AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Mon devoir est une chose que je ne fais jamais, par principe ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Message posté : Ven 4 Avr 2014 - 20:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Faire des missions sans ses frangins n'était pas vraiment dans les habitudes de Jay, cependant il n'avait pas vraiment eu le choix sur ce coup-là. Pourquoi ? Parce qu'il s'agissait d'une demande qui émanait d'un type qui n'était pas du Circus et qui était apparemment en affaires avec quelqu'un d'autre – une personne qui prendrait aussi part à la mission. Ajoutez à cela que le gars « responsable » de tout cela avait demandé un homme de main pour le soutien sans imposer davantage d’exigences et vous compreniez que ce type s'en foutait pas mal de qui le fréquentait. C'était le genre de gars qui voulait simplement que l'objectif soit rempli, mais sans que rien ne vienne derrière. En bref, le genre de situation qui lassait et énervait rapidement le trentenaire. Ce dernier avait donc été convoqué par un gars du Cartel qui l'avait informé qu'ils auraient besoin de lui pour servir de « soutien », autrement dit de bourrin, dans cette sortie. Apparemment il y aurait une personne qui avait déjà bossé sur cette affaire et bien évidemment, le gars à la base de tout ce remue-ménage. Évidemment, Jay avait tenté d'esquiver la « demande » en expliquant bien qu'il officiait au Circus, dans les arènes, puis parfois dans des missions en tant qu'homme de main, mais qu'au final, il n'était pas concerné par toutes ces histoires. Autant pisser dans un violon, le gus lui avait simplement rétorqué qu'il avait intérêt à ramener ses miches ou qu'il pourrait tirer un trait sur les prochains combats du Circus ! Jay n'était pas convaincu qu'un type comme lui ait la possibilité de lui interdire l'accès aux arènes, mais dans le doute, il avait préféré ne pas insister et avait accepté à contrecœur.

C'était donc pour cette raison que Jay se retrouvait sur les docks, non loin des locaux du Circus, à attendre que les deux autres péquenots se pointent. Il ne savait rien d'eux, si ce n'est que la dernière personne était une femme – super ! – et que l'autre avait l'air d'être un sacré emmerdeur, mais qu'il payait bien. Fric ou non, le texan n'avait aucune envie de se retrouver avec un bras cassé et c'était donc avec une profonde irritation qu'il patienta. Finalement, après quelques instants d'attente, un homme assez petit, du genre trapu, se pointa vers lui pour le regarder comme s'il était en train de vérifier le contenu d'une caisse de matériel que quelqu'un viendrait de lui livrer. Un comportement que ne fit qu'agacer davantage le texan qui ne se priva pas pour le faire savoir.

« Ça va ? T'es pas à la foire gars, si t'as besoin de reluquer, tu vas plus loin sur les docks, t'as des tas de gonzesses qui te laisseront faire pour pas cher ! »

Le ton était peu amène et la remarque produisit son petit effet puisque mônsieur détourna aussitôt le regard en marmonnant dans sa barbe. Jay ne pigea pas tout ce qu'il raconta, mais il était question de « malpoli » et de « type chiant », bref, il regrettait apparemment d'avoir demandé l'aide du Circus. Peu lui chalait, le texan n'était pas ici pour se faire des amis et encore moins pour se faire accepter par un crétin qui, visiblement, n'était même pas capable de se démerder seul pour une mission.

Après un nouveau temps d'attente, il ne saurait dire combien exactement, le dernier participant se pointa. Enfin LA dernière étant donné qu'il s'agissait d'une gonzesse, mais quelle gonzesse ! En posant ses yeux sur la silhouette, Jay fut étonné de la trouver familière et lorsqu'il eut l'occasion de voir le visage de la gamine en question, ce fut la révélation. La chieuse-menteuse-pigeon voyageur qui servait de contact avec Charlie. Enfin avant vu qu'ils n'avaient plus eu recourt à ses services depuis quelques temps à présent. Sans dissimuler sa surprise, le trentenaire attendit tout de même qu'elle se pointe vers eux avant de prendre la parole.

« Qu'est-ce que tu fous ici ? » Mais avant qu'elle ne puisse répondre, il enchaîna. « C'est toi l'autre personne, la « spécialiste du vol » ? J'croyais que t'étais censée être qu'une gamine lambda ? »

Bon, il avait compris depuis belle lurette qu'elle s'était foutue de sa gueule, notamment en lui filant un faux prénom, mais peu importait, c'était histoire de bien montrer qu'il avait pigé qu'elle le prenait pour un crétin. Est-ce qu'elle en avait quelque chose à faire ? C'était peu probable. Si cette Irlandaise acceptait de lui causer, c'était uniquement à cause de Charlie, sans quoi il y avait fort à parier qu'elle ne lui aurait jamais adressé la parole, si ce n'est pour lui voler des œufs dans son frigo évidemment. Bref, comme l'autre commença à se préparer, Jay en profita pour lancer une autre remarque à la gamine.

« Et elle sait que tu fais ça ? T'es censée être clean de ce qu'elle me disait. »
« Qui ? » Jay ne répliqua même pas, Aishlinn comprendrait qu'il parlait de Charlie.
« Bon, t'es au moins prête ? Parce que j'ai pas l'intention de faire un détour pour chercher ton sac de cours. » Son regard se porta sur le type. « On est censés faire quoi d'ailleurs ? »

Tout était question de priorités ! Apparemment celle du texan n'était pas la mission vu que c'était la dernière question qui lui était venue à l'esprit....
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 5 Avr 2014 - 14:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
A quoi ça servait d’avoir quitté le Cartel pour que, après, un ancien contact s’amuse à l’appeler pour lui proposer une mission. Sa première idée avait été de l’envoyer chier parce qu’elle ne lui devait rien, parce qu’elle ne l’appréciait pas, parce qu’elle ne trainait plus dans ce coin. Mais voilà, Aishlinn était entre deux mondes, un peu paumée – elle était jeune, après tout – à ne pas savoir ce qu’elle voulait. Le Cartel c’était son jumeau. L’indépendance c’était un peu plus elle. Mais dans cette deuxième option, elle semblait de multiplier les échecs, avec toujours l’impression qu’on lui reprochait des choses alors qu’elle cherchait à bien faire. Contre toute attente – elle en était la première surprise – Aishlinn se retrouva à accepter sans même s’en rendre compte. Débile petite adolescente qui ne réfléchissait à rien. Et, parce qu’elle partageait le même nom que son frère qui, lui, montait dans la hiérarchie du Cartel, elle ne pouvait pas se rétracter de peur que ça porte préjudice à Abban. Son côté influençable, quoiqu’elle en dise, n’était plus à prouver !

Le soir venue, elle s’était pointée sur les docks en sachant qu’une autre personne allait faire partie de l’expédition. Elle s’en foutait, là, tout ce qu’elle voulait c’était de boucler cette histoire, rentrer chez elle, et se foutre devant la télé avec un thé. Ouais. Ça c’était cool comme programme. Sauf que l’autre personne fut rapidement identifiée et là, ce n’était pas cool du tout. Gardant son malaise pour elle, elle laissa Jay-Tom-Frangin-d’avocate lui faire sa série de questions visant à prouver qu’elle lui avait menti sur bien des points. Ben voyons !

« Ben faut d’mettre à jour papy, les gamins d’nos jours, ils volent tous, t’savais pas ? »

Ben voyons comme si elle allait réussir à lui faire croire qu’elle était une gamine tout ce qu’il y a de plus normal. Ce n’était pas bon. Pas bon du tout. Parce que ce type était le frère d’une avocate qu’elle croisait et que, s’il venait à en parler, c’était un peu la merde pour elle sauf que, voilà, elle n’allait pas aborder le sujet devant l’autre petit-gros-barbu. Jay se chargea de lancer le sujet pendant que l’autre était occupé, mais que ses oreilles restaient dans la conversation.

« Parc’que t’crois vraiment qu’j’lui ai filé mon CV. J’pourrais te r’tourner la même question. » En gros, écrases-là avec Charlie, dis-lui un truc, et j’te balance tout pareil ! Elle le savait, elle n’aurait pas dû accepter cette foutue mission. « Et t’inquiète pour mon sac d’cours, t’sais quoi, j’crois qu’j’suis plus prête qu’toi sur c’plan-là. » Chacun son domaine d’expertise après tout.
« Non mais de qui vous parlez ? »
« ‘Tain, sérieux, il t’pose une question, t’pourrais lui répondre, plutôt qu’pose des questions connes. »
« Ah ouais. Bon alors, faut qu’on aille dans un immeuble où y a le bureau d’une agence de privés. Ces cons ont un dossier, avec des photos, sur un groupe du Cartel. » Photos où lui apparaissait, tellement il était stupide. « Et ils ont prévu de diffuser les infos dans un journal dans deux jours donc, faut détruire tout ça avant. » Il posa son regard sur Jay. « Mais y a plein de types qui gèrent la sécurité alors… » Alors il avait besoin de gros bras et de peu de cervelle pour réfléchir. Son regard alla sur Aishlinn. « Le dossier est dans un coffre sécurisé alors… » Alors, c’était son domaine à elle.

Dans les faits, et comme souvent, elle aurait préféré agir seule. A coup de dématérialisation, elle serait passée discrètement et l’affaire aurait été réglée rapidement – toujours être sûre de soi dans ce boulot – mais, une équipe était constituée et, par expérience, elle savait que ce n’était pas pour rien. Du coup, elle soupira en relevant la tête vers Jay.

« C’bon, t’as ta réponse, on peut y aller ? Parc’que, genre, j’ai pas qu’ça à foutre moi. »

Une nouvelle série TV qui avait commencé la semaine dernière et dont le deuxième épisode serait diffusé durant la nuit. Il y a des priorités à respecter dans la vie.

« Mais, vous parliez qui ? »
« Ben, d’notre mère, ça s’voit pas ? On est d’la même famille ! »

Tellement peu crédible que même pour un débile comme ce type, l’excuse ne semblait pas crédible mais, au moins, il n’insista pas. Par excès de professionnalisme – chose à noter tellement ça va être rare – notre petit-homme proposa bien vite de prendre sa voiture pour aller sur les lieux. Jay faisait comme il le sentait mais Aishlinn refusa. Sa moto était un peu plus loin, elle irait avec. De cette manière, elle pourrait quitter les lieux sans dépendre de la moindre personne. Demandant l’adresse, elle proposa que le petit groupe se retrouve dans une ruelle, dont un mur était mitoyen à l’immeuble visé, où il n’y avait pas de passage. Bref, elle attendit de savoir si ça convenait à tout le monde et, si c’était le cas, il n’y aurait plus qu’à se retrouver sur place pour entrer dans le vif du sujet.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 5 Avr 2014 - 20:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Il comprit rapidement lorsque la gamine osa lui demander si sa frangine était au courant de ce qu'il faisait à côté. Ouais. Enfin, en partie. En fait pas du tout mis à part les combats – et des petites livraisons – donc mieux valait éviter que la sale gosse ne se transforme en délatrice et lui complique la vie. Déjà qu'ils avaient du mal à se comprendre pour le moment avec Charlie, inutile d'en rajouter une couche en poussant un peu trop Aishlinn. Il se contenta de hausser les épaules pour bien faire comprendre qu'il n'en avait rien à carrer, ainsi qu'à propos de son équipement qui n'était pas très présent. Ce n'était pas comme s'il avait besoin de quoi que ce soit alors qu'il était capable de tuer quelqu'un simplement avec ses mains. En somme, Jay considérait que son pouvoir était la seule chose dont il avait besoin et que le reste n'était que des conneries qui l’alourdiraient encore davantage. Évidemment, le gugus voulut savoir de quoi ils causaient et Aishlinn l'envoya rapidement paître ce qui lui valut un peu de « sympathie » de la part de Jay. Elle n'allait pas rester très longtemps, mais c'était déjà un bon début. Ils allaient donc devenir pénétrer dans un immeuble pour récupérer des photos et un dossier sur des membres du Cartel. Le texan ne masqua pas sa lassitude en s'accordant un soupir lourd de sens. Il n'en avait rien à faire de ces foutues photos et si des mecs étaient trop cons pour éviter les paparazzis, tant pis pour eux ! Le trentenaire resta toutefois silencieux, réfléchissant à ce qu'il venait d'entendre avant que la sale gamine ne le provoque une nouvelle fois.

« Ouais c'est bon, mets-là en veilleuse bordel. »

Il détestait se faire presser ! Quant au fait qu'ils discutaient d'un truc qui intéressait apparemment l'autre emmerdeur, Jay n'avait pas l'intention de préciser quoi que ce soit à ce sujet, aussi décida-t-il aussi de se rendre par se propres moyens sur les lieux du casse. Il était hors de question de devoir dépendre d'un type qu'il ne connaissait pas, la dernière qu'il avait fait ça, il avait failli se retrouver en taule ! Bref, il fut donc décidé qu'ils allaient se retrouver là-bas et chacun se sépara pour partir de son côté.

Une fois qu'ils furent tous sur place, Jay porta son attention sur le bâtiment en question. Bon, ce n'était pas le genre super gardé, mais ils allaient tout de même devoir faire attention. S'infiltrer dans le bâtiment n'allait pas être aisé, surtout s'il y avait des caméras de sécurité et des choses de ce genre. Le texan n'avait aucune peine à percer un trou dans le mur pour qu'ils puissent tous entrer – sauf l'autre gosse évidemment – mais si c'était pour déclencher une alarme qui alerterait tout le quartier, non merci ! Reportant son attention sur le type, Jay le questionna alors.

« Ouais, puis moi j'peux p't'être m'occuper des gars de la sécurité, j'suis pas invulnérable non plus, donc j'espère que tu t'es pas imaginé un truc trop gros pour nous. » En clair, il ne comptait pas crever pour ses beaux yeux. « Y'a un système de sécurité ? Genre alarme ? Parce que si on doit entrer incognito, j'peux faire un trou dans le mur, mais faudrait savoir où. »

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : Il est au courant de ce qui se passe.
      ÉCHEC : Il ne sait rien.

      Lancer de dés #2 :
      RÉUSSITE : Il n'y a pas d'alarme.
      ÉCHEC : Il y en a.

      Lancer de dés #3 :
      RÉUSSITE : Il n'y a pas de caméras.
      ÉCHEC : Il y en a.


« Te fais pas de bile ! Je me suis renseigné, y'a ni système de sécurité, ni caméras, on peut y aller tranquillement. C'est par là. »

Il désigna la ruelle, plus loin. Jay l'invita à passer devant et lui emboîta le pas jusqu'à ce qu'ils approchent de la fameuse zone. C'était l'arrière du bâtiment et le mur avait l'air assez épais, mais lorsque vous aviez soixante tonnes de force dans le poing, ce n'était pas franchement un problème. Le regard du trentenaire se promena sur les environs : c'était une petite courette comme l'on trouvait souvent dans ce coin de la ville. Il n'y avait pas de porte qui débouchait sur la zone et seules quelques fenêtres étaient visibles. Celles du rez-de-chaussée avaient été murées et condamnées quant à celles de l'étage, elles étaient trop hautes pour les atteindre. Désignant une partie du mur, le gars reprit.

« Là ça donne dans le débarras. Apparemment, y'a jamais personne qui l'utilise, tu peux casser ici. »

Comme il avait été emmené pour jouer le mec bête et discipliné, Jay activa son don et s'approcha de la zone avant d'expédier un premier coup de poing dans le mur. C'était assez bruyant, mais il y avait pire ! Après avoir entamé les pierres, le trentenaire dégagea un peu plus l'ouverture pour en faire une suffisamment grande pour qu'ils puissent passer sans trop de problèmes. Le type se décida en premier et les deux autres n'eurent qu'à suivre. C'est uniquement lorsqu’ils furent dans le bâtiment que le texan glissa son regard vers Aishlinn.

« Et on est censés faire quoi pour que tu récupères ça ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 5 Avr 2014 - 20:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 9 Avr 2014 - 0:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle avait souri parce que, en fait, il n’avait pas menti sur tout : ça restait un emmerdeur. Démontrant une totale cohérence psychologique tout à fait saine pour une adolescente de 19 ans, Aishlinn trouvait ça cool (que ce soit un emmerdeur). Au moins, elle savait qu’elle pourrait continuer à balancer des trucs et qu’il répondrait probablement derrière, même si, pour lui, ce n’était pas de l’humour. A croire qu’elle était incapable de faire ce genre de mission sans se sentir obligée de provoquer un peu les autres. Bref rejoignant les deux autres, après être venue par ses propres moyens, il fut bien vite question de la sécurité de l’endroit et, apparemment, hormis les vigiles qui seraient présents, le coffre un peu trop compliqué, il n’y avait pas grand-chose à craindre. Cela dit, Aishlinn ne comptait pas accorder sa confiance sur les dires de petit-barbu.

Bon, ils étaient sérieux là ? Jay donna un premier coup dans le mur. Ok, ils étaient sérieux. Portant la main à son visage, Aishlinn secoua la tête dans un soupir. Il y avait, quand même, beaucoup plus discret pour rentrer dans le bâtiment. A vu de nez, les deux hommes réunis ne pesaient pas plus de deux tonnes, elle aurait été capable de les faire passer au travers du mur. La seule bonne nouvelle dans la démolition d’une partie du mur, c’est qu’elle comprenait qu’il était préférable de ne pas laisser Jay la frapper. Euh, en même temps, pourquoi est-ce qu’il en viendrait à lui foutre son poing sur la tronche ? Elle était si a-do-ra-ble ! Pas sûr que les yeux de chat potté puissent fonctionner avec lui, cela dit. Et, parce qu’elle était si adorable, elle n’attendit pas que Jay ait fini de dégager le mur pour passer au travers et les attendre de l’autre côté. Quand le petit-barbu entra, elle hocha la tête avec une moue impressionnée.

« Waouh… J’pensais pas qu’tu pass’rais. »
« Comment ça ? » Mec, tu r’ssemble à une boule !
« Rien, rien. »

Jay arriva derrière assez rapidement. Et le trou, personne ne le rebouchait ? Ça aurait servi à rien mais, même pour elle-même, Aishlinn aimait bien se faire des réflexions qui pourraient en emmerder plus d’un. A la question du texan, Aishlinn secoua légèrement la tête en posant son regard sur le mur et, ensuite, elle reporta son attention sur le trentenaire.

« Évitez qu’on s’fasse remarquer en détruisant tous les murs sur not’e passage, ça s’rait d’jà un bon début. »

Enfin, après hein, ils faisaient comme ils voulaient mais bon… Petit-Barbu les interpella pour leur dire que la sortie était par là. Bravo Sherlock, ce n’était pas comme s’il y avait 50 façons de sortir d’un débarras ! Ah si, ils pouvaient détruire un mur pour éviter de prendre la porte. Le type posa sa main sur la poignée avant de la baisser et… Rien… Il se tourna vers Aishlinn et Jay, l’air de ne pas comprendre.

« Ben, c’est fermé à clé. »
« Non, sans rire. Un local, dans une entreprise, fermé à clé ? Comme c’est étonnant. » Le type se gratta le dessus du crâne, à moitié dégarni, l’air de chercher à comprendre ce qu’elle venait de dire. « Vas-y bouges-toi. »

Attrapant deux crochets dans sa super-ceinture – Merci Lukaz – Aishlinn crocheta la serrure assez rapidement et, surtout, très facilement. Ce n’était pas dans un débarras qu’on mettait le plus gros de la sécurité, la porte était seulement verrouillée pour éviter les vols au sein même de l’entreprise ou de quoi que ce soit se trouvant ici. Parce que, apparemment, le rez-de-chaussée n’était occupé par rien du tout. Elle ouvrit doucement, et près peu la porte, pour voir si quelqu’un se trouvait derrière.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : il n’y a pas de ronde à ce niveau.
    ÉCHEC : il y a une équipe qui tourne à cet étage.

    Lancer de dés #2 (si échec #1)
    RÉUSSITE : personne n’est dans le champ de vision de la porte.
    ÉCHEC : deux hommes sont visibles.


Personne… Ok. Elle ouvrit un peu plus la porte et passa la tête dans ce couloir pour ne voir personne, ni de près ou de loin. Bon, les choses étaient plutôt calmes et cool en fait. Sortant de la pièce, elle attendit les deux autres et emprunter le chemin qui menait à l’étage supérieur.

« C’est au quatrième étage. On pourrait peut-être prendre l’ascenseur. Non parce que, à pied, enfin, vous voyez, c’est haut quand même. »

Aishlinn se stoppa d’un coup pour se retourner vers petit-barbu. Ben, ça c’est clair, en le voyant, on ne pouvait pas l’imaginer faire une séance de sport régulière mais de là à proposer un ascenseur lors d’un vol. Il n’y avait rien de plus cramé et, en plus, si les portes s’ouvraient sur un groupe vigiles, ça ne laissait aucune échappatoire. Mais, sérieux, qui avait recruté un type comme ça un jour ? Y a des groupes de criminels qui font dans le social maintenant ? L’air un peu dépité, Aishlinn leva la tête vers Jay.

« T’crois qu’il est vraiment sérieux là ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 9 Avr 2014 - 0:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Aishlinn Mac Aoidh' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 9 Avr 2014 - 16:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Défoncer un mur pour entrer n'était pas l'idée du siècle, mais Jay s'en contrefoutait. Les gens dictaient, lui il exécutait, point barre. À force de s'entendre répéter qu'il n'était pas qualifié pour réfléchir, le trentenaire avait fini par y croire et désormais, il se complaisait dans le rôle de l'homme de main qui exécute les choses sans rien dire. Cela dit, même s'il connaissait les compétences d'Aishlinn, le texan ignorait qu'elle était capable de transférer ce genre de capacité à d'autres personnes et vu qu'il n'y avait pas moyen d'entrer par une fenêtre, le calcul était rapidement fait ! La remarque de la gamine tomba donc à plat, Jay ne réagit pas lorsqu'elle suggéra d'éviter de détruire tous les murs qui se dressaient sur le chemin. Dans son silence, il ne se priva toutefois pas de laisser entrevoir sa lassitude, levant les yeux au plafond en soupirant lorsque la boule de graisse s'étonna que le local soit fermé. Il était con ou c'était juste pour les emmerder ? Fort heureusement, l'Irlandaise qui était plus patiente que lui – tout est relatif – s'occupa de lui faire fermer sa bouche avant de crocheter la serrure pour jeter un œil à l'extérieur. Bon point pour eux, apparemment personne n'était là. Tant mieux. Jay préférait éviter de devoir assommer tous les types du coin, non pas acquis de conscience, mais parce que, mine de rien, il repensait à ce que sa frangine avait pu lui dire à propos de la violence gratuite. Même s’il était payé pour ce boulot.

Ils se glissèrent donc hors de la pièce et l'autre imbécile décida de se manifester à ce moment pour suggérer quelque chose de totalement débile. Non, mais sérieusement ? Jay ne put s'empêcher de lui jeter un regard interrogateur pour vérifier qu'il ne déconnait pas, mais non ! Ce gars-là était sérieux comme un pape. La question rhétorique d'Aishlinn poussa le texan à la regarder d'un air blasé.

« J'crois, ouais. » Reportant son regard sur le gus, Jay s'approcha de lui pour le bousculer – un peu. « Crétin, tu veux pas rameuter tout le monde en gueulant pendant que t'y es ? Puis ce sera tellement facile d'échapper aux gardes s'ils se pointent devant la cabine lorsque les portes s'ouvrent. » Lui envoyant un léger coup dans les côtes, le texan reprit. « T'as suffisamment de réserves, ça te fera perdre un peu de gras, tout bénef pour toi ! »

Jay avait beau se ramasser souvent des remarques désagréables sur son physique, ce n'était pas pour autant qu'il se privait de faire de même avec les autres, question d'équité ! Quoi qu'il en soit, cette précision apportée, il se détourna du gus qui soufflait d'un air contrarié, se tenant les côtés à l'endroit où Jay avait « frappé ». Quel comédien, le coup suffisait à peine à faire sentir quelque chose ! Emboîtant le pas à Aishlinn, ils se dirigèrent donc vers le chemin qui menait à l'étage supérieur histoire de pouvoir rejoindre le quatrième. Encore fallait-il que la chance soit de leur côté et qu'ils ne croisent personne en cours de route.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : Ils ne croisent personne.
      ÉCHEC : Ils croisent du monde.

      Lancer de dés #2 : (Si échec au lancer #1)
      RÉUSSITE : Il s'agit d'un employé retardataire.
      ÉCHEC : Il s'agir de gardes armés.


      Lancer de dés #3 : (Si réussite au lancer #1)
      RÉUSSITE : Les portes menant des escaliers à l'étage sont ouvertes.
      ÉCHEC : Elles sont fermées.

      Lancer de dés #4 : (Si réussite au lancer #3)
      RÉUSSITE : Elles sont juste verrouillées.
      ÉCHEC : Elles sont sécurisées.


Les escaliers étaient tout simplement déserts, signe que la sécurité dans ce bâtiment n'était pas vraiment très développée. Bon, au final ils auraient largement pu venir juste tous les deux puisque Jay ne servait à rien, mis à part faire des trous dans le mur évidemment. Alors qu'ils passaient devant la première porte, celle du premier étage, le petit gros s'arrêta pour essayer de l'ouvrir. Jay se retourna forcément pour le regarder d’un air interrogateur.

« Tu fous quoi ?! C'est pas le quatrième ici ! » Il désigna la grosse pancarte indiquant « 1 » à côté d'eux. « Premier, tu vois ? » L'autre semblait un peu gêné.
« C'est que... bah disons que j'suis plus sûr ! »
« Comment ça ? »
« J'étais un peu bourré lorsque j'ai lu les infos, puis je sais plus si c'est le premier ou le quatrième, du coup faudrait peut-être commencer par vérifier en bas, nan ? » Jay lâcha un soupir avant de lever les yeux vers Aishlinn.
« C'est ton idée de faire une mission suicide comme ça ? »

Parce qu'avec un tel bras cassé, même la mission la plus simple qui soit se transformait en véritable catastrophe ! Rebroussant chemin, Jay redescendit les quelques marches pour bourrer le mec sur le côté et libérer la place – provoquant évidemment des protestations de sa part. Saisissant la poignée, il la pousse avec sa force normale pour constater que c'était bel et bien verrouillé. Ce n'était pas un souci, il pouvait la forcer en mettant un petit coup dedans, mais quelque chose de précis l'en empêchait. Tournant la tête vers Aishlinn, le texan se renseigna.

« Est-ce que c'est du genre sécurisé, ou j'peux y aller sans risques ? »

Après tout, c'était elle la futée de l'affaire, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 9 Avr 2014 - 16:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 10 Avr 2014 - 14:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Aishlinn ne chercha même pas à cacher son sourire – bien qu’exaspéré par le type – quand Jay expliqua, à sa manière, pourquoi l’ascenseur était une mauvaise idée. Elle n’aurait pas apprécié être à la place de petit-barbu à ce moment-là, quoique, si elle devait aussi stupide en mission, elle voulait bien qu’on lui foute de gros coups sur la tête. Histoire de lui remettre les idées en place. Par contre, elle commençait à trouver un peu bizarre de ne croiser strictement personne dans les couloirs, jusqu’à atteindre le premier étage sans problème. Elle alla pour continuer à monter quand elle fut interpellée par Jay qui reprenait la parole. Se tournant, elle vit l’autre type essayer d’ouvrir la porte. Un peu bourré ? Le mec il entrainait tout le monde avec un plan foireux et des informations qui n’étaient même pas fiables ? Elle secoua la tête dans un soupir.

« Non, c’pas mon idée, c’pour ça qu’j’bosse avec personne en général. » Sauf son jumeau mais, là, ce n’était pas pareil. « Les gens sont même plus capable d’se pencher sur un plan viable. »

Elle s’en foutait d’avoir 19 ans et de donner l’air de filer des leçons de morale parce que, quand il s’agissait d’un vol – ou autres joyeusetés illégales – on pouvait lui reprocher beaucoup de choses mais, surement pas de manquer de professionnalisme. Elle était vraiment trop conne de s’être laissée embarquer dans une histoire pareille, tout ça pour quoi ? Chercher où était sa place. Super. A ce rythme-là, elle allait la trouver derrière des barreaux – qu’elle traverserait en moins de deux secondes mais, c’était un détail. S’approchant de la porte, elle l’examina, avant de hausser les épaules.

« Non, vas-y t’peux y aller. La sécurité est vraiment à chier dans l’coin. »

Inexistante même. Pourquoi l’autre avait voulu une équipe avec autant de personnes ? Essayant de trouver une logique à la situation, elle laissa Jay ouvrir la porte avec plus de force, pour faire sauter le verrouillage. Le petit-homme, qui avait l’impression d’avoir déconné – non, sans blague – voulut bien faire. Il se dépêcha pour passer le premier, assurant qu’il saurait, en un coup d’œil, s’ils étaient au bon étage ou pas. Le temps qu’Aish percute qu’il était un danger, le type s’était déjà engagé et avait appuyé sur l’interrupteur pour allumer la lumière dans le couloir du premier étage.

« Mais quel débile ! »
« Euh, les gars ? Je crois qu’on a un problème. » En passant devant Jay pour passer la porte, elle marmonna.
« L’prochain placard à balais qu’j’trouve, j’l’enferme dedans ! »

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : le type percute, en regardant par une fenêtre qu’ils ne sont pas dans le bon bâtiment.
    ÉCHEC : il montre un type au sol, mort, qui prouve qu’ils ne sont pas les seuls sur place.

    Lancer de dés #2 (si réussite#1)
    RÉUSSITE : le bâtiment où ils sont est un repère de toxicos
    ÉCHEC : des occupants en manque et hostiles qu’ils ne vont pas tarder à croiser.

    Lancer de dés #3 (si échec #1)
    RÉUSSITE : l’autre personne à de l’avance et, ils ne le croisent pas.
    ÉCHEC : on se met à leur tirer dessus.


Arrivée dans le couloir, elle vit le type désigner la fenêtre au bout du couloir. En soi ce n’était qu’une fenêtre, grande mais, rien de vraiment surprenant. En revanche, le bâtiment qu’on pouvait voir depuis cette fenêtre, laissant apparaitre une enseigne faiblement éclairée annonçait une agence de détectives.

« Je… »
« …Chut. Évite de parler. » Parce que, pour le coup, elle était en train de se dire qu’elle était capable de commettre un meurtre. Aishlinn se retourna, et se retrouva face à Jay. « C’gars, c’tellement un blaireau qu’il n’sait pas planter juste d’étage. » Elle désigna la fenêtre en tendant le bras derrière elle. « Il s’est carrément planté de bâtiment ! »

Elle avait à peine fini sa phrase qu’une porte du couloir claqua et, dans un réflexe, Aishlinn laissa retomber sa main pour se mettre sur ses gardes.

« ‘Tain mais quel con a allumé la lumière. Ça m’crame les yeux. »

Un type dont les vêtements étaient foutus depuis longtemps, et qui ne devait pas avoir connu une salle de bain depuis autant de temps, se retrouva bien vite à leur hauteur. Se frottant frénétiquement les yeux pour essayer de s’habituer à cette soudaine luminosité. Quelques secondes plus tard, il ouvrit les yeux, qu’il cligna plusieurs fois en essayant de regarder Jay. Mais, apparemment, il eut du mal à ajuster son regard parce que, nez froncé, moue sur les lèvres, il approcha son visage à quelques centimètres de celui de Jay.

« T’es qui toi ? J’aime bien ta veste. Elle est cool ta veste. » La main du type se mit à tirer sur la manche de la veste en question. « Tu m’donne ta veste ? En fait, c’est pas une question. File moi ta veste. Ouais. Elle est cool ta veste. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 10 Avr 2014 - 14:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Aishlinn Mac Aoidh' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 10 Avr 2014 - 20:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Étant donné que la porte n'était pas sécurisée, Jay donna simplement un petit coup dedans pour faire sauter la serrure qui ne résista pas. Cet endroit était vraiment pourri, s'en était à se demander pourquoi est-ce qu'ils avaient besoin de venir ici pour aider alors qu'il n'y avait apparemment aucun risque, même pour un type comme la boule de graisse. Évidemment, ce dernier trouva le moyen de passer en premier pour jouer les héros, au risque de tomber sur un mec armé qui déciderait de s'entraîner au tir sur cible mouvante avec lui. Pauvre crétin. Bon, ce n'était pas qu'il allait manquer à Jay si jamais il se faisait trouer le caisson, mais ça faisait toujours peu crédible d'avouer qu'un type que vous deviez « protéger » avait crevé lors d'une mission. Sauf que l'emmerdeur n'en avait pas fini avec ses conneries puisqu'il alluma la lumière pour mieux voir. Autant signaler leur présence avec des banderoles ou des enseignes lumineuses ma foi ! Finalement, le trou dans le mur était une bien petite chose à côté des boulettes que l'idiot enchaînait ! C'était bizarre de se dire ça, mais pour une fois, Jay était n'était pas le plus con du lot ! Soupirant, le trentenaire posa les yeux sur Aishlinn qui perdait patience, n'ayant même pas le courage d'aller vérifier quel était le problème annoncé. Il emboîta tout de même le pas à l'Irlandaise qui se retourna rapidement vers lui pour désigner la fenêtre et annoncer l'impensable. Se tromper de bâtiment ? Est-ce que c'était possible d'être aussi con, franchement ?

C'est à ce moment qu'une autre personne décida de se joindre au petit groupe et dès que Jay posa les yeux sur le type qui s'incrustait, il comprit qu'ils avaient affaire à un clodo. Super... soupirant, il en déduisit qu'ils étaient certainement dans un squat de drogués – ce qu'il détestait – ce qui expliquait le peu de sécurité. Le gus commença par se plaindre avant de s'approcher d'eux et plus précisément du texan qui commençait déjà à perdre patience. Ne pas entrer dans sa zone vitale, c'était tout ce qu'il demandait et dès que ce mec approcha son visage du sien, le trentenaire ressentit une forte envie de lui refaire le portait à coup de poings. Peut-être que les choses auraient pu se régler de manière pacifique si le drogué n'avait pas commencé à lui tirer sur la veste en s'imaginant qu'il suffisait de ça pour l'obtenir. En vérité, ce qu'il récolta ce fut une belle correction. Dès qu'il tira une deuxième fois sur la manche, Jay leva la main pour la coller sur le visage du crétin et le repousser en arrière – brutalement cette fois-ci – le faisant se cogner rudement contre le mur. Vu le bruit sourd que produisit sa tête en percutant le mur, il n'était pas surprenant que le mec ne se redresse pas, chose qui provoqua un vent de panique chez Boule de graisse.

« Bordel ! Tu l'as tué ? Pourquoi t'as fait ça ? »
« Je déteste qu'on tire sur mes vêtements. » Il tourna la tête vers lui. « Puis j'aime pas qu'on rentre dans ma zone vitale. Et y'a pas de sang, c'est rien, fais pas chier. »
« Mais... »
« Fais pas chier j'ai dit, sinon c'est toi le prochain. »

L'idée n'avait pas l'air de trop le séduire puisqu'il retomba dans le silence, ou quelque chose de semblable comme il marmonna dans sa barbe. Jay s'éloigna du duo pour jeter un coup d'oeil par la fenêtre. Ils allaient devoir traverser la rue pour rejoindre l'autre bâtiment et bien évidemment, le contourner histoire de pouvoir entrer par l'arrière. Si au début de la mission, le texan avait fait confiance au gars en obéissant à ses ordres, maintenant ce n'était plus le cas ! Aussi, il se montrait prêt à demander « l'aide » de l'Irlandaise qui avait l'air d'avoir une autre idée que défoncer un mur pour entrer dans le bâtiment. Reportant son regard sur Aishlinn, Jay reprit.

« On descend, on traverse la rue et on contourne le bâtiment, puis on avisera. »

Peut-être qu'elle était plus organisée que lui, mais Jay n'agissait jamais suite à une profonde réflexion et là, il faisait déjà un effort alors il ne fallait pas trop lui en demander ! Le trentenaire n'attendit pas l'avis des deux autres et rebroussa chemin pour descendre les escaliers, traverser la salle jusqu'au débarras au mur percé et sauter dans la ruelle. Personne en vue. Tant mieux ! Ils n'eurent qu'à longer le bâtiment pour s'éloigner un peu de celui qu'ils visaient, traverser la rue – sur le passage piéton je vous prie – et se rendre dans la ruelle arrière en longeant un autre bâtiment. Là, ils n'avaient plus qu'une vingtaine de mètres à parcourir pour se retrouver derrière le bâtiment qu'ils visaient. Le bon cette fois-ci. Avant qu'ils n'y arrivent, le texan tourna la tête vers Aishlinn.

« Et t'avais une autre ide pour rentrer là-dedans ? »
« Bah, comme avant non ? »

Il ne releva pas. Signe que sa confiance était davantage accordée à l'Irlandaise qu'à Boule de graisse, mais encore fallait-elle qu'elle propose quelque chose qui incluait pas de devoir changer ses habitudes, ce qui se révélerait assez compliqué.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 11 Avr 2014 - 19:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Petit-Barbu paniqua et Aishlinn posa son regard sur l’homme qui venait de s’effondrer au sol. Ok, la cage thoracique bougeait encore donc, en plus de l’absence de sang, c’est que tout allait bien. Ce qui l’entraina à se faire la réflexion suivante : jamais, ô grand jamais, entrer dans l’espace vital de Jay. D’une elle tenait à sa tête, deux elle n’avait pas envie de finir pitoyablement sur un sol. Elle releva la tête vers le Texan quand il exposa son plan de bataille, ce à quoi elle hocha la tête. Le « on avisera » n’avait rien d’un plan mais c’était toujours mieux que ce qu’avait fourni l’autre type alors… Autant y aller. Jay sortit le premier de l’étage et Aishlinn, poussa l’autre gars, pour passer avant lui. Ce qui provoqua une plainte de sa part qu’elle ignora prodigieusement mais, il faut croire qu’il n’était pas rancunier car il trottina bien vite aux côtés de l’irlandaise.

« Je crois qu’il ne m’aime pas trop. » Il posa un regard inquiet sur Jay qui était déjà un peu plus loin.
« Ah mon avis, tu t’trompes. » Jay devait le détester.
« Ah oui ? » Le ton était à l’espoir.
« j’suis sûre. »

Petit-barbu se stoppa une seconde en soupirant, trop heureux d’apprendre qu’il s’était trompé. Aishlinn n’avait pas menti, au stade où ils en étaient, Jay devenait carrément avoir des envies de meurtre. Passer son soupir de satisfaction, il percuta qu’il était à la traine, un « hey attendez-moi » se fit entendre alors qu’Aishlinn sortait du bâtiment. Dans la rue, après avoir marché un peu, le type arriva enfin à leur hauteur, transpirant et suffoquant presque.

« C’est que vous avez des grandes jambes. On peut faire une pause ? »

Pas de réponse, pas de la part de l’Irlandaise qui continua à marcher jusqu’à ce que Jay lui demande ce qu’elle avait en tête pour passer le mur. Elle secoua la tête dans un soupir exaspéré à la question de l’autre type et, une fois de plus, elle l’ignora pour répondre à Jay.

« Ouep et, t’sais quoi ? J’ai même idée qui n’impliqu’ra pas d’toucher ta veste ! »

Elle afficha un sourire et prit les devants pour se diriger vers le mur qui les intéressait. Demandant aux deux d’attendre une petite seconde, elle passa la tête au travers du mur pour s’assurer qu’il n’y avait personne mais, comme pour l’autre bâtiment, ça donnait sur une pièce vide, sans le moindre système de sécurité. Le reste du bâtiment serait probablement mieux surveillé mais, là, ce n’était pas le cas. Sa tête revint du côté de la rue et, restant à côté du mur, elle désigna une zone sur ce dernier.

« Ok alors, la voie est libre, vous d’vez juste passer dans c’tte zone. »

Puis elle posa sa main sur le mur pour en dématérialiser une partie. Au début, elle avait pensé faire passer tout le monde en les dématérialisant mais après ce qu’elle venait de voir quand on approchait trop le trentenaire, elle préféra opter pour une autre solution moins dangereuse. Et pour prouver que la partie qu’elle avait désignée était bien dématérialisée, elle passa à moitié le mur et resta entre dehors et l’intérieur. Action qui était seulement faite pour dire qu’elle n’allait pas lâcher son pouvoir, à moins de vouloir s’emmurer toute seule, ce qui était un peu con.

« C’est trop cool. » Le type s’approcha et pointa son index pour comprendre qu’il pouvait passer au travers. « J’ai l’impression d’être un super-héros qui peut passer au travers de choses. » Bienvenue dans le monde d’Aishlinn. Fier, le gars s’amusait à entrer et sortir sa main. « J’pensais que ça serait différent au niveau de la sensation. »
« Gars, j’pas tout’la nuit, alors abrège ! »

Dommage qu’il se décide à passer en premier, dans le cas contraire, elle l’aurait probablement laissé coincer dans le mur. Au moins, elle aurait pu aller chercher les documents et revenir le récupérer en partant. Un plan qui lui semblait bien moins risquer que de le laisser venir. Mais bon, si elle faisait ça, Jay penserait qu’elle pourrait aussi le faire sur lui et, étant donné qu’il était le frangin de Charlie, il était préférable de garder une « bonne entente ». Petit-Barbu était à l’intérieur et Aish tourna la tête vers Jay.

« Ça t’va comme méthode ou t’préfères la tienne ? »

Une façon de lui dire que s’il voulait passer c’était le moment parce qu’elle n’avait pas tellement envie de laisser l’autre abruti tout seul, trop longtemps. En moins de deux minutes il était probablement capable de prendre un balai, allumer toutes les lumières et menacer d’éventuels vigiles avec sa nouvelle arme de fortune. Puis… Au cas où quelqu’un l’aurait oublié : elle avait une série à regarder !
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 12 Avr 2014 - 0:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ne pas toucher sa veste ? Sur le coup, Jay ne capta pas ce qu'elle voulait dire par là, puis il se rappela ce qu'il avait lâché quelques instants auparavant. En vrai, le texan se foutait pas mal du fait que les gens puissent toucher sa veste – du moment qu'il n'était pas dedans. Ce n'était pas quelqu'un de matérialiste et il n'avait pas l'intention de cogner sur Aishlinn, sinon qui servirait de messagère avec Charlie ? Oui, il voyait uniquement ses intérêts. Après tout, la gamine ne représentait rien pour lui, en dehors d'une voleuse venue lui tirer des œufs qu'il y avait dans le frigo évidemment. Attendant la suite, le texan observa Aishlinn qui s'approcha du mur pour y passer sa tête et certainement vérifier s'il y avait un comité de réception. Ça n'étonnait pas franchement Jay. Il avait déjà croisé des gens avec des pouvoirs plus bizarres au Circus, puis venant d'une gamine qui se taillait face au danger plutôt que de l'affronter, c'était logique qu'elle puisse traverser des murs. Si leurs pouvoirs avaient été échangés, ce serait un poil plus embêtant, preuve que la nature était bien faite – et le gène mutant aussi ! Lorsqu'elle revint vers eux, Jay laissa Boule de graisse passer devant et s'éclater à entrer et sortir sa main. Il n'y avait qu'à espérer qu'il ne fasse pas pareil avec sa gonzesse, sinon la pauvre était vraiment à plaindre ! Quoi qu'il en soit, Aishlinn rappela vite le boulet – dans tous les sens du terme – à l'ordre, lequel traversa le mur dématérialisé avant de se tourner vers le texan. À sa question, il haussa simplement les épaules.

« Je préfère la mienne, mais c'est plus rapide comme ça. » Une manière de lui faire comprendre qu'il n'admettait pas son utilité. « Puis j'ai pas envie de passer plus de temps que nécessaire avec l'autre crétin. »

Il ne l'incluait pas dedans, c'était déjà ça. Sans ajouter davantage de détails, le trentenaire s'approcha du mur, sa main en avant au cas où elle aurait l'idée d'arrêter son truc pour l'emmerder, mais ce ne fut pas le cas et en deux temps trois mouvements, Jay avait rejoint Boule de graisse. Ce dernier était déjà en train de tirer après la poignée de la porte qui débouchait sur les autres pièces. Super. Excellent moyen pour rameuter tout le monde ! Sans attendre, le trentenaire s'approcha du type pour le tirer brutalement en arrière, lui arrachant un couinement de surprise.

« Mais tu l'fais exprès ou c'est inné chez toi d'être aussi con ? »
« Quoi ? »
« Tu veux pas faire plus de bruit pour rameuter tous les gardes. »

Restait à espérer que tous les types des environs n'avaient pas été prévenus de leur arrivée grâce à monsieur intelligence de l'année.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : Personne n'a entendu.
      ÉCHEC : Quelqu'un a entendu.

      Lancer de dés #2 : (Si échec au lancer #1)
      RÉUSSITE : Il s'agit d'un employé retardataire.
      ÉCHEC : Il s'agit de gardes armés.


Sauf qu'il fallait croire que la chance était de leur côté : aucun bruit n'était audible de l'autre côté de la porte et Jay se retourna finalement vers Aishlinn – vu que l'autre était définitivement classé dans la catégorie des boulets impossibles à rendre compétents.

« Il était en train de secouer la porte comme un demeuré. »
« Elle est fermée ! »

Jay s'approcha donc de la porte pour appuyer sur la poignée et pousser l'huis... qui s'ouvrit immédiatement. Bon. En plus d'être incapable de ne pas réveiller tout le quartier avec sa délicatesse, il n'était même pas assez doué pour réussir à ouvrir une porte !

« Fermée, hein ? »
« T'as utilisé ta force pour ouvrir ! »
« Crétin, t'as pas plutôt tiré au lieu de pousser ? »

Le silence de l'intéressé s'exprimait pas lui-même. Jay se contenta de soupirer d'un air lassé avant de finalement passer la porte pour regarder les environs. Pas de traces de gardes pour le moment, mais rien ne disait qu'ils n'étaient pas plus loin. Le texan ne jugea pas utile de préciser à Boule de graisse qu'il avait intérêt à la fermer, ça coulait de source après tout. Devant eux s'ouvrait un large couloir avec plusieurs portes de chaque côté. Certaines étaient en verre et permettaient de regarder à l'intérieur – des bureaux ? – mais d'autres ressemblaient à la salle qu'ils venaient de quitter. Jay se retourna vers Aishlinn pour l'interroger du regard, jusqu'à ce qu'un cliquètement semblable à un bruit de clés se fasse entendre non loin de là.

« Oh ! »

Plus fort et moins discret, ce n'était certainement pas possible.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Avr 2014 - 0:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 13 Avr 2014 - 21:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Aishlinn, qui prenait les choses comme elle avait envie de les prendre, décida que la première phrase de Jay était une approbation de la technique employée. Juste il était trop fier pour admettre que sa méthode, à elle, déchirait tout. Peut-être qu’elle était dans le faux mais, pas grave, elle avait envie de voir les choses de cette manière. Puis bon, comme ce n’était pas Jay qui allait lui lancer des fleurs – ou alors, ça serait en lui faisant bouffer des roses avec des épines – sur sa façon de faire, il fallait bien qu’elle le fasse pour lui. Le sourire de l’adolescente fut de courte durée parce que, une fois à l’intérieur, l’autre débile en avait déjà profité pour faire n’importe quoi. Dans d’autres circonstances elle aurait pu trouver amusant que le type ne sache pas faire la différence entre pousser et tirer une porte mais, là, ça pouvait trop porter à préjudice. La seule chose qu’elle apprécia dans la situation, c’était la façon au Texan d’annoncer les choses. Définitivement plus drôle quand les critiques étaient adressées à quelqu’un d’autre qu’elle !

S’avançant dans le couloir, elle allait pour répondre un truc à l’interrogation muette de Jay, quand un bruit de clé se fit entendre. Ce qui n’aurait pas posé de problèmes si le bruit en question n’avait pas été couvert par l’exclamation de petit-barbu. Mais quel crétin ! Elle se retourna vers lui pour lui dire de la fermer mais, le type était déjà en train de se retourner dans tous les sens.

« On fait quoi ? On fait quoi ? » Ce qu’il n’arrivait pas à dire en chuchotant.
« Ferme là, bordel. » Ce qu’elle arrivait très bien à faire contrairement à lui.
« Oui. D’accord. Non. Hey, regarde. » Le type se mit dans une position de ninja, sûrement une position vue à la télévision parce qu’elle ne devait rien avoir d’homologuée. « J’suis super doué, j’vais lui refaire le portrait. »

Tellement doué qu’il avait fait appel à un gros bras comme Jay. Aishlinn qui commençait à en avoir marre, poussa le type pour lui faire traverser un mur et le faire atterrir dans une autre pièce, sans trop savoir où elle l’avait envoyé. Se retournant vers Jay, elle haussa les épaules en s’excusant du regard mais, là, elle n’en pouvait plus. De toute façon, elle n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit, le faisceau d’une lampe apparut au détour du couloir.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : il s’agit d’un vigile, seul, plus étonné qu’efficace.
    ÉCHEC : il y a deux vigiles, armés, qui associent les deux à des voleurs.

    Lancer de dés #2
    RÉUSSITE : la pièce où se trouve le crétin est fermée
    ÉCHEC : la pièce n’est pas fermée, il ressort.


Aishlinn fut rapidement aveuglée par une lumière pointée directement sur elle et, dans un réflexe débile, vu la situation, elle posa une main au-dessus de ses yeux. Deux types venaient d’entrer dans leur section de couloir et, l’un deux sortit une arme.

« Bougez plus. »
« ‘Tain j’suis aveugle, qu’est-c’tu veux qu’j’bouge ? »
« Préviens du renfort » ce qui était destiné à son collègue, pas aux deux voleurs.
« Pas besoin, ils sont que deux, on peut gérer. »

Bonne nouvelle, l’un des deux devait avoir des envies de gloire – où il était particulièrement sûr de ses capacités – ce qui évitait d’avoir tout un groupe sur le dos. Le type en question avança en direction de Jay et d’Aishlinn, toujours son arme à la main.

« Ok, pas de mouvements brusques, les mains sur la tête, et vous vous mettez à ge… »

Pas le temps de finir sa phrase qu’il venait de se manger une porte en plein dans le nez. En fait, petit-barbu, dans sa pièce, avait cherché à tirer sur la porte, qui n’avait pas cédé. Croyant que celle-ci était fermée, il allait baisser les bras quand il songea à la réflexion de Jay un peu plus tôt. Avec une volonté nouvelle, et histoire d’être sûr de lui, il avait pris son élan pour pousser la porte de toutes ses forces. Porte qui, non fermée, s’était ouverte rapidement pour atterrir sur le nez du vigile. Pas conscient de ce qu’il avait fait, petit-barbu se tourna vers Jay, tout fier.

« Pousser la porte, ça marche sup… »

Pas le temps de finir sa phrase, qu’il venait de se prendre la porte à son tour. Le vigile, une main sur le nez, l’autre tenant son arme, avait foutu un grand pied dedans pour la renvoyer vers son agresseur. Le deuxième vigile, en retrait, se hasarda à une question.

« Et maintenant, on peut appeler les renforts ? »

Revenir en haut Aller en bas



Mon devoir est une chose que je ne fais jamais, par principe ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Il y a soixante-dix ans, 1937 : 70 ans après, un devoir de m
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Article paru dans le Devoir sur Haiti (10-11 fevrier 2007)
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Le devoir d'une prêtresse - Première partie [Iseult]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-