AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Jeu d'argent, jeu de temps [Isaiah Jasper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Avr 2014 - 21:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3688
ϟ Nombre de Messages RP : 3309
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
L’Atlantis. Quelle personne ayant atteint l’âge de la raison ne connait-il pas l’hôtel-casino qu’est l’Atlantis. Sa grande fontaine représentant le dieu Poséidon et quelques nymphes aquatiques, le tout dans des teintes de verts et de bleus, sans compter les décorations qui essayent tant bien que mal de donner un aspect de fond marin, rappelant ainsi l’océan et ses mille merveilles. Mais qui dit casino dit bien évidemment une forte activité, beaucoup de joueurs, de l’alcool et bien de l’argent en jeu. C’est pour cette raison que quelques hommes, vêtus de façon classe, comme à peu près toute la clientèle du casino, s’étaient vu franchir les portes avec une idée bien précise derrière la tête. Ils se fondaient dans la masse. Parfois ils se croisaient, des papiers étaient échangés et ils poursuivaient leur route comme si de rien n’y était.

Ils s’assoyaient à une table de blackjack et comptaient les cartes, pour ainsi réussir à gagner la main – et mettre en colère les autres participants. D’autres encore étaient aux tables de poker, usant d’une chance qui n’était pas franchement commune pour leur permettre de ramasser les jetons. Et ceux qui s’attelaient aux machines essayaient d’en ressortir avec le plus d’argent possible. Mais le plus important était qu’ils bougeaient, souvent même, se croisant, échangeant quelques mots tout en jetant quelques regards autour d’eux. Il y en avait un, la tête, qui se glissait dans la foule, échangeait quelques mots avec ses hommes, pour disparaître de nouveau. Il était hors de question qu’il attire l’attention, alors il se faufilait entre les personnes pour gagner un nouvel endroit où il pourrait observer la salle de façon stratégique.

Certains s’étaient levé de la table de blackjack, d’autres avaient franchis les mètres les séparant des portes d’entrées et s’étaient poser aux côtés de ceux qui s’assuraient que ceux qui franchissaient la porte avait le niveau et l’argent pour venir jouer à leur table. Alors que le premier coup de minuit se fit entendre, après trois heures de machination bien orchestré, le plan se mit en marche. Les trois hommes à l’entrée dégainèrent leurs armes alors que deux autres venaient fermer la porte. La foule s’agita, des cris de femmes et d’hommes se faisaient entendre. Le chaos. Un sourire s’étira sur le visage de l’homme alors qu’il regardait la scène qu’il venait de créer de toute pièce grâce à son esprit maléfique.

Certains tentèrent d’approcher les hommes armés mais furent rapidement immobilisés par les autres qui s’étaient éparpillés un peu dans la pièce. Une voix s’éleva, sans que personne ne sache trop d’où. « Bien le bonsoir, mes amis ! » Des cris indignés s’élevèrent de la foule. « Et si l’on changeait un peu les règles du jeu ? » Chaque croupier fut remplacer, les machines avaient changé d’apparence et la salle semblait baigner dans une ambiance qui était bien loin d’être rassurante. « Et si, plutôt que votre argent, c’était des années de votre propre vie que vous miseriez ? » Son rire raisonna dans la pièce alors que quelques hommes, bien malgré eux, durent s’approcher des tables, déglutissant péniblement.

La voix semblait venir de partout et de nulle part à la fois. Une force semblait pousser les plus terrifier d'entre eux à poser leurs premiers jetons sur les différentes tables de jeu. Pour les esprits plus calmes, ils sont rester immobile, comme s'ils tentaient de comprendre ce qu'il arrivait. Mais il est bien claire que les croupiers et les gardes ne sont que pion d'un jeu machiavélique orchestré par l'homme en noir à l'abri des regards qui semblait bien s'amuser de la peur des autres. Et s'il s'en nourrissait ?

Bienvenue et bonne chance dans ce Sujet du Hasard !

L'homme en noir semble avoir des idées intéressantes pour faire de cette soirée une soirée mémorable - ou traumatisante, selon les points de vue. Serez-vous en mesure de mettre la main sur l'être surnaturel et mettre fin à ses plans macabres ?

→ Le sujet sera réservé à la première personne qui y répondra. Il serait apprécié que les joueurs qui ont déjà eu l'occasion de participer à un sujet du Hasard par le passé laissent la place aux autres, que chacun en ait l'occasion. Merci !
→ Le joueur qui choisit de participer à ce sujet est prié de répondre au plus tard tous les 5 jours pour ne pas bloquer le Hasard.
→ Les actions du personnage seront déterminantes sur l'évolution du sujet et la récompense sera à la hauteur de ces dernières. Faites-vous donc plaisir !
→ Le sujet n'est pas voué à s'éterniser, aussi, n'hésitez pas à développer vos réponses. Malgré cela, ne PNJisez pas les personnages du Hasard ! Nous vous encourageons toutefois à écrire des messages courts et « utiles », d'un minimum de 400 mots à un maximum de 800/1000 mots.

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 21 Avr 2014 - 16:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
« Allez putain Isaiah ! Fais pas ta pisseuse ! » L'intéressé grogna avant de repousser le bras qui était venu s'enrouler à son épaule. Il avait décidé, il y a quelques mois, de faire des efforts avec ses collègues de l'UNISON. Déjà car, stratégiquement ça lui faciliterait la vie et il arriverait potentiellement à avoir des rapports et des informations plus vite sans traiter tout le monde de manière indifférente. Du coup, cela faisait quelques semaines qu'il acceptait les invitations aux sorties qu'on lui adressait sans trop d'espoir. La première fois, ça avait été, c'était un bar et il avait pu se trouver un coin pas trop bruyant et parler avec quelques personnes sans que la conversation ne prenne des tournants désagréables. Du coup, quand on lui avait proposé une soirée casino en lui assurant qu'il pouvait ne rien dépenser, il avait aussi accepté. Comme une gonzesse, il avait passé l'après-midi à essayer de trouver un truc qui ne fasse pas trop clochard mais qui ne soit pas trop chiant à porter. Il avait opté pour une paire de pantalons noirs et une chemise avec une veste en cuir. C'était passe partout et on ne lui ferait potentiellement pas chié avec le dress code.

Il prit sa voiture et alla au lieu de rendez-vous, devant le casino en question. L'agent de l'UNISON ne pu s'empêcher de lever un sourcil quand il vit la décoration extérieure. Il fut presque soulagé de voir arriver ses collègues. Un des types, Carl, semblait incroyablement heureux de voir Isaiah dans le coin et ce dernier ne comprenait pas pourquoi il était aussi enthousiaste. Quand l'ex-soldat avait baragouiné qu'il n’achèterait pas de jetons, tout le groupe avait commencé à essayer de le forcer. Habituellement il serait resté sur sa position plus pour les emmerder que par réelle envie mais ce soir là, il avait décidé de faire des efforts. Soupirant, il dépensa une vingtaine de dollars et grinça des dents en imaginant tout ses potes SDF dehors à ce moment de l'année. Isaiah se sentit honteux et un peu sale alors qu'il empocha ses jetons et que la femme à l'accueil commenta d'un « Il est prudent celui-là... » puis elle lui sourit. Il ignora sa remarque, prit ses faibles petits jetons dans le creux de la main et les glissa dans sa poche.

Le groupe de cinq personne se dirigea d'abord vers la roulette et ils commencèrent à poser leurs jetons. Isaiah suivit le groupe histoire de se fondre dans cette population mais il perdit vite deux jetons. Une nana un peu saoul à côté de lui se mit à lui expliquer que ce jeu était hautement stratégique ; mais les senteurs d'alcool semblèrent insinuer que la gamine était littéralement saoule. Après quelques heures, Isaiah avait redépensé quelques dollars pour satisfaire encore à la pression sociale et il avait perdu la moitié. Ce jeu commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Comment des gens pouvaient finir par s'en faire une addiction ? Aucune idée. Peu avant minuit il finit par soupirer bruyamment avant de dire en direction du groupe « J'ai du boulot demain, je vais rentrer... » Ils râlèrent tous alors que l'agent se dirigea vers l'accueil au moment où les premiers coups de minuit résonnèrent. Du coin de l'oeil il vit les portes se fermer des armes se lever. Isaiah se figea et eu le réflexe de vérifier où étaient ses collègues. Ils finirent par réaliser le piège qui venait de se refermer sur eux. Pas tous étaient des combattants, certains étaient des analystes et des employés lambdas qui ne connaissaient que la théorie.

Le stypes de la porte lui lancèrent un regard grave qui voulait dire qu'il devait rejoindre la grande salle. Arrivant près de ses collègues, il put entendre la voix s'élever de toute part. Cherchant instinctivement des hauts parleurs, ses yeux se posèrent sur ce qu'était devenu la salle. Quelques secondes encore avant, elle ressemblait à une salle de casino relativement normale. Les jetons dans ses mains, ceux qu'il allait rendre montraient à présent des numéros. Alors que la voix annonça qu'à présent, les gens étaient entrain de jouer leurs années de vie, Isaiah sentit son cœur louper un battement. Relevant la tête, l'agent vit quelques personnes s'avancer pour déposer des jetons sur les tables de jeu. Il fit de grandes enjambées vers eux et balança les premiers jetons en jeu qu'il trouva pour les balancer par terre « Nan mais putain arrêtez de jouer ! » Puis il releva la tête, sans trop savoir où se diriger « Hey toi ! Viens ici au lieu de te cacher putain de lâche ! » Il s'attendait aussi, d'une seconde à l'autre, à se faire tacler par un des gardes, voir même tiré dessus... Mais en même temps, l'énervement que lui avait déjà provoqué sa soirée « normale » plus les événements qui venaient juste de se dérouler, l'avaient littéralement miné. C'était la dernière fois qu'il sortait avant un long moment.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 22 Avr 2014 - 5:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3688
ϟ Nombre de Messages RP : 3309
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Des hommes s’approchèrent du récalcitrant, le seul qui eut osé hausser la voix autre que pour s’insurger ou encore paniquer. Non. Cet homme, il poussait les nouveaux joueurs et semblait s’adresser à l’homme en complet qui se trouvait encore en retrait. L’un des gardes l’attrapa par l’arrière et l’autre aida le premier à le plaquer contre une table à jouer. Ils ne voulaient pas qu’une tierce personne vienne ruiner leur soirée qui s’annonçait être mémorable – quoique peut-être légèrement traumatisante. Une troisième s’approcha pour braquer le canon d’une arme sur la tête de l’homme qui devait bien avoir passé la quarantaine. « Tu vas jouer mon grand, d’accord ? » siffla une voix menaçante à son oreille. Il le fit se redresser pour l’assoir avec peu de délicatesse à une table de blackjack, sans lui laisser réellement le choix. « Pose un jeton sur la table » ordonna celui qui avait toujours le canon de son arme pointée vers celui qui avait tenté d’interrompre leur petite soirée divertissante en tentant d’éloigner les quelques uns qui, bien malgré eux, avaient posés des jetons sur les tables. Pour les autres hommes étant intervenus, ils repartirent comme si de rien n'y était.

Aux machines, il était possible de voir des hommes s’écroulés, ayant très certainement dépensés toutes les années de vie qu’il leur restait. Pour d’autres, leur visage ridé semblait s’adoucir, comme pour retrouver la vigueur de leurs vingt ans. Ils misaient, gagnaient ou perdaient. Mais il était clair qu’il ne s’agissait pas de quelque chose de normal. Après tout, le décor avait changé, la lumière s’était faite plus tamisée, dans des teintes plus rougeoyantes, tout était plus sombre, presque malsain. Et puis il y avait les gardes, tous armés, qui s’assuraient que tous prennent place à une table, que tous viennent à miser leurs jetons. Parce que la peur dans leurs yeux leur apportait satisfaction.

L’homme en retrait observait la scène, ses yeux rouges posés sur la silhouette de celui qui avait tenté de s’opposer avec véhémence. Il y avait de fortes chances, croyait-il, qu’il ne se laisse pas faire. Bien qu’énervé, il ne semblait pas craindre la situation. Ce qui lui arracha un sourire mauvais, pensant vaguement qu’il venait une cible de choix. Certains allaient et venaient, comme pour aller prendre des nouvelles de l’homme en complet, qui regardait la scène avec un air satisfait. Ce pouvait presque être suspect, de voir les gardes disparaître dans la pénombre, pour ensuite en ressortir avec de nouvelles directives. Si ces allées et venues pouvaient éventuellement dévoiler sa position, il savait fort bien que les joueurs présents avaient d’autres chats à fouetter. Comme tenter de sauver leur vie alors qu’ils misaient bien malgré eux, pour la majorité, quelques précieuses années.

« Voyons, voyons, nous sommes tous ici pour s’amuser ! » s’exclama la voix. Des femmes vêtues de noir, aux allures de succubes, s’avancèrent avec des plateaux sur lesquels se trouvaient des boissons aux couleurs alléchantes. « Profitez, profitez ! Après tout, certains d’entre vous trouverons peut-être le moyen d’atteindre l’immortalité. » N’étais-ce pas un but que semblaient poursuivre certains humains, vivre plus longtemps ? « Ne croyez-vous pas que le jeu en vaut la chandelle ? » adressa-t-il à la foule frissonnante d’horreur. Il y avait, après tout, trop de chance de perdre par rapport à la mince chance d’emporter le gros lot.

Il y a beaucoup de mouvements dans la salle, à commencer par les hommes de mains qui en reviennent souvent à celui qui, semblerait-il, ait manigancé tout cela. Sans compter les verres que servent les femmes dotées d'une beauté surnaturelle. Est-ce que votre entraînement militaire vous permettra d'échapper à l'emprise des gardes ? Et celle d'agent de repérer ce qui cloche ?

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 22 Avr 2014 - 14:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Comme il l'avait prévu, des gardes vinrent l'attraper et lui plaquèrent le visage sur la table. Il grogna entre ses dents quelques insultes sans vraiment se débattre. Vu le nombre et les armes, il serait bien plus qu'inutile dans un éventuel combat. Même si quelques personnes l'aidaient, il les conduirait certainement tous à une catacombe immonde et sanglante. Non, il fallait essayer de trouver une autre manière de détourner leur attention ou de les pousser à faire des erreurs. La première chose qui pourrait les décontenancer serait que les gens ne jouent pas, mais certains avaient l'air d'être prit comme dans une sorte de malédiction. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il se retrouva assit à une table, les gardes encore bien présents de chaque côté de son épaule et on lui intima de jouer. Du coin de l’œil il vit un homme s'effondrer, il avait l'air d'avoir au moins cent ans. Pourtant il ne lui semblait pas avoir vu un type comme ça quand il était rentré. Tout sembla s’emboîter dans sa tête et cette pensée lui donna un frisson. Il avait toujours ses jetons dans sa poche mais il n'était pas encore totalement résolu à les poser.

Le type, au fond, qui semblait tout contrôler, s'exclama que les gens étaient ici pour s'amuser et que peut être quelqu'un allait finir par engranger assez d'années de vie pour devenir immortel. Isaiah en avait assez entendu « Vous prenez pas pour Dieu espèce de dégénéré ! » grogna-t-il alors qu'il lorgnait les gars armés. Si il ne jouait pas, ils le tueraient certainement mais en même temps ils voulaient que les gens se tuent eux même sans qu'il ne fassent quoi que ce soit. Peut être que si il arrivait à faire arrêter tout le monde, ils seraient assez décontenancés pour qu'il puisse passer un coup de fil à l'UNISON pour qu'ils envoient une équipe ? « Le casino finit toujours par gagner. Dites à ces gens que vous allez de toute façon les buter, ce sera bien plus franc que d'essayer de leur faire avaler qu'ils ont le choix de jouer ou non ! » Il ne sortit toujours pas ses jetons. Isaiah ne savait pas encore de quoi ces objets étaient chargés et comment marchait leur système de vie. Arrivait-il à épargner sa vie et celle des autres si ils refusaient de les poser eux-même ? Avait-il un moyen de décharger ces objets d'une quelconque manière que ce soit ? En tout cas, il devait atteindre ce type dans la pénombre, et éventuellement avoir quelques alliés. Parcourant la salle du regard, il essaya de voir si quelques personnes avaient, comme lui, tiqué et semblaient peu enclines à réaliser le dessein sombre de cette organisation qu'Isaiah ne connaissait pas. [MJ : Isaiah essaye de repérer des gens qui seraient éventuellement prêt à l'aider]. Il s'attendait à présent au retour de bâton. Il en avait vu d'autres et il avait eu plus d'un canon pointé à sa tête depuis le début de sa carrière militaire. La seule chose qui l'emmerdait énormément était encore le fait qu'il pourrait mourir sans que personne ne soit mit au courant avant que tout le monde ne meurt d'une manière inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 23 Avr 2014 - 5:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3688
ϟ Nombre de Messages RP : 3309
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Autour de certaines tables de jeux se trouvaient des hommes et des femmes, pour un nombre approximatif de trois ou quatre, qui se tenaient bien droits et observaient ce qu’il se déroulait autour d’eux. Ils posaient tranquillement les jetons sur les tables, se retirant dès qu’ils le pouvaient, marmonnant qu’ils avaient des mauvaises mains. Lentement mais sûrement, ils allaient bien finir par venir à cours de jetons, et donc, d’années à leur disposition et c’était ce qu’ils craignaient le plus. Or, ils tentaient de garder un air impassible, comme pour chercher un moyen de s’échapper de cette soirée qui avait rapidement tourné au cauchemar.

L’homme encore installer derrière l’ancien militaire appuya fortement contre son épaule de sa main qui ne tenait pas l’arme qu’il avait rivée sur sa tête. Comme pour lui intimer de se taire. Lorsqu’il avait parlé, des regards avaient quitté les tables et les machines pour se tourner vers lui, l’instant de quelques secondes, avant d’en revenir inlassablement au jeu. « Voyons, voyons. » Il semblait apprécier répéter le même moi une seconde fois. « Vous ne voulez tout de même pas chercher à interrompre notre petite fête ? » Le ton se voulait presque menaçant, maintenant. Il ne comptait pas laisser le premier imbécile venu interrompre ce qu’il avait prit la peine de soigneusement préparer. Une femme approcha donc l’agent et se pencha vers lui tout en lui désignant son plateau. « Aller mon chou, prend quelque chose à boire, ça te déridera. » Elle lui adressa un clin d’œil tout en lui donnant l’un des verres aux couleurs alléchantes mais qui semblaient peu naturelles. Tout comme la soirée.

Ceux se laissant tenter par la boisson semblaient regagner de l’énergie. Même qu’un sourire vint orner leur visage. Même qu’ils en vinrent à doubler la mise, comme s’ils avaient soudainement eu un regain de confiance. Une personne cependant lança le verre au sol tout en se redressant, renversant au passage sa chaise. Dans son élan, il fit aussi renversé la table de poker à laquelle il se trouvait. Puis, un coup de feu. Imperturbable, les hommes vinrent se saisir de l’homme pour l’entraîner plus loin. Les quelques conscients, ceux qui cherchaient à s’échapper de cette morbide soirée, frissonnèrent, soudainement peu enclin à se révolter. Leurs regards parcourent la pièce, à la recherche d’une faille, quelque chose qui pourrait leur permettre de mettre un terme à cette macabre mascarade.

Les lumières vacillèrent. Des hommes vinrent remettre en place la table tout en s’assurant que les joueurs reprennent bien la partie, tout en s’excusant en leur offrant quelques jetons supplémentaires. Puis ils retournèrent vers l’homme en noir, inlassablement.

Certains seront prêts à vous aider. Mais à quel prix ? Car l'homme en noir semble apprécier de moins en moins les quelques récalcitrants. Parce que vous n'êtes que peu à ne pas être sous l'emprise de l'homme. Saurez-vous vous y opposer ?

N'oublie pas que ce sont les initiatives et l'investissement qui rapporteront au bout de la ligne. Donc n'hésite pas à agir et à développer tes actions ! Je t'invite même à faire usage des dés si jamais tu cherches à pousser un peu plus une action.

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 24 Avr 2014 - 11:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Grognant une nouvelle fois, Isaiah décala la tête pour s'éloigner quelques peu du canon de l'arme. Il observa d'un œil mauvais le verre que la serveuse venait de poser sur la table. Pas question qu'il boive un truc comme ça. Déjà qu'il n'aimait pas les originalités de ce genre, il se doutait aussi que ce genre de mixtures devait avoir des effets magiques, dans la même trempe de ce qui se passait sous ses yeux. Il sursauta quand un homme se mot à tout renverser et il se fit abattre. Il fallait agir vite sinon lui aussi se ferait abattre. Heureusement il n'était qu'à deux enjambées de l'homme en noir. Si il avait été plus éloigné, il aurait été littéralement coincé et n'aurait rien pu faire du tout. Il aurait essayé de prendre une arme et après quoi ? Il se serait fait tué et c'est tout. La disposition des lieux jouait ainsi à son avantage et représentait malheureusement sa seule et unique opportunité. Dans une pièce fermée, il était plus facile de choper ses cibles et même si le monde présent aurait pu rendre la tâche difficile pour les tireurs, ceux-ci n'auraient eu aucun scrupule à dégommer une dizaine de clients sur le passage pour arriver à le choper, risque qu'il ne pouvait pas prendre.

Il profita alors que les gardes soient occupés à remettre les tables en place pour prendre le verre posé juste à côté. Il fit semblant de le porter à sa lèvres avant de l'envoyer dans la figure du garde juste à côté de lui. Il ponctua son action d'un coup de coude dans le ventre du gaillard avant de se saisir de son arme et de terminer par un coup de crosse en travers du visage. Isaiah se mit alors à se diriger vers l'homme en noir. Son action n'était pas passé inaperçue, évidemment, et il cru que son plan allait définitivement tomber à l'eau quand un garde se mit en travers de son chemin. Mais en moins d'une seconde, quelqu'un se jeta sur lui, un collègue de l'UNISON qui avait apparemment décidé de l'aider et s'était détaché de l’envoûtement qui l'avait frappé un peu plus tôt. Continuant son cheminement, quelques balles sifflèrent près des oreilles de l'homme mais il finit par arriver près du halo de pénombre d'où émanait la voix et dans lequel on pouvait deviner le costume noir de son porteur. Il le visa et mit son doigt sur la gâchette, prêt à tirer si il disait ou faisait quelque chose qu'il n'aimait pas du tout. « Vous faites du mal à qui que ce soit et je vous butte. Maintenant vous arrêtez ces conneries. Vous avez trois secondes ! » . Ses mains étaient euphoriques et il voyait, dans le coin de son regard, que tout commençait à s'agiter, il n'avait que très peu de temps à présent. Mais avec de la chance, l'extérieur avait entendu les coups de feu et la police arriverait potentiellement sur les lieux d'ici peu...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 26 Avr 2014 - 17:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3688
ϟ Nombre de Messages RP : 3309
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Vainement, ils tentèrent d’arrêter l’homme qui venait d’assommer l’un des leurs. Or, il arriva trop rapidement face à l’homme en noir, les empêchant de risquer la vie dudit homme. Et donc, ils durent se contenter d’essayer de contrôler la foule qui se levait. Pour les quelques uns qui hésitaient à tenter quelque chose, voir les agents de l’UNISON essayer de mettre fin à cette morbide soirée semblait les avoir réveillé. Les quelques uns encore assez calme pour avoir le contrôle de leurs émotions, et ainsi éviter que l’ambiance bizarre de la salle prenne le dessus sur eux, ils se levèrent et tentèrent tant bien que mal de sortir de leur torpeur ceux qui fixaient machines et tables, tout en buvant leur boisson, avec une fascination qui n’avait rien de naturelle.

L’homme en noir eut ce qui semblait être un sourire. Encore dans l’ombre, son visage était peu perceptible, mais il était possible d’y voir quelques signes de vieillisses, que ce soit sur son front alors qu’il abordait un air sarcastique ou encore dans le creux de ses joues. Grand et mince, presque squelettique, l’homme en ferait presque peur, avec son apparence qui s’approchait bien malheureusement plus du cadavre osseux et de l’humain en bonne santé. « Voyons, voyons » commença-t-il tout en levant une main vers celui qui tenait l’arme, comme pour calmer le jeu. « N’avez-vous pas honte de menacer un vieil homme ? » demanda-t-il avec sérieux, alors qu’il ne semblait pas montrer de grande peur vis-à-vis l’arme qui était pointée sur lui. À croire qu’il ne s’en sentait pas particulièrement menacé. « Vous a-t-on déjà dit que vous étiez rabat-joie ? » l’accusa-t-il alors qu’il étira son bras pour désigner la salle qui semblait se replonger dans un chaos qu’il appréciait peu. « Venir gâcher ma petite fête. » Il secoua la tête. « N’avez-vous pas honte ? »

Il se recula de quelques pas et fit apparaître entre eux deux une table et deux chaises. Tirant la sienne, il prit place face à l’homme armé, sans se soucier de l’arme rivée sur lui. « Et si je vous proposais une partie, pour vous détendre ? » Il désigna la chaise qui venait d’apparaître aux côtés de l’agent.

Il fit signe à un de ses hommes qui s’approcha, un paquet de carte dans les mains. « Après tout, avec le bruit qui s’élève, vous devez bien en avoir besoin. » Plusieurs se levaient, cherchaient ce qu’il se passait et tentaient même de s’enfuir. D’autres en venaient à pleurer leur jeunesse perdues et certains souriaient face à leur corps qui avait repris la fougue de leur vingt ans. « Vous voulez sortir d’ici, pas vrai ? » L’homme inclina doucement de la tête. « Je vous propose donc un marché. » Il l’invita à s’assoir. « Allez, allez, ce sera plus convivial qu’avec une arme pointée sur ma tête, vous ne croyez pas ? » Avait-il réellement de l’humour ? Peu oseraient y croire. « Je vous propose un marché. Nous allons jouer une partie. Si vous gagnez, vous allez être libre. Si vous abandonnez, vous mourrez, tout simplement. Mais si vous perdez, ce sont tous eux qui connaîtront un sort peu enviable. » Il insista donc de nouveau sur la chaise.

Il semble donc enclin à vous laissez une chance de vous en sortir. Mais est-ce réellement le meilleur moyen ? À toi de voir s'il vaut vraiment la peine de lui faire confiance ! Après tout, tu as tout de même quelques alliés.

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 26 Avr 2014 - 19:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le type en face de lui sembla être presque amusé en voyons Isaiah ne menacer d'une arme, prêt à le tuer si ça pouvait arrêter toute cette machination. Bien évidemment qu'épargner les vies et essayer de faire le moins de dégâts possibles était préférable, dans n'importe quelle situation, mais là, dans un tel cas, il était impossible de savoir ce qui allait se passait. Certes le type ne semblait pas avoir d'armes littéralement pointées à la tête des gens présents mais sa magie faisait d'énormes dégâts et l'arrêter au plus vite était primordial. Si ça devait en passait par la mort de l'homme en costume, alors l'ex soldat n'irait pas plus en enfer qu'il n'y allait déjà alors mieux valait que ce soit lui qui doive le faire. Le type se mit à faire ce qu'il semblait apparemment particulièrement apprécier, parler et essayer de l'amadouer. Mais, déjà, sa répartie n'impressionnait absolument pas Isaiah (après tout, quand on avait le pouvoir d'aspirer la vie hors des gens, avait-on vraiment besoin d'être intimidant à l'oral ?). Une table apparut entre l'agent de l'UNISON et le type et bientôt un homme de main de l'ennemi public numéro un ramena un paquet de carte. Mais alors que le type n'avait même pas finit son petit effet pathétique, Isaiah savait déjà qu'il ne jouerait pas. Déjà, les cartes étaient très probablement truquées et vu la magie que déployait le type, changeait la face d'une carte devait être un jeu d'enfant. Y jouer serait un simple suicide. Ensuite, non. On ne négociait pas avec les terroristes, on ne jouait pas aux cartes avec eux non plus. « Ta gueule tu m'énerves. » Il balança la table du côté avec un coup de pied.

Isaiah n'avait pas envie de répondre à un tel monologue. Déjà, il n'avait rien d'un grand orateur et ensuite, il n'avait pas de temps à perdre (surtout vu la situation). Il s'adressa alors à ceux qui l'avaient aidé et qui semblaient avoir maîtriser deux gardes. Il s'agissait de deux membres de l'UNISON mais Isaiah avait repérer du coin de l'oeil des gens tournés vers lui, apparemment dans l'attente d'une quelconque solution. « Allez vérifier la porte et commencez à faire sortir les gens. Ceux qui ne veulent pas sortir, vous les faites sortir par la force. » Il n'en avait pas grand chose à faire de ceux qui voulaient quand même jouer leur vie à ces machines, mais il n'avait aucune idée de ce que ça pouvait faire au type qu'il avait toujours en joue. Et si, à chaque jeu, il devenait plus fort ? Il ne pouvait pas prendre ce risque. Se décalant sur la droite, il atteint une vitre et la brisa avec son coude avant de faire signe à un type qui avait l'air un peu fluet et surtout pas sur l'emprise de l'homme en costume. « Toi tu sors par là et tu passes un coup de téléphone. Tu préviens l'UNISON. » Il n'y connaissait rien à la magie. Il savait juste que là, ça dépassait les bornes, quelqu'un de plus compétant serait certainement plus à l'aise avec ce qu'il se passait ici.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 30 Avr 2014 - 2:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3688
ϟ Nombre de Messages RP : 3309
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Était-il content de la tournure que prenaient les évènements ? Aucunement. Voir cet imbécile se la jouer héro et tenter de sauver les pauvres jouets utilisés à de sombres desseins pas tout à fait compréhensible pour une tierce personne ne l’amusait plus du tout. Si au départ, ce côté intrépide avait intéressé l’homme en noir qui s’en était quelque peu amusé, se disant qu’un peu de rebondissement ne pouvait pas lui faire de tort, se faire rembarrer de la sorte attaquait bien directement sa fierté. Il était le metteur en scène et ne comptait pas laisser le premier imbécile venu venir ruiner son spectacle. C’était tout simplement inacceptable. Il fit disparaître la table renversée d’une vague signe de main, observant d’un regard courroucé ce qu’il se déroulait autour de lui.

Impuissant – ou plutôt, il ne semblait pas vouloir porter un geste immédiatement – il remarqua que ses hommes se firent rapidement immobilisés et que les femmes aux allures de succubes étaient retournées d’où elles venaient, ne souhaitant pas être mêler à une telle situation. « Personne ne préviendra qui que ce soit » commença-t-il en désigna le téléphone qui surchauffa pour s’éteindre suite à une petite explosion, bien qu’il n’était pas certain à savoir s’ils avaient réussi à contacter quelqu’un ou non. Oh non, il n’allait pas laisser cet imbécile et les quelques uns qui avaient eu la mauvaise idée de le suivre mettre à mal son plan pour la soirée. « Je t’ai offert de jouer, tu as refusé. Dois-je pendre cela comme étant un abandon ? » Un sourire carnassier vint prendre place sur ses lèvres alors qu’il s’avançait à la faible lumière rougeoyante du casino, la luminosité creusant de profondes cernes sur son visage qui paraissait être celui d’un vieillard. Il semblait même avoir vieilli, depuis les premières paroles échangées avec l’agent. Même que ses cheveux semblaient devenir de plus en plus grisonnants.

L’homme secoua donc de la tête, sans se soucier de ceux qui furent à son service. Ils étaient inutiles, désormais, de toute façon. « Tu dois être le héros qui sauve la veuve et l’enfant, non ? » Il eut un rire moqueur, presque sarcastique, vis-à-vis l’inopportun. « Mais tu crois sérieusement être en mesure de t’opposer à moi ? » Les lumières crépitèrent alors qu’il levait une main. Tour de passe-passe pour effrayer la foule ? Quelques uns fissionnèrent à la vue de son visage peu avenant. Visage qui se creusait lentement de rides de plus en plus profondes et marquées, alors que tous avaient cessé de jouer. « J’ignore s’il s’agit d’ignorance ou d’une simple stupidité » poursuivit-il, d’un air toujours aussi dédaigneux que précédemment.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 1 Mai 2014 - 19:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le type semblait tirer la gueule. En même temps, Isaiah chiait massivement sur son petit jeu sadique (et il en était bien satisfait d'ailleurs) éviter à ces gens de perdre des années de vie ou de simplement dérégler l'espace temps de leur réalité c'était sa priorité. Si ce type bizarre ne se montrait pas plis coopératif il allait devoir faire un choix drastique : sa vie ou celle des autres personnes de cette salle. Alors qu'il fit griller les téléphones il lui dit quelque chose qui énerva encore plus Isaiah. « Pour abandonner un jeu faut accepter d'y jouer dans un premier tant espèce de débile. » A croire qu'il n'avait lui même jamais joué à un jeu. Ou alors il était de ces petits cons imbus d'eux même à qui rien n'avait été refusé dans la vie et qui ne pouvait même pas considérer qu'un être vivant sur cette Terre puisse leur dire « Non. » et ça, ça éreintait les nerfs de l'ancien militaire. C'était surtout la manière que le type arborait à ne rien en avoir à foutre des vies qu'il détruisait. A la limite, les gens qui se détruisaient eux même ou qui l'emmerdaient lui (ou du moins, essayaient de l'emmerder) ça ne le dérangeait pas tant que ça. Mais s'en prendre à d'autres, ça, non.

Le gars en noir s'avança alors, doucement, et son aspect rebuta un peu Isaiah alors que ce dernier était plus qu'habitué à voir des choses pas vraiment très belles. Mais qu'importe, sur le moment, il était plus concentré sur ce qui se passait autour de lui. Les lumières crépitèrent alors qu'il commença son petit speech d'intimidation qui ne marcha que de manière extrêmement limité sur l'agent de l'UNISON. Il en avait vu d'autres pendant ses missions à l'étranger et dans la rue. Et même si le type semblait avoir démontré un assez grand pouvoir, pour le moment, Isaiah ne pensait pas être sans solution et sans ressource. Il aurait voulu par contre résoudre ce problème sans qu'aucune personne ne se blesse et sans se mettre à menacer les gens. Il se tourna encore vers le type à qui il avait dit de sortir par la fenêtre « Aller, sort par la fenêtre et va prévenir l'UNISON. ». Le type s'esquiva vers la fenêtre [je pensais qu'il serait sortit à mon message précédent, du coup je dois te demander ou considérer qu'il est sortit là?]. Les secours et les personnes plus calées en magie bizarre seraient d'une plus grand efficacité face à tout ça. Isaiah savait des choses, pas mal de choses même grâce au fait qu'il bossait pour l'UNISON, mais pas suffisamment pour savoir qu'est ce qu'il avait précisément devant lui. Ensuite il se tourna vers le type bizarre et dit simplement « Je suis ignorant et stupide faut croire. » et il lui tira dessus, prêt à reprendre la situation en main et à évacuer les personnes à l'extérieur pour s'extraire de cette ambiance étrange et de ce nuage de magie qui semblait avoir métamorphosé la pièce.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 2 Mai 2014 - 5:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3688
ϟ Nombre de Messages RP : 3309
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Il ne s’y était pas attendu. À vrai dire, c’était bien la première fois que quelqu’un avait autant de flegme pour résister à la peur qu’il insufflait aux autres. C’était surtout la première fois qu’il y en avait un assez taré et suicidaire pour s’en prendre directement à lui. Affaibli par le manque de participation des candidats à sa petite soirée, la balle qui l’atteignit dans le bras fit son petit effet et lui arracha un grognement mécontent. Il portant une main à son bras désormais invalide et sa main se décora d’un liquide pourpre et poisseux. Au moins était-il humain. Ses yeux sombres se levèrent vers celui qu’il considérait comme étant dangereusement imbécile et ignorant, ne tentant même plus d’arrêter celui qui venait de franchir la fenêtre. La prochaine fois, il allait devoir s’arranger pour qu’aucun de ses hommes ne laissent leur arme leur échapper. Car il en payait désormais les frais. Si, toutefois, prochaine fois il y avait.

Grommelant quelque chose dans une barbe inexistante, il fit un pas vers l’avant tout en se tenant le bras, comme si cela allait changer quelque chose. Il fallait que quelqu’un joue, et rapidement à vrai dire. « Pour qui te prends-tu ? » Cela faisait un petit moment qu’il avait abandonné le vouvoiement, alors qu’il semblait s’énervé face à la situation qu’il ne maîtrisait plus. « Misérable homme qui se croit capable de tout parce qu’il est armé d’un fusil. » Il eut un reniflement dédaigneux tout en désignant l’ancien soldat. « S’en est presque affligeant » affirma-t-il, cherchant surtout à le provoquer. Son regard parcouru la pièce, à la recherche d’un homme ou d’une femme effrayée, quelqu’un pour entrer un jeton dans l’une des machines et donner sans compter les quelques années de leur misérable vie qui leur restaient.

Des bruits de moteur se firent entendre, des crissements de pneus parvinrent aux oreilles de l’homme. Des voitures approchaient, ce qui n’était clairement pas bon signe. Son regard sombre tomba finalement sur une femme tremblante de terreur, que d’autres, trop occupés à évacuer la salle, avaient sûrement oublié derrière eux. La femme se leva, pour se diriger bien malgré elle vers la machine, et y inséra quelques jetons. Ses cheveux tiraient désormais vers le gris alors qu’il relâchait son bras, ce dernier se portant mieux. Il paraissait encore terriblement vieux, mais au moins allait-il mieux. Son regard se tourna vers celui qui tenait l’une des armes qu’il avait fourni, particulièrement mécontent. « Je crois que vous en avez oublier une » lâcha-t-il alors que la femme tombait au sol et que lui semblait reprendre un peu de couleur.

Des voitures se sont approchées, sûrement présentes pour t'aider à maîtriser l'homme. Agents de l'UNISON ? Policiers ? Civils ayant été alertés ? En tout cas, te voilà des renforts qui te seront très certainement utile, à toi de voir en quoi pourront-ils t'aider !

Nous arrivons vers la fin, donc n'hésite pas et donne-toi en à coeur joie avec les renforts et ce qu'ils tenteront de faire vis-à-vis l'homme.

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 3 Mai 2014 - 11:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La balle partie et, pendant une petite seconde, Isaiah avait eu peur que ça n'ai aucun effet du tout. On ne savait jamais avec les métahumains. Non pas qu'il ai pu être invincible mais il aurait aussi très bien pu avoir un pouvoir lui permettant d'éviter la balle ou de la contrôler. L'un dans l'autre, l'agent de l'UNISON était relativement rassuré de savoir que si une situation extrême venait à arriver, il pourrait éventuellement mettre un terme définitif à cette mascarade rapidement histoire de limiter les dégâts. Il n'avait aucune idée de combien de personnes avaient été infecté par ce drôle de sortilège ni si ça allait pouvoir être réparé mais au moins le vieillard étrange ne jouait plus avec la vie et la mort. Le type en noir grogna et sembla accuser le coup. Les balles dans le bras faisaient un mal de chien mais ne tuaient pas à moins de toucher l'artère. Mais vu ce que le type avait fait et comment il se comportait, ça n'empêcherait pas particulièrement Isaiah de dormir. Le type, probablement déséquilibré, esquiva un pas en avant ce qui fit que l'ex soldat leva encore une fois son arme en fronçant les sourcils.

Des bruits de voitures attirèrent l'attention de l'agent de l'UNISON qui finit par repérer quelques uniformes qu'il connaissait bien. Pêle-mêle il y avait des policiers de Star City et des agents qui tournaient en rond. Une bonne partie des gens étaient dehors et se précipitaient vers les autorités, essayant probablement d'expliquer ce qui se passait. Pendant ce temps, le type marmonnait des phrases insultantes qu'Isaiah n'écouta pas vraiment jusqu'à ce qu'il tourna la tête et voit, au bout de la salle, une femme s'approcher d'une machine à sous « Non putain touchez pas à ça ! » Il se mit à courir mais alors qu'il était à mi-chemin, la femme s’effondra sur le sol, des centaines d'années ayant ravagé son visage, son corps et ses cheveux. Isaiah s'agenouilla à côté d'elle et prit son pouls pour se rendre compte que c'était réellement finit. Il se tourna alors vers les derniers restant pour leur hurler « Mais barrez-vous ! » énervé et décidément fatigué de sa soirée plus que merdique, il se redirigea vers l'homme en noir, encore plus de mauvaise humeur qu'avant.

« T'es qui ? Arrêtes ça immédiatement... » Il fut coupé par un son de grésillement venant de l'extérieur. « Le bâtiment est bouclé. Vous ne pouvez pas sortir. Veuillez rester sur place. » La voix féminine lui rappelait sa patronne, Dana. Apparemment, elle avait certainement été mise au courant de la présence d'un de ses agents dans une merde noire qui impliquait des pouvoirs douteux et dangereux. A présent, l'agent devait trouver une solution pour mettre ce type hors d'état de nuire et l'extraire dehors sans qu'il ne finisse par tuer tout le monde. Isaiah ne comptait pas le laisser sortir à l'extérieur et risquer de faire plus de dégâts de toute manière. Puis, c'est à ce moment là que l'ex soldat eu une idée. Après tout, il avait fallu que la femme de tout à l'heure joue pour que ce type semble se remettre du coup de feu qu'il avait reçu. « En fait je m'en fou de qui tu es. » Et il se mit à tirer sur toutes les machines à sous dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Mai 2014 - 5:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3688
ϟ Nombre de Messages RP : 3309
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Il le regarda avec un détachement non feint alors que l’agent se penchait vers la femme qui avait été ravagée bien trop rapidement par les affres du temps. « Tu perds ton temps. Elle a trépassé, c’est assez évident, non ? » Il haussa les épaules. Ne semblant pas particulièrement affecté par l’idée qu’il ait pu envoyer cette femme à la morgue. Comme plusieurs dans la salle. Il allait répondre d’un ton condescendant à l’homme, alors qu’il semblait vouloir savoir qui il était. Malheureusement, des bruits se firent entendre à l’extérieur et une voix féminine parvint jusqu’à ses oreilles C’était mal barré, tout ça. Il ne bougea donc pas, sachant que sortir serait très certainement une mauvaise idée. Il avait pu récupérer, un minimum, avec la quinquagénaire qui avait joué le peu qu’il lui restait. Ayant lâché son bras auparavant endolori, il dévisagea l’homme avec un sourire qui se voulait intimidant sur ses lèvres pâles.

Mais il désenchanta assez rapidement alors que l’autre affirmait n’en avoir finalement rien à faire, de qui il était. De ce qu’il était. C’est impuissant, pris au dépourvu, qu’il l’observa tirer dans les machines qui l’entouraient. Les unes après les, elles tombaient bien malgré lui hors d’usage. Or, il était assez aisé de comprendre qu’il avait une certaine connexion avec ces machines, comme, lorsque la dame s’était décidée de jouer, il s’était vu mieux portant. Il tenta de l’arrêter, or, en levant le bras, il se sentit soudainement plus faible. Sûrement alertés par les coups de feu, des agents entrèrent par la porte principale pour tomber sur l’agent et sur le vieil homme donc le visage n’exprimait plus grand-chose, sauf peut-être l’horreur de la défaite. Parce qu’il n’avait pas prévu se retrouver confronter à un ennemi n’ayant pas froid aux yeux, dangereusement stupide et, surtout, assez ignorant pour ne pas craindre la magie.

Il sentit son visage craqueler. La salle sombra dans une pénombre totale pour, rapidement, retrouver un éclairage normal. Les machines avaient repris leur apparence, la lumière une teinte plus commune et les décorations rappelaient de nouveau le peuple perdu d’Atlantide. Il n’y avait aucun signe des verres qui avaient trôné sur les tables, ni même une preuve que cinq hommes armés et prêts à en découdre s’y étaient trouvés. Or, impossible de s’y méprendre, l’Atlantis avait été victime d’un drame. Des cadavres recouvraient bien malheureusement le sol et plusieurs étant sortis se retrouvaient avec les épaules allégés de quelques années. Et, au sol, se trouvait un petit tas de poussière, comme si l’homme en noir s’était volatilisé. S’était-il décomposé ? En était-il mort ? Ou il ne s’agissait que d’une retraite tactique… Qui sait ?

Merci de ta participation et de ta réactivité ! Tu as réussi à sauver la grande majorité des personnes dans le casino et, surtout, faire disparaître un ennemi qui aurait pu s'avérer bien plus dangereux sur le long terme. Maintenant la récompense :
→ Pour ton acte, tu gagnes 20 points de réputation : tu n'as pas un niveau particulièrement élevé et cet acte a très certainement marqué bien des esprits, donc ceux des plus riches joueurs ;
→ Pour ta participation active tu gagnes 15 points d'inventaire.
→ Pour les idées que tu as eues tu gagnes 10 points d'inventaire : tu ne t'es pas laissé démonter par l'homme et n'a pas succomber à la pression. L'UNISON a besoin d'agents au sang froid !
Si tu souhaites donner ton avis sur la mission (afin que je puisse améliorer mes interventions ou mes idées pour les missions suivantes), tu peux poster ici.
Revenir en haut Aller en bas



Jeu d'argent, jeu de temps [Isaiah Jasper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Il faut choisir dans la vie entre gagner de l'argent et le dépenser : on n'a pas le temps de faire les deux.
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» the mysterious explorations of Jasper Morello
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-