AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Il n'est rien de plus profitable qu'un mensonge habile ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Mai 2014 - 23:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Ce qu'il y avait de bien à diriger un organisme comme SHADOW, c'était que vous aviez de nombreux moyens à portée de main ! Même si Renan avait décidé de ne pas trop mêler Aishlinn aux affaires du groupe avant qu'elle ne soit réellement « adoptée », il avait considéré qu'il était temps de franchir un cap particulier pour pouvoir l'amener là où il souhaitait. Comme il n'était pas affaire de drague ou de verre à boire chez lui, le français avait donc demandé un peu d'aide à quelques-uns de ses agents. L'idée était de mettre la jeune femme en difficulté et d'intervenir, tel un preux chevalier désireux de secourir la donzelle en détresse. De base, c'était une idée assez superficielle et qui avait toutes les chances d'échouer vu les compétences de la voleuse, mais c'était sans compter les informations en possession du trentenaire. Il savait que l'Irlandaise était intangible et il connaissait se propension à vouloir éviter de tuer – voire blesser – les gens qu'elle rencontrait. Il suffisait donc de fournir une arme capable de toucher tout de même l'Irlandaise – et éventuellement neutraliser brièvement son pouvoir – puis de lui donner une petite frayeur. Après, il fallait compter sur la chance et sa débrouillardise bien évidemment, mais ce n'était pas ce qui inquiétait le plus Renan : il avait toujours su se débrouiller pour manipuler les gens.

Le « piège » avait donc été mis en place : un agent serait chargé de s'en prendre à Aishlinn lorsqu'elle rentrerait du boulot – ou à un autre moment tout aussi propice – puis Renan interviendrait lorsque les choses commenceraient à tourner au vinaigre.

Le soir venu, ils avaient attendu que la nuit tombe avant de se rendre sur le lieu déterminé pour la « surprise ». L'homme désigné par Renan avait été chargé d'intercepter l'Irlandaise un peu plus loin dans la rue et lui attendrait plus loin. Si le prétendu agresseur avait été un peu réticent au début, le français l'avait rassuré sur ses chances de survie en expliquant que la cible détestait tout particulièrement la violence et les meurtres inutiles. En effet, la propension du Breton à se débarrasser des individus gênants ou peu coopératif, n'était pas inconnue de ses agents et certains avaient des raisons de craindre sa réaction face à eux. Mais quand bien même certaines personnes n'étaient pas aussi compétentes qu'il l'aurait souhaité, le Breton ne pouvait pas s'offrir le luxe de se débarrasser d'eux pour cette simple raison, sans quoi les effectifs de la base de Mannheim risquaient de fortement diminuer !

Après avoir envoyé son agent, le français patienta quelques instants. Il fallait laisser le temps à l'homme de pouvoir s'en prendre à la demoiselle et étant donné que Renan lui avait fourni une bonne quantité d'informations sur la jeune femme, ce n'était pas difficile d'y arriver ! L'objectif était surtout de laisser croire qu'il avait été envoyé par un client mécontent d'Aishlinn étant donné que cette dernière avait plus ou moins fait comprendre au Breton qu'elle avait parfois dû faire des choses qui contrariaient ses anciens contacts. En bref, elle ne devait pas deviner que l'attaque était une idée de son binôme d'un soir et ce dernier avait tout mis en place pour que les choses se déroulent ainsi.

De son côté, l'agent avait préparé un taser qui serait normalement suffisant pour empêcher la jeune femme de se rendre intangible. Le patron ne voulait pas qu'elle se fasse blesser ou encore pire, tuer. Il fallait donc agir avec prudence pour éviter la catastrophe et les sanctions qui arriveraient forcément ensuite ! Patientant le temps que la cible se profile à l'horizon, l'homme s'était glissé dans les ombres jusqu'à ce que l'Irlandaise passe devant lui. Après quelques pas – deux ou trois à peine – et afin de ne pas lui laisser le temps de se dématérialiser avant qu'il ne soit suffisamment près pour la toucher, l'agent de SHADOW s'élança en avant et colla le taser contre l'un des membres de la jeune femme avant de le déclencher. Comme prévu, l'électricité empêcha momentanément la jeune femme de se dématérialiser et l'individu en profita pour s'approcher d'elle et lui donner un coup de pied.

« Ça t'apprendra à essayer d’arnaquer tes clients ! »

Après avoir compté quelques minutes, Renan quitta son abri pour se diriger vers la zone où la « rencontre » devait normalement avoir lieu. Le trentenaire ne tarda pas à apercevoir son agent penché au-dessus d'une silhouette allongée au sol, Aishlinn très certainement. Avec habitude, le français utilisa son don pour envoyer quelques couvercles de poubelles et autres objets métalliques, en direction de l'homme qui ne parvint à les éviter et fut forcé de s'éloigner un peu de sa proie. Percher sur son toit comme d'habitude, il ne tarda pas à interpeller son agent.

« Je crois que tu t'en es pris à la mauvaise personne. »

Joignant le geste à la parole, il utilisa les éléments de métal que l'homme avait sur lui pour le projeter plus loin avant d'effectuer une pression – toujours à l'aide de son pouvoir – sur une barre accrochée à une fenêtre de manière à la décrocher. Lorsque ce fut fait, il l'expédia elle aussi en direction du type pour la faire se planter juste à côté de lui, à la hauteur du cœur, mais décalé sur le côté.

« La prochaine, c'est pour de bon. Si je l'ai pas fait directement, c'est parce que la demoiselle ici n'aime pas les meurtres, mais moi, ça ne me posa aucun cas de conscience ! »

Et comme l'agent n'avait aucune envie d'y passer – puis que cela avait été décidé par avant – il abandonné sa veste, coincée par la barre de métal, pour prendre ses jambes à son cou. L'Officier de la Pénombre s'éloigna alors en direction d'Aishlinn pour se pencher vers elle.

« T'en profite pour faire une sieste crapuleuse ? » Lui tendant la main pour l'aider à se redresser, il reprit. « On dirait que je suis arrivé au bon moment. J'espère que t'es pas trop abîmée, ce serait dommage ! »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 6 Mai 2014 - 1:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Les choses se déroulaient plutôt bien. Étonnement bien, en réalité. Aishlinn avait son faussaire et les futurs papiers de son père étaient en bonne voie, quelques détails restaient à régler mais elle pourrait bientôt mettre son plan à exécution. L’ouverture du restaurant approchait et, la nouvelle était plutôt bien passée auprès de son patron actuel qu’elle quitterait bientôt, à moins de trouver un moyen de créer des journées de 36h. Elle était un peu plus en phase, et plus honnête avec elle-même, sur la manière dont elle percevait Adrian. Ça c’était bien et, en même temps, ça ne l’était pas. Comprendre qu’elle avait envie de compter sur une autre personne que son jumeau – sans pour autant dénigrer Abban – c’était un peu comme une sorte de trahison envers lui. Elle préférait ne pas tellement y penser parce que, finalement, elle n’avait pas envie de songer à sa relation avec son jumeau qui avait fait quelque chose qui passait assez mal : emmener quelqu’un de leur manoir alors qu’il est supposé être un lieu secret. On avait accusé des gens de haute trahison pour bien moins que ça !

Bref, la petite Irlandaise avait des pensées plein la tête qu’elle emprunta le chemin du retour. Chemin qu’elle connaissait par cœur, qu’elle empruntait souvent. Trop souvent. Les habitudes, pourtant, elle le savait, ce n’était pas bon. Elle aurait dû faire attention, être sur ses gardes, arrêter de croire qu’elle était invincible. On ne meurt pas à 19 ans, c’était bien connu. Une conviction qui vacilla quand, sans rien avoir vu venir, elle se prit une décharge à la hauteur du flanc. Pas le temps de soupirer, de se dire « encore », ou même de gueuler un truc. Elle s’écroula au sol et, dans un réflexe, se dématérialisa. Elle n’avait que ça à faire de toute façon. Une douleur dans le ventre lui apprit, bien assez vite, qu’elle n’avait pas réussi. Toute son assurance s’envola dans le coup de pied qu’elle venait de se prendre.

Alors qu’elle ouvrait à nouveau sur un monde qui lui était inconnu – sans ses pouvoirs, elle était perdue – elle n’arriva même pas à se concentrer pour user de sa magie et se dégager. Son agresseur l’informa d’un point et un tas de noms passa dans son esprit. Aishlinn avait eu le temps de se faire connaitre au Cartel, après tout, elle était liée à ce regroupement depuis des années, même si c’était dans une ville différente. Elle avait eu le temps de se faire des contacts et de côtoyer des personnes qui n’étaient pas fréquentables. Elle sentit un poing s’abattre sur sa mâchoire, suivit d’un goût métallique. Rien de bien grave mais suffisant pour que le type fasse comprendre qu’il ne rigolait pas. Quand il l’attrapa par le col, elle imagina déjà sa tête s’abattre sur le sol de manière violente. Allongée sur le sol, dans une dernière volonté de s’en sortir vivante, une légère sphère d’énergie commença à se former à l’intérieur de sa main mais, elle n’eut pas besoin de servir.

Son agresseur se prit un premier objet, puis un deuxième et, finalement il la lâcha pour s’éloigner. Passa sa langue contre sa joue, Aishlinn tourna sur elle-même, incapable de se lever pour essayer de comprendre ce qui était en train de se passer. Stupide. Elle savait très bien ce qui arrivait : cette voix – pourtant fausse – elle aurait pu la reconnaitre entre milles. L’agresseur fut mis en échec et prit la fuite, elle en regretta presque qu’il s’en sorte sans aucune égratignure. Pas son genre mais, des fois, on ne contrôlait pas ses envies. Aishlinn passa à nouveau sur le dos dans un soupir de soulagement. Finalement, elle n’allait peut-être pas mourir ce soir. La mâchoire douloureuse, sans être capable de retenir quoi que ce soit, elle laissa passer un rire à la question de l’inconnu.

« C’est qu’sur l’coup, j’pensais qu’c’était toi alors, j’trouvais qu’c’était une bonne idée. » Elle se redressa légèrement pour attraper la main de l’homme et se laisser aider à se relever. Ce n’est qu’une fois à la verticale qu’elle hocha la tête. « Merci. »

Et elle ne le remerciait pas pour l’aide à se relever mais bien pour son intervention. Trop fière pour l’expliquer clairement. Franchement, sur un plan physique, elle s’en sortait bien. Une sensation de brûlure sur le flanc, une légère douleur au ventre et à la mâchoire mais, tout ça, ça passerait vite. Elle aurait dû s’en réjouir mais, n’y arriva pas. Tout ce qu’elle gardait en tête c’est qu’elle n’avait pas su se débrouiller toute seule parce que tout était arrivé trop vite. Une réflexion qui la fit relever les yeux sur Sexy-voix, comprenant doucement qu’elle ne devait son salut qu’au type que, pourtant, elle ne portait pas dans son cœur.

« Et tu passais dans l’coin par hasard, p’t-être ? »

Le ton était accusateur parce qu’elle n’y croyait pas une seule seconde. Ce type la suivait ou quoi ? Une accusation à peine voilée parce qu’elle se retrouvait dans un dilemme : continuer à croire que ce gars était horrible à tuer en un claquement de croire et, en même temps, à avoir envie de croire qu’elle devait avoir une certaine importance pour la sauver. Dernier point qui impliquait de lui être redevable. Ce qu’elle était sans vouloir l’admettre sur l’instant.

« C’parce qu’tu peux pas t’passer d’moi qu’tu m’suis ? »


Mine de rien, elle n’en menait pas large la gamine, une main sur son flanc à essayer de calmer les battements de son cœur qui s’étaient affolés en l’espace de courtes minutes. Ça lui avait semblé durer une éternité pourtant.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Mai 2014 - 17:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Il semblait que l'intervention de son agent avait été une réussite vu la tête que tirait Aishlinn. C'était bon à savoir : elle résistait mal à l'électricité et après un bon coup de taser, n'était plus capable de se dématérialiser. Renan ne comptait pas s'en prendre à elle dans l'immédiat, mais il était toujours bon de pouvoir connaître des informations de ce genre sur ses proches collaborateurs.
Le français la laissa se remettre d'aplomb après lui avoir offert son aide, haussant simplement des épaules face à son remerciement. En temps normal, il n'était pas du genre à courir après les compliments ou les choses de ce genre. Vaniteux, ça il l'était ! Mais disons simplement que le trentenaire était si arrogant qu'il n'avait pas besoin que d'autres personnes lui confirment qu'il était absolument parfait. Son attention se détourna sur les environs, comme s'il cherchait à contrôler que plus personne ne tenterait de venir déranger leur petit tête-à-tête privé, mais Aishlinn coupa court à cette précaution en l'interrogeant sur un sujet légitime. Qu'est-ce qu'il faisait ici ? Il aurait été naturel – et juste – qu'elle le soupçonne d'avoir fomenté tout cela, mais Renan ne devait pas la laisser découvrir le pot-aux-roses. Soupirant légèrement, il reporta son regard masqué par sa cagoule sur la jeune femme avant de lui répondre d'un ton calme, bien qu'un peu amusé comme s'il trouvait ses soupçons idiots.

« Oh, tu as absolument raison, je ne peux tellement plus m'empêcher de rêver de toi que j'ai embauché un glandu rencontré dans la rue pour qu'il vienne t'agresser et que je m'amuse à jouer les héros devant toi. » Ce qui était l'absolue vérité. « Ou peut-être tout simplement que je venais ici pour te proposer quelque chose, comme toutes les fois précédentes. T'es bien une gonzesse, t'adores te compliquer la vie avec des questions inutiles ! »

Le mieux pour rendre un mensonge plausible, c'était de dire la vérité, en partie du moins. Là, en soulignant ce qu'il était réellement venu faire ici et en le présentant de manière ridicule, normalement Aishlinn se rendrait compte qu'elle avait été idiote de penser une pareille chose. Mais encore fallait-il qu'elle daigne y réfléchir sous cet angle, avec les gens qu'il ne connaissait pas vraiment et qui étaient foncièrement bons comme elle, mieux valait ne pas trop supputer. Le français s'éloigna de quelques pas pour jeter un coup d’œil dans la direction où son agent s'était envolé. Il était arrivé après que ce dernier ait donné quelques coups à l'Irlandaise et, normalement, il devait lui avoir lancé quelques indications laissant penser qu'il s'agissait d'un ancien client à elle. Mais l'avait-il fait ? Après avoir observé la ruelle quelques secondes, le trentenaire pivota à nouveau pour faire face à son investissement.

« Et il te voulait quoi au juste ? Te refaire le portrait parce que t'auras rendu une vilaine sorcière jalouse avec ta beauté ? » Il eut un léger rire. « Je t'avais dit que tu devrais te balader avec une cagoule, tu vas finir par te faire pleins d'ennemis comme ça. À ton avis, pourquoi je n'enlève jamais la mienne ? » Rien de tout cela n'était sérieux, bien entendu. « Ça peut être dangereux de se mettre certaines personnes à dos, j'espère que je ne viens pas de me coller dans les emmerdes en te sauvant les fesses, même si ça valait la peine. » Il croisa ses bras devant lui. « Faut dire que t'es assez radine niveau récompense et remerciements, t'aurais pas été très populaire à l'époque des chevaliers et des tournois tu sais. »

D'un côté, il avait du mal à visualiser Aishlinn en mode « princesse » qui s'amusait à accrocher son foulard à la lance d'un chevalier qui concoure-rait en son nom. Le tout était de voir si la jeune femme allait gober tout ce qu'il venait de dire, ou si Renan avait mal choisi la manière dont il fallait présenter les choses. Son regard se glissa jusqu'au minois de l'Irlandaise. Normalement il était censé venir ici pour lui demander de l'aider lors d'une mission, cependant le trentenaire avait prévu autre chose à ce propos. Vu qu'elle se tenait le flanc, il sauta sur l'occasion en désignant son ventre d'un geste du menton.

« Tu n'as pas trop mal ? Je peux toujours te proposer un massage si jamais ça te fait trop souffrir. » Le ton était un peu provocateur. « Mais je crois qu'on va éviter de trop bouger ce soir, je ne voudrais pas aggraver ton cas. Tu devrais t'asseoir un peu, pas la peine de jouer les héroïnes avec moi. »

Et si elle insistait réellement pour faire cette mission, il prétendrait simplement qu'elle n'était pas au mieux de sa forme et qu'il ne tenait pas à se mettre en danger. Même si c'était prendre le risque de la vexer, c'était toujours moins grave que de lui faire comprendre qu'elle avait raison en le pensant responsable de ses souffrances.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 7 Mai 2014 - 15:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Pff non mais n’importe quoi, elle n’était pas en train de dire qu’il avait monté ce plan. Ça ne lui traversa même pas l’esprit tellement c’était tordu. En revanche, oui, elle avait imaginé qu’il la suivait, ça expliquerait pourquoi il disait en savoir autant sur elle et, si c’était le cas, ça ne lui plaisait guère. Ses mouvements, à travers la ville, elle voulait les garder pour elle : garder son manoir et celui d’Adrian secret afin de ne mettre personne en danger. Sur le coup, elle soupira parce qu’elle n’avait aucune envie de faire de l’humour avec, ce qu’elle estimait être, sa vie privée. La deuxième explication lui sembla, finalement, très logique. Elle sortait de son boulot, il venait lui proposer un boulot, ça avait toujours fonctionné comme ça après tout. Il marquait un point : elle se posait trop de questions mais, elle n’allait pas lui dire aussi ouvertement.

« J’croyais qu’c’était c’qui faisait mon charme ? »

Piètre excuse mais elle avait besoin de remettre de l’ordre dans ses idées. Elle allait bien, le problème n’était pas là mais résidait dans le fait qu’elle ne s’était jamais retrouvée dans ce genre de situation. L’irlandaise avait composé avec l’intangibilité depuis bien trop de temps pour se demander comment faire quand elle ne pouvait pas l’utiliser. Chez Adrian, ce n’était pas la même chose, elle n’était pas en danger mais, dehors, c’était différent. Si elle avait une faille, si elle était connue, il allait bien falloir qu’elle apprenne à se défendre autrement. Beaucoup de choses lui passaient par l’esprit, assez pour qu’elle réponde plus par réflexe qu’autre chose aux questions de l’homme.

« Non, il voulait… Euh, j’sais pas trop en fait, appar’mment j’ai fait un truc qui n’est pas passé. » Elle secoua la tête et reporta son regard sur Sexy-voix. « Ben p’t-être que t’enlèves jamais la tienne parc’que ta voix correspond pas du tout à ton visage et qu’tu f’rais chialer tous les mômes. » ça c’était parce que c’était elle qui venait d’être prise pour cible et que ça la gavait, un peu, qu’il puisse s’inquiéter d’avoir des emmerdes. « Sérieux, t’veux quoi ? Qu’j’aille à la boulang’rie du coin pour aller t’chercher des friandises ? »

Elle n’allait quand même pas le remercier parce qu’elle bossait pour lui ? Pour rappel, elle le faisait parce qu’il avait clairement menacé sa famille ! Un mec venait de manquer de lui exploser la tronche contre le sol – plein de bactéries, vous dirais sûrement Abban – alors, fallait l’excuser mais, là tout de suite, il y avait certains traits d’humour qui ne passait pas tellement. A la base elle n’avait aucune envie de bosser pour lui alors, partant de ce principe, elle ne risquait pas de se plaindre parce qu’il lui filait une ordonnance pour la dispenser du boulot qu’il avait en prévision.

« C’trop dommage, moi qui attendais notre prochaine mission avec tell’ment d’impatience. » Le ton était plus qu’ironique. « J’ai pas vu d’morts d’puis un moment, ça commençait à me manquer ! » Elle soupira en secouant la tête pour effacer le ton critique et un peu sec qu’elle employait depuis quelques instants. Oui, il lui posait un problème mais, d’un autre côté, il venait franchement de la sortir d’un mauvais pas. « D’toute façon, là, tout d’suite, c’que j’veux savoir c’est qui a envoyé c’type. » Il y avait un peu trop de monde sur sa liste d’ennemis pour qu’elle ne fasse que supposer. « Heureusement qu’tu vises bien avec tes pouvoirs. Avec un peu d’chances, y a quelqu’chose dans sa veste. »

Sauf que, de la chance, elle n’en avait plus. Du moins, pas comme depuis son voyage en Irlande. L’artefact avait été retiré et, elle se retrouvait comme avant. Des fois, ça lui prenait, elle regrettait un peu de ne plus l’avoir mais, finalement, le souvenir de l’exorcisme suffisait à lui rappeler qu’elle n’avait pas envie de recommencer dans cette voie. L’Irlandaise pivota sur elle-même pour aller en direction de la veste restée sur la barre en métal, une main toujours sur son flanc. Elle n’avait pas spécialement envie de s’agiter dans tous les sens mais c’était ça où se mettre à se lamenter sur ce qui venait de se passer et conclure qu’elle avait besoin d’un entrainement pour se défendre. Sauf qu’elle ne voulait pas avoir l’air encore plus faible devant l’homme. Ouais, ça devait être ça son plus gros problème : se faire sauver le derrière par un type qui avait déjà bien assez d’emprise sur elle. Le savoir, trouver que ce n’est pas une bonne chose et, tout de même, garder une partie d’elle reconnaissante. Bonjour le bordel dans sa tête. Tout en marchant vers la veste, où elle espérait y trouver un portefeuille ou quelque chose, c’est à Sexy-voix qu’elle s’adressa.

« Toi qui sais tout, tu saurais pas qui c’était par hasard ? »


Sait-on jamais, il était peut-être capable de mettre un groupe ou une organisation sur le visage de celui qui s’était barré, de peur de finir empalé.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 8 Mai 2014 - 18:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Bon, elle ne voyait pas ce que son agresseur lui voulait, mais elle ne le soupçonnait pas d'avoir mis son nez là-dedans, c'était donc plutôt positif ! Il resta silencieux comme elle se montrait alors particulièrement piquante. Prétendre qu'il ressemblait au monstre de Frankenstein n'était pas vraiment aimable, mais Renan s'en moquait pas mal. Son physique avait toujours été secondaire et il se fichait éperdument de savoir si les gens pensaient qu'il pouvait postuler pour miss Univers ou, au contraire, pour jouer dans les films d'horreur sans maquillage. La réplique ne fut donc pas relevée et la suivante non plus. Leurs missions n'avaient rien d'une partie de plaisir et, apparemment, elle s'en souvenait puisqu'elle parla de morts. Hey ! Il aurait pu tuer ce type pour la secourir, mais il ne l'avait pas fait. Cela n'avait évidemment rien à voir avec le lien que l'agent avait avec SHADOW, disons simplement qu'il cherchait à lui faire une bonne impression. Son silence persistait jusqu'à ce qu'elle lui pose finalement une question. Le français haussa les épaules.

« Comment je le saurais ? Ça n'a pas l'air d'être un type important et j'ai pas franchement l'habitude de fréquenter les hommes de main tu vois. » Il la regarda avant d'ajouter d'un ton amusé. « Tu devrais te sentir privilégiée, t'es bien une des seules avec qui je traite directement. »

Il s'approcha à son tour de la veste abandonnée par son stupide agent. Enfin, normalement il ne devait rien avoir de compromettant sur lui, pas qui concernait SHADOW du moins. Renan lui avait dit de voir avec leur agent de liaison pour essayer de donner un peu plus de consistance à leur histoire de client mécontent. Les agents de l'organisme avaient fait quelques recherches sur Aishlinn, mais sans réussir à trouver énormément de détails. Ils n'avaient donc pas pu utiliser de preuve vraiment incriminante. Il ne restait qu'à voir si l'Irlandaise trouvait quelque chose à utiliser ou non. S'arrêtant à une petite distance d'elle, le Breton reprit la parole, bras décroisés cette fois-ci.

« Mais si tu veux, je peux toujours me renseigner là-dessus. Enfin, ça voudra dire que tu me devras quelque chose ensuite, même si tu m'as aidé plusieurs fois sans rien demander. On va résumer ça en « tu vas devoir utiliser quelques-uns de tes jokers », mais si ça te va, je peux m'en charger. » Voire sacrifier l'agent en question. « Ça m'étonne que tu me demandes mon avis, je pensais que tu ne m'appréciais pas tellement. Et je peux te dire que ça fait mal à mon cœur d’artichaut. »

C'était connu, les Bretons aimaient les artichauts, non ? Le français observa un nouveau silence, glissant son regard vers les environs, une fois de plus. Il s’agissait maintenant de ne pas prendre de risques en se dévoilant trop et d'orienter aussi la discussion sur un autre sujet. À trop se concentrer sur un point, celui-ci devenait beaucoup trop voyant et au final, il risquait de tout faire capoter. Les yeux du Breton se portèrent à nouveau sur l'Irlandaise qui menait sa fouille de la veste perdue, puis il enchaîna une fois de plus.

« Je te trouve injuste avec moi, je ne l'ai pas tué ton type. Normalement il n'aurait pas passé cette rencontre. Je fais des efforts pour toi et tu ne remarques rien... décidément, tu veux me briser le cœur. » Un soupir théâtrale. « Puis franchement, tu doutais de ma capacité à gérer mes pouvoirs ? Je ne fais rien sans être sûr d'y arriver, puis si à ton âge tu gères les tiens, au mien c'est logique de les maîtriser sur le bout des doigts. » Un léger rire se fit entendre. « Enfin... tu as eu l'air en difficulté avant. L'électricité neutralise ton pouvoir, ou c'était juste parce que tu as été prise par surprise ? »

Le ton était légèrement désintéressé, il n'avait pas l'air de s'en soucier vraiment. Une manière de ne pas montrer qu'il était vraiment désireux de connaître ses points faibles. Renan s'éloigna à nouveau d'elle pour observer la ruelle par laquelle son agent était parti, puis il s'adressa une fois de plus à Aishlinn pour aiguiller la discussion sur un sujet tout aussi intéressant.

« Je suis un peu étonné. Je ne m'attendais pas à ce que tu ais des habitudes comme ça. Si tu veux mon avis... » Et même si elle ne le voulait pas. « Tu devrais éviter de trop en avoir. C'est le meilleur moyen pour te faire avoir. Et puis... ça me fera un peu te courir après, je suis sûr que tu adorerais ça ! »

Elle était tellement à lui balancer des sous-entendus et à s'imaginer qu'il avait des habitudes louches en matière de parties de jambes-en-l'air, c'était forcément le signe qu'elle devait être dans le même cas. Non ?
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 9 Mai 2014 - 4:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le mec, là, il avait toujours laissé, plus ou moins, entendre qu’il était dans une équipe, pas qu’il en dirigeait une ou un truc dans le genre. Bref, c’était le sous-fifre d’une organisation – bien renseignée – et il se permettait de se la jouer « je ne traite pas avec les hommes de main ». Aishlinn leva les yeux au ciel en se disant que ce n’était pas la modestie qui devait l’étouffer – chose qui, pourtant, ne la perturbait pas quand c’était elle qui se la jouait supérieure – du coup, elle se stoppa dans son avancée pour se tourner vers lui. Dans le même mouvement, elle fit une courbette, bien accentuée sur le côté ironique du geste, pour dire qu’elle était honoooorée d’être une privilégiée. Sur quoi, se passant de commentaires supplémentaires, elle atteignit la veste pour commencer à fouiller dedans. La main dans la poche intérieure, elle releva la tête vers l’homme.

« T’es sérieux là ? T’viens jouer le preux chevalier, toussa toussa, et après ton aide d’vrait m’couter quelqu’chose ? C’mon cœur t’es en train d’briser là ! » Quittant son faux air attristé, elle en reprit un plus sérieux. « Laisse tomber, j’vais m’débrouiller. »

Parce qu’elle ne comptait pas griller ses jokers avec lui, le but était même d’en amasser assez pour, à la fin, lui demander de l’oublier. Au pire, elle avait un jumeau qui se spécialisait dans les enquêtes pour le Cartel, il devait avoir pas mal de ressources et de contact pour lui trouver quelque chose sur le fuyard. Elle ne releva pas le fait qu’elle lui ait demandé son avis, elle en était la première étonnée. Il était chiant aussi, pourquoi il avait fallu que ce soit lui qui la sorte d’un mauvais pas, hein ? Les choses étaient bien plus simples quand elle ne faisait que le détester. Même si le ton de l’homme sans nom ne prêta pas beaucoup au sérieux, il avait raison : elle était injuste avec lui. Le regard fixé sur la veste, elle soupira faiblement en le comprenant. Ce qu’elle pouvait détester quand les autres avaient raison et pas elle. Pas plus qu’elle apprécia le fait de souligner son incapacité à se défendre alors que lui, il maitrisait ses pouvoirs. Quand bien même il avait 6 fois son âge, ce n’était pas une raison suffisante, pour l’Irlandaise, de s’être laissée avoir de cette manière.

« T’inquiète, c’est prévu qu’tu m’cours un peu après… »

Après tout, elle allait bientôt changer de boulot, elle n’aurait plus d’habitudes ici et ça allait être un bon renouvellement pour changer un peu, justement, ces habitudes qui venaient de lui causer des ennuis. La veste n’ayant rien donné, elle se redressa dans un soupir et se gratta le coin de l’arcade sourcilière avant de faire face à Sexy-voix, dans un air qui était étonnamment sérieux.

« J’trouve ça cool qu’t’aies pas tué c’type, c’est juste que, t’vois, ça m’saoule d’pas savoir d’où il sort. » Elle haussa les épaules, en signe d’innocence pure. « Ces derniers temps j’ai contrarié pas mal de personnes, du coup, les explications étaient un peu vagues et j’aime pas quand j’sais pas qui est dans mon sillage. » Le ton se fit un peu plus léger. « Hey, t’vois, toi aussi t’es un privilégié. »

Après tout, de lui non plus, elle ne savait rien. Du moins, rien qui puisse réellement lui servir donc, dans un sens, oui, il était privilégié… Ok… En vrai, c’est surtout qu’elle n’avait pas le choix mais elle n’allait pas l’admettre ouvertement non plus ! Aishlinn était surtout un peu perdue sur le moment, se posant mille questions à la fois, sans forcément avoir de réponses. Elle restait, cependant, assez consciente de ce qu’il avait fait pour elle – ou pensait le savoir puisque tout cela n’était qu’un coup monté – et, avec une certaine naïveté, elle prit le parti de lui répondre avec un certain sérieux.

« J’en sais rien pour l’électricité, en fait c’la première fois qu’ça arrive. » Elle s’était déjà pris des décharges mais, elle n’avait jamais essayé, derrière, d’utiliser son pouvoir. « Mais si ça neutralise temporair’ment mes pouvoirs, ça craint parc’que… » Elle se stoppa dans sa phrase, leva son regard sur un masque qui ne lui permettait pas d’identifier le visage de l’homme et secoua la tête. « Parc’que ça a toujours fonctionné, et qu’j’sais pas comment m’défendre autr’ment. » Elle savait fuir, pas de soucis. Mais une fois au sol, avec quelqu’un qui la maintient, elle ne savait plus quoi faire, la question ne s’était jamais posée jusqu’à présent. Une évidence s’imposa, baissa légèrement la tête, la suite de son discours fut plus bas que les paroles précédentes. « J’aurai pas toujours quelqu’un derrière moi pour m’aider. » Et sérieux, ça lui coutait de dire quelque chose comme ça. Et comme à chaque fois qu’elle pouvait balancer des phrases comme ça, elle se redressa bien vite, pour prendre un air bien plus sur d’elle. « Et bien sûr que j’doute de tes capacités, à partir d’un certain âge, la vue c’est plus c’que c’est. Qu’tu sache viser ça m’étonne, j’veux dire, ça doit faire au moins 15 ans qu’t’as toujours pas capté qu’t’avais un masque sur la tronche, alors.. On sait jamais ! Faudrait p’t-être envisager une visite chez l’ophtalmo, hein ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 9 Mai 2014 - 14:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Bon, déjà il savait qu'elle voulait garder ses jokers pour plus tard. Même si ce n'était pas forcément son genre, Renan comptait lui donner un coup de pouce. Bien sûr, ce n'était pas désintéressé : il n'était pas de ceux qui s'amusaient à donner des informations sans rien attendre en retour. Cependant, faire un petit geste pour elle permettrait certainement de se la mettre dans la poche ! Une manière de lui rappeler qu'il avait aussi fait une entorse à son règlement si un jour il avait besoin d'elle pour un service. Avec le Breton, rien n'arrivait jamais sans raison.

Restant silencieux, pour le moment, il patienta le temps qu'elle réponde à quelques-unes de ses questions, laissant présager certains changements dans sa vie privée, vu qu'elle parlait de le faire courir plus tard. Vraiment ? Il allait devoir se montrer attentif à ce qu'elle disait ou faisait dans ce cas, même si c'était quelque chose qu'il avait déjà coutume de faire. L'Irlandaise était une personne avec beaucoup de ressources et ça, le français l'avait compris, c'était d'ailleurs ce qui lui plaisait chez elle. Tout individu qui savait se débrouiller méritait des encouragements et de l'attention ! Cependant, le leitmotiv de Renan était de ne pas laisser de repos aux gens qu'il estimait. Il était de ceux qui se montraient très durs avec les personnes qui lui semblaient compétentes ou celles qu'il appréciait tout simplement – mais ces dernières étaient peu nombreuses. Dans le cas d'Aishlinn, le trentenaire attendait de voir ce qu'elle pouvait mettre en place pour s'assurer une vie en sécurité. Il était important d'être capable de se protéger seul en ce bas monde et l'incident qui venait de se produire était la preuve que la jeune femme pouvait parfois se montrer trop confiante et que ça risquait de lui retomber dessus un jour. C'était amusant, mais ce trait de caractère lui rappelait étrangement quelqu'un – lui !

Comme elle confirmait avoir été sensible au fait qu'il n'ait pas tué l'homme, Aishlinn lui fit aussi part de ses états d'âme en l'informant du fait qu'elle n'appréciait pas de ne pas savoir qui lui courait après. Logique. Lui s'en amuserait, mais parce qu'il occupait une place où il ne risquait pas grand-chose. Peut-être que s'il avait été dans le cas de la jeune femme, les choses auraient été différentes ? Au terme des explications de la jeune femme, Renan haussa les épaules d'un air indifférent.

« Tu juges un peu trop rapidement les gens ma jolie ! Peut-être qu'en fait j'ai presque ton âge, ou peut-être que je pourrais être ton grand-père, va savoir. » Il s'autorisa un léger rire. « En fait, tu n'en sais rien parce que tu ne connais rien sur moi. Mais on ne peut pas dire que le contraire soit véridique. » Lui, il savait beaucoup de choses sur elle. « Le masque te perturbe tellement que ça ? Je croyais que ça faisait fantasmer les minettes, le vendeur m'aurait menti tu crois ? » Il secoua la tête. « Bah, c'est mieux comme ça : tu m'imagines comme tu veux et au moins tu ne seras pas déçue, c'est l'essentiel. Puis j'ai toujours entendu dire que la surprise et le mystère, c'était un bon moteur pour les relations naissantes. T'as vu tout ce que je fais pour que ça colle entre nous ? »

Parce que c'était évident : il avait l'intention de faire en sorte qu'ils puissent finir par filer le parfait amour ! C'était tellement leur genre à tous les deux, que le contraire serait difficilement imaginable. Plus sérieusement, il ne comptait pas retirer sa seule protection face à la jeune femme. Sachant qu'elle connaissait Charlie Lane et que Renan envisageait de l'approcher plus sérieusement pour lui soutirer des informations, il ne tenait pas franchement à croire Aishlinn – qui la connaissait aussi visiblement – et se retrouver avec un plan parfait à l'eau. L'Irlandaise avait l'air d'être assez impulsive à ses heures et il ne pouvait pas prendre le risque qu'elle foire tout – même si cela incluait d'avouer qu'elle cambriolait des bâtiments sécurisés. Après quelques secondes, il reprit la parole.

« Et pour te prouver que je suis prêt à faire des efforts pour tes beaux yeux, je vais me débrouiller pour trouver des informations sur ton type. Je m'en voudrais que tu ne puisses pas dormir la nuit à cause d'un autre gars que moi. Je suis un peu jaloux tu vois. » Ça avait tellement l'air d'être son genre. « Et pour tes pouvoirs... tu peux toujours t'entraîner. Ou trouver quelque chose pour lutter contre ça ? Tu sais, comme une combinaison qui neutralise l'électricité par exemple. Ça existe, j'en ai déjà vu. » Donner des conseils montrerait qu'il ne lui voulait pas de mal. « Je peux aussi me renseigner à ce niveau. Puis t'inquiète, ce sera cadeau, je voudrai juste un beau sourire de ta part en échange. »

Il marqua une nouvelle pause pour s'éloigner de quelques pas, réfléchissant à la manière dont il pourrait amener le sujet suivant. Aishlinn était une fille avec du plomb dans la cervelle et même si elle n'avait pas l'air d'être une manipulatrice pour autant, il ne devait pas la sous-estimer en prétendant qu'elle ne flairerait pas lorsqu'il la conduisait vers autre chose. Reprenant la parole d'un ton léger, Renan alla donc à la pêche aux informations.

« Tu as prévu de changer d'horizon alors ? J'espère que je te fais pas fuir, t'es bien la première fille avec qui j'accroche autant, tu me briserais le cœur. Puis nos petites soirées me manqueraient, dire qu'on en était presque au rendez-vous prometteur... »

Même si, de ce qu'il avait cru comprendre, elle n'était pas du genre à attendre le dixième rendez-vous avant de s'amuser à copiner avec le gars en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 15:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Mais, qu’est-ce qu’ils avaient tous à dire qu’elle jugeait tout le temps ? Elle ne jugeait rien du tout, elle ne faisait qu’exposer des constatations… Ok, elle jugeait ! La tête légèrement penchée sur le côté, dans un soupir blasé, elle l’écouta lui rappeler qu’elle ne savait strictement rien de lui alors que, de son côté, il savait plein de choses. Ça l’énervait de ne pas avoir son avantage, il n’était pas obligé de lui rappeler à chaque fois quand même. Doucement, elle commença à secouer la tête en récupérant un semblant de sourire, pour finalement poser son regard sur lui.

« T’vois, c’est ça qui m’fait dire qu’t’es vieux. J’veux dire, croire que l’casque ça fait fantasmer, c’était vrai y a 20 ans en arrière, d’puis les choses ont un peu évolué. » Elle haussa les épaules, dans un air amusé. « Faut savoir s’mettre à la page, surtout si l’but est d’essayer d’plaire à quelqu’un. »

Aishlinn n’avait jamais lu – et encore moins, fait – une étude sur l’intérêt du masque dans les relations entre deux personnes, elle y allait un peu au feeling sur ce coup-là. Pourquoi elle le pensait vieux ? Aucune idée, parce que les jeunes ne prenaient pas la peine de se masquer, ils se pensaient bien trop intouchables pour ça. Elle le regarda en haussant les épaules, l’air de dire que c’était bien gentil de faire des efforts pour que ça fonctionne entre eux deux mais que, apparemment, il ne la connaissait pas assez pour savoir ce qu’elle aimait ou non. Tout ça restait à prendre au second degré, il n’avait jamais été question d’une quelconque relation entre eux deux. Elle ne savait même pas à quoi il ressemblait, hors de question de se taper le portrait des frères Bogdanov !

Aishlinn bloqua un instant, relevant un regard étonné sur l’homme. Il voulait bien l’aider ? Mais, il venait de dire que ça ne serait pas gratuit. L’Irlandaise était trop débile ! Parce qu’il venait de la sortir d’un mauvais pas, elle imagina qu’il proposait de l’aide juste pour continuer dans la foulée. Décidément, elle passait beaucoup trop de temps avec Adrian, qui lui retournait le cerveau. En temps normal, elle se serait méfiée, en se disant qu’une aide n’est jamais gratuite. Le mage lui avait appris que, pourtant, si, des gens pouvaient aider sans rien attendre en retour. Quelle connerie, maintenant elle associait ça à l’inconnu ! Puis peut-être, aussi, que le fait qu’il dise ça comme d’habitude, en y foutant ses petites allusions pas sérieuses – genre, il était jaloux – rendait le discours plus vrai. L’adolescente se trouva un peu conne, à ne pas savoir quoi dire, pas savoir quoi faire, un peu paumée parce qu’elle ne l’aurait jamais imaginé comme ça. Réagir. Trouver quelque chose. Ok. Elle afficha un large sourire, volontairement exagéré.

« Comme ça, c’bon pour l’sourire ? »

Au moins, ça restait toujours dans le ton de leurs échanges et ça lui permettait de réfléchir à ce qu’elle devait dire. Bon, clairement, quand il avait parlé d’une nouvelle tenue, elle l’avait regardé comme s’il venait d’une autre planète. Elle, Aishlinn Mac Aoidh, est-ce qu’elle avait vraiment une tronche à se foutre dans des vêtements dont elle ne choisissait pas le design, juste parce que c’était plus pratique ? Même pas en rêve, plutôt mourir… Ah, oui, c’était déjà ce qui avait manqué de se passer. C’est sur la dernière question de l’homme qu’elle se retrouva, affichant un air faussement navré, comme si son cœur venait, lui aussi de se briser.

« J’arrive plus à y croire à notre rendez-vous prometteur, tu m’en parle à chaque fois, il n’vient jamais. J’en ai marre d’espérer pour rien. Faut qu’j’change d’air. » Elle haussa les épaules. « Puis, t’vois, t’es déjà en train d’essayer d’me changer. Une tenue pour résister à l’électricité, franch’ment, ça irait pas avec mon teint. » Qui, contrairement à ce que pensait une certaine fée, n’était pas si blanc que ça. « Bon là, j’avoue avec c’que tu viens d’faire, ça m’redonne un peu d’espoir et, c’pour ça que j’viens bien d’ton aide pour c’type mais, faudrait un miracle pour que j’revienne sur ma décision. »

Elle s’excusa faussement dans un regard avant de se taire. Le discours ne semblait pas sérieux et, en le prenant tel qu’il était, ça sonnait comme du second degré. A bien écouter, il y avait des choses à en tirer, comme le fait qu’elle avait apprécié son intervention, qu’elle acceptait son aide et que, ouais, d’une certaine manière sa « reprise d’espoir » était réelle dans le sens ou, peut-être, il n’était pas si mauvais que ce qu’elle avait pu imaginer. Elle secoua la tête.

« Non mais sérieux, plus qu’une tenue, j’crois surtout qu’j’vais aller prendre des cours pour apprendre à m’défendre, ouais. » Elle ne voulait pas apprendre à tuer un type, juste à se dégager en cas de problème. Ça lui serait forcément utile, surtout si elle devait éviter d’utiliser la magie devant certaine personne. Elle capta un truc tout d’un coup, et reporta un regard interrogateur sur l’homme. « Hey, Sexy-voix, j’croyais t’étais au courant tout ? Tu d’vrais l’savoir qu’j’change d’horizon, pourquoi tu poses la question ? Ton réseau d’information n’capte plus très bien en c’moment ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 16:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'explication qu'Aishlinn lui lança à propos de la technique de drague dépassée ne semblait pas forcément très logique à Renan. Cependant, ils ne parlaient pas vraiment sérieusement et il fallait être capable de différencier les plaisanteries des paroles sérieuses – chose que le français savait plutôt bien faire avec Evey comme amie. Pour être parfaitement franc, Tesla ignorait totalement si le masque était une bonne technique d'approche ou non. Peut-être dans un milieu où le cuir et les autres objets de ce genre étaient prisés, mais certainement pas en boîte de nuit ou dans les bars. À moins de tomber sur une fan de super-héros qui rêvait d'hommes masqués, mais encore une fois ce n'était pas le genre de milieu que le Breton fréquentait. Il releva donc simplement la dernière phrase.

« Mais t'es bien la seule personne à qui j'essaye de plaire. »

Ce qui était faux, parce qu'il n'avait pas la moindre intention d'entrer dans ses bonnes grâces – ou dans son lit – et qu'il jouait déjà de « son charme » avec d'autres personnes. Des jolies blondes, ce qui ne semblait pas être le cas d'Aishlinn vu sa couleur de cheveux.

Quoi qu'il en soit, cette discussion retrouva un peu plus de sérieux lorsque la jeune femme lui offrit un sourire censé payer les informations qu'il pourrait trouver pour elle. C'était plutôt surprenant, parce que Renan avait sincèrement pensé qu'elle comprendrait que dans ce monde, l'on n'avait rien sans rien. Parfois, il oubliait qu'il avait affaire à une adolescente et non à un agent formé par un organisme comme SHADOW, par exemple. Malgré son expérience et sa maturité, elle avait encore de nombreux points qui demandaient à être corrigés ou travaillés, mais il ne s’en plaignait pas. C'était justement sur ces petites faiblesses que le français s'appuyait pour pouvoir rebondir sur la suite.

Il resta silencieux jusqu'à ce qu'elle parle de leur rendez-vous si souvent abordé. Bien sûr, ce serait tellement son genre de lui donner son adresse et de lui demander de le rejoindre dans une petite heure. Même si le problème ne venait pas de l'âge ou de l'apparence d'Aishlinn – il ne s'arrêtait pas vraiment à ce genre de détails – c'était surtout qu'il avait affaire à une personne dont il devait tout de même se méfier. Vu que les masques n'avaient pas l'air d'être son dada et qu'il ne comptait pas dévoiler son visage, le problème était vite réglé. Conservant son silence jusqu'à ce que la jeune femme termine de parler, le Breton reprit d'un ton toujours aussi badin.

« Oh, mais si, il va très bien. C'est juste qu'avec toi, j'ai décidé que j'allais tabler sur la surprise. Tu comprends, j'aime bien être étonné de temps en temps, ce n'est pas marrant si je connais tout ce qui te concerne sur le bout des doigts. » Même s'il ne le pourrait certainement pas. « Et ne transforme pas ce que je te dis, je ne t'ai jamais demandé de change de tenue. Puis franchement, si ça avait été le cas, je t'aurais proposé quelqu'un d'un peu plus près du corps et un peu moins habillé tant qu'à faire. »

Ou une tenue se soubrette puisque son binôme avait l'air de croire qu'il était obsédé par ce point. Mais encore une fois, c'était une réplique qui resterait dans son esprit vu qu'il ne devait pas trop en dire sur lui et qu'il s'agissait là d'un échange récurrent qu'il avait avec la jolie blonde. Les habitudes étaient dangereuses, ne venait-il de le signifier à Aishlinn ? Le problème étant que tout le monde en avait et qu'il n'était pas près de pouvoir laisser tomber les siennes tout en conservant sa couverture actuelle. En tous les cas, comme la jeune femme avait abordé un autre sujet plutôt intéressant, Renan décida de revenir là-dessus.

« Tu veux apprendre quoi exactement ? Je pensais que tu savais plutôt bien te démerder pour bouger ton corps ? » Il eut un sourire, invisible évidemment. « Est-ce que tu bosses dans un club de strip-tease à tes heures perdues ? » En quel cas il ne le saurait pas vu qu'il n'y allait pas souvent. « Si jamais tu as simplement envie de savoir comment éviter ce qui vient d'arriver, je peux toujours te donner quelques conseils. J'ai brièvement été formé parce que tu vois, dans mon groupe on ne compte pas uniquement sur ses pouvoirs. »

Une manière de lui faire comprendre que, chez elle, c'était justement le problème principal. Si elle était privée de ses pouvoirs comme par un artefact ALIEN ou magique, comment est-ce qu'elle se démerderait ? Certes, Renan n'était pas aussi doué qu'Evey, par exemple, mais il savait tout de même se démerder pour pouvoir neutraliser quelqu'un du même niveau que lui. Après face à un spécialiste du combat rapproché, forcément, ce serait aussi utile d'un fusil à plomb face à un éléphant, mais c'était quelque chose qui arrivait assez rarement. Et, histoire de donner un peu plus de profondeur à sa proposition, Tesla explora d'autres points.

« Tu sais, je peux être très gentil lorsque j'en ai envie. Puisque je t'aide, tu devrais en profiter, ça n'arrivera pas tous les jours. Et franchement, tu connais beaucoup de personnes à qui tu pourrais faire confiance ? Même si tu ne le fais pas avec moi, j'aurais pu te laisser crever ici, mais je ne l'ai pas fait. J'aime bien améliorer mes investissements tu vois. »

Et c'est ce qu'elle était pour lui.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 13 Mai 2014 - 17:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Ah ben voilà, si Renan ne s’attachait qu’à une couleur de cheveux, forcément, Aishlinn n’avait plus aucune chance. Triste vie. Quel personnage superficiel ! Plus sérieusement, sa couleur de cheveux – même si c’était un frein pour certaines personnes – lui convenait très bien dans la mesure où elle ne cherchait rien de personnel à obtenir avec l’homme masqué. Au mieux, tout ce qu’elle pouvait espérer, c’était une forme d’approbation, à croire qu’elle avait un problème avec ça. Qu’elle comprenne qu’on trouvait qu’elle se débrouillait bien, que ce qu’elle faisait avait un sens et qu’elle était capable de prendre sa vie en main. Sauf que, soyons honnête, elle ne s’attendait pas à ce genre de chose venant de Sexy-voix, encore moins dans ce genre de circonstance où elle venait de se faire avoir bêtement par un type sortit de nulle part. Aishlinn était en tort, elle avait déconné et avait affiché une faiblesse qu’elle voulait corriger, peut-être par besoin de prouver qu’elle pouvait apprendre de ses erreurs, qu’elle n’était pas si mauvaise que ça et qu’elle pouvait encore évoluer. Cette gamine était bien plus malléable que ce qu’elle voulait bien laisser entendre.

C’était horrible parce qu’elle oscillait entre l’envie de prouver qu’elle pouvait mieux faire et le fait de ne pas montrer la moindre faiblesse – dernier point complètement foiré. Du coup, selon ce que l’homme pouvait dire, elle se retrouva, tantôt à sourire en parlant de manière peu sérieuse sur cette pseudo relation naissance et inexistante, puis d’autres fois à se laisser aller à ses envies de ne plus se retrouver à terre sans avoir le dessus. Là, elle fut plutôt dans la première optique, où prenant un air faussement déçu, elle releva le visage vers l’homme.

« Oh, tu sais ? La prochaine fois, j’peux essayer d’faire un effort sur ma t’nue vestimentaire. En fouillant bien dans mes placards, j’dois avoir un truc dans c’genre. »

Ce qui n’était pas sérieux, déjà parce qu’elle ne savait quand elle allait le revoir et qu’elle n’avait aucune envie de se balader avec une tenue minimaliste juste pour les beaux yeux de l’inconnu… Surtout qu’elle ne pouvait même pas les voir ! Aishlinn essaya de le cacher, par la suite mais, en y regardant bien c’était visible : il venait de la vexer un peu en lui rappelant qu’il n’était pas bon de compter que sur ses pouvoirs. Ouais, c’était peut-être ça le problème, l’irlandaise se reposait trop sur ses capacités et en oubliait le reste. Ça n’était pas vrai pour tout car, par exemple, elle se contentait rarement de passer au travers d’un coffre pour commettre un vol mais, ouais, clairement, en termes de fuite, elle comptait sur ses pouvoirs.

Un peu refermée, elle le laissa poursuivre jusqu’à cette question : est-ce qu’elle pouvait faire confiance à beaucoup de personnes. Elle ne sut pas expliquer pourquoi mais elle se retrouva à vraiment réfléchir à la question et, oui, elle le pouvait. Ça l’étonna mais, il y avait Abban. Il y avait toujours Abban de toute façon. Puis, Adrian s’était greffé à cette éventualité. C’est seulement qu’il était trop droit, trop honnête, trop bien pour qu’elle ne lui dise tout ce qui pouvait se passer dans sa vie, puis elle n’avait pas envie de l’impliquer non plus. Et, il y avait Su’, d’une certaine manière, elle n’en était pas tellement sûre, c’était plus nébuleux comme relation. Elle secoua la tête pour sortir de ses pensées.

« T’sais, c’pas en me rappelant qu’ça aurait été la merde sans toi, qu’j’vais soudain’ment t’sauter au cou pour te r’mercier ! » Une pointe de vexation pouvait s’entendre dans le timbre de sa voix. Personne n’aimait entendre d’autres rappeler à quel point ils avaient été utiles. « Et j’suis pas sûre, qu’si j’avais bossé dans un club de strip-tease, ça m’aurait aidé sur ce coup-là, tout l’monde n’est pas comme toi à être sensible à une petite tenue et une barre en métal. » Qui était toujours plantée dans le sol après qu’il l’ait envoyé sur le fuyard. « Sérieus’ment j’en sais rien c’que j’veux, la question s’est jamais posée jusqu’à présent. J’y connais rien en matière de défense, tout c’que j’sais faire c’est fuir. » Elle haussa les épaules. « On n’vient pas tous d’une super-organisation qui apprend plein d’choses à con personnel. »

Un regret ? Peut-être, elle n’en savait rien. Il était clair qu’elle ne cautionnait pas les méthodes de Renan mais, en même temps, lui ne se serait probablement pas fait avoir comme elle. Dans l’idéal, Aishlinn voulait bien voir ses trente ans – donc dans une soixantaine d’années, au moins – et ne pas mourir avant. Elle haussa les épaules.

« J’ai rien contre de l’aide ou des conseils. » Son père lui avait filé les bases du vol mais, tout le reste avait été appris sur le tas, sans qu’on se soucie de lui donner de vrais conseils. Bien qu’elle avait envie d’y croire, il fallait bien se rendre à l’évidence, à 19 ans, on ne connaissait pas tout de la vie ! « Mais j’m’en voudrai d’prendre d’ton temps, c’qu’t’as l’air super-occupé, surtout s’tu passes ton temps à rendre visite à tes investissements. »

Clairement, elle ne croyait pas une seule seconde être la seule. Une phrase balancée sur un ton léger mais qui sous-entendait que, en réalité, oui, elle voulait bien de son aide s’il voulait bien lui accorder un peu de temps. Ce qu’elle était incapable de dire clairement, surtout face à lui : bonjour l’aveu de faiblesse !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 13 Mai 2014 - 20:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Visiblement, l'idée de les voir casés ensemble faisait beaucoup sourire Aishlinn. Quel crève-cœur ! Dire qu'il rêvait d'avoir une chance avec elle ! Plus sérieusement, Renan trouvait qu'il utilisait déjà un peu trop ce système-là avec deux blondes revenues dans sa vie très récemment, pour une fois qu'il pouvait avoir une « relation » qui changeait un peu, il n'allait pas s'en plaindre. L'idée qu'elle proposa de venir dans une tenue plus à ses goûts la prochaine fois qu'il se verrait était donc plus que décalée. Le jour où il demanderait à une femme de s'habiller d'une manière spéciale pour lui plaire n'était pas encore arrivé ! Même si à l'époque de leur mariage, son ex-femme s'était ramenée avec la grenouillère et les chaussettes pour aller se coucher, il ne lui aurait rien reproché. De toute manière, du moment que les habits n'étaient plus là, c'était des détails sans intérêt et si Renan commençait à faire du plat à une personne, c'était pour parvenir à cette issue. Dans son esprit, il était donc parfaitement normal de ne pas s'attarder sur des détails comme le code vestimentaire. Il haussa donc les épaules suite aux paroles de la jeune femme.

« Laisse tomber, t'es déjà parfaite comme ça. »

Elle devait bien l'être pour quelqu'un après tout ! Il ne mentait pas.
Quoi qu'il en soit, comme la jeune femme s'énervait soudain, il comprit qu'elle n'avait apparemment pas apprécié de s'entendre dire que sans ses pouvoirs, elle n'était pas très douée. Enfin, ce n'était pas ce que Tesla avait cherché à dire, mais disons simplement qu'il avait plus où moins sous-entendu que certaines personnes s'appuyaient trop sur leurs acquis. Ce n'était pas contre elle. Renan faisait la même chose avec Evey par exemple. Lorsqu'il pensait que quelqu'un était capable de mieux, le français n'aimait pas voir cette personne se contenter de peu. Pourquoi s'arrêter sur la lune lorsque vous aviez les capacités d'aller sur Mars et même au-delà ? Il soupira pour toute réponse, laissant Aishlinn lancer ses piques. Un club de strip-tease ? Il n'y avait plus mis les pieds depuis belle lurette. Voir des nanas se trémousser en petite tenue sans avoir droit d'y toucher si l'envie lui en prenait, très peu pour lui. Au pire des cas, il pourrait toujours demander ce petit service à Evey vu qu'avec elle, toute envie d'y mettre les mains disparaît une seconde après être apparue ! Blague à part, il nota qu'Aishlinn était plus que susceptible sur ses pouvoirs et vit-là une occasion intéressante pour la suite. En lui prouvant qu'elle était encore trop débutante dans ce domaine – avec de nouvelles attaques par exemple – il pouvait la pousser à s'améliorer encore davantage et ainsi, à rapporter plus. Son investissement, il fallait le bichonner pour le faire fructifier après tout !

Comme la jeune femme reprenait après un haussement d'épaules, il resta pensif. Devait-il lui dire qu'elle était la seule à qui il daignait accorder une telle « importance », ou était-il préférable qu'elle n'en sache rien ? Peu importait. De toute manière, elle ne savait rien de lui et il doutait sérieusement que la jeune femme puisse être vexée s'il accordait un peu d'attention à une autre recrue prometteuse. Elle était peut-être possessive, il ne la connaissait pas assez pour le dire, mais certainement pas avec un inconnu. Ce qu'il était pour elle. D'un geste de la main, il chassa ses paroles.

« Qu'est-ce que tu crois ? Je te l'ai dit, je ne vais pas voir n'importe qui comme je le fais avec toi. Et puis les autres investissements ne m'intéressent pas vraiment, je laisse les collègues s'en charger. J'ai tout mon temps pour toi ! Tu vois, lorsque je m'engage dans une relation, je le fais sérieusement. » Il eut un léger rire. « J’espère juste que toi de ton côté, tu ne pas fricoter avec un autre homme masqué. »

C'était une plaisanterie, mais pas seulement. Le trentenaire avait beau surveiller ses mouvements et son évolution, il ne pouvait malheureusement pas l'avoir à l’œil en permanence. La possibilité qu'Aishlinn puisse donc côtoyer d'autres organismes comparables à SHADOW, n'était pas à exclure totalement. Son regard ne quittait pas la jeune femme, il finit par hocher la tête comme après avoir décidé de quelque chose, puis reprit d'un ton beaucoup plus posé et moins axé sur les plaisanteries. Comme quoi, il pouvait aussi être sérieux à ses heures.

« Tu sais, je n'ai pas prétendu que tu ne t'en serais pas tirée sans moi. Mais si tu l’interprètes comme ça, c'est peut-être parce que tu penses que c'est le cas ? Je m'en fiche pas mal de t'avoir réellement aidée ou non, je ne suis pas là pour gagner des points chez toi, je te l'ai déjà dit. » C'était pourtant le cas, mais il ne le précisa pas évidemment. « Et crois-moi ma jolie, tu pourrais être la meilleure danseuse de pole-danse qui soit, si tu étais dans l'autre camp, ça ne m'empêcherait pas de te régler ton compte. » Au moins, ça avait le mérite d'être clair. « Corrige-moi si je me trompe, mais tu m'as l'air plus habituée à la fuite qu'au contact. Ce n'est pas une critique, j'essaye de déterminer ce qui te conviendrait le mieux. Vu ta corpulence et ton état d'esprit, je pense que le mieux, ce serait que tu optes pour un art martial qui te permettrait d'utiliser la force de l'autre contre lui. Il y en a beaucoup et, coup de chance, j'ai beaucoup de collègues féminines alors je devrais pouvoir t'aider ! » Même si les femmes en question étaient plus des hommes vu leur caractère. « D'ailleurs, précision : si on est enrôlé dans mon organisme, c'est parce qu'on sait se démerder avant. Après, c'est juste une mise à niveau. En ce qui te concerne, tu débutes totalement ou tu as une base sur quoi t'appuyer ? »

Même s'il glissait quelques plaisanteries dans son discours, en réalité Renan était très sérieux et réfléchissait vraiment à la meilleure manière d'utiliser les compétences de l'Irlandaise.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 14 Mai 2014 - 22:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Pas la peine de revenir sur le fait qu’elle était parfaite, en plus de ne pas y croire venant de lui, elle se fichait bien de la manière dont on pouvait la voir. Enfin, c’était valable pour toutes les personnes qui n’avaient pas d’importance, pour les autres c’était une autre histoire mais elle ne risquait pas de disserter à ce sujet avec lui. A bien y réfléchir, elle ne croyait pas grand-chose venant de lui. Ce n’était pas la première fois qu’il disait qu’elle était la seule, ou qu’elle bénéficiait d’un traitement de faveur mais, même avec beaucoup de volonté, elle pensait qu’il disait ça pour rester dans le ton de leurs échanges. Que ce n’était pas sérieux. L’adolescente n’avait pas les mêmes capacités que d’autres personnes, pour comprendre ce qui était sérieux ou non dans le discours de l’homme. Elle haussa les épaules, d’un air léger.

« Règle numéro 4 : ne jamais fricoter avec deux types masqués en même temps, ça fout trop l’bordel. »

Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel, comme si elle venait d’énoncer une évidence. Geste un peu trop appuyé pour que ça sonne sérieusement. Mais, elle ne mentait pas, elle ne côtoyait aucun autre visage masqué. A sa connaissance, elle ne voyait même pas une autre personne appartenant au même organisme que Renan. En fait, la seule personne masquée, qu’elle pouvait citer c’était la tueuse à gages mais, pas de nouvelles de ce côté-là. Honnêtement, elle se félicitait de ne pas avoir affaire à d’autres personnes comme Sexy-voix, sa vie en serait encore plus bordélique.

Jouant du yoyo, émotionnellement parlant, Aishlinn reperdit un peu de sa contenance quand il reprit la parole. Il avait raison, si elle interprétait mal c’est parce qu’elle se le reprochait. Cela dit, c’était une réalité, si elle s’était laissée avoir c’était uniquement parce qu’elle comptait uniquement sur ses pouvoirs. Elle tenta, tout de même, un haussement d’épaules pour laisser entendre que cette réplique lui passait au-dessus de la tête, mais ce n’était pas crédible. Des points, qu’elle le veuille ou non, il en gagnait forcément après ce qu’il venait de faire mais, elle évita de lui dire. Dans le fond, elle avait juste besoin de croire qu’elle avait encore un minimum de contrôle que la « relation » qu’ils avaient tous les deux. Si ça ne tenait qu’à elle, elle se serait déjà dégager de ces entrevus et des missions qu’ils pouvaient faire ensemble mais, fallait être honnête, elle ne faisait pas ce qu’elle voulait.

Aishlinn resta attentive au reste du discours, ça restait des conseils et c’était toujours bon à prendre, surtout quand, comme elle, on n’avait aucune compétence dans le domaine. Puis cette fois, il s’y prenait mieux pour expliquer les choses, expliquant que ce n’était pas des critiques mais un besoin de cerner ce qu’elle savait faire pour mieux la conseiller. Voilà, au moins, de cette manière, il y avait peu de chances de la voir se braquer. Sexy-voix devrait donner des cours à Adrian, ça lui serait utile. Elle prit le temps de réfléchir, pour faire le tour de ses compétences, avant de secouer la tête.

« J’débute complet. » Bon, la bonne nouvelle, c’est qu’elle ne risquait pas d’être enrôlée dans son organisme puisqu’elle n’avait pas les compétences nécessaires. « ‘Fin fuir, toussa, c’est cool mais, au contact, si j’ai pas mes pouvoirs, c’est juste la loose. » Comme elle n’avait pas l’air très fière en annonçant ça, ce n’était pas difficile de comprendre qu’elle disait la vérité. « Ça a toujours été l’principe chez moi, l’but est d’faire des vols sans avoir à blesser personne. Alors, ouais, j’sais bien qu’c’est pas tell’ment comm’ça qu’tu vois les choses mais, si j’dois apprendre quelqu’chose, ça s’ra forcément défensif. »

Autant être clair sur ce point-là, qu’il comprenne ou non, ça ne changerait rien pour elle : Aishlinn ne voulait pas apprendre à attaquer et, encore moins à se débarrasser de quelqu’un. L’adolescente n’y connaissait pas grand-chose mais, a priori, ce n’était pas une si mauvaise idée que ça d’apprendre à utiliser la force de l’autre. Mais une interrogation lui traversa l’esprit.

« Par contre, j’comprends pas un truc. S’tu m’aides, ça veut dire quoi ? Qu’tu vas m’conseiller quelqu’un à aller voir ? Juste m’conseiller une discipline précise ? … » Elle secoua la tête, l’air d’avoir encore un tas de possibilité. « Ou t’vas m’accorder d’ton temps pour m’apprendre toi-même ? »

Avant qu’il n’intervienne pour l’aider, Aishlinn aurait préféré ne rien avoir venant de lui, elle se serait sûrement renseignée sur internet quitte à tomber sur un prof pourri dans une discipline qui ne lui conviendrait pas réellement. Maintenant, elle était un peu plus mitigée. C’était un peu flippant d’envisager de passer plus de temps avec un type capable de menacer votre famille mais, en même temps, il avait l’air d’être doué dans ce qu’il faisait et ça restait la meilleure façon de progresser.

« Parc’que j’te préviens, y a pas pire élève qu’moi. »


Le ton avait été léger mais, ce qu’elle ignorait c’est si elle avait balancé ça pour constituer un défi qu’il accepterait. Ou si elle l’avait dit pour le dissuader de prendre en charge un apprentissage parce que, en réalité, elle était une élève appliquée pour peu que ça l’intéresse.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 15 Mai 2014 - 16:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan n'avait jamais été extrêmement doué dans les arts martiaux ou autres sports de combat, mais disons qu'il se débrouillait pas trop mal. À force de s'entraîner avec Evey – qui elle était un as dans le domaine – ou de devoir neutraliser des personnes lambdas, il avait fini par développer certaines capacités mineures dans ce domaine. Bien sûr, la confier à son binôme habituel aurait été plus probant, mais soyons honnêtes : le Breton n'était pas certain de vouloir mettre Aishlinn en contact avec la blonde de sa vie ! Cette dernière avait une tendance un peu trop... comment dire ? Elle était moins patiente que lui sur beaucoup de points et il ne tenait pas à ce qu'elle se mette l'Irlandaise à dos, parce que ce serait sur lui que ça finirait par retomber, des deux côtés d'ailleurs. Les réponses de la jeune femme plaidaient d'ailleurs en faveur d'un apprentissage plus « basique ». Elle ne voulait pas devenir une experte et ne souhaitait toujours pas se mettre à tuer des personnes. Dommage. Elle pourrait être tellement plus efficace comme ça ! Il imaginait aisément les morts qu'elle pourrait causer en utilisant son don d'intangibilité. Traverser le corps d'une personne pour arrêter son cœur et disparaître ensuite, personne ne verrait la raison de son décès, pas même après autopsie ! En bref, c'était l'arme parfaite, mais elle refusait de l'utiliser. Soupirant pour lui-même, Renan la laissa exposer ses « conditions » avant de poser quelques questions d'ordre pratique. Un sourire, invisible, se dessina sur ses lèvres tandis que la jeune femme retombait dans le silence. Il attendit un bref instant avant de répondre.

« Déléguer la tâche et rater l'occasion d'une séance de corps-à-corps avec toi ? Tu crois franchement que je pourrais faire ça ? » Blague graveleuse qu'il chassa rapidement avec une reprise plus sérieuse. « Je ne vais pas te mentir : je ne suis pas un spécialiste en arts martiaux. Moi aussi je me repose beaucoup sur mon pouvoir, mais je pense que c'est parfaitement normal. Les combattants ne vont pas se mettre à apprendre à tirer aux armes à feux et inversement. Puis c'est sans compter que les pouvoirs tombent moins souvent en panne qu'un revolver par exemple. » Ce qui la pousserait plutôt à refuser l'idée de se battre du coup. « Cela dit, c'est justement pour être plus performant qu'eux qu'il faut mélanger les deux. Je connais de bonnes bases et je t'apprendrai ce que je sais. Et comme je ne suis pas un monsieur-muscles, j'ai aussi appris quelque chose qui demande d'utiliser la force de l'autre plutôt que la mienne. »

Parce que, autant se l'avouer, il n'avait pas vraiment la carrure de certains types de son âge ou de sa taille. Renan n'avait jamais franchement été musclé et il ne comptait pas changer cet état. Pour passer inaperçu, il fallait avoir un physique particulièrement commun, puis en plus ça donnait à Evey l'occasion de le charrier sur son soit-disant ventre de trentenaire. Bref, il enchaîna assez rapidement.

« Pour ce qui est de l'apprentissage en lui-même... je pourrais te dire que la meilleure défense, c'est l'attaque, mais d'autres te diront le contraire. Je vais te parler franchement, à toi de faire ce que tu veux ensuite. » Il ordonna rapidement ses pensées. « Je sais que lorsqu'un type t'attaque pour se débarrasser de toi, la première chose que tu penses à faire et ça, même si t'es branché « paix et amour », c'est de le repousser. C'est de l'attaquer. La défense pure ne sert pas à grand-chose, parce qu'en sachant comme attaquer, tu sauras aussi ce que l'autre à l'intention de faire et tu seras plus apte à te défendre. Après, si tu préfères partir sur quelque chose de plus pacifique, libre à toi ! » Il haussa les épaules. « Mais là... je ne pourrais pas vraiment t'aider parce que ce n'est pas mon domaine. Donc si tu as envie de t'amuser à chercher un prof qui t'apprendra un sport que tu ne maîtriseras pas rapidement, en dépensant ton fric et en ayant une dizaine d'autres élèves, tu peux le faire ! Moi, je te fais tout ça à l’œil et en tête-à-tête en plus. » Parce que c'était parfaitement désintéressé, évidemment. « Puis je suis d'une compagnie beaucoup plus agréable que tous les gars de cette ville, tu ne vas pas le nier. »

Il n'y avait qu'à voir comment Evey ne pouvait pas s'empêcher de lui faire des avances et de complimenter son physique – on y croit tous ! Plus sérieusement, ça l’ennuierait qu'elle aille voir ailleurs, mais il n'allait pas non plus lui mettre un couteau sous la gorge pour l'obliger à venir vers lui. De toute manière, ça ne servirait à rien, elle se dématérialisait rapidement. Il n'y avait qu'un dernier détail à aborder.

« Par contre, si t'es une élève compliquée, laisse-moi te dire que moi je suis un prof qui n'est pas facile à vivre du tout. Je n'ai pas pour habitude de me montrer conciliant et je vais jusqu'au bout de ce que je fais, quitte à me montrer peu aimable. » Il marqua une petite pause. « Mais rassure-toi, je ne lève jamais la main sur mes investissements. »

Maintenant, à elle de voir ce qu'elle voulait faire ! Elle avait les données en main, elle était assez grande pour pouvoir les trier et savoir ce qu'elle désirait réellement.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 20 Mai 2014 - 0:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Malgré quelques petites phrases, la discussion était assez sérieuse. Aishlinn, du coup, écouta avec une certaine attention les éléments que l’homme était en train de lui donner, réfléchissant en même temps à ce qui pouvait être le plus avantageux pour elle. La question ne se serait même pas posée avant ce soir, elle aurait refusé catégoriquement de l’aide venant de l’homme masqué. Trop dangereux, trop nébuleux, trop secret. On ne sympathise pas avec un homme capable de savoir beaucoup de choses et, surtout, capable de menacer la famille. Le but était quand même de se débarrasser de lui, pas de trouver une occupation pour passer plus de temps avec lui – même s’il avait une voix sexy ! Renan jouait bien, maitrisait parfaitement les choses parce que, en réalité, cette discussion aurait eu lieu quelques jours plus tard, le côté « raisonné » d’Aishlinn aurait refusé qu’il l’aide. Mais là, en parler juste après ce qui venait de se passer, c’était la meilleure stratégie à adopter. C’était même tellement bien fait, que l’adolescente ne s’interrogea même pas sur la part de responsabilité – totale – de Renan dans toute cette histoire.

Avec, quand même un regret, elle devait bien avouer qu’il avait raison. La défense pure ne servait à rien, elle ne voulait pas apprendre à encaisser les chocs, elle voulait apprendre à se dégager et, forcément, ça passait un minimum par une attaque. Le tout était d’apprendre à maîtriser les choses pour, justement, éviter que ce soit fatal ou trop catastrophique pour la personne en face. Enfin, elle n’allait pas se transformer en wonder woman en un rien de temps non plus. Elle se retrouva, à la fin, à hausser un sourcil quand il se sentit obligé de préciser qu’il ne levait pas la main sur ses investissements – ah, comme quoi il en avait bien plusieurs. Vas-y est-ce qu’elle avait une tête à se laisser faire si un apprentissage se faisait dans la violence ? Euh… En fait, il était préférable de ne pas s’attarder sur cette question.

« Ça va, j’pense j’survivrai à c’genre d’méthode. » Elle avait eu un père avant de rencontrer Renan, après tout. « D’t’façon c’pas comme si t’avais l’air d’être un distributeur à compliments, hein. » Ou alors ça ne devait pas lui être naturel. Peut-être qu’il fallait lui faire des fiches, il n’aurait plus qu’à en tirer une au hasard pour lire le compliment écrit dessus et paraitre un peu plus cool. « Ou alors, c’est qu’tu les réserves pour d’autres. » Elle afficha un air attristé. « Ça m’briserai le cœur. »

Cela dit, elle ne lui faisait aucun reproche – son ton non plus – parce que, de manière objective, hormis pour essayer de la provoquer, il n’avait jamais cherché à la critiquer. Ok, ils n’étaient pas d’accord sur tout, il n’avait pas non plus inondé Aishlinn sous une montagne de compliment mais… Ben, il n’avait pas fait l’inverse non plus, du coup, tout allait bien. Adrian devait être tout le contraire de ce type sur un plan éducatif mais, franchement, c’était loin de perturber l’adolescente. En fait, le plus perturbant, c’était justement les méthodes d’Adrian qui n’avaient rien à voir avec ce qu’elle avait connu jusque-là. Elle haussa les épaules.

« J’crois j’ai pas trop l’choix d’accepter d’t’façon. J’veux dire, c’pas comme si j’avais d’l’argent à dépenser dans un prof, étant donné qu’j’dois travailler à l’œil pour certaine personne. »

Aishlinn était loin de manquer d’argent, et Renan était loin d’être la seule personne pour qui elle bossait ponctuellement. Bref, la phrase n’était pas vraiment à prendre au sérieux mais, en même temps c’était une façon de lui rappeler qu’il ne faisait pas forcément à l’œil, puisqu’elle n’était pas payée quand elle faisait un truc. Pas sur un plan financier en tout cas.

« Ça m’va l’fait de pas tout baser uniqu’ment sur la défense, c’est même pas plus mal. » Elle se garda de dire que ça lui éviterait de tuer quelqu’un en plaçant un coup au mauvais endroit, sans même le vouloir. Au moins, en apprenant, elle serait capable de savoir ce qu’il fallait éviter ou non. « Puis, c’pas que j’nie ton côté agréable mais, sérieux, j’suis quand même super-déçue qu’tu passes pas ton temps dans une salle de muscu, t’sais pour ressembler à ces gens complèt’ment déformés avec pleins d’muscles partout. » Ce qu’elle détestait. Peut-être parce qu’elle trouvait son jumeau parfait et qu’il était loin d’être dans ce cas. Aishlinn se décala pour aller récupérer la veste du type qui avait fui et, une fois dans les mains, elle se tourna vers Renan. « On voit ça la prochaine, du coup ? Parce que là, t’vois, faut quand même qu’j’me renseigne sur l’autre enfoiré qui prend la fuite à la première difficulté. »

Dis la fille qui réagit exactement de la même manière, surtout quand un type est capable de vous transpercer avec une barre en métal. Aishlinn ne savait pas trop si la veste lui servirait à quelque chose mais, peut-être qu’il y aurait quelques indices à tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas



Il n'est rien de plus profitable qu'un mensonge habile ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Il n'est rien de plus profitable qu'un mensonge habile ▬ Aishlinn
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-