AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

« Necronomicon, what else? » ft. Chase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Jeu 8 Mai 2014 - 15:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quartier de Front de Mer – Samedi 19 Avril 2014

Entre ses études au HIT, ses cours à la Star High et son travail d’archiviste, Zachary ne savait plus où donner de la tête et n’avait plus vraiment de temps libre. Il travaillait souvent jusque tard dans la nuit et il n’était pas rare de le voir s’endormir sur le clavier de l’ordinateur de la bibliothèque. Réveillé par le concierge, il ne passait plus chez lui qu’en coup de vent. Il travaillait beaucoup et plutôt bien, ce qui n’empêcha pas la bibliothécaire de le sermonner et de l’obliger à rentrer chez lui.

« Et que je ne te revoie pas avant demain soir ! » s’exclama-t-elle en refermant la porte dans son dos.

Interloqué, le geek avait fixé le battant en bois puis s’était avoué vaincu. La vieille madame Witwicky n’agissait pas pour l’ennuyer, il le savait très bien. Elle pensait à sa santé et s’effrayait des cernes gigantesques dessous ses yeux. Elle savait qu’il essayait de ne penser à rien d’autre qu’à son travail, ce afin d’éviter des accidents malheureux, mais elle ne trouvait pas cela sain.
C’était de cette façon que Zachary se retrouvait chez lui en plein milieu de la journée du samedi. Il aurait probablement dû étudier pour essayer de rattraper son retard au HIT mais son ordinateur le dévisageait d’une drôle de façon. Il avait l’impression que la machine le mettait au défi. T’as trop peur pour m’allumer, hein ? Gamin.
Pour être honnête, c’était en partie vrai. Le geek n’avait pas oublié ce qui était arrivé lors de sa partie de League of Legend, cinq mois plus tôt. Il avait invoqué par accident l’un des personnages les plus terrifiants et mortels du jeu, en manquant d’y laisser sa peau. Elle avait d’ailleurs défoncé l’écran de son ordinateur avec l’un de ses poignards. Zachary en avait racheté un nouveau mais…N’avait plus trop osé toucher à cette technologie, sauf pour regarder ses mails. Il n’avait même plus de raison de le faire, depuis que Chase était mort. Il n’attendait rien d’important…Plus d’amis, sauf ceux qu’il voyait tous les jours à la Star High, plus de copine…
Presque machinalement, il s’avança vers la tour et appuya sur le gros bouton. Moins d’une minute plus tard, la bête de compétition qui lui servait de pc fixe termina son allumage. Une belle photo de Chloé et lui en gros plan.
Ok, mauvaise idée.

Il s’installa pourtant et ouvrit une page Internet pour accéder à son compte outlook, auquel il n’avait plus touché depuis un mois. Une avalanche de messages manqua de lui tomber dessus, dont certains de ses amis de jeux qui semblaient paniqués. Il regarda rapidement les pseudonymes. Rien de Chloé. Rien de Chase –évidemment. Rien d’intéressant, donc. Il décida de se connecter au compte administrateur de We Love Legion et passa plus d’une heure à éplucher les différents messages qu’on lui avait envoyé. Il devait reprendre en main son blog qu’il avait délaissé au profit de son nouveau job. Puis au moins, il éviterait de penser à quoi que ce soit d’imaginaire…Certains étaient des messages inquiets, d’autres des informations croustillantes quoi que datant un peu. Tapant à la vitesse de l’éclair, le geek commença à trier le tout par ordre de pertinence puis tomba sur un tuyau intéressant. Fronçant les sourcils, il s’approcha de l’écran comme pour mieux lire puis il sourit. Il eut une soudaine envie d’acheter des livres.

Après avoir pris une douche et s’être changé, Zachary rajusta le pendentif autour de son cou, enfila un t-shirt clamant : I’M A MIDLANER avec, en dessous, les images de tous les mids existant sur League of Legend à la saison 2, puis sortit pour descendre dans la rue. Il marcha pendant cinq grosses minutes, tourna dans une ruelle glauque et finit par arriver devant L’Histoire sans Fin.
Le magasin ne payait pas de mine, avec sa devanture un peu décrépie, sa vitrine encombrée de divers objets étranges et l’intérieur plongé dans le noir. Il n’était pas certain que ça soit ouvert mais il ne vit aucun panneau indiquant le contraire sur la porte. Courageusement, il s’avança et ce malgré la légère vibration qui émanait de son pendentif.

Cher Zeckÿr,
La semaine dernière, je me suis rendue à l’Histoire Sans Fin avec ma cousine. Elle a des pouvoirs et elle m’apprend à devenir une sorcière, même si c’est un secret. Une vieille dame nous a reçue, elle ressemblait au stéréotype d’une méchante de film d’horreur et elle nous a vendu un grimoire…Le truc c’est qu’il renfermait des secrets de l’Enfer. Ce qui s’est passé quand on l’a ouvert…C’était flippant ! Il faut absolument prévenir les gens et faire fermer cet endroit, il est dangereux. Je crois que la vieille le fait exprès.
Ma cousine est plus la même, j’ai peur…Aide moi.


Rajustant ses lunettes sur son nez, Zachary fit quelques pas dans la boutique. L’atmosphère était étouffante et il faillit tousser. Ca ne faisait pas trop héroïque alors il prit sur lui et ne cria pas quand un espèce de truc bizarre se prit dans ses cheveux. Ca pendait du plafond et il espérait vraiment qu’il ne s’agissait pas d’une grosse araignée. Déglutissant, il rentra dans un mannequin…
Un mannequin ?

« Oh merde ! Euh, pardon, euh zut enfin…Désolé. »

Le mannequin, en réalité, était un jeune homme noir afro-américain qui était penché et observait quelque chose sur une étagère. En regardant par-dessus son épaule, Zachary comprit qu’il s’agissait d’un livre. Immédiatement, il se demanda si le garçon était un sorcier vaudou.
Un peu raciste comme interrogation, il en était conscient.

« Vous venez souvent ici ? Vous voyez je cherche un bouquin…Un peu spécial. La gérante a pas l’air d’être la… »

A moins qu’elle ne soit si vieille qu’on la confondait avec les bibelots du magasin, ce qui n’était pas impossible…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 9 Mai 2014 - 14:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quelque chose n’allait pas. Les rumeurs croissantes sur un éventuel nouveau remake de Pokémon Rubis et Saphir n’avaient arraché qu’un maigre sourire à Alex. Non, quelque chose n’allait pas : tirer un trait sur sa vie passée n’était pas aussi aisé qu’il l’avait d’abord cru. Bien sûr, il ne s’était pas séparé de tous et tout. Il avait récupéré une bonne partie de ses ressources financières, ses entrepôts cachés, sa Forteresse Onirique. Il avait retrouvé ses amis les plus proches ou les plus criminels, Abban, Charlie et quelques autres. Il avait retrouvé son petit ami, bien entendu — comme pouvaient en témoigner leurs voisins, à l’hôtel.

Restait que Maxime lui manquait, que Victoria et Tesla lui manquaient et même, un peu, l’équipe Argos. Le vide que leur disparition — ou plutôt, la sienne, en tout état de cause — avait laissé dans son existence était certes salvateur : plus calme et plus en phase avec lui-même Alex vivait une existence dont la liberté eût été à jamais inaccessible à Chase Neutron-Grey et, tout bien considéré, il était satisfait de sa situation. Mais parfois, certains prénoms lui revenaient en mémoire, il parcourait les archives de ses boites mails et les quelques lignes de certains messages serraient un peu son estomac.

Ce jour-là, il pensait à Zachary. Prometteur Zachary, qui lui avait fait visiter le HIT et auquel il avait prédit un brillant avenir d’ingénieur. Pour l’UNISON, à l’époque. Brillant Zachary, auquel il avait un temps ouvert les portes des ateliers, au Bigsby Building, pour lui donner les moyens de ses idées. Le jeune homme s’y rendait-il encore ? Les autres NG s’étaient-ils à ce point repliés sur eux-mêmes, après la disparition du frère cadet, pour couper les vivres à ses anciens amis ? Alors que les questions se multipliaient, l’esprit d’Alex se désintéressait de l’écran de son ordinateur pour errer à travers la ville et ses pensées ne tardèrent pas à retrouver Zachary.

Alex observa les souvenirs de son ancien ami à mesure qu’ils venaient dans l’esprit de ce dernier : la photographie, Chloé, les mails, Star High, les pouvoirs, les sites, Chase mort, les mails encore, le blog, les forums. La librairie. Alex rassembla ses pensées et jeta un coup d’œil à sa montre. Tentant. Et nécessaire ? Il avait certes découvert un Zachary nouveau, un peu moins humain et un peu moins technocentré qu’il ne l’avait connu, mais l’affection sincère que le jeune homme lui avait vouée de toute évidence, amitié en quelque sorte dont il n’avait lui-même soupçonné qu’une partie, l’avait touché. Et il ne pouvait guère se permettre de le laisser partir à l’aventure sans la supervision d’un adulte.

Alex retira les pieds de la table basse, attrapa son blouson en cuir et partit en direction de l’Histoire Sans Fin.

***

Il ne fréquentait pas assidument ce genre de librairie, ni même la communauté magique de Star City, si toutefois elle existait vraiment. La conversation qu’il avait eu avec Adrian Pennington, peu avant de mourir, avait achevé de le convaincre que ses pouvoirs n’étaient pas entièrement liés à sa mutation et qu’entre la magie et le mentalisme, les ponts étaient nombreux. Sa résurrection en était évidemment la preuve brillante : Alex ne se pensait plus comme un mutant, ni même comme un autre humain. Dans son corps nouveau, avec ses perceptions et ses capacités décuplées, il savait qu’un monde bien plus ambigu que celui que l’on apercevait depuis les ateliers techniques du Bigsby Building l’attendait, là dehors.

Mais il n’avait pas encore fait l’effort de s’y plonger entièrement. Abban évoquait bien, au détour de certaines conversations, les capacités d’Aishlinn et quelques-unes de ses propres aventures dans le domaine. Avec Solar, Noctis croisait même parfois mages et sorcières peu recommandables qui gravitaient autour du Cartel. Il n’empêchait : la plupart des titres qui s’alignaient sous ses yeux éveillaient en lui un scepticisme de principe dont il avait du mal à se défaire. Les autres lui demeuraient parfaitement obscurs. Il était en train de feuilleter sans conviction un manuel d’alchimie quand Zachary lui rentra dedans.

Alex se retourna et le dévisagea. Le geek n’avait pas l’air très frais, malgré son beau tee-shirt. Trop de travail. Pas assez d’aventure. Plus convaincu encore qu’après sa visite à la Foire du Futur, à Brest, de la nécessité dans laquelle se trouvait chaque métahumain d’exploiter ses pouvoirs pour se sentir pleinement lui-même, Noctis diagnostiquait un cruel déficit de pratique magique chez ce jeune homme imaginatif qui s’empêchait d’imaginer. D’un geste sec, Alex referma le livre, esquissa un sourire et le fourra dans les mains de Zachary.

— Le Grand Œuvre à travers les âges. Fascinant. C’est pas les bouquins chelous qui manquent par ici.

Mais il avait lu en même temps que Zachary le message de détresse et il savait très bien de quoi son ami voulait parler. Alex posa une seconde les yeux sur l’un des nombreux chats qui, comme d’ordinaire, encombraient les présentoirs de l’Histoire Sans Fin et la bête se leva aussitôt pour se décaler et s’endormir ailleurs, permettant au jeune homme d’attraper un nouvel ouvrage.

Us et coutume des sorciers du Mozambique.

Le bouquin fut promptement reposé et, sans cesser de déambuler dans la librairie, d’attraper un livre puis l’autre, Alex lança :

— Avec un tee-shirt comme ça, j’t’aurais plus vu dans un Games Workshop qu’dans un endroit comme ça.

Et lui, avec ses vêtements hors de prix et son port assuré, il avait certainement plus sa place dans un magasin de vêtements des très belles avenues branchées que dans la poussière de l’Histoire Sans Fin. Ce qui le ramenait à la question initiale de Zachary. Les yeux bruns d’Alex revinrent dans ceux de son interlocuteur.

— J’viens jamais ici. Mais j’ai entendu des rumeurs. Et parfois, quand j’entends des rumeurs, je viens… Jeter un œil.

Un peu de sous-entendus, rien de tel pour stimuler l’imagination d’un Zachary.

— V’savez, c’est vachement dangereux, les bouquins. Les gens pourraient se blesser avec.

Autant dire clairement qu’ils étaient venus là avec les mêmes motivations.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 9 Mai 2014 - 15:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
C’est pas les bouquins chelous qui manquent, par ici.
Zachary était totalement d’accord avec cette analyse. Peu importe où il posait les yeux, tous les livres avaient l’air d’avoir au moins un ou deux siècles dans leurs pages parcheminées vieillies. La reliure de certains était tellement usée qu’on distinguait à peine le titre et tous avaient franchement l’air suspect. Le geek avait l’impression de se retrouver en plein dans une boutique de l’Allée des Embrumes et s’attendait presque à voir Voldemort sortir de l’arrière-boutique.
Okey, non, il ne s’y attendait pas du tout. C’est impossible parce que Voldemort n’existe pas, se répéta-t-il en boucle avec une certaine urgence, en sentant une pulsation magique contre son torse. Franchement, il avait déjà invoqué suffisamment de trucs glauques par accident et ne voulait pas se taper un mage noir par-dessus le marché. Ce n’était pas le moment opportun.
En même temps, depuis quand ses pouvoirs attendaient le moment adéquat pour se manifester ? Cet artefact n’en faisait qu’à sa tête et profitait de la moindre pensée. Le professeur de Zack à la Star High lui avait enseigné toute une série de techniques pour tenter de contrôler les flux de son cerveau mais c’était complexe, pour un rêveur invétéré. Cela le ternissait d’ailleurs un peu plus chaque jour. Depuis combien de temps n’avait-il plus rêvé ? Du moins sans avoir un personnage invoqué à côté de lui ?

« Du Mozambique ? Ah ouais…Euh…Peut-être moins spécial le bouquin. » répondit-il avec un sourire un peu gauche.

Le type en face de lui l’intimidait et il ne comprenait pas exactement pourquoi. Peut-être ses vêtements ou son attitude…Ou peut-être Zachary n’était-il tout simplement pas doué socialement. Le gars avait l’air de connaître son sujet, suffisamment pour se montrer un peu condescendant. Peut-être que le mot geek était inscrit en gros sur son front mais depuis qu’il possédait le Miroir de Grimm, ses connaissances dans le domaine pouvaient faire très mal.
Comme en témoignait le Star Perk du centre-ville, tout juste remis à neuf.
Répondant enfin à sa question, le garçon décida de se la jouer mystérieux et le geek comprit le sous-entendu. Marrant, comment avait-il su qu’il enquêtait, lui aussi ? Peut-être était-ce flagrant, vu à quel point il faisait cloche dans la boutique. Ou peut-être lisait-il dans les pensées ? Tout était possible, même si Zachary n’aimait pas trop cette idée. Dans le doute, il se mit à chantonner l’hymne des réprouvés dans sa tête. Adapté, non ?

« Ah, les rumeurs… »

Ouaip, il n’avait rien trouvé de plus intelligent à répondre dans l’immédiat.

« C’est vrai, suffit de dans A Song of Ice and Fire, au final si Ned Stark avait jamais lu ce bouquin sur la généalogie il serait encore vivant…Pas d’bol hein ? »

Façon maladroite de souligner qu’il était assez d’accord avec le jeune homme. Faisant quelques pas supplémentaires dans la boutique, le geek écrasa la queue d’un chat qui miaula furieusement dans sa direction. Il fit donc un bond sur le côté, rentrant dans un espèce de porte parapluie qui s’étala sur le sol, répandant son contenu sur le parquet grinçant. Un contenu assez étonnant puisqu’il contenait trois têtes réduites, un parapluie dont le manche était stylisé sans le moindre goût ainsi qu’un long bâton de bois. Peut-être une baguette ? Une vraie ? Se rattrapant à une poutre, il adressa un regard gêné au garçon. Il venait de comprendre la source de son trouble : Il se tournait tout seul en ridicule et avait du mal à penser, avec cette stupide chanson qu’il se forçait à réciter en boucle.

« Non enfin plus sérieusement je veux dire…Vous avez entendu la rumeur sur le Necronomicon je suppose si vous me dites ça? »

La fille qui lui avait envoyé le mail avait mentionné le titre du livre et Zachary n’avait pas eu besoin de faire des recherches à son sujet. Il avait suffisamment lut Lovecraft –ce n’était pas forcément un bien depuis qu’il possédait le Miroir- et savait qu’il s’agissait d’un livre sacré, bien que son utilisation ait évolué à mesure des œuvres de Lovecraft. Il contiendrait les rituels d’une cérémonie servant à invoquer « le grand ancien » mais pas uniquement. Des sorts, des démons, autre chose ? S’il en croyait la fille, le livre venait d’ici et il avait disparu après l’accident de sa cousine. Zachary allait-il le trouver sur les étagères ? Etais-ce un faux ouvrage avec une mauvaise inspiration, créé par un petit plaisantin et renfermant un sortilège qui aurait plus ou moins mal tourné ?

« Pourquoi ça vous intéresse ? » demanda-t-il alors, suspicieux.

On n’est jamais trop prudent avec les inconnus.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 10 Mai 2014 - 11:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le Necronomicon précisément, Alex ne savait pas s’il y croyait ou non. Lorsque l’on voyageait entre des mondes parallèles, que l’on avait rencontré un cyborg-sorcier vivant dans un désert du Far West, des Soviétiques qui avaient conquis les États-Unis et des rats géants ninjas, il devenait parfois difficile de faire la part du réel et de ce qui restait, sur la Terre Prime, purement fictif. Assez peu amateur des histoires d’horreur, Alex ne parvenait pas à décider s’il était ou non probable que tel ou tel auteur eût tiré son inspiration de faits bien réels, mais secrets, plutôt que de sa pure imagination et de quelques anecdotes historiques.

Zachary, évidemment, avait l’air de prendre la chose très au sérieux — ce qui n’était pas nécessairement un critère fiable de son réalisme. Stoïque, Alex suivit du regard la rocambolesque chute de son ami, de chat en parapluie, et il songea qu’il avait bien fait, c’était certain, de le rejoindre à l’Histoire Sans Fin : si danger il y avait réellement, les chances de survie de Zachary étaient proches du néant. Un sourire amusé mais bienveillant passa sur son visage, tandis que le geek se rattrapait, tentait de reprendre contenance et entreprenait de l’interroger avec une savante circonspection.

— Pourquoi ça m’intéresse ? Si ce qu’on dit sur ce bouquin est vrai, j’ai franchement pas envie de voir débarquer tous les cercles de l’enfer dans ma ville. Déjà que l’UNISON commence à fermer des quartiers parce que des créatures venues d’on ne sait où…

De chez lui. Certes. Mais pour une fois, il n’y était pour rien.

— … se mettent à nous envahir, ça me parait à propos de limiter la casse, vous croyez pas ?

Autrement dit, il venait régler le problème et devait avoir les capacités pour le faire — à moins que son inconscience ne frôlât celle de Zachary.

— Au risque de paraître prosaïque, on pourrait commencer par regarder le registre de ventes.

Mages sorciers démoniaques ou non, un commerce, ça s’entretenait et il fallait une comptabilité : avec un peu de chances, les propriétaires des lieux avaient eu la riche idée d’inscrire « grimoire maudit » à la liste de leurs sorties les plus récentes. Alex contourna le comptoir et, sans se gêner, fouilla pendant quelques secondes dans les papiers, avant d’en extirper un épais livre de comptes, au format caractéristique, et de se mettre à le feuilleter. Pour la gestion de Seraphia, le nightclub qu’il avait subtilisé au Gros Bobby, le jeune homme était plus habitué aux tableurs Excel, mais enfin, c’était à peu près la même chose.

— Alors, tu t’appelles comment ? Ça t’arrive souvent d’enquêter sur ce genre de choses ? T’es sorcier ?

Pour faire bonne mesure, Alex jeta un regard sceptique au geek, avant de reporter une nouvelle fois son attention sur le livre de comptes, dont il suivait les lignes de l’index.

— J’m’appelle Alex. J’suis pas à la Légion, si jamais tu te demandais. J’fais plutôt du freelance. C’est un peu ma manière d’être un bon citoyen. D’ailleurs, si tu pouvais rester près de moi la plupart du temps, ça m’arrangerait : j’ai pas envie que tu te fasses décapiter en ma présence, je m’en voudrais et ça m’empêcherait de dormir.

Le jeune homme leva une nouvelle fois les yeux du livre de comptes et regarda tout autour de lui la boutique.

— Faudrait peut-être monter la garde.

Ses paupières se plissèrent et, aussitôt, les nombreux chats de l’Histoire Sans Fin se repartirent, les uns à la porte d’entrée, les autres à celle qui menait à l’arrière-boutique, le dernier groupe dans l’escalier qui conduisait à la réserve, à l’étage. Comme si tout cela était parfaitement normal, l’ami des animaux reporta une troisième fois son attention sur les lignes de chiffres, non sans laisser son esprit flotter entre ceux des félins, prêt à lever le camp si quelqu’un approchait.

— Ah, voilà ! Enfin, je crois. Dans les dernières vents, y a une ligne : « Ncrm. 850$ ». Ça fait cher le bouquin. Et y a une adresse. Un certain Mr. O’Garthy, à Kingston. Les autres abréviations de la semaine dernière et de cette semaine correspondent pas vraiment. On peut aller voir ça, j’suppose.

Alex referma le lourd livre de comptes et le remit à sa place.

— Après, on peut aussi se mettre à faire l’inventaire complet du magasin, mais j’crois qu’on s’ra mort tous les deux avant d’avoir fini.

Lui se réincarnerait, certes, mais il préférait faire de son corps actuel un usage plus palpitant que de dresser la bibliographie d’une librairie tenue par des gens un peu tordus. Alex contourna à nouveau le comptoir, tandis que les chats sortaient de leur immobilité de statue pour reprendre une attitude plus naturelle et vaquer à leurs occupations ordinaires. L’idée que Zachary fût bel et bien sur la piste d’un ouvrage maudit commençait à l’enthousiasmer. Décidément, cette ville était pleine de charmes.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 10 Mai 2014 - 16:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Zachary ne dit rien mais son cerveau n’en pensait pas moins. Des créatures bizarres étaient apparues ces derniers temps et il en avait quelque fois été la cause. Il savait que la magie était dangereux, il pratiquait d’une certaine façon bien que son cas soit assez particulier…Le Miroir était un artefact magique mais Zachary n’était pas un sorcier. Pas encore. Il comptait bien entendu s’initier à la magie mais ignorait de quelle façon commencer. Il allait avoir besoin d’un mentor, le tout était bien sûr de le trouver et de ne pas tomber sur quelqu’un de tordu qui essaierait de l’initier à une magie malsaine comme celle qui semblait avoir prise ici.
Evidemment, il n’avait aucune raison d’en parler à ce mystérieux inconnu.

« Ouais si je suis assez d’accord. »

Les motivations de son interlocuteur, bientôt identifié comme étant nommé Alex, lui semblaient saines. Il était tout à fait possible qu’il lui mente, Zachary n’avait jamais été très doué pour sentir ces choses-là, toutefois il avait envie de lui faire confiance, sans réellement s’en expliquer la raison…Et sans vraiment s’y attarder. L’instinct se suffit parfois à lui-même.

« Moi c’est Zeckÿr mais tu peux m’appeler Zeck. »

Il tendit la main mais en fut pour ses frais puisqu’Alex fouillait déjà le livre des comptes. Il aurait pu lui donner son véritable prénom mais il essayait de prendre l’habitude de protéger son identité. Evidemment un masque et une tenue adéquate serait plus appropriée mais on ne peut pas tout avoir…Encore moins quand on est maniaque sur les bords avec le design de son costume.

« Je gère un site où les gens euh…Comment dire, ils me parlent de leurs problèmes surnaturels et j’essaie de les aider quand c’est dans mes moyens. Une fille m’a dit qu’elle était venue avec sa cousine acheter le Necronomicon il y a une bonne semaine et qu’elle avait ensuite eu un grave accident. J’ai pas les détails mais elle m’a dit que le livre renfermait des secrets de l’Enfer et que la gérante le leurs avait donné exprès pour qu’il leurs arrive malheur. Bon ça je sais pas si c’est vrai mais vu que j’étais dans le coin je me suis dit que je perdais rien à vérifier pour les aider. »

Aux aguets pendant qu’il parlait, Zachary n’entendit arriver personne tandis qu’Alex mettait la main sur la référence du livre. Visiblement, il avait été vendu à un homme, ce qui contredisait les informations qu’avaient eu Zachary…A moins que le livre ne soit de nouveau en possession de la gérante des lieux et qu’elle l’ait immédiatement revendu ? Ce n’était pas impossible, les ouvrages magiques possédaient même parfois une volonté propre !

« J’crois que ouais, on peut aller voir mais c’est bizarre parce que… »

Son attention fut attirée par une porte, qu’il n’avait pas remarquée jusque-là et pour cause, elle se confondait très bien avec le mur du fond de la boutique. Une lueur s’échappait dessous, depuis combien de temps ? Zachary venait seulement de s’en apercevoir. Avançant dans la direction de la porte, il posa la main sur la poignée et plusieurs choses arrivèrent en même temps.
Une dame d’un certain âge mais visiblement encore vive apparut dans la pièce, l’air très contrarié.
La porte s’ouvrit et le geek eut le temps de voir une pièce dont le sol était entièrement crayonné avec des cages de diverses tailles et du sang sur les murs.
Balancé lourdement en arrière par une force magique –la vieille ou la porte ? il percuta une étagère de lèvres qui lui tombèrent dessus, l’assommant à demi. L’un d’eux tomba pile sur ses jambes, fermé par une reliure en cuir et marqué de divers symboles que le geek reconnut immédiatement, en bon fan de littérature qu’il était –parfois.

« Alex… »

Il tenta d’attirer son attention mais la dame était en train de lui passer un savon. Un sacré savon, le geek avait l’impression que ses cheveux se dressait sur son crâne tellement elle était flippante. Ses yeux lançaient des éclairs tandis que Zachary caressait machinalement la couverture du Necronomicon. Il ressentit soudain une forte envie de le lire.

« Pour qui vous prenez-vous sales voyous, pour fouiller mon registre ? C’est confidentiel ! Sales petits voleurs ! »
« Alex… » répéta Zachary un peu plus bas.

Qu’est-ce que renfermait vraiment ce livre ? S’agissait-il du Necronomicon de Lovecraft ou étais-ce totalement autre chose, sous le même nom ? Un original, une source d’inspiration ? Le pendentif à son cou poussait dessous son t-shirt.

« Vous savez ce que je leur fais, moi, aux voleurs ? » s’exclama-t-elle.

Le chat qu’elle tenait dans ses mains monta sur son épaule souplement tandis qu’elle écartait les bras et incantait quelque chose. Une vague de magie l’entoura. Elle visait Alex, ce qui fit revenir Zachary à la réalité. Secouant la tête, il pensa très fort : Lux, je crois en toi et je t’invoque. Un portail s’ouvrit et la démacienne aux cheveux blonds sortit.

« Salutations, Invocateur. »

Zachary lança un regard paniqué vers Alex.

LANCER DE DES :
RÉUSSITE : Lux comprend ce qu’elle doit faire et envoie son bouclier protéger Alex.
ÉCHEC : Lux ne comprend pas vraiment le souci et n’a pas le temps de parer le sort pour protéger Alex.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Mai 2014 - 16:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3684
ϟ Nombre de Messages RP : 3306
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Zachary Blake' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 11:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Alex n’était déjà pas fan des vendeurs qui vous harcelaient dans les magasins de vêtements pour tenter de vous vendre le jean qui vous faisait ressembler à un Bibendum — naturellement, dans son cas, le problème ne se posait guère — alors la boutiquière qui surgissait de leur cagibi maléfique pour assassiner leurs clients un peu trop curieux, il trouvait cela franchement désagréable. En quelques secondes, Zachary était écrasé contre une étagère, lui-même se trouvait entrainé dans le meilleur cosplay du monde et la sorcière recommençait ses incantations. L’onde magique s’était écrasée sur le bouclier de Lux, mais rien ne décourageait l’acrimonieuse maîtresse des lieux.

— OK, ouais. Stop.

Alex fit un geste de la main vers la sorcière et la vieille femme resta soudain immobile, la lèvre pendante et les bras levés, tandis que son chat la regardait avec des yeux ronds et ne remuait pas plus qu’elle la moustache. Elle était figée, bel et bien figée, et le calme était soudainement revenu dans la boutique. Alex contourna Lux, fit un signe du doigt vers Zachary et le livre que le jeune homme sans doute très frustré caressait sensuellemment s’envola pour rejoindre un présentoir.

— Pas touche, on a déjà assez d’ennuis comme ça.

Alex tendit une main à Zachary pour l’aider à se relever.

— Je voudrais pas être désobligeant, mais les problèmes surnaturels des gens, tu les résous souvent, ou bien en général, tu te fais assommer par des octogénaires mal embouchées ?

Il le charriait un peu — la présence de Lux était fort impressionnante et Noctis connaissait trop bien le Royaume des Rêves pour ne pas sentir la nature de la créature. Il avait eu quelques aperçus fragmentaires, dans les pensées de Zachary rapidement surveillées avant qu’il ne se décidât à le rejoindre, des pouvoirs acquis par son ami, mais il n’en avait pas mesuré l’ampleur et c’était assurément une démonstration saisissante. D’autant plus pour lui qui identifiait sans peine le personnage désormais occupée à feuilleter des livres.

— Fascinant.
— Essayez de mettre personne en colère, vous deux.

Bon, techniquement, c’était lui qui avait fouillé dans le livre de comptabilité, mais enfin… Alex s’approcha de la vieille et de son chat, qui n’avaient toujours pas bougé d’un poil, et il en fit le tour d’un air songeur. Les mages n’étaient pas sa spécialité mais, dans le fond, cela restait une conscience plus ou moins humaine. De toute évidence assez peu bouleversé par les récents événements, Alex se mit à réfléchir à voix haute :

— J’suis pas un expert, mais je crois quand même que cette boutique, là, elle existe depuis un certain temps. Alors si elle, c’est dans ses habitudes de refiler des bouquins démoniaques et de trucider ses clients, c’est pas censé être mauvais pour le commerce ? En plus, j’avais l’impression que la librairie appartenait à un type, comment il s’appelle, déjà ? Y avait un article sur lui dans un journal local.

Et au milieu de ce temple de la magie, avec ses grimoires hors d’âge et sa sorcière figée, Alex sortit un smartphone et marmonna :

— Y a pas la 4G, évidement…

Comment voulez-vous travailler dans ces conditions ?

— Ah oui, voilà, Karl Koreander.

Alex quitta l’écran des yeux pour considérer la sorcière.

— Soit Karl a fait un détour par le Brésil récemment, et à sa place je me ferais remboursé la chirurgie esthétique, soit c’est pas Karl.

Le jeune homme rangea son téléphone. Il s’attendait désormais à trouver à tout moment le cadavre du gentil propriétaire amoureux des chats caché dans un placard. Quelle idée de se spécialiser dans la vente d’ouvrages magiques, aussi : c’était un coup à s’attirer une clientèle de farfelus. Même les pharmaciens de nuit n’avaient pas autant de problèmes avec les drogués en manque. Pour la première fois, Alex se pencha dans la pièce dont la vieille avait vigoureusement (pour son âge) émergé et il jeta un coup d’œil à l’intérieur.

— OK. J’avoue, mon domaine, c’est plutôt les ordis. Le combo sang de poule et cage de sacrifice, ça me dépasse un peu.

Toute cette mise en scène de sorcellerie avait sans aucun doute un sens, mais Alex se sentait bien incapable de déterminer lequel — au-delà du fait que, globalement, ça ne mettait pas très à l’aise. Il se voyait mal appeler Adrian à la rescousse et, en dehors de Gula à la rigueur, le mage était le seul expert en magie qu’il connût. Et il le croyait mort. Il y avait bien Aishlinn, mais elle était encore une apprentie et leurs relations n’étaient pas toujours au beau fixe. Préférant ne pas risquer d’invoquer Belzébuth en déplaçant par inadvertance un pentacle, Alex s’éloigna prudemment du placard ensorcelé et revint dans la librairie.

— Bon, vas-y, c’est toi l’expert. On fait quoi maintenant ? Comment on retrouve Koreander ? À qui on refourgue Grand-Mère ?
— Vous pourriez parler avec plus de respects de vos aînés.
— Elle a essayé de nous tuer !
— N’empêche.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 12:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Zachary était soulagé que l’invocation ait directement comprit ce qu’il attendait d’elle. Utilisant ce qui était habituellement « son z », elle empêcha le sort de frapper Alex. Très rapidement, néanmoins, Zachary comprit que ce n’était pas nécessaire. Celui qui était un super identifié désormais, pouvait figer les gens dans le temps simplement en disant « stop » ce qui était à la fois trop cool et plutôt flippant. Suffisamment pour que le geek cesse de contempler le livre comme Golum son anneau mais pas assez pour qu’il arrête de le caresser avec une certaine tendresse. Il avait envie de toucher ce livre, de l’ouvrir. Hélas, Alex lui ôta l’ouvrage des mains grâce à un don de télékinésie. Cela lui fit penser à Chase mais bon, ce genre de pouvoir était plutôt répandu et il ne pouvait pas se permettre d’être triste dans une situation pareille.
A chaque heure sa peine.
Alex vint lui tendre la main pour l’aider à se relever, accompagnant son geste d’une remarque un peu désobligeante qui fit rougir Zachary. En réalité…Ca se finissait rarement très bien mais cela ne l’empêchait pas de continuer, inlassablement.

« Ouais, enfin, de rien ? » finit-il par répondre, plutôt fier de sa répartie.

Affligeant.
Alex s’intéressa alors à la vieille dame et gratifia Zachary de tout un raisonnement. Le geek ignorait quel était le véritable propriétaire de la boutique, il aurait dû faire des recherches avant de s’y jeter tête baissée. Devenait-il de plus en plus inconscient, à cause du surmenage ? La question méritait d‘être posée mais n’était certainement pas à l’ordre du jour.
Après un tour d’inspection qui ne sembla pas trop lui plaire, Alex sembla s’en remettre à lui pour prendre des décisions. Zachary se mordit la lèvre et entreprit de réfléchir.

« Bon…Si on reprend tout depuis le début on a un propriétaire disparu, une sorcière maléfique, une pièce d’invocation démoniaque… »

Tout en réfléchissant, Zachary jouait nerveusement avec ses lunettes. Puis une théorie fit jour dans son esprit.

« Je crois…Je dis bien je crois, qu’on n’a pas à s’embêter à chercher le propriétaire parce qu’il est probablement déjà mort. Ou en train de brûler en Enfer. Je me dis qu’il a pu entrer en possession du bouquin, d’une manière ou d’une autre et il a dû avoir envie de le feuilleter. C’est dingue à quel point il est limite irrésistible… »

Son regard n’arrêtait pas de tourner dans la pièce pour chercher le livre. Il n’avait pas vu où Alex l’avait remis, encore un peu sonné par sa chute.

« Il a dû l’ouvrir et être envouté, à moins que quelque chose ne soit sorti pour en prendre possession et le forcer à invoquer l’une des créatures du Necronomicon. Tu sais ya tout un tas de théories sur le sujet on ne sait pas exactement ce qu’il renferme mais cette femme, soit c’est une sorcière noire qui a été attirée par le pouvoir du livre ou qui est liée à lui et doit le servir, soit c’est pas vraiment une femme, mais plutôt un genre de démon qui refile le bouquin à des gens innocents pour dévorer leurs âmes après les avoir tenté… »
« C’est parfaitement horrible. » commenta Lux.

Cela semblait en tous cas suffisamment horrible pour qu’elle repose le livre qu’elle tenait en main, sur l’étagère, par pure précaution. Elle avait beau être tirée du royaume des rêves et prendre une forme solide dans ce monde, qui pouvait savoir à quel point elle serait affecté par une magie de la sorte ? Zachary avait bien envie de la renvoyer mais s’il théorisait, il avait besoin d’être au maximum de ses capacités mentales sans devoir se soucier de provoquer une catastrophe.

« Le truc c’est que je ne sais pas trop quelle théorie est la bonne. Quant à cette femme… »

Il se mordilla la lèvre en hésitant. Il avait deux options : Passer un coup de téléphone à Lucrèce pour avoir une équipe de l’UNISON sur place et leurs refiler l’enquête ou alors téléphoner à Jace, en lui expliquant la situation pour avoir de l’aide de la Légion. Ces derniers avaient certainement des installations plus adaptées pour retenir la vieille dame, qu’elle soit un démon ou une sorcière noire. Ils avaient peut-être même de meilleurs spécialistes à portée de main. Après tout, Zachary n’était pas un praticien de la magie, il connaissait beaucoup de théories, particulièrement à travers des jeux-vidéo et des lectures particulières mais hormis avec le Miroir, il n’avait jamais invoqué quoi que ce soit ou même tracé un quelconque cercle pour essayer. Quelque chose en lui l’avait à chaque fois retenu, peut-être un instinct de conservation ou un peu de bon sens…
Zachary se décida finalement à sortir son téléphone et à envoyer un sms à Jace. Il osait rarement l’appeler, il s’était toujours dis qu’avec sa chance, pile à ce moment-là, le héros serait en train de tenter une infiltration et aurait oublié de mettre son portable en silencieux. Le genre de bêtises qui fait rire quand on les voit sur grand écran mais un peu moins dans la réalité.

« J’ai appelé quelqu’un, en espérant qu’il réponde. Tu peux la garder comme ça combien de temps encore ? »

En posant sa question, le geek avança vers la porte qui l’avait auparavant éjecté sans ménagement. Visiblement, le sort qui la protégeait n’était actif qu’une seule fois aussi put-il pousser le battant de bois et observer la pièce dans toute sa splendeur. Lux vint se planter dans son dos.

« Ca m’a l’air noxien. » fit-elle remarquer.
« C’est plus ou moins le même délire. »

Zachary utilisa son portable, qu’il tenait encore entre ses doigts, pour prendre plusieurs photos. Heureusement, c’était un bon appareil –il ne lésinait jamais sur la technologie- avec une qualité d’image numérique excellente. Au pire il retravaillerait le tout sur son ordinateur en rentrant.

« C’est marrant, ça me rappelle un truc… »

Mais il ne parvenait pas à savoir quoi exactement. Pendant qu’une partie de son cerveau tentait de résoudre l’énigme, une autre eut une idée. Il était en forme, quand il ne devait pas s’inquiéter de son Miroir.

« T’as pas du sel ou de l’eau bénite sur toi ? Si on lui en jette dessus ça peut neutraliser ses pouvoirs. Et au pire ça permettra de sceller la pièce, on sait jamais tu sais une invocation parfois ça peut se déclencher n’importe quand, n’importe comment, surtout dans un portail comme ça…Il ne doit pas être refermé convenablement. Vaudrait mieux éviter qu’elle parle ou qu’elle prononce un nom de démon, on aurait l’air malin si y’en avait un qui débarquait ! Genre tu sais comme dans Supernatural avec euh…C’était qui déjà ? Ah ouais un truc genre As…Asmi…Asimiel ! »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 19:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
— Je peux avoir un autographe ?
— Pardon ?
— Non, rien, laissez tomber…

Tout de même, c’était un sacré pouvoir. Alex ne pouvait s’empêcher de se demander si Zachary était capable de faire apparaître le Professeur Chen. Pouvait-il avoir un vrai Pokémon ? Le mentaliste s’imaginait très bien en train de chevaucher un Dracaufeu — c’était assurément beaucoup plus classe que d’apprendre (maladroitement) à faire de la moto. Les mains dans les poches, Noctis observait, flanquée de Lux, la pièce que Zachary était en train d’examiner.

Au même moment, à quelques kilomètres de là, Jace fourrait un balai dans les mains de son acolyte.

— Quoi ?
— Faut qu’j’y aille.
— Mais on a encore cinquante affiches à…
— Ouais, je sais, désolé.

Et sur ces bonnes paroles, Jace abandonna Alexia, sa camarade des Jeunesses Démocrates, et leur stock d’affiches pour le parti. Pendant ce temps-là…

— Aaaaaarrrrrhgh.
— Alors…
— C’est…
— … je voudrais pas être désobligeant…
— … vraiment dégoûtant.
— … mais ça en devient lassant.

Pendant que la vieille, derrière eux, regardait dans le vide, un démon se formait nerf par nerf et muscle par muscle sous leurs yeux ébahis. De toute évidence, le processus d’invocation démoniaque n’était pas très rapide, ou bien Zachary n’était pas encore au point : toujours était-il qu’ils avaient du temps sur les mains. Dans l’ensemble, c’était un peu comme contempler une vivisection inversée et force était de reconnaître que Lux n’avait pas tort : le spectacle n’était pas très ragoutant.

— Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
— Roooaaargh.
— Je crois que c’est son…
— Ah.
— Oui.
— Erk.
— N’empêche, ça a un côté… instructif.
— Il ne faudrait pas commencer à faire quelque chose ?
— C’est vrai qu’il a presque une jambe, maintenant.
— Nous pourrions tenter un exorcisme.
— Non mais encore une fois : je ne me promène pas avec du sel et de l’eau bénite sur moi.
— Euh… Salut ?

Alex et Lux se retournèrent vers l’entrée de la boutique, où Jace venait d’émerger.

— Graaaaaarr…
— Hmmm.
— Quoi ?

Alex détailla le blond de la tête aux pieds.

— Beaucoup plus appétissant.
— C’est Jace.
— Merci, je sais, je regarde aussi la télé.

Accessoirement, il l’avait côtoyé au cabinet d’avocats de Charlie Lane — et avait très légèrement contribué au déblocage psychologique qui conduisait Jace à refouler sa sexualité. Inutile de le remercier : Chase-Alex aimait œuvrer pour un monde plus gai.

— La quoi ?
— Laissez tomber.
— Je suis Thunder de la Légion des Étoiles.
— Sans blague.
— Bonjour, Jace.
— Salut Lux. Salut Zack. Salut, euh…
— ROAAAAAAR.
— Alex.
— Alex.

Alex et Jace se regardèrent un moment dans les yeux. Puis Jace reprit ses esprits et son professionnalisme, tendit le cou et interrogea :

— Bon, Grand-Mère figée, j’ai vu, et là-dedans, il se passe quoi ?
— RRR. RRRRR. RRRR.
— Erk.
— C’est ce que je disais.
— C’est quoi ça ? Un œil ?
— Ça fera jamais que son septième.
— Huitième.
— Huit ?
— Sous la corne, là.
— Ah oui.
— C’est normal qu’il n’ait qu’une jambe ?
— Sois pas pressé.

Jace se gratta la nuque. La situation était inédite. Il désigna d’un geste du pouce Mamie Glacée.

— C’est elle qui l’a invoqué ?
— Alors ça…
— C’était un accident.
— Un accident stupide.
— Ce sont des choses qui arrivent à tout le monde.
— Vous en avez de bonnes.
— La langue de l’Invocateur a fourché !
— Paye ton lapsus.

Jace lança un regard perplexe à Zachary.

— Ça donne une toute autre portée à l’expression : tourner sept fois sa langue dans sa bouche, hein ?
— À qui le dis-tu…
— Là, je crois qu’il faudrait vraiment faire quelque chose. Il commence à nous regarder.
— Bah avec huit yeux, c’est quand même pas trop tôt.
— Ark. Ark. Ark.
— Je crois qu’il essaye de dire quelque chose.
— Ou alors il a un chat dans la gorge.
— Tu t’y connais en exorcisme, Jace ?
— Je ne suis pas catholique.
— Pas quoi ?
— Laissez tomber.
— Je vais contacter un mage. Il s’appelle Adrian, il devrait savoir quoi faire.

Alex, qui n’avait aucune envie de voir un mage mentaliste bien connu débarquer dans la boutique, secoua la tête.

— Non mais c’est bon…

Le mentaliste fit un geste de la main et la tête du démon tourna brusquement sur elle-même, avant de se détacher et de s’écraser contre le mur. Le corps du monstre s’affaissa et ses râles cessèrent aussitôt.

— Voilà.
— Encore une fois : erk.
— Cela dit, c’est efficace.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 12 Mai 2014 - 11:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Zachary avait une furieuse envie de se taper le front contre l’une des bibliothèques, un peu comme Dobby l’elfe de maison. Encore une fois, le geek avait trop parlé et n’avait pas réfléchis aux conséquences. C’était de cette façon qu’il avait invoqué le Roi Liche dans un café après tout…Il avait encore un gros travail à réaliser sur lui-même.
Observant le démon avec une fascination mêlée à un profond dégoût, Zachary réfléchissait. Il n’y avait jamais pensé mais il aurait très bien pu invoquer son avatar dans WoW , le paladin Zeckÿr et lui demander de se débarrasser du démon. Certes, ce n’était peut-être pas exactement le même plan d’existence mais la lumière des paladins n’était de toute façon pas à jeter. Le souci, c’est qu’il n’osait pas invoquer une partie de lui-même en quelque sorte. Il avait peur de provoquer un grand bordel métaphysique…

« Salut Jace. »

Zachary releva la tête, cessant d’observer le démon quelques secondes pour adresser un sourire gêné et désolé à son ami. Il devint même rouge quand Alex le dénonça sans la moindre honte. Quelle balance ce type ! Bon d’accord il avait vraiment déconné m’enfin, comme le disait Lux, ça pouvait arriver à tout le monde.
Et non, ce n’était pas de la mauvaise foi.

« Ouais…Désolé j’ai déconné. Je gère pas encore très bien euh…Fin bref. »

Il secoua la tête. Ce n’était pas le plus important, ils devaient se concentrer sur le démon qui était en train d’apparaître et sincèrement, il était immonde…Presque grotesque. Huit yeux, une seule jambe, la seconde était en train de pousser à un endroit improbable au départ de ce qui ressemblait à une plaie purulente. Il avait une grosse langue visqueuse qui pendait hors de sa bouche dentée sur trois rangées. Il ressemblait d’avantage à un familier de démoniste sur World of Warcraft qu’à l’idée d’un démon dans Supernatural, ce qui prouvait bien qu’au moins pour une fois le responsable n’était pas son miroir.
Alors que Jace proposait de contacter Adrian, Alex décida de régler la situation d’une manière…Rapide. D’un geste de la main, il arracha la tête du démon, ce qui fit déglutir le geek et porter la main à sa gorge. Merde, c’était pas le genre de mec qu’il devait énerver…

« Faut pas te faire chier toi, hein ? J’te jure je l’ai pas fait exprès. » cru bon de préciser Zachary.

Il passa ensuite derrière le comptoir et commença à fouiller dans les diverses fioles, sous le regard étonné de deux hommes et d’une invocation.

« Le sel est certes vu comme un condiment par la plupart d’entre nous mais en magie, il est un liant puissant. Elle doit forcément en avoir quelque part, ne fus-ce que pour refermer ses portails d’invocation une fois qu’elle a terminé. Et il vaut mieux refermer celui-là, parce que même si c’est probablement son nom qui a attiré celui-là, d’autres risquent de suivre le même chemin sans avoir été appelé. Ya une porte ouverte droit sur l’Enfer ans la pièce d’à côté et mieux vaut que les Invocations restent dedans. » expliqua-t-il comme pour essayer de rattraper sa bourde.

Cela semblait suffire à Lux qui décida de l’aider. Heureusement, elle avait l’air de savoir ce qu’était du sel.

« Merci d’être venu, dit-il à Thunder tout en faisant bouger les différents pots. On ne savait pas trop quoi faire de la mamie, on ne sait même pas si c’est une sorcière noire ou un démon du coup…Contacter la Légion m’a semblé le plus approprié. Alex a l'air de pouvoir la garder congelée mais bon il ne va pas y passer sa vie il a sûrement mieux à faire. »

Il n’avait pas le numéro de vrais héros en dehors de Jace, pas depuis que Chase était mort et il se voyait mal essayer de joindre Tesla alors que toute la famille NG semblait s’être enfermée dans le Buigsby Building. Il aurait évidemment pu appeler Chloé…Mais ils ne s’étaient plus vus depuis trop longtemps et bon, il y avait une quantité d’autres problèmes derrière.
Jace avait donc été son seul espoir et son premier réflexe, comme lorsqu’il avait eu besoin d’un ami après s’être lié au Miroir.

« J’ai supposé que vous aviez des cellules adéquates pour l’un ou l’autre cas et que vous sauriez trouver la solution. Ya ce truc-là aussi. »

Il prit le grimoire sur le comptoir et le montra à Jace, avant de se figer.
Le livre n’était pas là deux secondes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 13 Mai 2014 - 11:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La tête du démon vola à travers la pièce et Jace jeta un regard en biais à Alex.

— Rassurant.

Alex haussa les épaules.

— J’suis comme ça. Spontané.

Après un dernier coup d’œil à la chambre d’invocations, le Légionnaire se détourna pour examiner la grand-mère, tout en réfléchissant. Lui, personnellement, il ne se sentait pas de faire grand-chose, mais la Légion comptait quelques mages beaucoup plus spécialisés dans le domaine qu’il ne pouvait l’être et, surtout, des mages qui avaient des contacts avec les projets idoines de l’UNISON. Tout en écoutant les explications de son ami, le blond hochait de temps en temps la tête, pendant qu’Alex surveillait le placard à balais magique, au cas où d’autres démons, et de plus prompts à s’incarner, ne décidassent de se joindre à eux.

Les méditations collectives furent brusquement interrompus par les problèmes de bibliophile de Zachary. Lux, Alex et Jace fixèrent leur ami commun.

— Zack…
— … pose le livre.

Et histoire de convaincre Zachary du sérieux de sa demande, Alex précisa :

— J’te rappelle que j’arrache la tête des gens, moi.

Si ça, ce n’était pas un argument en faveur de la pondération livresque, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Histoire de détourner l’attention de son ami de ce petit incident, Jace enchaîna :

— Nous, on a pas forcément les cellules pour, mais à l’UNISON, ils ont des équipes spécialisées dans ce genre d’incidents. Le truc, c’est que si on les prévient direct, ils vont avoir des questions à poser à propos de… Tout ça.

Tout ça, ça comprenait surtout Lux, les pouvoirs de Zachary et, accessoirement, le mannequin en blouson de cuir qui figeait le troisième âge et décapitait les créatures de l’enfer. Si Jace était d’une intégrité à toute épreuve, comme d’habitude, il estimait que le rôle de la Légion était d’ajuster les opérations trop réglées de l’UNISON avec la diversité du réel.

— Je vais faire passer l’info par des gens de chez nous, qui contacteront des gens de chez eux, et ça vous donnera un peu de temps pour lever le camp.
— Et c’est tout ? On refile l’affaire à l’UNISON et on s’en va ?

Thunder fixa Alex droit dans les yeux et, avec son autorité ordinaire, décréta :

— Oui.

Alex réprima un sourire.

— Et le livre ?
— Je propose que Lux le garde jusqu’à ce que l’équipe de l’UNISON arrive et après, Zack l’a désinvoque.
— Faites comme si je n’étais pas là, surtout.
— Et pourquoi Lux ?
— Parce qu’elle s’appelle Lux, déjà, ça inspire confiance.
— C’est vrai.
— Et par nature, je suppose que c’est la moins susceptible, ici, d’être influencer par des puissances démoniaques.

Jace se retourna vers Zachary et précisa :

— C’est pas que j’te fais pas confiance, mec, hein, mais…

Comment dire ? Il venait d’invoquer un démon.

— Tu vois.

Habitué à prendre les choses en main et à donner des ordres, le leader de la Team Alpha estima l’affaire résolu et il s’écarta du trio, pour sortir son téléphone portable hors d’âge, composer le numéro d’une Légionnaire versée dans les arts occultes et préparer la transition. Pendant ce temps, Alex s’approcha de Zachary et s’accouda au comptoir, tandis qu’une Lux zélée surveillait de près de le livre maudit.

— Il est un peu autoritaire, ton ami, dis donc.
— Il est juste et pragmatique.
— Oh oh.
— Quoi ?

Alex posa un regard amusé sur l’invocation.

— On est pas insensible aux charmes de Monsieur le super-héros, hmm ?
— Quoi ? Non mais… Non mais… Je ne vous permets pas !

Lux avait rougi, mais Alex détourna le regard pour reporter son attention sur Zachary.

— Même s’ils embarquent Mamie et le livre, reste la fille qui t’a envoyé le message, et qu’il s’agirait de retrouver, quand même, tu crois pas ? Après tout, c’est pour l’aider, à la base, que t’es venu ici. On est pas obligés de parler de ça à l’UNISON ?
— Vous voulez mentir à Jace ?
— Tout de suite. Je veux juste le décharger d’une partie de ce lourd fardeau, pour qu’il ait plus de temps, pour, je sais pas, faire ce qu’il fait d’habitude. Sauver le monde et composer des poèmes à ta gloire.
— N’im-por-te quoi.
— J’dis juste : on était là avant et je vois pas pourquoi on nous mettrait sur la touche comme ça.

De l’autre côté de la pièce, Jace terminait sa conversation. Il raccrocha et rejoignit la fine équipe près du comptoir.

— L’UNISON devrait être là dans dix, quinze minutes. T’as trouvé c’que tu cherchais, Zack, qu’on commence à nettoyer ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 13 Mai 2014 - 12:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Alex avait des arguments plutôt convainquant lorsqu’il s’agissait de déposer des livres sur un comptoir. Zachary obéit avec des gestes plutôt lents, comme à contrecœur. Il ne comprenait pas pourquoi il avait à tel point envie d’ouvrir ce livre. Sans doute était-il influencé par ce qui se trouvait à l’intérieur…Et en soi, ce n’était pas spécialement une excellente nouvelle.

« Je préfère éviter… » répondit-il à Jace.

Non pas qu’il n’avait pas confiance en l’UNISON mais si les agents sur place le jugeait trop dangereux pour être laissé en liberté ? Il avait beau être étudiant à la Star High, l’institution était secrète et Zachary trop instable pour être vraiment convainquant dans le rôle de l’étudiant inoffensif. Ils allaient probablement tenter de s’emparer de son artefact ou pire encore…Le geek avait conscience de représenter un danger mais il voulait vraiment s’améliorer et, à terme, faire le bien autour de lui. Aussi était-il totalement d’accord avec le plan de Jace. Lux s’empara d’ailleurs du bouquin, qu’elle serra contre elle après avoir accroché son bâton magique à sa ceinture. Zachary eut du mal à détourner le regard du bouquin, ce qui donnait l’impression qu’il fixait les seins de l’invocation.

« Je comprends complètement, ouais…Je sais pas pourquoi il me fait envie comme ça. C’est flippant. »

Il secoua sa tête avec une certaine violence et s’obligea à détourner le regard. Lux s’éloigna pour se poster plus près de Jace et Zachary continua de chercher après le sel. Il disposait des pots en verre remplit de choses improbables sur le comptoir, séparant les morceaux solides des poudres et des liquides. Il écoutait d’une oreille un peu distraite Alex charier l’invocation et cela le choqua suffisamment pour qu’il détourne le regard en fronçant les sourcils. Il n’était pas conscient que ses invocations pouvaient ressentir ce genre d’émotions…Merde, c’était vraiment des personnes à part entière.
Puis bon il comprenait, Jace avait tout pour plaire. Si Zachary avait été attiré par les hommes, il aurait peut-être même tenté un truc. Hélas ou heureusement, il n’avait que Chloé à l’esprit.
Bref, le sujet ne méritait pas un débat plus approfondit. A nouveau, il secoua la tête –une habitude qui commençait à faire un peu trop bouger son cerveau- et il retourna à ses recherches, tandis qu’Alex lui parlait. Jace était au téléphone et arrangeait la situation. Un jour, Zachary aurait une liste de contacts comme la sienne…Un jour. En attendant, il s’accommodait super bien de n’avoir « que » Thunder.

Réfléchissant à la proposition d’Alex, qu’il trouvait plutôt intelligente, Zachary se redressa pile au moment où Jace se joignait à eux. Il tenait un gros pot en verre, lequel renfermait du sel fin. Lorsqu’il se débarrassa du couvercle, il s’en assura en plongeant son petit doigt dedans. Okey, c’était une idée stupide. Ca aurait pu être un piège ou n’importe quoi d’autre. Heureusement, c’était juste du sel !

« Alors faut en mettre dans la pièce d’invocation, commencez par le pas de la porte. Vous tracez une ligne continue pour garder les futures invocations à l’intérieur de la pièce. Ensuite vous jetez des poignées par-dessus la ligne en espérant que ça les pique suffisamment pour qu’ils n’aillent pas plus loin. Quant à la sorcière euh… »

Le geek réfléchit et il se rendit compte qu’il ne connaissait qu’un seul cercle magique capable de retenir quelqu’un. C’était une invocation de mage dans World of Warcraft et il n’était franchement pas certain que cela fonctionnait pour de vrai. Contemplant le sel d’un air embarrassé, Lux finit par venir à la rescousse.

« Je peux utiliser mon entrave de lumière, non ? »
« Un spell avec un CD de 2 secondes risque de ne pas…, commença-t-il puis il s’arrêta et murmura : « Sauf qu’on est pas dans la League… »

Zachary se mordilla la lèvre puis releva la tête.

« Ok, essaie. »

En réalité, Zachary ignorait si c’était ou non nécessaire. Il ne connaissait Alex que depuis une demi-heure et ignorait la portée exacte de ses pouvoirs. Peut-être que son entrave aurait tenu ou peut-être pas. Dans le doute, deux précautions valaient mieux qu’une. Ils virent donc Lux utiliser son q spell. Les entraves formèrent une cage autour de la sorcière et tinrent plus de deux secondes. Génial.

« Bon bah condamnons la porte et nous bin on va filer hein. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les trois garçons posèrent le sel comme l’avait indiqué Zachary puis le geek salua Jace, en le remerciant encore mille fois d’être intervenu et en s’excusant encore –et pas pour la dernière fois à son humble avis- pour la gêne occasionnée. Ils se verraient plus tard à la Star High et auraient probablement l’occasion d’en reparler.
Ce mec était vraiment cool.
Zachary, Alex et Lux –ainsi que le grimoire sortirent dans la rue et tournèrent rapidement au coin.

« La fille ne m’a pas donné son adresse mais je dois pouvoir remonter son adresse IP directement de mon ordinateur. J’habite pas très loin… »

Il considéra Alex d’un air étrange. Il se sentait drôlement en confiance avec lui et était prêt à l’inviter dans son appartement sans même se poser de questions. Il était…Oui, à l’aise, avec ce type qui ressemblait à un mannequin. Pour quelle raison exactement ? Subissait-il une manipulation mentale ? Il le fixa d’un air soupçonneux puis fini par se dire que si c’était le cas, il ne serait pas capable de se demander s’il subissait ou non une manipulation mentale…A moins que ce soit également une manipulation pour le mettre en confiance ?
Ouais, okay, ça devenait compliqué. Au pire, il avait Lux pour le protéger et il était certain que son ultime, éclat final, réduirait Alex en cendres.
Et une partie du pâté de maison avec. Mais bon, on ne peut pas tout avoir.

« Allons-y, perdons pas de temps. »

Ils franchirent une rue et s’éloignèrent de la boutique, qui risquait de devenir un lieu d’agitation. Arrivant en bas de son immeuble, Zachary introduisit le code chiffré sur la porte d’en bas et monta les trois étages le menant à son appartement trop spacieux pour une seule personne. Pourtant, toute la place était occupée. Ordinateur fixe, portable, consoles diverses, bibliothèques qui déborde, pile de jeux-vidéos, casque, chaîne stéréo, il avait même encore la lame que Katarina avait planté dans son ancien ordi, l’écran traînant dans un coin. Il se dirigea vers le poste fixe et l’alluma. Un petit pincement au cœur plus tard après avoir vu cette foutue photo en fond d’écran de Chloé et lui aux LCS –qu’il ne parvenait pas à changer- il traçait l’adresse IP de la jeune fille qui habitait dans le quartier du centre. Zachary vérifia qu’il s’agissait bien d’un appartement et pas d’un cybercafé puis nota soigneusement l’adresse dans son téléphone.

« C’est quand même à une petite trotte si on doit se taper le métro… »

En même temps, il ne savait pas voler ni se téléporter donc ils n’allaient pas avoir le choix.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 14 Mai 2014 - 20:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Telle une mouche attirée par du miel, Alex céda à sa première impulsion quand il rentra dans l’appartement de Zachary, après avoir laissé derrière eux Jace, un cercle d’invocation salé et une sorcière figée : examiner la collection de jeux vidéos. Elle n’était pas très différente de la sienne, l’ancienne comme la nouvelle. Sa réincarnation avait certes changé beaucoup de choses — à commencer par son visage — et parmi ces choses, il y avait eu une refonte complète de ses goûts culinaires, mais sa passion pour l’informatique et les jeux vidéos, elle, demeurait inchangée. Il les passait donc en revue, en songeant que, curieusement, Zachary et lui étaient bien plus proches ce jour-là qu’ils ne l’avaient jamais été, par le passé : il n’était plus le Neutron-Grey qui consentait, dans son infinie magnanimité, à ouvrir les portes de son arche technologique à un petit étudiant du HIT.

Alex délaissa les jeux pour retrouver le fond d’écran qu’il avait déjà observé avant de rejoindre Zachary, quand son esprit s’était faufilé dans celui de l’humain. Un autre que lui eût sans doute fait une remarque à l’intéressé sur sa chance d’avoir décroché une petite amie aussi séduisante — une prouesse dont tous les geeks étaient loin de pouvoir se vanter — mais Alex savait fort bien que le sujet était sensible et, de toute façon, les femmes restaient pour lui cet univers un peu étrange qui ne valait un bon cambrioleur Breton, nu et motivé. Pas de remarques, donc : il se contenta de suivre la localisation de leur témoin privilégié.

Tout naturellement, il glissa :

— Moi, j’peux voler.

Bien sûr. Résumons. Il pouvait :
— figer les gens
— contrôler les chats
— décapiter les démons
— voler

Il considéra Zachary un instant.

— En fait, je peux t’embarquer avec moi. Et Lux aussi.

Même à eux deux, ils étaient très loin des vingt tonnes qui constituaient la limite théorique et jamais véritablement expérimenté de ses pouvoirs télékinésiques.

— Cela dit, comme ça, en plein jour, même dans une ville comme celle-ci, ça risque de ne pas être super discret. On va appeler un taxi.

La solution eût sans doute été beaucoup plus normale si, quand ils descendirent devant l’immeuble, un taxi n’avait pas été précisément en train de les attendre, alors qu’Alex n’avait pas décroché son téléphone portable. En la matière, le jeune homme avait rapidement retrouvé ses vieilles habitudes, à son retour sur la Terre Prime : héler psychiquement les chauffeurs de taxi et les inciter à se trouver au bon endroit au bon moment, transformant le réseau de ces voitures en un mode de transport redoutablement efficace. Et très discret, puisque la plupart du temps, les chauffeurs ne se souvenaient plus de l’avoir pris en course dès le moment où ils le débarquaient.

Ce fut ainsi que, serrés sur la banquette arrière d’un taxi, les trois compères partirent en direction du centre. Alex ne tarda pas à faire rouler la discussion sur les jeux vidéos découverts dans la collection de Zachary et la conversation se concentra sur les derniers opus, dont il fut bien vite question de débattre les mérites. Le classement des 10 meilleurs jeux de l’année entamé après le premier kilomètre était loin d’être fixé quand le taxi s’arrêta et qu’Alex tendit quelques billets à un chauffeur curieusement distrait, avant de descendre et de considérer leur immeuble de destination.

Il s’agissait de l’un de ces immeubles résidentiels de copropriété assez cossu, où le portier-concierge connaissait chaque résident et filtrait les entrées. Alex n’en fut pas le moins du monde découragé : il s’avança vers l’homme et décréta :

— On rentre.

Le portier cligna plusieurs fois des paupières d’un air absent et répéta :

— Vous rentrez.

Et l’homme s’écarta docilement pour les laisser passer, sans se poser de question sur l’étrange cortège qu’ils formaient. Lux le fixa un instant d’un air perplexe, en essayant de déterminer la fonction qu’il pouvait bien occuper dans la société humaine, mais d’invocation en invocation, il était à supposer la jeune femme eût fini par se faire du raison sur l’étrangeté du monde Zachary. Les trois visiteurs pénétrèrent dans l’ascenseur et, devant les boutons des douze étages qui s’offraient à eux, Alex interrogea :

— Alors ? Une préférence ? Y a pas de 13, c’est dommage.
— Pourquoi ?
— Ça porte bonheur.
— Comment ça ?
— Laissez tomber.

Alex se retourna vers Zachary.

— Une intuition ? Après tout, c’est toi qui as des instincts maléfiques et qui aies attiré par le bouquin…

Lui pouvait éventuellement visiter les esprits des résidents pour tenter de trouver la trace de la jeune fille, mais il n’était pas dit qu’elle fût chez elle et puis, c’était l’aventure de Zachary. Alex n’était jamais qu’un garde-du-corps un peu expéditif qui s’assurait que le jeune homme ne se faisait pas dévorer par un chien des enfers avant d’avoir pu changer de fond d’écran.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 15 Mai 2014 - 9:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Zachary cligna plusieurs fois des yeux lorsqu’Alex lui apprit qu’il pouvait voler. Mince… Ce type était vraiment puissant derrière ses apparences de mannequin. Il avait tout pour lui, quand on y regardait. Pas le moins jaloux du monde, le geek se réjouissait déjà à l’idée de voler, peu importe si cela impliquait d’être serré contre un type qu’il ne connaissait pas depuis très longtemps ou contre une invocation de League of Legend en possession d’un livre qu’elle devait prendre pour le Morellonimicon. Hélas, sa joie fut de courte durée et la déception se lut clairement sur son visage. Alex avait raison, niveau discrétion on avait fait mieux et Zachary du se retenir de lui demander s'ils pourraient quand même faire un tour après.
Ce n’était peut-être pas très approprié.

« Va pour le taxi. »

Après qu’il eut éteint son ordinateur et fermé sa porte à clé, Zachary rejoignit ses deux coéquipiers dans un taxi qui semblait miraculeusement attendre juste en bas de son immeuble. Il ne cacha pas sa surprise, les rares fois où il avait décidé de prendre un taxi il avait du appeler une compagnie pour qu’on lui en envoie un tellement il n’avait pas de chance et était incapable de s’imposer. Un regard soupçonneux à Alex plus tard, ils s’installèrent sur la banquette arrière et discutèrent jeux-vidéo. Cela ne sembla pas perturber Lux mais au cas où, il prit soin de ne pas évoquer League of Legend et Alex eut la bonne idée de l’imiter. Elle était, après tout, persuadée d’être sur une espèce de nouvelle map avec de nouvelles configurations de jeu. Zachary avait préféré le lui expliquer de cette manière, afin de ne pas trop la perturber.

Ils arrivèrent devant l’immeuble dont le geek avait noté l’adresse. Hélas, il n’avait pas pu localiser exactement le numéro de l’appartement. Cela lui aurait pris trop de temps et il aurait pu être repéré. Devant la porte se dressa leur premier obstacle : Un portier. La manière dont Alex s’en débarassa fit briller des étoiles dans les yeux du geek.

« C’est énorme mec, on dirait un Jedi ! Ou un Sith mais je préfère croire que t’es plus orienté Jedi. » s’exclama-t-il une fois dans l’ascenseur. « Tu crois que tu peux m’apprendre à faire ça ? »

Après tout, George Lucas avait bien dû s’inspirer de quelque chose pour sa saga Star Wars. Et si la force existait véritablement ? Immédiatement, Zachary freina son cerveau car même si Lux était présente, il préférait éviter un problème d’invocation quelconque. Ce n’était pas des rigolos, les personnages de la saga. Enfin, pas tous.

« Hey ! J’ai pas des instincts maléfiques c’est juste… »

Le regard du geek coula sur le livre que Lux tenait toujours. Elle avait essayé de le mettre dans la sacoche de sa ceinture mais celle-ci était trop petite, elle n’avait pas vraiment le choix. Il déglutit.

« J’crois qu’il essaie de m’envouter ou un truc du genre. »

D’accord, c’était probablement stupide de penser ça d’un livre mais celui en question était d’un genre différent. Il le ressentait grâce au Miroir, il y avait de la magie à l’intérieur. Une magie qui touchait la sienne, comme une ménagère dans une boucherie qui évaluait un morceau de viande avant de le cuisiner, en quelque sorte. Ouais, le geek se sentait comme un bon steak.
Il secoua la tête et appuya sur un bouton sans regarder. Sixième étage. Ils montèrent, la porte s’ouvrit puis…

« Il n’y a pas de magie, ici. »

La remarque de Lux la transforma immédiatement en grand décisionnaire pour trouver l’étage. Après tout, elle était une mage blanche de Démacia donc elle sentait ces choses-là et elle portait le livre, ce qui avait été interdit à Zachary. Il appuya sur le septième, le huitième, le neuvième, le dixième, le onzième, le douzième…Puis le cinquième, et enfin le quatrième. Bonne pioche.

« Ici ! » s’exclama-t-elle en sortant de la cage de fer.

Zachary eut un sourire gêné. S’il n’avait pas appuyé d’entrée de jeu sur le sixième étage, ils auraient probablement gagné un bon quart d’heure et évité le regard suspect d’une vieille dame revenant de ses courses. Le geek se méfiait désormais des personnes âgées aussi lui rendit-il son regard sans la moindre honte. Puis pour sa défense, qu’une sorcière vive au numéro 6 du 6e étage lui avait semblé une bonne idée. Et un gros cliché accessoirement.
Les deux humains –enfin plus ou moins- suivirent Lux jusque devant une porte qui ressemblait à toutes les autres. Lorsque l’invocation s’arrêta, les deux se regardèrent et ce fut finalement Zachary qui frappa à la porte.
Pas de réponses.
Bon…

« Elle est peut-être partie faire des courses ? »

Une suggestion qui aurait pu être valable si, au même moment, il n’y avait pas eu un bruit de verre cassé à l’intérieur de l’appartement. Entrer par effraction ou pas ? Quand Zachary força sur la poignée, bizarrement, elle ne lui opposa aucune résistance. Un tour d’Alex ou un coup de chance ? Il optait d’instinct pour la première solution.

Ils pénétrèrent dans un appartement en désordre qui dégageait une odeur assez étouffante de souffre. Malgré le fait qu’il fasse jour dehors, l’endroit était plongé dans les ténèbres, ce que Lux arrangea en faisait s’illuminer le bout de son bâton magique. Ils avancèrent à pas prudent et, soudain, une tasse fendit l’air, atterrissant droit sur le front de Zachary qui perdit l’équilibre, pesta, tomba, re-pesta, se releva et appuya sa manche contre son front qui saignait.

« Non mais faut avoir un grain pour balancer des tasses en porcelaine ! »

Heureusement –enfin plus ou moins- cela avait permis de découvrir l’endroit où était l’occupant de l’appartement, que ce soit ou non la fille qui avait contacté Zeckÿr : La cuisine. L’endroit avec tous les couteaux…
Super.
Plaqué contre un mur, comme en plein film d’espionnage, Zachary jeta un œil et distingua des formes sombres entourant un corps aux yeux écarquillés, qui se balançait d’avant en arrière à une vitesse folle. Divers objets au taux de dangerosité varié, flottaient autour d’elle et s’écrasaient de temps en temps sur un mur ou le sol. Son regard légèrement dément se tourna vers eux.

« Partez. »

Un conseil dans un sursaut de conscience ? Elle se mit à gémir en se griffant le front et Lux eut l’intelligence de faire remarquer :

« Elle est tourmentée par des entités maléfiques. »

C’est le moment que choisirent les dites entités pour tourner la euh…Tête, à défaut d’un terme plus approprié, vers eux ou plus précisément, vers le Necronomicon.

« Okey…Juste, quoi qu’il arrive, pitié…Pas d’éclat final. »

Mais il n’était pas certain d’avoir été entendu vu que les entités fonçaient sur eux désormais.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 16 Mai 2014 - 17:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Alex en avait presque oublié combien Zachary était bon public. Et encore, lors de la première rencontre, le geek n’avait eu la démonstration d’aucun de ses pouvoirs — ce jour-là, à l’inverse, Alex ne se privait pas. Mais elle était révolue, l’époque où Chase hésitait à manifester ses capacités, trop dominé encore par les scrupules qu’avait instillé en lui une éducation rigoureuse. La méfiance ou les doutes des êtres humains ne préoccupaient plus Noctis et la discrétion qu’il avait professé ne relevait que d’un bon sens stratégique, non d’une nécessité de s’économiser, pour agir le plus normalement possible. Et Zachary ne paraissait pas se plaindre du spectacle.


Une fois dans l’ascenseur, et comme ils y furent pour un bon moment, avec une petite musique d’accompagnement, Alex se tourna vers Zachary et lui adressa un sourire ravi.

— T’as déjà volé ? On pourra voler, si tu veux, quand ça sera fini, tout ça. Pour les trucs de Jedi, ça risque d’être plus compliqué, ça demande des pouvoirs psychiques et de l’entraînement.

Ses conversations avec Adrian lui revinrent en mémoire et il concéda tout de même :

— Cela dit, je connais des mages qui ont un certain sens de la télépathie. Pas forcément très développé, mais du coup, ça doit pas être impossible. Vu…

Il fit un vague geste de la main pour embrasser la cabine de l’ascenseur et donc Lux, qui se penchait pour humer l’air d’un nouvel étage.

— … tout ça, j’suppose que tu as un sacré potentiel. Tu devrais te renseigner auprès d’un autre sorcier.

Ce qui impliquait que lui-même n’était pas un sorcier. D’ailleurs, même si on le lui avait demandé directement et s’il avait été disposé à répondre sincèrement, Alex eût été bien incapable de définir précisément sa propre nature. Il ne s’estimait plus humain : c’était une chose certaine. Il en avait l’apparence, interne et externe, mais son corps réagissait bien différemment, il se composait et se décomposait, il survivait et se réincarnait — c’était différent. Exit, donc, l’hypothèse purement génétique de la mutation. Il avait été un mutant et cela sans doute avait participé à son élévation au rang de… quelque chose. Lukaz n’aurait sans doute pas hésité à le qualifier de Dieu. Alex était plus circonspect.

L’ascenseur s’ouvrit finalement au bon étage et ils ne tardèrent pas à trouver l’appartement idoine. Une fois la porte ouverte, ils n’eurent plus l’occasion de douter du bien-fondé des intuitions de Lux : soit le décorateur d’intérieur avait par ici des goûts très étranges, soit ils venaient en effet de pénétrer dans un petit royaume démoniaque. Ça, au moins, c’était inédit pour Alex — et il n’était pas certain de pouvoir y faire grand-chose. Au moins pouvait-il agir sur les agressions physiques.

Il s’agissait de réfléchir vite et bien. Lux sans aucun doute savait quoi faire : c’était après tout son domaine de prédilection. Le plus sage était encore de lui laisser le chemin libre, en assurant la protection de Zachary et de la jeune fille, et en la débarrassant du Necronomicon. Alex se retourna vers Zachary et souffla :

— Désolé.

La seconde suivante, le geek était propulsé dans le couloir, droit dans un placard à balais. Les entités démoniaques marquèrent un temps d’arrêt devant Lux : c’était une ennemie d’une autre trempe que la gamine perdue. Pour libérer les mains de son acolyte, Alex fit voler le Necronomicon dans les siennes. Sur lui, le livre n’exerçait aucune attraction — mais il en fallait beaucoup pour l’emporter sur l’indépendance psychique de l’ancien Neutron-Grey. À peine ses mains refermées sur l’épais ouvrage que les entités se retournèrent brusquement vers lui. Et marquèrent un nouveau temps d’arrêt. Entre Noctis et Lux, c’était un peu comme choisir entre la peste et le choléra.

— Fermez les yeux.

L’ordre de Lux fut répercuté — et imposé — dans l’esprit de la petite fille, alors que Noctis s’exécutait sans chercher à la questionner. Bientôt, l’Illumination de la Démacienne envahit le couloir. Quelques secondes plus tard, l’atmosphère était beaucoup plus détendue, alors que Noctis rouvrait les yeux, en même temps que la jeune fille dans la cuisine, et que derrière eux, la porte du placard à balais se rouvrait, pour libérer Zachary. Alex voulait bien laisser le jeune homme vivre son aventure, mais devant le danger pressant, il avait retrouvé ses instincts protecteurs et avait tenté de s’assurer de sa survie.

Lux fixait le Necronomicon dans les mains d’Alex.

— Vous n’avez pas l’air très affecté…
— Je ne suis pas un sorcier.

Alex esquissa un sourire.

— Et puis j’ai l’âme pure.
— Hmm…

L’invocation n’avait pas l’air très convaincue.

— Vous pouvez me le rendre, maintenant…
— La confiance règne.

Pour un autre objet, Alex eût été un peu plus réticent, mais même si le livre était de toute évidence assez puissant, il était persuadé de ne rien pouvoir en tirer par ses propres moyens, alors il le tendit de bon gré à Lux, qui s’empressa de le serrer contre elle.
Revenir en haut Aller en bas



« Necronomicon, what else? » ft. Chase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Le Necronomicon
» Chase Ryan [Validée]
» Un bourgeon pourri peut éclore. [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-