AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat ▬ Jace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 27 Aoû 2014 - 20:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
27 août 2014

Depuis quelques temps, Renan commençait à perdre confiance en certains de ses agents. Rares étaient ceux qui n'avaient pas fait au moins une boulette depuis leur entrée ici – lui le premier, sauf qu'il l'oubliait – et son côté perfectionniste l'obligeait donc à tout vouloir superviser. C'était un problème autant qu'un atout : le trentenaire ne laissant presque jamais rien au hasard et il aimait savoir où il mettait les pieds. Cependant, ce besoin de tout gérer avait aussi tendance à le pousser à tout vouloir faire seul et à ne pas accorder facilement sa confiance. En vérité, mis à part Evey, le Français n'avait confiance en personne et étant donné que la jeune femme était son bras droit, donc quelqu'un de très occupé, il ne pouvait décemment pas l'envoyer sur toutes les missions un peu compliquées. Il fallait apprendre à déléguer, mais le très perfectionniste Breton s'y refusait pour le moment. Il préférait largement laisser les autres se charger de ces décisions comme ça s'ils se trompaient sur l'agent à choisir, Renan pourrait tout de même se défouler sur quelqu'un.

Les missions étaient confiées selon les aptitudes requises et l'une d'entre elle s'adressait plus particulièrement à Renan : il fallait se débrouiller pour s'infiltrer dans une usine de robotique et insuffler un peu de vie à ses réalisations. Le but était de provoquer une catastrophe dès le lendemain, à l'ouverture de l'usine, pour que cette dernière soit obligée de fermer. Pourquoi SHADOW s'amuserait à neutraliser une pareille entreprise me direz-vous ? Pour la bonne et simple raison que ces machines étaient destinées aux forces de Star City. Peut-être à l'UNISON ou simplement à la police, les renseignements n'étaient pas suffisamment précis, mais l'essentiel était de savoir qu'il s'agissait de leurs ennemis. Au vu de ses pouvoirs, le Breton était capable de s'acquitter de cette tâche sans trop de problèmes. D'une part, cela lui permettrait de se changer un peu les idées, puis il pourrait en profiter pour vérifier si ses entraînements portaient toujours ses fruits. Une blonde à la mauvaise langue ne lui avait pas glissé qu'il s'empâtait ?

L'intervention se faisait bien évidemment de nuit et Renan avait donc eu le « plaisir » de mener sa vie de civil parfaitement honnête pendant le reste de la journée. Et vu qu'une autre jolie blonde – avocate celle-ci – ne l'avait pas encore contacté pour qu'ils se revoient, le Français bénéficiait d'un temps libre fort agréable. Evey ne serait pas sur la mission et en vérité, Renan avait même décidé de la faire vraiment tout seul, comme à l'époque où il n'était encore qu'un simple agent de l'organisme, voire un vulgaire larbin. L'entreprise en question se situait à l'extérieur de la ville, ou plus précisément dans sa zone industrielle. L'avantage, c'était que cette zone était vierge de toute présence pendant une bonne partie de la nuit – enfin, si l'on occultait les personnes à la recherche d'un endroit sombre pour « travailler ». Son arrivée et sa présence ne seraient certainement pas remarquées et il n'aurait qu'à esquiver les rondes du gardien pour que cette mission passe inaperçue. Dans quelques jours, un article serait certainement publié à propos de l'incompétence des employés de cette boîte.

Lorsqu'il arriva sur place, Renan ne remarqua strictement rien. Pas le moindre mouvement et aucun bruit n'était audible. Il savait toutefois qu'un gardien était présent sur le site, certainement à regarder la télévision dans la salle qui leur était dédiée. Sans se faire remarquer, le trentenaire entra dans le bâtiment en utilisant ses pouvoirs : tout d'abord il vola jusqu'au toit avant de dévisser les vis qui maintenaient les plaques du toit soudées à ce dernier. Ensuite, entrer dans la salle de production ne fut qu'une formalité. Histoire d'éviter qu'on ne lui tire le portait, le Breton employa ses pouvoirs pour diffuser une coupure dans une zone assez vaste autour de lui : ainsi, aucune caméra ne pourrait garder de traces de sa présence. L'endroit était vaste, ouvert en une pièce du sol au plafond. Les machins remplissaient la pièce et elle faisait plusieurs dizaines – voire centaine – de mètres en longueur. En somme, une entreprise très productive et qui allait demander beaucoup de travail à l'Officier de la Pénombre.

Ce dernier ne perdit pas son temps : il commença par utiliser son pouvoir sur la première machine à proximité, lui insufflant suffisamment d'énergie pour qu'elle se déclenche, puis il s'interrompit. Le but était qu'elles s'activent toutes le lendemain, aussi Renan dut-il se concentrer pour emmagasiner le magnétisme dans la machine au lieu de le diffuser directement. Le problème ? Cela lui demandait beaucoup plus de concentration que lorsqu'il agissait sur une impulsion et cela lui prenait aussi beaucoup plus de temps.
Peu de temps après qu'il ait terminé de s'occuper de la première machine, Tesla perçut des bruits étranges, mais presque étouffés. Cessant son activité, il sonda les environs du regard, dans cette quasi-obscurité, cherchant à savoir s'il s'agissait du gardien en avance sur sa ronde, ou d'un autre indésirable...
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 28 Aoû 2014 - 16:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le mercredi, c’était prémonition. Enfin, plus ou moins. Assis en tailleur sur le toit d’un entrepôt de la régie des transports en commun, au-dessus des autobus de la ville, les yeux fermés, Thunder perfectionnait son intuition. Une intuition surhumaine et, la plupart du temps, surhumainement bordélique. Depuis l’apparition de ce pouvoir, l’adolescent l’avait certes un peu affiné — si l’on pouvait dire. Les intuitions demeuraient vagues, incertaines et incontrôlables. Mais Jace ne désespérait pas de donner du sens à ces étranges prévisions du futur.

Une partie importante du travail devait consister à une sorte de parfaite disponibilité à l’égard des informations qui sillonnaient constamment son esprit, mais également à une attention accrue au fonctionnement de cet esprit lui-même, aux déductions inconscientes qu’il formait et qui étaient, véritablement, la source de ses prévisions. Alors Thunder avait commencé à méditer, en quelque sorte, en différents endroits de la ville. Au centre-ville, les ordinateurs et les smartphones dominaient le cyberespace. Dans les zones industrielles, les chaines de montage, les caméras de surveillance, les talkie-walkie, offraient des signaux un peu plus rudimentaires.

Ce soir-là cependant, Jace avait un peu de mal à se concentrer. L’été touchait à sa fin et ses projets d’avenir étaient encore bien nébuleux. Il n’avait pris aucune inscription formelle à l’Université de Star City, même s’il savait qu’il quittait Star High. Il avait renoncé à son rêve de boutique, bien contraint d’admettre qu’une pareille activité l’ennuierait toujours. Et il était de plus en plus convaincu qu’il était temps de céder la direction de la Team Alpha. Un chapitre de sa vie s’achevait et il avait maintenant l’angoisse de la page blanche.

L’adolescent poussa un soupir et tâcha de mieux se concentrer. Les machines. Les caméras de sécurité. Il arrivait, avec un peu d’effort, à deviner la nature des entrepôts les uns après les autres, en déduisant du fonctionnement des chaines de montage le produit qui en sortait. Il y avait l’usine de pâtes, l’usine de pièces pour les poids lourds, l’usine de drones de reconnaissance pour l’UNISON, l’usine de…

Un brouillard venait de se répandre brusquement sur une partie de sa carte mentale et, par réflexe, Thunder ouvrit les yeux pour poser son regard sur l’usine de drones. Idiot. L’adolescent referma les yeux et se concentra sur les caméras, là-bas. Désactivées. Les drones ? Soumis à… Quelque chose. La coupure de courant était improbable. Il se tramait une activité suspecte à deux pas de là. Le sang de Jace ne fit qu’un tour et le jeune super-héros se releva pour bondir de son toit et atterrir, plusieurs mètres par là, au terme d’un long saut volant, sur celui de l’usine suspecte.

La plaque dévissée disait assez l’intrusion. Thunder sortit une balise d’une poche de sa combinaison, rentra le code d’une entrée par effraction, activa la balise et la fixa sur le toit. C’était évidemment une faible priorité, d’autant plus faible qu’il était déjà sur place, et la police à qui s’adressait le signal n’arriverait pas de sitôt. Mais Thunder préférait prendre ses précautions — il ne pouvait pas souligner constamment à ses Alphas qu’il importait de ne pas se surestimer et partir bille en tête sans s’assurer des renforts.

Aussi discrètement que possible, le jeune homme emprunta le même chemin que Renan. Les yeux plissés, il essayait de percevoir dans la pénombre, à la lueur faible où se mêlaient la clarté de la lune et l’éclairage irrégulier des issues de secours, les intrus qui opéraient plus bas. Une silhouette sombre s’activait à côté des machines. Pourquoi faire ? Saboter les drones était l’hypothèse la plus probable. Voler du matériel pour le revendre sur le marché noir n’était pas exclu pour autant. L’innocence, elle, paraissait bien improbable.

Thunder sauta de la coursive supérieure pour atterrir avec une aisance tout à fait surnaturelle au milieu de la salle de production. C’était l’heure des formalités d’usage.

— Je suis Thunder de la Légion des Étoiles. Vous êtes en état d’arrestation pour effraction et tentative de sabotage. Cessez vos activités illégales et rendez-vous.

Établir son identité, check. Préciser les motifs de son intervention, check. Énoncer ses conditions, check. Restait à mettre encore un peu plus la pression.

— La police est en chemin.

Et elle arriverait, euh… Plus ou moins vite, mais c’était inutile de le préciser, n’est-ce pas ? En tout cas, sans doute pas légalement requis. Afin de dissuader de toute tentative de fuite, Jace se concentra un bref instant et déclencha l’éclairage de la salle d’assemblage. Les puissants néons se déclenchèrent pour jeter une lumière vive sur la pièce où s’activaient d’ordinaire les ouvriers les plus qualifiés, presque au terme du processus de montage.

Jace cligna plusieurs fois des yeux pour s’habituer à la nouvelle lumière. Sur ses gardes. Brouiller les caméras, ce n’était pas à la portée de tout le monde : soit il avait affaire à un criminel bien équipé, soit à un méta-humain. Dans un cas comme dans l’autre, les tentatives de résistance pouvaient s’avérer délicates à gérer.

— Ne résistez pas, je ne voudrais pas vous blesser.

Ni se blesser lui-même, tant qu’à faire.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 28 Aoû 2014 - 20:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'arrivée d'un héros ne fut pas très surprenante : ces types-là devaient avoir des détecteurs d'activité criminelle, parce qu'il en croisait pratiquement à chaque sortie. Un léger soupir s'échappa des lèvres du Français tandis que le nouvel arrivant se présentait. Thunder ? Le fils du Commander ? Difficile d'ignorer qui il était compte tenu du fait qu'il avait eu droit à une place d'honneur dans une émission télévisée il y a quelques mois de cela. L'Officier de la Pénombre resta silencieux, hésitant entre rire ou soupirer face à ce discours qui semblait sorti tout droit d'un manuel dédié au parfait petit héros. Finalement, il eut droit à un superbe conseil qui lui arracha un léger rire.

« Je me suis toujours posé une question à laquelle tu voudras bien répondre... » Il soupira de manière audible. « Est-ce que ça a déjà fonctionné ? Non, parce que j'entends toujours les policiers conseiller aux méchants d'arrêter, mais jusqu'à présent, je n'ai encore jamais vu qui que ce soit accepter de le faire. » Le ton de sa voix était presque amusé. « Ou c'est juste un truc que vous êtes obligés de dire pour être couverts ? » Question rhétorique, parce qu'au fond, il s'en moquait. « Je trouve ça adorable, les héros en herbe. Vous êtes encore pleins d'espoir et de motivation. »

Oui, parce que Renan était très sensible et qu'il adorait rencontrer de jeunes adolescents pleins d'espoir ! Puis son passe-temps préféré, c'était de tricoter des pulls avec des petits chatons dessus, tout le monde y croyait. Toujours est-il que le trentenaire n'avait pas l'intention de laisser ce parasite au nom clinquant ruiner ses projets. Il n'était pas encore né le gamin qui lui mettrait des bâtons dans les roues ! Dans ces moments-là, le Français oubliait que les autres membres de SHADOW le considéraient souvent comme quelqu'un de trop jeune pour assumer une pareille position et il faisait la même chose avec ses adversaires. Fort heureusement, comme il connaissait Thunder par le biais des nombreuses publicités à son propos – désirées ou non – le Breton savait à quoi s'attendre. Enfin, grossièrement. Vu qu'ils ne s'étaient jamais affrontés, Renan ne savait pas avec quelle rapidité son interlocuteur pouvait réagir ou attaquer, mais quelque chose lui disait qu'il ne saurait suffisamment tôt.

Quoi qu'il en soit, ils n'allaient pas rester indéfiniment à se regarder dans le blanc des yeux – que Thunder ne voyait pas le concernant. Il fallait réagir et se débarrasser de l'inopportun. Si le gamin face à lui rechignait à blesser ses adversaires ce n'était pas le cas de Renan qui n'hésitait pas à tuer les petites mamies qui lui proposaient une tasse de thé – on est rebelle ou on ne l'est pas, hé ! Il recula légèrement de manière à pouvoir s'éloigner et riposter si jamais le besoin s'en faisait sentir.

« Désolé de te décevoir mon petit, mais si tu espérais régler ce... problème de manière pacifique, ça ne va pas trop le faire. Si tu avais été une belle blonde, je ne dis pas, mais disons le côté « paix et amour » me laisse de marbre. »

Ses fanfaronnades étaient surtout destinées à détourner l'attention du jeune homme de ce qu'il préparait. Renan avait remarqué que, bien souvent, les gens se lassaient d'avoir une personne trop bavarde ou vantarde face à eux et qu'elles avaient tendance à relâcher leur surveillance. Est-ce que ce serait le cas de Thunder ? Bonne question ! Il le verrait sous peu. Les bras ballants, le Français n'eut toutefois aucune peine à utiliser son pouvoir. Il employa l'un de ses déclinés qui se révélait bien utile : le contrôle environnemental. Cela consistait à faire flotter tous les objets métalliques – pas plus gros qu'un grille-pain – dans une zone de cinq à six mètres autour de lui. En plus de lui conférer une protection contre les approches trop insistantes, cela servirait aussi à dérouter et surprendre son interlocuteur, chose qui lui permettait d'enclencher la suite de son projet. Comptant sur la déconcentration de son adversaire, le Français glissa sa main jusqu'à sa poche pour en tirer les petites billes de métal qu'il portait toujours sur lui, puis les lança en direction de Thunder. Il ne restait plus qu'à utiliser ses pouvoirs pour leur donner une impulsion et essayer de toucher – blesser, voire tuer – l’adolescent trop confiant qui se trouvait face à lui.
Histoire d'éviter une riposte trop prompte, Renan resta sur ses gardes.

« Navré, mais je n'ai pas appris d'aussi jolis discours que toi. »

Il avait par contre appris à se défendre et surtout, à ne pas se laisser arrêter par le premier pseudo-héros venu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 29 Aoû 2014 - 12:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Hey, son discours, ça marchait pour de vrai ! D’accord, ça marchait surtout avec les petits malfrats de bas étage, qui n’avaient aucune envie ni, à vrai dire, aucun intérêt à finir électrocuter contre un lampadaire pour couvrir leur maigre butin. Ceux qui s’infiltraient nuitamment dans des usines pour saboter du matériel paramilitaire avaient tendance à se montrer un peu plus récalcitrants, mais ça valait le coup d’essayer.

Une chose rendrait en tout cas Thunder toujours perplexe : la corrélation étroite entre le degré de criminalité et la loquacité. Plus les gens étaient suspects, plus ils discutaient. Il se souvenait encore du cinglé pseudo-maître des insectes croisé dans un parc avec Zachary et c’était à croire que les méchants avaient une obligation contractuelle à développer leur curriculum vitae ou leurs opinions philosophiques à tous ceux qui tentaient seulement de les emprisonner.

Les sarcasmes de l’inconnu le laissèrent cependant de marbre — il ne s’était pas vraiment attendu à une déclaration spontanée d’un amour indéfectible, ni même à un acte de soudaine contrition. Au moins le discours de Renan avait le mérite d’être clair : il comptait résister. Puisqu’on lui annonçait la couleur, Jace se mit à considérer son adversaire potentiel et l’environnement immédiat d’un regard calculateur et prudent. Hélas, dans une ville comme Star City, il était toujours délicat d’anticiper la nature et la provenance des menaces.

Par exemple, depuis qu’il avait quitté l’école primaire, Jace ne s’était jamais fait attaqué à coups de billes.

— … sérieusement ?

Marmonna Jace, avant de faire un saut de cinq mètres en arrière — en volant. Juste assez de distance pour déployer entre lui et les projectiles atypiques un bouclier électrique. Si je ne suis pas trop une brêle et que j’ai bien compris l’article magnétisme de Wikipédia, le violent courant électrique qui traversa les billes, en perturbant leur charge magnétique, les laissa retomber inertes au sol. Les crépitements électriques se dissipèrent, après le tintement métallique des billes qui retombaient et le silence revint sur l’usine.

Un magnétiste. Merveilleux. Dans un pareil endroit, c’était le chaos assuré : de la chaine de montage aux drones en passant par les coursives métalliques, les outils et tous les petits bouts de métaux qui devaient trainer aux quatre coins de la salle, c’était le chaos assuré. Les billes n’étaient pas vraiment une démonstration de puissance, mais Jace était trop prudent pour croire que les pouvoirs de son interlocuteur s’arrêtaient nécessairement là.

Stratégiquement, c’était la défaite quasi assurée. S’il pouvait sentir les machines, il ne pouvait décemment pas surveiller le moindre morceau de métal se faufilant derrière lui pour lui perforer le crâne. Maintenir un bouclier électrique permanent était exclu : autant laisser Renan s’enfuir tout de suite. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était survivre, gagner du temps et espérer que la police offrirait des renforts suffisamment intimidants pour dissuader son agresseur. Au pire le combat le forcerait à faire une démonstration de ses pouvoirs assez étendue pour constituer de sérieux indices d’une future enquête.

Ces réflexions effectuées en huit dixièmes de seconde, Thunder disparut. Pas très discrètement, certes : son corps venait brusquement de se changer en éclairs et les éclairs avaient paru aspirer par un terminal de contrôle juste à côté de lui. À la vitesse de l’électricité, Thunder voyagea dans les fils, de la machine au système électrique du bâtiment, du système électrique du bâtiment à une autre machine, non loin de Renan. Il devait impérativement le forcer à la confrontation, s’il voulait gagner du temps.

Alors que le corps de Thunder s’était reformé — ou avait, en tout cas, repris une forme plus humaine — des éclairs continuaient à le relier à la machine, à mesure que le jeune super-héros se chargeait. Sa propre production électrique était certes considérable — même un peu trop pour sa vie quotidienne — mais au combat qui se présageait, il jugeait qu’il eût été idiot de se priver des réserves industrielles qui l’entouraient. Alors même que les éclairs de recharge commençaient à se dissiper, son corps restait parcouru de myriades de petites étincelles.

— J’ai dit que je ne voudrais pas vous blesser. Pas que je ne vous blesserai pas.

L’idée de se servir des drones environnants était très tentante d’ailleurs, surtout beaucoup plus ludique et beaucoup moins douloureuse, mais empêcher un sabotage en sabotant le matériel n’était sans doute pas, hélas, une riche idée.

— Vos pouvoirs sont magnétiques. Mes pouvoirs sont électriques. Scientifiquement, vous ne pouvez pas vous attendre à remporter cette confrontation.

Un peu de bluff n’avait jamais fait de mal à personne.

— Le choix le plus rationnel est de toute évidence la reddition.

Personne n’avait jamais dit que les saboteurs étaient des gens rationnels, certes.

Les étincelles autour des bras de Thunder se multipliaient de plus en plus, jusqu’à prendre la forme familière de ses poings électriques — une arme redoutable qui se passait à vrai de puissance de frappe : un simple contact suffisait.

— J’suis adorable, j’suis beau, j’suis blond, ça devrait quand même jouer en ma faveur.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 29 Aoû 2014 - 17:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les billes avaient beau être lancées à la vitesse d'une balle de pistolet, elles n'atteignaient pas toujours leur but. Renan le savait bien, ce qui ne l'empêchait pas d'utiliser ce procédé dès qu'il en avait l'occasion. Parfois, les attaques les plus pitoyables fonctionnaient sur les cibles les plus douées. Que ce gamin soit le fils du Commander n'y changerait rien. Oh, quoique... sa mort ferait certainement plus de bruit ! Le regard de Renan ne quittait pas son adversaire du regard alors que celui-ci se transforma en une masse vibrante d'éclairs plutôt visibles. Le point positif, c'était que l'Officier de la Pénombre connaissait – grossièrement – le fonctionnement des pouvoirs de son adversaire du jour contrairement à celui-ci. Quand bien même survivrait-il à cet affrontement qu'il pourrait chercher tout son saoul dans les archives de la Légion sans trouver la moindre trace au sujet de Tesla. C'était l'avantage à rester dans l'ombre – même si cela vous enlevait quelques menus plaisirs à côté. Toujours est-il que vu la situation, la mission de ce soir était grillée puisque sa présence ce soir-là serait forcément assimilée aux perturbations qui surviendraient le lendemain, à la reprise du boulot. Le mieux était donc de se débrouiller pour détruire l'endroit, tout simplement. Et le mignon blondinet allait y aider – ah, décidément, il avait un ticket avec les personnes possédants cette coloration capillaire !

Lorsque Thunder réapparut, ce fut pour essayer une nouvelle fois de convaincre Renan de se rendre. Décidément, il tenait vraiment à ne pas se battre celui-là ! Le Français chassa ces répliques d'un geste impatient de la main – alors même qu'il était la patience faite homme dans de nombreuses situations.

« Si tu avais un peu plus de poitrine, ça plaiderait en ta faveur oui. Mais désolé, j'ai dépassé l'âge de tomber en pâmoison devant les jeunes éphèbes. » Si tant est qu'il ait pu le faire un jour. « Il faudrait vraiment que tu arrêtes d'essayer de me convaincre de me rendre, je vais finir par croire que tu as peur de te battre ou que tu t'es entiché de moi. » Parce qu'il était tellement parfait que seules quelques secondes passées en sa compagnie suffisaient à cela. « Ne t'en fais pas pour moi, je suis sûr que la science est prête à évoluer un peu. »

Parce qu'il restait convaincu que ses pouvoirs feraient l'affaire face à quelqu'un comme Thunder. De toute manière, il n'avait jamais été très bon en science et ses études s'étaient arrêtées plutôt tôt, alors s'il devait se soucier des effets du magnétisme sur l’électricité.... Le trentenaire avait repéré les points électrisés du jeune homme et se doutait qu'y aller au corps-à-corps ne serait vraiment pas une bonne idée. Renan se déporta donc sur le côté de manière à éviter une attaque trop soudaine, puis prépara son bouclier magnétique. L'électricité statique était composée de magnétisme et logiquement, si Thunder tentait de l'attaquer à distance, il devrait pouvoir dévier les projectiles. Enfin, tout cela était très théorique, mais Renan avait suffisamment de confiance en ses pouvoirs pour prendre ce risque.

Cela dit, il ne comptait pas l'activer immédiatement, sans quoi son énergie risquait d'être rapidement épuisée et il pouvait tout de suite rendre les armes. Sauf que l'idée même d'avouer une faiblesse – qu'il n'avait pas de toute manière – ne lui traverserait jamais l'esprit. Plutôt mourir. Est-ce que ce gamin pourrait envisager d'enlever la vie à quelqu'un ? Le Français en doutait légèrement. Quoi qu'il en soit, il était temps de commencer à rentrer dans le vif du sujet sans quoi ils allaient passer le nuit à s'envoyer des piques sans grand intérêt. Enfin, sauf si le gamin essayait de le retenir ici jusqu'à l'arrivée de la police ? Comme si de simples flics en civils pourraient faire quelque chose contre lui. Oui, sa vanité n'avait d'égal que son assurance.

Le Breton s'approcha d'une machine à l'arrêt non loin de là et la frôla simplement de la main, diffusant en même temps une impulsion magnétique. Le but était simplement de déclencher la machine pour qu'elle puisse tromper Thunder sur ses pouvoirs – puis tant qu'à faire, le blesser au passage ? Il avait bien l'intention d'enchaîner avec d'autres appareils présents dans les environs, mais il fallait encore que le gamin s'approche. Après tout, Renan n'allait pas gaspiller son énergie sans raison. Histoire de compliquer encore un peu la tâche, du moins il l'espérait, puis pour l'obliger à quitter l'endroit où il s'était installé, le Français utilisa son contrôle du magnétisme pour soulever une caisse à outils posée non loin de là et la projeter en direction de son adversaire. Le but était simplement de le faire bouger pour esquiver les outils et la caisse, puis, s'il s'approchait suffisamment d'une machine, de l'activer pour essayer de l’immobiliser. C'était beaucoup de projets, mais il fallait agir ainsi pour réussir à atteindre ses objectifs.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 31 Aoû 2014 - 11:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Les criminels étaient décidément des gens bien contrariants. Certes, Thunder n’avait encore jamais réussi à convaincre qui que ce fût d’abandonner la partie avec un beau sourire, mais il ne désespérait pas de tomber un jour sur un(e) criminel(le) suffisamment sensible — ou en manque — pour se laisser convaincre. Une moue un peu déçue passa sur le visage de l’adolescent, tandis que son adversaire remettait en doute sa volonté de combattre. Et il avait parfaitement raison : pour être bien entraîné, Jace n’en demeurait pas moins terre à terre. Sans combat, pas de blessé, d’un côté ou de l’autre, et c’était toujours la solution préférable. S’il ne reculait pas devant le danger, aucune jouissance sado-masochiste ne le poussait à tenter de se faire décapiter par des clés de 12 en pleine lévitation.

Assez philosophé, de toute évidence : on l’agressait à coups de marteau.


Assez philosophé, j’ai dit. Des marteaux volants, des boulons volants, une barre énergétique volante, pour remplacer le petit-déjeuner de l’ouvrier qui utilisait habituellement la boite à outils-projectiles, et des machines qui s’animaient : tout cela commençait à sentir le roussi. Thunder bondit dans les airs et, comme le parfait petit Yoda qu’il était, en moins vert mais en plus bond, il se réceptionna contre une cloison et, dans un nouveau saut, atterrit sur la console de contrôle de la machine activée. Dès son arrivée, le même petit manège recommença : l’électricité de la machine remontait dans son corps et, à mesure que le transfert s’accomplissait et que, quelque part, les câbles qui reliaient la machine au réseau grillaient, faciles à changer, mais pour l’heure inutilisable, l’appareil commençait à donner des signes de faiblesse.

L’esprit de Thunder, lui, carburait d’autant mieux que ses neurones étaient surchargés d’électricité. Toutes les machines qui l’entouraient avaient pris soudain une existence claire, singulière et complexe dans ses pensées, toute l’électricité du bâtiment se dessinait comme une sorte de plan d’empreintes superposé au réel. Jace n’avait jamais utilisé si pleinement son pouvoir d’absorption auparavant et jamais il n’avait songé à ce qui devait être pourtant une évidence : que si son intelligence était un produit de ses facultés électriques, plus d’électricité le rendrait nécessairement plus clairvoyant.

Quant à son adversaire… Ses pouvoirs étaient bien différents. La télékinésie avait été l’hypothèse la plus intuitive et la plus immédiate, mais les billes métalliques, les outils métalliques, les caméras perturbées, la plaque dévissée sur le toit et la machine qui s’était animé, formaient plus qu’un faisceau de preuves pour suggérer la nature magnétique des pouvoirs de Renan. Hélas, Jace manquait de connaissances précises dans le domaine et même les intelligences les plus surnaturelles avaient besoin de données pour travailler.

Le calcul tactique était rapidement fait cependant. S’il n’était pas sûr qu’une attaque électrique pût être efficace contre les champs de force que Renan étaient peut-être capable de mettre en force, dépenser son énergie dans des tentatives superflues eût été une grave erreur : mieux valait conserver le butin pillé dans le réseau de l’usine pour augmenter ses propres facultés — son endurance, son intelligence, et le bouclier électrique fluctuant, certes, mais pour l’heure permanent qui ondulait autour de son corps.

D’abord, augmenter un peu la pression. Thunder plissa les yeux et, la seconde suivante, l’alarme du bâtiment se déclencha — assourdissante. Si l’usine fabriquait des drones pour l’UNISON, peut-être que l’organisation serait soucieuse de protéger elle-même ses investissements ? Et certaines de ses brigades d’intervention valaient bien des Légionnaires. Ensuite, rendre à César ce qui appartenait à César : Thunder plaqua une main sur la console de contrôle où il était juché et les machines les plus proches de Renan et de lui furent bientôt parcourues d’éclairs électriques semblables à ceux qui entouraient le jeune homme, les transformant en obstacle auxquels il valait mieux ne pas se frotter.

Enfin, attaquer. Puisqu’il n’y avait pas le choix. Un nouveau bond, et Jace quitta sa console. Plus de cent kilomètres heure, ce n’était pas aussi rapide que Megastar ou que le Commander, ça, c’était sûr, mais pour aller vite, Jace prenait l’avion — il avait vite compris que voler dans les cieux était un avantage mineur au regard des possibilités de déplacement qu’une pareille capacité, bien maîtrisée, avec une précision et une accélération améliorées, pouvait offrir à un combattant. À coups de Yoda et de Tigre et Dragon, il avait développé son style : attaquer vite, beaucoup, de tous les côtés. Pas très fort, parce que c’était inutile : juste parer, multiplier les angles, pour toucher, au moins une fois, le plus souvent la seule qui comptait, le corps de son adversaire — ou un matériau conducteur en contact avec son corps.

Thunder atterrit près de Renan et lança son premier coup — si rien ne l’en empêchait, il serait suivi rapidement par beaucoup d’autres.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 31 Aoû 2014 - 17:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Thunder esquiva les attaques sans aucune peine. Décidément, la Légion devait être un groupe sur-entraîné pour que ses adolescents parviennent à esquiver les assauts d'un Officier – lui aussi sur-entraîné – et le tout d'un simple petit saut dans les airs, je vous prie. Mais Renan ne se formalisait pas de ça. Il était patient et savait qu'il allait réussir à le toucher et ensuite ce serait bien pire. Le trentenaire suivit le jeune homme du regard tout en prenant garde à ne pas se faire attaquer par un autre côté. Avec des robots tout autour, c'était assez risqué comme endroit ! Le gamin se percha à nouveau sur une console électrique pour lui pomper son énergie, à croire qu'il flippait de tomber à court. Pour le coup, le fameux Thunder lui faisait davantage penser à un écureuil qui emmagasinait autant de glands que possible, au risque de se surcharger. Décidément, ils n'avaient vraiment pas la même manière de procéder.

L'alarme résonna alors dans le bâtiment, mais cela n'inquiéta pas le trentenaire outre mesure : il pouvait parfaitement s'en débarrasser et faire passer ça pour un problème technique. Son attention ne se détourna pas de Thunder jusqu'à ce que celui-ci décide de se lancer à l'attaque. Le fait qu'il avait au préalable « animé » les machines autour d'eux lui compliquerait la tâche puisque le chemin était en partie barré par les masses métalliques qui bougeaient seules. Ajoutez à cela que Renan avait lui aussi joué avec quelques-unes d'entre elles et vous imaginiez aisément le bordel que c'était. Un peu comme une cour de récréation de maternelle, les bras métalliques en plus et la morve en moins.

Tesla se prépara au choc : il avait très souvent l'occasion de s'entraîner contre une experte en corps-à-corps – j'ai nommé la sexy femme de chambre, blonde de sa vie – et avait donc appris comment parer les coups, mais sans devenir un expert en la matière pour autant. Il croisa les bras pour parer l'attaque et l'empêcher d'être trop brutale, prenant en même temps soin de dresser un bouclier magnétique pour neutraliser – ou atténuer – les courants électriques que Thunder pourrait utiliser. Toutefois, la vitesse du jeune homme était importante et malgré sa position, le Français fut repoussé en arrière et percuta l'une des machines qu'il avait animé peu de temps avant.

Celle-ci réagit un peu brutalement en glissant son bras métallique jusqu'à l'homme qui se laissa tomber au sol pour éviter de se faire attraper, puis il se redressa en reculant.
Pour commencer, il fallait stopper cette alarme irritante : utilisant sa coupure, le Français la poussa au maximum – soit une centaine de mètres environ – de manière à couper les systèmes et empêcher qu'elle ne se poursuive. Bien sûr, une équipe allait certainement venir vérifier ce qui s'était passé, mais le bruit en moins serait déjà plus facile à vivre. Ce problème réglé, l'Officier utilisa son pouvoir pour soulever son corps à l'aide des objets métalliques qu'il portait et se hisser au-dessus des machines de montage qui continuaient à « danser » entre elles.

Bien sûr, il devenait aussi une cible plus facile, mais c'était ça ou prendre le risque de s'exposer aux autres objets qui se trouvaient là. Sans attendre plus longtemps, il tendit la main devant lui, visant Thunder avant d'utiliser son rayon magnétique en direction du jeune homme. Il ignorait quel serait l'effet sur quelqu'un qui manipulait l'électricité, mais le fait était que le magnétisme et elle étaient « voisins », ils ne devaient donc pas se neutraliser totalement. Sans quoi, le combat risquait de durer longtemps.

Maintenant, il suffisait de voir ce que Thunder allait faire, mais Renan ne comptait pas rester là à flotter dans les airs en croisant les doigts pour que l'autre ne parvienne pas à le toucher. Aussi, histoire de se défendre un minimum, Tesla se débrouilla-t-il pour utiliser son contrôle environnemental sur les pièces métalliques posées au sol. Tous les objets magnétisés de la taille d'un grille-pain – voire légèrement plus grands – se mirent à flotter dans les airs de manière aléatoire. Bien sûr, ça n'avait d'effet que dans un petit rayon autour du Français, mais logiquement ce serait suffisant pour dissuader Thunder de l'approcher : personne ne s'aventurait dans un champ d'astéroïdes sans y laisser ses ailes.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 31 Aoû 2014 - 18:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La suspicion de Thunder allait croissant — hélas, il n’avait pas vraiment le temps de se pencher sur le cas théorique que constituait son adversaire. Force était cependant de constater que l’homme paraissait extraordinairement bien adaptée à la mission qui était de toute évidence la sienne, que ses compétences au corps à corps étaient sérieuses, ses pouvoirs polyvalents et son attitude professionnelle. Ce saboteur n’avait rien d’un vulgaire vandale et tout de l’agent organisé et professionnel. Mercenaire au compte d’un concurrent déloyal ? Révolutionnaire poursuivant des desseins idéologiques ? Quelque chose d’autre, encore ?

Un cas pareil mériterait sans doute une comparaison avec des situations similaires dans les archives de la Légion et de l’UNISON — si Thunder survivait. Pour l’heure, les choses ne se passaient pas trop mal. Des machines qui s’agitaient dans tous les sens, mais qu’il percevait clairement et dans le chaos était plutôt un avantage, pour le combattant agile qu’il était. Quand une partie de ses éclairs se dissipèrent, au coup porté, sur un bouclier invisible, la situation devint un peu plus délicate.

Thunder ne s’en élança pas moins vers sa cible une seconde fois, mais il fut coupé dans son élan par un bras métallique, contraint de se laisser glisser sur le sol — à vrai dire, de survoler très vite, à quelques millimètres, le sol, pour pousser sous l’engin et se redresser plus finalement. Renan entre temps s’était déjà relevé. Et flottait au-dessus des airs. Thunder leva les yeux vers lui. Un combat aérien, il n’avait jamais vraiment eu l’occasion d’en mettre en œuvre, en dehors de quelques entraînements pour parer à toute éventualité, mais pourquoi pas.

Hélas, alors qu’il commençait à son tour à s’élever, il fut brusquement projeté en arrière, atteint par un rayon magnétique qu’il n’avait ni vu, ni senti venir. Les armes invisibles étaient décidément les plus efficaces. Puisqu’il n’était plus ancré au sol, Thunder vola, contre son gré pour une fois, plusieurs mètres en arrière, percuta un bras métallique et retomba lourdement au sol. Un gémissement lui échappa alors qu’une violente douleur remontait le long de son colonne vertébrale. Difficile de reprendre sa respiration — il avait l’impression que ses poumons refusaient de se gonfler.

Machinalement, Thunder agita les orteils. Toujours mobiles. Les doigts. Pareil. C’était déjà ça. Il porta une main à son dos. Pas facile de juger de l’état des dégâts en se palpant soi-même. Peu importait, de toute façon. L’adolescent n’était en tout cas pas pressé de se redresser. Ce qui l’avait frappé devant être une sorte de rayon d’énergie. Magnétique, comme tous les pouvoirs de son adversaire ? L’un de ces fameux champs de force invisibles qu’il avait rapidement craint.

Brusquement, le rapport des forces lui paraissait inverser. Au mieux pouvait-il jouer d’endurance. Avec l’énergie virtuellement illimitée que le réseau électrique de Star City lui offrait, il pouvait sans doute maintenir ses attaques indéfiniment et peut-être que son adversaire s’épuiserait avant lui. Le problème, c’était que Thunder portait parfois bien mal son surnom — d’abord et surtout parce que des éclairs, eh bien, il n’en envoyait pas. Son domaine, c’était le corps à corps, et lorsqu’il leva un regard vers Renan, là-haut, entouré de ses objets métalliques, il comprit assez vite que la solution était exclue.

Génial. Un ennemi impossible à atteindre, des marteaux prêts à sortir de nulle part et des attaques invisibles. Il avait vraiment gagné sa soirée. La police débarquerait avec des armes à feu. Très utiles. Ils pourraient s’estimer content s’ils ne se tiraient pas malgré eux dans le pied. Pour une fois, Jace regrettait de n’être pas un adepte de la puissance brute. Quelque chose à la Commander. Un peu gros machin de quelques tonnes dans le coin de la figure, ce n’était pas très subtil, mais ça réglait définitivement pas mal de problèmes.

Thunder ne voyait plus qu’une solution. Une solution très dangereuse — pour les autres plutôt que pour lui. Pour le matériel aussi. Une solution qui pouvait rapidement dégénérer — qui serait en une fraction de seconde hors de contrôle. Son équivalent personnel de la dissuasion nucléaire, en quelque sorte. L’adolescent prit appui sur le sol pour se relever, en tâchant de ne pas prêter attention aux craquements sinistres de sa colonne vertébrale.

Il leva les yeux vers le plafond. Plissa les paupières. Somme toute, c’était très facile. Le bon signal, au bon endroit. Un système qui fonctionnait justement parce qu’il était rudimentaire. Une série de petits déclics se firent entendre. Et il se mit à pleuvoir.

Le système anti-incendie arrosait abondamment la salle de montage. L’air était humide. Les objets étaient humides. Le sol était humide. Toute la pièce était brusquement transformée en un immense conducteur d’électricité que Thunder eût été absolument incapable de contrôler — mais qu’il pouvait très facilement déclencher.

— OK. Le principe…

Thunder claqua des doigts : un petit éclair s’échappa de sa main et se répercuta sur les machines, dans l’air, au sol. Rien de bien méchant. Mais la trajectoire était imprévisible, même pour une intelligence comme celle de Jace. C’était sans doute la beauté mortelle du système.

— Avec ce que j’ai emmagasiné tout à l’heure, tu peux être sûr que bouclier ou non, tu vas te recevoir quelque chose dans la gueule.

En vérité, Jace n’en était pas si sûr que ça. Et si le bouclier magnétique était si puissant qu’il en devenait infranchissable pour les décharges électriques même les plus fortes ? Comment savoir quelles étaient les ressources de son adversaire ?

— Si j’lâche tout, dans le meilleur des cas, tu te réveilles dans un ou deux jours. Dans le pire…

Et le pire des cas, évidemment, n’arriverait jamais : pour protéger quelques drones, Thunder était incapable de tuer leur saboteur. C’est ça, d’être un héros : on en est réduit au bluff.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Sep 2014 - 15:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Thunder leva les yeux au plafond, Tesla risqua un coup d’œil dans la même direction, mais ne vit rien de bien intéressant. Un piège ? Il reporta son regard sur le jeune homme qui déclencha tout à coup le système anti-incendie pour maculer toutes les surfaces d'eau. Il n'était pas nécessaire d'être un génie pour comprendre ce que le blondinet avait en tête : il comptait utiliser son électricité pour provoquer une belle décharge et le neutraliser – voire pire. En considérant le fait qu'il était très certainement immunisé contre son propre pouvoir, le gamin ne sentirait strictement rien. Mauvais plan, mais Renan ne perdit pas son calme. Il était en hauteur, dans les airs, puis son bouclier magnétique devait pouvoir atténuer le choc, voire l'arrêter dans sa totalité. Il ne l'avait encore jamais testé dans de telles conditions, mais l'Officier de la Pénombre avait confiance en ses pouvoirs.

La « menace » ne tarda pas à arriver : Thunder lui fit une petite démonstration avec un éclair relativement petit, puis commença à essayer de lui faire peur. Pas de bol, Renan n'avait jamais cru que ce qu'il voyait et tant qu'il ne verrait pas que le gamin pouvait traverser son bouclier, il n'y croirait pas. Un peu suicidaire comme manière de faire, toutefois le trentenaire n'avait pas trop le choix : il n'allait certainement pas se rendre face à un mioche de la Légion ! Après la dernière phrase de son adversaire, Renan s'accorda un léger rire.

« Dans le pire tu abandonnes ? Tu veux me faire croire que tu vas me tuer ? Ce n'est pas contraire au règlement de la Légion, ça ? » Le ton de sa voix était clairement moqueur. « Mais je t'en prie, viens donc, on verra si tu me touches ou si je te repousse. C'est bien ce que vous faites au collège non ? Des expériences de sciences ? »

Il avait volontairement parlé du collègue tout en sachant très bien que le jeune homme était plus âgé et qu'il avait peut-être même terminé ses études. Une pure provocation. Histoire de garder plus d'énergie pour son bouclier, Renan laissa retomber les objets métalliques superflus pour n'en garder qu'une barrière protectrice, puis il renforça légèrement l'avant du bouclier. Allait-il attaquer ? Tesla en doutait parce que les héros de la Légion ne tuaient jamais lorsqu'ils pouvaient l'empêcher et qu'en l'attaquant avec son électricité, il prendrait le risque de le faire passer de vie à trépas.
Quelques secondes s'égrainèrent, puis d'autres, mais aucune attaque. Finalement, Tesla lâcha un soupir.

« Pitoyable. Tu pourrais au moins tenir tes menaces. » Il relâcha son bouclier avant de reprendre. « Ne fais jamais de marmots, tu n'auras aucune autorité sur eux. »

Parce qu'en effet, il pouvait bien se permettre de donner quelques conseils à un gamin à peine rencontré ! Au final, l'Officier de la Pénombre laissa retomber tous les objets maîtrisés par le contrôle environnemental et en profita pour s'éloigner de la zone où il se tenait : il flotta jusqu'au sommet d'une machine encore éteinte histoire de prendre un peu de « repos ». Sa mission était avortée, Renan n'avait donc pas l'intention de passer le reste de sa soirée ici. L'endroit était suffisamment en bazar pour ne pas être utilisé pendant quelques jours et ils s'occuperaient du reste plus tard : pour le moment Tesla devait neutraliser le mioche pour pouvoir s'enfuir sans être suivi. Son retour à Mannheim risquait d'être animé s'il n'y parvenait pas.

Le trentenaire ne se reposa pas bien longtemps : à peine était-il arrivé sur son perchoir qu'il déclencha à nouveau son pouvoir pour activer les machines qui se trouvaient dans les environs. Le tout était d'empêcher Thunder de trop l'approcher – après tout, il semblait plus efficace au corps-à-corps qu'à distance – tout en retenant son attention sur lui. Peut-être qu'en réussissant à le toucher, il pourrait réessayer de l'avoir avec ses billes ? Elles étaient comparables à des balles de revolver et Renan restait convaincu de leur efficacité : on n'évitait pas des tirs d'un simple petit déhanché sur le côté.
Mais avant tout : toucher Thunder.
Levant sa main en direction d'une machine, il donna une impulsion pour essayer de la pousser à s'en prendre à son adversaire, malheureusement ce pouvoir était différent de la technopathie et n'obéissait pas aussi bien.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : il réussit à maîtriser la machine qui s'attaque à Thunder.
      ÉCHEC : la machine se retourne contre lui.


Mauvaise idée ! Apparemment la machine n'aimait pas l'eau et le magnétisme : à peine Renan toucha-t-il le métal avec son pouvoir que le bras du robot riposta. Il pivota sur sa base de manière à « faire face » à Tesla et détendit ce qui lui servait de bras, percutant l'Officier de la Pénombre qui n'eut pas l'occasion de se protéger. Le choc fut important et relativement douloureux : Renan tomba de son perchoir pour atterrir par terre, sur le sol trempé. Son bras l'élançait, mais il n'avait pas le temps de pleurer sur son manque de chance, il fallait prévoir la suite vu que Thunder allait certainement profiter de l'occasion pour tenter de prendre le dessus.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Sep 2014 - 15:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3684
ϟ Nombre de Messages RP : 3306
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 2 Sep 2014 - 15:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
De l’humble avis de Thunder, tout le monde aurait beaucoup gagné à ce que les méchants fussent des gens plus influençables. Les menaces marchaient bien en général sur les petits malfrats, mais Thunder observait ce soir-là le revers de sa médaille héroïque : personne ne le prenait au sérieux quand il évoquait des solutions radicales. S’il avait été plus anonyme, il eût peut-être essayé de se faire passer pour un vigilant. Ceux-là étaient moins rigoureux que les Légionnaires. Mais c’était raté. Restait la guerre des tranchées.

Le temps ne jouait-il pas en sa faveur ? Tant que son adversaire flottait là-haut, il ne s’enfuyait pas — entre l’alarme, le dysfonctionnement des caméras et son propre signal, la police ne devait plus être très loin et, pourquoi pas, des renforts de la Légion. S’il doutait de l’efficacité des policiers, ils constitueraient peut-être une diversion suffisamment efficace pour lui permettre d’attaquer. Ou, au moins, l’énergie de son adversaire s’épuiserait plus vite.

Lorsque le bruit métallique des objets qui retombaient se fit entendre, un peu après les sarcasmes de Renan qui avait vu clair dans son jeu, Thunder eut un petit espoir. Si son adversaire cherchait à concentrer ses défenses, c’était sans doute pour s’économiser — et s’il s’économisait, c’était que ses réserves n’étaient pas inépuisables. Le jeune homme le suivit du regard, sur ses gardes, tout en considérant mentalement les issues de la pièce.

Elle était beaucoup plus longue que large, pour permettre la succession des robots sur la chaîne de montage. D’un bout à l’autre, il y avait des portes, qui menaient vers d’autres parties de l’usine. En hauteur, la coursive desservait à une sorte d’étage supérieur quelques bureaux, pour les ingénieurs chargés de la supervision des travaux et les contres-maîtres, et ensuite, au-dessus, les toits par lesquels son adversaire et lui-même étaient arrivés. Les fenêtres de la façade donnaient toutes sur les bureaux et les toits constituaient la seule issue pratique pour le saboteur, si l’on considérait que toutes les portes et les grilles de l’usine, elles, devaient être solidement fermées.

À en juger par la manière dont Renan se déplaçait en flottant dans les airs, Thunder commençait à se demander s’il n’aurait pas beaucoup plus de chance de le mettre à mal en plein air, dans une course-poursuite. Le désavantage le plus sérieux de cette éventualité était bien sûr qu’elle exposait des civils à un combat pour l’heure confiné dans une usine. Mais si le combat persistait dans l’usine, ils accompliraient quasi à deux ce que Renan était venu mettre en œuvre seul. Une arrestation qui laissait derrière elle un champ de ruines était toujours un échec.

Il fallait bien se résoudre à attaquer. Renan s’était séparé d’une bonne partie de ses protections. Thunder inspira profondément, pour pouvoir faire abstraction autant que possible sa douleur dorsale, et il s’élança. Un véritable parcours du combattant : il fallait se glisser entre les bras, passer sur les tapis roulants, éviter les plaques de métal rendues glissantes par l’immobilité. En d’autres circonstances, une transformation en éclair l’aurait porté à l’autre bout de la pièce ; sous le déluge, il craignait plutôt de se retrouver dispersé un peu n’importe où.

Voir au loin Renan se faire balayer par un bras qu’il avait tenté de contrôler était une maigre satisfaction. Thunder en profita pour accélérer — plutôt, pour se libérer le passage. Pendant quelques secondes, le temps que son adversaire reprît ses esprits, il pouvait arrêter de le surveiller avec toute la vigilance nécessaire à l’esquive d’une nouvelle attaque invisible, et cette attention, le jeune super-héros la consacra à la perception technopathique des machines qui l’entouraient. Rapidement, les bras robotiques cessèrent de s’agiter, les tapis de rouler, les machines de freiner sa progression, et la course devint beaucoup plus simple.

Alors qu’il était tout proche de Renan, Jace bondit du sol, s’éleva dans les airs et ses poings s’entourèrent d’éclairs — l’attaque en piquée guettait. Brusquement, un coup de feu retentit, l’électricité des poing disparut d’un seul coin et Thunder retomba au sol, se rattrapant de justesse pour se stabiliser. Un filet de sang coulait de son épaule, éraflé par une balle. Le système anti-incendie s’arrêta et des cris se firent entendre.

— SCPD ne bougez plus ! Ne bougez plus !
— Je rêve…

Les policiers qu’il avait lui-même attirés là venait de lui tirer dessus. Thunder porta une main à son épaule, sur la plaie, à travers la combinaison déchirée.

— Baissez vos armes.
— Fais pas l’con. Reste au sol. Pas d’éclair. Pas de surprise.

Thunder n’osait imaginer ce qu’il adviendrait si les policiers s’amusaient à tirer dans le tas — autant de projectiles ultra-rapides à manipuler pour son adversaire. Le regard de l’adolescent passait sans cesse des deux policiers qui le tenaient nerveusement en joue à Renan.

— Vous voyez pas que je suis Thunder et que c’est lui le saboteur ?
— On embarque tout le monde et on triera après.

Ainsi donc ils allaient devoir protéger deux policiers bornés contre eux-mêmes. Un bouclier électrique commença à s’étendre entre les policiers d’un côté et Renan et lui-même, de l’autre, vaste toile d’éclairs entremêlés, contre laquelle ricochèrent bientôt quelques balles. Entre le bouclier à surveiller, la blessure à l’épaule et celle dans son dos, Thunder n’en menait plus très large.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 2 Sep 2014 - 22:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le temps que Renan se remette de l'impact, les machines s'étaient déjà arrêtées de fonctionner, certainement en raison de l'intervention de Thunder. Tant mieux, au moins cela leur faciliterait la tâche en matière de combat ! Cependant, le trentenaire n'avait pas l'intention de laisser le gamin s'approcher trop près de lui : il était hors de question qu'il serve de punching-ball à quelqu'un d'autre qu'Evey ! Comme Tesla se remettait sur ses pieds, le blondinet s'éleva dans les airs pour jouer avec l'électricité, n'ayant apparemment pas compris que le bouclier de son adversaire pouvait le contenir. Mais ils n'eurent pas l'occasion de le vérifier puisqu'un bruit familier se fit entendre avant que la situation ne tombe au point mort. La police intervenait et s'offrait le luxe de se tromper de cible. Sincèrement ? Ils faisaient pitié. S'en était à se demander si les lois n'étaient pas là pour aider le crime au final. Quoi qu'il en soit, Thunder était blessé et cela offrait à Renan une chance supplémentaire de s'en tirer haut-la-main ! Après tout, si son adversaire était amenuisé, son énergie en subirait forcément un coup et il pourrait compter sur sa chance – et son talent – pour le supplanter. Cela ne faisait pas le moindre doute dans l'esprit du trentenaire : il allait y arriver.

Comme Renan songeait à se débarrasser des nouveaux arrivants, Thunder s'offrit le luxe de jouer les héros, pour de vrai, en dressant un mur de protection entre eux et les bras cassés. Franchement... Il espérait pouvoir résister à la fois à ses attaques et à garder les autres en sécurité ? Tesla allait lui apprendre que non, il fallait faire des choix dans la vie et que cette fois-ci, ce serait sa vie ou celle de ces flics.

« Tu crois sérieusement que tu vas réussir à tenir ça et à éviter mes attaques ? Tu as de l'espoir. » Le ton de sa voix était arrogant, mais il avait raison et il le savait. « Je vais t'apprendre que dans la vie, il faut faire des choix. »

Accompagnant ses paroles d'un geste, Renan tira une fois de plus ses billes de sa poche pour en lancer quelques-uns en direction de Thunder, puis enchaîner avec les autres, légèrement décalées sur le côté, un à deux secondes plus tard. Vu qu'elles étaient propulsées à la vitesse d'une balle de revolver et que Thunder n'avait pas esquivé celle du policier, il osait espérer que l'une d'entre elles allait au moins le toucher ! Si en prime cela pouvait faire sauter la barrière dressée par le mioche, c'était un bonus acceptable !

Du côté des policiers, malgré la protection dont ils bénéficiaient, les représentants de la loi s'obstinaient à faire feu pour essayer de toucher les deux supers qui se battaient. Pour eux, il ne semblait pas y avoir de différence et peut-être qu'ils n'étaient pas adeptes des héros qui les faisaient passer pour des crétins – des amateurs du Herald ? Toujours est-il que leurs tirs s'approchaient dangereusement des machines encore sous tension et risquaient de provoquer une catastrophe...

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : rien ne se passe.
      ÉCHEC : le policier touche un générateur et déclenche une explosion.

      Lancer de dés #2 : (Si réussite au lancer #1)
      RÉUSSITE : il n'y a pas de blessé.
      ÉCHEC : il y en a.

      Lancer de dés #3 : (Si échec au lancer #2)
      RÉUSSITE : c'est Thunder.
      ÉCHEC : c’est Renan.


Les projectiles finirent par toucher un générateur dissimulé sous l'un des robots et qui semblait alimenter ceux qui se trouvaient dans cette zone-là. L'impact provoqua un bruit sourd avant de libérer ce qui semblait être une mini boule de feu qui éventra littéralement l'appareil. Les policiers furent projetés en arrière, mais ne semblèrent pas blessés, quant aux deux supers, s'ils furent forcément déstabilisés par le rayon de l'explosion, ils ne furent pas touchés. Peut-être était-ce le rempart électrique qui leur épargna les débris qui volaient autour d'eux ? Certainement pas. Enfin, il n'avait jamais vu de mur d'électricité réussir à stopper des morceaux de métal. Ce n'était pas solide, pas comparable à un autre bouclier, non ? Histoire d'être bien certain de ne pas se ramasser de balle perdue, Renan prit soin d'activer sa propre protection qui elle avait été spécialement développée pour lui éviter de finir percer par des projectiles pareils.

Quoi qu'il en soit, ce combat tournait en rond et si les flics débarquaient, c'est que le reste de la cavalerie allait bientôt décider de se joindre à eux ! Autrement dit : il était temps de s'envoler vers d'autres cieux, mais avant... il fallait être certain que Thunder ne s'amuseraient pas à le suivre.

« Oh, j'ai oublié de te préciser : il y a une bombe dans le bâtiment. À toi de voir si l'arrestation d'un méchant vaut le sacrifice de citoyens. »

C'était totalement faux, bien évidemment, mais à moins qu'il ne soit capable de sentir les explosifs, le jeune homme ne pourrait pas en être certain et quelque chose lui disait qu'il préférerait porter secours aux policiers et au gardien de nuit, plutôt que de le courser.
Il attendit quelques secondes, regardant s'il avait réussi à toucher sa cible, puis s'envolerait en direction du toit si tel était bien le cas. Sinon ? Il suffirait de s'en prendre aux policiers !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 2 Sep 2014 - 22:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3684
ϟ Nombre de Messages RP : 3306
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 3 Sep 2014 - 17:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Thunder n’avait pas la tête à chercher une bombe : il était un peu trop occupé à ramasser ses dents. Bon, d’accord, pas littéralement, mais quand même : les derniers événements avaient sérieusement compromis non pas ses chances de remporter le combat, définitivement annihilées, mais la possibilité de ne pas se vider de son sang.

Lorsque Renan avait accueilli la protection offerte aux policiers de quelques paroles moqueuses, Thunder s’était évidemment tenu sur ses gardes et la main plongée dans la poche annonçait une arme dont il n’était déjà que trop familier. Les policiers tiraient sur sa droite, Renan tirerait juste en face de lui et, de toute évidence, si celui-ci voulait mettre toutes les chances de son côté, il enverrait certaines de ses balles à gauche. Thunder calcula rapidement qu’il n’y avait d’autres issues que le plancher ou les airs — et sa barrière électrique n’était pas si haute pour que la deuxième fût une solution vraiment envisageable.

Tout cela avait décidément le charme des penalty. Il savait ce que Renan voulait faire. Renan savait sans doute qu’il savait. Et tout en venait à une espèce de pur hasard. Les billes jaillirent. Thunder se jeta en arrière. Pas assez vite, évidemment, mais le calcul était simple : maintenir la barrière, protéger son cerveau, protéger son cœur et le reste, c’était du bénéfice. Une bille érafla le sommet de son crâne et, alors que la deuxième s’apprêtait à percuter son épaule, il se produisit quelque chose d’inédit : un réflexe.

Sous l’impact de la première balle, le corps de Thunder se dématérialisa et les éclairs plongèrent dans une machine. Pour Jace, l’utilisation des pouvoirs avait toujours été, eh bien, justement cela : une utilisation. Un processus volontaire, fruit d’une décision. Il y avait bien les décharges électriques qu’il ne contrôlait pas, mais les manifestations les plus élaborées ne se produisaient jamais d’elles-mêmes. Il ne se mettait pas à voler quand il trébuchait ou qu’il jouait au basket. Jamais il n’avait pensé que ses pouvoirs, qui étaient une part de lui tout autant que sa vue ou ses muscles, pouvaient être commandés par des réflexes. La douleur au crâne avait mis en branle un mécanisme de protection instinctif.

Le problème, c’est que l’instinct, ça ne réfléchit pas beaucoup. Jace avait évité les autres billes, mais la barrière électrique avait sauté avant même l’explosion du générateur. Une balle la franchit ainsi pour perforer une machine. L’explosion projeta un morceau de métal sur lequel courait la forme électrique de Jace, trop rapide pour qu’il pût la contrôler, pour qu’il eût le temps d’y penser. Le morceau de métal vola à travers la salle d’assemblage et des éclairs foudroyèrent le sol. Tandis que Jace s’y rematérialisait avec une brusquerie douloureuse, de nombreuses étincelles, comme des ondes de choc, parcouraient les flaques d’eau. Elles furent toutes absorbées, heureusement, par les machines, avant d’atteindre qui que ce fût.

La bille qui avait pressé son épaule retomba à côté de lui en un tintement métallique, tandis que l’adolescent s’effondrait au sol avec un nouveau gémissement de douleur. À peine réincarné, le sang recommença à couler de son épaule et de la nouvelle blessure à son crâne. Cette blessure-là était sans doute plus impressionnante que grave, mais Jace avait du mal à se concentrer. Les signaux électriques tout autour de lui s’embrouillaient et son trop-plein d’énergie était désormais tout entier consommé dans des tâches aussi élémentaires que de penser clairement.

Un genou et une main au sol, Thunder serra les dents pour trier les informations au dernier avertissement de Renan. Cinq, dix, cinquante hypothèses, de moins en moins probables, de plus en plus désordonnées, naissaient d’une intelligence exceptionnelle presque partie en roue libre. Mauvaise idée. Il avait besoin de se concentrer sur le réel plutôt que sur les spéculations. Thunder porta une main sur son épaule blessée. Pressa fort. La douleur se répandit dans son corps. Ça, c’était bien réel.

Réfléchir. Clairement. Une bombe ? Peut-être du bluff. Mais l’homme était venu saboter. Et il avait, pourquoi pas après tout, un plan de secours. Le bluff pouvait être une réalité. Et Thunder ne pouvait pas prendre de risque. Renan allait pouvoir partir sans poursuivant. Mais dans son état, Jace ne risquait pas de repérer efficacement une bombe. Il y aurait bien un minuteur, un signal électrique rudimentaire, mais trop rudimentaire. Le repérer dans le brouhaha électrique d’une usine lui serait impossible dans une pareille situation. Il avait besoin d’aide. Megastar fut la première personne qui lui vint à l’esprit. Ironique. Jace comprit rapidement qu’un géant métallique ne serait pas l’allié le plus approprié. Les radios des policiers crépitèrent alors que l’adolescent y injectait ce qui lui restait d’esprit. De l’autre côté de la ville, le signal d’urgence du Commander s’activait.

— Le Commander… arrive…

Oui, il avait appelé son papa, mais il n’en était plus à un sarcasme prêt. Tout ce qu’il voulait, c’était que Renan prît effectivement la fuite, pour éviter toute nouvelle effusion de sang. La vitesse de croisière du Commander en plein vol était sans doute trop connue pour que quiconque prît le risque de s’attarder sur les lieux de son crime et de s’engager dans un nouveau combat.

Et il ne resterait plus à Jace qu’à ruminer son cuisant échec.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 3 Sep 2014 - 23:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les billes de métal n'avaient pas touchées Thunder autant que Renan l'avait espéré, toutefois il avait tout de même réussi à l'inquiéter assez pour que le jeune ne contre-attaque pas immédiatement. Tant mieux, avec son épaule blessée et la tête qui saignait, il ne se lancerait certainement pas dans une course effrénée après un vilain méchant saboteur qui lui avait laissé entendre qu'une bombe se trouvait dans le bâtiment. Si le gamin avait vu ce que Renan faisait en arrivant, il aurait compris qu'il sabotait et non qu'il cherchait à démolir l'endroit, toutefois, mieux valait en être certain plutôt que de s'amuser à prendre des risques inutiles – sinon le Herald allait se faire un plaisir d'en parler à sa une ! Comme le jeune homme était appuyé au sol, les radios des policiers se mirent à crépiter avant qu'il n'annonce quelque chose. Très bien, il avait certainement dû se servir de son pouvoir pour les activer, donc mieux valait éviter de trop traîner dans le coin. Malgré tout, Renan avait envie de lâcher une petite phrase que Thunder attendait certainement.

« Trop touchant. Le débutant appelle papa en renforts. » Renan s'approcha de son ancien adversaire tout en gardant une distance de sécurité. « Je déteste les réunions de famille, tu ne m'en voudras pas de te fausser compagnie. »

Le trentenaire n'abandonnait jamais de preuves sur une scène de crime et il prenait donc soin de « marquer » ses billes avant toute mission. Ce marquage consistait à donner une sorte d'impulsion magnétique à la sphère de métal de manière à ce qu'il sente leur présence lorsqu'elles étaient à proximité. Levant la main, Tesla rappela donc ses projectiles, y compris celui maculé du sang de Thunder, avant de les glisser dans sa poche. Même si ce n'était que de simples boules de métal commune, Renan ignorait si la Légion ou l'UNISON bénéficiait des compétences d'un mutant capable d'analyser les origines des objets. Ce serait assez ennuyant si « le passé » de la boule venait à surgir et que les gentils héros leurs mettaient la main dessus par ce biais.
Prudence est mère de sûreté.

Après avoir exécuté ce petit rappel, Renan décida de ne pas traîner dans le coin et entreprit de se servir de son pouvoir pour « s'envoler », mais encore fallait-il que les policiers décident de laisser les choses se passer ainsi : après tout, ils venaient de voir le gamin sur lequel ils avaient tiré, laisser s'enfuir celui qu'il avait taxé de méchant, non ? Parfois, les autorités n'étaient pas aussi éveillées que l'on pouvait l'espérer, mais cela convenait parfaitement à Renan.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : les policiers restent calmes.
      ÉCHEC : ils ripostent une dernière fois.

      RÉUSSITE : ils s'en prennent à Thunder.
      ÉCHEC : ils s'en prennent à Renan.


Il semblait que la petite réplique de Thunder avait dû faire son bonhomme de chemin, parce que les policiers semblèrent considérer que Renan était plus dangereux que le gamin blessé et à genoux non loin d'ici. Le flic qui avait fait feu sur l'adolescent leva son arme vers Tesla, rapidement imité par son comparse et tous les deux firent feu en même temps, avant que leur cible ne soit hors de portée. Bien sûr, le trentenaire s'en doutait et avait donc eu le temps de s'y préparer : il utilisa l'autre partie de son contrôle du magnétisme pour retourner les projectiles à leurs envoyeurs et les balles transpercèrent les deux policiers qui lâchèrent un cri de douleur presque simultanément.

Renan ne resta pas suffisamment longtemps pour vérifier s'ils passaient l'arme à gauche : la survie de deux crétins était bien moins intéressante que l'idée de voir le commander débarquer. En temps normal, avec un autre super, il aurait peut-être pris le temps de rester pour tester sa résistance, mais là c'était différent. Il avait été épuisé par ce combat contre un pouvoir comparable au sien et ne tenait pas à se confronter à quelqu'un d'aussi puissant que le responsable de la Légion. C'était d'autant plus vrai qu'il devait conserver son identité de super aussi discrète que possible et là, à part Thunder – et les policiers s'ils survivaient – personne ne pourrait le décrire. Puis franchement, sa voix était modifiée, son apparence parfaitement neutre, seul son pouvoir était identifiable et il devait exister des dizaines de personnes comme lui – enfin moins fortes – à Star City. Tout cela pour dire qu'il perdrait plus en restant.

Après avoir utilisé l'entrée qu'il s'était faite à son arrivée ici, Renan s'empressa de s'éloigner de la zone industrielle, s'offrant tout de même un large détour de manière à vérifier qu'il était seul avant de regagner la base de Mannheim pour faire son rapport et prévoir la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein





L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat ▬ Jace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat ▬ Jace
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-