AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Perdu et retrouvé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Sam 30 Aoû 2014 - 20:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Dee lança un regard pensif sur la vieille bâtisse, l’évaluant attentivement, comme s’il la voyait pour la première fois. Ce qui était le cas, d’un certain point de vue. Il avait un contrat stipulant qu’il devait venir faire l’entretien à intervalles réguliers, mais ces intervalles là étaient plus larges que sa capacité de mémorisation.

Il aurait été bien en mal de déterminer comment l’intendant d’une maison d’aspect aussi respectable que celle-ci, bien différente de son modeste appartement en ville, avait bien pu lui tomber dessus et lui attribuer la tâche de s’occuper un peu du manoir fatigué par les années. Et la mine grincheuse de l’égyptien ne l’encourageait pas à lui poser la question.

De toute façon, c’était mauvais pour les affaires de parler de ses trous de mémoire.

Tout ce qu’il savait, il le tirait de son petit carnet à souvenirs. Il notait à chaque fois un bref résumé de la nature des travaux qu’il avait exécutés au manoir et les relations qu’il avait avec les habitants des lieux. Jusqu’à présent, il n’avait jamais croisé le propriétaire. Après tout, il n’était personne, juste un plombier de secours, un réparateur à moindre coût, ou quelque chose de ce genre, pas le genre pour lequel le propriétaire des lieux devait se déplacer. C’était surtout à l’intendant qu’il avait affaire, Sallah Ben-Ahmed, qui était également l’individu le plus proche de ses origines qu’il “connaisse”.

Il y avait quelques notes dubitatives sur une certaine Ginger également. Pour autant qu’il se connaissait lui-même, c’était le signe d’une personnalité qu’il n’appréciait pas trop. Autant espérer qu’il ne la croise pas aujourd’hui. Son carnet mentionnait de surcroît la présence d’autres femmes, mais sans en préciser davantage. Soit il ne s’était rien passé de particulier, soit il n’avait pas cru intéressant d’approfondir.

Et puis, il y avait également la mention concernant “le frisson”.

Il le ressentit lorsque l’égyptien le fit entrer dans le hall, une sorte de picotement très discret qui le parcourait pendant que l’ombrageux intendant lui expliquait succinctement ce qu’il aurait à faire aujourd’hui. C’était ce qui lui faisait supposer que le maître des lieux avait un rapport de près ou de loin avec la magie. Une impression qui était plus ou moins confirmée par ce qu’il pouvait voir - et percevoir - à partir du hall d’entrée.

S’il ne se trompait pas, ses travaux de réparation se faisaient habituellement à l’extérieur. Visiblement, l’intendant s’occupait de l’intérieur tant que c’était possible, et Dee… Bah, Dee ne se souvenait de rien de toute façon, alors il ne s’en souciait pas vraiment.

Sallah semblait partir du principe que Dee connaissait son boulot depuis le temps, et Dee n’osa pas le détromper. Les outils étaient stockés dans le garage - qui ne contenait pas la moindre voiture - de même que les ardoises de remplacement pour le toit. L’échelle, cependant, était fournie par Dee, qui revint à sa camionnette pour la ramener. Il n’en avait pas réellement besoin mais il préférait éviter de trop dévoiler sa nature première, même dans une maison de magicien.

Pardon : SURTOUT dans une maison de magicien.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 30 Aoû 2014 - 22:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Bien que Sallah s'occupait de l'intendance du manoir, il jugeait parfois utile de préciser à Adrian lorsque quelque chose « d'intéressant » se produisait. Quelques temps auparavant, il l'avait informé du fait qu'il avait proposé un contrat régulier à un artisan du coin de manière à ce que celui-ci s'occupe de l'entretien du manoir. Bien sûr, le mage n'avait rien eu contre : il était amateur de stabilité et aimait offrir des chances à de nouvelles personnes. C'était son côté optimiste.
Jusqu'à ce jour, il n'avait encore jamais croisé l'homme en question et connaissait simplement son identité : Dee Jeynes. Un nom assez passe-partout et qui n'avait rien éveillé dans son esprit, mais ce n'était pas comme s'il fréquentait beaucoup d'artisans – ou de personnes tout court.

Ce matin-là pourtant, les choses étaient différentes. Il avait eu rendez-vous à Star High pour préparer les derniers détails de la rentrée des classes, puis avait décidé de rentrer directement au manoir après coup. Même s'il se faisait déjà plus à la vie « normale » d'un trentenaire, ce qu'il était en apparence, Adrian avait parfois besoin de se retrouver seul chez lui. Enfin seul, c'était relatif étant donné que sa demeure servait d'hôtel particulier à pas mal de monde – et je parle uniquement pour l'hébergement – et qu'il ne trouvait pas énormément de tranquillité mis à part dans son bureau.

Lorsqu'il débarqua devant sa demeure, arrivant à pied vu qu'il faisait beau, Adrian ne manqua pas de remarquer la présence d'une camionnette qui annonçait la venue de l'artisan dont Sallah lui avait parlé. L'homme s'activait aux côtés du véhicule, semblant décharger une échelle et l'Archimage fit forcément une rapide halte pour le saluer, question de respect.

« Bonjour, bon courage pour le travail ! »

C'était toujours plaisant d'avoir un petit mot d'encouragement lorsqu'on s'apprêtait à passer plusieurs heures à travailler durement ! Étant donné que le père d'Adrian avait lui-même été ouvrier toute sa vie, le centenaire aurait de toute manière éprouvé de grosses difficultés à ne pas valoriser les gens dans ce cas.
Après cette petite phrase, Eldoth s'apprêtait à quitter les lieux pour regagner son manoir, mais son regard s'attarda un peu sur le visage de l'artisan. C'était bizarre. Il ressentait une sensation étrange, comme si quelque chose de magique émanait de cet homme. Adrian connaissait bien ce sentiment, il l'avait à chaque fois qu'il côtoyait un dieu ou une créature magique. Et bien sûr, plus il scrutait le fasciés de l'homme et plus son sentiment se renforçait, s'offrant même le luxe d'ajouter une petite dose de « déjà vu ». Il connaissait cet homme, mais ça devait remonter, car il avait du mal à le situer. Adrian avait une assez bonne mémoire au niveau des visages, mais il lui arrivait de confondre les époques et les périodes de sa vie, surtout celles qui dataient d'avant sa venue à Star City.
Finalement, le mieux était de poser directement la question.

« Hum,... est-ce qu'on se connaît ? Votre visage me dit vaguement quelque chose. »

Bon, pour le coup ça avait l'air d'un vieux plan drague, mais contrairement à ce qu'une mauvaise langue-mentaliste super doué pouvait dire à son propos, Adrian n'avait jamais été attiré par les individus de son sexe. Bref, histoire d'éviter de faire fuir l'ouvrier et de se retrouver avec un procès pour harcèlement sur le dos, le mage rebroussa un peu chemin pour revenir aux côtés de la camionnette et reprendre la parole.

« Désolé, ça doit avoir l'air bizarre, mais... »

Adrian eut un léger froncement de sourcils avant que les pièces ne s'emboîtent dans son esprit. La sensation étrange de la présence d'une créature magique, ce visage familier, c'était parce qu'ils se connaissaient, tout simplement. Un sourire se dessina sur les lèvres du mage avant de céder le pas à une expression de culpabilité : il avait promis à ce Djinn de l'aider à se faire à la vie américaine avant de s'enfermer dans son manoir et d'oublier sa promesse. Il n'y avait pas de quoi être fier ! Après ce beau panel d'expressions, l'Archimage opta pour une désolée.

« Navré. Djinn ? Désolé, je n'ai pas de meilleur nom à vous donner, on s'était limité à ça à l'époque.... Il détourna brièvement les yeux, hésitant, avant d'en revenir à lui.
Pourquoi ne pas m'avoir dit avant qui vous étiez ? »

Parce qu'il avait légèrement oublié que son ancien ami avait quelques problèmes de mémoire. Décidément, c'était le défilé des amnésiques !
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 31 Aoû 2014 - 1:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Casquette vissée sur son crâne rasé, sifflotant un air qu’il avait entendu récemment à la radio, Dee extrayait son échelle dépliable de la camionnette quand Renan s’arrêta à ses côtés pour le saluer. Le djinn avait beau n’avoir aucune idée de l’identité de cet individu, il restait poli, aussi ôta-t-il sa casquette en réponse.

- Bonjour à vous aussi, monsieur, je vous remercie, dit-il avec un aimable sourire. Comme à son habitude, il employait une façon de parler un peu trainante, sa façon à lui de se donner un air insignifiant et donc indigne d’être remarqué.

Son sourire se figea un peu quand, au lieu de passer son chemin comme il s’y serait attendu, l’homme se mit à le détailler avec attention. Dee n’avait pas vraiment l’habitude d’être observé comme ça, en général les gens ne lui accordaient pas plus d’attention que ça, et c’était tant mieux. Certes, il lui arrivait de présenter des dehors plus sociables et ouverts, lorsqu’il cherchait un client plein d’aspirations à exaucer, mais le reste du temps il se faisait fort discret.

Dee décida de faire comme si de rien n’était et termina d’extraire l’échelle. Elle semblait bien légère pour un grand gaillard tel que lui, mais c’était du bon matériel, et surtout il savait se montrer très aérien quand il le fallait. Il la posa sur le côté de la camionnette dans un tintement de métal, et alors qu’il fermait les portes de sa camionnette dans un claquement sonore, l’homme finit par lui poser la question qui flottait dans son regard depuis le départ.

Question à laquelle le djinn ne répondit naturellement pas. Enfin, si, il haussa les épaules, haussa les sourcils, comme pour écarter l’idée, faire penser à son interlocuteur que tout cela n’était qu’une vague impression de déjà vu. Malheureusement, cette fois ci, cela ne sembla pas faire effet sur l’inconnu. Dee, lui, n’avait pas même de vague souvenir auquel se raccrocher, la personne en face de lui ne lui évoquait rien du tout.

Il aurait bien voulu s’éclipser, pour aller faire son travail et laisser à ce parfait inconnu le soin de tirer sa conclusion tout seul, mais ça aurait été impoli, et dans ce voisinage un peu huppé, ce n’était peut être pas la meilleure des idées. Il se soumit donc à l’examen avec un stoïcisme spartiate, considérant Aidan de toute sa hauteur d’ouvrier qui parvenait à avoir l’air un peu bêtassou, donc négligeable. Ce qui n’empêcha guère les rouages internes du mage de tourner jusqu’à trouver le bon déclic.

Ce fut très intéressant à observer, par ailleurs. Dee put voir l’esquisse d’un sourire - la satisfaction d’avoir trouvé, sans doute - se décomposer à vitesse grand V alors qu’il semblait réaliser quelque chose de visiblement très déprimant. L’air franchement désolé qu’il arbora alors n’aida guère le djinn à comprendre, pas plus d’ailleurs que l’interrogation qui suivit.

- Je vous demande pardon ? répondit-il succinctement, sa méfiance augmentant proportionnellement à son absence de compréhension de la situation. Je crois pas vous avoir déjà rencontré, monsieur. Je travaille pour monsieur Pennington, dans cette maison. Faut que j’aille changer les ardoises.

Il n’avait pas encore fait le rapprochement entre la “maison” - si on pouvait désigner un manoir sous ce terme - et l’individu qui s’adressait à lui. Dee ne se montrait pas toujours très observateur, trop concentré sur sa tâche pour accorder plus d'attention qu'il n'en fallait sur ses interlocuteurs. Ça faisait également partie de sa technique de défense contre les gens. Moins il les regardait, moins on s'attendait à ce qu'il soit en mesure de se souvenir des détails d'une rencontre.

Ce qui le perturbait le plus, c’était que l’homme l’ait clairement appelé Djinn, et non Dee Jeynes. Quelqu’un qui connaissait sa nature mais qui ignorait son problème de mémoire ? Et surtout, pourquoi cet air sincèrement, profondément désolé ? Est-ce qu’il y avait une histoire sentimentale là dessous ? Ou quelque sordide affaire qu'il valait mieux garder bien enfermée dans un placard ?

Est-ce qu’il fallait qu’il batte en retraite discrètement jusqu’au manoir en espérant que ce curieux individu le laisse en paix ? C’est qu’il avait un salaire à gagner, tout de même. Dans le doute, il observa l’homme plus en détail, et finalement perçut chez lui cette même impression de picotement qui émanait du manoir quand il y entrait. Ce fut à son tour d'avoir un déclic, mais son expression resta relativement neutre, parce que ça n'avançait pas vraiment le schmilblick.

- Vous êtes monsieur Pennington, monsieur ? hasarda-t-il. Je suis désolé, mais je ne me souviens pas de vous. Je m’appelle Dee Jeynes.

Que dire de plus ? Il n’avait aucun souvenir qui lui permette de s’exclamer “salut mon pote !” d’une voix tonitruante avant de faire l’accolade au mage. Et puis de toute façon, ni l’un ni l’autre n’avaient vraiment l’air d’être du genre à faire ça. Et puis ça aurait certainement fait jaser, dans le voisinage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 31 Aoû 2014 - 12:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Ils ne s'étaient pas rencontrés ? Le regard du mage se troubla un moment tandis qu'il se demandait s'il ne venait pas de se tromper sur l'identité de son interlocuteur, mais non. Son instinct ne le trompait jamais et il était convaincu d'être en présence d'une créature magique, puis maintenant qu'il se souvenait du Djinn, cette assurance était encore plus renforcée. Toutefois, Adrian n'était pas homme à répondre trop promptement et il préféra prendre quelques secondes pour réfléchir, laissant à son interlocuteur le temps de poursuivre son discours. Il ne se souvenait pas de lui. Creusant dans ses souvenirs, l'Archimage finit par se remémorer que son ancien ami avait déjà quelques oublis à l'époque. Et encore, c'était un euphémisme. Ceci expliquait cela et si le Djinn lui-même avait oublié leur accord, il était évident qu'ils n'allaient pas arranger les choses !

Quoi qu'il en soit, l'habituelle culpabilité du centenaire refit son apparition : il avait donné sa parole et l'avait oubliée, c'était la pire chose qu'il puisse faire – selon lui ! Fort heureusement, le Djinn semblait avoir été capable de se débrouiller tout seul, mais si ça n'avait pas été le cas et qu'il avait oublié qu'il pouvait compter sur Adrian ? Ce dernier avait aussi un don pour imaginer les pires choses qui soient dès qu'il commettait un impair. Le regard brun se détourna vers le manoir tandis que son propriétaire s'interrogeait sur le lien que Sallah aurait pu faire avec l'employé, mais le quinquagénaire était encore trop jeune à l'époque et s'il devait se souvenir de toutes les créatures magiques qui défilaient ici.... bref, c'était la faute d'Adrian et de lui seul.

Ses livres toujours calés sous le bras, l'Archimage reporta son regard sur Dee, Djinn ou quel que soit son nom, puis éclaira enfin sa lanterne. Enfin, il tenta de le faire plutôt.

« Je vous connais. Et oui, désolé, c'est moi Adrian Pennington. Une réponse un peu anarchique, mais il y avait tant de choses à dire.
Nous nous sommes rencontrés il y a longtemps... avant votre arrivée en Amérique, lorsque vous étiez encore aux environs de l’Égypte. Son regard sondait le visage de Dee au fur et à mesure de ses paroles, cherchant un signe de souvenir.
C'est moi qui vous avais proposé de changer d'endroit et c'est aussi moi qui vous a aidé à venir à Star City. Il fallait juste que son interlocuteur ne s'arrête pas à l'âge apparent qu'il avait.
Je vous avais dit que je vous aiderais à vous faire à la vie ici. Vous vous appeliez encore Djinn à cette époque. »

C'était un peu bizarre comme situation, essayer de se rappeler au souvenir d'une personne que vous aviez considérée comme votre ami. C'était d'autant plus gênant lorsque vous alliez devoir lui expliquer que vous n'aviez pas été à la hauteur de cette prétendue amitié et que vous l'aviez abandonné tout seul dans une ville et un pays qu'il ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam. Toutefois, Eldoth ne comptait pas s'y soustraire : il avait fauté et il devait donc assumer. Étant donné qu'il mettait un point d'honneur à ne pas mentir, il se voyait mal dissimuler une pareille faute. Puis, il lui devait bien la vérité après cette bêtise, non ?

Malgré le fait qu'ils soient à la fin août, le temps n'était pas clément et il n'y avait pas grand monde dehors, pourtant Adrian était presque certain qu'au moins l'un de ses voisins était en train de les observer. Ce n'était pas par vanité ou égocentrisme, mais la plupart des habitants du quartier étant des retraités, ils n'avaient pas grand-chose d'autre à faire que d'espionner leurs voisins. Le mieux était donc d'éviter de leur donner un grain à moudre et proposer à Djinn, ou plutôt Dee, de poursuivre cette conversation pour le moins originale, à l'intérieur du manoir. Il tenait cependant à faire une dernière précision.

« Je suis un mage. Même si Dee avait dû le sentir.
Nous devrions peut-être poursuivre cette discussion à l'intérieur, c'est un peu trop exposé ici. »

Et c'était aussi le signe qu'ils n'en étaient qu'au début des révélations.
Désignant la porte d'entrée du manoir, Adrian attendit toutefois que son invité – et non plus employé – accepte sa proposition. Il ne comptait pas lui forcer la main, mais il ne souhaitait pas non plus que le Djinn passe à côté d'une occasion de se souvenir de son passé. Si tant est qu'il en éprouve le désir.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 31 Aoû 2014 - 19:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Hélas, les paroles du mage n’éveillaient nul écho dans la mémoire du djinn. Pour lui, ce n’étaient que des mots qui racontaient une histoire, histoire qu’il ne se souvenait pas d’avoir un jour vécue. Pour autant que Dee le sache, cet homme pouvait fort bien lui mentir, il n’aurait pas été en mesure de le déterminer.

Néanmoins, l’expression contrite de son vis à vis semblait sincère, et malgré toute sa méfiance instinctive envers tout ce qui pouvait l’utiliser à de mauvaises fins, Dee ne voyait pas de raison de rejeter en bloc les assertions de l’homme. Après tout, ça pouvait se tenir. Il ignorait tout de ce passé là, et ne se posait habituellement pas de questions.

Découvrir ainsi l’homme qui était à l’origine de son arrivée de ce côté de l’Atlantique le remplissait d’un sentiment mitigé. Quelque part, il était agréablement surpris, car Adrian était une piste vers ce passé disparu. Mais malheureusement, le sentiment qui prédominait était loin d’être aussi positif. C’était un mélange d’incertitude et d’effroi, et s’il était incapable de s’en souvenir à présent, il avait éprouvé ce sentiment un mois plus tôt, lorsqu’il avait été confronté à une autre piste vers son passé. Une sensation déplaisante, qui lui conseillait doucement de détourner le regard et d’oublier cette histoire.

De replaça sa casquette sur son crâne, un sourire incertain aux lèvres, puis prit son échelle sous le bras. Son symptôme d’évitement mis à part, il était d’accord avec Adrian quant au fait qu’ils gagneraient à discuter à l’intérieur plutôt que dehors, au vu et au su d’un voisinage qui n’était pas forcément très bien intentionné. Il hocha donc la tête à l’intention de l’homme - s’il avait conscience qu’il manquait de correction en se contentant de signes de tête, Dee n’était pas très bavard de nature, et surtout il n’était pas encore bien certain qu’il soit bon de faire confiance à un mage - mais il prit tout de même le temps d’aller déposer son échelle contre un des murs. Peu importaient les circonstances, il était venu ici parce qu’il avait un contrat à honorer, et un djinn honore toujours ses contrats, même lorsqu’il ne s’en souvient pas.

- Je veux bien que vous m’expliquiez, dit-il succinctement, même alors qu’une bonne partie de ses défenses mentales protestaient contre cette affirmation. Mais faudra aussi que je finisse mon travail, monsieur.

Il n’avait toujours pas abandonné sa façon rustique de parler, ce qui sous entendait qu’il était toujours méfiant, ou du moins, prudent. Il jouait toujours le rôle de l’artisan plus passionné par son travail que par les mondanités complexes de son employeur.

Toute dissimulation mise à part, il était de toute manière sincèrement passionné par son travail. Dee aimait rendre service, même si sa nature profonde exigeait un paiement en retour. Il appréciait de voir que ses compétences étaient utiles à d’autre, et qu’on l’apprécie pour cela. Certains le plaignaient car il n’avait aucun souvenir d’une autre vie, mais c’était précisément parce qu’il n’avait plus ces souvenirs que ses désirs étaient aussi simples. Et également, bien sûr, à cause de ce syndrome d’évitement qui le contraignait à regarder ailleurs lorsqu’on le mettait face à une possible solution à son problème.

Mains dans les poches, il suivit donc son employeur dans la maison, frissonnant sous l’influence discrète des sorts de protection de l’ancienne bâtisse. Non, rien à faire : cet endroit ne lui évoquait rien, pas plus que son propriétaire. Il avait du mal à croire qu’il ait pu un jour vivre en compagnie de cet homme, et lui faire confiance pour… prendre soin de lui ? Avait-il été son serviteur, comme ce Sallah un peu grincheux qui ce précipitait en ce moment même pour accueillir le maître de maison comme il se devait ?

De toute évidence, il s’était planté.

- Vous ne m’avez pas reconnu, dit-il pensivement. Pas tout de suite. Vous dites que vous m’avez aidé il y a longtemps, mais vous ne m’avez pas reconnu. Et… il regarda Sallah… monsieur Ben-Ahmed non plus.

C’était peut-être un souci de mémoire, mais il était bien jeune, ce mage, pour être déjà sénile. Dee ne le réalisait probablement pas, mais il avait une expression un peu accusatrice malgré lui. Accusatrice, et pleine de doutes, car il ne comprenait pas comment c’était possible. Les dates ne concordaient pas. Pennington lui semblait jeune, plus jeune d'ailleurs que son intendant. Si Dee avait eu affaire au plus jeune, cela datait probablement de moins de 15 ans. Il était tout à fait possible qu'il ait également rencontré Sallah, et cependant ni l'un, ni l'autre, ne l'avaient replacé. Il avait beau avoir la mémoire courte, il savait que celle des humains n'était pas si médiocre que ça.

Il aurait sans doute pu se poser bien d’autres questions, peut-être tirer de tout ceci une conclusion défavorable, mais il perdit bien vite le fil de sa pensée quand il réalisa, à son grand désarroi, qu’il portait toujours sa casquette sous le toit de son hôte. Il en oublia ce qu’il venait de dire, s’empressant d’ôter son couvre-chef pour le fourrer dans une de ses poches. Vraiment, il aurait dû être sur le toit à remplacer des ardoises, pas en dessous.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Sep 2014 - 16:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian était conscient que son petit discours devait être... bizarre, voire perturbant, mais le Djinn réagit beaucoup mieux qu'il ne le pensait. Le sourire incertain qu'il arborait laissait toutefois présager quelques difficultés : Eldoth allait devoir se montrait convainquant, très convainquant même ! Comme il fut brièvement question de terminer le travail, le mage le rassura d'un geste de la main qui pouvait être interprété comme « il y a le temps ». Adrian n'était pas un tortionnaire, il n'obligeait pas ses employés à suer sang et eau pour terminer leur travail dans les délais impartis. Si cette conversation s'éternisait, Dee serait bien évidemment payé et pourrait rentrer chez lui sans passer par le toit, il s'en chargerait un autre jour. Lorsque vous étiez pratiquement immortel, vous aviez tendance à vous montrer plus patient que le commun des mortels.

Ce point réglé, le duo pénétra donc dans le hall où Sallah déboula, légèrement étonné de voir l'artisan revenir avec Adrian. Avant que ce dernier ne puisse éclairer la lanterne de son fils adoptif, le djinn avait déjà reprit la parole pour s'interroger sur des points assez obscurs. Logique. S'il ne se souvenait de rien – ou de très peu de choses – c'était évident qu'il n'allait pas dire amen à chacune des paroles du mage. Cependant, l'expression légèrement accusatrice qui se peignit sur son visage ne manqua pas d'être remarquée par le spécialiste de la culpabilité. Oui, il l'avait à peine reconnu, mais pire, il l'avait même oublié.
Le regard de Sallah se posa sur Adrian, visiblement l’Égyptien ne comprenait pas ce qui se passait et il comptait sur le mage pour éclairer tout cela. Ce dernier hocha la tête pour lui signifier qu'il allait tout expliquer, puis reporta son regard sur le djinn pour constater qu'il s'était débarrassé de son couvre-chef. Une chose était sûre : il n'avait pas oublié les règles de bienséance !
Bref, Adrian décida de se lancer.

« Oui, vous avez raison, je ne vous ai pas reconnu et Sallah non plus. Mais ça remonte à quelques temps et j'avoue avoir eu l'esprit occupé par beaucoup d'autres choses entre-temps... Il inspira, comme pour organiser ses pensées et se donner du courage.
Notre rencontre remonte aux années soixante-dix ou quatre-vingts, ça fait près de quarante ans que nous ne nous étions pas croisés. Adrian désigna Sallah d'un geste du menton.
Sallah était à peine adolescent à l'époque, j'imagine qu'il n'a pas dû faire le lien avec le djinn rencontré dans un autre pays. Sallah fronça les sourcils à cette annonce.
Le djinn ? Où ? Quand ? Le regard du mage alternait entre Sallah et Dee.
En Égypte, avant qu'on ne vienne à Star City.
Oh.... »

Apparemment, ces précisions éveillaient tout doucement quelque chose dans l'esprit de l'intendant qui fronça les sourcils, posant un regard presque inquisiteur sur le visage de Dee, espérant certainement que cela allait l'aider. De son côté, Adrian retournait activement ses souvenirs de cette époque : il savait qu'il avait longuement échangé avec le djinn avant de le laisser partir dans la jungle de la ville, mais tout était encore assez flou. Sa vie avait été plus qu'active au cours des dernières années, même si les trois premières décennies s'étaient bornées à beaucoup de lecture dans son manoir protégé par magie. La question principale était : comment permettre à Dee de se remémorer tout cela ?

« Je suis mage, j'avais compris que vous n'étiez pas humain et vous aviez quelques... ennuis, si l'on peut dire. C'est pour cette raison que je vous avais proposé de venir avec moi en Amérique. Il oublia de préciser qu'il avait la chance de ne pas vieillir.
Vous avez accepté et j'étais censé vous aider à vous faire à la vie ici, mais... je n'ai pas été très scrupuleux sur ce point. Sallah se détourna soudain d'eux.
Je reviens ! »

Et il s'envola en direction des escaliers, semblant tout à coup se souvenir de quelque chose. Adrian reporta son attention sur Dee, se demandant si le djinn allait le croire ou non. En tous les cas, il avait dit la vérité en ce qui concernait son manque de sérieux vis-à-vis de la promesse faute. L'envie de lui poser une masse de questions était très présente, toutefois l'Archimage les garda pour lui. Pour le moment, mieux valait le laisser assimiler tout cela avant de se renseigner sur sa vie actuelle.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 6 Sep 2014 - 0:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
C’était peine perdue. Ce visage, ces visages, n’éveillaient en Dee aucun écho de son passé disparu. Une tanche aurait certainement obtenu de meilleurs résultats, à ce niveau là. Pourtant, s’il en croyait l’enchaînement d’expressions du mage, et s’il partait du principe qu’il était sincère, il y avait quelque chose dans leur passé commun qui méritait de s’en souvenir.

Il était désolé pour Adrian, mais ils n’étaient désormais plus que des étrangers l’un pour l’autre. Il avait probablement changé depuis leur précédente rencontre, évolué en fonction de ses expériences. S’il y avait un avantage à la situation, c’était que quelle que soit la faute commise par cet étrange mage, Dee n’en avait nul souvenir, et n’avait donc aucun reproche à lui adresser.

Quelle que soit la limitation de ses compétences mnémoniques, Dee savait cependant en quelle année on était. Il n’eut pas besoin de la précision d’Adrian pour faire le calcul et en conclure que l’homme avait une longévité supérieure à ce qu’il en donnait l’air. Il aurait dû s’y attendre de la part d’un magicien.

Il essaya de s’imaginer l’intendant grincheux comme un adolescent, mais échoua dans le processus. L’homme n’avait pas l’air de se souvenir de grand chose non plus. Une belle brochette d’amnésiques, en vérité ! Ils auraient pu constituer un spectacle ou quelque chose de ce genre. A cette pensée, Dee ne put s’empêcher de sourire.

Quoi qu’il en était, au moins n’avait-il pas besoin de poser les questions. En sondant son propre ressenti, il réalisait qu’il ne se sentait pas réellement intéressé par ce qui avait été son passé à lui. C’était étrange. Il adorait apprendre quelque chose du passé en général, même quand c’était quelque chose de difficilement supportable, parce qu’il réalisait toujours à quel point les humains gardaient une trace solide de leur Histoire, et s’efforçaient d’en tirer un enseignement. Lui, il n’apprenait rien, son évolution reposait sur l’oubli et non sur la mémoire. Et il ne pensait pas trop se tromper en supposant que l’oubli le faisait régresser, certainement pas évoluer.

Et pourtant, apprendre son propre passé l’emplissait d’une répugnance qu’il ne comprenait pas. Si on lui avait donné son avis, il aurait tourné les talons et serait reparti remplacer les ardoises du toit, comme un gentil petit artisan. Mais le djinn était poli, à défaut d’être sincèrement intéressé. Il écouta patiemment Adrian pendant que celui là lui expliquait quand et où ils s’étaient rencontré, et prit également note du fait qu’il avait désormais l’explication de la raison pour laquelle il était à Star City, si loin du vieux continent. Il faudrait qu’il pense à le noter, si cette partie de lui même qui ruait à la seule idée de savoir ce genre de choses cessait de se mettre en travers de son chemin. D’ordinaire, il faisait confiance à son instinct, mais sa raison lui signifiait qu’il y avait anguille sous roche, et Dee était un homme raisonnable.

Ça allait avec le rôle de l’homme à tout faire, en fait. Être raisonnable, appliqué, humble, serviable, précis, ce genre de choses. Et savoir écrire un devis et demander un salaire décent. Si jamais cet Adrian lui faisait perdre son temps, il allait lui compter des heures supplémentaires.

Hum, non, ça c’était TROP raisonnable. Ou pénible. Revenons au sujet.

- Pas scrupuleux ? Vous voulez dire que vous m’avez amené dans ce pays dans votre valise, mais que vous m’avez… égaré par la suite ?

Ce n’était pas très drôle. Malgré son inaptitude à se montrer particulièrement expressif, Dee était assez clair sur le fait qu’il trouvait l’idée assez déprimante sur le fond. Étaient-ils en si mauvais termes que le mage avait été jusqu’à omettre son existence ?

Le djinn jeta un oeil par l’une des portes. “Je peux entrer ?” demanda-t-il avec politesse, avant de joindre la parole à l’acte avec l’accord du mage.

Le spectacle était plus intéressant que la mine déconfite d’Adrian, et puis où que soit allé l’intendant, il n’allait quand même pas le suivre. Alors il regardait. Plus exactement, il admirait. Il y avait des bibliothèques. Partout, des bibliothèques, remplies à ras bords de livres qui devaient venir du monde entier et d’une existence diablement longue pour cumuler autant d’ouvrages. Et puis, des objets qui devaient être la source de ces sortes de frissons qu’il percevait quand il entrait dans la maison Pennington. C’était vraiment l’antre d’un mage. Il en éprouvait presque un sentiment de nostalgie, et de curiosité également. Même dans une ville de Supers, il n’avait pas l’impression qu’il était confronté quotidiennement à la magie.

Tout en s’approchant d’une bibliothèque pour en effleurer le contenu du bout des doigts, il reprit la parole.

- Ne vous inquiétez pas, monsieur Pennington. Je ne suis pas fâché. Je ne peux pas être fâché pour quelque chose dont je ne me souviens pas.

Et puis il n’était pas vraiment d’un naturel colérique. Indifférent, plutôt, parce qu’il préférait être spectateur qu’acteur de la vie humaine pleine de hauts et de bas, un figurant dans le film de l’existence.

Bien des années plus tôt, le Djinn avait été un individu bien plus haut en couleurs, plus impliqué et plus amical, et doté de plus de talents qu’aujourd’hui. Il n’avait fait que s’étioler, depuis. Une lente et triste agonie dont lui même n’était pas conscient. Pas la pire façon de mourir, sans doute, mais pas la plus gaie non plus. Survivre, ce n’était pas vivre.

Comme l’avait dit quelqu’un dans un passé récent qu’il avait déjà oublié, c’était une vie de marteau.

- Ce sont des souvenirs ? questionna-t-il en parlant des bibelots bizarres éparpillés dans le salon.

Des souvenirs. Une idée intéressante, il faudrait qu’il garde ça en mémoire. Enfin, qu’il le note. Les bibelots comme garants du passé. Une piste. Les sirènes hurlantes de son instinct lui faisaient supposer qu’il était sur une bonne voie. Une voie dont il voulait sauter très vite, en fait. Il commençait à se sentir un peu malade, alors, en dernier recours, il se raccrocha au regard du mage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 6 Sep 2014 - 19:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La manière dont Dee interpréta « l'oubli » d'Adrian mit ce dernier un peu mal à l'aise. Dit de la sorte, il était vrai que son manquement était plus qu'insultant, toutefois jamais le mage n'avait perçu le djinn comme une chose ramenée d’Égypte, il l'avait toujours considéré comme un être à part entière. Bien sûr, son avis différait suivant les créatures magiques concernées : il avait par exemple beaucoup de mal à percevoir l'Aziza qui l'aidait comme une femme. Elle agissait davantage comme une enfant – ou une fée, justement – ce qui poussait l'Archimage à se comporter en conséquence. Mais dans le cas du djinn, celui-ci s'était toujours davantage comporté comme un humain et était donc considéré comme tel. Quoi qu'il en soit, face à la déclaration de son ancien ami, Eldoth ne sut quoi répondre et se contenta d'observer l'artisan, une expression navrée collée au visage.
Il emboîta finalement le pas au djinn lorsque celui-ci se dirigea vers la porte qui débouchait sur la bibliothèque et toutes ses étagères débordantes de livres ou artefacts magiques stockés avec soin. Le silence fut à nouveau brisé par la voix de Dee qui tentait, en quelque sorte, de rassurer le mage sur les sentiments qu'il pouvait nourrir à son égard. Il ne lui en voulait pas, c'était déjà ça, toutefois la culpabilité du centenaire avait la dent dure et il allait devoir s'excuser un bon moment avant que ça ne passe.

La question lancée à propos des souvenirs interpella Adrian qui acquiesça avant de se hisser à la hauteur du djinn. Son regard croisa le sien.

« On peut dire ça. Des souvenirs, puis aussi des mystères, des objets ou des livres que je dois encore étudier. »

Et ce n'était pas encore au programme, malheureusement. Adrian avait de très nombreuses choses à faire, des individus inquiétants ou prometteurs à surveiller, en somme, une vie d'Archimage à mener ! Le regard du mage se détourna finalement du visage de Dee, un peu comme à chaque fois qu'il repensait à quelque chose de gênant ou de contrariant pour lui. Prenant une profonde inspiration, il ouvrit à nouveau la bouche d'un air décidé.

« Vous savez, je ne vous ai pas amené ici comme l'on ramène un souvenir de vacances. Je vous ai proposé de m'accompagner en tant qu'ami de manière à pouvoir assurer votre sécurité. Ses yeux dévièrent à nouveau sur Dee.
Que je n'en ai pas été capable est autre chose, mais je ne vous ai jamais considéré comme « quelque chose », je vous ai rencontré en tant que personne et c'est encore ainsi que je vous vois à ce jour. »

La précision était importante pour lui, même s'il n'était pas convaincu que le djinn comprendrait ce qu'il voulait dire par là. À l'étage, l'on entendait des bruits de pas étouffés et des raclements de tiroirs alors que Sallah cherchait activement des souvenirs cachés dans ses affaires. Adrian fronça légèrement les sourcils avant de lever machinalement les yeux vers le plafond, se doutant que son fils adoptif devait vouloir remettre la main sur quelque chose datant de leur rencontre avec le djinn. Après quelques secondes, les raclements recommencèrent et les bruits de pas s'éloignèrent en direction de la porte de la chambre de l’Égyptien et Adrian se doutait qu'il allait réapparaître ici sous peu. L'attention d'Eldoth se reporta sur son comparse.

« Vos souvenirs vous font toujours autant défaut ? Vous réussissez tout de même à mener une vie... normale ici ? »

La question était chargée « d'inquiétude » parce que c'était dans ses habitudes de se faire du souci pour les gens qu'il souhaitait aider – voire pour tout le monde en fait. Le temps que cette question soit posée, Sallah débarqua dans la bibliothèque, attirant l'attention du mage sur lui. Le trentenaire tenait quelques photographies en noir et blanc à la main, des vieux clichés légèrement jaunis qui montraient leur âge. S'approchant du djinn, il lui tendit les clichés, agrémentant le tout de quelques explications.

« Elles ont été prises à Alexandrie, avant de partir à Star City. Là, c'est vous. Il désigna une silhouette qui tenait un étrange artefact à la main, la tendant à une autre à ses côtés.
Puis à côté, c'est nous deux. »

Il y avait un adulte qui correspondait trait pour trait à Adrian, puis à côté un jeune homme qui devait avoir dans la quinzaine. Difficile de reconnaître le quinquagénaire qui se tenait désormais face à lui, toutefois le djinn n'allait certainement pas remettre sa parole en doute compte tenu de l'apparence reconnaissable des deux autres protagonistes. Le cliché avait apparemment été pris « par surprise » étant donné que seul Sallah regardait le photographe tandis que les adultes semblaient converser. Adrian ne regarda pas la photographie, mais leva les yeux vers Dee.

« Ça vous rappelle quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 4 Oct 2014 - 14:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Ami, hein. Un concept auquel Dee avait du mal à croire. S’il avait eu des amis, ne les aurait-il pas vus chaque jour de sa vie, s’assurant qu’il en vienne à les oublier ? Il avait quelques connaissances, rares, qui savaient qu’il avait la mémoire tristement courte. Il le savait, parce qu’il l’avait écrit. Mais ces connaissances là n’étaient rien de plus. Il n’y avait pas de sentiments, si on pouvait dire cela.

Et par conséquence, il ne croyait pas à la sincérité d’Adrian. Pour lui, l’homme ne cherchait qu’à se donner une bonne conscience, par les mots ou par les actes. Remettre en ordre une petite imperfection de son existence, peut-être. Dee ne pouvait pas dire qu’il comprenait, et pour le coup, il se contenta de regarder l’Archimage d’un air circonspect. Du moins, il comprenait les mots, les précisions. Pas l’intérêt de les formuler.

- Je vous ai dit que je n’étais pas fâché, répéta-t-il. Et je ne crois pas que vous me voyiez comme un objet.

N’était-ce pas suffisant ? Quoi qu’il se fut passé autrefois, c’était depuis longtemps oublié, et par les deux partis de surcroît. Quoi qu’il en pense, il n’y avait pas grand chose à ajouter à ce sujet.

En plus, il était bien plus intéressé par ce qu’il voyait dans ces lieux qu’aux vagues souvenirs de son employeur et au sentiment de culpabilité de ce dernier. Il n’osait toucher aux objets non identifiés, ceux qui laissaient échapper un de ces frissons surnaturels qu’il perçevait sans trop saisir de quoi il s’agissait, mais pour le reste, il se montrait très curieux.

Il entendait également l’agitation de l’Egyptien, quelque part dans les étages supérieurs, visiblement activé à trouver quelque chose. Mais de manière bruyante. Ces vieilles maisons avaient toujours tendance à se montrer grinçantes dès que quelqu’un s’y montrait un peu trop enthousiaste. Ça devait être une forme de rhumatisme architectural. Pour un peu, Dee aurait compati au malheur de la vieille bâtisse.

Le mage questionna Dee sur le cours de sa vie à Star City, mais avant que le djinn n’ai le temps de répondre - ou du moins de réfléchir à comment répondre - l’intendant revint enfin parmi eux, accompagné d’une série de vieilles photos qu’il lui tendit. Le premier instinct de l’homme à tout faire fut de les refuser, mais il savait que ça serait mal perçu, aussi fit-il un effort sur lui même - encore un - et se prêta-t-il à l’exercice.

Il ne fallait pas être un génie - ah ah - pour reconnaître les personnages sur les vieux clichés. Même Sallah, avec quelques dizaines d’années en moins, beaucoup de poils de différence et un air moins mâtiné de mauvaise humeur, restait reconnaissable. Dee s’interrogea sur la curieuse aptitude du sieur Pennington à ne pas vieillir - ça ne lui semblait pas être quelque chose de caractéristique des mages en général, mais il pouvait se tromper - puis son attention se reporta sur l’objet que son “lui” du passé semblait offrir à Pennington. Apparemment un bracelet, agrémenté de colifichets qui lui évoquaient le genre de magie vaudou auquel il ne se fierait pour rien au monde.

Il secoua la tête, à la fois pour chasser le bourdonnement de ses pensées lui suggérant de rendre les photos et de quitter les lieux, loin de ces influences pernicieuses, mais également pour s’éclaircir les idées. Il se voyait mal faire des échanges de bijoux avec qui que ce soit. Surtout un qui avait l’air chargé de magie noire.

- Non, ça ne me dit rien. Je n’ai pas de mémoire, vous vous souvenez ? A force de trop manier ironie et sarcasme pour éloigner les importuns, il avait tendance à se montrer acerbe aux mauvais moments. Qu’est ce que c’est que ce… truc ?

Il leva le cliché et désigna le truc en question.

- Mémoire ou pas, je sais reconnaître un objet ensorcelé quand j’en vois un. Pourquoi vous aurais-je donné ça ? Pour que vous l’exorcisiez ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Oct 2014 - 23:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsque le djinn parla d'un « truc », Adrian ne put s'empêcher de froncer les sourcils en signe d'incompréhension. Son regard se posa sur le cliché désigné et il remarqua une sorte de bracelet qui semblait effectivement passer d'une personne à l'autre. Sur le coup – et parce que cela remontait à près de quarante ans – l'Archimage ne se souvint pas de ce moment précis. Ce n'est que lorsque le djinn parla d'objet ensorcelé que le centenaire retrouva ses souvenirs. Bien sûr. Son attention se reporta sur l'homme alors qu'il hochait la tête.

« Oui. Vous m'aviez dit que ce bracelet était apparemment lié à certains de vos... ennuis. Enfin c'était ce que vous pensiez à l'époque. Au vu de mes pouvoirs, vous m'aviez demandé d'essayer de neutraliser ce qui le parasitait, enfin si je puis qualifier ça de la sorte. »

Il fronça à nouveau les sourcils, croisant l'un de ses bras sur son ventre pour replier l'autre et passer sa main sur ses lèvres dans un geste de réflexion.

« Je vous avais dit que je le gardais le temps de régler ce qui posait problème, puis que je vous le rendrais ensuite et finalement.... Il ne termina pas sa phrase : c'était inutile vu ce qu'il avait précisé avant.
Il est encore en ma possession. Attendez ici, je vais le chercher. »

Ce fut à son tour de planter les deux hommes pou s'éloigner. Adrian ne se rendit toutefois pas dans le grenier ou ailleurs dans le manoir, il alla en direction de son bureau et une fois isolé dans la pièce, utilisa son bâton d'Archimage – sous forme d'un bracelet – pour rejoindre son sanctuaire. Il avait précieusement rangé le bracelet ici étant donné que celui-ci ne lui appartenait pas et qu'il nécessitait une sécurité plus élevée que les autres artefacts du manoir. Enfin, ces derniers étaient déjà littéralement sur-protégés alors ce n'était pas franchement risqué, mais disons que le mage n'avait pas tout pris à la légère. Il culpabilisait encore d'avoir manqué à son devoir et cette sensation ne s'envolerait pas avant très longtemps, mais il comptait se racheter autrement.

Moins de cinq minutes plus tard, le centenaire était de retour dans son bureau et regagna le hall pour se diriger vers le djinn. Il tenait le bracelet à la main et plus rien de « mauvais » ne semblait émaner de lui. Adrian avait cru comprendre qu'une sorcière ou qu'un mage quelconque avait visiblement scellé quelque chose dedans. Mais, fait étrange : malgré tous ses efforts Eldoth n'avait pas réussi à dissiper toute la magie présente dans le bracelet, un peu comme s'il semblait attendre quelque chose pour que tout se règle seul.

Tendant l'objet à son propriétaire, il l'accompagna de quelques explications.

« J'ai trouvé quelque chose d'anormal à ce bracelet, un peu comme si quelqu'un avait scellé quelque chose dedans. Mais je n'ai pas pu trouver plus d'informations, il a l'air d'attendre... quelque chose. Je n'ai pas réussi à totalement le neutraliser si je puis dire. Le reste se réglera tout seul je présume. »

Il n'était pas d'une grande utilité sur ce coup-là, Adrian en était conscient, mais Archimage ne signifiait pas dieu. Il portait bien un bracelet qui abritait une Aziza – une fée Africaine – sans jamais avoir réussi à l'activer. Celui-ci n'avait fait tout seul et ce serait certainement le cas avec l'objet du djinn. De toute manière il lui revenait et c'était donc à lui de le récupérer désormais !
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 2 Nov 2014 - 20:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le Dee d’autrefois avait visiblement été en mesure de donner sa confiance à un inconnu en ce qui concernait le “mal” qui le rongeait. Il n’était pas vraiment certain d’en être capable aujourd’hui. Trop de choses qu’il ignorait et ne pouvait contrôler, sans compter cette relation passée qui avait sombré dans l’oubli.

Il ne sous estimait pas la puissance du mage, même s’il ignorait quelle était exactement sa nature.

… Et, d’ailleurs, il ne savait pas davantage en quoi on pouvait mesurer la “puissance” d’un pouvoir magique. Il saisissait vaguement le concept en électricité - essentiellement parce qu’il lui arrivait assez régulièrement de devoir intervenir sur des conflits violents entre des particuliers et des tableaux électriques - mais alors en termes de magie c’était un domaine avec lequel il n’était, paradoxalement, guère familier…

Pour en revenir à Adrian, l’homme n’avait guère vieilli depuis cette époque, et la quantité d’objets magiques saugrenus posés tels des souvenirs d’explorateur sur les étagères qui les entourait parlait pour lui. Quelle que fut sa nature réelle, il savait y faire en termes de magie, probablement plus que Dee qui, généralement, se contentait de mentalement claquer les doigts sans jamais se poser la question du pourquoi du comment. Il était un Djiin, après tout, pas un érudit. Une fois qu’il avait décidé de l’enchaînement des évènements, il les faisait arriver, et fin de l’histoire.

Mais sa répugnance à accepter la générosité d’Adrian pour ce qu’elle était venait d’autre chose que d’obscurs concepts magiques. D’une part, il y avait cette sensation qu’il ne devait pas, surtout pas, tenter de se souvenir de quoi que ce soit, et que rénover un toit était une activité autrement plus passionnante. D’autre part...

- Le reste se réglera tout seul ? Répéta-t-il, visiblement circonspect.

Il ne parvenait pas à se débarrasser de ce sentiment d’appréhension vis à vis de ce bijou. Pourtant, il n’avait rien de particulièrement impressionnant, ou même anormal. C’était un bijou en or - il aimait l’or, même s’il s’abstenait de trop le montrer, le genre d'appréciation qui aurait pu le pousser à amasser des montagnes d'or façon dragon, s'il n'avait été un homme raisonnable... et raisonnablement pauvre - tout ce qu’il y avait de plus ordinaire. Ce qui l'inquiétait surtout, c’était ces petits grigris qui y étaient attachés, bouts de bois et fragments de roche lisses qui avaient clairement été rajoutés et tintinnabulaient joliment quand on agitait le bracelet. Dans d’autres pays, ou d’autres cultures, ce genre d’assemblage s’appelait généralement un charme... ou un maléfice.

Oui, mais Sa trace est partie.

Une trace ? Il n’y avait pas de traces là dessus. Quelle drôle de réflexion ! Comme si elle venait de quelqu’un d’autre.

- Je ne sais pas trop qu’en penser, mais je suppose que je ne risque rien à le reprendre, si vous m’affirmez que vous avez fait ce que vous pouviez…

Il ne ressentait rien de foncièrement maléfique. C’était surtout l’apparence de l’objet qui le mettait mal à l’aise. Comme un souvenir déplaisant qu’on aurait enfoui loin, très loin… mais pas assez. Mais il ne voulait pas s’appesantir dessus. S’il le faisait, il craignait qu’il ne gâche sa seule chance de résoudre son propre mystère. Il était déjà assez difficile de lutter contre cette envie persistante de s’en aller, de redevenir monsieur Jeynes, services en tous genres. Il se sentait de plus en plus fatigué. Trop d’informations étranges, et tant de répugnance à les intégrer.

- Excusez-moi, je peux m’asseoir ?

Il y avait des fauteuils dans la pièce, et il alla s’installer - c’était tout juste s’il ne s’y effondrait pas - sur le plus proche sans attendre de réponse. Il leva les yeux vers son employeur et son assistant et passa une main sur son crâne lisse, cherchant ses mots - et ses esprits, en même temps.

- Monsieur Pennington, je ne me souviens pas de vous avoir rencontré, vous et monsieur Ben-Ahmed. Je suis obligé de vous croire sur parole... Dit comme ça, cela laissait entendre qu'il doutait des propos de son employeur, ce qui était plus ou moins le cas. Bah, Pennington semblait être un brave homme, il n'en voudrait sans doute pas à Dee pour ce manque de respect involontaire. Mais... hum... peut-être avez vous autre chose à me rappeler à votre sujet ? Je prends des notes, vous comprenez. Sur les gens que je rencontre. Si vous ne voulez pas que j’oublie de nouveau les choses importantes, vous devriez me les dire, je pense.

Il regarda autour de lui, cette pièce chargée de mystères et de magie, à l’image, très certainement, du reste du manoir, et en déduit que, peut-être, le mage avait des secrets à garder qu’il valait mieux ne pas noter. Ça, c’était ennuyeux.

- A ce propos, j’imagine que vous n’êtes pas celui qui m’a donné ce nom ?

Encore un mystère à résoudre, un de ces faits qu’il acceptait sans trop réfléchir. A force de lutter contre ce brouillard de passivité qui l’entourait habituellement, il réalisait qu’il y avait beaucoup de choses importantes qui ne faisaient aucun sens. Même si, entre “Djiin” et “Dee Jeynes”, il ne fallait pas déployer des trésors d’imagination pour…



Il suffisait juste d’être un fonctionnaire administratif diligent et inefficace, en fait. Ah, les humains.

Mystère résolu, au suivant.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 3 Nov 2014 - 12:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Difficile de ne pas remarquer l'air soupçonneux de son interlocuteur ! Cependant, Adrian ne s'en formalisait pas : il était habitué à ce que ses talents en matière de magie puissent être remis en doute. De plus, cet homme – ou créature – ne se souvenait pas de son statut d'Archimage : raison supplémentaire pour qu'il en vienne à le soupçonner de ne pas être si doué que cela. Il resta donc silencieux, attendant paisiblement que son interlocuteur aborde à nouveau le sujet du bracelet – vu qu'il avait, fort heureusement, pris seul l'initiative de s'asseoir sur l'un des nombreux fauteuils de la pièce. Sallah le fixait toujours avec un intérêt non feint : il était rare qu'il soit ainsi ramené à ses années de jeunesse et il appréciait toujours de revoir d'anciennes connaissances et cela même si les concernés ne s'en souvenaient pas.

Toujours debout dans le salon, Eldoth ne se vexa pas suite aux paroles du djinn qui semblait pourtant mettre en doute ses explications. Il ne pouvait pas lui faire confiance simplement parce qu'il avait l'air honnête après tout ! Rien ne lui prouvait qu'il n'avait pas inventé tout cela et que la photographie n'était qu'un simple et habile montage. Des logiciels informatiques permettaient ce genre de choses – enfin, c'était ce que son assistante prétendait, lui-même n'en savait strictement rien. Les questions qui lui furent posées lui semblèrent donc légitimes. Adrian lui avait déjà avoué être l'Archimage à l'époque où ils s'étaient rencontrés pour la première fois et c'était certainement pour cette raison que le djinn lui avait accordé sa confiance. Recommencer ne le gênait donc pas, bien au contraire. Les individus au courant de cet état de fait se comptaient sur les doigts d'une main – voire moins. Le centenaire s'anima donc suite à la dernière interrogation de son invité du jour.

« Non. Aucun des deux. Lorsque je vous ai rencontré, vous vous faisiez appeler « Djinn » et c'était encore le cas lorsque nous nous sommes quittés. Sinon j'aurais fait le lien entre vous et le djinn d’Égypte lorsque Sallah m'a dit qu'il vous embaucherait pour l'entretien du manoir. Il haussa les épaules d'un geste impuissant.
Je suis navré, mais je crains de ne pas pouvoir vous aider sur ce point. Mais si vous n'avez pas tellement voyagé, l'avantage c'est de se dire que cette personne peut encore être en ville. »

Ou pas. Ils étaient tout de même arrivés en 1977 ! Si Dee avait rencontré l'homme, ou la femme, qui lui avait trouvé ce prénom peu de temps après, rien ne disait qu'il ou elle était encore en vie aujourd'hui. Ou même à Star City, tout le monde ne passait pas près de quarante ans coincé dans son manoir pour étudier la magie et lire des bouquins. Cependant, les immortels n'étaient pas rare dans une métropole comme celle-ci, ils pouvaient donc espérer que le djinn finirait par mettre la main sur la personne en question – et comprendre pourquoi elle lui avait aussi faussé compagnie, tant qu'à faire.

Mais il restait encore la question des informations au sujet d'Adrian. Ce dernier n'avait pas de difficultés à confier des secrets dans de telles situations, aussi il n'hésita pas une seule seconde avant d'enchaîner. Parler de lui n'était pas son passe-temps préféré, loin de là même, mais c'était pour la bonne cause.

« Pour ce qui me concerne... il faut que vous sachiez que si vous m'avez accordé votre confiance à l'époque, c'est parce que je vous avais révélé que je suis l'Archimage. Je suis chargé de l'équilibre de la magie et je dois justement aider les personnes dans votre cas. Les créatures magiques, donc.
C'est aussi pour cette raison que vous m'aviez confié ce bracelet : parce que vous saviez que si je ne trouvais pas de moyen de le neutraliser, personne ne le pourrait. Dans ce monde du moins. Il ne se vantait pas, c'était juste l'exacte vérité.
Je vous avais aussi expliqué que j'avais fait partie de nombreux groupes de.... héros si je puis dire. Que je connaissais pas mal le monde des Supers et de la magie. J'avais d'ailleurs passé près de trente ans à l'étudier en Afrique avant de vous rencontrer. Et je vous avais dit être Américain et bien connaître ce continent. J'imagine que c'est pour cette raison que vous m'avez fait confiance. Il n'en savait rien au final.
Et je vous avais demandé de m’appeler Adrian. Un léger sourire ourla ses lèvres.
Je sais que vous avez toutes les raisons du monde de ne pas me croire, je n'ai pas de preuves à vous fournir hormis ces clichés, mais croyez-moi : je ne demande qu'à vous aider. »

Cette déclaration pouvait avoir l'air étrange si le djinn ne situait pas l'Archimage, mais s'il avait encore quelques souvenirs à ce sujet, sait-on jamais, il comprendrait que c'était son rôle. Et Adrian avait toujours eu une grande passion pour l'altruisme, il se sentait utile et efficace en aidant les gens dans le besoin. Oui, c'était aussi égoïste.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 3 Nov 2014 - 20:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Dee avait l’air pensif, mais en réalité, il ne savait pas exactement ce qu’il devait éprouver en ce moment précis. La satisfaction d’avoir appris quelque chose sur son passé ? La crainte d’en apprendre trop ? La répugnance envers un passé que, de toute évidence, son inconscient se refusait à retrouver ? Il se sentait juste un peu las.

“Un peu”, était un euphémisme, en fait, mais on n’était pas à des détails près.

Au moins il pouvait plus ou moins placer le mage dans le temps et considérer qu’il y avait un avant - l’Afrique - et un après - Les Amériques. Il pouvait également supposer à partir de l’attitude plutôt amicale d’Adrian que l’ancien Dee avait été un compagnon de voyage appréciable.

Tout en réajustant sa position dans le fauteuil - avec le vague sentiment qu’il devait être impoli de rester ainsi assis quand son hôte restait debout - le grand noir lança un regard pénétrant à celui qui se présentait maintenant comme étant un Archimage, attentif à ce qu’il lui disait, même s’il n’était pas certain de comprendre. Non loin de lui, Sallah arborait une expression qui différait énormément de cette attitude bourrue qu’il affichait à l’ordinaire. Sans doute que cela faciliterait leurs relations à l’avenir. Il espérait juste que l’intendant n’allait pas le prendre en pitié, ça rendrait juste la situation très embarrassante.

- “L’équilibre de la magie…” répéta Dee pensivement.

Cela devait donner beaucoup de travail. Surtout dans une ville comme celle-ci. Il n’était pas convaincu que faire partie d’un groupe de soit-disant héros était quelque chose qui puisse inciter la confiance, mais en somme cet Archimage avait des fessiers à botter quand les choses dérapaient. Et qu’est ce que c’était que cette clause indiquant qu’il devait “s’occuper” de personnes “comme Dee” ? Il devait les surveiller ? Les assister ? Les ramener dans leur pays ? Non, puisqu’il l’avait amené jusqu’à Star City. Il espérait qu’Adrian n’allait pas lui affirmer qu’en tant qu’Archimage il avait autorité sur lui. Aussi passif que le Djiin puisse être, il tenait à son fragile libre arbitre.

- “Je ne comprends pas tout, pour être honnête. Mais je suppose que si je vous ai approché par le passé, c’est que je croyais que vous pouviez m’aider.

Et ça n’avait pas l’air d’avoir été particulièrement vrai, pour le moment. A cette pensée, Dee se pinça l’arrête du nez dans un geste de frustration. Entre son visage peu expressif et son manque d’enthousiasme, il devait encore sonner accusateur, et ce n’était pas son intention. Il soupira profondément et se reprit.

- “Excusez-moi, monsieur Pennington… Adrian, je n’avais pas l’intention de vous faire des reproches.” Il hésita, cherchant à mettre les mots sur ce qui lui posait problème en ce moment. “C’est compliqué à exprimer… Je ne veux pas de votre aide, mais en même temps, j’ai cette impression que le contraire est également vrai. C’est une sensation assez… fatiguante.

Il continuait de fixer Adrian, comme pour le sonder, l’évaluer, ou peut être le mettre au défi, qu’en savait-il ? Il n’était même plus certain de ce qui se passait à l’intérieur de sa propre tête.

- “Quant à vous croire ou ne pas vous croire, cela ne tient qu’à vous, n’est ce pas ?” Il haussa les épaules. “Ce qui est passé est passé. J’ai tout oublié. Vous n’avez pas besoin de vous racheter, nous pouvons simplement… reprendre sur de bonnes bases, je pense.” En se relevant, il tendit une main franche au mage et lui sourit, pour la première fois depuis de longues minutes. “Ravi de vous rencontrer, Monsieur Penning… Adrian.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 3 Nov 2014 - 22:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Ce n'était pas si étonnant que Dee ne comprenne pas tout ce que le mage lui expliquait. Ce dernier avait souvent essayé de résumer sa situation à des profanes, mais elle apparaissait toujours aussi floue et incompréhensible. Pour lui qui vivait dedans depuis des décennies, c'était parfaitement normal, mais pour le commun des mortels, c'était différent. Cependant, tenter de donner plus de détails au djinn aurait été vain, surtout s'il risquait de les oublier sous peu. D'ailleurs, comment fonctionnait sa mémoire ? Supprimait-elle tous les souvenirs, ou seulement les plus vieux et ceux jugés « secondaires » ? Une question qui valait la peine d'être posée, malgré tout Adrian préféra attendre que son interlocuteur terminât de lui résumer ses pensées.

Il avait l'air contrarié. Par les paroles qu'il avait pu entendre ? La réponse ne tarda guère et un léger sourire prit à nouveau place sur les lippes de l'Archimage. Oh, il ne se vexait jamais du ton emprunté par ses interlocuteurs. Parfois, les paroles dépassaient la pensée et le centenaire avait eu le temps d'apprendre à se montrer compréhensif et patient. Ainsi donc, l'attitude méfiante et distante du djinn n'était pas vexante aux yeux d'Adrian, elle était même parfaitement légitime vu sa propension à oublier les choses – et à avoir été oublié par le mage.

Toujours aussi taciturne, Eldoth préféra écouter le discours de son interlocuteur jusqu'à la fin avant de répondre. Il voulait avoir toutes les cartes en main. D'ailleurs, la surprise ne manqua pas de se manifester sur ses traits lorsque le djinn se redressa pour lui tendre la main en arborant un air amical. Il suffisait qu'il puisse voir quelqu'un sourire pour qu'il fasse de même et aussitôt, un sourire sincère ourla les lèvres d'Adrian tandis qu'il attrapait la main tendue – qu'il serra avec fermeté et franchise.

« Moi de même... Dee. Difficile de se faire à un nouveau prénom.
Reprendre sur de nouvelles bases saines me semble la meilleure chose à faire. Et la plus simple aussi. Son sourire ne s'effaçait pas.
Par ailleurs, ne vous inquiétez pas, ce n'est pas parce que vous ne souriez pas sans arrêt ou que vous vous méfiez de certaines de mes paroles que je vais me vexer ou me montrer désagréable avec vous. J'ai dépassé ces enfantillages et je ne suis pas facile à contrarier, donc ne vous en souciez pas. »

En plus de cent ans, il avait eu le temps d'apprendre à prendre du recul et désormais, Adrian se vexait très difficilement. Oh, il lui arrivait encore d'être déçu, surtout lorsqu'il s'attachait sentimentalement, comme avec son apprentie qu'il voyait presque comme sa fille, mais c'était relativement rare. De plus, Dee était clairement « différent ». Pas dans un mauvais sens, mais plutôt comme un homme qui ne se connaissait pas forcément lui-même. Forcément, ses paroles seraient plus brutes que celles d'une personne qui avait connaissance de son passé et de ses sentiments à l'égard d'autrui. Cette déclaration l'amena d'ailleurs à penser à autre chose et il enchaîna dessus.

« Vous m'avez d'ailleurs parlé d'une difficulté à... savoir ce que vous vouliez ? Est-ce que c'est votre esprit qui ne veut pas que vous compreniez ce qui se passe, ou c'est... autre chose ? Il fronça les sourcils sous le coup de la réflexion.
Il existe certains sortilèges ou rituels qui empêchent une personne d'accéder à certaines de ses pensées ou de pouvoir faire quelque chose de précis. Comme enquêter sur ce qui est lié à leurs pensées par exemple. C'est une sorte de blocage sur la mémoire et vu ce que vous me décrivez, ce n'est pas impossible que ce soit votre cas. Mais il lui faudrait de plus amples vérifications.
Comment fonctionnent ces pertes de mémoire ? Cela concerne tous les sujets, ou c'est plus ciblé ? Vous n'avez aucun souvenir de votre passé ? Je veux dire, pas le moindre ? Même avant votre venue dans notre monde ? Vu qu'un djinn n'était pas issu de la Terre.
Quelqu'un vous a peut-être posé un blocage. À moins que ce ne soit le résultat de votre éloignement de votre monde d'origine. Je ne sais pas trop, mais je pourrai faire des recherches là-dessus si vous le souhaitez. »

Et il le proposait de gaieté de cœur et sans obligation.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt




Perdu et retrouvé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Un amour perdu retrouvé- feat Kendall C. Cruz
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)
» Seul et perdu...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-