Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_1Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_2_bisLe sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_3
 

Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather

 
Message posté : Ven 9 Mai 2014 - 14:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cela n'avait pas été facile, mais ils y était arrivé ! Bruce Cooper avait accepté de laisser ses deux aînés quitter l'appartement familial. Bien sûr, c'était assez relatif puisqu'ils n'avaient été autorisés qu'à descendre d'un étage pour s'installer dans le même immeuble, mais le simple fait de pouvoir rentrer sans « craindre » de croiser leurs deux géniteurs était une récompense en soit. Jonas n'avait jamais rien eu contre ses parents, mais depuis qu'il avait appris la désagréable surprise que Mère Nature avait faite à sa jumelle, disons que le trentenaire n'avait pas envie de se lancer dans une discussion animée sur les mutants avec son père. Cette constatation était effrayante, mais désormais dès qu'il parlait d'une personne possédant des pouvoirs, c'était le visage de Heather qui se dessinait devant lui. Pourtant, le Cooper refusait de voir sa jumelle comme telle. C'était provisoire. Elle avait obtenu des pouvoirs en raison d'une tare présente dans ses gènes, mais il espérait bien pouvoir l'aider à s'en sortir ! Après cette discussion avec la jeune femme, Jonas s'était renseigné sur les moyens de « soigner » les mutants et il avait rapidement entendu parler de plusieurs chercheurs qui tentaient de trouver un moyen pour arriver à cette issue. Le tout était d'espérer qu'ils y parviendraient assez rapidement. Bien sûr, le fait était que Jonas avait toujours prétendu qu'il n'avait rien contre les mutants et qu'il désapprouvait uniquement le comportement des Supers qui ne regardaient pas autour d'eux avant de faire des conneries. Il lui était donc parfaitement impossible de se renseigner publiquement sur ce genre de recherche et encore moins de les soutenir. Puis s'il se mettait tout à coup à changer de discours, en plus de perdre du public, il risquait aussi d'éveiller les soupçons de son père qui comprendrait rapidement qu'il n'y avait qu'une chose qui pouvait faire changer son fils : Heather. En bref, le Cooper devait rester très discret s'il voulait éviter la catastrophe.

Ajoutez à cela que la jeune femme avait disparu de temps en temps sans que personne ne sache où elle était et vous compreniez que Jonas se méfiait de la tournure des choses. Il se doutait qu'elle avait dû revoir le type rencontré dans la rue et bien sûr, il l'avait couverte lorsque leurs parents lui demandaient si Heather était effectivement là où elle prétendait avoir rendez-vous. Même s'il détestait ce type – sans jamais l'avoir rencontré – pour sa jumelle, il était prêt à mentir des centaines de fois.

Puis la dernière nouvelle et pas des moindres. Heather allait bientôt quitter le nid. Bruce avait profité d'un tête-à-tête avec son fils pour lui faire savoir qu'il avait décidé qu'il était temps de fiancer la jeune femme. L'heureux élu étant une de leurs vieilles connaissances : Noah Fitzgerald. Jonas n'avait jamais vraiment apprécié ce type-là, trop « fils à maman » et pas assez « homme » à son goût. Bien sûr, cette vision des choses devenait encore pire lorsqu'il imaginait un gars pareil marié à la si parfaite Heather. Franchement ? Il aurait aussi bien pu lui ramasser le premier vendeur de hot-dog venu ! Même si le Cooper avait depuis longtemps assimilé l'idée qu'elle allait un jour quitter le nid familial pour mener sa propre vie, le fait que ce soit aussi soudain le perturba réellement. Et comment la concernée le prenait-elle ? Tant de questions qui attendaient d'être posées : Jonas patienta jusqu'à ce qu'ils se retrouvent enfin seuls un soir, dans leur tout nouvel appartement pour aborder le sujet.

La journée avait été animée et il aurait préféré passer sa soirée simplement avec Heather et sans se prendre la tête, mais c'était trop important pour passer à côté. Jonas avait donc attendu qu'elle soit libre et détendue pour lui faire signe de venir le rejoindre sur le canapé où il était installé, tourné dans sa direction pour lui faire fac.

« Ça a été ta journée ? Tu as l'air encore plus occupée que moi en ce moment.... » Ce qui était totalement vrai. « Ils se demandaient où tu étais l'autre jour, je leur ai raconté que tu avais quelque chose avec les associations, donc si jamais ils viennent te demander.... »

« L'autre jour » était l'après-midi où elle s'était envolée alors que Cooper mère espérait pouvoir plaider une fois de plus la cause de Noah auprès de sa fille en vantant ses mérites. Rien que cette pensée donnait la nausée à Jonas, mais il fallait bien y arriver, aussi décida-t-il d'aborder rapidement ce sujet. Il ne serait pas agréable, ni pour elle, ni pour lui, mais c'était un passage obligé.

« D'ailleurs, il m'a dit pour Noah.... » « Il » était leur père. « J'espérais que ça prendrait plus de temps que ça pour qu'il te trouve quelqu'un. » Une moue se dessina sur son visage. « Puis Noah en plus... franchement... je ne vois pas en quoi il vaut plus qu'Adriel. » Enfin si, il voyait, mais c'était un détail. « Est-ce qu'il t'a dit quelque chose de plus à ce sujet ? Il n'a pas été franchement bavard, je crois qu'il a peur que je proteste. Et il a bien raison. »

Comment espérer qu'il puisse reste passif alors même qu'il avait une jumelle parfaite et qu'on essayait de la marier à un type insipide et sans volonté ? Enfin, c'était ainsi que Jonas voyait le fils Fitzgerald, mais peut-être que sa vision des choses était déformée par l'idée qu'il risquait d'épouser sa jumelle ? Soupirant légèrement, le Cooper pencha la tête sur le côté, prenant appui sur le dossier du canapé avec son coude, tête appuyée dans sa main.

« Tu crois que c'est parce qu'on a décidé de partir de là-haut qu'il a autant pressé les choses ? Tu vois, du genre il aurait peur que tu te rebelles après quelques mois passés en tête-à-tête avec moi. »

Le ton était léger comme s’il essayait de dédramatiser la situation, mais c'était loin d'être son état d'esprit actuel.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 15:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Oui, elle était pas mal occupée ces derniers temps mais, même sans parler d’Adrian – et pourtant, elle en avait des choses à dire sur cette personne – Heather avait besoin de s’activer. Au moins, quand elle était dans une activité, il n’était pas question de sa tare génétique et elle arrivait à ne pas y songer toutes les trente secondes. Elle ne doutait pas de Jonas, elle avait une confiance absolue en lui et savait qu’il trouverait une solution à son problème mais, en attendant, elle avait toujours ce truc en elle. Un trop grand secret qu’elle ne voulait pas voir s’ébruiter alors, à défaut de solution concrète et permanente, elle s’enfermait dans diverses œuvres caritatives, dans du bénévolat et, aussi, dans des exercices pour tenter de maitriser ce foutu gène. Dernier point que la trentenaire n’était pas certaine de vouloir aborder avec Jonas, trop incertaine de sa réaction à ce niveau-là. Déjà qu’il avait dû encaisser la nouvelle – bien mieux que ce qu’elle avait espéré – elle ne voulait pas l’accabler encore plus.

L’emménagement était la meilleure chose qui pouvait leur arriver. De temps en temps, elle culpabilisait un peu de laisser Casey à l’étage supérieur mais, d’un autre côté, elle préférait éviter tous les risques de fuite sur ses capacités et puis, de manière parfaitement égoïste, elle n’avait pas besoin de sa sœur tant que son jumeau était là. Le genre de pensée qui la faisait un peu culpabiliser mais, elle n’y pouvait rien, sa famille c’était Jonas. Enfin, là, dans l’immédiat, elle était bien loin de ce genre de considérations, bien trop heureuse de pousser la porte d’un appartement qui était le leur, rien qu’à eux. L’autorité parentale vivant au-dessus n’était qu’un détail, ils avaient leur espace, sans avoir à rendre de compte à leurs géniteurs si, par hasard, ils leur prenaient l’envie de rester dans la même pièce toute une soirée. Son sac posé dans l’entrée, son manteau accroché près de la porte, elle retrouva Jonas dans le salon. Il ne lui fallut pas plus de deux secondes pour comprendre que la soirée imposerait une discussion. Normal. Il fallait bien que ça arrive. Le sourire qu’elle avait eu en rentrant se transforma bien vite en une pointe de culpabilité – si ça se voyait c’est que le ressentiment était fort pour elle – à la deuxième phrase de Jonas qui, déjà, mentait pour couvrir ses arrières. Elle l’en remerciait intérieurement mais ne pouvait s’empêcher de penser d’être un problème parce qu’elle le faisait mentir au chef de famille.

Dans un hochement de tête, pour dire qu’elle avait bien compris l’excuse qu’il fallait garder pour ses parents, elle s’installa sur le canapé alors que, de son côté, Jonas enchaina. Noah. Ah oui. Dans un réflexe, le regard de la Cooper tomba sur son doigt orné d’une bague qui, à ses yeux, n’avait pas la moindre signification. Il fallait bien que ça arrive un jour, non ? Et vue la teneur du discours de son jumeau, elle savait déjà qu’elle allait devoir le rassurer sur ce point. Chose bien compliquée quand, intérieurement, elle savait qu’elle n’avait aucune envie de mariage, encore moins avec le fils Fitzgerald. S’installant de manière à lui faire face, Heather retrouva bien vite un sourire sur son visage, avant de secouer la tête.

« Je crois plutôt qu’il a peur que ce soit toi qui te rebelle en ma compagnie. » Le ton était un peu léger mais, après tout, c’est sur Jonas que Bruce misait tout. « Sérieusement, je ne pense que cela puisse avoir un rapport. » Elle haussa les épaules. « C’était juste le moment. »

Ça sonnait comme une fatalité mais, à bien y regarder c’était le cas. Heather avait été élevée pour ce rôle, elle se félicitait même que cette situation n’arrive qu’après trente ans. Au moins, elle avait eu le temps de profiter un peu des choses avant de s’enfermer dans le rôle qu’on lui avait appris depuis son plus jeune âge.

« Je n’en sais pas plus que toi, il n’y a pas de date d’arrêter. Je sais seulement que c’est Noah et, très franchement, c’est quand même un meilleur choix que quelqu’un comme Adriel. Au moins, l’un sait faire preuve de politesse. » En plus de ne pas faire dans la revente d’armes. « Tu sais ? Je pense qu’il sait très bien ce qu’il fait, son choix est sûrement justifié, je doute qu’il ait tiré un nom au hasard. » C’est avec ce genre de discours qu’elle devait faire criser les féministes, même pas un brin de rébellion dans la voix. « Et puis, peut-être qu’il a changé un peu depuis le temps. » Oui parce que, évidemment, Heather était fiancée à un type qu’elle n’avait toujours pas revu, sinon ça n’aurait pas été marrant. Ce n’est pas comme si on lui demandait son avis ! Elle soupira légèrement en posant son regard sur Jonas. « On savait très bien que ça finirait par arriver, on devrait déjà s’estimer heureux d’avoir eu autant de temps. »

Des familles comme la leur mariaient leurs enfants bien plus jeunes. Cela dit, il y avait quand même un net regret dans le timbre de sa voix. Jonas serait toujours la personne la plus importante pour elle, même mariée à un fils à maman mais, c’est la séparation qu’elle redoutait. Passer sous la « tutelle » d’un mari… Et s’il ne voulait plus qu’elle voit Jonas ? Ça n’arriverait jamais mais, elle n’avait pas envie que voir son jumeau soit un acte fait en cachette. Puis, en restant réaliste, elle savait qu’elle ne pourrait plus le voir dès qu’elle en aurait envie – soit environ 26h, sur 24… oui, oui. Et peut-être que sa relation avec Jonas n’était pas la seule qu’elle avait envie de perdre. Elle secoua la tête pour se sortir de ses pensées.

« Merci pour le fait de me couvrir. Je suis désolée, je ne pensais pas qu’ils poseraient des questions. » Elle aurait pu s’en douter, sa mère mettait un point d’honneur à ce que sa fille épouse quelqu’un sans la moindre hésitation. « Cela dit c’est vrai que je passe pas mal de temps à m’occuper ces derniers temps mais, je ne sais pas, disons que ça me force à ne pas trop réfléchir. » Et elle avait matière à réfléchir en ce moment. « Et toi, comment ça va ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 15:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le sourire d'Heather ne suffisait pas à rassurer Jonas sur son humeur. Elle était douée pour masquer ses véritables émotions et son jumeau comprenait bien qu'elle était tracassée par tout ce qu'il venait de dire. Le trentenaire resta silencieux tandis qu'elle s'installait en lui expliquant qu'elle pensait plutôt que Bruce craignait l'influence qu'elle pourrait avoir sur lui. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Jonas tandis qu'il inspirait en haussant les épaules. Le pire, c'est certainement qu'elle avait plus raison que lui : il était parfaitement conscient que leurs parents étaient du genre à le privilégier. S'il y avait l'un d'entre eux qui devait être mis en avant, c'était toujours lui. Quoi de plus normal que de voir Heather comme un obstacle ? C'était d'ailleurs parfaitement véridique... Jonas l'avait toujours su et ne le niait pas : sa jumelle était son véritable point faible. Il était prêt à tout pour qu'elle obtienne ce qu'elle voulait, même à renier ses idéaux pour coller aux siens.

Observant le beau visage de sa moitié, Jonas restait silencieux. Le moment ? Et pourquoi maintenant ? ! Bien sûr, Jonas avait envie de voir sa sœur fonder sa propre famille, avoir ses enfants et pouvoir montrer à quel point elle était parfaite dans tous les rôles, mais la simple idée de ne plus la voir rentrer le soir le mettait face à une affreuse réalité. Il n'avait pas envie de la voir s'éloigner, même sans le désirer. La suite de son discours ne convainquit pas davantage le Cooper. Adriel ou Noah, pour lui c'était du pareil au même ! C'était un homme qui n'était pas digne d'elle, voilà tout. Bon, à bien y réfléchir au moins Noah ne lui collerait pas une réputation de femme cocue et il la respecterait – il avait plutôt intérêt. Cependant, c'était un fils à maman qui n'avait aucune volonté et risquait fortement de ne pas savoir s'occuper correctement de Heather. Après, il y avait le « bon côté », le fait que sa jumelle allait pouvoir diriger le foyer comme son mari n'aurait rien dans le pantalon, mais c'était une bien maigre réjouissance en comparaison des points négatifs. Une légère moue se dessina sur le visage du Cooper lorsque sa jumelle lui fit remarquer qu'ils avaient eu beaucoup de temps à eux. Elle avait raison, mais pour lui, ce n'était toujours pas assez.

Lorsque la discussion glissa sur les mensonges qu'il avait dû dire pour elle, la moue de Jonas s'envola pour céder la place à une expression plus apaisée. Il était prêt à tout pour elle, même à mentir sous serment ou à désobéir à leurs parents – et venant de lui, c'était énorme. Comme Heather s'interrogeait sur lui, le trentenaire régla rapidement la question.

« Tout va bien, ne t'en fais pas. » Encore un mensonge, mais pour lui, ses problèmes à elle était plus importants que les siens. « Tu ne peux pas te tuer à la tâche juste pour éviter de penser à.... tout ça. » Tendant la main, Jonas attrapa celle de sa sœur pour établir le contact. « Et arrête de me remercier. Tu ne m'as rien demandé, c'est juste totalement normal. Tu sais très bien que je ferais n'importe quoi pour toi, alors arrête d'être désolée. Ce n'est pas ta faute. S'ils étaient moins coincés et un peu plus ouverts à notre égard, on n'aurait pas besoin de leur mentir. »

Parce que Jonas pensait très sérieusement que s'ils avaient eu la stupide idée de dévoiler le secret d'Heather, Bruce l'aurait chassée de la famille. Peut-être même envoyée devenir nonne dans un couvent de Louisiane histoire que la belle-famille puisse vérifier que personne n'entendrait jamais parler de cet obscur et horrible secret. Il était prêt à pardonner de très nombreux choses à ses géniteurs, sauf de ne pas aimer Heather comme elle le méritait. Pourquoi est-ce qu'ils s'obstinaient à la reléguer au second plan ? Pourquoi est-ce qu'ils l'obligeaient à se cacher et à ne pas pouvoir vivre sa vie comme elle le souhaitait ? Tant de reproches, si peu de réponses. C'était eux les fautifs de cette situation et personne d'autre. Jonas refusait la simple idée que sa jumelle puisse culpabiliser à l'idée de l'obliger à mentir – ou de devoir cacher la vérité au couple Cooper. Détaillant le visage de sa jumelle avec attention, il lui caressa machinalement la main de celle qu'il avait libre. Puis il reprit.

« Je sais bien que ça devait arriver. Je croyais que je le prendrais bien, mais maintenant qu'on y est.... » Il se tut. Un nœud se formait dans sa gorge à la simple idée de la voir s'éloigner. « Je me fiche que Noah ait changé, ça ne change rien au fait que c'est un fils à maman et qu'il n'a aucune volonté. Je suis sûr qu'il n'a pas évolué, les types comme ça, ils restent toujours les mêmes. » Secouant la tête, le Cooper soupira. « J'aimerais que tu puisses avoir ton mot à dire. Il aurait au moins pu te laisser le revoir avant d'annoncer les fiançailles. » Le ton était chargé de reproches. « Tu sais, j'ai croisé sa sœur, Elizabeth. Elle est membre du CODE.... » Autrement dit, un anti-super. « Je ne sais pas quelle est sa position à lui, mais vu qu'il obéit au doigt et à l’œil à sa mère.... »

Ce qui était aussi leur cas à eux cela dit. Pourtant, aux yeux de Jonas les choses étaient bien différentes parce que malgré leur discours public, ils avaient encore d'autres idées à côté. Mais en ce qui concernait Noah ? Le trentenaire ne le connaissait pas assez pour pouvoir répondre à cette interrogation. Ses doigts passèrent machinalement sur la bague d'Heather, l'amenant à la regarder alors qu'il reprenait la parole.

« Et... tes occupations..., elles se passent comment ? » Son regard clair remonta jusqu'au visage de la jeune femme. « Est-ce que tu as fait quelque chose au niveau de, tu sais quoi ? » Le ton restait calme et posé. « Je me renseigne de mon côté tu sais, mais ce n'est pas très facile. Je ne peux pas me renseigner aussi directement que je le voudrais. Je suis désolé. » Cette fois-ci, il était sincèrement navré. « Est-ce que tu vas bien Heather ? Je ne veux pas que tu me caches tes ennuis ou tes inquiétudes, tu sais que je suis là pour toi, n'est-ce pas ? »

Même si elle savait, il le répétait souvent. Au moins ne risquait-elle pas de l'oublier.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 12 Mai 2014 - 18:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle essayait. Elle essayait vraiment de trouver tous les arguments possibles pour voir les choses de la bonne manière. Pas pour elle, Heather se foutait bien de comment elle pouvait vivre les choses, le plus important à ses yeux c’était que Jonas aille bien. Il avait toujours été sa priorité. Sauf qu’en le regardant, elle sentait toutes ses bonnes intentions s’envoler, il ne pouvait pas faire ça, il ne pouvait pas la regarder avec cette moue sur le visage. Tout ce que ça lui donnait envie de faire, c’était de se rétracter et d’avouer qu’elle disait n’importe quoi, que leur trentaine d’années n’étaient pas suffisantes et que c’était trop tôt. La faute à leurs parents, sils les avaient laissé vivre leur gémellité tranquillement, plutôt que de chercher à les séparer, ou les interdire de se retrouver quand ils le voulaient, quand ils étaient plus jeunes, peut-être que les choses seraient différentes aujourd’hui. Ouais, non, même comme ça, la séparation serait toujours trop tôt au goût de la Cooper. Sauf qu’elle ne pouvait pas dire tout ça à Jonas, s’ils étaient deux à dire que c’était une mauvaise idée, ce mariage, son jumeau irait dans son sens et ça risquait de mal se passer avec Bruce ensuite.

Jonas lui donnait toutes les raisons nécessaires de se taire, comme cette façon qu’il avait de dire que c’était normal d’avoir couvert ses sorties. C’est justement parce qu’il était prêt à tout pour elle qu’Heather devait garder le silence sur ce qu’elle pensait de ce mariage. Laissant sa main dans celle de son jumeau, Heather eut une légère moue. Désolée, elle l’était, quoi qu’il puisse dire. Mais, il était peut-être temps de faire une légère mise au point, même si cette dernière n’était pas des plus sincères. C’était pour son bien à lui parce que, dans la réalité des choses, il semblerait que les jumeaux aient la même vision de leurs parents. Comme si c’était étonnant. Elle prit le temps de réfléchir à comment dire les choses, pour que ça se passe au mieux pour lui mais, son attention se reporta assez rapidement sur Jonas quand, il reprit la parole concernant Noah et sa famille. Très franchement, elle ne savait pas trop quoi en dire, elle n’avait pas plus d’informations que lui au sujet de cette famille. Tout ce qu’elle voulut lui dire, sur les Fitzgerald, sur ses occupations, ou sur ce mariage, s’envola quand il s’excusa de ses recherches, pour le moment, infructueuses.

« Jonas. » Elle se replaça de manière à bien lui faire face mais sans rompre le contact de leurs mains. « Je ne te reproche rien, je sais que tu fais tout ce que tu peux et, rien que pour ça je te remercie . » Il devait bien être la seule personne à avoir, autant qu’elle, envie que ses gènes retrouvent leur normalité. « Je ne m’attendais pas à avoir une solution en si peu de temps. » Sinon, elle ne serait pas la seule à la demander, tout le monde ne devait pas avoir envie de se retrouver avec des pouvoirs. « Alors ne t’inquiète pas. Je vais bien. » Elle appuya ces derniers mots par un sourire pour le rassurer, avant de reprendre. « J’essaye, seulement, de mon côté, d’essayer de comprendre comment ça fonctionne pour pas que le premier télépathe venu comprenne que j’ai un truc qui cloche. »

Elle avait été un peu hésitante dans cette déclaration, ne voulant pas que Jonas pense qu’elle s’y habituait et voulait développer cette tare génétique. Le but, pour la trentenaire, était pourtant bien de se protéger des télépathes. Que quelqu’un apprenne qu’elle ne pensait pas comme le reste de la famille était une erreur rattrapable – son père la renierait sûrement mais, l’honneur du reste des Cooper pouvait être préservé – par contre, qu’on sache qu’elle n’était pas normale était hautement plus préjudiciable. Jonas était adorable – en fait, il était parfait – à vouloir qu’elle lui dise les choses mais, honnêtement, elle ne le pouvait pas. Le préserver, lui assurer sa place, c’était son rôle à elle, non ?

« Écoutes. » Le pouce de la trentenaire passa sur la main de Jonas. « Pour cette histoire de mariage, je crois que le choix n’est pas mauvais. La famille semble avoir la même position que la nôtre. » Chose qui se confirmait par le fait que la sœur était membre du CODE. « Il a sûrement de bonnes raisons pour l’avoir choisi, lui, et encore d’autres bonnes raisons pour précipiter les choses. » Comme, peut-être, éloigner Heather de son jumeau pour qu’il puisse continuer d’avancer sans qu’elle ne soit un obstacle pour lui. « Je ne vois pas pourquoi j’irai contre son avis. »

Et cette passivité pouvait être particulièrement énervante surtout que, dans la réalité, elle en voyait des raisons de ne pas accepter. Deux principalement, puis d’autres moins conséquentes pouvaient venir s’y ajouter. C’est là qu’on entrait dans la partie la moins amusante de son discours, celle qui était la moins sincère mais qui lui semblait inévitable.

« Jonas, tu ne peux pas continuer à me couvrir, ou à faire des choses qui peuvent te porter préjudice, juste parce que c’est moi. » Comme chercher un remède trop ouvertement – mais il semblait prendre des précautions de ce côté-là – parce que si Bruce l’apprenait, il ferait vite le lien et Jonas sera sûrement dans les premiers à supporter les foudres du chef de famille. « Tu mérites l’héritage familial et, honnêtement, je pense que tu t’en sortiras mieux que lui. » On vous a déjà dit qu’elle trouvait Jonas parfait ? « Tu ne pas risquer de tout gâcher, juste parce qu’il y a quelque chose qui a loupé dans mon patrimoine génétique. » ça avait forcément foiré quelque part puisqu’elle n’avait pas le même que lui. Heureusement, cela dit. « Ce mariage, finalement, c’est peut ce qu’il nous faut. »

Clairement, ce n’était pas ce qui lui fallait à elle, du coup, ça lui coutait réellement de dire quelque chose comme ça. Mais lui, peut-être que ça lui servirait. Oui, finalement, papa-Cooper avait sûrement bien calculé son coup en prévoyant un mariage aussi rapidement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 12 Mai 2014 - 21:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il savait bien qu'elle ne lui reprochait rien, mais cela ne l'empêchait pas de culpabiliser de ne rien avoir de probant à lui montrer. Lorsqu'il s'engagea à faire quelque chose, le trentenaire aimait que ses recherches portent ses fruits, malheureusement ce n'était pas vraiment le cas. Cela dit, cette fois-ci Jonas se retrouvait seul et sans quoi que ce soit pour l'aider à mettre la main sur la solution qu'il traquait. Il était livré à lui-même et seules ses compétences allaient lui servir. Qu'il soit incapable d'aider sa sœur à l'heure actuelle était donc bel et bien la preuve de son incompétence et tout ce qu'Heather pourrait dire n'y changerait rien. Mais Jonas garda ses pensées pour lui, écoutant ce que la jeune femme avait à lui dire à ce sujet. Apparemment, elle se doutait que trouver une solution à son problème ne serait pas chose aisée, mais pourquoi ? Certes, il devait y avoir énormément d'habitants de cette ville qui rêvaient de posséder un pouvoir mutant, mais il devait aussi y avoir des personnes dans ce cas qui souhaitaient être normaux, non ? Il n'avait donc pas assez bien cherché et ne comptait pas abandonner de si tôt. Arborant un léger sourire compréhensif qui ne tromperait certainement pas sa jumelle, Jonas réfléchissait déjà à ce qu'il pourrait faire de plus pour avancer sur ce plan. Les télépathes.... maintenant qu'elle en parlait, il se demandait forcément comment se passeraient les choses si quelqu'un réussissait à lire dans son esprit et à apprendre ce secret que seuls eux partageaient. Une perspective effrayante qui le laissa à son tour hésitant.

Mais avant qu'il ne puisse dire ce qu'il avait en tête, la jeune femme continua pour plaider en faveur de Bruce et du mariage qu'il programmait. Pendant quelques secondes, Jonas la regarda d'un air chargé d'incompréhension, pensant avoir mal saisi l'une de ses paroles, mais non. Il entendait ce qu'elle disait et visiblement, Heather approuvait ce mariage. Forcément, en acceptant cette idée, cela signifiait qu'elle était d'accord avec l'idée de cette séparation et d'aller vivre ailleurs avec un véritable crétin. Même s'il y avait été « entraîné », Jonas éprouvait toujours autant de difficultés à assimiler et accepter cette perspective, son expression se fit donc hésitante. Comment interpréter ça ? Une part de lui-même lui criait qu'elle disait ça pour lui donner la conscience tranquille face à cette situation, mais une autre lui murmurait qu'il ne la connaissait peut-être pas autant qu'il le pensait. Cette confiance sans faille avait été ébranlée depuis qu'elle lui avait avoué ne pas partager sa vision des Supers, alors pourquoi n'y aurait-il pas d'autre exception ? Parce qu'elle l'avait dit. Il restait muet, affichant une expression paumée, avant de se décider. Il allait tout simplement lui demander. Retirant un peu brutalement sa main de celle de la jeune femme, il se redressa soudain pour la regarder.

« Tu le penses vraiment ? Je veux dire, tu as franchement envie de te marier, de partir d'ici, maintenant qu'on peut enfin se retrouver tous les deux ? Tu veux quitter la maison et aller t'installer avec un crétin qui dit amen à tout ce que sa mère lui dit ? » Son ton ne faisait même plus l'effort d'être posé. « Je vais te dire quelque chose Heather, même si j'avais dit que j'accepterais ton départ à l'époque, bah ce n'est plus le cas. Je n'ai pas envie que tu partes, encore moins pour aller t'installer avec un type que tu ne connais pas et qui te verra simplement comme une potiche. » Rien que la manière dont il s'agitait témoignait de son état d'esprit. « Mais si maintenant tu me dis que tu as envie de ça, que tu veux que j'arrête de râler à propos de ça et que je te laisse t'en-aller, je le ferai. Mais dis-le-moi en me regardant dans les yeux histoire que je sache que c'est ce que tu penses bien. »

Logiquement, elle ne pourrait pas lui mentir aussi effrontément, mais Jonas ne savait plus où il en était. L'idée de rester seul ne l'inquiétait pas vraiment, mais l'idée de ne plus pouvoir poser ses yeux sur Heather dès qu'il en aurait envie – tout le temps donc – était plus qu'effrayant. Debout à côté du canapé où Heather était installée, il reprit avant de lui laisser le temps de répondre. Si elle l'interrompait, Jonas craignait de ne pas réussir à dire tout ce qu'il avait en tête à ce moment.

« Il s'en moque que ce soit un bon parti pour toi ou non. Tout ce qu'il veut, c'est une famille avec notre vision des choses et franchement, à Star City ce n'est pas ce qui court les rues tu vois ! Ça aurait été un vieux de quatre-vingt-dix ans, il l'aurait fait sans se soucier de ce que tu aurais comme mari ! » Même si c'était son père, il ne voyait que les mauvais côtés. « Je m'en fiche de cet héritage et de toutes ces conneries si je dois laisser les choses se passer comme ça pour toi. Je te l'ai déjà dit des centaines de fois Heather, tu passes avant tout le reste et si le fait que je désapprouve ce mariage signifiera que je devrai aller pointer au chômage et m'installer dans un quartier pauvre de la ville et bien je le ferai. »

Et il en était capable. Les gens avaient beau dire qu'il ne serait pas capable de survivre une seule seconde, pour sa jumelle il était franchement prêt à tout. Un soupir traversa finalement la barrière de ses lèvres. Il ne savait plus où il en était, ce qu'il avait envie de faire ou même ce qu'il devait faire. Son esprit lui disait tantôt d'obéir à Bruce, tantôt de se concentrer uniquement sur Heather et son cœur quant à lui ne jurait que par la jeune femme. Laissant tomber ses bras le long de son corps, il reprit une dernière fois.

« Des fois, je me dis que si tu as ces pouvoirs, c'est pour une bonne raison. Peut-être qu'on devrait en parler aux parents, ils nous diraient d'aller voir ailleurs et on n'aurait plus à se prendre la tête avec tout ça. » Les deux puisqu'ils étaient jumeaux et partageaient les mêmes gènes. « Puis ça ne m'empêchera pas de continuer à plaider de la même manière tu sais. Après tout, je parle des Supers qui jouent les héros, pas des métahumains. Mon discours gagnerait même en crédibilité. »

Oui, il était réellement en train d'essayer de la persuader de tout avouer à leurs parents.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 16 Mai 2014 - 0:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Heather savait déjà qu’elle passerait les prochains temps à rassurer Jonas, de manière discrète, avec des petites phrases ici et là, pour lui faire comprendre que la recherche dans laquelle il s’était lancé n’était pas évidente. Elle ne pourrait pas le convaincre en un seul discours, essentiellement parce que ça devait être frustrant de ne pas pouvoir aider son autre moitié. Point sur lequel, elle pouvait le comprendre. Il y avait plein de choses sur lesquelles revenir mais, apparemment, elle s’était plantée en beauté en parlant du mariage. Les mots qu’elle pouvait dire n’étaient plus pris comme des vérités absolues, la trentenaire aurait dû s’en douter, elle aurait dû prévoir le coup et annoncer les choses différemment. Son erreur fut comprise quand Jonas récupéra sa main et qu’Heather eut envie de se décomposer sur place. Assise sur le canapé, Jonas debout, elle garda le regard baissé, se sentant coupable, pendant qu’il laissa entendre ce qu’il pensait de la situation.

C’était sûrement pour ce genre de raisons que leurs parents avaient cherché à ne pas trop favoriser le côté jumeau des deux Cooper, ils étaient bien trop capables, l’un comme l’autre, de dévier leur moitié dans une autre direction que celle qui était prévue par leurs géniteurs. Sur le moment elle prit un peu mal que le fait d’écouter tout ce que pouvait dire une mère était assimilé à l’adjectif crétin : n’était-ce pas ce qu’elle faisait depuis plus de trente ans ? Heather eut envi de demander à Jonas de se taire, de ne pas continuer cette discussion. Parce que, non, elle n’en voulait pas de ce mariage mais c’était l’image de la famille, c’était quelque chose qui l’aiderait lui, c’était ce qu’on attendait d’elle. Il voulait qu’elle lui dire les choses ? Bien, elle leva les yeux vers lui, ouvrit la bouche et… Rien, elle ne sut rien dire alors que lui reprenait déjà dans sa lancée.

Apparemment c’était le soir du procès des parents Cooper et de leur choix, le genre de paroles qu’ils n’auraient probablement pas eu en habitant encore à l’étage du dessus, probablement pas crainte d’être entendue. Normal que Bruce trouve que l’emménagement ne soit pas une si bonne idée. Quoiqu’il en soit Jonas parla exactement de ce pour quoi elle acceptait la situation : il n’y avait pas de raison qu’il pointe au chômage, juste parce qu’elle ne voulait pas faire ce qu’on attendait d’elle. Mais avant qu’elle ne puisse lui dire, son jumeau la laissa complètement interdite pendant plusieurs secondes : en parler aux parents, sérieusement ? Son regard incrédule se posa sur son jumeau et, après quelques secondes de silence, elle secoua la tête.

« C’est hors de question. » Heather soumettait des idées, donnait des avis mais il était rare de l’entendre aussi catégorique. Elle se releva, histoire de pouvoir regarder Jonas sans avoir à se dévisser le cou. « Si on leur dit, ça va finir par se savoir. Si ça se sait, Jonas, ça va être ingérable. » Le ton d’Heather, de son côté restait toujours calme et posé. « Je n’ai aucune envie qu’on me rappelle, en permanence que nos gènes sont différents. »

Et avant cette excuse des plus égoïstes, elle savait surtout que, dès qu’on la critiquait, Jonas avait tendance à perdre de sa réserve. Dire ce qu’elle était, c’était aller aux devants de problèmes et puis, de toute façon, elle n’avait pas envie qu’on lui rappelle ce qu’elle était, et qu’elle voyait comme la pire des tares.

« Si tu penses vraiment que ça peut t’aider, je le ferai mais, faut que ce soit pour les bonnes raisons. »

Être juste un argument de vente, il n’y avait rien de bien glorieux à ça mais, si ça pouvait lui servir, oui, elle le ferait. Dans le cas contraire, elle préférait s’abstenir et éviter tous les conflits que ça pouvait apporter. Il était hors de question qu’elle accepte que son jumeau se mette à la famille à dos, pas juste parce qu’elle n’était pas normale. Cela dit, Heather savait très bien qu’elle n’avait pas répondu aux premières interrogations de Jonas et qu’elle ne pourrait pas y échapper. Inspirant pour prendre une seconde ou deux, elle releva les yeux sur le visage de sa moitié.

« Jonas, tu ne peux pas me demander ce que je pense réellement de ce mariage. » Elle passa une main sur son visage. « J’essaye… Je… J’essaye vraiment de ne pas réfléchir à la question parce que refuser ce mariage, c’est refuser toute l’éducation qu’on a reçue. » Et pour quelqu’un qui avait toujours essayé de ne pas faire de vagues c’était une horreur, puis, ça allait bien au-delà de ça. « Et, refuser ça, c’est admettre que j’ai eu tort toutes ces années. Que j’ai eu tort d’accepter qu’on nous élève différemment, tort d’accepter qu’on t’envoie faire des études de droit parce que c’était supposé être le mieux pour toi. » Heureusement qu’il n’avait tenu qu’une seule, et trèèèès longue année. « Refuser c’est remettre tout en question. »

Ce qui allait impliquer de comprendre qu’elle avait fait les mauvais choix pendant longtemps, qu’elle n’avait pas fait au mieux pour son jumeau et, là, dans l’immédiat, elle n’était pas certaine de réussir à le supporter.

« Évidemment que je préfèrerais rester ici, avec toi. La question ne se pose même pas mais… » Pourquoi est-ce qu’elle n’arrivait même plus à trouver d’excuse potable pour ce mariage ? Elle leva une main. « Tu sais Jonas, il faut que tu arrêtes de te demander ce que je veux. Ça n’a pas d’importance. » Ça n’en avait jamais eu, après tout, c’est bien ce qu’on lui avait appris depuis qu’elle était toute petite. « Parce que je te laisserai pas rejeter tout ce que tu fais depuis plusieurs années, juste à cause d’un mariage qui, de toute façon, était prévu depuis bien longtemps. » Il ne manquait plus que le candidat « idéal » selon les critères de Bruce. Son regard se posa sur son jumeau. « Tu crois sincèrement que je vais te demander d’abandonner tout ce que tu es en train de construire et tout ce qui va te revenir ? »


Oui, il pouvait aller pointer au chômage. Et oui, il s’en sortirait, ça elle n’en doutait pas. Mais qu’il le fasse à cause d’elle, et non par envie, ce n’était pas acceptable pour la Cooper.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 17 Mai 2014 - 13:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Jonas se doutait bien que sa jumelle allait le dévisager en l'entendant suggérer de parler de ses pouvoirs à leurs parents et il ne s'était pas trompé. Dans un sens, c'était presque rassurant de voir qu'il pouvait encore deviner comment Heather allait réagir : c'était une manière de se prouver qu'ils étaient encore suffisamment proches pour comprendre le fonctionnement et les pensées de l'autre. Cela n'avait peut-être l'air de rien, mais pour le Cooper, c'était la chose la plus importante qui soit ! La simple idée de pouvoir perdre sa jumelle le tétanisait et la possibilité que la distance puisse finir par creuser un fossé entre eux l'effrayait tout autant. Lorsqu'elle se marierait, même s'ils étaient encore en contact, les jumeaux ne vivraient plus les mêmes choses au même moment et lorsqu'ils se chercheraient du regard, tout ce qu'ils finiraient par trouver serait le vide. En bref, il avait tout simplement peur que la jeune femme poursuive sa vie sans lui. Bien sûr, comme Bruce le disait sans arrêt, il allait se marier dans les temps à venir – même si ce n'était pas encore en projet fort heureusement ! – et finirait par avoir sa propre vie de famille, mais ce n'était pas ce qui l'intéressait. Non, Jonas voulait simplement une vie avec sa jumelle. Mais apparemment, c'était trop demander.

Les paroles d'Heather le sortirent de ses pensées et il la regarda se lever avec cet air catégorique. Le trentenaire la connaissait assez pour savoir qu'elle n'accepterait pas qu'il fasse une pareille chose « pour elle ». Sauf qu'Heather n'arrivait pas à comprendre que la seule personne, chose ou ce que vous voulez, d'important pour lui et bien, c'était elle. À quoi être riche et avoir la direction du Daily Herald si c'était pour ne plus avoir sa jumelle ? Des paroles qu'il ne prononça pas, mais garda de côté. Et bien sûr, Heather frappa où il fallait : en plaidant le fait qu'elle ne voulait pas devenir une bête de foire. C'était exactement ce qu'il fallait dire pour que Jonas révise son jugement, parce que son but n'était pas de lui rendre la vie impossible, au contraire ! Inspirant profondément, il ne put s'empêcher de détourner le regard en réfléchissant à tout cela alors que les paroles de sa jumelle continuaient à lui faire comprendre qu'il n'y avait que lui qui comptait. De plus en plus souvent, Jonas regrettait d'être le seul homme de la famille. S'ils avaient été du même sexe, est-ce que la jeune femme se montrerait moins catégorique sur son envie de rester en retrait ? Peut-être. Il ne le saurait jamais de toute manière.

Comme il lui était impossible d'ignorer sa jumelle plus de deux secondes, le Cooper reporta son regard sur elle au moment où elle abordait le sujet du mariage pour expliquer ce qui la poussait à accepter ce traitement. Mouais. Il n'était pas convaincu ! N'avait-il pas refusé de continuer ses études de droit alors que c'était ce que Bruce préconisait pour son fils aîné ? Un beau diplôme d'une grande école, à afficher dans son bureau d'avocat employé dans un cabinet réputé. Il secoua la tête alors que la jeune femme revenait une fois de plus sur le besoin qu'elle avait de le mettre toujours en avant. Ce passage agaça sincèrement Jonas qui secoua la tête avec vigueur avant de répondre à sa jumelle.

« Arrête avec ça Heather ! Tu sais, je déteste vraiment lorsque tu me fais passer avant toi sous prétexte que c'est comme ça que les choses doivent être. Qui l'a dit ? À part nos parents j'entends ? Personne ! Je ne vois pas pour quelle raison ce serait à moi de passer avant toi. » Et comme il ne pouvait pas rester près d'elle sans manifester son affection, il tendit la main pour attraper la sienne. « Je te l'ai dit des centaines de fois : tout ça, je m'en fiche totalement, tu passes avant le reste. Si je le fais, c'est simplement parce que tu as une vie largement mieux ici, tu es à l'abri du besoin et c'est tout ce que je veux. Je ne reste pas parce que j'aime faire ces rencontres et m'amuser avec des débats télévisés contre des gamins de la Légion. » En fait, c'était même ce qu'il appréciait le moins là-dedans. « Il faut que tu arrêtes de te demander ce qui est le mieux pour moi. Ça fait plus de trente ans que tu me fais passer avant et j'en ai marre. Je pense qu'il est temps d'inverser les rôles. »

Jusqu'à ce qu'ils fêtent leurs soixante-quatre ans par exemple ? Le regard clair du Cooper ne déviait pas du visage de la jeune femme et il commençait à se demander comment est-ce qu'il pourrait éviter que l'inévitable n'arrive. Le mariage. Il secoua la tête avant de reprendre.

« Et laisse-moi te dire que tu te trompes pour le mariage. Ce n'est pas parce que tu le refuses que tu renieras tout le reste. Je l'ai bien fait moi ! Il voulait que je fasse des études de droit, j'ai refusé et j'ai proposé autre chose à la place et regarde aujourd'hui : il est plus content que si j'étais avocat dans un grand cabinet. » Ce qui était entièrement vrai. « Alors, qui te dit que si tu ne refuses pas pour chercher autre chose, tout ne se passera pas mieux ensuite ? » La question était sincère. « On peut rester dans l'idée d'être élevés comme des conservateurs, mais on peut aussi y ajouter un peu de modernité. C'est ce que j'ai déjà proposé pour le journal ou pour le CODE et crois-moi, ça ne fait jamais de mal. »

Difficile de convaincre la jeune femme, plus que d'essayer de faire comprendre à des habitants des quartiers défavorisés qu'ils pouvaient eux aussi lire le Herald sans avoir l'air de viser plus haut que leur milieu. Plaider contre sa famille était toujours plus compliqué, mais face à Heather c'était pire que tout. Ces oppositions le laissaient toujours très épuisé et agité, plus que toutes celles qu'il pourrait avoir avec leur géniteur par exemple. Secouant la tête, il finit par reprendre d'un ton plus posé.

« J'ai entendu dire que Charlie Lane avait des frères, si tu veux, je peux toujours suggérer à Bruce de chercher dans cette direction. » Ce qui n'était pas sérieux, bien évidemment. « Tu sais, ils ne se rendent pas compte de ce que tu vaux vraiment. Je suis sûr qu'il veut que tu te maries pour être débarrassé de ça, mais il n'a pas l'air de comprendre que tu es largement plus utile en restant ici qu'en allant sceller je ne sais quelle alliance. »

C'était toujours un problème récurrent : elle n'était pas jugée à sa véritable valeur et il avait l'impression d'être le seul à se rendre compte de tout ce qu'elle pouvait faire avec ses capacités – et pas sa « maladie », comprenons-nous bien !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 19 Mai 2014 - 0:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Heather fronça légèrement les sourcils. Pourquoi elle arrêterait de le faire passer en premier ? Ce n’était pas qu’une question d’héritage, de devoir qu’il avait ou même d’image qu’il avait à tenir. Certes, c’était important mais, ça arrivait de manière secondaire. Jonas était, et resterait, son jumeau. Tout tenait dans cet argument. Il était la personne la plus importante aux yeux de la trentenaire, il était celui pour qu’il elle avait envie de faire quelque, pour qu’il elle trouvait agréable de se lever le matin, pour qui…Il n’y avait plus aucun intérêt à rien si Jonas n’était pas là alors, oui, elle voulait le faire passer en priorité parce qu’il était tout ce qu’il y avait de plus parfait pour Heather et que, forcément, il méritait d’être mis en avant. Elle n’avait pas besoin que ses parents, ou qui que ce soit d’autres, lui demande de faire au mieux pour Jonas. Elle le faisait d’elle-même. L’Américaine ne voyait même pas pour quelle raison les rôles devraient s’inverser. Ce qui était stupide parce que, si elle voulait le mieux pour Jonas, sous prétexte que c’était son jumeau, elle devrait aussi être capable de comprendre que c’était la même chose pour lui. D’ailleurs, il le répétait bien assez. A croire que le lien qui les unissait était aussi celui qui les menait à une impasse puisque chacun voulait mettre l’autre en avant.

Elle prit sur, profitant du contact de la main de Jonas dans la sienne, pour ne pas réagir tout de suite et le laisser finir ce qu’il avait à dire. Merci à son éducation, sinon, elle n’aurait pas su attendre avant de crier à l’injustice, parce qu’il voulait échanger les rôles. Ce fut à son tour de trouver l’argument de Jonas peu valable. D’accord, il avait arrêté ses études mais, il était revenu avec un plan, un projet à présenter à Bruce pour justifier son choix. Une idée réfléchit qui avait reçu l’approbation du géniteur. Mais, dans son cas à elle, il croyait quoi ? Qu’elle pouvait juste se pointer devant son père, dire qu’elle ne voulait pas, sans aucune raison et argument à apporter ? Parce que, si elle disait qu’elle ne voulait pas pour pouvoir rester plus longtemps avec Jonas, à coup sûr, Bruce avancerait le mariage pour le lendemain, histoire d’être certain qu’elle ne soit pas un frein à l’évolution de son héritier. Alors oui, Jonas avait su apporter de la modernité dans leur éducation conservatrice mais, lui, il savait le faire – comme quoi il était plus important qu’elle ! Lui avait les bons arguments, comprenait comme les choses fonctionnaient. Heather, de son côté, après tout, n’était que la femme qui attendait qu’on lui dise quoi faire, qui disait oui à tout et faisait en sorte de tout faciliter.

Heather ne pouvait pas simplement dire non, sans proposer quelqu’un en échange et, semblant suivre le fil de ses pensées, Jonas parla des frères de l’avocate. Phrase qui la fit très légèrement rire alors qu’elle afficha un petit sourire en secouant la tête. De ce qu’elle avait pu en entendre et en lire, la famille Lane était loin de rentrer dans les profils de la famille Cooper – elle ignorait même en avoir rencontré un puisqu’il n’avait pas donné son nom. Au moins, Jonas avait le don d’apaiser une discussion, même si ça ne devait être que temporaire. Heather resserra un peu ses doigts sur la main de Jonas, avant de secouer la tête à ses dernières paroles.

« Je suis peut-être parano mais, je ne crois pas qu’il s’occupe soudainement de ce mariage, seulement pour s’en débarrasser. » Elle pouvait se tromper mais, elle voyait les choses de manière un peu différente. « Je trouve ça étrange que tout s’accélère après cette sortie qu’on a pu faire. » Où ils avaient croisé Vivian mais, surtout, où Jonas s’était un peu accroché avec des personnes qui avaient critiqué Heather. « On ne peut pas lui enlever le fait qu’il est loin d’être stupide et qu’il calcule bien. » On n’arrivait pas à la place qu’il occupait juste en vendant des cookies. « Je suis un problème pour toi. » Et ça lui coutait de lui dire mais, il fallait être aveugle pour ne pas comprendre qu’elle était le point faible dans la vie bien organisée de Jonas. « Alors, je crois que ce mariage, c’est surtout une façon de nous éloigner l’un de l’autre pour éviter les fausses notes. C’est pour ça que je pense que ça ne servirait à rien d’aller le voir pour lui dire que je ne veux me marier. » Elle eut un léger sourire qui n’avait rien de joyeux. « Quand tu as refusé tes études, tu as présenté une solution en échange. Là, c’est pareil, si je ne propose pas quelqu’un d’autre, il n’a aucune raison d’annulé. Noah ou un autre, après, c’est le même problème. »

Le choix importait peu, le problème n’était pas là. Lui ou un autre, ça impliquerait toujours qu’Heather aille ailleurs. Et, plus elle y réfléchissait, plus elle se disait que c’était spécifiquement ce que voulait Bruce. Tout concordait jusqu’à l’acceptation de cet emménagement, après tout, pourquoi il s’en inquiéterait puisque les jumeaux ne resteraient pas longtemps sous le même toit ?


« Et, pour répondre à ta première question, Jonas. » le ton était calme, sans main bien accrochée à celle de Jonas, en sachant qu’elle allait aborder un point de désaccord. « Je n’ai pas besoin qu’on me dise qu’il faut faire passer en premier, ça coule de source parce que… » Elle haussa les épaules comme si c’était une évidence. « Jonas, tu es mon jumeau, tu es ma moitié, celle que j’ai envie, en plus d’en avoir besoin, de mettre en avant parce que je pense vraiment que tu le mérites. Il n’y a aucune raison pour que les rôles s’inversent. Je ne cherche pas à te pousser à prendre le Herald, c’est toi qui as pris cette décision en revenant du Texas et en présentant ton projet. Tout ce que je fais c’est de faire en sorte que tout se passe au mieux dans ce choix. » Il n’avait jamais dit clairement vouloir reprendre l’héritage familial mais, c’était ce que ça supposait en démarchant pour le journal, non ? Le mieux qu’elle pouvait faire pour l’aider, c’était de garder cette image de famille impeccable et tout ce que ça impliquait. « C’est toi qui m’importes, pas la vie qu’on a, ni même les choix que ça implique pour moi. Ça me convient très bien comme ça. » Si ça pouvait l’aider, en quoi était-elle en droit de se plaindre ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 19 Mai 2014 - 13:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si Heather retrouva un peu de son sourire à l'idée d'épouser l'un des frangins Lane – que Jonas n'avait jamais rencontrés d'ailleurs – elle retomba rapidement dans une expression plus sérieuse. Si elle était paranoïaque, alors lui qu'était-il ? Le trentenaire avait toujours des pensées « bizarres » : lorsqu'un éboulement emprisonnait sa jumelle et une dizaine d'autres personnes, lui voyait surtout la vengeance d'un Super à l’ego froissé. C'était inscrit dans les gènes de Cooper et Bruce les avait légués à ses enfants. Sauf Casey peut-être, cette dernière avait l'air de vivre une vie parfaitement normale si l'on occultait le fait qu'elle soit issue d'une famille relativement aisée. Quoi qu'il en soit, les paroles de la jeune femme étaient parfaitement compréhensibles et, pour être honnête, Jonas avait même tendance à penser comme elle. Leur géniteur avait décidé de plier ce mariage pour en être débarrassé. Dans un sens, c'était parfaitement « normal ». Heather collée dans les bras d'un jeune homme issu d'une bonne famille, il n'aurait plus à se soucier d'elle puisqu'elle deviendrait la charge de sa nouvelle famille. Cela lui laisserait donc le champ libre pour s'occuper de Casey ou d'autres choses de ce genre et en même temps, il gagnerait aussi un peu d'autorité sur son fils. Heather mariée, il était peu probable que Jonas souhaite rester seul dans cet appartement et il regagnerait certainement celui du haut. Sauf s'il proposait à Casey de le rejoindre, mais soyons honnêtes : elle ne servirait que de bouche-trou – comme une certaine avocate lors de son année au Texas. De toute manière, le Cooper refusait d'imaginer ça pour la bonne et simple raison que ce serait admettre le fait qu'Heather allait bel et bien partir. Elle avait d'ailleurs raison quant à l'arrêt de ses études : il était arrivé avec autre chose en main, ce qui n'était malheureusement pas le cas pour ce mariage. Puis, au fond, qu'elle se fiance à ce crétin de Noah ou à un autre fils à maman, il ne trouverait de toute manière jamais grâce aux yeux de Jonas.

Et bien sûr, fidèle à elle-même Heather expliqua une fois de plus que c'était à elle de se mettre en arrière parce qu'ils étaient jumeaux. Et ? C'était réciproque, lui aussi avait envie qu'elle se retrouve un peu sur le devant de la scène. À peine âgé de trente ans, il en avait déjà assez de cette situation, alors continuer encore des décennies comme ça... Jonas n'osait même pas y penser. Il soupira, secouant la tête en signe de désaccord. Comme toujours, c'était sur ce sujet – et seulement lui – qu'ils s'opposaient véritablement. S'il avait pu accepter qu'elle soit métahumaine et qu'elle ne soit pas hostile aux Supers, il ne pouvait envisager qu'elle occupe la seconde place le reste de sa vie. Chose qu'il ne se priva pas de souligner.

« Oui, tu as raison : lorsqu'on a un jumeau ou une jumelle, on a envie de la mettre en avant. Mais moi là-dedans ? Je n'ai pas mon mot à dire ? » La question était sincère. « Tu crois que ce n'est pas compliqué pour moi de me dire que la seule personne qui compte pour moi est prise pour une potiche par la quasi-totalité de Star City, cela même alors que c'est certainement la femme la plus réfléchie qui soit ? » Essayer de lui faire voir les choses de son point de vue semblait compliqué. « J'en ai assez d'être au premier plan et de me dire que tu resteras toujours derrière. Tu vois Heather, ce que tu ressens, cette envie d'avoir ce que je mérite et bien, c'est réciproque. Sauf que, contrairement à toi, moi je dois toujours te voir dans la position de la potiche de service. » Il secoua la tête. « Arrête de toujours vouloir que les choses se passent bien pour moi parce que, de toute manière, tant que tu auras cette image, je ne serais jamais vraiment bien. » La persuader qu'elle l'aiderait en faisant ce qu'il souhaitait était sa seule perspective pour le moment. « Et tu sais très bien pourquoi je suis rentré du Texas. Je n'en avais rien à faire du Herald, c'était juste parce que je n'avais pas envie de passer des années là-bas sans toi. »

Si elle avait été avec lui, il y avait fort à parier qu'il aurait continué ses études de droit et peut-être même qu'il travaillerait dans ce milieu aujourd'hui. Soyons honnêtes, le fait que Bruce l'ait envoyé faire ces études ne signifiait pas qu'il ne l'aurait pas « invité » à reprendre les rênes du Herald plus tard. S'il bossait là-dedans depuis si longtemps, c'était bien pour pouvoir ensuite passer la suite à son fils – unique, malheureusement. Son regard se posa sur le visage d'Heather.

« Mais pour le mariage, je crois que tu as raison. Dans un sens... c'est plutôt logique. Je veux dire, si tu es mariée ça lui enlève ce problème et en plus elle pourra se concentrer sur Casey. » Le « elle » étant leur mère. « Je sais qu'il n'est pas stupide, mais ce qui m'inquiète plus, c'est qu'il ne te voit pas comme sa fille, mais comme un investissement qui lui permettra d'améliorer sa relation avec une autre famille. Il se croit à l'époque médiévale où les alliances se faisaient comme ça. » Le ton était évidemment agacé. « Mais je t'accorde que le problème ce n'est pas seulement Noah. » Il soupira. « Cela dit, en lui proposant quelqu'un d'autre, ça retardera déjà le mariage puisqu'il devra se renseigner sur lui pour vérifier si c'est un bon parti. » Ils gagneraient juste quelques semaines, mais ce serait déjà ça. « Si encore il t'avait laissé le rencontrer... ça donnerait l'impression qu'il se soucie un peu de toi. »

Il relâcha finalement la main d'Heather pour retourner s'asseoir. Le coup de sang étant passé, il ne subsistait plus qu'une résignation dure à avaler. Pour peu, Jonas aurait apprécié qu'Adriel essaye de persuader Bruce d'épouser sa fille histoire de causer quelques ennuis et de retarder l'inévitable. De plus en plus, l'idée de révéler qu'Heather était métahumaine se dessinait dans son esprit. Qui voudrait d'une épouse pareille au sein d'une famille anti-Supers ? Mais ce serait aussi exposer sa jumelle aux critiques et ça, Jonas ne pouvait l'envisager. Un soupir passa la barrière de ses lèvres avant qu'il ne reprenne d'un ton un peu dépité.

« Et tu sais au moins lorsqu'il prévoie le mariage ? Au pire des cas, je peux toujours demander à Adriel de me donner le numéro d'une de ses fréquentations et la contacter pour lui demander de harponner Noah. Ce serait une bonne raison pour annuler des fiançailles, non ? »

Le ton était léger, mais seulement à moitié plaisantin, Heather le connaissait assez pour savoir qu'il en serait capable.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 21 Mai 2014 - 12:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ils arrivaient à surmonter le fait qu’elle avait des gènes foireux, alors que Jonas détestait les gens avec des pouvoirs, mais ils n’étaient pas fichus de trouver un terrain d’entente sur la manière dont ils avaient envie de mettre l’autre en avant. Heather ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Si, bien sûr que si, il avait son mot à dire mais… Ce n’était pas la même chose, pas plus que cette excuse n’était rationnelle. Elle entendait bien ses arguments mais, elle n’était pas certaine de les comprendre. Quelle importance la manière dont les autres la percevaient, du moment que ce n’était pas ce que lui pensait ? Mais lutter contre Jonas, c’était un défi perdu, il avait toujours les bons arguments, apportés aux bonnes personnes. Il avait toujours été un bon orateur. Venir dire à Heather qu’il ne se sentirait pas bien temps qu’elle garderait cette image, forcément, ça l’obligeait à réfléchir à la question. Par contre, elle était un peu paumée. Ok, il était rentré pour elle mais, il se fichait du Herald ? Vraiment ? Il avait juste à dire ce qu’il voulait faire, elle changerait tous ses plans sans le moindre problème. Mais accepter de sortir de son rôle de potiche alors que c’était ce qu’on attendait d’elle, vis-à-vis du rôle actuel de Jonas, elle ne pouvait pas le faire.

L’histoire du mariage était très délicate aussi. A trop insister sur les envies de leur géniteur, elle risquait surtout de pousser les deux hommes au conflit et, franchement, ce n’était pas ce qu’elle souhaitait pour Jonas. Bruce avait son caractère, son tempérament et ses idées, elle n’avait aucune envie de le voir entrer en « guerre » avec son jumeau, encore moins à cause d’elle. Qu’on ne vienne pas lui dire qu’elle était une aide pour Jonas parce que là, dans ce genre de conversation, elle avait surtout l’impression d’être un boulet à ses pieds qui empêchait une pleine ascension. Heather se tourna vers lui quand il s’installa sur le canapé pour exposer une idée. Elle plissa légèrement les yeux et secoua la tête.

« Mais quel jumeau diabolique tu fais. » Le ton était léger, la seule chose à comprendre sérieusement dans cette phrase, c’est qu’elle n’était pas d’accord avec ce plan lancé sur le ton de la plaisanterie mais, potentiellement sérieux. « Pactiser avec Adriel pour ruiner Noah qui, peut-être, est quelqu’un de très bien. » Toujours ce ton léger mais, vraiment, ce n’était pas une bonne idée. Puis Adriel était capable de balancer l’info, juste pour casser l’image parfaite des Cooper. Elle secoua légèrement la tête dans un sourire. « Sérieusement, ça ne règlerait pas le problème. »

Elle haussa les épaules, peut-être un peu fataliste mais, si Bruce prévoyait de l’éloigner, Noah ou un autre ne ferait pas de différence. Il ne devait pas avoir qu’un nom en liste. Quittant sa position, elle s’installa à côté de Jonas, passant une jambe sous elle, et allant poser sa tête sur l’épaule de son jumeau. Ouais, le mariage ça craint parce que, franchement, elle resterait bien là, dans cette position, pour les trente prochaines années. Sa main alla se poser sur l’avant-bras de Jonas et c’est avec un ton calme qu’elle reprit.

« Tu sais Jonas ? Il n’y a que toi. Je veux dire, il n’y a toujours eu que toi d’important dans ma vie. Alors, je veux bien entendre que tu n’apprécies pas la manière dont je peux être perçue mais, j’ai du mal à le comprendre parce que, les autres, ils n’ont jamais été importants. » Son index décrivant de légers cercles sur le bras de Jonas, elle laissa son regard dans le vide pour continuer dans sa lancée. « Si ça te dérange vraiment, j’essayerai de changer les choses mais, sérieusement, si tu veux prendre en compte mon avis, il faut que tu comprennes que je n’aime pas être mise en avant, je n’aime pas être le centre d’attention des gens. Ce rôle, il me convient très bien. » Et c’était d’autant plus vrai depuis qu’elle se savait avec un pouvoir. Pour une fois, au moins, elle donnait son avis et ce qu’elle préférait réellement pour elle. Bon, en réalité, elle préférait juste être une parfaite anonyme que personne ne voit mais, là, ça semblait compliqué. La potiche c’était un peu la meilleure alternative, non ? « Et puis, il reste celui qu’on attend de moi alors, tout se coordonne plutôt bien de mon côté. Enfin, c’est le cas, uniquement, si tu veux continuer dans cette voie. » Elle redressa légèrement la tête pour poser son menton sur le bord de l’épaule de son jumeau. « Jonas, il va vraiment falloir que tu me dises ce que toi tu veux faire, ce que tu veux, sans avoir à songer à moi, à la famille ou à tout ça. Parce que si tu veux être vendeur de hot-dog, on va acheter un emplacement dès demain. »

Bon c’était son jumeau, il était parfait, alors il avait forcément d’autres envies que celle-là mais, c’était vraiment pour dire que, quoi qu’il décide, elle le suivrait. Tant pis pour le grand appartement, tout ce dont elle avait besoin se trouvait déjà à côté d’elle. Hors de question de le laisser. Heather préféra ne pas revenir sur cette histoire de mariage, pour éviter qu’il n’en veuille encore plus à Bruce, pour éviter d’avoir à dire qu’elle n’en avait pas envie, pour éviter de dire que, quitte à être obligé de choisir quelqu’un, ce n’était pas à Noah qu’elle aurait songé.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 21 Mai 2014 - 17:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Diabolique ? Oh, il pourrait l'être si c'était dans l'intérêt de la jeune femme ! Quitte à se retrouver avec la réputation d'un type sans cœur s'il le fallait, c'était tellement secondaire à côté de ce que sa jumelle pourrait obtenir. Mais le problème avec Heather, c'était qu'elle avait beaucoup de mal à accepter son aide alors même qu'il le faisait dans son intérêt. Pourquoi ? Soit-disant parce qu'il méritait plus qu'elle d'être mis en avant ? Pour Jonas, c'était aussi crédible que de prétexter qu'elle ne devait pas faire d'études parce qu'elle se contenterait de faire des enfants et de les élever donc qu'elle n'avait pas besoin d'être particulièrement cultivée. C'était plus ou moins ce que Bruce avait dit en expliquant que les deux filles de la fratrie ne continueraient pas leurs études après les années obligatoires et souvent, Jonas regrettait de ne pas s'être opposé à ces pratiques avant qu'il ne soit trop tard comme aujourd'hui. Peut-être qu'il s'il les avait empêchés de classer sa jumelle et sa sœur dans ces catégories, elles auraient un peu plus de libertés aujourd'hui ? Et peut-être même qu'Heather accepterait de le laisser l'aider de temps en temps.

Une moue se dessina sur le visage du Cooper lorsqu'il entendit parler de l'éventuelle possibilité que Noah puisse être quelqu'un de bien. Mouais. Pas convaincu. À l'instant présent, il était presque prêt à admettre qu'Adriel – qui l'insupportait pourtant – était quelqu'un de plus respectable que ce fils à maman, mais c'était son côté impulsif qui parlait pour lui. Parce que oui, il pouvait l'être lorsqu'il était question de sa jumelle. Malheureusement, ils en revenaient toujours au même problème : discréditer le fiancé ne l'empêcherait pas de se marier avec un autre crétin et même si ça lui coûtait, il ne pouvait pas être certain qu'il ne serait pas pire que Noah.

La proximité qu'elle instaura alors apaisa un peu sa contrariété et il tourna légèrement la tête dans sa direction. Son incompréhension était légitime, mais il ne voyait pas comment expliquer efficacement ce qu'il ressentait. Habituellement, ils n'avaient pas à dire tout haut ce qu'ils pensaient, l'autre le sentait de lui-même. Mais là... il inspira profondément tandis qu'elle continuait pour se montrer une fois de plus compréhensive et attentionnée. C'était familier et étrangement rassurant, même s'il était un peu agacé par le fait que ce soit encore une fois à elle de faire quelque chose pour le contenter. Pourquoi ne pouvait-il rien faire qui puisse l'aider un peu ? Une sensation d'impuissance qui n'était pas atténuée par le mariage contre lequel il ne pouvait lutter. La question qu'elle posa à la fin le fit hésiter. Ce qu'il voulait ?

« Je ne sais pas... »

Le pire, c'était qu'il disait la vérité. Il avait oublié l'idée de devenir avocat parce que les études l'obligeaient à être loin d'elle, mais il n'était pas revenu ici pour pouvoir reprendre le Herald ensuite. En vérité, toutes ses décisions s'étaient basées sur le fait qu'il pouvait rester près d'elle, tout le reste était sans importance. Il secoua la tête, posant son autre main sur celle d'Heather pour la caresser légèrement.

« Jusqu'à présent, la seule chose à laquelle je pensais vraiment, c'était de rester ici avec toi. Très franchement, que ce soit pour jouer les journalistes, les éditeurs ou pour aller faire le guignol pendant les fêtes de quartier, je m'en fichais pas mal. » C'était un peu navrant, mais en vérité il ne savait pas ce qu'il souhaitait faire de sa vie, hormis la passer avec elle. « Tout ce que je veux, c'est que rien ne change et que tu puisses faire ce dont tu as envie. Le reste... je m'en moque franchement. » C'était égoïste de vouloir la garder ici au final, il en était bien conscient. « Je suis désolé, je suis vraiment égoïste à vouloir t'empêcher de partir, mais c'est plus fort que moi. » Léger soupir, il détourna les yeux pour regarder devant lui. « Ça ne me dérange pas que tu sois comme ça tu sais, mais je veux simplement être certain que c'est bien ce que tu veux et non ce qu'on t'a imposé. » Une hésitation se fit. « Tu sais, pas mal de personnes m'ont posé une question à ton sujet : est-ce que je suis certain que cette vie te convient et que tu ne l'acceptes pas simplement parce que tu as été éduquée comme ça ? » Il regarda la jeune femme. « Jusqu'à présent, j'ai toujours répondu que je savais que c'était le cas, mais je commence à douter. » Et c'était dur de l'admettre. « Si je n'aime pas que les gens te voient comme ça, c'est parce que tu es une femme intelligente et que tu mérites d'être perçue comme tu es réellement. Ce n'est pas normal que tu passes à côté de tas de choses juste parce que les gens se font une fausse idée de toi. »

Peut-être même qu'elle rencontrerait quelqu'un qui lui conviendrait mieux si elle montrait sa véritable personnalité. Bon, ce n'était pas ce qui le gênait réellement, la crainte de la voir partir étant bien trop forte à cet instant pour qu'il imagine la coller dans les bras de quelqu'un, mais l'idée était là. Un petit moment de silence était passé avant qu'il ne pose la question qui le tracassait vraiment.

« Est-ce que tu es réellement heureuse dans ton rôle Heather ? Sans qu'il soit sujet de moi. »

Précision importante selon lui puisqu'il savait qu'il était certainement la seule raison qui la poussait à se montrer aussi obéissante avec leurs parents.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 23 Mai 2014 - 1:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Et elle, dans tout ça, qu’est-ce qu’elle pouvait faire pour l’aider s’il ne savait pas ce qu’il voulait faire ? Oui, parce qu’il ne fallait pas rêver, Heather allait pas soudainement accepter de ne pas continuer à le soutenir et à faire des trucs pour lui, juste parce qu’il le demandait. C’était impossible, à croire que c’était inscrit dans son code génétique, qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de faire quelque chose pour lui. Sauf que là, elle ne savait plus vraiment ce qu’elle devait faire et ça ennuyait fortement la trentenaire qui, malgré tout, garda ses pensées pour elle. Heather secoua doucement la tête en fronçant les sourcils, non, elle était loin de penser qu’il était égoïste. C’était difficile à exister mais, eux deux, ils formaient un tout. Ce n’était pas que penser à lui quand il disait vouloir rester tous les deux, c’était penser à ce qu’elle voulait aussi. Ouais, c’était vraiment trop compliqué à expliquer.

Le trentenaire redressa légèrement la tête, sans pour autant rompre le contact avec son jumeau, en le regardant de manière interrogative. Alors c’était ça le problème ? On l’interrogeait sur les raisons qu’elle avait de réagir comme ça et, du coup, il en venait à douter ? Cela dit, le caractère posé et réfléchi d’Heather la poussa à s’interroger sur ce qu’il venait de dire : est-ce que c’était elle, ou est-ce que ce n’était que le fruit de son éducation ? Ça l’ennuyait que Jonas puisse avoir des doutes mais, elle ne pouvait pas les effacer sans y réfléchir de son côté. Elle interrompit son introspection pour lui sourire : qu’il ne s’inquiète pas pour ça, elle ne passait à côté de rien. Bien au contraire. Mais, elle le laissa lui retourner la question qu’elle lui avait posée avant de lui répondre.

« Est-ce que j’ai l’air malheureuse ? » Avant qu’il ne lui puisse protester, elle reprit dans un sourire. « Je sais, ça ne répond pas à ta question mais, tu as l’air de croire que je passe à côté de certaines choses alors que ce n’est pas du tout le cas. Au contraire, avoir ce rôle, ça à un effet assez sélectif en réalité. Par exemple, il y a les personnes qui cherchent plus loin que cette image. » Et, pour le coup, elle savait de quoi elle parlait. « Et ceux qui s’y arrêtent et, pour être honnête, ces personnes-là ne m’intéressent pas. » Toujours voir le côté positif d’une situation, non ? « Je serai incapable de te dire si je suis comme ça à cause de l’éducation reçue ou si c’est dans mon caractère, les deux sont difficilement dissociables. Mais si ce n’était qu’une question d’éducation, j’aurai bien plus de point commun avec Casey. »

Pour elle, c’était une preuve que ça venait surtout de son caractère. Avec la cadette, elle avait reçu un peu près la même éducation et, pourtant, elles ne réagissaient pas de la même manière. Le caractère entrait forcément en ligne de compte. Ou alors, elle était seulement plus obéissante, et en oubliait ses propres volontés. Savoir ce qu’elle aurait fait de sa vie – même si la question de Jonas n’était pas tout à fait dans ce sens – semblait être récurrent ces derniers temps. Elle chassa ses pensées et reposa son regard sur Jonas en sachant qu’elle n’avait toujours pas, directement, répondu à sa question.

« Mais pour répondre à ta question. Oui. Je suppose. » Est-ce qu’on le savait quand on était réellement heureux ? « J’aime ce que je fais, avec les associations. Je n’ai pas à me plaindre de notre situation sur un plan matériel. » Elle ne se plaignait pas, elle ne disait pas aimer ce fait. « Et oui, ce rôle me va parce que j’ai jamais aimé attirer l’attention et que cette situation me convient très bien. » Elle haussa les épaules. « Après, c’est comme tout, il y a des bons et des mauvais côtés. »

Parce que, définitivement, elle ne pouvait pas dire être super-heureuse à l’idée de se marier avec un parfait inconnu, ce n’était tellement pas crédible qu’il ne l’aurait jamais cru. Puis elle s’était rendu compte que la question qu’elle lui avait posée était débile parce que, en fait, c’était trop compliqué de penser sans tenir compte de lui.

« Tu sais, Jonas ? Je suis loin de te trouver égoïste dans ce que tu veux. » Elle laissa passer un sourire. « Puis, en fait, je trouve même ça assez rassurant. » Elle haussa légèrement les épaules. « Je n’ai pas envie de partir, pas alors qu’on vient juste d’avoir cet appartement mais… » Elle prit le temps de réfléchir. « Mais, maintenant, dans 6 mois, dans 3 ou 10 ans, ça sera toujours la même chose. Je n’aurai pas envie de le faire. Sauf que, Jonas, il y a un jour où ça finira bien par arriver. Je ne vois pas comment tu ne pourrais pas trouver quelqu’un. » Il était trop parfait pour ne pas plaire à quelqu’un – bon, s’il pouvait éviter les manipulatrices, c’était mieux quand même. « Je ne sais pas franchement, je me dis que c’est une suite logique, que ça finira bien par arriver et… »

Et, en fait, elle était surtout en train de trouver toutes les excuses à la con pour essayer de faire passer cette histoire de séparation parce qu’il était hors de question de mettre les deux hommes Cooper en conflit. Pas à cause d’elle.

« Et, sérieusement Jonas, on est réellement obligé de parler de ça ? On ne peut pas juste profiter du temps qu’on à, sans se prendre la tête sur ce qui va se passer ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 23 Mai 2014 - 16:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Est-ce qu'elle avait l'air malheureuse ? Non. Mais il était bien placé pour savoir que les apparences étaient parfois trompeuses. N'avait-il pas l'air d'être le gendre idéal alors qu'en réalité il était certainement la personne la plus détestable de sa famille – et ce n'était pas peu dire ? Mais Heather sentit certainement venir la protestation puisqu'elle enchaîna rapidement afin de le rassurer sur le fait qu'il n'y avait pas de mal à ce que certains s'arrêtent à l'enveloppe sans chercher à en connaître le contenu. Bon. Il aurait été bien incapable de réfuter cet argument étant donné que c'était celui qu'il sortait en général aux gens qui pouvaient le questionner sur la véritable humeur de sa jumelle. Cela dit, Jonas ne pouvait s'empêcher de penser qu'il aurait pu rater plusieurs discussions intéressantes s'il n'avait parfois pas cherché à pousser un peu les gens – comme Eun-Sil par exemple. Cependant, étant donné qu'il ne fréquentait personne de manière régulière, en dehors des membres de sa famille, ce n'était pas très probant comme argument. Heather eut une excellente idée de parler de Casey puisque Jonas y avait aussi pensé par le passé. Casey avait eu la même éducation que sa grande sœur et pourtant, les deux jeunes femmes étaient très différentes, autant sur le plan physique que mental. Oui, en réalité Heather ne ressemblait à personne d'autre. Pas même lui : elle était bien trop parfaite pour ça.

Il la laissa poursuivre son argumentaire en silence. Elle aimait ce qu'elle faisait et se sentait bien dans ce rôle, c'était tout ce qui comptait au final. L'essentiel pour Jonas, c'était que sa jumelle se sente bien dans sa peau et non qu'elle se lève tous les matins en maudissant le jour de sa naissance – et le sien donc. Même s'il n'en montrait rien, ces paroles le réconfortaient sincèrement et il retrouvait un peu de sa bonne humeur. Le problème avec Jonas, c'est qu'il avait une nature impulsive, même si son rôle public la dissimulait bien. Il tombait rapidement dans la mauvaise humeur – encore plus lorsque sa jumelle était concernée – donc autant dire que ce n'était qu'une brève accalmie. Pour le moment, la seule chose qui comptait étant que sa jumelle voulait aussi rester ici, mais elle avait raison : maintenant ou dans cinquante ans, il aurait toujours autant de mal à accepter la séparation. Son expression neutre se mua en une mi-contrariée, mi-amusée lorsqu'elle lui déclara qu'il ne pourrait pas ne pas trouver la femme de sa vie. Le problème, c'est qu'il l'avait déjà et qu'elle allait devoir s'éloigner de lui. Ajoutez à cela qu'un autre point influait désormais son envie de célibat : les gènes mutants de Heather. Lui qui avait toujours rêvé que ses futurs enfants puissent ressembler à sa jumelle se retrouvait à craindre qu'ils n'héritent de cette tare. Puis dans la famille Cooper, qui disait mariage disait rapidement progéniture et Jonas n'avait pas envie d'en arriver là avant qu'Heather ne soit guérie.

Cette discussion devenait à nouveau pesante, aussi la proposition de la jeune femme pour changer de sujet fut bien accueillie. Il hocha la tête, chassant ses pensées pour porter son regard vers elle, un sourire sincère flottant sur les lèvres.

« Si, tu as raison. Mais tu sais que j'ai du mal à ne pas penser à ce qui va se passer demain. » C'était même une obsession lorsque ça concernait son futur avec Heather. « Enfin, ça ne changera malheureusement rien d'en parler, donc autant ne pas gâcher le temps qu'on a ensemble. » Même s'il espérait qu'il y en aurait encore beaucoup. « Tout ce qui m'importe, c'est que tu sois bien, je n'ai pas envie de t'empêcher de dormir en te posant des questions comme ça. »

Il ne tenait pas à ce qu'elle en perde le sommeil après tout. Cela dit, ce n'était pas parce qu'il disait ça qu'il ne ferait pas la même chose de son côté : ressasser encore et toujours les mêmes questionnements, c'était devenu son dada ! Bien qu'ils tournaient tous autour de la même personne : Heather. Ce serait un sujet de plus sur lequel réfléchir en fixant le plafond de sa chambre. Sauf ce soir. Ils allaient passer une bonne soirée rien qu'entre eux, sans se soucier du reste et reprendre leur vie « normale » dès demain. Se penchant légèrement vers sa jumelle, Jonas l'embrassa sur la joue avec tendresse. C'était bien la seule personne avec qui il s'autorisait ce genre de marque d'amour.

« Tu sais que je tiens à toi. »

Ce n'était pas une question, juste une affirmation pour lui rappeler que c'était à cause de ça qu'il agissait de la sorte. Après ce sujet, Jonas glissa sur une discussion plus légère principalement centrée sur les loisirs qu'Heather voudrait tester. Un film au cinéma qui l'intéresserait ? Une exposition au musée ? En bref, des discussions bien plus terre-à-terre et normales pour une famille – parce que c'était bien ce qu'ils étaient. Juste eux.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_6Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_7_bisLe sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_8


Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_1Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_2_bisLe sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_6Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_7_bisLe sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather Cadre_8
Sauter vers: