AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

On ne fait pas de nouvelles découvertes dans le coeur humain ▬ June

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 13 Juin - 11:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Il y avait quelques mois, Adrian avait proposé à June de se joindre à lui lors d'un voyage pour son travail. Si la jeune femme avait accepté, elle n'avait jamais pris la peine de lui rappeler sa suggestion et il en déduisait donc qu'elle n'avait pas forcément envie de se lancer là-dedans. D'une nature conciliante, l'Archimage l'avait laissée prendre le temps dont elle avait besoin, ne souhaitant pas la presser ou la mettre dans l'embarras. Mais lorsqu'une situation intéressante s'était présentée, il avait finalement songé qu'il faudrait peut-être prendre les choses en main. Elle avait repéré des signes d'activité magique inquiétante sur l'Île de Pâques et Eldoth avait donc vérifié ces données pour constater qu'il y avait effectivement quelque chose d'inhabituel et qui pourrait potentiellement devenir dangereux s'il ne s'en occupait pas. Comme ce genre de manifestations n'était pas à prendre à la légère, Adrian avait aussitôt pris la décision de partir pour l'Île de Pâques de manière à régler le problème. Cela serait l'affaire de quelques jours, une semaine tout au plus certainement et il pourrait revenir avec l'esprit tranquille. Bien sûr, le fait que sa dernière conversation avec Heather avait été plutôt... forte en émotions, l'aidait aussi à vouloir se changer les idées. Apprendre qu'une personne que vous appréciez beaucoup – un peu trop peut-être – allait se marier et était heureuse de le faire, vous plombait forcément le moral.

Il avait donc attendu que June arrive le matin puis qu'elle puisse s'installer avant d'aller la voir. Sallah vaquait à ses occupations comme toujours et ne faisait pas vraiment attention à ce qui se passait autour de lui. Adrian quitta donc son bureau du rez-de-chaussée pour se rendre dans le salon où la jeune femme passait le plus clair de son temps de travail et il la salua avec sa bonne humeur actuelle.

« Bonjour June ! J'espère vous allez bien ? Il se glissa près d'elle.
Avant que vous ne commenciez à travailler, je voulais reparler de ce que je vous avais proposé il y a quelques mois. À propos des voyages que je faisais et du fait que vous pourriez m'accompagner un de ces jours.... Il sonda son regard quelques instants avant de reprendre.
Ça serait l'affaire de quelques jours, une semaine grand maximum je pense. »

Il se doutait bien que la jeune femme devait avoir une vie à côté, des amis, voire un petit-ami qui n'apprécierait pas qu'elle puisse passer une semaine en tête-à-tête avec son patron. Cela dit, Adrian apprécierait réellement d'avoir la jeune femme à ses côtés étant donné que cela lui faciliterait la tâche : il y avait beaucoup de langues parlées là-bas, notamment plusieurs qui étaient éteintes à ce jour et par conséquent, le pouvoir de June se révélerait très pratique. Puis elle était d'une agréable compagnie et il espérait qu'elle puisse en profiter pour gagner en confiance en elle et profiter de ce séjour spécial.

« Je me suis un peu renseigné que ces manifestations sur l'Île de Pâques. Apparemment c'est un problème avec les moaï, il y aurait des perturbations à leur sujet et cela aurait un impact sur les habitants des alentours. Du coup, le plus logique me semble être d'aller sur place pour voir comment se présentent les choses et régler ça rapidement. Dit comme ça, ça avait l'air simple.
Le problème, c'est qu'il y a pas mal de langues mortes ou pratiquement oubliées sur place, du coup je ne m'en sortirais pas tout seul. Et puis... ce sera l'occasion de vous changer un peu les idées et de vous offrir un voyage à l’œil. Il eut un sourire.
On pourra aussi apprendre à collaborer sur le terrain, je pense que ça pourrait être agréable. Enfin, sauf si vous ne voulez réellement pas voyager, je comprendrais tout à fait vous savez. Mais si c'est le trajet qui vous inquiète, j'ai déjà été au Chili, alors il suffira que je nous téléporte là-bas et on finira le voyage jusqu'à l'endroit concerné avec les moyens sur place. Puis le retour ce sera en téléportation, assez rapide donc. »

De son côté, Eldoth trouvait cette perspective intéressante, mais la jeune femme n'avait aucune raison de penser la même chose que lui et il n'était donc pas impensable que ce petit voyage surprise lui soit plus désagréable qu'autre chose. Bien sûr, Adrian avait pris soin de lui expliquer qu'il ne souhaitait pas seulement la voir venir parce qu'il avait besoin de ses talents en langue – je parle des langues parlées et de rien de louche – mais aussi parce qu'il l'appréciait. Après quelques secondes de silence, il reprit donc une dernière fois la parole histoire de savoir à quoi s'en tenir.

« Ça vous intéresse ? »
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Ven 13 Juin - 20:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Les songes de l’existence étaient pleins de fluctuations vives même lorsqu’on ne possédait pas l’once de vie sociale active. June en était l’avatar vivant dans toute sa chair, par l’inutilité même de sa présence en société qu’elle incarnait à la perfection. Indubitablement, la jeune femme ne passait pas ses soirées et ses nuits à danser comme une folle jusqu’au bout de la fête, ou même boire une volée de cocktail pour se rendre plus saoul qu’une grive. Mais la rousse s’occupait plus que son compte d’une façon bien plus productive ou tout du moins la majorité du temps : entre sa chère et tendre cousine qui ronchonnait à tout va et spécialement lorsque June refusait ce type de soirées alors qu’Alayna , allait profiter d’un de ses futurs jours de repos , et s’en allait en claquant la porte de leur appartement ; tout en laissant un doute notable à la rouquine sur le temps qu’il resterait aux gonds pour rester fixer bien longtemps sur la porte et son champ ….
Ou encore, et c’était plutôt là sa véritable vie, ses recherches avec ses ordinateurs qui lui permettaient d’exécuter sa plongée dans les arcanes binaires où les informations défilaient devant ses pupilles marines à mesure que ses doigts tapaient du bout de la pulpe de ses carpes lestement sur les touches du clavier.

Le bruit de son attirail électronique se mélangeait au son du pain grillé qui se faisait croquer de manière aléatoire. Ainsi, June passait son petit-déjeuner à surveiller ses trois grands écrans, tout en mangeant négligemment son repas, assise, une jambe repliée sous son corps, l’autre avec la cuisse contre son buste maintenu contre elle à l’aide d’un de ses bras, alors que sa main libre naviguait entre son toast et sa souris. À l’heure à actuelle rien ne bougeait de façon drastiquement inquiétante, les données qu’elle étudiait ces derniers temps étaient stables et sans accroc majeur. Les courbes d’évolution qui se muaient d’heure en heure, et qui relevaient des anomalies, étaient plates ou d’un néant presque absolu à l’aune des rencontres faites dans son existence quotidienne. Les sites telluriques majeurs, sous bonne garde, étaient aussi paisibles qu’ils pouvaient l’être et ce fut sur ces derniers relevés que June O’Connell put se décider à mettre les voiles de chez elle, après avoir jeté un coup d’œil en direction de l’heure indiquée en bas de ses écrans. Il était plus que temps, car elle serait capable de rater son bus et arriverait en retard chez Adrian Pennington, pas que ce serait une première dans l’histoire de leurs années de travail en commun. Mais l’Irlandaise n’appréciait jamais qu’il lui arriva un tel écart, elle n’oserait plus le regarder en face de la journée dans ce cas-ci.
Ainsi au terme de son repas June descendit de son perchoir tout époussetant nerveusement ses affaires. En se dirigeant vers la sortie, elle attrapa sa sacoche dans laquelle était renfermé l’un de ses saints Graals et fila en détalant dans l’escalier de son immeuble.

Le trajet qui suivit fut coutumier et dans son malheur habituel la jeune femme put remercier le ciel qu’elle n’avait pas loupé sa première correspondance, ni la seconde afin de la mener à la demeure de l’Archimage. Ritournelle qui s’articulait dans ses habitudes depuis maintenant dix années, mais qui par sa poisse évidente s’égrenait toujours d’une nouvelle façon, provoquant de doux aire ou la redondance n’était pas de mise. Et les fois qui s’achevaient avec l’apposition d’une pierre blanche en étaient les plus tendres refrains. Alors qu’elle pénétra dans le manoir, silencieuse comme tous ce qui se trouvait dans ce lieu, même ses différents protagonistes, l’assistante s’avança dans le hall, ne manquant pas de saluer Sallah d’un discret bonjour accompagné d’un sourire timoré : le tout eut naturellement pour réponse qu’un regard de ce dernier, et n’eut d’autres échos que le silence impassible de l’Egyptien. C’était habituel, mais malgré tout son sourire se crispa davantage et elle finit par s’installer dans le salon qui l’accueillait toujours et ouvrit son portable tout en l’allumant.

Ce fut lors de ces instants qu’Eldoth décida d’entrer dans la pièce en la saluant de sa façon coutumière. June cilla, alors qu’elle déglutit de façon marquée en fixant son employeur et nouvel ami s’approcher.

« Bonjour Adrian….Ma…Ma foie je vais bien et j’ai la chance d’être arrivée sans accroc au manoir. Fit-elle, alors qu’elle souleva à demi ses lippes dans un sourire contracté. Ce détail anodin était intéressant de souligner lorsqu’on la connaissait, du moins dans ce presque unique détail qu’appréhendait Adrian. Et vou… »

L’assistante n’acheva pas sa phrase que déjà Adrian semblait motiver d’animer la conversation, voire d’à demi repousser son travail un temps. Arquant un sourcil surpris par-delà ses lunettes, la rousse se tourna doucement sur son siège en direction de l’Archimage. Rares étaient les occasions où il se comportait ainsi. C’était même la première fois qu’Adrian agissait ainsi, de coutume ils étaient cantonner qu’à de simples échanges lier à leur travail et même depuis leur rendez-vous au cinéma les choses n’avait pas drastiquement évolué, ainsi cette entrée en matière était un retournement à quatre-vingt-dix degrés pour la jeune femme.
Alors qu’elle s’exécutait, l’assistante veilla dans un geste léger de fermer à demi son ordinateur afin de masquer l’éternel fond d’écran qui trônait. Le mage le connaissait à présent, mais c’était par pudeur et une forme de respect pour le héro qu’il fut et qu’il était toujours que June préférait ne pas l’afficher clairement en sa présence.
Ce fut tout en exécutant ce geste qu’elle écouta silencieusement, presque religieusement les différentes paroles d’Adrian. Mots qui provoquèrent un léger trouble pour la jeune femme : perspective grisante et à la fois effrayante. Oui, elle avait donné son accord il y a quelques mois de cela, mais depuis le temps la demoiselle avait presque espéré que ces mots fussent partis dans les oubliettes de l’histoire et qu’ils n’avaient pas gravé leur marque dans la pierre qu’était l’esprit d’Adrian.
Appuyant délicatement ses mains sur le plat de sa jupe brune plissée afin d'en essorer l'éventuelle moiteur, elle s'apprêta à se redresser préférant encore maintenir un calme qui se prolongeait malgré la dernière question de l’Archimage. Il valait mieux tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de répondre et dans ce cas-ci…Elle tâchait d’éviter tout accroc, même si par son silence elle pouvait donner l’impression de répondre par la négative, alors qu’il en était rien. En réalisant ce que cela pouvait impliquer June vira brusquement au rouge, ses pommettes prirent un éclat ardent, écho prégnant à sa chevelure rousse.

« Je…Je…. Il ne faut pas… Prendre mon silence pour un...Un refus… Entama-t-elle, dans un bégaiement qui était digne de la gêne qu’elle pouvait occasionner pour Adrian avec son absence de réponse. Ne voulant pas montrer la moindre angoisse qui était relative à ce changement de perspective, elle esquissa un sourire assez léger, donnant à son visage une touche de gentille douceur rayonnant en cœur avec ses rougeurs. D’un geste nerveux et sec, elle tapa sur ses genoux tout en se redressant pour se mettre plus à la même hauteur qu’Adrian, même si au vu de sa hauteur propre il n’était guère aisé d’y parvenir. Son visage se redressait, alors que son cœur battait à tous rompre. Loin de là même... Surtout que la perspective de pouvoir vous aidez dans votre travail sur le terrain me plairait toujours autant et que l’île de Pâques avec ses mythes anciens liés aux Moaïs, voire même lié à d’autres cultes plus récents sur les sternes, son volcan et son histoire seraient tout à fait passionnants…Sur… Surtout en votre compagnie…Mais… Elle s’interrompit en jetant un coup d’œil mi-inquiet, mi-inquisiteur en direction d’Adrian avant de se mordre l’intérieur des joues. Je ne risquerais pas de vous causer plus d’ennuis qu’autres choses ? Tout du moins d’inconvénient que je ne vous apporterais davantage ? Car…Il faut être réaliste, déjà parcourir le simple chemin qui me sépare de chez moi à votre domicile est parfois tout une aventure pour ma personne… Alors, je risquerais plus de vous gêner qu’autres choses. Et cela….C’est au-delà de ma gêne première qui est de voyager. Car à part aller à Chicago ou encore en Pennsylvanie…Je ne me suis jamais embarquée vers des cieux…. Sa voix perdit soudainement de la force.Lointain….

Un brin d’hésitation fleurissait dans ses prunelles à demi-masquée par les épais verres de ses lunettes. Elle n’était pas en marche pour s’éloigner, ni même s’avancer davantage d’Adrian. Mais June était plantée là, tel un piquet les bras ballants comme le pantin désarticulé qu’elle était et qui ne savait pas quoi faire. Accepté alors qu’elle l’espérait ardemment ? Ou faire preuve de complaisance et de réalisme pour tout deux ? Car, elle savait mieux que l’Archimage la catastrophe ambulante qu’elle pouvait être….


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 13 Juin - 23:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Il semblait que l'idée de faire une petite sortie n'enchantait pas June. Adrian observait le visage de son assistante au fur et à mesure qu'il parlait et il distinguait mal les signes d’une réjouissance. En fait, à bien y regarder, il pourrait même dire qu'elle avait carrément l'air démotivée. Il fallut que la jeune femme se mette à rougir très soudainement pour qu'il la reconnaisse. Bon, la connaissant elle n'osait certainement pas lui dire qu'elle ne voulait pas venir travailler sur le terrain et ne savait pas comment s'y prendre. Si ce n'était que ça, l'Archimage pouvait lui expliquer qu'elle en avait parfaitement le droit. Sallah n'avait pas envie de quitter le manoir et le faisait savoir, pourquoi est-ce que les choses seraient différentes avec June ? Cette dernière brisa finalement le silence en laissant entendre qu'elle ne voulait pas refuser sa proposition, mais un nouveau moment de battement s'installa. La regardant d'un air interrogateur, Adrian attendit la suite alors qu'elle se redressait pour lui faire face. Patient, le mage glissa ses mains dans ses poches, écoutant la suite avec une attention non feinte. L'entrée en matière fut typiquement... typique de June ! Elle avait une manière de décortiquer les choses qu'Adrian trouvait toujours très amusante. Quant au fait qu'elle parlait d'apprécier sa présence, pour lui il ne s'agissait que d'une phrase lambda, tout comme celle qu'il avait pu prononcer en disant que sa compagnie lui ferait plaisir. Quoi de plus normal ? Elle était cultivée et malgré sa timidité s'avérait d'une grande aide, il aurait donc été hypocrite de dire qu'il ne l'appréciait pas comme amie. N'était-ce pas ce qu'ils avaient décidé de devenir lors de leur dernière discussion « sérieuse » ?

L'argument qui arriva alors fut si surprenant qu'il provoqua un sourire amusé sur les lèvres du mage. Elle craignait vraiment de lui causer des ennuis à force d'être aussi... poissarde ? Adrian ne croyant pas vraiment en la chance, pas sans pouvoir ou artefact derrière. Du coup la maladresse de June ne l’inquiétait pas franchement. Il avait toujours trouvé que cette particularité rendait la demoiselle d'autant plus attachante, un petit quelque chose qui montrait à quel point elle était... fragile ? C'était un peu le terme. Quoi qu'il en soit, ce point-là n'allait certainement pas le persuader de la laisser à Star City si elle avait envie de venir avec lui. C'est pourquoi, face à une June immobile, Adrian reprit la parole d'un ton rassurant.

« C'est juste pour cette raison que vous vous inquiétez ? Il n'y a vraiment pas de quoi vous savez. D'une part, je ne crois pas que vous ayez la poisse ou quoi que ce soit de ce genre, vous avez juste... un don pour vous attirer des ennuis on va dire. Mais ce n'est pas compliqué à neutraliser j'en suis certain. Et puis, il ne vous est jamais rien arrivé de catastrophique au manoir non ? Pourtant, c'est plein d'artefacts pas forcément inoffensifs, alors ce sera certainement pareil là-bas. Il en avait l'air absolument convaincu.
C'est la première fois que vous voyagerez aussi loin ? Vous savez, si vous préférez que ce soit avec vos proches ou l'un de vos amis, je comprendrais que ça vous ennuie de le faire pour le travail. Il suffit de me le dire. Après tout, elle avait bien le droit de ne pas vouloir tout faire dans le cadre du boulot.
Mais si c'est juste l'anxiété de changer de continent, ne vous en faites pas. Au final, ce n'est pas très différent de voyager à l'autre bout du pays. Il y a juste moins de fast-food et de publicités un peu partout, mais je ne crois pas que ce soit ce qui vous manquera vraiment, non ? »

Bon, certes, il y avait aussi la barrière de la langue, mais pour June ça n'entrait même pas en ligne de compte. Vu qu'elle avait apparemment des doutes sur l'utilité qu'elle pouvait avoir, Adrian considéra que ce serait peut-être une bonne idée de lui montrer qu'elle pouvait être très utile, qu'elle le pense ou non. Il n'y avait qu'à regarder la manière dont son travail serait clairement plus compliqué sans elle pour repérer les mouvements des flux magiques à travers le monde. Sans son aisance avec la technologie, il serait totalement perdu. Sortant ses mains des poches, il fit un geste dans sa direction.

« Vous savez, ils parlent des tas de langues là-bas et malheureusement, aucune que je ne maîtrise parfaitement. Il y en a même des pratiquement éteintes, alors sans vous je crois que je serai totalement largué. Si vous craignez de ne pas être utile, dites-vous que rien que pour ça, vous aurez plus d'utilité que moi ! Puis sur place j'aurai besoin de votre aide pour finir de localiser la zone exacte où se trouvent les problèmes. Même si ce n'était pas la seule chose qui le poussait à l'inviter.
Alors considérez que vous vous occuperez de toute cette partie, puis moi j'assurerai le reste. Vous me faites confiance au moins ? Je peux vous assurer que je vais veiller à ce que vous rentriez intacte, comme au moment du départ ! Bon... je ne vais pas vous mentir, on va débarquer en pleine saison des pluies, mais je crois qu'en Irlande c'est un peu pareil, ça vous rappellera vos origines comme ça. Il arbora un nouveau sourire avant de conclure.
Donc, très franchement : si vous ne voulez pas venir juste pour ça, sachez que moi j'ai confiance en vous, je ne m'inquiète pas à ce sujet. Mais si c'est pour une autre raison, vous pouvez aussi me le dire June, j'accepte les refus vous savez. »

Le sourire qu'il arborait montrait bien qu'il ne lui en voudrait pas si elle lui annonçait qu'elle préférait rester ici parce qu'elle n'avait pas envie de passer une semaine en permanence en sa présence. Il savait bien qu'il était parfois – souvent ? – difficile à vivre et une jeune femme comme June devait avoir ses habitudes. En bref, Adrian était prêt à accepter son refus si elle lui en donnait un. Il suffisait qu'elle le dise.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 15 Juin - 20:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


Le visage redressé en direction d’Adrian, tendue à l’extrême avec son minois constellé de tache de rousseurs perdues dans l’éclat incarnat qui les relevaient et les faisaient trancher au-delà de sa pâleur coutumière. June était perdue et souhaitait ardemment poursuivre l’esquisse de ce qui pouvait se préparer. Rares étaient les fois où elle avait l’occasion de voyager : en grande partie sa faute propre car si elle n’avait pas écouté son cœur et qu’elle était devenue sur papier une véritable archéologue, l’assistante aurait passé sa vie par monts et par vaux en train de découvrir ce qui justement l’exaltait en cet instant. Une vie ratée selon sa famille. Mais elle ne regrettait en rien ce choix d’existence ; le sillage d’Eldoth apportait d’autres choses à la jeune femme et plus encore en cet instant, car il avait bien entre suggérer que c’était une forme d’essai afin de possiblement l’emmener plus régulièrement en sa compagnie pour récupérer des artefacts ou encore régler des problèmes lier à la magie en elle-même, comme ils allaient vraisemblablement le faire dans l’île de Pâques… Si June finissait par dire oui, en envoyant aux orties ses réflexions et surtout ses appréhensions.

Elle finit par s’animer, promouvant l’ébauche d’une impulsion, la rouquine retrouva quelques filins épars de ceux qu’elle s’était vue s’en faire démunir dans cette proposition de ‘voyage’.
Sa poitrine se souleva davantage pour pousser un soupir qui mourût dans les prémices de sa gorge, pétrifiée et dans l’expectative June détailla l’homme qui lui faisait face. Caressant du bout de la pulpe de son index le collier en argent qui revêtait toujours à présent son cou et le haut de son buste, elle chercha une forme de réconfort dans les lignes et arcades qui suivaient l’entremêlant complexe du bijou, c’était bien mieux que de se tordre les doigts à l’aide de ses mains. Et nettement plus élégant, même si ce détail était le cadet des soucis de la pauvre June. À des années lumières même. Pourtant ce ne fut pas par cette disparition dans les courbes brillantes de son bijou qu’elle trouva un renfort, ce fut au fur et à mesure que les paroles pleines de bon sens d’Adrian retentissaient dans le salon et que sa paix évidente quant aux possibles coups du sort que sa simple présence pourrait faire naître. Toute, la simple personne d’Adrian semblait atténuer quelques peu la gêne et l’appréhension qui s’incrustait dans son esprit fébrile et dans son cœur tourmenté.

Elle voulut à nouveau ouvrir la bouche pour répondre sincèrement, mais alors que ses lippes s’entrouvraient dans un doux arrondi, et que le silence obtint son écho à ses intentions. June ferma aussitôt ses lèvres afin d’éviter de ressembler à un poisson qu’on aurait sorti de l’eau et qui perdait son air en même temps. June força ses épaules à se délier tout en s’éclaircissant la gorge, avant d’enfin rouvrir la bouche et cette fois-ci pour laisser s’échapper de ses lèvres nerveuses, des paroles qui s’approchaient d’une forme de fausse quiétude.

« Non, ce n’est pas une autre quelconque raison qui me pousse à hésiter. Certes, je ne vous ai pas toujours tous dit ce que je pensais de peur de vous froisser, comme il y a quelques mois, mais en cet instant il n’est aucunement question de cela. Elle s’interrompit pour prendre une inspiration plus profonde.Mais ce n’est pas dutout ça. C’est parce que dés que je rentre dans un lieu il peut s’abattre sur ma tête tous les maux. Après…. Au moins si il y aura quelconque piège ancien… Vous saurez très vite s’il est encore actif dans son principe...
Et vous êtes bien optimiste Adrian quant à ma capacité de ne pas faire partir cette mission en un gâchis pur et simple par ma seule présence.
La demoiselle finit d’ébaucher les contours du cadeau que lui avait fait son employeur pour les fêtes et abaissa lentement sa main. Vous accordez trop de foie en ma personne, même si cela me fait… Plaisir… Sincèrement… De savoir que vous souhaitez ma présence auprès de vous pour vous aider. Et que vous semblez ne pas avoir l’ombre d’une hésitation quant à ce que je pourrais faire pour vous. » Ses lèvres esquissèrent les prémices d’un sourire sincère et timide, elle était plus que touchée par ce qu’il avait dit. Pour beaucoup c’était peut-être anodin mais il montrait par ces simples mots qu’il reconnaissait la valeur de ce qu’elle lui apportait dans son travail depuis dix années. Ainsi, même si elle l’avait déjà compris par d’autres remarques cette proposition d’agrandissement de son champ d’action était une belle preuve de ce qu’il pensait de sa valeur et son potentiel.

« Il est véridique… Que dans votre demeure, je n’ai jamais rien eut comme problème malgré la quantité plus qu’importante d’artefact. C’était toujours en dehors. Mais c’est parce que vous êtes là... Et avec vous je ne risque rien… Preuve d’absolue confiance à l’égard de l’homme, aveugle même. Mais, d’elle-même June venait d’émettre le contre-argument à la seule chose qui la retenait véritablement à partir. Car, il était blasphématoire de rechigner sur une telle offre. Déjà, elle n’avait que trop laissé de temps de battement.
C’est loin d’être une question de manque de confiance. Beaucoup s’en faut pour que j’ai une crainte, c’est même le contraire et pour le faite de commencer à voyager loin de mes repères. Qui est mieux placé que vous pour m’accompagner ? Vous avez l’habitude et puis nous sommes …Amis… Elle arqua un regard hésitant au travers de ses lunettes, ce statut entre eux même s’ils étaient ‘établit’ était toujours étrange et agréable à appréhender. Non ? D’un haussement de son fin et délicat menton, elle accentua encore inconsciemment cette interrogation instinctive.
Ainsi…Vu que je peux réellement être utile dans votre entreprise, je ne me verrais mal de refuser, d’autant plus que ce n’est pas ce que je désire. »

Elle vint joindre ses mains dans l’expectative de ses paroles. L’assistante venait d’accepter ? Non de refuser ? Si …Agréer.
Les paupières de la jeune femme battirent la mesure, ses émotions la perdaient elle-même, alors que June percevait totalement, avec tous les moyens qui étaient possibles à son intellect pour capter l’échange succinct qui venait de se dérouler entre Adrian et elle-même. Et malgré tout, l’Irlandaise avait encore du mal à le réaliser, alors que la seconde d’avant elle vivotait toujours dans son indécision.
Elle, la jeune femme, qui était venue aujourd’hui pour s’acquitter de son travail coutumier se voyait soudainement sur un petit nuage. Ses doigts fins entremêler les uns aux autres, dans l’attitude d’une douce attente presque pleine de piété et de révérence, June s’imprégnait des faits.

Puis, elle finit par remettre les pieds sur terre et retrouver une forme de professionnalisme, même si par-delà les quelques gestes nerveux qu’elle esquissait on pouvait voir la fébrilité de son être. « Depuis les derniers relevés que je vous ai signalé la situation a-t-elle évolué ? Car les informations que je tirais là-dessus avaient drastiquement bougé en trois semaines et depuis que je vous les ai transmises deux semaines se sont écoulées. Ainsi, je ne sais pas quand vous souhaitez mettre en place… Notre…Départ. Mais, peut-être il serait préférable que je fasse quelques recherches ? » Elle ignorait les détails qu’avait prévus l’Archimage et ne connaissait pas non plus ce qu’il fallait ou pas faire. Ainsi dans ces questions, elle quémandait à moitié une aide pour trouver sa place dans ce domaine qui lui était si... Étranger.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 16 Juin - 13:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
June avait décidé d'imiter un poisson, pour commencer du moins. Adrian fit tout son possible pour ne pas la regarder d'un air interrogateur, se doutant bien que cela ne ferait qu'accentuer sa gêne déjà suffisamment handicapante sans qu'il n'en rajoute une couche. Les paroles qui arrivèrent ensuite expliquèrent davantage les hésitations de la jeune femme. Alors, elle croyait réellement que sa seule présence pouvait faire capoter un voyage ? Et bien... le mage en fut assez étonné : il n'avait jamais imaginé que son assistante, si pragmatique dans sa manière de travailler, pouvait se montrer aussi superstitieuse. Eldoth conserva tout de même le silence, désireux de la laisser développer ses pensées jusqu'au bout et il fut rassuré de savoir qu'elle considérait qu'il était apte à la protéger. L'idée d'envoyer June en expédition sur l'Île de Pâques lui serait impossible sans qu'il ne soit convaincu de pouvoir lui permettre de revenir en parfait état. Adrian n'était pas vaniteux, avec la sortie faite en compagnie des jumeaux Mac Aoidh il avait compris que les choses pouvaient rapidement déraper, mais disons simplement que le centenaire travaillait dans ce domaine depuis très longtemps. Il considérait donc être capable d'assurer la sécurité de son assistante. Puis de toute manière, elle l'avait dit : ils étaient amis et c'était bien aux amis d'aider les autres à sortir, non ? June avait visiblement une vie très paisible et un peu d'action ne lui ferait certainement pas de mal. Puis si les choses se déroulaient bien, ils pourraient envisager de reproduire cela à l'avenir. Au final, la demi Irlandaise finirait peut-être par y prendre goût.

Il remarqua à peine la manière dont elle triturait son collier. C'était le genre de détails qui avaient tendance à lui passer au-dessus de la tête, persuadé que pour la jeune femme, ce n'était qu'un simple artefact destiné à la protéger des mentalistes – c'était ça après tout, non ? Son silence céda finalement la place à de nouvelles paroles de la part de la jeune femme qui semblait retrouver tout son professionnalisme. Adrian la suivit du regard tandis qu'elle reprenait pour l'interroger à propos de la situation et surtout, de la date de départ du voyage. Cette fois-ci, ce fut au tour du mage de réfléchir un peu et de se ménager un moment de silence avant de répondre.

« Elle a un peu changée oui. Principalement au sujet de sa localisation de ce que j'ai cru comprendre. J'ai un ami archéologue qui travaille là-bas, il m'a dit que les « manifestations suspectes » s'étaient étendues plus vers le nord. Actuellement, ça se bornait aux environs des moï, mais il semblerait qu'en deux semaines, sa zone d'influence a gagné plusieurs kilomètres carrés. Le ton de sa voix était redevenu très professionnel.
Pour le voyage... je dirais qu'après-demain au plus tard ce serait le mieux. Je ne vais pas vous dire demain parce qu'il vous faut le temps de vous préparer, mais vous n'avez qu'à faire quelques recherches aujourd'hui et prendre votre journée de demain pour faire vos bagages. Puis après-demain, rendez-vous ici à l'heure habituelle et on ira sur place. Il réfléchit quelques secondes.
Il n'y a pas de bateaux pour aller sur l'île, il faut obligatoirement prendre un avion, mais c'est déjà arrangé. On se téléportera dans une grande ville du pays, puis on prendra l'avion jusque là-bas et au retour, on pourra directement venir au manoir. Son regard sonda celui de son assistante.
Ça ne vous ennuie pas de prendre l'avion au moins ? Sinon, je peux trouver une autre solution sans problème. »

Comme en allant lui-même au Chili avant de prendre l'avion jusqu'à l'île et revenir ici en se téléportant pour emmener June là-bas. Bien sûr, ce serait plus fatiguant, mais si c'était une solution pour qu'elle se sente plus rassurée, Adrian ne voyait pas de problèmes à le faire. Et comme le centenaire voulait être certain que la jeune femme n'allait pas ronger son frein jusqu'à ce qu'ils soient de retour à Star City, il reprit.

« Et vous savez June, j'ai été en Irlande avec Aishlinn et son jumeau alors croyez-moi, j'ai été plus que servi en matière d'animation et de manque de chance. Surtout en sachant que nous étions à la recherche d'un artefact qui influençait la chance... Elle connaissait bien le côté « survolté » de l'Irlandaise après tout.
Alors, ne vous inquiétez pas pour ce qui se passera là-bas. D'une part je ne vous laisserai pas vous mettre en danger et ça vous l'avez bien compris, puis d'autre part, si jamais vous aurez peur d'aller vraiment sur le terrain, vous pourrez toujours rester à l'extérieur en attendant que j'aille vérifier sur place. Ils allaient bien dormir quelque part, elle pourrait y rester pour ses recherches.
Donc sincèrement, ne vous faites pas du mauvais sang pour tout ça. À la base je vous l’ai proposé en pensant que ça vous changerait un peu d'air et que vous aurez l'occasion de souffler, je n'ai pas envie que vous vous inquiétiez pour ça. Adrian haussa les épaules.
Vous l'avez dit : on est amis, si j'avais un doute sur cette expédition, je ne vous aurais pas proposé de venir avec moi. »

Il n'était pas encore devenu inconscient au point de proposer à June de l'accompagner alors qu'il savait qu'ils couraient un danger mortel en allant là-bas ! Adrian avait toujours considéré la jeune femme comme quelqu'un de sérieux et de fiable, mais il la voyait aussi comme... une enfant ? C'était le terme, comme une adolescente un peu trop naïve et qui devait être protégée d'elle-même. En vérité, même si le mage ne l'avait jamais dit de vive voix, pour lui June était comparable à Aishlinn du point de vue de la manière dont il les percevait. Après, les choses changeaient parce que les caractères des deux femmes étaient trop opposés pour que les sentiments qu'il pouvait avoir pour elles deux soient comparables. Il laissa passer quelques secondes de silence avant de reprendre.

« Puis... vous savez : si vous avez besoin de dire quelque chose, faites-le et ne vous inquiétez pas pour moi. J'en ai suffisamment entendu au cours des années pour ne pas me froisser à la première chose que vous direz. »

Surtout vu ce qu'il avait entendu de la part de la jeune Cooper quelques temps auparavant.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 20 Juil - 12:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Pragmatique mais certainement pas utopiste, et l’expression ‘ tout va pour le mieux dans le meilleur ‘ des mondes était l’apanage des optimistes alors qu’elle tâchait plutôt de tanguer vers un méliorisme hésitant. Mais qui n’était parfois guère aisé. Pourtant son sens des réalités et son intellect cartésien étaient presque en déroute lorsqu’il s’agissait de sa propre personne. June avait remarqué à plus d’un égard qu’elle dépassait les lois de la physique quant sa simple présence s’ajoutait à l’équation coutumière. Une gamme de probabilité immense s’ouvrait avec les palettes de l’imaginaire et du possible, bien qu’elle n’ait jamais écrasé de chat noir les rares fois ou elle avait tenté d’apprendre à conduire, la jeune femme s’interrogeait fortement sur ce qu’elle avait pu faire dans son existence pour attirer de tels augures sur son auguste personne.
Ainsi par nécessité ou plutôt par observation des choses et de l’existence même. June n’était pas de celles qui pouvaient espérer que les choses se passent sous d’heureux hospice. Même si des personnes aussi attentionnées qu’Adrian se trouvaient auprès d’elle.

Et même si elle ne réalisait pas totalement l’étendue du caractère de l’homme qui se trouvait avec elle. L’O’Connell savait qu’un être ainsi était rare et surtout précieux. Ainsi, même si elle était quelqu’un de pratique l’assistante tâchait de toujours prévenir les personnes aussi prévenantes qu’Adrian. Il était profondément bon et c’était tant par son devoir moral, qu’en tant qu’Eldoth. Mais certainement qu’il ne laisserait jamais tomber quelqu’un et c’était pour cela qu’elle pouvait l’accompagner les yeux fermer dans n’importe quelle situation.

Et c’était quelques choses de coutumier que cette relation qui s’entrelaçait entre eux : Adrian tâchait d’une manière comme d’une autre de la mettre à l’aise afin d’éviter qu’elle fût mise à mal de quelconque façon. Parfois cela fonctionnait, égal à l’instant présent, ou alors cela dérapait comme lors de leur unique accrochage lors des fêtes de fin d’année. Mais l’intention était toujours profondément ancrée dans chacun des mots et des attitudes d’Eldoth, comme l’aurait fait un grand frère pour sa plus jeune sœur et en fille unique June ne remarquait fichtrement rien et certainement pas ce genre de détail. Certes insidieusement, la demi-Irlandaise assimilait cela au fondement même du caractère de son employeur et ami. Il veillait toujours sur les gens.

Maintenant qu’Adrian était également parti dans un registre coutumier et plus formel les restes de son agitation s’évaporaient. Les mains sagement croisées sur son ventre, la trentenaire écoutait méticuleusement les paroles de son employeur et ami.
« Je vois et comprends. On aurait pu craindre une plus forte extension sur l’ensemble de l’île et au-delà. Surtout sur un tel site tellurique ou le passif est plus qu’important. Enfin, malgré son histoire chargée de mythe nous pouvons nous estimer heureux et on avisera sur place de la véritable étendue. Parfait pour demain, il n’y a que peu de chose à préparer et… June s’interrompit. Elle pensait qu’ils étaient repartis dans un registre définitivement formel. Dans son esprit c’était déjà catalogué et elle évitait de trop épiloguer sur un possible stress. Ainsi lorsqu’Adrian remit le type de voyage la jeune femme esquissa un léger sourire et retint un léger rire même à l’évocation du voyage qu’il eut fait avec Aishlin.
Ne vous inquiétez pas. J’ai peut-être peur de ce qui peut survenir, du voyage ou même n’importe quoi d’autres. Mais j’assume mes choix et puis ce sera une découverte et comme vous dites j’aurais le choix de mes expériences qui seront dans tous les cas grisantes et plus qu’intéressantes car cela m’évoque beaucoup de possibilités que j’aurais pu voir… Si elle n’était pas venue travailler avec lui.
Et sincèrement merci d’avoir repensé à m’inviter pour cette mission. Je vous en suis sincèrement reconnaissante. Et ne vous inquiétez pas… Son sourire s’étira en même temps que ses prunelles se posèrent avec douceur sur la personne d’Adrian, peut-être piquées de bien plus que d’une forme de malice emplies d’un grande tendresse pour l’heure. Mais c’était le regard qu’elle avait pour lui depuis longtemps déjà.
Je ne vais pas vous envoyer à la tête vos quatre vérités ou que sais-je qu’elle autres volées de bois possibles qui pourraient me passer dans la tête. J’ai été plus que franche durant cet échange et il n’y a rien que je ne pourrais vous imputer.

Il ne faut surtout pas vous faire de soucis. Cela ira très bien le voyage en avion je le prends pour aller voir ma famille.
Certes avec peu de plaisir, mais elle le prenait et se sentait infiniment soulagée lorsque cet engin de l’enfer atterrissait.
L’assistant vint inspirer doucement en relevant son menton fin davantage en direction de l’homme.
Il n’y aura pas de mal, ne vous inquiétez pas. » Le rassurer pour se rassurer elle-même. June ignorait que l’effet de ses paroles faisaient sur Adrian, mais sur elle, elles n’étaient guère efficaces et l’auto-persuasion n’était pas dutout son domaine de prédilection.

« Je pense qu’il faut que je me mette en marche pour faire les analyses supplémentaires afin que nous puissions partir au plus vite dés demain et qu’on ne soit pas prit au dépourvu. Enfin…Trop aurait-elle dû dire pour être plus exact. Elle vint se rassoir sur son fauteuil fétiche rouvrant le clapet de son Mac alors qu’elle retapait son code. Au moins, elle pouvait travailler tranquillement avant de rentrer chez elle et de préparer le voyage.


La fin de journée se déroula comme suit et comme les deux archéologues avaient décidé de mener à bien leurs affaires. June poursuivit ses recherches approfondissant sa connaissance de l’île avec les légendes qui pouvaient s’associer et commença à regarder au-delà les quelques langues qui s’y parlaient.
Ainsi lorsqu’elle rentra, plus tôt que de coutume, chez elle. June prépara ses affaires…Elle avait plus qu’avisé du temps du lieu et avait prévu suffisamment d’affaires de rechange face à la saison des pluies qui étaient en train de les accueillir sur l’île de Pâques.
Bien leur veine…Mais elle ne se formalisa pas outre mesure déjà la perspective de découvrir l’île suffisait et plus qu’en bonne compagnie.

Lorsque le lendemain la rouquine entra dans la demeure Pennington, elle était chargée de deux valises, une contenant ses vêtements et l’autre une partie de ses ‘affaires’ pour aider aux recherches, donc un bon fatras informatiques qu’Adrian risquerait de trouver encore déroutant. On était un petit de l’informatique ou on ne l’était pas. Mais elle ne se sentirait pas apte à bien Adrian si elle n’avait son matériel informatique sous la main.
Nerveuse et à la fois enjouée la jeune femme se retrouva quelques instants seuls dans l’entrée avec le silence qu’adorait retranscrire Salah.

Après quelques minutes dans le hall lors qu’elle aperçut Adrian qui arrivait auprès d’elle, la jeune O’Connell déposa ses deux sacs sur le sol de part et d’autres de ses jambes.
« Je présume que nous y allons ou allons y aller ? » Fit la trentenaire, avec dans l’ébauche marquée de son anxiété un geste nerveux. June extériorisa l’enthousiasme qu’elle ne savait pas réellement exprimer pour l’heure: ses mains se soulevèrent pour claquer l’une dans les autres dans un son sourd qui résonna dans le hall du manoir Pennington brisant la tendre tranquillité du pauvre Adrian et surtout de la tombe humaine qu’était Salah. L’un de ses carpes mourut dans la fin de son mouvement, immobile ses doigts reposaient dans le creux sa paume, glissant lentement alors qu’elle réalisait la portée de son geste inconséquent et surtout ridicule qui pouvait tout et rien dire à la fois. Surtout avec quelqu’un comme Adrian qui n’avait pas côtoyé bon nombre de jeune idiote depuis des lustres, malgré l’entrainement plus que rigoureux qu’elle lui faisait suivre depuis vingt années à présent.
Dans un haussement fébrile du menton, June esquissa un sourire tremblé, tout en roulant ses épaules vers l’arrière. Redressée et tendue dans cette mimique mi-comique, mi-adorable l’assistante de l’archimage comprenait aisément toute l’étrangeté de sa dernière entrée.
Elle en avait fait des belles depuis des années, mais June devait avouer qu’elle avait remporté la palme cette fois-ci.

Et de façon plus posée la jeune femme, prit une profonde inspiration : « Enfin… Ce sera lorsque vous estimerez qu’il est temps pour nous de partir Adrian…
L’archimage, Eldoth, était quelqu’un de poser qui n’appréciait guère la jeunesse irrévérencieuse. Et elle souhaitait ardemment que dans un excès d’impatience, elle n’ait déplacé une limite qu’elle n’avait jamais approcheé, ou encore même effleurer par la pensée, depuis que June était à son service. Et bonjour, j’espère que vous allez bien… »

[hrp: encore désolé, cela va se calmer maintenant =)]

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 5 Aoû - 14:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Les réponses apportées par June ne demandaient pas vraiment de précisions de la part d'Adrian, aussi ce dernier se contenta-t-il de hocher la tête lorsqu'elle signifia qu'elle allait se remettre à ses analyses. Il avait aussi pas mal de choses à vérifier avant de s'absenter – et pas toutes en lien avec cette « sortie » programmée – et lui souhaita donc bonne chance avant de lui rappeler qu'elle pouvait partir plus tôt pour se préparer si besoin est. Lui-même était habitué à s'absenter quelques temps pour régler des affaires de ce genre, aussi ne se souciait-il pas vraiment du fait qu'il allait devoir préparer quelques bagages. Ils ne partiraient que pour une semaine qui plus est et passeraient davantage de temps dans des grottes ou autres joyeusetés de ce genre. Autant dire que la préparation des habits à emporter était donc bien plus que secondaire à ses yeux.

Le lendemain arriva bien rapidement et Adrian n'avait pas tout à fait boucler tout ce qu'il prévoyait, mais il s'agissait là d'affaires qui pouvaient se reporter et il se débrouilla donc pour accueillir son assistante lorsqu'elle débarqua au manoir. La jeune femme avait l'air anxieuse et le mage mit cela sur le fait que c'était sa première fois du genre – normal me direz-vous. Tout le monde devait stresser pour des choses de ce genre, non ? Adrian avait tellement pris l'habitude de mener une vie aussi « bizarre » que, parfois, il ne se rendait pas compte de l'étrangeté de certaines situations qui se présentaient à lui. Avant qu'il ne puisse la saluer, son assistante entreprit de lancer la discussion d'un air qui avait l'air plus anxieux que détendu. Cette constatation arracha un léger sourire à l'Archimage qui ne pouvait s'empêcher d'être amusé à chaque fois qu'il voyait un signe de gêne ou d'inquiétude sur le minois juvénile de la trentenaire. Eldoth s'apprêtait à confirmer qu'ils pouvaient y aller lorsque l'anxiété de June se manifesta d'une manière plutôt... inhabituelle ? Et bruyante aussi. Mais loin de contrarier Adrian, ce petit geste ne fit qu'accentuer son sourire déjà présent. Bien qu'étant renfermé sur lui-même et assez distant, le mage avait un seuil de tolérance relativement élevé et depuis qu'Aishlinn traînait au manoir, celui-ci s'était encore élevé. Autrement dit, la gêne et le côté perdu de son assistante ne l'irritaient pas, bien au contraire. Il opta pour un ton qu'il aurait réservé à une biche aux abois ou à un gamin paumé dans un centre commercial.

« Oui, bonjour June. Tout va bien, j'espère que pour vous aussi. Et on peut y aller dès maintenant, je vous attendais. Il se rapprocha d'elle alors que Sallah les observait en silence.
Vous n'avez pas à vous faire de soucis vous savez, tout se passera bien, c'est bien ce que vous m'aviez dit hier, non ? Mais rassurer June semblait être mission impossible.
Je vais vous aider avec vos valises. On monte à l'étage, dans mon bureau. »

Sans lui laisser l'occasion de pouvoir le contredire, Adrian s'approcha d'elle et se pencha pour ramasser ses sacs avant de lui désigner l'escalier. Normalement, son assistante savait qu'il n'y avait qu'un seul endroit dans le manoir où il était possible de se téléporter à l'extérieur, le reste étant protégé par des sorts. Cette zone se situait dans son bureau au premier étage, juste à côté des chambres à coucher. C'est donc là-bas qu'ils se dirigèrent et le mage entra dans la pièce pour y déposer les deux sacs de June – à côté des siens qui étaient plus chargés de matériel que de vêtements – avant de se tourner vers elle.

« On va se téléporter jusqu'à une ville assez près de l'île, puis on prendra l'avion jusqu'à là-bas. Ça ne prendra pas longtemps, puis pour le retour on pourra rentrer directement. »

C'était bien le seul problème lié à la téléportation : vous ne pouviez le faire qu'avec des endroits où vous aviez déjà été par le passé. Adrian n'ayant jamais mis les pieds sur l'Île de Pâques, mais uniquement dans une grande ville des environs, ils devaient faire ce léger détour. Eldoth avait dessiné des symboles à la craie sur le plancher en bois et reprit les bagages pour les déposes au centre avant de tendre la main vers June pour l'inviter à le rejoindre. Le sort était assez fatiguant, mais il l'avait suffisamment employé pour savoir qu'il réussirait à tous les téléporter sans dommages. Lorsque la demoiselle fut prête, il utilisa le sortilège pour les envoyer à plusieurs milliers de kilomètres d'ici, dans une petite cabane appartenant à l'une de ses connaissances. C'était plus discret que de se téléporter au milieu de l'aéroport dirons-nous. De là, ils n'eurent qu'à interpeller un taxi qui les amena à l'aéroport – leurs billets étant déjà réservés – où ils devaient patienter un peu avant d'embarquer. Cela leur laissait le temps de vérifier que tout – June par exemple – allait bien.

« Ça va bien jusqu'à présent ? Il s'inquiétait peut-être un peu trop pour elle.
Lorsqu'on va arriver là-bas, on ira déposer les valises à l'hôtel et je comptais faire un saut à l'endroit où la source d'énergie a été détectée. Vous ne serez pas obligée de m'accompagner tout de suite si vous préférez vous installer, on y retournera le lendemain de toute manière. »

Une manière de lui rappeler qu'elle pouvait aussi lui dire non s'il en demandait trop.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza




On ne fait pas de nouvelles découvertes dans le coeur humain ▬ June

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» cycas
» ShinBae ❤ Ils nous ont fait oublier qu'on s'aimait plus que tout.
» Ticket pour pose de MS
» L'amour est une fumée faite de la vapeur des soupirs ♦ Hélène & Lilieth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-