AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

In the middle of something [Eun-Sil & Isaiah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Sam 5 Avr 2014 - 22:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
In the middle of something

La routine avait été difficile à prendre. On ne chassait pas plusieurs années dans la rue comme ça. Les habitudes et les facilités qui devenaient des choses impensables dans la société des actifs avaient été incroyablement dures à oublier. Rien que le fait de se rappeler de prendre une douche tous les jours, de se nourrir à heures fixes et même de sortir de chez soi... Ça avait beau être confortable et agréable, ça n'en était pas moins inhabituel. Isaiah c'était déjà retrouvé plusieurs fois à se dire qu'il ne le méritait pas et qu'il ne devait pas accepter un tel salaire. Mais sa vanité en plus du fait qu'il avait envie de changer les choses et de les améliorer avaient eu raison des petites voix qu'il entendait dans sa tête. A présent, il avait un appartement, un soupçon de vie sociale avec ses anciens potes toujours SDF, et un travail. Le bâtiment de l'UNISON aurait très bien pu être une petite ville à lui tout seul tellement il y avait tout ce qu'un être humain pourrait avoir envie d'avoir. On pouvait y manger, s'entraîner, faire de la recherche, potentiellement y dormir, tout au même endroit. De manière naturelle, Isaiah squattait assez souvent la salle d'entraînement. Il se savait utile et efficace à une chose, le combat. Occasionnellement il se dérouiller aussi au niveau du tir mais il essayait de ne pas trop user de munitions non plus.

Ce matin, il avait suivi un briefing très chiant sur une prochaine mission d'investigation qui devait avoir lieu. Rien de bien compliqué ou de bien important mais sa présence était requise au cas ou. On ne savait jamais vraiment à quoi s'attendre quand ils sortaient. Après tout, avec tout ce bordel avec ces personnes qui ne venaient pas d'endroits... Normaux, Isaiah était un peu perdu et très paranoïaque. L'ex-soldat avait longtemps pensé que la plus grande menace pour son pays étaient les autres pays mais son raisonnement avait été totalement contredit ces dernières années. Du coup, il partait du principe que le pire pouvait toujours arrivé. Être trop préparé n'existait pas. La mission avait été programmée pour le lendemain matin et donc, Isaiah avait tout l’après-midi pour s'occuper, et comme d'habitude il avait déjà sa petite idée en tête. Même dehors, il n'avait jamais cessé de s’entraîner, même le ventre vide et même encore saoul d'une veille arrosée... Ainsi, il se changea, appréciant le fait de ne pas devoir traîner des semaines entières avec de la transpiration malodorante stagnante sous ses aisselles.

Il arriva devant un mannequin à forme humaine et commença ) pratiquer les mouvements de base du krav maga. Il fallait toujours commencer petit pour ensuite aller en puissance. En tant que soldat, c'était quelque chose qu'il avait toujours appliqué dans ses entraînements et Isaiah savait qu'il avait évité bien des blessures ainsi. Les mouvements, au bout d'un certain temps avaient toujours un effet thérapeutique. L'agent de l'UNISON oubliait simplement un peu tout ce qu'il y avait autour et se concentrait sur un ennemi imaginaire qu'il maîtrisait, tuait et faisait réapparaître à chaque fois, sans s'interrompre. Comme un éternel mort-vivant, un zombie qui n'était là que pour son propre plaisir personnel. Pendant longtemps il s'était entraîné sans partenaires. Il n'était pas très facile de trouver des SDF qui connaissaient le krav maga ou qui étaient prêt à l'apprendre, du coup, Isaiah s'était résigné. Mais ce n'était pas pour autant qu'il avait perdu de sa force, de son agilité ou de sa technique. Ces choses là, quand on les avait gravé dans la peau, dans les muscles et dans la tête, ça restait pour toujours surtout quand on savait que ça pouvait vous sortir de situations embêtantes.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 6 Avr 2014 - 11:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
[/i]Le médecin. A part vous dire que ça passera avec le temps ou qu’il faut vous gaver de trucs aux noms tout aussi imprononçables les uns que les autres, sérieusement…ça sert à la population ?[/i]
Les jambes ballottant dans le vide, le regard fixant un point sur le mur parfaitement lisse et blanc en face d’elle, la coréenne essayait tant bien que mal de ne pas ouvertement insulter le médecin à sa droite. Depuis pratiquement une demi-heure qu’il lui racontait anecdotes sur anecdotes. Et elle s’en moquait pas bien mal. De un, parce qu’avec son accent – probablement italien – elle n’y comprenait pratiquement rien, et de deux, parce qu’elle doutait fortement que la moitié de ce qu’il raconte lui soit seulement arrivé. Elle remua, comme pour se défaire de l’emprise de la blouse blanche qui ronchonna poliment en justifiant que ses mouvements risquaient de faire plus de mal que de bien. L’asiatique soupira sans retenue avant de baisser les yeux sur son avant-bras. Par les Anciens…encore combien de fils faudrait-il enlever ? Et le médecin qui repartait en roman dramatique. Elle se concentra à nouveau sur un point devant elle, et ferma son esprit. Ou l’ouvrit. S’il y avait une chose qu’elle avait apprise à faire pour se retenir de mal mener tous ceux qui tentaient de lui venir en aide, c’était la visualisation. Répéter un mouvement d’art martial en le visualisant dans son esprit alors que son corps restait parfaitement immobile. Elle ne compta pas combien de fois elle enchaîna un coup de pied contre son ancien maître.

Rabattant la manche de sa tenue d’agent, elle exécuta plusieurs moulinets du coude. Bah, ça continuait de gratter par endroits, mais sincèrement, ça n’avait rien à voir avec les douleurs du mois passé. Elle salua d’un mouvement de la tête plusieurs collègues – probablement en chasse de la machine à café la plus proche – et se dirigea jusqu’aux vestiaires des femmes. Ouvrant son casier qui ne contenait que des vêtements – et une statuette assise de Tan-Gun (fondateur de la première dynastie de Corée) – elle retira sa lourde veste et la déposa à l’intérieur. Elle y déposa également les quelques affaires qui traînaient encore dans ses poches et referma la tout. Elle ne portait qu’une liquette blanche et son traditionnel pantalon. En soit, à part les couleurs, l’uniforme de l’UNISON était tout aussi pratique et confortable que celui de l’armée. Et ça avait quelque chose d’incroyablement réconfortant. Sans se presser, elle gagna l’une des salles d’entrainement mise à disposition des agents. Il devait y en avoir trois ou quatre en tout, même si la coréenne n’en utilisait que deux : celle réservée au tir – pour les armes à feu et autres arbalètes – et celle réserver aux sports de combats, ou arts martiaux. Il y avait des horaires bien spécifiques lorsqu’il s’agissait des entraînements de perfectionnement accompagnés par un professeur dans le but de faire progresser plusieurs agents, mais il existait également des plages horaires entièrement libre pour que les agents puissent venir entretenir leur physique à leur guise.

Sortant son badge de sa poche, la coréenne le passa devant la borne magnétique. Elle clignota un instant avant de lui demander quel serait son entrainement. Sélectionnant l’activité du doigt, la borne répondit illico en lui ouvrant la porte. Il arrivait parfois que des agents soient refoulés à l’entrée. Non qu’on ne souhaite pas les voir s’entraîner, mais qu’on manquait tout simplement de place à l’intérieur. Eun-Sil longea le mur de la salle avant d’arriver au semblant de vestiaire qui servait uniquement aux utilisateurs des tatamis à enlever leurs chaussures. Assise sur le banc, elle parcourut la salle du regard. Ils devaient être quoi, une petite dizaine d’agent à s’entraîner dans la gigantesque salle ? Peut-être même moins. Et à chacun son sport ou sa particularité. Se baissant en avant pour défaire un nœud, elle remarqua l’un des combattants. En soit, il n’avait rien de particulier. Un homme, châtain clair, assez grand. Mais de tous les agents regroupés là, il était celui dont le sport de combat se rapprochait le plus de celui de la coréenne. Pourtant, les mouvements qu’il exécutait n’étaient parfois que vaguement similaires à ceux coréens. Une forme moderne du sport olympique ? Eun-Sil en doutait. Elle ne connaissait pas tous les sports occidentaux – heureusement – et par pure curiosité, décida d’en apprendre plus si ce n’est de profiter d’un entrainement à deux.

Quittant le banc, elle resta un temps à l’extérieur de la zone de combat, échauffant le moindre de ses muscles et attendant surtout que l’autre agent fasse une pause ou ralentisse le rythme de ses mouvements. Il semblait utiliser autant ses bras que ses jambes. Pas en prise, mais en coups rapides et précis. Ça ressemblait à de la boxe, mais ça semblait différent…plus précis, plus vif. Alors que l’homme baissa une fraction de seconde les bras et les épaules – pour reprendre son appui – la coréenne fit un pas en avant en engageant la discussion et en se tapant véritablement l’incruste.

« Vous pouvez continuer de frapper, le mannequin ne se déplacera pas. » C’était une manière comme une autre de proposer qu’elle remplace l’homme de plastique qui lui faisait face. Les deux mains sur les cuisses, elle se pencha en avant. C’était machinal. On ne montait pas sur la zone de combat en Asie sans avoir salué avant. Elle affichait un air tout à fait neutre et son ton aurait très bien pu passer pour une remarque plutôt que pour une invitation. Et comme pour accentuer son attitude, elle s’imposa tout bonnement à l’américain en repliant les bras et en se mettant en position de combat. Il pouvait refuser de l’affronter, mais alors, il devrait quitter la zone en abandonnant le combat.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 6 Avr 2014 - 15:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Des gars de la salle avaient déjà essayé de sympathisé avec lui. Malheureusement ils l'avaient prit pour un agent lambda, un gugus de base qui passait ses soirées à commenter des matchs de football en philosophant sur le bienfait de leurs actions, se congratulant sur son temps libre. Il les avait accompagné pour une seule bière, un jour où il se sentait de bonne humeur. Il s'était finalement barré en leur faisant un doigt d'honneur et depuis, ces types ne l'approchaient plus. Bien fait. Leurs airs suffisants de gamins de la classe moyenne qui n'avaient pas encore vu la moitié des horreurs que pouvait réservé l'espèce humaine, leurs répliques sentant bon leur insuffisance occidentale, ça avait légèrement énervé Isaiah. Non pas qu'il se trouvait bien meilleur qu'eux, en fait. A une époque il aurait très bien pu tenir les mêmes discours et il aurait même pu être comme eux aujourd'hui si son parcours n’avait pas été ce qu'il avait été. Mais voilà, après tout ce qu'il avait fait, il ne trouvait plus la force intérieure de se mentir éternellement et de jouer un rôle. La franchise de la rue et de ceux qui y vivent vous donnent quelques leçons d'humilité. Ainsi, en quelques mois, Isaiah avait acquit la réputation d'être quelqu'un à ne pas dérange comme ça pendant son entraînement et les gens s'y tenaient plutôt bien jusqu'à maintenant. L'ex soldat n'en était pas très attristé car les gars qui s'entraînaient dans le coin ne lui semblaient pas être des personnes avec qui il arriverait à tenir une conversation de dix minutes sans commencer à les insulter ou à les critiquer. C'était quelque chose qu'il avait du mal à contrôler ou à raisonner, il fallait qu'il tire le moue aux gens et encore plus à ceux qui l’agaçaient. Ce n'était pas très chrétien, mais il ne pouvait pas non plus se transformer en martyr parfait en quelques jours et il ne pouvait pas renier tout son comportement pour satisfaire des gens qu'il n'appréciait pas.

Toujours est-il qu'il s'était habitué à être seul et à ce que personne ne lui parle, pas même pour lui dire bonjour. Mais alors qu'il ne faisait attention à personne, quelqu'un s'approcha de lui et lui adressa la parole. Isaiah se tourna, surprit et observa un instant l'asiatique avant de regarder autour de lui pour voir si elle ne s'était pas trompée d'interlocuteur. Après tout, pourquoi lui parlerait-elle à lui alors qu'il avait toute son apparence qui criait la solitude et le manque d'amour propre. Il la regarda de haut en bas même si c'était extrêmement impolis et haussa un sourcil quand elle se pencha en saluant. Ca, c'était sur que ce n'était pas ce qu'on apprenait à l'armée. Les combats étaient rarement loyaux sur le terrain et tout ce qui comptait, c'était simplement mettre l'autre hors d'état de nuire. L'ex soldat trouvait ce genre de cérémonie hypocrite. On apprenait ce genre de techniques pour se battre et pour faire mal, démontrer un quelconque respect ou un quelconque protocole respectueux lui semblait étrange quand tout ce qu'on voulait c'était faire mal. Mais l'homme savait aussi qu'entant qu'ancien soldat, il ne pensait plus vraiment comme un civil et il savait pertinemment qu'il était en permanence en alerte, s'attendant à chaque seconde à ce que la situation lui échappe et l'oblige au pire. Il eut un petit sourire narquois. « Tu veux te battre contre moi ?... Tu sais, je fais pas de judo ou de truc comme ça gamine... » Elle semblait à peine sortie de l'école au niveau de son corps élancé mais son visage et quelques cicatrices sur son corps mirent le doute dans l'esprit de l'ancien soldat des forces spéciales.

Il sembla avoir une second d'hésitation et il demanda, histoire d'être sûr et certain « Tu t'es pas trompé de personne ? » Car bon, elle aurait pu le confondre avec un entraîneur peut être même si Isaiah était conscient que son niveau de charisme était proche du néant et que personne, aussi charitable soit-elle, ne voudrait employé un type comme lui pour apprendre quoi que ce soit à quelqu'un d'autre. Même lui ne voudrait pas de lui même en tant que prof tellement il ne s'aimait pas. La délicatesse était une denrée rare qu'il n'avait pas approché depuis belle lurette même si le calme et la gentillesse de son patron semblait quelques fois déteindre sur lui. Mais pour le moment il ne se sentait pas encore suffisamment en sécurité pour laisser tomber sa garde, sa franchise légèrement sexiste, machiste et irrévérencieuse. Mais après tout, Isaiah se disait que les gens le voyaient la première fois comme ils le verraient trop souvent et que, du coup, mieux valait qu'ils s'y habituent...
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 6 Avr 2014 - 17:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Depuis qu’elle avait fait attention à ce mec seul sur le terrain, Eun-Sil se demandait à qui elle avait à faire. D’ordinaire, enfin dans la plus part des cas, aucun soldat normalement constitué ne refusait un combat. Ok, contre une femme il y avait toujours un moment de rigolade avant de prendre au sérieux l’adversaire mais le côté asiatique reprenait souvent le dessus. Les gars se demandaient toujours si elle n’était pas une adepte du sabre et capable de les décapiter en un geste précis et rapide. Rien de tout cela. Certes, comme tous les camarades de sa classe, Eun-Sil avait reçu un enseignement de Kendo, la voie du sabre, mais jamais elle n’avait eu le droit de troquer le long bâton de bambou contre une arme digne des samouraïs japonais. Et ça n’était pas pour rien. La jeune femme n’était pas particulièrement fanatique des armes blanches. Probablement parce que son corps ne pouvait tout simplement pas y résister. Alors que les poings, avec le bon entraînement, beaucoup de coups pouvaient être contrés et se montrer relativement peu dangereux. Et elle ne savait toujours pas qui était ce bonhomme. Si elle ne l’avait pas croisé au sein du building elle l’aurait pris pour un mendiant. Bon peut-être pas à ce point, mais il avait quelque chose dans l’allure qui le rendait incroyablement pauvre et presque malade. Et de solitaire. Elle avait l’impression qu’il était écrit sur son front qu’il voulait qu’on lui foute la paix. Alors pourquoi diable était-elle venue l’emmerder ? Elle savait très bien à quel point c’était insupportable de devoir se débarrasser de quelqu’un de non souhaité.

Si elle n’avait pas fait du rentre dedans – juste parce qu’elle voulait pouvoir profiter d’un adversaire réel – elle ne manqua pas de dévisager son voisin avec un air tout aussi septique que celui qu’il devait afficher. Ok. Elle s’était peut-être réellement trompée de cible en venant à sa rencontre. Elle baissa les bras le long de son corps lorsqu’il la dévisagea. Elle détestait cette attitude hautaine que pouvait avoir les hommes à l’encontre des hommes. S’il ne s’était pas trouvé à une distance trop éloignée, elle lui aurait probablement envoyé un droit au plein milieu du visage. Au lieu de cela, elle se contenta d’un rire moqueur avant de répliquer avec un ton de défi.

« Oh, parce que le vieux il ose pas se frotter à une jaune ? Ou t’as peur que ton art de la guerre ne puisse rien contre le mien ? » Elle ne précisa pas que le Judo était un sport japonais et qu’elle n’en connaissait rien. Qu’il croit ce qu’il veut. Le Judo demandait une certaine proximité, afin de pouvoir exécuter les prises. Le sien en revanche, il suffisait d’être à portée de bras ou de pieds.

Les hostilités étaient vraisemblablement lancées. Eun-Sil ne descendit pas d’un ton. Après tout, elle était connue pour ça. Son incapacité à se gérer. Pour une asiatique, ça avait quelque chose de drôle. La zénitude ? Eun-Sil ne savait en aucun cas mettre ce mot en pratique. Et comme l’autre en remettait une couche, elle répondit droit derrière, sans même réfléchir à ce qu’elle venait de balancer. « Ouais, on dirait bien que je me suis trompée. Je pensais avoir trouvé un adversaire digne de ce nom mais visiblement il n’y a que les recalés dans cette salle. »

Elle se rappela alors d’un type, disons de bruits de couloir concernant un type au sein des locaux qu’il ne fallait pas approcher. Enfin, il n’avait rien de dangereux, il était juste incroyablement mal poli et solitaire au possible. On le décrivait même comme un éternel soûlard à terroriser la moindre personne qui lui voudrait du bien. C’est ce qui était arrivé aux oreilles de la coréenne. Alors c’était ça, ce gars qu’il fallait fuir ? Sans blague. Il laissait à désirer mais il n’avait rien d’un poivrot. Du moins, il n’empestait pas la boisson d’ici. Mais il avait effectivement l’air bien décidé à ne pas coopérer. Il fallait peut être le provoquer encore plus.

« Alors, grand-père, tes vieux os sont devenus trop fragiles ? Ou on t’a castré pour que tu fasses partie du club ? » Il ne fallait pas demander à la jeune femme de faire dans la dentelle et de se montrer polie. Elle faisait des efforts – des sérieux – mais contre ce genre d’individus, elle avait simplement envie de frapper fort jusqu’à ce que l’adversaire se prenne un KO. Ce genre de personne lui rappelait les frappes qu’elle fuyait en étant enfant. Ces gamins des rues qui lui avaient fait la misère. S’il ne se décidait pas à bouger, elle engagerait le combat, qu’il se batte ou non.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 6 Avr 2014 - 20:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La gamine lui ria au nez et Isaiah observa encore une fois l'assemblée : s'agissait-il d'une blague ? Déjà qu'il n'était pas habitué à ce qu'on lui adresse spontanément la parole, il était encore moins habitué à ce que les gens s'emmerdent à lui répondre quand il se montrait désagréable (ce qui était, en fin de compte, son comportement habituel). Ce ne serait pas la première fois que quelqu'un voulait tester ses nerfs pour rigoler, généralement ils s'en sortaient avec quelques coups bien placés à la déloyale et aussi quelques bonnes insultes apprises et répétées pendant ces années dans la rue. Dan ce genre d'environnement mieux valait avoir l'air plus fort et inquiétant qu'on ne l'était et à être prêt à montrer les dents de manière démesurée pour avoir la vie tranquille. Les répliques de la gamine semblaient tout droit sortis d'un dessin animé. Isaiah trouvait toujours que les gens qui parlaient trop avaient quelque chose à cacher, faiblesse, honte ou faible estime de soi. Lui préférait aller droit au but sans user de rhétorique rodée et poétique. Il disait ce qu'il pensait et ce qui traînait dans le coin de sa tête sans forcément chercher le verbe juste qui pourrait faire mouche chez son adversaire. Très tôt, l'américain avait comprit que dire qu'on s'en foutait en soutenant son propos de son attitude irritait deux fois plus les gens que prendre le temps de leur dire des vérités odieuses au visage. Après tout, si les gens prenaient souvent leur temps et leurs nerfs pour lui expliquer en trois quarts d'heures combien il avait tord et qu'ils n'en avaient rien à faire de lui, c'était quand même que ça les emmerdait un petit peu quand même. Comme ces personnes qui avaient l'envie irrépressible de lui prouver quelque chose. Qu'est ce qu'elle voulait, elle ? Qui était-il pour qu'elle veuille lui montrer quelque chose ? Comparé à la rue qu'il avait connu et où les gens n'avaient même pas un regard pour les bougres assis sur le sol, ça changeait. Ou bien il avait sous-estimé son allure redoutable ou alors, au contraire il avait l'air aussi faible qu'il était attirant et cette gamine voulait juste lui foutre une raclée.

La gamine continua à le provoquer sans un minimum de finesse, ce qui, d'habitude, n'était pas le rayon d'Isaiah, mais qui, là, était vraiment trop évident pour avoir l'air sérieux. Il était une époque où simplement menacer de tuer quelqu'un suffisait pour provoquer un combat, à présent les jeunes semblaient absolument vouloir impressionner avec leurs belles paroles. Mais savoir taper ça suffisait plus ? Fallait en plus avoir le charisme d'un Ronald Reagan pour avoir une bonne réputation auprès de ses pairs ? Quelque chose avait changé entre le temps où il avait quitté l'armée et aujourd'hui mais Isaiah ne savait pas vraiment quoi. En plus, elle pensait vraiment arriver à lui faire mal à la fierté ? Avec l'air qu'il arborait ? Comme si quelque chose que quelqu'un pouvait lui dire dans ce monde arriverait à le mettre mal à l'aise... C'était une sacré bonne blague ça. Encore fallait-il qu'il ai de l'amour propre pour qu'on puisse le lui blesser. Il leva un sourcil avec le même sourire d’incompréhension. « Ouai non arrêtes de parler. » Il valait mieux qu'elle se mette à faire ce qu'elle voulait au lieu de tester des répliques de film car ça allait finir par l'emmerder et il n'avait pas envie d'arrêter son entraînement pour fuir loin de cette jeune fille incompréhensible.

Il se mit alors à l'attaquer rapidement directement à la tête en essayant de lui donner une claque stéréo avant de lui attraper les épaules pour la retourner et lui bloquer la tête avec son coude. Ça n'avait pas grand chose à voir avec le krav maga mais il ne voulait pas non plus dévoiler toute l'étendue de ses techniques dès les premières secondes, le moins il en faisait, le mieux il se sentait finalement. En plus, il n'avait aucune moyen de savoir le niveau de la jeune fille. Les genoux légèrement fléchis, il s'attendait à tout, à n'importe quelle acrobatie que la gamine pouvait connaître. Il n'avait pas combattu énormément d'artistes martiaux asiatiques et donc ne savait pas trop ce qu'il en était mais il faisait surtout attention à son visage qui portait déjà quelques cicatrices et qui en avait vu bien d'autre, mais tout de même ça faisait un mal de chien quand c'était bien placé.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 13 Avr 2014 - 20:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La coréenne n’était pas du genre à abandonner facilement ou à baisser les bras après un refus. C’était peut-être ce qui l’avait maintenue en vie. Toujours se relever de ses mauvaix pas et ne pas rester la face dans la boue. Ou contre les tatamis usés du dojo. Les bleus, les fractures. Elle aurait du arrêter il y a pratiquement dix ans et passer son chemin. Mais son instinct, aussi étrange soit-il, refusait d’admettre qu’elle pouvait vivre une vie simple et qu’elle pouvait parfois s’autoriser à laisser les choses aller comme elles sont sans pour autant forcer le destin. Pourtant, cette fois-ci, l’obstination de Eun-Sil était à deux doigts de céder. Si elle avait trouvé son adversaire intéressant par sa manière de combattre, elle le trouvait soudainement chiant et barbant au possible. Comment un mec qui semblait être capable de se battre avec autant de justesse pouvait-il à ce point être antipathique ? D’accord, s’il s’agissait de taper la causette avec un civil, mais quand vous aviez en face de vous quelqu’un avec qui les points étaient plus parlant que la langue, pourquoi refuser aussi radicalement un combat amical ? La coréenne n’en savait rien. Et franchement, elle laissa retomber ses bras et ses épaules, dans un long soupir. Ok, ce gars, il avait réellement une personnalité de merde. Et ça, ce n’était pas que bruits de couloir.

Les pieds de la coréenne se mirent à glisser sur le sol rigide. Elle allait abandonner tout bonnement un combat même pas commencé. C’était la première fois qu’elle le faisait. Du moins, en étant en pleine forme. Mais c’était sans compter l’intervention immédiate de son adversaire. Et pour le coup, elle s’était fait complètement avoir. Elle l’avait cru démotivé et non désireux de combattre un adversaire réel.


    Lancé de dé #1:
    Réussite
    : Isaiah arrive à exécuter sa prise sur Eun-Sil
    Echec: Isaiah n'arrive pas à exécuter sa prise sur Eun-Sil

    Lancé de dé #2:
    Réussite:
    Eun-Sil engage une parade
    Echec: Eun-Sil se retrouve bloquée


Et l’attaque commença sans aucune douceur. En premier lieu, la demoiselle se prit dans la tête une bonne paire de claque. Du moins, elle reçut la première, avant de contrer avec son avant-bras pour empêcher son adversaire de lui faire valser la tête de l’autre côté. Ok. Elle venait tout bonnement de se faire remettre en place. Elle allait définitivement renvoyer ce vieux à l’EMS le plus proche !

C’est alors qu’il attaqua encore. Si elle avait reconnu certaines des prises que l’homme avait exécutées avant que la discussion ne s’engage, elle n’arrivait désormais à aucune correspondance avec ce qu’elle connaissait. Mais elle possédait d’assez bons réflexes à force d’évoluer avec des collègues qui n’évoluaient pas sur les bases martiales asiatiques. Alors qu’il lui attrapait l’épaule droite, elle tenta de se dégager en frappant l’intérieur de son coude de la main, espérant ainsi dévier son geste. Ce qui sembla fonctionner car il ne fut pas en mesure de s’emparer de sa seconde épaule alors qu’elle venait de pivoter. Mais elle avait à nouveau mal évaluer son geste. Il avait visiblement dans l’idée de la retourner pour lui enserrer la nuque. Alors qu’elle sentait ses bras se refermer autour du haut de son corps, elle lança un violant coup de reins en tirant les bras de son adversaire par-dessus d’elle, souhaitant le faire passer par-dessus bord.

Elle ne savait pas à quel courant il appartenait, ni même s’il utilisait des techniques propres à ce courant. Mais vu les circonstances, elle ne pouvait se cantonner aux techniques brutales du tae-kwon-do. En toute inspiration spontanée, elle tenta de mettre en place des mouvements de judo. Ça n’avait rien de coréen, mais contrairement à la boxe, ça permettait de se dégager d’à peu près n’importe quoi. A condition d’avoir assez de forces pour contenir l’adversaire. Et à condition de ne pas mesurer une tête de moins ! Pour ça, Eun-Sil était bien souvent désavantagée avec les européens ou les américains pour ne rien dire des nordistes. C’était une véritable horreur que de se maintenir au même niveau que les autres peuples. En Corée, il suffisait d’avoir le plus d’entraînement ou le plus de force. En gros, le plus de fric. Car c’était bien là que résidait le principal problème. Avoir un maître de tae-kwon-do, ça n’avait rien de donné. Il fallait non seulement payer le maître, mais également les tenues et le dojo. Autant dire qu’en dehors des cours dispensés pendant les heures de classe, la coréenne ne pouvait pas s’en payer. Sauf qu’à l’occurrence, elle avait été douée. Forte tête et pas du tout peureuse, on avait fini par lui trouver un attrait particulier. Elle avait pu donc faire partie du club interne de l’école et de profiter de cours hebdomadaires. Heureusement d’ailleurs. Sans quoi, elle n’aurait jamais passé la porte de l’armée.

Alors qu’elle essayait de faire passer par-dessus sa tête l’homme plus grand et plus âgé qu’elle, en prenant appui de son pied gauche, et lançant en arrière le droite, elle sentit tout le poids de son adversaire lui venir dessus. C’était quitte ou double. Soit elle réussissait véritablement à le mettre au sol et elle obtiendrait un minime avantage l’espace d’un instant, soit elle manquerait d’équilibre et se retrouverait emprisonnée sous le corps de l’agent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Avr 2014 - 20:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Eun-Sil Lim' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 14 Avr 2014 - 17:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La gamine fut déstabilisée l'espace de quelques secondes avant de se mettre à rapidement le parer. Isaiah ne connaissait pas bien ses techniques à elle même si il était certain de les avoir déjà vu. A l'armée, certains soldats venaient avec des techniques déjà apprises dans des clubs et il était assez commun d'essayer de tout combiner. Seulement, il fallait aussi faire attention à ce que les méthodes de combat correspondait à ce qu'on voulait à la fin. Les méthodes de combat de l'ex soldat n'étaient presque jamais totalement fair-play et c'était ça, aussi, la guerre. De plus, apprendre des arts martiaux qui nécessitaient de sauter, se pencher, pivoter rapidement, lever les jambes, quand on avait un équipement de plusieurs kilos sur les épaules et des jours de marches dans les jambes, ce n'était pas un très bon calcul. La technique de l'homme était plus lourde et directe et potentiellement plus sournoise que celle de l'asiatique qui semblait miser sur l'agilité et la rapidité. Alors qu'il voulu l'immobiliser, elle s’échappa de son emprise et se mit à l'attraper pour apparemment le faire passer par dessus son épaule. Ce n'était pas quelque chose à laquelle Isaiah était très habitué. Généralement les gens essayaient de lui faire le plus mal possible le plus vite possible. C'était aussi ce qu'il faisait la plus part du temps mais il n'avait pas envie, pendant un entraînement, de casser le genoux de la jeune fille et de lui crever les yeux. Déjà, il aurait potentiellement de gros problèmes et ensuite il refusait de devenir aussi violent si sa vie ou celle de ses proches n'était pas en danger de mort. Ainsi, l'ex soldat se retenait et c'était potentiellement pour ça qu'il était un peu en dessous de son niveau habituel. Il devait réfléchir et contrôler ses mouvements pour ne pas commettre l'irréparable et handicaper la jeune fille. Ne voulant pas particulièrement déjouer la prise de la gamine, il voulut, au contraire, préparer sa propre chute pour emporter la femme avec lui et l'amener au sol et potentiellement la bloquer. Il poussa alors sur ses pieds et saisit fortement la manche de son adversaire.
    Lancé de dé #1:
    Réussite: Isaiah réussit à amortir sa chute et entraîne Eun-Sil avec lui par terre.
    Échec: Isaiah se fait aplatir à terre et doit reprendre ses esprits pendant quelques secondes avant d'essayer de faire un croche pied.

    Lancé de dé #2 (si réussite au dé #1):
    Réussite: Isaiah réussit à bloquer Eun-Sil et commence à lui faire une prise d'étranglement.
    Échec: Isaiah se prend un coup et laisse partir Eun-Sil sous le choc.


    Lancé de dé #3 (si échec au dé #1):
    Réussite: Isaiah arrive à esquiver la possible attaque de l'asiatique et fait un croche pied à Eun-Sil.
    Échec: Isaiah rate son cloche-pied et se retrouve dans une position de faiblesse.
Malheureusement, réalisant trop tard l'action de la jeune fille, il ne put pas bien garder son équilibre et dérapa sur le sol avant de se retrouver sur le dos, le souffle légèrement coupé. Quelques secondes seulement pour reprendre ses esprits mais ce fut assez pour avoir le réflexe de faire un croche-pied à l'asiatique qui était debout devant lui. Histoire qu'ils soient au même niveau. Après tout, ils n'avaient pas établis de règles particulières et n'avaient pas exclus certaines prises ou techniques comme il était des fois courant de voir pendant certains combats. Il y avait des prises interdites dans certains sports car trop faciles et dissuasives comme l’étranglement dans la plus part des sports de combat. C'était rapide et facile à exécuter quand on avait la bonne disposition et si ce n'était pas vraiment dangereux pour la personne, ça mettait néanmoins fin au combat pendant quelques bonnes minutes voire heures si on avait un peu forcé. C'était toujours utile à savoir et toujours pratique à faire dans un minimum d'effort. La gamine finit par tomber à terre et Isaiah ne put s'empêcher d'avoir un léger sourire de satisfaction. Il tenta d'attraper la jeune fille par le cou pour la retenir sur le dos, en arrière alors qu'il se maintenait hors de portées de ses coups. Ses plans étaient ensuite de se relever et d'essayer d'avoir la jeune fille à l'usure avec des coups solides et précis. Peut être même essayer de lui faire goûter quelques murs rembourrés pour la déstabiliser un petit peu. Mais pour le moment, l'ex soldat essayait surtout d'avoir une prise sur le corps longiligne de l'asiatique. Il était évident qu'elle n'avait rien à voir avec les personnes qu'il combattait habituellement. Les connards qui s'attaquent aux SDF pour le fun prennent rarement le risque de se faire battre et du coup, étaient souvent d'immenses gaillards qui avaient l'avantage de la puissance et le désavantage de ne pas pouvoir se mouvoir correctement. Dans l'armée aussi, il avait affronté des forces de la nature, et même les plus gringalets d'entre eux semblaient deux fois plus épais que la gamine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Avr 2014 - 17:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Isaiah Jasper' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 23 Avr 2014 - 21:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Honnêtement, Eun-Sil avait plus que douté sur la possible réussite de sa manœuvre. Et elle se retrouva aussi surprise que son voisin lorsque ce dernier se retrouva le dos au sol. Comme un moment de répit pour les deux agents. Eun-Sil ne savait pas par quoi enchaîner. Elle venait de marquer des points, d’accord, mais elle n’allait pas non plus marteler au visage un homme à terre, même si cet homme en question s’était volontairement jeté à ses pieds. Il n’avait véritablement rien fait pour se retrouver au sol ? Un coup de bol incroyable, probablement. Suffisamment surprenant pour qu’Eun-Sil ne sache plus sur quel pied valser. Elle ne prenait pas la grosse tête – elle n’avait pas assez de place dans sa caboche pour se lancer des fleurs – mais l’espace de quelques secondes, elle eut l’impression d’être bien plus forte que son voisin. Elle se sentait capable de lui mettre un formidable KO. Et elle n’avait pas touché à une goutte d’alcool de riz.

Ni une ni deux, l’agent au sol profita de cette espèce de moment de flou pour lui envoyer un violent coup de pied. Un croche pied. Un truc du genre. Un truc sournois, un truc qu’on apprend pas dans un combat loyal. Qui avait parlé de combat loyal ? Il n’y avait probablement qu’Eun-Sil pour s’imaginer qu’entre ces quatre murs il n’y avait que des gens loyaux qui se battaient à la loyale. Hé puis, mordre la poussière, ça vous fait redescendre de votre nuage. Sans mentir. La coréenne se ramassa une bonne secouée en percutant le sol de tout son long. Par chance, elle ne s’explosa pas la tête, arrondissant le haut du corps pour faire une espèce de roulade arrière, espérant échapper de l’emprise de l’américain. Mais c’était sans compter sur la rapidité de son voisin. Elle n’eut pas le temps de replier les coudes qu’il était déjà sur elle, tentant de l’attraper d’une manière ou d’une autre. Ca en devenait presque comique. Ce combat complètement désordonné. Et Eun-Sil qui continuait de se raccrocher à des règles débiles de fairplay. Ça n’avait rien de méchant. Juste deux chats qui apprennent les rudiments de la bataille. Quelque chose du genre.

Sauf que pour Eun-Sil, ça n’avait rien d’aussi simple. Elle décrocha un premier droit, qui frola peut-être son adversaire mais qui rencontra surtout beaucoup de vide. Elle appuya ensuite son autre bras contre le torse de son collègue, comme pour tenter de le garder à distance. Sauf que ça, ça marchait uniquement si vous aviez en face de vous un adversaire du même gabarit. L’agent n’était pas un molosse ou une espèce de machine à tuer, mais la coréenne ne savait comment son défaire. Et il laissait transparaître quelque chose de violent. Non, pas violent, mais du genre qui en avait par-dessus la tête de se faire emmerder par les plus jeunes qui voulaient tester sa résistance. Là n’était pourtant pas le but.


    Lancé de dé #1:
    Réussite:Eun-Sil, arrive à se dégager d'Isaiah en glissant sur le sol
    Echec: Isaiah arrive à emprisonner Eun-Sil en l'empêchant de bouger

    Si réussite dé #1: Lancé #2:
    Réussite:Eun-Sil arrive à se remettre debout et attrape une arme
    Echec:En glissant sur le sol, Eun-Sil s'empêtre dans l'un des mannequins de combat et se retrouve à nouveau à la merci d'Isaiah


    Si échec dé #1: Lancé #2:
    Réussite:Eun-Sil arrête momentanément de bouger avant de frapper un grand coup en plein visage d'Isaiah
    Echec:Le combat paralyse littéralement Eun-Sil qui panique



Et bon sang, ce gars il devait avoir l’habitude de devoir pêcher ! C’était l’impression que ça faisait à l’asiatique, se retrouver là sur le sol, à se mouvoir comme un vers de terre pour tenter d’échapper à ses prises. Et il parvient plus d’une fois à l’attraper même si elle arriva à se dégager. Pas éternellement. C’était quand la dernière fois qu’elle s’était retrouvée plus de dix secondes au sol ? Passé dix ans. Bordel. Même en combat loyal elle n’avait aucune envie de vivre ça. Elle tenta un coup de genou pour faire reculer l’agent. Si elle le toucha, elle ne le sentit même pas et ne perçut pas la moindre réaction chez son adversaire.

Elle respirait bien plus fort qu’à l’accoutumée et même si elle n’avait nullement abandonné le combat qui se déchaînait au sol, son cerveau avait déjà abdiqué. C’était trop identique. Et trop puissant. Eun-Sil manqua une respiration et tenta de fermer les yeux un instant comme pour enlever les idées parasites qui venaient polluer le combat. Ca n’était pas nécessaire. Mais ce fut la manœuvre de trop. En fermant les yeux, elle s’était déconcentrée et l’américain avait fait son chemin. D’une manière ou d’une autre – Eun-Sil ne sut pas trop comment exactement – il réussit à l’emprisonner. Le dos enfoncé dans le sol, la coréenne ne pouvait plus que remuer la tête de gauche à droite. Jambes, bras et buste étaient retenus par la force colossale de son voisin. Il n’était pas si mal en point finalement, ce vieux-là. Et c’était plus qu’énervant. Elle lui aurait bien mis un monstrueux coup de boule à s’en faire exploser la boîte crânienne si son dévoué cerveau ne lui avait pas imposé une image bien plus horrible. Vestige du passé ? Interprétation erronée de la réalité ? Elle ne faisait plus la différence.

Ça ne devait pas faire plus d’une minute qu’elle était coincée et qu’elle ne bougeait plus mais quand elle tourna le visage pour faire face à l’agent de l’UNISON, elle ne vit pas un collègue, ni même un soldat. Elle vit un camarade de classe, bien plus grand qu’elle, plus musclé et habitué à faire du mal pour son bon plaisir. Elle eut l’impression d’être fouillée de partout alors que son voisin n’en faisait rien. Elle ne portait pas un uniforme scolaire et pourtant elle avait l’impression de sentir une jupe trop courte le long de ses jambes.

« Lâche-moi ! » Encore fallait-il comprendre le coréen pour savoir ce qu’elle venait de dire. Elle essaya de se tortiller. En réaction tout à fait normale, elle sentit l’étau se refermer sur elle. Vérité ou délire ? Rien de certain. « Lâche…arrête… » Toujours en coréen. « Pourquoi moi !? » Elle ne criait plus. Et le ton désespéré qu’elle venait de balancer en pleine figure à son agresseur provenait bel et bien de l’anglais. D’ailleurs, elle réalisa soudainement qu’elle était bien dans la salle d’entraînement et non à l’extérieur derrière la cour pavée du lycée coréen. Elle hoqueta, de rage, d’impuissance ou de frustration. Et fusilla du regard celui qui était toujours en face d’elle. « Lâche-moi connard ! » Elle méritait largement une baffe monumentale.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 23 Avr 2014 - 21:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Eun-Sil Lim' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 24 Avr 2014 - 11:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La gamine semblait un peu déboussolée par les techniques de l'ex militaire. Pourtant, elle semblait aussi en avoir vu d'autre. Bon, elle était jeune et potentiellement moins expérimentée qu'Isaiah en matière de combat mais elle avait tout de même une bonne technique et semblait bien maîtriser son sujet. En même temps, le type ne pouvait pas particulièrement juger étant donné qu'il n'avait jamais pratiqué de tels arts martiaux. Il se doutait par contre que l'UNISON n'employait pas de débutants dans ses rangs, surtout dans les rangs des agents d'intervention et de terrain. Il fallait réussir à se sortir d'un pétrin quelconque sans buter tous les membres de son équipe. Ca faisait souvent mauvaise publicité après. Mais il n'y avait pas grand chose à redire sur la technique de la jeune fille, ça c'était sûr et certain. Elle était, en revanche, apparemment légèrement perdue devant les techniques relativement peu « conventionnelles » d'Isaiah. D'une certainement, il n'y pouvait pas grand chose après avoir passé autant de temps dans un mode de survie que ce soit dans l'armée ou dans la rue, il n'avait jamais eu le temps de se poser et de se battre à la loyale contre quelqu'un dans un contexte détendu. Les fois où il avait dû se mettre à donner des coups ces dernières années, c'était des vrais, des décisifs, ceux qui diraient finalement si il resterait en vie ou pas à la fin de ce combat. Isaiah en avait vu, des types à la rue, ceux qui n'avaient pas la force intérieure et extérieure pour rester en vie dans un tel contexte. Les foyers ? Une vaste blague. On se faisait plus souvent voler et agresser dans un foyer qu'à l'extérieur avec son groupe d'habitué. Les foyers avaient le désavantage de tout mettre à un pied d'égalité et ce n'était pas le plus malin dans un monde où plus rien n'était juste. De toute manière, Isaiah avait toujours refusé la charité des foyers, il n'aimait pas se retrouver au milieu d'autant de personnes, d'enfants, de famille... Non, ça le déprimait encore plus que quand il restait à dormir dans son caniveau. Ainsi, il était facile de retourner dans le monde réel des gens normaux sans se rendre compte qu'ils étaient potentiellement moins armés à l'inévitable mort à chaque seconde.

La gamine enchaîna les erreurs. D'ailleurs, elle semblait quelque peu désordonnée. C'était bien différent à quelques instants plus tôt où elle avait des gestes relativement bien calculés. Là, Isaiah avait l'impression de se battre avec un labrador, totalement inconscient de sa coordination corporelle et agitant ses membres de manière anarchique. A un moment, Isaiah réussi à l'immobiliser totalement. Il soupira et commenta « Bon, t'as fini c'est bon ? » mais elle se mit à se débattre. L'ex soldat prit ça pour une volonté de continuer le combat et réfléchit un instant pour savoir si il allait la laisser filer pour prolonger ça ou si il allait essayer de la retenir histoire de reprendre son souffle ? Elle se mit alors à crier des trucs en Coréen. Haussant un sourcil, il remarqua alors que les types de la salle d'entraînement s'étaient approché et le regardaient d'un mauvais œil. La gamine semblait râler quelque chose comme si la perte de ce combat l'avait littéralement désespérée et foutue en l'air. Isaiah lâcha prise et se releva alors que les types de la salle s'approchaient de la jeune fille. L'un d'eux l'aida à se relever lorsqu'elle insulta Isaiah. L'ex soldat, toujours aussi perdu, fut soudain piqué au vif. « Putain mais c'est toi qui est venu me provoquer ! » Un des types, qui ne semblait déjà pas porter Isaiah dans son cœur, se mit entre les deux et le poussa des deux mains « Laisse la tranquille espèce de sale brute ! Tu l'as blessé. » L'ex SDF était plutôt du genre à vouloir régler ses affaires seules. Surtout que la jeune fille en détresse sur le sol était un véritable moine shaolin aussi dangereux que mortel quelques secondes plus tôt, alors le faire passer pour le grand méchant loup, c'était la ligne à ne pas franchir. Isaiah saisit le type par le col et le souleva presque pour le rapprocher de sa figure « Casse toi de mon chemin où il va t'arriver des bricoles gamin... » oui car les types de la salle d'entraînement avaient tous l'air d'avoir dans les vingt-cinq ou vingt-sept ans...
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 24 Avr 2014 - 21:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Par tous les anciens et par l’Empereur de Jade qu’est-ce qu’il venait de se passer ? Eun-Sil n’en savait rien. Elle s’était retrouvée debout en face de son collègue sans rien faire pour cela. Et elle en comprit la raison en sentant sur son bras une pression ferme qui la maintenait debout. Sérieusement ? Ils venaient tous de se ramener alors qu’il n’y avait eu qu’un combat amical ? Elle prit la remarque de son voisin en plein dans les dents sans prendre conscience qu’elle avait déclenché sa réaction et qu’elle était des plus raisonnables. Elle se dégagea de l’emprise du jeune agent et l’éloigna de l’épaule. Elle avait demandé de l’aide ? Non, aucunement. Elle s’ébroua comme un chien avant de reporter son regard sur son adversaire et de lui répondre de but en blanc.

« Charrie pas ! J’tai simplement proposé de remplacer le mannequin ! » Ouais, théoriquement, mais en pratique ça n’était jamais ce qu’Eun-Sil prévoyait. Même si ses intentions étaient souvent très louables et pas dénuées de sympathie, elles se muaient pratiquement toujours en règlement de compte, même avec une connaissance. Le vieux combattant n’était d’ailleurs pas le premier à en faire les frais. Mais il était le premier à avoir déclenché un spasme aussi violent. Son voisin tenta de se montrer amical. Autant essayé de raisonner un lion. Alors qu’il approchait d’Eun-Sil pour lui demander si elle n’avait rien, elle chassa sa main avec une violence inouïe. Si le second jeune ne s’était pas interposé entre le vieux et la jeune femme, elle aurait sauté sur son ancien adversaire. Le combat n’était pas fini. Il n’y avait pas eu de KO. Ils pouvaient encore se battre. « Fous-moi le camp, Malkov. J’tai rien demandé ! » Des deux agents qui étaient intervenus, Malkov était celui qui venait de traiter le vieux de salle brute. Et si la remarque d’Eun-Sil mourut dans son dos sans plus de réaction, il ne dut pas manquer de se faire surprendre lorsque le combattant l’attrapa par le col.

_Laisse donc, Kov. J’tai dit que l’asiat elle était aussi chelou qu’le pouilleux.

Ravel, un type avec foncièrement un bon fond, faisait souvent beaucoup d’esbroufe. Très bon élément dans son unité, il adorait cependant épater la galerie. Du moins, fallait-il encore avoir une galerie réceptive à ce genre de plaisanteries pas particulièrement drôles.

_S’ils veulent se refaire le portrait, qu’ils le fassent sans nous !

En cela, il n’avait pas tout tors. Mais c’était sans compter sur le fait que Malkov avait un caractère de pur et dur soviétique et qu’il se supportait nullement se faire choper au collet par un vétéran.

« Oh la ferme. On vous a pas sonné. On s’entraine c’est tout. »

_Dis pas de connerie Lim. Si c’était juste un entrainement, tu lui aurais lacéré le visage plutôt que de minauder des suppliques.

Hein ? Supplier ? Qui avait supplié qui ? Elle avait véritablement parlé à voix haute en revivant son passé ? Elle n’en savait rien mais le doute était assez présent dans son esprit pour qu’elle ne sache quoi répondre. Elle relâcha ses épaules, en guise de soumission. Elle voulait véritablement que les deux jeunes fichent le camp. Ils avaient terminé le premier round mais elle n’allait pas se laisser faire pour le suivant.

L’agent Ravel soupira en tentant de motivé Malkov à faire rebrousse chemin mais le soviétique continuait de défendre la prétendue innocence d’Eun-Sil. La coréenne perdait largement patience et elle se serait bien permise de lui foutre un poing au milieu du front si elle ne risquait pas au passage de ramasser la caboche du vieil agent. Bien évidemment que Ravel abdiqua bien vite devant les refus de son voisin. Chassant de l’air de sa main, il répliqua avant de tourner le dos à la scène.

_Allons Kov. C’est qu’un combat de rue. Lui il connait que ça à ce qu’on dit. Et Lim…

Le coréenne tourna un regard lourd de sous-entendus vers son collègue qui hésita un instant avant de répliquer en haussant les épaules.

_On dit que c’est pas de l’armée qu’elle tient.

Qu’elle tient quoi ? La coréenne ne comprit pas le sens de la phrase. Faute de traduction ou la phrase était-elle véritablement sans signification. La barre verticale qui se creusait au milieu du front de la jeune femme ne signifiait en général jamais rien de bon. Mais, toujours selon ses principes asiatiques, elle n’allait pas se mettre à cogner sur les deux jeunes. Certes, Malkov était dans la zone de combat avec eux – mais en l’occurrence il était plutôt l’adversaire du vieux soldat – mais Ravel venait de délibérément la quitter. Pour mieux y revenir.

_On dit que c’est de la prison !

Ravel, Eun-Sil ne se souvenait plus d’où, avait appris avec perfection à manier la pique. S’il n’y en avait sur le terrain d’entrainement que sous clé – pour éviter les accidents – il y avait en revanche foule de bâton de bambou. Au regard enjoué qu’il affichait, Eun-Sil déduisit que ces deux-là avaient simplement envie de participer à une bataille plus énergisante que celle qu’ils enchaînaient quelques minutes plus tôt.

_Tu te charges du vioc, Kov ?

Ces deux-là, potes comme pas deux, bien que très différents, faisaient toujours la paire lorsqu’il s’agissait de défaire un adversaire. Ça en devenait grisant. Quatre combattants. Et toujours la même fin : il ne devait en rester qu’un debout. A la volée, Eun-Sil attrapa le bâton que Ravel lui lançait, et engagea le combat en un cri.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 26 Avr 2014 - 9:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La gamine se mit alors à s'exciter en déformant la réalité à son avantage. Ben voyons, et quand elle avait essayé de le renverser au dessus de sa tête, ce n'était qu'en faisant le mannequin d'entraînement ? Isaiah aurait payé cher pour voir un tel mannequin tient ! Ça lui épargnerait d'avoir autant d’emmerdement après un combat. Il en venait presque à regretter l'ambiance de l'armée. Il y avait des fois des compétitions un peu stupides et enfantines mais souvent, la loyauté et la camaraderie l'emportait sur les éventuelles querelles. Ainsi, même si le soldat foutait un jeune au tapis sans faire trop d'effort, on ne lui avait jamais reproché ce fait et on l'avait même déjà remercié de n'avoir pas ménagé ses gestes. Après tout, comment s'améliorer si on ne faisait que couiner et demander à l'autre d'y aller moins fort ? Bien entendu, Isaiah avait vu l'échec de sa technique et il s'était vite rendu compte que ça ne marchait pas tout le temps, avec tout le monde. Il ne répondit, d'ailleurs rien et se contenta seulement de lancer un regard qui en disait long sur le mépris qu'il éprouvait pour la gamine à ce moment précis. Vu son niveau de maturité il espérait qu'elle n'avait pas de trop grandes responsabilités car sinon, ils devaient s'inquiéter. Ne pas réfléchir aux conséquences et accuser les autres de ses propres erreurs, voilà un cocktail qui ne devait pas faire beaucoup de bons résultats dans une organisation pareille. Et ensuite, après avoir couiné, accusé Isaiah d'avoir été une brute, elle se mit à vouloir renvoyer ses petits chiens en chaleur. A croire qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait d'une seconde à l'autre. De toute manière, la gamine avait déjà été étiquetée enfant immature et chiante depuis quelques minutes alors ça n'étonnait presque plus l'ex soldat.

Alors qu'il était juste en face du type qu'il ne connaissait pas, ce type se mit à dire que la gamine aurait réussi à le mettre à terre si ça avait été un « vrai entraînement ». Isaiah ne savait pas trop ce qu'il pensait qu'ils faisaient cinq minutes plus tôt mais au moins la réflexion le fit légèrement sourire. Lui ? Tabassé par une gamine qui ne devait même pas avoir atteint sa pleine croissance ? C'était vraiment marrant. Si il n'était pas de très mauvaise humeur il en aurait presque rigolé. Il finit par relâcher le type qui ne sembla pas bouger et lança au type qui venait de se ramener en marmonant des choses qu'il ne comprit pas : « C’est bizarre, t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit... Mais sincèrement, c'que du bruit pour moi. Dégage. » L'autre le regarda encore plus de haut, comme si l'ex SDF venait de déclarer forfait ou un truc du genre. Le problème en fait, c'était qu'Isaiah n'en avait rien à faire de ce qu'ils pensaient de lui. Et ça faisait depuis longtemps que les personnes qu'il respectait assez pour faire attention à ce qu'il faisaient tenaient sur les doigts d'une main et surtout, n'étaient plus dans le paysage. Se faire traiter de fillette ? Ca lui passait largement au dessus et ne l'empêcherait pas de dormir. D'ailleurs, les gens se sentant tellement importants qu'ils pensaient que tout le monde leur devait des preuves, ça l'énervait au plus haut point.

Il haussa les épaules et commença à s'éloigner du terrain quand un des types lui attrapa le bras « T'es qu'un lâche en fait... » Cette tentative de provocation serait restée sans effet si il n'avait pas attrapé fermement le bras de l'agent. « Lâche moi ou tu vas perdre ta main. » Mais la main ne s'en alla pas alors Isaiah répliqua rapidement en visant directement la gorge de son premier adversaire. Ce n'était pas très fairplay mais en même temps, retenir un combattant sur le terrain lors d'un entraînement n'était pas très fairplay non plus.
    Lancé de dé #1:
    Réussite: Isaiah réussit à étourdir Malkov.
    Échec: Malkov esquive le coup et réplique par un coup de poing.

    Lancé de dé #2 (si réussite au dé #1):
    Réussite: Isaiah envoi le bâton de Malkov dans la tête du deuxième assaillant et réussit.
    Échec: Isaiah envoi le bâton dans la tête du deuxième assaillant mais il l'évite.


    Lancé de dé #3 (si échec au dé #1):
    Réussite: Isaiah esquive le coup de poing et réplique par un coup de genoux dans l'entre-jambe.
    Échec: Isaiah se prend le coup de poing et est étourdi.

Le type devait certainement être plus frais qu'Isaiah après être resté les bras branlants pendant une demi-heure ou alors en s'entraînant plus pour faire rouler les mécaniques que réellement transpirer un peu. Du coup, à côté, l'ex soldat s'était battu contre la gamine et il devait être encore un petit peu essoufflé. Toujours étant qu'il évita son coup et répliqua lui même par un coup de poing très peu ménagé. L'américain recula un peu, reprenant ses esprits. Le russe s'approcha de lui et ils se mirent à se battre. Le russe utilisait des techniques lourdes, lentes et douloureuses, ne visant que les points qui feraient le plus mal à la fin. Isaiah esquiva une série de coups avant d'attaquer lui même. Lui, ce qu'il essayait de faire, c'était surtout de le déséquilibré pour réussir à le bloquer, l'assommer ou le rendre KO histoire de partir et faire quelque chose de plus constructif que rester à jouer avec trois enfants capricieux...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 26 Avr 2014 - 9:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Isaiah Jasper' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas



In the middle of something [Eun-Sil & Isaiah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» The back alleys [Dana & Isaiah]
» Les appels du ciel [Soren & Isaiah]
» Galerie d'Isaiah
» Journal de bord d'Isaiah
» Mais qu'est-ce que je fiche ici ? Pv. Isaiah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-