AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_1Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_2bisInfernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_3
 

Infernal Affairs [Erika & Leyland]

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 17 Mar 2014 - 20:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4440
ϟ Nombre de Messages RP : 4041
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
De par ses fonctions d'agent du FBI, Erika Sker pouvait se voir confier des enquêtes et des missions aussi diverses que variées. En effet, la nature fédérale du Bureau faisait que ses attributions étaient très spécifiques et qu'elles concernaient toujours les crimes les plus graves, comme le terrorisme, les braquages de banque ou les enlèvements. Une autre partie de leur travail concernait aussi la lutte contre le crime organisé, ce qui était toujours un boulot très important, dans une grande ville. Si par le passé, les mafieux avaient beaucoup collaboré avec certaines instances gouvernementales, comme la CIA, cela était aujourd'hui terminé et la lutte contre ces criminels venait en premier plan.

L'agent Sker venait donc de se voir confier une mission concernant un groupe criminel d'importance que l'on supposait présent à Star City, la Triade. Cette organisation du crime asiatique semblait en effet très implantée dans la ville même si l'on avait beaucoup de mal à trouver des preuves la concernant. C'était pour cela que l'agent Sker avait été redirigée vers l'UNISON, l'organisation internationale menant déjà sa propre enquête sur le terrain, aux USA et ailleurs. Elle allait dès lors devoir faire équipe avec l'agent Leyland Harper, spécialiste de la question. Le but de cette collaboration était ainsi de permettre au FBI de récupérer davantage d'informations que ce qu'il possédait déjà, mais aussi d'offrir à l'UNISON un accès plus simple aux lieux et aux données disponibles sur le sol américain. Il semblait en effet évident qu'un badge du FBI ferait plus grand effet que celui de l'UNISON...

Néanmoins, ce que l'agent Harper ne savait pas forcément, c'était que l'agent Sker était aussi un agent double. En effet, appartenant à l'organisation criminelle SHADOW, Erika menait une mission à double tranchant... Tout en aidant l'agent Harper dans le but de protéger sa couverture, elle allait aussi devoir œuvrer pour SHADOW en empêchant ce dernier de trop en apprendre. La raison à cela était le fait que l'Officier de la Pénombre de Star City menait depuis plusieurs semaines des négociations avec le Mandarin dans le but de se rapprocher de la Triade et de ce fait, éloigner les enquêteurs de cette dernière lui apporterait une crédibilité bien plus importante. Tout reposait donc sur les épaules de l'agent Sker et cela n'allait pas être simple...


*** *** ***

Voilà pour vous, chers Enfants du Hasard !

Nous vous offrons une rencontre du Destin sur le thème de l'Héroïsme et nous vous avons mis dans une situation où vous pourrez collaborer ou au contraire, vous confronter l'un à l'autre. La situation est plutôt basique et vous êtes évidemment libres de l'agrémenter à votre guise. Que va-t-il se passer ? Difficile à dire ! Mais pour le savoir, il n'y a qu'une chose à faire, vous lancer ! Votre avenir est entre vos mains, à vous de décider Infernal Affairs [Erika & Leyland] 3458505197

Ceci n'est qu'une introduction pour vous et à partir de là, vous entrez dans un sujet à mener vous-mêmes, selon vos envies ! N'hésitez pas à communiquer entre vous, si vous le souhaitez et surtout, ne tardez pas trop à répondre à votre partenaire ! Je me réserve toutefois le droit d'intervenir à un moment que je jugerais opportun, si besoin est, pour vous servir une belle surprise...

Prenez garde aux caprices du Destin !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 18 Mar 2014 - 16:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur


***

— Non.

Huit visages se tournèrent vers Leyland avec un haussement de sourcils commun. Sept hommes blancs, dans la soixantaine, qui n’avaient plus, à en juger par leur circonférence, vu le terrain depuis un certain temps et une femme noire, un peu plus jeune, que l’on avait originellement promue pour des raisons des quotas et qui s’était rapidement avérée l’une des meilleures administratrices judiciaires de l’histoire du Bureau. Dans la salle de réunion du Brett Building, à Star City, un silence embarrassé s’était abattu brusquement sur l’assemblée.

Liliana Ford, debout, les deux mains sur la table, se pencha en avant.

— Comment ça, non ?
— Non comme non. Mon enquête, mes règles, ma décision.
— Agent Harper, cette enquête est une enquête de l’UNISON et vos supérieurs vous somment…
— Mon supérieur est le commandant Buangam et je ne l’ai pas entendu me sommer de quoi que ce soit.
— Vous êtes placé sous l’autorité temporaire du commandement régional d’Amérique du Nord.
— Je suis placé sous la responsabilité logistique du commandement régional d’Amérique du Nord, c’est très différent.
— Vous êtes basé à Star City.
— Et ?
— C’est une affaire de la plus haute importance.

L’agent haussa les épaules. Pendant une heure, on lui avait montré des diaporama, les responsables de ceci et de cela avaient discuté entre eux et les traditionnels marronniers de semblables réunions étaient venus fleurir dans la conversation : la coopération internationale, la coopération entre agences, l’efficacité dans la lutte contre le crime organisé. Leyland n’était à vrai dire présent que par formalité, justement parce qu’on le savait quelque peu rétif à ce genre d’opérations et que l’on désirait le ménager autant que possible. Personne ne doutait qu’il accepterait ce que tout le monde avait conçu comme un ordre direct.

Le Britannique l’entendait d’une toute autre oreille.

— Agent Harper, nous œuvrons dans un but commun…
— C’est vous qui le dites.
— Je vous demande pardon ?
— J’ai en vu passer, des magistrats bien intentionnés, des commissionnaires loyaux, des agents fédéraux dont les comptes en banque étaient un peu plus fournis qu’ils n’auraient dû l’être, les maisons un peu trop spacieuses et les voitures un peu trop récentes.
— Vous portez là des accusations très graves.
— Je n’accuse personne. Je dis simplement qu’aucune information ne sortira de mon équipe. Je dirige une cellule de renseignements, pas une agence de communication.
— Si vous n’acceptez pas, votre soutien logistique à Star City sera révoqué.

Nouveau silence. Les yeux noirs de l’Asiatique se posèrent dans ceux de l’administrateur de l’UNISON qui venait de prendre la parole.

— Vous voulez vraiment être celui qui prend la décision de fermer la cellule d’enquête sur la corruption, Monsieur ?
— Qui parle de fermer la cellule ?
— Nous pouvons vous trouver un remplaçant.
— Exactement. Contraitrement à ce que vous semblez croire, vous n’êtes pas irremplaçable.

Silence. Au bout d’une longue minute, Leyland se releva et tourna les talons pour rejoindre la porte.

— Harper ! Qu’est-ce que vous faites ?
— Je collabore, que voulez-vous que je fasse ? Mais si l’enquête s’effondre, je peux vous assurer que la Marshall de l’UNISON et le Congrès des États-Unis sauront à qui parler.

Et la porte de la salle de réunion claqua.

***

Collaborer avec le FBI ! Quelle idée ridicule. De toute sa carrière, Leyland n’avait jamais aimé collaborer avec les Américains. Sa mission à Kaboul, quelques années plus tôt, avec le Mossad et la CIA, lui laissait toujours un goût amer. Les agences américaines étaient des nœuds hiérarchiques où le patriotisme servait de voile aux ambitions personnelles et il n’avait absolument confiance ni dans les grands directeurs, ni dans les agents de base. Les grands directeurs étaient trop prompts à se plier aux politiques et les agents trop bavards. Ainsi ne voyait-il aucune opportunité dans sa collaboration avec le FBI, aucune information à en tirer.

Liliana Ford, l’une des directrices adjointes du FBI dans le New Jersey, lui avait fait miroiter évidemment l’accès aux ressources du Bureau. Leyland n’était pas naïf : pour avoir usurpé une fois l’identité d’un agent du FBI afin de s’emparer des dossiers de l’avocate Charlie Lane, il savait fort bien quelle efficacité était celle du statut officiel donné par le Bureau. Mais ce bénéfice-là ne lui paraissait pas l’emporter, loin de là, sur les innombrables désagréments d’une coopération. Comment refuser, cependant ? Il n’avait aucune envie de retourner en Asie ou en Grande-Bretagne. À Star City, il y avait sa cellule, son enquête, ses agents, son travail. Entre autres choses.

Autant qu’il l’avait pu, l’agent avait posé ses règles : il se rendrait au Bureau, il déciderait si l’UNISON accréditerait son contact fédéral à visiter les locaux de la cellule au Brett Building et il se réservait le droit de garder certaines informations confidentielles. En réalité, il savait fort bien que sa marge de manœuvre était mince : si Lilian Ford de son côté et les administrateurs de l’UNISON de l’autre ne l’estimaient pas assez coopératifs, les activités de la cellule anti-corruption de la Division d’Espionnage prendraient du plomb dans l’aile.

Autant dire que Leyland Harper n’était pas dans d’excellentes dispositions lorsqu’il se présenta au bâtiment du FBI à Star City, ce matin-là, dans son costume cravate. Il montra son badge au réceptionniste et déclara :

— Agent Harper, UNISON. J’ai un rendez-vous avec l’agent Sker.

Il espérait au moins ne pas avoir affaire à un cow-boy texan.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 21 Mar 2014 - 10:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Travailler au sein du FBI n’était pas de tout repos et Erika le savait très bien, surtout qu’en plus des nombreux dossiers qu’elle avait à traiter, elle se devait de protéger les intérêts de Shadow et de leurs potentiels alliés. C’était le cas avec la Triade qui était dans le collimateur du bureau fédéral mais également de l’UNISON, sur plusieurs enquêtes. L’Officier de la Pénombre avait été très clair sur ses intentions de se rapprocher de la Triade et par conséquent, l’agent infiltrée au FBI se devait de les protéger autant que possible des retombées que pourraient avoir certaines enquêtes sur leurs activités. Son supérieur lui avait expressément demandé de collaborer avec un agent de l’UNISON afin de profiter des informations qu’il avait sur cette organisation, tout en offrant en échange, les infrastructures et le personnel du FBI pour qu’il puisse poursuivre son enquête. Il était clair que cet individu devait en savoir énormément sur la Triade, contrairement au FBI qui n’avait fait que gratter la surface jusqu’à maintenant. D’ailleurs, même le chef de l’organisation était inconnu des enquêteurs jusqu’à aujourd’hui, les informateurs et les suspects n’étant pas très loquasses lorsqu’il s’agissait d’évoquer la mafia chinoise.

Quoiqu’il en soit, les récentes informations concernant le trafic d’êtres humains étaient une chose que même Erika ne pouvait dissimuler. Il faut dire que retrouver une centaine de chinois morts dans un container sur les docks était un événement d’ampleur. Les soupçons sur la Triade étaient énormes mais comme d’habitude, aucune preuve ne venait les étayer. Même le navire ayant amené ce container avait disparu avant d’être intercepté, comme s’il n’avait jamais existé. Bien sûr, les gardes de côte avaient tout de suite lancés des patrouilles mais rien n’avait été trouvé, et il y avait de grandes chances que ce dernier face déjà route vers une île perdue dans le pacifique ou même dans les Caraïbes, afin de se cacher le temps que l’affaire se tasse. Afin de protéger sa couverture, la blonde du FBI n’avait pas voulu de l’enquête dans un premier temps mais bon, vu son haut taux de résolution, elle n’eut pas d’autre choix. Elle se retrouvait donc aujourd’hui à attendre l’agent de l’UNISON pour qu’ils partagent leurs informations et qu’ils fassent temporairement équipe afin de trouver des éléments probants sur la Triade. Si elle parvenait à berner ses collègues sur les enquêtes, ne posant pas toujours les questions qui amèneraient une piste plus profonde pour remonter à la tête, il n’était pas certain que cette technique marche avec un homme plus intelligent. Il n’était peut-être pas comme ces Américains qui se satisfont bien vite de ce qu’ils trouvent, sans chercher plus loin.

La jeune femme attendit donc dans son bureau, préparant les dossiers où la Triade avait été soupçonnée de près ou de loin, afin de compléter certains dossiers. Elle en omit certains volontairement, surtout ceux où les précisions de l’UNISON auraient pu mettre sur une autre piste que celles qu’elle avait elle-même mise en place. Relisant les rapports d’autopsie des corps trouvés dans le container, Erika fut interrompue par le téléphone. Elle décrocha assez rapidement et on lui annonça que son rendez-vous était arrivé en bas. La jeune femme indiqua à l’agent de sécurité de le laisser entrer et de lui dire de monter au cinquième étage, précisant qu’elle l’attendrait devant l’ascenseur. Habillée d’un pantalon noir, d’une chemise blanche en soie et d’un blaser noir, l’agent du FBI parcourut le couloir qui la séparait de l’ascenseur afin d’attendre l’agent de l’UNISON. Elle espérait bien tomber sur un gars un peu bête comme la plupart des agents fédéraux auxquels elle avait été confrontée mais bon, tous les souhaits ne peuvent pas toujours être exhaussés.

Erika attendit plusieurs minutes et lorsque finalement les portes s’ouvrirent, un homme typé asiatique sortit de l’ascenseur. Il était tout à fait possible que ce dernier ait séjourné en Chine ou à Hong-Kong mais bon, il devait également avoir des origines non-asiatiques vu que le nom qu’on lui avait donné était Harper. L’image ne collant pas avec le nom, elle décida tout de même de le saluer et lui tendit la main tout en se présentant.

« Bonjour Agent Harper, je suis Erika Sker du FBI. Je travaillerai avec vous afin de partager nos informations au sujet de la Triade et ainsi, lutter plus efficacement contre cette organisation. Notre équipe d’analystes et de scientifiques sont déjà prévenus et ont pour ordre de collaborer totalement avec vous. Si vous voulez bien me suivre, allons dans mon bureau pour discuter. »

La blonde précéda l’agent de l’UNISON et elle l’amena jusqu’à son bureau afin qu’il puisse s’y installer. Les dossiers concernant la Triade étaient déjà classés par catégorie de crimes, allant de l’assassinat à la vente d’armes et la corruption. Evidemment, le dossier brûlant de commerce d’êtres humains ne manqua pas d’être un point de commencement à utiliser, l’affaire étant encore très fraiche. Elle lui tendit le dossier afin qu’il puisse en prendre connaissance, les photos parlant d’elles-mêmes sur l’atrocité qu’avait dû vivre ses gens, mourant de faim et de soif dans un container fermé. Afin qu’il puisse s’éviter une lecture du dossier, elle lui détailla oralement les éléments principaux de ce dernier, afin qu’il puisse lui donner son opinion d’expert sur le sujet. Evidemment, de cette analyse allait dépendre sa façon d’agir avec lui car plusieurs scénarios pouvaient s’envisager.

« Nous avons retrouvé hier soir un container rempli de corps. Il semblerait qu’il s’agissait essentiellement de chinois, 42 femmes et 53 hommes âgés entre seize et quarante ans. Le navire ayant amené le container a été enregistré sous le nom de Tianzi et il a déclaré venir de Thailande. Malheureusement, avant qu’on ait pu l’intercepter, il était déjà reparti et nous ne connaissons pas son emplacement actuel. Evidemment, aucun papier ou aucun signe distinctif n’a été trouvé sur les victimes. Peut-être avez-vous des informations supplémentaires à me donner comme éventuellement une personne ou un endroit où ces gens allaient être envoyés ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 22 Mar 2014 - 15:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un ascenseur, une poignée de main et un couloir plus tard, Leyland était assis dans le bureau de l’agent Sker, entouré d’une pile de dossiers — paysage familier s’il en était pour lui. Son propre bureau ressemblait presque trait pour trait à celui de la femme qui l’avait accueilli : un ordinateur et un téléphone perdus dans un océan de papiers, fait de rapports, d’analyses, de transcriptions d’interrogatoires ou de témoignages, d’avis de recherche, de circulaire. C’était la face cachée du travail des agents, celle que ni les séries télévisées ni les films d’action ne montraient très volontiers : le patient dépouillement de données, page après page, heure après heure. Maîtriser de bonnes méthodes de classement en devenait presque plus utile que de maîtriser des armes à feu.

Assis dans son siège, Leyland avait attrapé le dossier tendu par l’agent Sker et s’était mis à le parcourir en écoutant ses explications. Il avait jeté à peine un coup d’œil aux clichés qui documentaient la découverte macabre et le spectacle des cadavres n’avait pas paru l’émouvoir. Ses yeux noirs parcouraient rapidement les lignes des documents à mesure qu’Erika parlait. Il ne savait pas exactement ce qu’on lui avait dit de lui. Vraisemblablement, les supérieurs de l’UNISON l’avaient présenté comme un agent des divisions d’enquêtes de l’organisation internationale qui, comme souvent, ne faisait pas volontiers la publicité de ses services d’espionnage. Ce n’était presque pas un mensonge : le but de Leyland et des agents d’investigation plus traditionnels de l’UNISOn était à peu près le même. Ses méthodes, en revanche, différaient parfois radicalement.

Quand la jeune femme eut fini de parler, Leyland lut encore une feuille qui détaillait les effets personnels des nombreuses victimes, puis releva les yeux vers elle. Impossible de la juger, d’une intuition, d’un coup d’œil. Si l’espion ne manquait pas d’expérience, il avait surtout appris que nombreuses étaient les personnes de leur métier à savoir dissimuler leurs ambitions et leurs intentions. N’en était-il pas lui-même un frappant exemple ? Leyland ne croyait ainsi pas beaucoup en la matière à la fameuse intuition psychologique dont se vantaient nombre d’agents. Il préférait conserver en toute occasion une prudence circonspecte. Le dossier refermé fut posé au-dessus d’une pile.

— Oui.

Après le « bonjour » initial, c’était le second mot qu’il prononçait. L’agent croisa les mains.

— C’est une partie des activités de base de la Triade, comme d’autres mafias, du reste, selon la zone géographique, mais je suppose que je ne vous apprends rien.

Difficile à dire. Erika pouvait fort bien être une agent compétente que l’on venait de promouvoir à la lutte contre la criminalité organisée après qu’elle avait fait ses preuves dans d’autres domaines du FBI. Ce n’était pas les crimes fédéraux qui manquaient et, par conséquent, les spécialités. Peut-être son interlocutrice découvrait-elle le monde de la mafia, qui exigeait de ses enquêteurs autant de connaissances politico-économiques que de pure expertise en criminalistique.

— La Triade propose à des familles de les faire passer aux États-Unis, voire dans d’autres pays perçus comme prospères. Le voyage coûte plusieurs milliers voire dizaines de milliers de dollars. Les familles payent une partie, la moitié généralement, avant d’embarquer, en dépensant toutes leurs économies, et s’engagent à rembourser le reste une fois arrivées, à partir des salaires mirobolants qu’on leur promet au paradis du Capital. Une fois arrivés, les plus âgés et les enfants sont gardés dans des ateliers de confection clandestins et viennent alimenter la contrefaçon et les jeunes femmes sont prostituées. La dette n’est évidemment jamais remboursée.

L’Asiatique se leva pour s’approcher d’une carte de Star City, punaisée à un tableau en liège. De l’index, il dessina le contour de Chinatown.

— Ça, c’est évidemment la zone où les ateliers clandestins sont situés. Ici et ici…

Il suivit du doigt deux boulevards, qui quittaient Chinatown.

— Ce sont les couloirs de prostitution. C’est dans ces deux endroits que vous trouverez les têtes de ponts américaines de l’opération. Ne vous faites pas d’illusions, cependant.

Il se détourna de la carte pour faire face à Erika, les mains dans les poches.

— L’organisation a des paliers hermétiques. Les passeurs cessent d’être liés aux marchandises humaines une fois qu’elles sont vendues aux souteneurs et aux ateliers. Les souteneurs et les ateliers ne savent pas grand-chose des passeurs, qui ne savent pas grand-chose de la partie asiatique de l’opération, qui ne sait rien du reste. Et comme tout cela ne demande pas, après la mise en place, pour son fonctionnement régulier, de très grandes compétences, le tout est géré par des troupiers de l’organisation et un ou deux petits lieutenants. Le véritable point faible est à l’extérieur de l’organisation proprement dite.

Une nouvelle fois, Leyland se tourna vers la carte et tapota le port marchand du doigt.

— Les passeurs ont besoin de la complicité de quelques dockers pour l’arrivée des containers. Et entre eux, c’est un pur rapport d’argent. Il n’y a pas la même fidélité et le même sentiment d’appartenance. C’est là que les choses peuvent plier.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Infernal Affairs [Erika & Leyland]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_6Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_8


Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_1Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_2bisInfernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Infernal Affairs [Erika & Leyland]
» ANIMATION SPECIALE || Le chaudron infernal ▲ JANUARY&SOLOMONIA
» Department of Justice Office of Public Affairs FOR IMMEDIATE RELEASE
» Coeur De Cristal [PV Emma Frost]
» LOUIS BRETON ( XIXè)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_6Infernal Affairs [Erika & Leyland] Cadre_cat_8
Sauter vers: