AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La vérité d’un homme c’est d’abord ce qu’il cache ▬ Evey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 27 Mar - 13:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Malgré les obligations inhérentes à la place d'Officier de la Pénombre, Renan était soumis à la contrariété d'une vie « normale ». Par là, il fallait comprendre qu'il menait aussi, parfois, la vie d'un civil lambda et forcément, il se retrouvait face à des ennuis dont il se serait bien passé. L'histoire de l'accusation dont il avait été victime au travail en était un parfait exemple. Ce métier de laveur de carreaux était là juste pour lui offrir une couverture convenable, mais il était devenu un poids pendant quelques semaines suite au caprice d'une cliente trop riche – et trop raciste. Cependant, le français avait su tirer parti de cette contrariété puisqu'il avait réussi à entrer en contact avec Charlie Lane, une amie de son ex-femme qui intéressait Renan depuis longtemps. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle avait longuement discuté avec la journaliste par le passé et que l'Officier de la Pénombre craignait qu'elle puisse être au courant de certaines affaires concernant SHADOW. Bref, il avait donc profité de l'occasion pour se rappeler au bon souvenir de la texane et ça avait porté ses fruits. Mais c'était sans compter le fait qu'il n'avait pas jugé utile de tenir Evey au courant de cet épisode. D'une part, il ne souhaitait pas que la jolie blonde soit au courant de tous ses déboires, puis de l'autre, il préférait éviter de la mêler à ce genre d'affaires. Si jamais Renan se retrouvait dans la merde, il fallait que la jeune femme reste à l'écart pour assurer sur le reste le temps de son absence. En somme, à ses yeux c'était parfaitement normal comme réaction, mais cela ne semblait pas être l'avis de la première concernée.

Après une rude journée passée à la base de Mannheim, le Breton était rentré dans son appartement. Celui-là même qu'il partageait avec son ex-femme et rien n'avait vraiment changé depuis l'époque, si ce n'était la disparition des décorations que la jeune femme pouvait avoir installés. L'appartement était vierge de toute personnalité. Il aurait aussi bien pu servir d'appartement témoin vu la propreté et le rangement maniaque que l'on pouvait voir. En bref, quiconque viendrait ici ne pourrait pas se faire d'idée sur le caractère ou les goûts de son propriétaire et c'était là tout l'intérêt de la chose. Il se retrouvait donc seul chez lui sans avoir croisé qui que ce soit et s'attendait à ce que la soirée suive le même schéma qu'à l'accoutumée : un peu de travail sur les prochaines missions avant de se coucher si sa présence n'était pas requise ailleurs entre-temps. Sauf que ce soir-là, quelqu'un vint frapper à la porte. C'était suffisamment inhabituel pour étonner le français qui ne savait pas vraiment à quoi s'attendre et lorsqu'il se leva pour aller ouvrir, c'était avec une foule de questions en tête. Mais dès que ses yeux se posèrent sur un visage plus que familier, les interrogations cédèrent le pas à la surprise.

« Evey ? Qu'est-ce que tu fais à ? »

À ses yeux, la présence la jeune femme ne pouvait signifier qu'une chose : il y avait des ennuis à la base. Mais l'expression arboré par Evey ne semblait pourtant rien indiquer de ce genre. Renan s'écarta pour la laisser entrer histoire que personne ne puisse entendre des bribes de leur discussion, puis referma la porte derrière la blond dès qu'elle fut dans le hall. Le français s'apprêtait à reprendre son interrogatoire lorsque son binôme le coupa dans son élan pour l'interroger sur « l'affaire Charlie Lane » et il lui fallut quelques instants pour comprendre qu'elle faisait référence aux emmerdes qu'il avait pu avoir. Bien décidé à ne pas la laisser mener la discussion, le trentenaire arbora un air plus qu'amusé avant de choisir de répondre sur un ton léger.

« Et bien ? Tu es jalouse que tu ne sois plus la seule blonde à qui je m'intéresse, c'est ça ? » Même si c'était loin d'être le cas. « À force de traîner avec toi, je finis par apprécier les femmes caractérielles alors je me suis dit qu'une texane devrait faire l'affaire tu vois. » L'histoire du « presque procès » passant au second plan selon lui. « Si ça te rassure, il ne s'est strictement rien passé, je crois qu'elle n'est pas franchement intéressée. »

Vu qu'il ne lui avait fait aucune avance, ce n'était pas très difficile de le déduire, mais ça, Evey s'en douterait parfaitement. Quoi qu'il en soit, le français n'avait aucune envie d'aborder ce sujet et les esquives assez grossières qu'il pouvait faire le montraient bien. Il passa finalement à côté de la jeune femme pour s'approcher de la fenêtre grande ouverte et la refermer. Une manière de gagner du temps. Le trentenaire opta finalement pour un changement de sujet assez grossier lui aussi.

« Tu sais que si mes voisins t'ont vue te pointer comme ça chez moi, ils vont finir par se faire des idées. »

Mais ce n'était pas comme s'ils avaient quoi que ce soit à en faire cela dit.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 27 Mar - 23:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Evey aurait appris, par hasard, qu’un membre de Shadow trainait – ou faisait appel – à l’avocate blonde, sans que ce ne soit pour une mission, qu’elle aurait considéré ça comme de la trahison. Faut dire que, parfois, elle avait beaucoup de mal avec la demi-mesure. D’un autre côté, on parlait d’une avocate qui, en plus d’être connue et de foutre son nez partout, n’était même pas foutue d’être corruptible – et après ça se revendique Texane, pff ! Bref, il y avait de grandes chances qu’en apprenant ça, Evey ne s’encombre pas trop de détails vis-à-vis de ce membre de SHADOW. Le problème qu’elle avait, aujourd’hui, c’était que l’agent en question était Renan. Alors bon, d’une c’était son supérieur et, de deux, ben… Elle l’aimait bien alors le foutre au bûcher tout de suite, ça risquait de ne pas très bien passer. Puis, il serait capable de se défendre ce bougre ! Plus sérieusement, elle avait confiance en lui et, du coup, il devait savoir ce qu’il faisait. N’empêche que la blonde était bien décidée à aller se renseigner auprès du principal concerné. Non parce que si elle allait tuer l’avocate en question, on allait encore l’accuser d’être caractérielle alors que, pas du tout, elle aurait seulement cherché à prévenir d’une éventuelle menace !

Evey avait donc décidé de se rendre chez Renan, à la sortie de son travail de couverture. Et, si la question se pose – parce qu’on est tous au courant de l’esprit, parfois, tordu de certaines personnes – oui, la trentenaire s’était changée avant de venir voir le Breton. Parce que, il ne faut pas rêver, elle ne pouvait pas être sérieuse et, en même temps, en tenue de femme de ménage ! Quand elle frappa à la porte et que Renan s’étonna de la voir, en lui demandant ce qu’elle faisait là, Evey ne trouva rien de mieux que de hausser les épaules dans un : « Ben, ça ne se voit pas ? J’vends de la limonade pour les petits orphelins ». Bon, en réalité, la question de Renan était des plus légitimes mais, elle attendit d’être entrée et que la porte soit refermée pour reprendre sans lui laisser le temps de quoi que ce soit. Une question qui devait ressembler, plus ou moins, à un : C’est quoi cette histoire avec Lane ?

Sauf que le Français décida d’éviter la question en prenant le tout sur le ton de l’humour. Jalouse, elle ? D’une pimbêche blonde, qui se veut avocate pour la veuve et l’orphelin ? Pfff, même pas en rêve ! Elle se désigna de l’index, un sourcil relevé l’air de lui demander s’il l’avait bien regardé pour penser qu’elle pouvait être jalouse. Même si, elle le savait bien, ce n’était pas sérieux comme réponse, juste une façon d’éviter d’avoir à lui répondre. Sérieusement, elle était vraiment en train de se dire qu’il y avait anguille sous roche vu la manière dont il détournait tout ou, la façon dont il s’occupa en allant fermer une fenêtre pour finalement changer de sujet en parlant de ses voisins.

« Oh, si y a que ça, pour tes voisins, on peut faire un détour par ta chambre. Au moins, ils se feront des idées à juste titre. » Et là, elle regardait comme pour lui prouver que ça ne lui posait pas le moindre souci. « Ou alors, tu peux aussi faire preuve d’un peu de sérieux et me dire ce qui se passe. » Elle n’avait rien contre les provocations mais, elle voulait réellement savoir ce qui se passait. « Parce que, franchement, je ne comprends même pas pourquoi tu ne m’as pas dit que tu avais eu un problème avec la justice. Et, le fait de faire intervenir Lane, je trouve ça plutôt étrange. » Il aurait pu demander à n’importe quel avocat mais non, il avait misé sur elle. « De mémoire, ce n’était pas elle qui était ta voisine et qui s’entendait bien avec l’autre ? » L’autre était, bien évidemment Kailee, qu’Evey n’avait jamais porté dans son cœur. Elle secoua la tête. « Puis, s’il ne sait rien passé, c’est que tu as vraiment dû perdre de ton charme. »

Et là, elle désigna la pseudo bedaine qu’elle avait déjà mentionné le soir de la tornade artificielle. Evey ne comptait pas spécialement se prendre le chou avec Renan, encore moins au sujet d’une avocate blonde venue des quartiers pourris. Cela dit, s’il avait des ennuis, elle préférait être au courant. S’il était sur une nouvelle mission, elle aurait, également, apprécié le savoir. Parce que là, c’était l’impression que ça donnait : le Breton se la jouait solo. Elle voulait bien entendre qu’il n’avait pas envie de tout lui dire – même si elle le prendrait forcément un peu mal – ça restait son droit. Mais là, on entrait dans un cas de figure qui, selon elle, pouvait être potentiellement dangereux pour le groupe. Dans le plus parfait des sérieux, elle pointa son regard sur l’homme.

« Renan, si tu avais des problèmes, tu m’en parlerais ? »

Elle n’en avait jamais douté jusqu’à présent mais là… Ben, elle devait bien admettre qu’elle se posait quelques questions. Qu’est-ce qu’il faisait d’autres derrière son dos ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 28 Mar - 16:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
En parlant des voisins, Renan avait surtout cherché à brouiller les pistes en l'amenant sur un autre sujet, mais il semblait qu'Evey n'était pas d'humeur. Lorsqu'elle lui balança qu'ils pouvaient donner raison aux soupçons de ses voisins de palier, le français préféra battre en retraite en effectuant un geste de la main comme pour faire comprendre que c'était sans importance. Oh, la franchise de son binôme ne le gênait pas vraiment, en temps normal il aurait agi de la même manière et, à ses yeux, l'idée ne lui aurait pas vraiment posé problème puisqu'il percevait cet acte comme aussi futile que de serrer quelqu'un d'autre dans ses bras. Bref, pour lui il n'était pas question de sentiments avec Evey et par conséquent, aborder ce sujet revenait à parler de la pluie et du beau temps ! Quoi qu'il en soit, la jeune femme faisait appel à son sérieux et c'était pour cette raison que le Breton comprenait qu'il était temps d'adopter un autre discours. Bon. Il n'avait pas franchement envie de se disputer avec la seule personne qui comptait un minimum pour lui, mais l'issue serait difficilement pacifique. Pourquoi ? Parce qu'il allait être question de son ex-femme et que Renan savait parfaitement ce que la blonde pensait d'elle. Dans ces moments, il rêvait d'avoir un binôme aussi passif que sa cousine, mais ce n'était malheureusement pas le cas. Perdu dans ses pensées, lorsque la jeune femme parla de sa bedaine, il ne put s'empêcher de porter sa main jusqu'à son ventre comme pour vérifier ses dires, preuve qu'il avait bien quelque chose à se reprocher sans quoi il l'aurait juste remballée. Arriva une question trop franche pour qu'il puisse mentir. Renan posa alors ses yeux dans le regard de la jeune femme.

« Pas si ça pouvait t'y mêler, non. » Ce qui expliquait déjà en grande partie son silence. « Si je ne t'ai pas parlé de toute cette affaire Evey, c'est parce que c'était assez sérieux et que ma couverture avait des risques d'être mise à mal. Je ne pouvais pas t'y mêler et risquer de t'embarquer avant. Puis j'étais pratiquement sûr de m'en sortir sans le moindre problème, alors je n'avais pas envie de te faire perdre ton temps. »

Il était bien plus assuré qu'il ne l'avait été au moment de la rencontre avec la plaignante, mais Evey ne pouvait pas le savoir. Cependant, le mot « pratiquement » était déjà un indice en soit vu que Renan n'était pas vraiment du genre à faire les choses avec de l'à-peu-près, tout devait être parfaitement en place. Parfois, il se rendait compte à quel point sa vie de civil était ennuyante. Aucun pouvoir, même s'il n'était coupable de rien, il risquait de grosses emmerdes alors qu'il devait tuer au moins une personne à chaque mission. Autant dire que la vie était mal foutue et c'était en partie à cause de cette irritation qu'il n'avait pas voulu mêler la blonde à ses affaires. Perdre le contrôle n'était pas dans ses habitudes et lorsque ça arrivait, son jeune âge montrait qu'il manquait encore d'expérience puisqu'il avait tendance à s'énerver – comme avec la Renarde rencontrée il y a peu. Bref, c'était pour une multitude de raisons qu'il avait donc gardé le silence sur cette affaire. Laissant son bras retomber le long de son corps, le français reprit.

« Je ne vois pas ce qu'il y a d'étrange à aller parler à Charlie Lane, c'est une bonne avocate et puis j'avais besoin d'être sûr qu'il n'y aurait pas le moindre problème. Puis franchement, je pensais que tu le savais, mais laveur de vitres, ça ne paye pas super bien et je n'avais pas franchement l'embarras du choix ! » Il pivota sur lui-même pour s'éloigner de quelques pas en direction de la cuisine ouverte. « Je vois pas en quoi le fait qu'elle connaissait Kailee puisse avoir quelque chose à voir là-dedans. » Renan s'arrêta, tournant brièvement la tête vers Evey. « Oui parce que l'autre a quand même un prénom tu sais. »

Il pouvait avoir l'air de la défendre alors que ce n'était pas le cas. Disons simplement qu'il n'appréciait pas de voir Evey manifester son hostilité avec autant de franchise parce que ça lui rappelait les conneries qu'il avait pu faire à l'époque. Sans compter qu'il devait éviter que quelqu'un ne finisse par réellement se poser des questions sur les soupçons de l'asiatique à l'époque où ils étaient ensemble. Bref, plusieurs raisons, encore une fois, qui le faisaient répondre ainsi. La fuite vers la cuisine ne servait qu'à éviter la confrontation directe et il s'arrêta finalement derrière le plan de travail avant de tourner à nouveau la tête vers Evey.

« T'es tellement habituée à vivre comme un agent que je crois que tu en oublies comment c'est de devoir agir comme un civil. » Ce n'était pas un reproche, juste une constatation. « Et t'es apparemment trop éblouie pas moi pour imaginer que des nanas comme Charlie Lane puissent viser un peu plus haut qu'un laveur de carreaux. »

Encore une remarque destinée à détourner la discussion, même si, vu l'humeur de son binôme, il s'attendait à ce qu'elle tombe totalement à plat.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Ven 28 Mar - 21:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Il était sérieusement en train de regarder s’il avait pris du ventre ? Une constatation qui arracha un haussement de sourcil à Evey qui, en fait, n’avait pas dit ça sérieusement. Pendant quelques secondes, elle marqua un temps d’arrêt en se demandant si la situation actuelle convenait à Renan : n’avait-il pas envie d’être plus sur le terrain et un peu moins dans les bureaux de la base ? Franchement, d’eux deux, Evey estimait avoir le bon rôle pour le moment. Celui qui lui permettait de se rendre souvent sur le terrain, tout en étant assez proche de Renan pour l’aider quand il y avait besoin, et être au courant de choses importantes. Pour lui, les choses étaient déjà plus compliquées. Elle se promit d’aborder le sujet dès qu’elle en aurait fini avec cette histoire d’avocate. Et, autant dire, que la première réponse de Renan la laissa sceptique. Elle n’avait pas de secret pour lui – dans le meilleur des cas, elle oubliait de lui parler de ce qui ne lui semblait pas important – alors que, lui, en revanche, ça semblait être le cas. D’un autre côté c’était frustrant parce qu’elle pensait d’abord à SHADOW et que, du coup, elle pouvait comprendre que, si la couverture de Renan était en danger, il n’avait pas envie de l’impliquer. Sinon quoi ? C’était la cousine de Renan qui risquait de reprendre son rôle ? Non merci ! Elle secoua la tête.

« Tu aurais dû m’en parler, encore plus s’il y avait un risque infime pour ta couverture. » Elle ne s’énerva pas mais, au moins le ton avait le mérite d’être direct, sincère et assez directif. « Tu sais très bien comment ça fonctionne, si ta couverture avait été ruinée, ça aurait demandé une organisation pas possible pour éviter tous risques pour l’organisation. » ça pouvait paraitre horrible de s’inquiéter d’abord pour SHADOW et, seulement, ensuite pour lui mais, c’était de cette manière qu’ils fonctionnaient, non ? « J’aurais aimé être au courant avant de me retrouver sur le fait accompli si les choses avaient mal tourné. »

Ce n’était pas le cas. Fort heureusement. Mais qu’il ne s’amuse pas à refaire des choses comme ça à chaque fois. Après, elle avait beau s’inquiéter pour SHADOW, il était évidemment qu’elle s’inquiétait pour lui aussi. Sans mettre l’organisation en danger, elle aurait forcément envisagé toutes les possibilités pour l’aider lui. Est-ce que c’était de sa faute à elle si, le truc qui marchait le mieux pour aider une personne, était un malencontreux accident mortel pour celui qui l’emmerdait ? Et, si Evey parlait de possibilité d’échec, c’était uniquement à cause de la manière dont il avait tourné sa phrase. Être pratiquement sûr de quelque chose, impliquait d’avoir un doute. Ce qui était assez rare chez le Breton.

Faisant quelques pas pour ne pas le laisser fuir si facilement, elle s’arrêta dans l’encadrement de l’entrée de la cuisine. Le fait que Kailee possède un prénom provoqua un haussement d’épaules de la part de l’Américaine, qui s’en foutait royalement. Dans le fond, ça avait même une tendance à l’irriter un peu, Renan donnait l’impression de la défendre. Voilà pourquoi elle trouvait que ce genre de mission était une pure connerie : un peu plus et elle suspecterait presque d’avoir développé une forme de sentiment pour la journaliste. Est-ce qu’elle se faisait avoir par les sourires – trop nombreux – que pouvait avoir Pennington et de sa façon de vouloir être serviable tout le temps ? Non, ben voilà, c’était la même chose !

« Faut vraiment que je te fasse un dessin de ce qui est étrange dans le fait de s’adresser à elle ? Ce n’est pas la seule avocate en ville à s’occuper des gens qui n’ont pas les moyens. » Bonjour la justice, sinon. « Mais faut que tu tapes directement, comme par hasard, dans celle qui passait pas mal de temps avec l’au… Kailee. » Il valait mieux se reprendre plutôt que de risquer que la discussion parte en vrille directe. « J’ai un peu de mal avec le hasard… »

Surtout quand il était question de lui. Elle croisa les bras en s’appuyant contre un mur. Elle ne le disait pas mais, ouais, elle pensait – le sous entendait même, d’une certaine manière – qu’il avait pioché chez Lane en y voyant un intérêt autre que celui d’avoir une bonne défense. Elle secoua la tête.

« Et ne me sort pas le refrain de « tu as oublié ce que c’est qu’agir en civil » parce que je me tape assez de gros connards, sans pouvoir leur rentrer dedans, pour avoir une notion de ce que c’est. » Elle les collectionnait même. Mais sur ça, ils étaient censés pouvoir se comprendre, ils avaient tous les deux un métier dénigré par le reste de la population, qui leur donnait une image qui ne correspondait pas du tout à ce qu’ils étaient. « Puis si elle s’arrête à un métier, c’est qu’elle est bien conne pour une avocate mais, on s’en fout, ce n’est pas le sujet. » Ne quittant pas sa position, elle soupira. « J’ai vraiment l’impression que tu es en train de faire un truc dans ton coin, sans prévenir personne et, sérieusement, ça me pose un problème. »

Il était à noter qu’à aucun moment elle ne disait de quoi elle était au courant exactement. Une méthode comme une autre. Renan savait très bien les moyens dont disposaient SHADOW pour se renseigner, ce qui pouvait laisser supposer qu’elle savait plein de choses. Et laisser les gens imaginer des choses était toujours un bon moyen pour avoir plus d’informations dont on disposait au début.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 28 Mar - 23:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
« Je sais me débrouiller, je ne suis pas un débutant. »

Le ton était légèrement agacé, ce qui n'était pas commun chez Renan, surtout lorsqu'il avait affaire à Evey. Il fallait qu'elle y aille très fort pour que le trentenaire se sente vexé avec elle, mais là... c'était un cas particulier. Elle avait raison. Le fait qu'il ait des ennuis ne signifiait pas qu'il devait le garder pour lui-même. Ne pas la mêler était suffisant s'il ne parlait pas d'elle à son avocat, mais rien ne l'empêchait de l'avertir de ce qui se tramait pour que la jeune femme puisse prendre ses précautions. Cependant, Renan n'avait pas agi sans penser aux conséquences : il avait déjà commencé à préparer un plan de contre-attaque si par malheur, la plaignante avait décidé d'aller jusqu'au procès et qu'il se retrouvait avec un casier judiciaire. Bref, il n'avait pas vraiment de raison de s'énerver, mais pourtant la manière dont Evey lui parlait lui donnait le sentiment d'être sermonné comme un adolescent pris en faute par ses parents.

« J'avais déjà préparé quelque chose au cas où les choses tournaient mal pour moi. Mais je n'avais pas envie de t'inquiéter inutilement alors j'ai préféré garder ça pour moi en attendant. »

Ce qui était assez peu crédible compte tenu du fait qu'Evey n'était pas franchement du jour à paniquer ou à s'inquiéter. Mais peu importait, Renan avait vraiment une autre raison d'agir ainsi et il ne tenait pas à en parler à qui que ce soit. Le problème avec la jeune femme, c'était qu'elle ne connaissait assez pour savoir lorsqu'il avait quelque chose qui ne tournait pas rond : il ne perdait que très rarement le contrôle de lui-même et à chaque fois, c'était pour des histoires particulièrement sérieuses.

Le regard du français se redressa vers Evey lorsqu'elle souligna que son choix était pour le moins surprenant. Il ne pouvait pas lui enlever ça. Renan savait parfaitement que la situation donnait à la jeune femme, une position de force. Il ignorait ce qu'elle savait exactement et il ne savait pas davantage ce qu'elle attendait de lui. Est-ce qu'il espérait qu'elle allait lâcher l'affaire aussi facilement ? Oui. Mais pour connaître l'américaine, le trentenaire savait que c'était juste incompatible avec son caractère. Une expression légèrement agacée passa sur le visage de Renan alors qu'il baissait les yeux vers un évier parfaitement propre. Tout était bien rangé ici, sauf ses explications qui apparaissaient comme particulièrement anarchiques. Le seul moment où Renan retrouva son ton moqueur fut lorsqu'il flaira un moyen de détourner la discussion, une fois de plus.

« Tu te tapes des gros connards ? Je savais que tu profitais de ta tenue de soubrette. Et après tu oses me remballer lorsque je t'en parle. » Il leva les yeux pour croiser son regard. « Je te trouve bien cruelle avec moi. »

Il parlait sérieusement pour la dernière phrase. Evey se montrait dure avec lui ce soir-là, Renan ne pouvait pas s'empêcher de se demander si elle était en train de douter de leur entente. Même s'il avait gardé certaines choses pour lui, ce n'était pas par envie de faire bande à part, mais simplement pour éviter que la demoiselle ne s'énerve. S'il lui disait que Charlie Lane avait peut-être des informations sur SHADOW, elle lui rappellerait la catastrophe de la mission avec Kailee et préconiserait une exécution pure et simple de l'avocate. Mais Renan ne le souhaitait pas, pas sans être certain de ce que la texane connaissait. Sauf qu'Evey risquait encore de croire qu'il était trop sensible. Bref, en parler poserait plus de problèmes qu'autre chose.

« Tu veux me faire croire que tu n'es pas joueuse ? J'ai plutôt l'impression que tu ne me fais pas confiance Evey. Si je te dis que je maîtrise la situation, je ne comprends pas pourquoi tu insistes autant. » Il décida d'attaquer sur un autre plan. « Tu n'as jamais demandé autant de détails pour une de mes affaires. Tu voudrais que je te donne tous les détails de ma nuit de noce ? C'était aussi au cours d'une mission, pourtant ça ne t'a jamais franchement intéressée. » La comparaison n'était pas terrible, mais tant pis. « Que je sache Evey, j'ai été nommé à ma place parce que je le mérite. Je ne mettrais jamais l'organisme en danger juste pour ma fierté. Tout était prêt si j'avais des ennuis et tu ne risquais rien, alors tu n'as pas à t'inquiéter. » Il soupira avant de changer une fois de plus de sujet. « Je te propose quelque chose à boire, ou tu es juste là parce que je te manquais trop ? »

Parce que, forcément, elle ne pouvait pas lui résister une seule seconde, c'était de notoriété publique !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 29 Mar - 18:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Renan avait l’air de se mettre sur la défensive, en plus d’avoir l’air contrarié. C’est le moment où elle aurait pu lui dire qu’elle le connaissait assez pour savoir que, s’il agissait de cette manière, c’est qu’elle avait énoncé un fond de vérité. Mais c’était, très justement, parce qu’elle le connaissait assez bien qu’elle ne releva pas la première phrase du Breton. Le but n’était pas d’enfoncer le couteau dans la plaie – et le tourner encore, et encore, contre d’autres savaient le faire, même involontairement – mais, seulement, de comprendre ce qui se tramait dans la petite tête du trentenaire. Il ne s’expliquait pas, il se défendait et, pour Evey, ça faisait toute la différence. Il n’y avait pas quelque chose d’anodin derrière tout ça, sinon, il aurait déjà pris les choses avec plus de légèreté et, surtout, il ne tenterait pas de changer de sujet à la moindre occasion.

« Je n’ai pas remis tes compétences en doute Renan. »

Le ton était posé pour ne pas entrainer l’homme à se contrarier davantage. C’était con mais, pour éviter qu’elle ne s’emporte inutilement, Evey avait décidé de prendre cette conversation comme si elle était en mission. Bien qu’elle était sincère dans cette phrase, le but était de le brosser dans le sens du poil, ne pas le remettre en cause pour mieux aller chercher des informations par la suite. Si Evey prenait cette conversation d’une autre manière, elle aurait déjà roulé des yeux dans un geste d’exaspération, ce qui risquait d’envenimer les choses. Et, putain, ça demandait vraiment un effort, surtout qu’il ne ratait aucune occasion de pour rebondir sur quelque chose qui n’avait rien à voir, comme sa manière de détourner une phrase qu’elle avait dite. Elle haussa les épaules.

« Si je te remballe à chaque fois que tu m’en parles, c’est justement parce que je ne te vois pas comme tous ces autres connards et que je préfère essayer quelque chose de nouveau avec toi. » Ce n’était pas à prendre au sérieux, il n’avait jamais été réellement question de coucher avec lui. « Après, si tu préfères que je te dise les choses en tenue de soubrette, pour me donner un air moins cruel, suffit de le dire. Tu sais très bien que je ne peux rien de refuser. »

Elle haussa un sourcil explicite, ce qui rendait le discours peu sérieux ou à prendre, en partie, au second degré. Le problème avec deux personnalités comme eux deux, c’est qu’il était facile, pour l’un et l’autre, de faire comme s’ils étaient en mission pour tenter de tourner la discussion à leur avantage. Renan était moins manipulable que le péquin de base – et fort heureusement – et demandait de faire évoluer, sans cesse, la stratégie à adopter avec lui. D’ailleurs, le Français ne tarda pas vite à vouloir reprendre le contrôle de la discussion en tournant ses phrases pour aller sur un autre terrain. Evey oscillait entre l’envie de sourire et celle de soupirer. Au final, elle resta appuyée sur le mur, les bras croisés.

« Je n’ai jamais demandé de détail parce que je ne me suis jamais retrouvée dans le cas de figure où j’apprends que tu fais un truc sans en parler à personne. Ta nuit de noces, votre régime alimentaire où les programmes télé que vous aviez l’habitude de regarder, je m’en contrefous. » Au moins, elle était au courant qu’il était en mission après, il gérait comme il voulait même si elle n’était pas d’accord avec sa façon de faire. « Essaye d’inverser les rôles deux secondes. Je fais un truc derrière ton dos, potentiellement dangereux pour l’organisation. Tu l’apprends autrement que par moi. Est-ce que tu me laisses m’en sortir avec un simple : c’est bon, j’avais prévu le coup en cas de problème. Sans te poser d’autres questions ? » Sans bouger de sa position, elle ponctua sa phrase d’un haussement de sourcil interrogatif. « Ce n’est pas tes capacités que je remets en cause, loin de là. »

Mais, effectivement sa capacité à lui cacher des choses. Ce qui était assez nouveau pour elle et qui la poussait forcément à se demander depuis combien de temps il s’amusait à lui cacher des informations. Finalement, elle était peut-être comme tous les autres qu’il pouvait manipuler, un simple pion posé quelque part auquel il ne s’intéressait que quand ça lui apportait quelque chose. La confiance n’était pas naturelle chez Evey, selon elle c’était même un simple moyen de manipulation. Renan faisait partie des exceptions à la règle. Il était même la seule exception. Mais, de nature méfiante, si un truc venait ébranler cette confiance, forcément, un tas de questionnements en découlait. Elle désigna la cuisine d’un mouvement de menton, décidant, que maintenant, de répondre à la dernière question du Français.

« Je crois que je vais opter pour quelque chose à boire, juste histoire de sauver les apparences et éviter de rendre trop évident ton côté irrésistible. Choisi ce que tu veux. » Un léger sourire, dans un air presque de défi. « Surprends-moi. » Elle parlait bien du choix de la boisson.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 30 Mar - 14:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Evey savait y faire pour le calmer un peu. À peine annonça-t-elle qu'elle ne remettait pas ses compétences en doute que le trentenaire se sentit beaucoup moins sous pression. C'était un peu con à dire, mais la jeune femme était la seule dont l'avis importait. Avant elle, il y avait eu son oncle et c'était la seule personne pour qui Renan avait fait de réels efforts en espérant se hisser jusqu'aux espoirs de l'ancien Officier de la Pénombre. Dans son esprit, si la demoiselle commençait à douter de lui, ce serait le signe qu'il n'était pas à la hauteur et qu'elle le considérait comme un moins que rien. Un amalgame plutôt étrange, mais qui dans l'esprit du français, semblait parfaitement normale. Il se contenta de hocher la tête et Evey embraya rapidement sur sa remarque destinée à jouer les victimes à propos du manque d'intérêt qu'elle pouvait avoir pour lui. Qu'elle ne le percevait pas comme un connard était une bonne chose, puis de toute manière il n'avait pas été sérieux en parlant de la voir en tenue de soubrette. Elle était bien la première personne qui pourrait se balader comme elle voulait sans qu'il n'y voit quelque chose de louche. La remarque de sa comparse fut donc prise comme il le fallait : comme une provocation destinée à lui montrer qu'elle avait encore un peu d'humeur. Le trentenaire secoua finalement la tête.

« Je sais, oui. » Il eut un léger sourire. « Je te préfère au naturel. »

Vue de l'extérieur, leur discussion aurait véritablement eu l'air d'une tentative de séduction, mais c'était loin d'être le cas. Quand bien même aurait-il tenté sa chance avec elle, vu le caractère rentre-dedans de son binôme, Renan y serait allé franchement et sans sous-entendus. Bref, là n'était pas la question. Evey lui renvoya ses arguments en plein visage pour souligner qu'elle ne demandait pas les détails de toutes ses missions, ce qui poussait justement Renan à ne pas comprendre pourquoi elle insistait autant à cause de celle-ci. Arriva alors une remarque pour le moins... contrariante. Parce qu'en effet, si les rôles étaient inversés, il aurait certainement réagi au quart de tour en débarquant chez elle pour l'ennuyer jusqu'à ce qu'elle daigne répondre à ses questions. Il ne put retenir un léger soupir ennuyé en comprenant qu'elle n'allait vraiment pas lâcher l'affaire. Il n'y avait qu'une issue possible : qu'elle obtienne ce qu'elle voulait et qu'elle s'en-aille. Renan resta silencieux quelques secondes alors que la blonde répondait à sa proposition de boire un coup. Un sourire amusé se peignit sur les lèvres du français lorsqu'elle parla de surprise et il se retourna pour ouvrir un placard et en sortir un verre qu'il remplit d'eau du robinet avant de le poser devant lui.

« Je sais à quel point tu adores les surprises. »

Une provocation destinée à lui faire comprendre qu'elle n'avait pas franchement bien réagi à ce qu'il avait pu faire comme « surprise » avec l'affaire de Charlie Lane. Cette fois-ci, ce fut à son tour de reculer un peu pour s’appuyer contre les comptoirs derrière lui avait de croiser ses bras sur son torse. Evey était obligée de bouger si elle voulait attraper son verre et c'était ce qui était prévu.

« Concernant cette histoire.... » Il la regarda droit dans les yeux. « Ce n'est pas que je ne te fais pas assez confiance pour t'en parler, mais je sais que tu ne vas pas approuver ma manière de faire. » Une belle entrée en matière ! « C'est vrai que Charlie Lane est la meilleure amie de Kailee et à l'époque où elle vivait encore ici, Charlie vivait au même étage avec son petit ami. » Il désigna la zone d'un geste du menton. « Elles parlaient beaucoup de leurs affaires respectives et je me suis posé des questions à ce sujet. Je me suis dit qu'elles avaient pu aborder une affaire qui nous concernait et que Lane pouvait représenter un danger. » Léger haussement d'épaules. « Puis comme moi j'ai eu des ennuis avec la justice, j'en ai profité pour essayer de la revoir. Ça c'est plutôt bien passé puisqu'elle m'a sorti de là et elle a été jusqu’à embaucher l'entreprise où je bosse pour nettoyer les vitres de son immeuble. Du coup j'ai pu observer un peu les allées et venues qu'il y a là-bas. » Dont celle de son « investissement » d’ailleurs. « Et je l'ai invitée à boire un verre pour parler un peu. Apparemment elle a encore des contacts avec Kailee et elles ont bien parlé d'affaires importantes entre elles. Donc je voulais pousser un peu plus loin pour savoir de quoi il en retournait exactement. »

Il retomba alors dans le silence. C'était un résumé plutôt complet de ce qu'il avait pu faire, même s'il avait occulté pas mal d'informations qui ne feraient que donner plus de questions à Evey. Au final, comme il s'attendait à une protestation en bonne et due forme de sa part, Renan reprit une dernière fois.

« Si tu étais sur une affaire toute seule, je ne t'obligerais pas à faire comme moi j'aurais fait. »

Une manière de lui faire comprendre qu'il ne comptait pas employer la méthode musclée avec la jeune femme, que cela lui plaise ou non.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 31 Mar - 19:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le sujet de conversation n’était pas des plus évident mais, dans l’esprit de l’Américaine, du moment qu’ils arrivaient encore à s’envoyer quelques provocations, qu’elle pouvait lui arracher quelques sourires – même faibles – c’est que ça ne se déroulait pas si mal que cela. Puis, même pour elle, c’était une bonne chose, lui permettant de faire de très légères pauses, non sérieuses, dans cette conversation qui l’était plus particulièrement. Du coup, Evey s’autorisa un sourire, à son tour, sincère, quand il expliqua – sans sérieux – la préférer au naturel. Et c’est dans ce même sourire qu’elle décida de lui répondre rapidement.

« Si t’es sage, j’envisagerai peut-être de continuer cette conversation au naturel. »

Un haussement de sourcil faussement entendu avait accompagné ces brèves paroles. Plus sérieusement, elle était certaine qu’elle pouvait avoir une conversation avec Renan sans rien avoir sur le dos, et qu’il continuerait de l’écouter. Ce qui, dans son esprit, était complètement impossible avec d’autres personnes qui auraient du mal à se concentrer sur une discussion avec une femme nue en face d’eux. Pas de prétention dans cette phrase mais, les gens semblaient avoir de sérieux problèmes avec la nudité pourtant, un corps restait un corps. Bref. Renan, suite à ce qu’elle avait dit était passé du soupir au sourire avant de sortir un verre d’eau qu’il ne posa pas à portée d’Evey, ce qui lui valut un regard interrogateur. A quoi il jouait ? Non mais c’était con, ce n’était qu’un verre d’eau, posé à un endroit, et pourtant elle en était quand même à s’interroger.

Ne bougeant pas, pas plus qu’elle ne répondait à sa provocation, elle resta silencieuse jusqu’à ce qu’il reprenne la parole pour expliquer un peu plus les choses. Une explication qui avait commencé par une critique même pas voilée sur le fait qu’elle ne risquait pas d’approuver sa méthode. Ça l’agaçait, ce qui venait de se traduire par un soupir en roulant des yeux. Mais, prenant sur elle, Evey continua de garder le silence. Ok, alors Charlie, en fait, il voulait seulement savoir ce qu’elle pouvait avoir entendu de la part de Kailee. Encore une preuve qu’en tuant la journaliste dès le départ, il n’y aurait pas besoin de faire tout ça aujourd’hui ! Elle ouvrit la bouche après quelques secondes mais fut prise de court par la dernière remarque de Renan. Là, ça commençait à lui taper sur le système.

« Parce que je t’ai déjà obligé à suivre une méthode plus qu’une autre peut-être ? » Le ton n’était pas plus élevé mais il était plus sec. « De toute façon, quand je te dis que c’est une mauvaise idée, tu restes sur tes positions et tu n’en fais qu’à ta tête. » Faire une généralité n’était pas une bonne chose parce que, en réalité, elle ne parlait que de l’affaire Kailee. « Alors je te trouve un peu injuste de me balancer ça comme si c’était une excuse. Au pire, je te disais que je n’étais pas d’accord et après quoi ? Tu aurais poursuivi ta façon de faire et puis voilà. Mais, au moins, j’aurais été au courant. » Décroisant les bras en se décollant légèrement du mur. « Et pour information, puisque tu sembles en douter, je ne suis pas à vouloir tuer tout le monde, tout le temps, ça dépend des circonstances. »

Remarque que… Tuer Charlie Lane ne devait pas poser de problèmes particuliers, elle foutait son nez tellement partout que, si elle venait à trouver la mort, les pistes seraient trop nombreuses pour réussir à savoir d’où ça pouvait venir. Et, au moins, dans le doute, elle ne risquait pas de fouiller du côté de Shadow. Réflexion qu’elle garda pour elle parce que, sinon, ça donnerait raison au Français et, dans l’immédiat, elle n’était pas d’humeur à lui accorder ça. Et, parce qu’elle avait ses côtés caractériels, elle haussa un sourcil dans une pure provocation.

« Et au final, ta méthode a donné quelque chose, ou tu es toujours sans réponse ? »

Ça l’avait énervé qu’il reporte la faute sur elle, alors qu’elle était parfaitement capable d’avoir des approche « diplomatique ». Hey, elle n’avait même pas encore mis son poing au travers de la figure d’un certain mage. Comme quoi, elle était capable d’être réfléchie et pondérée. Ce dont, Renan, semblait douter. En réalité, elle prenait même conscience de la difficulté de cette « mission » qu’il s’était donné sans prévenir personne. Faire parler les gens était plus facile quand on prenait l’image d’une personne qu’ils pouvaient apprécier. Renan, devait coller à l’image de celui qu’il avait été avec Kailee, ce qui ne correspondait peut-être pas aux critères de l’avocate. Mais là, elle n’avait aucune envie de souligner la difficulté de son action. Au lieu de ça, elle regarda le verre d’eau en secouant légèrement la tête.

« Et moi qui pensait que tu allais en profiter pour me saouler. »

Le ton était faussement vexé alors qu’elle bougea de sa position pour aller chercher le verre d’eau.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 4 Avr - 0:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Apparemment Evey n'aimait pas s'entendre dire qu'elle n'allait pas approuver ce qu'il faisait. Pourtant, c'était la vérité. Elle n'était pas du genre à faire les choses en douceur, pas comme lui le faisait du moins. Ils avaient beau être très proches et semblables, ils restaient aussi très différents et opposés sur de nombreux plans. Le regard du français sonda celui de la jeune femme alors qu'elle semblait contrariée par ce qu'il avait dit à propos de la méthode à suivre. Oserait-elle lui raconter qu'elle n'avait jamais essayé de lui imposer ses propres idées ? Lors de son mariage avec Kailee, ce point avait été sujet à de nombreuses « disputes » entre eux. Même si, au final, Renan avait avoué que son amie avait raison, le trentenaire n'était pas décidé à le faire une seconde fois. Surtout maintenant qu'il comptait s'y remettre avec Charlie Lane – bien qu'il n'avait pas l'intention d'aller jusqu'au mariage et au presque bébé évidemment !

Il resta toutefois silencieux, préférant la laisser tout déballer – en discussion, pas le reste – avant de démonter ses réponses, méticuleusement et point par point. Ce n'était pas dans ses habitudes de tacler ainsi son amie, mais cette fois-ci, c'était très différent. Même s'ils ne l'avouaient pas, leur conversation influencerait aussi sur la confiance qui les unissait : il lui avait caché des choses et peut-être qu'elle lui en tiendrait rigueur à l'avenir. C'était donc primordial pour Renan de prouver à son binôme qu'il avait eu raison d'agir ainsi. Comme la jeune femme s'autorisait à lui envoyer une pique peu agréable, le français ne dissimula pas son irritation : à part la mission avec Kailee qu'il avait décidé de suivre à la lettre par respect pour son oncle, qui avait donné les ordres après tout, il n'avait jamais rejeté les conseils de la jolie blonde. Cette remarque le contrariait clairement, il n'y avait qu'avec elle qu'il pouvait se montrer aussi « sensible » d'ailleurs, s'en était déstabilisant. L'Officier de la Pénombre soupira finalement, son regard ne déviant pas de celui de la demoiselle alors qu'elle s'approchait pour attraper le verre d'eau. Affichant un léger sourire qui donnait l'impression qu'il avait oublié tout le reste, le trentenaire reprit.

« Oh, mais je n'ai pas besoin de ta saouler pour avoir ce que je veux de toi. Puis franchement, je suis sûr que tu tiens bien l'alcool, je n'ai pas envie d'y passer toutes mes réserves ! »

Il n'en avait pas ici, ou très peu de toute manière. Renan avait beau être encore jeune et avoir profité de la vie avant de devenir membre de SHADOW, son oncle avait toujours insisté pour qu'il ait une hygiène de vie qui puisse lui permettre d'être en rendement maximum. Un peu comme les sportifs de haut-niveau en vérité : il fallait toujours être au mieux de sa forme ! C'était d'ailleurs pour cette raison que la bedaine dont Evey parlait n'était pas prise au sérieux : si tel avait été le cas, il y aurait pallié. Non pas coquetterie, mais par envie d'être au mieux de sa forme et de pouvoir assurer sur tous les plans, tout simplement. Finalement, après quelques secondes, il reprit la parole d'un ton plus sérieux.

« Si j'ai préféré ne rien te dire Evey, c'est parce que la dernière fois qu'il avait été question de mon mode de fonctionnement et du tien, ça a été un peu trop... animé à mon goût. » Léger haussement d'épaules. « Tu es la seule personne en qui j'ai confiance depuis qu'il est mort. » Jack Talley évidemment. « Et je n'ai pas envie qu'une mission vienne interférer dans notre entente. Je dois pouvoir compter sur toi en toute circonstance et je ne peux pas prendre de risques. » Il secoua la tête. « Tu es tellement impulsive, je ne sais jamais comment tu vas réagir. » Il n'était pas sérieux sur la fin. « Tu te rends compte, je te fais une déclaration d'amour. Ce n'est pas tous les jours que tu as droit à ça. »

Ce qui était loin d'être le cas pourtant. Il n'était pas question de sentiments entre eux, si ce n'est de la confiance bien évidemment. Le trentenaire resta silencieux quelques instants. Il avait bien réussi à avoir des réponses, mais pas énormément. Evey avait beau être compréhensive et l'avoir déjà vu à l’œuvre, elle était loin d'être aussi patience que lui et Renan ignorait comment elle prendrait ce qu'il avait à dire – le peu qu'il avait à balancer en vérité. Après quelques instants d'hésitation, il reprit finalement.

« J'ai appris qu'elle avait effectivement abordé des affaires épineuses avec Kailee. Elles parlaient énormément de leurs dossiers et Charlie l'a souvent soutenue dans ses idées. » Ce qui le contrariait assez en vérité. « Elle ne m'a pas parlé des affaires en question et je n'ai pas insisté sinon ça aurait eu l'air suspect, mais je suis sûr qu'elle sait quelque chose. » Il hocha la tête. « Et puis... » Devait-il le dire ? « Et puis, elle connaît bien le Neutron-Grey qui a causé des frayeurs au groupe dernièrement. Je crois que ce serait dangereux d'y aller plus franchement. Il faut vraiment que je m'y mette en douceur, surtout qu'elle est encore en contact avec Kailee alors je ne peux pas prendre de risques. »

Même si cette dernière annonce n'allait certainement pas l'enchanter, c'était malheureusement des choses qui arrivaient et il fallait faire avec ! Cette mission serait loin d'être facile, il le savait dès qu'il l'avait abordée la première fois, mais il en fallait plus pour qu'il lâche l'affaire.

« Et avec qui tu as été délicate ces derniers temps ? » Haussement de sourcils. « Sauf tes connards qui adorent ta tenue de soubrette bien sûr. » Il rigola légèrement. « Toi tu dragues simplement, ce n'est pas aussi compliqué que pour moi. »

Pure provocation, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 5 Avr - 10:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le pire c’était qu’il avait probablement raison : pas besoin de la saouler pour avoir ce qu’il voulait. Et, non, on ne parle pas, là, de faveurs particulières mais de choses en général. Evey se foutait pas mal des gens, de ce qu’ils pensaient ou même de leurs avis. Quand elle avait décidé quelque chose, qu’elle s’estimait dans son bon droit alors, elle allait jusqu’au bout de ses pensées. Maintenant, si on balançait Renan dans l’équation, les choses devenaient différentes. Elle n’était pas toujours d’accord avec lui, elle n’était pas toujours la plus sympathique non plus dans sa façon de dire les choses mais, elle l’écoutait. C’était toute la différence entre lui et les 98% de la population. Si la trentenaire devait faire un truc contraire à ses idées alors, il était presque certain que ce truc en question venait d’une demande du Français. Son verre à la main, elle s’adossa où elle pouvait de manière à faire face à Renan, sans rien répondre à cette première pique avec un vrai fond de vérité. Elle le laissa passer sur son début d’explication, avant de secouer légèrement la tête et de lui répondre.

« Sérieusement Renan, ce n’est pas parce que je ne suis pas d’accord avec une de tes méthodes que ça va changer quoi que ce soit. » Cette idée même lui paraissait particulièrement absurde. « Inquiète toi le jour où je ne te donne plus mon avis. » Parce là, ça voudrait dire qu’elle ne l’estime même plus assez pour juger bon de lui donner son avis. Elle haussa légèrement une épaule. « Ou quand je commence à te cacher des missions. » Ce qui était hautement plus grave que de donner un désaccord. « Puis si j’étais si impulsive que ça… » Kailee serait déjà morte depuis longtemps et Renan, pour sauver les apparences devrait se rendre sur une tombe une fois par mois histoire de faire croire qu’elle a un jour comptée pour lui. Elle secoua la tête. « … Peu importe. »

Finalement c’était ça qu’elle lui reprochait, en plus de la tenir à l’écart d’une mission : il restait bloqué sur l’idée que ça avait clashé parce qu’elle n’était pas d’accord avec lui. En attendant, d’accord ou non, elle n’avait pas été contre sa façon de faire puisque l’asiatique vivait encore. Evey avait l’impression qu’il rejetait la faute sur elle alors que, bordel, elle avait quand même fait preuve de pondération. Ça va, jamais elle ne s’était jeté sur Kailee pour lui arracher les yeux à la petite cuillère, pourtant ce n’était pas l’envie qui lui avait manqué ! Et, comme quoi, elle aurait dû le faire puisque, maintenant, il y avait une avocate blonde qui, apparemment, était au courant de certaines choses. Evey lâcha un soupir. Voilà. Voilà ce que ça donnait quand on ne tuait pas les gens, d’autres étaient mis dans la confidence et après c’était le bordel. Super ! Que Lane connaisse NG n’était pas un scoop, il avait assez été question de leur mariage, de leur enfant et toutes ces conneries pour en déduire qu’ils devaient se voir assez régulièrement. Evey bu une gorgée de son verre d’eau pour cacher sa contrariété, même si, en réalité, elle ne cacha pas grand-chose. Ça soulevait un foutu problème cette situation.

« Et, il se passe quoi si Neutron-Grey décide de faire un tour dans les pensées de l’autre blondasse, là ? » Bonjour l’estime qu’elle avait dans les gens en général pour les désigner de cette manière sans les connaitre. « Tu vas encore dire que je suis impulsive mais… » Et elle leva sa main de libre pour lui demander de ne pas protester avant même qu’elle ne parle. « Dans la mesure où elle traine son nez partout, s’il devait arriver un truc à cette avocate. » Au hasard : une mort certaine. « Ça ne surprendrait personne et, un mentaliste n’irait plus chercher dans son esprit. » La logique selon Evey : pas de témoin, pas de fuite, un monde parfait. « Le danger là, Renan, c’est qu’on tâtonne. On ne sait même pas de quoi peut être au courant ton ex-femme, ni même ce qu’elle a pu dire à l’avocate. Ça se trouve, elles ne savent rien d’important et, dans ce cas, alors ce n’est pas bien grave. Mais dans le cas contraire, ça risque de poser un sérieux souci. Je ne suis pas certaine qu’on puisse se permettre de rester dans le doute. »

Ce qui ne laissait pas cinquante solutions : soit Renan se démerdait rapidement pour savoir ce que les deux femmes ont au sujet de SHADOW, soit on mettait un terme à quelques vies et voilà. La trentenaire n’aimait pas les incertitudes, encore plus quand il était question du groupe auquel ils appartenaient. Trop de choses en jeu. Aux dernières questions de Renan, et provocations, Evey se retrouva à soupirer de manière faussement exaspérée.

« Si draguer était suffisant avec lui, je te jure que ce serait plus simple mais, je ne pense pas qu’il soit réceptif à ce genre de choses. » Une mission avec le seul eunuque de la ville forcément, c’était pour sa tronche. « Adrian Pennington, je suis en train de tester ses connaissances en magie et, pour le moment, il ne s’en sort pas trop mal. » Elle leva les yeux au ciel dans un soupir. « D’un ennui, tu n’imagines même pas. J’crois qu’il est resté bloqué au siècle dernier. » Qui mettait encore ce genre de costume ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 5 Avr - 13:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Même s'il savait qu'elle avait certainement raison, Renan ne pouvait s'empêcher de penser que si elle désapprouvait ses méthodes, elle finirait tôt ou tard par lui faire savoir qu'il devait changer. C'était idiot, Evey n'avait jamais eu le moindre geste ou la moindre parole qui puisse laisser penser que c'était le cas, excepté lorsqu'elle avait essayé de le faire agir de manière un peu plus radicale avec son ex-femme, mais c'était il y a longtemps. Pourtant, le français qui ne doutait jamais était toujours en train de se poser des questions à propos de la jolie blonde. Peut-être parce que c'était sa seule « faiblesse » dans le sens où elle pouvait lui donner son avis sans langue de bois ou encore qu'elle représentait la seule personne à qui il faisait confiance. Malgré la similitude de la relation, Renan ne se sentait pas aussi en sûr de lui face à Evey qu'il ne l'était face à son oncle. Peut-être parce qu'elle était plus impulsive et lui plus posé ? Bonne question. Au final, ça n'avait pas d'importance puisque le fait de décortiquer tout cela n'allait pas l'aider à arranger les choses et, de toute manière, l'américaine avait l'air de lui en vouloir puisqu'elle parlait du fait de cacher des missions. Un léger froncement de sourcils apparut chez le trentenaire lorsqu'elle ne termina pas sa phrase. Si elle était si impulsive, quoi ? Elle aurait expédié elle-même les missions qui lui posaient problème ?

Préférant agir comme lors de ses missions, Renan garda cette question de côté pour la glisser dans la conversation au bon moment et Evey continua en parlant de Charlie Lane comme d'une blondasse. L'idée de lui faire remarquer qu'elle était aussi blonde lui effleura l'esprit, mais il se contenta d'un soupir qui en disait long. Il détestait lorsque la jeune femme parlait avec autant de dédain, cela même s'il ne ressentait strictement rien pour l'avocate, c'était anti-professionnel, selon ses critères du moins. Suite au discours de son amie, le français se rendit compte que s'ils partageaient les mêmes craintes, ils ne voyaient pas les choses de la même manière. Pour lui, faire disparaître la texane serait surtout une bonne raison pour attirer l'attention sur elle. Un Neutron-Grey pouvait se révéler dangereux et Renan n'avait aucune envie de se faire questionner par lui, même s'il était peu probable qu'elle puisse lui avoir parlé d'un simple laveur de vitres, ex-mari de son amie.

La conclusion arriva sur les critiques d'Evey à l'encontre du type dont elle était actuellement en charge. Forcément, Renan avait consulté le dossier histoire de savoir sur quoi elle bossait et, même s'il pensait que c'était intéressant de pouvoir questionner un archéologue, il était évident que ça ne devait pas être très passionnant en permanence. Surtout si l'intéressé était imperméable aux avances de la jolie blonde. Certainement un homo, parce que même s'il ne la voyait pas comme telle, Renan savait qu'Evey était une jeune femme plus qu'attirante et qui savait tirer profit de ses charmes. Du coup, à moins d'être déjà marié, casé ou en phase de l'être, il n'avait pas de raison de ne pas s'y intéresser, sauf s'il manquait quelque chose d'important à la demoiselle. C'est avec un sourire amusé qu'il souligna ce point.

« Peut-être que t'es pas son genre, peut-être qu'il préfère les types va savoir. Ou peut-être qu'il est déjà casé. Si c'est un type du siècle dernier, la fidélité ça doit signifier quelque chose pour lui. » Ce qui n'était pas le cas du français vu la manière dont il présentait les choses. « Ou peut-être tout simplement que t'es loin d'être aussi douée que tu le crois pour draguer. Regarde, on se connaît depuis près de quinze ans et je te vois toujours comme la bonne pote. »

Bon, elle aussi et c'était très différent entre eux deux. Renan la comparerait bien à l'une de ses sœurs, mais le fait était qu'il ne s'était jamais senti proche de sa famille, mis à part son oncle, ce qui rendait une telle relation plus que secondaire. Pour lui, Evey valait mieux qu'une frangine, mais elle était rangée au même titre, celle des filles qu'il était impossible de voir comme une potentielle petite-amie. Puis de toute manière, pour lui ce terme était surtout parfaitement stupide vu que les sentiments étaient surfaits et qu'il était impossible de pouvoir rester avec une seule personne pendant toute une vie. Soupirant légèrement, il embraya sur un sujet un peu plus sérieux.

« Je ne pense pas que le Neutron-Grey ira dans l'esprit de Charlie. De toute manière, tu veux qu'il trouve quoi ? Kailee ne savait pas ce qu'elle avait trouvé, si elle en a parlé à Charlie, elle ne le sait pas non plus. » C'était logique selon lui. « Je sais ce que je fais, je ne peux pas y aller trop franchement sinon elle va avoir des doutes à mon sujet. J'ai déjà eu du mal à lui faire parler de ses affaires, j'ai dû y aller avec l'alcool pour elle tu vois ! » En référence au verre d'eau qu'il venait de lui demander. « Je ne veux pas la bousculer, sinon elle risquerait de se poser des questions et de m'envoyer bouler. Je ne peux pas prendre ce risque, pas plus que celui de la tuer. Tu as raison, on ne sait pas de quoi elle a pu parler avec le Neutron-Grey et sa mort pourrait soulever plus de questions qu'elle ne résoudrait de problèmes. » Il eut un sourire amusé. « Tu devrais apprendre la patience Evey, tu sais, la préparation du terrain, c'est un peu comme les préliminaires, tu n'y vas jamais directement. Enfin, si tu connais le sens de ce mot, j'en doute un peu venant de toi. » Le ton était clairement moqueur. « Tu es impulsive. »

Plus que lui en tous les cas, mais ça, ce n'était pas vraiment difficile à fallait l'admettre.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 6 Avr - 10:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Il fronçait les sourcils, soupirait et tout autant de petites choses qui laissaient penser que la conversation ne lui convenait, qu’ils n’étaient pas d’accord. Pas une nouveauté, Renan était bien plus patient et posé qu’elle ne l’était. Ça l’énervait quand il y faisait référence parce qu’elle se connaissait un côté caractériel. Trait que son père, avant Renan, déplorait. La faute à ses gènes, pas à elle évidemment ! N’empêche que s’ils avaient tué Kailee dès le départ, ils ne se seraient pas en train d’avoir cette discussion, et elle n’aurait pas un verre d’eau dans les mains. Si le français agissait comme dans une mission, Evey employait la même technique. Calmer un peu le jeu, dire les choses qu’il avait envie d’entendre, reprendre un peu les échanges qui les caractérisaient pour, ensuite, pouvoir mieux repartir à l’assaut. Du coup, c’est avec le même ton qu’elle pouvait prendre quand ils s’envoyaient des piques, qu’elle décida de réagir à ce qu’il avait dit sur sa manière de la voir.

« Bin tu m’étonnes que tu me voies comme une pote. » Elle haussa les épaules comme si c’était une évidence. « C’est parce que je fais tout pour que tu ne me vois pas autrement. » Elle secoua la tête, dans un sourire qui, au final, était amusé. « Si j’avais voulu plus, crois-moi, on aurait déjà testé toutes les pièces de ton appartement. »

Ben quoi ? Il ne se privait pas pour lui rappeler qu’elle le trouvait irrésistible, dès qu’il le pouvait alors, à son tour de laisser entendre que c’était lui qui ne pourrait pas lui dire non s’il elle y mettait du sien. Et si Evey n’avait pas pris le parti de faire comme si elle était en mission, elle aurait été bien moins « douce » dans cette réponse, allant plutôt à l’offensive en lui disant qu’il ne la voyait que comme une amie parce qu’elle ne devait pas être assez asiatique pour lui. L’attaque aurait été totalement gratuite et elle aurait ruiné ses efforts pour essayer d’en savoir plus. Stratégie. Voilà ce qu’elle devait employer ce qui, de toute évidence, ne lui était pas des plus naturels. Pas avec lui en tout cas.

Dans un certain sens ça payait puisqu’il continuait de parler de sa mission « Lane », profitant de ce moment pour expliquer qu’il n’était pas question de tuer l’avocate. Pff. S’il n’avait même pas le sens pratique. Le soupir qu’elle venait de lâcher était sorti de manière involontaire parce qu’elle ne pouvait pas tout contrôler avec le français. Bon et là, il lui rappelait une fois de plus son côté impulsif. Même si c’était dit avec un sourire amusé, avec un ton moqueur, elle, de son côté, elle n’avait pas balancé de piques – comparable à leurs échanges habituels – en y incluant Kailee. C’était lui qui faisait dans les coups bas alors qu’elle, elle se tenait à une certaine limite.

« Ben non, tu vois, je ne le connais pas ce mot. Je ne vois pas pourquoi j’irai m’emmerder pendant des plombes alors qu’on peut en venir directement au but. » Elle eut un légèr mouvement de tête comme pour marquer une évidence, histoire de ponctuer sa phrase. « Ce que tu appelles être impulsive, Renan, c’est, en réalité, du sens pratique. » Hey ouais, d’abord ! « Alors ok, tu fais à ta manière. Mais ça va prendre combien de temps si elle ne veut pas en parler ? » C’est lui attaquait sur son impulsivité, elle avait bien le droit de faire la même chose, non ? Caractérielle, on avait prévenu pourtant. « Tu mets des mois à t’approcher, tu la demande en mariage et tu espères des confidences sur l’oreiller ? »

Oh non, pardon, il faisait en sorte qu’elle tombe enceinte pour la pousser à cesser ses activités avant de tuer ce bout de vie pour anéantir la personne. Et c’était elle la tordue qui ne pensait qu’à tuer des gens sur le coup de l’impulsivité ?! Elle savait très bien que, pour le coup, c’était elle qui n’était pas cool du tout. Elle devait assez le savoir, pour reprendre aussi vite, baissant un peu le timbre de sa voix – ce qui faisait office d’excuses chez elle parce que, il ne fallait pas trop en demander non plus !

« Elle fonctionne comment ton avocate ? Il n’y a pas moyen de le pousser un peu plus rapidement à la confidence, en se sentant redevable par exemple ou, je ne sais pas, pas moyen d’utiliser un moyen de communication en se faisant passer pour Kailee et lui poser des questions ? »

S’il n’y avait que ça, Evey voulait bien se sacrifier pour les enlever tous les deux – Renan et Charlie – les malmener un peu avant que Renan ne joue les héros de manière crédible pour un laveur de vitres. Dans les films ça fonctionnait toujours, dans la psychologie en général aussi, il passait pour le sauveur, elle le voyait comme le plus gentil de la tard – virilité en guise – et hop, le tour était joué.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 6 Avr - 15:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La remarquer d'Evey ne vexa pas Renan. Il n'était pas du genre à se sentir offensé dès qu'une fille laissait entendre qu'elle n'était pas intéressée, encore moins lorsqu'il s'agissait de la jolie blonde. Leurs remarques avaient beau être axées sur un sujet habituellement tabou, il n'y avait strictement rien de sérieux dans ces paroles et par conséquent, ce n'était pas comme si l'un d'entre eux avait déjà imaginé que ces provocations puissent déboucher sur quelque chose de probant. En bref, elle aurait aussi bien pu dire qu'elle n'aimait pas le papier peint du salon qu'il aurait eu autant de réaction. Lui accordant la « victoire » pour cette fois-ci, le trentenaire se contenta d'une réponse légère.

« Je crois que tu présumes de mon endurance. Tu l'as dit l'autre jour, je m'empâte en ce moment. »

Bien sûr, elle n'avait jamais parlé que ce soit en une fois, mais vu que ce n'était que des provocations, la logique n'avait pas besoin d'être présente. Cependant, si le français lui concédait la victoire que ces remarques, il en allait différemment pour le reste. Evey n'admettait pas que son impulsivité pouvait lui porter préjudice et elle persistait à penser que la manière expéditive était la meilleure. Jusqu'à ce jour, le Breton avait toujours employé sa méthode et elle n'avait jamais posé le moindre problème. Excepté avec Kailee, mais là, c'était un peu différent. D'une part, il s'agissait de sa première véritable mission et donc, la plus compliquée. D'autre part, il n'était pas maître de ses décisions puisque les ordres venaient de son oncle et que cette mission avait aussi été présentée ainsi pour voir jusqu'à où Renan était prêt à aller pour remplir ses objectifs. La réponse était « jusqu'au bout ». Il avait beau avoir agi de manière assez brouillonne – à ses yeux du moins – le résultat était là et la mission avait été une réussite. La remarque d'Evey était donc particulièrement contrariante. Renan avait beau le dissimuler, il avait aussi été « touché » par cette manière de faire et il ne comptait plus remettre le couvert. Mais l'avouer à Evey serait lui laisser entendre qu'il avait pu avoir des sentiments pour la journaliste, ce qui était très loin d'être le cas. En somme, il se retrouvait dans une impasse et la seule réponse envisageable était l'énervement.

« L'idée du mariage n'était pas de moi, tu le sais très bien. Je n'ai fait qu'obéir aux ordres et prouver que j'étais prêt à faire tout ce qu'il me disait. » Il était sur la défensive malgré les « excuses » de la blonde. « Et comme ça n'a pas l'air d'être dans ton champ de compréhension, en général les femmes aiment moyennement coucher avec l'ex-mari de leur meilleure amie tu vois. Donc cette idée-là n'est pas à l'ordre du jour, non. » Ce n'était pas très aimable de souligner son manque « d'humanité », mais elle avait touché un point sensible. « Se faire passer pour Kailee serait la pire chose à faire. Je viens à peine de recommencer à parler d'elle avec Charlie alors si quelqu'un téléphone en faisant croire que c'est elle et qu'après la vraie la contacte, ce sera suicidaire. » Il secoua la tête. « Mais j'ai déjà une idée pour qu'elle se sente redevable oui. »

Mais il ne l'expliqua pas immédiatement, un peu comme si ce que son amie venait de lui dire l'avait trop vexé. Cependant, malgré toutes les remarques qu'elle pourrait lui faire, Evey n'arriverait jamais à le braquer au point qu'il la mette totalement de côté. C'était plus fort que lui, la jeune femme représentait le seul appui et la seule aide qu'il avait. Même en étant aussi insensible et indifférent qu'ils l'étaient tous les deux, Renan restait humain et avait aussi besoin de savoir qu'il pouvait compter sur quelqu'un – et pour quelqu'un. En bref, le fait qu'elle soit son unique amie lui donnait pratiquement tous les droits. Passant sa main sur son visage en signe de légère lassitude, il reprit d'un ton un peu moins contrarié, plus distant.

« Je crois qu'elle se sentait coupable du fait qu'elle était au courant d'histoires que Kailee aurait pu raconter alors qu'elle ne me disait rien à moi. Il y a peut-être quelque chose à exploiter de ce côté-là, mais je ne sais pas encore comment m'y prendre. » Ça lui coûtait de l'avouer. « Mais je crois qu'elle me considère comme un type trop passif pour pouvoir être au courant de dossiers importants. Je veux dire, avec Kailee je devais jouer le rôle du gars docile et qui la fermait, donc forcément elle doit me voir comme un mouton. » Ce qui était loin d'être la vérité vu qu'il possédait un certain caractère. « Il faudra déjà que je modifie un peu la vision qu'elle a de moi. » Il haussa les épaules. « Enfin, sauf si elle te rencontre. Vu comme tu as tendance à émasculer les gars que tu fréquentes, ça me servira peut-être d'excuse. »

Parce qu'à force de côtoyer une nana caractérielle comme Evey et une femme dominatrice comme Kailee, forcément, mieux valait faire profil bas.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 9 Avr - 8:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
« Pourquoi tu crois que je n’essaye pas de changer de statut. » La réponse se fit avec un haussement de sourcil et un air faussement sérieux. « Quoique, peut-être que ça ne te ferait pas de mal. »

Le sourire en coin qui accompagna ses derniers mots aurait pu être prit comme une proposition des plus sérieuses. C’était l’avantage avec Renan : ça ne serait jamais pris de cette manière. Enfin, heureusement qu’elle n’espérait pas vraiment conclure avec le français parce que, sinon, hormis lui sauter directement dessus, elle aurait bien du mal à être prise au sérieux vue leur manière d’agir. Le ton changea bien vite et, elle en était consciente, elle avait sa part de responsabilité dans cet échange. Cela dit, c’était aussi beaucoup de la faute de Renan qui s’acharnait à souligner les points sensibles – de bonne guerre, elle faisait la même chose mais n’avait pas envie de l’avouer. Là encore, il tapa dans son manque d’humanité. Est-ce que c’était de sa faute si les gens réagissaient bizarrement ? Kailee s’était barrée, le divorce avait été prononcé, elle pouvait bien laisser les « restes » à Charlie. Bon, considérer Renan comme une sorte de bout de viande n’était, effectivement, pas très humain.

N’empêche, ça aurait été une autre personne que Renan en face d’elle, que le type se serait déjà pris son verre d’eau en pleine tronche. Non, finalement, c’était peu probable : il n’y avait que le français pour dire des choses avec un réel impact sur l’américaine. N’importe qui pouvait lui balancer ça, qu’elle s’en ficherait royalement. Mais ce n’était, quand même, pas très plaisant de s’en prendre plein la figure, tout en soulignant la connerie des plans qu’elle pouvait proposer. Le fait qu’il se montre lassé par la situation aida Evey à rester silencieuse, et ne pas répondre cache, le laissant poursuivre sur l’idée qu’il avait en tête. Sauf que, des idées, il n’en avait pas. Plutôt que de lui rappeler ce fait, elle préféra boire une nouvelle gorgée de son verre, sinon il trouverait encore le moyen de prendre mal ce qu’elle aurait à dire ! Elle attendit qu’il finisse pour secouer la tête.

« Je n’émascule personne, pas de ma faute si les mecs, en général, sont incapables de s’affirmer. » Le « en général » était bien là pour enlever Renan de cette généralité. Evey pouvait ne pas être d’accord, elle pouvait lui dire de manière peu sympathique mais, au final, s’il y avait bien une personne dont elle ne doutait pas, c’était lui. « Fais en sorte qu’elle te voit autrement. Ça sera tout bénef pour toi, parce que tu correspondras peut-être plus à ce qu’elle attend et, en plus, ça évitera de la faire culpabiliser pour Kailee parce qu’elle comprendra qu’il y avait quelque chose de plus qui vous rendait incompatibles. » Elle haussa les épaules. « Mais bon, ce n’est que l’avis de quelqu’un qui manque d’humanité alors, je me plante sûrement ! »

Oui, elle avait été vexée par la remarque mais, ça ne l’avait pas pour autant empêchée de donner son avis. Et, peut-être que ce n’était pas une spécialiste – loin de là, vue comment elle gérait sa propre vie affective inexistante – mais, elle en était à se dire que plus Renan se montrerait incompatible avec Kailee, plus les gens mettraient ça sur une erreur de leur part. Mieux, on pourrait même penser qu’il avait tout fait pour faire en sorte que ça fonctionne. Mais, au final, il n’avait pas été vraiment lui – non, sans rire ? – bref, ça amènerait peut-être moins une amie de Kailee à culpabiliser si rapprochement il y avait. Rien n’était dit clairement mais, le fait qu’elle donne un avis dans ce sens, était presque une approbation. De toute façon, Renan ferait comme il le voulait, même si elle n’approuvait pas spécialement.

« Mais, sérieusement, Renan, je ne trouve pas que ce soit une bonne idée. Kailee c’était une chose. » En plus de ne pas être son idée à lui. « Mais là… » Elle secoua la tête. « Elle est connue et tu as besoin de plein de choses, sauf d’une exposition médiatique parce que tu passes trop de temps avec Lane. Faudrait pas que, pour les journaux à la con, tu deviennes le futur père de ses enfants sur le point de la demander en mariage. »

Et, sur ce coup, elle n’inventait, il suffisait de voir ce qu’avait fait la presse à scandales de cette hypothétique relation qu’elle avait avec Chase. Ça avait beau dater un peu maintenant, Evey n’avait aucune idée de l’image médiatique dont Charlie pouvait faire preuve aujourd’hui. Même si l’avocate avait l’air discrète, personne n’était à l’abri de l’objectif d’un paparazzi et, voir Renan dans un magazine, non merci. Elle s’arrêta quelques secondes, s’empêchant de poser une nouvelle question mais, finalement, elle ne put la retenir bien longtemps. Impulsive, qu’il avait dit.

« Pendant qu’on y est, il y a autre chose que tu me caches en ce moment ? »

A priori, entre cacher des informations et mentir, il y avait une large différence. Du coup, elle espérait prévenir toutes situations similaires à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 9 Avr - 22:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
« Parce que tu crois peut-être que tu es la seule à pouvoir m'aider sur ce plan ? »

Ce n'était que de la provocation étant donné qu'il n'était pas question que cette « proposition » aboutisse réellement. Puis c'était sans compter que le trentenaire n'avait pas vraiment pour habitude de discuter de sa vie privée – ou le semblant de vie privée – avec Evey. Non en raison d'un côté pudique ou par désir de garder son jardin secret, mais simplement parce que le fait de savoir avec qui ils avaient pu passer la soirée d'hier n'apporterait rien à leur relation. Puis, de toute manière, vu comme ils étaient tous les deux occupés avec leurs rôles respectifs, ils avaient autre chose à faire que de chercher à trouver quelqu'un avec qui éliminer des calories en trop. Bref, de toute manière ce sujet n'était pas sérieux et c'était bien pour cette raison qu'il insistait autant là-dessus, le reste était différent.

Evey attendit tout de même qu'il termine ses explications avant de lui répondre, chose dont il lui était redevable. Renan détestait vraiment être coupé dans ses discours, ça avait plus tendance à le braquer qu'autre chose et la jeune femme le savait certainement. Aussi, lorsqu'elle déclara, à raison, qu'elle m'émasculait personne, il voulut bien lui accorder ce point. Renan ne s'était jamais senti oppressé par ce pan de la personnalité d'Evey, mais il était vrai que certaines personnes pouvaient ne pas l'apprécier. Lui, au contraire, c'était même ce qu'il appréciait le plus chez elle. Quant au fait de se faire voir autrement... le français comptait bien y arriver, mais il devait encore trouver comment ! Il y avait toujours la possibilité du changement lié au désir de refaire sa vie, mais vu le discours qu'il avait tenu lors de leur dernière discussion, c'était peu probable. Il hocha la tête aux conseils de la blonde, le regard dans le vide tandis qu'il comparait ses idées aux siennes. Ce n'est que lorsqu'elle parla d'une mauvaise idée qu'il reporta son regard sur elle. Ce qu'Evey expliquait se tenait, mais franchement, il ne comptait pas s'afficher en public avec elle. Le coup du bar l'autre soir avait été calculé. Sinon, Renan n'avait pas dans l'idée de se faire voir à ses côtés en dehors du cadre du boulot – le sien ou celui de la jeune femme. Il s'apprêtait à répondre lorsqu'une question plutôt inattendue se posa. Autre chose qu'il pourrait lui cacher ? Une moue se dessina sur le visage du français.

« Que je comptais te demander en mariage la semaine prochaine ? Que je rêve que tu sois la mère de mes enfants ? » Il cherchait à noyer le poisson. « Une question à la fois, tu veux bien ? » Sans attendre de réponse, il enchaîna. « Déjà, concernant le changement de caractère, j'y ai déjà songé et je dois simplement trouver le bon moment. Techniquement, j'ai joué le type parfait pour Kailee alors ça demande un peu de préparation pour changer. Mais il y a déjà l'idée de la nana trop dominatrice qui étouffait tout le monde. » Il haussa les épaules. « Puis pour Lane, je n'ai pas l'intention de m'afficher en public avec elle tu sais. Je bossais sur son lieu de travail, on a simplement pris un verre et ça, personne n'ira en douter. Y'a une différence entre moi et Neutron-Grey, c'est que j'ai pas le profil qui passionnera les minettes du coin. Donc aucun risque, je ne compte pas compromettre ma couverture. »

Sachant qu'il faisait tout son possible pour passer inaperçu depuis des années, ce n'était pas pour finir propulsé au devant de la scène simplement parce qu'il essayait d'approcher une célébrité. Mais le français comptait sur son côté trop « lisse » pour lui sauver la mise. Au pire, il serait « un type lambda » et l'article se centrerait sur Charlie. Puis si une photo était prise, il suffirait de s'assurer qu'elle n'était pas publiée. C'était aussi simple que ça. Maintenant, le sujet des secrets. Aishlinn en était-elle un ? Il inspira profondément avant de reprendre.

« Pour les cachotteries. Non, pas vraiment. J'ai simplement repéré une gamine intéressante avec un pouvoir et des capacités très demandées dans notre milieu. Je l'ai approchée quelques fois et je suis en train de la tester un peu, mais ce n'est rien de précis pour le moment. » Il haussa les épaules. « Je comptais t'en parler dès que ce serait plus précis. » Ce qui était la vérité, mais il devait régler le problème avec Nightingale avant. Après une légère pause, le trentenaire reprit. « Je t'ai vexée ? » Le ton était amusé, un sourire se peignit sur ses lèvres. « Tu n'aimes pas que je te considère comme peu humaine ? Ça nous rapprocherait un peu, je ne le suis pas moi. » En raison de ses gènes mutants. « Je pensais que ça te ferait plaisir que je te dise que tu es au-dessus des autres. »

Quant à savoir si c'était effectivement ce à quoi il pensait en lui disant une telle chose, c'était une autre affaire ! À elle de démêler le vrai du faux.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein





La vérité d’un homme c’est d’abord ce qu’il cache ▬ Evey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» La vérité d’un homme c’est d’abord ce qu’il cache ▬ Evey
» l'homme est de glace aux vérités. il est de feu pour les mensonges. | HEDWIG
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-