AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Mission intégration [Evey] Cadre_cat_1Mission intégration [Evey] Cadre_cat_2bisMission intégration [Evey] Cadre_cat_3
 

Mission intégration [Evey]

 
Message posté : Dim 13 Avr 2014 - 21:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un bruit de serrure qui se déverrouille. Le son sourd du sac à main que l'on jette délibérément sur une table. Puis les cris de la foule sortant du téléviseur, alors qu'un match de la NFL était diffusé. Non, il n'y avait décidément pas assez de matchs de rugby dans ce pays. Mais cela n'empêchait pas Suzanne Niels de rester assise dans le canapé, face à l'écran. Elle avait enlevé ses chaussures à talons pour se masser vigoureusement les pieds. La crédibilité de son identité féminine avait un prix : la torture. Pas comme on l'entendait, certes, mais devoir apprendre à marcher avec des horreurs, se maquiller, se coiffer, mettre des tampons... Comment avait-il pu lui, Mark Hannigan, développer un pouvoir aussi ridicule que celui de se métamorphoser en femme ? Il était l'exemple même du mâle brute, il aimait la bière, la baston et le sport. Il préférait une paire de rangers pourries à une paire de mocassins en daim. Mais non. Son seul dont était d'avoir un couverture quasi infaillible tant qu'on ne faisait pas le lien entre ses deux identités. Ce qui pouvait parfois devenir lourd. Il avait beau passer énormément de temps sous les traits de Suzanne, même nu comme un vers il se sentait habillé d'une épaisse combinaison. C'était peut-être une mauvaise passe, dans ses souvenirs il lui était arrivé de s'habituer au soutien-gorge, mais depuis sa greffe de cœur, la donne avait changé.
Il n'était plus libre, comme assigné à résidence, sauf qu'il n'était pas vraiment chez lui. Il faisait office d'agent sous couverture, son travail au port lui permettait de garder l’œil ouvert sur tous les cargos qui livraient à Star City. Sauf que sa spécialité, c'était le terrain. Et voir un mort sur le terrain, ça voulait dire qu'il était vivant. Donc privé de terrain tant qu'il n'y aurait pas d'urgence. Et privé de voyages, sa grande passion. Du coup, il commençait peu à peu à tourner en rond dans sa cage. Il se répétait que c'était provisoire, mais réalisait qu'il s'éloignait doucement mais sûrement de cette notion éphémère. Il n'avait pas nécessairement sympathisé avec les « camarades » locaux, pour la raison précédente. Alors peut-être était-il temps de mettre les pieds dans le plat. De ne plus passer pour ce type bizarre et solitaire qui ne se pointait à la base de Mannheim que pour faire un rapport ou s'isoler dans un coin. Quitte à s'éterniser, il devait s'intégrer.

« Suzanne » troqua donc sa tenue de travail pour quelque chose plus décontracté et son sac à main pour un sac à dos. Elle fit un détour par le frigo avant de partir, ajoutant un pack de bière à son équipement. Puis direction la base, en empruntant bien sûr l'accès secret piéton.
Il lui suffisait de mettre les pieds dans une base SHADOW pour se sentir « comme à la maison », c'était étrange pour un vagabond, mais c'était ainsi. Il, enfin elle, salua un agent d'un signe de tête avant de rejoindre son casier. Il y plaça le pack de bières pour libérer de l'espace dans son sac à dos et y ajouter des vêtements d'homme. Avec plus de 100kg de viande, il aurait été sûr de réduire ses vêtements de femme en lambeaux s'il se transformait directement.
Il se dirigea ensuite vers le vestiaire des femmes où il se déshabilla, jetant négligemment ses vêtements sur un banc avant de se diriger vers les douches. A peine l'eau se mit-elle à couler qu'il était déjà redevenu homme. Certains auraient pu dire que c'était stupide : il aurait fait de nettes économies de gel douche et d'eau sous son apparence féminine, plus petit et moins large. Mais il avait ordre de ne jamais se transformer en dehors de la base, sait-on jamais qu'un témoin ne sorte de nulle part. Après tout la ville regorgeait de personnes aux pouvoirs divers et variés et il aurait suffit d'un seul être capable de le voir se transformer à travers les murs...
Alors laver son véritable corps était devenu un luxe et quand l'occasion se présentait, il ne passait pas à côté. Quitte à risquer de déclencher la fureur d'une femme de SHADOW qui serait offusquée de le voir ainsi déambuler librement dans le vestiaire des femmes (il ne souhaitait pas se montrer nue en Suzanne du côté des hommes, question de fierté). Il avait vérifié en entrant : il était seul. Mais pour combien de temps ? Suffisamment pour finir de se doucher pensait-il. Car bientôt il sortit tout en s'essuyant, laissant quelques traces d'eau sur son chemin, jusqu'à rejoindre le banc où était posé son sac. Il en sortit ses affaires et commença à s'habiller pour enfiler jean et débardeur puis laisser sa chemise de côté un instant, le temps de faire un tour devant le miroir. Il passa sa main sur son menton pour constater que sa barbe avait repoussé : la pilosité de ses deux corps vivaient leur petite vie indépendamment et continuaient de pousser peu importe l'apparence, tant qu'ils n'étaient pas proprement coupés. Il irait dans le vestiaire des hommes pour se raser, l'endroit serait plus approprié, il profitait uniquement du reflet pour rabattre ses cheveux -qui avaient aussi poussé- en arrière de son crâne. Et c'est à ce moment précis qu'il aperçut une femme à travers la glace. Il ne savait pas depuis combien de temps elle était là. C'était l'officier Shapley, celle-là même qui l'avait récupéré à moitié mort dans une benne de matelas alors qu'il avait lancé son signal de détresse après avoir pris une balle dans le cœur. Elle savait pour sa double identité, il ne voyait donc pas l'utilité de se justifier sur sa présence dans le vestiaire des dames. Alors, décidé à entamer un processus d'intégration, il lança une banalité des plus ridicules.


« Il fut un temps où mes cheveux descendaient en bas du dos... En Suzanne. Maintenant, je commence à me demander si ça ne pourrait pas devenir l'inverse. »

Il pinça une mèche de cheveux bruns pour l'étirer afin de constater la longueur, avant de la laisser retomber. Il avait remarqué que ses cheveux d'homme était plus sombres et s'était renseigné sur la cause : plus l'on avait une longue tignasse, plus la couleur d'origine s'éclaircissait. C'était étrange, mais c'était un processus organique, comme si la couleur s'étalait sur la longueur.
Ce n'était probablement pas le genre de conversation à tenir avec une supérieure, mais cela le ferait peut-être paraître plus humain, et c'était une manière comme une autre d'engager la conversation, de tester l'officier, de voir si elle l'engueulerait parce qu'il traînait dans un endroit où les hommes ne devaient pas aller. Il aimait avoir affaire à des personnes de caractère, les autres lui semblaient insipides.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 14 Avr 2014 - 18:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Evey ne vivait pas dans un film, sa vie ne se résumait pas à des missions intéressantes faites d’explosion, de rebondissement et d’intrigues improbables. Elle avait beau combiner plusieurs rôles, tout n’était pas toujours des plus palpitants. Une de ses missions en cours, par exemple, qui visait à tester les connaissances d’un mage : sérieusement, elle n’avait jamais rien fait d’aussi ennuyant. Le type était trop parfait, tout ce qu’elle détestait, passant sa vie à sourire, à être agréable et à vouloir aider le monde entier. Pitoyable. Cela dit, elle était en train de se demander si elle ne préférait pas cette mission plutôt que le rapport qu’elle était en train de finir de rédiger. S’asseoir derrière un bureau, taper sur un ordinateur, ne rien bouger de plus que ses doigts, c’était une torture pour l’officier de SHADOW. C’était dans ce genre de moment qu’elle s’estimait heureuse de n’être « que » le bras droit de l’officier de la Pénombre qui, lui, avait bien plus de charge administrative qu’elle.

Dossier bouclé, imprimé, elle sortit de son bureau pour aller déposer le tout dans le bureau de Renan quand elle se fit interpeller par un agent qui revenait de mission. 10 minutes plus tard, après avoir écouté un premier rapport, elle le dirigea vers le laboratoire pour qu’il puisse transmettre ce qu’il avait récupéré lors de sa mission. Ça ferait bosser un peu ces feignasses de scientifiques qui passaient leurs journées le nez au-dessus d’un microscope. Et son trajet jusqu’au bureau du Français avait été ponctué de manière plus ou moins régulière afin de répondre à des interrogations ou problèmes et envoyé les agents vers une solution immédiate. Plus d’eau chaude dans le vestiaire des hommes : envoyé vers l’équipe technique. Proposition d’un plan pour une prochaine mission : envoyé dans son bureau pour étude. Interrogation sur une mission : envoyé à la bibliothèque pour aller chercher les renseignements nécessaires, et proposition de briefing le lendemain. Plainte sur un vol dans un frigo commun : envoyé chier.

Son dossier remit dans le bureau de Tesla, elle se dirigea vers les vestiaires des femmes avec la ferme attention de troquer ses vêtements contre une tenue de sport, et d’aller, ensuite, dans une salle d’entrainement. Evey était incapable de rester sans rien faire et, à trop rester derrière un ordinateur, elle en ressentait le besoin d’aller se défouler. Poussant la porte des vestiaires, l’américaine ne mit pas longtemps à comprendre qu’elle ne serait pas seule. En même temps, fallait être sacrément bigleuse pour ne pas remarquer une carrure comme celle de l’homme dans ce lieu. La présence du sexe opposé ici ne la dérangeait pas pour deux raisons : la première, et de moindre importance, c’est qu’elle savait qui c’était. A moins de créer des vestiaires pour les personnes capables de changer de sexe, il fallait bien qu’il se « change » quelque part. Deuxième, et principale, raison c’est qu’elle s’en foutait royalement. Les vestiaires auraient été mixtes qu’elle n’y verrait même pas le moindre problème. Son côté pudique avait été annihilé depuis bien longtemps. Un corps était juste un corps, un peu comme un outil qui servait seulement à accomplir des tâches. A partir de là, c’est sans ressentir la moindre gêne face à cette présence, qu’elle commença à se débarrasser de ses vêtements, ceux de rechange étant dans le casier ouvert lui faisant face.

La presque trentenaire se retrouva en sous-vêtements quand la voix de l’agent Hannigan se fit entendre. Notons qu’exercer une quelconque autorité, si le besoin s’en faisait sentir, en étant dans cette tenue ne sembla pas déranger l’officier Shapley. Se tournant, pour faire face au reflet dans le miroir de l’homme, elle se retrouva bien vite à hausser un sourcil face à son discours. Il voulait quoi ? Qu’elle se mette à pleurer face à cette injustice parce qu’il était contraint de passer trop de temps sous une forme féminine ? Autant dire que ce n’était pas les sentiments qui étouffaient Evey dans sa vie de tous les jours.

« C’est pour ça que vous préférez venir dans les vestiaires des femmes : l’endroit vous semble plus approprié pour des confidences capillaires ? »

Le vouvoiement faisait partie d’Evey qui passait au tutoiement une fois qu’elle était certaine que son côté supérieur hiérarchique était bien ancré dans l’esprit de la personne. Pas qu’elle était spécialement fan du fait de vouvoyer tout le monde, surtout que le commun des mortels lui semblait bien insipide pour y mettre une marque associée à du respect mais, l’emploi du « vous » imposait une certaine distance. Elle n’était pas la « pote » des autres agents et s’imposait donc de parler de cette manière, sauf quand elle savait que passer au tutoiement ne poserait plus de problème. Elle haussa les épaules.

« Désolée mais, j’ai fermé le bureau des pleurs pour la journée. »

Et, désolée, évidemment, elle ne l’était pas. Ça pouvait se ressentir dans le timbre de sa joie et, pour lui, ça pouvait se ressentir tout court en fait. Se retournant elle attrapa un treillis noir qu’elle entreprit de passer en guise de pantalon et, c’est en restant dos à l’agent qu’elle conclut.

« Mais je suis certaine que vous êtes débrouillard, trouver une tondeuse à cheveux ou une paire de ciseaux, ça ne devrait pas être trop compliqué. »

Elle se douta bien qu’il n’était pas réellement question d’une coupe de cheveux mais Evey avait toujours préféré les gens qui disaient les choses directement, tourner autour du pot, passer par des chemins détournés ça avait tendance à l’ennuyer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 24 Avr 2014 - 21:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un rictus se dessina sur le visage de Mark. La dame le renvoyait paître en sous-vêtements. Il était à la fois admiratif du fait qu'elle ne pique pas une crise par sa présence dans un lieu censé protéger la pudeur des femmes et de la réflexion pleine de bon sens qu'elle venait de faire. Un léger son, bref, résonna dans sa gorge, évoquant le début d'un rire, sans se poursuivre. S'il avait réellement voulu parler de ses cheveux, il serait allé -en Suzanne- chez la coiffeuse à deux pas de son appartement : l'une des employées était muette, c'était parfait pour la conversation capillaire. Alors c'était amusant que l'officier Shapley prenne la mouche, à moins qu'elle ne casse elle-aussi de manière sous-entendue sa plainte insinuée, celle de ne pas rester homme assez souvent à son goût.
Et en mode rabat-joie qu'elle était (probablement l'une de ces journées où l'on a plus la motivation pour faire dans le social), elle lui signifiait clairement qu'il était inutile qu'il tente une seule seconde de se plaindre de sa situation actuelle. Mark tourna alors la tête vers elle, la regardant enfiler son pantalon. Il ne cherchait absolument pas à se rincer l'oeil, c'est évident, il souhaitait simplement analyser la gestuelle de l'officier, détecter à quel point ses nerfs pouvaient être tendus. Pas pour jouer les lèches-bottes ensuite, ce n'était pas dans sa nature. Juste trouver une manière de communiquer, de montrer sa « volonté » de s'intégrer. Il laissa donc un silence planer mais, à sa grande surprise, Miss Shapley reprit la parole, le « rassurant » dans l'idée qu'il existait un moyen de contrer la pousse de ses cheveux.

Mark esquissa un nouveau sourire étrange. Cela le démangeait, il voulait la lui balancer juste par provocation cette réplique : « qui m'aiderait à la couper derrière ? » mais il se retint. En d'autres circonstances il ne se serait pas gêné, comme quand il était dans une base en escale, après une mission. Sauf qu'il était ici pour une durée indéterminée et s'il se payait la tête d'une officier avec ce genre de remarque presque sexiste, il risquait de vivre un certain calvaire. C'était frustrant, ne plus pouvoir se comporter comme une raclure et le reste, et personne à qui s'en plaindre. Au moins il réalisait à quel point Suzanne déteignait sur lui : c'était son côté féminin qui demandait à se faire plaindre. Lui, il ne demandait qu'un peu d'action. D'ailleurs il avait bien remarqué que la tenue de l'officier n'indiquait pas qu'elle partait faire les boutiques. Cela lui donnait une petite idée, qui exposerait plus tard.


« Vous avez probablement raison, mais j'ai plus intéressant à faire. »

Lui aussi pouvait faire preuve de cynisme sans pour autant devenir insolent. Il se contentait d'approuver, bien que la remarque piquante sur sa débrouillardise ne lui ait pas vraiment plu. S'il la connaissait davantage, il aurait pu répliquer : il avait beau avoir l'apparence d'une brute épaisse (qu'on ne qualifiait pas souvent de personnes malines), il était plus vicieux qu'il n'en avait l'air. Son côté féminin probablement, qui faisait ressortir chez lui quelque chose de plus félin que l'ours.

Mark délaissa enfin le miroir pour retourner vers son sac et commencer à y ranger ses affaires pêle-mêle. Puis, après avoir gardé le silence un moment, il se redressa en direction de l'officier. Il la jaugea de haut en bas avant de plisser le front.


« Tenue de sport, hein? »

Il savait que vue l'irritabilité de la dame, il risquait fort de se faire renvoyer balader, une remarque sur sa perspicacité peut-être, ou quelque chose comme ça. Mais peu importait, il souhaitait montrer qu'il en avait dans le ventre. Peut-être lui suffirait-il de prouver sa valeur auprès d'un officier local pour que cela remonte jusqu'aux hautes sphères de SHADOW et qu'on le réhabilité à sa fonction initiale. Après tout, qui ne tente rien n'arrive à rien.
Alors histoire de pimenter les choses, il allait lui proposer de tester ses compétences. Il était un bon punching ball, puis à défaut d'avoir un peu d'action sur le terrain, un entraînement lui ferait du bien. Il avait même l'avantage de ne pas se dire « je ne lève pas la main sur une femme », non pas par manque d'honneur, mais parce qu'il était parfois -souvent en fait en ce moment- une femme lui-même. Il avait compris au fil du temps que ces être profitaient de leur apparence fragile pour en faire une force face aux homme, il en avait joué lui-même en Suzanne. Alors pourquoi pas lui proposer un entraînement mixte et impartial, si elle avait des nerfs à passer, elle avait ici un adversaire sur lequel elle pourrait exprimer toute sa frustration de la journée.


« Si vous comptiez réviser quelques prises, je peux vous filer un coup de main. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 30 Avr 2014 - 11:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Evey ne se sentit pas spécialement gêné quand l’homme posa son regard sur elle, alors qu’elle était en train de se saper. Au contraire, ça prouvait presque un côté observateur et elle serait mal avisée de lui reprocher une telle action. Si ça pouvait rebuter certaines femmes de se faire reluquer – bien que ça ne semblait pas être le cas – pendant qu’elles s’habillaient, c’était vraiment le genre de chose qui passait au-dessus de la tête de l’officier. N’étant pas télépathe, elle ignora qu’il se retenait de dire quelque chose. Si elle avait été au courant de ça, elle lui aurait sûrement dit qu’il pouvait balancer ce qu’il voulait : d’une parce qu’elle ne manquait pas de répartie et, de deux, parce qu’elle était très dans la provocation et que ce genre de chose ne la dérangeait pas vraiment. Au contraire.

Bouclant son pantalon, elle hocha la tête pour confirmer qu’il avait sûrement mieux à faire de ce qu’il restait de sa journée. Non parce que, dans les faits, ils n’embauchaient pas des personnes pour qu’elles se regardent dans un miroir en se plaignant de leurs coupes de cheveux. D’un autre côté, c’était un peu plus délicat dans la situation d’Hannigan étant donné qu’il était en retrait des missions SHADOW. Avoir un « mort » dans l’équipe c’était un atout qu’il convenait de sortir au bon moment, non ? Avant d’attraper un haut, elle posa son regard sur lui, et, de manière assez ironique – dans la provocation, on avait prévenu – elle leva son pouce tout en hochant la tête, quand il parla de tenue de sport.

« Très observateur. J’suis impressionnée. »

Le ton, comme son geste, ne manquait pas d’ironie. Ce n’était pourtant pas une critique mais la façon qu’elle avait de tester les gens, voir s’ils prenaient la mouche très vite ou s’ils étaient capables de bien réagir à l’ironie. La trentenaire – enfin, presque trentenaire – enfila un débardeur pendant qu’il proposait de l’aider si elle comptait s’entrainer. Un demi-sourire sur les lèvres, Evey posa, à nouveau, son regard sur l’homme semblant la juger un court instant avant de hausser les épaules.

« J’ai peur que ce ne soit pas très équitable. Ça doit ramollir de rester à ne rien faire. »

Là, elle le cherchait clairement mais ça restait toujours dans le but de le tester. Est-ce qu’il prenait mal quand on lui rappelait qu’il n’était pas envoyé sur le terrain ? S’il le prenait mal, est-ce qu’il le faisait savoir tout de suite, ou est-ce qu’il savait se maitriser pour s’en servir à son avantage ? Un tas de questions dont elle n’avait pas les réponses. Elle rangea ses affaires dans un casier avant de revenir sur Mark.

« Vous voulez peut-être changer d’apparence ? Parce que, si je dois vous mettre au tapis, ça m’ennuierait que vous en veniez à dire que c’est parce que vous n’avez pas osé vous en prendre à une femme. »

Elle ne pensait absolument pas qu’il puisse avoir un problème avec le fait de s’en prendre au, soi-disant, sexe faible. Les agents ici ne s’arrêtaient à ce genre de considérations, sinon ils seraient des plaies à contrôler sur le terrain. Femmes, enfants, ou quoique ce soit d’autres ne devaient pas être perçus de manière différente. Elle en savait quelques choses puisque, lors de sa dernière mission avec Renan, ils avaient dû en venir à tuer une gamine – qui voulait jouer les héroïnes – et une grand-mère qui, pourtant, ne voulait que distribuer ses bonbons et ses gâteaux au Français. L’âge ou le sentimentalisme n’entrait jamais en ligne de compte, le plus important était de protéger les intérêts de l’organisation. C’était aussi simple que ça.

Se détournant à nouveau de l’agent, elle referma la porte de son casier, réfléchissant à ce qu’elle voulait. Un entrainement avec lui ? Ce n’était pas tellement ce qu’elle avait prévu mais, après tout, pourquoi pas. Là encore c’était une bonne façon de le tester, pour voir ce qu’il devenait depuis qu’il était mis de côté lors des missions en extérieur. Malgré ce qu’elle pouvait lui dire, elle ne doutait pas réellement qu’il se soit ramolli, de mémoire, il lui semblait qu’il s’entrainait régulièrement. Puis, sur un point de vue personnel, avoir un entrainement avec une personne réelle était toujours mieux que de frapper dans un sac suspendu. Elle enfonça un téléphone portable, qui servait en cas de problèmes dans les affaires de la base, dans le fond de sa poche – faudra qu’elle pense à le sortir avant de commencer un entrainement – et se tourna à nouveau vers l’homme.

« La salle d’entrainement alors ? »

Une question qui signait son accord pour un entrainement à deux. Sauf si ce qu’il avait dit n’était que des paroles en l’air et qu’il préférait regarder la longueur de ses cheveux encore un moment.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 1 Mai 2014 - 22:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il fallait plus qu'un pouce en l'air et un commentaire sur son sens de l'observation pour provoquer Mark. Ce genre d'attitude ressemblait plutôt à une mise en bouche, en matière de répartie, ce qui le faisait tout au plus brièvement sourire, pour montrer que cette petite locomotive de provocation roulait sur le rail de son indifférence. Dommage que la demoiselle ne pique pas plus, car il était certain qu'elle le puisse. Pourquoi ne le faisait-elle pas ? Nombre de raisons pouvaient se bousculer au portillon. Au moins, lui avait le mérite de lui tendre la perche, même si son but premier était d'engager une conversation -ce pour quoi il n'était vraiment pas doué.
Il eut d'ailleurs meilleure pêche en lui proposant de participer à l’entraînement. Et il remarqua même la façon dont l'officier le jaugeait du regard avant de lui répondre qu'il n'était pas très équitable de se mesurer à quelqu'un assigné au placard. Il avait cru pendant une seconde qu'elle lui dirait qu'il n'était pas équitable de se mesurer à une personne de son gabarit, mais ça aurait été mal connaître les femmes de SHADOW et leur fichu caractère. Celle-là n'échappait pas à la règle, et ne vous avisez pas de lui dire une seule fois que les hommes sont plus aptes au combat que les femmes. Ce que le Mark de base aurait cru... S'il n'avait pas su ce qu'être une femme signifiait. Malgré cette conscience il aimait jouer de ce côté macho, qu'il se devait d'entretenir pour ne pas laisser une part de féminité l'envahir de manière définitive.
Il se retenait donc d'ajouter quoi que ce soit suite à sa remarque sur son inactivité, laissant la surprise : il avait confiance en lui. Il se contenta de refaire le point sur l'apparence physique de l'officier qui rangeait ses affaires dans son casier, avant qu'elle ne reprenne la parole. Et cette fois-ci elle le cherchait d'avantage. Il n'avait pas un seul instant songé à changer d'apparence, trop désireux de laisser son corps brut s'exprimer. Elle disait que s'il restait en homme, il aurait l'excuse de la galanterie s'il se prenait une peignée. Oui mais non, pas le genre de la maison... Enfin, il n'en savait rien puisqu'il n'avait jamais été battu par une femme et gardait confiance en lui sur ce point là. Alors il lui répondit très naturellement, faisant monter la provocation : les deux avaient semble-t-il besoin de se défouler, et si le ton était vraiment taquin, l'enjeu n'en serait que plus motivateur.


« Non. Je dirai que c'était pour vous lécher les pompes. C'est de bonne guerre ? »

Oui bon d'accord, ça en revenait au même, mais c'était franc... Ou pas, puisqu'il ne comptait justement pas lui lécher les pompes, mais bel et bien savoir à qui il aurait affaire pour encore un bon moment. Femme ou pas. Puis ce n'était pas la seule supérieure dans la base, alors si il lui collait une raclée ce n'était pas bien grave. Par expérience, il pensait que les personnes capables de provocation avaient aussi suffisamment de recul pour connaître leurs défauts et les assumer. Ainsi il espérait que même s'il était amené à la vaincre, elle verrait en lui des qualités et non pas l'individu qui l'avait humiliée.
Enfin pour cela fallait-il encore passer à l'action, aussi attendit-il qu'elle ferme son casier pour enfin lui proposer de se diriger vers la salle d’entraînement. Ce qu'il accepta en hochant la tête, avant d'aller poser son sac dans un casier libre, restant en jean et en débardeur, pourvu que cette tenue ne le gêne pas dans ses mouvements. Il déserra sa ceinture pour gagner un peu de liberté de mouvement et s'avança vers la sortie.


« C'est parti. »

Le chemin fut rapide : il était évident que la salle de sport ne se trouve pas loin des vestiaires. Il hésita d'ailleurs une seconde devant la porte d'entrer à laisser l'officier Shapley passer devant lui, mais engagea finalement le pas pour lui montrer que l'égalité des sexes régnait dans ce face à face. Il se dirigea ensuite vers une barre suspendue et effectua une dizaine de tractions en toute simplicité pour s'échauffer, suivi d'une série de pompes. Ce n'était pas grand chose mais c'était un minimum : si l’entraînement devait commencer rapidement pour ne pas trop faire poireauter la dame, autant le réduire au minimum, il aurait l'occasion de le poursuivre en début d'affrontement... A moins qu'elle ne veuille entrer dans le combat direct tout de suite. Mais ce type d’entraînement impliquait que les adversaires se cherchent dans un premier temps pour se mettre en route, tester, et adopter la stratégie la plus adéquate.
Alors il prit place face à elle avec un sourire amusé, curieux de savoir ce qu'elle avait dans le ventre. Il était plus grand et s'attendait par habitude à un coup bas alors il se mit en garde, son bras droit protégeant son torse et son bras gauche au niveau de sa taille. Il ne comptait pas ouvrir les hostilités pour faire semblant de témoigner de la galanterie, mais il n'en était rien. Le ton provocateur de l'officier avait laissé présager qu'elle souhaitait être traitée en égal alors ce serait le cas. Bien qu'il se permette enfin à son tour -pour la pousser à attaquer- à y aller de son petit commentaire.


« Vous savez, si c'est moi qui vous met au tapis, vous pourrez toujours demander des cours particuliers. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 5 Mai 2014 - 16:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Non seulement il ne se vexa pas mais, en plus, il s’essaya dans la repartie ce qui ne put que provoquer un sourire chez l’officier. Elle décida de croire que ce n’était qu’une pique envoyée et que, quoiqu’il arrive, s’il elle devait le mettre au tapis – ce dont elle ne doutait pas – il ne plaiderait pas ce genre d’excuse. Autant elle détestait les agents qui décidaient de se la jouer rebelle, en contestant tout et n’importe quoi – à se demander qui gérait le recrutement des fois – mais ce n’était pas pour cette raison qu’elle appréciait qu’on lui laisse une victoire sous prétexte qu’elle était une supérieure. Lui lécher les bottes, de toute façon, c’était la meilleure façon de s’assurer son indifférence totale.

« De bonne guerre, peut-être mais, sûrement pas l’excuse la plus intelligente à trouver. »

Le tout avait été balancé avec un sourire parce qu’elle espérait réellement qu’il n’était pas sérieux dans cette explication. De toute façon, elle n’allait pas lui dire ce qu’il devait faire ou non, il était grand, majeur et probablement vacciné, fallait savoir se prendre en main. SHADOW, jusqu’à preuve du contraire n’était pas une garderie. Laissant ses considérations de côté, elle quitta les vestiaires pour prendre la direction de la salle d’entrainement. Ce qu’elle avait, de toute façon prévu de faire, avec ou sans la présence de l’agent. Agent qui, au passage, ne trouva pas utile de la laisser entrer en première. Face à son dos, elle eut un demi-sourire avant de se diriger vers un banc pour aller déposer son téléphone portable. Se tournant, elle trouva l’homme en train de s’échauffer, ce qui la fit sourire. Brave petit. Elle était curieuse de le voir en mission, où les choses pouvaient dégénérer sans prévenir, et sans avoir la possibilité de se faire quelques tractions et pompes avant de se lancer dans un combat. Bras croisé, toujours ce sourire sur les lèvres, elle lui lança quelques mots rapidement.

« C’est parce que vous n’avez pas eu le temps de vous échauffer que vous vous êtes retrouvé avec une balle dans la poitrine ? »

La question était plus rhétorique qu’autre chose. Les erreurs, les imprévus, ça arrivait. Elle ne le cautionnait pas spécialement, parce que, dans un groupe comme celui-là, l’erreur pouvait mettre tout un système en danger. Mais elle ne pensait pas que ce qui avait couté une balle à Mark ne tenait pas à un simple manque d’entrainement, ou alors il allait vraiment falloir réenvisager des choses dans l’organisation des équipes qui partaient sur le terrain. Penchant la tête d’un côté et d’un autre pour se débloquer un peu la nuque, elle s’installa sur la partie qui servait au combat en attendant que monsieur finisse ses petits exercices. Ce qui fut rapidement le cas et qui entraina bien vite, une position de défense.

Evey, de son côté semblait bien plus détendue, presque décontractée alors que, à bien y regarder, pour quelqu’un d’observateur, elle était sur ses gardes. Née pour être un agent de Shadow, son père l’avait, depuis le plus jeune âge, entrainé sans relâche à de nombreux arts martiaux. Elle bénéficiait d’une certaine confiance en soi et avait compris, depuis longtemps, que donner l’air de ne pas savoir se positionner mettaient les adversaires en confiance. En plus de la sous-estimer parce qu’elle était de sexe féminin, on l’imaginait ne pas savoir se défendre. Un fait qui ne fonctionnerait probablement pas dans la situation présente, après tout Mark savait quel était le rôle d’Evey ici et il devait bien se douter qu’elle n’y était pas parvenue en vendant de la barbe à papa à des officiers pour se faire bien voir. Les bras le long de son corps, bien que prêt à se mettre en mouvement, elle se décala sur le côté juste pour voir comment l’homme se repositionnait s’il bougeait pour toujours la garder face à lui.

« Si je suis mise au tapis, au moins, on pourra vous retrouver plus facilement une reconversion, plutôt que de vous laisser le temps de vous lamenter sur la longueur de vos cheveux. »

Dans la continuité de sa phrase, elle arrêta de se décaler pour avancer d’un pas, parcourant le peu de distance qui les séparait, de manière à porter une première attaque. Du moins, elle chercha surtout à tester les défenses de l’homme, en attaquant, justement, là où il se protégeait le mieux. Une manière de définir si, en attaque frontale, les défenses de l’agent étaient attaquables ou non. Du coup, aucune difficulté à éviter cette première approche.

« Faut me faire signe quand vous serez assez échauffé pour que je puisse y aller plus franchement. Je m’en voudrai de vous casser quelque chose en moins de deux minutes. »

Ce qu’elle finirait forcément par faire mais, dans un premier temps, l’idée était de le tester pour trouver des points faibles à exploiter.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 23:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Encore une pique sur son niveau intellectuel. Si effectivement il avait dit vouloir raconter qu'il avait laissé gagner l'officier Shapley pour lui lécher les bottes, il ne le ferait pas. De un parce qu'e ce n'était pas son genre (elle semblait d'ailleurs l'avoir compris puisqu'elle souriait en lui répondant), et de deux car c'est lui qui allait la coller au tapis. Il lui adressa donc un simple clin d'oeil lorsqu'elle dit ne pas trouver l'excuse intelligente. Ainsi, il laissait planer le doute sur le fait qu'il soit capable de le faire ou non.
Ils s'étaient ensuite dirigés vers la salle de sport. Mark haussa un sourcil en voyant l'officier déposer son téléphone sur le banc : pourquoi garder l'appareil avec elle quand elle aurait très bien pu le laisser au vestiaire ? C'était un coup à l'oublier -ou le casser si tout l'espace de la salle était utilisé lors de l’entraînement- de plus, ils étaient à la base et un agent pouvait très bien venir avertir en cas d'urgence. Bref, c'était sans importance. Mark commença son échauffement alors que miss Shapley, elle, se foutait à nouveau de lui. Heureusement, il n'était pas susceptible : elle tentait de piquer là où ça faisait mal. Mais il n'allait pas lui faire le plaisir de répondre de suite : lorsque -justement- on avait le temps de s'échauffer, il fallait le faire. La préparation physique était exactement ce qui permettait au corps d'être prêt à agir à froid durant une mission. Il prit donc le temps nécessaire pour terminer ses petits exercices et, un bras encore suspendu à une barre, lui répondit sans le moindre signe d'essoufflement, parfaitement à l'aise en maintenant plus de 100k suspendus au bout d'une main.


« Au risque de vous décevoir officier, même échauffés mes muscles ne stoppent pas les balles. »

Il lâcha prise pour se réceptionner sur ses pieds avec légèreté et se rapprocha. Non, le charrier sur la seule grosse erreur de parcours qu'il avait commise depuis qu'il marchait dans l'ombre de SHADOW n'était pas sympa. Autant ne pas s'étendre sur le sujet, même s'il avait plus d'humilité et de self-contrôle que jamais depuis qu'il avait été contraint de perdre une partie de sa dignité en vivant sous ses traits féminins 99% du temps.
Mais passons, l'heure de se mesurer à l'officier Shapley était venue et il avait confiance en lui sur cette exercice. Une petite prise de jiu-jitsu brésilien et l'affaire serait réglée : il doutait qu'elle soit assez épaisse pour se dégager de son étreinte s'il venait à la priver de sa liberté de mouvement. Il faudrait déjà l'épuiser pour affaiblir sa vigilance. Et contre toute attente, la dame ne se mettait même pas en garde, adoptant une attitude synonyme de décontraction. Elle pouvait bien avoir confiance en elle, Mark ne se laisserait pas berner par un tel subterfuge et se décala pas à pas pour toujours rester face à elle lorsqu'elle se mit à tourner autour de lui. Il se figea lorsqu'elle cessa de se déplacer pour lui balancer une nouvelle petite pique. Il l'avait cherché en lui proposant des cours particuliers. Mais la raillerie sur ses lamentations capillaires avait pour but de diminuer sa concentration alors qu'il cherchait à répliquer, puisqu'elle attaqua. Ce mouvement offensif semblait être destiné à le tester puisqu'il lui suffit d'un mouvement de bras et d'un pas sur le côté pour bloquer. Il fut d'ailleurs accompagné d'un nouveau commentaire synonyme de la confiance que l'officier avait en elle-même. Ou bien sous-estimait-elle Mark si elle pensait pouvoir le casser aussi facilement qu'une poupée de porcelaine.
Puisqu'elle s'était rapprochée pour attaquer, ils étaient quasiment nez à nez, à ceci près que Mark se devaient de légèrement incliner la tête vers le bas pour capter le regard de son adversaire. Il l'observa un instant avant d'esquisser un étrange rictus, difficile à déchiffrer. Puis il se mordit la lèvre avant de répondre à sa dernière provocation. Le combattant avait pris place et ce n'est pas en papotant qu'il s'échaufferait, place aux choses sérieuses.


« Vous parlez trop. »

Le ton emprunté était à s'y méprendre celui d'un mentor. Peut-être pour l'offusquer, peut-être pour faire référence aux cours particuliers évoqués plus tôt. Et c'était l'heure de la leçon. Il effectua un balayage avec son bras pour la forcer à esquiver et en profiter pour la contourner jusqu'à obtenir une ouverture sur son flanc. De là, il leva le pied puis plia brièvement son genou pour prendre de l'élan et porter un coup entre les côtes et la hanche de la demoiselle, tout en conservant ses bras en garde.

Lancé de dés :
Réussite :
Le pied de Mark touche Evey
Échec : Evey a esquivé

Sans prendre le temps de constater, concentré, il continua de se déplacer en posant ses pieds avec légèreté. Et cette fois-ci, il abaissa enfin sa garde pour se servir de ses bras. Il savait qu'il n'aurait qu'une fraction de seconde pour agir et profita du seul instant où le dos de l'officier Shapley s'offrait à lui pour le pousser avec force du plat de la main droite, tandis que sa jambe droite, elle, vint se placer en travers de celle de la dame. Il espérait la propulser à terre mais savait qu'en mettant ainsi son équilibre en péril, elle serait en mesure de parer et d'inverser la situation. Mais n'était-ce pas à cela qu'un entraînement servait ? Tester des techniques de combat culottées, que l'on n'oserait pas tenter lors d'un véritable affrontement.
Au pire, s'il échouait, elle se moquerait de lui et il n'aurait plus qu'à revenir à la charge. Et si par chance les deux tombaient, il se débrouillait à merveille avec les prises au sol.


[HJ : MP moi si tu veux que j'édite. J'ai pas fait de lancer de dés pour la seconde attaque pour te laisser choisir ce qui t'intéresse le plus ^^ Et idem, tu peux pnjiser Mark si besoin.]
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 23:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Mark Hannigan' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 16 Mai 2014 - 12:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Non, effectivement, échauffement ou non, il était difficile de voir un muscle stopper une balle. En revanche, pouvoir éviter qu’une situation devienne aussi critique, là, ça pouvait jouer. Mais le but n’était pas de rentrer dans un débat pour savoir s’il avait fait une erreur ou non pendant sa manœuvre. L’entrainement commença assez rapidement, une fois qu’il eut fini son échauffement et la première attaque d’Evey, qui n’avait rien de très compliqué, fut rapidement parée. Elle parlait beaucoup, oui mais, en même temps elle examinait surtout la manière dont il avait évité le coup et la façon dont il se déplaçait après. Un sourire, sans parole, reçus les mots de l’agent Hannigan.

Comme il le prévoyait, elle s’esquiva et laissa une ouverture qu’il s’empressa d’utiliser contre elle. Evey n’irait pas jusqu’à dire que l’attaque était agréable mais bon, elle n’en était pas non plus à se plier en deux sur le sol. La trentenaire prendrait le temps d’être vexée plus tard, là, tout ce qu’elle retenait c’est qu’il savait voir les ouvertures et savait les utiliser. Et l’info était importante, ça permettait de prévoir de fausse ouverture pour qu’il y réagisse et pouvoir mieux porter une attaque par la suite. Elle garda cette info dans un coin de sa tête, poursuivant quelques passes jusqu’à ce qu’il se retrouve derrière elle.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : Evey esquive l’attaque.
    ÉCHEC : elle se retrouve au sol.

    Lancer de dés #2 (si réussite#1)
    RÉUSSITE : elle profite d’une ouverture pour passer une de ses attaques.
    ÉCHEC : il esquive l’attaque.


    Lancer de dés #3 (si échec #1)
    RÉUSSITE : elle arrive à reprendre le dessus.
    ÉCHEC : il garde l’avantage.


En sentant une main sur son dos, elle voulut se servir de ça pour se baisser et pivoter, de manière à passer sous le bras de l’agent et reprendre l’avantage. Utiliser le fait qu’il était déséquilibré avait été une solution envisageable aussi mais, quitte à être là, autant essayer d’autres choses. Ce qui était certain c’est que ce qu’elle prévoyait de faire ne se passa pas comme elle l’espérait. Avant qu’elle ne mette son plan à exécution, le pied de Mark la déstabilisa et c’est sa prise à lui qui passa sans trop de soucis. Sérieusement, elle n’avait aucune envie de se faire avoir par un agent, sûrement une question de fierté mais, dans la mesure où c’était un officier, elle se croyait obligée de devoir maîtriser ceux qui étaient à un rang inférieur. Mais, outre cette fierté, elle trouva quand même super intéressant les risques qu’il prenait pour passer une attaque, et encore mieux qu’il arrive à la caler sans qu’elle ne puisse réagir. Peut-être qu’il n’allait plus sur le terrain mais il demeurait toujours efficace et, ça, c’était plutôt une bonne nouvelle pour l’organisation. Pensées qu’elle garda pour elle, l’entrainement était loin d’être fini.

Se retrouver au sol avec un type qui devait faire deux fois son poids n’était pas à son avantage mais, loin de se laisser accabler par la situation, Evey préféra réagir le plus vite possible. Au sol, elle lui balança un coup dans les côtes, un coup qu’elle mesura quand même parce que le but n’était pas, non plus, de blesser l’autre, pour se créer assez de marge de manœuvre pour inverser la tendance et pouvoir le faire pivoter avec elle, de manière à ce que ce soit Evey qui se retrouver au-dessus de lui. Et dire que, dans d’autres circonstances, le fait de se retrouver à califourchon sur un type, pouvait avoir un tout autre intérêt. Pensée que, bien évidemment, on s’en doute tous, ne lui traversa même pas l’esprit à ce moment-là. C’est là qu’elle aurait dû chercher à se relever, parce qu’elle disposait de plus de chances en étant debout que sur des prises au sol mais, il avait fait l’effort de tester des choses et prendre des risques alors, il faut croire que c’était communicatif, plutôt que d’aller à l’évidence, Evey resta là, et chercha plutôt à le maitriser sur le sol.

Profitant d’être au-dessus, Evey chercha à récupérer les bras de l’agent de manière à le bloqué au sol et pouvoir le maitriser, sans qu’il ne puisse bouger en retour. Le tout était de chopper un bras et d’effectuer une torsion dessus qui, par la suite, lui empêcherait de faire des mouvements sous peine de se faire mal. Le tout était de réussir à passer ce qu’elle voulait. Ce n’était pas comme si son adversaire était complètement inerte et décidé à se laisser faire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 16 Mai 2014 - 12:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Evey Shapley' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 8033271204271157071469499775531

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 17 Mai 2014 - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C'était une très bonne initiative de la part de l'officier Shapley de tenter de passer sous le bras qu'il avait poussé dans son dos, mais c'était sans compter sur le pied de Mark qui lui barra la route pour finalement la mettre à terre. Il comptait bien prouver par cet entraînement qu'il n'entrait pas encore dans la case vétéran et qu'il serait encore prêt à œuvrer pour quelques bonnes années dès que l'occasion lui serait redonnée. Il était satisfait de sa manœuvre et le montrait en esquissant un petit sourire, qui lui valut un moment de déconcentration fatal. Encore déséquilibré, un coup de la blonde dans ses côtes lui suffit à tomber à son tour. C'est qu'elle avait de la patate, la petite ! Alors il faudrait corser l'exercice et voir si elle avait eu un bon prof de défense... Ou un abonnement à la chaîne câblée qui diffusait l'UFC. Car les prises de soumission à terre dont Mark avait la connaissance ne laissaient de chance qu'à ceux qui savaient les contrer, ou avaient plus de force. La souplesse pouvait aussi jouer : il avait un jour vu un combat féminin et l'une des adversaires avait un talent digne d'un contorsionniste, elle s'était dégagée d'une clé de bras, face à terre, en entortillant sa jambe d'une manière inhumaine autour de la nuque de sa rivale, le dos en angle droit.

S'il doutait que l'officier Shapley en soit à ce niveau de maîtrise (les combattants de MMA faisaient avant tout cela pour le spectacle, pas pour sauver leur peau), elle avait tout de même réussi à se jeter sur lui avant qu'il ne se remette de sa chute. Oui : elle était bel et bien à califourchon sur Mark et il s'amusait tellement de la situation qu'il ne fit guère attention à la légère douleur au niveau de ses côtes : elle les avait frappées et maintenant elle les écrabouillait de tout son poids. Heureusement elle n'était pas si lourde que ça et il se retint de la charrier sur sa ligne... Mais pas sur sa position, sait-on jamais, des fois que cela fasse office de distraction.


« Vous préférez être au-dessus, officier ? »

Ses dents se dévoilèrent sur un sourire prédateur : il n'y avait pas de place pour deux au-dessus et il comptait bien regagner sa situation de confort alors qu'elle se saisissait de ses bras. Comptait-elle vraiment les bloquer ainsi, en les plaquant au sol ? Non bien sûr, elle engageait une manœuvre de clé de bras. Et comme cela impliquait de ne se focaliser que sur un membre, Mark lança son épaule la plus libre vers le côté piégé en effectuant une rotation des hanches, des fois qu'il arrive à élancer suffisamment fort son buste pour venir écraser le bras de l'officier, qui maintenant le sien au sol.

Lancé de dés n°1 :
Réussite : Mark surpasse la douleur et se retrouve face au sol, écrasant le bras de Evey pour qu'elle lâche prise.
Échec : La douleur le bloque et il repose son dos au sol.

Lancé de dés n°2 : (si réussite du n°1)
Réussite : Il bloque à son tour le bras de Evey.
Échec : Evey dégage son bras à temps.

Lancé de dés n°3 : (si échec du n°1)
Réussite : Il lance un coup de genou dans le dos d'Evey suffisamment fort pour la déstabiliser.
Échec : Il lance un coup de genou en direction du dos d'Evey mais a trop perdu en souplesse pour qu'elle ne le sente vraiment.

Lancé de dés n°4 : (si échec du n°3)
Réussite : Le mouvement de bassin engagé pendant la tentative de coup de genou a suffisamment rapproché la tête de Evey et il lui met un coup de tête assez fort pour légèrement les sonner tous les deux et les séparer.
Échec : Le coup de tête la touche à peine, il doit trouver une autre solution.


Finalement pas si rouillé que cela (il ne fallait pas se foutre de lui alors qu'il s'échauffait plus tôt de son côté) Mark s'élança assez fort pour ne sentir la douleur de son bras bloqué qu'un bref instant. Laps de temps nécessaire pour que son épaule gauche vienne percuter le bras de l'officier Shapley dans un assaut destructeur... Enfin peut-être pas à ce point-là, mais suffisamment fort pour que sa masse corporelle ne vienne à bout de l'opposition. Son souffle rauque se fit d'ailleurs entendre une fraction de seconde : son bras prisonnier avait été libéré au prix des gros efforts qu'impliquait un combat plus stratégique que spontané. Et le fait d'écrabouiller à son tour le membre de l'officier Shapley n'était pas suffisant. Il choisit donc de la tester sur ses connaissance en matière de prises de soumission.
Il saisit la main de la blonde tout en redressant son buste et pris appui sur le tatami avec un pied pour effectuer une rotation de bassin jusqu'à se retrouver perpendiculaire à elle. De là, il se mit à tirer sur la pauvre mimine avec force, faisant passer le bras de l'officier entre ses jambes pour appuyer ses fesses sur son corps et son dos sur le sol. Ses jambes quand à elles, s'étaient élevées, puis rabattues sur le torse d'une part, et sur le cou d'autre part, de celle qui était son officier. De quoi la mettre en colère et la pousser à se déchaîner... Si toutefois elle trouvait un moyen de se libérer de son emprise. Car ce style de combat, inspiré du jiu-jitsu brésilien, était un art attrayant, il vous permettait de disposer d'un instant (celui où l'adversaire cherchait un moyen de se libérer) pour dégainer un flingue ou un couteau. Mais ici il n'y avait pas d'arme, donc le seul intérêt de cette prise résidait dans son aspect démonstratif. Et Mark était prêt à céder assez facilement si elle faisait preuve d'ingéniosité : il n'allait pas lui faire une élongation du bras pour le plaisir, ça aurait été ridicule pour un entraînement.
En effet, il n'avait rien à prouver, son travail -jusqu'à ce coup de feu dans le cœur- avait toujours porté ses fruits. Et même s'il la laissait gagner à un moment ou un autre pour l'intérêt de cet entraînement, il espérait qu'elle remarquerait ses compétences et ne les oublierait pas.


[HJ : pour te donner une idée, la prise de Mark en image. ]
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 17 Mai 2014 - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Mark Hannigan' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534 Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534 Mission intégration [Evey] 8033271204271157071469499775531 Mission intégration [Evey] 8033271204271157071469499775531
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 25 Mai 2014 - 23:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Il y a certaines circonstances où, de temps en temps, j’accepte d’être en dessous. »

C’était presque un automatisme chez elle, le nombre de phrases qui pouvaient être interprétées dans un sens particulier, était devenu impossible à compter avec elle. Ce n’était pas ça qui risquait de la déconcentrer, elle y était habituée depuis plusieurs et longues années avec Renan. Quoique, avec lui, c’était encore pire que tout quand ils se parlaient et, pourtant, jamais aucune ambiguïté entre les deux. Avec les autres personnes, elle avait tendance à un peu mieux modérer ses propos parce qu’il était clair que ce n’était pas le genre à faire des avances sous-entendues à des agents de la base.

Enfin bref, elle le savait, ce n’était pas le fait d’avoir parlé qui l’avait déconcentrée. En fait, elle n’était même pas certaine d’avoir été déconcentrée. Soit ce n’était pas son jour, soit… Ouais, non, ce n’était pas son jour et puis voilà. D’habitude, elle n’avait pas à compter sur la chance, elle n’était pas à son poste par hasard mais là, bordel, à croire que rien ne voulait passer. C’était frustrant. Par contre, Mark, de son côté, il était plutôt en forme, prenant les décisions au bon moment, choisissant ses actions en fonction de comment les choses se présentaient. Autant dire qu’il ne faisait pas beaucoup d’erreur, ce qu’elle put facilement comprendre quand, au sol, elle se retrouva bloquée. Sa main prise par Mark, le pied de l’homme au niveau de sa gorge.

Evey ne chercha pas trop à comprendre (contrairement à moi *sbaff*) et, de sa main libre, elle chercha à dégager le pied posé sur son coup. Et, dans le même mouvement, ses jambes se balancèrent en direction de la tête de Mark. Vu la manière dont les choses se profilaient, elle se disait qu’attaquer en deux endroits différents, restait encore sa meilleure option pour avoir une ouverture.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : elle arrive à se libérer du pied de Mark.
    ÉCHEC : elle échoue.

    Lancer de dés #2
    RÉUSSITE : son attaque avec ses jambes lui permettent de se dégager.
    ÉCHEC : elle échoue.

    Lancer de dés #3 (si réussite #2)
    RÉUSSITE : son attaque est suffisante pour qu’elle puisse se relever et reprendre ses distances.
    ÉCHEC : ça lui permet seulement de se dégager mais pas de reprendre la position qu’elle voudrait.


Il faut croire que c’était son moment, ou que Mark pensait qu’elle ne pourrait pas se dégager et ça lui laissait une marge de manœuvre. Bon, en réalité, la théorie la plus probable, c’est qu’il ne maintenait pas sa prise au maximum, dans la mesure où ça ne restait qu’un entrainement. Si son père avait été encore là, elle l’aurait probablement remercié pour lui avait fait entamer les sports de combat, et autres exercices, depuis son plus jeune âge. Au moins, aujourd’hui, elle ne pouvait pas se plaindre de la souplesse dont elle pouvait faire preuve et, dans ce cas bien particulier, ça allait franchement l’aider.

Sa main de libre repoussa le pied de Mark mais, en même temps, elle balança les jambes pour aller atteindre son visage, de manière à ce qu’il ne puisse pas se concentrer sur deux fronts en même temps. En réalité, elle ne frappa vraiment fort, au niveau de la tête de l’homme, le but n’était pas de l’assommer mais seulement de lui laisser le temps de pouvoir se dégager. Il chercherait probablement à protéger son visage et c’était sur ça qu’elle comptait pour pouvoir voir sa deuxième se libérer. Ce qui fut le cas, lui permettant de finir de se dégager des pieds de l’agent qui la maintenait au sol.

Comme tout fonctionna à merveille, Evey, dans une nouvelle contorsion se releva. Sauf qu’au lieu de réattaquer directement, malgré la bonne opportunité que ça pouvait lui ouvrir, préféra se reculer un peu. Pas qu’elle avait peur de revenir à la charge ou quelque chose de ce genre mais, honnêtement, Mark avait laissé un peu de marge de manœuvre pour qu’elle puisse se dégager, la moindre chose qu’elle puisse faire, c’était lui laisser la possibilité de se relever tranquillement sans qu’elle ne lui fonce dessus sans lui laisser le temps de respirer. Si, en mission, elle était tout à fait capable d’oublier la notion de « fairplay », ce n’était jamais le cas durant des entrainements.

« En tout cas, on dirait que vous préférez les prises au sol. » Un demi-sourire passa sur ses lèvres. « Alors, vous êtes mieux en dessous ou au-dessus ? »

Et, mine de rien, ça faisait office de compliment un peu caché. Au sol, il se défendait carrément bien. Mieux qu’elle. Sauf qu’Evey n’était pas du genre à faire des compliments aussi directs, il fallait lire entre les lignes. Dans la même perspective, elle attendit qu’il se relève lui laissant, aussi, le choix de recommencer un assaut ou d’arrêter là parce qu’elle ne savait pas s’il voulait vraiment faire un entrainement complet ou si le but avait, seulement, été de prouver qu’il était encore apte à se défendre et à attaquer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Mai 2014 - 23:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4477
ϟ Nombre de Messages RP : 4078
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Evey Shapley' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534

--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534

--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Mission intégration [Evey] 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Mission intégration [Evey]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Mission intégration [Evey] Cadre_cat_6Mission intégration [Evey] Cadre_cat_8


Mission intégration [Evey] Cadre_cat_1Mission intégration [Evey] Cadre_cat_2bisMission intégration [Evey] Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Mission intégration [Evey]
» Journée d'intégration ! [Bizutage][Terminé]
» [Event 1] Soirée d'intégration
» Intégration progressive [libre]
» Les Niveaux de Guilde et Bonus d'Intégration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mission intégration [Evey] Cadre_cat_6Mission intégration [Evey] Cadre_cat_8
Sauter vers: