AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Amber Matthews Cadre_cat_1Amber Matthews Cadre_cat_2bisAmber Matthews Cadre_cat_3
 

Amber Matthews

 
Message posté : Mar 8 Avr 2014 - 21:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

Informations Personnelles

ϟ Nom : Matthews, qu’elle tient de son père depuis le mariage de ses parents (quand elle avait 5 ans) mais, à la base, elle est née Matthews-Griffith.
ϟ Prénoms : Amber, de son premier prénom. Amanda de son deuxième qui est aussi le second de sa mère et de sa grand-mère. On ne rigole pas avec l’héritage de la première Britannia.
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Âge : 19 ans
ϟ Date de Naissance : 17/01/1995
ϟ Lieu de Naissance : Londres, Angleterre
ϟ Nationalité : Anglaise mais, elle a réussi à avoir la double nationalité (Américaine) en 2013
ϟ Orientation : A priori, Hétéro.
ϟ Métier : Étudiante en archéologie à l’université, assistante du professeur d’histoire à la Star High, fait aussi partie de la Légion des Étoiles.

Administration

ϟ Avatar : Lucy Hale
ϟ Crédits : soapflaws (Bazzart)
ϟ Pseudo : ad.
ϟ Âge réel : 27 ans (oui, oui, encore mais plus pour longtemps)
ϟ Parlez-nous de vous : Voir la fiche de Charlie.
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? *pointe Chase du doigt* c'est de sa faute à lui !
ϟ Que pensez-vous du forum ? il me rend trop faible Amber Matthews 66999486
ϟ Quelques conseils à donner ? là, tout de suite ? Non Amber Matthews 3145715902

Historique

Anglaise jusqu’au bout des ongles, Amber a toujours aimé Londres. La ville où elle est née, où elle a fait ses premiers pas et où elle a continué de grandir jusqu’à ses quinze ans. Londres c’est la ville de ses premières joies et de ses peines, de ses premiers fous-rire et de ses pleurs. Pourtant, d’aussi loin qu’elle se souvienne – pas très compliqué avec, seulement, 19 années d’existence – elle ne s’est jamais sentie aussi bien qu’en rendant visite à sa grand-mère, perdue dans la campagne anglaise. Gamine, elle adorait aller là-bas, pas seulement à cause du thé et des cookies que lui préparait April mais, il y avait quelque chose dans cette nature qu’elle aimait sans vraiment le comprendre à l’époque. Amber restait là, des heures, allongée dans l’herbe, à écouter les histoires de sa grand-mère. Cette dernière radotait souvent, ce que l’enfant avait mis sur le compte de l’âge, sur son ancien travail d’infirmière à Londres. Aujourd’hui, encore, Amber pouvait réciter par cœur, jusqu’aux intonations d’April, ce qu’elle lui racontait : C’est là-bas que je l’ai rencontré, allongé dans le lit de la chambre 15, à pester contre la nourriture qu’on lui donnait. Mon cœur, si tu avais entendu son accent insupportable, je peinais à le comprendre tellement il mangeait la moitié de ses mots. Les américains, c’est de cette manière qu’ils s’expriment, toujours pressés, toujours stressés. Et April partait dans son histoire avec Brian, cet américain insupportable mais au regard envoutant, avec ces manières d’un autre pays mais tellement touchant. Leur histoire avait vite commencé, jusqu’à ce que son boulot le rappel dans son pays natal. Pas le choix, qu’elle disait. Elle ne regrettait pas, ou alors elle ne le disait pas, ne le faisait pas sentir. En fait, à l’écouter, Brian lui avait laissé le plus beau des cadeaux : une fille, Kate, la mère d’Amber.

Outre cette histoire bien réelle, Amber écoutait plus attentivement celles qui ne l’étaient pas. Du moins, à ce moment-là, on ne cessait de lui répéter que ce n’étaient que des histoires, rien de plus. Elle s’en fichait, elle avait envie d’y croire. April passait beaucoup de temps à lui raconter des légendes, des histoires magiques avec des créatures extraordinaires qui se cachaient dans la forêt. Combien de fois, gamine, Amber s’était enfoncée dans les bois, la tête pleine de ces histoires, à soulever toutes les feuilles sur son passage dans l’espoir d’y trouver une fée. Elle revenait toujours les mains vides, avec quelques bleus et des écorchures parce qu’elle avait trébuché sur le mauvais caillou et s’était griffée avec une branche. Ça aussi, d’aussi loin qu’elle se souvienne, elle avait toujours été un peu tête en l’air, plongée dans ses pensées et un peu gauche. La loi de Murphy à elle toute seule. Puis, son week-end ou ses vacances se terminaient et, la petite fille retournait en ville pour retrouver ses parents.

Sa mère était plus terre-à-terre, moins rêveuse. Pourtant, les tatouages qu’Amber avait remarqués à quelques reprises devaient bien témoigner d’une certaine folie adolescente chez cette mère. Plus jeune, avant ses 13 ans, Amber avait l’impression qu’il existait un fossé entre elle et Kate. Elle en était devenue plus proche de son père, James, un anglais issu de bonne famille londonienne. Au moins, lui était toujours présent lors des spectacles de fin d’année, il ne se dérobait jamais sous prétexte d’avoir une urgence au travail à n’importe quelle heure. Ce qui était les excuses favorites de sa mère dont les absences étaient nombreuses. Elle le savait pour l’avoir entendu – mais sans comprendre de quoi il s’agissait réellement – mais, même l’année de sa naissance, Kate avait quitté Londres pour se rendre aux États-Unis, à Star City. Ce n’est que quelques années plus tard qu’Amber avait appris que, en réalité, sa mère, sous le nom de Britannia III, avait aidé jack O’Lantern et Eldoth contre le Bâtisseur qui était sous le contrôle de Sarevok. Malgré ces incompréhensions et des questions qui restaient sans réponses, Amber était une petite fille heureuse. Ses parents s’aimaient, elle était dans la norme à l’école, se liait facilement aux autres personnes avec une envie de toujours vouloir aider tout le monde. Une vie parfaitement normale.

Il y a des dates qui marquent plus que d’autres, il parait. Tout ce dont elle se souvenait, elle, c’est que l’année 2005, celle de ses 10 ans, n’avait été qu’une succession de dates marquantes. Ça avait commencé durant des vacances chez sa grand-mère, dans une énième recherche de fée imaginaire. Suivant une piste, que son jeune âge disait être très sérieuse, Amber avait fini par se perdre. Pas grave, toujours optimiste, elle s’était dit qu’en marchant tout droit elle finirait bien par trouver une issue, un repère connu et sortir d’ici. Encore aujourd’hui, elle se souvient de la douleur qu’elle avait aux pieds, du froid qui commençait à se faire trop ressentir et, finalement, à cet instant de panique. Fière, elle n’avait aucune envie de pleurer devant des arbres aussi grands parce que, elle en était persuadée, ils la regardaient. Sa panique s’était transformée en un appel au secours qui trouva un écho dans les feuilles des arbres. Sur le coup, elle n’avait pas compris mais elle était certaine de suivre un chemin que lui indiquait la forêt par des mouvements de branches ou de feuilles sur le sol. Et, après une nouvelle marche, elle était tombée sur ses parents et sa grand-mère, le groupe inquiet avait fini par partir à sa recherche. Maintenant, elle le savait, sa mère avait eu des facilités à retrouver sa fille au milieu de la nature mais, sur le moment elle n’avait cru qu’à un hasard. Non, en réalité, elle avait fondu dans les bras de son père en lui expliquant que les arbres lui avaient montré le chemin. Kate avait réfuté ces paroles, ce qu’April désapprouvait. Cette année 2005 n’avait été qu’une succession de petites choses étranges, de contacts avec la nature qu’elle trouvait bien réels. L’année où elle avait été la plus éloignée de sa mère qui, à chaque tentative de discussion, se refermait en expliquant que la petite se faisait des idées.

Avril 2006, c’est là que les choses avaient réellement changé. Elle se souvenait d’être allongée dans le petit parc près de son collège, les yeux rivés vers le ciel. Les nuages avaient pris une tinte bizarre et effectuaient des mouvements qu’elle comprenait. Du moins, c’était la sensation qui s’était emparée d’elle. Fascinée elle suivait ce que lui racontait le ciel jusqu’à ce que cette histoire finisse par lui expliquer sa mort proche. Même aujourd’hui, elle était certaine de ne jamais avoir couru aussi vite, dans son uniforme de l’école, pour rentrer chez elle où elle se trouvait sa mère en discussion avec April devant une tasse de thé. Amber avait laissé tomber son sac, oublié tout ce qui l’opposait avec sa mère pour finir en larmes dans ses bras. Après de longues minutes à essayer de remettre de l’ordre dans ses idées, à tenter de calmer ses tremblements, elle avait fini par se dégager et à s’expliquer.

« Les nuages, maman, les nuages… Ils m’ont dit que j’allais mourir. »
« Tu lis beaucoup trop Amber, les nuages ne parlent pas et… » Tout le monde meurt un jour mais cette fin de phrase n’avait pas réussi à sortir, trop directe pour une enfant de onze ans.
« C’est parce que tu ne sais pas regarder, ils me parlent. Vraiment. »
« Chérie, ce n’est pas poss… »
« Kate ! »

L’autorité de la grand-mère avait muré les deux dernières générations dans le silence et, Amber avait été envoyé dans sa chambre d’où elle pouvait entendre les voix des deux femmes, en désaccord, se faire entendre dans tout l’appartement londonien. Avec le recul et les connaissances qu’elle avait aujourd’hui, elle savait que les nuages n’avaient pas menti à son sujet, elle avait seulement été incapable d’interpréter correctement les informations. En juin, deux mois plus tard, elle était bien morte. D’une certaine façon en tout cas. En réalité c’était plus une forme de renouveau où elle était passée de l’ignorance sur son histoire familiale à la connaissance, lui offrant une nouvelle vision sur le monde, en la changeant. April avait fini par faire flancher Kate qui s’était décidé à tout raconter à sa fille.

Tout avait commencé en 1938 quand Amanda Hayes avait découvert les vestiges d’Aodh Cobhan, un druide. Quand elle avait touché ses restes, Amanda s’était retrouvée avec des tatouages et d’étranges pouvoirs. La première Britannia était née de cette manière, œuvrant par la suite sous cette identité secrète. Pouvoirs qu’elle avait finis par transmettre à April quand cette dernière s’était retrouvée sous l’éboulement d’un tunnel de métro où elle aida ensuite les gens présents. En devenant Britannia II, sa grand-mère avait également fait son office en préservant sa véritable identité puis, arrivée à 50 ans, ne se sentant plus de revêtir la tenue de Britannia, après être certaine que Kate était prête et qu’elle ferait bon usage de ces pouvoirs, elle lui avait transmis à son tour. Contrairement à Kate, April avait élevé sa fille dans cette optique, ne lui cachant rien de leur histoire familiale. Mais, Kate avait, de son côté, préféré garder Amber dans l’ignorance de manière à lui offrir un début de vie normale, un choix qu’elle assumait. Il faut croire que la passation de pouvoirs, s’étant faite avant que les femmes de la famille soient enceintes, avait fini par jouer un rôle sur le développement de la dernière de cette lignée actuelle. Amber, pour la première dans cette famille, manifestait des pouvoirs en rapport avec la nature sans que sa mère ne lui ait transmis quoique ce soit.

A partir de ce jour les choses avaient été plus simples, d’une certaine manière. Kate s’était investie pour apprendre ce qu’elle savait à sa fille, rapprochant indéniablement les deux personnes. Amber avait pu travailler sur le premier pouvoir qu’elle avait manifesté (phyolinguisme), puis était venu la divination. Même aujourd’hui, ce deuxième pouvoir restait le plus flou et celui qu’elle comprenait le moins bien tellement cela demandait un effort d’interprétation. Amber comprenait enfin ce qui lui arrivait et, plus épanouie que jamais, elle nourrissait de nouvelles passions, comme ce besoin d’en apprendre toujours plus sur son histoire familiale qu’elle trouvait passionnante. Ce qui, au fil des années l’avait entrainé à se renseigner sur les héros en général, plus particulièrement ceux du passé. En 2008 qu’Amber s’était découvert une nouvelle affinité en rapport avec ses pouvoirs, lui permettant de pouvoir concevoir des potions à partir de plantes sous la supervision de sa mère. Là, aussi, ça lui demandait toujours un apprentissage qui dure encore aujourd’hui, les pouvoirs c’est bien mais elle n’était pas née avec un manuel d’utilisation dans la tête. 2009, sa mère était de nouveau partie à Star City laissant Amber suivre l’histoire de loin. Un robot géant qui dévastait la ville américaine. A son retour, Kate lui avait fait part de sa demande concernant son apprentissage qu’elle voulait confier à une école, ouverte en 2006, qui, selon elle, serait d’une plus grande utilité à Amber.

2010, après avoir passé un entretien psychologique à la Star High, Amber s’était vu attribuée une chambre. Sa famille était restée en Angleterre, la laissant dans un univers totalement inconnu. Et, vraiment, sa grand-mère avait raison : les américains avaient un accent horrible ! Sa mère n’avait peut-être pas choisi la meilleure année pour l’envoyer dans cette école spéciale. A peine le temps de prendre ses marques que l’Unité Grue avait décidé de faire une invasion. Bienvenue à Star City ! Trop jeune, trop peu expérimentée, Amber n’avait pas su faire grand-chose face à ce qui la dépassait complètement mais, bien incapable de rester sans rien faire, avec cette volonté d’aider, elle avait fini à aider les blessés. Pas de défense frontale pour elle, juste des heures à bûcher sur un grimoire pour faire des potions pouvant soulager les gens et, un temps considérable à aider comme elle pouvait le personnel adapté aux soins. Un épisode qui avait, au moins, pu lui apprendre que c’était dans gènes de vouloir aider son prochain, d’être volontaire en cas de problème et surtout, qui lui avait permis de comprendre pourquoi sa mère prenait son rôle très à cœur.

Son pays lui manquait, sa famille aussi – même si elle voit ses parents aussi régulièrement que possible – mais elle s’était faite rapidement à la vie à la Star High, suivant les affaires de la team Alpha et, surtout, en se servant de toutes les ressources à sa disposition pour continuer d’en apprendre plus sur les Supers. Son intérêt s’était aussi très vite portée sur la magie : déjà, pour elle, afin de développer ses dons et aussi pour la connaissance des artefacts. En fait, elle avait assez vite compris que ce qui l’intéressait le plus se trouvait dans le passé et, les années passant, quand son cursus général était arrivé à son terme, s’orienter vers des études d’archéologie avait été une évidence. En 2013 elle s’était inscrite à l’université de Star City mais continuait ses cours plus « spécialisés » à la Star High où elle avait même trouvé un travail en tant qu’assistante du professeur d’histoire. Un travail sur mesure pour l’adolescente.

2013 avait été aussi l’année des rencontres particulières intéressantes pour l’Anglaise. D’abord le nouveau professeur de magie, discipline qu’elle adorait et qui, en plus, se trouvait être un archéologue. Sans avoir la moindre idée de l’idée secrète de ce professeur, Amber appréciait particulièrement les échanges qu’ils pouvaient avoir, surtout avec des passions communes. Puis, fin 2013, l’arrivée du nouveau jardinier avait été remarquée par l’adolescente. Difficile de passer à côté de quelqu’un qui se sentait proche de la nature. D’ailleurs c’était à ce moment-là qu’elle avait commencé à développer une nouvelle aptitude : celle de pouvoir ressentir les émotions des animaux l’entourant. Amber avait aussi profité de la fin de ses études pour entrer à la Légion des étoiles où, sans être particulièrement sur le terrain, elle sert plus de référente proposant ses connaissances sur les anciens supers ou sur la magie et les artefacts.

Aujourd’hui, Amber poursuit ses nombreuses activités et, en même temps, recherche un appartement en ville pour quitter sa chambre à la Star High. Enfin, disons qu’elle recherche surtout une collocation pour pouvoir partir.

Dossier Médical

ϟ Description Physique : 1m59 et demi ce qui la rend à la mauvaise hauteur dans les transports en commun – surtout quand il fait chaud et que les gens s’accrochent en levant les bras –, qui la rend incapable d’attraper le livre qu’elle veut – faut pas chercher, le livre désiré est toujours celui qui est tout en haut d’une bibliothèque –, qui l’oblige demander de l’aide quand elle fait ses courses au supermarché, qui… Bref, la taille pourrie par excellence. Sa corpulence reste dans la norme pour une adolescente qui bouge souvent et qui est capable de faire des balades de plusieurs heures en forêt. Elle hérite des cheveux bruns foncés de toutes les femmes de sa lignée, légèrement ondulés qui lui retombent au milieu du dos. Ses grands yeux verts, en revanche, c’est de son père qu’elle tient ça, ainsi que la forme de son visage.

Côté vestimentaire, Amber opte pour les couleurs, souvent en décalage avec la mode en général, elle se sent mieux dans des vêtements amples ou des robes aux motifs improbables et colorés. Elle porte souvent des talons, parce qu’il faut bien palier un peu à sa taille mais, ne sort qu’en basket quand il s’agit d’aller en forêt – plus facile à enlever pour se retrouver pieds nus. Amber a souvent un fouloir dans les cheveux, des boucles d’oreilles trop grandes et un nombre impressionnant de bracelets aux poignets.

Et, au niveau de ses expressions faciales, Amber est un véritable livre ouvert. De nature franche, elle n’a généralement pas besoin de parler pour comprendre son état d’esprit. Une multitude d’expressions et de moues peuvent passer sur son visage pour faire entendre les choses. Cela dit, on peut noter qu’elle se retrouve souvent à se mordiller la lèvre inférieure quand elle est soucieuse ou plongée dans ses pensées et qu’elle ne peut pas s’empêcher de replacer une mèche de cheveux quand elle est gênée.


ϟ Particularités : Elle évite les tatouages puisqu’il y a de grandes chances pour qu’elle hérite de ceux de sa mère un jour. Ils seront bien suffisants pour ne pas en rajouter maintenant. Par contre sa particularité tient dans le fait qu’elle est souvent plongée dans ses pensées et que, dans ces moments-là, le monde lui échappe provoquant souvent des situations embarrassantes pour elle : louper une marche, rentrer dans quelqu’un, renverser une boisson, se manger un poteau, … Elle semble un peu poursuivie par la poisse. En fait, si elle devait annuler un rendez-vous parce qu’une météorite est tombée sur sa voiture, ça n’étonnerait même pas une personne qui la connait.
ϟ Description Mentale : Le premier truc qui vient à l’esprit quand on parle d’Amber, c’est son côté passionné. Elle peut parler pendant des heures de ses recherches, des supers ou même de la nature. Mais, plus que parler, elle aime surtout apprendre. Curieuse de tout un univers qu’elle veut connaitre et comprendre, elle peut facilement se lancer dans une série de questions où il faudra sûrement l’arrêter si la personne ne veut pas y passer des heures.

Peut-être que ça lui vient de son jeune âge mais Amber reste une optimiste dans l’âme, à toujours vouloir voir le bon côté des choses. De cet aspect de sa personnalité est très vite venu son besoin d’être présente pour les autres, de les aider et de plier en quatre pour eux. Pas besoin d’être proches d’eux pour ça, les gens, pour elle, c’est un tout qui fait partie de quelque chose de plus grand. C’est plus fort qu’elle, Amber doit être dévouée envers les autres. En fait, Amber, c’est l’amie attentive mais qui manque parfois d’expérience et qui ne voit pas toujours quand les gens ne veulent pas être aidés. Cela dit, sous son air de fille gentille et attentive, elle se montre aussi très franche. Munie d’un peu de tact, ça ne l’empêche pas de dire les choses comme elle le pense, quitte à se froisser avec quelqu’un. Heureusement, elle n’a pas la rancune longue et arrive rapidement à passer à autre chose.

Son plus gros problème demeure dans son manque d’expérience et de crédibilité. Qui irait écouter une gamine de 19 ans qui n’arrive même pas à atteindre le haut d’une étagère ? Trop gentille, elle n’a rien de vraiment impressionnant et doit parfois se « battre » un peu pour faire passer son avis. Elle a de la suite dans les idées et, s’il faut élever un peu la voix pour se faire entendre, elle s’y risquera de temps en temps. Encore plus si elle est certaine de ce qu’elle avance.

Si vous la cherchez et qu’elle n’est pas le nez dans un bouquin, c’est qu’elle est sûrement en pleine nature ou, dans un endroit s’y approchant. En fait c’est là-bas qu’elle se sent vraiment le mieux ou elle reste elle-même. Amber se sent bien plus dans son environnement quand elle est entourée d’arbres, qu’enfermée entre quatre murs en bêton. Ouais, la folle qui va aller ramasser un escargot pour le retirer du passage, c’est elle !

Super Dossier

ϟ Groupe et raisons : Légion des Étoiles : Une évidence pour elle, descendante de lignée héroïque. Sans avoir les pouvoirs « de Britannia », Amber voulait être utile, voulait aider et voulait mettre à profit ses connaissances. Intégrer la Star High a été une première étape dans ce processus, suivre les histoires de membres de la Légion, celles de la team Alpha n’a fait que la conforter dans son idée. Elle attendra, quand même, de finir ses études à la Star High avant d’entrer dans la Légion des Étoiles pour apporter ses connaissances en matière de magie, artefacts et Supers. Elle n’est pas vraiment faite pour le terrain mais compte bien continuer à développer ses pouvoirs pour être plus utile sur ce plan-là.

ϟ Pouvoirs et capacités : Phytolinguisme : elle passe sûrement pour une folle quand on ne connait pas ses capacités parce que, oui, Amber parle avec les plantes. Du moins, elle parle comme elle pourrait le faire avec un humain mais, en retour, elle n’a pas un discours fluide, plus des sortes de ressentis qu’elle comprend. Un arbre ne va pas soudainement s’animer en lui parlant des campeurs qu’il a croisé le week-end dernier, c’est plus une forme d’empathie qu’un réel discours. Quand ce procédé ce met en place, les yeux d’Amber deviennent d’un vert bien plus clair.

Divination : le pouvoir le plus bordélique qu’elle puisse avoir ! Par une lecture spirituelle des éléments de la nature, elle est capable d’avoir des visions. Alors c’est génial d’avoir ce genre de choses mais, honnêtement, ça serait encore plus cool d’avoir le mode d’emploi avec parce que, c’est un calvaire d’essayer d’y comprendre quelque chose. Elle voit des choses, des éléments qui ne sont souvent que des symboles pour désigner quelque chose et qu’elle doit associer ensemble pour réussir à comprendre. La plupart du temps, elle se plante, ce qui la pousse à garder ça pour elle ou d’en parler à très peu de personnes. Elle tient, cependant, un journal de bord avec toutes ses visions pour l’aider à faire certaines associations. Là encore, la couleur de ses yeux s’intensifie quand elle use de ce pouvoir.

Herboristerie : ah, les bienfaits de la nature ! Combinés avec des formules et des façons de faire, issus d’un grimoire familial, Amber est capable de créer quelques potions. Cela dit, sur le papier c’est bien joli mais, on n’est jamais à l’abri d’une étape manquée. Il se peut que, de temps en temps, sa potion n’ait pas tout à fait l’effet attendu. Et ne parlons même pas des formules qu’elle cherche à inventer elle-même. Je vous ai déjà parlé de Bob ? C’est son rat. Bon, ben si vous le voyez passer avec un pelage vert, c’est normal, c’est qu’Amber lui a fait tester une potion qui n’a pas du tout eu l’effet voulu.

Empathie zoologique : le dernier pouvoir qu’elle s’est découvert. Tout nouveau, tout beau. Bon, apprendre que Bob en avait un peu marre de servir de cobaye n’est pas vraiment le genre de choses qu’elle a aimé apprendre mais, cela dit, c’est un pouvoir bien pratique pour une amoureuse de la nature comme elle. Dans l’immédiat elle n’a aucune influence sur les animaux et ne peut pas non plus communiquer avec eux. Elle ressent leur émotion ce qui, en plus d’être perturbant, est assez ennuyeux quand elle a du mal à dissocier ce qu’elle ressent et ce que l’animal ressent.

A noter que ses pouvoirs ne sont pas à cause d’un gène, ils sont d’origine mystique. Une petite avance sur les pouvoirs du druide qui a permis aux femmes de la lignée de devenir Britannia.


ϟ Surnom et costume : Dans l’immédiat, Amber ne juge pas utile d’avoir un surnom et un costume. Elle sait déjà qu’elle endossera le rôle de Britannia et, en attendant ce moment, elle ne voit pas l’intérêt de se construire une autre identité. De toute façon, elle s’expose très rarement de manière directe.

Informations Complémentaires



 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 9 Avr 2014 - 22:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Personnage
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Joueur
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12145
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Une fois de plus, soit le bienvenu sur le forum !

La fiche est parfaite, mais est-ce que c'est vraiment une surprise ? Le personnage est très bien cerné, son histoire respectée et ça correspond entièrement à ma vision ! Bref, je n'ai rien à redire ^^

Tu commences avec un niveau 1, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure. Tu gagnes par ailleurs 15 points de réputation bonus pour avoir fait une fiche 24h chrono.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition !

Bon courage pour assumer l'héritage de ta famille !

 
Revenir en haut Aller en bas

 
Amber Matthews
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Amber Matthews Cadre_cat_6Amber Matthews Cadre_cat_8


Amber Matthews Cadre_cat_1Amber Matthews Cadre_cat_2bisAmber Matthews Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Amber Matthews
» Amber Ownes [Soeur d'Alex Ownes]
» En dépit des milliards dépensés par d'autres, les Haïtiens porteront le blâme de
» Friday Night Smackdown - 11 Mai 2012 (Résultats)
» [Part I] Keep your eyes on the sky...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amber Matthews Cadre_cat_6Amber Matthews Cadre_cat_8
Sauter vers: