AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Zèle, se dit d'un collaborateur dont on ne peut rien dire d'autre ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 28 Jan - 15:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Les rencontres dans les ruelles semblaient être devenues naturelles avec Aishlinn. Renan ne l'avait plus contactée depuis l'épisode « du mur », à savoir depuis le soir où la jeune femme s'était amusée à le laisser coincé dans l'un de ceux du garage où elle bosse. Bien évidemment, le français restait très méfiant à son égard depuis le début, mais cette tentative destinée à lui extorquer des informations le poussait à se méfier encore plus d'elle. Qui sait ce dont elle était capable ? Personne. Et à moins d'employer un mentaliste pour qu'il sonde l'esprit de la demoiselle, ce qui ne serait pas très amusant, le français devrait creuser pour trouver ce qu'elle dissimulait comme caractère. Il savait aussi, de part son expérience passée, que le meilleur moyen de se faire une idée de quelqu'un était de le voir à l’œuvre. Dans le cas de la demoiselle, ce n'était pas en la regardant réparer des bagnoles, mais plutôt en observant la manière dont elle s'en sortait en mission ! Seulement, à moins de la traquer pour lui tomber dessus au cours de l'un de ses coups, le français ne voyait pas d'autre solution que lui proposer une mission avec lui. En tête-à-tête bien évidemment, histoire d'être certain de ne pas voir d'élément extérieur venir perturber son plan.

C'est donc avec cette idée en tête que le trentenaire était, encore une fois, allé dans la petite ruelle que l'adolescente empruntait pour rentrer chez elle après son travail de nuit. Il s'était bien évidemment assuré qu'elle était sur place ce soir-là histoire de ne pas l'attendre pour des prunes parce que, mine de rien, Officier de la Pénombre était un métier qui accaparait une grande partie de votre temps libre ! Quelques dizaines de minutes d'attente furent nécessaires avant que la silhouette, devenue familière, de l'Irlandaise ne se présente au bout de la rue. Il attendit qu'elle approche de l'endroit où il était pour l'aborder. Cette fois-ci d'une manière un peu différente. Ce ne fut pas par une pique provocatrice qu'il manifesta sa présence, mais en lui lança quelque chose sur la tête. Il s'agissait d'une fleur dans un état plutôt discutable. C'était une marguerite qu'il avait ramassée dans un pot de fleur au bout de la rue, la maison d'une petite vieille de ce qu'il avait cru voir. Après avoir percuté la tête d'Aishlinn, la fleur était tombée sur le sol à ses pieds.

« Si c'était une balle, tu serais morte. » Histoire de lui mettre un peu la pression. « Heureusement que je ne pense qu'à ton bien. J'ai entendu dire que les filles aimaient les fleurs, j'espère qu'elle te plaît ? » Approchant du bord du toit où il se trouvait, celui d'un garage appartenant à une maison voisine, il sauta dans la ruelle. « La rose c'était un peu trop romantique, je me suis dit qu'une marguerite ça collerait bien à une fille comme toi. »

Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Il y avait de nombreuses possibilités : elle était trop « brouillonne » pour mériter une rose, elle était sauvage comme ces fleurs qui poussaient d'elles-mêmes, ou alors il voulait simplement l'ennuyer un peu. Renan n'ayant jamais été un grand romantique, la dernière possibilité était la plus plausible, mais disons que cette fleur était surtout là pour montrer à l'Irlandaise qu'il était capable de la toucher s'il en avait l'envie. Certes, il l'avait prise par surprise, mais c'était justement là ce qui était le plus amusant non ? Puis il était peu probable que les ennemis prévenaient avant d'attaquer, avouons-le ! À moins d'être intangible en permanence, ce qui était difficilement faisable, elle serait forcément en danger un jour ou l'autre.
Approchant de la demoiselle, il s'arrêta toujours à la même distance de sécurité avant de reprendre de son ton naturellement provoquant.

« Ne t'inquiète pas, ce n'est pas le seul cadeau que je t'ai apporté aujourd'hui, je suis plein d'attentions avec toi tu vois. » Un sourire, invisible, se dessina sur ses lèvres. « J'étais venu te proposer une mission. Pas à faire toute seule, une mission avec moi, en tête-à-tête si ce n'est pas une idée en or que je t'offre là.... » Il se doutait qu'en réalité, elle n'allait pas apprécier. « Sauf si bien sûr tu as peur. Je comprendrais que tu ne sois pas à la hauteur de ta réputation, c'est facile d'inventer les événements lorsque personne n'est là pour y assister. »

Il la provoquait tout en sachant pertinemment que c'était inutile. Aishlinn était sûre d'elle et de ce qu'il avait compris, elle ne réagissait pas lorsque vous mettiez ses capacités en doute. Mais ce serait déjà un bon début, peut-être que ce jour-là Renan allait avoir de la chance et qu'elle allait soudainement accepter de le suivre aveuglement ? Pour ses beaux yeux, elle pouvait bien se donner cette peine non ? Ah, ce serait bien plus simple si elle pouvait les voir. Pour sa belle voix alors ? Même si, encore une fois, ce n'était pas la sienne qu'elle entendait. C'est donc avec un calme olympien que le trentenaire attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 29 Jan - 18:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle n’avait pas eu besoin de s’expliquer sur les quelques objets qui n’avaient pas été remis, exactement, à leur place la dernière fois que Renan avait fait joujou avec ses pouvoirs. Son boss n’avait rien remarqué alors, elle avait repris sa petite vie bien tranquille. Pas si tranquille. Pas vraiment reprise, non plus. A Star City, tout changeait trop vite et, les jumeaux Mac Aoidh n’avaient pas échappé à cette règle. Si Aishlinn s’efforçait de garder un boulot légal, son jumeau lui, avait abandonné cette idée. Si elle ne voyait les vols que comme des défis, où toute la beauté du truc était de ne s’en prendre à personne, Abban lui, avait décidé de prendre une autre voie. Plus dangereuse. Plus violente. Moins comme elle. Ils avaient des chambres séparées, ils découchaient – plus lui qu’elle –, oui… Les choses avaient changé.

D’ailleurs, ça faisait un moment qu’elle n’avait pas croisé la voix de l’inconnu durant ses horaires de nuit et, elle commençait doucement à s’en féliciter. Ok, elle avait eu un paiement pour deux actions mais, au moins, elle s’était débarrassée d’un type qui avait sûrement trop d’informations la concernant. Elle avait lu, aussi, les documents qu’il lui avait donnés et, elle ne se sentait pas plus avancée. Alors, s’il avait pu l’oublier, s’il avait été vexé qu’elle l’ait laissé dans un mur, tant mieux ! Moins on l’emmerdait, moins elle avait de problèmes, mieux elle se portait. Alors ouais, elle avait marché de manière confiante dans cette ruelle à rendez-vous, elle n’y songeait même et n’avait pas envisagé de prendre un autre itinéraire.

« ‘Tain c’quoi c’délire… »

Elle frotta une main sur le haut de son crâne pour baisser les yeux sur un semblant de fleur. Depuis quand il pleuvait des pâquerettes, marguerites, peu importe le nom, ce n’était pas une spécialiste en botanique. Rien à voir avec un Super capable de rependre paix et amour à travers des pluies de fleurs et, ça, elle le comprit en entendant la voix de l’inconnu. Elle soupira, en fait, elle aurait dû s’en douter tout de suite, qui ça aurait pu être d’autre dans cette ruelle ? Elle attendit qu’il déscende de son perchoir, pour lui répondre.

« Si c’était une balle, peut-être qu’c’est toi qui s’rais déjà mort. J’veux dire, niveau prudence, tu t’poses pas vraiment là, à apparaitre toujours au même endroit. Ça s’trouve, j’ai embauché plein d’sniper pour tirer au moins truc suspect. » Une façon de dire que s’il ne s’inquiétait pas d’apparaitre toujours au même endroit, elle n’avait pas de raison de s’inquiéter de ne pas faire preuve de plus de prudence. Elle haussa les épaules. « Bon choix, c’la dit, les roses ça craint, t’aurais pu m’crever un œil avec les épines. Ça aurait été con d’perdre la vie pour un mauvais choix d’fleur. »

Aishlinn jouait la fille qui n’était pas inquiète mais, intérieurement c’était une autre histoire. Envisager de revoir ses habitudes lui traversa l’esprit mais, elle s’y refusait, c’était un signe de faiblesse. Cela dit, il marquait un point, si ça avait été une balle, elle y passait. Mine de rien ça sentait la menace ou, au moins, il lui disait clairement qu’il pouvait lui tomber dessus quand il voulait. Forcément, son impassibilité était des plus feintes, fallait être suicidaire pour ne pas s’inquiéter d’un type comme lui.

Comme pour reprendre de bonnes habitudes, elle s’était arrêtée, lui faisant de même avec toujours cette distance de sécurité. Bien. Elle mina un « Waouh » faussement heureuse à l’idée d’une mission à deux. Elle ne comprenait pas, d’ailleurs, pourquoi il se sentait toujours obligé de remettre ses compétences en doute. Ça aurait pu fonctionner quand elle était arrivée en ville, qu’elle avait encore tout à prouver mais, en toute honnêteté, elle n’estimait plus avoir besoin de faire ses preuves. Ses dernières actions montraient qu’elle n’avait pas à avoir honte de la manière dont elle se débrouillait alors, il pouvait remettre en doute ce qu’il voulait que ça continurait à ne pas l’atteindre.

« J’sais pas si t’es au courant mais Noël est passé maint’nant. » Elle se baissa, ramassa la plante qu’elle désigna en se relevant. « Alors, c’est cool pour la pâquerette. » Margueritte, oui, c’est bon, on sait ! « Mais, j’vais m’contenter d’ça comme cadeau. »

Elle aurait pu s’interroger de la mission qu’il avait mais : 1, moins elle passait de temps avec lui, moins elle prenait de risque. 2, elle avait dit qu’elle aurait toujours le choix alors, elle avait besoin de tester cette donnée. Est-ce qu’elle pouvait simplement refuser et le voir retourner sur son toit en lâchant l’affaire.

« Tu sais, Sexy-voix… » Il fallait bien lui donner un nom, non ? « J’m’en fou pas mal qu’tu crois ou non à c’que j’peux faire. T’as l’air d’avoir une équipe des plus capables… Enfin, quand ils n’tombent pas sur une gamine intangible… Pioche chez eux, j’suis certaine qu’tu trouv’ras quelqu’un qui aura plus qu’envie d’partir en mission en tête à tête, avec toi. »

Et, elle cassa tous les codes qu’ils avaient établis muettement quand elle décida d’avancer avec la ferme attention de poursuivre son chemin, même si ça impliquait de passer devant lui pour le faire. Montrer qu’elle n’avait pas peur, qu’elle assumait son refus et qu’elle n’était pas manipulable.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 30 Jan - 15:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Aishlinn n'avait pas tort en ce qui concernait le manque de prudence apparent de Renan. Le fait était qu'il ne se pointait pas sur leur lieu de rendez-vous comme une fleur et en comptait sur la chance – et la bonne foi de l'Irlandaise – pour s'en tirer. Non, il faisait vérifier la zone avant que leur rencontre ne se fasse. Puis soyons honnêtes : si la jeune femme devait engager des hommes tous les soirs pour attendre vainement qu'il puisse se pointer, ça risquait de lui coûter bonbon. Après, le trentenaire pourrait se sentir flatté par une telle attention, ça voudrait dire qu'elle penserait souvent à lui. Dans l'esprit de l'Officier de la Pénombre il valait mieux qu'une personne vous déteste plutôt que vous lui soyez indifférent. La haine était un sentiment fort, c'était plus intéressant à exploiter qu'une parfaitement neutralité, les gens devenaient plus facilement manipulables dans de telles conditions ! Quoi qu'il en soit, le français ne releva pas ces détails puisque c'était une simple manière pour Aishlinn de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas de raisons d'avoir peur si lui n'était pas dans ce cas. C'était bien mal le connaître, il pensait être légèrement plus... dangereux ? Méchant ? Qu'elle.

Toujours est-il que la jeune femme n'avait pas l'air très chaude pour passer un moment en tête-à-tête avec lui. Avait-elle peur ? Ou tenait-elle simplement à lui faire comprendre qu'elle décidait de ce qu'elle voulait, quitte à le frustrer ? Les possibilités étaient nombreuses, mais pour Renan tout ceci importait assez peu. Lorsque le Breton décidait de quelque chose, il aimait l'avoir et ce n'était pas une jeune donzelle avec son caractère d'Irlandaise têtue qui allait changer quelque chose là-dedans ! Inspirant profondément, il la laissa souligner ce qu'il savait déjà : qu'elle se moquait pas mal de ce qu'il pouvait penser d'elle. Comme Aishlinn esquissait un pas qui laissait entendre qu'elle allait lui passer devant et le planter là, Renan réagit aussitôt. Il s'était attendu à un refus, bien qu'il espérait se tromper, il suffisait donc d'embrayer sur la suite !

« Une minute, papillon. »

Il avait légèrement relevé le bras pour lui bloquer la route, même si elle pouvait parfaitement passer à côté ou au travers ! C'était simplement une manière de lui faire comprendre qu'il ne comptait pas la laisser filer aussi facilement. Après ce bref avertissement, Renan enchaîna.

« Je crois qu'on s'est mal compris tous les deux. En fait, je ne te laisse pas le choix de venir ou non. Si je t'ai présenté les choses comme ça, c'est parce que je voulais te montrer que je peux être aimable lorsque j'en ai envie. » Le ton était amusé sur la fin. « Mais je ne supporte pas qu'on me dise non. Encore moins une femme, puis encore moins lorsque c'est toi. Tu vas me faire mal à cœur tu sais. »

Renan avait à nouveau baissé le bras, mais son discours, bien qu'aimable en apparence, restait direct. Il apparaissait évident qu'il ne comptait pas laisser une seule chance à la jeune femme de lui dire non. Le français s'était un peu plus renseigné sur elle, il avait envoyé des requêtes à la cellule SHADOW d'Irlande qui l'avait informé qu'elle avait apparemment une famille assez grande et plus précisément un jumeau répondant au nom d'Abban. Tout le reste importait peu pour le moment, le Breton n'avait pas mis longtemps à faire le lien entre l'absence de réponse directe et le fait qu'elle avait un jumeau. Certainement qu'ils devaient faire leurs coups ensemble ou au moins vivre sous le même toit. Parler de lui permettrait donc à Aishlinn de comprendre qu'il avait encore pas mal d'informations en réserve à propos d'elle, même si ce n'était pas réellement le cas.

« Tu dois encore consulter Abban avant de me donner une réponse, ou bien tu as juste peur qu'il soit jaloux que tu passes ton temps avec un autre homme ? »

Il pouvait s'être foiré complètement. Peut-être que les jumeaux ne s'entendaient pas ou ne partageaient pas leurs missions, mais Renan avait misé sur ce que l'on savait des jumeaux en lisant des articles à ce propos. Si les deux Irlandais étaient de ceux qui ne pouvaient pas se blairer, ce serait con, mais il se démerderait autrement. Là, c'était juste pour qu'elle pige qu'il pouvait fouiller où il voulait. Toujours du même air détendu, le trentenaire reprit.

« C'est une mission assez facile. Récupérer un objet dans un bâtiment plutôt bien gardé. Je pourrais demander mes collègues en effet, mais j'ai envie de voir comment les choses se passent avec toi. » Avec un sourire entendu, il termina sur une note d'humour. « Et je rêve de passer un soir en ta compagnie, que veux-tu ! »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 30 Jan - 17:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Aishlinn avait fait deux pas avant de s’arrêter dans un soupir blasé – plus pour la forme qu’autre chose – devant les premiers mots de l’homme, couplé à son bras tendu. Ce qu’elle se demandait, à ce moment-là, c’était s’il allait essayer de lui « vendre » une mission ou s’il allait lui faire comprendre qu’elle n’avait pas réellement le choix. C’était ça qu’elle testait surtout, parce qu’elle avait bien dit qu’elle tenait à conserver le droit de refuser ou non une proposition de boulot. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle fut fixée très rapidement : il ne lui laissait pas le choix. Plissant les yeux, l’air de ne pas être convaincu par cette annonce, elle releva les yeux sur un masque qui ne laissait pas deviner les traits de l’homme. Elle aurait dû lui virer quand elle en avait eu l’occasion !

Le ton, et le discours, était encore assez léger pour qu’elle se lance dans un sourire faussement compatissant quand il annonça qu’elle ferait mal à son petit cœur en refusant. Elle n’y croyait pas une seconde mais ça restait sur le ton de leurs échanges habituels. Cela dit, elle voulait bien croire qu’il avait du mal avec le refus d’une femme, peut-être à cause de la tenue, du masque, ou le fait d’avoir associé une de ses blessures à un potentiel petit ami. Il devait avoir des pratiques sortant du cadre dit « normal » c’était obligé ! Et, à défaut de pouvoir vérifier ce point, elle s’accorda le droit de penser ce qu’elle voulait à ce sujet. Hey, si un jour elle devait le rechercher, elle commencerait probablement par les clubs SM de la ville.

Alors qu’elle allait répondre qu’elle se fichait bien de ce que pouvait lui faire un refus, elle sentit son corps se raidir d’un coup – malheureusement, pour elle, l’action fut visible pour qui savait observer – à l’évocation d’Abban. Honnêtement, les jumeaux Mac Aoidh étaient connus au cartel alors, cette info, elle pensait sincèrement qu’il l’avait choppé là-bas, les jumeaux avaient fait assez de coups ensemble pour pouvoir être associés ensemble. Mais le fait qu’il en parle, suffisant à la crisper un peu, même si elle reprit assez rapidement un air un peu plus détendu auquel il était difficile de croire maintenant. Le problème quand on montre à quelqu’un une faiblesse de ce genre c’est que, très vite, on fait des choses irréfléchies pour compenser et prouver qu’on n’a pas peur… C’est dans cette logique – un peu dangereuse, et pas très logique, en fait – qu’Aishlinn avait repris son chemin pour faire disparaitre la distance entre les deux. En apparence calme, sûre d’elle, elle releva les yeux vers le masque de l’inconnu, une fois devant lui.

« J’sais pas qui n’a pas compris qui, parc’qu’il m’semblait avoir été assez clair sur un point : j’choisis si j’veux ou non participer à quelqu’chose. » Elle haussa les épaules genre : Ouais, gars, j’ai 19 ans, j’y crois à mort et j’fais ma loi. S’pose un problème ? Elle prit un faux air attristé. « J’suis navrée pour ton cœur mais, t’sais, tout l’monde passe par un refus un jour ou l’autre. C’est la vie. » Et bien sûr, c’était elle qui allait lui apprendre la vie ?! Mais bien sûr. Cela dit son air prit une tournure un peu plus sérieuse. « La question n’est pas d’consulter Abban ou non, on est encore capable d’prendre nos propres décisions sans s’consulter. » Le pire c’était que, pour une fois, ce discours était la stricte vérité. Les temps changent, les gens aussi et les relations évoluent. « Alors, t’devrais éviter d’le mêler à ça. »

Que les choses aient évolué avec Abban ne changeait rien au fait que c’était son jumeau. Il était hors de question que quelqu’un s’en prenne à lui. Et là, ça commençait un peu à l’emmerder parce qu’elle ne savait pas ce que pouvait faire ce parfait inconnu et qu’elle n’avait absolument pas envie de mettre son frère en danger. Mais changé d’avis maintenant serait prouver qu’Abban pouvait être un moyen de pression alors, même si elle avait envie de le faire, elle devait se forcer à l’inverse. Elle tenta de se rassurer en se disant que, de toute façon, l’homme ne faisait que parler et que, jusqu’à présent, il n’avait jamais rien eu de clairement hostile… Ou juste des objets se foutant en lévitation. Un sourire sur les lèvres, un très léger haussement d’épaules et elle reprenait.

« J’passe jamais d’soir avec quelqu’un avant l’cinquième rendez-vous, désolée. » Ce qu’elle n’était pas. « Et puis, les missions trop faciles, ça n’a aucun intérêt, j’serais forcément déçue alors que, jusqu’à présent, ça s’passe si bien entre nous deux. Ça s’rait dommage d’perdre ça. » Une légère moue sur le visage. « Retente ta chance plus tard. Peut-être qu’j’essayerais d’faire un effort sur c’que j’accepte d’habitude. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 31 Jan - 16:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La manière dont Aishlinn se tendit en entendant Renan prononcer le nom de son jumeau, ne lui échappa pas. Elle n'avait certainement pas apprécié, pourtant la manière dont elle s'approcha de lui laissait penser qu'elle le défiait presque. Et bien ? Qu'est-ce qu'elle imaginait ? Qu'il allait la laisser filer simplement parce qu'elle avait l'air sûre d'elle ? Le français n'avait pas encore joué toutes ses cartes et il attendit donc patiemment qu'Aishlinn l'informe de ce qu'elle avait en tête. Elle voulait choisir si elle participait ou non. Manque de bol, cette donnée entrait en contradiction avec ce que le français utilisait comme mode de fonctionnement ! Pour lui c'était « obéis ou crève » et il n'avait pas encore envie de se débarrasser de la jeune femme. Dans son propre intérêt, il valait mieux que l'Irlandaise accepte de jouer à son jeu. Mais elle persistait dans cette direction, soulignant qu'elle allait bel et bien refuser cette proposition pourtant hautement intéressante qui venait de lui être faite. Les jeunes ! L'Officier de la Pénombre resta silencieux comme la demoiselle lui conseillait de ne pas mêler son jumeau à cette affaire. Tout dépendrait d'elle.

Après ces explications très sérieuses, la demoiselle relança sur les petites piques que le trentenaire avait pu faire juste avant. Jamais avant le cinquième rendez-vous ? Mais c'était presque leur cas non ? La prochaine fois ce serait plié ! Même si ce n'était pas vraiment le genre d'arguments qui pourrait persuader la demoiselle de jouer à son petit jeu, il le garda dans un coin de l'esprit. Alors qu'elle retombait dans le silence, Renan la regarda quelques secondes, se demandant quelle carte abattre en premier. Puis il se lança.

« Au cinquième rendez-vous ? Mais la prochaine fois ce sera bon. Et puis, tu peux bien faire une exception pour moi, non ? » Il inspira profondément avant de reprendre. « Je crois que tu n'as pas compris quelque chose ma belle : moi je ne laisse pas les gens décider. Vu que nos modes de fonctionnement ne sont pas très compatibles, il va falloir que l'un des deux finisse par céder. » Il se pencha légèrement vers Aishlinn comme s'il parlait sur le ton de la confidence. « Et je vais te confier un secret : je ne cède jamais. »

Le ton restait très calme et même aimable avec la jeune femme. Il voulait simplement lui faire comprendre que malgré toute l'assurance qu'elle pouvait avoir, elle ne faisait pas le poids face à lui, face à SHADOW surtout, bien qu'elle ne connaissait pas l'existence du groupe. Renan se redressa finalement, toujours sur ses gardes compte tenu du fait que l'Irlandaise se tenait assez près de lui et qu'il risquait donc une attaque surprise. Vu le don qu'elle possédait, le français ne pourrait malheureusement pas utiliser le sien pour se protéger d'elle. Mais c'est d'un air toujours détendu qu'il enchaîna sur la suite.

« Si tu dois être la première pour quelque chose, ça ne sera pas pour me briser le cœur ma chère. » Il sourit une fois de plus, même si elle ne le voyait toujours pas. « Je vais te laisser choisir quelque chose cela dit. Considère ça comme une faveur de ma part parce que je t'aime bien. » La bonne blague, il avait l'air de lui faire un véritable honneur. « Je crois savoir que ta mère est internée quelque part en Irlande. Puis ton père est hébergé aux frais de la princesse dans une prison là-bas, c'est bien ça ? » C'était une question rhétorique, aussi enchaîna-t-il rapidement. « Je me demande comment est-ce qu'ils réagiraient s'ils apprenaient qu'on vient les tuer parce que leur fille refuse de faire une chose demandée aussi aimablement que cette mission. » Malgré la teneur des paroles, son ton restait doux, presque caressant. « Tu n'as pas idée de la facilité qu'un groupe comme le mien peut avoir pour payer un détendu pour régler son compte à un autre. Puis une infirmière, je n'en parle même pas. Une surdose de médicaments et elle peut s'en sortir sans aucun problème. »

Il soupira, secouant la tête comme si cette idée le perturbait clairement. Pourtant, son ton laissait bien penser qu'il n'aurait aucun scrupule à agir de la sorte. Restant sur ses gardes pour éviter que la jeune femme ne réagisse trop brutalement, le trentenaire jeta la dernière carte pour qu'elle comprenne bien qu'elle n'avait vraiment pas le choix. Même s'il le laissait penser.

« Je te laisse choisir du coup. Soit tu acceptes maintenant et personne ne souffrira, soit tu refuses, on s'occupe de tes parents et tu accepteras ensuite. » Il haussa les épaules. « Dans les deux cas le résultat sera le même et bien que je meurs d'envie de rencontrer tes parents pour leur demander ta main, je préférerais que ça se règle pacifiquement. Je suis branché peace and love tu comprends. »

Même si la teneur de son discours montrait le contraire.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 1 Fév - 11:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle haussa les épaules : ben, qu’il essaye à nouveau la prochaine fois alors ! Il verrait bien si c’était bon ou non. Honnêtement, elle ne savait pas ce qu’elle faisait enfin… Elle le savait, disons que le but principal était surtout de montrer qu’il ne l’impressionnait pas. Et, une chose était certaine, c’était carrément un boulot d’acteur parce qu’elle était loin d’être intérieurement aussi zen que ce qu’elle voulait bien laisser paraitre. Mais quelle voleuse serait-elle si elle se laissait impressionner aussi facilement, hein ? Aishlinn n’avait aucun manuel d’utilisation face à une personne comme lui parce que, en réalité, elle n’était jamais tombée sur ce genre de personnalité. Au pire des cas, elle avait affaire à des personnes armées qui la menaçaient directement, qui montait le ton, qui annonçait clairement des menaces. Ce qu’elle arrivait à gérer mais lui… Il respirait le calme, le ton n’était jamais élevé et, en y réfléchissant, c’était ça qui était le plus inquiétant. Lui il avait l’air de savoir parfaitement ce qu’il faisait alors que, de son côté, l’Irlandaise pataugeait complètement.

L’adolescente restait sur ses gardes, trop proche pour prendre le risque de ne pas s’inquiéter. Son sourire était feint quand il annonça qu’un des deux allait devoir céder et, avant qu’elle ne le regarde de manière à lui faire comprendre que ça ne serait pas elle, il s’était déjà penché pour faire savoir qu’il ne pliait jamais. Super ! Avec une autre personne elle aurait déjà vu ça comme un défi à relever mais, pas cette fois, sûrement qu’inconsciemment elle savait déjà qu’elle ne gagnerait pas contre lui. Si au moins il faisait l’effort de montrer une pointe de crainte face à ce qu’elle pouvait faire, elle aurait pu tenter de reprendre l’ascendant psychologique mais, il ne lâchait rien de ce genre. Même l’option consistant à prendre la fuite lâchement était inutile : il savait où la retrouver.

Bon, soyons honnête, elle se doutait bien qu’elle ne serait pas la première à lui briser le cœur, elle était même parfaitement consciente qu’elle n’avait pas les capacités de le faire. Au sens littéral, peut-être, si elle enfonçait sa main au bon endroit pour se rematérialiser sur cet organe vital. Chose qu’elle n’était toujours pas fichue de faire. Pas étonnant qu’Abban lui dise qu’elle ferait mieux de quitter le Cartel Rouge. Elle se figea une nouvelle fois, de manière même pas dissimulée – à cause de la surprise – quand il parla de ses parents. Ok. Comment il savait ça ? Qu’il sache qu’elle a un jumeau pouvait se comprendre mais, ses parents ? Elle sentit comme un nœud se former au niveau de son estomac, là, ce n’était plus drôle du tout. La menace était toujours un peu voilée mais parfaitement compréhensible.

Elle sentit ses poings se refermer parce qu’elle avait envie de réagir de manière assez vive et, en même temps, il était assez flippant pour qu’elle ne s’y risque pas. Elle avait l’impression de ne pas pouvoir faire ce qu’elle voulait, ce qui représentait assez bien le « choix » qu’il lui laissait. D’ailleurs, quand il reprit les menaces n’étaient même plus voilées, Aishlinn se mordit l’intérieur de la joue pour ne pas faire quelque chose de parfaitement stupide. Pondérée, elle était supposée être la plus pondérée des deux. Elle expira l’air qu’elle avait bloqué dans ses poumons avant de relever les yeux sur un masque.

« Si j’peux pas être la première à t’briser l’cœur, c’est qu’il y en a eu une autre avant moi. Elle aussi elle a eu le choix, genre, j’sais pas… » Elle haussa les épaules. « T’épouser ou s’faire tuer, famille comprise ! » Tu parles d’un choix. Elle secoua la tête dans un soupir parce que, dans le fond, il n’y avait même pas de question, elle s’en foutait royalement. « Du coup, on est là : tu rappliques, tu donnes un truc à faire et j’ai pas l’choix, c’est ça ? » Parce que si elle cédait, la menace lancée serait toujours valable. Elle n’aurait jamais le choix. « Et moi qui pensait avoir l’droit à un trait’ment faveur. » Elle soupira, faussement déçue, à défaut de monter sur ses grands chevaux et de faire un truc stupide qu’elle finirait par regretter. « C’quoi l’prochaine étape ? M’dire qu’j’travaille pour rien, qu’ma seule récompense va être l’fait d’laisser mes parents en vie ? » Elle secoua la tête. « Parc’que j’suis pas d’la main d’œuvre chinoise, j’te préviens ! »

Il ne pouvait pas la menacer ET ne pas la « payer » pour le boulot qu’elle allait faire. Franchement, elle n’avait pas vraiment de solution : soit elle continuait de lui dire non, juste pour voir si ce sont des vraies menaces ou pas. Choix sympa mais, s’il ne bluff pas, c’était un peu catastrophique. Soit elle acceptait sa putain de mission avec un truc à récupérer. Aishlinn n’avait rien de joyeuse à cet instant, elle s’efforça de sourire quand elle posa à nouveau son regard sur lui mais le ton était déjà un peu plus sec.

« Et on va où, du coup ? » Au moins ça prouvait qu’elle acceptait. Cela dit, elle eut l’air de réfléchir un instant et prit un ton qui se voulait préventif. «Oh, et j’espère qu’on n’aura pas d’mur à traverser c’tte fois, parc’que, j’ai encore quelques problèmes quand il s’agit d’les faire traverser à quelqu’un. » Un sourire. « Mais t’sais c’que c’est, n’est-ce pas ? En plus, ça n’d’vrait pas t’surprendre puisque t’sembles mettre mes capacités continuell’ment en doute. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 1 Fév - 20:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
S'il y avait une chose que Renan devait laisser à Aishlinn, c'est qu'elle savait rester parfaitement calme alors même qu'il était en train de menacer les siens. Penser qu'il n'avait pas touché un point sensible aurait été idiot : il avait bien flairé la légère tension qui avait commencé à naître chez elle en abordant ce sujet. Lorsque vous jouiez sur le plan de la manipulation, il fallait que vous vous montriez attentif aux moindres détails et c'était ce que le français faisait. Lorsque la jeune femme aborda le sujet de sa manière de faire, Renan fut assez amusé de constater qu'elle touchait presque juste. Oh, il n'avait pas obligé son ex-femme à l'épouser, ça s'était fait « naturellement » après quelques semaines passées à lui faire du rentre-dedans. Comme n'importe quel couple en somme, mais il était vrai que cette démarche était intéressée. Cela dit, c'était là une donnée qu'Aishlinn n'allait jamais obtenir puisqu'il ne comptait pas répondre aux questions, de toute manière rhétorique, qu'elle poserait sur son compte. Ce dont elle ne se rendait pas compte, c'était qu'il lui faisait réellement un traitement de faveur. Même si Aishlinn l'ignorait, elle avait affaire à l'homme à la tête de la cellule SHADOW de cette zone et qui plus est, à une personne qui avait eu la chance de rencontrer l'Ombre. Bien évidemment, puisqu'il se faisait passer pour un simple homme de main l'Irlandais ne s'en doutait pas, mais il lui avait assuré qu'elle était traitée de manière bien plus agréable que les autres. En temps normal les agents de Renan auraient été bien moins délicats avec la jeune femme. Ils l'auraient certainement laissée filer et se seraient occupés de ses parents avant de lui faire comprendre ce qu'il arrivait dès que quelqu'un disait non à SHADOW – ou l'organisme qui lui servait de couverture.

Il resta de marbre même face au sourire de la jeune femme. Lorsqu'elle reprit la parole d'un ton plus sec, Renan constata que c'était pour l'interroger d'une manière qui laissait penser qu'elle avait d'ores et déjà accepté sa « proposition ». Très bien ! Ce n'était pas comme s'il en avait douté une seule seconde cela dit. Le trentenaire ne manqua pas de lâcher un très léger rire lorsqu'elle lui laissa comprendre que cette fois-ci, il n'avait pas intérêt à lui accorder sa confiance pour jouer les passe-murailles. Si l’humeur de l'Irlandaise s'était assombrie, celle du français était au beau fixe !

« Même si l'idée de ne plus pouvoir tenir ta main me fend le cœur, je crois que je m'en passerai sans problème. » Il marqua une légère pause. « La fois dernière si j'ai accepté ta proposition, c'était uniquement pour te tester et nous savons tous les deux que tu as lamentablement échoué. Ne t'inquiète pas pour moi, je sais très bien me débrouiller seul. » Après tout, elle ne connaissait rien de ses capacités. « Il y a simplement une chose que tu n'as pas comprise. Tu es largement privilégiée. Laisse-moi te dire qu'avec toutes les petites... irrégularités que tu m'as faites, un autre agent aurait définitivement réglé le problème depuis longtemps. Que veux-tu, j'ai un faible pour les Irlandaises effrontées. » Ce serait une première en réalité. « Tu seras payée. Chaque travail mérite salaire, je ne compte pas t'exploiter. De toute manière, je suis certain qu'un jour tu accepteras de travailler à l’œil juste pour le plaisir d'être en ma compagnie. »

Il retomba dans le silence le temps de glisser sa main vers la sacoche qu'il tenait, le tout en douceur pour que la jeune femme ne s'imagine pas qu'il allait en sortir une arme. De toute manière, même sans arme il était dangereux ! Mais c'était encore un point que la jeune femme ignorait. Après avoir décroché la sacoche, Renan la tendit à Aishlinn en accompagnant le tout de quelques précisions.

« Tous les documents que tu dois avoir sont là-dedans. Plans des lieux, heure d'intervention, …. Je te conseille de bien faire tes devoirs, je peux être particulièrement pénible lorsque les gens ne se donnent pas à fond. »

Attendant de voir si elle avait quelque chose à ajouter ou à demander, Renan resta sur place avant de s'éclipser dès que ce fut bon. Ils devaient se retrouver deux jours plus tard sur place. Bien entendu, le trentenaire avait chargé des agents de surveiller la jeune femme pour s'assurer qu'elle n'allait pas voir la police ou prévenir quelqu'un qui pourrait représenter un danger. Avec une tête brûlée pareille, mieux valait se montrer prudent !

oOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOo

Lorsqu'ils se retrouvèrent le fameux soir, le français l'attendait déjà. Il avait fixé le lieu de rendez-vous sur le toit d'un immeuble voisin à leur cible. La hauteur aidait à conserver son anonymat : personne ne songeait à se promener le nez en l'air, tout le monde gardait les yeux rivés sur le sol pour éviter de croiser le regard des autres. Parfaitement détendu et plutôt heureux de sortir en mission, Renan avait surtout hâte de voir quel était le niveau de la jeune voleuse. Dès que celle-ci se présenta, le trentenaire ne perdit pas de temps.

« Je me demandais si tu allais me poser un lapin. » Tournant la tête vers elle, il ajouta quelques mots. « C'est notre cinquième rendez-vous aujourd'hui tu sais ! » En référence à leur précédente discussion. « Alors, après avoir potassé ces questions, tu as des questions particulières ou on se lance à l'assaut de la forteresse ? »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 2 Fév - 15:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ce qui était énervant – en dehors du côté inquiétant du type – c’est qu’elle n’avait aucun contrôle sur la situation, pas même un début de piste pour savoir où « frapper » histoire de retrouver un semblant d’égalité dans leur échange. Il y a un moment où il fallait se rendre à l’évidence, elle était bien mignonne avec ses « je fais ce que je veux, quand je veux » mais, ça ne restait que des mots. Il ne lui laissait le choix sur rien. Ce qui était assez compliqué à encaisser pour la jeune Irlandaise qui avait plus habitude de dicter ses lois plutôt que l’inverse. En revanche, lui, il ne décollait pas de son attitude, avec ou sans masque, elle était persuadée qu’elle n’aurait pas eu plus d’informations sur ce qu’il pouvait réellement penser. Elle aurait dû être télépathe. Et dire qu’il se permettait même un léger rire alors qu’elle avait juste envie de disparaître. Respirer, garder un minimum de contrôle. Zen.

Elle s’était forcée à un haussement d’épaules nonchalant quand il annonça qu’elle s’était plantée en le laissant dans le mur, que tout ça n’était qu’un test et qu’il n’aurait jamais eu besoin d’elle pour entrer sinon. Aishlinn restait, quand même, incapable de regretter son geste qui avait été, aussi, un test pour elle. L’inconnu pouvait lui dire 50 fois, de 50 manières différentes, qu’elle ne croirait toujours pas à un côté privilégié. Probablement à cause d’un manque d’informations mais, elle ne voyait pas ce qu’il y avait de « privilégié » dans le fait de menacer sa famille ! Et quand il laissa passer le fait qu’elle bosserait, un jour, pour rien… Mais bien sûr. Aishlinn eut un hochement de tête et un sourire ironique volontairement exagéré pour laisser entendre, sans avoir à parler, un « Ouais, c’est ça, compte dessus ! »

Bizarrement, elle n’avait pas été spécialement tendue quand il glissa la main vers sa sacoche. Si l’homme était inquiétant par ses discours, jamais il n’avait été hostile – elle se demandait même s’il pouvait l’être, sans pour autant essayer de le provoquer assez pour tester ce point. Les documents à sa disposition, à défaut de savoir comment réagir, elle haussa à nouveau les épaules quand il la mit en garde de son côté pénible… Parce qu’il ne l’était pas déjà ? Quand elle était rentrée chez elle, autant dire qu’elle avait directement fait un crochet par la salle qu’elle réservait à la magie et que les murs s’étaient pris un nombre de sphères d’énergie impressionnant, juste pour qu’elle puisse déverser sa frustration et sa colère face à une situation qui, en plus de lui échapper, ne lui convenait pas du tout.

Les deux jours qui avaient suivi, Aishlinn avait préparé ses plans comme n’importe quelle autre mission. Elle n’avait vu personne la surveiller mais, eux, ils avaient dû vite comprendre qu’elle ne s’était pas basée uniquement sur les documents de Renan. Du moins, elle avait vérifié par-elle-même ce qui était vérifiable. Ne jamais se fier aux données des autres, toujours vérifier par soi-même. Ce qui la gênait était que quelqu’un savait quand elle allait agir et, ça, c’était une donnée problématique mais elle n’avait pas tellement le choix. Et, pour une fois, elle trouva appréciable qu’Abban soit souvent dehors sans rentrer au manoir le soir, lui cacher des choses n’étaient pas naturel mais il était hors de question de lui en parler. Le connaissant – et elle le connaissait – il voudrait régler cette histoire et il y avait beaucoup trop de risques pour qu’elle s’engage sur cette voix. En fait, elle ne pouvait prévenir personne. Sur ce coup-là, elle était seule.

Thabo avait bien compris qu’elle préparait quelque chose et, sous les silences répétés de la jeune fille, il avait sûrement dû chercher dans son coin – après tout, c’était son rôle. Sauf qu’à défaut de trouver des informations, il fut forcé de rester avec ses interrogations. Tant pis pour lui mais, c’était mieux ainsi. Le soir du rendez-vous, elle était sortie de sa chambre, dans une tenue noire et fixait la ceinture que Lukaz lui avait offerte quand il Thabo décida de lui tomber dessus.

« Où vas-tu ? »
« En boite avec des copines, s’voit pas ? » Non, évidemment que non. Elle n’aimait pas lui mentir alors autant que ce ne soit absolument pas crédible pour faire comprendre qu’elle ne voulait pas répondre.
« Je n’aime pas ça Aishlinn. »
« Pas quoi ? » Qu’elle fasse autant de secret sur un plan.
« Fais juste attention à toi. »
« C’bon, j’sais c’que j’fais ! »

Hormis à leurs débuts, Aishlinn n’avait jamais employé un ton aussi sec avec Thabo. Mais, en fait, elle ne savait absolument pas ce qu’elle faisait. Pas la peine de l’inquiéter. L’Irlandaise avait quitté le manoir, pris la moto offerte par Abban et s’était garée assez loin du point de rendez-vous pour finir à pied, utilisant les hauteurs plutôt que la rue. Rejoindre Sexy-voix n’avait pas été bien compliqué et, elle avait pris la décision de garder le même registre qu’au début pour parler avec lui. Si elle s’était voulue hostile elle préférait éviter ce genre de comportement. Elle devait en savoir plus sur lui alors, autant faire comme si tout allait bien.

« T’poser un lapin et manquer c’rendez-vous ? Non, jamais d’la vie mais, t’sais, j’ai lu dans un magazine féminin qu’il fallait savoir s’faire désirer en arrivant en retard. » Pourtant, elle ne l’était pas. Son regard se porta sur l’immeuble en face. « Cinquième rendez-vous et j’ai même pas l’droit à une fleur, à c’rythme-là, t’vas même plus prendre la peine d’m’adresser la parole. » Elle porta son regard sur l’homme. « Et, franch’ment, si j’peux plus entendre ta voix, y a plus aucun intérêt. » Sauf garder sa famille en vie mais, pas la peine d’être désagréable. « Et ouais, j’ai une question. » Elle désigna le bâtiment d’en face d’un mouvement de tête. « T’es certain d’vouloir y aller ? Parc’que j’peux l’faire tout’seule. » Sa tête tourna une nouvelle fois vers l’homme. « J’aime pas prendre des stagiaires ou faire du baby-sitting. »

A défaut de savoir voler, elle avait un sac à dos dans lequel il y avait plusieurs équipements nécessaires, comme un grappin qui lui permettrait de passer sur le toit de l’immeuble d’en face. Parce que sauter la largeur d’une rue, elle avait beau se croire capable de tout, il y avait des choses que la physique ne permettait pas. Bref, s’il voulait y aller, c’était bon pour elle. Autant boucler cette affaire rapidement et proprement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 4 Fév - 21:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le fait qu'Aishlinn réponde sur le même ton qu'à l'accoutumée laissait penser qu'elle ne lui en voulait pas forcément, pourtant Renan n'était pas stupide, il se doutait qu'elle lui en voulait. Tant mieux ! Le français avait toujours trouvé cela particulièrement irritant que de devoir supporter les jérémiades des gens. Que l'Irlandaise prenne sur elle n'était donc pas un luxe, mais bien une nécessité. Il la laissa critiquer l'absence de fleur, souriant légèrement, bien qu'elle ne le voyait toujours pas. Il était peu probable que la demoiselle puisse un jour avoir le plaisir – ou pas – de pouvoir le voir à visage découvert. Même si la jeune femme ne connaissait pas la vraie nature de son organisme, l'anonymat restait la meilleure arme pour un individu comme Renan. Aussi le trentenaire n'agirait pas dans ce sens à moins d'en avoir l'obligation un jour. Lorsqu'elle lui envoya une pique qui sous-entendait qu'il était un débutant en la matière, le trentenaire ne retint pas le léger rire amusé qui lui vint. Elle était amusante la petite.

« Ne t'en fais pas pour moi ma jolie, je faisais déjà ce genre de choses que tu mangeais encore tes crottes de nez. » Il y avait des manières plus subtiles de présenter les choses, mais c'était volontaire. « Si tu es sage et obéissante pendant cette mission, tu auras bien plus qu'une fleur. » Il s'approcha du bord du toit tout en enchaînant. « Et n'oublie pas que je t'en ai amené une la fois dernière. Moi c'est au quatrième rendez-vous que je suis le plus aimable. »

Et vu ce qu'il avait servi comme menaces là-bas, il était normal de se demander comment est-ce qu'il pouvait se comporter lorsqu'il n'appréciait pas quelqu'un et qu'il se montrait peu aimable. Des questions qu'Aishlinn n'aurait pas l'occasion de poser puisque le trentenaire s'était arrêté après avoir escaladé le muret qui était censé empêcher les chutes accidentelles. L'immeuble n'était pas extrêmement haut, cinq étages « seulement », mais une chute restait mortelle. Regardant le bâtiment qu'ils visaient, Renan désigna une fenêtre du deuxième étage où une petite lueur était visible.

« C'est par là-bas qu'on entre. » Il tourna la tête vers elle. « Je te proposerai bien de t'accompagner, mais je sais que tu refuseras. Ne te perds pas en chemin. »

Si elle avait laissé entendre qu'elle n'hésiterait pas à le coincer pour de bon dans un mur, Renan ne dissimula pas qu'il pouvait aussi s'amuser à ce petit jeu, même s'il n'en avait pourtant pas l'occasion. Le trentenaire détourna son attention de la jeune femme avant de faire un pas en avant et sauter tout simplement dans le vide. Aishlinn devait bien se débrouiller seule lorsqu'elle effectuait des missions, il était donc inutile de se soucier de ce qu'elle allait faire. Le don de Renan lui permettant de voler, ou plutôt planer, il n'eut aucune difficulté à rejoindre la fenêtre de l'autre côté qui les attendait sagement. Sans attendre l'arrivée d'Aishlinn qui, de toute manière, allait pouvoir entrer avec son don, le Breton s'approcha du coin de la fenêtre pour repérer la fermeture qui était clairement visible, même de l'extérieur. Les fenêtres étaient très hautes et ils pouvaient s'y tenir debout sans mal, mais l'Officier de la Pénombre veillait à rester à genoux pour ne pas trop attirer l'attention. Levant la main pour la placer à la hauteur de la fermeture, Renan usa de son don pour démonter tout simplement le système en faisant tourner les pièces de métal. Histoire d'éviter le moindre bruit, le trentenaire les garda en suspension avant de pousser la fenêtre qui s'ouvrit comme par magie. Avant d'entrer dans la pièce, il ramassa les pièces de la fenêtre et les posa sur un meuble à côté, à l'abri des regards. Il tourna ensuite la tête vers sa comparse du jour – ou plutôt du soir – pour voir si elle suivait.

« Prête ? »

Nouveau sourire invisible. Il referma la fenêtre, du moins en apparence vu que le loquet était démonté, puis s'éloigna de quelques pas en direction de la zone qui les intéressaient. L'endroit était relativement sécurisé, si le deuxième étage n'avait pas d'alarme sur les fenêtres c'était parce qu'elle était malencontreusement tombée en panne la veille, mais le reste du système de défense était parfaitement opérationnel. Alors qu'il avançait tout en s'assurant qu'il ne perdait pas sa collègue du jour de vue, l'Officier de la Pénombre tendait l'oreille. Ils quittèrent rapidement la pièce par laquelle ils étaient arrivés, un couloir, pour déboucher sur un autre corridor plus étroit et où les endroits pour se cacher étaient bien moins nombreux. Renan avait mémorisé le plan pour s'y retrouver sans problèmes, mais il conservait une communication avec l'extérieur par le biais de l'oreillette qu'il portait. Le silence dominait le bâtiment alors que le duo progressait tranquillement, à condition que rien ne vienne les déranger entre-temps....
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 6 Fév - 11:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Charmant. Tout à fait charmant. Quelle belle image pour dire qu’il faisait ça alors qu’elle était gamine. Elle ne vit aucune raison de se justifier, ni même de préciser qu’on l’avait déjà conditionné au vol avant qu’elle ne soit en âge de boire toute seule dans un verre sans le casser. Elle laissa passer un faux soupir quand il annonça qu’il était aimable au quatrième rendez-vous, genre « roh, et pas aux autres venants après ? ». Faussement déçue, parce que dans le fond, elle ne cherchait pas spécialement son approbation, elle reporta son regard sur le bâtiment devant elle. Et non, elle ne se demanda pas comment il était quand il n’aimait pas une personne parce qu’elle n’estimait toujours pas avoir le droit à un traitement de faveur, surtout après l’avoir bloqué dans un mur. Et ouais, il avait bien raison de ne pas proposer de l’emmener en face, elle n’aurait pas confiance, en plus de ne pas savoir comment il allait s’y prendre. Quand il lui demanda de ne pas se perdre en route, elle leva les yeux au ciel dans un soupir accompagné d’un : « Oui papa. » Ce qui était complètement ironique mais, elle trouvait que ça allait bien avec sa recommandation et que ça restait toujours sur le même ton.

Cela dit, restant quand même curieuse, elle regarda comment il avait commencé à s’y prendre. ‘Tain, c’était trop classe, ce type il pouvait voler. Forcément c’était super pratique pour passer d’un bâtiment à un autre, quand une rue séparait les deux points. Les gens avaient vraiment des pouvoirs trop cool, c’était démoralisant. Secouant légèrement la tête, elle attrapa son sac et quelques secondes plus tard, son grappin s’était fiché sur le toit du bâtiment visé. Traverser dans ces conditions avait été un jeu d’enfant et, très rapidement, elle avait refoutu son matériel dans le sac avant d’enfoncer ce dernier dans le sol. Il n’y avait rien dedans dont elle aurait besoin à l’intérieur. Elle reviendrait le rechercher plus tard et si, pour une raison ou un autre, elle ne pouvait pas le faire, au moins, personne ne risquait de tomber dessus vu qu’il était à l’abri dans le béton. Atteindre la fenêtre du deuxième étage n’avait été qu’une partie d’escalade donc, là aussi, pas tellement de difficulté.

Elle avait forcément été un peu plus longue que lui – tout le monde ne volait pas d’un bâtiment à un autre – et, du coup, elle ne vit pas comment il s’y était pris pour ouvrir la fenêtre. Tant pis. Elle ne l’avait pas non plus fait attendre trois plombes et, du coup, un hochement de tête confirma que de son côté c’était bon. Sexy-voix se déplaçait de manière silencieuse et, ça, c’était un atout à ne pas négliger. Savoir se servir de ses pouvoirs c’était bien mais ça ne voulait pas dire que la personne était douée une fois qu’elle ne s’en servait plus. Le mode « je marche comme un éléphant » lors d’un vol, ça avait le don de profondément l’agacer. Du coup, rien à dire de ce côté-là. Dans le corridor, ils avaient le choix avec plusieurs portes. Et, de ce qu’elle avait vu des plans, au moins deux portes pouvaient mener à leur objectif. La première offrait un chemin plus rapide mais plus sécurisé alors que, la deuxième donnait un itinéraire plus loin mais un peu moins surveillé.

Naturellement, elle avait commencé à se diriger vers la première porte mais, elle se ravisa un peu au dernier moment. Le truc c’est que, toute seule ou avec Abban, elle aurait pris le chemin le plus court. Mais, le type avec elle, Aishlinn ne le connaissait pas et, finalement, miser sur le chemin avec le moins de sécurité était un choix plus judicieux. Mais, en fait, avant qu’elle ne se décide à ouvrir la deuxième porte, un bruit de serrure se fit entendre sur une des autres portes. Ok, la réaction fut assez rapide en fait. Prenant son élan, Aish avait pris appui sur une paroi du mur. L’avantage de n’avoir qu’un seul réel pouvoir, c’est qu’on apprend vite toutes les applications qu’on peut en faire. Dans le cas présent, Aishlinn s’en était servi pour escalader. L’idée c’était d’enfoncer ses doigts dans le mur, les rematérialiser afin de lui offrir une prise et de répéter l’opération jusqu’à grimper et se retrouver le dos plaqué au plafond. Les gens ne pensaient jamais à regarder vers le haut.

Sous elle, deux hommes clairement armés firent leur apparition. Ils discutaient comme si de rien n’était et une fois la porte refermée à clés, ils avaient continué leur chemin sans se rendre compte que des personnes étaient présentes. Une fois qu’ils ne furent plus à portée de vue, Aishlinn relâcha sa prise pour atterrir souplement sur le sol, usant un peu de son pouvoir juste avant de toucher le sol pour ne faire aucun bruit. Son regard se porta sur sexy-voix quand il apparut à nouveau de l’endroit où il s’était caché et, elle le détailla un court instant.

« Hmm, ‘fait, on va p-t-être pouvoir prendre l’chemin l’plus court. »

Ouais, s’il était capable de réagir aussi vite, il devait être parfaitement apte à emprunter le chemin le plus sécurisé. Puis, ça serait un peu plus sportif. Un demi-sourire sur les lèvres, l’irlandaise s’approcha de la porte voulue et plaqua son oreille dessus pour s’assurer qu’il n’y avait aucun mouvement derrière. Pas la peine de proposer à Renan de traverser la porte alors, elle attrapa de quoi crocheter la serrure dans sa ceinture et l’opération se fit rapidement. La porte légèrement ouverte et un regard à l’intérieur, elle entra en prenant soin de se retrouver dans les angles morts des caméras présentes dans la pièce qui était une sorte de labo de chimie, un truc comme ça. Elle ne savait pas trop en fait. Au fond de la pièce, une autre porte fermée par digicode qu’il allait bien falloir emprunter. Enfin si personne ne se décidait à le faire avant eux dans le sens inverse. Les personnes gérant la sécurité n’avaient pas tellement l’air de rigoler en fait.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 6 Fév - 19:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan avait décidé de rester légèrement en arrière lors de cette mission, après tout, il était ici pour voir Aishlinn à l’œuvre et non pour jouer les chefs ! Lorsqu'elle se dirigea vers la porte qui présentait le plus de danger, le trentenaire fut assez amusé de constater qu'elle avait l'air aussi bravache dans ses missions que dans ses discussions. C'était un point qu'il appréciait, même s'il fallait voir si elle serait capable d'assumer ce qu'il y avait derrière ! L'Officier de la Pénombre resta silencieux, attendant de voir la suite lorsqu'un cliquètement familier se fit entendre : quelqu'un ouvrait la serrure. Sans se soucier de voir comment l'Irlandaise s'en sortait, le français opta pour la même solution qu'elle – à savoir prendre de la hauteur ! Comme la voleuse l'avait remarqué, les gens levaient rapidement le nez au ciel et c'était pour cette raison que Renan se perchait toujours sur les toits d'immeuble. Usant donc de son don de la même manière qu'il avait gagné cet immeuble, le Breton se débrouilla pour élever son corps jusqu'au plafond et rester immobile pour attendre que le duo de garde ne passe. Ils discutaient tranquillement en faisant leur tour de garde, signe qu'ils ne se doutaient pas que des intrus avaient pénétré dans la demeure qu'ils devaient surveiller.

Quand ils furent passés, le français se laissa à nouveau tomber, ou plutôt atterrir, au sol avant d'être rapidement rejoint par sa collègue du moment. Il tourna la tête vers elle au moment où Aishlinn émettait l'hypothèse qu'ils puissent prendre le chemin le plus rapide. Pourquoi pas ! D'un simple hochement de tête, Renan signifia son approbation et la laissa passer devant. Entrer dans une pièce fermée n'était pas un problème pour le trentenaire, il pouvait utiliser son don pour jouer avec la serrure, mais à moins de ne faire sauter que les pièces essentielles, ce qui prenait du temps, c'était assez visible et ils ne devaient pas attirer l'attention. Aishlinn s'amusa donc à crocheter la serrure assez rapidement, chose qui prouvait qu'elle savait se débrouiller même sans son don. Il la laissa entrer en première dans la pièce avant de la suivre, situant les zones où les caméras ne pouvaient pas les voir. Normalement il aurait pu demander l'aide de ses agents pour les rendre inopérantes en diffusant en boucle la même séquence, mais là c'était différent. Ils se trouvaient dans ce qui servait de lieu d'expérimentation aux « scientifiques » qui bossaient dans ce bâtiment. Ce que Renan visait, c'était le résultat des expériences passées qui pourraient permettre une bonne avancée dans les recherches de SHADOW. Il désigna donc la porte située sur l'autre mur, mais qui nécessitait de passer dans l'un des champs de la caméra.

Il frôla l'épaule d'Aishlinn pour lui faire signe qu'il allait faire quelque chose, mais qu'ils devaient avancer un peu. L'un des aspects du contrôle du magnétisme lui permettait de pouvoir neutraliser – provisoirement ou définitivement – certains moyens de communication, dont les caméras ! Ne faire sauter l'image que quelques instants en laissant les autres caméras de la pièce opérationnelles devrait permettre de passer incognito. Lorsqu'ils furent prêts à entrer dans le champ de la caméra, le trentenaire posa sa main sur l'épaule de l'Irlandaise, puis leva l'autre en direction de sa cible afin de couper la transmissions. Une fois que ce fut fait, il retirer sa main d'Aishlinn pour la pousser légèrement histoire qu'elle comprenne qu'elle devait y aller, puis il lui emboîta le pas. Fort heureusement, la porte n'était pas fermée à clé puisqu'elle débouchait sur un autre ensemble de laboratoires où un silence de mort régnait. Le français cessa aussitôt d'utiliser son pouvoir et la connexion fut rétablie avec les surveillants, ni vu ni connu ! Enfin, il fallait l'espérer.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : La coupure passe inaperçue.
      ÉCHEC : La coupure attire l'attention.

      Lancer de dés #2 : (si réussite au lancer #1)
      RÉUSSITE : La voie est libre.
      ÉCHEC : Une équipe de surveillance fait sa ronde.


La coupure passa totalement inaperçue, aucun mouvement ne fut visible et les deux comparses eurent donc le temps de s'avancer un peu dans la pièce avant que la suite ne s'engage. Ils n'avaient pas le temps de se reposer deux secondes que déjà un cliquètement semblable à celui entendu précédemment se fit entendre : la porte à l'autre bout de la pièce allait s'ouvrir ! La salle était entièrement éclairée d'une lueur bleutée, les murs, le sol et le plafond étaient tous peints en blanc et s'abriter au plafond reviendrait donc à attirer toute l'attention sur eux. Renan ne perdit pas de temps et se décala sur le côté pour s'abriter derrière une table de table assez haute pour qu'il puisse se dissimuler sans trop de peine. Il ne vit pas ce qu'Aishlinn faisait, mais quelques secondes après, des bruits de pas se firent entendre.

« Purée, je ne sais pas pourquoi est-ce qu'il insiste autant pour qu'on fasse des rondes aussi souvent. Qui viendrait se pointer ici ? »
« Aucune idée, mais il paye alors on fait. »

Nouveau soupir. Les deux hommes progressèrent dans la pièce et Renan resta aussi silencieux et immobile que possible et alors que les hommes approchaient de la porte que le duo venait d'emprunter, une exclamation leur donna de bonnes raisons de s'inquiéter.

« Hey, c'est quoi ça ? »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 6 Fév - 19:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3499
ϟ Nombre de Messages RP : 3132
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 8 Fév - 2:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Travailler à deux, sur une mission, sans se connaitre avait quelques inconvénients. Il fallait être capable de comprendre l’autre sans avoir à parler et, sans connaitre ses capacités, c’était du sport. Il lui montrait la caméra, ça elle avait bien saisi mais, sur le moment elle se demanda ce qu’il voulait dire : est-ce qu’elle était supposée faire tout le boulot, ou est-ce qu’il disait qu’il allait se bouger un peu ? Le fait qu’il lève la main vers le moyen de surveillance laissait penser qu’il allait s’en occuper et, elle passa dans le champ de la caméra quand il la poussa un peu. Ah oui, parce qu'en plus de risquer de ne pas se comprendre, elle devait aussi faire confiance en des capacités inconnues.

Dans la nouvelle pièce, elle roula des yeux en entendant une serrure et alla se dissimuler derrière une autre table haute qui était de l’autre côté que la direction qu’avait prise Sexy-voix. C’était l’affaire de quelques secondes, le temps que les deux types traversent la pièce et après les deux voleurs pourraient continuer d’avancer. Mais, non, Type-1 avait mis la main sur une incohérence, de là où elle était, Aishlinn fut incapable de dire ce qui avait mis la puce à l’oreille du gars. N’empêche qu’il informa rapidement son collègue qu’il y avait quelqu’un qui avait passé la porte il y a peu de temps. Génial. Est-ce que Renan avait refermé – sans la verrouiller – la porte de la précédente pièce ? Non parce que, s’ils se faisaient cramer parce qu’il n’avait pas été foutu de tirer une porte derrière lui, elle allait avoir deux mots à lui dire !

Et on en revenait au problème lié au fait de ne pas connaitre l’autre personne. Si Aishlinn misait toujours sur un modèle de non-violence, elle n’était pas certaine que ce soit le cas de Renan. Une première raison qui la poussa à agir, en plus du fait que Type-1 avait mis sa main sur la radio, qu’il avait accrochée à l’épaule, sûrement pour prévenir d’autres personnes. Aishlinn se redressa et, une main en appui sur la table, ses pieds prirent une impulsion pour sauter par-dessus l’obstacle. En courant, elle était passée au travers de Type-2 pour se retrouver face au premier vigile. Une main de l’Irlandaise se posa sur l’arme du gars, l’autre main sur la radio. Elle se rendit à nouveau intangible avec les deux objets pour passer au travers du type et, une fois derrière lui, elle fit volt face en reprenant consistance et balança la crosse de sa nouvelle arme sur la nuque du type. L’action avait été super-rapide en fait et quand le gars s’effondra au sol, inconscient mais bien vivant – et même pas blessé – Aishlinn avait déjà tendu son bras pour braquer sa nouvelle arme sur le deuxième type. Sauf qu’il faisait aussi la même chose, en la visant.

« Ok. J’t’explique. Tu n’peux pas m’toucher. » Elle lui était passé au travers avant d’atteindre l’autre donc, avec un peu de réflexion il comprendrait pourquoi elle disait ça. « En revanche, j’peux l’faire alors. T’vois, dans c’genre d’situation, j’imagine que c’est l’moment où tu lâches ton arme. »

Notons qu’en parlant elle avait fait quelques pas, de biais, pour forcer le gars à faire la même chose. Les deux avaient donc pivoté pour rester toujours l’un en face de l’autre mais, maintenant, le garde était dos à la position de Renan. Il y a avait deux choses qui étaient certaines : Aishlinn n’avait pas son pouvoir d’activé et, en aucun cas, elle ne serait apte à tirer sur le type s’il décidait de ne pas obtempérer. Son seul avantage c’était que ces deux informations n’étaient pas connues.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : le type lâche son arme.
    ÉCHEC : pas peur, il attaque. Warriorrrr

    Lancer de dés #2 (si réussite)
    RÉUSSITE : il est prêt à obtempérer en cas de demande. (Pas payé assez cher pour mourir le pauvre)
    ÉCHEC : il cherche à donner l’alerte


Aishlinn aurait dû être un mec de 2m10, en mode super-costaud, juste histoire d’être un peu plus impressionnante. Ou alors les gens étaient particulièrement cons, pourtant elle lui avait bien apporté la preuve que lui tirer dessus ne servirait à rien ! Mais non, Gros-débile, en face d’elle, se fendit d’un sourire prouvant qu’il n’était pas du tout impressionné. En voyant ça, elle avait tout juste eu le temps de se dématérialiser que le type venait de tirer dans sa direction. La balle s’écrasa sur le mur derrière l’adolescente qui, de toute façon avait déjà bougé de position.

La bonne nouvelle c’est le que le type pensait qu’elle était toute seule, donc il commença à avancer vers la table derrière laquelle elle s’était réfugiée. La mauvaise nouvelle c’est que la radio qu’elle avait dans la main, laissait déjà entendre la voix d’un autre type.

« Équipe 3, tout va bien ? Qu’est-ce qui se passe ? »

Dès qu’elle aurait un visuel elle balancerait la radio en direction de Renan pour qu’il puisse répondre. Une voix de fille, elle n’était pas certaine que ce soit très crédible. Le tout était d’agir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 8 Fév - 2:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3499
ϟ Nombre de Messages RP : 3132
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Aishlinn Mac Aoidh' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 8 Fév - 12:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre
Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4385
ϟ Nombre de Messages RP : 1415
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Renan avait entendu le type interpeller son collègue, il ne s'était pas demandé comment ils avaient été repérés, mais il avait aussi réagi. Ou du moins, il fut à deux doigts de le faire, sauf qu'il entendit un bruit lui indiquant que sa binôme du moment avait décidé de se lancer en première et il la laissa donc faire. Non pas peur ou encore par lâcheté, mais simplement parce qu'il était bon de pouvoir garder un effet de surprise. Ce n'était pas le premier cambriolage qu’elle effectuait, il aurait donc été plutôt surprenant qu'elle ne parvienne pas à s'en tirer ! Le français se tenait toutefois prêt à intervenir au cas où la jeune femme ne s'en sortirait pas aussi bien que prévu, mais en attendant, il resta derrière son abri de fortune. Un enchaînement de bruits ne le renseigna pas grandement, mis à part lorsque le bruit familier du type qui s'effondrait sur le sol lui indiqua qu'Aishlinn en avait neutralisé un. L'idée que ce puisse être elle n'était pas envisageable vu que l'impact sur le sol était beaucoup trop important pour être celui d'une adolescente. Quelques paroles arrivèrent ensuite, puis un coup de feu. Renan jeta un coup d’œil par-dessus sa table et avisa rapidement où était la cible. Vu que le garde s'approchait d'une zone précise d'où provenait le bruit de la radio, il y avait fort à parier que c'était là où l'Irlandaise s'était abritée. Bien. Ils allaient donc opérer en mode « SHADOW » désormais ! Se redressant en silence, le français avait glissa sa main dans sa poche pour en extraire quelques billes de métal qu'il projeta à grande vitesse en direction du type. Cela eut le même effet que s'il venait de se faire tirer dessus, le bruit du coup de feu en moins !

« Envoie-moi la radio ! »

Il s'approcha de la zone où son binôme était abrité, jetant au passage un coup d’œil au type qu'il venait de cibler. Il ne bougeait plus et il avait les yeux clos. Renan avant assez souvent utilisé ce pouvoir pour savoir qu'à moins d'un énorme coup de bol, ce type était mort. Si Aishlinn hésitait, lui non : il n'y avait pas trente-six solutions, obéir ou mourir ! Dès que la jeune femme lui envoya la radio, l'Officier de la Pénombre la porta à ses lèvres pour répondre.

« Ici équipe trois. Rien à signaler, ce n'est que.... » Il jeta un coup d’œil vers la veste du type décédé et y repéra un nom. « Sanders qui a cru voir un voleur. En fait c'était juste un mannequin de test. »

Puis il relâcha la touche de communication, attendant de voir quelle serait la réaction de la personne au bout du fil. Renan avait misé sur ce type parce qu'il était clair qu'un homme capable de faire feu sur une gamine qui venait de prouver qu'elle était intangible, ne devait pas être particulièrement doué ou intelligent. Mais peut-être que ce n'était qu'un pan de sa personnalité ? Le problème avec l'analyse des comportements, c'était qu'il ne s'agissait pas d'une science très fiable.

      Lancer de dés #1 :
      [color:ded4=forestgreen ]RÉUSSITE : Ils gobent l'excuse.
      ÉCHEC : Ils n'y croient pas.

      Lancer de dés #2 :
      [color:ded4=forestgreen ]RÉUSSITE : Ils peuvent cacher les corps.
      ÉCHEC : Ils n'y a pas de place pour cacher les corps.

      Lancer de dés #3 :
      RÉUSSITE : Ils trouvent quelque chose sur les garde.
      ÉCHEC : Ils ne trouvent rien.


« Sanders, t'es vraiment naze ! »

Ils gobaient l'excuse. Renan coupa la communication pour de bon, tout en gardant la radio avec lui de manière à pouvoir entendre les discussions entre gardes si besoin est. Il baissa toutefois le son histoire d'éviter qu'ils ne soient repérés si jamais ils avaient besoin de se cacher quelque part ensuite. Le français se pencha finalement sur le premier homme tombé au sol et constata qu'il respirait encore. Lâchant un soupir, il s'adressa à Aishlinn.

« Laisse-moi deviner, la violence te débecte. Maintenant on va devoir perdre du temps à l'attacher et le bâillonner. Tu t'en occupes pendant que je fais l'autre. »

Elle voulait garder du monde en vie ? Soit ! Mais à elle d'assumer. Le trentenaire se pencha pour déplacer légèrement le corps de l'homme et vérifier qu'il n'avait rien sur lui ou dans ses poches, mais mis à part une arme qui ne servait à rien pour Renan, il ne trouvait pas le moindre indice intéressant. Les billes de métal étaient revenues à la case départ depuis un petit moment et il y avait fort à parier que sa comparse n'avait pas vu comment il s'y était pris pour tuer cet homme, ce qui n'était pas franchement pour le déranger en fait. Après avoir contrôlé les poches, le Breton vérifia les environs et avisa rapidement une espèce de congélateur non alimenté en électricité. En ouvrant celui-ci Renan constata qu'il était vide et assez grand pour accueillir les deux types. Parfait ! Après être retourné auprès du mort, le français le tira simplement jusqu'à là-bas, veillant à orienter les blessures à la tête vers le corps pour ne pas mettre de sang partout, puis il se débrouilla pour le faire glisser dans le congélateur avant de se retourner vers Aishlinn.

« Si tu as besoin d'aide, tu fais signe. »

Même si, avec son don, elle devait s'en sortir. Le français profita de ce bref instant de « tranquillité » pour ramasser quelques torchons et essuyer le sang sur le sol. L'avantage c'était qu'il s'agissait de carrelage sans joint et que l'hémoglobine s'essuyait avec beaucoup de facilité. Lorsque le petit ménage fut terminé, Renan se redressa pour chercher la suite de leur programme : Une porte sur le mur opposé qui devait déboucher dans une espèce de salon, mais avant de s'y rendre il vérifia que la jeune femme n'avait pas besoin de son aide.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein





Zèle, se dit d'un collaborateur dont on ne peut rien dire d'autre ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Zèle, se dit d'un collaborateur dont on ne peut rien dire d'autre ▬ Aishlinn
» Le passé, l’avenir, ces deux moitiés de vie dont l’une dit jamais et l’autre dit toujours. [PV Nami]
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» « Il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien... »
» La fic' dont VOUS êtes le héros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-