le nid de ces saloperies que de simplement être dans l’attente d’une expédition pour un enfer auquel il n’échapperait pas. L’agitation commençait à grandir autour d’eux, les pilotes vérifiant leurs plans de vol alors que l’on donnait aux recrues les armes qui seraient sensées toucher ces créatures venues d’on ne sait où. Dany avait chargé ses munitions avec l’intime conviction que cela pourrait ne pas être suffisant. Dans ces cas-là, il bénissait ses talents mais craignait pour la vie de ses compagnons. Lorsqu’il se parait de glace pour combattre, il était préférable pour ses alliés de ne pas se trouver dans les parages… " Bordel, c’est quoi ce canard endimanché… ? " Rob venait de faire preuve de toute la subtilité dont il était capable alors que s’avançait vers eux un super engoncé dans une combinaison verte et jaune. Potentiellement leur renfort du jour. Daniel n’avait jamais véritablement compris l’intérêt que tous ces gens pouvaient avoir pour des couleurs aussi flashies qui leur donnait plus des airs de farce que de menaces. Tous drapés dans leurs uniformes noirs de l’équipe d’intervention, les quatre agents offraient un contraste saisissant avec le représentant de la Légion des Etoiles. Ce dernier se présenta avec un respect appréciable du fait du semblant d’animosité que pouvaient bien avoir ses collègues pour l’institution les ayant bouffé par la bouche du Leader de la Team Alpha. Le Messam eut un sourire en se levant. Au moins partaient ils sur un bon pied et il tendit une main amicale vers le Super identifié comme étant Yojimbo : " Enchanté également... Daniel, mais vous pouvez m’appeler Dany. Voici Rob, Gisèle et Jamaal. " Chacun répondit à son nom par un hochement de tête, un sourire comme un grognement. Pas bien difficile de voir que les Agents étaient nerveux. Une poignée de main amicale plus tard, le Yojimbo les questionnait sur leur stratégie avant de décliner ses propres capacités. Lui aussi s’était vu munir d’équipements pour percer la résistance de ces saloperies. Tant mieux… Mais ses capacités n’étaient pas vraiment ce à quoi Daniel avait songé. Un Artiste Martial en milieu clos, pourquoi pas… Mais accompagné d’une équipe majoritairement armée d’armes à feu… Il pesta contre le génie militaire qui avait monté cette opération mais n’en laissa rien paraitre. Au moins était-il plus mesure qu’un Rob particulièrement à cran :

" Le plan ? On monte dans un de ces petits bijoux… " Il désigna les hélicoptères derrière eux d’un vague mouvement de pouce. " On nous largue sur les toit, on rentre dans le bâtiment, on cherche ces saloperies jusqu’à ce qu’on les trouve et on les tue toutes… " Gisèle eut un sourire alors que Dany soupira vaguement face à la rudesse de son collègue. Jamaal ne broncha pas. Foncièrement, tous étaient plus ou moins conscients que c’était une façon réaliste de présenter ce qui se profilait… " En schématisant, c’est à peu près ça... " Dany eut un sourire désolé pour le Super mais il lui présenta un baudrier ainsi qu’une corde donc il aurait bien besoin pour choir en toute sécurité de l’hélicoptère quand on les droperai sur zone. Hors de question de voir les pilotes se poser et prendre le risque d’opposer leurs engins de métal à quelques monstres. " Vous aurez bien plus besoin de ça que moi... " " Et tâchez d’pas vous casser la gueule… " Rob, toujours… Daniel allait le reprendre mais ce fut finalement Gisèle qui se montra salvatrice pour leur nouveau compagnon. " Laisse un peu Jimbo tranquille Rob ! " Jimbo… Ce surnom-là resterait bien plus que l’identifiant réel du Super et il arracha sourires comme rires à la bande d’agents. La glace était rompue, façon de parler… Un court silence pour Gisèle de reprendre pour identifier ses talents à la demande du Légionnaire des Etoiles : " Je suis le tireur du groupe. " Gisèle se fendit d’un sourire et Jamaal de poursuivre : " Grenadier… Accessoirement je chapote un peu cette bande de tête brûlée et je m’occupe de tout ce qui est communication. " Dany ne s’était pas attendu à une réponse de Rob, mais finalement ce dernier emboita le pas à ses compagnons en balançant dans un grognement : " Les armes lourdes c’est mon dada… ! " " Tireur également… " Il n’était pas à l’aise avec les explosifs et usait de ses compétences acquises chez les Marines pour apporter un plus à l‘équipe. Même si son talent véritable était tout autre. " Oh Dany… Montre-lui ! " Elle adorait toujours le voir user de ses capacités et il poussa un soupir désabusé. Il leva une main paume ouverte vers le ciel et tous sentirent la température chuter de quelques degrés. Au centre de sa paume, un courant d’air gelé donnait progressivement vie à un grossier cristal de glace. " Je peux créer comme manipuler de la glace en faisant varier la température ambiante… " Des sourires sur les visages. Beaucoup le considéraient comme leur atout numéro un. Lui voyait simplement là un moyen de sauvegarder tout le monde. " Si jamais je dois y aller à fond, ne restez pas trop près… Je m’en voudrais de vous congeler par inadvertance ! " Le cristal subit une extension fulgurante, s’étendant de plusieurs pics de glace conséquents. Dany finit par le laisser tomber au sol, laissant l’atmosphère se réchauffer alors qu’un officiel passait dans leur dos pour hurler : " Drop imminent ! " Ils ne tarderaient pas à embarquer.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 3 Oct 2014 - 0:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Obéir aux ordres, une discipline dans laquelle Anna était passée maître. Être subordonnée, c'était un peu son quotidien, et cela même au sein de la Team Alpha. C'était quelque chose qui était nécessaire, pour le moment, à la stabilité de la jeune fille, que l'on pourrait juger par bien des aspects trop émotive. Si elle avait parfaitement les moyens et les capacités de gérer sa propre équipe, son manque de confiance en elle et son attachement trop vif à des détails inutiles en faisait une meneuse trop prompte à perdre ses moyens sitôt que quelque chose ne suivait pas strictement ses prévisions.
Se retrouver sous les ordres d'un autre lui permettait donc de trouver une réponse toute simple à ses problèmes : ce n'était pas sa faute. Une volonté de fuite puissante qui contredisait son ardent désir de mener ses propres troupes et sa tendance à ajouter son grain de sel aux plans d'actions de la Team Alpha, et pourtant, il était. Un jour, pourtant, elle pourrait avoir à mener des hommes, et c'était à grand peine que Jace essayait de l'y sensibiliser... Pour l'instant, l'effort semblait vain, mais qui sait, peut-être récolterait-il des résultats, à terme ?

Pour l'instant, cependant, elle était de nouveau intégrée à un groupe. Une unité dont les caractères semblaient bien trempés, et qui semblait chevronnée, ce qui n'en faisait finalement pas grand chose de différent de la Team Alpha, l'âge -et l'expérience, sûrement- en plus. A son grand dam, il semblait même que ce qu'elle pensait pouvoir l'intégrer plus facilement faisait simplement tâche, puisque l'on était au sein de ce qui ressemblait évidemment à des forces spéciales. Le protocole était oublié, si tant est qu'il ait existé, et elle était confuse, tout autant que du fait que l'on se comportait avec elle avec une légère condescendance, à moins que cela ne fut l'instinct protecteur propre à ceux qui embarquent un indésirable sur le champ de bataille ; toujours était-il qu'elle ne voulait aucunement être un poids pour l'équipe. Peu désireuse de dévoiler ses véritables sentiments, elle se laissa aller, sur le chemin à vérifier son arme, une fois de plus : retirer le chargeur, tirer le levier d'armement et inspecter la chambre. Entre ses mains, même le G36C qu'on lui avait remis faisait figure de jouet, comparé aux G36 à taille complète des autres. Elle ne serait jamais une véritable soldate, cela semblait évident, et aucune quantité d'entraînement avec les autres Alphas ne changerait cela.

" Si c'est d'indices dont vous avez besoin, alors Vadóc est un terme hongrois aux multiples significations, mais dont le sens le plus susceptible de répondre à vos interrogations est la désignation d'un être au comportement sauvage, erratique et dangereux, ou d'une plante à la croissance anarchique. " décrivit-elle d'une voix égale, cachant son gêne d'être une gêne derrière une façade apriori professionnelle, que son inspection par trop académique de son arme venait corroborer, " le fait est que j'emprunte les souvenirs et les capacités des personnes que je touche, dans la douleur. "

Un étalage dont elle ne semblait pas très fier, préférant se vendre autrement, sa carabine en mains :

" Je sais me servir d'une arme, néanmoins. Rafales de trois coups maximum, gestion du doigt sur la détente, manœuvre en milieu confiné. Je n'ai certes pas fait mes classes, mais je pense être capable de pouvoir me débrouiller et de ne pas être un fardeau à traîner derrière. "
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 8 Oct 2014 - 17:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Ainsi donc la jeune femme possède une capacité portant au summum le terme polyvalence. Sol émet un léger sifflement admiratif à cette annonce.

"Pour sûr que ça a son utilité, sincèrement. Eli va d'autant plus apprécier ton renfort, je suppose. Pour ce qui est du terme hongrois, du coup, ce n'est sans doute pas le plus flatteur qui existe, avec le côté incontrôlable, mais c'est vrai que ça en jette. Pour ce qui est de la gestion de l'arme, c'est une bonne chose, ça ne fera de mal à personne de voir un canon de plus cracher du plomb dans le feu de l'action, sois-en sûre. Juste, rapport au ciblage, apparemment la tête n'est pas systématiquement un point faible chez ces créatures, donc... tant qu'elles tombent, c'est le principal. D'autant que l'arme a été modifiée, je ne sais pas trop à quel point pour l'instant, mais il y a au moins une différence avec les munitions, vu que les chargeurs sont plus lourds..."

Le texan hoche la tête lorsqu'Anna déclare ne pas être un boulet pour l'équipe.

"Ça, c'est une évidence. Sinon tu n'aurais pas été affectée avec nous par le haut commandement."

Le jeune homme réfléchit quelques instants, puis décide de lui présenter l'équipe plus en détails. Autant qu'elle ait une idée d'avec qui elle tombe, plutôt que de le découvrir dans le feu de l'action.

"Bon, pour ce qui est d'Eli, je pense que tu as de quoi te faire une idée sur lui, le seule truc que je pourrais ajouter c'est que son sens tactique et stratégique est très développé -ce qui peut sembler évidement de la part d'un chef d'équipe quand on y pense-, et qu'il essaie toujours tant que possible de limiter au maximum le facteur imprévu -ou de ne pas trop jouer sur le facteur chance, au choix-. Pour ce qui est de possibles capacités hors-norme, je dois t'avouer qu'il n'aime pas trop les mettre en avant, donc je ne sais pas trop. Et hors de question de consulter son dossier, évidemment."

Il désigne une des deux autres membres de l'équipe du menton avant de poursuivre.

"Elle, là, la brune avec son accent espagnol à couper au couteau, c'est Isa. J'l'ai jamais vu rater sa cible, quelles que soient les conditions. Elle a une chance à toute épreuve, faut croire. Enfin, ça n'enlève rien à ses compétences, c'est sûr."

Solomon fait un geste bref en direction de la dernière partie du quatuor. La jeune femme s'en aperçoit d'ailleurs, et lève les yeux au ciel, un sourire en coin amusé sur les lèvres.

"La dernière du groupe -mais loin d'être la moins importante-, tu peux l'appeler Bambi. Non, ce n'est pas son nom, évidemment, mais regarde ces yeux de biche! Enfin, le principal c'est qu'elle ne m'a jamais engueulé à ce sujet, donc ça doit lui convenir, non?" Un fin sourire nait, avant que l'agent ne reprenne son sérieux. "Si elle se débrouille bien avec une arme, son principal atout dans une équipe d'investigation est tout autre. En fait, elle possède un don de postcognition particulièrement pratique lorsque l'on inspecte une scène de crime, ou qu'on cherche à connaître la provenance d'un objet... Mieux vaut éviter de laisser traîner entre ses mains un objet... compromettant."

Finalement, cette brève présentation de l'équipe se termine forcément par un panorama de Solomon lui-même, quand bien même l'agent texan n'aime pas trop s'étendre sur ses capacités il est évident qu'une copieuse de capacités aura besoin de ce genre d'informations pour pouvoir agir dans le feu de l'action sans perdre de temps. D'autant qu'il est probable qu'Eli lui demande de couvrir les arrières de la super.

"Pour ce qui est de mon cas, disons que je manipule l'énergie cinétique des objets. J'en crée, je l'absorbe, je la transfère, j'en module la vitesse, c'est plutôt pratique quoi." Le jeune homme reste interdit quelques instants alors qu'il réfléchit, puis reprend. "Hum, pour les souvenirs, j'espère quand même que ce ne sera pas obligatoire."

Là dessus, les préparatifs se terminent, et les équipe se préparent à embarquer. Solomon retransmet à son supérieur les informations supplémentaires qu'il a glanées, puis tout le monde se met sur le départ. Le lancement de l'opération est arrivé. Ce que confirme bientôt Eli.

"En place, tout le monde, on part."
Revenir en haut Aller en bas



Intrigue n°3 - Vol au-dessus d'un nid de coucou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant


Sujets similaires

-
» Intrigue n°3 - Vol au-dessus d'un nid de coucou
» [Discussion] Intrigue n°3 - Vol au-dessus d'un nid de coucou
» Vol au dessus d'un nid de coucou [Kylian] Flachback hiver 51
» Résumé de l'intrigue
» Mon voisin du dessus [RP VERSION]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-