AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Randonnée de tous les dangers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Sam 27 Sep 2014 - 17:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Tout en se laissant ballotter dans les transports publics, la coréenne ne pouvait s’empêcher de repenser à la veille en se maudissant d’avoir – à nouveau – voulu tenir tête à plus fort qu’elle ; le Brett building accueillait tellement de monde, d’origine ou de couleur différente, qu’il était tout bonnement impossible de croiser deux fois la même personne dans la même journée à moins de faire exprès. C’était chose pratique lorsqu’on voulait à tout prix éviter de revoir l’un des agents membres de l’organisation. Et de tout ce putain de bâtiment de l’ONU, il avait fallu qu’elle croise dans la même journée deux personnes – énergumènes – qu’elle n’avait pas la moindre envie de revoir. Mais là n’était pas le pire… ne pouvant souffrir de se retrouver sur la touche alors qu’elle se perdait en conneries pour expliquer sa présence à la salle servant de cafétéria à un étage qui n’était pas véritablement destiné à sa nouvelle mutation, elle avait crié haut et fort qu’elle participerait à cette maudite sortie de groupe. Et elle s’en mordait déjà les doigts. Deux jours qu’ils disaient. A faire du camping dans les bois. Hé merde. Il avait fallu qu’elle ouvre la bouche comme une gamine jalouse de la situation. C’était quoi son problème au final ? Des quatre autres agents, elle n’en connaissait aucun réellement – si on faisait abstraction de sa mauvaise rencontre avec Isaiah et de sa sortie mouvementée de boîte menée par Daniel. Solomon ? Elle le savait ancien coéquipier d’Isaiah sous la direction de la Capitaine Taylor. Et ça s’arrêtait un peu près là. Elle n’avait rien contre lui et n’était jamais venu lui chercher des noises contrairement à son comportement déplacé qu’elle avait avec les deux autres. Andrea ? Bonjour le complexe d’infériorité… Rien qu’en entrant dans la pièce, la coréenne s’était dit qu’elle ne pouvait rivaliser sur aucun tableau avec l’agent de l’unité d’intervention. Contrairement à la coréenne qui envoyait bouler à peu près tout le monde, elle fonctionnait tout à fait différemment et n’avait visiblement pas eu à s’imposer par la force pour participer à cette sortie alors que tous avaient l’incroyable chance d’être en permission pour deux journées entières.

Un passant bouscula la coréenne qui marmonna dans sa barbe – écharpe – avant de se déplacer un peu plus en avant pour lire les noms des arrêts sur le haut des portes. Encore quatre. Encore quatre avant de se retrouver paumée dans un coin de la ville qu’elle ne connaissait pas à faire une marche en compagnie de quatre agents bien plus formés qu’elle et qui lui feraient probablement largement sentir qu’elle n’avait pas forcément été invitée. Du moins, c’est ce qu’elle redoutait le plus. Enfin pas véritablement. Elle porta un œil à sa montre – reçue à l’intérieur d’un paquet de céréales – et poussa un soupir. Rien ne lui interdisait de rebrousser chemin. A part son orgueil démesuré. Elle regarda au dehors. Nan. Elle n’allait pas revenir sur ses pas. Elle avait dit qu’elle participerait et elle serait de la partie. Quitte à rendre la randonnée insupportable aux quatre autres. Le bus ralentit avant de complètement arrêter sa course. Le conducteur hurla alors depuis sa cabine pour indiquer à Eun-Sil qu’elle se devait de descendre ici, comme elle lui avait demandé de le faire. Lui hurlant dessus en retour, la coréenne fit des pieds et des mains pour sortir du bus qui était assez incroyablement bondé pour la période et manqua de peu de finir le visage sur le semblant de trottoir. Se redressant, et réajustant son sac à dos au passage, elle rumina sur le trajet et se rendit compte de la lenteur de ses pas en découvrant enfin la masse sombre de la forêt de Watson. Retenant à peine une grimace, elle enfonça la tête dans ses épaules en se demandant si elle était largement en avance – ou comme toujours largement en retard. Elle s’interdit de regarder dans son dos pour voir si l’un des quatre la suivait et ne tenta pas de regarder dans tous les sens pour trouver les autres. Ils s’étaient tous donné rendez-vous sur le large sentier principal, au premier tournant. Ca n’était probablement plus très loin. Elle pénétra dans la masse d’arbre. Et pria ses anciens pour qu’il ne lui arrive rien. Par l'Empereur...Ce qu’elle pouvait détester les sorties de groupes…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 27 Sep 2014 - 20:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Nouvelle équipe, nouvelles perspectives et une vie un peu plus rangée. Isaiah essayait de se réinsérer socialement. Il avait longtemps boudé les sorties collectives après sa tentative infructueuse au casino qui s'était terminé par des morts et un magicien abattu. Ses collègues de l'époque n'avaient rien à voir avec la mésaventure mais ils n'avaient pourtant jamais plus réussi à l'attirer à l'une de leurs soirées. Finalement, de l'eau avait coulée sous les ponts et pour une fois, on lui avait proposé quelque chose dans lequel il était doué : le camping. Bon, ce qu'il faisait à l'armée était un peu moins bucolique que ça, mais au moins il ne serait pas totalement largué. Une tente, un feu, tout cela était dans ses cordes . Bon, il n'aurait pas à évoluer dans des conditions catastrophiques de survie au moins. Et peut être même qu'il apprendrait à connaître certains de ses collègues. Du coup, il s'était résolu à aller là bas avec des idées positives et en s'attendant à avoir une expérience enrichissante. Il avait prit une tente solide et des équipements qu'il avait gardé de l'armée comme des gamelles multifonctions. Il avait enfourné quelques vêtements avec tout ça et un peu de nourriture qu'il pourrait conserver deux jours. On ne savait jamais. Il y aurait certainement quelques personnes qui voudraient s'essayer à la pêche probablement, mais Isaiah préférait être sûr de pouvoir manger ce soir. Il avait passé trop d'années sans cette assurance pour l'oublier une nuit.

Il avait garé sa vieille voiture dans une espèce de parking juste avant la forêt. Il hissa son énorme sac sur le dos. Il commença à chercher des yeux les autres de l'expédition. Il se souvenait de quelques personnes qui avaient accepté mais il ne se souvenait définitivement pas que Eun-Sil devait faire partie du voyage. En effet, alors qu'il s'avançait à l'orée de la foret, il reconnu la jeune femme asiatique qui l'avait tant agacé lors d'un entraînement. Heureusement qu'il avait accès à la salle d'entraînement pour les escouades d'intervention. Il n'était jamais vraiment passé outre les ennuis qu'elle lui avait apporté ce jour-ci. Mais bon, ce genre de petites broutilles ne pouvaient-elles pas se régler avec un pardon noble et sincère ? Pour le moment, Isaiah ne savait pas vraiment si il voulait essayer vu la mine toujours aussi renfrognée de la jeune fille. Mais bon, il fallait bien commencer quelque part et si il devait attendre que son visage se décrispe il attendrait potentiellement très longtemps. Il s'avança avant de demander « Hey salut... Il y a que toi ? » Il était en effet possible qu'un premier groupe soit partit à l'avant et qu'Eun-Sil soit restée derrière pour diriger les retardataires même si Isaiah doutait être en retard.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 27 Sep 2014 - 22:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Des sombres rumeurs couraient sur la forêt de Watson. Depuis quelques temps, l’on disait que d’étranges disparitions opéraient autour des zones de campings, laissant les bivouacs vides de vie, et de leurs occupants, mystérieusement volatilisés. Ça, bien entendu, Andrea n’y avait pas absolument pas songé lorsqu’elle s’était proposée pour faire partie de la petite sortie camping qui s’était organisée entre une poignée d’agents de l’UNISON. D’ordinaire, elle essayait d’éviter ce genre d’événements ; Jusqu’alors c’était par manque de temps, son travail comme enquêtrice lui prenant l’essentiel de son temps libre, et dernièrement, c’était par manque d’envie. Depuis qu’elle avait rejoint le Peloton, Andrea avait plus ou moins fait fort d’éviter ses collègues un maximum. Outre Isaiah, qu’elle avait connu bien avant la mort de son père, lors des événements de la zone 21, Søren et Daniel avec qui elle commençait tout juste de faire connaissance, elle n’avait – ni ne voulait avoir – aucun réel contact avec les membre de l’Escouade. Lorsqu’il fut avéré qu’il n’y participait personne d’autre qu’eux et deux agents qu’elle ne connaissait que de vue, Andrea choisit bien volontiers de participer à leur petite escapade. Et, il fallait l’avouer, elle n’avait pas pratiquée de camping depuis des années. C’est pourquoi armée de sa tente et de ses jours de permission, la belle avait ce matin-là fermée sa porte à double tour, consciente qu’elle ne reverrait pas le confort d’un lit avant de longs jours.

Les mains sur le volant, Andrea plissa les yeux pour distinguer les panneaux au travers du brouillard qui avait commencé à s’amonceler au pourtour de la forêt qu’elle longeait depuis maintenant une dizaine de minutes. Comme si ça allait l’aider à mieux observer, la métisse ultime baissa au minimum le son de sa radio et demanda à son téléphone de lui répéter l’adresse de leur lieu de rendez-vous. Esplanade du lac, sentier principal, premier tournant. Lorsque le panneau indiquant l’esplanade fila sous ses yeux, un large sourire, rassuré, étira les lèvres de la jeune femme. À zigzaguer sur la voie-lacet, dans le fin fond de la cambrousse, elle avait commencé à se demander si elle ne s’était pas perdue. Force était de constater que non ! Descendant le long de la route de terre, Andrea gara sa voiture à proximité d’un large chêne et coupa le moteur. Un coup d’œil à son téléphone lui apprit qu’elle avait reçu un SMS d’Adriel, ce qui lui arracha un sourire et un soupir attendri. Il lui sommait de faire attention, bien entendu. Après lui avoir répondu une énième fois qu’il n’y avait nullement de quoi s’inquiéter, la jeune femme sortit de l’habitacle, récupéra son sac, s’assura d’avoir convenablement fermé son véhicule et s’engouffra enfin sur le sentier boueux. Au bout de quelques minutes, elle distingua au loin les silhouettes de deux des agents de son groupe. Sans mal, elle reconnut la haute stature d’Isaiah. Il lui fallut quelques mètres de plus pour associer la seconde silhouette à Eun-Sil. Un sourire aux lèvres, elle s’approcha d’eux, leur tendant la main successivement pour les saluer : « Bonjour… Votre route s’est bien passée ? » S’enquit-elle dans l’optique de faire la conversation en attendant que l’équipe soit réunie.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 28 Sep 2014 - 14:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Dire que Daniel n’était pas l’Agent le plus intégré du monde au Brett Building relevait de l’euphémisme. Le fait que personne ne connaisse ses faces cachées y était pour beaucoup au demeurant… Alors une sortie camping entre collègue pour resserrer les liens du collectif était quelque chose qu’il ne pouvait pas véritablement laisser passer. Surtout quand cette sortie impliquait des agents de l’Escouade d’Intervention avec qui il serait amené à collaborer dans le futur comme des éléments d’autres équipes sur qui il pourrait bien être amené à compter. Le problème ? Daniel est fauché comme les blés et n’a pas un radis… Niet, nada, que dalle ! Alors le voilà qui débarque sans tente –trop cher- sans matelas gonflable –trop cher- ni réchaud –trop cher aussi- mais avec les restes de son paquetage de l’USMC. En l’état, il ressemblait plus à un Marines partant pour une mission commando qu’à un campeur cherchant la détente. Une couette, un tapis de sol, de la bouffe sous vide et des fringues de change qui auraient l’avantage de lui servir d’oreiller. Ne restait plus qu’à trouver quelqu’un qui lui autoriserait à partager sa tente. Situation burlesque en perspective…

Bien sûr, avant de venir il avait fallu expliquer au petit Calvin où il allait avant d’argumenter qu’il ne pouvait pas le suivre parce qu’il devait aller à l’école le lendemain. Quelques promesses de l’emmener camper plus tard, Dany s’était retrouvé chargé à l’arrière d’un truck prenant la direction de la forêt. Un type du quartier qui allait là-bas pour récupérer du bois ou une connerie du genre. Du coup, il était arrivé tôt. Très tôt. Trop tôt… Suffisamment pour déambuler sur le sentier çà et là à écouter les oiseaux comme la nature en règle générale. Il n'avait pas franchement le temps pour ce genre de choses dans sa vie quotidienne... Regrettant presque de ne pas avoir emporté sa chienne -elle aurait fait un malheur dans cet écosystème- il finit par rebrousser chemin pour revenir vers le début du parcours, estimant que ses collègues devaient déjà s’y trouver. Dégageant une branche dans un crissement sinistre, il émergea du sous-bois pour tomber sur trois de ses collègues. Il les salua d’un hochement de tête, reconnaissant Isaiah et Andrea de l’Equipe d’Intervention. Il étira un menu sourire en regardant la petite coréenne qu’il avait déjà croisé alors qu’il officiait comme videur pour quelques boites à la mode, se souvenant à quel point sa façon de danser était… Particulière. Taciturne, comme à son habitude, il finit par s’assoir sur un pierre ronde, extirpant une bouteille d’eau par-dessous son poncho teinté camouflage. " On en attend encore d’autres… ? " Questionna t’il avant de s’enfiler une petite gorgée d’eau. En d’autres circonstances l’humidité ambiante l’aurait ravi. Peu de chances qu’il eut à user de ces talents lors de leurs séjours toutefois. A moins que ses collègues n’aient besoin de glaçons…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 29 Sep 2014 - 1:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Une randonnée en forêt. Dès qu'il a vu l'annonce au réfectoire du Brett Building, Solomon a foncé s'inscrire. Rien de tel pour s'aérer les poumons et se changer les idées qu'un camping en forêt. Pour tout dire, il n'a alors même pas eu l'idée de consulter la liste des inscrits, tellement excité qu'il est à la perspective de partir camper. Les rumeurs? Quelles rumeurs? Aaaaah, ces rumeurs-là. L'agent n'y a guère prêté attention, de fait, ou tout du moins ne leur accorde qu'un crédit limité, tant il lui semble que le fait de plier bagages en cours de camping à une heure estimée inhabituelle ne sort pas de l'ordinaire, et peut avoir mené à ces rumeurs. Sans doute un reste des habitudes de bivouac de l'armée.

Ses affaires préparées la veille au soir, tentant pour une fois d'être bien prévoyant, il est donc allé se coucher de bonne heure la veille. Ce qui ne l'a pas empêché de se réveiller en retard par rapport à son planning, en catastrophe, et de rassembler ses affaires en quatrième vitesse, avalant à peine un café avant de tout fourrer dans sa voiture et prendre le volant. Au diable son plan de prendre les transports en commun, il n'est plus temps d'y songer! Et tant pis pour l'environnement. Roulant à la limite des limitations, flirtant avec l'excès, le texan a donc traversé la ville pour rejoindre le point de rendez-vous en toute hâte, rattrapant finalement un bonne partie de son retard au prix d'une conduite certes un peu imprudente, quitte à faire de ses pouvoirs pour faciliter sa circulation une fois ou deux. On pourrait sans doute parler d'irresponsabilité, mais Sol y voit plus pour sa part de l'efficacité. Et puis à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.

C'est donc une dizaine de minutes après l'heure planifiée que le jeune homme arrive sur les lieux, il sort en vitesse son paquetage et l'enfile sur son dos, puis rejoint la petite troupe, reconnaissant la majorité des visages, et y attribuant sans trop de mal un nom, sans jamais avoir eu l'occasion de discuter avec la plupart d'entre eux -sans doute de part leur affectation à une autre branche de l'UNISON-, et au milieu de tout ça, son professeur attitré de combat au corps-à-corps, Isaiah. Le texan ouvre des yeux ronds en le voyant ici, car il s'agit bien d'une des dernières personnes qu'il se serait attendu à croiser en cet instant.

"Oh ben ça, si je m'y attendais! Ça fait plaisir de te voir ici, Isaiah!"

Ce n'est pas qu'il ne voit pas l'homme partir en camping, mais plutôt qu'il l'aurait vu partir en solo, sans s'encombrer d'autres personnes. Solomon dévisage rapidement les trois autres participants, et les salue à leur tour.

"Bonjour bonjour, désolé du retard, un petit problème technique, mais tout est bon à présent. Je pense qu'on doit tous être là, à présent, non? Vous avez déjà réfléchi à un trajet?"

Sur ces mots, il sort une barre énergétique de son sac, et croque à pleines dents dedans. PAs question de retarder son petit-déjeuner plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Oct 2014 - 21:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
    Dans la petite caboche de la coréenne il se passait toujours tellement peu de choses à la fois que ça en devenait inquiétant… alors qu’elle regardait ses pieds en se demandant comment elle allait faire pour écourter cette escapade forestière d’une manière ou d’une autre, elle releva le nez avec une incroyable innocence lorsqu’Isaiah lui adressa un bonjour amical. Elle mit quoi, une bonne dizaine de secondes avant de son cerveau embraye et lui hurle un « vieux con » entre les oreilles. Elle fronça du nez et détourna immédiatement du regard. Elle argumenta d’un « ouais » râleur avant de darder à nouveau son regard sur son voisin. « Escouade d’intervention hein… bah pauvre vieux, t’as toujours rien compris à ta vie. » Est-ce que Isaiah avait essayé de se montrer poli et agréable et que pour lui leur dernière rencontre n’était qu’un mauvais souvenir ? Elle s’en contre foutait. Le seul moyen de la déridé à ce sujet serait d’en discuter autour d’un verre et pour le moment, le verre était à des heures d’une éventuelle discussion réparatrice entre les deux agents. Ravalant un autre commentaire des plus charmants comme elle savait les faire, elle enfonça encore un peu plus sa tête dans le creux de ses épaules et se remit en marche. Pas très vite vu qu’elle se fit rattraper en deux enjambées par la belle plante qu’était Andrea. A nouveau, la coréenne se contenta d’un « ouais » ronchon. A croire que niveau causette elle n’avait pas plus de deux mots à son vocabulaire. Resserrant sa poigne autour des anses de son sac, elle ne tiqua pas quand sa collègue s’avança pour lui serrer et osa même un subtil sourire. Mais ça, il fallait être asiatique pour savoir qu’elle souriait et qu’elle ne tirait pas la gueule. Elle les devança et marcha d’un bon pas jusqu’au croisement où elle manqua de mourir de honte en reconnaissant la haute silhouette qui venait de débouler d’entre les arbres. Il n’y avait rien à faire, elle allait devoir faire des putains d’efforts si elle voulait se montrer présentable sous peine, le cas contraire, de passer pour la plus râleuse du groupe. En même temps, c’était réaliste. Elle se contenta d’un haussement d’épaule à l’adresse de Messam et se mit alors à fouler du pied un tas de feuilles mortes qui avait eu le malheur de se trouver sur son chemin.

    Elle s’étonna de voir débarque Solomon en retard – pour une fois que ce n’était pas elle. C’est le seul de la fournée qui eut le droit à un véritable salut chaleureux de sa part. Enfin, elle se contenta d’un bonjour bien plus amical que ce qu’elle avait pu adresser aux autres. En vint la question du trajet. Elle laissa les quatre autres argumenter et elle leva le nez sur la forêt qui s’exposait à eux. Il fallait véritablement avoir un trajet planifié ? Des agents, elle était probablement la pire en stratégie, comme en bien d’autres domaines d’ailleurs. « Il parait qu’il y a un lac artificiel à deux heures d’ici, au nord ouest. Et qu’un sentier y débouche. En l’empruntant on arrivera directement sur le… » Aux regards que lui jetaient les quatre autres, elle avait dû utiliser un ton des plus grognons et parler bien trop fort si elle s’en fiait aux autres voyageurs qui empruntaient la voie. Elle baissa les yeux avant de répliquer comme une gosse qui s’excuse : « Enfin, d’après un mec de ChinaTown. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 3 Oct 2014 - 20:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Son arrivée dans la forêt n’avait guère fait d’émois. Isaiah l’avait rapidement saluée d’un signe discret agrémenté d’un demi-sourire alors qu’Eun-Sil l’avait carrément snobée en passant devant sa main tendue comme si de rien n’était. Tout juste était-ce si elle avait répondu à sa question. Pour un premier contact, on pouvait dire qu’il était réussi ! Mais de loin de la vexer, le caractère de la coréenne arracha un sourire amusée à la métisse Ultime qui s’était attendu à tout sauf à ça. De plus il était bien entendu hors de question qu’elle se prenne la tête avec qui que ce soit dès les premières minutes de leur sortie. S’il devait y avoir matière à le faire, nul doute quant au fait que ça se ferait assez rapidement. Les joies de la vie en communauté. Se calquant sur le train de marche de l’agente, Andrea profita du silence qu’accompagnait la marche pour jeter un coup d’œil à l’écran de son téléphone qui n’affichait rien. Rien du tout. Pas une barre de réseau.

Ils furent rapidement rejoints par Daniel – qu’elle mit un temps à reconnaître et à qui elle rendit son salut avec une risette – et par le dernier luron de leur folle troupe, un enquêteur du nom de Solomon. Comme Eun-Sil, elle n’avait jamais eu l’occasion de lui parler réellement et ne connaissait son visage que parce qu’elle l’avait croisé dans les couloirs du Brett Building à plusieurs reprises. La question qu’il posa souleva néanmoins un bref argumentaire sur l’endroit où ils devaient se rendre, bien qu’il ait été plus simple pour tout le monde s’ils avaient pensé à le discuter avant. Argumentaire bien vite tranché par Eun-Sil qui leur déclara qu’à deux heures d’ici se trouvait un lac auprès duquel ils pourraient camper en toute quiétude. À ces mots un sourire ravi ourla les lèvres d’Andrea.

« Oui j’en ai entendu parler, c’est un lieu assez réputé des campeurs du coin. Le chemin est assez bien balisé, il suffit de le suivre. C’est une bifurcation du sentier principal d’ici un ou deux kilomètres il me semble. » Elle avait pensé à prendre une carte de l’endroit, mais n’avaient pas jugé nécessaire de la sortir alors qu’ils se trouvaient encore sur le sentier principal de la forêt. Mais étant donné leur fabuleuse capacité d’organisation et d’orientation, ils en auraient peut-être besoin plus rapidement que prévu. « Je suis assez pour, si ça vous tente également. » À dire vrai, elle trouvait même que c’était une excellente idée. Camper en forêt était une bonne chose, le faire près d’un lac en était une autre et la perspective de profiter d’un tel cadre plaisait à la jeune femme qui ne l’avait pas fait en des mois, voire des années. Alors qu’ils marchaient toujours, elle attendit la réaction de ses collègues.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 16 Oct 2014 - 0:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Donc le dernier membre de leur petite escapade était Solomon. Il lui adressa un salut de la tête à son arrivée avant d’ourler un sourire sur les explications de son retard. Il avait l’impression de s’entendre lui-même lorsque son supérieur le disputait à ses propres retards imputables aux transports en commun. Enfin, toute la joyeuse troupe hétéroclite semblait réunie et il était temps de prendre le chemin de l’aventure. Une nouvelle gorgée de flotte pour la route et il se sentait prêt à avaler les kilomètres comme dans le temps, lorsqu’il faisait partie de l’armée. Bon, il lui faudrait peut-être baisser de histoire de ne pas perdre tout le monde dans les bois…

Mais vint l’instant où l’on se mit légèrement à débattre sur le chemin à suivre. Du souvenir qu’il conservait de sa courte étude de la carte, le chemin qu’ils s’apprêtaient à arpenter n’était pas particulièrement difficile et ils pourraient bien trouver un endroit sympathique ou planter la tente avant la tombée de la nuit. Il songeait précisément à l’endroit que la Coréenne entreprit de décrire avec un semblant de passion qui le surprit. Il finit par étirer un sourire amusé en la voyant presque s’excuser comme une enfant trop turbulente. Ou moins savait-il maintenant de quel type de passion pouvait bien venir tous ses mouvements désordonnés quand elle dansait dans les Night-Club… Il s’apprêtait à répondre quand l’Agent Parker lui coupa l’herbe sous le pied, argumentant que l’idée était bonne. Il appuya la remarque d’un semblant de grognement affirmatif et d’hochements de tête assez évocateurs. Pour la communication, l’on repassera…

Passer pour un rustre n’étant pas foncièrement la meilleure chose qui soit, l’ancien Marines finit par se tourner vers ses collègues pour appuyer l’idée avec un peu plus de mots que d’attitudes animales. " J’ai rien contre… Le cadre sera agréable. Et puis… Des fois que certains aient envie de pécher… " De pécher ? Non mais sérieusement qui pouvait avoir envie de pécher… Il avait encore en tête de ces campings qu’il avait pu faire étant gamin mais en compagnie d’adultes responsables il y avait de grandes chances pour qu’ils ne se fassent pas griller de chamallow au coin du feu en se racontant des histoires de fantômes. Dommage, il en avait une superbe avec une boite de raviolis… Du coup, il poursuivit : " En marchant tranquillement, on devrait y arriver avant la tombée de la nuit. Ca nous laissera le temps de dresser le camp. " Si personne ne savait qu’il avait été Marines avant, s’était maintenant le cas. Et tant qu’à faire d’aborder le sujet du camp… " A ce sujet... " Il se gratta la nuque dans l’un de ses tics qu’il manifestait lorsqu’il était particulièrement honteux. " Je… J’ai pas de tente… Alors je me demandais si… Enfin, est ce que je pourrais dormir avec quelqu’un ? " Instinctivement il porta son regard sur Andrea parce que s’était la personne qu’il connaissait le plus dans le groupe. Ça n’avait rien d’une pathétique tentative de Drague au passage. Il était juste… Bah pauvre !
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 16 Oct 2014 - 16:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Eun-Sil, dotée d'une maturité d'enfant de cinq ans ne le salua que pour sortir une phrase qui se voulait certainement blessante. Ca inquiétait presque Isaiah de savoir quelqu'un d'aussi capricieux dans une organisation aussi importante. Si elle se comportait comme ça constamment, combien de personnes avait-elle tuée par son manque de professionnalisme ? Heureusement qu'ici, ils ne feraient que camper et heureusement que l'ancien soldat avait prévu de quoi manquer car il n'aurait jamais fait confiance à la jeune femme pour le nourrir sans l'empoisonner. Un comble quand même quand on savait qu'elle bossait pour une organisation qui promulguait la paix. Une voiture arriva et le vrombissement du moteur dédouana Isaiah de répondre à la remarque d'adolescente rebelle d'Eun-Sil. Il était venu pour camper avec des adultes, pas pour jouer au babysitter. Andrea le salua en lui serrant la main, il répondit sobrement « Bonjour. Oui, pas de soucis. » avant que Daniel ne surgisse de derrière les arbres. Il était apparemment venu bien plus en avance qu'eux. Il leur demanda si ils attendaient encore d'autres personnes « Je crois qu'il y a encore d'autres agents qui doivent arriver. Attendons encore un peu. » Isaiah aimait la ponctualité mais en même temps, c'était un weekend de détente et du coup, est-ce qu'un retard de quelques minutes était si embêtant que ça ?

Et comme si il avait entendu la conversation, Solomon, sa bonne humeur habituelle sur le visage, arriva. Il s'adressa tout d'abord à Isaiah, apparemment étonné, voire choqué, de le voir ici. « Bonjour Solomon. » Il ne voulait pas lui dire que ça le faisait plaisir aussi de le voir dans le coin car il n'avait pas envie de parler trop vite. Ce jeune homme avait le don d'agacer Isaiah à une vitesse éclair et il ne voulait absolument pas s'avancer quant à la qualité de cette sortie. Ils se mirent en route par le sentier principal alors qu'Eun-Sil proposa de se diriger près du lac artificiel, Andrea seconda l'idée et Daniel rajouta que si ils arrivaient bien avant la nuit ils pourraient y camper. Ce dernier rajouta aussi qu'il n'avait pas emmener de tentes et qu'il aurait bien voulu partager. « Va pour le lac artificiel. » L'ancien SDF avait bien de la place dans sa tente pour proposer à Daniel d'y venir. « Tu pourras venir dans la mienne. Pas de soucis. Tu as un sac de couchage et un tapis de sol ? » Il ne connaissait pas bien Daniel encore, mais il savait surtout qu'il ne souhaiterait à personne d'aller dans la tente de Solomon et d'endurer son humour plus que douteux et son espièglerie toute enfantine. Etant donné le boulot de Messam, il espérait qu'il serait débrouillard et n'aurait pas non plus besoin de tout le matériel de camping. Ce n'était pas que la fourmi n'était pas prêteuse, mais elle avait juste envie de ne pas trop être sollicitée pendant ce weekend.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 18 Oct 2014 - 21:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Sans que leurs échanges ne soient réellement désagréables, on ne pouvait pas dire que leur groupe avançait dans la joie et la bonne humeur. Sans doute n’y avait-il pas plus hétéroclite que leur petite compagnie d’agents qui, Solomon et elle mis à part, semblaient tous plus tirer la gueule les uns que les autres. L’on pouvait bien critiquer les texans, après ça. L’espace d’un instant, la jeune femme regretta de s’être engagée pour cette sortie, et songea même à se désister là, tout de suite, quitte à trouver n’importe quel prétexte pour fausser compagnie à sa joyeuse troupe. Puis, sa culpabilité reprenant le dessus, elle mit leur humeur maussade – au mieux – sur le compte de la fatigue, de l’heure matinale, de la timidité et décida de passer outre. Car elle était prête à trouver n’importe quel prétexte pour ne pas avouer qu’elle s’apprêtait à passer un week-end de merde.

Ces considérations mises de côté, Andrea se focalisa sur ce qu’échangeaient ses partenaires de camping. Daniel et Isaiah approuvèrent également l’idée de se planter bivouac auprès du lac, ajoutant même que, si ça en intéressait quelques-uns, il leur serait possible de pêcher. Un large sourire étira alors les lèvres de la jeune femme – cachées dans le renflement de son écharpe ; Elle doutait, en vérité, qu’il leur soit possible de s’adonner à la pêche. Les lacs artificiels, en raison de leur population faiblement renouvelée, n’étaient pas soumis à la même règlementation que les lacs naturels, et il fallait souvent disposer d’une licence particulière pour pouvoir s’y consacrer. Sésame dont seuls disposaient souvent les clubs réputés ou privés. Tout du moins était-ce le cas dans son État de naissance, aussi ne l’aurait-elle pas parié pour celui-ci. Ceci étant dit, la perspective que ce soit possible la mettait en joie, car elle n’en avait pas eu le loisir depuis bien longtemps. Des souvenirs qui la renvoyaient à une époque chérie qu’elle partageait avec son père.

Lorsque vint le sujet du camping, Daniel souleva un problème le concernant. Pour une raison peu claire, l’homme disait n’avoir pas de tente, ce qui surprit quelque peu la jeune femme. Qui pouvait bien prendre la peine de venir à un camping sans emporter de quoi se loger ? Il avait posé son regard sur elle, en espérant qu’elle réagisse – probablement pour qu’elle lui propose de partager avec lui –, ce qu’elle s’apprêtait à faire lorsqu’Isaiah lui coupa l’herbe sous le pied. Elle sourit en haussant les sourcils. « Ça ne me dérange pas non plus, si jamais ça te pose problème », glissa-t-elle en se tournant vers Isaiah. Considérant le sujet clôt, la jeune femme se replongea dans un mutisme sûre, accaparée par le rythme de ses pas sur les feuilles humides.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 21 Oct 2014 - 10:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Manifestement tout le monde s'est rapidement mis d'accord sur la direction à suivre, Solomon se contente donc d'abonder dans leur sens, y allant de son commentaire sur les activités potentielles:

"J'espère que vous avez pensé aux maillots de bain dans ce cas, parce qu'un lac ça reste quand même une excellente occasion de piquer une tête!"

Lorsque Daniel -puisque c'est le nom de l'homme au poncho camo- évoque son petit soucis de logis, le texan va pour lui proposer de partager sa tente, mais se retrouve devancé par non pas un mais deux membres de leur petite excursion, ce qui rend son intervention complètement obsolète. LE jeune homme ressent cependant une certaine empathie pour celui qui a pris le risque de passer la nuit à la belle étoile en venant ici avec le strict minimum. C'est pourquoi, ne se démontant pas, le jeune homme le prend avec humour:

"Bon, bah le cas échéant, si tu ne peux plus supporter ton hôte en cours de camping -ou l'inverse-, y'aura toujours de la place pour un tapis de sol en plus dans ma tente! C'est pas la Patagonie ici, alors vaut mieux pas prendre le risque de se prendre une ondée en pleine nuit en tentant de dormir à la belle étoile! Dommage, d'ailleurs."

Le petit groupe entame donc sa marche en direction du lac, dans un silence bien religieux. Trop calme, à tel point qu'au bout de quelques minutes, Metzger ne peut s'empêcher de chercher à tout prix un sujet de conversation qui pourrait briser la glace. N'importe quel sujet de conversation. C'est pourquoi, finalement, après quelques errances dans des réminiscences de son enfance, le texan trouve un sujet qui lui semble intéressant, ou tout du moins matière à débat -et ça, le débat, si tout le monde participe, il espère bien qu'il y en aura, tant que chacun fait l'effort d'aligner plus de trois mots en réponse.

"Dites, vous croyez qu'il y a des chupacabras dans le coin? Ce serait marrant, je me suis toujours demandé quelle gueule ça pouvait bien avoir ces bestioles, pas vous?"

Bon, il est vrai que Sol ne croit pas vraiment en leur existence. Mais il est également vrai qu'il n'a jamais pu se résoudre à classer ces créatures comme étant de simples légendes, tant les rumeurs à leur sujet sont multiples et éparpillées géographiquement. Et il a déjà vu plus étranges comme créatures, alors pourquoi les chupacabras ne seraient ils pas réels? Et quoi de mieux qu'un sujet dont l'existence est sujette à caution pour obtenir des avis divergents, et donc potentiellement une véritable conversation?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 2 Nov 2014 - 1:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Il ne s’était pas franchement attendu à ce que tous les membres de l’expédition ne lui proposent de l’héberger dans leur tente. En vérité, vu le caractère de certains, il s’était même plutôt attendu à ce qu’on l’envoi chier… Raison pour laquelle il s’était tourné prioritairement vers Andrea, étant donné qu’elle était la personne qu’il connaissait le plus dans le tas. Et encore, leurs rapports étaient des plus minces si l’on tenait compte de la nature comme de la fréquence de leurs échanges. Du coup, il adressa un regard plein de remerciements à l’ensemble de ses collègues avant de tout particulièrement se tourner vers Isaiah et répondre à ses interrogations : " Oui, pas d’inquiétude à avoir de ce côté là… " Il aurait bien poursuivi en disant que ce n’était pas trop cher et qu’il avait pu faire de la récup mais il s’en garda bien, préférant rester fidèle à ses convictions selon lesquelles tout le monde portait sa croix et qu’il n’en avait pas forcément l’obligation de la montrer. " Le cas échéant, j’avais l’habitude de dormir dans des conditions plus drastiques par le passé… " Camper à la belle étoile était le lot quotidien des Marines en mission. Une façon de dire que si cela dérangeait quelqu’un, il n’aurait aucun mal à se passer d’une tente. Mais vu l’élan de solidarité, il se contenta d’avancer : " En tout cas, je vous remercie tous… " Et avec son innocent sourire lui donnant un air badin, l’homme de glace de murmurer sur le ton de la plaisanterie : " Je suis bien tenté de passer de tentes en tentes maintenant… ! "

Ca ne serait probablement pas du gout de tout le monde et il ne le ferait probablement pas, mais ça avait le mérite de l’amuser en imaginant cette éventualité… Finalement, la colonne d’agent poursuivit sa randonnée dans un semblant de calme, déambulant sous la voute végétale en savourant les bruits de la nature. Pour tout dire, Daniel trouvait ça un peu mou mais il n’en pipa guère mot. Ce n’était pas le moment de froisser les susceptibilités !

" Un ancien pote de régiment disait qu’on ne croisait ces bestioles qu’au Mexique… " Débarqué de son Texas natal, Santiago avait toujours du folklore hispanique à revendre à sa compagnie. Foncièrement, il ne croyait pas vraiment à ces bestioles là mais entrait quand même dans le jeu de son collègue, histoire d’animer un peu la marche. " Et puis… Me semble que ces machins-là s’attaquent qu’aux chèvres…De ce côté-là, on est tranquilles ! " Encore que s’ils s’étaient encombrés des plus gros boulets du Brett Building –parfois surnommé les chèvres- ils auraient pu être en danger… Ou alors s’ils étaient accompagnés de Thunder. Son collègue Rob aimait à balancer que le Leader de la Team Alpha en était une authentique depuis ses déclarations sur l’UNISON, ça le fit sourire. " On serait plus à même de tomber sur un ours... " Il aurait bien aimé croiser un ours polaire. Avec un peu de chance, il lui aurait offert une jolie banquise… Bref, la marche suivait son cours !
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 2 Nov 2014 - 21:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La coréenne roula des épaules tout en se mordant la langue. Evident. Même limpide. Si elle continuait à rentrer dans le cadre des autres agents, ils allaient la balancer dans l’eau avant d’atteindre le campement. Elle tourna le regard pour un coup d’œil rapide sur Isaiah. Le vioc était-il au courant qu’elle était phobique ? Elle regarda aussi Solomon. Merde, ces deux-là avaient travaillé pour la Capitaine Taylor et rien ne garantissait qu’elle n’avait pas lâché l’info. Eun-Sil secoua nerveusement la tête en inspirant avant de se murer à nouveau dans le silence tout en tendant l’oreille à ce que disaient les autres quelques mètres plus bas. Elle esquissa un maigre sourire – ce qui était déjà notable – à l’adresse d’Andrea qui semblait pour le moment ne pas avoir la moindre envie – de la foutre à l’eau – de la contredire. Elle haussa le sourcil en entendant Messam parler de pêche. Sérieusement ? Pas le truc le plus normal à faire en Corée mais vu l’enthousiasme que ça déclencha, la coréenne dut admettre qu’ici ça l’était. Raison de plus pour se retrouver tous dans l’eau. Magnifique. Et elle grimaça en entendant Solomon proposé baignade ! En plus de passer pour une emmerdeuse, elle allait passer pour une trouillarde. Elle baissa le front en tentant de trouver à l’avance une excuse qui lui permettrait d’éviter le coin d’eau et accueillit avec plaisir la suite en se rendant compte que la pêche ne serait finalement –normalement - pas pour aujourd’hui.

Eun-Sil explosa de rire en entendant le marine s’excuser du fait qu’il n’avait pas de tente. Comble, quand on savait qu’elle-même avait dû menacer son meilleur ami d’une mort certaine s’il ne lui prêtait pas la sienne. Et d’à nouveau regarder Isaiah d’un air mauvais en se demandant si ce vieux là était seulement capable d’un peu de jugeote dans sa vie. Une idée fourbe s’installa alors dans la tête de la jeune femme. De l’équipée, ces deux là – Messam et Isaiah – était ceux qu’elle ne pouvait véritablement pas cadrer. Et ils allaient dormir dans la même tente… elle allait s’y donner à cœur joie. Un sourire – vrai pour une fois – lui étira les traits et la convainquit de la mettre de bonne humeur pour une bonne partie de la traversée. Elle manqua de trébucher à la question de Solomon. Des quoi ? Elle allait passer pour une inculte si elle ouvrait la bouche et fit donc mine de regarder ailleurs comme si elle n’avait rien entendu. Elle ne put empêcher ses épaules de retomber à la remarque de Messam, rassurée de savoir que ces bestioles visiblement, ne feraient rien. Elle indiqua sur la plaisanterie. « Nous oui, Isaiah j’sais pas. » Niveau bonne humeur, finalement, ça ne changeait pas véritablement de l’ordinaire. Si on faisait abstraction du regard – amical ?- qu’elle lança à l’intéressé. On progressait… très lentement. Elle arriverait peut-être à dire bonjour sans hurler le lendemain. Cette fois-ci, c’est un arbre entier qu’elle manqua de se prendre alors qu’elle se retournait pour lancer un regard surprit à Messam. « Hein ? Dis pas de connerie ! On est pas dans l’Canada ici. D’ici qu’on en croise un faudrait qu’il fasse sacrément froid ! » Pour la coréenne, les ours ça ne vivait qu’en Alaska et c’était uniquement blanc. Comme les loups et autres bêtes. Elle était à des lunes de s’imaginer qu’il pouvait y en avoir ici. Heureusement d’ailleurs. « On risquerait plus de tomber sur un dragon aussi près de l’eau… » Oui parce que dans le folklore asiatique, il y en avait toujours un tapis au fond des grandes sources. Mais là, elle ne se rendait pas compte du décalage avec l’équipe à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 9 Nov 2014 - 1:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
« Il fait un peu froid pour piquer une tête » Rit-elle. Après tout, ils étaient au début de l’automne, et commençaient à souffrir de giboulées éparses, alors même qu’ils profitaient toujours de merveilleuses journées ensoleillées. En somme, soit ils avaient de la chance, soit ils n’en avaient pas. Andrea, quoique sa condition lui offre une excellente résistance aux aléas des températures, n’en était pas moins frileuse. Et pour cause ! N’avait-elle pas grandi dans le sud-est du Texas ? Où le climat était subtropical et la végétation luxuriante ? N’avait-elle pas maudits ces jours d’été où le soleil cramait ce qu’il restait de sa motivation, mais avait plus encore abhorré ces journées d’hiver ou un vent glacial venait s’engouffrer sous le revers de son blouson ? Assurément. Andrea était une fille de l’été.

Le silence pesant – trop pesant – qui était tombé sur leur conversation fut finalement brisé par une intervention cocasse de Solomon (qu’elle remercia silencieusement) qui s’était intéressé de savoir s’il leur serait possible de croiser des chupacabras dans le coin. À dire vrai, la jeune femme ne put s’empêcher d’esquisser un sourire à l’évocation du nom de la mythique créature. Un nom qui la renvoyait au comté de Harris et, plus particulièrement, à un voisin légèrement dérangé qui avait un jour essayé de faire croire à la texane, encore enfant, qu’un chupacabra allait venir la dévorer si elle continuait à jouer devant chez lui. Bien sûr, rien n’était arrivé. Elle n’était pas une chèvre.

Daniel argua que c’était le genre de créature qu’on ne croisait qu’au Mexique et qu’à moins d’être du bétail on ne risquait rien. Isaiah excepté, avait ajouté Eun-sil. La répartie avait claqué, et de si belle façon qu’Andrea ne put réprimer l’éclat de rire qui lui vrilla les poumons, et qu’elle étouffa tant bien que mal dans le revers de son écharpe. Mais l’ancien Marine avait raison, au fond,… Dans cette partie des États-Unis, ils avaient plus de chance de croiser des ours. « Ou des loups… », avait-elle ajouté d’un air pensif. Des ours. Elle pourrait lutter contre un ours. Eun-Sil ajouta qu’ils avaient plus de chance de croiser un dragon qu’un ours. Étant donné qu’ils avaient déjà plus de chance de croiser un ours qu’un chupacabra, elle en conclut sans mal qu’ils avaient plus de chance de croiser un dragon qu’un chupacabra. C’était une façon de voir les choses. « On est pas loin de Star City,... On pourrait y trouver n’importe quoi. » Même Rumplestiltskin qui chierait des fleurs arc-en-ciel, elle en était persuadée. Cette ville était une cour des miracles pour les étrangetés.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 10 Nov 2014 - 20:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Marcher dans la nature, ça faisait un sacré temps qu'il ne s'était pas simplement promené juste pour se promener. Il traînait en ville, près de ses anciens potes, en mission, à l'église... Ca faisait bien des années qu'il ne s'était pas retrouvé dans un endroit calme et naturel et qu'il avait vraiment le temps d'en profiter et de l'observer. Il n'était pas un intellectuel. Loin de là. Terre à terre et très pragmatique, il obtenait son élévation à travers la religion. Ses connaissances étaient très théoriques et basées seulement sur les lectures qui tournaient autour de ce sujet. Il avait du mal à se mettre dans une œuvre de fiction qui n'était pas proche de ses expériences et à cause de cela, beaucoup pouvaient penser que sa capacité de conversation était très pauvre. Et ils avaient raison, car la plus part des gens n'avaient pas la foi. Enfin, ceux qu'ils connaissaient. Les vétérans, les croyants, les anciens SDF, ça c'était des gens avec qui il arrivait à parler pendant plus de dix minutes sans inventer des platitudes soporifiques. Mais il était assez difficile de réussir à trouver quelqu'un qui était d'accord avec tout avec lui. Du coup, il restait souvent silencieux, ne parlant que si on lui demandait son avis.

Solomon, comme à son habitude, se mit à palabrer. A force, ses paroles sonnaient comme une musique de fond à laquelle on était habitué. A force, Isaiah avait arrêté, peu à peu, d'être surpris des cheminements qu'effectuait le cerveau du jeune homme. Il avait un esprit bien trop actif et agité pour qu'il arrive à suivre tout ce qu'il disait. Du coup, il écoutait généralement d'une oreille. Là, le jeune militaire se demandait si ils allaient rencontrer un quelconque monstre populaire du folklore mexicain. Isaiah avait déjà bien eu assez de démons réels à porté de main pour se préoccuper de ceux qui n'existaient pas. D'ailleurs, Eun-Sil ne manqua pas de lancer une pique vers Isaiah qui se contenta de hausser les épaules et continuer de marcher en ignorant le rire moqueur des deux jeunes femmes du groupe. Finalement, sa collègue de l'escouade d'intervention rajouta qu'en étant près de Star City, ils pourraient éventuellement apercevoir n'importe quoi. Isaiah ne comprenait pas énormément cette conversation. Pourquoi avait-ils besoin d'évoquer des créatures qui n'existaient pas alors qu'ils étaient tous des adultes parfaitement intégrés à la société ? Il avait l'impression de retourner à l'époque du lycée. Lui, un élève pieux qui devait rentrer tous les soirs à heure fixe pour aller à la messe, se confesser et effectuer ses prières, il avait peut être loupé les moments où on enseigner ce genre de compétences sociales. Il haussa encore une fois les épaules. « On a assez à faire avec ce qui existe et ce qui détruit la ville régulièrement, je ne comprends pas pourquoi vous vous embêtez avec des choses qui n'existent pas... » dans l'esprit du vétéran, ça ne pouvait que les détourner de leur réel objectif. Se faire peur pour se détendre, ça lui sembler incroyablement étrange.
Revenir en haut Aller en bas



Randonnée de tous les dangers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» AUSTRALIE. Pays de tous les dangers.
» Luna |C'est lorsqu'on est entouré de tous les dangers qu'il ne faut en redouter aucun|
» Le supermarché, le lieu de tous les dangers (libre Young Force)
» Joyeux noel à tous!
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-