AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 26 Mai 2014 - 22:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2548
ϟ Nombre de Messages RP : 213
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (20.000T)
• Super-résistance (20.000T)
• Super-vitesse (1.650.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)

Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !


Le musée de Star City était tranquille, à peine éveillé par les pas régulier du gardien effectuant sa ronde. La nuit tombée, il redevenait un véritable havre de silence berçant tous les vestiges historiques l’occupant. Témoins de l’éternel écoulement de l’histoire, les bibelots aussi divers que variés ne suffisaient plus que la blafarde lumière d’une torche baladée au rythme de quelques sifflements là où des milliers de regards les couvaient d’admiration à la lumière de l’astre du jour. Le conservateur pensif sortait tout juste de l’aile dédiée à la collection grecque quand le parchemin tomba de la stèle ou il se tenait depuis plus de deux millénaires. Et le cadavre qui se trouvait enfermé sous cette même stèle, dans une gangue de terre cuite comme de granit qu’aucun archéologue n’eut l’audace de percer, commit l´impensable : Il frémit. Quelques minutes après, il se débattait frénétiquement dans sa prison, soumettant le cercueil de pierre à des coups toujours plus puissants. Et celui qui ne devrait point vivre brisa le mur supérieur de sa prison, laissant les débris de sa fureur comme la poussière s´y engouffrer d´un coup. Les gesticulations du cadavre s´arrêtèrent net, comme si la mort l´avait rattrapé. Mais la vérité était autre : l´odeur de cette poussière avait pour le prisonnier une odeur merveilleuse. Celle de la liberté. Plongeant ses bras recouverts de bracelets précieux dans les gravats le recouvrant, il se mit à creuser, encore et encore. Le cadavre surgit, tomba au sol et inspira un grand coup. L´air lui brula les poumons mais il ne s´en formalisa pas. C´était la preuve que ces derniers fonctionnaient de nouveau. Tout comme ses yeux. La lumière de la lune ne parvenait que difficilement à se faufiler au travers les vestiges de l’antiquité pour frapper cette collection archéologique qui, subitement, avait quelque chose de complètement malsain. La peau tannée qui recouvrait maintenant l´ancien prisonnier, ainsi que ses formes rudes ne laissaient plus de doute possible sur son genre : c´était un homme décharné au derme des plus clair et à la cruauté baignant son regard. Enivrée par sa liberté retrouvée, le Crétois se mit à rire sans plus pouvoir s´arrêter…

* * * * * * *
Ses vêtements étaient amples, son jean délavé et troué en de nombreux endroits. Emmitouflé dans un sweat noir à capuche, clairsemé d’un incroyable nombre de tâches de javel, il avait passé dessus une lourde veste de cuir au dos frappé d’une représentation de la faucheuse entouré d’un ruban à la phrase cinglante désormais réduite à l’incompréhension par les outrages du temps. Casquette New Era des Pittsburg Steelers sur le crâne, ses traits finissaient d’être dissimulés par la capuche recouvrant son couvre-chef, ne dévoilant que sa barbe blonde broussailleuse. Des rangers dénoués finissaient de peindre un portrait complété par des mitaines de laine rongées aux mites. Sous son identité de Karl « Rampage » Malone, Adriel était méconnaissable. Il se complaisait en tics d’accroc à la drogue, tremblant plus que de mesure, reniflant plus qu’à son tour et agitant son visage nerveusement, de temps à autre. Pour calmer son état de stress apparent, il jouait avec un Zippo chromé et frappé d’un esprit de feu aborigène. Le tableau le dépeignait comme un potentiel pyromane, il n’était erroné. Le surnom de « Rampage » lui venait d’un combattant clandestin de petite envergure rencontré au Guatemala et mort d’un règlement de compte dans un bar. Disparu, Adriel s’était approprié son identité pour disposer d’un « nom » pour avoir ses entrées dans le milieu du crime comme des bas-fonds de Star City. Aujourd’hui, ce rôle était dévolu à un double qui avait pris soin de se raser la tête pour donner naissance à une crête punk aux pointes teintées de couleurs chamarrées. Assis sur un strapontin lambda dans la station de métro la plus proche du Star Park, le double jetait un coup d’œil distrait sur le journal que lisait un homme d’affaire assez proche. Il était question du meurtre étrange d’un Gardien de Musée lors d’un vol où aurait disparu des babioles sans intérêt pour le semblant de pyromane. Après tout, s’était une chose tout à fait banale dans cette ville de fou !

" T’lis ces merdes toi ? " Le double d’Adriel leva les yeux vers celle qu’il attendait et qui débarquait de la rame de métro à quai. Melina. Grecque d’origine, plutôt belle gosse avec de magnifiques yeux bleus et une peau olivâtre, elle mettait en valeur ses longues jambes au moyen d’une jupe pour le moins courte qui laissa pourtant le surnommé « Rampage » indifférent. Il la regarda de ses océans avec cet air mauvais qui collait tant à l’image de Karl Malone. " T’es en r’tard ! " " L’trafic… " " T’fous pas d’moi… " " Jamais chéri ! " Elle tenta de l’embrasser comme à chaque fois qu’ils en venaient à se croiser mais le double la repoussa sans ménagement. Cela fit sourire la sylphide qui gratifia l’avant-bras du jeune homme de quelques langoureuses caresses. Il les lui autorisa dans un grincement de dents, alors qu’il se redressait pour initier leur sempiternel manège. Toujours le même trajet pour changer de rame et permettre à Malone de récolter les informations distillées par son semblant d’indict gaulée comme une déesse olympienne. " T’as c’que j’t’ai d’mandé ? " La jeune femme minauda, intimant à ses traits des airs de femme enfant : " Ca s’pourrait… J’ai entendu quelques rumeurs mais rien d’bien précis au sujet d’ce que tu cherches ! " Elle lui mentait et il le savait. La fusillant d’un regard en coin, il ne tarderait pas à perdre patience si elle s’obstinait dans cette voie. Il ne savait que trop bien ce qu’elle attendait de lui et ça le fatiguait profondément de l’entendre tourner autour du pot alors qu’elle semblait enfin avoir du solide au sujet des caisses d’armes qu’on lui avait dérobé il y a déjà des mois. " Tu m’fais chier avec tes conneries ! " Il lui empoigna violement le poignet et le projeta contre le mur pour marquer son autorité comme toute la domination qu’il avait sur elle. Dans un sens, il savait que Mélina adorait ça et son sourire en était l’écho. Le seul soucis, c’est qu’il n’avait pas prévu de faire sauter les lumières de la station de métro quand la jeune femme percuta le dallage clair. " C’quoi ce bor…. " Un gargantuesque rugissement lui glaça alors le sang. Un silence de mort se mit alors à planer sur la station toute entière. Un silence mortellement long. Il était nerveux, plus que nerveux et gratta un bon nombre de fois sur son zippo pour faire naitre un peu de lumière. Quelques étincelles et un rugissement bien plus proche plus tard, la panique saisit l’ensemble des occupants de la gare qui se mit à hurler en cherchant à fuir vers la surface. Ses doigts toujours noués sur le poignet de la jeune femme, ils entamèrent une course folle dans les escaliers, bousculés qu’ils furent par la foule paniquée. Ils s’approchaient de la surface, de la ville où toute la population alentour put apprendre le rugissement aux allures de mugissement. Une extraordinaire masse fauve percuta le double grimé en Karl Malone alors que la foule se fendait en deux à l’approche de la ville. La pénombre lui interdit de voir clairement la nature de son agresseur, mais il perçut beaucoup trop bien les hurlements de la jeune grecque appelant à l’aide alors que la créature semblait l’emporter. " MELINA ! " Il se redressa, tenant ses côtes alors qu’elles lui faisaient un mal de chien. Plus d’une paire semblaient bien brisées. Il heurta bon nombre de civils paniqués remontant les couloirs à l’opposé de la créature fuyant vers les profondeurs. Le double fut alors curieux de constater que la créature nimbée d’ombre ne semblait guère intéressée par d’autres proies que celle se débattant entre ses pas. Finalement, tous émergèrent sur un quai désormais vide et la créature entama une cavalcade dans une ligne semblant désaffectée. S’était sans compter sur ce double tête brûler qui sauta en direction de la bête. Mais cette dernière le cueillit d’un revers de patte d’un violence sans borne. Projeté contre un mur de pierre, ce dernier vit son mortier descellé par la brutalité du choc. Mais plutôt que de retomber inerte au sol, le parfait double d’Adriel disparut sans autre forme de procès…

* * * * * * *
Il chuta à la renverse alors que son crâne lui donnait l’impression de voler en éclats. Dans la seconde, tous les doubles qui s’affairaient à ses côtés disparurent à leur tour. Des instruments de mesure, des objets comme des feuilles de note tombèrent au sol. Etalé de tout son long sur le carrelage de son atelier, Adriel souffrait, hurlant sa douleur avant de la voir disparaitre aussi soudainement qu’elle fut apparue. La voix de V.I.S.I.ON. vint à questionner son état de santé, mais il ne répondit pas. Haletant, il cherchait à reprendre son souffle, jetant un œil au chaos alentour. Puis, tout lui revint… " Activation de l’exo-squelette mark II V.I.S.I.O.N. Maintenant ! " La voix robotique aux accents féminins indiqua que les derniers ajustements portés à l’armure ayant opéré au San Theodoros n’étaient pas totalement prêts pour usage ce qui eut le don d’irriter le Veidt alors qu’il ôtait son T-Shirt trempé de café à la va vite en se dirigeant vers le centre de son atelier. " J’en ai rien à foutre V.I.S.I.O.N ! Mélina est en danger et avec elle probablement pas mal d’innocents ! Alors bouges toi de lancer ce putain de protocole ! " La voix de l’intelligence artificielle indiqua qu’il en serait fait selon le bon vouloir de son créateur alors que ce dernier virait ses chaussures en toute hâte. Il passait un débardeur sombre sur ses muscles saillants alors que, devant lui, une partie du sol se retourna pour laisser place à deux semblants de sabots couleur d’acier qu’il enfila sans broncher. Du plafond comme d’alentour, des bras mécaniques terminés par des pièces d’un métal sombre étincelant se mirent à danser sous la mélodie désordonnée des différents vérins leur donnant vie. Une à une, les pièces composant son armure de haute-technologie vinrent épouser son corps dans une précision des plus chirurgicale. Bien sûr, bon nombre d’améliorations seraient encore à l’étude après ce premier test, mais Adriel sentait monter l’excitation en lui à mesure que ces protections couvraient son fragile derme. Le plastron installé irradiait d’une lueur bleutée électrique propre à l’influence des cristaux Daka. Son crâne désormais isolé sous un casque de métal isolant, Adriel vit s’avancer le masque argenté qui dissimulerait ses traits avant que la plus parfaite imbrication ne le prive de toute lumière. " Activation ! " Paumes et plantes de pied irradièrent de la blafarde lumière propre à l’énergie employée par les répulseurs. La force suffisante pour soulever la carcasse métallique trouva un regain de puissance dans la libération d’un peu plus d’énergie. Désormais penché vers l’avant, Adriel guidait son équipement dans un semblant de lévitation esthétique vers ce qui serait sa porte de sortie. La sensation de liberté était réelle alors qu’il se déplaçait sans toucher terre, se penchant toujours plus vers l’avant pour gagner en portance comme en vitesse. L’accélération fut progressivement mais c’est finalement semblable à une balle qu’il émergea des tréfonds de son atelier pour glisser dans les airs ! Pas de temps à perdre en acrobaties diverses et variées, il devait vite retourner sur les lieux du drame. Son accélération brutale provoqua une assourdissante détonation quand il finit par dépasser le mur du son. Plus vite, plus vite ! " Ils ont envoyés un membre de la Légion ? " La vois robotique lui répondit par la négative alors qu’il approchait de l’entrée du métro. Déjà, des Policiers ordonnaient une zone de quarantaine et il en voyait certains charger des fusils d’assaut alors que des équipes du S.W.A.T débarquaient. Il ne prit pas le temps de les saluer, décélérant tout juste pour s’engouffrer dans les galeries souterraines, volant toujours au-dessus du dallage à grande vitesse. Un peu trop d’ailleurs… " Merde ! " Jura t’il alors qu’un virage trop serré lui faisait percuter de plein fouet un mur. Rebondissant et poussé par ses répulseurs, il continua sa route à grand renfort de chocs et de bruits pour finalement venir s’écraser sur la voie. Se redressant tant bien que mal, il identifia les lieux comme étant ceux où il avait pour la dernière fois vu la jeune femme. Optant pour un peu de douceur cette fois ci, il décolla en douceur, glissant le long de rails pour pénétrer sur cette voie déserte, semblant presque désaffectée. " Dérivation de puissance vers le plastron et la paume droite. " Les deux endroits irradièrent bientôt d’une lumière claire dévoilant un sinistre et froid paysage. Un silence de mort régnait en ces lieux alors qu’Adriel se posait enfin, préférant rester silencieux. Dans l’interface holographique de son casque, bien des données affluaient, le logiciel cherchant à trouver un plan détaillé du métro pour faciliter ses recherches. Silencieusement, sa traque s’engagea donc, dans une torpeur à vous glacer le sang...
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Mar 27 Mai 2014 - 17:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
-Hey mignonne ! t’es perdue ?

C’est dans ces termes que Joey, crapule notoire de bas-étage, avait accosté une jeune femme qui, après tout, aurait peut-être dû éviter d’emprunter les ruelles pour gagner quelques minutes sur son itinéraires car, pour le coup, elle risquait de se retrouver dans une sacrée mouise d’ici quelques secondes. D’autant qu’elle n’avait pas l’air d’être en mesure de se défendre face à un agresseur, du pain béni donc pour Joey qui voyait là l’occasion de se renflouer un peu financièrement, sûr qu’elle avait dans son sac assez de pognon et d’objets intéressant qui pourraient être revendu chez un prêteur sur gages ; une aubaine donc. Et puis, elle était assez agréable à regarder, donc pourquoi ne pas profiter de cela aussi, hein ? Depuis le temps qu’il avait envie de se faire une gonzesse, il n’allait pas laisser filer l’occasion.
Forcément, la demoiselle prit la fuite, enfin, si l’on peut dire, car se mettre à courir avec des talons aiguilles n’est pas forcément la meilleure des idées, surtout lorsque l’on est pas habituée à ce genre de cavalcade.

-Whow whow, tu penses aller où comme ça, petite garce !

D’un geste vif, il saisit le bras de la demoiselle et la projeta vers un mur tout en lui faisant perdre l’équilibre ; elle était à moitié étalée au sol, à la merci du voyou qui s’imaginait déjà passer un putain de bon moment. Bien sûr elle se mit à crier, à appeler à l’aide, mais dans cette ruelle, il n’y avait pas grand monde pour lui porter une main secourable. Tout ça bien sûr arrangeait notre homme ; et le voilà qui, attrapant la longue chevelure blonde de la jeune femme afin de l’attirer à lui, gifla le visage de cette dernière de son autre main pour la faire taire.

-Ta gueule ! De toutes façons, y’a personne qui viendra t’aider alors la ferme.

-Lâche-la.

Se retournant afin de voir qui avait osé lui donner cet ordre, Joey se retrouva face à une autre femme, mais celle-là semblait bien moins commode que la blondinette. Premièrement parce qu’elle devait bien faire au bas mot une tête et demi en plus que lui, ensuite venait le fait qu’elle portait une sorte d’armure sortie tout droit d’un film fantastique, et surtout parce qu’elle avait une épée accrochée à sa ceinture. Ne se laissant pas impressionner pour autant, Joey relâcha les cheveux de la demoiselle pour ensuite s’armer d’une barre en métal traînant là sur le sol.

-Ah ouais ? Et tu comptes faire quoi ? Et puis tu sors d’où, d’un bal masqué ?

Riant grassement, notre petite frappe s’élança vers la guerrière afin de lui asséner un coup de sa barre de fer ; il était bien partit et il aurait pu y arriver, si seulement l’amazone n’avait saisi l’objet contondant pendant sa course pour bloquer le mouvement de ce dernier. Là, Joey se dit qu’il y avait une couille dans le pâté, et cela lui fut confirmé lorsqu’il se prit le genou de la géante dans le bide. Plié en deux sous la douleur, il n’eut le temps d’esquiver le coup de pied dirigé vers son visage, le faisant virevolter dans les airs avec la grâce d’un pigeon mort, pour au final s’écraser lamentablement dans un petit groupe de poubelles rouillées et remplies d’immondices. Joey hors d’état de nuire pour le moment, la guerrière fit signe à la demoiselle de partir rapidement, chose que cette dernière fit aussitôt, remerciant tout de même au passage son ange gardien du moment.

-Alors comme ça on aime s’en prendre aux plus faibles ? Je vais te montrer que c’est moins amusant lorsqu’on se trouve du mauvais côté.

S’approchant du pauvre homme, Aela le saisit par le bras et le souleva sans peine à sa hauteur, lui administrant une volée de coups de poings dans le visage et le thorax avant de le laisser lourdement retomber au sol. L’homme était à présent totalement inconscient mais toujours en vie, bien que dans un sale état ; mais au moins il ne serait plus capable de faire du mal pendant un petit moment, ce qui était déjà une petite victoire en soi. Laissant là ce pitoyable personnage, la guerrière reprit sa route dans les ruelles de la ville. Avec la retombée soudaine de Felice en stase, et le Pacte qui vivait très certainement ses derniers instants, Aela avait décidé, après mûre réflexion, de reprendre à StarCity les activités qui l’occupaient à Odming, c’est-à-dire protéger les faibles qui ne pouvaient se défendre eux-mêmes. C’est pour cela qu’elle parcourrait régulièrement la ville afin de débusquer les criminels, qu’ils soient de simples racketteurs, dealers, voire membre d’organisations criminelles. C’était certes moins facile que chez elle, mais elle faisait de son mieux pour la communauté.

Et voilà que de nouveaux cris attiraient son attention, beaucoup de cris, trop même. Surgissant de la ruelle, Aela vit alors une masse importante de gens déferler hors de l’entrée d’une station de métro, tous plus paniqués les uns que les autres ; voilà qui était à la fois inquiétant et intéressant pour la guerrière qui voyait là l’opportunité de faire le bien une fois de plus. Elle n’eut aucun besoin de questionner les gens quant à cet accès de panique, plusieurs d’entre eux hurlaient qu’une créature venait de kidnapper une femme dans la station et qu’elle s’était enfoncée sur une ligne désaffectée. Une créature donc, voilà qui la changerait des voyous lambda qu’elle avait l’habitude d’affronter à StarCity, une aubaine donc pour un combat sans doute intéressant.

Fendant la foule en se faufilant entre les fuyard, Aela s’engouffra dans la bouche de métro avec la ferme intention de sauver la jeune femme enlevée et de coller une rouste bien sentie à cette créature dont elle ne savait rien pour le moment. Mais qu’importe, l’inconnu ne l’effrayait pas, et elle avait hâte d’en découdre ; son épée n’avait plus été utilisée depuis un moment, car à StarCity elle ne pouvait se permettre de trancher dans n’importe qui, cela ne se faisait pas, mais s’il s’agissait d’une sombre bête ou de quelque chose d’approchant, les forces de l’ordre n’allaient certainement pas lui en tenir rigueur, surtout si elle secourait une innocente. Une fois arrivée sur le quai, elle remarqua quelques retardataires emboîter le pas au reste de la foule fuyante, la laissant seule dans cet endroit sombre, froid et fort peu accueillant. Elle eut un instant d’hésitation sur le chemin à prendre pour se lancer à la poursuite de la bête, mais le rire macabre de cette dernière la guida sur la voie à suivre ; c’est donc en alliant prudence et rapidité qu’Aela s’engagea sur la voie désaffectée qui la mènerait à cette créature néfaste.

Il n’était pourtant pas aisé de se mouvoir dans une obscurité quasi-totale, et Aela se devait donc de progresser avec prudence, le sol étant jonché de débris aussi divers que variés. Le tunnel semblait ne pas avoir de fin et le silence était à présent complet, seul le bruit de ses bottes sur les débris lui parvenait aux oreilles, enfin, au début. Car soudain, un bruit de choc sourd retentit, émanant de derrière elle, des quais. Il y avait quelqu’un, ou quelque chose, qui venait d’arriver dans la station de métro et il était certain que cela ne présageait rien de bon. Que devait-elle faire, attendre de voir ce qui allait bientôt arriver à sa hauteur et aviser à ce moment-là ? Ou bien prendre les devants et se préparer à une éventuelle confrontation ? Evidemment, Aela choisit la deuxième option et, rapidement, se mit à tâtonner le sol à la recherche d’un objet qui pourrait éventuellement lui servir à assommer le nouveau venu. Elle empoigna une lourde masse métallique d’une longueur suffisante pour l’utiliser comme masse ; si il y avait eu de la lumière, elle aurait pu constater qu’elle venait de mettre la main sur un ancien panneau de signalisation pour les rames de métro, qui devait avoisiner facilement les cinquante kilos.

Il était à présent temps de passer à l’action. Se plaquant dos au mur du tunnel juste après un virage, Aela attendait patiemment que le nouvel arrivant soit assez près d’elle pour pouvoir agir. L’arrivée de l’importun fut rapidement signalée par un halo lumineux, indiquant par là sa position par rapport à celle de la guerrière qui devait à présent se tenir prête à frapper, et frapper fort ! Levant sa masse de fortune, Aela contracta les muscles de ses bras, prête à laisser partir le coup lorsqu’il serait temps. Voilà ! C’était le moment ! Visant approximativement vers la tête de l’inconnu, Aela porta un coup violent dans la direction de ce dernier, le contact entre le panneau et ce personnage eu pour résultat un bruit métallique assez sec, mais qui au moins avait eu l’avantage de déstabiliser l’autre personne.

Quittant alors sa cachette, le panneau toujours dans les mains, notre guerrière fit alors face à une sorte d’armure intégrale qui, quelques instants plus tôt, flottait dans les airs à quelques centimètres du sol. Une fois la seconde de surprise passée suite à cette découverte pour le moins peu banale, Aela repassa à l’attaque, brandissant son arme de fortune au-dessus de sa tête avant de l’abattre brutalement en direction de l’armure, ne voulant lui laisser aucun moment de répit. L’armure évita le coup de justesse en s’écartant, mais l’amazone était vive et à peine le panneau fut-il en contact avec le sol qu’elle le réexpédia en direction du fuyard, visant cette fois le ventre de ce dernier.

-Qui êtes-vous ? Et qu’est-ce que vous venez faire ici ? Vous êtes avec la créature, c’est ça ?

Voyant que l’armure semblait plutôt rapide et agile pour esquiver ses assauts, Aela décida qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure. Le panneau étant lourd, il ralentissait considérablement les mouvements de la guerrière, et il était hors de question de garder un tel handicap, d’autant qu’elle ne savait pas encore de quoi son adversaire était capable. C’est donc sans plus de cérémonie qu’elle lança le panneau, tel un javelot, en direction de l’armure, espérant que cette dernière serait surprise par une telle manœuvre et donc prise de court. Profitant de cette surprise donc, Aela dégaina sa lame et s’élança vers l’armure, portant à cette dernière un coup vertical plutôt rapide dans l’espoir de lui trancher un bras afin de l’affaiblir ; mais au lieu de trancher net, l’épée fut stoppée par le métal de l’armure, l’entaillant juste sur un bon demi-centimètre. Ca commençait mal.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mai 2014 - 12:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2548
ϟ Nombre de Messages RP : 213
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (20.000T)
• Super-résistance (20.000T)
• Super-vitesse (1.650.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)

Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !


Tout juste éclairé par les halo de lumière claire induits par ses répulseurs de paume et les éclats de son réacteur magnifié par les cristaux Daka enchâssé dans son plastron sombre, Adriel explorait cette galerie aussi sinistre que silencieuse. Un pesant silence se refermait sur la silhouette équipée de pied en cap alors que seul l’écho de ses pas semblait donner un semblant de vie à ce tunnel moderne. Pas un chat, pas un rat… En soit, s’était particulièrement flippant ! Ajoutez à ça que le jeune homme n’y voyait pas grand-chose –et ce malgré toutes les surbrillances holographiques et les données en temps réel offerte par l’interface de haute technologie de son casque- et vous obtenez une situation super confortable pour un Golden Boy qui apprend tout juste à jouer les héros. La voix de V.I.S.I.O.N sonna alors dans une mélodie réconfortante à ses oreilles : " Monsieur, ne serait-il pas moins risqué pour vous de diminuer votre luminosité et d’utiliser le spectre de vision nocturne dans cet environnement ? " Adriel se figea tout à fait. La vision nocturne ? Il avait ça sur son armure ? Faut dire que les doubles se succédaient à un rythme fou sur l’équipement pour le modifier et qu’à force d’assimiler des souvenirs comme des expériences il en perdait un peu le fil de tout ce qu’il avait bien pu faire… Un vague souvenir lui revint. Ah ben oui ! Il pouvait effectivement voir dans le noir avec son équipement ! Bon, bon… Note pour plus tard : définir un algorithme qui gérerait de façon automatique les nuances de spectres pour ses capacités visuelles. " Heu… Si ! Si, si ! Très bonne remarque ! " L’intensité de ses répulseurs se mit à décroitre progressivement si bien qu’il ne restait plus que la lueur propre à son réacteur au niveau du plastron. Seconde note : améliorer la conception de l’armure pour disposer d’un modèle furtif. Peut-être qu’il pourrait même arriver à en concevoir une invisible qui sait ! " Reste réactive par contre ! A la moindre suspicion de source de lumière, bascule sur un spectre inférieur. J’ai pas vraiment envie d’être aveuglé pour un bon moment… " Une expérience propre à son frère alors qu’il était un SEAL lui revint en mémoire… Non, il n’avait définitivement pas envie de revivre ça ! Ainsi, son monde ne se résuma plus qu’à une nuance de teintes sombres et verdâtres…

Et là : “ BANG ” ! A peine son champ de vision affublé de ces nouvelles contraintes le jeune homme se mangea un impact monstrueux au niveau du front ! Par réflexe, il passa ses mains sur la zone d’impact. Bordel, ça pouvait quand même pas être de la faute de sa vision nocturne ? Chancelant, Adriel amorça quelques pas en arrière avant de voir une silhouette humanoïde lever un objet contondant en sa direction. Bon, au moins, s’était pas sa vision nocturne ! Mais il ne se laisserait pas cogner sans réaction non plus, il avait sa fierté ! Même si, au final, le coup avait fait plus de bruit que de mal, l’armure ayant l’avantage de le protéger plutôt bien de ce genre d’assauts ! Epousant ses mouvements d’une manière plus que correcte, l’armure autorisa au propriétaire de Veidt Enterprises une première esquive aisée. Ce ne fut pas le cas de la seconde et il sentit l’arme de fortune mordre son bas ventre pour le soulever du sol et le projeter en arrière. Un rapport de dommages s’afficha instantanément dans son champ de vision et c’est avec soulagement qu’il n’avait à subir qu’un peu de tôle froissée. Mais quand même, cette chose cognait fort ! " Bordel ! C’est… C’est un dinosaure… ? " Vu comment ça cognait fort et vu combien cette ville pouvait être dingue il n’en aurait même pas été surprise… Néanmoins c’est une voix qui le questionna et qui lui fit relever le masque, une voix féminine… Mais nom de dieu quelle femme ! " C’est comme ça qu’on t’as appris à dire bonjour ? " Grogna t’il à l’attention de ce semblant d’amazone particulièrement agressif ! Se redressant dans des bruits de rouages métalliques caractéristiques, sa fierté en avait pris un coup et il n’allait pas vraiment se plier aux interrogations de la jeune femme de bon cœur ! Elle avait beau dégager un charme sauvage dans ses atours d’un autre âge, c’est pas pour autant que l’homme en armure se plierait à ses quatre volontés ! Et puis merde, elle l’avait quand même salement cogné quoi… Elle était forcément du côté des méchants ! " Et vous alors ? Qu’est-ce que vous foutez là ? ! " La discussion ça semblait pas vraiment être le point fort de la géante. Ca tombait bien, Adriel se défendait pas mal quand il s’agissait de cogner et plus encore quand il avait passé son armure sur ses épaules. Ecarquillant les yeux sous son casque, il vit fondre un panneau de signalisation vers lui à la manière d’un javelot et n’eut pas vraiment le temps de réagir, le prenant de plein fouet et reculant sous l’impact ! Note pour plus tard, améliorer la connexion des cervo-moteurs pour des réflexes optimums. Et continuer à pratiquer les arts martiaux aussi ! Grinçant des dents, le jeune homme déglutit en voyant que la jeune femme dégainait une épée. Reste calme, tu as une putain d’armure de haute technologie résistant à des obus de char, c’est pas ça qui va te faire peur ! Il se contenta juste de lever un bras devant son corps pour parer avec un souverain mépris… Et voir une putain d’alerte s’afficher sur son écran alors que la lame s’enfonçait dans sa protection pour presque toucher sa chair ! " Putain ! " Gueula t’il en armant son bras et décochant un coup de poing à la mâchoire de la guerrière pour la repousser ! Il n’y était pas allé fort, frappant comme l’aurait fait un humain mais un humain enfermé dans une gangue de métal ! Son attaque réflexe comme son absence de maitrise absolue de son équipement ayant bridé sa force sans quoi elle se serait mangée une prune équivalente à une pression de 40 tonnes. Autant dire un coup relativement apte à lui arracher la mâchoire !

Les répulseurs de l’armure explosèrent pour permettre au Golden Boy un bond vers l’arrière de plusieurs mètres. Il avait besoin de prendre de la distance avec cette arme pendant que la jeune femme récupérait de sa frappe. Un rapide coup d’œil à son avant-bras balafré lui offrit la confirmation que cette arme-là était foutrement tranchante… Ce n’était pas vraiment dans ses habitudes d’avoiner le museau d’une fille, mais là elle ne lui laissait pas vraiment le choix. Faut dire qu’il avait sacrément eu peur d’y laisser le bras ! Sans l’ombre d’un doute, cette femme-là avait du répondant. Et vu son look, il n’aurait pas été surpris qu’elle soit de méchant avec la créature que ses souvenirs identifiaient comme un peu médiévale ou antique… Enfin, comme proche de l’âge dans lequel semblait vivre l’amazone quoi !

" Sympa ce cure-dent ! " Enonça t’il de sa voix robotique alors que son menton désignait l’estoc mis au clair. Déjà, il voyait V.I.S.I.O.N s’activer pour tenter de trouver un point faible à la jeune femme, une infinité de données fourmillant dans le coin supérieur droit de son interface holographique. Sauf qu’Adriel n’était pas vraiment du genre à patienter et se comportait un peu trop comme une allégorique tête brûlée. Posant un genou à terre, il empoigna de sa main gantée un rail qui plia sous sa poigne de plusieurs tonnes. Se redressant comme s’il fut simplement chargé d’un annuaire, le rail rouillé fut proprement arraché du sol dans des crissements de métal. Faisant désormais office de métaphorique pique dans les mains de l’homme de métal qui l’empoignait avec détermination. " A mon tour maintenant… ! " Laissant exploser ses répulseurs, Adriel se lança à la charge, retombant à une distance où il pourrait bien jouer de son allonge redoutable. Entre ses mains gantées d’acier à l’écrevisse, le rail paraissait aussi léger et malléable qu’une pique de frêne ! L’amazone s’était-elle déjà trouvée opposée à un adversaire qui chercherait à lui danser tout autour jusqu’à ce qu’elle soit tellement fatiguée qu’elle puisse à peine lever le bras puis s’arranger pour qu’elle s’étale de tout son long ? Car c’est bien ainsi qu’il combattrait ! L’homme d’acier la piqua vivement aux tripes, sans résultat. La longue pique s’élançait par-dessus l’épée, telle une langue de serpent. Elle se dardait, se rétractait en un clin d’œil, feintant bas, touchant haut, asticotant le sein, l’aine, les yeux… " Vous faites une vaste cible, pour le moins ! " La railla t’il entre deux passes, s’interrogeant sur le fait de savoir si son arme ne s’était pas un brin raccourcie depuis le début de leur joute. Le combat se poursuivit ainsi pendant ce qui parut être une éternité. Tout en aller-retour au travers la voie, tout en tours, tours, tours à flanquer le tournis… De talents semblables comme de détermination infrangibles, les deux opposants ne semblaient guère aptes à se vaincre l’un l’autre ! Puis vint l’instant où une botte de l’amazone rompit le semblant de hampe, tranchant dans l’acier du rail comme s’il eut été fait de soie… Les yeux écarquillés, Adriel se mit à lui vociférer : " Mais vous êtes qui putain ? ! ? " Une humaine lui indiquait V.I.S.I.O.N, un fléau lui intimait son esprit. Beaucoup trop près l’un de l’autre à son gout, le Golden Boy lui adressa un nouveau direct du gauche dans l’espoir de la repousser, d’éloigner de son derme de métal cette lame incroyable ! Point de force surhumaine employée, point de tonnage excessif. Juste la puissance d’un homme dans la force de l’âge encapé d’une plate moderne… Et la lueur de sa paume droit d’exploser pour adresser à l’abdomen de l’amazone un blast atténué, une onde de choc agressive et chaude qui avait déjà fait plonger dans l’inconscience bien des soldats mal avisés. Sous son armure, Adriel voyait quelques gouttes de sueur perler à son front alors qu’un souffle rauque jaillissait de ses poumons. A sa plus grande surprise, il trouvait une profonde excitation dans cet affrontement !
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Mar 1 Juil 2014 - 21:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
L’homme en armure encaissait bien les dégâts, malgré la force que notre guerrière avait mise dans ses assauts avec le panneau ; elle pensait pouvoir lui porter un coup douloureux grâce à son épée, mais le fait que cette dernière ai simplement entaillé le métal qui recouvrait le corps de son adversaire la gênait quelques peu. En effet, cela ne présageait rien d’autre qu’un affrontement qui allait durer plus longtemps que prévu et qui serait très certainement moins aisé à remporter que ce qu’elle s’était imaginé quelques instants auparavant. Mais cela ne l’effrayait pas, et ne réduisait en rien son envie d’en découdre, bien au contraire ! Se retrouver face à un adversaire qui ne se laisserait pas mettre knock out en moins de deux minutes, c’était une véritable aubaine, car bien rare à StarCity, il faut bien l’avouer. Un combat aussi intéressant ne s’était plus présenté à elle depuis déjà bien longtemps, et même si elle venait à perdre, elle allait profiter de cette rencontre pour se défouler comme il se devait.

Apparemment, son adversaire ne s’attendait pas à ce que son armure soit tranchée aussi facilement, vu le juron qu’il poussa en se rendant compte que son bras venait d’éviter une amputation de justesse ; par contre, ce à quoi Aela ne s’attendait pas, ce fut le retour de manivelle directement dans sa mâchoire, ça c’est ce qui s’appelle cogner ! Suite au choc reçu et à la surprise de ce dernier, notre amazone recula de quelques pas ; son adversaire profitant de ce moment pour bondir en arrière grâce aux impressionnantes capacités de son armure. Portant sa main libre à sa mâchoire, Aela se massa le bas du visage pendant un bref instant tout en gardant les yeux rivés sur son opposant qui, d’un mouvement de tête, désigna l’entaille sur son bras tout en faisant quelques éloges sur l’épée de notre amie. Penchant la tête sur le côté pour faire légèrement craquer sa nuque, Aela esquissa un sourire fier à l’attention de son vis-à-vis.

-Je pense que vous ne penserez plus la même chose lorsque vous aurez perdu votre bras pour de bon.

Alors qu’elle allait de nouveau s’élancer sur son adversaire, ce dernier arracha du sol un des rails pour s’en faire une arme. Ce n’est pas tant le fait qu’il se serve d’objets aux alentours pour se battre qui la fit s’arrêter alors qu’elle allait entamer sa charge, mais plutôt la manière dont cela avait été fait. Cette lance de métal devait tout de même posséder un certain poids et, de ce fait, être peu aisée à manier ; pourtant, l’homme en armure l’avait soulevé du sol sans le moindre problème et semblait n’avoir aucuns soucis pour mouvoir cette arme de fortune plutôt encombrante. Ca ce n’était plutôt pas banal mais, encore une fois, cela présageait d’un affrontement des plus intéressants. Et cette fois ce fut son opposant qui se lança à l’assaut le premier et, alors qu’elle s’attendait à devoir bloquer son coup, voilà qu’elle le voit se poser à une distance lui permettant d’éviter l’épée enchantée de la guerrière mais lui octroyant la possibilité par contre de lui porter des coups ! De petits coups rapides, la hampe de fer allant et venant sans cesse, changeant constamment de cible ; et lui, bondissant à droite, à gauche, encore à gauche… Il ne cherchait pas l’affrontement direct, mais il essayait de l’épuiser, de la mener en bateau pour au final prendre le dessus sur elle ; tactique intéressant mais Aela n’allait pas se laisser faire aussi facilement. Car, bien qu’il ne s’en soit apparemment pas encore rendu compte, la guerrière était petit à petit en train de réduire son allonge ! Effectivement, son épée venait trancher le rail de fer à chacune des allées et venues de ce dernier vers elle ; mais les découpes n’étaient pas assez importantes pour que cela se révèle flagrant. Une vaste cible ? Il ne perdait rien pour attendre.

-Et vous, vous fanfaronnez beaucoup trop !

Il était temps de mettre fin à son petit manège à présent. Profitant d’un assaut pour ainsi dire basique de la part de son adversaire, Aela pu faire un léger mouvement sur le côté, se retrouvant avec le rail tendu droit devant elle ; il lui suffit alors d’abattre son épée sur le rail pour voir ce dernier être instantanément tranché en deux, ne laissant dans les mains de l’homme qu’un petit quart de son arme d’origine. La question rageuse de son adversaire sonna comme une mélodie aux oreilles d’Aela, qui le voyait déjà se rendre compte qu’il risquait gros sur ce coups-là ; elle fut rapidement confrontée une nouvelle fois à la frappe de métal de son opposant, frappe suivie cette fois-ci d’une espèce de déferlante d’énergie qui propulsa l’amazone sur quelques mètres en arrière avant qu’elle ne retombe sur le sol. C’était quoi ça ? Une nouvelle arme dont il lui faudrait se méfier pour sûr. Le choc avait été brutal mais elle réussit tout de même à l’encaisser relativement bien ; faut dire qu’elle avait connu pire. Si cette arme était effectivement plus puissante qu’un coup de poing, elle était néanmoins nettement en deçà de la charge brutale d’un dragon fou de colère ; et elle en avait affronté quelques-uns, des dragons. C’est donc pourquoi, après quelques brèves secondes au sol, elle se releva tout en essuyant du revers de la main un fin filet de sang qui commençait à s’écouler de la commissure droite de ses lèvres. Il voulait savoir qui elle était ? Il allait bien vite le savoir.

-Je me nomme Aela Eiruki, et par les Neufs, vous allez regretter avoir croisé mon chemin.

Ne pas lui laisser le temps de se préparer, voilà ce qu’elle avait en tête ; c’est pourquoi à peine eu t’elle prononcé ces quelques mots qu’elle s’élançait, une nouvelle fois, vers l’homme à l’armure étrange. Sans plus attendre elle lançait son épée vers sa cible, entaillant sa carapace métallique tantôt sur l’épaule, tantôt sur la cuisse ; des coups plutôt légers et sans grand danger pour lui, car il avait, à chaque attaque de la guerrière, su s’écarter au bon moment pour éviter que la lame ne pénètre trop profondément dans son armure. Aela maniait son épée avec une aisance et une rapidité plutôt impressionnantes, ne laissant que très peu d’ouvertures à son adversaire pour une contre-attaque, ce qui obligeait ce dernier à esquiver pour le moment. Profitant que son ennemi soit sans doute trop occupé à suivre l’épée des yeux pour l’éviter que de se concentrer sur autre chose, notre guerrière lança son pied gauche dans l’abdomen de l’homme pour le forcer à reculer et à se retrouver le dos collé contre la dure paroi du tunnel. A cet instant il n’avait plus la moindre opportunité d’esquive, ce qui était assez satisfaisant pour Aela. Sans laisser le temps à son adversaire de réagir, elle saisit le casque de ce dernier dans sa main libre et l’attira quelque peu vers elle. Son intention n’était pas de le lui arracher, mais bien de le renvoyer ensuite violemment se fracasser contre le mur ; et ce à plusieurs reprises ; chaque mouvement était accompagné par le bruit du métal cognant contre la pierre, pierre qui se fissurait très légèrement à l’endroit de l’impact.

-Vous allez me dire où se trouve votre comparse et surtout ce qu’il compte faire avec cette femme !

Et un dernier coup, un peu plus violent que les précédents, pour bien lui faire comprendre qu’elle ne plaisantait pas ; plongeant son regard déterminé dans les deux fentes du casque qui représentaient les yeux de son adversaire. Elle était certaine que ce type était de mèche avec la créature qu’elle poursuivait, et qu’il pourrait très certainement la mener à elle. Par contre il avait intérêt à se montrer plutôt coopératif si il tenait à ce que l’épée reste à une distance raisonnable de sa personne. Levant légèrement son bras armé, Aela vint présenter la pointe de sa lame au plastron de l’armure de son opposant, prête à lui porter un coup d’estoc qui, à défaut d’être fatal, serait au moins plutôt douloureux et handicapant.

-Répondez vite, je ne suis pas patiente.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 1 Juil 2014 - 22:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2548
ϟ Nombre de Messages RP : 213
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (20.000T)
• Super-résistance (20.000T)
• Super-vitesse (1.650.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)

Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !


Pour un type qui n’avait de compétences du corps à corps que les enseignements militaires de son frère et les affrontements dans un centre d’entrainement brésilien d’Arts Martiaux Mixtes, il ne s’en sortait pas trop mal de son point de vue. Son blast avait eu l’effet escompté, repoussant pour un temps l’amazone. Respirant lourdement, il cherchait à trouver un second souffle, se rendant par la même occasion compte que l’armure n’était qu’un prolongement de lui-même, de son corps comme de ses capacités. Il se fit le serment –si jamais il venait à sortir vivant de cette opposition pour le moins folle et surprenante- de s’entrainement comme au premier jour pour décupler à l’aide de son corps les capacités de ces prothèses cybernétiques. " Les Neufs ? C’est quoi ça, des Nazguls ? " Ironisa t’il en campant une position défensive alors que la guerrière le chargeait à nouveau. Elle était intenable ! Au moins connaissait-il son nom maintenant : Aela. De toute évidence, elle n’était pas vraiment du coin… Et vu qu’elle n’avait pas jugé bon d’exiger qu’il ne lui lâche son patronyme, il n’en fit rien. De toute façon, il n’avait aucune idée de comment il pouvait bien se faire appeler une fois enfermé dans cette armure. Et voilà désormais que l’affrontement repartait de plus belle. Conscient du pouvoir dévastateur que pouvait représenter cette lame pour le métal comme pour sa chair au-delà, Adriel prit soin de chercher à esquiver chacune des frappes mais le fil acéré léchait beaucoup trop sa protection à son gout. Chaque morsure, peu profonde, affichait un rapport d’alerte sur l’interface holographique de son champ de vision et c’est avec toutes les peines du monde que le Golden Boy suivait le rythme imposé par son adversaire. Il était loin d’avoir affaire à un amateur et c’est tous ses sens qui se focalisaient sur la lame pour ne pas souffrir d’une amputation précoce. Peut-être un peu trop par ailleurs car l’assaut vexant ne vint pas de l’épée. Un coup de latte gargantuesque qui le propulsa en arrière et lui fit heurter le béton des parois. Il en resta ahuri un instant : comment pouvait-elle ne pas s’être pété la jambe en cognant si fort contre du métal ? Lui qui avait pris des gants depuis le début de leur affrontement commençait à regretter son erreur… " Bordel… ! " Il vit son champs de vision disparaitre sous la pogne gigantesque se saisissant de son faciès et entendit très clairement le choc du métal contre la pierre. Enfermé dans sa gangue d’acier, il ne ressentait pas vraiment les coups mais pouvait juger leur puissance. Il faisait office d’enclume là où elle le cognait comme cognerait un véritable marteau. Il sentit les frappes se multiplier et un nouveau rapport d’alerte s’afficher. Il dérouillait… Et en elle-même, son armure souffrait de tous les combats qu’elle avait précédemment livré ! Il se rendit alors compte à quel point l’armure avait été malmenée au San Theodoros et comprit véritablement ce que V.I.S.I.O.N entendait en affirmant que toutes les modifications n’avaient pas été opérées. Un dernier coup pour la route et lui imprimer dans le crâne qu’il était bien plus atteint comme diminué que ce qu’il ne pouvait le penser.

Il l’entendit alors parler de son comparse et se montra interdit face à ces mots. Quoi ? Elle pensait vraiment qu’il bossait avec cette… Chose ? Mais merde, c’est elle qui avait un look de sauvage médiévale, pas lui ! Il ne fit pas immédiatement le rapprochement sur le fait qu’il poursuivait le même but tous les deux –ce serait pour plus tard, quand ils se seraient bien arrosé la gueule mutuellement- et se figura qu’elle était aussi à la recherche de Melina pour des raisons qui lui échappaient. Mais après tout, la grecque avait toujours su s’attirer les foudres de personnes un peu louches… Voir la pointe de l’estramaçon ainsi pointé sur son torse n’avait rien de bien engageant. Ereinté par tous les coups qu’il venait de prendre à l’arrière du museau, il redressa fébrilement son visage vers celui de la « belle » pour finalement s’adresser à elle de sa voix robotique : " Vous… Vous ne savez pas comme c’est dur d’être un homme qui regarde une femme qui a votre physique... " Léger vrombissement, soudaine illumination du réacteur placé au centre du plastron et c’est un nouveau blast énergétique –légèrement plus puissant que le précédent- qui fusa à la poitrine de l’amazone pour la repousser avec pertes et fracas ! Et ouais, ça peut venir de plusieurs endroits à la fois, sale garce ! Adriel était énervé. Enervé de se faire dérouiller par une femme et même s’il n’avait pas franchement l’habitude de lever la main sur le beau sexe, sa colère proche de l’aveuglement –au point de ne pas voir qu’ils poursuivaient tous deux le même but- le fuit se ruer à l’assaut avant qu’elle n’ait le temps de clairement reprendre ses esprits. Ses bottes explosèrent pour le soulever de terre et envoyer son genou drapé d’acier à la gueule de la guerrière. Encire une fois, il ne frappait pas de toutes ses forces –des pressions de 40 tonnes ça ferait beaucoup trop mal- mais c’est avec une puissance et une rage autrement plus importante qu’un être humain normal qu’il déchaina sa rage en plusieurs directs à l’abdomen de la jeune femme. Xena allait charger ! Sans perdre de vue l’épée des plus dangereuses, il déclencha ses répulseurs alors que la lame fondait vers lui, reculant d’un bond fantastique pour se retrouver en vol stationnaire au-dessus du sol, hors de portée. " Pas deux fois sal… "

Il entendit très clairement le choc du métal contre le métal. Eut conscience du nombre de fois qu’il roula entre le toit de métal lancé à pleine vitesse et le plafond de béton de la galerie de métro. Ca tête lui tournait et l’armure perdait autant de peinture qu’elle souffrait de chocs minimes. Quand il avait conçu cette chose, il avait quand même fait du bon boulot. Finalement, il se sentit chuter au sol, sur les cailloux comblant les espaces entre les rails. Désormais hors de vue de l’amazone, emporté qu’il fut au cœur d’une galerie, il trouva la force de bouger la tête pour admirer les feux du wagon de queue. Ok… Il venait de se manger un putain de métro lancé à toute allure… " Monsieur, vous êtes revenu sur vos pas… " " Parce que tu crois que je l’ai fait exprès ? ? " Passablement vexé par ce coup du sort, il se redressa pour faire, de nouveau, face au tunnel où se trouvait plus loin son adversaire. Elle n’était clairement pas à négliger et il lui fallait un semblant de plan pour prendre l’avantage. Affichant le plan du métro suite à ses directive, Adriel observa qu’une ligne condamnée se trouvait, plus loin, entre deux stations. Si Melina avait été enlevée, c’est surement là qu’il la retrouverait… Toujours pas conscient de ce qu’avait pu lui dire la guerrière, il la voyait encore comme responsable dans la disparition de son amie. Il se la figurait comme défendant le tunnel pour son maitre ou un truc du genre… Il allait devoir ruser pour passer. Ou foncer dans le tas… " Monsieur, décalez-vous… " Ce qu’il fit. Cette fois ci, il ne mangea guère le train lancé à pleine vitesse. Mais il vit là l’occasion de se servir du long serpent d’acier comme d’une opportunité appréciable.


" Marque la moi dans ce foutoir ! " Enonça t’il à l’intelligence artificielle alors qu’il laissait exploser ses répulseurs pour s’élancer à la suite du métro. Volat à une vitesse folle, horizontalement par rapport au sol, il comptait profiter du passage du train pour surprendre la combattante. Sa silhouette fut marquée sur l’interface holographique de son champ de vision et une fraction de seconde plus tard, il la heurtait de plein fouet, la soulevant du sol sans qu’elle n’ait véritablement le luxe de riposter. " Où… " Un coup de poing fusa au visage de l’amazone. La vitesse de vol montait crescendo si bien qu’ils s’approchaient de plus en plus du wagon de queue dépourvu de tous passagers sans relâcher son étreinte. " …est ce que… " Nouveau direct au visage, ils s’approchaient toujours plus du dernier wagon dans leur vol furieux. " …vous la… " Le coup suivant fut rageur alors que l’armure s’elvait un peu plus par rapport au sol. Les répulseurs explosèrent pour une brusque accélération et c’est à l’unisson que le couple enlacé défonça la porte du wagon de queue pour le remonter jusqu’à sa moitié. " …retenez ? ? ? ? " Dernier coup de poing au visage qui propulsa la jeune femme vers le sol du wagon. Atterrissant tant bien que mal, Adriel lui faisait face dans son armure. Le train lancé à pleine vitesse ne semblait pas occupé, le Golden Boy se souvenant que les métros de la ville étaient conduits à distance par de vieux dispositifs. Ici, ils ne risquaient pas de blesser grand monde. Mais une fois qu’il auraient finir de copieusement s’avoiner le museau là-dedans, les personnes qui croiseraient le train pourraient bien être ahuris par l’état des dernières voitures…
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Dim 17 Aoû 2014 - 19:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Tenant son adversaire en respect de la pointe de sa lame pouvant trancher le métal, Aela esquissait un petit sourire, étant sûre que l’homme en armure allait enfin répondre à ses questions, après quoi elle pourrait aller porter secours à la jeune femme. Elle haussa néanmoins un sourcil suite aux paroles de son vis-à-vis ; qu’est-ce qu’il essayait de faire, la troubler ? C’était mal la connaître et il allait l’apprendre à ses dépens. Mais pas pour le moment, car ce vrombissement ne présageait rien de bon, et à peine eu t’elle baissé les yeux pour remarquer qu’un des éléments du plastron se mettait à luire, qu’une nouvelle décharge d’énergie venait la frapper une fois encore, la repoussant sur plusieurs mètres. Celle-ci était bien plus forte que la précédente mais Aela était parvenue à garder les pieds au sol ; mais c’était pour ensuite mieux se prendre le genou de l’autre en plein visage. La décharge d’énergie l’avait déjà bien secouée, alors imaginez donc, un coup pareil ça vous sonnerait n’importe qui ! Et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle ne put esquiver le premier direct reçu dans l’abdomen.

Il lui fallait réagir, car subir de tels coups ne l’aiderait en rien. Faisant un pas sur le côté afin d’esquiver le poing, tout en lançant le bras vers son ennemi, elle dirigeait sa lame en direction du cou de l’armure ; si elle y mettait assez de force, l’épée traverserait certainement le métal avant d’atteindre la jugulaire de ce type. Mais il était rapide et il avait compris que l’épée était mauvaise pour sa santé, c’est pour ça qu’il prit grand soin d’éviter le coup en se propulsant en arrière, se retrouvant alors à flotter dans les airs à quelques centimètres du sol. Il était en train de dire quelque chose avant d’être violemment percuté et emporté par une imposante masse de métal filant à toute allure… Le métro. Elle eut le réflexe de se jeter en arrière contre la paroi afin d’être happée par le souffle de l’engin, attendant que ce dernier ait quitté la zone avant de revenir au centre du tunnel. Il avait dû le sentir passer, le pauvre, mais après tout, ce n’était très certainement pas plus mal, elle allait enfin pouvoir porter secours à la demoiselle ; plus une seconde à perdre donc, elle reprit son chemin.

Avançant avec précautions et attentives aux bruits suspects, Aela se demandait bien ce qui l’attendait ensuite. Elle était persuadée que ce type en armure ne devait certainement pas être le seul allié du ravisseur, peut-être même qu’un autre se trouvait plus loin dans le tunnel, prêt à en découdre lui aussi pour protéger son maître. En tous les cas, si cela s’avérait juste et qu’elle devait affronter un deuxième type aussi coriace que le premier, qui sait dans quel état elle arriverait face au kidnappeur. Un bruit lointain lui fit cesser tout mouvement, et elle eut juste assez de temps pour s’écarter qu’une nouvelle rame de métro passait à vive allure à proximité d’elle, mais dans l’autre sens cette fois. Elle devait y faire fort attention, sans quoi elle subirait le même sort que son adversaire. Une fois le dernier wagon passé, elle reprit sa route, se retournant subitement en entendant un nouveau bruit derrière elle, et ce n’était certainement pas un métro.

-Que ?

Elle fut alors soufflée par le choc, se sentant emportée, ses pieds ne touchant plus sol. Qu’est-ce que c’était que ça ? Rouvrant les yeux, elle vit avec surprise que l’homme en armure était toujours en vie, et qu’il n’avait très envie de continuer leur discussion. Un choc violent au visage, elle venait de se prendre une belle droite de plein fouet ; et voilà que l’autre commence à la questionner en prime. Deuxième mandale et mot de la question ; ce coup l’avait un peu sonnée et elle ne percutait pas vraiment où il voulait en venir, mais le troisième impact la réveilla, lorsqu’elle sentit une vive douleur juste au-dessus de son œil gauche. Elle allait répliquer lorsque qu’elle entra en contact avec la porte arrière du métro qui l’avait dépassée il y a quelques instants ; sûr que son dos n’allait pas aimer ça. Et c’est alors qu’ils étaient à la moitié du wagon que le dernier coup fut lancé. La guerrière se sentit alors projetée vers l’arrière et le choc avec le sol fut rude, encore plus si l’on rajoute à cela qu’elle venait de percuter l’une de ses barres auxquelles les passagers se tiennent lorsqu’ils ne sont pas assis. Impossible de se relever dans la seconde, il lui fallait encaisser le coup. Elle en profita pour recoller les brides de phrases de son adversaire, qui lui demandait où elle retenait la jeune femme enlevée. Est-ce qu’il était idiot ou bien sincère ? Dans les deux cas, elle devait tirer ça au clair.

Saisissant la barre contre laquelle elle venait d’entrer en violemment en contact, Aela se redressa lentement, les coups reçus un peu plus tôt et l’entrée fracassante avec son dos l’avaient un peu esquintée et il lui faudrait encore quelques secondes pour que tout se remette en place. Relevant le visage vers son adversaire, elle essuya du revers de la main son arcade sourcilière gauche qui était à présent ouverte et de laquelle coulait déjà un petit filet de sang. Tout le côté gauche de son visage la lançait de douleur et son dos lui faisait savoir qu’il avait quand même bien ramassé tout de même. Elle souriait néanmoins, contente de pouvoir mener un combat si intense, lui rappelant quelques-unes des confrontations qu’elle avait connu à Odming.

-Vous êtes du genre résistant, j’aime ça…

Mais bon, là il faudrait quand même que ça se termine, elle n’avait pas le temps de profiter comme elle le voulait. A présent bien campée sur ses deux pieds, elle empoigna fermement la barre verticale de sa main gauche, et, de deux rapides mouvements du bras droit, voilà que la barre est découpée, Aela se retrouvant avec un véritable pieu de métal d’un bon mètre et demi en sa possession, découpé en biseau à chaque extrémité.

-Mais…

D’un geste ample et vif, elle leva le bras et lança ensuite le pieu de fortune en direction du visage de son adversaire. Bien que son armure soit résistante, ce projectile pointu allait certainement l’endommager d’une manière ou d’une autre et ce serait un atout pour elle. Bien sûr, il allait esquiver l’attaque, voire même peut-être dévier le tube métallique d’un simple revers du bras. Il choisit de se décaler sur sa gauche afin d’éviter le choc ; au moment même où il lançait son mouvement, Aela elle fondit à toute vitesse vers lui, la pointe de son épée prête à frapper. Elle n’avait pas luxe de prendre son temps pour viser une partie de son corps bien précise, c’est pourquoi elle se contenta de porter son coup un peu au jugé, mais qui cette fois faisait mouche. En effet, la pointe de la lame entra en contact avec le métal couvrant la cuisse droite de son adversaire, perçant le blindage en profondeur avant d’atteindre la chair qui n’avait plus de protection. Chair dans laquelle le métal effilé n’eut aucun mal à se frayer un chemin sur cinq bon centimètres avant que la guerrière ne cesse son mouvement. C’est avec un petit sourire qu’elle entendit son adversaire hurler de douleur, sûr qu’il ne s’attendait pas à ça. Bon, ne pas le laisser réagir, garder l’avantage sur lui.

Posant son pied à plat sur l’abdomen de l’armure, elle tira son épée hors de la jambe de son adversaire, occasionnant un nouveau cri de ce dernier. Profitant toujours du désarroi de l’homme, elle lança son bras vers sa tête, venant le saisir par la nuque bien fermement, avant d’expédier son visage dans une des nombreuses barres verticales que comportait le wagon. Maintenant le casque contre la barre, elle donna un violent coup de pied à l’arrière du genou de la jambe meurtrie par l’épée, forçant ainsi l’inconnu à poser au moins un de ses genoux au sol. Elle fit ensuite glisser sa lame sur son cou afin de le maintenir en respect.

-…Je n’ai pas le temps de m’amuser plus longtemps, alors on va faire bref.

Poussant fermement d’une main le casque de l’armure contre la barre et de l’autre frottant le fil de la lame contre le métal protégeant le cou de son adversaire, Aela comptait bien obtenir quelques réponses afin de démêler ce fichu paquet de nœuds dans lequel ils semblaient tout deux empêtrés. Elle appuya un peu plus la lame sur la gorge de l’homme afin d’obtenir toute son attention.

-Bien, vous prétendez rechercher la jeune femme qui a été enlevée ; pourquoi ? Qu’est-ce que vous lui voulez ?

S’il la recherchait, c’est qu’il ne savait pas où elle se trouvait, c’était un fait. Mais s’il était le complice de la créature qui avait kidnappé la jeune femme, il devrait savoir où la trouver. Vu que ce n’était pas le cas, cela voulait dire qu’il n’était pas non plus complice avec le ravisseur. Les choses commençaient peu à peu à s’éclaircir pour Aela ; bien qu’elle se refuse à croire qu’il s’agissait en fait là d’un… Malencontreux malentendu. Après avoir hésité pendant un petit instant, la guerrière ôta lentement la lame de la gorge de son interlocuteur et, tout en se reculant, elle retira sa main qui maintenait le casque en place. Pointant encore tout de même son épée vers l’homme devant elle, après tout on n’est jamais assez prudent, elle fit quelques pas en arrière, le fixant.

-Vous aussi vous êtes venu pour la sauver ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 18 Aoû 2014 - 19:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2548
ϟ Nombre de Messages RP : 213
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (20.000T)
• Super-résistance (20.000T)
• Super-vitesse (1.650.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)

Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !


Elle se relevait… Il lui avait aussi soigneusement que possible avoiné le museau pour venger ce triste concours de circonstance, mais elle se relevait. Encore et toujours, inaltérable… Il commença à doute des informations de V.I.S.I.O.N, commença à douter de la nature même de la créature lui faisant face. Il y avait clairement quelque chose d’humain dans son apparence, mais guère dans ses capacités physiques… Il avait comme l’impression de se battre contre une de ces authentiques Walkyries dont étaient emplis les contes narrés jadis par son grand-père, alors qu’il était encore enfant et accompagné de ses jumeaux… L’interface stratégique Gungnir opéra à un check-up de l’armure, profitant du temps mort imposé par l’arrivée dans un nouvel espace de combat. Pas de dommages majeurs, mais sa gangue de protection de haute technologie ne supporterait pas toute la soirée des chocs comme ceux qu’il avait subi en percutant de plein fouet le métro. Il grinça des dents sous son masque d’acier, comprenant qu’il n’avait pas encore pleinement atteint le summum des capacités de son équipement. Il lui faudrait opérer à de nombreuses améliorations, explorer de nouvelles façons de penser et procéder à bien des tests. Il ne pouvait pas se permettre l’élaboration d’une pièce trop faible. Moralement, il n’en avait pas le droit…

" Je vous retourne le compliment… " S’il était résistant recouvert de ses plates d’acier blindé alors qu’était-elle ? Se relever de tout ce qu’elle avait pris au travers de la gueule tenait du miracle mais il nota qu’un filet de sang commençait à gouter de son arcade sourcilière. Si elle peut saigner, c’est qu’on peut la tuer… Ce genre de commandement avait toujours cours dans les situations de crise. " En d’autre circonstances, j’aurai pu vous dire que j’aime bien votre tenue… Le look amazone sexy, c’est pas mal ! " Il pencha un peu sa tête masquée sur le côté, comme pour profiter d’un meilleur angle de vue. Mais Adriel ne manqua guère de rapidement retrouver son sérieux, se mettant en position de garde pour contrer une nouvelle charge qui viendrait des plus vite. Premier point : il voulait une épée semblable ! Second point, il devait absolument éviter d’encaisser plus de coups, cette lame pouvant trancher ses protections comme si elles eussent été faites de papier… Il la regarda avec intrigue user de son arme sur une barre en métal, frémissant en voyant avec quelle facilité elle tranchait le métal. Non, définitivement il ne devait plus prendre beaucoup de coups…

Ainsi recommença leur sinistre ballet. Adriel n’eut aucun mal à éviter la barre lancée à la manière d’un javelot, profitant d’un esthétique mouvement sur le côté. Déjà il était prêt à contre-attaquer, ses répulseurs de paume vrombissant pour exploser en direction de la jeune femme. Il n’en fut rien. Elle était déjà sur lui et il écarquilla les yeux en voyant la pointe de l’épée se rapprocher dangereusement de lui. Se décaler plus encore, ne pas laisser cette pointe accabler son abdomen. Ce fut sa jambe qui se trouva dardé de l’estoc et la douleur envahit le Golden Boy. Il hurla. Fort. Tout son être se rappelait les fois où Randall s’était vu accablé d’une balle lors de ses missions et il serra les dents pour contenir la douleur que V.I.S.I.O.N multipliait les messages d’alerte à sa destination. Ca faisait horriblement mal ! La suite fut l’illustration de la différente entre un combattant aguerri et un bleu enfermé dans une armure. L’amazone le frappa plusieurs fois en usant des éléments alentours avant de le figer sur place, menaçant d’abréger son existence par la pointe de son épée dirigée vers son cou. Il ne l’avait pas senti retirer son arme de sa blessure. L’Adrénaline devait compenser. Note si jamais il devait rester en vie, prévoir une gestion des blessures depuis cette gangue de haute technologie. Il resta interdit face à la lame pointée sur lui, laissant les mots de la combattante résonner plusieurs fois dans son esprit. Puis, il fournit une réponse :

" C’est… Une amie ! " Il ne mentait pas. Melina était réellement une amie à son cœur, bien qu’il soit constamment en train de repousser ses avances à peine voilées et qu’elle ne le connaisse que sous l’identité de Karl Malone. Si Adriel ne devait porter de l’amitié qu’avec les gens avec qui il était parfaitement honnête, alors il ne serait définitivement pas ami avec grand monde… Tout s’aligna finalement parfaitement dans son esprit et il finit par comprendre que tous deux s’avoinaient le museau pour rien depuis tout à l’heure, victimes d’un quiproquo réciproque. L’amazone sembla également finir de compléter le puzzle. Elle retira finalement la lame de sa gorge et Adriel caressa son coup par reflexe. L’on entendit distinctement le bruit du métal crissant contre le métal. La rame filait à vive allure alors que la guerrière se reculait. Il ne tarda guère à se mettre debout, faisant face à la redoutable Epéiste. Il avait pour elle du respect comme de la défiance. Finalement, il consentit à lui répondre, histoire d’enterrer la hache de guerre : " Oui… On dirait qu’on a tous les deux été victimes de notre trop grande… Passion. " Un peu d’ironie ne pouvait pas faire de mal dans la situation. Il eut un sourire sous son masque de fer avant de poursuivre : " Comme vous le dites, on a pas vraiment de temps à perdre. D’autant qu’on a probablement dû se perdre un peu en chemin… " A coups d’épée comme de métro, ils avaient dû dévier de leur chemin. Et à moins d’un heureux concours de circonstance, ils ne tomberaient probablement pas sur le responsable de l’enlèvement par chance. Tant qu’à faire d’avoir une nouvelle alliée, autant lui communiquer les informations dont il disposait. Sa voix métallique rompit la monotonie du chant propre au métro : " Je ne sais pas ce qui l’a emporté. Toutes les lumières ont sauté et j’ai juste vu une ombre… Une ombre de très grande taille… " Quelque chose qui n’était certainement pas humain. S’il avait encore quelques réticences à croire en la magie, Adriel devait bien se résoudre à penser que quelques actions surnaturelles pourraient bien être à l’origine des tourments de Mélina. Il posa les yeux sur l’amazone, se rendant compte qu’elle saignait encore de l’arcade. De son doigt tendu, il désigna la signe dissimulée sous le masque et se contenta de bredouiller : " Je vous prie de m’excuser pour ATTENTION ! "

Il enveloppa la guerrière de ses bras alors que, déjà, le wagon de tête heurtait quelque chose et s’embrasait tout en votant se structure métallique gémir avant de plier comme se déchirer sous la violence du choc. L’armure laissa exploser ses bottes, les emportant tous deux vers l’arrière alors que tout devant eux n’était plus d’explosions et métal hurlant. Il tenta de s’orienter, serrant toujours fort la combattante contre lui alors qu’il atterrissait dos contre la voie de métro. Son armure amortit le choc mais il se rendit compte à quel point il en avait précédemment bavé. Se redressant, il prêta sa main à la jeune femme. Il sentait du sang couler le long de sa cuisse, là où sa lame l’avait frappé. Activant ses répulseurs, il en passa la source chaude sur la faille dans l’armure, cherchant à vaguement cautériser ses chairs avant d’avoir perdu trop de sang. L’opération terminée, il se tourna vers sa compagne d’infortune, questionnant simplement : " Pas trop de casse ? " Les mots avaient à peine quitté sa bouche qu’un grondement sourd le figea. Il la vit alors. Cette ombre de haute stature. Cette masse informe et non identifiable pour l’heure, musculeuse et rendue plus inquiétante encore par les miroitements du feu sur ce qui semblait être une fourrure de jais. Dans un réflexe désespéré, Adriel poussa la jeune femme et il fut le seul emporté par la charge de la bête. La course effrénée brisa bon nombre de parois, les amenant à s’enfoncer plus profondément encore dans les entrailles de la terre. Puis, vint l’instant où la créature rua et où il brisa un nouveau mur seul. Il chuta au sol, lourdement. L’atmosphère était poisseuse, enfumée et illuminée par des vasques d’huile enflammées. Il chercha à se redresser, voulut faire face à la créature mais cette dernière semblait avoir rejoint les ombre. Une foule de rapport d’alerte s’affichait dans son champ de vision. C’est alors qu’il la vit. C’est alors qu’il les vit… Quatorze personnes inconscientes à la tête dépassant simplement de jarres immenses. Sept jeunes hommes et sept jeunes femmes. Il se redressa, pensant que sa comparse ne tarderait guère à survenir. L’espace était vaste, il leur serait plus aisé de combattre en duo ici. C’est alors qu’il l’entendit. Cette voix froide, d’outre-tombe qui l’apostropha sous un phonème rude : " Talos… " Levant les yeux, il le vit enfin. Cet homme paré d’une toge ainsi que d’une couronne fort ancienne et qui dans ses attitudes comme dans ses traits rudes avait tous les aspects d’un roi…
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Mer 20 Aoû 2014 - 23:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ainsi donc la jeune femme à sauver était une amie de l’homme contre lequel elle venait de se battre. Elle commençait à comprendre comment ils en étaient arrivés à s’affronter ; elle ignorant tout de ses liens avec la jeune femme l’imaginait comme étant un sbire à la solde du vrai malfaiteur, empêchant quiconque de s’approcher trop près de son maître ; et lui, pensant être le seul à se lancer au secours de son amie, devait avoir cru la même chose au sujet d’Aela, qu’elle était là uniquement pour l’empêcher de sauver son amie. Le genre de problème qui aurait pu être évitée avec une simple discussion, mais la guerrière savait très bien que dans ce genre de situation, on discutait après avoir distribué les coups. Mais elle était forcée de constater que cela ne résolvait pas toujours tout, et que, pour une fois, elle aurait dû emprunter la voie diplomatique en premier au lieu de simplement cogner d’entrée de jeu. Elle hocha la tête et esquissa même un léger sourire à la remarque de son ex-ennemi.

-On peu dire ça comme ça je pense ; mais cela ne serait pas arrivé si j’avais entamé un dialogue au lieu de vous accueillir à coups de panneau. J’en suis d’ailleurs navrée.

Elle rengaina alors son arme tandis que son interlocuteur reprenait la parole. Effectivement, leur petite rencontre musclée les avait très certainement bien écartés de leur principal objectif ; et cela n’était pas pour arranger leurs affaires, car il leur faudrait à présent retrouver un point de départ correct avant de reprendre les recherches, et le temps ne jouait certainement pas en leur faveur, qui sait ce que pouvait subir cette pauvre femme ? En tout cas, un élément de réponse lui fut apporté par son vis-à-vis qui lui expliqua alors que le ravisseur était quelque chose de grand, de très grand même. Sans doute trop pour être humain se dit notre amie, et cela commença à piquer son intérêt à vif ; il s’agissait sans doute qu’une obscure créature dangereuse et hargneuse, l’idéal pour retrouver certaines sensations de combats. Mais la jeune femme en détresse passait avant tout, et il fallait espérer qu’elle soit encore en vie.

-Si je vous comprends bien, nous allons avoir affaire à forte partie… Ca me plaît.

Elle ne pouvait vraiment pas s’empêcher de montrer un intérêt non négligeable à tout ce qui représentait un défi important et même dangereux, une vraie tête brûlée. Elle était en train de s’imaginer à quoi pouvait donc bien ressembler la créature à l’origine de l’enlèvement. Était-ce gros ? Était-ce fort ? Evidemment elle ne pouvait nier qu’elle espérait presque tomber sur un dragon, mais il y avait fort peu de chances pour que cela arrive. Peut-être allaient-ils trouver une bête qu’Aela connaissait et qui était commune à StarCity et Odming, ou bien tomber sur quelque chose qu’elle n’avait pas encore vu. Cette dernière supposition lui plaisait d’autant plus, cela lui permettrait de renouveler un peu son tableau de chasse. Elle repensa un petit moment à ce que l’homme lui avait dit quelques instants plus tôt, en rapport avec sa tenue, comme quoi il aimait le look amazone sexy ; avant qu’il ne lui fasse remarquer d’un geste qu’elle saignait encore de l’arcade. Levant alors sa main pour essuyer le sang, elle haussa les épaules.

-Ce n’est rien, j’ai connu…

Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'il hurla ensuite et se jeta sur elle, l’enfermant dans ses bras recouverts de métal tandis qu’un horrible bruit de fracas métallique se faisait entendre, le métro venait d’entre en collision contre quelque chose de plus résistant que lui, et il était certain que ce n’était pas normal. Elle sentit alors l’armure décoller du sol du wagon pour ensuite quitter ce dernier à toute vitesse et, bien que ce soit son sauveur du moment qui se prit le dos contre la voie, elle ressentit tout de même le choc de l’impact et en fut légèrement secouée. Elle se releva en saisissant la main qui lui était tendue, époussetant ensuite légèrement son armure tandis que son comparse était en train d’apparemment cautériser la plaie faite plus tôt par la lame de la guerrière. Il s’enquit même de son état, alors qu’il y a à peine dix minutes ils tentaient de se tuer l’un l’autre ; ce retournement de situation la fit sourire.

-Ca devrait aller, et vous-même ?

Mais malheureusement l’échange de politesses se ferait plus tard car un grondement sourd et menaçant se fit entendre et, tournant alors sa tête dans la direction de ce bruit plus qu’agressif, Aela pu apercevoir la fameuse silhouette sombre dont lui avait parlé son allié du moment. De grande, très grande taille, un semblant de fourrure sombre comme la nuit ; bref un adversaire de taille. S’apprêtant à en découdre, notre amie porta la main à la garde de son épée pour s’en saisir et se lancer à l’assaut de la bête, mais c’était sans compter sur le mouvement de son acolyte qui la poussa sur le côté avant d’être emporté par la charge de la bête. Regardant alors la masse foncer à toute vitesse en emportant l’homme à l’armure, elle fut tout de même impressionnée de voir ce duo plus qu’improbable démolir un mur afin de passer au travers ; et les autres bruits entendus par après lui laissaient penser que plusieurs cloisons de béton venaient d’être détruites suite à leur passage.

-Par les neufs !

Et elle s’élança alors sur leurs traces, devant légèrement escalader les tas de grava laissés par la traversée en force de la bête. Cette créature se déplaçait plutôt vite et était apparemment du genre solide, c’étaient là des choses qu’il était bon de noter et de se rappeler lorsque viendrait le moment de lui latter la tronche à coups d’épée ; au moins Aela savait un peu à quoi s’attendre, c’était déjà mieux que rien. Après avoir traversé à son tour les trous béants des parois, Aela débarqua dans une vaste salle dont l’éclairage émanait de vasques à huiles. Il y avait également quatorze jarres, chacune contenant une personne qui semblait inconsciente. Elle n’avait pas entendu les paroles prononcées par l’étrange personnage habillée de manière fort peu banale, et ne le remarqua qu’en suivant des yeux la direction que prenait le regard de son allié en armure. Il semblerait que la créature malfaisante n’était plus là, enfin, elle ne devait pas se trouver bien loin. Arrivant aux côtés de son coéquipier, elle fixa l’homme à la couronne.

-Je suppose que voilà notre véritable adversaire. Elle resserra les doigts autour du manche de son épée, esquissant un léger sourire. Il a l’air puissant… Ca ne va pas être facile.

Et sans attendre une seconde de plus, ni même que son allié lui propose ne serait-ce que l’ébauche d’un plan d’attaque cohérent et efficace, Aela s’élança vers celui qui était vraisemblablement leur adversaire. Les blessures occasionnées par son combat précédent se faisaient ressentir mais elle serrait les dents faisait fi de la douleur, il n’était pas question de baisser les bras ou même de se retenir face à quelqu’un qui n’avait très certainement aucune gêne à kidnapper des gens innocents pour très certainement leur ôter la vie. Prenant appuis sur son pied droit, Aela sauta alors qu’elle n’était plus qu’à trois mètres de sa cible, levant son épée pour l’abattre avec fracas sur la sale tête de l’autre une fois qu’elle retomberait juste devant lui.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 21 Aoû 2014 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2548
ϟ Nombre de Messages RP : 213
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (20.000T)
• Super-résistance (20.000T)
• Super-vitesse (1.650.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)

Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !


Alors qu’il se redressait tant bien que mal suite à toute la violence qui avait fini par lui passer dessus, le Golden Boy en armure vit arriver à son champs de vision un rapport d’alerte complet concocté par l’intelligence artificielle gérant l’interface stratégique Gungnir. V.I.S.I.O.N avait repéré beaucoup d’impact sur le fuselage de son armure. Rien de bien critique pour l’instant, mais s’il devait se battre contre la créature des ombres… Il pourrait très clairement souffrir plus encore que ce qu’il avait déjà vécu. Mais en l’instant, ses questionnements ne se portaient guère sur le monstre sombre qui l’avait emporté dans un ballet féroce mais bien sur cet homme de haute stature surplombant la pièce. Il avait l’impression d’être face à une figure de péplum et se redressa lentement en laissant remuer dans son esprit le nom dont il l’avait affublé lors de son entrée. Talos… Talos… Il fouilla rapidement ses esprits, se remémorant un géant de cuivre propre à la mythologie grecque et chargé de la protection de l’île de Crête. Quel rapport avec lui ? Le fait qu’il devrait représenter un homme équipé de pied en cap, très probablement…

Son regard scrutateur se porta alentour, plus particulièrement sur les quatorze êtres humains enfermés dans les jarres. Tous partageaient des propriétés physiques semblables, comme s’ils étaient tous issus de la même peuplade. Sept jeunes hommes ayant pour parfait homologue une jeune fille d’âge semblable. Sept duos parfaitement assortis dans ses jarres formant un semblant de haie d’honneur à celui qui avait l’allure d’un souverain des temps anciens. L’esprit d’Adriel fusait alors que le regard froid le dardait à n’en plus finir. Tous ces éléments lui disaient quelque chose, de vagues souvenirs de contes ou de légendes évoquées durant son enfance… Il n’avait malheureusement guère le temps de pousser plus loin la réflexion, devant fournir une réponse à celui qui se présentait à lui comme un semblant de roi. Ce fut en cet instant qu’apparut la guerrière à ses côtés. Elle avait vu juste, voilà leur véritable opposant. Qu’il ait l’air puissant ? Le Golden Boy le trouvait plutôt assuré… A croire qu’il avait encore beaucoup de chemin à parcourir pour bénéficier de telles expertises. Réfléchissant toujours à vive allure, il resta interdit devant l’initiative que prit la combattante aguerrie.

" Non ! " Beugla t’il alors qu’elle s’élançait à l’assaut comme une véritable tête brulée. Maintenant, il comprenait pourquoi elle lui avait directement avoiné le museau à coups de poteaux. Cette femme avait le sang chaud… Elle qu’elle sautait face à l’adversité, il se mit à espérer qu’elle les débarrasse immédiatement de l’opposant. Qu’ils puissent s’en retourner vers leur quotidien et qu’ils puissent ramener tout le monde en vie. Il n’y croyait guère, se contentant de scruter alentour pour prévoir la survenue du monstre qui protégerait son maitre. Seulement, il n’y eut point de monstre et l’épée de la féroce combattante sembla fendre au travers du corps de ce semblant de roi comme si son corps eusse été fait de soie. Il se mit plus encore à espérer… Avant de trouver que quelque chose n’allait pas. Ce type ne saignait pas… Le coup l’avait traversé comme s’il avait eu pour mandat de frapper le vent. Adriel se demanda dès lors s’ils n’étaient pas opposés à un spectre. " Otes toi de mon chemin… Amazone ! " La voix était puissante, gutturale, roulant comme si elle avait été prononcée dans les profondeurs d’un séculaire caveaux. Une fleurant bon la mort, laissant possible la théorie de l’intangible. Jusqu’à ce que le Colosse n’englobe de sa large main le visage de la guerrière et la repousse en arrière. Implacablement, violement, la projetant avec force jusqu’aux pieds d’Adriel. Putain, une telle force ce n’était pas humain ! Leur opposant sembla décidé à faire payer l’outrage de sa comparse et entama une lente marche vers la jeune femme. En dernier recours, Adriel joua son va-tout et tomba sur ses genoux comme l’aurait fait le plus loyal des sujets. " Gloire à vous, Roi Minos ! " Le Colosse se figea tout à fait, jetant sur l’homme en armure un regard curieux. Sous son masque, Adriel priait pour que ses déductions soient les bonnes. Melina était d’origine grecque et les treize autres personnes enfermées dans les jarres partageaient avec elle des traits helléniques. Le souvenir des quatorzes Athéniens exigés en tribut par les crétois ainsi que la mention de Talos lui avait fait déduire qu’ils se trouvaient face au Roi Minos de l’Antiquité, revenu d’entre les morts par quelques maléfices… Un silence s’installa, seulement brisé par le crépitement des torches au sein de la crypte. Puis, de nouveau, cette voix gutturale : " Ainsi, tu es donc bien mon fidèle Talos... Je t’ai connu plus grand ! " Sous son masque, Adriel déglutit avec difficulté. Entrer dans son jeu, gagner du temps pour permettre à l’amazone de récupérer et espérer qu’elle comprendrait sa comédie alors qu’il se relevait. " Le temps ne m’a pas épargné, votre majesté… " Le Roi de Crête laissa éclater sa colère en conséquence. " Un tour encore de ce maudit Dédale ! Qu’il croupisse au plus profond du Tartare ! " Dédale. Ce n’était pas la première fois que le Golden Boy entendait prononcer ce nom. Savoir cet homme lié au génial inventeur le surprit mais il ne s’en formalisa guère. A ses côtés, la géante semblait avoir repris du poil de la bête. " Entouré de mes plus fidèles serviteurs… Ma revanche sur les Hellènes sera totale. Qu’elle commence avec cette amazone arrogante… ! " Il s’avança d’un pas, Adriel le devança : " Que votre majesté me permette de l’achever. "

Il leva un bras par-dessus la tête de la combattante, s’apprêtant à lui sectionner le coup de ses phalanges assemblées comme une lame. Seulement, ses paumes comme son plastron se mirent à irradier une lueur blafarde que l’amazone sexy ne reconnaitrait que trop bien. Une fraction de seconde plus tard, trois blasts de lumière fusaient de ses répulseurs pour accabler la musculeuse silhouette du crétois. La surprise avait joué un rôle… La surprise devait avoir joué un rôle ! La surprise n’avait été d’aucune utilité tant les traits de lumière avaient, une nouvelle fois, semblé traverses des brumes plus qu’un corps véritable. " Intangible l’enfoiré ! " Grogna t’il en se plaçant côté à côté avec la guerrière. " Pas trop de mal ? " A croire qu’il aimait bien lui poser cette question dernièrement... Intangible il l’était quand des coups semblaient se diriger en direction de son corps. Pourtant, il était parvenu à accabler la combattante d’une lourde frappe. Il avait beau pouvoir jouer les fantômes, il n’était clairement pas infaillible. Pour le vaincre, les deux anciens adversaires allaient devoir collaborer. " A l’image de ton concepteur, tu t’opposes à ton maitre Talos ? " " Je ne suis pas Talos, enfoiré… Même si c’est un nom plutôt cool ! " Le Roi Minos sembla un temps décontenancé par les paroles de l’homme en armure. Sous son masque, Adriel souriait de voir son opposant fulminer. Vint l’instant où le Crétois étendit ses doigts, les agitant comme s’il cherchait à animer des marionnettes. " Barbares… Je causerai votre perte alors que vous ferez couler le sang des Hellènes… ! " Les jarres enfermant les otages se mirent à frémir, se remodelant pour former des hoplites grecques exposant le corps des corps inconscient qu’ils enfermaient. S’en débarrasser sans compromettre la vie des otages serait fort compliqué… Déjà l’interface stratégique Gungnir leur cherchait des failles. " Comme vous l’avez dit, ça ne va pas être facile… " Quatorze soldats d’acier enfermant un corps humain dardèrent donc leur lance en leur direction, prêts à frapper. Dans leur mouvement, Adriel discerna quelque chose d’étrange. Il fut coupé par le hurlement hystérique de sa majesté : " Abreuves toi de leur sang, et régales toi de leur chair… Mon fils ! " L’ombre surgit dans le dos du Roi, dépliant une musculeuse carcasse à la fourrure sombre, terminée par deux cornes effilées alors que deux imposant sabots grattaient la pierre de cette crypte ressemblant de plus en plus à une antique arène. C’est qu’il prenait également des allures de géant, ce Minotaure… " VRAIMENT pas facile… ! " La gargantuesque poussa un cri poche du rugissement, son souffle accompagné d’un crachin putride aurait soulevé sa tignasse blonde s’il n’était pas protégé par sa cuirasse blindée. Il se mit en garde aux côtés de son alliée, foncièrement heureux de pouvoir partager ce combat avec elle. " Je ne vous ai pas demandé mais… Qu'est ce que les Neufs ? " Ce n’est pas parce qu’ils semblaient tous deux proches du trépas qu’il ne fallait pas continuer à se la jouer cool en fin de compte !
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Dim 12 Oct 2014 - 16:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le problème allait rapidement être réglé, d’ici quelques secondes tout au plus ; son épée allait trancher net le malandrin de la tête aux pieds en un seul mouvement ; ils pourraient ensuite venir en aide aux pauvres victimes de ce malade. Enfin, ça c’était ce qu’Aela s’imaginait, car elle resta un moment interdite en se retrouvant face à un adversaire qui n’avait subi le moindre dégât suite à son assaut ; comment cela était-il possible ? La voix sombre et gutturale de l’homme se fit entendre et, juste après, elle fut saisie au visage par ce dernier et projetée vers l’arrière. Cet homme possédait une force impressionnante vu avec quelle facilité il se débarrassa de la guerrière comme s’il ne s’était s’agit que d’une poupée de chiffon. Elle termina sa course en retombant lourdement sur le sol, juste aux pieds de son allié du moment. Observant leur adversaire, elle vit que ce dernier commençait à s’avancer vers eux, sans doute pour lui faire payer son audace ; eh bien qu’il s’approche, elle n’était pas du genre à se laisser faire et elle allait le lui prouver.

C’est alors que, contre toute attente, l’homme en armure s’agenouilla face vers le sombre personnage en l’appelant « Roi Minos » ; cela provoqua une certaine surprise chez leur ennemi qui, après quelque secondes de réflexion, cru reconnaître un ancien compagnon en la personne de l’homme en armure. Qu’est-ce que cela voulait-il bien dire ? Aela mit deux petites secondes pour comprendre qu’il s’agissait sans doute là d’un stratagème de la part de son allié pour gagner un peu de temps, ce qui était plutôt une très bonne idée vu la situation actuelle ; cela permettrait à notre amie de se remettre de la surprise et du choc provoqués par ce soi-disant roi Minos. La discussion entre les deux hommes permit à la guerrière de totalement reprendre ses esprits et de se tenir prête à passer à l’attaque. Elle haussa néanmoins un sourcil lorsque son compagnon se proposa de lui ôter la vie, car bien qu’elle sache qu’il jouait la comédie, il fallait avouer qu’il était plutôt convaincant et elle espérait qu’il n’allait pas vraiment le faire !

Regardant l’homme en armure, ce dernier était prêt à sectionner la gorge de notre guerrière afin de faire plaisir au dénommé Minos. Mais en voyant les paumes de son compagnon commencer à émettre une faible lueur, elle comprit que le dénommé Minos allait avoir une mauvaise surprise dans très peu de temps. Et elle avait vu juste, les rayons de l’armure furent envoyés en direction de Minos qui, normalement, devrait se les prendre de plein fouet et donc en subir les dégâts en conséquence… Mais c’était sans compter sur le fait qu’une fois de plus il semblait avoir la capacité de ne pas être atteint par les attaques, les rayons le traversant de part en part sans que cela ne semble le gêner outre mesure, voilà qui n’allait pas arranger les affaires de nos deux amis. Se relevant face à cet adversaire qui s’avérait être plus puissant qu’elle ne l’aurait imaginé, Aela se tenait prête à en découdre malgré le désavantage flagrant. Elle esquissa un léger sourire à la question de son compagnon.

-Ne vous en faites pas, je suis plus solide que j’en ai l’air.

Nouvel échange entre l’homme en armure et Minos, ce dernier comprenant enfin que le dénommé Talos n’était pas celui qu’il pensait et, apparemment, cela ne lui fit pas plaisir du tout. Les gestes que l’antique roi commençait à faire avec ses doigts avaient quelque chose d’un peu ridicule, il fallait bien l’avouer, mais il était à noter qu’il ne faisait pas cela juste pour les faire mourir de rire, non, il devait avoir quelque chose en tête. Bien vite les jarres contenant les victimes d’enlèvements se transformèrent en guerriers, avec en guise de protections les quatorze captifs ; ça c’était pas bon du tout, comment venir à bout de ces choses sans faire de mal aux innocents toujours retenus prisonniers ? Il faudrait faire preuve de finesse, et la finesse n’était pas vraiment le fort de la guerrière.

-Le lâche ! Se servir de ses captifs pour se protéger…

La situation s’avérait plus que compliquée à présent, comment diable se défaire de ces guerriers sans blesser ou tuer les innocents ? C’était déjà un problème, et voilà qu’un autre problème venait de s’ajouter à l’équation en la personne de la créature dont la guerrière voyait enfin les traits. Un monstre de haute stature au physique assez étrange, tout en muscle, se tenant sur deux pattes d’apparence puissantes et surtout, cette tête animale semblable à celle d’un taureau ; jamais Aela n’avait vu telle créature à Odming. Le monstre poussa un rugissement menaçant qui annonçait la couleur, mais étrangement c’est un sourire qui ornait le visage de la guerrière. Resserrant les doigts autour de la garde de son épée, elle était impatiente d’en découdre avec le monstre qui, bien qu’impressionnant, l’était nettement moins qu’un dragon ; mais cela n’enlevait rien à l’intérêt qu’elle lui portait. Le combat allait être rude, s’occuper à la fois des soldats de métal et de cette créature n’allait pas être chose aisée, sans compter qu’il faudrait s’attendre à ce que Minos intervienne lui aussi ; voilà un véritable challenge qui s’offrait à notre duo. La nouvelle question de son acolyte surpris quelque peu Aela.

-Les Neufs ? Ce sont les divinités de mon monde d’origine.

Cela pouvait paraître étrange en effet, mais dans la patrie d’Aela, il existait neufs divinités, chacune possédant un registre qui lui était propre ; cela allait du dieu de la guerre à la déesse du foyer et des arts ; mais les explications plus en détails devraient attendre la fin de cet affrontement, là ils n’avaient pas vraiment le temps de parler religion.

-Comment voulez-vous procéder ? Si cela ne vous dérange pas, j’aimerai m’occuper de celui-là.  Dit-elle en pointant le minotaure de la pointe de son épée, un sourire de défi aux lèvres. Je suis curieuse  de voir ce qu’il vaut.

Elle avait surtout envie d’ajouter cette créature à son tableau de chasse, car ce serait sans doute la seule opportunité qu’elle aurait de combattre un tel monstre.  Mais la priorité étant de sauver les innocents qui avaient été kidnappés, et pour cela il faudrait qu’elle travaille main dans la main avec son allié en armure afin de mettre rapidement en sécurité les pauvres victimes encore inconscientes. Comment s’y prendre néanmoins ?

-Mais il faut d’abord sauver ces pauvres gens… Une idée ?

Elle fixait les guerriers de métal qui s’approchaient lentement, avec leurs lances menaçantes pointées en leur direction. Ils n’avaient pas l’air biens rapides, ce qui pourrait très certainement jouer en faveur de notre duo improbable ; ils avaient au moins ça pour eux. L’un des soldats de métal s’avança un peu plus rapidement que ses compères en armant sa lance, essayant par la suite d’empaler la guerrière à l’aide de son arme ; mais c’était sans compter sur les réflexes de cette dernière qui put éviter le coup d’un simple pas sur le côté, abattant ensuite son épée sur la lance afin de la sectionner sans grande difficulté ; que cette lame pouvait être efficace ! Donc le métal dont étaient faits leurs adversaires était vulnérable à son épée, voilà quelque chose qu’il était bon de savoir. Lançant un petit regard entendu à son acolyte, Aela venait très certainement, par ce geste, d’apporter un début de solution à leur problème numéro un.

-On pourrait commencer par les désarmer, qu’en dites-vous ? Elle fit tournoyer son épée dans sa main, se montrant à présent menaçante de par sa facilité à mouvoir son arme. Au fait, si nous en sortons vivant, me feriez-vous le plaisir de vous présenter, que je puisse vous appeler autrement que Homme-en-armure ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 16 Oct 2014 - 21:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2548
ϟ Nombre de Messages RP : 213
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (20.000T)
• Super-résistance (20.000T)
• Super-vitesse (1.650.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)

Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !


Un sourire sous son masque de métal alors que l’amazone lui signifiait qu’il fallait plus qu’une frappe relativement forte pour l’entamer. Il n’en doutait guère, se souvenant leurs récents échanges qui avait eu l’air de le laisser bien plus entamé qu’elle ne l’était. Et lui dissimulait son corps sous une magnifique gangue d’acier de haute technologie… La situation aurait bien pu paraitre critique aux yeux de beaucoup alors que les soldats de métal se déployaient autour d’eux, singeant un semblant de formation en croissant de lune pour les submerger. Adriel n’était pas vraiment un guerrier mais ce combat comme cette situation le formaient à une vitesse grand V. Son esprit comme son intelligence couplée aux expériences militaires d’un de ses frères trépassé suffisait à lui donner quelques notions tactiques pouvant les sortir de ce guêpier. Il observait, silencieux, mais frémit tout de même à l’apparition de la créature. C’était donc ça qui l’avait attaqué… Une chance qu’il soit encore entier ! Il ne put qu’abonder dans le sens de la guerrière en reconnaissant l’apparente lâcheté du Roi Minos se dissimulant derrière les captifs pour se préserver. Dans un sens, il ne redoutait pas vraiment ces soldats de métal pour la simple et bonne raison que son blindage était suffisant pour encaisser la majeure partie de leurs coups. En revanche, il était autrement plus inquiet en regardant le Minotaure et commençait même à se demander comment ils pourraient bien atteindre le Roi capable de se rendre intangible à tout instant…

Ses méninges carburaient à plein régime alors que V.I.S.I.O.N cherchait à trouver une faille dans les guerriers de métal. Du coin de l’œil, il remarqua le sourire de la jeune femme à l’arrivée du Minotaure. Elle était vraiment aussi coriace que déterminée et il ne regrettait pas un seul instant la savoir dans son camps plus que dans celui d’en face. Il lui fallait trouver un semblant de plan pour venir à bout de toutes ces créatures. Il semblait le plus approprié pour les affronter tant la jeune femme pouvait être vulnérable face à leurs lames. Mais cela le dérangeait un peu de la laisser seule face au titanesque bovin dégénéré… " Oh… Je ne crois pas véritablement en l’existence des dieux ! " Ca avait le mérite d’annoncer la couleur comme de fournir une réponse au phonème avancé par l’amazone. Ainsi donc, elle n’était pas à proprement parler de cette « Terre ». Le monde était véritablement des plus vastes et il lui restait tant de choses à voir… Comme à craindre. Il sourit de nouveau sous son masque en avançant avec un semblant d’humour : " Mais je ne cracherai pas sur un peu de leur aide en l’instant… " Le challenge lui apparaissait assez difficile et il n’aurait pas craché sur un peu d’aide. D’un autre côté, il trouvait toujours des ressources insoupçonnées pour triompher des obstacles se dressant sur sa route. Il n’y avait pas véritablement de raison que cela change aujourd’hui !

" Je vous le laisse volontiers ! " Avança t’il sans pour autant se considérer comme particulièrement lâche. D’un point de vue tactique et du fait de l’excitation apparente de la jeune femme, il l’imaginait ayant déjà avoir eu à faire à semblables créatures. Elle aurait donc l’avantage sur lui dans cette situation tout comme il aurait l’avantage sur la masse des soldats d’acier de par son blindage. Elle semblait tout aussi soucieuse que lui de la santé des otages et il était ravi de voir qu’ils partageaient les mêmes sentiments dans le feu de l’action. Qui sait, une fois le feu du conflit passé, ils pourraient bien être des amis… " Je vais me charger d’eux, c’est plus prudent ! " L’armure se figea en position de garde, faisant face au premier pan de la section d’hoplites. Apparemment, ils leur laissaient un certain temps pour discerner stratégie. Tant mieux… " Vous avez beau être aussi résistante que possible, je n’aimerai pas vous opposer directement à toutes ces lames… En revanche, mon armure devrait relativement m’épargner. " C’est du moins ce qu’il espérait… Il se fit fort de poursuivre : " J’observe que les otages sont toujours en position fœtale dans l’abdomen de ces guerriers. En d’autre terme, frapper leurs membres et leur tête les préservera de toute blessure ! " Et les laisser à l’état de troncs serait les voir réduits à la plus complète impuissance. Pas encore certain d’avoir compris la façon dont ils étaient animés, Adriel se mit à espérer que priver ces créations –au demeurant assez extraordinaires- de jambes comme de bras finirait de les rendre inoffensives pour eux. Et donc pour les otages qu’elles renfermaient…

Alors même que des soldats de métal approchaient la combattante, d’autres se jetaient sur Adriel. Il dévia la pointe de leur lance d’un revers de son bras caparaçonné de métal, exposant les articulations de ces créations. Pour qu’elles aient la possibilité de se mouvoir avec tant de facilité, leur créateur avait dû laisser une couche de protection bien moins importante au niveau de des jointures et c’est là qu’il devrait frapper. Ses doigts tendus comme un semblant de lame parcoururent l’air d’un arc de cercle parfait pour venir déchirer le métal d’une pression avoisinant les 40 tonnes. Un premier bras terminé d’un large bouclier rond frappé des armes de la Crète Antique chuta au sol, laissant la statue de métal manchot. Au moins avait-il assez de force pour la réalisation de son plan. Un rapide compte rendu de V.I.S.I.O.N lui indiqua que la lame des hoplites était beaucoup moins dangereuse que celle de l’amazone. Un excellent point ! Avec toutes ces données en main, il en avait désormais la certitude : il était assez « puissant » pour s’occuper seul des soldats de métal.

" C’est une bonne idée! " Grogna t’il à la guerrière alors qu’elle s’emblait s’en être bien sorti de son côté. Ça allait peut être le faire passer pour un connard arrogant, mais il allait chercher à se charger de la phalange au sol pendant qu’elle s’attaquerait au Minotaure. Ainsi, il avança : " Enfoncez leur lignes et allez cogner cette saloperie ! Je me charge de la marmaille au sol ! " Il cogna ses poings l’un contre l’autre dans un signe de bravade. Il semblait véritablement prêt à en découdre et la question de l’amazone réussit simplement à lui faire étirer un sourire sous son masque d’acier. Il lui répondit, badin : " Pour ça, il faudra s’en sortir vivant… Alors n’attaquez pas ce type sans moi ! " Il désigna le Roi Minos d’un vague mouvement de tête. " En attendant, vous pouvez m’appeler… " Ses paumes irradièrent de leur sempiternelle lueur et il délivra deux traits d’énergie brute en direction de deux des soldats de métal. Le système de visée intégré à l’Interface Stratégique Gungnir lui permit de cibler comme de toucher les genoux de deux des créations. Un fut fragilisé, l’autre se brisa et l’hoplite de métal chuta au sol, ce qui sembla agacer le Roi Minos. C’est pas parce qu’on combat qu’on a pas le droit de jouer les Bad Ass, alors Adriel s’leva du sol en laissant exploser ses répulseurs tout en hurlant son nom : " …MEGATRON ! ! ! ! ! " Putain, qu’est ce qu’il pouvait aimer ce surnom hérité de ses années de domination sur les terrain de football universitaires ! Et voilà qu’il se lançait de plein fouet vers le glorieux combat, fondant sur les premiers soldats. Une lance se brisa sur son blindage alors qu’il hurlait en brisant un bras de sa poigne aussi féroce que surhumaine. Il avait l’impression de combattre des brouillons inachevés, des créations d’un autre âge… En somme, ces créatures avaient bien pu être redoutables dans l’antiquité, là où les hommes ne pouvaient leur opposer que la force de leurs muscles comme le tranchant de leurs armes. Pour eux, ces soldats de métal devaient relever de la fiction. Aujourd’hui, Adriel relevait très clairement de la Science-Fiction et il dominait ces créations dépassées… Une à une, il les réduisait au silence, prenant plaisir dans les insultes progressives du Roi Minos. " Hey… Aela ! " Il jeta un coup d’œil en sa direction cherchant à savoir comment elle s’en sortait face à ces créatures. Cherchant à savoir si elle avait atteint la bestiole qu’elle semblait tant désireuse de tuer. Qu’elle femme effrayante… Mais s’il pouvait lui donner un coup de main et rendre la monnaie de sa pièce à ce tyran d’un autre âge ! " Vous voulez que je vous lance sur lui ? " Avec sa force, il n’aurait aucun problème à le faire… Et puis, le spectacle de l’amazone volant épée au clair en direction du monstre pour le raccourcir d’une tête devait valoir son pesant d’or !
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"



Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur
» « Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur. » [Omar Ibn Al-Khattäb] + Cassidy & Elliana
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.
» ☞ (f) Nyx + "Qu'elle fasse peur ou qu'elle porte conseil, la nuit nous enveloppe de sa noirceur chaque soir." (Reservée)
» Un truc qui fait peur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-