AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 23 Mai - 19:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan savait déjà de quoi Aishlinn était capable en mission, mais il ignorait ce qu'elle valait au niveau de la fiabilité. Certes, l'Officier de la Pénombre avait eu l'occasion de constater qu'elle ne vendait pas ses informateurs avec énormément de facilité, toutefois le trentenaire n'avait pas pour habitude de s'appuyer sur des informations aussi mineures pour conserver l'anonymat de son organisme. Il avait donc décidé d'utiliser le fait que la jeune femme ignorait à quoi il ressemblait. Les deux métahumains avaient beau s'être déjà croisés à de nombreuses reprises, il n'y avait que Renan qui soit dans la capacité de reconnaître l'Irlandaise en la croisant dans la rue. Elle de son côté ne pourrait même pas trouver sa voix familière sachant qu'il employait un modulateur pour masquer son accent français et quelques autres détails qui permettaient de l'identifier sur des enregistrements. Il était donc prévu que le Breton aille rendre visite à la jeune femme à son travail histoire de la tester un peu en se faisant passer pour l'un de ses anciens employeurs qui ne serait pas ravi de son changement de direction. Le trentenaire savait qu'elle avait travaillé pour le Cartel Rouge, il n'était donc pas difficile de faire croire qu'il occupait une place importante dans ce groupe et qu'il avait été chargé de l'approcher pour savoir qui étaient ses nouveaux contacts. En bref, il allait faire ce qu'il savait faire le mieux : endosser un nouveau rôle pour faire croire qu'il était quelqu'un qu'il n'était pas.

Le seul élément gênant dans ce plan, c'était qu'Aishlinn connaissait Charlie Lane et que cette dernière était devenue l'une des cibles de Renan. Il n'était donc pas exclu qu'il puisse un jour la croiser en étant aux côtés de l'avocate et cela même s'il comptait bien faire son possible pour ne pas se faire voir en public avec elle. La seule solution possible pour éviter la catastrophe étant donc de faire comprendre à la jeune femme qu'elle devait garder la discussion qui allait suivre pour elle. Puis dans le pire des cas, si l'Irlandaise menaçait un jour de tout balancer, il pourrait toujours prétendre être sincèrement amoureux de l'avocate, elle devrait bien y croire non ?

C'est avec ce plan parfaitement huilé que Renan était arrivé devant le restaurant où elle travaillait – et qui lui appartenait visiblement. Il avait été assez étonné d'apprendre sa reconversion, surtout si l'on considérait qu'il l'avait rencontrée en tant que mécanicienne et qu'elle finissait derrière les fourneaux. De mauvaises langues diraient certainement que c'était davantage la place d'une femme, toutefois le français n'était pas macho pour deux sous et se moquait pas mal de détails aussi insignifiants. Tout ce qui l'intéressait, c'est qu'à l'heure où il arrivait, il n'y avait plus personne dans le restaurant si ce n'est la jeune femme qui devait préparer la journée de demain ou faire les comptes. Si la porte d'entrée était verrouillée, il n'avait qu'à dévisser légèrement les gongs pour pouvoir l'ouvrir – tout en veillant à remettre les choses à leur place avant de partir, sous peine d'être démasqué. Puis si tout était ouvert et bien, elle se montrait particulièrement imprudente ! Quoi qu'il en soit, il entra donc pour observer les environs et constater qu'il n'y avait effectivement plus aucun client ou employé. La sonnette de l'entrée ayant tintée, Renan savait que son arrivée avait été remarquée et il attendit donc de voir la silhouette très familière de la jeune femme se dessiner sous ses yeux pour prendre la parole en premier. Pas la peine qu'elle perde sa salive à lui dire qu'ils étaient fermés : même le péquin de base l'aurait compris.

« Bonsoir, rassurez-vous : je ne suis pas ici pour profiter de vos services. » Et il se serait autorisé une blague graveleuse s'il avait eu le visage masqué. « Je suis venu vous voir au nom de l'un de vos anciens... employeurs. Pas client, c'est un peu trop réducteur pour ce que nous vous avons offert. »

Il marqua une pause. Logiquement, la jeune femme devait se douter qu'il ne faisait pas référence à un employeur comme le mécanicien qui l'avait employée avant qu'elle ne se lance dans sa propre entreprise. Mais ce n'était sans doute pas assez clair, il décida donc de reprendre, toujours sur le même ton calme et maîtrisé qui changeait beaucoup de ce qu'elle avait l'habitude d'entendre avec Tesla. Il accentua même son accent, volontairement, histoire de s'éloigner encore davantage de l'image de l'homme masqué.

« J'ai cru comprendre que vous aviez une préférence pour l’indépendance. Je constate que ce n'est pas uniquement avec le côté... secret de votre personnalité. Je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou m'en sentir attristé. » Ses yeux s'étaient promenés sur les environs avant d'en revenir à la jeune femme. « Vous avez eu un bon coup de pouce en arrivant d'Irlande et cela grâce à nous. Disons que nous avions espéré que vous soyez un peu plus... redevable. » Il marqua une pause. « Enfin, votre « démission » aurait pu être acceptée sans problème si une rumeur ne nous était pas arrivée dernièrement : à ce qu'il paraîtrait, vous seriez en affaire avec un autre organisme. Un rival du nôtre. J'espérais donc avoir quelques informations de votre part à ce sujet. »

À aucun moment il n'avait prétendu être membre du Cartel, mais tout le sous-entendait. Renan savait que les organismes de ce genre ne survivaient pas en lâchant leurs informations aussi clairement et il était convaincu que la jeune femme saurait où il voulait en venir.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 25 Mai - 23:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le Malachi Road c’était un projet qui avait eu le temps de murir – quelque mois, c’était un exploit de patience pour les jumeaux –, il avait fallu l’emplacement et le nom qui plairaient aux deux Mac Aoidh et, surtout, que Thabo fasse tous dans les règles tout en préservant les jumeaux pour l’achat du bâtiment. Les délais administratifs avaient un peu fait rager Aishlinn mais, finalement, le résultat avait fini par lui faire oublier cette attente désagréable. C’était peut-être étrange d’appeler un restaurant par le nom de la rue qui vous a vu naitre et grandir mais, pour les Mac Aoidh, c’était tout plein de signification, ou peut-être juste un rappel pour qu’ils n’oublient pas d’où ils viennent. L’Irlande restait leur pays, Dublin leur ville mais, honnêtement, quand on prenait l’habitude de vivre dans un manoir gigantesque, il pouvait être facile d’oublier que les 19 premières années s’étaient faites dans une baraque pourrie, d’un rue peu engageante dans quartier peu réputé.

L’ouverture du restaurant était récente et, dans l’immédiat, les jumeaux essayaient d’y être aussi présents que possibles, le temps de rôder les équipes et de faire comprendre ce qu’ils voulaient. Et, quand ils ne pouvaient pas y être tous les deux, ils alternaient de manière à ce qu’un mac Aoidh soit présent lors des débuts. Aishlinn avait, quand même, l’emploi du temps le plus flexible : l’avantage de l’indépendance. Ce soir-là, c’était son tour à elle et, après avoir fermé la porte à clés, Aishlinn s’était retrouvée dans une arrière salle à faire les comptes de la soirée et l’inventaire pour mieux prévoir les jours suivants. Il fallait le temps que tout se mette en place correctement. Le nez dans le frigo, elle se redressa, suspicieuse, en entendant la porte d’entrée. Elle était pourtant certaine de l’avoir verrouillée. A quoi ça servait qu’elle se fasse chier d’apprendre à se servir d’une clé si ça ne servait à rien, hein ?

Suspicieuse mais loin d’être flippée, elle quitta l’endroit où elle se trouvait pour aller rejoindre la pièce principale. Un sourcil haussé, elle regarda le type qui était un peu plus loin devant elle. Vas-y, c’était qui lui ? Personne ne lui avait appris à frapper ? Le panneau indiquant « fermé » sur la porte d’entrée n’était pas assez clair ? En moins de deux secondes, Aishlinn était déjà capable de dire que ce type ne lui était pas des plus agréables. Elle alla pour lui dire de dégager – avec plus ou moins de politesse – mais il fut le plus rapide à prendre la parole. Elle n’aurait pas dû lui laisser le temps d’en placer une parce que son discours était loin de lui convenir. Loin d’être complètement stupide, elle n’eut pas de mal à comprendre que par « ancien employeur », il ne parlait pas du garage du district est. Ce qui la dérangeait le plus, et la rendait sur ses gardes, c’est qu’il n’y avait pas si longtemps, elle avait été surprise par un type qui, lui aussi, semblait venir de la part d’un ancien client/employeur – c’était la même chose pour elle. Bon, finalement, quitter le Cartel n’était peut-être pas aussi simple qu’elle ne l’avait pensé. Et, en plus, ils étaient bien renseignés puisque le type était, apparemment, venu pour lui demander des infos sur une autre organisation.

« Ben, honnêt’ment, sans vouloir t’offenser bien sûr, j’m’en contrefous royal’ment des constats qu’tu peux faire. » Et de s’il s’en réjouissait ou pas. Elle tutoyait directement puisqu’il était entré dans la case des indésirables et, le ton restait franchement à l’ironie. Elle se fichait de l’offenser ou non. « Puis j’sais pas d’où tu sors, gars, mais sérieux, s’pointer quelqu’part à la fermeture, balancer c’genre de phrases, j’sais pas mais, euh, c’est supposé m’faire flipper ? » Elle appuya sa question d’un regard interrogateur. « Non parc’que bon, c’pas la technique la plus probante qu’on puisse avoir, hein. »

En réalité, ce n’était pas si mal comme façon de faire mais, elle n’allait pas lui dire et encore moins se mettre en boule dans un coin, toute tremblante, en répondant à toutes ses questions. Balancer Sexy-voix ? Ben, peut-être que ça pouvait lui servir mais, dans l’immédiat, même pas elle se posa la question. Juste par esprit de contradiction, juste parce qu’il débarquait comme une fleur, elle avait envie de l’envoyer chier. Question de principe.

« Puis t’sais, le seul organisme avec lequel j’suis en contact c’est pour monter c’restau alors, s’tu représentes un concurrent… Woah, sérieux, ‘sont si vénère qu’ça j’ai quitté mon poste de serveuse dans l’autre restau pourave ? »

Elle avait bien été serveuse ailleurs en arrivant à Star City mais, elle avait bien identifié ce type au Cartel. En clair, elle se doutait de sa tronche. Aishlinn restait une voleuse, elle ne balançait pas ses clients ou ses employeurs, juste parce qu’on lui demandait, sinon elle pouvait dire adieu à sa crédibilité.

« Mais t’sais quoi, tu peux laisser une carte d’visite, le jour où j’aurai envie d’balancer des infos, j’essayerai de penser à toi et t’appeler. » Elle haussa les épaules, jeta un regard à la porte d’entrée. « Du coup, j’pense qu’on va éviter d’perdre du temps et qu’tu peux rentrer chez toi tranquille. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 26 Mai - 11:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Charmante ! Puis fidèle à elle-même. Renan était plutôt « rassuré » de voir qu'elle se comportait aussi mal avec tout le monde et pas uniquement lui, même si pour le coup c'était la même personne derrière le masque. Disons qu'elle l'ignorait et que ça changeait la donne. Le trentenaire la laissa commencer sur une note plutôt hostile avant de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas peur. Ça, à la rigueur, il s'en moquait pas mal. Son but n'était pas de l'effrayer, mais uniquement de chercher à tester sa résistance. Mais voilà qu'elle continuait en sous-entendant plus ou moins qu'elle ne voyait pas à qui il faisait référence en parlant de l'organisme pour lequel il travaillait, alors même que le Breton savait parfaitement qu'elle voyait où il voulait en venir. Conservant un calme olympien, il ne montra rien de ce que ce discours lui inspirait comme émotion et attendit simplement qu'elle l'invite à quitter les lieux pour reprendre la parole d'un ton qui montrait qu'il avait encore de la patience à revendre. L'absence de moquerie ou de provocation dans sa voix suffirait très certainement à l'éloigner de l'image de l'emmerdeur masqué.

« Honnêtement, sans vouloir t'offenser, je me contrefous royalement des pensées que tu peux avoir. » Un système bien connu, réutiliser les paroles de l'autre contre lui. « Si je suis venu ici plutôt que de profiter de ma soirée, ce n'est pas pour me faire remballer par une gamine même pas majeure et qui s'imagine qu'elle connaît déjà tout de la vie. » Il secoua la tête. « Laisse-moi te dire, gamine, que ce n'est pas parce que tu as réussi à opérer quelques temps seule et que tu viens d'une famille de racailles que tu vaux mieux que le commun des mortels. Tu n'es rien de plus qu'une mioche de même pas vingt ans qui a intérêt à tenir sa langue si elle n'a pas envie de voir comment les choses se passent lorsque les gens perdent patience. »

Les personnages haut-placés prenaient souvent les autres de haut, il devait tenir son rôle et faisait donc ce qu'il y avait à faire. Puis, au final, il avait eu l'occasion de constater que pour certains points la jeune femme restait une adolescente – qu'elle était. Le tout était de lui mettre le doute et de lui faire comprendre qu'elle n'était pas aussi infaillible qu'elle pouvait le penser. Menacer les siens pour lui faire voir qu'elle avait intérêt à lâcher le morceau, c'était ce qu'un organisme étranger n'hésiterait pas à faire et Renan n'avait pas l'intention de la ménager. Oh, bien sûr, il savait qu'Aishlinn réagissait très mal à la menace, elle lui avait d'ailleurs clairement dit, mais Renan s'en moquait pas mal : il n'était pas ici pour ses intérêts, enfin pas directement. Passer pour un connard ne lui changerait pas grand-chose vu qu'il avait enfilé un rôle et qu'il ne parlait pas en son nom. Toujours patient, l'homme reprit donc la parole pour enchaîner sur la suite du programme.

« Je suis venu ici pour t'offrir une chance de ne pas te mettre tout l'organisme à dos. Parce que même si tu penses le contraire, si tu t'en es tirée indemne jusqu'à présent, c'est uniquement parce que ton irritable jumeau était encore parmi nous. Cela dit, le fait que tu pactises avec l'ennemi change radicalement la donne. » Peut-être que de parler de son frère allait changer quelque chose ? « Désormais tu seras traitée au même niveau que les gangs rivaux et je crois que je n'ai pas besoin de te faire un dessin pour que tu comprennes ce que ça signifie, non ? » En général, ils ne faisaient pas long feu. « Et vu que ton frère n'acceptera certainement pas que l'on se débarrasse de toi, il y passera aussi. Donc en somme, tu seras la seule responsable de sa mort. Tu as une mauvaise influence sur lui tu sais. »

Là, il ne savait rien de leur relation, mais le fait que son jumeau et elle ne travaillaient pas pour la même personne suffisait à montrer qu'ils avaient des intérêts divergents et à ce moment, il suffisait d'exploiter un peu le filon. Renan n'était pas un devin, mais il n'était pas un idiot non plus. Pour comprendre les choses, parfois il suffisait de les analyser un peu et c'était ce qu'il faisait à ce instant précis. Si Aishlinn voulait jouer l'idiote en lui faisant croire qu'elle ne savait pas où il voulait en venir avec l'organisme censé être le Cartel et bien, ce serait son problème à elle. Il n'allait pas s'ennuyer à lui expliquer en détails alors qu'il savait qu'elle avait parfaitement compris où il voulait en venir. Maintenant, il ne restait plus qu'à finir sur une note qui, normalement, devrait la pousser à répondre à ce qu'il venait de dire, tout en l'invitant à rester.

« Alors franchement, laisse-moi te dire que si tu m'envoies encore bouler, je m'en vais sans faire de difficultés. Mais si demain tu reviens ici et que tout a brûlé, dis-toi simplement que ce sera le début de ta déchéance. Cela dit, rassure-toi : tu seras la dernière à y passer. Avant on s'occupera de tout ce que tu as, puis de tes proches. Ce n'est pas très difficile de te pister et de voir là où tu as tes habitudes, voire les endroits où tu découches parfois. » Il secoua la tête. « On ne joue pas les dures lorsqu'on a autant de personnes à perdre. »

Là, il faisait référence à un manoir où ses agents l'avaient vue se rendre assez souvent et logiquement, elle comprendrait qu'ils étaient prêts à agir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 4 Juin - 23:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Mais d’où ce type se permettait de reprendre sa façon de dire les choses ? Puis, sérieux, il était trop énervant à rester super calme comme ça. Disons que, quand les gens annonçaient de mauvaises nouvelles, ou qu’ils voulaient se montrer menaçants, elle préférait que ce soit fait sur le ton de l’énervement. De cette manière, elle savait que ces personnes étaient contrôlées par leurs émotions et qu’il y avait moyen de faire quelque chose. Les gens calmes, c’était les plus flippants. Aishlinn plissa légèrement les yeux, apparemment peu enchantée par le fait que sa famille soit associée au mot racaille. Il y a des fois, où elle fera bien bouffer quelques dents à des personnes, comme ce type devant elle !

Clairement, ce gars ne semblait pas être là pour tailler une bavette ou se montrer agréable. Les menaces sur son jumeau étaient assez explicites et il commençait à être compliqué – voire impossible – de continuer de faire semblant de ne pas voir de quoi il parlait. Elle manqua d’ouvrir la bouche pour l’envoyer bouler : les menaces, ce n’était vraiment pas son truc. Mais il fut plus rapide qu’elle, reprenant sur le fait qu’elle pourrait trouver le restaurant brûlé et qu’il pouvait s’en prendre à ses proches en parlant d’endroit où elle découchait. Alors… Abban était capable de se défendre contre des gens du Cartel, il savait suffisamment comment ça fonctionnait pour surveiller ses arrières – même si elle n’aimait pas qu’on le menace, vraiment pas. Le restaurant, au pire, ils en rachèteraient un, les finances n’étaient pas un problème. L’endroit où elle découchait… Ok, là, ça lui posait un autre sérieux problème. Le mage n’avait rien demandé, et elle n’allait pas lui mettre des ennuis sur le dos, sinon, elle ne se le pardonnerait pas. Ça lui passa un peu l’envie de lui dire de remballer ses paroles et de se casser de SON restaurant.

« L’principe d’bosser en indépendant, c’est d’travailler pour plusieurs personnes. Ça va forc’ment impliquer des personnes qui n’sont pas du Cartel. » Elle haussa les épaules, ça lui semblait plutôt logique. « Puis, sérieux, j’vous trouve un peu gonflé d’venir ici pour v’nir me dire qu’j’dois, limite, mieux choisir mes clients. Non parc’que, heureus’ment qu’j’étais là, l’autre soir, quand un abruti a été envoyé pour aller chercher des dossiers sur un groupe du Cartel. »

Mission partagée avec Jay qui avait été plus qu’utile vu l’autre boulet. Bref, elle se défendait, comme elle le pouvait, avec les arguments qu’elle avait. D’accord, elle était peut-être d’autres organisations mais, n’empêche, qu’elle le faisait aussi pour des personnes du Cartel. Aish ne jouait pas totalement contre eux, d’ailleurs, elle n’avait jamais eu l’impression de le faire.

« Puis franch’ment, vous croyez quoi ? Qu’j’demande les papiers d’identité des personnes pour qui j’bosse ? Sérieux, on m’file du boulot, j’le prends, j’pose pas d’questions. J’vois pas comment j’suis censée savoir si quelqu’un bosse pour une autre organisation ou non. »

En réalité, elle avait bien compris que le type masqué bossait pour une organisation qui la dépassait complètement. C’est justement pour cette raison qu’elle préféra jouer celle qui ne savait pas pour qui elle travaillait. Enfin, la première raison était parce qu’elle ne balançait pas ses clients. Après venait le fait que Sexy-voix était bien trop renseigné pour qu’elle se permette un écart de conduite.

« Vous devriez vous renseigner un peu mieux que ça sur les gens. Connaitre leurs habitudes c’est cool mais, c’quand même mieux d’savoir comment ils bossent aussi. Ça vous aurait évité d’venir ici pour m’demander d’vous dire c’que j’sais alors qu’j’ai pas pour habitude d’poser des questions. » En fait, les questions c’était assez nouveau – dans une certaine mesure – depuis qu’elle avait décidé de s’acheter une conscience. Personne n’est parfait. « Puis ça vous éviterait p’t-être de débiter des conn’rie en disant qu’j’suis une mauvaise influence pour mon jumeau ! »

Il y avait des choses qui passaient assez mal quand même. Adrian était une mauvaise influence pour Aish, puisqu’il la détournait de son occupation première. Chose qu’elle ne faisait pas avec Abban, donc, elle n’avait rien de néfaste pour lui. La preuve, depuis qu’elle le laissait agir en solo, il montait bien plus vites les échelons que ce qu’ils avaient pu faire ensemble. Bref, ça la saoulait qu’un glandu venu de nulle part vienne lui dire qu’elle était néfaste pour Abban !

« Savez quoi, z’avez qu’à m’faire une liste des personnes avec qui j’ai pas l’droit d’bosser, ça sera p’t-être plus simple, hein. » Elle haussa les épaules. « Parc’que bon, hein, j’viens que d’une famille d’racailles après tout, j’y comprends que dalle à vos rivalités à la con avec d’autres organisations. » Elle posa son regard sur le gars. « C’qui qui vous pose problème, en fait ? »

Avec un peu de chance, elle aurait même une autre version de cette organisation rivale, ce qui lui donnerait peut-être un peu plus d’infos que ce qu’avait pu lui dire sexy-voix… ça ne coutait rien d’essayer.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 5 Juin - 14:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Aishlinn ne lâcherait pas le morceau aussi facilement, il en avait bien conscience. En vérité, c'était plutôt une bonne chose : Renan avait besoin de personnes de confiance et il venait ici pour s'assurer que la gamine ne le balancerait pas à la première personne venue. Il allait appuyer sur les points faibles pour voir jusqu'à où allait sa résistance, même s'il ne comptait pas pousser suffisamment loin pour la faire craquer pour de bon. C'était un peu trop risqué : il devrait peut-être réutiliser ce système dans l'autre sens si un jour la jeune femme faisait quelque chose qui ne lui convenait pas et il ne voulait pas qu'elle puisse le reconnaître par ce biais. Ou même se forger une carapace tout simplement. À l'instar de chevaliers de dessin animé – très connus de Club Dorothée – les techniques ne fonctionnaient peut-être qu'une seule fois sur elle. Bref, après ces références dépassées, le trentenaire préférait attendre de voir quels arguments seraient proposés pour contrer ce qu'il avait à dire et elle ne chôma pas, lâchant un flot d'excuses et de critiques qui devaient certainement le faire douter. Manque de bol, il avait tout de même un minimum de ténacité et comptait bien la pousser encore un peu pour voir jusqu'à où elle allait tenir. Au bout ? C'était son souhait, mais la réalité était bien souvent différente de ce que vous désiriez.

Comme elle se défendait d'avoir trahi le Cartel, Renan conserva une expression parfaitement neutre, ne laissant rien transparaître de ce qu'il était en train de penser, puis il attendit qu'elle en termine avant de recommencer à parler. Apparemment, l'accusation de sa mauvaise influence sur son frère avait fait mouche ! Un filon à exploiter donc. Le trentenaire secoua légèrement la tête en signe d'affirmation.

« Oui c'est bien ça. Tu es en train d'apporter ton aide à un organisme qui cherche clairement à nous nuire. Nous avons déjà été en contact avec eux par le passé et ils n'ont pas hésité à nous passer devant pour nous dérober ce dont on avait besoin et ce n'est qu'un échantillon. » Bon, leurs relations n'étaient pas si mauvaises que cela, mais elle n'en savait rien. « En les aidant, tu leur permets de s'améliorer et donc de pouvoir mieux nous tenir tête. Si toi tu n'appelles pas ça une trahison, il faudra réviser un peu ton américain, parce que dans mon dictionnaire, c'est la définition exacte de ce mot. » Il se payait le luxe de se moquer un peu d'elle au passage. « Que tu ne travailles pas uniquement pour des gens du Cartel nous est totalement égal, mais que tu n'hésites pas à aider un groupe qui a clairement annoncé son intention de déraciner le Cartel pour le remplacer, là c'est très différent vois-tu. »

Vu que tout ce qu'il disait était entièrement faux, Renan ne craignait pas que SHADOW puisse être mis à mal avec ces informations. Aishlinn pourrait les exploiter autant qu'elle le souhaitait, jamais elle ne parviendrait à comprendre ce à quoi elle avait affaire. Après tout, SHADOW n'était pas le seul groupe qui avait pu être en affaire avec le Cartel jusqu'à présent et au contraire de ce qu'il disait, ils avaient plutôt des bonnes relations avec certaines de ses branches, comme la Triade par exemple. Renan laissa passer quelques instants de silence avant de reprendre.

« Je ne vais pas te faire une liste des personnes que tu ne peux pas côtoyer, tu es assez intelligente pour comprendre lorsque tu nuis au Cartel, non ? Ou tu t'amuses simplement sans voir plus loin que le bout de ton nez ? Ce genre d'affaires ce n'est pas fait pour les gamins irréfléchis, alors si tu n'es pas capable de comprendre toi-même lorsque tu fais des conneries, tu ferais peut-être mieux d'arrêter maintenant. » Son regard se darda dans celui de la jeune femme. « Tu devrais savoir que certaines personnes avaient voté pour que tu sois tout simplement tuée. Mais comme tu avais été un assez bon élément à l'époque, nous avons finalement décidé de te laisser une chance. Tu entends ? Une chance, pas deux. » Et une menace de plus. « Alors, si tu comprends « que dalle » pour reprendre tes mots, tu devrais peut-être quitter le milieu pour de bon. »

Le ton était devenu moins aimable, comme s'il était réellement sérieux. Ce n'était pas totalement faux, si un jour son investissement se retournait contre lui, il risquait bien de décider de s'en débarrasser et contraire à ces prétendus membres du Cartel, l'Officier de la Pénombre ne laissait même pas une seule chance. Chez lui c'était directement la sanction, l'erreur n'était pas permise.

« Si tu es suffisamment idiote pour travailler pour ces gens sans savoir qui ils sont, laisse-moi te dire que tu ne feras pas long feu ma pauvre. Et lorsque je parle de ça, j'entends plus de quelques années. Tu n'es même pas majeure, mais à cette allure tu ne verras pas tes vingt-cinq ans arriver. » Il soupira. « Alors permets-moi de douter de ta bonne influence, lorsqu'on bosse de manière aussi brouillonne, c'est plutôt étonnant que vous ayez survécu aussi longtemps. Sauf si tu sais quelque chose sur le contact qui joue les messagers avec cet organisme ? Je pourrai peut-être réviser mon jugement. »

Elle n'en avait rien eu à faire de ce qu'il disait à propos de ses compétences lors de leur discussion dans la ruelle, mais le fait que cela vienne d'un pseudo membre du Cartel changerait peut-être la donne ?
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 10 Juin - 23:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Pour de vrai, ce n’était pas comme si elle avait demandé à Sexy-voix ce que son groupe prévoyait de faire. Comme elle n’avait pas demandé à Veidt ce qu’il voulait faire des équipements volés au musée des Super, ou comme elle ne posait pas de questions à ses clients. Question de logique, poser trop de questions n’inspirait pas confiance et puis, dans le cas de l’homme masqué, si elle comptait se renseigner, elle comptait le faire un peu plus en douceur. S’il y avait bien une personne qu’elle n’avait pas envie de prendre à la légère, c’était bien lui. Peut-être qu’elle devrait écouter un peu plus ce type, le prendre plus au sérieux mais il commençait sérieusement à la gonfler avec ses airs supérieurs. Un « assez bon élément », il se foutait de sa gueule ou quoi ? Ensemble, ils avaient carrément été doués. Faut dire que les jumeaux réunis, avaient les pouvoirs adéquats sans parler du fait qu’ils trainaient dans le monde du vol depuis qu’ils étaient en âge de gazouiller.

Aishlinn croisa les bras en soupirant. Vas-y, il pouvait la menacer autant qu’il le voulait, ça ne l’atteignait pas vraiment. Du moment qu’on ne se mettait à menacer tous ses proches, elle prenait les choses de manière un peu plus sereine en réalité. Ce qui pouvait lui arriver n’avait pas vraiment d’importance, du moment que les gens à qui elle tenait pouvaient être en sécurité derrière. Aishlinn avait beau avoir que 19 ans, elle était capable de faire preuve d’une certaine arrogance : elle croyait en ses capacités – pourtant, elle savait qu’elle n’était pas invulnérable – et voyait le vol tellement comme un art, qu’elle n’avait aucune raison de douter d’elle. Que lui, un type qu’elle n’avait jamais vu, vienne lui dire qu’elle était bonne pour quitter le milieu… Très drôle. Vraiment très drôle ! Et, avant de répondre à sa dernière question, elle se permit même de secouer légèrement la tête dans un sourire.

« J’trouve ça assez amusant, en fait. » Une main se releva légèrement pour chasser l’air avant de revenir se poser autour d’elle. « C’tte façon d’juger mes actions en disant qu’au final, j’dois être débile et que j’passerais pas les années à v’nir. Parc’que, au final, si je suis aussi inconsciente qu’ça et ainsi d’suite, c’est l’Cartel qui a du souci à s’faire. » Elle haussa les épaules. « Si vous n’virez même pas les éléments qui semblent inutiles, vous d’vez être entouré d’une véritable bande d’incapables. En même temps, ceux qui dirigent le sont p’t-être. »

Et là, c’est lui qu’elle traitait d’incapable. Elle ne s’était pas soudainement mise à la vouvoyez mais parlait des gens du Cartel au sens large. Elle disait devoir être débile et inconsciente, lui donnant raison sur le fait de ne pas poser de questions mais, en même temps, on l’avait gardé. Personne ne l’avait bougé, elle était partie d’elle-même.

« ‘Fin, faut voir l’bon côté des choses, personne d’chez vous aura b’soin d’salir les mains. Comme j’ne pose pas d’questions, j’verrais pas mes vingt-cinq ans. » Ce qui ne semblait pas la traumatiser plus que cela. D’un autre côté, elle pensait bien atteindre cet âge. C’est bien connu, à 19 ans, on est invulnérable. « Et, non, j’te permets pas de douter d’mon influence, c’pas comme si ton avis comptait, en fait. »

Ce n’était pas un type, sorti de nulle part, qui allait se mettre à lui expliquer comment elle devait si prendre avec SA famille. Comme elle se foutait pas mal de son jugement ou de quoi que ce soit venant de sa part. Aishlinn n’avait pas tellement envie que son tout nouveau restaurant se retrouve en cendres. Pas plus qu’elle n’avait envie qu’Adrian soit pris pour cible – Abban, c’était une autre affaire parce qu’il faisait partie de ce groupe. Mais honnêtement, elle préférait mettre le mage en garde contre le Cartel, plutôt que contre un type qui possédait bien plus d’infos sur elle que l’homme en face d’elle.

« J’sais pas en quelle langue faut t’le dire, en fait. » Elle ouvrit les bras avant de les laisser retomber contre elle. « J’sais rien sur personne, j’pose pas d’questions. Mes méthodes te conviennent p’t-être pas mais, c’est comme ça. » Là, en tout cas, même si elle n’en donnait pas l’air, il devait savoir qu’elle mentait. « Tout c’que j’demande c’est comment et combien j’vais être payée. J’sais pas si t’as r’marqué mais j’viens d’ouvrir un restau, ça s’fait pas sans financ’ment. » Comme si elle manquait d’argent… Très drôle. « Mais, j’sais pas si ça t’permets mieux dormir c’soir, j’peux t’raconter une histoire, sur c’que j’ai pu hypothétiquement d’mander. T’auras des infos, puisqu’apparemment tu t’en fous qu’elles soient vraies ou non. » Elle inclina légèrement la tête dans une petite moue et un haussement d’épaules. « J’dois aimer faire dans l’social ou apprécier d’aider les gens à bien s’endormir l’soir. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 11 Juin - 17:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan avait adopté le rôle de l'enflure qui descendant les gens, il devait donc rester là-dedans pour le moment. Considérant que la jeune femme était persuadée qu'elle était la meilleure – sans que cela ne dérangeât le français, notons bien – il fallait viser là. De toute manière, le Breton restait conscient que son avis n'aurait aucun impact sur Aishlinn : elle avait été claire lors de leur première discussion, seuls les avis des personnes qui comptaient pour elle, avaient de l'importance. Il resta donc silencieux le temps qu'elle lance ses arguments pour contrer ce qu'il venait de dire, avant de hausser les épaules lorsqu'elle retomba dans le silence. Renan savait parfaitement que certains arguments qu'elle venait de lui servir n'étaient absolument pas véridiques, il n'aurait donc aucune peine à la remettre à sa place. Enfin, de manière légère du moins étant donné qu'elle avait l'air imperméable à toute critique extérieure.

« Ne joues pas la maligne avec moi. Normal que le social te connaisse, lorsqu'on se retrouve dans une famille d'accueil parce que nos vieux sont incapables de nous assumer, ce n'est pas étonnant qu'on aime faire là-dedans. » Il haussa les épaules. « C'est aussi pour ça que tu te complais dans le rôle de la ratée, parce que c'est ce que tu étais à l'école, non ? » Le sujet de la famille avait l'air d'être sensible chez elle, autant l'exploiter. « T'es encore plus idiote que je ne le pensais si tu imagines que je vais gober tes conneries. » Le ton de sa voix restait très calme et maîtrisé, même si le discours devenait hostile. « Tu me prends pour un abruti ? Tu crois que tes petites affaires ne sont pas connues du Cartel ? Au cas où tu l'aurais oublié, il y a des pouvoirs plus utiles que les tiens, comme par exemple les mentalistes. Tu savais qu'ils pouvaient lire dans l'esprit d'une personne sans qu'elle ne s'en rende compte ? »

Une manière pour instiller le doute en essayant de lui faire croire qu'il avait pu ramasser quelques informations en fouillant dans son esprit ou dans cela de son frère – jumeau, je sais ! C'était peut-être quelque chose à exploiter d'ailleurs : en laissant entendre qu'elle risquait de se retrouver avec une moitié lobotomisée si jamais elle persistait à jouer les ingénues. Secouant légèrement la tête, Renan détourna son regard de la jeune femme pour observer les environs comme s'il allait trouver quelque chose à menacer. Mais ce n'était pas son but, le trentenaire glissa finalement son regard sur la silhouette de l'adolescente rebelle avant de retourner à l'assaut.

« Si tu es restée aussi longtemps dans la Cartel ma petite, ce n'est pas pour tes capacités, c'est parce que t'es la frangine d'un type doué. Et étant donné qu'il n'a pas encore compris que tu étais un boulet qui le plombait vers le fond, si on veut le garder, on était obligés d'attendre que tu t'en ailles toi-même. » Il secoua la tête. « Crois-moi, rien ne nous a fait plus plaisir que de te voir partir. Mais il y a une différence entre nous quitter et aider l'ennemi. Tu es tellement mauvaise que tu risquerais encore de lâcher des informations sur notre organisme et c'est pour cette raison qu'on surveille plus étroitement les personnes dans ton genre. » Un soupir se fit entendre. « Mais peut-être que je devrais faire preuve d'un peu de bêtises vu que tu as l'air de croire qu'on est des abrutis au Cartel. Excellente idée d'insulter l'un des dirigeants du groupe qui a encore la main mise sur ton frère. »

À trop vouloir le prendre pour un crétin, elle risquait vraiment de se prendre un retour de manivelle assez sévère en plein visage. Renan ne s'amusait pas pour le coup, il voulait vraiment exploiter tous les points faibles connus de la jeune femme pour bien s'assurer qu'elle ne lâcherait pas le morceau aussi facilement. Après une légère pause, le trentenaire en arriva donc au plus important : la véritable menace qui risquait de la faire flancher.

« Peut-être que je devrais me dire que je vais lui rendre service en lui évitant de t'avoir dans sa vie. Tu sais, avec les mentalistes c'est assez facile de supprimer des souvenirs et des choses de ce genre. Je me demande si la vie d'Abban ne serait pas plus facile si on coupait tout ce qui te concerne pour ne laisser que le reste. Voire en faisant de toi une personne qu'il ne peut pas supporter. » Un nouveau soupir. « Finalement, tu n'es rien de plus qu'un parasite : tu joues à la chef dans ton domaine alors qu'en réalité, tu dépends juste de ton frère. Ose me dire que tu n'es pas un poids pour lui ? » Une légère pause se fit avant qu'il ne reprenne. « Est-ce que tu es certaine que tu es aussi inutile que ça et que tu n'as pas eu l'intelligence de grappiller quelques informations ? »

Le silence retomba, il attendait de voir quelle serait sa réaction fixant avec attention son visage pour voir ce qu'elle pouvait penser de toutes ces menaces. Elle ne les aimait pas ? Dommage, Renan les adorait !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 15 Juin - 9:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ce type n’était pas une enflure, c’était un p*tain d’e*foiré – et elle pouvait ajouter encore beaucoup de qualificatif tout mignon derrière ces quelques mots ! Il ne se contentait pas de montrer du doigt les sujets sensibles. Non seulement il les pointait mais, en plus, il appuyait bien fort dessus. Tout ce qu’elle pouvait dire, avec ironie, pour le critiquer, se retournait contre elle avec une facilité déconcertante. Ok. Il y avait des gens contre qui, définitivement, elle n’avait pas le level. Étrangement, le seul point qui ne la traumatisait pas ou ne l’inquiétait pas, c’était cette histoire de mentaliste. Son esprit était un livre ouvert pour qui voulait regarder dedans mais : 1, Chase s’y était déjà risqué et, hormis des images, il avait été incapable de comprendre la langue dans laquelle l’adolescente pensait. Un mélange d’Irlandais et de dialecte inventé entre Abban et elle. 2, si ce type avait accès à son esprit, il ne se prendrait pas le chou à lui poser des questions sur Sexy-Voix, il aurait déjà les réponses depuis longtemps.

Il y avait une différence entre se foutre royalement des critiques des inconnus et de les écouter encore et encore. Forcément, à un moment, ça finissait par l’atteindre même si elle faisait tous les efforts du monde pour faire croire que ce n’était pas le cas. Bien sûr que ce qu’il disait la faisait réfléchir : Abban évoluait bien mieux depuis qu’elle s’était éclipsée, parce qu’il empruntait une voie qu’elle ne voulait pas. Alors ouais, sans parler de boulet à sa cheville, elle avait été un frein. Et, si le fait qu’elle n’était pas inquiète qu’on fouille dans son esprit, ça devenait plus ennuyeux quand on la menaçait d’enlever les souvenirs d’Abban, ou qu’on fasse en sorte qu’il la déteste. Bien que, sans vouloir jouer les rabat-joie, Abban avait, de son côté, un mentaliste bien plus doué que tous ceux que pouvait sortir ce type. Si on enlevait les souvenirs de son jumeau, peut-être qu’il suffirait de demander à Chase de remettre le cerveau de l’Irlandais en bon état ? En réalité, elle n’en savait rien, elle ne savait pas comment fonctionnaient les pouvoirs des mentalistes et elle était encore moins certaine des actions de Chase. Ce type était définitivement trop bizarre et peu porté sur les considérations typiquement humaines.

« ‘Tain, tu m’saoules ! »

Et, il n’y avait pas cinquante solutions pour que cet entretien cesse et qu’il arrête de balancer toutes ces conneries sur ce que les jumeaux pouvaient représenter l’un pour l’autre. Répondre à ses questions, il serait content, elle serait tranquille, Abban serait laisser hors de cette histoire. Déjà qu’elle n’avait pas parlé de Sexy-voix à son jumeau de peur de lui créer des ennuis, voilà que ça lui retombait quand même, plus ou moins, dessus sans qu’elle ne fasse quoi que ce soit. Vie de merde !

« T’crois ça donne vraiment envie t’parler ? Parc’que, là, hormis l’fait de t’carboniser direct, j’ai pas tell’ment envie d’faire autre chose. »

Bon balancer quelques sphères d’énergie, c’était bien beau mais, en plus de ne pas être son genre, elle ne savait pas de quoi il était capable. Et, elle n’avait pas envie que le Cartel soit au courant de ses capacités magiques… Remarque, ils devaient s’en foutre royalement puisqu’il estimait déjà qu’elle avait un pouvoir pas si utile que ça. Débile !

« C’qui est certain c’est qu’j’filerais pas d’informations sans quelques garanties. Parce qu’t’vois, à menacer tout le monde, toutes les cinq secondes, ça rend les choses un peu moins engageantes. » Sur le papier, elle pouvait très bien dire ce qu’elle savait et lui, derrière, quand même mettre à exécution ce qu’il avait dit. « Puisque c’est toi qui veux jouer au plus malin, en faisant genre tu connais notre vie d’famille et comment on fonctionne et la manière dont j’peux être perçu par mon jumeau… Ben écoutes, on va partir du principe que t’as raison sur toute la ligne. » Elle haussa les épaules. « Bouarf et comme j’suis assez stupide, j’vais même m’octroyer l’droit de mettre des conditions. »

Heureusement que les jumeaux avaient arnaqué, volé et menti pendant une bonne période de leur vie. Au moins, là, elle arrivait un peu près à rester sûre d’elle alors que, en réalité, elle avait juste envie de se foutre en boule sous une table, se balancer d’avant en arrière en s’excusant, à répétition, auprès d’Abban pour avoir été un boulet dans sa vie. Mais la fierté Irlandaise l’empêchait d’offrir ce spectacle à ce type.

« Alors v’là c’que j’propose. J’dis c’que j’sais mais, dans l’immédiat, y a pas grand-chose, faut pas rêver non plus. Ensuite, j’veux être certaine qu’Abban est mis à l’abri et qu’il n’sera pas impacté par c’tte histoire. Comme ça risque d’être sur du long terme, en échange, j’fais en sorte d’en apprendre plus sur l’autre organisation et j’te transmets c’que j’apprends. Et là, sérieux, ça parait plutôt honnête comme échange, plutôt qu’répondre à cause de menaces. » Et comme si elle n’était pas prête à ouvrir les négociations, elle haussa les épaules. « Ça t’va ? »

Ni sa mère, ni son père, lui avait appris que ce n’était pas bien de mentir alors, elle n’avait pas l’impression de faire quelque chose de mal. 1, le temps qu’il donne une réponse, elle aurait le temps d’inventer une histoire sur ce qu’elle est supposée savoir. Évidemment, qu’elle ne lui dirait pas la vérité. 2, la proposition sur le long terme était le plus gros leurre. Aishlinn avait bien l’intention d’en parler à Sexy-voix pour qu’il gère lui-même ce putain de problème ou qu’ils se mettent d’accord sur ce qu’elle dirait histoire d’envoyer le Cartel sur une mauvaise piste. Bien sûr, dans l’immédiat, Renan – qui était Sexy-voix sans qu’elle ne le sache – ne pouvait pas vraiment savoir ce qu’elle avait en tête. Mais, honnêtement, l’homme masqué lui avait sauvé la mise dans une ruelle, ça valait bien une sorte de loyauté, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 15 Juin - 13:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Bon, il avait réussi à toucher un point sensible apparemment ! Vu la manière dont la jeune femme lui balança sa première phrase, Renan comprit qu'il était sur la bonne voie. Cela dit, il ne manifesta pas sa satisfaction et se contenta de rester immobile, en silence, à la regarder. La menace qui arriva ensuite ne l'effraya pas franchement, mais il fut assez étonné par son sens. Le carboniser ? Sachant qu'elle n'avait normalement qu'un pouvoir d'intangibilité, c'était assez étrange de l'entendre dire une pareille chose. Est-ce qu'elle avait quelques autres compétences secrètes ? Finalement, il apprendrait peut-être réellement quelque chose d'intéressant aujourd'hui ! L'Officier de la Pénombre la laissa déverser sa contrariété en attendant la suite. Alors, ils en arrivaient déjà aux aveux ? Pour peu, Renan aurait été déçu. S'il suffisait de la titiller sur le sujet de son jumeau pour qu'elle lâche le morceau, il avait eu raison de se méfier de sa capacité à garder un secret ! C'était dommage, il l'avait trouvée très intéressante jusqu'à aujourd'hui et était même prêt à commencer à lui donner quelques informations en retour de son aide dans d'autres missions plutôt importantes. Mais vu la manière dont les choses tournaient, ce n'était pas encore au programme ! Cela dit, il valait mieux attendre de voir si elle allait réellement lui dire quelque chose à propos de lui – enfin de Tesla – ou si c'était juste du vent pour le faire partir. Dans les deux cas ce serait dangereux pour elle, sauf qu'il n'était pas réellement du Cartel et qu'il ne comptait donc pas s'amuser à lui régler son compte parce qu'elle lui balancerait des conneries plutôt que de véritables informations. Le trentenaire garderait cela de côté pour plus tard, histoire de vérifier jusqu'à quel point elle pouvait tenir face à des menaces.

Il ne fut pas déçu de la suite ! Elle proposait donc de lui donner les informations qu'elle apprendrait ensuite ? Intéressant. Le mieux serait de lui fournir quelques mensonges et de voir comment les choses se passeraient ensuite : si elle allait dire ce qu'il lui aurait expliqué, ou si elle inventerait autre chose. Quoi qu'il en soit, faire une promesse ne le dérangeait pas vu que, de toute manière, ennuyer Abban n'était pas au programme et cela depuis le début de la discussion. Il ne comptait pas le mêler à cette affaire, ce serait comme prendre le risque d'avouer qu'il n'avait réellement rien à voir avec le Cartel. L'Irlandais pourrait se renseigner sur cet homme qui menaçait sa jumelle et là, ça sèmerait la zizanie entre les deux groupes. Donc non, en effet, il ne comptait absolument pas mêler Abban à cette histoire. Cependant, pour ménager un peu son effet, il laissa planer quelques instants de silence comme s'il pesait le pour et le contre de sa proposition avant d'y répondre.

« On peut partir là-dessus, oui. Abban ne risquera rien du moment que tu respecteras notre accord, mais si les choses dérapent de ton côté, tu ne pourras t'en prendre qu'à toi-même. » Renan inspira. « Que les choses soient claires : je ne te menace pas parce que je prends mon pied en le faisant. Pour moi, tu n'es rien qu'une gamine facilement remplaçable, pas de quoi me fouler en somme. Mais la majorité a décidé qu'il valait mieux prendre les devants dès maintenant. » Son regard se promena sur les environs. « Alors, si je peux m'épargner de perdre ma salive pour te faire comprendre ce que tu risques, ça m'arrange je dois dire. » Il la regarda à nouveau. « Ce n'est pas personnel, tu comprends. C'est juste les affaires, tu sais comment ça fonctionne. »

Son ton était détendu comme si, en effet, il n'en avait strictement rien à faire de savoir ce qu'elle risquait réellement dans cette affaire. Au final, à cet instant il agissait comme Tesla en tant qu'Officier de la Pénombre. La perte d'un agent était toujours regrettable, mais ils étaient tous des pions sacrifiables et le trentenaire ne gardait que les figures pour les coups les plus importants. Il ne s'amuserait pas, par exemple, à sacrifier un homme comme Hans Veidt pour une mission, mais quelqu'un comme l'autre agent aux deux sexes, ce serait sans regrets. Pour le moment, Aishlinn était donc rangée dans la deuxième catégorie et le français agissait comme tel.

« Je m'en contrefous de ta vie de famille. J'ai d'autres choses plus importantes à penser que de savoir si c'est toi ou ton frangin qui aime le rouge. Moi tout ce que je sais, c'est que je peux vous utiliser l'un contre l'autre. Si vous êtes suffisamment stupides pour travailler dans le même milieu et exhiber votre lien devant tout le monde, c'est votre problème alors ne viens pas me saouler avec tes remarques à deux balles. » Il chassa ce sujet d’un geste de la main. « Donc si tu veux sceller cet accord, tu vas commencer par me dire tout ce que tu sais. Le contact par exemple, puis l'importance du groupe. Voire les missions que vous avez pu faire ensemble. Si tu connais la teneur des pouvoirs de certains de leurs agents, je prends aussi. En gros, tout ce qui est en contact avec ce milieu. » Une légère pause se fit. « Plus tu en diras, plus je croirai que tu veux réellement que les choses se passent bien entre nous. À toi de voir jusqu'à quel point tu es ignorante... »

Et il retomba dans le silence pour la laisser choisir de la marche à suivre.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 23 Juin - 16:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Pendant qu’il réfléchissait à la proposition, Aishlinn était déjà en train de trouver une histoire à balancer. Dans son esprit, les choses étaient presque simples : s’il voulait des informations c’est qu’il n’en avait pas et, de ce fait, il n’aurait pas moyen de savoir si elle mentait ou non. Du coup, le tout était de servir quelque chose de crédible, sans attirer les soupçons, pour qu’il se contente de cela et qu’il dégage de SON restaurant. Pour la suite de sa proposition, il suffisait à Aish de voir avec le principal intéressé – Sexy-Voix – la marche à suivre. En gros, elle ne trahissait personne, gardait son jumeau en sécurité et satisfaisait la curiosité de ce type. De toute façon, elle n’avait pas vraiment d’autres options : balancer un truc sur l’homme masqué, en plus de ne pas en avoir envie, était risqué parce qu’elle avait plus à craindre de lui que d’un type du cartel.

L’homme reprit pour accepter le deal. Ok, le tout allait être de la jouer fine quand même, parce qu’elle n’avait aucune envie de risquer la sécurité d’Abban. Elle laissa, tout de même, passer un soupir parce qu’il était particulièrement saoulant à lui rappeler qu’elle n’avait aucune utilité. Non mais, vas-y, Aishlinn avait eu besoin que de quelques mois pour se faire une bonne réputation au sein du Cartel – avant de le quitter – on ne lui ferait pas croire qu’on trouvait des voleurs comme les jumeaux à tous les coins de rues. Même si elle n’était pas irremplaçable, le duo avait quand même bien des avantages pour eux. Pff, de toute façon, elle n’avait aucune envie de se justifier devant un type comme ça.

Elle le laissa continuer en levant les yeux au ciel genre : blablabla, vas-y cause toujours, j’men contrefous ! Jusqu’à le laisser arriver au terme de leur accord où l’irlandaise devait commencer par dire ce qu’elle savait. Elle soupira l’air de dire que, enfin, ils en venaient à quelque chose d’intéressant, avant de hausser les épaules.

« T’sais, j’sais pas trop c’que tu comprends dans : j’ai pas posé v’là les questions. Mais, chez moi, ça veut dire que… Ben, j’ai pas posé v’là les questions. »

En gros, il risquait d’être déçu parce qu’elle n’aurait pas grand-chose à lui apprendre pour cette fois-ci. D’un autre côté, répondre à tout aurait été suspect vu le discours qu’elle avait tenu jusque-là, elle devait rester crédible c’était la base d’un bon mensonge.

« Bref, le contact. Il est masqué alors j’peux pas vraiment dire d’truc sur lui, par contre, pff, une horreur de l’écouter parler, il a c’t’espèce d’accent du Texas qu’est incompréhensible. » Là elle se basait sur l’accent de Jay pour rendre son discours crédible et vraiment donné l’air de trouver cet accent horrible puisque c’était vraiment le cas. « J’sais pas comment l’contacter, c’est lui qui l’fait. J’sais pas comment il s’y prend, il trouve toujours où j’suis quand il a b’soin. »

Ne pas dire qu’il y avait un téléphone ou qu’il pouvait y avoir des prises de rendez-vous sinon il pourrait demander à être prévenu au prochain RDV fixé et là, il comprendrait qu’elle se fout de lui. Dire qu’elle n’avait aucun contrôle sur les rencontres, avoir l’air blasé que c’est le cas, c’était le meilleur moyen pour éviter quelques problèmes.

« Pour l’groupe, honnêt’ment, j’en sais rien. La plupart du temps il parle en son nom, au début j’croyais même qu’c’était un indépendant. » Avouer s’être plantée sur certains points servait juste à rendre le tout plus crédible. « Mais j’pense pas qu’il m’fasse assez confiance pour m’filer des infos. » Pourtant elle pensait en avoir mais, elle ne les donnerait pas à c’type. « Mais, ça, ça doit pouvoir s’travailler si j’continue à bosser avec lui. » Elle haussa les épaules. « En fait, l’seul truc où j’suis sûre d’pouvoir répondre, c’est sur les missions qui ont été faites. » En même temps, elle y avait participé donc le contraire aurait été étonnant. « Il y a eu le collier d’un certain MacCoyle, un type riche qui a un loft en centre-ville. Le type a déclaré son collier comme étant un simple objet mais, en fait, c’était un artefact censé provoquer la chance. »

S’il se renseignait il y avait bien un type, riche, du nom de MacCoyle qui s’était fait voler son collier. C’est elle qui l’avait volé mais Renan n’y était pour rien dans cette histoire. Donner cette info permettait d’être sereine s’il voulait vérifier, comme les choses s’étaient vraiment produites, il ne pourrait pas l’accuser de mensonge.

« Puis, il y a eu le musée des Supers. D’ailleurs, leur sécurité, c’t’une putain d’plaie ! » Ça sentait vraiment le vécu, et pour cause. « Bref, là, il était question de flèches à voler mais, j’sais pas trop à quoi elles servent en fait. » Et là aussi, il pouvait se renseigner, il y avait bien des flèches spécifiques manquantes dans ce lieu. « Et pour c’qui est des agents d’ce groupe, j’ai jamais croisé personne d’autre alors j’en sais rien. » Elle haussa les épaules. « Mais j’poserai plus d’questions maint’nant qu’j’sais qu’vous voulez savoir ! »

Et elle ponctua le tout d’un sourire ironique pour faire comprendre qu’elle ne se renseignerait pas de gaité de cœur. Fallait bien essayer de rester crédible.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 23 Juin - 22:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan resta de marbre face aux remarques de la jeune femme : il n'avait pas de raisons de se sentir concerné par ses remarques étant donné qu'il n'était pas là pour obtenir des informations, contrairement à ce qu'il disait. Le Français voulait seulement être certain qu'il pouvait lui accorder une certaine confiance de manière à pouvoir continuer leur collaboration. Bien évidemment, le trentenaire n'avait aucunement l'intention de tout lui dire : elle ne resterait qu'une indépendante qui acceptait de l'aider de temps en temps, mais ne serait jamais concernée par SHADOW, c'était certain ! Bref, il l'écouta donc inventer des informations sur un prétendu accent du Texas. La bonne blague, l'accent français était certainement à l'opposé de celui-là ! C'était un bon début : Aishlinn n'était pas une vendue et il semblait qu'elle avait pigé que l'homme masqué était plus dangereux que celui qui se tenait face à elle. Enfin, techniquement c'était le même, mais ça, l'Irlandaise l'ignorait évidemment. Il hocha la tête pour montrer qu'il prenait note de ce qu'elle disait, puis attendit la suite alors qu'elle mentait toujours effrontément en prétendant ne pas pouvoir contacter Tesla. Quelle vilaine menteuse ! Au fond de lui, Renan était assez satisfait, voire fier, de ce qu'il entendait actuellement. Il ne s'était pas trompé en lui faisant confiance et c'était toujours plaisant à savoir, non ?

Pour le reste, elle dit la vérité, ou du moins ce qu'elle pensait être la vérité. Le Français resta donc de marbre en rangeant les informations dans un coin de son esprit, notant bien que la demoiselle mentait à nouveau en parlant d'un collier qu'il aurait aidé à dérober. Il n'avait même pas entendu parler de cette histoire, mais c'était certainement une mission indépendante qu'elle avait dû faire. La seule chose qui l'amusa fut lorsqu'elle parla d'une flèche volée au musée. Là, par contre, il avait effectivement été question de flèche magique et de musée en lien avec SHADOW : Evey était tombée face à un groupe d'hommes de main du Cartel d'ailleurs. Mais Aishlinn n'était pas au courant et parlait certainement d'autre chose, la coïncidence était juste amusante. Enfin, en quelques sortes.

Le Français finit par hocher la tête lorsqu'il fut question de ce qu'elle allait faire à l'avenir. C'était évident qu'il allait devoir lui mettre la pression pour conserver la crédibilité de son rôle : il était censé être du Cartel et devoir la forcer à lui parler. Puis la pousser à obtenir des informations serait aussi une manière de vérifier sa fiabilité à ce niveau. Il donna donc l'air de trier les informations obtenues avant de reprendre la parole sur un ton qui se voulait toujours aussi calme et détendu que s'ils parlaient de la pluie et du beau temps.

« Je ne peux que te le conseiller, en effet. La prochaine fois que nous nous verrons, tu as tout intérêt à avoir quelque chose à me donner. » Il haussa les épaules. « Ce n'est pas une menace, c'est juste un conseil vu que tu n'as pas l'air d'avoir un instinct de survie très développé. » Une petite pique, comme ça. « Je vais déjà faire vérifier tout ce que tu m'as dit, même si je pense que tu n'es pas stupide au point de mentir à ce sujet. Enfin, je l'espère pour toi. » Son regard se posa sur le minois de la jeune femme alors qu'il reprit. « En attendant, tu peux considérer que toi et ton frère êtes tranquilles jusqu'à notre prochaine rencontre. Mais un simple conseil : évite de lui en parler ou ça pourrait mal tourner et ce sera de ta faute. »

Après tout, il était peu probable qu'Abban puisse apprécier de savoir que sa jumelle était menacée par un type soit-disant haut-gradé au sein du Cartel. Si Aishlinn ne tenait pas à ce que les choses dérapent, elle s'en tiendrait à ce qu'il venait de dire – et Renan était quasiment certain qu'elle le ferait. Quoi qu'il en soit, à l'heure actuelle le Français n'avait plus rien à ajouter et il ne comptait donc pas perdre plus de temps ici. Il se détourna sans prendre la peine de la saluer – on ne se saluait jamais après une pareille discussion – mais se ravisa à la dernière seconde. Tournant la tête vers la jeune femme, le trentenaire décida de lui lancer une remarque qui instillerait certainement une parcelle de doute dans son esprit. Une manière de juger de sa fiabilité dirons-nous.

« Oh, puis tu sais, ces types-là ne tiennent jamais longtemps parole. S'il t'a promis des choses, il te trahira forcément. Tu ne seras pas la première et certainement pas la dernière. »

Puis, sans attendre sa réponse, il fit à nouveau face à la porte d'entrée du restaurant pour quitter les lieux : il était temps de reprendre son rôle de citoyen lambda.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein





Les secrets ne sont bien cachés que s'ils ont un seul gardien ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Chaque famille a ses secrets, il faut bien réfléchir avant de les déterrer.
» Haiti : 200 gourdes /Les ouvriers haïtiens sont bien seuls…
» les aimants de jagger sont bien
» Poème : " OUI, CE SONT BIEN DES VAUTOURS ! ".
» Mes cauchemars sont bien trop réels ~Juliette Pendore~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-