AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Bienvenue dans la vie réelle #Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Mer 29 Jan - 19:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle culpabilisait un peu pour ce qu’elle avait fait, mettant de côté la demande d’Adrian qui n’avait pas voulu qu’elle aille chercher le sang de démon. Elle n’avait même pas voulu s’expliquer, préférant se sauver avant que les deux occupants du manoir ne se réveillent. C’est dans cette même logique qu’elle avait mis ses cours de côté pendant une bonne semaine. De toute façon, elle avait été bien occupée, entre son boulot, les visites nocturnes dans une ruelle et, surtout, sa relation avec Abban qui évoluait. Puis, à force ne pas aller au manoir – celui d’Adrian – elle avait fini par se dire que si elle continuait de cette manière, elle ne trouverait même plus le courage d’y retourner un jour. C’était le truc con avec la culpabilité, arrive un moment où on n’ose plus vraiment se repointer. Un point de non-retour qu’elle n’avait absolument pas envie d’atteindre.

« Tu as trouvé ça où ? » Thabo pointait du doigt les vieux rollers qu’elle avait posé sur la table.
« Dans le grenier. »
« Je ne pensais pas t’en avoir donné une clé. » Avalant la dernière bouchée de sa brioche, elle haussa les épaules.
« Ah ouais ? J’pensais. » Ils savaient tous les deux que ce n’était pas le cas. Comme ils savaient qu’elle n’avait pas besoin de clé. « S’pose problème ? »
« Non… Non, je ne pensais pas qu’ils resserviraient un jour. »
« Ouep, ben, t’vois, j’pensais même pas qu’on pouvait encore en trouver. »

Thabo aimait bien les jumeaux, alors, du moment qu’elle recommençait à vivre un peu – les derniers jours avaient été compliqués avec Abban – il voulait bien lui céder une paire de rollers qu’il avait achetée un jour, même si elle ne s’était pas fendu d’une autorisation avant de se servir. Brioche finie, elle attrapa les antiquités et une autre paire de rollers avant de sortir du salon, avant qu’elle ne passe la porte, Thabo s’interrogea.

« Adrian ? » Elle se tourna vers l’homme, dans un sourire.
« Ouep. »

Peut-être qu’un jour il s’autoriserait à l’interroger un peu plus sur ce mage mais, pas encore. Thabo gardait une certaine réserve et, surtout, ne cherchait pas trop à la questionner. C’est qu’elle pouvait vite se braquer la petite et il préférait qu’ils continuent à tous bien s’entendre. Aishlinn avait quitté le manoir, avait emprunté une voiture dans le garage, plus basique comparé à Macha. Enfin, à part des lignes intéressantes, la voiture n’avait rien de particulier. Et n’ayant plus de raison de cacher le fait qu’elle venait d’assez loin pour avoir son propre mode de transport, elle se gara non loin du manoir. Elle inspira devant la porte et, ses rollers en main, se décida à sonner à la porte. Cette dernière ne tarda pas à s’ouvrir sur Sallah.

« Salut Sallah. » Un grand sourire aux lèvres, elle rencontra un hochement de tête de la part de l’homme. Youhou, jour de fête ! « Hey, t’sais, un jour faudra que tu essayes. T’sais, le truc là, où on remonte le coin des lèvres pour former un sourire. Y a des muscles à la con dans les joues, j’crois, au début ça fait un peu mal quand on n’est pas habitué. Mais, t’vas voir, c’est cool. »

Le tout était dit sur un ton enjoué, qui n’avait rien de critique. En fait, elle aimait bien lui sortir des trucs de ce genre de manière régulière. Elle se disait qu’il finirait bien par se décoincer un peu en sa présence. Et comme elle n’attendait pas spécialement de réponses/réactions de sa part, elle passa l’entrée pour aller vers le bureau d’Adrian. Pour être honnête, Aishlinn se plaisait à croire que, une fois le dos tourné, Sallah s’essayait à un sourire sous ses conseils. Elle frappa à la porte du bureau du mage et ce n’est que quand on l’informa qu’elle pouvait entrer qu’elle ouvrit la porte.

« ‘Lut Adrian. J’te dérange ou t’as un peu d’temps ? » Toujours un sourire aux lèvres et un ton enjoué. « J’me suis dit qu’on s’passerait bien d’un court aujourd’hui. » Et toute la semaine qui avait précédé. « Et qu’ça serait bien qu’tu sortes un peu tes bouquins, t’vois ! Du coup… » Elle leva les deux bras pour présenter les deux paires de rollers. « TADAMMM. » Son regard se baissa sur ses rollers avant de revenir sur Adrian. « J’te jure que si tu m’dis qu’tu sais pas c’que sait… » Elle secoua la tête. « J’vais vraiment finir par m’dire qu’ton cas est désespéré. »

Non mais il savait forcément ce que c’était que des rollers, hein. C’est bien connu, tous les dinosaures en avaient une paire, y a 3 milliards d’années.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 30 Jan - 17:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Aishlinn n'avait plus fait d'apparition depuis qu'elle s'était évaporée le lendemain de leur sortie nocturne. Lorsque le mage s'était éveillé, il y avait simplement un flacon – plutôt inadapté à ce qu'il contenait – posé sur une table avec un mot de la demoiselle. Pas ce qu'il espérait trouver en somme. Inutile de dire qu'Adrian s'était maudis pour s'être endormi dans le salon au lieu d'avoir fait une nuit blanche, là la jeune femme n'aurait pas eu les moyens de s'éclipser sans passer par la porte d'entrée et par conséquent, devant le salon. Bref, il était non seulement un professeur exécrable parce qu'il prônait la sincérité et mentait éhontément à la jeune femme, puis en plus il était incapable de s'assurer qu'elle ne risquait rien sous son toit. Il avait faux sur toute la ligne en somme ! C'est donc avec l'esprit un peu contrarié qu'il avait passé la journée à essayer de retrouver la trace des mages qui avaient invoqué le démons, puis tant qu'à faire, à trouver le contact cité par Aishlinn. Sauf qu'il n'avait réussi à obtenir des informations que sur les premiers et toutes ses autres recherches s'étaient avérées infructueuses.

Puis les jours étaient passés et Adrian avait fini par se demander si son apprentie avait flairé l'arnaque et qu'il ne la reverrait plus toquer à la porte du manoir. Il songeait souvent à ce détail, aussi lorsque des coups furent frappés à la porte de son bureau, le mage invita la personne à entrer. Ce n'était pas Sallah, il le savait déjà : son intendant avait une manière de toquer bien spécifique, il n'y avait donc qu'Aishlinn qui pouvait se présenter vu que June était occupée ailleurs. En levant les yeux il fut déjà heureux de la voir, mais comme elle arborait un sourire enjoué, l'Archimage en conclut qu'il s'était monté la tête tout seul en croyant qu'elle avait découvert le pot-aux-roses. Lorsque la demoiselle enchaîna en parlant de sauter les cours, le centenaire lui offrit un regard à la fois surprit, mais aussi interrogateur. Elle comptait faire quoi ? Visiter la manoir ? Se mettre au tricot ? Non, apparemment son idée était plus... mouvementée. Lorsque l'Irlandaise lui présenta une paire de patins à roulettes difficilement reconnaissables – puisque c'était des rollers – le vieux qui sommeillait en lui décrocha un regard peu motivé à son apprentie. Elle n'espérait tout de même pas qu'il allait se lancer là-dedans ? Même s'il avait le corps d'un trentenaire, l'Archimage restait persuadé qu'il finirait avec des membres cassés dès qu'il les aurait enfilés. La surprise le poussa à rester silencieux quelques secondes avant qu'il ne réponde finalement.

« C'est des patins à roulettes non ? Un peu bizarre je te l'accorde. Normalement les roues ne sont pas disposées comme ça.... Comment tu veux tenir là-dessus ? Le ton était d'ores et déjà réticent, inutile d'être un génie pour comprendre qu'il se passerait bien de cette expérience.
Tu n'espères quand même pas que je vais essayer d'en faire ? Aishlinn, je crois que tu as oublié que tu étais en train de parler à un vieux. Si je tombe je me casse la moitié des os, je ne suis pas aussi leste que toi tu sais. Bon, il n'avait – physiquement – pas cent ans, mais l'avantage avec Aishlinn c'est qu'elle le croyait.
Et tu voudrais qu'on oublie l'apprentissage d'un sort super cool juste pour rouler sur ces trucs ? »

Qui disait qu'il essayait de l'amadouer et de l'appâter avec un apprentissage plus intéressant qu'un tour en roller ? Il fallait l'admettre : Adrian avait beau être l'Archimage, ne pas avoir peur à l'idée d'aller bannir un dieu ou un démon, la simple idée de devoir apprendre à vivre comme une personne de son siècle l'effrayait au plus haut point. Bien entendu, il n'était pas question de le montrer à son apprentie et s'il pouvait faire passer ça pour un manque d'intérêt ou de motivation, ce n'était pas plus mal. Eldoth avait bien fait des patins à roulettes étant gamin, mais c'était les vieux modèles avec la semelle en bois et les roues qui bloquaient la moitié du temps. Inutile de préciser que si la jeune femme lui déclarait qu'ils allaient s'amuser à s'entraîner devant témoins, ce serait le début de la fin ! Inspirant profondément, il se débarrassa des lunettes qu'il utilisait lorsqu'il lisait, puis il s'adossa pour de bon dans son fauteuil, comme si cela lui éviterait d'y passer.

« Ce n'est pas le genre de choses que tu vas faire avec tes amis ça ? Ça ne se fait pas avec son prof. À la rigueur si c'est à l'abri des regards ça pourrait se faire, mais je crois surtout que tu vas perdre ton temps. Le sport et moi c'est une longue histoire et elle ne se termine pas de manière joyeuse. Il grimaça très légèrement.
Au pire, tu peux toujours proposer ça à Sallah. Ou à June, elle doit mieux s'en tirer que moi. »

C'était un peu lâche de balancer ses deux aides, mais dans un sens, ils étaient tous les deux bien plus jeunes qu'Adrian alors s'ils devaient être doués dans quelque chose, c'était bien les « trucs de jeunes », non ?
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Jeu 30 Jan - 21:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
« Des rollers, Adrian… Des rollers. » Elle soupira en roulant des yeux. « Non mais sérieus’ment, ton dictionnaire il date du siècle dernier ou quoi ? C’est comm’l’truc avec deux roues et des pédales, hein : c’est un vélo par une bicyclette. »

Des patins à roulettes ? Non mais sérieusement, quoi ! Elle avait été à deux doigts de lui demander s’il allumait la télé, de temps en temps, pour se tenir au courant des mots et expressions qu’on utilisait de nos jours. Réflexion qu’elle n’exprima pas à haute voix puisque, non, il ne pouvait pas le faire : Adrian n’avait pas de télévision. Pfff, n’importe quoi ! Ce qui était certain c’était qu’il ne semblait pas convaincu par la super-idée qu’elle avait eue mais, ça n’entachait pas la bonne humeur de l’Irlandaise. Elle n’était pas June, ne travaillait pas non plus pour Adrian alors, il n’y avait rien qui l’empêchait d’insister. C’est qu’elle pouvait être têtue quand elle le voulait bien… Tout le temps, en fait. Ou presque. Du coup, elle hocha la tête avec un grand sourire quand il lui demanda si elle comptait réellement lui faire faire du roller. Évidemment, il croyait quoi ? Qu’elle se baladait avec deux paires de rollers venues d’un autre temps juste pour le plaisir ? Ce n’était pas encore redevenu un accessoire de mode alors, ouais, elle comptait bien le voir avec ces trucs aux pieds.

Super cool ? Hey, ben voilà, quand il le voulait bien, il pouvait faire des efforts. A ce rythme-là, dans trois mois elle arriverait à lui faire porter des jeans. Ouep ! Cela dit, elle donna l’impression de réfléchir, dans une moue, parce qu’un sort cool, c’était forcément cool – logique ! Mais très vite, elle secoua la tête. C’était Adrian, elle pouvait le trainer faire du roller, revenir dans trois jours et faire ses yeux de chat potté pour lui demander de lui apprendre un truc cool, il lui dirait oui. N’est-ce pas ? Du coup, si elle pouvait tout avoir, elle aurait bien tort de se priver ! Elle le laissa, quand même, déballer tous ses arguments histoires de pouvoir les démonter après. Bon, il marquait un point sur le fait que ce n’était pas le genre de chose qu’on faisait avec un prof mais, en fait, elle s’en foutait.

« Si j’avais voulu proposer à June ou Sallah, j’l’aurais fait. » mais Sallah risquait d’y laisser une hanche et June… Ben c’était June quoi. Elle était capable de faire une crise cardiaque en mettant les rollers et après, Adrian lui en voudrait. Vaut mieux éviter. « Puis c’est pas vraiment du sport, c’est un truc d’feignasse, ça roule tout seul. Une impulsion et t’fous rien pendant quelques mètres. J’vais pas t’faire faire des rampes, hein. » Le but ce n’était pas de le tuer non plus. « Et ouep, t’as raison, c’est un truc qu’on fait avec des amis en général mais, euh… » Elle haussa les épaules. « J’suis arrivée en ville qu’en septembre alors j’ai pas vraiment pris l’temps d’m’occuper d’c’genre d’choses d’puis mon arrivée. »

Comprendre qu’elle n’avait pas d’amis, l’excuse du temps lui paraissait pas mal plutôt que de devoir expliquer qu’elle n’était pas foutue de créer des liens amicaux avec les gens. Bon, il y avait bien une ou deux personnes qu’elle aimait bien, enfin qui étaient moins chiantes que les autres mais… Suzaku avait sûrement d’autres choses à faire, en tant que membre de la triade et à la tête de son propre gang. Puis Lukaz lui, il fréquentait le trop étrange Neutron-Grey. Elle ne capta même pas qu’elle n’avait jamais vraiment dit depuis combien de temps elle était à Star City. Et, sans s’en préoccuper elle continua dans sa lancée.

« Sérieus’ment, t’veux bien aller sur les docks t’faire tirer d’ssus mais pas faire d’rollers ? C’est carrément moins risqué. » Sauf quand on s’appelait Abban et qu’on se faisait agresser par une femme pour venir devant le manoir histoire de se faire soigner. « Puis, on peut aller dans un coin où y a personne, si y a qu’ça. Comm’ça, si ça peut t’rassurer t’pourras r’faire ta bubulle super-cool pour éviter d’te casser quelque chose. » Elle hcoha la tête. « Alors ouais, j’espère bien qu’tu vas monter là-dessus. » Elle afficha un très grand sourire dans une bouille toute mignonne. « S’iiiiiiiil teeeee plaiiiiiit. »

Ben quoi ?! Il fallait bien qu’elle essaye avec les moyens qu’elle avait, non ? Il devait bien avoir un cœur, quelque part, qui refuserait un truc quand c’est demandé de cette manière, hein ? Abban il faisait toujours des trucs comme ça, à se servir de sa gueule d’ange pour faire passer les pires annonces. Bon, ces derniers temps, il avait un peu changé de méthodes mais, ce n’était pas le sujet. Plissant légèrement le nez dans une moue elle cherchait l’argument qui ferait tout basculer en sa faveur.

« Oh j’sais ! » Elle sautilla un court instant sur place. « S’tu dis oui, j’te donnerai un moyen d’m’contacter. » grand sourire. « Alors ? »

C’était traite de sa part parce qu’elle avait eu une semaine pour réfléchir à ça et qu’elle avait, de toute façon, prévu de lui donner. Mais, il n’était pas supposé le savoir alors, autant profiter de cet avantage.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 31 Jan - 21:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Rollers, patins à roulettes, c'était la même chose non ? Franchement, vu qu'Aishlinn confondait l'Archimage et le Megamage, il était en droit d'avoir quelques ratés lui aussi. Au moins lorsqu'Adrian se trompait, c'était pour utiliser un mot qui existait quand même. Il se contenta de hausser les épaules comme si le fait qu'il utilisait un vocabulaire dépassé ne le perturbait pas tellement. Logique, il était vieux ! Quoi qu'il en soit, si Adrian avait espéré pouvoir convaincre son apprentie avec ses excuses à deux francs six sous, il tombait sur un os. Même la perspective d'un sort « cool » ne la persuadait pas de lâcher l'affaire. En voyant que son seul moyen de pression se révélait inefficace, le centenaire lâcha un léger soupir navré. Il sentait venir les ennuis et de loin ! Même si pour l'Irlandaise, les choses avaient l'air parfaitement normales, pour Adrian la simple idée de monter sur ces trucs était aussi angoissante que son premier jour à Star High, à devoir jouer les professeurs pour des jeunes qu'il ne connaissait pas. Non, en vérité c'était encore pire à cet instant précis, parce qu'il avait le risque de se vautrer en beauté et que tout le monde puisse voir à quel point il était à côté de la plaque. En tous les cas, que ce soit volontaire ou non, Aishlinn parvint à le faire presque culpabiliser en laissant entendre qu'elle n'avait pas d'amis en ville et qu'elle ne pouvait donc pas le proposer à quelqu'un d'autre. Super, comme ça s'il l'envoyait bouler il savait qu'elle allait passer son après-midi seule alors qu'elle voulait s'amuser. Décidément, la jeune femme possédait un don pour le mettre mal à l'aise et le faire culpabiliser !

Au final, Adrian détourna le regard lorsque la demoiselle essaya de le prendre par les sentiments en usant de son minois de gamine, mais c'était déjà trop tard. Même s'il arrivait à esquiver la sortie, il était parti pour culpabiliser tout le reste de la journée, alors mieux valait accepter. Comme la jeune femme terminait sur une note prometteuse, Eldoth s'accorda un léger froncement de sourcils en la regardant, l'air de réfléchir à la question.

« Je rêve ou tu essayes de me soudoyer là ? Ce qu'on a fait sur les docks c'est largement plus intéressant, ça ça vaudrait que tu me donnes un moyen de te contacter, pas le fait de faire du patin. Des rollers. Même si c'était la même chose.
Tu sais que c'est sournois d'utiliser cette technique pour me faire céder ! Il faisait référence au sourire qu'elle lui avait offert.
Maintenant je ne vais plus savoir lorsque tu me souris sincèrement et lorsque tu le fais parce que tu veux quelque chose. C'est vraiment sournois ! Il se répétait pour la bonne et simple raison qu'il était à court d'arguments valables. Haussant les épaules il reprit.
Tu crois que je suis si facile à amadouer ? Un joli sourire, un moyen de te joindre et je vais m'amuser à me casser la moitié des os du corps juste pour te faire plaisir ? »

Le pire, c'est qu'elle aurait parfaitement raison en répondant par l'affirmative ! Adrian était tout simplement incapable de refuser la demande d'un – ou une – adolescent qui lui faisait une telle expression. Ça devait être son côté papa poule, autant les avances de quasiment toutes les femmes de la ville le laisseraient de marbre, autant les gamins qui lui demandaient quelque chose le roulaient dans la farine comme ils le souhaitaient. C'est donc avec un soupir de capitulation qu'il hocha la tête pour faire comprendre à l'Irlandaise qu'elle avait gagné. Jetant un coup d’œil aux papiers qui se trouvaient à côté de lui, il referma le livre qu'il était en train de consulter au moment de l'arrivée de la demoiselle. Il apparaissait clair qu'il disait oui uniquement pour faire plaisir à Aishlinn et non parce qu'il avait envie de jouer les suicidaires. Pour peu, l'on avait l'impression qu'il allait à l'échafaud.

« Que les choses soient claires, si je dis oui, c'est uniquement parce que c'est toi ! Je te fais confiance pour m'éviter de finir à l'hôpital, je ne suis plus monté sur ces trucs depuis une éternité. Depuis au moins un siècle en vérité.
Mais oui, dans une zone où tout le monde ne pourra pas assister à mon humiliation. Imagine un peu la honte si d'autres jeunes te voyaient avec un vieux comme moi, tu peux être sûre que là tu n'auras plus aucune chance d'avoir des amis de ton âge à Star City. Ce n'était pas là la vraie raison de sa réticence à être vu par d'autres, mais il pouvait bien tricher un peu aussi. Se levant de son siège, il reprit.
Et une chose mademoiselle, ne t'imagine pas que parce que tu as pu m'amadouer comme ça, ça fonctionnera à chaque fois que tu m'offriras un sourire. C'était tellement crédible....
Bon, tu veux aller où alors ? »

Peut-être que ça ne serait pas aussi terrible qu'il le craignait ? Ou peut-être qu'il allait se planter sur toute la ligne et qu'Aishlinn allait encore plus le prendre pour un homme préhistorique ? Au fond, ce n'était pas vraiment ça qui l'inquiétait, mais plus de se rendre compte à quel point il était largué avec le mode de vie des jeunes d'aujourd'hui. Au moins la manière dont Aishlinn l'avait roulé avec ses yeux de chaton suppliant était déjà valable le siècle dernier, lui aussi en avait usé avec ses parents !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Sam 1 Fév - 11:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Hochement de tête : oui, elle essayait de le soudoyer. Autant être clair, quand on proposait quelque chose, contre autre chose, c’était du chantage. Mais c’était gentil, on était quand même bien loin des « choix » que pouvait laisser un certain homme masqué à la jeune Irlandaise. Elle secoua la tête de gauche à droite : non, sur les docks ça ne valait pas son numéro de téléphone. Enfin, si, carrément mais ça foutait tout son plan en l’air. Hochement de tête : évidemment que c’était sournois. D’un autre côté c’était une voleuse, une adolescente, une Irlandaise, enfin il y avait un tas de raisons pour qu’elle joue sur un plan sournois. Grand hochement de tête avec un sourire : ouiiii, elle était certaine qu’il était facile à amadouer. Enfin, en tout cas sur ce genre de sujet. Ce n’était jamais arrivé mais, elle doutait qu’un sourire pour annoncer « au fait j’ai tué quelqu’un hier soir » soit d’une grande aide. Elle roula des yeux dans un soupir faussement exaspéré.

« Mais arrête, t’vas rien t’casser du tout. » Les vieux, d’vraies chochottes, quoi ! Si vraiment c’était catastrophique elle le ferait arrêter. « Et puis si on regarde bien les choses, c’toi qu’as commencé à m’soudoyer. J’étais là, d’vant ton manoir à n’pas comprendre c’qui m’arrivait et, toi, t’as bien voulu m’aider seul’ment si j’respectais tes règles. » Bon ok, c’était totalement différent mais pas grave. De toute façon, elle disait ça de manière amusé, ça n’avait rien de sérieux. « Ben voilà, moi c’pareil, j’veux bien t’donner l’moyen d’m’contacter, seul’ment s’tu montes là-d’ssus. »

Et voilà qu’elle agitait une paire de rollers, toute souriante pour appuyer son propos de façon amusée. Elle se garda bien de lui dire, à voix haute, qu’il était incapable de dire non parce que, en réalité, elle n’en était pas certaine. Cela dit, il ne fallait pas rêver, ce ton enjoué qu’elle employait depuis le début n’était pas sans raison. Dans le fond, elle espérait que l’occuper à autre chose, montrer patte blanche, éviterait une discussion sur ce qu’elle avait fait le soir où ils s’étaient retrouvés sur les docks. Encore heureux qu’elle ne sache pas qu’il avait retrouvé la trace des mages du cimetière, parce qu’elle serait assez ennuyer pour expliquer leurs blessures. Est-ce qu’il croirait que ça venait d’elle, si jamais il l’apprenait ? Elle secoua la tête chassant ses pensées.

En le voyant fermé son livre elle comprit que c’était gagné mais, franchement, à la tête qui faisait c’était elle qui était en train de culpabiliser. Elle trouvait que c’était une super-idée pourtant mais, apparemment, elle était la seule à penser de cette manière. L’idée de tout annulé lui traversa l’esprit, parce qu’elle n’avait pas non plus envie de l’ennuyer sinon il allait finir par la détester. Un doute passa sur son visage, qui n’était plus si enjoué que ça, quand il appuya les pensées qu’elle avait pu avoir en disant qu’il faisait ça uniquement pour elle. Plus très certaine de son idée, elle haussa les épaules histoire de faire comprendre qu’elle s’en foutait pas mal de se faire des amis ou non. Elle n’en voulait pas de toute façon. Aishlinn avait toute une vie à cacher, y a pas d’amitié quand il y a des secrets et les gens dans son milieu, ce n’était pas tellement ceux à qui on avait envie de faire confiance.

Réfléchissant à si, oui ou non, elle devait poursuivre son idée elle releva la tête vers lui au « mademoiselle » qu’il prononça. Sur le coup, elle s’était imaginé qu’il allait dire un truc qui ne lui ferait pas plaisir, un rappel à l’ordre ou une connerie de ce genre. Alors, quand il parla du fait que sa façon de faire ne fonctionnerait pas à tous les coups, elle fut assez rassurée pour laisser échapper un léger rire.

« T’inquiète pas, j’sortirais c’sourire qu’pour : l’saut à l’élastique, l’parapente, l’concert d’métal, la sortie en boite d’nuit, l’intégral du seigneur des anneaux en version longue au ciné, … » Elle haussa les épaules. « ‘Fin, c’genre d’chose quoi. » Le ton, et le sourire, laissait entendre qu’elle n’était pas sérieuse. En même temps, avec elle, il ne fallait jurer de rien. « Écoutes, j’te propose un truc, ok ? » Elle avait repris un air plus sérieux. « On essaye, si vraiment ça t’saoule, on laisse tomber sans souci. » Comme ça il n’y avait aucune obligation hormis celle d’essayer. Mais après tout c’était lui qui poussait les gens à apprendre des choses, elle ne faisait que suivre son exemple. Voilà tout ! « Et j’connais un endroit parfait pour ça, sans la moindre personne pour voir comment tu t’y prends. » Elle fit un mouvement de tête dans la direction de la porte. « J’suis venue en voiture, j’t’emmène. J’sais qu’tu peux t’téléporter et tout mais, comme t’sais pas où c’est. »

Et que les téléportations lui retournaient le bide à chaque fois, la voiture c’était mieux. Elle était cool, elle n’avait même pas pris la moto en prévision de la sortie histoire d’éviter les trucs trop… euh… rapides ? Peu stables ? Elle attendit quand même son accord avant que les deux ne sortent du manoir pour se foutre dans une voiture, qui n’était pas Macha et, comme elle trouvait normal d’avoir plein de voitures et de motos différentes, elle ne vit même pas l’intérêt de s’expliquer sur ce point. La voiture en route, elle donna quelques explications sur l’endroit où ils allaient.

« Bon par contre, faut pas qu’tu flippes sur notre façon d’rentrer. Ça peut sembler pas très légal mais, en fait, ça l’est. » Plus ou moins. « J’connais un type, Bill, c’est l’proprio d’une salle de Derby Roller… Euh, c’est une sorte d’sport où des gens font du roller en tournant sur une piste en cercle. » Et accessoirement qui se fonçait dessus pour s’expulser de la piste. « Ouais, ‘fin bref, ben j’ai l’autorisation d’y aller quand j’veux en dehors des heures d’matchs et d’entrainements. » Ce qui était vrai. « L’truc c’est qu’il m’avait filé une clé, t’vois mais bon, ces trucs là j’ai jamais trop compris à quoi ça servait alors j’l’ai foutu dans un coin mais j’sais plus où. »

En gros, ils allaient rentrer comme des voleurs mais, c’était cool hein. Et puis la piste était adaptée et, en plus, il n’y avait personne. De son point de vue à elle, c’était parfait.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 1 Fév - 15:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Les comparaisons d'Aishlinn le laissaient toujours largué. En quoi lui proposer des cours était comparable à l'apitoyer pour qu'il accepte de faire du patin, non, des rollers, avec elle ? La logique de l'Irlandaise était à l'opposé de celle du centenaire qui se contenta de répondre par un haussement d'épaules. Bon, le point positif c'était qu'il allait avoir droit à un moyen de la contacter et que ça valait bien quelques bleus. Ce n'était pas comme si qui que ce soit allait pouvoir les voir de toute manière et il n'avait jamais vraiment eu peur du ridicule, même s'il laissait entendre le contraire à son apprentie. Qu'elle le voit se rater ne le perturbait pas franchement, il avait vécu bien pire que de se retrouver sur les fesses après avoir dérapé, puis il doutait qu'Aishlinn puisse s'amuser à se moquer ouvertement – et méchamment – de lui. Bref, tout semblait le pousser à se lancer et c'était pour cette raison qu'il avait fini par accepter, même s'il gardait une certaine anxiété à l'idée de constater à quel point il était à des années lumières de la vie des jeunes de ce siècle. Quoi qu'il en soit, ce qu'elle sortit ensuite ne fut pas pour rassurer Adrian. Parce qu'elle prévoyait sérieusement de lui faire essayer d'autres trucs de ce genre ? Bon, c'était un peu leur accord de base : lui devait lui apprendre la magie et elle de son côté s'occupait de le mettre à la page. Soyons honnêtes, des deux, c'était Aishlinn qui avait le boulot le plus long et le plus compliqué !

Eldoth fut toutefois assez rassuré de constater qu'elle ne se vexerait pas si le tour tournait à la catastrophe et qu'il lui demandait grâce. Bon, Adrian n'avait pas l'intention de le faire dès le début, Aishlinn avait bien fait de gros efforts pour apprendre la magie, il devait faire de même de son côté. Il accepta donc lorsqu'elle lui proposa d'utiliser sa voiture pour se rendre à l'endroit idéal pour ce genre d'exercice. Avant de quitter le manoir, le mage informa Sallah qu'ils allaient faire « un cours en extérieur », mais le regard de son intendant montrait bien qu'il n'avait pas manqué de remarquer les rollers dans les mains d'Aishlinn. Bah, au moins aurait-il une raison de se moquer de lui plus tard ! Lorsqu'ils se retrouvèrent non loin de la voiture de l'Irlandaise, Adrian fut étonné d'en voir une autre que celle aperçue la fois dernière. Enfin pas vraiment parce qu'il était vrai qu'elle n'était pas particulièrement passe-partout, mais normalement des adolescents ne devaient pas avoir deux voitures et une moto – elle était bien arrivée avec ça le soir des docks, non ? Il ne dit toutefois rien à ce sujet jusqu'à ce qu'elle prenne la parole pour l'informer d'un détail... gênant. Un détail ? En vérité c'était plutôt la nouvelle de la journée, mais bon ! En jetant un coup d’œil à la jeune femme, Adrian comprit qu'elle disait la vérité, enfin il le sentait plutôt, aussi hocha-t-il la tête.

« D'accord, je te crois. Mais je ne suis pas sûr que les flics te croiront sur parole s'ils ont l'idée de débarquer là juste au moment où on sera sur place. Le ton restait amusé et non moralisateur.
Et laisse-moi te dire que Sallah ne viendra certainement pas payer notre caution si ça arrive, j'espère que tu n'as rien de prévu cette nuit ! »

Il ne parlait pas sérieusement, ce qu'il disait le montrait bien, mais il était vrai qu'Adrian se posait quelques questions. Aishlinn n'était pas aussi stressée que lui à propos des détails de ce genre, mais l'Archimage avait du mal à se dire qu'il avait le droit d'entrer « par effraction » quelque part même en ayant l'autorisation d'y être. C'était son côté extrémiste. Avant de devenir Archimage il aurait certainement joué le jeu sans hésiter, mais là il était pratiquement certain de rester en grande partie concentré sur la porte au cas où quelqu'un s'en approcherait pendant qu'ils seraient sur place. Mais comme Aishlinn faisait ça pour passer un bon moment, il passa ses réticences sous silence.

« Et tu n'as pas à t'en faire pour ce qui est de laisser tomber. Tu as fait l'effort d'écouter et de jouer le jeu pendant tes cours, alors je vais faire de même. J'espère juste que tu n'as pas de grandes attentes, parce que si toi tu es douée avec la magie, moi ce n'est pas du tout le cas avec tous ces loisirs. C'était peu de le dire.
Avoue qu'en fait tu as eu cette idée pour me montrer à quel point c'est stressant de ne pas maîtriser ce qu'on fait. »

Le ton était léger, mais ses paroles comportaient des vérités. Oui, il était stressé de se dire qu'il allait se retrouver dans un milieu et dans un domaine qu'il ne connaissait pas. Il était incapable de faire preuve d'un peu de détente lorsque c'était ce type de situations. La preuve qu'il ne pensait vraiment qu'au boulot puisqu'il était toujours parfaitement détendu dans ces moments-là. Quoi qu'il en soit, quand ils finirent par arriver sur place, Eldoth ne pu s'empêcher de regarder autour d'eux pour vérifier que personne ne traînait dans le coin, mais c'était bel et bien désert. Levant les yeux vers la porte de l'entrée, le mage tourna finalement la tête vers Aishlinn.

« Alors, je te laisse gérer ça vu que tu as l'air d'en avoir l'habitude. »

Ce n'était pas une critique, mais bien une manière de lui montrer que la chef aujourd'hui, c'était elle ! La preuve : il n'avait pas abordé le sujet du sang de démon, bien que la tentation était forte depuis qu'elle avait frappé à la porte de son bureau.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 2 Fév - 17:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Honnêtement, elle s’était attendue à bien plus de réticences ou de questions de la part d’Adrian. Si pour elle il était tout à fait normal de passer au travers de quelques murs pour se rendre quelque part, il semblerait que les autres personnes n’adoptaient pas la même philosophie. Mais le point de vue d’Aishlinn était des plus logiques, elle avait grandi sous l’apprentissage d’un père voleur, puis s’était retrouvée seule avec un jumeau capable de se téléporter. A partir de là, une porte close n’avait jamais eu aucune signification particulière pour eux. L’appartement qu’elle gardait – pour des besoins de couverture – sur Fremont Street en était la preuve vivante, les seules fois où les jumeaux avaient ouvert la porte c’était pour Suzaku ou quand Chase avait débarqué. D’un ton très sérieux, elle décida de lui répondre.

« Logiqu’ment d’vrait pas y avoir les flics. Z’ont fait une descente y a deux jours pour trafic de drogue là-bas, ils vont pas y r’venir aussi vite. » Tournant rapidement la tête vers Adrian, elle afficha un sourire avant de se concentrer à nouveau sur la route. « Ça va, t’inquiète, j’rigole. Bill est clean, l’endroit aussi. » Bill l’était plus ou moins, si elle avait un accord avec lui ce n’était pas seulement parce qu’elle avait les yeux bleus. Mais l’endroit était sûr. « Tout’façon, j’connais une avocate super-célèbre, t’vois, qui m’doit bien un service ou deux. Alors si vraiment y a un pépin, c’est cool. » Elle ne prenait pas trop de risques en disant ça, Adrian n’était tellement pas au courant de l’actualité qu’il ne verrait même pas de qui elle parlait. « Quoi que, toi, t’vis dans un manoir alors j’pense pas qu’elle va t’aider mais, j’viendrai t’apporter des oranges quand t’auras été condamné. »

Le tout avait été dit avec un ton amusé parce que, franchement, il n’y avait rien à craindre. Elle ne portait pas la poisse enfin, c’était sans compter le fait que lui l’avait. Mais ça, elle n’était pas spécialement au courant. Cela dit, même si le ton était léger, il y avait quand même un fond de vérité. L’avocate avait intérêt à lui filer un coup de main si Aishlinn avait un problème mineur parce que, jouer les messagères entre elle et son frangin – pas très avenant, le type – ce n’était quand même pas toujours évident. N’empêche qu’elle trouvait cool qu’il veuille bien se prêter au jeu alors que ça n’avait pas vraiment l’air de l’enchanter. Toute façon, si vraiment ça venait à le saouler, elle laisserait tomber mais, au moins, il voulait bien essayer. Quand il demanda de lui avouer les raisons pour lesquelles elle faisait ça, Aishlinn ne put s’empêcher de laisser passer un léger rire.

« Arf ! C’est si évident qu’ça ? J’pensais pourtant que j’avais été subtile sur c’coup-là. »

C’était de l’humour parce que, évidemment, qu’elle ne faisait pas ça pour ça. C’était supposé être amusant. De toute façon, Adrian ne pouvait pas être pire que June dans une cabine d’essayage, n’est-ce pas ? Parce que ça, ça avait été du sport quand même ! Se garant sur un parking vide, elle attrapa les rollers qu’elle avait balancés à l’arrière, alors qu’Adrian laissait entendre qu’il la laissait gérer. Elle posa son regard sur lui.

« Ça va bien, s’passer. Promis. » Le ton avait été mi-sérieux mi-rassurant, hey c’était quand même une promesse de Mac Aoidh, ce n’était pas rien ! Sortant de la voiture elle se dirigea vers la porte d’entrée. Et tendit une main à Adrian ce n’est qu’une fois le contact établit qu’elle préféra ajouter un point. « Ça n’va pas durer longtemps mais, n’cherche pas à respirer, on n’peut pas au moment d’traverser. »

C’était l’affaire de quelques secondes mais, par précaution elle préférait prévenir. Il y avait des gens, en comprenant qu’ils ne pouvaient pas respirer qui se mettaient à paniquer et, ce n’était pas cool pour eux, ni pour elle. D’un hochement de tête elle signifia l’activation de son pouvoir pour l’entrainer à l’intérieur du bâtiment. Là, elle le relâcha pour qu’il puisse retrouver sa constitution normale. 3 secondes plus tard elle avait enclenché les lumières – preuve qu’elle savait où se trouvaient les choses. L’endroit était comme une sorte de mini-stade, en fait. Au centre une piste en forme d’anneau rond – au centre, c’était un espace pour les arbitres et les coachs –, autour des chaises et des bancs pour les soirs de match et, tout au fond un comptoir assez sommaire pour faire office de bar. Aishlinn invita Adrian à la suivre, passant les rangées de place assise pour aller au centre de l’endroit et ce n’est qu’une fois-là, qu’elle tendit une paire de rollers au mage.

« J’savais pas tell’ment quelle pointure t’faisais mais, j’me dis qu’ça doit un peu près la même qu’Thabo. » C’est en prononçant le nom de l’homme qu’elle se rendit compte qu’elle n’avait jamais parlé de lui et comme elle ne savait pas tellement comment le présenter, elle passa sous silence toute tentative d’explication en se disant qu’Adrian n’irait pas relever. « Tout’façon, si vraiment ça va pas, j’suis sûre qu’tu dois avoir un sort pour agrandir ou réduire la pointure des rollers. »

Ouais, il avait forcément ça en stock ! bref, elle se laissa tomber sur le sol pour s’asseoir en enfiler sa propre paire de patins.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 4 Fév - 21:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Sur le coup, lorsque la jeune femme avait parlé d'une descente de police, Adrian avait été à deux doigts de gober le mensonge. Oui, il avait une opinion assez.... stéréotypée de la jeunesse ! Après avoir côtoyé quelques junkies lors de ses passages au poste de police, le mage avait fini par se dire que ça devait être une habituée ancrée dans les mœurs. Que ce ne soit pas le cas n'était pas pour lui déplaire ! Lorsqu'elle avait parlé d'une avocate super célèbre, l'Archimage était resté silencieux sans pouvoir s'empêcher de se demander si elle faisait référence à Charlie Lane. Il n'y avait pas une quantité faramineuse de personnes issues de ce métier qui pouvaient se targuer d'être célèbres et celle qui lui venait aussitôt en tête était la jolie blonde. Mais il ne releva pas pour autant, mieux valait éviter de commencer à se lancer dans des explications pour justifier qu'il la connaissait aussi. Avec l'Irlandaise une simple sortie entre individus accaparés par leur travail pouvait certainement se transformer en sortie destinée à aboutir sur une relation plus poussée. Puis au fond, il n'était pas utile que son apprentie soit au courant de toutes ses relations ! Une seule chose l'étonnait : qu'elle puisse connaître Charlie sans être dérangée par le fait que cette dernière était une amie de Chase Neutron-Grey. La seule fois où ils avaient abordé ce sujet, Aishlinn avait eue l'air réticente à aller plus loin dans cette discussion. Bah, il finirait bien par le savoir un jour.

Ils se retrouvèrent donc à l'extérieur et la jeune femme l'informa du fait qu'ils allaient traverser le mur. Enfin c'était du moins ce qu'il en déduisit lorsqu'elle lui tendit la main. Adrian avait déjà été amené à utiliser ce sort dans ses expérimentations, mais sans l'appliquer à son corps entier. Inutile de dire que la sensation fut plutôt étrange pour l'Archimage qui accorda pourtant toute sa confiance à la demoiselle et ils furent de l'autre côté en un claquement de doigts. C'était tout de même un pouvoir incroyablement impressionnant, il fallait l'avouer ! Alors que l'Irlandaise s'éloignait pour aller allumer les lumières, Adrian regarda autour de lui en se demandant si son apprentie venait souvent ici. Comme elle revint vers lui, le centenaire l'accompagna jusqu'au centre de la zone et attrapa les rollers qu'elle lui tendait. Bien que l'envie n'était toujours pas très présente, il imita tout de même la jeune femme en s'installant sur le sol pour se débarrasser de ses chaussures et les remplacer par les fameux rollers. C'était peut-être une idée foireuse parce qu'il allait galérer à se relever, mais il fallait croire que l'idée de se retrouver dans un lieu inconnu neutralisait un peu son sens de la réflexion. Alors qu'il enfilait le premier roller, constatant qu'il était à la bonne taille, Adrian s'autorisa quelques questions innocentes.

« Ça a l'air d'être la bonne taille. Il l'avait pas relevé le nom inconnu qu'elle avait cité.
Je ne sais pas si je dois me consoler ou m'inquiéter du fait que tu connaisses des avocats Aishlinn. J'espère que c'est par simple curiosité et non parce que tu as eu besoin de ses services. Adrian eut un léger sourire comme si l'idée était impensable.
Bizarrement, je pense plutôt pour la première solution, j'ai du mal à imaginer que tu puisses te faire passer les menottes en étant intangible. »

C'était une simple plaisanterie, même s'il se doutait que son apprentie était suffisamment douée pour ne pas se faire arrêter. Disons simplement qu'il préférait éviter de le dire pour ne pas encourir le risque qu'elle s'imagine que c'était une manière de l'encourager. De toute manière, Adrian avait confiance en les capacités de la jeune femme et elle devait s'en douter, sans quoi il ne s'amuserait pas à lui proposer d'apprendre des sorts plus compliqués à chaque cours. Enfiler les patins fut plus rapide que prévu et Eldoth regretta presque que cela ne prenne pas plus de temps. Oh, l'idée de passer un moment de détente avec Aishlinn ne le dérangeait pas du tout, au contraire, mais s'il avait eu droit à une sortie un peu moins... jeune, les choses auraient été plus faciles à n'en pas douter ! Prenant appui sur sa main, Adrian essaya de se redresser comme il l'aurait fait avec ses chaussures, mais les roulettes étaient plus sensibles qu'il ne le pensait et deux secondes après, il se retrouva déjà sur les fesses. Ça commençait bien.

« En fait je n'avais pas de raison de m'inquiéter, je ne vais même pas dépasser le stade d'enfiler les rollers. »

Puisque de toute manière il allait être bien plus ridicule dans quelques instants, Eldoth opta pour la seule solution « sécurisée » en se mettant à genoux avant de se redresser pour de bon. Cette fois-ci les roulettes ne décidèrent pas de se dérober et Adrian put constater que ce n'était pas si difficile que ça de tenir debout là-dessus. Enfin, à condition de ne pas bouger.

« Fais-moi plaisir : évite simplement d'enchaîner les figures devant moi, sinon je vais vraiment perdre le peu d'espoir que j'ai. »

Difficile de se dire que vous étiez nul dans un domaine alors qu'à côté vous appreniez les sorts les plus difficiles quoi soit en un claquement de doigts !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mer 5 Fév - 9:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Aishlinn qui avait pour habitude d’utiliser son pouvoir comme elle respirait – en tout cas, en dehors du manoir Pennington, elle flippait de l’utiliser là-bas – fut plutôt rapide pour enfiler ses rollers. C’était quand même bien plus facile de se débarrasser de ses chaussures à coup de dématérialisation, geste qui lui était complètement naturel. Elle n’était déjà pas du genre à contourner une pièce pour se rendre à une autre, mais passer au travers des murs, ce n’était pas pour s’ennuyer à défaire des lacets ! Un « cool » passa entre ses lèvres quand Adrian annonça que c’était la bonne taille. Toujours ça de gagné. Du coup, concentrée sur ses patins qu’elle enfilait, les questions d’Adrian trouvèrent une réponse plutôt spontanée.

« Ben, franch’ment, c’est carrément bien d’connaitre des avocats. » Avec ce qu’elle faisait, fallait bien avoir des appuis en cas de problème. « Mais si la vraie question c’est d’savoir si j’en ai déjà eu b’soin alors, non. » Elle haussa les épaules et ne vit pas d’intérêt de cacher la suite puisqu’il y avait peu de chances qu’Adrian, qui semblait être un modèle de droiture, puisse connaitre l’avocate en question. « Pour l’instant c’est surtout elle qui fait appel à mes services. » dans son esprit c’était tellement évident qu’elle ne prit même pas la peine d’expliquer que ça n’avait rien à voir avec des vols. « J’préserve l’contact si un jour c’moi qui doit avoir b’soin d’ses compétences. » Elle se releva pour conclure. « Mais, on est d’accord, les menottes c’n’est pas c’qu’on fait d’plus pratique avec moi. »

Il n’y avait aucune prétention là-dedans, c’était une vérité. Quand bien même on arrivait à la mettre en cellule, à moins de réussir empêcher son pouvoir de fonctionner, elle ne risquait pas d’y rester longtemps. Cela dit, la meilleure solution restait encore de ne pas se faire prendre et, jusque-là, ça avait plutôt bien fonctionné… Si on oubliait ce qui c’était passé en Irlande et qui était la cause de l’arrivée des jumeaux à Star City. A l’aise sur ses rollers, elle alla pour aider Adrian qui avait loupé sa première tentative – et sa phrase avait créé un sourire amusé chez l’adolescente - mais, se força à ne rien faire. En fait, autant le laisser essayer de se débrouiller tout seul, si vraiment il n’y arrivait elle lui montrerait comment faire. Si ça ne suffisait toujours pas, elle l’aiderait. Pas besoin de tout ça, la deuxième tentative fut la bonne créant un sourire encourageant de la part de l’irlandaise. Elle leva les deux mains, en signe d’innocence.

« Promis, j’ f’rais rien d’ce genre. » Elle n’était pas vraiment là pour faire une démonstration de ses compétences sur des roulettes. « T’vas voir, c’est pas si compliqué qu’ça, faut juste pas avoir peur d’la chute. »

La crainte c’était toujours ce qui bloquait les gens et les rendaient peu à l’aise. Pour ça que les gamins apprenaient plus vite, ils n’avaient généralement pas peur de se casser quelque chose. Aishlinn se positionna à côté d’Adrian et passa un peu de temps à lui expliquer comment ça fonctionnait, en lui montrant les bases : savoir avancer avec quatre roues à chaque pied. Elle restait toujours à côté de lui, histoire de rectifier les pertes d’équilibre qu’il pouvait avoir. Si la chute était inévitable, elle s’arrangeait pour toujours avoir un contact histoire que son arrivée sur le sol se fasse de manière dématérialisée… Hey, il l’avait dit, fallait préserver ses os de vieux mage. Ça avait pris le temps qu’il fallait, en fait, Aishlinn pouvait se montrer patiente et si elle avait eu quelques phrases amusées, à aucun moment elle ne s’était faite moqueuse ou critique. Bien au contraire. Quand elle estima qu’il devait être capable de faire quelques mètres tout seul, elle s’arrêta pour se positionner en face de lui.

« J’te propose un truc. » Elle désigna un point un peu plus loin derrière elle. « J’vais m’mettre là-bas et toi, tu m’rejoins. » Tout seul, comme un grand. Merveilleux, non ? « S’tu y arrives, sans tomber, j’t’autorise la question d’ton choix à laquelle j’d’vrais répondre. » Quoi, c’était cool comme deal, non ? Et puis, elle pensait que ça pouvait être motivant pour lui. « Et, à chaque fois, j’augmenterai un peu plus la distance. » Et il aurait toujours le droit à une question à chaque arrivée. « Ça t’va ? »

Si c’était le cas alors elle s’éloignerait de quelques mètres pour le laisser la rejoindre. S’il tombait entre temps, il n’aurait pas de question et elle s’éloignerait à nouveau de la même distance pour lui laisser un autre essai. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il y arrive ou…

« ‘Fin, après, s’tu veux arrêter, tu l’dis. Si j’trouve ça cool, c’est p’t-être pas ton cas et, promis, j’n'essaye pas réell’ment d’te torturer d’une façon ou d’une autre. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 5 Fév - 16:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
La réponse d'Aishlinn à propos de Charlie avait posé une légère colle à Adrian. L'avocate avait besoin de ses services ? Bizarrement, le centenaire pensa aussitôt à ceux que la jeune femme lui avait dissimulés, à savoir le fait qu'elle était une voleuse plutôt habile. Mais qu'est-ce qu'une femme comme Charlie pourrait avoir à faire d'une voleuse ? Est-ce qu'elle réglait ses affaires de manière pas forcément très légale ? Impossible. Adrian ne connaissait pas réellement maître Lane, mais de ce qu'il avait pu comprendre en passant quelques heures avec elle, la texane n'entrait pas dans la catégorie des ripoux. Pas du tout même. Même si Aishlinn était une « gentille voleuse », ce qu'elle faisait restait illégal et forcément, le mage pouvait se poser des questions sur ce qu'elle entretenait comme relation avec Charlie. Poser la question était toutefois assez.... malavisé sachant qu'il ne tenait pas à ce que l'Irlandaise apprenne qu'il puisse être « en relation », même très sommaire, avec quelqu'un qu'elle connaissait. Peut-être bien qu'elle s'imaginerait qu'il la surveillait ?

Quoi qu'il en soit, la question devait être mise de côté pour le moment comme ils en arrivaient à la phase critique, à savoir celle où il allait devoir se lancer. Ce n'était pas vraiment la douleur de la chute qui effrayait Adrian, il avait eu des blessures bien pires par le passé, mais plutôt qu'il se rende compte qu'il était tout bonnement incapable de se mettre à la page. Il garda ces pensées pour lui en laissant la jeune femme se placer à côté de lui pour lui expliquer comment les choses se passaient et comment est-ce qu'il fallait s'y prendre pour éviter de se retrouver les fesses par terre après quelques secondes sur ses pieds. Même si ce n'était pas une sinécure, c'était moins compliqué qu'il ne l'avait craint et au final, Adrian fut assez content de s'être laissé amadouer par la jeune femme. Enfin, c'était du moins ce qu'il considéra jusqu'à ce que son apprentie décide de compliquer l'affaire en proposant une avancée plus compliquée. Sur le coup, il comprit ce qu'elle avait dû éprouver lorsqu'il était passé de la sphère de magie pure au mur de magie. L'impression que c'était tellement loin qu'il n'y arriverait jamais. Eldoth dissimula toutefois l'expression de découragement qui l'étreignit quelques secondes pour se dire que, de toute manière, ça ne pouvait pas être si catastrophique que cela !

« Tu sais quoi proposer pour me persuader de te dire oui. Je suis si facile à comprendre ? »

Autrement dit : il allait jouer le jeu. Malgré la bonne entente qui s'était installée entre eux, Aishlinn restait relativement secrète et Adrian n'avait jamais trop osé lui poser des questions précises par crainte de la braquer. Là, à l'idée de pouvoir lui demander quelques-unes de ces questions, il se sentait fin prêt pour ce petit exercice ! Peut-être un peu trop d'ailleurs puisque la première tentative se solda par une chute, légère, qui prouva qu'il n'avait pas un talent inné pour l'équilibrisme. Une chose était certaine : il n'aurait jamais pu bosser dans un cirque ! Une chance que le rôle d'Archimage ne demandait pas de don à ce sujet. Loin de se laisser abattre, le centenaire se redressa, avec plus de réussite que la première fois, épousseta rapidement ses vêtements avant de recommencer une nouvelle fois. Ce fut la bonne, puisqu'il parvint à rejoindre Aishlinn sans tester à nouveau la dureté du sol, qui n'était pas si désagréable fort heureusement. Ce n'est qu'une fois arrivé devant elle qu'il répondit à sa dernière déclaration.

« Ne t'inquiète pas, finalement c'est moins catastrophique je ne croyais. Puis, tu as mieux tenu que ça à notre premier cours de magie, je dois au moins être à ton niveau pour celui que tu me donnes là. »

N'était-ce pas leur accord depuis le début ? Un échange équitable qui poussait Adrian à renvoyer l'ascenseur à la jeune femme. Il se verrait vraiment mal la laisser en plan en prétextant qu'il n'avait pas envie de jouer à ce petit jeu alors qu'elle avait fait énormément d'efforts de son côté. Il n'était simplement plus habitué à devoir faire ce genre de choses. Normalement les gens venaient le voir uniquement pour son expertise en magie, pas pour faire du patin à roulettes. Alors qu'il rentrouvrait la bouche, une légère tension au niveau de sa tête lui indiqua que cette agitation avait éveillé l'Aziza qui « habitait » son bracelet. La fée récemment apparue dans la vie d'Adrian et qu'Aishlinn n'avait pas encore eu le « plaisir » de rencontrer. Vu la manière dont elle avait parlé d'elle la fois dernière, il préférait la laisser éloignée de leur après-midi et ignora délibérément sa demande de la laisser sortir d'ici.

« Une question donc ? Bon, vu ce que tu m'as dit avant j'en ai une toute trouvée. Tu m'as parlé d'une avocate et de tes services. Je t'avoue que mis à part la magie et.... les vols que tu peux faire, je ne vois pas ce que tu pourrais lui donner de plus. Sauf si tu m'as caché tes autres loisirs. Le ton n'était absolument pas critique, juste curieux.
Qu'est-ce que tu peux bien rendre comme service à une femme de loi ? »

Elle n'était pas censée savoir que les deux adultes se connaissaient et normalement, répondre ne l'engageait à rien de plus. Sauf si Aishlinn était aussi discrète que Charlie sur la vie des autres bien entendu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Jeu 6 Fév - 11:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
« Non. » Elle secoua la tête pour dire qu’il n’était pas facile à comprendre avant d’afficher un léger sourire dans un haussement d’épaules. « Faut croire qu’j’ai un bon prof et qu’j’essaye d’copier plus ou moins ses méthodes. »

En réalité, tout ce qu’elle volait aux méthodes d’Adrian c’était le côté super-patient et non-critique quand il n’y arrivait pas. Adrian ne lui avait jamais promis une glace, en récompense, si elle arrivait à faire un sort. C’est juste que, si elle n’arrivait vraiment pas à le suivre sur certaines choses – le fait de parler toujours de confiance, d’honnêteté, et puis sa vie de « vieux » en général –, elle essayait quand même de faire des efforts. Dans le fond, elle savait très bien qu’il devait avoir des questions et, lui proposer de les poser de cette manière, ça donnait à Aishlinn une bonne raison de répondre sans avoir à se dire qu’elle déballait des trucs au premier venu. Le soir du sang de démon, elle avait eu besoin de son aide et n’avait pas tellement le choix de se poser et de raconter des choses. Cela dit, en temps normal, il était rare de la voir agir de cette manière. En fait, si elle n’avait rien à demander, si elle ne se sentait pas obligée de le faire, elle se contentait de se taire. En fait, lui proposer de poser des questions c’était plus une excuse pour elle-même qu’une réelle récompense pour lui.

En le voyant chuter au premier essai, elle l’encouragea en se disant qu’elle avait été un peu conne dans sa proposition. Elle aurait dû mettre une clause disant que s’il tombait c’était elle qui allait lui poser une question mais, ça ne se faisait pas trop de revenir sur un accord. En fait, elle garda cette idée dans un coin de sa tête pour lui proposer quand il aurait réussi à la rejoindre plusieurs fois. N’empêche qu’elle trouvait qu’il se débrouillait bien, pour quelqu’un qui n’avait pas semblé emballé à l’idée de se retrouver sur des patins, il jouait plutôt bien le jeu. Un sourire, pour le féliciter accueilli Adrian quand il arriva à la rejoindre. Hochant la tête pour seule réponse à ce qu’il venait de dire sur le fait que ce n’était pas si terrible que ça comme activité, elle espérait seulement qu’il ne se forçait pas, juste, pour être à son « niveau » lors de son premier cours de magie. Ce n’était pas un concours non plus !

Loin d’être capable un tas de petites choses chez les gens, elle ne vit pas qu’Adrian avait été « dérangé » par quelque chose. Du coup, elle le laissa déballer sa question qui portait sur ce qu’elle pouvait bien apporter à une avocate. Ça doit être à ce moment qu’Aishlinn comprit que ce qu’elle avait dit un peu plus tôt pouvait porter à confusion. Bon le truc c’est que l’Irlandaise n’allait pas non plus balancer la vie privée de la blonde, ça ne se faisait pas trop et puis, Aishlinn savait quand même garder un minimum de confidentialités.

« Bon alors, là, j’vais rester vague, t’sais mais c’pas d’la mauvaise volonté ou qu’j’veux pas respecter la proposition qu’j’ai faite mais, ‘fin, t’vois, j’vais pas non plus t’raconter la vie des gens. » ça lui semblait important de faire comprendre qu’elle voulait bien répondre à ses questions mais pas répondre à la place des gens. « Bref… T’sais, j’ai plein d’autres loisirs qu’tu sais pas, hein. » Aishlinn restait une adolescente avec une vie qui, de temps en temps allait dans ce sens. Ça ne se résumait pas à être une voleuse et une mage, cela dit le ton n’avait pas été vexé. « Et la magie, j’t’avais dit que j’m’en servais pas, enfin si ça arrive mais, j’en parle pas. » Après tout il lui avait demandé de faire attention, c’était ce qu’elle faisait. « Avec l’avocate, pour faire court, disons qu’j’lui sert d’messagère. » Elle fit une légère moue en se disant qu’elle ne pouvait guère donner plus d’explication sans parler de la situation de Charlie mais, à défaut de pouvoir donner les raisons exactes, elle pouvait préciser une chose ou deux. « J’peux pas vraiment dire pourquoi mais, y a rien d’illégal, ni même de dang’reux. Ça, au moins, j’peux t’le certifier. »

Elle haussa les épaules l’air de dire qu’elle était désolée de ne pas pouvoir en dire plus mais, si ça ne la concernait pas, elle ne pouvait pas rentrer dans les détails. Bref, elle avait répondu, espérait que ça suffirait alors, elle avait fini par s’éloigner augmentant légèrement la distance précédente. Pas de trop parce qu’il ne fallait pas que ça semble infaisable. A aucun moment Aishlinn ne faisait une démonstration de la manière dont elle faisait des rollers mais, elle ne donnait pas l’impression d’avoir des difficultés à se déplacer sur ses roulettes. D’un autre côté, c’était surtout une histoire d’équilibre et, à ce niveau-là, elle se défendait carrément. Contrairement à Adrian, si elle avait dû faire carrière dans un cirque, elle aurait probablement pu s’en sortir. S’arrêtant, elle posa son regard sur Adrian alors qu’il se lançait.

« Hey, t’sais, en fait j’aurais dû t’dire qu’si tu tombais, c’moi qui t’poserait une question. » ce qui devait être une raison suffisante pour essayer de ne pas se vautrer parce que… c’était Aishlinn, ses questions pouvaient être bien plus dérangeantes que celles d’Adrian par rapport à l’avocate. « Mouais, ça aurait donné une motivation supplémentaire. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 6 Fév - 20:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian n'attendait pas forcément une réponse très précise de la part d'Aishlinn, il s'inquiétait juste de la possibilité que l'avocate qu'il estimait comme quelqu'un de compétent et d'honnête, puisse en réalité cacher une double personnalité. Mais les choses n'étaient pas aussi simples. Même s'il croyait que l'Irlandaise ne cherchait effectivement pas à se désister de sa promesse, la première phrase qu'elle prononça n'était pas très engageante. Est-ce qu'il y avait réellement quelque chose d'inquiétant entre elles deux ? Le mage eut un léger sourire d'excuse lorsque la jeune femme déclara qu'elle avait d'autres loisirs même s'il l'ignorait. C'est un fait : les jeunes ne restaient pas sagement assis derrière leur bureau à potasser des livres vieux de plusieurs siècles. Parfois, Adrian se demandait comment est-ce qu'ils arrivaient à tenir le rythme entre toutes les occupations qu'ils avaient. Bref, là n'était pas le sujet et il se contenta de la regarder d'un air attentif. L'idée qu'Aishlinn puisse avoir usé de magie pour le compte de Charlie lui semblait peu probable : l'avocate n'avait pas eu l'air très au courant de ce domaine, excepté la rencontre faite avec un chaman, il était donc peu probable qu'elle propose à l'Irlandaise de l'aider sur ce plan. Puis Aishlinn avait de toute manière promis qu'elle ne s'amuserait pas à utiliser son nouveau don à tort et à travers, Adrian avait donc du mal à imaginer qu'elle puisse effectivement avoir proposé ses services à quelqu'un. Au final, la simple précision qu'elle lui servait de messagère fut suffisante. Le centenaire craignait simplement qu'elle puisse avoir volé des choses – des preuves par exemple – pour certaines affaires. Mais comme Aishlinn lui assurait qu'il n'y avait rien d'illégal ou des dangereux, il la croyait sur parole.

Il répondit par un hochement de tête alors que la jeune femme s'éloignait après avoir haussé les épaules. La distance était plus importante, mais ce n'était pas impossible à effectuer pour autant. L'aisance avec laquelle l'adolescente se déplaçait laissait penser à Adrian que ça devait être la même chose lorsqu'il utilisait la magie. Un peu bizarrement, le mage comprit quel sentiment Aishlinn avait dû éprouver la première fois où il lui avait fait une démonstration du mur qu'elle allait devoir effectuer. Inutile de préciser qu'il allait plus que jamais faire profil bas lors de leurs prochains cours : il ne tenait pas à ce qu'elle s'imagine qu'il voulait lui montrer à quel point elle avait encore du chemin à parcourir. La manière dont la jeune femme se déplaçait sans avoir l'air de le faire facilement prouvait qu'elle n'était pas désireuse de le mettre mal à l'aise. Le centenaire se lança une fois de plus au moment où l'Irlandaise lança une proposition déstabilisante. Suffisamment pour qu'il perde encore une fois l'équilibre et tombe par terre. Enfin, en partie, cette fois-ci il parvint presque à se rattraper et se retrouva finalement sur les genoux. Heureusement qu'Aishlinn était plus loin, il aurait eu l'air de lui faire une demande en mariage ! Relevant les yeux vers elle, l'Archimage répondit, un sourire aux lèvres.

« À ce compte-là Aishlinn, tu n'auras plus aucune question avant la fin de la journée. Tu ne crois pas qu'il faut savoir garder une part de mystère ? Il esquissa un léger sourire avant de reprendre.
Enfin, on peut ajouter cette clause, peut-être que ça me rendra plus performant. Mais cette chute-là ne compte pas ! On commence dès que j'ai réussi à me relever. Vu qu'il risquait encore de tomber. Alors qu'il se redressait, il précisa quelques points.
Et tu sais, pour l'avocate, ça me suffit largement comme explication. J'avais juste un peu de mal à comprendre ce qu'une avocate pourrait te demander comme service si ce n'était d'emprunter des preuves ou des choses de ce genre. Il avait bien dit « emprunter » et non « voler ».
Mais venant de toi, ça m'étonnait. »

Et de Charlie aussi d'ailleurs, mais c'est un point qu'il ne précisa pas. S'étant redressé pour de bon, le mage reprit son avancée qui sembla un peu plus probante maintenant qu'il savait qu'il risquait de donner des questions à poser à Aishlinn s'il avait l'idée de se planter. Tout se passait parfaitement, jusqu'à ce que la fée ne se manifeste à nouveau. Il n'était pas encore habitué à ce mode de fonctionnement, aussi lorsque la sensation de flou et de flottement inhérente à la prise de contact de la fée se fit sentir, Adrian se tendit imperceptiblement. En se redressant, il perdit son équilibre et fut entraîné en arrière, se retrouvant une fois de plus sur les fesses. Lâchant une légère grimace, l'Archimage n'émit aucun commentaire et se redressa. L'avantage, c'était qu'avec toutes ces chutes il commençait à maîtriser le redressement ! Comme Aishlinn avait reculé pour remettre la distance à zéro, Adrian se concentra pour de bon et parvint finalement à se rapprocher de son apprentie jusqu'à atteindre son objectif. Lâchant un léger soupir, le mage leva légèrement les bras avant de les laisser retomber.

« J'ai été déconcentré. Mais par quoi ?
Donc si j'ai bien compris, pas de question pour moi et une pour toi ? »
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Ven 7 Fév - 14:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle leva légèrement une main, un air parfaitement navré sur le visage, en se retenant de justesse de s’excuser quand elle vit Adrian tombé après ce qu’elle avait dit. Ok, note pour plus tard : ne pas parler en même temps qu’il patine, à moins de vouloir le déconcentrer volontairement – idée, qu’elle nota également. Mention spéciale, tout de même, pour le rattrapage qu’il avait effectué sur les genoux avant de laisser passer un rire amusé quand il parla de préserver un peu de mystère. Ouais, des fois, il arrivait à dire des trucs qu’elle comprenait comme de l’humour et qui la faisait marrer, plutôt que de hausser un sourcil en se demandant de quoi il parlait. Comme quoi, il y avait des progrès. Elle balança les bras en secouant la tête, faussement déçu quand il annonça que cette chute ne comptait pas. Non mais, genre, comment il essayait de gratter des questions en moins ! Bon cela dit, comme elle l’avait un peu déconcentré, elle lui accorda le fait que cette chute ne comptait pas.

C’est en se reculant pour rétablir la bonne distance entre eux qu’un éclat de contrariété passa sur son visage, ce qu’elle préféra taire. Franchement, elle aurait préféré qu’il parle de « vol » plutôt que d’« emprunt ». Écarter le bon terme, celui qui était parfaitement associé à ses activités, elle le prenait un peu comme une critique, une déception face à ce qu’elle faisait. Comme un sujet tabou qu’il préférait écarter, préférant croire qu’elle empruntait des choses plutôt que de les voler. Elle devait vraiment l’avoir déçue en fait. Inspirante pour effacer cette contrariété, elle reporta son attention sur Adrian quand il tomba une nouvelle, en se demandant ce qui venait de se passer. Elle ravala ce qui aurait pu être une phrase critique, face à sa chute, en se rendant compte que cela aurait été juste pour se « venger » de ce qu’il venait de dire. Oui, oui, elle faisait vraiment des efforts et des progrès avec lui.

Du coup, elle acheva de s’enlever ses pensées de la tête en reculant à nouveau. Il arriva jusqu’à elle et, Aishlinn perdit son sourire pour prendre un air interrogateur quand il annonça avoir été déconcentré. Mais avant de pouvoir lui poser la question, elle se retrouva à secouer la tête.

« En fait j’ai l’droit à une question parc’qu’t’es tombé mais, t’peux aussi en avoir une parc’qu’t’as fini par y arriver. » Il avait réussi fallait bien qu’il garde ses « avantages », c’est seulement que dès qu’il allait se foirer, elle aurait le droit de lui poser une question aussi. « Et franch’ment, au rythme où t’vas, t’auras larg’ment d’quoi préserver une part d’mystère. T’sais, en général, les premières fois faut aider les gens à s’r’lever, toi t’y arrives tout seul d’puis l’début. T’es loin d’être une catastrophe. »

L’avantage avec Aishlinn c’est qu’elle ne s’embarrassait pas tellement d’arrondir les angles ou de masquer la vérité quand il s’agissait de dire ce qu’elle pensait des gens. Du coup, il n’y avait pas de raisons de penser qu’elle disait ça pour l’encourager, elle le pensait vraiment. Elle jeta son regard un peu plus loin derrière Adrian, là où il était tombé, avant de reporter son attention sur lui.

« C’quoi qui t’a déconcentré ? » Se rendant compte que c’était une question, elle reprit très vite. « Et c’tte question n’rentre pas dans notre deal, hein. » Elle secoua la tête pour appuyer ses dires. « C’juste une question pour savoir s’il y a quelque chose qu’j’dois d’expliquer ou pas. »

Bref, ça rentrait dans le cadre prof/élève – avec Adrian en élève, classe, hein ? – et pas dans le cadre de leur accord. Non parce que sinon c’était trop l’arnaque pour elle. En fait elle se retrouva à sourire, en se disant que ça ressemblait un peu à la première fois où elle s’était mangée la porte du manoir. Adrian avait instauré un système qui permettait à Aishlinn de poser une question, à chaque fois qu’il lui en poserait une aussi. Elle avait l’impression que c’était il y a une éternité. Bref, pour prouver qu’elle avait le droit d’en poser une, elle prit deux secondes pour réfléchir avant de se lancer.

« Dis, franch’ment, c’quoi l’truc avec June : Tu lui as fait des avances qu’elle a refusé et c’pour ça qu’elle a toujours l’air mal à l’aise avec toi ? »

Au début elle avait pensé qu’ils avaient couché ensemble mais, après sa journée avec June, Aishlinn avait compris que l’assistante avait beaucoup de mal avec son corps. Du coup, elle ne la voyait pas tellement, puis bon Adrian semblait aussi coincé que… Ben qu’un vieux alors !

« Genre, tu lui as effleuré l’bras, truc de ouf ! »

Ouais parce que ça devait être ça les avances d’Adrian. Et oui, ça ne la regardait pas mais, quand on a 19 ans, qu’on s’appelle Aishlinn et qu’on est irlandaise, c’était le genre de considérations qui passait largement au-dessus de la tête.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 7 Fév - 19:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Elle sembla surprise lorsqu'il parla d'avoir été déconcentré. Ce n'était pas très étonnant : il n'y avait strictement rien qui puisse le déconcentrer mis à part Aishlinn et la jeune femme n'avait rien fait. Comme elle lui rappela qu'il avait tout de même droit à une question, le mage nota qu'il avait vraiment perdu l'habitude de comprendre les instructions des autres. À croire que le fait de se retrouver dans le rôle de l'élève dans une matière qu'il ne maîtrisait pas, lui faisait perdre toute compréhension. Eldoth lui offrit un léger sourire d'excuse tandis qu'elle reprenait pour le rassurer sur le fait qu'il s'en sortait assez bien. Tant mieux ! De son côté, le centenaire avait surtout l'impression qu'il était en train de faire boulette sur boulette et qu'il ne maîtrisait rien, mais c'était peut-être parce qu'il n'avait pas de comparaison ? Il hocha la tête comme pour la remercier, même s'il se doutait que ce n'était pas pour l'encourager, mais uniquement par franchise. Sauf que les choses se gâtèrent un peu lorsque l'Irlandaise le questionna sur ce qui l'avait déconcentré. Comment expliquer ça en lui disant qu'elle ne connaissait pas l'existence d'une autre pensionnaire du manoir ? Par mimétisme, il tourna la tête vers la zone où il avait chuté comme s'il allait trouver une excuse, mais rien ne vint. Lorsqu'il reporta son regard sur la demoiselle, elle avait déjà enchaîné sur sa question qui fut pour le moins... inattendue ! Ce qu'il y avait avec June ? Mais rien, tout simplement. L'idée qu'il puisse lui avoir fait des avances était aussi crédible que d'envisager Adrian aligner les petites amies d'un soir. Il secoua la tête d'un air chargé d'incompréhension. Il ne savait tout simplement pas quoi lui répondre – excepté le fait que ça ne la regardait pas. Mais Adrian ne dirait jamais une chose pareille. Après quelques secondes d'hésitation, le centenaire finit par hausser les épaules.

« Je ne sais pas quoi te répondre. Franchement. Il écarta légèrement les bras en signe d'impuissance.
Il n'y a rien avec June. Elle est comme ça depuis le premier jour où elle travaille pour moi, je pense que c'est simplement dans son caractère. Je présume qu'elle a été comme ça avec toi lors de votre sortie, tu devrais le savoir du coup. Sauf si elle se comportait ainsi juste avec les hommes.
Mais il n'y a pas d'histoire d'avances que je lui aurais fait. Je l'ai dit la fois dernière, je ne joue pas à ça. Encore moins avec les personnes qui travaillent pour moi. Je ne sais vraiment pas où tu as été chercher ça Aishlinn. »

Le ton était vraiment étonné, comme s'il n'arrivait pas à suivre le cheminement des pensées de son apprentie. Franchement, en le voyant et en voyant June, il apparaissait clair que ni l'un, ni l'autre ne s'amuserait à se lancer dans une tentative de séduction. Aussi bien l'un envers l'autre, qu'avec une personne extérieure, même si de ce côté-là, Adrian ne savait pas comment se comportait June. Il ne connaissait pas son assistante en dehors du travail, enfin pas de manière poussée et il aurait donc tout simplement été impensable pour lui de pouvoir définir la manière dont elle se comportait avec autrui. Il ne faisait qu'émettre des hypothèses en bon archéologue qu'il était.

« Pour la déconcentration... Il tourna la tête vers la zone concernée.
J'ai pensé à quelque chose à propos du travail, ça m'a sauté aux yeux et j'ai eu du mal à le mettre de côté. Et pour le moment je crois que je ne peux pas garder mon équilibre et penser en même temps. »

Déjà qu'il avait du mal à rester immobile et parler sans que ses roulettes ne décident de l'éloigner de la jeune femme et de lui faire prendre le risque de se planter avec beauté. Quoi qu'il en soit, maintenant qu'il avait répondu à la question d'Aishlinn, il pouvait poser la sienne. Difficile d'en choisir une alors qu'il avait énormément de choses à lui demander, puis il n'avait pas envie d'aborder des sujets épineux comme celui du soir des docks. Ils en parleraient à un autre moment. Après avoir reporté son regard sur la jeune femme, l'Archimage reprit donc.

« Ma question alors. C'est qui cet homme, Thabo, dont tu as parlé avant ? Il marqua une légère pause avant de reprendre.
C'est l'homme avec qui vous vivez ? »

Il avait toujours trouvé étrange que les jumeaux puissent vivre seuls et étant donné qu'elle lui avait fait comprendre qu'ils n'avaient plus de famille ici, c'était évident qu'ils devaient avoir un tuteur ou quelque chose de ce type. Ce Thabo était certainement l'homme de la situation ! Cependant, il ne s'attendait pas à une réponse très détaillée, il avait déjà remarqué qu'Aishlinn restait assez légère sur les réponses qui concernaient ses proches.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Sam 8 Fév - 1:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Aishlinn (la salade) n’était pas partie du principe qu’Adrian n’avait pas compris ce qu’elle avait proposé mais, plutôt qu’elle n’avait pas su l’expliquer correctement. Elle n’était pas prof après tout, la pédagogie ce n’était sûrement pas son truc, du coup, elle ne comprit pas tellement son sourire désolé. Mouais, tant pis, elle ne s’en formalisa pas plus que ça en fait. Et sa question, elle la trouvait parfaitement légitime. Non parce que ce n’était pas très humain d’être aussi coincé qu’Adrian, enfin c’était hors de la compréhension de l’Irlandaise. Affichant une mine sceptique, face au fait que June était comme ça depuis le début, elle devait bien avouer qu’il marquait un point : elle avait été comme ça quand elles s’étaient retrouvées au centre commercial.

« Mouais mais c’pas pareil, faut voir les t’nues qu’j’lui ai d’mandé d’essayer aussi. » Là, elle trouvait logique que l’assistante soit gênée. Du coup, elle haussa les épaules pour répondre à ce qu’il avait dit. « Mouais, ben p’t-être qu’tu d’vrais r’voir tes principes, ça débloqu’rait p’t-être la situation. » Ou ça l’empirerait mais, personne ne pouvait savoir sans avoir essayé, non ? « Et puis, j’sais pas c’est logique où j’vais chercher ça. » Bon là, elle aurait pu lui faire tout un cours sur l’impression que laisser les deux ensembles mais, finalement, elle secoua la tête. « Laisse tomber en fait. »

Il existait beaucoup de livres qui expliquaient bien mieux qu’elle les relations sexuelles entre un homme et une femme, même quand ils bossaient ensemble. En fait, Adrian, il devait être né dans un monastère ou une connerie du genre. Elle avait presque envie de le plaindre. Non mais, en même temps, c’était normal qu’il n’arrive à rien avec les femmes : le type faisait du roller et, même là, il arrivait encore à penser au travail au point de se casser la tronche par terre. Elle secoua la tête l’air réprobateur. Est-ce qu’elle montait ses plans pour ses vols alors qu’elle essayait d’apprendre un sort, elle ? Ben non ! Cela dit comme il était impossible de lui faire décrocher de son boulot, elle préféra ne rien dire. Puis plus il tombait, plus elle poserait des questions.

Adrian, de son côté, s’interrogea sur Thabo et ce fut autour d’Aishlinn d’être surprise quand il demanda si c’était avec lui que les jumeaux vivaient. Dans les faits, oui, ils vivaient tous ensemble mais elle ne l’avait jamais réellement vu de cette manière. Thabo c’était le propriétaire du manoir, celui qui gérait un tas de choses mais… Aishlinn ne l’avait jamais vu comme une sorte d’autorité, c’était plus un collaborateur en fait. Le truc c’était que, de manière officielle, les jumeaux avaient un appartement sur Lincoln et pas un manoir aux abords de la ville.

« Thabo c’plus, t’vois, une sorte d’type qui peut nous renseigner sur un tas d’choses. Il est plutôt cool, ‘fin, il est aussi d’la vieille école t’vois, parc’qu’en fait il est supra-vieux… Genre, comme Sallah à une cinquantaine d’années près. » Aishlinn et la notion de l’âge, toute une histoire ! « Mais, avec Abban, on n’a notre propre appart’ment, t’sais. C’pas comme si on avait b’soin d’quelqu’un pour nous chap’ronner. » Elle haussa les épaules. « Bon, en vrai on y passe pas beaucoup d’temps en c’moment mais, y a que nous deux dedans. »

Au moins, de son côté, Aishlinn faisait l’effort de ne pas mentir. Elle avait bien un appartement avec son frère. Ils n’y passaient que rarement parce qu’ils n’y vivaient plus, information qu’elle avait simplement passé sous silence. A aucun moment elle n’avait répondu directement à la question d’Adrian parce que ça aurait impliqué un mensonge et, dans la mesure du possible, elle évitait soigneusement d’avoir à le faire. Aussi étrange que ça pouvait être, et sans qu’elle ne le sache, c’était encore elle la plus honnête des deux.

L’irlandaise regarda derrière elle pour comprendre que si elle s’éloignait, ils allaient passer sur la section de la piste qui faisait une courbe. Ils étaient quand même sur un anneau. Elle prit le temps de réfléchir deux petites secondes avant de se dire qu’il était préférable d’éviter cette section. Elle s’y risquerait si Adrian pouvait la rejoindre sans tomber une seule fois. Du coup, elle fit à nouveau face à Adrian.

« Faut qu’tu pivotes, on r’part dans l’autre sens. Les virages on verra ça plus tard. » Ou un autre jour. Ou jamais, en fait. « C’pas très compliqué, regarde, faut qu’tu mettes tes pieds, euh… en canard, ouais c’est ça en canard. » Elle baissa les yeux pour faire faire un angle à ses propres pieds, les talons se touchant presque tandis que les pointes de ses pieds étaient vers l’extérieur. Et attendit qu’Adrian fasse pareil, rectifiant un peu les choses au besoin. « Ok, nickel, après t’as rien à faire, j’vais t’faire pivoter. » Elle releva les yeux vers le visage d’Adrian. « C’bon ? »

Une fois qu’elle eut l’approbation d’Adrian, elle attrapa ses mains et tourna doucement autour de lui en l’entrainant. L’avantage de cette position de pied c’est qu’un mouvement circulaire permettait aux rollers de suivre le geste sans avoir à se casser la tronche par terre. Une fois qu’il fut dans le bon axe et stable, elle s’éloigna à nouveau en augmentant la distance.
Revenir en haut Aller en bas



Bienvenue dans la vie réelle #Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Bienvenue dans ma boutique!
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Bienvenue dans la cour des grands ~
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Thorin Écu de Chêne || Bienvenue dans ma compagnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-