AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Conseiller est aisé, aider est difficile ▬ Chase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 4 Mar 2014 - 21:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Si Adrian n'avait pas revu Chase depuis leur dernière discussion – lourde de révélations plutôt inattendues – il avait toutefois souvent entendu parler de lui. Que ce soit brièvement par des connaissances communes ou par des discussions entre élèves de Star High, le jeune Neutron-Grey semblait passionner tout le monde ! Autant dire que l'Archimage avait longtemps hésité avant de contacter le jeune homme, persuadé qu'il devait être très occupé et qu'il n'aurait peut-être pas le temps, ou l'envie, de lui accorder quelques instants. Mais il s'était finalement lancé et après être passé par le biais d'agents de l'UNISON, il avait réussi à le contacter pour lui demander s'il était possible que le mentaliste l'aide à propos de certains points concernant ce don. La récente rencontre avec Ginger l'avait poussé à vouloir se prémunir d'une protection mentale contre la manipulation que la jeune femme utilisait. Servir de pantin à la descendante de l'un de ses frères ne l'enchantait guère ! Puis le hasard avait voulu qu'il découvre qu'une personne qu'il fréquentait depuis peu, possédait un don lié au mentalisme. Étant donné que cette personne ne pouvait pas en parler à autrui – et pour cause, c'était la fille de l'éditeur du Daily Herald – Adrian avait naturellement proposé son aide et espérait bien que Chase allait pouvoir lui être « utile ». Bien sûr, il ne comptait pas citer le prénom de la personne concernée, déjà parce que c'était un secret qu'il avait juré de conserver, puis ensuite parce que Chase avait été la cible du journal il y a peu de temps. C'était Sallah qui avait ramené le journal un beau matin, sachant bien qu'Adrian connaissait à la fois Chase et à la fois une Cooper. L'article avait été.... très surprenant et pas franchement valorisant pour le pauvre mentaliste, mais l'Archimage s'en moquait pas mal. Son estime pour le jeune homme n'avait pas diminuée et il ignorait la voie qu'il pouvait emprunter depuis quelques temps – tout comme le fait qu'il avait rencontré son assistante.

Quoi qu'il en soit, ils avaient donc fixé un rendez-vous au Bigsby Building qui restait le lieu le plus approprié, avec le manoir d'Adrian, pour discuter d'un sujet aussi « inhabituel ». Étant donné que c'était le mage qui dérangeait Chase, il n'allait pas demander à ce dernier de venir jusqu'à chez lui. C'est donc légèrement en avance sur l'heure prévue qu'il arriva au pied de l'immeuble et qu'il signala sa présence. Il fut finalement invité à rejoindre l'appartement des Neutron-Grey où il pourrait avoir sa discussion avec Chase et lorsque ce dernier se présenta, Adrian le salua, un sourire sincère collé aux lèvres.

« Bonjour Chase, j'espère que vous allez bien. Merci de prendre un peu de temps pour m'aider. »

Il n'y était pas obligé après tout, ils ne se connaissaient pas vraiment et mis à part une ou deux connaissances communes – dont un avocate semblait-il – ils ne partageaient pas grand-chose de commun. C'était une raison supplémentaire pour être redevable au jeune homme ! Fidèle à lui-même, l'Archimage essaya de présenter les choses sous le meilleur angle et il espérait simplement que cette rencontre serait moins animée que la précédente. Vu qu'ils n'étaient pas dans un bar choisi par Chase, c'était peu probable – heureusement d'ailleurs vu qu'Adrian n'avait toujours pas renouvelé sa garde-robe et qu'il n'avait pas oublié le commentaire du jeune mentaliste à ce propos. Bref, c'est donc d'un ton clair et posé qu'il expliqua une fois de plus la raison de sa venue ici.

« Comme je vous l'avais expliqué, je suis récemment tombé sur une jeune mentaliste qui utilise son don pour manipuler l'esprit des gens. Enfin... je ne sais pas vraiment comment elle s'y prend, mais disons qu'elle impose sa volonté en parlant et il semblerait que les gens ne puissent pas y résister. Ce qui était assez impressionnant il fallait l'avouer.
Et comme je vais être amené à la côtoyer pas mal, j'aimerais éviter d'avoir à tester ses capacités, je me demandais s'il y avait une possibilité de bloquer son don avec le mien. Je sais empêcher la lecture mentale, mais ce n'est apparemment pas la même chose. Enfin, vous êtes certainement plus au courant que moi à propos de ce genre de choses. »

Lui, à part lire les pensées des gens et pouvoir bloquer l'accès aux siennes, il ne savait pas faire grand-chose et n'avait jamais cherché à expérimenter plus en avant ce don. Cependant, vu que Chase était considéré comme le mentaliste le plus puissant de cette époque, il devait certainement déjà avoir croisé de telles personnes. Bien sûr, Adrian ne comptait pas centrer la discussion sur ses problèmes et il espérait bien pouvoir en profiter pour savoir si le jeune homme se portait bien. Aussi, après une légère pause, il reprit la parole d'un ton léger qui ne laissait, normalement, rien transparaître du fait que la réponse l'intéressait sincèrement.

« Et sinon, tout va bien pour vous ? Vous avez eu l'air relativement occupé depuis notre dernière rencontre. »

Il pensait surtout à sa démission, le reste n'entrant pas franchement en ligne de compte vu que, la plupart du temps, ce n'était que des rumeurs infondées comme l'avait si bien souligné Charlie avec sa prétendue grossesse.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 5 Mar 2014 - 14:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
— Et là, il est arrivé, et le type l’a frappé, comme ça ! Mais ses blessures se sont régénérées.
— Sérieux ?
— J’te jure. Et ensuite, la boule de feu.
— Mais c’est pas possible !

Une boule de feu ? Simplement surréaliste.

— Comment il a eu l’XP pour leveler aussi vite ?

L’heure était décidément grave. Chase enfourna une dernière cuiller de céréales.

— N’empêche, ils font des rushs de plus en plus rapides, ces Suédois.

Le mentaliste jeta un coup d’œil à l’heure, sur son ordinateur. Hélas, des problèmes un peu moins importantes que ses derniers déboires de MMORPG l’appelaient : le monde réel, ses mentalistes réels, ses boules de feu réels, ses mages centenaires vintage de toute évidence gays (mais en fait non), qui vivaient une histoire d’amour passionnée, passionnante mais encore inconsciente avec de (presque) plantureuses avocates texanes. En somme, Chase avait rendez-vous avec Adrian et il n’était pas du tout prêt : il n’était pas encore lavé, ni habillé et il n’avait préparé le vibrant discours d’éloge de Charlie qui convaincrait Adrian de lui acheter des fleurs, une boîte de chocolats et une soirée au Music Hall.

— Bon, Dark Blood Wolf 77, il va falloir que j’y aille.

L’adolescente de quatorze ans, de l’autre côté de la conversation Skype, hocha la tête. Quelques minutes plus tard, Chase réfléchissait aux graves problèmes de l’optimisation de son healer pour la prochaine sortie de sa guilde en se lavant les cheveux, puis de la meilleure formation de bataille à adopter en bouclant sa ceinture et des items à stocker en laçant ses chaussures. Ce fut finalement presque à l’heure qu’il débarqua au Bigsby Building, pour être aussitôt harponné par Jack, qui devait avoir une sorte de sixième sens.

— Ça va ?

Chase plissa les paupières. Implicitement, la question était sans doute : a) « est-ce que tu t’es fait attaché par de faux militaires dans le backroom d’un club dernièrement ? » et b) « comment gères-tu le scandale qui t’éclabousse ? » — à quoi Chase répondit par un haussement d’épaules avant de passer son chemin, persuadé que son oncle était incapable de comprendre la moindre des implications de cette sinistre affaire médiatique. Le mentaliste put enfin gagner ses anciens appartements à l’intérieur du Bigsby Building. Hormis quelques livres, ses jeux vidéos et ses ordinateurs, tout était à peu près en place : les meubles, les documents divers amassés au fil du temps, les bibelots, tout attendait là un retour du fils prodigue qui, pourtant, ne reviendrait jamais au bercail.

— Bonjour, Adrian.

Le jeune homme serra la main du mentaliste avant d’appeler dans le vide :

— ALEX ? Tu peux remettre le chauffage ?

Une voix quelque peu inhumaine sortit de nulle part.

— Oui, Chase. Heureux de te revoir.
— Hmm hmm.

Un léger vrombissement se fit entendre avant que ces pièces abandonnées depuis quelques mois pussent commencer à se réchauffer, dans un mois de mars qui demeurait encore frais. Chase fit signe à Adrian de s’asseoir dans un fauteuil et il prit place en face de lui, non sans récupérer machinalement, au passage, une figurine de Luke Skywalker qui trainait sur une petite table. Le jeune homme entreprit d’en faire jouer les articulations, tout en hochant de temps à autre la tête, à mesure qu’Adrian expliquait son problème.

Ce n’était à vrai dire pas la première fois qu’un autre super s’inquiétait auprès de lui des moyens de se protéger. Mentalis avait après tout bien prêté main forte à Gula du Cartel pour améliorer ses protections psychiques. Il y avait certes quelque chose d’ironique à assister désormais l’opposé du spectre moral en la matière, mais le jeune homme ne s’en souciait guère. Sans être un ami proche, Adrian était une connaissance agréable qui avait le tact de ne jamais parler des sujets qui fâchaient sans y être très explicitement invité et même si le mentaliste ne l’avait pas beaucoup fréquenté, il appréciait chez son aîné cette réserve d’érudit.

D’ailleurs, la question personnelle d’Adrian fut évacuée par un pieux mensonge.

— Ça va très bien. Beaucoup de travail.

Pieux et demi-mensonge : certes, il avait beaucoup de travail, mais tout était loin d’être idyllique dans son petit monde. L’attention constante de la presse ne s’était pas relâchée. L’article originel en avait suscité d’autres, qui s’étaient nourris à des rumeurs de plus en plus fantaisistes et on le peignait désormais dans des orgies constantes. Certes, la grande presse nationale s’était finalement désintéressée de son cas pour se consacrer à des affaires nouvelles et plus importantes, mais la production des journaux de ragots, elle, ne se tarissait pas. Et Chase avait la vague impression que Lukaz n’était entièrement insensible à ces aventures sexuelles fantaisistes.

Tout cela, il n’avait aucune envie d’en parler, ni avec Adrian, ni avec personne d’autre — même ses proches. Se lancer sur l’un de ses domaines d’expertise était bien plus confortable.

— Pour votre problème, c’est un peu compliqué de vous répondre précisément, sans avoir la personne sous la main. Mais disons que dans une large mesure, de mon expérience, les différences d’origine des dons psychiques n’importe pas beaucoup. Les mutants, les psis, les entités magiques, que sais-je… Tout se passe, en gros, comme si chaque entité existait à la fois sur deux plans : un plan physique et un plan psychique. De la même manière qu’on peut se déplacer et prendre des objets physiquement, on peut le faire psychiquement. Ou bien faire interagir les deux plans. Et du coup, les pouvoirs psychiques, c’est un peu comme la Force, dans Star Wars.


Après avoir fixé un instant Adrian, plein d’espoir, Chase se rendit compte que sa référence n’était peut-être pas exactement appropriée à son interlocuteur.

— Disons que les pouvoirs psychiques ne sont jamais que l’expression de cette existence-là. Là, vous avez un corps, et vous pouvez faire du vélo, nager, boxer ou courir. Vous pourriez aussi être un virtuose du violoncelle. Tout ça, c’est possible parce que vous agissez. La télékinésie, la télépathie, la lecture mentale, la suggestion, le voyage astral, c’est pareil. C’est possible parce que vous pensez. Après, c’est un mélange de capacités innées et d’entrainement. Y a des gens qui ne peuvent rien faire. De la même façon que la majorité des gens sont ni de grands sportifs, ni de grands musiciens. Y a des gens qui sont vachement spécialisés. Très doués pour la télékinésie, genre, mais pas pour le reste. Y a des gens qui touchent un peu à tout.

Et puis il y avait lui.

— Faut juste pas vous dire que lire dans les pensées, c’est une fin en soi, un truc complètement indépendant du reste. Ça ne marche pas comme, je sais pas moi, les mutants qui se régénèrent. Les mutants qui se régénèrent, ils lanceront pas du feu, soudainement. Parce que c’est deux choses différentes. Le psychisme, c’est un ensemble. Et de la même façon qu’en courant, on a besoin de ses abdominaux comme de ses jambes, il arrive parfois que certaines capacités psychiques soient dormantes et exploitables, même si elles nous paraissent éloignées de ce qu’on sait déjà faire.

Quelques mois plus tôt, Chase eût été strictement incapable de tenir un semblable discours à Adrian. Son oncle Jack, en l’éduquant, avait adopté une perspective à peu près opposée et l’avait traité comme n’importe quel mutant. Il avait fallu que le jeune homme se retrouvât livré à lui-même pour qu’il comprît à quel point ses pouvoirs et, supposait-il, ceux d’autres mentalistes, se présentaient différemment. Il avait expérimenté alors et en avait tiré ses propres conclusions.

— Du coup, d’abord, je crois qu’il faut arrêter de vous focaliser sur ce que vous voulez faire. Il faut plutôt vous concentrer sur ce que vous êtes. Sur ce que vous ressentez. Pas dans le sens des émotions, du côté obscur ou de je sais quel truc comme ça. Non, quelque chose de vraiment plus fondamental. D’autres sens, en gros. Et je sais pas trop ce que vous êtes capable de faire, mais peut-être que certaines de vos autres capacités sont liées aussi à ça. Essayez de lire dans mes pensées, sentez la résistance et essayez de vous fondre dans ces sensations-là. Sans forcer, sans chercher à obtenir un résultat. Juste pour prendre conscience. C’est une fois que vous serez arrivé à concevoir cette énergie que vous pourrez l’employer à telle ou telle fonction.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 6 Mar 2014 - 0:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Chase avait l'air en assez bonne forme, mais Adrian était bien placé pour savoir que les apparences étaient trompeuses. Cependant, après la question qu'il posa au jeune homme et la réponse que lui fit celui-ci, le mage était bien incapable d'approfondir le sujet sans devenir intrusif. Et ce n'était pas son genre. Une partie de son esprit lui soufflait qu'il fallait parfois insister pour avoir des réponses, mais ce n'était pas dans sa nature et de toute manière, le mentaliste enchaînait déjà sur la question qui motivait la venue d'Adrian au Bigsby Building. Les explications du début indiquèrent déjà à l'Archimage qu'il risquait d'avoir quelques difficultés à comprendre tout ce qui allait se dire. Il n'avait jamais développé cette partie de ses dons et le peu de maîtrise qu'il possédait était surtout intuitif et non basé sur un apprentissage en bonne et due forme. Pour un professeur comme lui, c'était un véritable sacrilège, mais il fallait faire avec. Un léger froncement de sourcils accueillit la référence à la Guerre des Étoiles : Adrian avait beau en avoir entendu parler, il ne s'y était jamais intéressé et n'y connaissait rien. Chase dû s'en douter puisqu'il développa ses explications d'une manière qui semblait déjà beaucoup plus claire. Ce n'est que lorsqu'il fut question de chercher à lire dans les pensées du jeune homme que le mage s'anima un peu. Il avait beau savoir qu'il n'y arriverait pas, cela le gênait tout de même. Hochant la tête, Adrian prit la peine d'informer son interlocuteur d'une donnée qu'il estimait comme importante.

« Mes capacités dans ce domaine sont vraiment très mineures, je n'ai jamais cherché à me concentrer là-dessus... du coup je ne vous cache pas que toutes vos explications ne sont pas forcément très limpides pour moi, faute de connaissance de ma part. »

Autrement dit, s'il échouait lamentablement dans ce que lui conseillait Chase, ce serait sa faute à lui et non celle du mentaliste. Bref, habitué à douter de ses capacités dans un domaine qu'il ne maîtrisait pas – tout sauf la magie, donc – l'Archimage hocha la tête comme pour s'encourager. Contrairement au Neutron-Grey, son don ne lui venait pas des gènes, mais uniquement d'un artefact qui lui conférait la capacité de communiquer par télépathie et de déplacer les objets par télékinésie. Il tenta donc de faire ce que le jeune homme lui avait conseillé en essayant simplement de lire les pensées de son interlocuteur. Il ressentit évidemment une résistance qui lui en interdisait l'accès, mais elle n'était absolument pas comparable à celle à laquelle il avait été confronté en essayant de faire la même chose chez Heather. Une preuve de ce qu'avançait Chase donc. Adrian ne put retenir une expression étonnée l'espace d'un instant. Pour lui, les boucliers mentaux étaient tous similaires et empêchaient simplement de lire les pensées, mais il semblait que c'était très loin d'être le cas. Après quelques instants, le centenaire s'autorisa une nouvelle prise de parole.

« C'est étrange, je ne ressens pas du tout la même chose que lorsque je me suis retrouvé face à une autre protection mentale. Je pensais qu'elles étaient toutes comparables, j'imaginais que c'était pour cette raison qu'elles étaient efficaces contre tous les mentalistes. Son ton indiquait qu'il était vraiment étonné.
Est-il possible que certaines protections ne soient pas valables avec tout le monde ? Je veux dire, est-ce qu'un mentaliste comme vous pourrait lire dans les pensées d'un moins doué que lui ? Comme vous avec moi par exemple, ou encore sur un mentaliste qui s'ignore ? Comme Heather par exemple. Ça faisait beaucoup de questions à la fois, mais les rôles étaient simplement inversés par rapport à leur dernière discussion !
Votre défense n'est pas la même que celle d'une autre personne que je connais. Elle est moins... agressive ? La dernière fois que j'ai lu les pensées d'une personne – avec son autorisation – elle m'a... éjecté de son esprit, mais sans vraiment en avoir conscience, j'ignorais que c'était possible. Je pensais que la défense se forgeait au fil des années. »

Adrian avait l'impression de donner d'importants renseignements à Chase, mais pourtant, il se contentait de simples hypothèses. Le mage ne comptait pas parler plus en avant de la jeune femme, il l'avait promis, mais les choses se présentaient trop bien pour qu'il passe à côté de cette occasion ! Son regard se promena sur le visage de son interlocuteur. Adrian culpabilisait un peu de lui demander autant de choses alors que le jeune homme ne lui devait rien, ce n'était pas dans ses habitants, mais d'un côté il avait envie de rendre service à la Cooper. Un léger soupir lui passa entre les lèvres alors qu'il songeait qu'il comprenait mieux la position dans laquelle se trouvaient ses élèves : ne rien connaître à un sujet et devoir se lancer dedans. L'Archimage compléta finalement son questionnaire.

« Vous parlez de ressentir et d'intuition, mais je me demandais... est-il possible qu'une personne puisse ignorer qu'elle est mentaliste et utiliser ses compétences sans s'en rendre compte ? Simple curiosité scientifique, bien sûr !
Je ne dois pas mes capacités à un don inné, mais uniquement à un artefact magique, du coup je ne peux pas vraiment comprendre comment est-ce que ça se passe à ce niveau. Je sais que les mutants ressentent généralement les premiers effets de leur mutation à l'adolescence, mais peut-être que ce n'est pas le cas de tous ? Il se perdait un peu dans des hypothèses, aussi esquissa-t-il un sourire légèrement navré.
Désolé, je m'égare un peu.... si mes questions vous ennuient, n'hésitez pas à le dire. »

Il en faudrait plus pour le vexer.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 6 Mar 2014 - 11:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Chase balaya les doutes d’Adrian d’un sourire compréhensif. Ou peut-être qu’il n’y comprenait rien. Après tout, le Neutron-Grey était au mentalisme ce que Mozart avait été à la musique — en plus méchant. Les difficultés que d’autres dont les pouvoirs étaient théoriquement comparables aux siens pouvaient ressentir à les utiliser et, surtout, à les développer, lui demeuraient parfaitement étrangères et ce n’était qu’en songeant à toutes les autres activités de l’existence où il avait dû progresser avec acharnement, comme l’informatique, qu’il pouvait commencer à saisir la crainte qu’éprouvait Adrian à l’idée de ne pas réussir l’exercice proposé.

Cependant, il ne lui demandait en aucune manière de lire véritablement dans son esprit. Chase n’était d’ailleurs pas certain que cette tâche ne fût pas devenue parfaitement impossible, au fil des années. Aucun des aspects de ses pouvoirs n’était mieux développer que celui qui protégeait son esprit des influences extérieures : il avait été le plus aisé et surtout le plus inoffensif. Très tôt, ses efforts s’étaient portés sur cette protection qui ne risquait pas de tuer ou de lobotomiser ceux qui l’entouraient. Plus tard, évidemment, il avait rattrapé le temps perdu et s’était fait plus offensif, mais il conservait des premières années de son adolescence un talent certain pour opposer résistances et dédales labyrinthiques à ceux qui essayaient de s’aventurer trop avant dans ses pensées.

Pour Adrian, cela revenait probablement à attaquer Fort Knox avec une lime à ongles. Chase n’en sentit pas moins la fugace et légère pression du mage. Ce dernier ne tarda pas à tirer ses conclusions de la brève expérience et Chase s’enfonça un peu plus profondément dans son fauteuil, en l’écoutant. Les questions que lui posaient Adrian, il se les était posées lui-même, mais pas tout de suite, pas dans les premiers temps de ses pouvoirs. Elles étaient venues plus tard, quand il avait rencontré la première fois d’autres mentalistes et qu’il avait véritablement constaté le fossé qui le séparait d’eux.

Ainsi, de sa première enfance, Chase ne gardait quasi aucun souvenir. Pour lui, la vie avait commencé quand ses pouvoirs s’étaient déclarés et il éprouvait toutes les difficultés du monde à s’imaginer ce que cela avait pu faire, à Adrian, d’acquérir soudainement de semblables compétences, même à un degré très inférieur. Et les mutants qui se découvraient plus tard, l’immense majorité des mutants ? Leurs pouvoirs ne leur restaient-ils pas toujours un peu étrangers, nouveaux ? Alors les découvrir à l’âge adulte, comme paraissait le suggérer Adrian, devait constituer une sorte de traumatisme…

— Pour les mutants, je ne sais pas trop. En fait, ce qu’il faut bien comprendre, ce que je voulais dire aussi tout à l’heure, c’est que globalement, les pouvoirs d’un mutant ou ceux de quelqu’un d’autre, quand ils sont psychiques, sont relativement semblables. Par essence, ça ne fait pas de différence. Possible que quelqu’un développe des pouvoirs psychiques sans anomalie génétique. Parce qu’il y aura eu une expérience quelconque, une possession, ou même, comme ça, spontanément. Possible que ces pouvoirs soient dormants chez tous les êtres vivants et qu’il y a une petite chance qu’il s’exprime aléatoirement. Du coup, oui, ça ne me parait pas incroyable de s’en découvrir du jour au lendemain.

Chase se pencha en avant, les coudes sur les genoux.

— Il y a ça et puis… Disons qu’il y a une forme d’entraînement inconscient. Mettons que vous viviez, je sais pas, dans un environnement où vous devez jouer toujours double jeu. Où vous êtes obligé de cacher ce que vous pensez. Vous essayez d’avoir un jardin secret. Cette attitude-là, elle peut être celle de n’importe qui. Entre ça et avoir un bouclier mental qui rejette toute intrusion psychique, finalement, il n’y a jamais qu’une différence de degrés. Ça vous parait peut-être tiré par les cheveux, mais quand vous essayez de lire les pensées d’êtres humains, sans pouvoir particulier, vous vous rendez compte que certains sont plus accessibles que d’autres. Il y a des manières de pensées, des manières de s’organiser à l’intérieur, qui protègent un peu. Entre un humain bien entraîné à compartimenter ses émotions et ses pensées, comme un agent secret, un joueur de poker ou une politicienne, et un mutant psychique de très faible niveau, faire la différence n’est pas toujours évident.

Il avait d’ailleurs déjà rencontré des humains assez bien entraînés pour résister, au moins quelques minutes, aux attaques du tout-venant des mentalistes. Ou tout du moins pour détecter leurs incursions.

— C’est aussi pour ça que vous avez une impression différente, avec moi d’avec quelqu’un d’autre. Les pouvoirs psychiques sont à la fois l’expression d’une puissance objective, qui peut venir des gènes, d’un artefact ou d’autres choses, et une expression de la personnalité. Bouclier mental, c’est donc un terme pratique, mais je suis pas sûr que ça reflète bien la réalité. C’est plutôt un ensemble de mesures, plus ou moins performantes. Comme un immeuble, avec des digicodes, des détecteurs laser, de bruit, de mouvement. Ça tient tous les voleurs à l’écart, sauf les plus doués, qui arriveront à tel ou tel niveau, en fonction de leurs habitudes. Un mentaliste puissant peut briser les défenses d’un mentaliste de faible niveau. Et inversement, pour en revenir à votre problème, un mentaliste peu aguerri comme vous dites l’être peut s’entraîner pour se préserver contre les attaques d’un mentaliste plus puissant.

Les yeux de Chase finirent par se poser — perçants comme à leur habitude — dans ceux d’Adrian.

— La personne dont vous me parliez au début, quand elle utilise ses pouvoirs sur vous, qu’est-ce que ça vous fait ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 6 Mar 2014 - 15:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Si Adrian comprenait bien Chase, cela pouvait signifier qu'Heather avait une chance d'avoir développé un don de mentaliste, mais sans pour autant être mutante ? La question valait la peine d'être posée et le mage fut assez content qu'une telle possibilité s'offre à eux. Enfin, à elle plutôt. Lorsque vous veniez d'une famille comme la sienne, il était évident que vous deviez être habitué à vouloir protéger vos pensées et si Adrian se souvenait bien, la jeune femme avait parlé de la méfiance de son jumeau à l'égard des mentalistes. Il n'était donc pas exclu que, par peur d'être surveillée, Heather puisse avoir fini par se créer elle-même une protection. Ou un semblant de protection du moins puisqu'il semblait qu'il y ait des chances pour que des mentalistes plus puissants puissent lire l'esprit des autres. Pas très rassurant ! Adrian avait beaucoup de secrets à protéger, autant les siens que ceux de personnes qui lui faisaient confiance. Il était donc particulier gênant, si ce n'est dangereux, que d'autres mentalistes plus doués que lui puissent se décider à lire ses pensées. Une très légère moue s'était dessinée sur le visage du mage au fur et à mesure des explications du jeune homme, il apprenait beaucoup de choses, mais toutes ne lui faisaient pas forcément très plaisir. Pourtant, en entendant Chase parler de la sorte, Adrian se demandait comment est-ce qu'il avait fait pour ne pas comprendre tout cela tout seul. C'était pourtant évident. Le centenaire soupira légèrement, hochant la tête pour faire savoir qu'il comprenait, mais c'est alors que le mentaliste posa une question qui prit l'Archimage de court. Qu'est-ce que ça lui faisait ? Le problème – enfin pas tant que ça – étant qu'il n'avait pas encore testé les capacités de Ginger et que, dans la mesure du possible, il préférait éviter de le faire. Un léger sourire désolé s'afficha sur les lèvres d'Adrian.

« J'aurais peut-être dû le préciser dès le début, mais je n'ai pas encore eu le plaisir de tester ses pouvoirs. Je l'ai simplement vue à l’œuvre avec d'autres personnes. Et pour être franc, je ne tiens pas franchement à vérifier ce que ça fait. Peut-être que Chase le prendrait pour un poltron, mais tant pis.
Je me trompe peut-être, mais je crois qu'elle utilise sa voix. Enfin, elle discutait avec quelqu'un et elle a dit quelque chose comme « je suis certaine que vous voulez m'offrir un café. » et cette personne est aussitôt partie pour aller lui chercher ce qu'elle demandait. En fait, c'est un peu comme une suggestion. D'ailleurs les autres personnes ne se sont pas rendu compte qu'elle avait fait quelque chose. Mais lui oui, parce qu'au fil des années il avait fini par distinguer les Supers du reste des humains.
C'est surtout pour cette raison que je me posais la question de la protection la plu appropriée. J'imaginais que c'était peut-être dans un autre domaine que celui de la télépathie, je pensais que ça passait peut-être pas des phéromones ou quelque chose de ce genre. »

Il pensait beaucoup en réalité. Adrian était un professeur dans l'âme, chaque fois qu'il croisait quelqu'un doté d'une capacité spéciale et qu'il n'avait encore jamais croisée – ou très peu – le mage éprouvait le besoin de faire des recherches là-dessus et de pouvoir en apprendre encore davantage. Il n'était toutefois pas convaincu que ses explications aideraient beaucoup Chase à identifier le type de personne qu'Adrian pouvait connaître. Ginger était une femme... spéciale. Son ancêtre craignait sérieusement qu'elle puisse faire « de mauvaises choses », mais il se voyait mal se confier à Chase pour autant. Mais puisqu'il était question d'un membre de sa famille, le centenaire devait faire attention à elle, c'est donc ce qui le poussa à poser une question bien précise.

« Est-ce que les personnes dotées de ce genre de capacités sont soumises aux mêmes lois que les mentalistes ? Je veux dire, est-ce que cet individu dont je parle risque d'avoir des ennuis avec les autorités parce qu'elle impose sa volonté à des personnes non consentantes ? »

Chase étant mentaliste, il devait bien connaître le sujet ! Et ajoutez à cela qu'il avait été dans l'UNISON pendant un petit moment, il était logique qu'il apparaisse comme parfaitement capable de répondre à la question de l'Archimage. Mais peut-être que ce dernier se trompait, qui sait ? Quoi qu'il en soit, le plus difficile était de poser des questions sans pour autant se mouiller. Pour Ginger ce n'était pas grave, Adrian avait laissé entendre qu'il souhaitait se protéger de quelqu'un et il était donc normal que le Neutron-Grey l'interroge là-dessus. Mais en ce qui concernait Heather, ça ne devait rester que de la théorie ! Adrian profita donc du fait que Chase avait abordé le sujet des mutants et des individus qui pouvaient développer tous seuls de telles aptitudes. C'est donc d'un ton simplement curieux – comme n'importe quel professeur – qu'il reprit la parole.

« Et donc, si je vous suis bien, il est possible que des gens développent des pouvoirs sans avoir conscience de ce qu'ils font ? Ce qui pourrait expliquer par exemple... je ne sais pas... que ce soit la seule personne concernée par une telle capacité au sein d'une famille uniquement composée d'humains « normaux » ? Étant donné qu'Heather avait eu l'air inquiète pour les siens, autant en profiter.
Une personne habituée à dissimuler ses pensées, comme un agent secret par exemple, pourrait donc finir par réussir à rendre la lecture de ses souvenirs difficile pour un mentaliste ? Et est-ce qu'il pourrait « apprendre » à repousser les incursions mentales qu'il sentirait ? Je sais que moi je n'arrive pas à lire dans les pensées de quelqu'un sans que ma présence ne soit remarquée, il n'est donc pas exclu qu'un simple humain puisse réussir à me repousser ? La perspective que la jeune femme puisse être « normale » devenait donc possible. Une bonne chose.
Et.... si quelqu'un tentait d'accéder à mes souvenirs, est-ce que je peux réussir à le percevoir, même sans m'y attendre ? »

Même si la question avait l'air anodine, c'était un sujet qui l'inquiétait sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 6 Mar 2014 - 16:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
— Des phéromones…

Chase avait répété le mot à voix basse d’un air songeur. Il n’avait pas imaginé cette possibilité. Il était peu porté, de manière générale, à émettre des hypothèses très matérielles pour expliquer un phénomène dont les manifestations étaient mentales. Habitué à manipuler des pensées, le jeune homme se sentait plus à l’aise dans le monde impalpable qui était le sien que dans les explications neuro-électriques ou biochimiques que l’on donnait parfois de ces pouvoirs. En la matière, il faisait un bien piètre scientifique — ou bien un scientifique plus audacieux que les autres, il ne savait trop.

— Hmm, c’est possible, oui, très possible.

Bien sûr que c’était possible, puisqu’il avait lui-même croisé et à deux reprises Gula, le mentaliste de la peur, dont les pouvoirs reposaient en partie sur de semblables manipulations chimiques. Il avait cru que le criminel était un cas à part, tout à fait isolé, sans en faire beaucoup de réflexions. Mais si les hypothèses d’Adrian étaient exactes, alors il y avait peut-être là un sous-type de mentalistes à part entière. Ou bien l’usage de la voix se rapprochait-il d’un phénomène ondulatoire semblable, en quelque manière, des pouvoirs de Néréide ?

De supposition en supposition, Chase finit par secouer la tête.

— Sans voir la personne en question, j’en suis réduit à des spéculations, à vrai dire. Son pouvoir pourrait avoir cinq, six sources différentes et des dizaines de modes de fonctionnement. Il m’arrive d’utiliser la voix, aussi, ou le contact visuel, même si ce n’est pas absolument nécessaire. Je ne dis pas qu’il est superflu de s’interroger là-dessus, juste que là, maintenant, je vais avoir du mal à vous apporter des réponses définitives. Mais vous devriez observer, oui, procéder par élimination. Peut-être que si les défenses mentales elles-mêmes ne fonctionnent pas, vous pouvez aborder le problème différemment. Il y a des objets magiques ou technologiques qui peuvent bloquer les pouvoirs. Ou les entraver. Au moins en partie.

Même contre lui, ces gadgets avaient été efficaces — imparfaitement efficaces, certes, mais cela donnait une idée de leurs usages possibles contre des mentalistes moins talentueux.

— En attendant, mieux vaut vous concentrer sur vous, vos pouvoirs, vos capacités. Là au moins, vous avez des informations sûres. Quant à l’aspect juridique de la question…

Chase haussa les épaules. Voilà longtemps qu’il ne se souciait plus de ce genre de problèmes. Il était de toute façon beaucoup trop doué pour être véritablement inquiété par la police et, avant cela, on lui avait toujours dit à peu près quoi faire.

— Je ne suis vraiment pas spécialiste. Il faudrait demander à quelqu’un dont c’est le métier. Charlie, par exemple…

Autour d’un bon dîner, éclairé aux chandelles, avec une bouteille de vin et une bague de fiançailles. (Comment ça, non ?)

— Mais en gros, je suppose que ça revient à contraindre les gens. Comme le kidnapping, les agressions, ce genre de choses. Quand un type vous donne son portefeuille parce que vous le braquez d’une arme ou quand il vous le donne parce que vous lui imposez votre volonté, dans un cas comme dans l’autre, c’est théoriquement contre son gré. Je suppose.

Le moins que l’on pût dire, c’était que le Neutron-Grey n’avait pas l’air passionné par ce détail-là. D’ailleurs, il repassa vite au cœur de la discussion.

— Pour répondre à votre première question, oui, c’est possible qu’une seule personne d’une même fratrie et, à plus forte raison, d’une même famille développe des pouvoirs. D’ailleurs, même pour des mutants, c’est possible. La mutation peut être spontanée, elle peut requérir un double allèle, y a plein de possibilités. Ça arrive que deux parents mutants donnent naissance à un humain, surtout si les grands-parents n’étaient pas mutants. En fait, la distinction entre mutants et humains n’est scientifiquement pas très opératoire. Vous pouvez très bien avoir un allèle muté et pas l’autre. Du coup, vous n’avez pas de pouvoirs, mais vous êtes quand même un mutant. C’est un peu comme distinguer humain de super, dans notre cas. Ça n’a de sens qu’aux extrémités d’une courbe gaussienne…

Chase s’était allègrement embarqué dans des spéculations scientifiques. Il jeta un regard à Adrian et décida d’en revenir à des problèmes plus urgents.

— Enfin bref. Je ne dirais pas qu’un humain pourrait vous repousser. Mais rendre les choses plus difficiles, oui. Sentir votre présence, oui. Même la mienne, si je ne fais pas attention. Après, il faut quand même une certaine source de puissance, soit dans des prédispositions, soit, comme pour vous, grâce à des apports extérieurs. J’ai jamais rencontré d’humain purement humain qui soit capable de résister indéfiniment même à un mentaliste moyen. Entre deux mentalistes… Eh bien, c’est un peu comme le judo. Vous pouvez vous entraîner beaucoup, être assez doué, devenir un champion, mais rencontrer quelqu’un que vous battrez jamais. C’est comme ça.

En tout cas, c’était comme ça pour les autres.

— Mais vous, percevoir l’incursion des autres, c’est tout à fait possible. La compliquer assez longtemps pour réagir, aussi. Si le mec qui essaye de vous contrôler ou de lire vos pensées doit en plus gérer, je sais pas, une boule de feu, ou quoi que ce soit dont vous soyez capable, croyez-moi, il va rapidement avoir du mal à vous concentrer. Et là, vous pourrez reprendre l’avantage. En gros, gagner du temps, dans ce genre de situations, c’est super bien. L’immense majorité des mentalistes peut pas se livrer à des exercices télépathiques précis sans concentration et donc sans calme.

Chase resta silencieux quelques instants, le temps d’arriver à formuler aussi clairement que possible ses conseils fondamentaux.

— Pour percevoir, en fait, c’est un peu comme pour mesurer un truc, en physique ou en chimie. Quand les gens fouillent dans vos pensées, ils se contentent pas de le lire, parce que dans votre esprit, vous êtes pas constamment en train de penser à tout ce que vous avez vécu et tout ce que vous savez. Du coup, les pensées, il faut bien les tirer d’un tiroir. Un mentaliste, à la base, ça vous fait penser à quelque chose et ça observe ce à quoi vous pensez. Moins le mentaliste est doué, plus vous pouvez vous sentir en train de penser. C’est un peu comme l’électricité, donc. Vous voulez mesurer la charge électrique d’une particule, et du coup vous y allez avec vos instruments de mesure, mais vos instruments de mesure, eh bien ils modifient la charge. Bref…

Quand un mentaliste est très doué, il est un peu comme un pick-pocket : il déplace des trucs dans votre esprit, mais si délicatement que vous le sentez pas. Mais si votre portefeuille, il est attaché à votre ceinture, le pick-pocket, il peut être aussi doué qu’il veut, il partira pas avec. Si votre téléphone, il est dans la poche intérieure de votre manteau et que la poche intérieure est fermée avec un bouton, le pick-pocket, il aura besoin de plus de temps. L’idée de se protéger, c’est d’organiser les choses de manière assez compliquées pour que l’autre soit obligé de passer beaucoup de temps et de faire beaucoup d’efforts dans votre esprit pour trouver ce qu’il cherche. Et alors, vous arriverez peut-être pas à le retenir par vos seuls pouvoirs mentaux, mais vous arriverez certainement à le sentir fouiller.

Après, je sais, c’est super abstrait, dit comme ça. Y a des gens pour qui c’est intuitif, y a des gens qui ont besoin de visualiser. De se représenter leur esprit comme une immense bibliothèque, ou un château, ou je sais pas. La visualisation, c’est assez pratique. Si vous fermez les yeux et que vous laissez venir à vous toutes vos pensées, normalement, c’est un peu le désordre. Mais vous pouvez trier. Comme quand on doit prendre une décision et qu’on pèse le pour et le contre, le plus et le moins important. Vous triez, vous rangez, vous classez. Et si vous pensez à ce qui fait que vous pensez ce que vous êtes en train de penser…


Certes.

— …vous aurez accès à des intentions plus fondamentales, des souvenirs sous-jacents, et ça aussi, vous pouvez trier, organiser. Ça, c’est pas le must, mais c’est une première étape. Ensuite, on peut voir comment on fait pour rendre le tri moins simple à comprendre de l’extérieur. Vous voyez ce que je veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 6 Mar 2014 - 17:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Une chose était certaine : lorsque Chase donnait des explications, il ne le faisait pas à moitié ! Adrian avait craint d'importuner le jeune homme, mais il semblait finalement qu'il trouvait un certain intérêt dans cette discussion – ou alors il le mimait bien. Cependant, comme il le craignait, le mentaliste ne pouvait pas se faire une idée fixe de ce que Ginger possédait comme don étant donné qu'il ne l'avait pas sous les yeux et il était peu probable que la donzelle accepte de se transformer en souris de laboratoire. Adrian allait donc devoir compter sur ses propres compétences pour y arriver. Quoi qu'il en soit, il n'était donc pas impossible qu'un artefact magique puisse servir à se protéger contre ses attaques, c'était déjà un point positif. Le centenaire en avait récemment offert un à son assistante et il allait devoir s'assurer que Sallah soit lui aussi à l'abri des caprices de la Pennington. Le mage se contenta de hocher la tête pour signifier qu'il allait s'en sortir seul – il n'avait pas vraiment le choix de toute manière. Il n'y avait finalement que l'aspect juridique qui pouvait éventuellement être éclairé de manière sûre, mais Adrian ne comptait pas déranger Charlie compte tenu de leur dernière sortie qui avait été un véritable échec – et encore, c'était un euphémisme. Même si la jeune femme n'avait visiblement pas tenu rigueur au mage, ce dernier préférait éviter de l'importuner pendant les quelques années à venir. L'idée fut donc rangée de côté, il y arriverait s'il n'avait pas d'autre choix. L'Archimage ne nota d'ailleurs pas que Chase avait l'air au courant du fait qu'ils se connaissaient, à force il ne savait plus qui savait quoi.

La discussion se centra d'ailleurs bien rapidement sur le sujet qui l'intéressait le plus à l'heure actuelle et les nouvelles ne furent pas franchement celles qu'il espérait. Bon, donc il était possible que les Cooper puissent abriter quelques mutants dans leurs rangs et peut-être que ces derniers s'ignoraient comme celle qu'Adrian connaissait. Pour ce qui était du gène mutant présent, mais qui n'offrait aucune compétence particulière, l'Archimage n'était pas au courant, mais c'était une nouvelle très intéressante. Chase avait des connaissances plus qu'impressionnantes en la matière et Adrian s'estimait chanceux de pouvoir compter sur son aide, chose qui le poussait à être d'autant plus attentif à ce qu'ils échangeaient. Arriva alors une explication un peu plus... nébuleuse ? Compliquée ? Bref, le centenaire peina un peu plus à suivre le cheminement des pensées – ils restaient dans le thème – de Chase sur la fin, mais l'idée principale était compréhensible.

« Oui je crois. En somme, plutôt que de chercher à empêcher l'incursion mentale, mieux vaut s'arranger pour rendre le chemin jusqu'aux informations, plus compliqué ? Je crois que ça ne sera pas trop difficile, j'ai déjà du mal à m'y retrouver moi... Son esprit était un peu comme son manoir : très encombré et difficile à ranger.
Je pense que ça va demander pas mal de travail, mais en fin de compte, je pense que c'est le plus pratique vu mes compétences. Je n'ai pas vocation à devenir aussi talentueux que d'autres mentalistes, surtout que ce n'est pas une compétence qui me revient de droit comme vous. À comprendre, qu'il l'avait en permanence. S'il ôtait son artefact de sa peau, il n'aurait plus rien.
Lorsqu'un mentaliste peut s'introduire dans l'esprit d'une personne, je présume qu'il peut avoir un bref aperçu de tout ce qu'il y a à explorer ? Enfin je veux dire... dans mon cas, j'aimerais pouvoir éviter que les gens ne soient conscients du fait que je ne suis pas vraiment ce que j'essaye de faire paraître. Un trentenaire au début de sa vie en somme.
Mais mes souvenirs me trahiront, déjà par leur nombre et ensuite parce que je suis au courant de certains événements que je ne suis pas censé avoir pu connaître. J'imagine qu'en les « rangeant » dans des endroits retirés comme vous le dites, personne ne pourra connaître leur existence ? »

Pour Chase, peut-être que cela n'avait pas d'importance, mais Adrian s'inquiétait réellement du fait que son identité puisse être remise en doute. Masquer des souvenirs restait certainement à sa portée, mais si un mentaliste pouvait avoir un aperçu grossier de tout ce qui s'offrait à lui, il comprendrait rapidement qu'il n'avait pas affaire à un type lambda. Ajoutez à cela qu'Adrian avait « la chance » d'avoir un esprit Atlante en lui et vous compreniez pour quelle raison il préférait que tout ceci reste secret. Sachant que même Chase ignorait encore beaucoup de choses à propos de lui, notamment le fait qu'il soit l'Archimage, que de parfaits inconnus puissent apprendre des informations aussi importantes était forcément gênant. Dire qu'avant ce jour il était persuadé d'être en sécurité, voilà que le Neutron-Grey venait de semer le doute dans son esprit ! Après ces quelques réflexions, le centenaire arbora finalement un sourire faussement détendu puis enchaîna.

« Vous connaissez vraiment beaucoup de choses. Même si je connais votre réputation, je dois dire que je suis tout de même impressionné. Il parlait de celle de mentaliste de génie et non du reste.
Est-ce que vous avez tout appris par vous-mêmes, en autodidacte ? Imaginons qu'un mentaliste qui se découvre veuille perfectionner certains de ses talents, il vaut mieux qu'il ne compte que sur lui-même ? Vu ce que vous m'avez conseillé avant, je pense que c'est un bon début, mais j'ai quelques facilités à ce niveau étant donné que j'ai fait la même chose avec la magie. Il avait commencé à zéro pour atteindre son niveau actuel, en tenant compte de son affinité naturelle en raison de son rôle d'Archimage.
Après, je n'ignore pas que vous avez un don largement plus développé que celui des autres, je présume que pour vous, ça ne doit pas être très parlant de souligner la difficulté d'apprentissage. Enfin dans ce domaine du moins. Après, Chase reste humain – enfin mutant – il devait aussi avoir des problèmes dans d'autres domaines.
Enfin, je vais retenir que le mieux reste de mêler les compétences de base à celles mentales. Je retiens l'idée de la boule de feu si jamais j'ai du mal un jour. Même si ce n'était pas vraiment son genre cela dit.
Je vous remercie pour ces explications, je vais devoir un peu réfléchir à tout ça avant de le mettre en pratique. Son regard se détourna pour observer les environs avant de revenir vers Chase.
D'ailleurs, je n'ai jamais tenu ma parole, à propos de notre dernière discussion. Mais j'avoue que je n'ai pas trop osé reprendre contact avec vous ces derniers temps, j'avais remarqué que vous étiez pas mal occupé. »

Et encore, c'était un euphémisme.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 8 Mar 2014 - 16:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Chase n’avait pas souvent l’occasion de s’étendre sur ses dons. Les mentalistes comptaient certes parmi les supers les plus répandus, lui semblait-il, mais il était rare que l’on vînt demander son expertise sur la question. Pour nombre de solliciteurs potentiels, le Neutron-Grey était bien trop inaccessible pour être un conseil possible. Mentalis n’appartenait pas à la Légion des Étoiles, il n’enseignait pas à Star High, il n’était pas formateur à l’UNISON : ni sa profession ni ses liens ne le mettaient en situation de fournir fréquemment de semblables explications et, alors qu’il réfléchissait aux problèmes rencontrés par Adrian et à la manière de les résoudre, il se rendait compte que ce partage lui manquait.

Longtemps, dans les nombreux étages du Bigsby Building, le nez collé à la fenêtre, Chase avait eu la sensation d’être seul au monde — seul dans son cas. Les autres mentalistes, il n’en avait jamais entendu parler qu’à la télévision, un peu sur Internet, mais l’on n’en disait pas grand-chose. Si ses sœurs et son frère étaient bien des mutants, si Tesla, surtout, avait pris un intérêt sincère pour ses pouvoirs, ils n’avaient jamais été en mesure de les comprendre non pas intellectuellement mais intuitivement, de savoir ce que cela faisait. Les questions d’Adrian étaient très différentes des enquêtes théorico-scientifiques de Tesla : elles étaient pratiques, elles avaient des implications concrètes et Chase se sentait en présence de quelqu’un qui le comprenait, au moins un peu.

La preuve : à chaque fois Adrian visait juste. Est-ce qu’un mentaliste pouvait savoir d’entrée de jeu ce qu’un esprit avait à lui offrir ?

— Je ne suis pas sûr.

Mais cela dépendait peut-être des télépathes.

— Mettons que vous ayez une maison et une passion pour Noël. Mettons quand votre maison, tout au fond, il y ait une pièce entièrement décorée, avec un petit train, des costumes de Père Noël, etc. Si le reste de votre maison est normal, en entrant chez vous, on ne s’en rendra compte de rien. C’est à peu près la même chose, je pense, avec vos souvenirs. C’est ce que je veux dire par organiser votre esprit. En revanche…

Finalement, nombreuses étaient les dimensions de son pouvoir demeurées intuitives et informulées pour lui : il le comprenait désormais, en tentant de présenter les choses aussi clairement que possible à Adrian, en tentant d’analyser exhaustivement les situations que le mage était susceptible de rencontrer.

— En revanche, on peut facilement sentir votre puissance psychique. Je veux dire, un mentaliste qui rencontre un autre mentaliste, généralement, il se passe quelque chose. C’est pas systématique : il y a des mentalistes qui sont comme Palpatine, ils arrivent à se cacher dans la Force. Mais cacher sa puissance, c’est très difficile. Je sais pas si un mentaliste pourrait sentir la puissance magique. Possible que puissance psychique et puissance magique aient assez en commun, assez de rapport, disons, avec la volonté, pour que les praticiens de l’une ou de l’autre la perçoivent. Faudrait qu’on fasse des tests. Mais je doute que même en compartimenter tout, vous puissiez avoir l’air complètement normal.

Même si Chase menait bien des vies en parallèle, il était incapable de s’imaginer ce que pouvait être l’existence quotidienne d’Adrian — la sensation de marcher dans la rue en sachant que tout le monde, autour de soi, ignorait les pouvoirs que l’on possédait. Qu’il fût Mentalis, Chase, Oniris ou quelque autre des pseudonymes qu’il utilisait à travers les dimensions, Chase incarnait toujours une puissance inhumaine. Jamais il n’avait à se cacher entièrement. Quant à se dissimuler aux autres mentalistes, il n’y avait jamais véritablement songé non plus. Quel besoin de se cacher quand on était toujours le plus fort ?

Pourtant, l’idée commençait à faire son chemin dans son esprit, et ce fut un peu distraitement qu’il secoua la tête, quand Adrian lui demandait s’il était autodidacte.

— Pas entièrement. Mon père était mentaliste aussi. Je l’ai pas connu, mais ALEX et Jack si, et ils se sont fondés un peu sur ses expériences. Jack m’a appris le yoga. La concentration, la méditation, ce genre de choses, c’est vraiment capital. Je sais pas, peut-être que pas mal de mentalistes sont beaucoup plus intuitifs et spontanés. Moi j’ai appris très tôt à prendre conscience de mes dons, à réfléchir aux implications, à en contrôler le développement. Ça me donne une approche plus… Réfléchie. En un sens.

C’était par pure force de volonté qu’il avait ainsi développé sa télékinésie.

— Je sais pas si ça marcherait pour tout le monde. Je me suis jamais penché sur la question, en fait. D’aider les gens à développer leurs pouvoirs.

Sauf récemment, quand il avait commencé à méditer sur les capacités de Lukaz et leurs applications nouvelles.

— Puis j’en sais pas assez sur la magie pour savoir si mon expérience est transposable dans votre cas. Je comprends même pas comment votre artefact est censé marcher.

Il s’était bien dit, des mois plus tôt, qu’il se pencherait sérieusement sur ce genre de questions, mais les gros dossiers technologiques que l’équipe Argos ne cessait de poser sur son bureau l’avaient finalement éloigné pour de bon de ses investigations plus ésotériques. Il n’en était resté en la matière qu’aux tout premiers rudiments.

— Par exemple, je sais pas… Je vais essayer de voir à quel point ça peut ressembler à un pouvoir inné. Hmm…

Chase se mit à chercher, à partir de sa propre expérience, de celles de sa fratrie, de celles de Lukaz, Abban, Aishlinn ou Suzaku, ce qui faisait les spécificités d’un pouvoir de naissance.

— Est-ce que vous avez l’impression d’être meilleur télépathe au fur et à mesure que le temps passe ? Est-ce qu’il y a des jours où ça marche moins bien ? Est-ce que, je sais pas… Est-ce que quand vous êtes préoccupé par quelque chose, ou déconcentré, c’est plus difficile de l’utiliser ? Est-ce que ça se déclenche parfois quand vous ne l’avez pas décidé ? En fait, j’aurais besoin de savoir comment vous le vivez. Comment ça se passe quand vous décidez de vous en servir, ce que vous ressentez, quels sont les effets, ce genre de choses.

Pour un peu, il aurait eu l’impression qu’Adrian était lui et que lui-même était Tesla.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 8 Mar 2014 - 22:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La réponse de Chase concernant sa normalité ne fut pas vraiment très encourageante, du moins du point de vue d'Adrian. Il est vrai qu'il avait espéré pouvoir apparaître comme quelqu'un de « normal » à un mentaliste, mais dans un sens, c'était assez logique que ce soit hors de portée. Quand bien même aurait-il eu la possibilité de se protéger en compartimentant beaucoup ses souvenirs, il n'était pas certain d'en avoir les capacités : sa maîtrise de la télépathie laissait vraiment à désirer. Le fait que la puissance magique puisse avoir des points communs avec celle psychique l'inquiétait assez. Il était assez aisé pour un autre mage de comprendre qu'Adrian n'était pas « n'importe qui » en raison de la puissance qu'il avait, mais cela ne leur permettait pas pour autant de savoir à qui ils avaient affaire. Avec un mentaliste par contre, il n'aurait qu'à chercher à lire dans son esprit et ce serait rapidement une difficulté et une crainte supplémentaire ! Au final, cette discussion apportait plus d'inquiétudes que de solutions, mais c'était une bonne chose puisqu'il allait pouvoir réfléchir à toute cette affaire.

Adrian manqua d'ailleurs de gaffer lorsque Chase parla de son père. Il fut à deux doigts de lâcher un « je sais » de réflexe, mais se retint. Même s'il n'avait pas été très proche de lui, le mage l'avait connu par le biais de son père et reconnaissait forcément des compétences similaires à celles de Chase – bien que largement moins développée chez lui. Toujours est-il que le jeune homme avait été à la bonne école avec sa famille et même si elle devait parfois être un poids, Chase avait beaucoup de chance d'avoir leur aide en cas de besoin. Mais à son âge, voyait-on réellement cela de la sorte ? Peut-être pas. Adrian ne fut étrangement pas surpris d'apprendre que le jeune mentaliste ne s'était jamais imaginé dans le rôle de « professeur ». Lui-même n'imaginait pas pouvoir occuper cette place – dans le domaine de la magie – avant de prendre Aishlinn sous son aile. Pourtant, il semblait qu'il ne s'en tirait pas trop mal. Comme la discussion déviait doucement vers l'artefact qui lui conférait sa compétence, Adrian essaya de réunir ses pensées et souvenirs pour répondre au mieux aux interrogations de Chase.

« Je n'ai pas l'impression de m'améliorer avec le temps, non. Enfin pas si je ne fais rien, ce qui est assez logique. Et vu que je n'ai jamais cherché à travailler cette compétence, disons qu'elle stagne depuis pas mal de temps. Plusieurs décennies en fait.
En général, ça reste assez stable pour ce qui est de l'utilisable, mais il suffit que je sois tracassé par quelque chose pour que la difficulté soit largement augmentée. Ou encore que la personne sur qui je comptais utiliser la télépathie puisse m'intimider ou me déranger. Ou le perturber encore, ce n'était pas les solutions qui manquaient.
Ça ne s'est jamais déclenché sans que je ne le veuille. Enfin... Il fronça légèrement les sourcils.
C'est un peu compliqué, mais disons que j'ai récemment acquis les services d'une créature magique qui communique par la pensée et je dois avouer que lorsqu'elle décide de lancer une... discussion ? Je n'arrive plus du tout à maîtriser ce qui se passe. La plupart des temps ça provoque même des maux de tête lorsque j'essaye d'éviter ses conversations. Mais ça ne dépend pas de mon artefact, plutôt de ses capacités à elle donc je ne sais pas si ça entre dans vos questions. Il avait parlé de ça avec un naturel évident, imaginant que Chase connaissait bien les créatures de ce type.
Je ne vais pas vous mentir, lorsque je décide de m'en servir en général ça me met mal à l'aise et c'est assez... je ne trouve pas le mot... dérangeant ? Je ne sais pas, j'ai un sentiment étrange qui s'installe lorsque je décide de l'utiliser, mais c'est peut-être plutôt mon éducation que mes capacités qui entrent en cause pour le coup. Difficile de savoir ce qui était normal et ce qui ne l'était pas.
Quoi qu'il en soit, à chaque fois que j'ai lu les pensées de quelqu'un, je me sens un peu... vaporeux. Éparpillé, je ne vois pas trop comment décrire se sentiment, mais disons que j'ai un peu du mal à réordonner mes propres pensées comme si je les avais repoussées pour laisser place aux autres. »

Des explications plus que brouillonnes, Adrian avait l'impression d'être dans le rôle de l'élève incompétent qui se révélait rapidement devenir un cauchemar pour tous les professeurs qui auront la gentillesse de s'intéresser à lui. Plutôt déstabilisant lorsque vous étiez habitué, comme Adrian, à maîtriser votre domaine sur le bout des doigts. Il n'y avait qu'un point où le mage pouvait éclairer Chase.

« J'ai pas mal étudié les artefacts que j'utilise et celui qui nous intéresse actuellement est capable d'influer sur le mental des gens. En réalité c'est un peu comme ce que vous avez expliqué avant, il stimule les zones du cerveau qui permettent d'exploiter la télépathie, avec une bonne dose de magie en prime bien sûr. Elle permet énormément de chose et je crois que deux artefacts avec le même effet ne fonctionneront pas de la même manière. Ce n'est pas une science exacte dirons-nous. Et pour un esprit comme celui de Chase, c'était certainement plus difficile à admettre que pour Adrian. Quoique, pour sa sœur ce serait encore plus compliqué.
Ça n'a rien à voir Chase, mais je trouve que vous vous débrouillez très bien pour quelqu'un qui n'a jamais songé à aider les autres dans ce domaine. En tous les cas, vous vous en sortez mieux que moi la première fois. »

Mais peut-être qu'il s'en moquait totalement. Adrian voulait simplement lui demander son avis, ensuite à lui d'en faire ce qu'il voulait !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 9 Mar 2014 - 13:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Chase était de plus en plus ravi. Non seulement il pouvait parler psychisme avec un habitué de la question — et même si la pratique d’Adrian, en la matière, était de son propre aveu un peu sommaire, le mage était loin d’être le premier venu — mais il pouvait entraîner ses talents d’analyste et de pédagogue. S’il parvenait à aider Adrian à mieux appréhender ses capacités et à se protéger, comme il l’avait fait avec Gula, mais de manière plus systématique, peut-être qu’il pourrait conduire Lukaz, dont les pouvoirs étaient fondamentalement différents des siens, sur un semblable chemin. Comme souvent, les préoccupations sociales du Neutron-Grey tournaient quasi exclusivement autour de son petit ami.

Une partie des sensations que lui décrivait le mage paraissaient se rapprocher d’assez près de ce que de nombreux mentalistes, à l’époque de ses entraînements terriblement déséquilibrés à l’UNISON, lui avaient expliqué et il y avait même des impressions qu’il retrouvait dans ses propres pouvoirs. Était-ce à dire que la magie et le psychisme étaient plus proches encore que ce qu’il avait suggéré lui-même, un peu par hasard ? Le mentaliste ne put s’empêcher de songer à son aventure avec le clan Unagi, à la discipline mentale de leur chef, aux combats psychiques avec les moines zen. Ces adversaires, mages ou mentalistes ? Un peu des deux ? Une troisième solution ?

Même si les compliments d’Adrian le remplissaient de fierté, Chase devait bien s’avouer, au fil des questions, qu’il mesurait sa propre ignorance dans le domaine qui le concernait le plus. Il ne s’était jamais préoccupé que de ses propres pouvoirs et de la manière dont il les percevait. Il avait fallu les aventures des derniers mois, particulièrement mouvementés, et avant cela l’utilisation de la Pierre de Lune pendant l’invasion des Grues, pour qu’il commençât à s’interroger sur l’interaction entre ses pouvoirs et d’autres formes de psychisme. Ce qu’Adrian lui disait, l’artefact, les artefacts même, la créature magique qui communiquait par télépathie, en résonnant avec ses expériences des Unagi et des cristaux du Planificateur, ouvrait un monde entier de possibilités.

Il secoua la tête lorsque Adrian tenta de le convaincre de ses capacités de pédagogue.

— Pour être honnête, je découvre ça un peu en même temps que vous. J’ai jamais vraiment réfléchi à ces questions. C’est Tess, surtout, qui voulait avoir une grille de mes pouvoirs, de leur évolution, ce genre de choses.

Sans s’en rendre compte, il avait parlé de sa sœur au passé comme si, malgré sa présence au sein du Bigsby Building ce jour-là, il avait rompu avec sa famille tout contact. Ce n’était pas tout à fait vrai, cependant : étrangement, il avait renoué avec Maxime depuis quelques semaines. Mais leur relation avait repris sans épanchement particulier et Chase, désormais, comme Adrian, était seul à seul avec ses pouvoirs mentaux.

— Il n’empêche. Dans ce que vous me dites, je retrouve pas mal de choses que j’ai déjà entendues, ou même vécues. La sensation de s’évaporer, de se disperser, par exemple, je crois que c’est très courant. Enfin, faudrait faire une enquête à grande échelle, mais ça m’arrive parfois. C’est un peu comme si notre esprit était un liquide, que d’habitude il était enfermé dans notre cerveau et que quand on utilise nos pouvoirs, il se répand, parfois trop. Je sais pas.

L’évocation de cette impression de dispersion le mit soudain mal à l’aise et, pendant quelques secondes, un silence songeur s’abattit sur la conversation. La dernière fois que Chase avait utilisé la Pierre de Lune, il s’était approché très près de la limite au-delà de laquelle son esprit cessait de s’intéresser à son propre corps ou simplement à son identité, pour s’emplir de puissance et se répandre dans tous les autres esprits. Et depuis, cette possibilité le taraudait. Plus le temps passait et plus l’envie de renouveler l’expérience était forte. Le jeune homme finit par secouer la tête pour se tirer de ses souvenirs.

— Bref. À mon avis, même si c’est pas tout à fait pareil, je pense qu’une partie de ce que je fais pour m’entraîner peut vous servir. Surtout avec votre description du fonctionnement de l’artefact. Que la puissance psychique vienne de vous, comme pour un mentaliste, ou d’un artefact, en fait, peu importe. Ce qui compte, c’est de savoir bien l’utiliser. Alors voilà. Y a deux grands types d’exercices, les exercices physiques, et les exercices mentaux. Au début, le plus simple, c’est de faire les uns puis les autres, mais après, le mieux, c’est de réunir.

Chase tentait, tout en parlant, de se souvenir des premières années de son don et des exercices élémentaires que Jack lui avait appris alors. Il ne comptait certes pas proposer à Adrian un programme aussi intensif, presque monomaniaque, que celui qui avait été le sien, mais il voulait simplement éviter de lui suggérer des méthodes un peu trop ardues dès l’abord.

— D’un point de vue physique, c’est globalement de la méditation, ou du yoga, je sais pas si vous pratiquez. Le but, c’est de contrôler assez son corps, et d’assez bien le connaître, pour pouvoir faire abstraction de sa présence. C’est nécessaire pour les exercices mentaux. Concrètement, contrôler le rythme cardiaque, le souffle, la douleur, la faim. Pas en permanence, mais le temps des exercices. Et on s’entraîne jusqu’à ce que ça devienne intuitif. A priori, ça devrait faire disparaître des trucs comme les maux de tête. Ou les rendre beaucoup plus rares.

Certes, il avait un peu de mal à se représenter Adrian en jogging en train d’exécuter un kapothasana.

— Pour les exercices mentaux, je sais pas, peut-être que c’est moins intuitif, mais c’est le même principe. Faire le vide, c’est le plus difficile. Penser le moins possible. En vous concentrant sur une seule chose. Un mantra, par exemple, mais in fine, le but, c’est de sentir seulement votre puissance psychique. Pour un accès direct. Pas de mots, pas d’images, pas de souvenirs, pas de sensation extérieure. À côté de ça, y a des exercices d’imagination. Vous essayez de vous représenter des choses, des bâtiments, en détail. La silhouette, puis la disposition de toutes les pièces, de plus en plus compliqué, et de passer d’une pièce à l’autre. C’est une question de mémoire, mais c’est aussi une manière d’organiser vos pensées et celles des autres, pour vous y déplacer fréquemment. C’est aussi utile pour les illusions, mais on s’en fiche.

Adrian découvrait petit à petit la face cachée du talent tant vanté de Chase : à une puissance native et une aisance unique, le jeune homme joignait depuis des années une pratique intensive et un entraînement exigeant. Des exercices, Chase en connaissait des dizaines, pour la mémoire, l’imagination, la concentration, la rapidité, les sentiments, les émotions, des exercices pour la lecture mentale, les boucliers, les illusions, la télékinésie, la manipulation de la mémoire. C’était grâce à eux qu’il avait pu développer de nouveaux pouvoirs, avec méthode et efficacité.

— Je sais que ça a l’air pénible, parce que ça ne va pas directement dans le cœur du problème. Mais c’est comme pour un sport. On devient jamais, je sais pas, un excellent nageur, si on fait que nager. Faut aussi faire de la musculation et du cardio-training, pour avoir une bonne condition physique. Le mentalisme, c’est pareil. Faut des bases solides sur lesquelles construire. Alors, après, évidemment, en complément de ces exercices-là, il faut absolument que vous utilisiez votre pouvoir. Il faut lire dans l’esprit des gens et il faut des gens pour tester vos résistances mentales. Sinon, ça restera jamais que théorique, et vous ne saurez pas si vous progressez pour de vrai ou non.

Naturellement, il était beaucoup plus facile d’aller à la piscine que de trouver des cobayes pour une séance de mentalisme et cela, Chase en avait parfaitement conscience. Lui ne se préoccupait plus depuis bien des mois, désormais, que ses victimes fussent volontaires, mais ce qu’avait dit Adrian à propos de son éducation et du sentiment d’inconfort qu’il éprouvait à utiliser ses pouvoirs compliquait quelque peu le problème.

— Vous avez parlé d’une créature magique télépathe, là. Elle, je suppose qu’elle pourra vous aider. En lisant dans votre esprit. Sinon, je ne sais pas. Il faut trouver des gens de confiance et assez disponibles.

Chase ne se portait pas précisément volontaire : côtoyer de trop près Adrian, c’était s’exposer à croiser June, d’une part, même si l’éventualité n’était pas dramatique, et surtout risquer de faire ou dire quelque chose qui éveillerait les soupçons du mage à l’égard de sa moralité ou de ses activités parallèles. Mieux valait ne pas jouer avec le feu.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 10 Mar 2014 - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Chase parla de sa sœur au passé, Adrian ne considéra pas qu'ils avaient coupé les ponts, mais simplement qu'il n'avait plus son assistance pour améliorer ses pouvoirs. Quoi de plus normal sachant qu'il s'était émancipé en quittant l'UNISON ? Bref, le mage était loin de se douter de la situation dans laquelle se trouvait son interlocuteur. Pour la suite des explications, le centenaire se contenta de hocher la tête pour confirmer que tout ce que Chase décrivait rejoignait bel et bien ce que lui-même ressentait. Moins souvent certainement vu le peu de fois où il avait utilisé ses dons ces derniers temps. Quoi qu'il en soit, tout ce qu'expliquait Chase était parfaitement logique, Adrian se demandait une fois de plus comment est-ce qu'il avait fait pour ne pas s'en rendre compte plus tôt. Lui qui jouait les professeurs et apprenait à beaucoup de monde comment s'y prendre pour maîtriser la magie, voilà qu'il n'était même pas capable de comprendre qu'il n'améliorerait pas ses protections mentales en restant un piètre mentaliste. Il hocha donc la tête suite aux paroles du Neutron-Grey, ne songeant pas à lui demander son aide pour les exercices. Oh, ce n'était pas par manque de confiance – bien qu'ils ne se connaissaient que très peu – mais simplement parce qu'il l'avait déjà bien assez dérangé et qu'il ne se voyait pas l'ennuyer davantage.

« Ça ne sera pas facile, mais je pense que c'est effectivement le mieux. Je vais essayer de voir avec cette créature magique, même si elle est peut-être un peu trop caractérielle pour que je débute avec elle. Et encore, c'était un euphémisme.
Enfin, ne vous en faites pas Chase, je sais qu'il est rare d'obtenir le résultat escompté simplement en claquant des doigts. Je m'attendais à ce que ce soit compliqué pour faire ce que je vous demandais, mais j'avoue que je n'avais pas pensé que ça puisse nécessiter un exercice aussi poussé. Cela ne le contrariait pas pour autant. Mais encore faudrait-il qu'il trouve le temps de faire ceci entre ses recherches et le reste.
Je ne vais pas vous mentir en vous disant que la méditation et les choses de ce genre me sont assez inconnues, mais j'ai vu pas mal de chamans le faire lorsque j'étais en Afrique, je pense pouvoir m'en sortir assez bien à ce niveau. Il avait aussi dû faire preuve de beaucoup de patience en apprenant la maîtrise de la magie.
En vérité, je pourrais presque dire que tout ce que vous me décrivez, c'est un peu comme l'apprentissage de la magie. Ça nécessite aussi beaucoup de concentration et en y repensant bien, ça provoque aussi des maux de tête et des choses de ce genre. Sauf que lui, ça remontait à des décennies et qu'en prime, il avait une aisance avec la magie qui supprimait pas mal de ces problèmes.
Qui sait, peut-être que vous seriez un excellent mage si vous vous mettiez à apprendre comme maîtriser la magie. Même si vous devez beaucoup à votre talent naturel, il semblerait que la majeure partie de votre puissance soit liée à des entraînements. »

Bon, il imaginait assez mal Chase de mettre à la magie pour être honnête, pas qu'il puisse douter de ses capacités, au contraire, mais disons que les Neutron-Grey n'entraient pas vraiment dans la catégorie des mystiques. Même le grand-père du jeune homme avait été assez sceptique à sa manière à l'époque où ils s'étaient connus, peut-être que s'ils n'avaient pas été à une époque où la guerre faisait rage, ils ne se seraient jamais réellement entendus ? Bref, des questions qui n'avaient pas vraiment lieu d'être, mais il fallait avouer que l'intérêt d'Adrian était piqué au vif, sans s'en rendre compte, Chase venait de lui poser une colle : est-ce que les capacités liées à la magie pouvaient aussi l'être au mentalisme ? Il devrait peut-être poser quelques questions à ce propos à Aishlinn, histoire de voir si elle ne dissimulait pas aussi un don pour la télépathie – ça ne serait pas de trop pour qu'ils se comprennent un jour d'ailleurs. Après quelques instants de pause, l'Archimage décida finalement de poser une question qui ne semblait pas être trop du goût de Chase vu ses réponses précédentes, mais tant pis.

« Est-ce que votre apprentissage n'est pas plus compliqué depuis que vous ne faites plus partie de l'UNISON ? Enfin, je veux dire par à qu'il y avait plus de mentalistes là-bas que dans les environs je pense. C'était certainement plus simple pour pouvoir faire de pareils exercices, non ? Il essayait de prendre un ton désintéressé, comme si la question était lambda.
Quoique, vous avez peut-être un agenda plus fourni dans ce domaine, une réputation comme la vôtre ça doit attirer les mentalistes. Il marqua une légère pause.
D'ailleurs je tenais à vous dire que je trouve ça vraiment aimable de répondre à des questions comme les miennes, j'ai bien conscience que vous devez avoir d'autres choses à faire, je vous revaudrai ça un jour. »

Et, même s'il se répétait, Adrian tenait toujours sa parole.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 10 Mar 2014 - 16:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Adrian avait raison : le programme qu’il lui proposait, même en faisant l’effort de l’alléger et de l’adapter à la progression d’un débutant, était pour le moins exigeant. En vérité, et c’était bien en cela que Chase différait d’un véritable professeur, le jeune homme n’avait aucune idée s’il existait ou non des méthodes plus simples et moins contraignantes. Peut-être que si Adrian souhaitait simplement se protéger contre des intrusions mentales indésirables, quelques exercices beaucoup plus ciblés auraient amplement suffi ? Chase manquait entièrement d’expérience pour être vraiment capable de répondre et il s’était contenté de proposer au mage une version très édulcorée de son propre parcours.

Il afficha un sourire désolé, quand celui-ci souligna les difficultés et avoua une nouvelle fois son incompétence :

— Il y a peut-être des moyens plus rapides. Je conçois que vous n’ayez pas beaucoup de temps pour ça. Avec la magie, vous devez avoir fort affaire.

Enfin, il supposait. En vérité, Chase n’avait pas une idée très précise de la manière dont un mage comme Adrian, qui paraissait n’avoir d’ailleurs aucun emploi bien défini, pouvait occuper ses journées. Il se représentait Adrian en train de… lire des livres. Et c’était à peu près tout. Jamais, même, il ne l’avait imaginé lancer un sort. Ou fabriquer une potion. Est-ce qu’il fabriquait des potions ? Est-ce qu’il donnait des cours de Défense Contre les Forces du Mal dans un château écossais, sous l’égide d’un vieux sorcier barbu homosexuel et manipulateur ? Est-ce qu’il chassait les Mangemorts ? Est-ce qu’il voyageait à travers les conduits des cheminées ?

Ces questions importantes piquaient tout naturellement la curiosité du jeune Neutron-Grey, d’autant plus sûrement que ses propres expériences magiques, au cours des mois précédents, avaient été plus sinistres qu’engageantes. Il parvint néanmoins à se retenir de demander l’emploi du temps heure par heure de son interlocuteur et se contenta d’observer :

— Au pire, vous vous rendrez bien compte des effets. Ça devrait vous permettre de prendre conscience de votre pouvoir, et comme ça, vous pourrez mieux orienter les entraînements suivants, si vous êtes pas intéressé par tous les effets.

Il ne doutait pas, en tout cas, de la capacité d’Adrian à accomplir les exercices qu’il lui proposait : non seulement étaient-ils en théorie à la portée de tout un chacun, sans prédisposition magique ou psychique particulière, mais le sérieux qui émanait toujours du mage était un gage indubitable qu’il avait toute la patience et la ténacité nécessaires au succès de l’entreprise. En un sens, malgré deux existences personnelles légèrement différentes, Adrian et Chase partageaient un certain nombre de traits de caractère.

Ce qui n’empêcha pas le jeune homme d’éclater de rire quand Adrian lui proposa d’entrer à Serdaigle.

— Sérieusement ? Non, je me vois mal en train de faire… de… Bon, je ne sais pas trop en quoi ça consisterait, mais je m’y vois mal.

Il l’avait bien imaginé, quelques jours, mais comme nombre de ses projets, il avait fini par s’en désintéresser, pour poursuivre d’autres voies.

— C’est pas que je trouve ça trop… fantaisiste, d’ailleurs. Je ne suis pas aussi méthodiquement positiviste que Tess, par exemple. Je ne suis pas vraiment un scientifique. Un inventeur, plutôt, et l’invention, ça demande de croire en ce qui est impossible. Mais je ne sais pas, je ne le sens pas trop. Peut-être justement parce que je manquerai de temps pour m’investir. Et puis aussi…

Il haussa les épaules.

— J’ai pas envie de tout faire, dans ma vie, vous voyez ? Des fois, je suis juste content d’être comme le spectateur à un numéro de prestidigitation qui ignorera toujours les trucs et qui se contente de profiter du spectacle.

Même si parfois, le spectacle tentait de l’agresser, de l’enlever, de l’enterrer vivant ou de lui retourner le cerveau. C’était un spectacle participatif.

— Mais en un sens, je crois que vous avez raison. Je crois que les gens peuvent faire beaucoup plus de choses que les règles qu’ils s’imposent à eux-mêmes, et même les règles de la physique ou de la biologie, ne le laissent deviner. Qu’on emprunte des voies et qu’à force d’avancer, on a l’impression que c’était la seule possible, alors qu’on aurait pu faire tout autre chose. Moi, je suis assez content de celle que je suis, en ce moment.

Pendant un instant, il essaya de s’imaginer sa vie si, dix ans plus tôt, au lieu de pouvoirs psychiques, on lui avait découvert une affinité à la magie. C’était peine perdue : il n’arrivait pas à se tirer de son monde de physique théorique, de robots et de dimensions parallèles. La question d’Adrian le détourna de toute façon de ses réflexions. Le mage s’approchait dangereusement près de ses secrets, mais Chase avait pris l’habitude de gérer ses existences multiples.

Il commença par secouer la tête pour écarter les remerciements d’Adrian.

— C’est rare pour moi de pouvoir parler vraiment de ce genre de choses, alors ça ne me dérange pas. Au contraire, je suis content que vous soyez venus me voir. Comme vous l’avez deviné, depuis que je ne suis plus à l’UNISON, j’ai moins souvent l’occasion de parler de ces questions. Ou en tout cas, pas avec d’autres mentalistes. J’en ai croisés quelques-uns, bien sûr…

Dont un criminel psychopathe.

— … mais enfin, je ne sais pas. Cela dit, j’ai atteint une certaine… Disons maturité. Dans mes pouvoirs de télépathie, je veux dire. Pousser plus loin, ça demanderait la lecture simultanée de très nombreux esprits, par exemple, et que je sois à l’UNISON ou non, ce n’est pas une expérience que je puisse mettre facilement en place, à moins de trouver soudain des dizaines de volontaires.

Accessoirement, ce n’était pas non plus très, très utile.

— Alors je développe d’autres pouvoirs, de nouveaux pouvoirs. Ou plutôt, je préfère dire les choses comme ça, d’autres aspect, d’autres utilisations de ma puissance psychique. La télékinésie…

À ce mot, différents objets se mirent à léviter tout autour d’eux : des livres, des stylos, du matériel d’électronique et des bibelots que Chase n’avait pas emportés avec lui.

— … est riche en applications et m’offre un terrain d’entraînement et d’expérimentation pour ainsi dire illimité. Et ça n’envahit l’esprit de personne.

Les objets retrouvèrent leur place sans heurt.

— Et vous ? Parce que je vous avoue, je ne me rends pas très bien compte. Est-ce que vous avez, je ne sais pas, une sorte de… cercle ? D’académie ? Un club, une société. Quelque chose dans le genre. Je ne me représente pas trop. Ce que j’en vois, de la magie, ça vient surtout des histoires, en fait. Je veux dire, dans mon idée, il y a des sorts préexistants, des savoirs qu’il faut apprendre, donc qu’on peut apprendre des autres, des connaissances à échanger, mais si ça se trouve, ça se passe pas du tout comme ça. C’est peut-être très solitaire, comme vie.

Finalement, la curiosité ordinaire de Chase ne s’était pas contenue longtemps et il avait saisi la première occasion pour amener ses questions — pour une fois toute innocentes.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 11 Mar 2014 - 17:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Ne pas avoir le temps devenait plus que relatif lorsque vous étiez immortel comme Adrian. Pour le coup, l'Archimage pouvait sans trop de problèmes se ménager un peu de temps dans son emploi du temps. Ce n'était pas parce que sa vie sociale semblait commencer à revivre de ses cendres qu'il allait la faire passer avant son rôle. Et bien évidemment, pouvoir dissimuler ses pensées était primordial dans son cas, les sorties avec d'autres personnes – aussi agréables soient-elles – passeraient donc au second plan pendant quelques temps. C'était là des pensées qui ne resteraient qu'au stade de la réflexion et Adrian se contenta de hocher la tête aux précisions apportées par Chase. Le mage avait d'ailleurs l'air doué pour faire de l'humour sans le vouloir : lorsque le mentaliste se mit à rire à l'idée de se lancer dans la magie, il se demanda ce qu'il pouvait bien avoir dit comme boulette. Mais en réalité, c'était plus le fait qu'il n'ait pas grandi dans ce milieu qu'autre chose qui le faisait réagir ainsi. Normal me direz-vous, si Chase prétendait qu'Adrian était né pour inventer le prochain natel à la mode, il aurait réagi de la même manière. Leurs mondes étaient bien différents, même s'ils avaient tout de même pas mal de similitudes – plus qu'il ne l'aurait imaginé en venant ici d'ailleurs.

« Je vous comprends. Et puis, vous finiriez pas vous lasser d'être le plus doué partout. »

Même si le ton était léger, ce n'était pas totalement faux : les génies pouvaient finir par en avoir assez de toujours réussir tout ce qu'ils entreprenaient. Enfin, c'était ce que le mage imaginait : n'ayant jamais été particulièrement brillant dans sa vie de simple citoyen, il ne pouvait qu'imaginer sans s'appuyer sur des preuves. Quoi qu'il en soit, l'Archimage ne s'était pas trompé en pensant que la vie du Neutron-Grey était devenue beaucoup moins fournie depuis qu'il ne travaillait plus à l'UNISON. Enfin, celle liée au côté professionnel du moins vu que Chase s'était trouvé un autre sujet de préoccupation, même si Adrian l'ignorait – fort heureusement. Ce n'est que lorsque le jeune homme expliqua ce qu'il était censé faire que le mage se rendit compte du fossé qui les séparait réellement. C'était comme un nain et un géant – et encore. Comment s'y prendre lorsqu'on était devenu aussi puissant ? Adrian n'avait pas ce problème : la magie était capricieuse et un expert pouvait parfois rater un sort très simple, puis il en existait tellement qu'il n'avait jamais fini d'apprendre. La vie de Chase n'était pas forcément enviable pour bien des aspects, ce qui confortait le centenaire dans l'idée que le jeune homme avait un esprit bien plus puissant que la majorité des gens, lui comprit. Même sur le plan de la télékinésie Adrian était loin d'atteindre les bases possédées par le mentaliste, mais une fois de plus, il ne l'exploitait que rarement. C'est alors qu'arrivèrent les questions liées à la magie et le centenaire fut un peu étonné, ne s'attendant pas à ce que la discussion prenne ce chemin. Il marqua un bref temps d'hésitation avant de répondre.

« Hum, pas moi non. Enfin disons que je ne suis pas à prendre comme exemple, j'ai plutôt tendance à éviter de rencontrer d'autres mages, mais entre eux je sais qu'il n'est pas rare qu'ils se croisent fréquemment. D'ailleurs je crois même qu'il existe un bar qui leur est réservé en ville, mais j'ignore si c'est encore d'actualité. Les choses changeaient rapidement après tout.
Cela dit, en général un mage expérimenté prend un ou deux apprentis et leur enseigne ce qu'il connaît. Ils sont aussi là pour l'aider dans ses recherches et lui doit les mettre en garde contre les dangers que la magie représente. Mais il est possible de devenir mage sans passer par ce système. Après, vous ne vous trompez pas. Il existe des sorts préexistants qui sont appris et souvent utilisés. Certains sont très puissants et d'autres basiques, mais avec eux il est aisé d'en créer de nouveau ou de les adapter à ses propres besoins. Difficile de tout résumer oralement en vérité.
Il y a différents modes d'apprentissage, par les sorts « parlés » où vous utilisez des formules que vous prononcez, mais il y a aussi des runes que vous pouvez tracer avec un pinceau ou avec vos doigts dans les airs.... en vérité la magie a de très nombreuses possibilités et même avec mon expérience, je suis loin de toutes les avoir explorées. Par expérience, il parlait surtout de son âge plus qu'avancé.
La solitude n'est pas inhérente au rôle de mage, mais certains choisissent, pour diverses raisons, de mener une vie éloignée des autres. Souvent pour se protéger. Il y a un mage appelé « l'Archimage » qui fait officie de police si vous voulez. C'est à lui que revient la tâche de surveiller que les mages n'usent pas de magie noire et si par exemple un apprenti utilise l'apprentissage de son maître pour faire une mauvaise chose, ça retombera sur son professeur. C'est surtout pour cette raison que certains mages évitent de trop se mêler aux autres : ils n'ont pas envie de devoir subir les conséquences des actes de personnes à qui ils auraient enseigné leur savoir. »

Enfin, il résumait très grossièrement, mais disons que lorsqu'il parlait de magie, les gens avaient souvent tendance à s'interroger sur la catégorie dans laquelle il entrait et Adrian ne tenait pas à aborder ce sujet. Puis au fond, c'était la vérité, beaucoup de mages s'isolaient parce qu'ils n'avaient pas forcément envie d'attirer les envieux qui convoitaient leur puissance ou un sort qu'ils maîtriseraient parfaitement. N'était-ce pas la même chose avec les mentalistes ? Chase serait certainement apte à comprendre ce qu'il voulait dire par là. D'ailleurs, Adrian avait encore quelque chose qui l'intriguait par rapport à ce que le jeune homme avait pu dire.

« Et ces pouvoirs que vous développez, comme la télékinésie, comment est-ce que vous les choisissez ? Je veux dire, est-ce que vous vous réveillez un matin en vous disant que vous auriez bien besoin d'apprendre à déplacer la télécommande pour éviter de vous lever pour la chercher, ou c'est plus une intuition ? Ou un hasard. Mais je ne crois pas trop au hasard. »

Sa dernière précision avait été faite sur le ton de l'humour et avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 11 Mar 2014 - 18:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Doué en tout ? Chase avait haussé un sourcil dubitatif. S’il admettait sans difficulté sa différence radicale avec le reste de l’humanité (et de l’inhumanité, d’ailleurs), il n’était jamais le mieux placé pour évaluer objectivement ses propres mérites. Selon lui, il était un piètre scientifique : très loin derrière sa sœur, sa belle-sœur ou ses ancêtres. Aucun diplôme, aucune publication dans une revue savante, rien. Inventeur fantasque, il créait bien des choses dont l’utilité n’était pas évidente de prime abord et qui, lorsqu’elles en avaient une, étaient absolument superflues dans la vie quotidienne.

Mais Chase avait le syndrome d’Adrian (un nom choisi au hasard, évidemment) : comme un mage (mettons) qui aurait passé des décennies à étudier la magie, le jeune Neutron-Grey se rendait compte, semaine après semaine, de son ignorance. Plus il visitait de dimensions, plus il avait l’intime conviction qu’il restait des dimensions à visiter. Plus il développait ses pouvoirs, plus il mesurait ce qui restait encore à faire. Plus il en apprenait sur les mentalistes, plus il estimait qu’il n’avait encore rien appris. Et habitué à savoir toujours plus, à pouvoir toujours plus et à vouloir toujours plus, le jeune homme ressentait ce besoin de permanente découverte dans tous les domaines de ses compétences.

Alors il n’avait aucun mal à croire Adrian sur parole, quand le mage évoquait l’extraordinaire diversité de la magie. En l’écoutant, Chase se reprocha d’en avoir jugé à l’aune des films et des romans. Tracer des runes avec un pinceau ? Un peu comme dans les traditions asiatiques ? Alors, y avait-il une différence bien nette entre la spiritualité psychique des moines qu’il avait rencontré, avec le Corbeau, dans la dimension du Monastère Zen, au cours de l’enquête sur le clan Usagi, et les pouvoirs d’un mage ? Ou bien « magie » et « mentalisme » n’étaient-ils deux noms différents pour des réalités identiques ?

Il y avait quand même une différence de taille : même si Adrian admettait que certains mages pouvaient vivre une existence solitaire ou tout du moins indépendante, l’existence de cette police interne, en la personne de l’Archimage, n’avait rien de comparable au monde que Chase connaissait lui-même. Selon toute vraisemblance, si un individu avait dû jouer un semblable rôle pour les mentalistes, c’eût été lui, mais le Neutron-Grey n’avait absolument aucune envie de contrôler qui que ce fût — ni d’imposer la moindre règle.

Comme c’était inévitable, les explications d’Adrian avaient fait naître plus de questions encore. C’était la première fois, depuis la parution des articles du Daily Herald, que Chase s’autorisait à ignorer entièrement la tourmente médiatique qui l’attendait hors des murs du Bigsby Building pour se prendre de curiosité pour un sujet si propre à nourrir son imagination. Pour Adrian, certes, tout cela était bien réel, très concret et très quotidien, mais pour le jeune homme, malgré les explications, malgré ses propres expériences en la matière, la magie demeurait un monde perpétuellement lointain et mystérieux.

Une nouvelle fois, les questions de son interlocuteur le tirèrent des songes dans lesquels son esprit et son regard s’étaient plongés.

— Ça dépend. Pour la télékinésie, j’ai vu quelqu’un s’en servir. Enfin, plus précisément, quand j’étais à l’UNISON, j’ai travaillé sur une enquête avec un Légionnaire, qui était télékinésiste à la base et qui avait aussi, je l’ai senti, une sorte de bouclier mental. Et une perception télépathique très rudimentaire. Pour moi, ça a été une sorte de révélation, parce que j’ai senti que nos pouvoirs étaient très proches. C’est là que je me suis dit que ce que mon oncle avait traité comme des pouvoirs distincts étaient en réalité des aspects différents d’une même puissance, que je pouvais essayer d’exploiter différemment.

Ça, c’était pour la conception, évidemment. N’importe qui pouvait se dire un jour qu’il serait séduisant de voler. Restait l’immense chantier de la mise en œuvre.

— Ensuite… Eh bien, ensuite, au risque de vous paraître poursuivre une seule et même lubie, la méditation a été un préalable nécessaire. Après un long temps méditatif, j’atteints un niveau de conscience, enfin, je ne sais pas, de relaxation particulier et là, je sens les choses différemment. C’est là que les nouveaux pouvoirs s’expriment d’abord. Et le reste de l’entraînement consiste à réduire le temps de méditation nécessaire avant l’utilisation, jusqu’à ce que le pouvoir devienne aussi instinctif que les autres. Ça, c’est la phase d’apprentissage, une fois que j’ai eu l’idée. Dans un troisième temps, c’est… Disons purement sportif. Augmenter les distances, augmenter les charges. Ça vient avec l’utilisation, comme un muscle.

Autant dire qu’aucun détail n’était laissé véritablement au hasard dans tout le processus. « Y aller au feeling » ne paraissait pas être la philosophie du Neutron-Grey.

— Après, ça m’arrive d’avoir une idée parce que je sens un truc inattendu. Je sais pas, une perception nouvelle, un truc auquel j’avais jamais fait attention, une espèce d’intuition. Là, la méditation sert d’abord à traquer ce sentiment à sa source, à mieux le comprendre. Disons que ça rajoute une phase en amonts. Puis sinon, ça arrive qu’on me suggère des idées. Genre, voler, j’y avais jamais tellement pensé, et mon copain m’en a parlé, j’ai essayé de réfléchir à la mise en œuvre, et maintenant, ça marche. Très lentement, mais ça marche.

Il y avait quelque chose d’un peu curieux à entendre un élément aussi quotidien et presque banal que la présence d’un conjoint à ses côtés faire irruption dans la description de pouvoirs colossaux développés aux termes d’exercices méditatifs particulièrement exigeants. Si Chase, en bien des circonstances de son existence, avait tout du jeune geek normal, dont il était aisé d’oublier les spécificités, lorsqu’il parlait de ses pouvoirs, l déployait une maturité, un esprit méthodique et une assurance qui reléguait l’adolescent pas encore tout à fait adulte, ses angoisses existentielles et ses inquiétudes sentimentales loin à l’arrière-plan.

— En fait, quand on y réfléchit bien, c’est un peu comme n’importe quelle invention. Soit on a une intuition, soit on a un problème à résoudre, soit on voit quelqu’un faire un truc un peu pareil, mais en moins bien. Je sais pas, par exemple, vous, si vous inventez des sorts, ça doit pas être par hasard, si ?

D’un autre côté, Adrian venait plus ou moins de lui avouer qu’il n’avait guère travailler ni sa télépathie, ni sa télékinésie au cours des dernières années (ou décennies ?), ce qui suggérait assez que le mage se retrouvait parfois avec des pouvoirs qu’il n’avait pas outre mesure sollicité. Est-ce qu’il y avait une sorte de passion de collectionneurs dans les artefacts, les sorts et les connaissances qu’Adrian amassait ? Chase se souvenait de la passion discrète, mais bien sensible, de son interlocuteur, lors de leur première véritable conversation, lorsqu’il avait évoqué ses nombreuses années de recherche.

Après tout, peut-être qu’Adrian se comportait à l’égard de la magie comme lui-même à l’égard de l’exploration dimensionnelle ou, dans une large mesure, des activités criminelles : la magie pour la beauté du geste, la connaissance ou la puissance comme fin en soi, sorte d’exigence athlétique que l’utilité immédiate préoccupait peu. D’ailleurs, pourquoi interroger un mage sur l’utilité de ses apprentissages, quand personne ne venait reprocher aux lanceurs de javelots et aux patineurs de vitesse le peu d’applications de leurs prouesses physiques ?

— Enfin, je ne sais pas, j’ai peut-être une vision faussée. Mais comme je vous comprends, j’ai l’impression que pour vous, la magie, c’est d’abord une sorte de passion. Qu’à la limite, vous seriez aussi content de réussir un sort très compliqué et très subtil, mais totalement inutile, qu’un sort trop simple mais très efficace. En tout cas, c’est un peu comme ça que je vois mes pouvoirs, vous savez. Déplacer dix, vingt tonnes de gravats par la pensée, ça ne va pas me servir tous les jours. À moins qu’un camion se renverse, je sais pas, ce sera pas très utile. Mais s’entraîner pour y arriver, pouvoir le faire, c’est une satisfaction. Une satisfaction personnelle. Et puis…

Il haussa les épaules. Il avait aussi besoin, mais cela, il parvenait moins bien à l’expliquer, de dépenser cette puissance peut-être inépuisable qu’il sentait toujours plus grande. Il avait la bougeotte de l’esprit.

— … ça fait du bien. Je dis pas que ça doit être toujours inutile, hein. Mais je sais pas, par exemple, y a pas des sorts qui soient, euh… artistiques ? Juste beaux, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 12 Mar 2014 - 18:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le fait que Chase puisse avoir compris qu'il avait affaire à des pouvoirs communs et non distincts en côtoyant un autre individu, prouvait une fois de plus à Adrian que s'isoler n'était pas forcément une bonne chose. Peut-être que s'il côtoyait d'autres mages, le centenaire parviendrait-il à percevoir la magie sous un autre angle ? Ce n'était pas exclu, mais il devrait aussi revoir tout son mode de vie et à son âge – le vrai – ce serait comme de tout recommencer à zéro. Autant dire que c'était hors de portée du type casanier qu'il était. La suite des explications coulaient, une fois de plus, de source. S'entraîner, encore et toujours jusqu'à pouvoir maîtriser un pouvoir aussi bien que les autres. Comme Chase le disait : c'était exactement comme les sportifs qui s'entraînaient pour atteindre un degré de maîtrise très élevé. La suite prouva au mage que Chase ne tablait pas sur une seule possibilité, mais bien qu'il cherchait de tous les côtés. C'était certainement ce qui lui conférait une telle puissance : ne rien négliger. « L'aveu » qui fut lâché à propos du compagnon du Neutron-Grey ne manqua pas de surprendre Adrian pendant quelques secondes, mais bien sûr, il n'en montra rien. Chase avait beau être un génie dans son domaine, il était surtout très jeune et c'était donc parfaitement logique qu'il puisse mener une vie normale – ce qui incluait de vivre en couple.

Comme la discussion glissait à nouveau vers la magie, Adrian fut forcé de constater que c'était la vérité. Oui, il aimait bien pouvoir maîtriser un sort par plaisir, pour pouvoir se dire qu'il avait réussi cet exercice. Bien sûr, il y avait aussi le désir de pouvoir faire face à toutes les situations possibles qui le poussait à explorer tous les horizons, mais la curiosité scientifique passait certainement avant. Le mage finit par hocher la tête.

« En quelques sortes. Enfin ils ne sont pas juste esthétiques, ils servent aussi, mais disons que vous pouvez y ajouter des artifices. C'est le cas pour la plupart des boucliers qui peuvent être agrémentés de quelques détails pas forcément importants. C'est surtout pour prouver que l'on a une bonne maîtrise du sort. Ce qu'il évitait en général, étant donné qu'il devait passer pour un mage lambda.
Mais je comprends ce que vous voulez dire. La satisfaction de pouvoir apprendre des sorts très compliqués ou oubliés depuis longtemps est sans égale. Cela dit, je n'en parle généralement pas, c'est plus pour mon plaisir personnel et pour me prouver que je ne suis pas encore totalement incompétent. Mais je pense que c'est parfaitement normal, tout le monde a besoin de défis pour avancer dans la vie. Même si lui stagnait pas mal en dehors de son rôle d'Archimage.
Après, il est vrai que les sorts que je peux inventer ne sont pas faits par hasard. Mais lorsque je me lance là-dedans, généralement c'est plutôt parce que j'en ai besoin pour pouvoir progresser dans mes recherches que par plaisir d'inventer des choses. Il marqua une légère pause, détournant son regard pour réfléchir.
En fait... je crois que je ne suis plus aussi positif que vous. Peut-être qu'au fil des années j'ai fini par arrêter de rêver et que je me contente de faire ce que l'on attend de moi. Vous comprendrez ce que c'est lorsque vous aurez mon âge. »

Le ton était amusé. Logiquement, si Chase vivait jusqu'à son âge, ce serait qu'il avait un régime alimentaire vraiment très équilibré et il ne serait malheureusement pas aussi bien conservé que l'Archimage. Ce dernier avait d'ailleurs pris note de tout ce que le Neutron-Grey lui avait dit précédemment, il avait compris qu'il avait collaboré avec la Légion, mais son départ de l'UNISON pouvait avoir changé la donne. Dans l'esprit d'Adrian, il était impossible que le jeune homme vire « vilain » et il n'y pensait donc pas une seule seconde.

« Votre départ de l'UNISON a aussi changé votre collaboration avec la Légion ? Je ne suis pas de ces groupes et je peux tout de même leur apporter mon aide, puis je pense que vos compétences doivent forcément leur manquer. Il ne disait pas ça pour le flatter, mais par sincérité.
Non, en réalité je me pose une autre question. Est-ce que vous n'avez pas envie de changer totalement de secteur ? Enfin, je veux dire... vous êtes doué en tant qu'inventeur ou dans les nouvelles technologies, pourquoi est-ce que vous ne vous feriez pas connaître dans ce milieu plutôt que comme « Chase le mentaliste » ? Peut-être parce qu'il n'en avait pas envie tout simplement ?
Ce n'est pas parce qu'une réputation vous colle à la peau depuis votre naissance que vous devez forcément vous y ranger.

Et c'était aussi bien valable pour la réputation de mentaliste que pour celle que Chase se traînait depuis quelques temps, même si Adrian n'était pas vraiment très au courant de la seconde.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt




Conseiller est aisé, aider est difficile ▬ Chase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Conseiller est aisé, aider est difficile ▬ Chase
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-