AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_1La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_2_bisLa séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger]

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 26 Jan 2014 - 0:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4754
ϟ Nombre de Messages RP : 4355
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4754
ϟ Nombre de Messages RP : 4355
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
SHADOW était une organisation criminelle internationale dont le but premier était de garder le secret sur son existence. De ce fait, elle avait un système de règles particulièrement strict et la sanction la plus commune se trouvait être la mort. On ne peut garder le secret bien longtemps sans être très radical... Mais par chance, cela permettait d'éviter les fuites et les départs, comme on pouvait en voir dans les gangs de rue. Du moins, c'était la théorie, parce que depuis quelques temps, un agent manquait à l'appel. Il semblait s'être tout simplement volatilisé... Ce qui n'augurait rien de bon, d'autant plus que cet agent avait une mission d'importance pour la récupération d'un artefact puissant. Aussi, suspectant et craignant une possible trahison, ce qui n'aurait rien de bon pour lui non plus, l'Officier de la Pénombre Tesla décida de mener sa propre enquête avant de tirer tout cela au clair.

Ce qu'il ne pouvait pas savoir, c'était qu'une jeune voleuse du Cartel Rouge, plus particulièrement du Gang des Fables, avait elle aussi l'artefact en vue et que de ce fait, elle avait décidé de recourir aux services de celui qui semblait en savoir beaucoup à ce sujet. Usant de ses dons naturels, elle l'avait charmé et l'avait convaincu de l'aider, l'homme ne pouvant rien faire d'autre qu'obéir. Il était toutefois compliqué d'expliquer pourquoi il n'avait pas repris contact avec l'organisation par la suite, une fois les effets dissipés, mais peut-être que l'influence était plus forte qu'on aurait pu le croire. Quoi qu'il en soit, il semblait que cet agent avait perdu toute notion de survie vis-à-vis de SHADOW et qu'il se contentait d'apporter son aide à la Renarde, volontairement ou en se faisant manipuler. Une affaire que Tesla ne pouvait laisser passer...


*** *** ***

Voilà pour vous, chers Enfants du Hasard !

Nous vous offrons une rencontre du Destin sur le thème de l'Héroïsme et nous vous avons mis dans une situation où vous pourrez vous opposer et tenter de vous manipuler les uns les autres. La situation est très basique et vous êtes évidemment libres de l'agrémenter à votre guise. Que va-t-il se passer ? Difficile à dire ! Mais pour le savoir, il n'y a qu'une chose à faire, vous lancer ! Votre avenir est entre vos mains, à vous de décider La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] 3458505197

Ceci n'est qu'une introduction pour vous et à partir de là, vous entrez dans un sujet à mener vous-mêmes, selon vos envies ! N'hésitez pas à communiquer entre vous, si vous le souhaitez et surtout, ne tardez pas trop à répondre à votre partenaire ! Je me réserve toutefois le droit d'intervenir à un moment que je jugerais opportun, si besoin est, pour vous servir une belle surprise...

Prenez garde aux caprices du Destin !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 26 Jan 2014 - 14:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La trahison n'était pas une option envisageable et encore moins acceptable. Pas venant d'un agent de SHADOW. Renan avait donc eu du mal à tolérer la « disparition » de l'un de ses hommes, surtout que celui-ci était chargé de mettre la main sur un artefact qui intéressait grandement l'Officier de la Pénombre. Il avait donc naturellement enclenché le système habituel : il avait ordonné aux agents chargés des renseignements de mettre la main sur leur fugueur. Peut-être avait-il été tué et son corps dissimulé ? À moins qu'il ne soit tombé sous le charme d'une jolie demoiselle – ou d'un joli damoiseau – et qu'il avait décidé de quitter le pays pour refaire sa vie ailleurs ? Toutes les hypothèses étaient envisageables, cependant une seule intéressait Renan : la bonne. Il avait donc bien insisté sur le fait que retrouver la trace de cet homme était une priorité. Si les agents de SHADOW commençaient à disparaître comme ça sans subir la moindre sanction, ce serait certainement une bonne raison pour d'éventuels autres froussards de décider de tenter leur chance. Dès qu'un homme était défaillant, il fallait sectionner le lien qu'il avait avec l'organisme et se débarrasser de lui. Définitivement. De manière à dissuader qui que ce soit de s'amuser à l'imiter.

Ils trouvèrent rapidement la trace de leur ancien agent. Il traînait beaucoup du côté du quartier du Cartel Rouge, un endroit où, normalement, il n'avait rien à faire. L'artefact ne se trouvait absolument pas dans les environs et à moins de devoir obtenir l'aide de quelqu'un, mais il aurait dû prévenir SHADOW avant, leur agent n'aurait même pas dû traîner dans les environs. Les choses se compliquèrent lorsque l'agent de liaison informa Renan qu'il y avait peut-être une histoire de femme là-dessous. Vraiment ? Les hommes qui avaient retrouvé la piste de leur fuyard l'auraient aperçu en compagnie d'une jeune demoiselle qui semblait avoir toute son attention. Qui elle était ? Une obscure adolescente rebelle sans grand intérêt selon l'Officier de la Pénombre, tout ce qu'il voyait, c'était qu'elle avait fait capoter l'un de ses plans et qu'elle devait donc être remise à sa place.

La préparation de la riposte dura quelques jours, il fallut qu'ils pistent leur homme pour savoir où il allait rencontrer la jeune demoiselle et dès qu'une date fut décidée, Renan informa ses agents qu'il allait s'occuper personnellement de ce problème. C'est donc sous les traits de Tesla – et le visage masqué – qu'il attendit les deux tourtereaux sur le lieu de rendez-vous. L'agent de SHADOW arriva rapidement, il était totalement largué. Rien que dans sa manière de se comporter le Breton comprenait que les choses ne tournaient pas rond. Est-ce que la gamine était une mentaliste qui lui avait retourné le cerveau ? Ce n'était pas impossible. Les agents de base de l'organisme n'étaient pas pourvus d'une protection à ce type d'incursions mentales, mais c'était fort heureusement le cas de l'Officier de la Pénombre. Evey elle-même avait été confrontée à un mentaliste il y a peu de temps et par conséquent, le trentenaire savait que c'était une piste exploitable. Il ne restait plus qu'à attendre la venue de la jeune femme.
Qui ne tarda pas.

Dès que la silhouette de la sale profiteuse se dessina, Renan s'arrangea pour voir les deux individus. Il était posté dans une courette non loin de l'endroit où les deux autres étaient en train de discuter. De là où il était, le trentenaire n'entendait rien, mais son but était de les prendre par surprise. Bien décidé à ne pas dévoiler son jeu dès le départ – à savoir son pouvoir – après quelques secondes, le français sortit de sa cachette pour s'approcher de ses cibles.

« Et bien. Tu laisses tomber tes amis pour une fille ? » La remarque était adressée à son agent. « Si encore elle était jolie, je comprendrais, mais là ce n'est même pas le cas... » Une provocation gratuite pour voir quel était le comportement de la demoiselle. « Tu t'es mêlé d'une affaire que tu aurais mieux fait d'éviter gamine. »

Il retomba dans le silence, attendant de voir ce qui allait se passer ensuite. Si elle était bien une mentaliste, il finirait par le voir. Et si elle n'était qu'une simple gamine en mal d'amoureux et bien elle aura fait la dernière bêtise de sa journée.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 26 Jan 2014 - 23:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est bien connu, lorsque Ginger Lucianna Pennington veut, elle obtient. Personne n’avait jusqu’alors réellement tenter de s’opposer à elle. Sauf peut-être un certain homme portant le même nom et partageant une partie du bagage génétique de la brune. Autrement, généralement, personne n’osait s’élever face à la demoiselle, qui était bien connue pour être la voix de la raison. Ou enfin, avoir une voix que beaucoup souhaitaient suivre, pour une raison ou pour une autre. Dernièrement, la voleuse de Gang des Fables avait entendu parler, au travers les lignes, d’un certain artefact magique qui pourrait lui offrir d’immense possibilité. Sachant l’avarice dont elle pouvait faire preuve, elle s’était immédiatement lancée à la recherche de l’artefact, cherchant des informations où elle le pouvait. C’est donc par ses quelques talents qu’elle eut réussi à remonter jusqu’à un agent du SHADOW. Du moins, elle ignorait pour qui est-ce qu’il travaillait, mais cela n’avait pas empêché la jeune demoiselle de se rapprocher de lui, pour avoir accès à des informations que celui-ci semblait détenir. Après tout, lui-même était à la recherche de l’artefact et semblerait-il qu’il avait une piste. Il n’en fallut pas plus à la brune pour l’attirer entre ses griffes, jouant de ses charmes pour obtenir ce qu’elle voulait. Il était certain que, après avoir obtenu les quelques informations qu’elle cherchait, elle aurait pu le laisser partir. Toutefois, l’avoir à ses côtés pouvaient s’avérer être d’une aide non négligeable, comme il semblait doué pour la recherche d’information. Ce fut donc tout naturellement, que suite à leur première rencontre, elle plongea ses yeux clairs dans son regard. « On se reverra demain, ici même. D’ici là, tout ce que tu feras, ce sera de chercher des informations quant à l’emplacement de l’artefact et subvenir à tes propres besoins. » N’étant pas tout à fait sur de ses propres limites, elle préférait éviter de le retrouver mort de déshydratation. Mesure de précaution.

Ils se rencontrèrent plusieurs fois, au moins une fois par jour, toujours à la même place. Autant avait-elle l’impression qu’ils avançaient dans la recherche du puissant artefact, autant réalisait-elle qu’il était toujours aussi introuvable. Et ce n’était pas faute que de faire des recherches approfondies sur le sujet. Il était sur qu’elle sauverait un temps précieux si elle n’était pas obliger que de venir le voir à tous les jours, toutefois, elle ignorait surtout pendant combien de temps est-ce que durait l’effet de l’hypnose. Jusqu’à ce qu’il ait accompli sa tâche ? Quelques heures tout au plus ? Au moins avait-elle la confirmation que son influence pouvait franchir le cap du vingt-quatre heures, comme il revenait à tous les jours, donner quelques nouvelles informations à la voleuse alors que cette dernière lui répétait inlassablement les mêmes paroles. Voilà qu’ils s’étaient redonné rendez-vous, toujours à la même heure. Bon, il fallait avouer que ce n’était pas spécialement subtil, mais comme il était sous son emprise, il ne pouvait pas spécialement faire autre chose que de se présenter. Et puis, la Renarde avait toujours fait dans la ruse et la manipulation, non pas la subtilité. Elle savait couvrir ses arrières, voilà tout. Elle s’approcha finalement de la table en terrasse d’un petit café où était installé l’homme, prenant place en face de lui, comme à son habitude. Sa démarche était fière, son regard hautain. Perchée sur ses éternels talons hauts, son allure était cependant assurée alors qu’elle arrivait à la hauteur de l’homme, prenant place en face de lui.

Si elle s’était attendue à une rencontre de routine, recevoir quelques informations puis repartir comme si de rien n’y était, ce n’allait malheureusement pas être le cas. Si, d’abord, ils parlèrent quelques instants et que l’homme lui tendit une enveloppe qu’elle rangea dans son sac à main, ils furent rapidement interrompus par un homme plus grand qu’elle – de quelques centimètres lorsqu’elle était perchée sur ses talons – qui avait décidé de faire une entrée en matière plutôt remarquée. Cependant, plutôt que de réagir et de répliquer à la provocation gratuite, elle ne fit que lever un regard désintéressée et hautain vis-à-vis ce dernier. Elle était bien plus mature que de se laisser avoir dans un petit jeu de provocation qui l’amusait peut-être lorsqu’elle était encore qu’une jeune adolescente. Quelle ne fut cependant pas la surprise de Ginger que de faire face à un homme entièrement masqué. Bon, déjà, cela n’augurait rien de bon.

Elle ne se laissa cependant pas démonter et garda un air complètement désintéressé. À première vue, la demoiselle oserait avancer que celui qui se trouvait en face de lui travaillait peut-être pour le masquer à leur côté. La dernière remarque ne fit cependant pas spécialement plaisir à la fierté parfois mal placée de Ginger. Elle tourna alors ses yeux clairs vers l’homme encore assis devant elle. « C’est bon, on a fini pour aujourd’hui » dit-elle à l’agent, tout en ancrant son regard dans le sien. L’avantage, c’est qu’en plus de pouvoir manipuler l’esprit des gens par sa voix, elle pouvait aussi le faire par le regard. Silencieusement, elle l’incita à quitter les lieux. Il se leva alors que Ginger restait assise, se disant qu’il faudrait cependant qu’elle aille le voir ce soir, être sure de le garder sous son emprise. « Je crois surtout que votre ami n’en a plus rien à faire de vous. » Souriant gentiment, elle l’invita d’un geste à venir s’assoir à face d’elle. Elle ignorait qui elle était, mais il lui semblait que ce pourrait être intéressant. Peut-être moins intéressant que les réservait les informations qu’elle détenait dans son sac à main, mais s’il n’était pas inconnu à l’homme qu’elle manipulait sans vergogne, ce ne pouvait pas être mauvais. « Je crois qu’il serait plus poli et convivial si vous retiriez votre masque, non ? » Toujours ce sourire un brin mesquin sur les lèvres, Ginger attendait patiemment la réaction de l’homme. Allait-il tenter de retenir l’autre homme qu’elle venait de renvoyer chez lui ? Ou allait-il accepter de discuter un peu avec elle. Qui sait, peut-être que lui aussi avait des informations sur le puissant artefact…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 28 Jan 2014 - 14:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La gamine ne sembla pas particulièrement étonnée de le voir débarquer, ou si c'était le cas, elle le camoufla bien ! Renan ne s'en formalisa pas, il la regarda simplement en attendant de voir quelle serait sa réaction. Allait-elle s'enfuir ? Rester et essayer d'utiliser son nouvel « ami » pour se débarrasser de ce nouveau venu ? Bonne question ! Mais il semblait que la manipulatrice était du genre « pacifique » puisqu'elle se contenta d'inviter l'ancien agent du Breton à s'en-aller. L'Officier de la Pénombre ne fit pas un geste pour le retenir, il savait que cet homme n'irait pas très loin. Même s'il était venu ici tout seul, le trentenaire avait chargé des hommes de surveiller la rencontre à distance et ils avaient reçu l'ordre de descendre quiconque quitterait la zone sans son autorisation. Vu que cet agent était de toute manière contaminé par l'esprit de la jeune femme, il était bien trop dangereux de le réintégrer à SHADOW, sauf après un bon lavage de cerveau éventuellement. Mais c'était trop de travail, aussi le français préférait-il régler définitivement le problème. Le départ de son ancien collègue ne posait donc pas le moindre problème puisque, de toute manière, son sort serait réglé sous peu.

La voix de la gamine attira à nouveau l'attention du français qui porta son attention sur elle. L'invitation qu'elle lui fit tomba à plat et Renan resta debout à une certaine distance, de sécurité, de la manipulatrice. Avait-il peur d'elle ? Non. Mais s'asseoir face à elle reviendrait à dire qu'il acceptait sa domination et dans une affaire comme celle-ci, il était important qu'il garde le dessus. Son silence s'obstina jusqu'à ce que la demoiselle lui suggère de retirer son maque pour que ce soit plus « convivial et poli ». Parce qu'elle en était là ? Un sourire, qu'elle ne vit évidemment pas, se dessina sur les lèvres du trentenaire tandis qu'il répondait d'un ton parfaitement maîtrisé.

« Si j'avais cherché à être poli ou convivial, je vous aurais invitée dans un café ou je vous aurais ramené quelque chose pour le dérangement. » Il écarta les bras comme pour montrer qu'il n'avait rien. « Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas. Alors, je crois que l'on peut dire que je n'en ai rien à faire de la politesse. » Le ton était toujours aussi calme, comme s'ils étaient réellement dans un café, à discuter. « Je trouve ça assez ironique de parler de politesse lorsqu'on s'amuse à manipuler les gens. Vous n'avez pas vraiment l'air de connaître la signification de ce mot selon moi. » Un léger silence s'installa avant qu'il ne reprenne. « Et très franchement, vous admettrez que c'est particulièrement stupide de demander à un homme masqué de retirer ce qui dissimule son visage. Logiquement lorsqu'on le camoufle, ce n'est pas pour l'enlever dès que quelqu'un vous le demande. »

Il n'avait pas encore décidé quel serait son mode de fonctionnement avec elle. Peut-être qu'il allait y aller franchement en la malmenant verbalement, ou peut-être qu'il allait y aller tout en douceur pour essayer de la caresser dans le sens du poil. À voir. Tout dépendrait de la manière dont elle réagissait pour le moment. Renan avait simplement constaté qu'elle savait s'y prendre pour hypnotiser les gens et elle devait donc avoir une haute estime d'elle-même. Rien que les sourires qu'elle affichait et la manière dont elle se tenait prouvait qu'il devait avoir une partie raison. Elle était sûre de son charme et c'était pour cette raison qu'il avait émis l'idée qu'elle était tout sauf élégante. Les femmes sûre de leur beauté avaient tendance à prendre plutôt mal le fait que ce soit remis en doute.

La suite attendrait qu'il puisse analyser le comportement de son interlocutrice et s'adapter à elle. C'est donc toujours en conservant une distance de sécurité que le français croisa ses bras sur son torse, comme pour prouver qu'il ne comptait pas attaquer et qu'il ne la craignait pas. Il était temps d'entrer dans le vif sujet et de la brusquer un peu. L'essentiel était de ne pas la laisser mener la danse pour qu'elle se sente oppressée et soit obligée de répondre sur le coup, sans forcément trop y réfléchir. Le ton du français restait en grande partie calme, bien qu'il y avait un fond de provocation cette fois-ci.

« Et bien, mis à part le fait que tu sois incapable de séduire un homme sans pouvoir, tu as une autre raison de t'intéresser à mon... ami ? » Il avait volontairement appuyé sur le dernier mot. « Il n'a pas dû être difficile à manipuler, il a toujours eu un faible pour les poules de luxe sans avenir. Même si j'avoue qu'en général il avait meilleur goût. Tu avais besoin d'un nouveau type auquel t'accrocher pour te payer des trucs ? »

En la rabaissant, il espérait bien la pousser à se trahir et à ce qu'elle dise ce qu'elle comptait réellement faire avec cet agent. Même s’il se doutait de la raison de tout ceci, bien évidemment.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Dim 2 Fév 2014 - 18:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Assise sur la table en terrasse d’un petit café, la brune venait de gentiment renvoyé l’homme, se disant qu’il vaudrait mieux pour elle qu’elle se rende chez lui en soirée. Elle avait, certes, les derniers documents qu’il lui avait apporté en lui signifiant qu’ils pouvaient être importants, toutefois, mieux valait s’assurer qu’il revienne. Sans quoi, ce serait une perte un tantinet décevante. Levant ses prunelles bleues vers l’homme, c’est tout naturellement qu’elle l’invita à prendre place devant elle, là où son supposé ami s’était retrouvé quelques instants plus tôt. Elle aurait peut-être dut demander et insister sur son ancien associé pour savoir pour qui est-ce qu’il travaillait. Cela l’aurait aiguillé quant à savoir qui est-ce qui se trouvait devant elle. Croisant élégamment ses jambes dans un geste parfaitement maniéré, elle en vint même à demander à l’homme de retirer son masque, un doux sourire sur les lèvres. Elle n’utilisait en aucun cas son talent de suggestion – cela aurait été beaucoup trop facile – mais elle aborda rapidement les quelques bases du civisme, à savoir de toujours se présenter à visage découvert. Auquel cas, cela était un brin injuste, sachant qu’il savait parfaitement qui elle était et il lui serait possible de la reconnaître entre tous, alors qu’elle, elle n’avait aucune idée de qui est-ce qui se trouvait sur le masque. L’idée qu’il puisse être un psychopathe lui traversa l’esprit mais elle secoua légèrement la tête, souriant toujours de façon sûrement trop confiante. Ginger avait toujours eu cette image de femme confiante et sure d’elle.

Il était amusant, en réalité. « Et puis, comme vous n’avez rien amené, vous pourriez toujours m’offrir un café, non ? Pour vous excusez du dédommagement et d’avoir interrompu une conversation qui se serait sûrement annoncer fort ennuyante. » Faire mine qu’elle n’en avait rien à faire de son pseudo ami, c’était sûrement la porte de sortie de la belle brune. Après tout, c’était très certainement pour lui qu’il était venu. Et s’il les avait trouvé aussi aisément et avait même pris la peine de camoufler son visage, c’était très certainement qu’il avait dut les voir les jours passés. Si elle réalisa rapidement qu’elle avait peut-être bien manqué de subtilité, ce n’était pas ce qui allait arrêter la renarde. Elle savait gérer les imprévus. Et puis, l’enveloppe concernant les informations qu’avait récupérer l’homme qui s’était précédemment retrouvé devant elle était toujours à l’abri dans sac à main Gucci. Elle haussa les épaules, comme si son commentaire ne l’affectait en aucun cas. « Vous en conviendrez qu’il pourrait être possiblement intimidant que de discuter avec un homme dont on ne connaît pas le visage. » Et pourtant, la demoiselle était bien loin d’avoir l’aire intimidée par l’homme qui lui faisait face, gardant le dos droit et fixant ses prunelles dans le regard de son interlocuteur. Dans des cas comme celui-ci, elle avait rapidement apprise à se maîtriser et qu’elle ne devait en aucun cas laisser son adversaire mener la danse. Elle se devait d’amener la discussion où elle voulait qu’elle aille, non pas l’inverse.

Les insultes qui semblaient naturellement venir de son interlocuteur ne firent que frapper un mur froid d’indifférence. Elle avait depuis longtemps bâti autour d’une une carapace derrière laquelle elle se cachait pour mieux se préserver. De l’auto-défense qu’elle disait, pour mieux préserver son équilibre mental pourtant trop précaire. Elle se contenta de sourire de manière hypocrite, comme si elle était complètement détachée et désintéressée à ce qu’il lui racontait. Confiante, sure d’elle, elle se devait de lui montrer qu’elle n’était en aucun cas affecté par ses paroles et qu’il n’allait pas la mener par le bout du nez aussi facilement. « Je suis parfaitement en mesure de me payer mes propres trucs. Si j’ai des goûts de luxe, c’est précisément parce que j’en ai les moyens. » Autant préciser ce point de suite. Et lui faire croire que ce n’était pas elle qui était allée vers lui mais bien l’inverse. Et puis, peut-être bien n’avait-elle pas les moyens pour assurer ses goûts de luxe mais elle avait les capacités qui lui permettaient de se procurer à peu près tout ce qu’elle désirait. La joie que de savoir manipuler à sa guise ceux qu’elle rencontrait. « Pour tout dire, c’est votre ami » et elle insista sur le mot « qui est venu vers moi. On s’est rencontré dernière et comme il avait l’air complètement désespéré, je me suis dit que je pouvais faire preuve d’un peu de bon cœur et le revoir quelques fois. Semblerait-il toutefois qu’il apprécie beaucoup cette terrasse. » Sourire, toujours aussi hypocrite. Il était tout simplement hors de question qu’elle se laisse marcher sur les pieds. Glissant une main dans les boucles brunes qui descendaient sur ses épaules, elle n’avait pas lâché du regard son interlocuteur, pas un seul instant.

« Et puis, je peux savoir pourquoi est-ce que tu t’intéresses autant aux relations de ton ami ? Après tout, il a bien le droit de traîner avec qui il veut. C’est un grand garçon, tu ne crois pas ? » La question était bien plus rhétorique et réellement à l’intention de l’homme masqué. Ginger s’intéressait tout de même à savoir ce qui poussait l’homme à se montrer aussi méfiant vis-à-vis elle, à tenir cette distance respectable entre elle et lui et, surtout, qui il était pour celui avec qui elle avait discuté quelques instants plus tôt. Il était évident que son informateur ne travaillait pas seul. Peut-être avait-il dut récupérer l’artefact pour lui ? Elle ne faisait que des suppositions mais elle garda l’idée en tête. Cela expliquerait tout du moins la méfiance qu’elle sentait chez son interlocuteur. « Tu t’amuses à me rabaisser, ce qui manque plutôt de maturité je t’avouerais. Cela t’agace, qu’il ait pu venir vers moi. C’était ton petit copain, c’est ça ? » Elle avait dit cela sur un ton désinvolte, tout en haussant les épaules, bien qu’elle tentait de scruter l’inconnu. Le plus grand problème dans cette histoire, c’était sûrement l’absence d’expression faciale. Ce qui était plus difficile, pour une demoiselle qui se basait généralement sur ça pour confirmer ses quelques doutes.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 4 Fév 2014 - 21:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle s'imaginait réellement qu'il comptait se montrer aimable avec elle ? Ce n'était pas exclu, mais la jeune femme allait devoir faire preuve d'un peu plus de persuasion que ça. Le trentenaire resta silencieux tandis qu'elle soulignait le fait que ce n'était pas forcément agréable de discuter avec un homme au visage masqué. Vraiment ? Pour quelle raison ? Un sourire se dessina sur les lèvres du français, même si la jeune femme ne pouvait pas le voir, il ne se laissait pas démonter par de telles remarques et c'est donc d'un ton posé qu'il répondit.

« Vraiment ? Si ça vous dépayse trop, vous n'avez qu'à sortir votre téléphone et faire comme si vous passiez un coup de fil. Vous ne voyez pas le visage de vos interlocuteurs dans ces conditions, n'est-ce pas ? » Pas sur les téléphones normaux du moins. « C'est bête, j'ai oublié mon argent dans mon autre veste, ce sera pour une autre fois le café. »

Autrement dit : elle n'obtiendrait rien de lui. Renan n'était pas homme à céder facilement, encore moins face à une femme sûre d'elle. Ces personnes pleines de vanité avaient tendance à l'insupporter alors même qu'il était bâti sur le même modèle. C'était plus fort que lui, il ne pouvait pas regarder une femme comme cette bimbo sans se dire qu'elle était tellement sûre d'elle que c'était certainement un jeu d'enfant que de la manipuler. Le français préférait largement les personnes promptes à s'emporter ou passionnées, elles entraient plus facilement dans son jeu que celles modérées voire posées.

Il resta de marbre lorsqu'elle déclara qu'elle était en mesure de se payer tout ce qu'elle voulait. Vraiment ? Il avait du mal à y croire. Rien qu'à la manière dont elle agissait, il apparaissait évident que ce n'était rien de plus qu'une vulgaire mentaliste qui manipulait les gens pour obtenir ce dont elle avait besoin. Elle devait être aussi fauchée que les blés et le français n'était pas décidé à tomber dans le panneau. Il ne crut pas davantage à ce qu'elle lui balança en prétendant que c'était son homme qui était venu l'aborder tout seul. C'était stupide. Il avait été entraîné par SHADOW et savait parfaitement que le moindre manquement à la mission lui coûterait cher. Très cher même puisqu'il s'agissait de sa vie. Aussi jolie une femme puisse-t-elle être, elle ne valait jamais aussi cher. Immobile et silencieux, l'Officier de la Pénombre attendait simplement qu'elle termine ses hypothèses. L'idée qu'il puisse être assimilé à un homosexuel ne le perturba pas pour deux sous. La sexualité était un sujet qui le laissait de marbre et même si la senne était bien définie – et dirigée vers le sexe faible – il pourrait lui arriver de laisser croire le contraire si c'était nécessaire pour mener une mission à bien. C'est donc d'un ton plus que posé et totalement indifférent qu'il répliqua.

« Ce qui est sûr, c'est que ce n'était pas le tien. Je ne suis pas agacé par cette situation, il n'y a aucune raison que je le sois, tu ne représentes pas une rivale, tu n'es qu'une gamine qui joue avec le feu, rien de plus. » Il inspira légèrement avant d'enchaîner. « Je ne te rabaisse pas, je ne fais qu'énoncer les faits. Mais avec toute la vanité que tu as, tu dois certainement te prendre pour la personne la plus importante qui soit sur Terre. L'aveuglement est propre aux personnes sans grandes capacités, tu n'y peux rien au final. » Il avait presque l'air compatissant. « Ne te fais pas d'idées ma pauvre, il ne traîne pas avec toi parce qu'il en avait envie. Mais ça, tu le sais déjà, non ? » Renan était convaincu lorsqu'il prononça ces paroles. « C'est facile de prétendre intéresser une personne que l'on manipule et qui n'est plus capable de penser par soi-même. Moi je n'appelle pas ça de la séduction ou de la manipulation, j'appelle ça de la lâcheté. »

Il fit quelques pas en direction de Ginger, conservant toujours une bonne distance cela dit. Il ignorait quel était le champ d'action de la jeune femme, tout comme il ignorait s'il s'agissait d'une simple mentaliste ou d'une personne qui imposait sa volonté d'une autre manière. À Mannheim ils avaient plusieurs spécimens de ce genre et même s'il était résistant face à certains d'entre eux, d'autres pouvaient pénétrer ses défenses mentales. Il valait donc mieux se montrer prudent. Le trentenaire reprit finalement après quelques secondes.

« Je vais être gentil avec toi et te prévenir de quelque chose. Même si je me doute que tu vas t'obstiner dans ta bêtise et rester certaine que tu tiens les rênes. » Il tourna la tête vers elle. « Tu as mis les pieds dans une affaire bien trop compliquée pour toi. Si tu persistes, je te fais sauter la cervelle par les tireurs embusqués. Ils se sont déjà occupés de ton ami qui travaillait initialement pour moi, alors si tu crois que je vais avoir des scrupules à me débarrasser d'une fille comme toi... » Le ton était très sérieux et même légèrement menaçant. Il était aisé de comprendre qu'il disait la vérité. « Ils ont de toute manière ordre de te descendre si tu tentes d'utiliser ton... talent, sur moi. Tu peux toujours essayer si tu penses que je dis des mensonges. » Un défi ? À peine ! « Alors on va faire simple : tu me donnes ce que ton ami t'a transmis et je te laisse tranquille. Tu pourras retourner à ta vie de pseudo séductrice au rabais. »
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Sam 8 Fév 2014 - 15:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ginger soupira et leva les yeux au ciel, de manière peut-être un peu trop théâtrale. C’est qu’elle aimait se donner en spectacle, en règle générale. Particulièrement dans ce genre de situation, où tous les deux voulaient empêcher l’autre de prendre le dessus sur la conversation. « J’ai dit qu’il était embêtant de ne pas connaître le visage de l’interlocuteur, non pas de le voir. » Elle insistait sur ses mots, peut-être bien parce qu’elle s’était sentie un brin attaquée, alors qu’il, de manière subtile, semblait tenter de la faire sentir comme étant idiote. C’était l’impression que la remarqua lui donna. Jetant un coup d’œil à sa manucure – qui était à refaire, cela dit – elle hésita à la manière de jouer avec l’homme masquer. Au moins fut-elle convaincue dans son idée que ce ne serait peut-être pas aussi facile qu’elle l’avait pensé. Soit alors. L’improvisation pouvait avoir ses charmes aussi. Elle croisa les jambes de façon élégante, le regard lever vers celui qui se retrouvait à lui faire face. Une légère moue se peignit sur son visage alors qu’il lui annonçait à regret – lire ici une épaisse couche de sarcasme – que la café, ce serait pour une autre fois. « Serais-ce en rendez-vous ? » railla-t-elle, un sourire ironique sur les lèvres.

Elle ne manqua pas non plus de lui assurer qu’elle n’était en aucun cas celle qui avait attiré son supposé ami entre ses filets. La vérité en était tout autre, mais mieux valait tenter de préserver son innocence le plus longtemps possible. Un doux sourire parfaitement hypocrite sur les lèvres, elle le dévisagea, tout en le questionnant sur la raison qui le poussait à s’inquiéter autant pour celui qui avait joué les informateurs de fortune pour la jeune Pennington. Un nouveau soupire alors qu’il semblait s’acharner. S’il croyait pouvoir lui tirer une réaction du nez, il n’y allait pas par le meilleur moyen. S’il était vrai que la demoiselle était instable émotionnellement, le fait qu’il en vienne à lui annoncer qu’elle était lâche ne la laissait ni chaud ni froid. Elle le savait, qu’elle était lâche. Qu’elle fuyait les relations dès qu’ils se présentaient à elle, qu’elle se cachait derrière un masque pour se protéger. Elle haussa simplement les épaules, toujours un sourire sur les lèvres. Mais pour elle, il ne s’agissait pas de lâcheté, mais bien d’instinct de survie. « Je vous trouve plutôt présomptueux » commença-t-elle, d’une voix qui se voulait douce. « Vous faites des suppositions sans même savoir le fin fond de l’histoire. Et puis, je peux savoir de quoi vous parlez lorsque vous dites qu’il ne pouvait plus réfléchir par lui-même ? » Elle afficha une mine surprise, comme si, réellement, elle ne voyait pas où est-ce que l’homme masqué voulait en venir. Innocente jusqu’au bout, Ginger avait toujours eu cette facilité déconcertante pour jouer les pauvres jeunes demoiselles qu’on accusait sans raison. Son joli minois l’avait sorti de bien des situations fâcheuses. « Donc je crois pouvoir dire que, s’il était avec moi, c’est qu’il en avait envie. »

Le regardant s’avancer, elle le regarda, un air un brin perdu s’étant peint sur son visage. S’il tentait de se montrer menacer en s’avançant, c’était un peu raté. Pour une demoiselle ayant autant de confiance en ses moyens – ce qui était ironique, au vu de la confiance qu’elle avait en elle-même – que Ginger, il était difficile d’être intimidé par une tierce personne. Il avait raison, elle était vaniteuse et, surtout, particulièrement arrogante lorsqu’il en venait à la démonstration de pouvoir. Elle fit mine de s’intéressée lorsqu’il lui annonça qu’il allait être gentil. Comme si c’était possible. Son regard se posa donc sur l’homme et elle s’était inclinée vers l’avant, comme pour saisir tous les mots de ce qu’il allait dire. Chaque information aurait une importance capitale. Elle ne releva cependant qu’un mot. « Talent ? Vous parlez comme s’il s’agissait de quelque chose de plus que du charisme et une certaine facilité à la discussion. » Il était vrai que, au fond, son pouvoir résidait en ces deux petits points. Mais mieux valait éviter d’étaler ses compétences. Pour le moment du moins. « Mais il travaillait pour vous ? Ce qui explique bien des choses, en réalité… » Une idée germa dans l’esprit de la belle.

Soupirant, elle fit mine de fouillée dans son sac à main. Il y avait plusieurs enveloppes, dont celle donner par son informateur aujourd’hui même. Comme il s’agissait du seul endroit sur – sachant qu’elle ne pouvait laisser consciemment ces informations traîner dans son appartement trop souvent désert ni même chez David – elle y avait laissé les informations, bien que parfois brèves, des journées précédentes. « Je ne vous ai pas menti, lorsque j’ai dit qu’il m’avait accosté. Là où j’ai menti, c’est lorsque je vous ai assuré que sa venue était tout à fait sans aucune raison particulière. » Elle jouait avec le feu ? Soit alors. Elle essayait désormais d’éviter de s’y brûler. Et, de ce qu’elle avait compris, elle venait de perdre un précieux informateur. L’avantage, c’était que cet informateur ne pourrait pas démentir. « Votre ami, si je peux encore m’exprimer ainsi, il était à la recherche de quelque chose, non ? » Elle sorti de son sac une enveloppe de son sac, contenant que quelques informations, certaines inutiles mais quelques unes qui pouvaient peut-être mener sur une piste. Rien de bien important, mais assez pour prouver sa bonne foi. « Quelques personnes m’avaient déjà demandé de faire des recherches sur le sujet. Et il semblerait que votre ami soit remonté jusqu’à moi. » Autant le faire sentir un brin coupable, si encore c’était possible, pour avoir fait éclater la cervelle à son agent. Lui faire croire que ledit agent n’avait fait qu’exécuter les ordres. « Et donc, on avait convenu de venir ici, une fois par jour. J’arrivais avec les informations, je les lui rendais, il me faisait part de ce qu’il trouvait de son côté et on repartait. » Bon, elle avait peut-être inversée les rôles, mais ce n’est pas plus mal. « C’est ce que j’avais eu l’intention de lui donner, aujourd’hui. » Elle sorti une autre enveloppe de son sac. Celle-ci contenant quelques informations qui n’avaient mené à rien. « Et celle-là, c’est celle qu’il m’a donné, pour que je puisse tenter d’avancer mes recherches auprès de mes importantes relations. » Son pouvoir avait du bon. « Je pense donc qu’elle vous revient de droit. Principalement parce qu’il semble y avoir une menace dirigée vers ma tête. » Peignant un air sincère sur son visage, elle tendit les deux enveloppes à l’homme.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 8 Fév 2014 - 18:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
« Tu n'es pas du tout mon genre. »

Ce fut la seule réponse qu'il lança à propos de l'idée qu'il puisse l'inviter à un rendez-vous. D'une elle n'était pas son genre et de deux, elle se comportait comme une tête-à-claques. Si Renan appréciait les gens avec du répondant, les vaniteux – comme lui – lui sortaient par les yeux et éveillaient ses envies de meurtre. Une chance qu'il soit capable de se maîtriser, sans quoi la gamine aurait depuis longtemps compris qu'il valait mieux faire profil bas. À moins qu'elle ne dissimulait aussi un pouvoir offensif ? Au final, l'Officier de la Pénombre ne savait rien d'elle, si ce n'est qu'elle devait être mentaliste. Il était impossible de manipuler ou débaucher un agent de SHADOW autrement que par le mental. Ces individus étaient fiables et l'homme qui avait été exécuté de sang-froid était digne de confiance avant cet épisode. C'était donc qu'elle était passée par la seule porte possible. Renan était un homme pragmatique et cartésien. Si quelqu'un réussissait à faire quelque chose d'impossible, c'est forcément qu'il y avait eu une faille dans la muraille et non que l'individu était plus doué que la moyenne !

Il la laissa jouer les ingénues alors qu'elle essayait de le convaincre du fait que l'agent était ici parce qu'il en avait envie. Foutaises. Les agents de SHADOW ne vivaient que pour l'organisme et même miss monde ne parviendrait pas à les détourner de leurs objectifs. Alors cette gamine trop imbue d'elle-même.... Il se contenta de soupirer légèrement, la laissant déverser ses excuses sans intérêt alors qu'elle poursuivait avec ses mensonges censés faire croire qu'elle possédait du charisme. La bonne blague. Il la trouvait inintéressante au possible, mais c'était peut-être son côté tête-à-claques qui le poussait à la percevoir de manière aussi peu flatteuse. Le trentenaire persista dans son mutisme jusqu'à ce qu'elle termine de parler, lui tendant deux enveloppes qu'il ne prit pas. Si cette gamine s'imaginait qu'elle allait s'en tirer en lui filant deux enveloppes, elle se mettait le doigt dans l’œil et jusqu'au coude ! Renan ne grappillait pas ses informations n'importe où. Les contacts de SHADOW étaient soigneusement sélectionnés et cette gonzesse ne lui inspirait pas confiance. Même si elle prétendait avoir le code d'entrée de la banque de la ville, il ne prendrait pas la peine de lever la main pour saisir l'enveloppe. Histoire de vérifier la fiabilité de son histoire, le français décida de la bousculer un peu. Toujours en ignorant ce qui lui était tendu, le Breton répondit enfin.

« Je n'en ai rien à faire de tes enveloppes. » Au moins ça avait le mérite d'être clair. « Je ne sais pas pour qui tu te prends et je ne sais pas pour qui tu me prends, mais je ne ramasse pas mes informations chez la première gamine venue. » Le ton restait très calme. « Ne fais pas la bêtise de croire que tout le monde est aussi stupide que toi. Avant de se débarrasser de lui, mes hommes vont contrôler ce qu'il sait. Une lecture mentale c'est très facile, sans compter qu'un bon mentaliste peut repérer la présence d'une autre personne. Tu crois sérieusement que tes arguments dignes d'une gamine de dix ans, vont réussir à me berner ? »

Avec Renan, tout était dans la provocation. Le tout était de pousser cette gamine à bout. Elle n'était ni une manipulatrice, ni une séductrice, juste une mentaliste qui abusait les autres en leur trifouillant le cerveau. Se trouver face à quelqu'un sur qui son pouvoir restait sans effet – merci la protection mentale – la rendait aussi agressive qu'un chaton sans griffes ni dents. Il suffisait de la bousculer assez pour qu'elle commence à croire qu'effectivement, elle ne faisait pas le poids face à lui. Et là, le français n'y allait pas avec le dos de la cuillère.

« Je vais faire preuve de gentillesse comme il me semble que tu souffres d'une propension à la bêtise. Je connais mes hommes de A à Z et je sais qu'à moins d'y être mentalement obligé, ils n'iront jamais aborder quelqu'un sans m'en faire état. » Il approcha suffisamment pour ne laisser qu'une longueur de bras entre eux. « Alors, arrête d'essayer de me faire croire qu'il est venu te parler juste parce qu'il aimait ta tenue ou parce que tu es charmante. Tu n'es pas plus capable de charmer un homme sans ton don, que tu ne l'es de gagner cette partie. Je te conseille de faire profil bas, de fermer ta grande bouche et d'arrêter de me prendre pour un crétin. »

Le ton restait extrêmement calme, malgré la teneur de ses paroles. Maintenant qu'il avait copieusement insulté et malmené la jeune femme, Renan décida de jouer sur un autre plan. Les chiens étaient un peu comme les humains, vous aviez beau leur hurler dessus, voire les frapper, du moment que vous les caressiez en leur parlant gentiment, ils finissaient par revenir vers vous. Ce serait la seule tentative du genre vu l'irritation que cette gamine arrivait à faire naître chez lui : il allait se montrer aimable avec elle. Si elle le remballait, ce serait la méthode forte et ça ne se limiterait pas à des paroles.

« Donc ma jolie mentaliste, je te conseille d'être prudente dans ce que tu me diras. Il apparaît évident que tu as aussi envie de ce que je cherche. Peut-être que si tu te montres aimable, j'accepterai de partager. » Il donnait l'impression de lui faire un honneur. « Mais si tu essayes de me passer devant, il faudra que tu saches que je supporte très mal la concurrence. J'ai tendance à m'en débarrasser rapidement pour ne plus y penser. A toi de voir ce que tu veux faire. » Léger haussement d'épaules. « Oh, inutile de te préciser que tes informations seront vérifiées sur-le-champ, puis s'il s'avère que tu m'as servi des conneries.... »

D'un geste de la main, Renan se servit de son don pour « modeler » une barre en métal servant à maintenir la table et la déforma pour qu'elle s'enroule autour de la cheville de la jeune femme et se ressert juste assez pour qu'elle en devienne gênante.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 12 Fév 2014 - 4:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle s’était dit que jouer la victime pourrait être une bonne idée. Elle ne connaissait cependant pas le personnage qui se trouvait devant elle. Lui annonçant que c’était son ancien ami qu’il avait prit contact avec elle, elle sorti quelques enveloppes d’informations sordides de son sac à main, les tendant dans la direction de l’homme masqué. Elle aurait aimé quelque chose d’un peu plus facile, en réalité. Elle n’avait même pas envisagé que son précédent informateur ait pu travailler pour qui que ce soit, en fait. Toutefois, il semblerait qu’il ne travaillait pas pour n’importe qui, à la vu de ce qui se déroulait en face d’elle. Offrant un sourire contrit, bien que particulièrement hypocrite, à celui qui se tenait debout devant elle, elle tenta de plaider coupable quant aux accusations qu’il voulait porter à sa personne. Peut-être s’était-elle embarquée dans quelque chose de trop grand pour elle, de trop dangereux et de mauvais. Très certainement en réalité, si elle considérait la menace que pouvait représenter l’homme pour elle, alors qu’elle devait relever la tête pour poser son regard sur son visage masqué. S’il y avait bien une chose qui poussait la brune à jouer de ses diverses cartes pour se garder en vie, c’était très certainement cette confiance qu’elle avait en elle-même. Autosuffisante, Ginger n’était pas connue pour être quelqu’un de particulièrement modeste. Elle était le centre de son univers et c’était très bien ainsi. Égoïste à souhait, elle n’avait jamais pris la peine de se soucier de quelques soucis moraux que ses crimes pouvaient lui amener.

Une nouvelle fois, elle eut envie de rire. Bon, d’accord, sa technique n’avait pas fonctionné. À croire que l’homme qui se trouvait en face d’elle semblait un peu plus intelligent que le précédant. Le fait qu’elle n’ait toujours pas tenté d’utiliser son don devait aussi jouer pour beaucoup. C’était bien amusant et cela lui permettait d’éviter bien des situations un peu trop houleuses pour elle, mais cela perdait tout l’intérêt du jeu de proie et de prédateur. Et, dans l’actuelle situation, tous les deux tentaient de devenir le prédateur. Un soupire franchit ses lèvres alors qu’elle remit les enveloppes dans son sac à main, haussant les épaules, n’étant pas spécialement insulter par les quelques paroles qui auraient pu être blessantes qu’il venait d’adresser à sa personne. « Oh, vous pouvez faire ce que vous voulez. Toutefois, je vous l’ai dit, je ne lui ai rien fait, autre lui offrir ce qu’il cherchait. Que ce soit quelques informations ou un lit à rejoindre. » Elle lui adressa un sourire moqueur. L’avantage de son pouvoir, c’est qu’il laissait croire aux autres qu’ils avaient réellement voulu ce qu’il s’était passé. Ceux pour qui il avait travaillés ne verraient donc que l’envie que l’homme ait eue de travailler avec Ginger. Elle leur soumettait des envies et leur créait des besoins, toujours en leur laissant croire qu’ils avaient réellement souhaité. Si elle ne connaissait pas encore les limites de l’hypnose, elle savait cependant qu’ils n’en tireraient cependant rien de concluant. Sauf peut-être quelques informations concernant l’artefact qu’elle cherchait. « De ce qu’il m’a dit, il avait fait quelques recherches et c’est par un heureux hasard qu’il est tombé sur moi. Je suis une informatrice indépendante qui travaille pour qui bon me semble. » Ce qui n’était pas tout à fait vrai, mais elle pouvait bien tenter de se faire passer pour qui est-ce qu’elle le souhaitait. « J’étais déjà sur le cas, pour quelqu’un d’autre. Or, cette autre personne ne m’a jamais payé son dût et j’ai donc accepté d’aider votre ami dans ses recherches. Semblerait-il que l’objet en question a quelque chose d’assez important. » Si elle avait bien compris ce que l’autre lui avait déclaré, mieux valait poursuivre la discussion dans ce sens. Qui sait, peut-être est-ce qu’elle arriverait à le faire flancher, en insistant et en prenant l’air de la fille totalement convaincue de ce qu’elle racontait.

Toutefois, semblerait-il que ses tentatives s’avérèrent infructueuses. Rapidement, un étau métallique vint s’enrouler autour de sa cheville. De suite, Ginger trouva la situation beaucoup moins marrante. Elle regarda autour d’eux, à la recherche de quiconque qui puisse passer par-là. Elle savait qu’il y avait d’autres hommes autour d’eux. Il y avait des tireurs embusqués. Des hommes qui ne devaient pas se trouver bien loin d’eux. Soit alors. « Si vous détestez la concurrence, je tiens à vous faire part que je déteste être faite prisonnière et être mise sous pression. » Pour le moment, elle n’avait aucune possibilité d’évasion. Elle s’attarda donc encore autour d’elle, pour finalement élever la voix. Avec le temps, elle avait sut avoir une certaine puissance vocale. « Je suis certaine que vous ne souhaitez pas réellement laisser une femme seule, ainsi prisonnière. Même que, vous avez envie de m’aider, pas vrai ? » Sa voix porta aux alentours. Deux hommes se levèrent, baissant leurs armes. Un sourire espiègle prit place sur le visage de Ginger, alors que son regard tournait vers l’homme masqué. « Bon, d’accord, je plaide coupable. Mais ce n’est pas mon problème si votre ami semblait si seul et si triste. » La Renarde dans toute sa splendeur. Elle tourna ensuite la tête vers les deux hommes. « Vous ne souhaiteriez tout de même pas qu’il me fasse du mal, non ? » minauda-t-elle. Ils levèrent donc leurs armes en direction de celui qui semblait être une sorte de chef. Puis, ces deux hommes furent abattus sans la moindre cérémonie, se retrouvant écraser sur le sol. « Oh… C’est dommage, vous ne trouvez pas ? » La prochaine fois, elle n’aurait qu’à crier, pour être sure d’être entendue. « Vous voulez quoi, en fait ? »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 12 Fév 2014 - 18:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lorsqu'elle glissa les enveloppes dans son sac en prétendant qu'elle n'avait rien fait d'autre que lui offrir ce qu'il désirait, Renan lâcha un soupir qui montrait qu'il était à bout de patience. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'elle avait dû faire naître elle-même ces prétendues envies. Oh, le français n'était pas aveugle, il savait que les hommes résistaient facilement à des jolies filles. Même lui, dans ses moments de libre, s'accordait le luxe de regarder quelques jolies demoiselles, mais pendant les missions – surtout aussi importantes – c'était différent. Ses agents pouvaient coucher avec qui ils souhaitaient dans leur vie privée, mais en ce qui concernait SHADOW, Renan l'acceptait difficilement. Puis c'était sans compter que l'homme qui avait trahi son groupe n'était pas un exemple de beauté. Une dizaine voire une quinzaine d'années de plus que l'Officier de la Pénombre, des kilos supplémentaires aussi, même sans être repoussant, ce n'était pas un canon. Puis soyons honnêtes, même s'il prétendait le contraire la gamine était largement assez jolie pour appâter mieux que ça. Donc à moins qu'elle ne soit amatrice de quadragénaires du genre « monsieur tout le monde », elle était en train de lui mentir. Il ne répliqua rien sur le coup, préférant la laisser débiter tout ce qu'elle avait en tête avant de prendre une décision sur la manière dont il allait agir. La garce s'amusa à jouer avec son don et l'espace d'un instant, Renan songea à lui expédier un bon coup en plein visage histoire de la faire taire et de la mettre dans l'impossibilité d'utiliser son pouvoir. Mais il ne fit rien. Même si ses hommes tiraient, il activerait son bouclier qui lui permettait de bloquer les objets métalliques comme les balles par exemple. Sauf qu'il n'en eut pas besoin : les hommes furent descendus et elle reprit la parole comme si ne rien n'était. Le français resta un bref instant silencieux avant de répondre.

« Que tu commences par arrêter de jouer à ça. Je ne sais pas si tu es idiote ou simplement stupidement bornée, mais je te fais comprendre que tu as intérêt à filer droit et toi tu essayes de manipuler mes hommes pour qu'ils t'aident. Qu'est-ce que tu cherches ? » Nouveau pas en avant, ce qui réduisait presque au néant à distance qui les séparait. « La prochaine fois que tu tentes le coup, ce n'est pas mes hommes qui seront rappelés à l'ordre, ce sera toi. Tu as besoin de parler pour que ça fonctionne ? Ou les yeux fonctionnent aussi ? Je peux toujours de couper la langue et te crever les yeux histoire de vérifier si tu t'en sors encore. On verra si tu es vraiment aussi douée que tu le prétends pour manipuler les hommes. »

Oui, il remettait une fois de plus ses compétences en doute. Cette fille n'était pas une séductrice, elle n'était qu'une vulgaire mentaliste qui imposait sa volonté aux autres en faisant croire que l'envie venait d'eux. Renan ne respectait pas les individus de ce type, pour lui seuls les individus capables de manipuler juste par leurs paroles – et non leur don – valaient la peine de s'y intéresser. Après un léger soupir, il laissa filer les menaces et reprit de plus bel.

« Enfin je comprends mieux les choses lorsque je vois le genre d'hommes pour qui tu écartes les cuisses. Pas étonnant que les hommes te cèdent facilement vu que tu t'attaques à ceux que les femmes normales ne veulent pas. » Renan haussa les épaules. « Et j'imagine que c'est la même chose pour ton travail. Les gens viennent vers toi par dépit, en résumé tu es le second choix, c'est ça ? » Le ton avait l'air amusé et il arborait même un sourire, bien qu'elle ne le voyait pas. « Parlons de choses sérieuses. Je veux que tu me dises comment tu as su que mon homme travaillait sur cette affaire. » Il leva la main pour lui intimer le silence. « Et ne me dis pas qu'il est venu de son plein gré, je sais que c'est faux. Je t'ai dit que son esprit allait être contrôlé avant qu'il ne soit tué, alors je te conseille de me dire toute la vérité. » Il évitait de parler de l'objet en question, comme si cela ne la regardait pas. « Manque de chance pour toi, tu es tombée sur le seul homme triste de tout mon service. Tu n'as plus rien à proposer qui puisse intéresser quelqu'un, alors le mieux que tu as à faire, c'est de tout m'expliquer. Gentiment et en détails. » Il soupira une dernière fois avant d'apporter une précision. « Mais ne me prends pas pour un imbécile avec tes mensonges, sinon je risque de perdre patience pour de bon. »

Et il ne mentait pas. S'il n'avait pas voulu savoir ce qu'elle faisait ici, Renan aurait certainement réglé définitivement le problème dès la première fois où elle s'était moquée de lui. Elle comprendrait rapidement que les hommes masqués n'étaient pas toujours dotés d'une grande patience.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 19 Fév 2014 - 2:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une moue se dessina sur son visage alors qu’elle haussait les épaules. Ce n’était quand même pas comme si elle allait commencer à craindre l’homme qui lui faisait face. Ginger ne craignait personne, de toute façon. Beaucoup trop confiante pour son propre bien, elle connaissait ses capacités, bien qu’elle ne soit pas réellement consciente de ses limites et savait qu’elle pouvait compter sur son pouvoir que lui avait offert la vie. Bien la seule bonne chose qui lui fut arrivé, en réalité. « Pourtant, ils m’avaient semblé si dévoués, prêt à sacrifier leur vie pour m’aider. Tu ne peux quand même pas m’en vouloir pour leur avoir fait réaliser ce qu’ils souhaitaient réellement, au plus profond de leurs êtres. » Toujours ce léger sourire un brin moqueur, ne se laissant pas démonter. Il ne fallait en aucun cas qu’elle lui donne l’avantage sur la situation, sans quoi elle était foutue et pouvait sûrement dire adieu à son joli minois. Elle était menacée, elle le savait que trop bien et sa vie était en jeu. Pourtant, cela n’empêchait pas la Renarde de jouer le jeu, quitte à énerver l’homme masqué qui se trouvait devant elle. C’était un peu le tout pour le tout, mais il était hors de question qu’elle courbe l’échine et qu’elle lui donne ce qu’il semblait chercher. S’il y avait bien une chose que la vie lui avait apprise, c’était bien qu’elle ne pouvait pas donner satisfaction à son ennemi. Qu’elle devait tenter, coûte que coûte, à prendre le dessus.

« J’imagine que de me crever les yeux et de me couper la langue ne serait qu’une perte de temps » affirma-t-elle, se doutant qu’il avait autre chose à faire que de s’occuper d’une gamine récalcitrante qui se montrait un brin hypocrite et beaucoup trop sure d’elle. La Renarde avait toujours été une ennemie redoutable, en ce qui concernait les joutes verbales. Après tout, avec son quarante-cinq kilos à tout cassé et son mètre soixante et dix, elle n’était pas spécialement imposante et doutait fortement de s’en sortir à un combat au corps à corps avec l’homme cagoulé qui se tenait debout devant elle. Un peu trop près même. Il s’était avancé, depuis le début de la conversation, comme s’il cherchait à intimider la brune. Elle croisa ses jambes, plaçant celle encore libre de tout mouvement sur l’autre, ne faisant que le dévisager sans sourciller. Elle ne répondit pas aux attaques gratuites de l’homme, de faisant que lever les yeux au ciel pour ensuite pousser un profond soupire d’ennui. « J’hésite à savoir si vous êtes pathétique ou simplement à court d’arguments pour insister de la sorte sur les insultes. » Avec le temps, elle c’était forgée une épaisse carapace et avait finalement réussie à ignorer les commentaires venimeux à son égare. Ou enfin, tout dépendait du sujet touché et l’identité de son interlocuteur. Mais cet homme qu’elle ne connaissait ni d’Êve ni d’Adam ne lui faisait ni chaud ni froid. « J’imagine qu’il doit s’agir d’un peu des deux ? » Il ne fallait quand même pas qu’il s’imagine que c’était parce qu’elle se retrouvait immobiliser par, de ce qui lui semblait être, les capacités du patron de son ancien associé qu’elle allait fermer sa grande gueule et obéir docilement. Ginger avait toujours sut avoir du répondant, bien qu’elle devrait parfois apprendre à se la fermer.

Même si elle ne lui disait pas toute la vérité, il ne pourrait pas savoir. Son talent, il était beaucoup plus subtil, laissant la personne croire qu’il l’avait réellement désiré. Tout ce qu’il y verrait, c’était l’envie que son ancien employé ait eu de travailler avec la belle brune. Et s’il cherchait dans sa tête, elle était en mesure de lui faire croire ce qu’il voulait savoir. La joie du bouclier mental, qui lui permettait de garder sa tête protégé de toutes sortes d’attaques. « T’es pas marrant » grommela-t-elle finalement, un brin agacée. Et voilà qu’elle perdait toute politesse. Après tout, à quoi bon ? Elle était bien connue de toute façon pour être une petite effrontée qui cherchait toujours à avoir le dernier mot. « Mais comme moi, je suis gentille, je vais te faire épargner du temps, tu ne trouveras rien dans sa tête. Ou enfin, rien qui ne me concerne. » Il ne fallait pas la prendre pour une idiote non plus. Si elle était un peu tête brûlée et beaucoup trop confiante, elle savait effacer les preuves derrière son passage. Et quoi de mieux pour préserver son anonymat que de faire en sorte que l’homme oublie chacune de leur rencontre ? Ou enfin, les informations principales divulguées lors de ces rencontres ? Ginger était assez douée dans son métier.

« J’ai toujours été douée pour recueillir de l’information. » Son don n’y était pas pour rien, bien évidemment. « Mais bon, j’imagine que si je te dis que c’est pour cette raison que ton… Employé ? Est venu me voir, tu ne me croiras pas. » Et elle n’était pas dans le tort, il s’était rapidement fait comprendre sur ce fait. « Disons simplement qu’il était à la recherche de quelques chose qui m’intéressait… Mais ça, tu dois t’en douter. » Après tout, pour quelle autre raison ce serait-elle intéressée à lui ? Et puis, de toute façon, elle n’avait pas trop le choix, au vu de sa position. Elle était dans l’incapacité de s’échapper. « Je me demande bien pourquoi tu poses la question » l’accusa-t-elle finalement. Elle glissa une main dans ses cheveux bruns, le dévisageant, toujours avec ce petit sourire sur ses fines lèvres. « Tu t’attends réellement à ce que je dévoile mes sources ? Mais t’es con ou naïf ? » Un sourire moqueur étira ses lèvres, alors que ces quelques paroles lui rappelaient une situation qui avait mise en scène elle et son cousin éloigné, Adrian. « Vous n’avez jamais eu envie de remettre à sa place votre… Patron ? » demanda-t-elle à voix haute, cherchant à se faire entendre. « Tirez-lui dessus. Ça lui fera du bien. » Dans trois, deux, un… Des coups de feu retentirent.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 19 Fév 2014 - 20:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle lui tapait sur les nerfs d'une manière impressionnante. Renan n'avait pas eu envie de tuer quelqu'un à ce point depuis assez longtemps et pourtant, il croisait des cas dans les couloirs de Mannheim ! Mais contrairement aux autres fois, le français n'était pas provoqué parce que les gens doutaient de ses capacités – sa vanité le protégeant du doute – mais parce que cette garce se croyait meilleure que lui. Oui, c'était bien ce qui l'embêtait : cette nana pensait qu'il était moins doué qu'elle. L'arrogance de Renan était à la fois un atout et un désavantage et il se rendait compter que tomber sur quelqu'un qui lui ressemblait était une chose difficile à supporter. Parce qu'en effet, même si ça lui coûtait de le dire, cette gonzesse lui ressemblait avec ses manières hautaines et cette façon d'être sûre d'elle. Le côté « je me sens canon » en moins cela dit. Le Breton ne s'amusait pas à passer sa main dans ses cheveux en croisant les jambes comme s'il posait pour un magazine de mode. Bref, là n'était pas le problème, ce qui l'énervait réellement était que cette gamine l'abreuvait de conneries en s'imaginant pouvoir le supplanter ensuite. Il écouta à peine les remarques qu'elle lui faisait, voulant soit-disant lui faire gagner du temps. Tout ce qui venait d'elle n'était pas digne de confiance et l'Officier de la Pénombre ne comptait donc pas y accorder le moindre crédit. Elle eut un élan d'intelligence en comprenant qu'il ne goberait pas l'excuse du « c'est ton homme qui est venu me parler » et lui dit la vérité. Elle avait donc de l'intérêt pour le même objet qu'eux ? Mais la suite n'arriva pas. Il attendait de savoir comment est-ce qu'elle avait appris que son agent était lui aussi à la recherche de cet artefact, sauf que cette idiote s'amusa à l'insulter et à faire la pire chose qu'elle pouvait faire : l'attaquer directement.

Renan avait eu le temps de sentir venir les tirs puisque les hommes ne firent pas feu immédiatement. Mettre en place son bouclier contre les pièces de métal – et donc les balles – ne fut pas ben difficile. Aussi, lorsque les projectiles furent tirés dans sa direction, ils percutèrent tous la barrière invisible qui protégeait l'Officier de la Pénombre et tombèrent par terre. Profitant du fait que la gamine devait contempler l'échec cuisant de sa tentative, il leva le bras pou l'attraper à la gorge. Renan s'était approché d'elle depuis quelques instants et ce n'était pas sans raison, si elle était trop stupide pour voir venir le danger, tant pis pour elle. Sa main enserra donc la gorge de la jeune femme qui n'était pas de taille à lutter contre lui. La seule chose qu'elle pouvait faire étant de lui griffer le bras, ce qui ne serait pas très efficace vu la tenue qu'il portait. Histoire d'éviter de ramasser un coup de pied, Renan l'attira encore plus vers lui avant de la faire pivoter pour se placer derrière elle. Puis, relâchant brièvement sa prise, il passa son bras autour du cou de la demoiselle pour presser suffisamment fort de manière à ce qu'elle peine à respirer. Profitant de la position qui lui permettait de parler à voix basse sans forcément être entendu, le trentenaire reprit.

« S'il y a une conne dans cette histoire, c'est bien toi. Je mettrais bien ça sur de la stupidité pure et dure, mais j'ai du mal à croire que même en étant la plus crétine de cette planète, tu ne comprennes pas qu'en m'attaquant tu signais ton arrêt de mort. » La pression était suffisante pour qu'elle comprenne qu'il ne plaisantait vraiment pas. « Maintenant j'ai surtout envie de te voir étouffer lentement jusqu'à ce que tu fermes enfin ta grande gueule. Personne ne t'a jamais dit que tu étais insupportable ? Pas étonnant que tu sois forcée de manipuler mentalement les gens pour qu'ils acceptent de te causer. » Et pour le coup, ce n'était pas de la provocation, juste la vérité ! « Je vais te laisser une dernière chance et crois-moi, si tu la laisses passer, tu finiras ta journée à la morgue. » Et pour montrer qu'il ne plaisantait pas, il enserre encore plus son cou. « Comment est-ce que tu as su qu'il cherchait cet objet ? » Pour commencer. « Je vais relâcher un peu ma prise que tu puisses parler, mais si tu t'amuses à dire autre chose que ma réponse, je resserre pour de bon. »

L'avertissement était donné, mais vu la connerie dont elle faisait preuve depuis le début de la discussion, il y avait fort à parier qu'elle allait passer à côté de l'offre qu'il venait de lui faire et essayer de jouer la maligne. Elle à coup sûr, c'était une blonde teinte en brune.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 10 Mar 2014 - 4:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle ne connaissait pas ses limites ni même jusqu’où son don pouvait aller. Elle s’était entraînée, à une époque, avec Juan Pablo. Mais cela faisait désormais trois ans qu’il était parti misérablement, la laissant seule derrière lui. Et depuis, elle n’avait jamais cherché à savoir jusqu’où elle pouvait aller. Jusqu’à combien de personnes pouvait-elle manipuler. Et surtout, pendant combien de temps et avec quelle puissance. Elle s’adressa à ceux embusqués – du moins, celui qui se trouvait devant elle n’avait pas cru bon taire l’information – d’une voix forte et claire, assez espérait-elle pour qu’ils l’entendent. Tenue prisonnière par un barreau en métal lui enserrant la cheville, elle ne pouvait consentir qu’à lui donner l’information qu’il voulait. Ginger était une femme fière et forte, en apparence, qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Tant et aussi longtemps qu’elle n’aurait pas usé de ses dernières cartes, elle ne le laissera pas gagner. Elle se devait de mener la danse, de dicter la cadence, quand bien même risquerait-elle sa vie. Les coups de feu se firent entendre et un sourire satisfait vint se dessiner sur ses lèvres. Ce qu’elle n’avait pas prévu, ce fut sûrement le fait que les balles frappèrent un bouclier qu’elle ne pouvait voir. Déstabilisée par ce retournement de situation, elle n’eut à peine le temps de réaliser qu’elle venait lamentablement d’échouer dans sa tentative d’évasion qu’une main vint se saisir de son cou gracile, s’appuyant fortement contre sa trachée, rendant sa respiration plus difficile qu’à l’accoutumée.

Rapidement, son dos fut plaquer contre le torse de l’homme et, s’il ne s’agissait pas du bras qui vint glisser sur son cou pour l’empêcher de respirer convenablement, elle aurait pu avoir quelques autres idées. Mais là, surtout, alors que ses mains vinrent s’agripper à son bras, abîmant sa toute nouvelle manucure, elle tentait désespérément de respirer, de survivre. Bon, peut-être avait-elle fait une connerie, en s’opposant à lui de la sorte. Mais il était trop tard pour faire marche arrière et elle n’abandonnerait pas maintenant. Au moins avait-elle la satisfaction de voir que cet homme avait aussi ses limites. Dans la manœuvre, la chaise dont elle était encore rattachée fut renversée avec fracas et elle tenta de bouger les jambes pour éviter de se tordre en plus la cheville. Il ne manquerait plus que ça. Elle déglutit péniblement – ce fut presque même mission impossible – alors qu’il la menaçait, d’un ton qui lui donnait froid dans le dos. Elle eut finalement la chance de respirer, chose qu’elle fit sans se faire prier, alors que lui attendait très clairement les informations qu’elle devait normalement lui fournir. Elle prit cependant quelques bouffées d’air, histoires de se remettre sur pied. « Tu vas libérer ma cheville et relâcher ta prise sur moi » dit-elle d’un ton qui se voulait convaincu et d’une voix claire. Elle sentit le bras glisser et libérer sans gorge, alors que l’anneau de métal enserrant sa cheville tombait au sol. Elle fit quelques pas vers l’avant avant de tourner les talons et de lui faire face, désormais debout, les bras croisés sur sa poitrine. Elle affichait un air neutre, bien que toujours un peu trop confiant. La grande différence était qu’elle ne riait plus et elle se doutait qu’il devait encore y avoir une marque rouge sur son cou fin. « Et, surtout, tu ne chercheras pas à lever une nouvelle fois la main sur moi ou encore à tenter quoique ce soit à mon encontre. D’accord ? » Elle n’avait aucune idée si, à ce niveau-là, l’emprise serait assez grande, comme elle était assez éprouvée dans l’actuelle situation, mais cela pouvait tout de même lui donner un moment de répit, ce qui n’était pas trop demander.

Soupirant une nouvelle fois, elle replaça derrière son épaule une mèche de cheveux venu l’embêter devant son visage. « Ce ne faisait pas parti de mes plans que de finir à la morgue aujourd’hui » commença-t-elle, toujours en cherchant à le toiser, bien qu’elle n’était pas en mesure de croiser son regard. Ce qui était assez embêtant en réalité. « Si tu veux y aller, va falloir que tu y ailles tout seul. » Et pourtant, ce n’était pas une menace. Ginger n’avait pas dans l’intention de le tuer. De toute façon, elle n’en aurait pas la capacité ni même la force. Et puis, pour une des rares fois de sa vie, il semblerait bien qu’elle ait connu la peur. Faiblement, comme elle avait réussi à s’en échapper, mais elle avait eut peur, alors que le bras de l’inconnu lui enserrait la gorge. « J’crois qu’on peut repartir du début, tu ne crois pas ? » Et après peut-être consentirait-elle à fournir les informations. Mais elle cherchait surtout à gagner du temps et à ne pas se laisser dominer. Elle devait reprendre les rênes. Et, pour ce faire, elle avait aussi abandonnées toutes formes de politesse, dans sa façon de s’adresser à lui. « J’aime bien connaître mon interlocuteur. Alors, moi c’est la Renarde. Et toi, tu es ? »

Il n’y avait aucune malice dans le ton de voix employer. Elle souhaitait savoir qui se trouvait devant elle, pouvoir mettre un nom, bien que sûrement fictif, sur la silhouette. Elle s’assura cependant de garder une distance sécuritaire entre lui et elle. « J’ai commencé à enquêter sur ledit objet. Et puis, comme tu as dut le remarquer, j’ai un certain talent qui me permet de prendre un certain avantage, en ce qui concerne la recherche d’informations. » Ce qui lui donnait un certain avantage dans son rôle de voleuse, surtout. Elle arrivait la majorité du temps à obtenir ce qu’elle voulait sans même passer par la torture. « Et y’a un homme qui m’a dit que quelqu’un d’autre était venu le voir, pour quelque chose de semblable. Il ne m’en a pas fallut plus pour remonter jusqu’à ton ami. » Elle haussa des épaules, l’aire innocente. « Bon, je lui ai peut-être aussi demandé quant à savoir si d’autres avaient connaissance de l’objet. » Elle n’aimait pas la concurrence, mieux valait alors préparer ses arrières en conséquence. « Après, je me suis dit que, en remontant jusqu’à lui, je n’aurais pas à me salir les mains et que je pouvais bien lui laisser faire la sale besogne. » Parce qu’il était bien connu que Ginger n’avait aucune considération pour l’espèce humaine ni aucune compassion vis-à-vis ses pairs. « C’était plus facile ainsi. Je l’envoyais chercher les informations et prendre les risques et tout et moi, je restais sagement à attendre de savoir s’il y avait une évolution ou pas concernant la recherche. » Parce qu’elle savait se montrer maligne, la brune.

« C’est assez dommage qu’il ait connu une fin aussi tragique… Après tout, il me semblait assez docile et n’opposait aucune résistance. » Elle fit mine de réfléchir quelques secondes. Plus elle parlait et plus elle semblait reprendre confiance. Après tout, pourquoi en viendrait-il à intenter quelque chose à son encontre alors qu’elle répondait à sa question. Pour une fois qu’elle se montrait coopérative, il n’allait sûrement pas laisser passer cette chance. « Ah mais, j’oubliais, il n’a pas trop eut le choix de se montrer docile. » Parce que son don ne permettait pas à la victime d’avoir une quelconque opinion sur le sujet. C’était ça la joie de l’hypnose. Et cela lui procurait une confiance qui lui serait très certainement fatale un jour, alors qu’elle aurait sous-estimé ses ennemis. Mais pour le moment, la crainte de la mort était passée et elle se sentait désormais plus en contrôle sur la situation mais, surtout, sur elle-même. « Mais ce qui m’intéresse, en fait, c’est pourquoi est-ce qu’il était à la recherche de l’objet ? » Ah, parce que maintenant qu’elle était face à l’homme masqué, la question lui était passée en tête une ou deux fois. « Je veux dire… Ce doit être clairement parce que toi tu cherchais cet objet qu’il y est allé. Pauvre lui, tout de même, toujours rabaisser à faire les sales besognes des autres. » Parce que oui, elle venait d’amener l’inconnu à son niveau, à celui de simple manipulateur qui usait des autres pour arriver à ses fins. À la différence de Ginger qui elle était fière d’arborer un tel titre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 10 Mar 2014 - 19:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5148
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan avait sincèrement pensé effrayer cette gamine et la pousser à lâcher le morceau, mais il semblait qu'elle avait plus de courage qu'il ne l'avait pensé. Lorsqu'elle lui « ordonna » de la libérer, bien malgré lui, le trentenaire relâcha prise et la laissa s'éloigner un peu de lui. Une chose était certaine : elle avait l'air contrarié ! Pour peu, le français aurait rigolé en constatant qu'elle avait perdu sa superbe, mais le fait qu'elle avait réussi à le maîtriser l'ennuyait beaucoup. Il resta donc silencieux en écoutant ses dernières « instructions », ignorant si elle allait réussir à l'empêcher de lui faire une nouvelle frayeur. Pour le moment, le trentenaire ne sentait rien de spécial, mais il n'avait pas non plus senti venir le coup de la délivrance. Restant sur ses gardes, Renan l'observait comme elle soupirait en se refaisant une beauté pour lui lancer un trait d'esprit qui le laissa de marbre. Repartir du début ? Il n'en avait pas franchement avis, puis c'était sans compter qu'il sentait bien qu'elle essayait de l'entuber et ce n'était pas pour lui convenir. Cependant, elle avait fait preuve d'un minimum de ténacité en refusant de lui servir ses informations sur un plateau, il pouvait bien lui offrir cette possibilité, non ? Peut-être. Peut-être pas. Le trentenaire resta silencieux, même lorsqu'elle lui demanda qui il était. Renan avait tellement d'identités, en balancer une ne poserait pas problème, mais il voulait attendre un peu avant de décider ce qu'il allait dire.

Le reste du monologue de la jeune femme ne le poussa pas davantage à se confier. Il haussa les épaules à la fin de ses « explications » comme si la mort de son employé ne lui faisait strictement rien – et c'était le cas en vérité. Renan conserva le silence pendant un bref instant avant de répondre.

« Il y a des gens qui sont faits pour diriger et d'autres pour suivre les ordres, c'est comme ça. » Et lui, son rôle était évident. « Les hommes de main ne sont que des pions sacrifiables, les dirigeants sont là pour prendre ces décisions. » Et vu qu'il avait parlé de la tuer, il était facile de savoir dans quel groupe il la rangeait. « S'il s'est laissé abuser par toi, c'est qu'il n'était pas digne de continuer à travailler sous mes ordres c'est tout. Les hommes qui cèdent à des femmes, je trouve ça juste risible et pitoyable. Surtout lorsqu'elles sont aussi stéréotypées que toi. Franchement, rien qu'à voir ta dégaine on voit clairement que t'es du genre « potiche qui passe son temps à draguer les mecs pour avoir ce qu'elle ne sait pas faire elle-même ». Pas la peine d'être très calé pour comprendre ça. » Ils avaient dit qu'ils repartaient du début ? Et bien pas lui semble-t-il. « Je n'aime pas me faire prendre pour un crétin et toi tu te crois supérieure aux autres alors forcément, ça va coincer entre nous deux. » Il haussa les épaules. « Peut-être que si tu avais fait preuve d'un peu moins de vantardise, je t'aurais proposé un accord, mais là, à part l'envie de faire disparaître ton air hautain, je n'ai aucun projet te concernant. »

Ça avait au moins le mérite d'être clair, non ? Renan retomba dans le silence, au final cette discussion n'avançait en rien le problème. Elle refusait de parler et elle lui tapait sur les nerfs. Peut-être que le mieux serait de la laisser plantée ici et de commander à quelques hommes de venir s'occuper de son cas dans quelques jours ? Maintenant qu'il connaissait la manière dont son pouvoir semblait fonctionner, il pouvait en plus s'assurer que les hommes envoyés soient prêts à lui tenir tête. Et cette fois-ci, bien sûr, ils repartiraient en s'assurant qu'elle ne nuise plus jamais à SHADOW ou même au Cartel. Décidé à lui laisser une dernière chance, il reprit.

« Vu que tu aimes t'entendre parler et que tes soliloques ne mènent à rien, on va faire simple : soit tu ouvres ta grande bouche pour autre chose que pour me balancer tes conneries sans intérêt, à comprendre pour le dire ce que je veux savoir. Soit tu la fermes pour de bon, je me tire d'ici et cette affaire se réglera pour de bon dans quelques temps. » Une légère pause. « Mais réfléchis deux minutes, enfin, si tu y arrives. Je connais la manière dont ton pouvoir fonctionne et si je dois envoyer d'autres personnes s'occuper de ton cas, ils seront parés pour résister à tes assauts. » Mais vu qu'elle était encore capable de ne rien comprendre. « Libre à toi de te sentir au-dessus de tous les dangers, mais laisse-moi te dire que j'ai vu des hommes bien plus doués que toi se faire avoir par l'organisme pour lequel je travaille. Là-bas, tu serais juste bonne à récurer les toilettes du patron, alors réfléchis bien avant de répondre. »

Pourtant, quelque chose lui disait qu'elle allait rapidement lâcher une nouvelle connerie qui mettrait fin à leur discussion et à l'infime chance de bonne entente qui restait.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 10 Mar 2014 - 22:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pourtant, Ginger avait répondu à sa question. À savoir comment avait-elle sut que son homme était aussi à la recherche de l’objet. Elle aussi avait ses sources et elle aussi savait où chercher. Sans compter qu’elle avait des techniques assez utiles qui ne tombaient pas dans le barbarisme. Toutefois, semblerait-il que ce n’était pas assez pour celui qui se tenait devant lui. Il ne prit même pas la peine de se présenter, ce qui agaça quelque peu la brune. Elle ne s’en formalisa cependant pas, gardant simplement ses iris rivés sur lui, à défaut de pouvoir croiser son regard. Ce qui, pourtant, aurait rendu la tâche plus aisé, comme elle avait un plus grand contrôle par le regard que simplement par la voix. À son commentaire, il était évident qu’il ne la voyait nullement comme une dirigeante. Toutefois, elle n’était pas non plus un pion qui pourrait être sacrifié. Malgré tout ce qu’il pouvait dire, Ginger connaissait ses capacités et savait pertinemment qu’elle avait des talents qui étaient non négligeable. Bien que, encore une fois, tout dépendait de la situation, mais, en règle générale, elle savait que son aide pouvait être requis et, surtout, en venir à être particulièrement utile.

Un sourire amusé vint finalement reprendre place sur ses lèvres alors qu’elle l’écoutait parler tout en se montrant peu affecté. Ce n’était pas un duel de force qui avait lieu actuellement, mais bien une joute verbale quant à celui qui aurait le plus de réparti. Tous deux cherchaient à mener la danse et ne se laissait aucunement affecter par ce que l’autre disait. Elle avait tout pour l’emmerder et il avait tout pour l’agacer. Ils se ressemblaient sûrement trop, cette confiance démesurée et cette façon de prendre les autres de haut n’aidaient en rien leur cohésion, ce qui amenait une situation particulièrement épineuse. « Je n’aime pas ceux qui se croient capable de tout et qui emploient la force, à défaut d’avoir quelque chose dans la tête. » Elle faisait évidemment lien avec ce qu’il s’était passé un peu plus tôt, alors qu’elle aurait très bien pu finir étouffer sous le bras fort qui s’était glissé contre son cou et qui avait écrasé sa trachée. « J’imagine qu’on peut pas toujours avoir ce qu’on veut » lui adressa-t-elle tout en haussant les épaules. Elle jouait avec le feu et risquait fortement d’en ressortir brûlée. Toutefois, il était hors de question qu’elle courbe l’échine et s’incline devant lui. Ginger avait beaucoup trop de fierté pour s’abaisser à ça. Plutôt en mourir. « Et, par rapport à la dégaine, elle fonctionne à toutes les fois. Alors pourquoi changer une formule gagnante ? » Elle avait conscience des critiques qui se disaient dans son dos, mais elles venaient bien souvent de filles jalouses comme elle repartait toujours avec le mec sur qui elles avaient les yeux. À vrai dire, Ginger ne se sentait nullement insultée lorsque l’on s’attaque à son attitude ou à son physique. Il avait un petit bout de chemin à faire pour trouver où appuyer pour faire flancher la Renarde.

Mais finalement, il avait peut-être meilleur cœur que ce qu’il – et elle – croyait car il tenta une nouvelle approche vis-à-vis la Renarde. Cette dernière le regard, se demandant ce qu’il allait lui offrir. Parce que, évidemment, elle ne s’était pas montrée coopérative depuis le début de l’entretient et elle n’allait très certainement pas prendre un virement à cent quatre-vingt degrés, bien qu’elle fût un peu plus ouverte précédemment, en lui énonçant clairement comment elle en était remonté jusqu’à son désormais défunt homme. Un soupire franchit ses lèvres. « Tu négliges mes capacités alors qu’au fond, tu ne sais même pas ce dont je suis capable. » Elle prit une pause, quelques instants « J’imagine bien que tu n’en as rien à faire, mais j’aimerais bien un peu plus de respect. Après tout, j’ai quand même réussi à jouer avec ton esprit. » Et elle espérait ne pas se tromper et voir que sa pique avait atteint quelque chose. Il lui semblait être un homme fier. Elle pariait donc sur le fait que de voir une gamine effrontée comme elle se jouer de lui n’avait pas dut l’amuser en outre mesure.

« Mais c’est bon, c’est bon, reste encore un peu, je vais parler. » Elle leva les mains en signe d’innocence pour finalement soupirer de nouveau. Avait-elle vraiment le choix ? Si elle avait un certain talent pour se cacher et se défiler, elle doutait qu’Adrian apprécie de voir débarquer au manoir des hommes d’une organisation dont elle ne connaissait rien qui auraient décidé de s’en prendre à elle. « De toute façon, je n’ai pas spécialement envie d’avoir une organisation dont je ne connais rien sur le dos. » Ce qui était vrai. Ginger avait toujours agit avec subtilité. Et puis, elle ne doutait pas qu’il puisse réellement mettre sa menace à exécution. Et se trouver devant quelqu’un qui serait à même de résister à son don ne lui tentait pas en outre mesure. « Toutefois, j’ai bien l’impression d’avoir répondu à ta précédente question, à savoir comment j’étais remonté jusqu’à l’homme. Que veux-tu savoir exactement, en fait ? » Elle tira une chaise où elle prit place, croisant ses jambes et prenant ses aises. Elle avait décidé d’être coopérative, dans la mesure du possible, sans incriminer ses sources, évidemment. Ou, tout du moins, dépendamment de ce qu’il voulait savoir et dans quelle mesure sa vie serait possiblement en danger. Mais il pouvait presque se considérer chanceux, elle acceptait de jouer le jeu. « Et je promet de répondre à tes questions. » Un temps d’arrêt. « Franchement. » Au moins allait-elle essayer. « Alors vas-y, je t'écoute. »
 
Revenir en haut Aller en bas

 
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger]
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_6La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_8


La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_1La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_2_bisLa séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Les génies précoces de l'Histoire...
» comment on refait l' histoire...
» les reçit histoire et autre palabres de bercheux vieux!
» Pourquoi toujours le même club qui signe?
» L’Histoire sans fin [Ciné/Critique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_6La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger] Categorie_8
Sauter vers: