AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Dis-moi ce que tu lis, je te dirai à qui tu as volé ce livre [Evey & Louis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 27 Avr - 17:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Il existe toutes sortes de livres. Que ce soit des romans, des œuvres autobiographiques, des recueils de poèmes ou encore des bandes dessinées, il y a de tout pour plaire à un vaste public. Mais il existe aussi d’autres types de livres, passablement plus dangereux, comme les livres mystiques, des livres magiques renfermant des rituels tous plus dangereux les uns que les autres. Bien que pour beaucoup, il ne s’agisse que de fables, qu’ils n’existent pas ou bien qu’ils aient été écrits par des charlatans, pour d’autres, ces livres ont une valeur inestimable. L’avantage du scepticisme de plusieurs, c’est surtout que ces livres, quoique bien cachés, sont encore présentés au grand public, pour ceux qui sauraient bien chercher et fouiller aux bons endroits.

Les agents de l’Organisation SHADOW avaient un intérêt tout particulier pour ces livres aux capacités encore inconnues. Se spécialisant dans bien des domaines, avoir le plus de connaissances signifiait avoir le plus de puissance sur son – ou ses – adversaire. La base de Mannheim a donc décidé d’envoyer deux agents sur la mission, pour chercher ces livres et les ramener pour qu’ils puissent être étudiés. Les avoir à porter de main offriraient un avantage considérable, surtout s’ils en venaient à comprendre leur fonctionnement et à connaître leurs limites. Car la magie est quelque chose de puissant et, bien heureusement pour eux, encore peu étudiée par la majorité des gens.

Ce fut donc l’officier Shapley, le bras droit de l’officier de la Pénombre et l’agent d’Ax, un mystique tout disposé pour la mission, qui se dirigèrent vers la bibliothèque centrale de Star City. Il devrait normalement s’y trouver quelques œuvres dans le genre de ce qu’ils recherchaient. La nuit tombait doucement sur la ville, la bibliothèque se préparait à fermer les portes, laissant un délai aux quelques étudiants encore présents dans les lieux qui promettaient qu’ils finissaient sous peu. Les bibliothécaires rangeaient les derniers livres oubliés sur diverses tables, d’autres s’assuraient d’éteindre les ordinateurs tandis que les dernières se trouvaient derrière le comptoir pour prêter les livres aux étudiants. Rien n’indiquait que deux agents d’une organisation ayant sombré dans l’ombre – sans mauvais jeu de mots – s’apprêtaient à s’y rendre dans l’optique de dérober quelques ouvrages.

Les deux agents gardaient un œil sur la bibliothèque, attendant certainement le meilleur moment pour agir. Le mieux était sûrement d’avoir le moins de témoins possible, comme cela leur assurerait le plus de discrétion, ce qui était de mise pour l’organisation SHADOW. Un groupe de jeunes adultes franchirent donc la porte, rigolant tout en discutant de tout et de rien, sous les regards des agents de SHADOW.


*** *** ***

Voilà pour vous, chers Enfants du Hasard !

Nous vous offrons une rencontre du Destin sur le thème de l'Héroïsme et nous vous avons mis dans une situation où vous pourrez collaborer pour effectuer une mission commune. La situation est très basique et vous êtes évidemment libres de l'agrémenter à votre guise. Que va-t-il se passer ? Difficile à dire ! Mais pour le savoir, il n'y a qu'une chose à faire, vous lancer ! Votre avenir est entre vos mains, à vous de décider

Ceci n'est qu'une introduction pour vous et à partir de là, vous entrez dans un sujet à mener vous-mêmes, selon vos envies ! N'hésitez pas à communiquer entre vous, si vous le souhaitez et surtout, ne tardez pas trop à répondre à votre partenaire ! Je me réserve toutefois le droit d'intervenir à un moment que je jugerais opportun, si besoin est, pour vous servir une belle surprise...

Prenez garde aux caprices du Destin !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 27 Avr - 18:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7709
ϟ Nombre de Messages RP : 761
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Il n'imaginait pas qu'attendre la fin du jour serait si vivifiant, d'autant que cette journée s'étirait en longueur depuis tôt le matin. Tout avait mal commencé. En retard à la Star School for the Arts à cause d'un embouteillage digne des embarras de Paris du dix-septième siècle, Louis n'avait su qu'affliger les étudiants de sa mauvaise et méchante humeur. Au déjeuner, il avait toutefois retrouvé les couleurs de la gaieté, comme à chaque fois qu'il prenait un agréable repas. Et dans l'après-midi, à l'opéra Beaudrie, il avait passé quelques auditions sans ébaucher le moindre sourire, ce qui pour les divers artistes qui tentèrent leur chance, ne pouvait être un bon signe. Il avait eu toute la journée la tête ailleurs, l'esprit porté vers la soirée et la nuit qui l'attendait. En effet, une mission originale lui avait été confiée et même s'il n'était pas, a priori, le plus disposé pour la mener à terme, Louis se flattait d'avoir été choisi. Une occasion de faire ses preuves ne se refuse jamais. Il avait donc quitté le quartier des Théâtres pour gagner le centre ville. Le taxi le déposa tout près de la place du Centenaire, ce haut lieu de Star City qui en était le cœur géographique. Aux alentours, Louis put observer la grandeur austère des bâtiments gouvernementaux, l'élégante sobriété de l'hôtel de ville et bien entendu, la majesté silencieuse de la bibliothèque centrale, où Louis se rendait.

Louis y pénétra comme n'importe qui d'autres, par la grande porte, et s'y affaira sous le premier prétexte qui lui vint. Professeur à la Star School for the Arts, il se fit accompagner dans l'aile du bâtiment qui concernait la musique, son histoire, sa pratique. Il fut d'ailleurs assez surpris de l'amabilité serviable des membres du personnel, lui qui était davantage habitué à la froideur bureaucratique des institutions françaises. Louis fit semblant de lire des livres qu'il avait déjà lu, et en profita pour découvrir d'autres ouvrages qu'il ne connaissait pas. Il s'étonna d'ailleurs de constater que ces derniers étaient si nombreux que plusieurs visites seraient nécessaires pour les feuilleter tous. Flânant dans le bâtiment pendant deux bonnes heures, il en explora une grande partie des zones accessibles au public. Un tel repérage ne pouvait qu'être utile, et passer inaperçu, considérant l'attitude très académique qu'il affichait avec tout le monde. Avant de quitter les lieux en début de fin d'après-midi, il prit soin d'aller se renseigner auprès d'une hôtesse des modalités à suivre et respecter pour s'abonner, en quelque sorte, à l'établissement.

Il rentra chez lui, se changea pour adopter une tenue plus confortable et adaptée au programme de la soirée, pour repartir presque aussitôt en direction du centre ville où, cette fois, il se contenta de promener ses grands airs d'homme émerveillé de tout. Il marcha sur la place, admira la Tour de la Paix dont il put visiter le rez-de-chaussée accessible au public, et finalement alla s'installer non loin de la bibliothèque centrale, en terrasse d'un troquet sans histoire, là où celle qui l'accompagnerait en mission le retrouverait sans problème. Evey Shapley serait celle qui conduirait la danse, ce qui n'était pas pour déplaire à Louis qui, pour une première mission importante à Star City, n'aurait guère apprécié de se voir confier trop de responsabilités. Il n'avait d'ailleurs sans doute été appelé pour cette mission qu'à raison de ses facultés magiques. N'étaient-ils pas là pour délester le fonds de la bibliothèque de ses ouvrages mystiques les plus intéressants ? La soirée tombait. De sa place, Louis pouvait voir, peu à peu, le flux des usagers de la bibliothèque qui s'inversait : au lieu d'y pénétrer, ils la quittaient pour retourner à leur vie quotidienne.

Lui ne bougeait pas. Il s'était offert, à sa table, quelques douceurs et profitaient de la clémence du ciel pour lire le journal, rédiger quelques brèves, corriger les médiocres copies de ses étudiants. Cette apparence de normalité dissimulait la grande résolution qu'il avait pour la mission qui bientôt débuterait. « Monsieur ? Voulez-vous autre chose avec votre thé ? » La voix du serveur l'agaçait. Celui-ci n'emporterait qu'un pourboire des plus modestes tout à l'heure. « Bien sûr. Je voudrais goûter à vos pâtisseries, je suis sûre qu'elles sont délicieuses. Qu'avez-vous à me proposer ? » Finalement, Louis arrêta son choix sur une part de tarte aux pommes. L'originalité n'était pas le fort de cet établissement en matière de desserts, alors il fit contre mauvaise fortune bon cœur. La nuit bientôt viendrait à tomber. Louis finit par payer et quitter le troquet pour rejoindre l'officier Shapley qui était arrivée, et tous deux, après s'être salué l'un et l'autre, attendaient désormais le bon moment pour agir.

 « Nous devrions peut-être attendre la nuit tombée. » Il avait dit cela sans conviction, conscient qu'il était que la demoiselle n'était pas devenue officier au sein de Shadow par hasard. Elle saurait mieux que lui sans doute la marche à suivre. Peut-être même avait-elle déjà un plan ? Il savait par ailleurs que son rôle à lui serait plutôt déterminant une fois à l'intérieur, quand il s'agirait, parmi les livres susceptibles d'intéresser Shadow, de trier le bon grain de l'ivraie dans la plus grande discrétion, et promptement. Il n'était pas question pour Louis de faire de l'esbrouffe et d'espérer impressionner qui que ce soit. Ce n'était ni dans ses habitudes, ni dans ses intérêts. Et à bien y réfléchir, entrer dans le bâtiment par effraction une fois ses portes closes n'était peut-être pas la meilleure alternative.  « Ou bien nous y allons maintenant et patientons sans attirer l'attention. Qu'avez-vous prévu ? »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 29 Avr - 16:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
« Vous n’êtes qu’une incapable, pas étonnant que vous soyez qu’une femme de ménage. Et, encore, vous n’êtes même pas foutu de faire votre travail, pourtant simple, correctement ! »

Evey n’avait pas besoin de relever ses yeux du sol pour savoir la taille et le poids de l’homme qui lui hurlait dessus. Pas besoin de le regarder pour savoir que, vu la manière dont il se tenait, il avait dû avoir une foulure ou une fracture à cheville droite il y a peu de temps et que, un coup dedans suffirait à l’envoyer au sol. Ces observations, elle les avait faite depuis longtemps. Sur le moment, sans trop réfléchir, elle était capable de donner au moins 10 façons de le tuer en moins de cinq minutes – selon le taux de souffrance voulu – sans déranger le voisin dans la chambre d’hôtel voisine. Ce n’était pas l’envie, ni la volonté, qui lui manquait pourtant, elle garda son regard vissé sur le sol dans une posture navrée et fautive.

« Je suis désolée, ça ne se reproduira plus. »

Voilà tout le drame de son boulot de couverture comme femme de ménage dans un hôtel. Se taper les humeurs massacrantes et désagréables de certains clients, qui n’avaient rien de justifié. Se faire traiter comme une moins que rien, sous prétexte d’avoir un boulot sans envergure, et ne rien pouvoir dire. Savoir ce qu’elle pouvait faire pour lui dire sa façon de penser, être consciente de ses capacités et, pourtant, ne pas pouvoir agir et rester à l’image d’une femme ignorante et insignifiante qui n’était pas fichue de faire autre chose que de refaire un lit.

« J’espère bien ! »

Il lui balança la serviette de bain au visage, objet de cette discorde – Evey avait eu l’affront de la plier en deux, au lieu de le faire en trois, comme il l’avait demandé –, avant de sortir de la chambre en claquant la porte. Seule, Evey serra les dents, ses doigts se crispèrent sur la serviette qu’elle avait rattrapée au vol. Elle eut des envies de meurtre, de lui faire bouffer le parquet de cette chambre d’hôtel jusqu’à la dernière lame. Au lieu de ça, elle inspira, releva la tête et se rassura : ce soir serait meilleur, ce soir elle n’aurait pas besoin de rester sans rien dire, ce soir elle serait de nouveau elle-même.

***

Ce soir arriva bien vite. Evey avait quitté son emploi légal, était passé par la base de SHADOW pour se changer et opter pour une tenue sombre qui lui offrait plus de discrétion en plus d’être pratique pour être libre de ses mouvements. Elle avait revu les plans de la bibliothèque, vérifié une nouvelle fois les emplois du temps des employés de là-bas parce que, chez elle, rien ne pouvait se faire au hasard ou sans la moindre préparation. La seule véritable inconnue dans cette équation – hormis les livres à trouver qu’elle ne connaissait pas – c’était lui. Celui qu’elle salua, après qu’il soit venu la rejoindre dans cette rue donnant sur la bibliothèque centrale. L’officier avait ses habitudes, elle connaissait son équipe, savait comme fonctionnait Renan. Lui mettre une nouvelle personne dans les pattes n’était pas ce qu’elle appréciait le plus. Ça comportait une part d’inconnu, une section qui n’était pas prévisible et, par extension, pas contrôlable. D’un autre côté, il fallait bien tester les gens, savoir ce qu’ils valaient sur le terrain pour juger de leur utilité, non ? Et, de toute évidence, elle préférait se faire son avis par elle-même plutôt que de se fier à ce que pouvaient dire les autres.

La blonde quitta la bibliothèque, et le groupe qui en sortait, du regard pour aller le poser sur l’homme. Louis d’Ax, familier de la magie. Elle détestait la magie, trop inconnue à son goût, trop aléatoire, trop dangereuse et pourtant bien utile. Ce n’était pas elle qui allait dire le contraire, surtout vu la chaine qu’elle portait à la cheville et qui empêchait les mentalistes d’entrer dans son esprit. Haussant un sourcil qui, ne cherchant même pas à masquer un certain scepticisme, elle l’écouta faire une proposition avant de proposer son contraire pour, finalement, demander ce qu’elle avait prévu de son côté. Ce n’était pas les initiatives qui l’étouffaient. Cela dit, ce n’était peut-être pas un mal, au moins, de cette manière, elle aurait plus de contrôle sur la situation.

« On attend encore un peu, que tous les employés soient sortis et qu’ils soient remplacés par l’équipe de surveillance de nuit. »

La bibliothèque centrale était connue pour ses nombreux ouvrages et la surveillance dont elle faisait preuve pour protéger certains de ses ouvrages. Le but de SHADOW était d’œuvrer sans se faire repérer et il n’était pas question de se foirer à cause d’une mission aussi simple que de rentrer dans une bibliothèque. Enfin, ce qui semblait être simple ne l’était pas spécialement, ce n’était pas comme s’ils entraient dans la petite bibliothèque de quartier.

« Il y a une autre entrée, derrière le bâtiment, moins en vue. On va rentrer par là. »

Ça ne sonnait pas comme une proposition mais, habituée à être chef d’une équipe d’infiltrateurs, Evey était plus du genre à donner des directives plutôt que d’exposer des propositions et de laisser les autres choisir ce qu’ils préféraient. Une perte de temps selon la blonde. Elle n’attendait pas spécialement d’approbation, s’assura seulement qu’il suivait le mouvement quand elle se déplaça pour aller rejoindre l’arrière du bâtiment. Pendant cette petite marche, elle sortit un badge de sa poche qu’elle tendit à Louis.

« Tenez, c’est pour entrer. »

Le badge avait appartenu, jusqu’à hier soir, à un employé de la bibliothèque de repos aujourd’hui. A priori, il ne devrait pas se rendre compte de cette perte avant demain matin. Il avait trainé dans un bar la veille, à la sortie de son boulot, Evey avait simplement approché – vraiment approché – l’homme en question pour lui prendre sa carte.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 29 Avr - 19:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7709
ϟ Nombre de Messages RP : 761
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Attendre l'arrivée de l'équipe de nuit. Louis nota intérieurement que cette solution les exposait à la surveillance de personnes fraîches et disposées à scruter d'un œil de fouine leur coin de ronde, ce qui doubla tout à la fois son enthousiasme et ses inquiétudes. Enthousiaste, il l'était, comme à chaque fois qu'il s'apprêtait à commettre quelque chose qui sortait de l'ordinaire. Inquiet, il l'était aussi, car après tout toute mission pour le compte de l'organisation qui liait l'officier Shapley et l'agent d'Ax. Hochant la tête, Louis sut lire dans les yeux verts de la demoiselle qu'elle ne souffrirait aucune contestation de son autorité, et cela lui convint. Il n'était lui-même pas là pour fanfaronner, mais pour accomplir un plan précisément établi à l'avance : pénétrer la bibliothèque, sélectionner une série de bouquin, les subtiliser, quitter la bibliothèque. Sur le papier tout semblait simple, mais qu'en serait-il une fois à l'intérieur du bâtiment ? Machinalement, il glissa un doigt dans la poche de son pantalon. Au contact de son contenu, il éprouva comme un regain de confiance et approuva en silence la suggestion très directive d'entrer dans le bâtiment par l'arrière, là où peu de regards seraient susceptibles de les voir. Ce n'était pas stupide, mais Louis s'étonna qu'elle ne suggérât point d'entrer par les égoûts ou par la voie des airs. Cela aurait été spectaculaire, un peu à la manière d'un ouverture de Wagner, ou d'un octuor de Mozart, mais tellement peu ressemblant aux habitudes et aux méthodes de l'organisation Shadow. Ce soir, Louis le savait, il fallait mettre la baguette de chef au placard, et laisser le silence jouer sa souveraine mélodie. L'allusion phallique ne manquait ni de piquant, et ne laissait pas d'amuser le musicien. Evey mènerait la danse, et lui suivrait. La blonde imprima le mouvement vers l'arrière et il la talonna de près, se faisant le plus discret possible.

Il s'agissait de ne pas attirer l'attention. Sur le chemin, elle lui tendit un badge qu'elle désigna être leur moyen d'entrer dans le bâtiment. S'il ne demanda pas d'où elle tenait pareil objet, c'est qu'il se doutait bien qu'elle l'avait obtenu d'une certaine façon et à vrai dire, cela ne l'intéressait guère. Il avait déjà la tête à l'intérieur de la bibliothèque, là où précisément il saurait trouver les livres susceptibles d'intéresser Shadow et ses membres les plus affairés autour des questions de magie et de mysticisme. Une fois tous deux rendus devant la porte que l'officier Shapley avait désignée plus tôt, Louis l'observa un instant, l’œil curieux, à l'affût de tout ce qui aurait pu trahir un système de surveillance particulier. Mais comme cette porte était sans doute réservée aux agents de service du bâtiment, il ne découvrit rien de tel et, après ces quelques instants d'observation, il fit usage du badge qui permit d'ouvrir la porte. Là, faisant fi de tout ce que la galanterie lui ordonnait de faire, il prit l'initiative d'entrer le premier, fluide comme l'onde, afin de jeter un œil à l'intérieur. La porte ouvrait sur une pièce rectangulaire, elle même ouverte sur trois couloirs qui menaient à divers endroits de la bibliothèques. En dehors de quelques cartons en sommeil et d'une grande armoire métallique, qui abritait certainement une installation électrique comme en témoignaient les nombreux câbles qui s'en échappaient, la pièce était vide. Une fois assuré de n'y voir et de n'y entendre personne, Louis entra, et eut l'heureuse opportunité de découvrir, plaqué au mur, un plan d'évacuation du bâtiment. Il le désigna d'un coup d’œil pour l'officier qui ne l'avait peut-être pas remarqué. Tous deux avaient déjà eu accès aux plans de la bibliothèque, fournis par les précieux informateurs de l'organisation Shadow, mais une brève révision avant le début de l'aventure ne pouvait pas faire de mal.

D'autant que Louis y sut lire bien davantage que de simples informations géographiques et situationnelles.  « J'ai en tête une liste précise des livres qui pourront nous intéresser. Ils ne sont pas tous regroupés au même endroit, ni même au même niveau, cependant. Je suggère de commencer par les plus hauts étages, pour mieux descendre, et partir. » En effet, une fois chargés des ouvrages qu'ils auraient récupérés à travers les galeries de la bibliothèque, il leur serait plus simple, trivialement, de descendre que de monter, comme le décidait la gravité, cette force inébranlable. Nul, ou presque, ne savait s'y soustraire, et ce n'était pas le cas de Louis qui, comme tout corps massique, ne pouvait qu'y succomber. Sa vision très terre à terre de la chose, sur le moment, l'amusa.Il se tut un instant, l’œil rivé sur le couloir qui filait par la droite. C'était d'après les plans du bâtiment le chemin le plus rapide, le plus direct vers les derniers étages, mais c'était sans doute aussi le plus exposé. Prudent, Louis savait qu'il serait plus discret d'opter pour une progression plus indirecte, mais aussi plus lente.  « Comme je sais précisément quels livres nous devons récupérer en priorité, et quels autres doivent suivre, je pense qu'il serait dangereux de nous hâter pour gagner du temps. Mieux vaut avancer prudemment, et nous hâter une fois ces bouquins à portée de nos mains. » Mains désormais gantées pour sa part. Cela dit, le discours de Louis était tout relatif, puisqu'il savait bien et comptait bien agir rapidement, efficacement, et dans la discrétion la plus absolue. Qu'adviendrait-il en cas de mauvaises rencontres ? Comme c'était la première mission qu'il suivait sous les ordres de l'officier Shapley, il ne la connaissait pas et donc ne pouvait présageait de sa méthode d'action. Il espéra donc en silence qu'elle conviendrait comme lui qu'une approche discrète valait mieux qu'un prompt tintamarre. De toute façon, il se doutait bien qu'elle était mieux taillée que lui au rôle infiltration. Toujours en parlant à voix basse, il ajouta, résolu :  « Alors, y allons-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 30 Avr - 11:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La logique pouvait paraitre étrange mais, dans les faits, Evey préférait avoir, face à elle, des personnes chargées de la sécurité plutôt que des employés lambdas. Ne pas laisser de témoin, c’était un choix. Si quelqu’un devait les surprendre, il y avait fort à parier qu’elle finirait par le tuer et, dans cette optique, elle préférait que ce soit un vigile parce qu’il avait choisi son métier et savait que ça pouvait comporter des risques, contrairement à un bibliothécaire. Il faut croire qu’il y avait un minimum de principes dans le cerveau de l’officier même si, dans la pratique, elle n’hésiterait pas à tuer une personne qui n’avait rien demandé et dont la seule erreur était de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais, dans l’immédiat, il n’était pas question de tuer qui que ce soit, seulement de surveiller autour d’eux pendant que l’agent d’Ax ouvrait la porte. Gentille, qu’elle était, elle lui pardonnerait son manque de galanterie en entrant le premier.

En entrant, à la suite de l’homme, Evey passa une paire de gants sur ses mains. Laisser des empreintes aurait été dommage et, les mettre avant de rentrer aurait été suspect dans la rue. Se dirigeant rapidement vers l’armoire avec un réseau électrique dedans, elle écouta l’agent qui l’accompagnait, tout en ouvrant la porte métallique. C’est en examinant l’intérieur de l’armoire, qu’elle répondit à son binôme du soir – qui a dit que les femmes ne pouvaient pas faire deux choses en même temps ?

« Commencer vers les étages supérieurs, semble une bonne idée. » Elle dégagea quelques fils électriques. « Surtout si l’un des livres se trouve dans la section 5B, au dernier étage, c’est la partie la plus sécurisée. » Une main tenant des fils à l’écart, elle attrapa une sorte de petite pastille disposée dans sa ceinture utilitaire, et l’actionna d’une pression du pouce. « Autant commencer par le plus compliqué. »

Et, par extension, le plus important. Elle colla la pastille dans le compteur, avant de refermer la porte et de se tourner à nouveau vers Louis. Ce qu’elle venait de faire ne changea strictement rien. Pas pour le moment en tout cas. Pour ce qui était de l’agent, au moins, il semblait être sûr de savoir les livres qu’il fallait récupérer. Un bon point pour lui. Elle laissa passer un sourire quand il suggéra de privilégier la prudence plus que la rapidité. Passant devant lui, elle s’arrêta à sa hauteur pour poser son regard sur l’homme, toujours un demi-sourire sur les lèvres.

« Et, le fait de prôner la rapidité, qu’une fois l’objectif presque atteint, vous l’appliquez à tous les domaines de votre vie ? » Légère mouvement de tête, presque entendu. « Je pourrai presque trouver ça intéressant. »

Si on décidait de voir des sous-entendus dans cette phrase, il est fort probable que ce soit voulu. Et encore, elle restait calme et mesurée, il fallait la voir lors d’une mission en partenariat avec Renan où, là, les sous-entendus plus ou moins directs volaient dans tous les sens. C’était une façon de faire comme une autre, Evey n’avait jamais été un modèle psychorigide lors d’une mission, elle avait toujours besoin de phrases plus légères, plus ou moins dans la provocation. Une façon comme une autre de tester les gens. Reprenant sa route, elle dépassa Louis pour emprunter le couloir central, évitant celui de droite qui, pourtant, était plus direct. De base, elle aurait probablement opté pour celui de droite mais, suivre les propositions de son binôme était une façon de lui donner des responsabilités. Et puis, les choix qu’elle pouvait faire pour elle toute seule, n’étaient pas toujours ceux qu’elle prenait avec un coéquipier, encore plus quand elle ne le connaissait pas sur le terrain.

Logiquement, ils disposaient de quelques minutes tranquilles. Le temps que l’équipe de sécurité de nuit se mette en place, que les personnes se saluent – pire que des fonctionnaires – et ainsi de suite. La traversée du premier couloir se fit sans encombre pour atteindre une porte qui menait sur un escalier de service qui montait aux étages supérieurs. Sans que ce soit étonnant c’était le genre de moment qu’elle aimait le moins, l’endroit laisserait peu de possibilités de se planquer si quelqu’un décidait de descendre pendant qu’ils montaient. Cela dit c’était une meilleure idée que de prendre un ascenseur et, elle n’était pas certaine que l’agent avec elle soit capable de passer par un conduit. Evey ouvrit la porte pour et commença à monter en s’assurant que son binôme suivait le mouvement.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : ils montent sans croiser personne.
    ÉCHEC : quelqu’un descend pendant leur progression.

    Lancer de dés #2 (si échec #1)
    RÉUSSITE : la rencontre se fait un peu avant un étage, ce qui leur permet de sortir de l’escalier.
    ÉCHEC : la confrontation est inévitable.


    Lancer de dés #3 (si échec #2)
    RÉUSSITE : il n’y a qu’une personne.
    ÉCHEC : ils sont deux.


Il faut croire qu’elle préférait imaginer le pire alors que, en réalité, les choses se déroulèrent plutôt bien. Sur ses gardes, en montant l’escalier, aucun bruit suspect, trahissant la présence d’une tierce personne, ne se fit entendre. Peut-être une chance pour Louis parce que, s’ils avaient croisé un vigile, Evey aurait laissé son binôme agir, juste pour voir comment il se débrouillait. Elle aurait quand même assuré les arrières de l’homme, le but n’était pas non plus de le laisser pour mort dans une bibliothèque. Pas très glorieuse comme mort. Bref, ils arrivèrent devant la porte du dernier étage, Evey la désigna d’un mouvement de main pour laisser Louis passer.

« Si vous savez où se trouvent les livres alors, je vous suis. » Elle haussa les épaules et reprit dans un ton léger. « J’préfère la vue de derrière. »

Renan aurait su qu’elle n’était pas à prendre au sérieux mais, il la connaissait. Ce n’était pas le cas de l’agent d’Ax ce qui, de toute évidence, ne sembla pas la perturber.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 30 Avr - 11:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Evey Shapley' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 30 Avr - 21:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7709
ϟ Nombre de Messages RP : 761
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Oui, commencer par le plus compliqué semblait la meilleure solution et Louis se félicita de voir que l'officier partageait son point de vue. Tandis qu'il observait les possibilités, elle s'affairait auprès de l'armoire métallique et Louis ne poussa pas la curiosité jusqu'à scruter ce qu'elle pouvait bien y faire. Toutefois, il ne put que réagir à la remarque étrange et presque indécente qu'elle lui fit sur la rapidité et les objectifs. Ses sourcils, d'instinct, s'élevèrent contre pareille intrusion graveleuse et sa bouche, plaisamment complice, s'étira d'un sourire qui en disait long. Louis, du tac au tac, répliqua d'un ton que l'humour disputait à une naïveté feinte.  « Je suis musicien de formation, je n'échappe pas à certains travers... et je crois qu'il y a un temps pour tout... un temps pour l'allegro, un temps pour le lento... Pourquoi choisir ? Autant laisser la... musique suivre le cours qu'elle se choisit, non ? » Il avait appuyé certains mots pour donner à ses propos ce relief construit sur le sous-entendu des paroles de l'officier. Si la demoiselle appréciait l'humour et la dérision autour de ces sujets parfois source de tensions entre les hommes et les femmes, elle serait très certainement servies auprès de Louis qui, de culture et d'éducation, goûtait grandement les bons mots. Il ne connaissait point encore Evey Shapley dans le détail, mais cette entrée en matière le gorgeait d'espoir : la mission serait sans doute plus agréable que prévu. Une œillade plus tard, ils empruntaient le couloir central, Louis sur les talons de la demoiselle. Ce couloir fut d'une monotonie presque honteuse, et la porte qui couronna leur trajet ouvrit sur la haute cage d'un escalier de service. C'était inévitable, il leur faudrait s'élever soit en gravissant des marches, soit en usant d'un ascenseur. Louis suivit donc, et curieusement ils ne rencontrèrent personne. Ils n'entendirent d'ailleurs aucun bruit qui put les renseigner sur la situation en avant. Qu'importe ! Puisqu'ils devaient agir dans la discrétion, sans doute était-ce là une sourire de la chance.

Étonnante matrone que la chance, tantôt délicieuse, tantôt amère, tantôt mesquine. Une fois parvenus au dernier étage, tous deux allèrent pour passer la porte mais, cette fois, l'officier lui céda la place, pour deux motifs, l'un drôle, l'autre sérieux. D'un ton non moins amusé qu'auparavant, Louis « À votre guise, officier, appréciez donc les belles coutures de l'uniforme... » Il aurait pu parler de son ergonomie et de sa belle matière, mais il s'abstint. Ils venaient d'entrer en scène, les choses étaient sérieuses. La porte passée, Louis se trouva confronté aux premiers rayonnages du dernier niveau de la bibliothèque, là où se trouvaient les livres les plus jalousement gardés de l'établissement, et donc nécessairement ceux qui l'intéressaient le plus. Mais avant d'aller là où il savait qu'il trouverait ce qu'il cherchait, il se laissa guider par la prudence et tendit l'oreille. Musicien de formation et de longue haleine, il n'aurait sans doute aucun mal à entendre les pas lourds d'un vigile, ou d'un employé en retard.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : personne n'est là.
    ÉCHEC : un vigile est présent.

    Lancer de dés #2
    RÉUSSITE : pas un son ne paraît.
    ÉCHEC : du bruit se fait entendre.

    Lancer de dés #3
    RÉUSSITE : le sort opère pleinement.
    ÉCHEC : le sort opère faiblement.


Fort heureusement, Louis entendit quelque chose, des bruits de pas, signe d'une présence à proximité. Il prit donc soin d'approcher avec prudence et discrétion pour mieux voir qui se trouvait avec eux dans cette zone du dernier étage du bâtiment. Il ne vit d'abord qu'un seul vigile, qui commençait sans doute sa ronde. Il compliquait les choses, celui-là ! Un brin déçu, car Louis n'aimait pas les imprévus qui l'empêchaient de bien faire son travail, et un brin excité, car il avait néanmoins le goût de l'aventure, Louis réfléchit l'espace d'une seconde et se souvint que l'ouvrage le plus intéressant à trouver dans cette bibliothèque, qui surclassait tous les autres, était conservé dans une réserve située d'ailleurs dans cette même pièce non loin d'eux. S'il pouvait persuader ce vigile de coopérer, il leur serait sans doute facile de pénétrer cette réserve, et toutes les autres d'ailleurs. Il tira donc une aiguille de sa poche, déganta sa main, piqua le bout de son annulaire et appliqua le fruit du procédé sur ses lèvres. Et ce faisant il attendit donc impatiemment que le vigile soit assez près de lui. Quand ce fut le cas, il se rua sur lui et déposa sur ses lèvres un baiser féroce mais sans conviction tandis qu'intérieurement et puissamment, il lui intimait l'ordre d'obéir.

Une telle vision des choses dut surprendre un peu la demoiselle qui, peut-être, regardait Louis faire, mais pour lui, rien n'était plus naturel. Il avait plus d'une fois user de ce sort si particulier qui lui permettait d'imprimer à quelqu'un sa volonté, au prix d'un baiser ou, en tout cas, d'une action mécanique de ses lèvres, sur lesquelles il aurait passé un peu de son propre sang. Il n'apprécia guère le contact physique avec le vigile, mais en revanche le résultat provoqua en lui une certaine fierté mêlée de contentement. De quoi le réjouir, en somme ! L'opération fut un succès magistral et le vigile tomba au sens médiéval du terme sous le charme de Louis qui, se relevant, tourna vers l'officier de SHADOW un visage à la fois désinvolte et goguenard.  « Que voulez-vous, j'ai des besoins très particuliers... Et maintenant, Igor nous obéira jusqu'à ce qu'on dispose de lui. N'est-ce pas, Igor ? » Et le surnommé Igor ne put que hocher la tête, puisqu'il ne pourrait désormais qu'obéir à Louis et, par son intermédiaire, à Evey.  « Commence donc par aller ouvrir la réserve là-bas, Igor. » Et le vigile s'exécuta sans rien dire – naturellement, puisque Louis ne lui avait pas donné la parole. Louis toutefois, ne se perdit pas en vaines réjouissances qui auraient attiré l'attention sur lui. Surtout, il se devait de rester concentré, afin de maintenir sur le vigile, qu'un badge nommait Dean, l'emprise du sortilège qui ne durerait qu'autant que Louis pourrait le faire durer, et qu'autant que la victime ne parviendrait à s'en défaire. Auquel cas, il serait nécessaire d'éliminer le vigile, car Louis n'était pas désireux de l'embrasser encore pour l'envoûter une fois nouvelle. Il ne fallait pas abuser !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 30 Avr - 21:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Louis d'Ax' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 5 Mai - 14:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Si la première réponse de l’agent avait trouvé le sourire d’Evey, ce ne fut pas le cas de la deuxième. Moins travaillé, plus sérieuse, trop rapidement laisser de côté pour entrer dans le sérieux de l’action. Elle ne critiquait pas, en serait bien mal avisée, il maniait les mots et la façon d’en mettre certains en évidence, bien mieux qu’elle. Elle n’en doutait pas. Ses répliques, à elle, étaient bien moins recherchées mais, après celle qu’il avait lancée dans la première pièce, elle était en droit d’en attendre une autre dans la même lignée, non ? Il faut croire qu’il avait besoin de plus de sérieux avant de se mettre en action alors que, de son côté, plus la situation était critique, pire elle était. Renan lui manquait, d’une certaine manière – elle ne faisait pas dans le sentimentalisme –, dans ce genre de moment, avec lui, elle le savait, même dans les pires situations il existait toujours une touche d’humeur dans leurs échanges.

Evey passa à la suite de Louis et, malgré ce qu’elle avait pu dire, elle ne profita d’aucune manière que ce soit des coutures de l’uniforme. Pas que l’agent manquait d’intérêt… En réalité, elle n’en savait rien, ce n’était pas le genre de détails qui l’interpellaient. Son regard, son ouïe, tous ses sens étaient occupés ailleurs, à la recherche du moindre bruit ou mouvement suspect. Un demi-sourire passa sur ses lèvres quand elle s’applique à se mettre à l’abri derrière un rayonnage. Quelqu’un arrivait. Et si l’officier préférait éviter les mauvaises rencontres trop frontales : ça impliquait souvent la mort du rencontré, il fallait cacher le cadavre, couvrir ses arrières, … Pour, cette fois, elle voyait les évènements un peu différemment. Comment, l’agent qui se trouvait un binôme avec elle, ce soir, gérait une rencontre imprévue ?

Restant en retrait, mais assez proche pour pouvoir agir, elle laissa Louis gérer cette nouvelle arrivée sans comprendre pourquoi il sentait le besoin de se piquer le doigt. S’il n’y avait que cela qu’elle ne comprenait pas : en très peu de temps l’agent de SHADOW se rua vers les vigiles… Et l’embrassa. Tête légèrement penchée sur le côté, un sourcil s’arquant malgré elle, la blonde se demanda la raison de tout cela. Même elle qui avait l’avantage d’attributs féminins face aux hommes, ne cherchait jamais une approche aussi directe quand elle voulait obtenir quelque chose d’une personne. Tout trouva, pourtant, une explication quand, tout le monde debout, Louis expliqua brièvement que le vigile était, maintenant, sous son contrôle. L’air étonné d’Evey ne dura pas bien longtemps avant qu’elle ne hocha la tête pour retrouver un semblant de sourire.

« Il semblerait, en effet. » Pour les goûts particuliers de l’agent. Un semblant de phrase dit pendant qu’elle jugea de la présence et la prestance du vigile qui, à ses yeux, n’avait rien d’exceptionnel. Le regard absent et complètement vide de l’homme devait y être pour beaucoup. Les yeux d’Evey revinrent sur l’agent d’Ax. « Rappelez-moi, en cas d’oubli, de ne jamais m’approcher trop près de vous. »

Une demande pas tout à fait sérieuse, c’était le genre de détails qu’elle ne risquait pas d’oublier. Si son bracelet de cheville empêchait quiconque de visiter son esprit, il ne la protégeait en rien d’un contrôle mental. Du moins, elle n’était pas tentée de tester les limites de cet artefact magique dont le but était surtout de protéger les informations qu’elle détenait sur l’organisation très secrète à laquelle elle appartenait. Après ça, il ne fallait pas s’interroger sur les raisons de sa réticence face à la magie. Se décalant, elle laissa passer la marionnette de Louis. Pantin qui ne retrouverait plus sa vie : il ne passerait pas la nuit. Si le sortilège de l’agent permettait de faire oublier les choses au dénommé Dean – ce dont elle n’était pas certaine – Evey ne prendrait pas le risque qu’un mentaliste vienne fouiller dans la mémoire du vigile pour y trouver des informations. Lorsqu’il deviendrait inutile, l’homme irait, pour un aller simple, dans un autre mon pour peu que l’on soit un peu croyant. Pour le moment, autant profiter de la bonne volonté, soumise par un musicien – plus classe qu’un savant fou –, du fidèle Igor.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : le badge de Dean permet une entrée sans problème.
    ÉCHEC : la pièce est assez sécurisée pour que toute entrée soit notifiée à un poste de commandement.

    Lancer de dés #2 (si échec 1)
    RÉUSSITE : personne ne s’inquiète comme le badge vient d’un employé.
    ÉCHEC : un protocole de sécurité demande une confirmation orale de la personne qui veut entrer dans la pièce.


    Lancer de dés #3 (si échec 2)
    RÉUSSITE : une voix masculine suffit à confirmer.
    ÉCHEC : finalement, donner la parole à Dean aurait été une bonne idée.


Dans des gestes mécaniques de la part du surveillant, la porte fut ouverte sans que ça ne déclenche des évènements en série. C’était presque trop facile et, par expérience, Evey savait que ce qui commençait bien ne finissait jamais de la même manière. Il y a toujours un moment où la chance tourne, même quand tout est prévu pour, justement, ne pas avoir besoin du facteur chance. Dean, devenu Igor, se décala pour laisser une vue sur une veste pièce où, au lieu des habituels rayonnages, se trouvaient des livres sous vitrine. Un peu à la manière d’un musé, chaque ouvrage trop important était gardé sous scellé.

« Efficace votre nouvel ami mais, maintenant, je ne pense pas qu’il puisse vous être d’une aide favorable. »

Peu de chances qu’il dispose des clés servant à ouvrir les vitrines et, même si c’était le cas, ce n’était pas Igor qui saurait vers quel ouvrage se diriger. Pas plus qu’elle ne le savait. Se dégageant pour laisser la place à Louis de passer, elle désigna, quand même, les quelques caméras de sécurité présentes. Le tout allait être de passer dans les angles morts et si ce n’était pas possible d’en trouver pour atteindre un livre, il suffirait à Evey d’actionner un bouton pour que toute l’électricité saute dans le bâtiment. En arriver là ne lui posait pas de soucis mais ça compliquerait beaucoup la tâche pour la suite étant donné que ça alerterait d’un problème dans la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Mai - 14:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Evey Shapley' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Mai - 16:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7709
ϟ Nombre de Messages RP : 761
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « Quel dommage... mais je n'y manquerai pas. Allez, Igor, c'est à toi, à présent. » Louis se souciait assez peu de l'image que se faisait désormais sa supérieure de lui, même s'il se doutait bien qu'avoir vu agir l'agent comme il le fit avait très certainement provoqué chez elle un peu de surprise. Voire peut-être de l'incompréhension ou du dégoût ? Il ne s'en préoccupait guère, il n'avait pas fait mystère de ses talents depuis fort longtemps au sein de l'organisation Shadow. Et de plus, chacun des membres de sa famille qui avaient honoré le lien qui la liait depuis les origines au groupe avait eu à cœur de s'illustrer d'une façon bien particulière. C'était donc avec beaucoup de professionnalisme que Louis avait agi, et il n'était pas peu fier du résultat. Dean le vigile continuait de lui obéir au doigt et à l’œil, et cela durerait tant qu'il serait capable de maintenir actif le sortilège. Cela ne devrait poser aucune difficulté. Le badge du vigile permit d'ouvrir la porte de la réserve et très étonnamment ce fut tout. Point d'alarme secrète, point de grande surprise pétaradante, rien ! C'était bien trop simple, bien trop facile, les autorités publiques n'avaient donc très probablement aucune idée de la valeur des ouvrages conservés dans cette bibliothèque. Ou peut-être se reposaient-elles trop largement sur la confiance et la sécurité qu'inspirait en ville la présence d'une quantité non négligeable de prétendus super-héros tout entier dévoués à la défense du bien commun. Un ramassis d'orgueilleux en mal de sensations fortes, rien de plus aux yeux de Louis qui, à contre-courant d'une frange de l'opinion publique, n'avait guère de sympathie pour ces justiciers masqués et pétris d'idéaux dépassés. Qu'ils s'amusent donc dans les rues de la ville à prêcher l'ordre et la paix ! En attendant, il n'y avait donc personne dans cette bibliothèque pour leur barrer la route et mettre des bâtons dans les roues de leur plan. Louis ne savait pas ce qu'en pensait l'officier qui menait l'opération avec lui, mais il était un peu déçu de son côté.

Ils découvrirent l'intérieur de cette réserve et, sans surprise, comprirent qu'il serait difficile d'en extraire les trésors qui les y attendaient. Qu'importe ! Il s'agissait d'une partition plus compliquée que les autres, mais rien dont un peu d'intelligence et de réflexion ne pût venir à bout. La remarque de la demoiselle le fit sourire. « Voyons, les pions sont l'âme des échecs, il ne faut pas les sous-estimer. » Tout comme l'officier Shapley, Louis observa la pièce rectangulaire et remarqua les différentes caméras de sécurité qui couvraient la salle. Ces caméras étant mobiles, il y avait sans doute un moyen de les tromper. Elles étaient savamment disposées et permettaient de toute évidence de garder un œil sur les différentes vitrines qui protégeaient ces livres, parmi lesquels il s'en trouvait deux qu'il leur fallait dérober. Mais elles n'étaient pas infaillibles. Étant donné que Louis n'avait pas envie d'alerter dans le bâtiment tout le monde de leur présence, il prit le temps de réfléchir et se tourna vers Igor, qu'il gratifia d'un sourire parfumé du miel de l'hypocrisie. « Dis-moi, as-tu les clefs, par hasard ? Sinon, où sont-elles, et que sais-tu des serrures qui ouvrent ces vitrines ? » Louis se doutait bien qu'il serait peu probable que Dean, simple vigile, disposât de toutes les informations qu'il demandait, mais il ne coûtait rien de poser ces questions, d'autant que cela lui laissait du temps pour réfléchir. Les angles morts, voilà la clef de la réussite de leur succès dans cette réserve qui, avec un peu de chance, ne serait bientôt plus qu'un souvenir. Hélas, comme il fallait s'y attendre, le vigile ne disposait d'aucune information sur ces vitrines, et il n'était pas plus au courant du reste. Il ne savait rien et n'était là que pour faire sa ronde dans ces rayonnages, à ce niveau-là de la bibliothèque. « Je ne sais pas ce que disait ce matin ton horoscope, Igor, mais c'est une belle soirée pour se pendre. Qu'en pensez-vous, officier Shapley ? »

Il s'en tiendrait à sa réponse pour donner l'ordre fatal au laquais qui ne leur serait plus utile, puisqu'il leur suffisait désormais de prendre son badge. Sa présence à lui n'était plus indispensable. Tandis qu'Evey décidait donc du sort du vigile, Louis s'était tout entier remis à l'étude de la salle de la réserve, où les caméras représentaient toujours une menace pour la discrétion de leur mission. Il fut tenté, un instant, de chercher à les détruire, mais cela aurait été le meilleur moyen pour attirer sur eux l'attention, ce qu'il fallait à tout prix éviter pour le moment. Il décida donc de s'en remettre à un plan des plus simples et, il l'espérait, des plus efficaces pour entrer : danser avec ces yeux mécaniques, et se jouer d'elles en passant dans les angles morts. Mais alors qu'il allait faire le premier pas, une idée lui vint, folle et déraisonnable, mais qui lui parut brillante, si bien qu'il s'abstint de bouger et se tourna vers l'officier Shapley. « Si son badge a permis d'ouvrir la réserve sans encombre, c'est qu'il doit pouvoir s'y rendre afin de vérifier ce qui s'y passe, non ? Vu la position des caméras et la relative pénombre, si ce vigile et moi partageons ne serait-ce qu'un brin de ressemblance, je pourrais revêtir son uniforme et y entrer sans me soucier d'être vu par ces caméras de sécurité, non ? » Louis tourna son regard vers le vigile qui n'avait toujours rien fait que se tenir près d'eux, silencieux, obéissant, docile.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : Dean et Louis se ressemblent suffisamment.
    ÉCHEC : Dean et Louis ne se ressemblent guère.


 « Quel bel homme, n'est-ce pas ? Cela fera l'affaire. Igor, déshabille toi.» Et le vigile s'exécuta, laissant à Louis tout le loisir de revêtir l'uniforme qui, par chance, lui allait convenablement. Il alla même jusqu'à enfoncer sur son crâne la casquette, lui qui pourtant répugnait à couvrir ses cheveux en règle générale – il avait tout de même, pour le bien de la mission, mis de côté sa coquetterie éprise de liberté capillaire et revêtu un bonnet noire, pour plus de discrétion et de sûreté. Ainsi déguisé, il laissa entre les mains de l'officier le vigile relativement dévêtu tandis qu'il s'apprêtait à pénétrer la réserve. Il glissa, auparavant, ces quelques mots à l'officier Shapley :  « Je vais aller jusqu'aux deux vitrines qui nous intéressent, vous n'aurez qu'à m'y suivre et y faire ce qu'il faut pour en dérober le contenu. C'est certainement le plus judicieux.» Plutôt content de lui, Louis n'aurait jamais pris le temps de révéler à l'officier d'où lui était venu cette idée, car ils n'avaient pas le loisir encore de ces sottes vanités, ils devaient rester concentrés sur leurs objectifs. Mais au fond de lui, il riait : qui aurait cru que l'une des scènes des Noces de Figaro auraient pu un jour servir à mener à bien un cambriolage ? C'était pourtant très clair, Louis, à découvert, serait justement la parfaite couverture d'Evey qui, dans cette réserve, pourrait progresser en toute discrétion et plutôt librement. Il y entra donc et, d'un pas naturel mais mesuré, fit deux arrêts pour désigner les deux vitrines intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Mai - 16:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Louis d'Ax' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 7 Mai - 15:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ne pas sous-estimer les pions, elle voulait bien… Euh, non, en fait elle ne concevait même pas une fraction de seconde cette hypothèse. Les pions étaient des pions. L’ensemble de l’humanité, sauf quelques exceptions, était des pions inintéressants, sans surprise et sans le moindre intérêt. Mais admettons, l’espace de quelques instants, qu’elle accepte de croire en l’idée de l’agent d’Ax, qu’effectivement l’utilité du vigile n’était pas à négliger… Non, en fait, même là cette théorie tomba à l’eau quand il fut évident qu’Igor n’avait ni les clés, ni un semblant d’idée pour réussir à atteindre les livres sans se faire démasquer par les caméras. Evey, se retrouva, avec un sourcil haussé, à poser son regard sur l’agent de SHADOW.

« Ne pas les sous-estimer, hein ? »

Si, par la même occasion, l’agent pouvait éviter de prononcer le nom et le grade d’Evey, dans le lieu d’un vol, elle lui en serait reconnaissante. Des micros ça se dissimulaient si facilement de nos jours et, c’était ce nom qu’elle utilisait dans sa vie de tous les jours. Elle n’avait pas passé des années à couvrir ses arrières pour que, en une mission, un type vienne tout foutre en l’air. Qu’il essaye à nouveau de la nommer de cette façon et Igor ne serait pas le seul à trouver la mort en cette soirée. D’ailleurs en parlant de ça.

« Quitte à se suicider, je préfère encore qu’il utilise son arme de service pour se tirer une balle dans le crâne, dans les rayonnages un peu plus loin. » Son regard se porta vers l’endroit où ils étaient arrivés. « Après notre passage. Avec de la chance, ça va attirer assez de monde ici, ce qui nous laissera plus de marge de manœuvre pour la suite. »

En réalité, ça allait surtout attirer plus de monde : la police, une équipe médicale et ainsi de suite. Ce qui, sur le papier, n’était pas une bonne idée. Cela dit, tout ce beau monde serait concentré sur le suicide d’un homme, personne ne penserait à vérifier la pièce qu’ils s’apprêtaient à voler, tout comme le fait qu’ils ne risquaient pas de songer que, ailleurs, se promènent deux individus continuant leur méfait. Et, en plus, personne n’aurait à se salir les mains directement. Pas que ça lui posait un problème mais, elle ne ressentait aucun plaisir particulier à tuer une personne. Pour elle, l’opération était bénéfique. Igor, pourtant, sembla enfin trouver son utilité dans un plan un peu fou qui consistait dans un changement de tenue pour Louis. Evey passa son regard d’un homme à l’autre pour y chercher une ressemblance qui, finalement, en vue des circonstances pouvait effectivement se trouver.

« Un peu banal, votre bel homme, s’il est possible de trouver des correspondances avec le premier voleur venu. »

Elle s’interrogea tout de même sur le bienfondé de cette idée. Pourquoi recourir à ce genre de choses si, de son côté, elle pouvait entrer et éviter les caméras. Ne pouvait-il pas faire de même ? Ça remettait, également, son plan de suicide en cause. Si les caméras montraient le vigile dans cette pièce et que sa mort était constatée alors, cette pièce serait la première à être vérifiée. Ça ne lui convenait pas. Elle le garda pourtant pour elle, laissant Louis revêtir les vêtements d’Igor. Evey voulait tester l’agent alors, elle se pliait plus que d’habitude aux idées émises et puis, peut-être qu’il n’était pas certain de pouvoir échapper aux regards des caméras. C’est elle qui allait s’adapter. Igor n’allait, finalement, pas se tirer une balle dans le crâne, trop risqué. Elle entra à la suite de l’agent, moins ouvertement, plus dans l’ombre d’angles mort que laissaient apparaitre les caméras mouvantes.

En réalité l’idée de Louis avait son avantage : les caméras, de temps à autre, le suivaient dans sa ronde, laissant plus de place à Evey qui s’attaqua à l’ouverture de la première vitrine. Loin de dépendre de la chance, cette entreprise tenait surtout de méthodes apprises et de l’équipement dont pouvait faire bénéficier un groupe comme SHADOW. La première déverrouillée, elle s’attaqua à la deuxième pendant que Louis, bien inspiré – ou bien plus doué que ce qu’elle voulait bien l’avouer – tournait dans une autre partie de la pièce, attirant les regards sur lui, déguisé en Dean. Evey informa silencieusement que les deux vitrines ouvertes et qu’elle allait pouvoir prendre, l’un après l’autre, les deux livres. Une manière de lui faire comprendre qu’en sortant de la pièce, il devrait éviter de passer devant pour ne pas attirer le regard sur des vitrines vides.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : les livres peuvent être récupérés sans problème.
    ÉCHEC : il y a une protection magique dessus.

    Lancer de dés #2 (si échec #1)
    RÉUSSITE : ça n’alerte personne.
    ÉCHEC : ça déclenche une alarme.

    Lancer de dés #3 (si échec #2)
    RÉUSSITE : on demande seulement à « Dean » ce qui se passe.
    ÉCHEC : on envoie directement une équipe.


S’assurant de ne pas être dans l’angle d’une caméra, Evey ouvrit la vitrine devant elle et inspira avant d’aller chercher le livre. Elle posa à peine ses mains gantées dessus qu’une sensation de brûlure se fit sentir. Dans un réflexe, elle retira ses mains et, se mordit l’intérieure de la joue pour éviter d’avoir à lancer une exclamation trop sonore. Est-ce qu’on vous a déjà dit qu’elle détestait la magie ? Foutus sorts de protections à la noix ! Tout ce qu’elle pouvait penser à ce moment présent se serait traduits à grand coups de symboles dans les bulles d’une bande dessinée grand public. Evey avait un problème et, par extension, Louis avait un problème aussi. Se coltiner un officier sur les nerfs ce n’était pas bon du tout. Puis d’abord, c’était lui le mage, non ? Il devait bien avoir une solution pour contourner une protection magique ? Secouant encore les doigts sous le coup de cette sensation douloureuse, elle se tourna vers l’agent d’Ax et, aussi faiblement possible, tout en restant audible pour son binôme, elle l’informa de la situation.

« Je ne peux pas les prendre. Vos potes… » Comprendre : les mages dans leur généralité. « Ont trouvé bon de mettre des protections. »

Avec un peu de chance cette protection ne s’appliquait qu’aux personnes ne possédant pas de pouvoirs mystiques. Avec moins de chance, Igor pouvait y avoir accès. Et sans chance, les choses allaient vraiment devenir compliquées. Mais, ils s’en sortaient bien, au moins, aucune alarme ne s’était déclenchée.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Mai - 15:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Evey Shapley' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Mai - 19:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7709
ϟ Nombre de Messages RP : 761
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Se tirer une balle dans le crâne ? Et attirer l'attention de tout le monde ? L'idée n'était pas mauvaise, mais manquait cruellement d'élégance. Cela attirerait sans doute du monde à cet étage, mais pour y accéder, ils devraient gravir les autres. Et une fois le corps découvert, l'immeuble finirait par grouiller de monde, entre la police, et le personnel médical dépêché sur les lieux... c'était assez risqué, en fin de compte. Une pendaison discrète, dans le silence de ces rayonnages, garantissait la sûreté des deux voleurs infiltrés, au moins pour un temps. Louis s'était changé, et l'officier comme l'agent avaient pris leurs quartiers dans la salle réservée aux ouvrages les plus précieux de l'établissement, l'un jouant le rôle d'un vigile en pleine ronde, l'autre agissant dans l'ombre, afin d'aller délester le fonds de la bibliothèque de deux livres particulièrement intéressants pour eux. Plutôt à l'aise, Louis s'en donna à cœur joie, sans trop se soucier d'Evey qui, sur ses talons, glissaient derrière lui tel un murmure, et suivaient en quelque sorte ses indications. Quand elle finit par avoir ouvert les deux vitrines, Louis comprit sans trop de mal qu'il lui était inutile de revenir sur ses pas en s'approchant d'elles, afin de ne pas attirer l'attention sur Evey. Ce qu'il fit donc en dirigeant ses pas vers la sortie de la pièce. Hélas, tout ne se passa point comme prévu, et il ne tarda pas à comprendre pourquoi, car l'officier ne manqua point de le renseigner sur ce qui n'allait pas. Elle parlait trop faiblement pour qu'il put se soucier du ton de sa voix. En revanche, son vocable laissa Louis perplexe. Il ne s'y attarda guère, pénétré qu'il était de l'idée qu'il n'était pas là pour interpréter les propos à peine murmurés de celle qui devait conduire la mission mais qui, s'il avait bien compris, n'était manifestement pas dotée des aptitudes adéquates. Sans la regarder ni même donner l'air qu'il avait fait attention à elle, il passa son chemin jusqu'à la sortie en glissant un inaudible : « Je m'en occupe. » Une fois dehors, il se tourna vers le vigile qui, aussi inerte qu'un poisson rouge hors de l'eau depuis six semaines, tourna vers lui un regard ahuri d'immobilisme. Louis le questionna et découvrit avec dépit qu'il ne savait rien des protections magiques attachées à ces maudits bouquins.

L'esprit de Louis s'embarqua alors bien loin de la bibliothèque, de ses rayonnages, de ses étages, de ses escaliers de service et de la mission. Archéologue mnémonique, il fouilla ses souvenirs avec autant de minutie que l'instant et la nécessité le lui permettait, pour aller dénicher toutes les informations utiles qu'il avait recueilli sur les « protections magiques » depuis qu'il la pratiquait, l'étudiait, et la côtoyait dans le cadre de ses missions pour l’organisation Shadow. Il avait eu l'occasion d'en rencontrer plus d'une à travers le monde, et savait toute l'ingéniosité dont peut faire preuve le magicien qui désire protéger ses possessions de mains ennemies. L'une des plus communes était bien sûr d'envoûter les objets de sorte à ce qu'aucune personne privée d'aptitudes pour la magie ne pût y toucher. Louis y songea presque tout de suite, et se dit qu'il pourrait donc peut-être toucher à ces livres tandis qu'Evey Shapley, manifestement moldue au sens Potterien du terme, néologisme crée par l'auteur de la saga éponyme, ne pouvait que les couver de ses yeux impuissants. Comment donc faire de la demoiselle, ne serait-ce que temporairement, une sorcière, magicienne, mystique capable de subtiliser ces deux malheureux livres ? Louis ne disposait pas d'un tel pouvoir, et doutait même de sa réalité. Il était peut-être tentant de verser quelques gouttes de son sang à lui sur les gants de l'officier Shapley, afin d'espérer tromper la protection magique entourant les livres. Mais c'était à la fois risqué et jamais garanti d'un plein succès. De plus, il était préférable de ne pas tenter le diable, qui sait si la demoiselle n'irait pas par mégarde répandre un peu de ce sang ailleurs dans la pièce – ce qui aurait à coup sûr condamné Louis pour le vol de ces deux livres, qui ne manquerait pas d'être remarqué au moins au petit matin du lendemain. Mécontent, il ne voyait donc qu'une solution.

Il reprit ses vêtements et rendit les siens au vigile, renouvela le sortilège qui le maintenait sous son charme, et lui ordonna d'aller reproduire le manège qu'il avait lui-même opéré dans la pièce tandis que Louis, de son côté, s'armait de patience et de résolution, car il allait tenter d'infiltrer à son tour la pièce en jouant la ronde des caméras. Difficile de dire quel allait être le résultat, une fois parvenu aux vitrines, et après avoir parcouru les quelques mètres qui le séparaient de la première, il tenta le tout pour le tout et, posa un doigt sur la tranche du livre tant convoité.

    Lancer de dé #1 :
    Réussite : la protection est déjouée.
    Échec : la protection n'est pas déjouée.

    Lancer de dé #2 :
    Réussite : la manipulation de Louis annule la protection magique.
    Échec : la manipulation de Louis est sans effet.

    Lancer de dé #3 :
    Réussite : le lierre est sensible à la protection magique.
    Échec : le lierre est insensible à la protection magique.


    Lancer de dé #4 :
    Réussite : retirer le livre de la vitrine ne déclenche rien.
    Échec : retirer le livre de la vitrine déclenche une alarme.




Malheureusement, la protection magique ne fut pas déjouée par le seul contact du doigt gorgé de sang magique de Louis. Il fallait donc penser à autre chose et, improvisant à moitié, il se souvint d'un signe rituel d'une vieille magie perse qui, entre autres choses, servait à consacrer les coffres, les tombeaux et les boîtes conservant tous objets sacrés et précieux. Victoire ! La chaleur vive à travers le gant s'atténua rapidement et finit par disparaître, rendant à la couverture de l'ouvrage sa froideur originelle. Celui qui avait envoûté ce livre s'était cru sans doute très malin, mais en fin de compte, il n'y avait là rien que du gâteau pour Louis qui, décidément, s'amusait comme un fou. Aussi discrètement que possible, il retira le livre de son support, de la vitrine, et s'étonna de ne rien entendre. Pas même le cri strident d'une alarme en rut ? Pas même un claquement définitif de la porte de la réserve ? Décidément, les standards de la sécurité, dans cette bibliothèque, étaient parmi les plus bas du globe. Ou alors sa petite manipulation avait, en plus de déjouer la protection magique, déjouer les autres protections peut-être attachées au bouquin ? Difficile à dire, et il n'avait pas le temps de rester là à disserter. Il alla donc jusqu'à la deuxième vitrine intéressante et répéta le procédé, agissant toujours discrètement en gardant l’œil pour ces caméras indiscrètes et dangereuses. Comment savoir d'ailleurs si l'une d'elle n'avait pas déjà cafté le méfait à l’œil impavide d'un vigilant gardien de sécurité ? Dean quant à lui, continuait sa ronde, comme si de rien n'était. Une fois le deuxième bouquin acquis et sécurisé, Louis, soulagé autant qu'excité, quitta la réserve sans se hâter mais sans traîner non plus : la frontière était mince mais il sut s'y faufiler, entre la célérité et la discrétion. Au de hors de la pièce, il s'attendait à retrouver l'officier Shapley, et déjà il pensait à la suite des événements. Plus rien ne les intéressait à ce niveau de la bibliothèque, et à vrai dire, ils avaient acquis déjà ce qui valait plus que tout le reste réuni.
Revenir en haut Aller en bas



Dis-moi ce que tu lis, je te dirai à qui tu as volé ce livre [Evey & Louis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» A titre indicatif, çà existe !
» Des nouvelles de Fuveau !
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» le Mordor
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-