AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Il n'est point de secrets que le temps ne révèle ▬ Heather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 26 Mar - 15:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
28 mars 2014

Conformément à ce qui avait été décidé lors de leur dernière discussion, Adrian avait recontacté Heather au journal pour l'informer du fait qu'il avait pu se renseigner sur le sujet qui l'intéressait. Bien sûr, celui-ci étant quelque peu épineux – les pouvoirs mutants étaient rarement mal perçus au sein d'une famille anti-Supers – il avait travesti la vérité en parlant de renseignements sur un livre. Nul doute que la jeune femme comprendrait le message caché. Le mage avait aussi laissé son numéro de téléphone de telle sorte à ce qu'elle puisse le contacter pour lui donner la date de son passage, sauf si elle préférait arriver à l'improviste évidemment, mais il en doutait un peu. Peu de temps après, le téléphone de l'archéologue avait sonné et, au bout du fil, Heather lui avait proposé de passer dans l'après-midi du vingt-huit mars. La date fit légèrement sourire Adrian puisqu'il s'agissait de celle de son anniversaire, mais étant donné que son âge avancé lui passait toute envie de le fêter, ce n'était qu'un jour comme les autres à ses yeux et il accepta sans hésiter. Il l'attendrait au manoir à l'heure qui lui conviendrait le mieux ! Vu que sa situation avait légèrement évoluée depuis le dernier passage de la Cooper, Adrian lui signala tout de même qu'il hébergeait provisoirement une cousine éloignée qu'il avait rencontré il y a peu et qu'elle risquait d'être là le jour de son passage. Il lui assura cependant que cela ne présenterait aucun problème pour elle : la jeune femme ne ferait certainement aucune apparition et elle avait l'interdiction de parler de tout ce qu'elle pourrait voir ou entendre dans le manoir. Bref, même si la donnée « Ginger » risquait de déranger un peu Heather, il se voyait mal mettre la jeune femme à la porte le temps d'un après-midi, ce serait certainement le meilleur moyen pour la pousser à mettre son nez dans ses affaires.

Lorsque la jeune femme se présenta à la porte du manoir, Sallah s'était éclipsé à la cave pour aller chercher quelque chose et son entrée fut donc assez discrète – Ginger ne se manifesta pas, ce qui était un bon signe. Lui offrant un sourire en constatant que c'était bel et bien elle, Adrian invita Heather à entrer.

« Ça me fait plaisir de vous revoir. Ce qui était parfaitement sincère.
J'espère que tout va bien pour vous ? »

Il était en droit de se poser la question étant donné la manière dont elle avait quitté le manoir l'autre fois. Oh, il ne s'inquiétait pas vis-à-vis de leur « relation », mais plutôt en raison du fait qu'elle avait dû parler à son jumeau et que lui avouer ce qu'elle avait sur le cœur n'avait pas dû être aisé. Adrian avait d'ailleurs changé ses habitudes suite à cet épisode : il avait acheté le Daily Herald quelques fois de suite de manière à vérifier que rien dans les articles ne pourrait laisser penser que son secret avait été éventé jusqu'à son père. Mais ce n'était pas le cas et les habitudes du quotidien n'avaient pas eues l'air de changer, signe que, finalement, les choses avaient dû se dérouler plutôt bien. Bien évidemment, Adrian ne connaissait pas assez la jeune femme pour savoir si c'était bel et bien le cas ou si ce n’était que le signe d'une maîtrise parfaite de leur image.

Quoi qu'il en soit, après ces quelques mots, le mage invita la jeune femme à se diriger vers le salon qu'elle avait déjà eu l'occasion de voir – après s'être débarrassée de sa veste évidemment. L'endroit était toujours dans un bazar ésotérique, rien ne semblait avoir changé depuis les dernières décennies, ce qui était le cas. Suite à son entretien avec Chase, Adrian avait écrit sur papier tout ce qu'il avait pu échanger avec le jeune homme de manière à ce qu'Heather puisse en garder une trace plus digne de confiance que ses souvenirs, mais vu que cela risquait de la trahir, elle pouvait les laisser ici si elle le souhaitait. Toujours est-il qu'après l'avoir laissée s'installer où elle le souhaitait, Adrian décida d'entrer dans le vif du sujet de manière à ne pas avoir l'air de l'avoir faite venir juste pour bénéficier de sa présence, même si ça avait aussi joué dans la balance.

« Comme promis j'ai fait quelques recherches auprès d'une personne très calée dans votre domaine et j'ai pas mal d'informations à vous donner. Par contre, je vous avoue que ça a aussi éveillé plus de questions que ça n'a résolu de problèmes. Il sourit légèrement, désolé de ne pas pouvoir lui offrir de réponse exacte.
Cette personne m'a fait savoir qu'il existait effectivement des personnes parfaitement humaines capables de pouvoir repousser des incursions mentales, surtout avec des télépathes comme moi. À comprendre ceux qui n'étaient pas très doués.
Toutefois, il m'a aussi dit que parfois des personnes qui possédaient un don mental ne s'en rendaient pas compte et qu'il était parfaitement capable d'avoir un gène mutant sans que celui-ci ne s'éveille particulièrement. Surtout dans le cas des pouvoirs mentaux comme c'est votre cas. Au final, je ne peux pas vous dire si vous avez juste un don normal ou si c'est lié à vos gènes. Il s'éloigna de quelques pas, attrapa des feuilles avant de revenir vers Heather pour lui tendre.
J'ai noté tout ce qu'il a pu me dire pour que vous puissiez y repenser à tête reposée tout en ayant les informations exactes sous les yeux. »

En espérant simplement qu'elle ne soit pas trop déçue de son entrée en matière.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Jeu 27 Mar - 14:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ce n’était pas de la faute d’Adrian, parce qu’elle était incapable de débarquer à l’improviste mais, elle devait absolument songer à lui donner son numéro de téléphone personnel. Passer par le journal n’était pas une bonne idée. Enfin, ça ne posait pas réellement de problème dans la mesure où l’archéologue prenait soin de « coder » les messages qu’il laissait à son attention mais, dans la mesure où elle n’avait pas l’esprit des plus tranquilles avec cette histoire, Heather restait persuadée que quelqu’un allait remarquer que cette histoire était louche. En réalité, rien ne permettait de le dire mais, comme quand on cache un secret, on reste persuadé que tout le monde va le voir en moins de deux minutes. Personne ne pourrait lui reprocher de voir un archéologue mais, le fait qu’elle sache qu’il était plus que ça – un mage, par exemple – ne lui donnait pas envie que quelqu’un si intéresse de plus près. Les paroles de Jonas avaient porté leurs fruits – ce qui n’avait rien d’étonnant puisqu’il restait la personne la plus importante dans la vie de l’américaine – et, ce 28 mars, Heather avait l’impression d’être devenue une adolescente flippée à l’idée qu’on puisse comprendre qu’elle va rejoindre quelqu’un.

A croire qu’elle était devenue aussi parano que son jumeau : elle avait pris trois taxis différents, s’était arrêtée dans le quartier du front de mer sans, pour autant, être juste à côté de chez Adrian et, finalement, avait fini par rejoindre le manoir à pied. Attitude un peu déstabilisante qui lui donnait l’impression de braver l’autorité parentale, chose que, même adolescente, elle n’avait jamais faite. Fort heureusement, elle n’en était pas au point de se foutre des grosses lunettes de soleil sur le nez, et un foulard sur le haut du crâne pour qu’on ne la reconnaisse pas. En réalité, elle trouvait que cette attitude attirait plus l’attention qu’elle ne rendait discrète. Si Heather culpabilisait à l’idée d’aller contre les recommandations et les idées de sa famille, il y avait autre chose de notable et de tout à fait nouveau dans son attitude : elle faisait quelque chose qu’elle avait réellement envie de faire. Et, après avoir frappé à la porte, que celle-ci se soit ouverte sur Adrian, le sourire qui se posa sur les lèvres de la trentenaire n’avait rien à voir avec un mimétisme quelconque, elle était réellement contente de le voir. Si dire qu’elle était contente de voir quelqu’un avec un sourire de façade, lors d’un gala ou autres, lui était des plus faciles, la tache se compliquait grandement lorsque c’était sincère – sauf quand il s’agissait de son jumeau. Adrian, devrait donc se satisfaire de son sourire pour comprendre que le plaisir était partagé. C’est en se débarrassant de sa veste, qu’elle décida, tout de même, de répondre à la première interrogation d’Adrian.

« Oui, tout va bien. Merci. Et vous ? »

Le jour où quelqu’un l’entendrait dire qu’elle n’allait pas bien, il faudrait le noter dans un calendrier. Heather avait pris l’habitude – à moins que ce ne soit dans son caractère – de ne jamais importuner les gens avec ses états d’âme. De toute façon, elle estimait ne pas avoir à se plaindre avec la qualité de vie qu’elle pouvait avoir, cela aurait profondément injuste pour tout un tas d’autres personnes. S’installant dans le salon, sur l’un des fauteuils non loin de la cheminée, elle fut assez contente de constater qu’Adrian restait le même. Peut-être qu’elle s’était inquiétée pour rien mais, s’il avait voulu, il aurait pu se renseigner davantage sur le Daily Herald et associer toute la famille à des anti-supers, ce qui aurait très bien put ne plus lui donner la moindre envie de la revoir. Ce qu’elle aurait compris sans qu’elle ne soit capable de lui en vouloir. Mais non, Adrian était fidèle à lui-même et ça avait quelque chose de particulièrement agréable. Qu’il est ou non, des réponses à lui apportée, elle aurait trouvé le moyen de trouver appréciable de venir ici.

Un nouveau sourire étira un peu ses lèvres quand il entra rapidement dans le vif du sujet. C’était gentil et même si ce n’était pas assez, si ça manquait de clarté, ou que ça soulevait plus de questions que de réponses, elle continuerait de trouver ça bien. Ok, peut-être qu’elle culpabilisait un peu de lui avoir pris de son temps de cette manière. Une raison supplémentaire pour lui être redevable. Elle l’écouta parler de la possibilité de repousser quelqu’un, télépathiquement, sans pour autant être mutant mais, honnêtement, elle n’avait pas envie de se réjouir trop vite à cette hypothèse. C’était un coup à ce qu’elle soit encore plus déçue, si elle avait bien un gène pourri dans son code génétique parce que, évidemment, Heather n’arrivait toujours pas à voir ça d’un bon œil. Elle marqua un air étonné quand il alla chercher des notes pour lui tendre et les récupéra, gardant son regard sur lui.

« Merci beaucoup mais, vous n’étiez pas obligé d’en faire autant. » Et avant de poser son regard sur les notes, elle continua avec un air un peu navré. « Par contre, je crois que le « à tête reposée » devra se faire ici, dans la mesure du possible. » Elle se trouvait un peu déplacée. Il avait pris le temps de tout mettre par écrit et elle, de son côté, elle avouait ne pas pouvoir emporter ces notes. « Si quelqu’un tombe dessus chez moi, ça va soulever beaucoup trop d’interrogations. » Et elle ne voulait pas prendre ce risque. S’excusant dans un sourire elle posa son regard sur les notes avant de marquer un petit air étonné. « C’est marrant, vous avez la même écriture que votre grand-père. »

On l’avait dit, Heather restait quelqu’un d’assez observatrice pour noter ce genre de détails. Cela dit, elle n’était pas une experte en typographie et, elle ne pouvait pas assurer avec exactitude que l’écriture était parfaitement la même. D’ailleurs, elle partait du principe qu’elles étaient très semblables mais pas exactement les mêmes. Ça aurait été étrange, non ? Parcourant un peu les notes, elle tomba sur le passage évoqué par Adrian avant de relever les yeux vers lui.

« Donc, en fait, être habituée à cacher des informations peut permettre de créer une certaine aptitude « contre » les télépathes, c’est ça ? » Et, sérieusement, elle avait réellement envie de croire à cette hypothèse. « Je ne vais pas vous mentir, ça m’arrangerait bien si tout cela était parfaitement « humain » mais, je ne vous ai pas interdit l’accès à mes pensées, je vous ai surtout repoussé de mon esprit et ça, je ne suis pas certaine que ça entre dans les possibilités humainement possible. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 27 Mar - 19:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
À la question sur la manière dont il se portait, Adrian avait simplement répondu par un « parfaitement » très rapide, le tout agrémenté d'un sourire qui ne laissait pas de place au doute. Cela dit, même s'il avait été au bord de la dépression le mage ne l'aurait pas dit. D'une part parce que ce n'était pas dans sa nature d'étaler ses sentiments, puis ensuite parce qu'il se voyait très mal confier ses états d'âme à une personne qu'il connaissait à peine. Parce qu'en effet, même s'il appréciait beaucoup Heather et qu'elle lui inspirait des sentiments plus que positifs, l'Archimage n'oubliait pas qu'ils ne se connaissaient pas véritablement. En bref, trop de raisons entraient en ligne de compte pour qu'ils se parlent franchement. C'est donc avec cette information plutôt inutile que la jeune femme s'était installée sur le fauteuil et avait eu droit aux notes prises par Adrian. Ce dernier se contenta de hausser les épaules lorsqu'elle précisa qu'il n'était pas obligé d'en faire autant. En réalité, le mage trouvait qu'il n'avait pas été très efficace dans ses recherches comme il subsistait de nombreuses zones d'ombre, cependant, il faisait avec les moyens du bord – soit pas grand-chose. Quant au fait qu'elle ne pourrait pas emporter ces notes chez elle, Adrian hocha la tête : il s'en était douté en les rédigeant, mais ce n'était pas au problème, bien au contraire. Il s'apprêtait à le préciser lorsque la jeune femme lâcha une phrase qui le laissa sans voix pendant quelques secondes. La même écriture que son grand-père ? Quel crétin. Il avait complètement oublié le carnet de notes qu'il avait pu lui montrer la fois dernière et, n'ayant pas jugé utile de changer d'écriture en même temps que d'identité, il risquait encore de se griller seul. Essayant de prendre un ton neutre, le centenaire lâcha quelques mots.

« Vraiment ? Je n'avais jamais fait attention. »

Tu parles Charles. Pas très convainquant, mais fort heureusement le fait qu'Heather n'était pas habituée à côtoyer des mages lui permettait de penser qu'elle n'était pas au courant des procédés qui existaient pour prolonger son espérance de vie – même si, dans son cas, Adrian n'y était pour rien. La voix de la Cooper coupa ses pensées comme elle reprenait après avoir parcouru les notes qu'il venait de lui donner. Difficile de ne pas remarquer qu'elle aurait préféré être parfaitement humaine, ou « normale » d'après les critères de sa famille. Cette pensée lui serra un peu le cœur. Il trouvait dommage qu'une jeune femme comme elle se considère comme atteinte d'une tare alors qu'elle était simplement ce que la nature avait fait d'elle. Ce serait comme de regretter être né blond ou ne pas avoir de sourire avec des fossettes : c'était la loi de la nature et personne n'avait de contrôle là-dessus. Il esquissa un énième sourire avant de lui répondre.

« Oui c'est vrai. Votre cas n'entre pas vraiment dans ce qui a été précisé par le télépathe avec qui j'en ai parlé, mais je n'ai pas pu poser des questions plus précises.... J'ai laissé entendre que c'était par simple curiosité et si j'en posais des trop ciblées, je craignais qu'il ne finisse par s'interroger à ce propos. Et c'était à l'opposé de ce qu'il voulait.
Par contre, il m'a dit d'autres choses qui vous plairont certainement davantage. Il m'a expliqué qu'un mentaliste n'était pas forcément capable de comprendre qu'il avait affaire à un autre. Enfin, sauf lorsqu'ils sont débutants, comme dans mon cas. Mais en résumé, si vous vous entraînez convenablement, vous pourriez bien dissimuler vos capacités à la grande majorité des télépathes. »

Il la sonda du regard. Allait-elle s'estimer satisfaite ou non ? Son but n'était certainement pas de développer ses pouvoirs, mais plutôt de s'en débarrasser. Cela dit, parfois il fallait faire certaines choses pour éviter d'avoir plus d'ennuis et cela même si ça ne nous enchantait pas. Le centenaire se décala sur le côté pour finalement se laisser tomber sur le fauteuil non loin de la jeune femme. Beaucoup de questions à régler avant qu'ils ne puissent envisager de dégager une solution intéressante pour elle.

« Et je m'en doutais pour les notes. Ce n'est pas un problème du tout que vous veniez ici pour les consulter, au contraire. Ce sera comme pour les autres livres. Et puis, ça lui ferait plaisir de la voir de temps en temps.
Il faudra juste que vous vous habituiez à l'idée que vous avez le droit de débarquer à l'improviste. Je n'ai pas envie de vous attirer des ennuis en laissant des messages pour vous trop souvent. Il avait déjà hésité à le faire cette fois-ci.
Puis il faudra que je trouve quelque chose pour expliquer vos passages. Enfin, à cause de la jeune femme dont je vous ai parlé au téléphone, je ne veux pas qu'elle finisse par se mêler de ce qui ne la regarde pas. Adrian préférait être franc avec elle. Si elle avait le malheur de croiser Ginger, elle comprendrait pourquoi.
Hum, d'ailleurs comme j'y pense.... lorsque j'ai posé quelques questions sur la manière dont on pouvait améliorer son don de télépathie, il m'a expliqué quelques exercices qui peuvent aider. Je les ai notés brièvement, mais si ça ne sera pas suffisamment clair, je pourrais toujours vous aider en pratique. Parce que j'imagine que vous ne devez pas connaître des masses de mentalistes. Un léger silence s'installa avant qu'il ne précise un point.
Je ne lirai pas dans vos pensées. Enfin, vous ne vous laisseriez pas faire de toute manière. »

Une note d'humour pour mieux faire passer la proposition.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Ven 28 Mar - 15:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
C’était sûrement Jonas qui était dans le vrai avec son côté parano à la moindre occasion. Sans être parfaitement naïve, Heather était parti du principe qu’elle pouvait faire confiance à Adrian. Il fallait que ce soit le cas sinon les répercussions seraient horribles pour elle. Si elle doutait de lui, la Cooper se boufferait les ongles à longueur de temps en se demandant à quel moment il irait dévoiler sa nature mutante. Alors, du coup, quand il annonça ne pas avoir remarqué la similitude d’écriture avec son ancêtre, elle crut volontiers à cette excuse. Puis de toute façon, dans son esprit peu habitué à tout ce que la magie pouvait permettre de faire, elle était toujours incapable de l’imaginer fêter ses 114 ans aujourd’hui. Heather se contenta d’un simple hochement de tête, cette information ne lui sembla pas être particulièrement importante sur le moment.

Bizarrement, le fait que son « cas » ne rentre pas dans une précision avait quelque chose d’une peu dérangeante pour l’américaine – ce qu’elle ne fit pas remarquer. Heather était toujours rentrée dans les cases, elle ne déviait jamais de route et il était très facile de cataloguer - à tort ou à raison. Là, non seulement quelque chose clochait chez elle mais, en plus, elle ne rentrait même pas dans une généralité. Ça n’avait rien de très engageant. Mais, loin de faire part de ses réflexions, elle assura très vite un sourire rassurant pour lui faire comprendre qu’il avait bien fait de ne pas poser trop de questions et, à aucun moment, elle ne trouva utile d’avoir le nom du télépathe dont il faisait mention. Sur le nombre de personnes capables de télépathie, il y avait trop peu de chance pour qu’un nom lui dise quelque chose. Une légère moue se dessina sur son visage quand Adrian lui expliqua qu’elle pouvait cacher sa nature mutante aux télépathes – ce qui était une bonne nouvelle – à condition de s’entrainer un peu à maitriser ce qu’elle pouvait faire – ce qui était la mauvaise nouvelle.

Ne sachant pas trop quoi répondre parce que l’idée de travailler ses pouvoirs ne l’enchantait guère, elle resta silencieuse, en pleine réflexion, alors qu’Adrian prenait place sur le fauteuil à côté. Un sourire repassa sur les lèvres de la Cooper quand il annonça que ce n’était pas un problème qu’elle consulte les notes ici. Stupide, pourquoi fallait qu’elle se mette à sourire de cette manière à l’idée de pouvoir revenir ? Puis un léger rire, en secouant légèrement la tête amusée : passer à l’improviste, c’était vraiment quelque chose qu’elle ne savait pas faire tellement ça ne rentrait pas dans son éducation. L’histoire de cette cousine éloignée l’intrigua : était-elle aussi « horrible » à vivre pour avoir une explication à lui donner ? Après un léger regard interrogateur, elle garda ses questions dans un coin de sa tête pour le laisser parler des exercices et de sa proposition d’aide. Évidemment, l’idée qu’il puisse avoir accès à ses pensées lui traversa l’esprit, chose qu’il balayait rapidement sous un trait d’humour qui laissa un sourire amusé sur le visage de la Cooper avant qu’elle ne se décide à répondre.

« Oui. » Elle hocha la tête dans une légère moue « C’est clair que mon carnet d’adresses ne comporte pas beaucoup de mentaliste ou alors, ils se gardent bien de dire ce qu’ils sont. » Et, soyons honnête, ils avaient bien raison étant donné la réputation de la famille Cooper. Elle haussa les épaules, légèrement, un peu comme si elle était désolée que ce soit le cas. « Pour être honnête, l’idée de travailler sur ce que je peux faire m’inquiète un peu. » C’était bizarre mais, pour elle, utiliser ses pouvoirs c’était un peu comme accepter sa condition et ça, elle avait encore du mal à s’y faire. Se reprenant, elle afficha un sourire pour laisser entendre que tout allait bien. « Mais d’un autre côté, ça semble être l’option la plus adéquate, si je veux éviter que quelqu’un s’en rende compte. » Du coup, elle hocha la tête. « Après, si j’accepte votre aide, ce qui serait avec plaisir, je ne voudrai pas que vous vous sentiez obligé de le faire ou que ça chamboule trop votre emploi du temps et vos activités. »

Travailler son pouvoir ne l’enchantait pas mais, il était surprenant de voir tout ce qu’Heather pouvait faire contre ses propres envies/idées pour coller au mieux à l’image que sa famille attendait d’elle. Et c’était bien de ça qu’il était question : comprendre ses pouvoirs en les utilisant, pour éviter que la famille Cooper ne soit éclaboussée par un scandale qui dévoilerait la véritable nature d’une des filles de la famille. L’aide d’Adrian était la bienvenue, déjà, parce qu’il était capable de télépathie et puis, il fallait bien l’avouer, ça lui permettait aussi d’avoir une raison de le voir. Qu’il sache ce qu’elle était n’enlevait pas le fait qu’elle appréciait les échanges qu’ils pouvaient avoir. Après, comme toujours, elle ne voulait rien lui imposer et encore moins le déranger.

« J’imagine que, dans un premier temps, il faudrait surtout que j’apprenne à ne pas expulser les gens de mon esprit, juste par réflexe, ou je ne sais quoi, ce qui serait forcément un peu louche. » Réflexion née de ce qui avait été dit et des petits extraits lu ici et là sur les notes qu’il lui avait données. Reposant son regard sur Adrian, dans un sourire. « Oh, et pour le fait de passer à l’improviste, je suis désolée mais je crois que je ne suis pas habituée à agir de cette manière, encore plus si vous hébergez votre cousine éloignée. » Pas envie d’arriver au mauvais moment ou de déranger. « Vous avez de quoi noter ? Je comptais vous laisser mon numéro personnel pour éviter d’avoir à passer par le journal parce que, même si ça n’étonnera personne de ma famille que je puisse m’intéresser à des livres, je préfère quand même éviter qu’ils ne se posent trop de questions. » Ni son père, ni sa mère ne penseraient à une histoire de pouvoir ou de magie mais, côtoyer un homme alors que ses parents envisageaient sérieusement de nouer une alliance via un mariage, les pousseraient à se poser d’autres genre de questions dont Heather n’avait pas envie d’entendre. « Pour la personne que vous hébergez, il n’y a peut-être pas besoin de chercher une excuse bien loin, on peut dire que je suis intéressée par vos recherches, non ? » Ce qui ne serait même pas un véritable mensonge. Cela dit elle ne put s’empêcher un regard interrogateur. « La cohabitation se passe bien ? »

Dans la mesure où il l’avait déjà prévenue par téléphone et encore maintenant, elle en était à se demander si ce n’était pas trop compliqué à gérer pour lui. Bon, en réalité, elle se demandait surtout si Adrian ne cherchait pas à la « cacher » d’Heather parce que, si la magie était une question de famille, il n’avait peut-être pas envie d’exposer quelqu’un de sa famille à une Cooper dont, la propre famille, était clairement contre ces personnes-là.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 28 Mar - 21:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian pouvait comprendre que les éventuels mutants qui se trouvaient être des connaissances des Cooper, se gardaient de leur dire. Lui-même ne l'aurait certainement pas fait s'il n'avait pas pris le risque de mettre la jeune femme dans une position désagréable – parfois il regrettait d'avoir une pareille éducation ! Cependant, le mage ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer que les membres de cette famille ne devaient pas avoir des masses de proches. Que vous soyez ou non dotés de pouvoirs quelconques, le simple fait que certains de vos amis soient dans ce cas devait vous dissuader d'être vu en compagnie d'anti-Supers. En bref, selon ce qu'Adrian imaginait, la vie des Cooper devait être assez désertique en matière de relations. Comme la sienne en gros. Lorsqu'elle lui expliqua qu'elle n'était pas enchantée par l'idée de s'entraîner, Adrian ne pouvait que la comprendre. S'entraîner à ce niveau serait comme accepter qu'elle était mentaliste, mais refuser de le faire serait prendre de gros risques. Mieux valait passer le cap et pouvoir retourner ce « problème » à son avantage, non ? Enfin, la jeune femme semblait plus glisser vers l'idée de s'accepter elle-même et cette constatation éveilla un sourire chez le mage qui hocha la tête en signe d'encouragement. Il ne répondit pas tout de suite cependant, la laissant terminer ses explications et lorsqu'elle lui demanda de quoi noter son numéro, Adrian se redressa pour s'approcher de sa table de travail et trouver un bout de papier vierge et un stylo au milieu de tout ce bazar. Une fois que ce fut fait, il retourna auprès d'Heather pour lui tendre les deux objets et répondre à ce qu'elle venait de demander, le tout avec un sourire rassurant.

« Oui, assez. Disons simplement que nous sommes loin d'avoir la même éducation et que ça pose quelques problèmes de compatibilité parfois. C'était peu de le dire, ils vivaient carrément dans un autre monde.
Elle est un peu plus intéressée par les habits de marque et les belles chaussures que par l'archéologie et le manoir ne correspond pas vraiment à ses critères habituels, mais ça pourrait être beaucoup plus difficile. Enfin, pour le moment.
Mais votre idée me convient. Je lui dirai que vous venez ici pour des affaires en lien avec l'archéologie, je suis certain que ça la dissuadera de venir vous en parler. »

Venaient-ils de trouver le répulsif « anti-Ginger » ? Adrian n'avait rien contre la demoiselle, mais il était vrai qu'il s'inquiétait un peu à l'idée qu'elle puisse reconnaître Heather et commencer à poser des questions à son propos. Même si Ginger n'était pas encore au courant de ses capacités de mage, il était préférable de ne pas trop tenter le diable, surtout après avoir constaté qu'elle pouvait faire du chantage lorsqu'elle en avait besoin. La seule chose qui le consolait, c'était que la demoiselle ne pourrait pas essayer de manipuler Heather étant donné que cette dernière possédait un bouclier qui la protégeait des tentatives de ce type. Après quelques secondes de silence, il reprit finalement.

« Et je comprends pour votre famille, je vous avoue que j'avais hésité à vous recontacter la fois dernière. Ce sera plus simple comme ça. Et il ne comptait pas la harceler de coup de fil de toute manière.
Mais vous savez Heather, pratiquement.... non en fait toutes les personnes que je connais en dehors de vous, viennent ici à l'improviste. Vous ne dérangerez pas et puis, comme je vous l'ai dit la fois dernière, il y a toujours du monde ici. Mais faites comme vous le sentez le mieux. Il ne tenait pas à la forcer à quoi que ce soit.
Quant à vos capacités.... je peux comprendre vos réticences. Ça ne doit pas être facile d'accepter quelque chose que vous avez toujours refusé, mais au final, même en ignorant le.... problème, il restera là. Le mieux c'est certainement d'apprendre à le maîtriser et le contrôler, sinon ce sera plutôt lui qui vous contrôlera. Vous serez certainement plus rassurée. Il haussa les épaules.
Et, je ne manque pas de temps libre, je n'ai pas vraiment d'emploi du temps fixe alors ça ne me posera aucun problème de vous aider. Puis disons que ce sera un double exercice vu que ça m'aidera certainement en même temps. »

À peine termina-t-il de répondre qu'un bruit de porte qui claque se fit entendre non loin de là. Adrian tourna machinalement la tête en direction du hall et des bruits de pas plus que familiers se rapprochèrent. Certainement Sallah qui revenait de la cave. Sauf qu'il n'était pas au courant de la présence d'une invitée étant donné qu'il était en bas lorsque la jeune femme était entrée. Mais avant qu'Adrian ne puisse le prévenir de ce qui se passait, la voix de l'intendant résonna.

« Je ne l'ai pas trouvé ! Au fait, tu as prévu quelque chose pour l'anniversaire ce soir ? Est-ce qu'il faut que j'appelle Dana ? »

Il déboucha alors dans le salon, levant les yeux vers Adrian, mais s'immobilisa dès qu'il aperçut la silhouette d'une invitée. Forcément, un silence gêné se posa à cet instant et le mage entrouvrit la bouche sans savoir quoi répondre. Au final, Sallah se détourna purement et simplement pour disparaître dans la cuisine. Arborant un sourire faussement amusé, le mage porta son regard sur Heather.

« Un jour il vous dira bonjour, je vous le promets. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Sam 29 Mar - 1:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle le trouva gentil avec son sourire encourageant. Autant être honnête, hormis lui, elle ne risquait pas de trouver ce genre de sourire avec sa famille. Cela dit, cette décision ne se faisait pas parce qu’elle en avait envie mais bien parce que c’était ce qui lui semblait être la meilleure option, pour le moment, vis-à-vis de sa famille. C’est en le remerciant qu’elle attrapa le stylo et le papier et commença à noter son numéro de téléphone dessus, tout en l’écoutant parler de sa cousine éloignée. Pas la même éducation ? C’était à la fois étonnant, parce que quand on avait une éducation conservatrice c’était souvent un truc qui se transmettait à toutes les branches de la famille. Et, à la fois, pas étonnant parce que, justement, de nos jours les gens préféraient éviter cette éducation. Finissant de noter son numéro, elle releva la tête vers Adrian.

« Elle a quel âge ? » Si, en plus, il y avait une différence d’âge importante – tu m’étonnes – ça ne risquait pas de faciliter les choses. « Mais je ne doute pas que vous puissiez finir par trouver un terrain d’entente. » Elle afficha un sourire confiant. Adrian ne semblait pas du genre à s’énerver pour un oui ou pour un non, il fallait juste trouver un peu de temps pour réussir à trouver quelque chose en commun. Puis, de toute façon, il avait l’air assez patient pour que ça puisse fonctionner. « D’ailleurs c’est temporaire, c’est une période indéfinie ? » Et son ton ne laissait pas paraitre un jugement quel qu’il soit. Ça aurait été bien abusé de sa part en sachant qu’elle vivait encore chez ses parents. Heather trouvait même bien qu’il accueille une personne de sa famille. Elle hocha la tête. « D’accord, pour l’explication. On fait ça. »

Ce qu’elle avait dit avec un sourire qui ne laissait pas apparaitre un léger doute. Franchement, elle avait plus tendance à croire qu’il cherchait à préserver cette cousine, en évitant une rencontre, plutôt que l’inverse mais, elle n’avait aucun droit de s’en plaindre. Qui avait envie de présenter une personne dont la famille tenait un journal comme le Daily Herald ? D’un certain côté elle trouvait ça un peu vexant et, d’un autre, ça ne changeait pas vraiment de d’habitude. Elle s’était faite une raison depuis le temps. Du coup, ce n’était pas Heather qui insisterait pour rencontrer cette personne – dont elle ne connaissait même pas le prénom – parce qu’Adrian avait l’air assez réfractaire à cette idée et que, de toute façon, elle aurait trouvé ça un peu déplacé de sa part. Elle tendit son numéro à Adrian dans un sourire. Au moins, comme ça, plus besoin de passer par le journal.

Ce qui était un argument pour Adrian – pour qu’elle ose venir à l’improviste – était, justement, la raison qui la poussait à ne pas vouloir le faire. Dire qu’elle accordait une certaine confiance à Adrian était une réalité mais, cette confiance n’était extensible à des personnes qu’elle ne connaissait pas. Plus elle prenait le risque de croiser du monde ici, plus elle s’exposait à des fuites sur ses venues, ce que son jumeau lui passerait assez difficilement. Surtout après lui avoir demandé de faire attention. Mais la trentenaire ne savait pas tellement comment lui expliquer son point de vue parce qu’elle n’avait pas vraiment envie de le vexer. C’était loin d’être le but. La Cooper le laissa donc poursuivre sur les bienfaits de s’entrainer sur son pouvoir, ce à quoi elle hocha la tête. Même sans être d’accord, elle devait bien admettre que c’était la meilleure solution. Un sourire un peu rassuré passa sur son visage quand il expliqua que ça lui permettrait aussi de s’entrainer, au moins ça évitait qu’elle ne culpabilise à l’idée de lui prendre un peu trop de son temps. Si ça pouvait lui servir, c’était une bonne chose aussi. Ce qu’elle s’apprêta à dire quand l’intendant/ami du père d’Adrian débarqua…

… Un bonjour s’était fait entendre de la part d’Heather – surtout un réflexe dû à son éducation – mais, franchement, elle resta assez étonnée. Qu’il tutoie Adrian ne lui posait pas de souci particulier, qu’il le vouvoiement quand il y avait des personnes pour ne pas le faire quand un tiers était là… Sérieusement, c’était louche, non ? Une certaine avocate avait pensé à une relation entre les deux, Heather, pas du tout. En fait, ce qui lui revenait en tête, c’était surtout la paranoïa de son jumeau, le fait qu’il lui avait demandé de faire attention et ainsi de suite. Honnêtement, avec ce qu’elle avait en tête, elle se demanda si Adrian ne pouvait pas, effectivement, jouer un double rôle. Son intendant n’en était peut-être pas un, ajouter à ça le fait que le mage lui faisait comprendre qu’il ne souhaitait pas qu’elle croise sa cousine. Puis, pour un manoir où tant de personnes passaient à l’improviste, elle n’avait jamais eu l’occasion de croiser qui que ce soit. Quand Sallah quitta la pièce, après un moment de flottement, Heather reporta un regard légèrement plissé sur Adrian, oubliant temporairement cette histoire d’anniversaire – ou Dana, dont elle ne savait rien, ce qui était logique –, sans aucun de ses éternels sourires sur le visage.

« Il ne vous vouvoie que quand il y a d’autres personnes dans la pièce ? » Et la question n’était pas si innocente que cela. Elle secoua légèrement la tête, préférant jouer franc-jeu. « Pas que je veux sembler parano mais… » Mais elle avait pour habitude, et parce que ça s’était vérifié, qu’on ne pouvait pas faire confiance à tout le monde. « C’est juste que je trouve ça un peu étrange et que là, j’en suis à me poser plein de questions. » Jonas avait raison, il était facile de savoir l’éducation qu’elle avait et de jouer dessus, finalement, elle n’était pas à l’abri qu’il est raison concernant Adrian. Ce qui, bien évidemment, la décevrait, en plus de se sentir stupide et facilement manipulable. « Par expérience, quand quelque chose se passe trop bien, c’est qu’il y a quelque chose de louche derrière. » Elle haussa légèrement les épaules. « Généralement, un journaliste bien renseigné. Et là… » Une nouvelle fois elle secoua la tête parce que, dans le fond, elle avait juste envie de croire qu’il y avait une explication logique qui n’impliquait pas un mensonge sur ce qu’il était. « Je n’en sais rien, en fait, je ne sais même pas ce que je dois penser. »

Et ça aurait été quelqu’un d’autre, elle aurait déjà pris le temps de s’excuser en inventant un rendez-vous fictif pour s’éclipser. D’un autre côté, le regard rapide qu’elle avait coulé vers la sortie devait expliquer ce geste qu’elle se refusa pourtant de faire. Il avait forcément une explication.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 29 Mar - 18:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
« La vingtaine. Je crois que l'écart d'âge joue pas mal. Dix ans – en apparence – pouvaient avoir l'air mineurs, mais c'était près d'un siècle qui les séparait.
Je dirais que c'est indéterminé. C'est le temps que certains de ses tracas se règlent et il n'y a pas de date fixée, donc je dirais que ça dépendra de l'avancée des choses. »

Et apparemment, ça n'avait pas eu l'air de le contrarier à l'idée qu'elle puisse s'installer ici plusieurs mois. En vérité, Adrian était plutôt content d'avoir quelqu'un de sa famille – la vraie, pas celle qu'il s'était faite avec Sallah – sous son toit. Malheureusement pour lui, Ginger quant à elle n'avait pas l'air franchement enchantée d'être en permanence « surveillée », mais elle finirait bien par s'y faire. Ils avaient largement le temps ! Bref, les mots d'encouragement d'Heather pouvaient avoir l'air de rien, mais aux yeux d'Adrian, c'était une bonne chose et il ne put s'empêcher de lui offrir un sourire en retour. Dès qu'elle lui tendit le papier avec son numéro, le mage l'attrapa pour jeter un coup d’œil dessus avant de le poser sur la table basse devant lui. Il ne voulait pas le perdre et le poser avec les autres papiers reviendrait à lâcher une aiguille dans une botte de foin, donc mieux valait le laisser de côté pour le mettre dans son bureau plus tard.

Quand bien même aurait-il voulu s'en occuper immédiatement, l'intervention malencontreuse de Sallah changea la donne et en reportant son regard sur Heather, Adrian remarqua aussitôt que son sourire s'était éclipsé. C'était un peu comme Aishlinn le soir où elle avait dormi ici : maintenant qu'il ne voyait plus ce sourire sur ses lèvres de la jeune femme, le mage s'inquiétait presque. C'était forcément mauvais signe et dans un mimétisme inconscient, le sien aussi s'envola pour céder la place à une expression qui se voulait neutre. Pas trop soucieuse du moins. Arriva alors la question qu'il craignait. Pourquoi Sallah ne le vouvoyait-il pas en privé ? Au moins la Cooper ne s'imaginait rien de bizarre – il avait déjà eu droit à cette version plusieurs fois de suite – mais ce qu'elle imaginait était peut-être pire. Pour le coup il aurait préféré passer pour un gay qui se dissimulait que pour quelqu'un qui cherchait à abuser de sa confiance. Son expression neutre disparue elle aussi pour laisser la place à un air plus soucieux. Avait-il dit ou fait quelque chose qui pouvait la pousser à penser ainsi ? Inspirant profondément, Adrian secoua finalement la tête avant de tourner les yeux vers la table basse pour répondre.

« Je comprends que ça puisse vous étonner. Je vais être sincère avec vous dans ce cas. Enfin, en lui dissimulant certaines choses toutefois.
Si Sallah me tutoie en privé, c'est tout simplement parce que nous nous considérons comme de la même famille. Même sans lien du sang. Vous savez, il était orphelin lorsqu'il a quitté son pays natal et lorsque vous connaissez quelqu'un depuis sa plus tendre enfance, vous avez tendance à vous y attacher. Dans notre cas, disons que l'un considère l'autre comme son père de substitution. Mais ce n'est pas quelque chose de très facile à expliquer. Enfin les rares fois où je l'ai fait, les gens n'ont pas compris, alors on a pris l'habitude de le présenter comme un simple intendant et de nous en tenir à une relation professionnelle en public. Ce qui était entièrement vrai, sauf qu'il ne précisait pas qui considérait qui comme son père.
C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est aussi... distant. Parce que lorsque des étrangers viennent ici, il est obligé de jouer son rôle et très franchement, ce n'est pas très agréable de devoir parler à quelqu'un qui vous est cher, comme si c'était un simple employé ou au contraire, juste votre employeur. Il leva alors les yeux vers Heather.
Il ne savait pas que vous étiez là, du coup il s'est comporté comme d'habitude, mais je peux vous assurer qu'il n'y a strictement rien en lien avec un journaliste ou que sais-je encore. Je n'ai pas l'intention de vous causer des ennuis Heather et cette rencontre était vraiment liée au hasard. Enfin, je n'avais pas imaginé tomber sur vous en passant par cette ruelle la première fois. »

Il soupira légèrement. Une fois de plus, son regard se détourna vers la table basse qui lui semblait tout à coup très inspirante. C'était étrange, mais il culpabilisait presque de ne pas lui avoir parlé de Sallah avant qu'une pareille chose n'arrive. L'idée qu'elle puisse décider de s'en-aller et de mettre fin à leurs discussions était très probable, mais pourrait-il lui en vouloir ? À force de « mentir » aux gens, les choses finiraient forcément par lui retomber dessus un jour ou l'autre et ce serait certainement la même chose avec Aishlinn le jour où il lui avouerait qui il était. Bref, les choses se gâtaient et Adrian préféra y aller franchement. Il n'avait pas manqué de remarquer son regard vers la porte d'entrée.

« Mais je n'ai rien pour vous prouver ce que je viens de dire, alors si vous préférez vous en-aller, je comprendrais. Il tendit la main pour attraper le papier qu'elle venait de lui donner et lui tendre.
Et vous voudrez certainement récupérer ça. »

Signe qu'il accepterait qu'elle coupe les ponts pour de bon si c'était ce qui était le mieux selon elle.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Sam 29 Mar - 22:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La vingtaine, au moins, il était à noter que, pour cette fois, il avait l’air assez certaine de la tranche d’âge de sa cousine éloignée. Ce qui était déjà un bon signe étant donné qu’il avait déjà dit ne pas être très liant pour retenir des choses importantes pour les gens. Qu’elle soit là de manière indéterminée n’avait rien de contrariant pour Heather – en même temps, elle ne voyait pas comment ça aurait pu l’être – et, en fait, elle trouvait même bien qu’il puisse s’occuper de sa famille. Surtout que, sans qu’elle ne pose plus de question, la vie de sa cousine avait l’air un peu compliquée. Du moins, c’est ce qu’elle en avait déduit quand il avait parlé de « tracas ». Bref, Heather n’avait pas de raison de se faire plus intrusive sur ce sujet qu’elle laissa volontiers de côté et qui, de toute façon, fut balayé par l’arrivée de Sallah, de sa phrase, de son tutoiement et de tout ce qui en avait découlé.

Adrian décida de s’expliquer en posant son regard sur la table basse. La trentenaire faisait aussi peur que ça pour qu’il préfère dévier son regard ailleurs ? Bon, en réalité, ça ne la dérangeait pas plus que cela, s’il était plus à l’aise en détournant les yeux, ça lui convenait bien du moment qu’elle se retrouvait avec une explication qui n’allait pas ruiner la réputation de sa famille – et, au passage, ce qu’elle pouvait penser de lui. Et, finalement, l’explication était assez simple. Les deux hommes s’appréciaient plus que l’imposait un lien employé/employeur et, les gens ne le comprenant pas, ils en étaient réduits à faire semblant en présence d’autres personnes. Par réflexe, Heather s’interrogea sur la manière dont elle aurait pris cette information si elle avait été mise au courant dès le départ : est-ce qu’elle aurait réagi comme tout le monde ou est-ce qu’elle aurait compris la situation ? Elle penchait plus pour la deuxième option, trouvant logique de s’attacher à une personne qui a toujours vécu dans la même maison que l’autre. Cela dit, elle ne remettait pas en doute le discours d’Adrian quand il disait que les personnes ne comprenaient pas ce lien et, du coup, elle voulait bien comprendre pour quelles raisons il n’en avait pas parlé.

C’était logique et, d’un autre côté, un peu frustrant. Adrian savait ce qu’elle était, obligeant Heather à lui faire confiance alors, dans le fond, peut-être qu’elle aurait aimé être aussi au courant de certaines choses qui n’étaient pas dites à tout le monde. Mais, elle en arriva très vite à la conclusion que cette envie était parfaitement égoïste et ne répondait à aucune logique. Adrian savait ce qu’elle était parce qu’il était présent quand elle l’avait découvert, autant être sincère, si ça n’avait pas été le cas, elle ne lui aurait pas dit. Donc… Oui, elle croyait à son explication. Non, elle ne lui en voulait pas. En fait, alors qu’il avait le numéro de téléphone dans les mains, en lui offrant une porte de sortie, elle se sentit surtout stupide et se mit à culpabiliser un peu. Limite, elle avait l’impression d’avoir fait une crise pour rien, sans raisonnement fondé, l’accusant plus que de chercher à comprendre les choses.

« Je suis désolée, je ne voulais pas avoir l’air de vous accuser c’est seulement que… » Elle secoua légèrement la tête dans un soupir, l’air navré. « Je suis un peu un cran ces derniers temps. » Balançant légèrement les mains. « J’ai l’impression de devoir faire attention à tout. » Plus que d’habitude, c’est pour dire. « Et que, quand je suis là, je ne fais, justement, attention à rien du tout. » Ce qu’elle se reprochait mais qui, dans le fond, était plus qu’un compliment envers Adrian puisqu’elle avouait mettre ses défenses en pause en étant là. Pas très judicieux. « Je ne sais pas pourquoi mais, c’est comme ça. » Elle haussa les épaules, une petite moue sur le visage. « Il y a tout qui s’est mélangé d’un coup : ce changement de comportement chez votre ami. » Et non intendant, comme quoi, elle avait un peu compris la situation. « Le fait d’avoir l’impression que vous ne tenez pas à ce que votre cousine me voit. » Et non l’inverse, d’ailleurs, elle redressa très vite la tête vers Adrian pour préciser. « Pas que je vous le reproche, au contraire, je comprends très bien. » Ou croyait comprendre. « Enfin bref, des petites choses qui se sont emmêlés et qui ont conduit à un questionnement qui vous mettait en faute. »

On ne pourrait pas lui reprocher de ne pas être sincère sur ce coup là. Aucune idée si c’était une bonne chose ou non mais, au moins, elle venait de lui expliquer pourquoi elle avait réagi de cette manière. Pas qu’elle estimait devoir lui donner des explications mais… bah, en fait, si ! Elle se sentait un peu coupable et particulièrement injuste alors, disons que c’était sa manière à elle de s’excuser pour ce qui venait de se passer. Heather était tellement habituée à tout contrôler qu’elle culpabilisait beaucoup au moindre écart de conduite. Désignant son numéro de téléphone d’un mouvement de menton, elle reporta ensuite son regard sur Adrian.

« Ce n’est pas à vous de prouver quelque chose mais, à moi d’arrêter de croire qu’il y a de mauvaises intentions derrière chaque action. Du coup, je ne tiens pas particulièrement à récupérer mon numéro. » L’air un peu hésitant, elle inspira avant de conclure. « Sauf si vous tenez à ce que je le reprenne. »

A son tour de lui offrir une porte de sortie parce que, si la situation n’était pas évidente pour Heather, elle ne devait pas l’être pour Adrian non plus. Surtout si, comme elle le croyait, il cherchait à ne pas la « montrer » aux autres habitants ou passagers de ce manoir. Et avant de revenir sur cette histoire d’anniversaire – ou de l’intrigante Dana, dont Heather n’oserait pas poser la moindre question – elle préféra attendre la réponse du mage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 30 Mar - 13:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Oh, elle n'avait pas à être désolée : Adrian comprenait parfaitement ses soupçons et il aurait été bien malavisé de lui reprocher sa prudence. Contrairement à lui, si la jeune femme gaffait et se confiait à la mauvaise personne, elle ne ferait pas que se mettre elle en danger, mais toute sa famille. C'est donc avec son éternel sourire rassurant qu'il la regarda pour lui faire comprendre qu'il n'était pas contrarié – il en faudrait plus que ça pour le vexer. Heather poursuivit pour expliquer les raisons de la tension qui l'habitait. Elle devait être particulièrement stressée à vivre ainsi sur la défensive. Le sourire du mage s'éclipsa à nouveau à cette simple pensée. La pauvre. Il la plaignait sincèrement d'avoir une vie aussi compliquée et forcément, son côté compatissant était mis à rude épreuve. Ce n'est que lorsqu'elle parla de Ginger qu'Adrian arbora une expression étonnée. Il ne voulait pas qu'elle puisse voir Heather ? Apparemment la jeune femme avait l'air de croire qu'il ne souhaitait pas mettre ses proches en contact avec elle alors que, pour le coup, c'était plutôt le contraire. Non, en fait c'était exactement ça. Il n'avait pas envie de mettre Heather en présence d'une personne aussi.... particulière que sa soit-disant cousine éloignée. Lorsqu'elle se montrerait un peu moins désagréable, ce serait envisageable, mais là c'était différent. La simple idée qu'Heather puisse imaginer qu'il ne voulait pas la mêler aux siens le faisait imaginer tout un tas de choses : et si elle pensait qu'il ne l'appréciait pas ? Et si elle s'imaginait qu'il faisait tout ça uniquement par obligation ? Des idées qui se bousculèrent dans son esprit, laissant à la Cooper le temps de désigner le numéro qu'Adrian tenait toujours en main. Lorsqu'elle retomba dans le silence, il esquissa un bref sourire en secouant la tête.

« Non, non, je le garde avec plaisir. Joignant le geste à la parole, il reposa le papier sur la table devant lui.
Je suis désolé, j'ai un peu perdu l'habitude de préciser certaines choses qui me semblent évidentes. Disons que je ne croise pas souvent de nouvelles personnes et les autres qui viennent ici sont habituées à ce que les choses fonctionnent ainsi, du coup j'oublie un peu ce qu'il faut faire pour éviter ce genre de situation. Vous n'y êtes pour rien, j'imagine que j’aurais certainement réagi pareil à votre place. Ou pas. En fait, il n'en savait rien.
Et vous savez, pour ma cousine... je crois que vous avez mal compris ce que je voulais dire en vérité. Si je n'ai pas envie qu'elle vienne ici lorsque vous êtes avec moi, ce n'est pas parce que je ne veux pas qu'elle puisse vous côtoyer, mais... en fait si, sauf que... Il s'arrêta, voyant bien qu'il s'emmêlait les pinceaux. Finalement, après une brève pause, Adrian reprit.
Ginger est une enfant capricieuse, elle me considère comme un emmerdeur et un type coincé. Dès qu'elle en a l'occasion, elle n'hésite pas à me provoquer et à essayer de tester les limites. J'ai simplement peur que si elle vous croise, elle se mette en tête de venir vous ennuyer pour me poser des problèmes et en raison de.... du fait que vous soyez d'une famille qui n'apprécierait pas vraiment de savoir que vous venez ici, je préfère éviter qu'elle ne soit en contact avec vous. Mais ce n'est pas à cause de vous. C'est à cause d'elle. Bon, maintenant elle allait certainement le trouver horrible à médire sur un membre de sa famille, mais tant pis.
Si ça ne tenait qu'à moi, je vous présenterais bien les gens que j'apprécie. Comme Dana dont Sallah a parlé, mais je crains que votre patronyme ne les effraye un peu. Dans le cas de Dana, c'est principalement parce que le journal de votre père a publié un article peu flatteur sur elle. Même si vous vous ressemblez beaucoup, je crains que ce point ne puisse l'inquiéter, puis je n'ai pas envie de vous imposer des rencontres qui ne vous intéresseraient pas. »

Il ignorait si Heather se souvenait de tous les articles du journal de son père, mais Dana avait eu droit à leurs remarques après que son statut de Princesse d'Atlantide n'ait été dévoilé. Du coup, dans son esprit il apparaissait évident qu'ils ne se connaîtraient que du travail – comme elle était un agent de l'UNISON – et il ne jugea pas utile de préciser ce point. Bref, vu que le mage était intimement convaincu que ses secrets et sa vie privée n'intéressait personne d'autre que lui – et même lui ça l'ennuyait – il préféra changer de sujet.

« Vous êtes toujours aussi à cran ? Ça doit être pesant à force. Personne ne devrait avoir à être en permanence sur ses gardes. Le ton était sincère, il sourit légèrement.
Mais je suis heureux de savoir qu'ici vous ne jugez pas utile de devoir faire attention à tout ce qui vous entoure. C'était vrai ! Il termina sur un ton plus rassurant.
Vous savez, ici vous ne risquez vraiment rien. »

Ce manoir était le plus protégé qui soit. Même si, bien évidemment, il ne pouvait pas le dire aussi clairement sans éveiller ses soupçons.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Lun 31 Mar - 10:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
L’avantage avec Adrian, c’est qu’il ne semblait pas facile à contrarier. Est-ce qu’il était seulement possible d’en arriver à ce stade ? Heather fut rapidement par le sourire qu’il avait commencé à lui faire, elle aurait été capable de s’en vouloir s’il avait mal pris les interrogations qu’elle lui avait fait subir. Son inquiétude disparut totalement quand Adrian laissa entendre qu’il voulait bien garder son numéro de téléphone. Au moins, là, la trentenaire en était pratiquement sûre, il ne lui en voulait vraiment pas. Sérieusement, il allait vraiment falloir qu’elle apprenne à réagir comme elle le faisait en temps normal parce que, à baisser ses gardes de cette manière, elle se sentait plus sujette aux « débordements » d’attitude. C’était assez injuste de faire subir ça au mage alors qu’il n’avait strictement rien demandé. Un regard interrogateur se posa sur Adrian quand il s’excusa, Heather ne comprenant pas tellement pourquoi il faisait ça. La réponse tomba assez vite prouvant que, sur ce point aussi, elle s’était trompée. Ah ben bravo ! Pour une personne qui était supposée comprendre les choses, elle venait d’enchainer les mauvaises compréhensions.

En fait, si elle comprenait bien – c’est qu’elle allait finir par en douter – Adrian s’inquiétait plus pour elle, que pour sa cousine éloignée dans le sens où, cette dernière semblait être un peu trop dans la provocation. Heather avait un peu grandi dans une bulle où les gens feignaient d’être courtois alors, elle avait un peu de mal à se dire que des personnes pouvaient réellement être compliquées à gérer. Elle le voyait bien, pourtant, lors de sorties dans les quartiers avec son jumeau mais, selon elle, il fallait surtout trouver la meilleure manière d’aborder les gens pour trouver un terrain d’entente. Mais avant de s’exprimer sur ce point, elle le laissa poursuivre pour en arriver à la fameuse Dana. Ginger avait rapidement été identifiée comme de sa famille, Sallah comme son intendant puis son ami. Dana, en revanche, il ne disait pas ce qu’elle représentait pour lui. Du coup, elle en était à se dire qu’il était probablement question d’une plus qu’amie. Après tout, Adrian avait dit ne pas être marié, ça ne l’empêchait d’avoir quelqu’un dans sa vie et puis, ça pouvait largement se comprendre : il n’avait rien de désagréable, sur tous les plans.

Mais comme la trentenaire ne se montrerait pas intrusive sur ce plan, elle se concentra sur ce qu’il était en train de lui apprendre. Quand elle fut informée qu’un article sur Dana était sorti dans le Daily, Heather mit rapidement le nom de Taylor à la suite de ce prénom. Et, pour être honnête, elle n’avait aucune idée de si elle devait être désolée ou non. D’une, elle n’était pas responsable des articles qui sortaient. De deux, Adrian ne semblait pas lui reprocher quoique ce soit. Incapable de savoir quelle réaction adoptée, elle assimila l’information en reportant son regard sur la table basse. C’était là que les choses poseraient un problème à un moment ou à un autre : les deux vivaient dans des mondes complètement opposés. Elle côtoyait des gens franchement anti-super et lui, c’était l’inverse. L’avis qu’elle pouvait avoir sur ces personnes n’avaient aucune importance parce qu’elle ne prendrait pas le risque de le donner à quelqu’un d’autre. Le temps de trouver comment répondre à tout ça, Adrian enchaina sur une question qui fit relever la tête d’Heather dans un sourire rassurant.

« Non, non. Ce n’est pas toujours comme ça. Seulement ces derniers temps. » Elle marqua une brève pause. « Mais c’est normal. Je suppose. Avoir des choses à cacher rend un peu sur les nerfs et c’est facile de craindre la moindre gaffe. » Mais Jonas allait réussir à lui trouver une solution, un vaccin miracle qui ferait que sa vie allait rentrer dans l’ordre rapidement, n’est-ce pas ? Avec un sourire qui se voulait confiant, elle se décida de conclure sur une note positive. « Mais c’est temporaire, ça va finir par s’arranger. »

Si ce n’était pas Jonas qui lui trouvait une solution, ça serait elle avec des entrainements – et de l’aide d’un certain mage – qui ferait en sorte de cacher ses pouvoirs de manière assez efficaces pour qu’aucun doute ne soit permis sur sa nature. Le manque de risques présents dans le manoir fut, pour Heather, associé au fait qu’elle devait pouvoir lui faire confiance et qu’il n’en parlerait pas. A aucun moment elle ne songea à de potentielles protections.

« Et je comprends parfaitement que vous préfériez préserver certaines personnes de votre entourage, sinon si elles ont déjà fait l’objet d’un article dans le Daily. » Elle haussa légèrement les épaules, l’air un peu navré sans pour autant réussir à s’excuser verbalement. « Ça me semble même assez logique. » Puis elle n’avait pas spécialement envie de tenir un discours anti-super si elle devait se retrouver devant cette personne, encore moins en présence d’Adrian même si elle savait qu’elle ne pourrait pas faire autrement. « En ce qui concerne votre cousine. » éloignée mais, c’était un détail, ça restait dans la famille après tout. « Vous faites ce que vous voulez de ce que je vais vous dire mais, généralement, quand les gens cherchent à tester les limites des autres, c’est qu’ils ont besoin d’en trouver. C’est un peu compliqué à expliquer mais se retrouver face à des limites, ça donne un sentiment de sécurité et ça permet de se dire que la personne en face ne laisse pas tout passer et qu’elle restera impassible devant n’importe quelle situation. »

Bref : imposer des limites pour gagner une certaine crédibilité et respect et pouvoir, après, construire des bases. Cela dit, ça restait juste de la psychologie, si c’était applicable sur un grand nombre de personnes, ça ne l’était pas forcément sur tous. Il y avait toujours des exceptions. Une autre question l’interpelant depuis l’intervention de Sallah, elle décida de se lancer.

« Je peux vous demander c’est l’anniversaire de qui ? Parce que si vous prévoyez quelque chose, je peux revenir à un autre moment. » Non parce que s’il voulait faire venir Dana, elle trouvait injuste de lui bloquer cette possibilité.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 3 Avr - 15:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Fort heureusement, la vie d'Heather n'avait pas l'air uniquement peuplée de personne qui lui étaient hostiles. Enfin, c'était du moins ce qu'Adrian comprenait alors qu'elle le rassurait sur le fait que son stresse n'était que très récent. Bizarrement, il ne put s'empêcher de faire le lien entre leur rencontre, la découverte de ses pouvoirs et cette nouvelle source d'inquiétude. Peut-être qu'il aurait finalement été mieux qu'il évite de se mêler de sa vie et qu'il la laisse aux prises avec ces jeunes gens trop intrusifs le fameux jour où ils s'étaient rencontrés ? Quand bien même l'Archimage regretterait ce geste – ce qui n'était pas le cas – il ne pourrait rien y changer et il était donc parfaitement inutile de s'attarder là-dessus. Il hocha donc la tête en signe de compréhension alors qu'elle parlait du fait de devoir cacher des choses. Effectivement, c'était particulièrement stressant et il en savait quelque chose ! Adrian était souvent lassé de devoir jouer sur les mots, faire des faux-semblants et des choses de ce type, c'était d'ailleurs principalement pour cette raison qu'il s'était isolé. Bref, le mage comprenait parfaitement l'état d'esprit dans lequel elle devait être. Chez elle c'était même pire puisque, mis à part son jumeau, personne de sa famille n'était au courant de sa particularité alors qu'Adrian avait tout de même Sallah et Dana ainsi que quelques anciennes connaissances qui étaient mêlées à cette histoire. Bref, de son avis, la position d'Heather était bien moins confortable que la sienne.

« C'est ce que je vous souhaite en tous les cas. »

Il avait songé à ajouter qu'il était là en cas de besoin, mais Adrian changea d'avis à la dernière seconde. Oh, ce n'était pas qu'il ne souhaitait pas lui apporter son assistance, au contraire même, mais disons simplement que l'idée qu'il puisse avoir influé de manière négative dans la vie de la jeune femme le tracassait depuis quelques instants. Mieux valait donc éviter d'aggraver les choses pour le moment ! Et comme pour faire un écho à ses pensées, Heather parla de son désir de préserver ses proches de l'influence du journal des Cooper. Ce n'était pas exactement ça, même s'il y avait aussi une part de vrai. Ce que le mage craignait, c'était surtout que Dana ne se braque en entendant le patronyme de la citoyenne et qu'elle la classe directement dans la catégorie des personnes à éviter. Il était persuadé que les deux demoiselles s'entendraient bien si elles cherchaient à se connaître au-delà des apparences, mais il faudrait que ce soit amené de manière subtile cela dit. Quant aux conseils concernant Ginger, Adrian les prenait avec plaisir. Il ne comptait pas plier le genou devant elle et la laisser diriger le manoir, cependant il était vrai qu'elle aurait besoin de certaines limites – que cela lui plaise ou non. Le mage en avait déjà imposé certaines, mais ce n'était pas vraiment des règles compliquées à suivre, plutôt une manière pour lui de préserver ses secrets. Il acquiesçait d'un hochement de la tête alors qu'une question inattendue se présenta. L'anniversaire de qui ? Il aurait bien été tenté de mentir par crainte de la mettre mal à l'aise, mais s'il pouvait éviter de lui cacher d'autres choses, ça ne serait pas forcément plus mal. Après quelques secondes d'hésitation, Adrian lui répondit donc.

« Le mien en vérité. Mais avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, il reprit.
Mais on ne fête pas les anniversaires dans ma famille, donc il n'y a absolument rien de prévu et pour être franc, je ne suis même pas certain que qui que ce soit puisse être au courant de ce détail, donc ne vous inquiétez pas et voyez ça comme un jour normal, parce que c'est le cas. »

Peut-être que son assistante était au courant de ce détail pour avoir à remplir des papiers à son nom. Même s'il avait une fausse identité, Adrian avait conservé les véritables jours et mois de naissance, il n'avait changé que l'année. Bref, de toute manière il était de notoriété publique que le mage n'était pas franchement adepte des « fêtes imposées », que ce soit Noël ou encore les anniversaire – ou pire, la Saint Valentin – ce qu'il disait était donc la stricte vérité. Soucieux de ne pas s'attarder sur un sujet pouvant être désagréable pour lui comme pour elle – Heather risquait de se sentir mal à l'aise d'être ici un tel jour – Adrian embraya sur autre chose.

« Je vais prendre bonne note de vos conseils pour le reste. J'avoue que je n'ai jamais partagé le manoir avec quelqu'un d'autre que Sallah alors je tâtonne encore un peu sur la manière de faire. C'est assez différent des cours que je donne. À son grand dam d'ailleurs, il avait espéré comprendre un peu mieux les jeunes, mais ce n'était pas le cas.
Et vous savez Heather. Pour ce qui est du Herald, ce n'est pas seulement eux que je cherche à « préserver », je ne veux pas qu'ils se fassent une fausse idée de vous en se basant sur ce qu'ils peuvent entendre ou lire dans la presse. Donc disons que c'est dans les deux sens que ça marche. Une manière de lui faire comprendre qu'elle n'était pas vue comme un poids, au contraire.
C'est à cause de ça que vous ne voulez pas débarquer à l'improviste ? Parce que si c'est ça, je peux toujours m'arranger pour.... privatiser certaines périodes pour que vous soyez tranquille si vous souhaitez lire vos notes. »

Même sans devoir lui parler, si Heather voulait simplement venir ici – même en son absence – pour pouvoir travailler un peu ou se renseigner, il ne voyait aucun problème quant au fait de demander à son entourage de lui laisser un peu de tranquillité pendant quelques heures. Même si ce n'était pas pour lui.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Ven 4 Avr - 13:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Oui, elle aussi, c’était ce qu’elle souhaitait. Que tout rentre dans l’ordre, de trouver un truc pour enlever cette mutation qui faisait d’elle une sorte de monstre et, dans la foulée, si on pouvait aussi lui faire un lavage de cerveau pour qu’elle puisse penser comme le reste de sa famille… Ce que, bien évidemment, elle se garda de dire pour de très nombreuses raisons. Elle se contenta d’un sourire parce que, en réalité, il avait l’air assez sincère dans cette simple phrase et elle trouvait ça appréciable. En revanche, elle marqua rapidement un air étonné quand il expliqua que l’anniversaire en question était le sien. D’ailleurs, elle avait déjà ouvert la bouche pour lui proposer de revenir un autre jour, parce qu’il devait avoir prévu des choses mais, il reprit trop vite. Heather n’eut même pas le temps de se sentir particulièrement mal à l’aise, puisqu’il expliquait déjà que cette journée était comme toutes les autres. Ce qu’elle trouvait un peu dommage, en réalité. Une famille qui ne fêtait pas les anniversaires, c’était un peu étrange non ? Quoique, la date de son propre anniversaire était importante pour elle parce que c’était, surtout, la date de naissance de son jumeau. Sans ça, peut-être qu’elle y accorderait un peu moins d’importance tellement elle n’aimait pas que l’attention soit centrée sur elle. En réalité, Heather était tellement habituée à se plier aux demandes des gens, même si ça lui paraissait un peu excessif, qu’elle se contenta d’un hochement de tête. Elle se voyait mal le mettre mal à l’aise en lui souhaitant cette date ou quoique ce soit d’autre. Pas d’anniversaire devait vouloir dire qu’il ne recevait pas de cadeau non plus – comme une cow girl, dansant avec un lasso ! De toute façon, Adrian avait très vite changé de sujet ce qui était une preuve supplémentaire du fait que s’attarder sur cette date n’était pas une bonne idée.

La trentenaire voulait bien le croire quand il disait que la situation, avec Ginger, était différente de ce qu’il pouvait avoir dans ses cours. C’était un peu stupide parce que, en fait, elle aurait bien voulu l’aider mais elle ne voyait pas tellement ce qu’elle pouvait faire et, lui proposer directement de l’aide lui semblait trop déplacé. C’était des histoires de famille, souvent compliquées, elle n’avait pas vraiment lieu de se montrer intrusive à ce niveau-là. Dans un sourire encourageant, elle releva les yeux vers lui quand il l’interpella sur le Daily, avant de finir sur une proposition qui la laissa un peu interdite l’espace de quelques instants. Secouant légèrement la tête dans un sourire amusé et remerciant à la fois, elle se décida à lui répondre.

« Il est hors de question que je vous demande de changer la moindre de vos habitudes. » Quelle drôle d’idée. « Ce n’est pas seulement à cause de ça, vous savez. Il y a mon éducation qui est en grande partie responsable. Est-ce que, sans parler de famille, vous viendriez à l’improviste chez une personne ? » Ce n’était pas une question à proprement parler mais, une façon d’expliquer que ça ne faisait pas partie de son éducation de risquer de déranger les gens sans prévenir. « Et, c’est vraiment gentil de chercher à préserver les deux parties mais, si ça peut vous rassurer, que les gens partent avec un apriori sur moi, ce n’est pas nouveau. » ça lui convenait même, parce que c’était l’image qu’elle devait renvoyer. « Et je suis loin de mal le vivre. »

Il n’avait pas à « s’inquiéter » pour elle. En fait, l’idée même qu’il puisse s’inquiéter, en quelque sorte, était assez perturbante. Pas la première fois qu’elle avait ce sentiment avec lui, toujours pas habituée à ce qu’on puisse lui porter une attention autre que « la potiche de service ». C’était peut-être ça qu’elle aurait dû expliquer à Jonas pour qu’il se fasse un bon avis sur Adrian : lui dire qu’il ne la voyait pas comme un simple décor. Cela dit, ne pas rencontrer Dana, lui convenait très bien aussi. Elle préférait même que ça se passe ainsi, pour éviter tout problème ou embarras. Décidant de repartir sur quelque chose de plus léger, elle laissa passer un sourire amusé.

« Oh et pour Ginger, au pire, essayez comme avec des élèves en lui donnant des lignes à recopier comme : « Je ne dois pas faire de la vie d’Adrian un enfer sans nom », avec un peu de chance, ça pourra fonctionner. » Le ton était clairement amusé et parler d’un enfer sans nom était exagéré de manière volontaire. Du moins, elle espérait que c’était exagéré. « Les somnifères dans la nourriture, ça fonctionne bien aussi. »

Qu’on se rassure, elle n’avait jamais testé de telles extrémités. Même pas certaine qu’elle en soit capable mais, des fois, songer à ce qu’on pouvait faire – sans jamais passer ce cap – avait une tendance à permettre de relativiser un peu les choses. C’est en gardant son sourire qu’elle se retrouva à baisser les yeux sur les notes qu’Adrian avait faites pour elle, ce qui la ramena à cette histoire d’entrainement. Un air plus interrogateur se posa sur son visage alors qu’elle releva les yeux sur le mage.

« Ça se passerait comment. Je veux dire, si vous voulez toujours bien m’aider avec mon… Truc. » Un jour elle se ferait peut-être à l’idée que c’était un pouvoir et non pas une tare. « Vous allez essayer d’entrer dans mon esprit et moi ? » Elle secoua légèrement la tête, pas très sûre d’elle. « Je dois essayer de ne pas vous en expulser, c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 4 Avr - 17:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Il semblait que l'idée de privatiser le manoir pour elle, surprenait beaucoup Heather. Dans un sens, Adrian s'y attendait. Il se doutait qu'elle ne voudrait jamais d'une telle attention, certainement parce qu'elle avait été éduquée pour devenir invisible et servir de décoration ainsi que de bonne épouse – et bonne mère par extension. Tout cela pour dire que c'était justement ce côté « en retrait » qui donnait envie à Adrian de la mettre à l'aise et de lui accorder quelques « faveurs », même si à ses yeux, c'était parfaitement normal. Bien, il ne changerait donc pas ses habitudes, puis il comprenait aussi ce qu'elle voulait dire en parlant de son éducation. Adrian était du genre à vouvoyer les gens, même lorsqu'ils lui demandaient d'opter pour le tutoiement, alors franchement.... Jamais il ne se permettrait de débarquer chez quelqu'un à l'improviste, même chez une personne de qui il serait proche. Il n'y avait qu'à voir avec ses voyages en Atlantide, il prenait toujours soin de signaler au roi, le père de Dana, qu'il se rendait dans leur monde et cela même s'il ne passait pas par le palais. En bref, le mage comprenait aisément sa position, mais pour la fin de sa phrase par contre, il ne pouvait pas être en accord avec elle. Ce n'était pas parce que les autres personnes se permettaient de la juger sans la connaître qu'Adrian laisserait une telle chose se produire sous son toit. Sinon, lui il passerait pour un coincé qui étudiait des choses bizarres et avait davantage sa place dans un asile de fou que dans un manoir.

Mais avant qu'il ne puisse l'en informer, elle embraya sur la suite pour lui donner un nouveau « conseil » pour Ginger. Lui donner des lignes à copier ? Rien qu'à l'idée, un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. C'était peu probable qu'elle se laisse faire étant donné qu'elle rechignait déjà à éviter de voler tout ce qu'il y avait dans le manoir alors bon... dans le fond, la jeune femme n'était pas insupportable, elle était juste... difficile à dompter. Adrian avait un peu perdu l'habitude de côtoyer des jeunes en pleine crise d'adolescence et la sienne remontait à si loin qu'il n'en avait plus aucun souvenir. Bref, même si l'idée des somnifères était aussi intéressante, Adrian comptait se contenter de poser des limites.

« Je crois qu'elle préfère commander à l'extérieur que manger ce que Sallah prépare malheureusement. »

Il pouvait difficilement lui en vouloir d'ailleurs ! Mais ce n'était pas sérieux et, de toute manière, Heather enchaîna une fois de plus pour aborder le sujet des notes et forcément, de l'entraînement qu'elle allait devoir faire. Entrer à nouveau dans son esprit n'était pas au programme. D'une part, parce qu'il ne voulait pas accidentellement avoir accès à certaines de ses pensées, puis ensuite parce qu'il ressentirait cela comme une tentative de... il ne trouvait pas le mot, mais s'inviter dans l'esprit d'une personne était beaucoup trop « intime » pour qu'il en ait seulement l'idée. La première fois, le mage avait accepté pour lui rendre service, mais de manière récurrente, ça lui était tout simplement impossible. Reprenant un air plus sérieux, Adrian répondit donc.

« Non, pas vraiment. Je suis toujours partant pour vous aider, ça c'est certain, mais les exercices seront plus centrés sur votre esprit que sur le reste. Puis il vaut mieux que vous compreniez comment les choses fonctionnent avant de vous lancer dans le grand bain, ce serait comme de chercher à savoir utiliser un plongeoir avant de savoir nager. Il parlait avec précaution, se doutant qu'elle n'apprécierait pas de devoir travailler les bases de son don.
Vous le verrez en lisant les notes, mais il m'a parlé d'exercices qui servent à travailler l'esprit, apprendre à le compartimenter pour isoler les informations très épineuses, en gros celles que vous voulez à tout prix garder pour vous. Si vous savez faire ça, vous pourrez « ouvrir » votre esprit sans crainte. Ce sera beaucoup moins étrange que si vous réussissez à résister à toutes les incursions mentales alors que vous êtes censée ne pas avoir de pouvoir. Et non être normale, parce qu'à ses yeux, elle l'était.
Il m'a aussi parlé de méditation, de choses de ce type pour mieux réussir à maîtriser ses pensées. Vous avez un avantage certain Heather, parce que vous emprunter le comportement le plus adapté à une situation précise. Avec l'esprit, ce sera un peu la même chose. Le ton se voulait rassurant alors qu'il terminait sur une note encourageante.
Et vous savez, je trouve ça dommage que vous vous donniez une autre personnalité parfois, même si c'est compréhensible. Enfin, je veux dire, vous êtes vraiment quelqu'un d'intéressant au naturel.... c'est pour ça que je ne veux pas que les gens que je connais partent avec de mauvaises idées vous concernant. »

Même si c'était dit de manière assez maladroite, c'était parfaitement sincère et il espérait qu'elle comprendrait qu'il ne cherchait pas simplement à la flatter, mais bel et bien à être sincère et à lui dire ce qu'il pensait d'elle. En partie du moins.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Sam 5 Avr - 12:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La remarque sur les préférences de Ginger, en matière de repas, fit sourire Heather de façon amusée. Peut-être un peu navrée, à la fois pour Sallah – dont les repas ne faisaient pas l’unanimité – et, aussi, pour Adrian et Ginger qui, justement, devaient se farcir les repas trop épicés ou trop sucrés de l’Egyptien. C’était dans ce genre de moment où trop de politesse pouvait devenir un handicap : Adrian mangeait les choses proposées par son ami, Ginger feintait en commandant. Qui allait en vouloir à cette cousine éloignée ? Cela dit, comme tout avait été dit sur le ton de l’humour – non, non, Heather n’avait pas été sérieuse en proposant des somnifères – elle ne trouva pas intéressant d’en faire un réel débat. Et puis, de toute façon, Adrian continua bien assez rapidement sur les interrogations – plus sérieuses, cette fois – qu’elle avait pu avoir concernant ses gènes parasites.

D’une certaine manière, elle était plutôt soulagée d’apprendre qu’il ne chercherait pas à entrer dans ses pensées mais, elle ne put s’empêcher de marquer un air interrogateur : comment, elle pouvait savoir qu’elle arrivait à quelque chose si personne ne vérifiait ? L’idée de tout compartimenter était des plus intéressantes et, elle avait tellement de soucis avec l’ordre, que c’était déjà plus ou moins ce qu’elle faisait. Puis, ça évitait surtout de ne pas tout mélanger entre vie publique, vie privée et vie avec son jumeau. Mais ça ne restait qu’une impression, elle n’avait aucune certitude sur le fait de faire les choses bien. Elle hocha, néanmoins la tête, d’accord avec lui sur l’idée que c’était moins étrange qu’on puisse accéder à son esprit, plutôt que l’inverse.

Par contre, elle ne savait pas trop comment elle devait prendre ce qu’il appelait un « avantage ». Ok, dans la discussion, effectivement, ça apparaissait comme une bonne chose mais, en dehors de ça, est-ce que c’était une forme de reproche ? Un peu comme si on lui disait qu’elle s’adaptait à tout le monde et que, au final, elle n’était jamais vraiment elle ? Une théorie qui se tenait d’autant plus qu’Adrian enchaina sur le fait qu’elle se donnait une autre personnalité. Bizarrement, elle sembla s’en excuser avant de sourire quand il laissa entendre qu’elle était intéressante. Mais, ça restait un peu flippant parce que, en toute logique, hormis sa famille, personne n’était supposé comprendre qu’elle n’était pas forcément elle-même. Elle ne lui en voulait pas – bien au contraire – c’était juste assez nouveau pour elle qu’une personne extérieure soit autant au courant de ce qu’elle était. Prenant quelques secondes, elle finit par relever les yeux sur Adrian, un sourire sur le bord des lèvres.

« En fait, je crois que ce que j’essaye de vous dire c’est que vous ne devriez pas vous inquiéter de ça et, encore moins vous en sentir responsable. » Même si elle trouvait ça gentil et vraiment appréciable. « Ça peut sembler étrange mais, dans le fond, je préfère que les gens partent avec un a priori, la plupart du temps ça m’évite d’avoir à donner mon avis et c’est mieux comme ça. » Si les gens partaient du principe qu’elle était une anti-super, au moins, elle n’avait pas à le dire et, donc, pas à mentir. « Pas que je n’en ai pas à donner mais, ils ne correspondent pas forcément à ce qu’ils devraient être alors… »

Alors pourquoi est-ce qu’elle se sentait obligée de se justifier ? A croire qu’elle n’avait pas envie qu’Adrian l’associe à une écervelée incapable de réfléchir par elle-même et se forger sa propre opinion. D’autant plus perturbant que, hormis sa famille, l’avis des autres n’avait jamais été réellement important – sinon elle serait déjà en train de déprimer à l’idée de passer pour une potiche aux yeux des gens. Elle en venait à se dire que ce n’était pas un mal que le mage soit au courant qu’elle n’était pas « normale », au moins, ça lui évitait d’avoir à tenir un discours anti-super qui aurait, fatalement, fini par poser un réel problème dans cette entente naissante. Elle secoua la tête.

« … Bref, tout ça pour dire que vous n’êtes pas responsable de l’avis des autres. » Et encore moins de ce qui lui arrivait. Et la discussion ayant de quoi être un peu déstabilisante pour elle, Heather reporta son attention sur les notes avant de le désigner et reprendre sur ce qu’il lui avait dit. « Du coup, il va falloir que je regarde ça de plus près. Parce que, en théorie, ça semble être une bonne option mais, en pratique… » Elle releva les yeux sur Adrian, avec un air interrogateur. « En fait, ce que je me demande c’est : comment je peux savoir que je m’y prends bien pour tout compartimenter ? Et, euh, comment je peux m’y prendre pour refuser l’accès à certaines parties de mon esprit en, par exemple, dirigeant la personne ailleurs sans qu’elle ne le sache ? »

Pas à dire, lire et étudier un carnet de notes sur un voyage en Afrique lui semblait bien plus intéressant et agréable que de savoir comment passer de la théorie à la pratique sur un pouvoir qu’elle n’avait pas demandé.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 5 Avr - 14:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Vouloir qu'il ne s'inquiète pas pour une chose qui se produirait sous son toit, serait comme de demander à Heather d'avouer face à une caméra qu'elle n'avait rien contre les Supers. Adrian était beaucoup trop enclin à culpabiliser lorsque les choses se déroulaient mal « à cause de lui », que ce soit simplement parce qu'il avait été à la source d'une rencontre – comme entre Heather et Dana – ou simplement parce qu'il avait lancé un sujet épineux. En somme, la jeune femme aurait plus de succès si elle lui proposait d'inviter une cow girl pour animer sa soirée d'anniversaire – qui n'existait pas, d'ailleurs. Cependant, Adrian se voyait mal lui expliquer ça, préférant la laisser penser qu'il y avait une chance pour qu'il puisse mettre de côtés ses craintes. Ce n'était pas par égoïsme, mais simplement parce que le mage avait cru comprendre qu'Heather était très réceptive aux sentiments que ses interlocuteurs manifestaient. Peut-être un effet secondaire de son don de mentaliste, allez savoir ? La suite des explications fut assez logique dans le sens où l'Archimage avait bien compris que la demoiselle n'était pas du même avis que le reste de sa famille, mais que c'était juste impossible de l'avouer clairement. Il était évident que si les gens lui demandaient ce qu'elle pensait des Supers, il faudrait qu'elle mente ouvertement tandis que si elle se contentait de laisser les autres se faire une idée sur elle, Heather aurait la conscience tranquille. Au final, ils étaient très semblables sur de nombreux points. Lui-même avait toujours parlé du rôle qu'il occupait avec franchise, tout en évitant de préciser que c'était lui et laissait ensuite les gens conclure ce qu'ils voulaient de ces explications. C'était une technique qui payait, pourquoi s'en priver ?

Bref, histoire de lui faire savoir qu'il comprenait bien ce qu'elle vivait – et c'était peu de le dire – Adrian hocha la tête en signe de compréhension. Finalement, la chose la plus importante était bien que lui savait ce qu'elle pensait réellement de tout cela, non ? Enfin en partie étant donné qu'il ne la connaissait pas assez pour se faire une idée plus précise de sa véritable position, mais disons que le centenaire savait qu'elle ne l'exécrait pas uniquement parce qu'il était doté d'un pouvoir qu'il n'avait jamais demandé – ou même possédé dès sa naissance. La discussion sur les notes s'imposa à nouveau et Adrian essaya d'ordonner ses pensées pour lui répondre le plus complètement possible.

« Il faut comparer ça à ce que vous faites tous les jours. Il m'a notamment donné en exemple le fait de ranger des dossiers. Vous avez les dossiers sensibles que vous placez hors de portée des passants, dans des endroits en retrait. Le plus dur sera de prendre conscience des zones concernées dans votre esprit. Il marqua une légère pause, le temps de réfléchir.
Est-ce que vous arrivez à situer les endroits qui sont le plus souvent sollicités ? Enfin, je présume que vous n'avez jamais dû croiser de mentaliste avant ce jour, sans quoi vous auriez certainement compris ce que vous aviez comme don. Il eut un sourire désolé devant la bêtise de sa question.
Dans un premier temps, le mieux serait que vous vous débrouilliez pour faire passer des souvenirs.... secondaires ou peu importants en avant. Il faudrait organiser vos pensées de telle sorte à ce qui vous vienne à l'esprit en premier ne soit pas ce que vous cherchez à éviter. Un sourire navré fit à nouveau son apparition.
Je sais que c'est difficile à concevoir, mais voyez par exemple. Si je voulais vous porter préjudice, je vous demanderais ce que vous craignez le plus et vous y penseriez aussitôt, alors il ne me resterait plus qu'à lire dans votre esprit pour savoir de quoi il est question. Une logique indiscutable vu que c'était un réflexe humain.
Ce qu'il va falloir vous entraîner à faire Heather, c'est créer une sorte de... fausse pensée. Travestir la véritable pour lui donner une autre apparence par exemple. »

Adrian soupira légèrement. Ce n'était pas clair et encore moins évident. Il avait les idées en question, mais ne savait absolument pas comment présenter les choses et encore moins essayer de l'expliquer à la jeune femme. Lorsqu'il parlait de magie, c'était parfaitement naturel, mais là.... il était aussi débutant qu'Heather dans ce domaine puisqu'il n'avait jamais tenté de protéger ses pensées. Le sentiment de lui être inutile se présenta à lui comme une évidence alors qu'il lui offrait quelque chose qui se voulait rassurant.

« Vous savez, vous avez vécu toutes ces années sans que personne ne soupçonne ce que vous avez comme capacité, alors ce n'est pas demain que les choses vont virer à la catastrophe. Vous avez tout votre temps pour apprendre à maîtriser ce que vous possédez. »

Et il agrémenta le tout d'un sourire destiné à la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza




Il n'est point de secrets que le temps ne révèle ▬ Heather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Il n'est point de secrets que le temps ne révèle ▬ Heather
» "L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle." (Philippe d'Arty)
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-