AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Il n'y a pas d'oeuvre d'art sans collaboration du démon ▬ Evey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 15 Mai - 20:35 Message | (#)

     Cela faisait quelques jours que Renan n'avait pas eu l'occasion de croiser sa collègue et amie : Evey. Les obligations inhérentes à une identité civile s'étaient faites plus nombreuses et ils avaient donc arrangé leurs emplois du temps de manière à ce qu'au moins l'un d'entre eux puissent être en état de répondre à une urgence si jamais quelque chose d'imprévu se déroulait. Le Breton avait toujours su que le poste d'officier de la pénombre ne serait pas une bonne planque, il savait parfaitement en acceptant ce rôle, que sa vie se compliquerait encore plus qu'elle ne l'était déjà à l'époque. Et ce n'était pas peu dire. Le Français avait dû beaucoup déléguer de missions aux officiers de SHADOW moins occupés que lui et cette situation ne l'enchantait guère, il n'avait jamais envisagé que sa couverture puisse lui monopoliser autant de temps. Inutile de préciser que le pire et le plus frustrant était certainement qu'il ne pouvait pas se passer de cette identité d'immigré qui vivait une vie minable digne de figurer à la définition « personne de classe moyenne et sans intérêt » du dictionnaire. SHADOW devait rester secrète et pour cela, chacun des membres de l'opération se devait de respecter un protocole bien précis. Il était tout simplement hors de question de risquer que les super-héros de Star City puissent avoir le moindre doute quant à l'existence de l'organisme. Déjà que Renan avait eu des rumeurs au sujet de certains membres de l'UNISON qui souhaitaient s'assurer pour de bon que la rumeur concernant SHADOW n'était bien qu'une rumeur, il n'acceptera aucun faux-pas. C'était donc pour cette question que le jeune homme était contraint de supporter des obligations toujours plus lourdes qui pesaient sur sa vie civile et rendaient sa gestion de l'opération de plus en plus chaotique. Il n'avait jamais négligé quelque chose et ce n'était certainement pas aujourd'hui qu'il allait commencer à déléguer davantage de tâches pour mener l'existence d'un piètre humain sans intérêt.

     Heureusement, le Français pouvait compter sur une femme de qualité. Evey n'était pas qu'un simple bras droit sans intérêt, elle était capable de comprendre la frustration qu'il ressentait à l'idée de ne pas être à la hauteur de la tâche, même si ce doute ne l'effleurait que très rarement. Elle était en quelque sorte sa roue de secours, la personne qui restait toujours à ses côtés pour rattraper les pots cassés et dans le pire des cas, les remplacer. C'était pour cette raison qu'il respectait autant la belle blonde, ce mélange d'admiration et de satisfaction qu'il ressentait à son égard. Même si jamais au grand jamais, il ne le lui avait clairement formulé. Il aurait fallu attendre le déluge pour que le Français daigne accorder un compliment de vive voix à son amie, elle devait le savoir d'elle-même. Point barre. Il ne disait pas souvent les points positifs de ses employés et pas plus ceux de ses soutiens, peut-être par habitude. Son oncle lui avait fréquemment fait comprendre qu'à trop féliciter les gens, ils prenaient l'habitude de se reposer sur leurs lauriers. Renan n'avait jamais eu le moindre compliment de la part de cet homme qui l'avait pour ainsi dire, modelé à sa guise, mais rien que le fait d'avoir été accepté dans l'organisme montrait qu'il était satisfait de son travail. Evey n'était pas comme les autres femmes et le jeune homme était donc intimement persuadé qu'elle avait déjà compris tout ce qu'il pouvait apprécier chez elle et dans son travail. Nul besoin de perdre son temps en palabres, le peu qu'ils avaient devait être employé de meilleure manière.

     Il était arrivé tôt ce matin-là, le quartier général de SHADOW était déjà en activité, bien que de nombreux agents devaient encore être dans leur lit à cette heure-ci. Renan avait fait savoir à son patron, la veille au téléphone, qu'il ne comptait pas venir travailler aujourd'hui, car il avait eu une obligation de dernière minute. Ignorant les râles de l'homme, le Breton avait rapidement raccroché en espérant simplement que cela ne se solderait pas par une sanction ou une vengeance dont son employeur avait le secret. Au pire il ferait des heures supplémentaires, ce n'était pas si grave. Il marchait dans les corridors du bâtiment avant de pousser la porte d'une pièce de réunion aux murs en verre trouble où il recevrait des agents censés partir en mission plus tard dans la journée. Il faudrait ensuite potasser les rapports de recherche, vérifier ce que donnaient les surveillances d'éventuels futurs membres de SHADOW, en somme de la paperasse fatigante, mais inévitable. Le Breton s'installa à une table et déballa le tout pour poser les dossiers autour de lui avant de commencer à lire les plus importants. Il fit cela pendant un bon moment, jusqu'à ce que – sans raison particulière – Renan lève les yeux vers les murs de la pièce, juste à temps pour voir une silhouette floue, mais clairement reconnaissable, passer devant la pièce. Lâchant ses dossiers, il se redressa, contourna rapidement la table pour ouvrir la porte et se pencher à demi à l'extérieur. Ses yeux se posèrent rapidement sur le dos d'Evey qui venait de passer devant l'huis et il l'interpella aussitôt. « Hey, miss monde. » Ce n'était pas une remarque méchante, simplement un moyen comme un autre d'attirer son attention. Il se permettait cette familiarité parce qu'ils se connaissaient bien et qu'il n'y avait pas d'ambiguïté entre eux. « Est-ce que tu as dix minutes à m'accorder ou ton emploi du temps est trop chargé ? » Il haussa légèrement les sourcils pour l'interroger du regard, avant de finalement reculer afin d'entrer à nouveau dans la pièce tout en laissant la porte ouverte.

     C'était un peu le bordel sur la table, l'ordre et le rangement n'avaient jamais été son fort et ce n'était pas sans raisons que son appartement était aussi vide. Rien à déranger signifiait aussi moins de bazar. Lorsque la blonde fut entrée, il lui désigna la porte d'un geste du menton. « Ferme donc, au moins on sera tranquilles. » Il était rare qu'ils soient dérangés lorsqu'ils discutaient ensemble, mais mieux valait prévenir que guérir. Renan recula légèrement pour finalement s'asseoir à demi sur la table encombrée, délaissant les chaises pourtant nombreuses. Il posa ses yeux sur le ravissant minois de sa collègue avant de reprendre la parole, un sourire collé aux lèvres. « Alors, tu me fuis où quoi ? Bientôt je vais devoir te faire implanter une puce pour savoir où tu es... Enfin, à moins que ça ne soit déjà fait. » Ce n'était qu'une simple plaisanterie bien évidemment. « Est-ce que tes dossiers avancent ou tu patauges autant que moi ? La paperasse, c'est le truc des filles non ? » Encore une pique, elle ne se vexerait certainement pas. À moins qu'elle se soit de mauvaise humeur, ou simplement dans la semaine qui rendait les femmes irritables chaque mois....
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 16 Mai - 21:34 Message | (#)

    Allez! Soulève un peu ton postérieur là! Mais qui m’a fichu des boulets pareils ? Allez! On se secoue et on monte cette foutue corde! Si tu bouffais moins de conneries aussi, t’auras peut être plus de facilité à soulever ton gros c*l !
Un jour elle saurait se taire, elle saurait prendre des gants avec ses élèves… Ce ne serait pas aujourd’hui de toute évidence.
      Mlle Shapley! Dans mon bureau, immédiatement.
*Merde* … Qu’est-ce que le proviseur fichait là? Il n’était pas censé envoyer des lettres informant les parents que leurs charmantes têtes blondes avaient encore séché les cours ?! Elle n’avait pas de chance sur le coup là.
    Bon bah descend hein, on verra ça la prochaine fois… Le cours est terminé, allez vous changer et … Faites vos devoirs!
Elle savait parfois faire la faillotte, un peu quoi. Elle le faisait uniquement parce que le proviseur se trouvait à la porte et qu’elle le suivait maintenant dans les couloirs de l’école sinon… Ce que faisaient ses élèves en soit, elle s’en fichait. Elle ne faisait ce travail que pour pouvoir faire du sport. Elle avait des élèves qui aimaient ça et avec lesquels elle se dépensait. D’autre comme celle qui ne parvenait pas à monter à la corde était pour elle un vrai cauchemar. Heureusement, il y avait les cours du soir au club sui lui permettaient de se détendre un peu et de s’entrainer aussi. Heureusement d’ailleurs car sinon elle serait vite devenue folle. Les ados c’est bien mignon mais qu’est-ce que c’est con. Toujours à minauder, se regarder les uns les autres, se comparer… Si encore elle arrivait à les faire avoir un vrai esprit de compétition, mais ce n’était pas évident. De toute façon, elle n’était absolument pas pédagogue, à se demander comment un jour quelqu’un avait décidé de lui donner son diplôme ! Elle était une horrible professeur qui faisait flipper tous les gamins !
    Vous allez bien ? Ca fait plaisir de vous voir la tête sortie de votre paperasse.
Il marchait à un rythme soutenu dans les couloirs du lycée. De toute évidence, il n’avait pas envie de parler, comment le sait-elle ? Peut être parce qu’il ne lui a pas répondu et soupire même. Avouons que cela faisait ni chaud ni froid à Evey qui savait que de toute façon, elle allait se faire passer un savon. Elle lèverait mentalement les yeux au ciel et trouverait comment faire plier le directeur. Elle ne se ferait pas virer aujourd’hui ! Certainement pas. Il lui resterait son boulot au club sportif mais… Elle voulait continuer ici. C’était parfait pour repérer les potentiels futurs membres de SHADOW. Ou même écouter les ragots des élèves qui sans le savoir pourraient être en possession d’informations que serviraient à son organisation. Oui, c’était peu probable mais … Et Si? Ces gamins avaient des parents et qui sait qui était ces gens? C’était pour cette raison qu’elle tenait autant à sa place de professeur au lycée.
      Vous ne pouvez plus parler aux élèves comme vous le faites, c’est inadmissible! Ce n’est pas la première fois en plus, mais qu’est-ce qui vous passe par la tête ?! Si vous continuez ainsi je devrais le signaler à l’académie et des sanctions seront prises.
Elle aurait pu parler à sa place, elle savait exactement ce qu’il allait lui dire pour la simple et bonne raison qu’il le lui avait déjà dit. Elle était coutumière du fait, elle plaidait coupable oui mais la demoiselle ne disposait pas d’une très grande patience malheureusement. Elle soupira fortement comme si elle allait lui révéler LE secret de sa vie.
    Je suis à bout… C’est vrai. Voir tous ces élèves gâcher leur potentiel… Personne ne semble vouloir les pousser afin qu’ils s’améliorent… Moi… J’ai eu la chance d’avoir mon père pour toujours me pousser pour que j’atteigne les sommets… Maintenant… Maintenant il n’est plus là… Pourquoi les parents de ces gamins ne font ils rien? Ca me touche, ça me rend folle… Ce n’est pas juste!
Et blablablablabla… Si elle savait le faire, elle verserait même une petite larme mais c’était au dessus de ses capacités. Avantage, elle était une bonne menteuse, par contre, elle ne pourrait pas toujours se servir de cette excuse et elle devrait faire attention à l’avenir soit 1°) à ne pas se faire prendre, ou 2°) arrêter de jurer et de parler à ses élèves comme elle avait l’habitude de le faire. La connaissant, elle miserait plutôt sur le petit un.
S’en suivit une discussion sur le fait qu’Evey ne devrait pas ainsi prendre trop à cœur sa fonction et qu’elle devrait, surtout, veiller à ne faire aucun transfert entre elle et ses élèves… Qu’elle devait prendre du repos, qu’elle avait l’air fatiguée… Qu’il savait qu’elle cumulait deux boulots etc etc… Finalement, il lui avait conseillé de prendre la fin de la semaine pour elle et de revenir en forme dès la première heure lundi matin. Super ! Elle n’aurait pu rêver mieux ! Elle aurait enfin un peu de temps pour SHADOW. Oui, car elle n’allait évidemment pas se reposer. Il ne fallait pas compter là-dessus.
Comme Renan, elle avait été quelque peu occupée ces derniers temps. Elle était tout de même passé au QG mais jamais plus de trois heures d’affilées et elle n’avait donc pu se pencher sur la paperasse et tout le bordel qu’elle détestait faire, mais que malheureusement, elle devait faire.
Il n’était pas très tard dans la matinée quand elle se rendit au QG de SHADOW. Elle ne s’attendait à voir personne en particulier mais cela lui rappelait qu’il y avait quelques longs jours qu’elle n’avait pas vu Renan. En temps normal, ils se voyaient bien plus fréquemment mais avec tout le boulot qu’ils avaient eu… Impossible de se croiser. Aujourd’hui serait peut être le bon jour pour eux.
Elle marchait dans les couloirs quand quelqu’un l’interpella. Elle fit tout de même mine de regarder autour d’elle si une autre « miss monde » n’était pas dans le coin, mais non, c’était bien elle. Elle le savait, mais elle ne manquait pas toujours d’humour.
    Ohhhh… Encore un qui en veux à mes fesses… Ca devient laçant.
Il lui demanda si elle avait du temps pour lui, évidemment qu’elle en avait, mais elle ne prit pas la peine de lui répondre comme il ne pris pas la peine d’attendre sa réponse. Il savait bien qu’elle allait venir et inversement, elle savait bien qu’il savait bien… C’est clair non ? Elle entra dans le bureau et en ferma la porte comme demandé. Elle s’installa dans un fauteuil se trouvant près du bureau, à côté du coin sur lequel Renan s’était installé.
    Jusque là je me débrouillais pas trop mal… Il a fallut que je passe au QG et tout mon travail est anéanti ! Je suis un piètre agent. Oui, bah, concernant la puce, si elle pouvait donner des décharges quand je commence à m’énerver contre mes élèves, ce serait pas mal… J’espère qu’elle sert plus qu’à me repérer ta fichue puce, sinon, c’est vraiment du gâchis !
Une puce qui lui filerait des décharges dès qu’elle perdrait son calme ! Ce serait parfait ça, ceci dit, elle pourrait prendre goût à la douleur et faire exprès de s’énerver ce qui finalement ne servirait à rien.
Il était maintenant temps pour la jeune femme d’être sérieuse. Les dossiers, tout ce qu’elle aussi détestait. Ce qu’elle aimait c’était l’action, évidemment alors remplir des dossiers, les étudier, les classer… Tout cela lui tapait sur le système assez rapidement mais pour le bien de SHADOW elle devait s’y résoudre, elle le faisait donc sans éprouver aucun plaisir et tout de même bien mais la tâche restait une corvée.
    J’ai très légèrement avancé… Je fais ça la nuit, quand j’ai le temps quoi… Je finis bien souvent par m’endormir dessus. Un vrai calvaire. Où est-ce que tu as vu que j’étais une fille ?!
Elle y ressemblait oui, mais en dehors de cela elle n’avait pas grand-chose de comparable à une vraie femme, en tout cas, la plupart du temps. Pour cette affreuse insulte elle aurait du l’assommer, mais… Elle se serait abîmé la main pour rien, c’est qu’il avait la tête dure le breton !
    En tout cas, ne compte pas sur moi pour t’aider mon vieux. Demande moi de partir en mission plutôt, j’ai besoin de mouvement !
Elle avait affectivement besoin de se dégourdir les jambes, de se concentrer sur quelque chose de vraiment important. Ce serait le seul moyen pour qu’elle se détende enfin et cesse de parler à ses élèves comme si ceux-ci étaient des moins que rien, chose qu’ils étaient, pour la plupart en fait mais si elle voulait garder son poste elle devait devenir mielleuse… Autant rêver en fait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 17 Mai - 19:44 Message | (#)

     Il regardait le tas de dossiers à côté de lui alors qu'Evey s'installait sur sa chaise, visiblement elle avait l'air remontée, au moins ils étaient deux, bien que la blonde avait toujours été plus emportée que lui à ce niveau. C'était un contraste amusant au final, la première fois que Renan avait posé les yeux sur la belle, après s'être dit qu'elle avait l'air d'une bimbo, il avait aussitôt pensé qu'elle n'était qu'une godiche sans caractère. Mais pourtant, la réalité était toute autre, la jeune femme au visage aussi délicat qu'une poupée de porcelaine possédait un caractère bien trempé et une force insoupçonnable. C'était en grande partie cette opposition qui avait poussé le Breton à s'intéresser de plus en plus à la fille d'Emmett. Elle était pleine de surprises et il ne s'ennuyait jamais avec elle. Un sourire se dessina sur les lèvres de Renan alors qu'il imaginait quelques élèves masculins persuadés de pouvoir draguer leur jolie professeur. Il ne doutait pas une seule seconde de la brusquerie avec laquelle Evey devait les avoir remis à leur place s'ils avaient fait une telle folie ! C'était peut-être bien pour cela qu'il n'avait jamais rien tenté avec elle. Ou peut-être aussi parce qu'il n'était pas intéressé par toutes ces conneries. Il haussa légèrement les épaules avant de répondre. « Tes élèves te font des misères ? Ils te donnent trop du « maîtresse » à ton goût ? » Léger rire, c'était certain que de telles appellations ne devaient pas franchement plaire à la jeune femme, mais au final elle se doutait qu'il voulait simplement l'embêter un peu. « Tu devrais essayer les gamins de cinq ou six ans, à ce qu'il paraît ils sont moins chiants et qui sait, peut-être que ça éveillera ton instinct maternel et que tu nous en pondras ? » Imaginer Evey avec des marmots n'était pas une chose aisée, elle avait le caractère beaucoup trop indépendant, puis surtout elle tuerait le père de ses enfants avant même d'avoir accouché. « Tu n'as même pas idée de tout ce que je peux apprendre grâce à ta puce, si t'es sage, peut-être que je te le dirais un jour. » Blague à part, l'idée n'était pas si mauvaise que cela en y réfléchissant bien.

     La discussion coula donc vers les dossiers et tout ce qui s'y attachait, elle était visiblement aussi intéressée et douée que lui dans ce domaine, quelle équipe de choc. Il grimaça légèrement en songeant qu'ils avaient quelques difficultés à ce niveau s'ils ne devenaient pas plus performants dans ce domaine. Il fallait qu'il lise attentivement chaque dossier, Renan n'osait pas utiliser la lecture en diagonale, il craignait trop de rater une donnée importante. Comment diable, se débrouillait donc son oncle pour gérer tout cela en plus de sa vie privée et de SHADOW ? Il ressentait sans arrêt le désagréable sentiment de ne pas être à la hauteur. Mais Jack avait eu des années pour se préparer et atteindre ce niveau de maîtrise, ce n'était pas comparable. Le Breton eut un léger rire comme elle lui demandait où est-ce qu'il avait vu qu'elle était une fille. Il désigna sa chevelure d'un geste du menton. « C'est les cheveux longs et soyeux, je n'ai jamais rencontré de gars avec une pareille chevelure ! » Il était évident que l'attitude de la belle blonde n'avait rien de très féminin, c'était juste ce qui faisait son charme. Bien que le mot soit assez mal adapté étant donné qu'il ne cédait pas à ses charmes, mais plutôt à son caractère hors du commun. Renan soupira légèrement en reculant un peu sur la table où il était assit, laissant ses jambes pendre dans le vide. « On est aussi doués l'un que l'autre, je ne sais pas comment on se débrouille avec la paperasse, mais visiblement elle ne nous aime pas. » C'était une simple constatation qui ne demandait pas de réponse, il avait juste envie de parler de tout et de rien. Ce n'était pas avec ses autres connaissances qu'il pouvait se permettre ce luxe. Tout le monde attendait tant de lui. Tout le monde attendait trop de lui. Au final, elle lui lâcha qu'il n'avait pas à compter sur elle pour l'aider dans ses dossiers. Il mima un air contrarié avant de répliquer du tac-au-tac. « Parce que tu t'imagines que je vais te laisser partir sans moi ? Il faudrait que l'on se refasse une sortie un de ces soirs, je commence à rouiller. » Ironique pour quelqu'un qui contrôlait le magnétisme. « Malheureusement nos emplois du temps ont l'air incompatibles, tu devrais t'arranger pour que ton école ferme quelques jours, au moins ça nous donnerait l'occasion de nous croiser plus souvent. » À quand les prochaines vacances d'ailleurs ? Il n'en avait absolument aucune idée.

     Il plaisantait, mais elle n'avait pas tort, ils commençaient à trop entrer dans les habitudes et cela faisait un moment que Renan Le Guerec n'avait plus cédé la place à Tesla. Il allait falloir y remédier bientôt. Mais peut-être que l'avenir leur réservait quelques surprises, il fallait qu'il voit ce que donnerait certaines recherches qu'il avait récemment lancées, puis aussi voir comment tournaient les contacts qu'il avait depuis peu avec certaines personnes. Ces pensées le conduisant doucement à se remémorer une récente discussion avec une jeune femme plutôt célèbre, il se renseigna sur Evey. « Plus sérieusement, est-ce que tes recherches ont données quelque chose ? Un jeune prometteur dans l'école ? J'imagine que ça ne doit pas être facile de les repérer dans ton cours. » Elle avait une position plus enviable que lui pour repérer de jeunes talents, mais il ne restait pas en arrière pour autant. Ce n'était pas secret que l'école dont miss Stevens s'occupait n'était pas comme les autres, SHADOW s'y intéressait depuis longtemps et encore davantage depuis que Renan en était à la tête. Il se demanda ce que son amie penserait de ce qu'il avait à lui avouer à ce niveau. Son sourire reprit place sur ses lèvres pleines avant qu'il n'enchaîne. « Tu ne devineras jamais qui j'ai réussi à aborder récemment. » Elle se douterait qu'il ne parlait pas d'un point de vue personnel, de toutes leurs années ensemble, il n'avait jamais abordé le sujet des conquêtes féminines, excepté son ex-femme puisqu'elle était directement liée à une mission de SHADOW. « Sydney Stevens. Elle était à un vernissage et j'y suis allé dans l'idée de la croiser. Et bien crois-le ou non, j'ai réussi à discuter avec elle et à obtenir de la revoir plus tard. Je vais essayer de la pousser à me faire confiance et utiliser ça pour avoir des informations sur l'école. » Il faisait référence à l'école qui se disait privée, mais heureusement que leurs contacts avaient glissé la possibilité que des jeunes super s'y trouvaient. Guettant la réaction de son amie, le jeune homme lâcha quelques mots pour conclure son intervention. « Si ça se trouve, je vais dégotter un jeune talent avant toi. T'es à la traîne ma chère ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 31 Mai - 13:19 Message | (#)

Ses élèves, la draguer ?! C’était effectivement arriver quelques fois, en début d’année mais ils avaient vite déchanté. Si Evey était belle, elle n’était absolument pas douce et ses petits mâles aux hormones intenables le comprenaient suffisamment rapidement. Se taper un gamin ? Quelle blague ! Même pour ses élèves les plus vieux, cela ne lui serait jamais venu à l’idée, savez-vous pourquoi ? Parce que la jeune femme n’était absolument pas intéressée par le sexe. Tout simplement. Bon, elle avait forcément des envies… Etre vierge à vingt huit ans quand on est faite comme elle… Ce n’est pas commun mais il ne s’agit pas non plus forcément d’un choix. Evey n’a juste jamais réellement eu l’occasion de se porter sur le sujet. Il lui arrivait de draguer mais uniquement en mission, en dehors de ces moments là. Elle vivait sa vie sans s’occuper des hommes l’entourant. Peu souriante, il fallait avouer qu’elle ne donnait pas confiance. Belle oui, mais cela ne fait pas tout. Si elle devait un jour se laisser aller, et cela arriverait surement, ce serait avec un homme supérieur à elle. Un homme qui aurait son respect, son admiration. Un homme comme Rena, surement ou comme son père. Jamais elle ne pourrait se donner à quelqu’un qui ne saurait pas la remettre à sa place ou la maîtriser physiquement. Ce serait donc difficile pour elle, mais peu lui importait. Elle était sur cette terre pour faire en sorte que SHADOW prenne le dessus sur toute autre organisation. Le reste, son petit plaisir… Ce n’était pas important. Finalement, elle était tout à fait altruiste ! A sa façon.
    Un jour je t’autoriserai à assister à l’un de mes cours… J’aimerais avoir le droit d’utiliser un fouet… Les « maîtresses » seraient alors justifiés.
Elle soupira. Si elle pouvait les frapper, tout rentrerait mieux, elle en était certaine ! Ceci dit au lycée que leur apprenait-elle ? A courir en rond dans un stade ? A respirer ? Tirer dans un panier de basket ? Faire des pirouettes cacahuètes ? Passionnant non ? Ce qu’elle s’emmerdait dans son boulot au lycée !
    Au moins si j’en faisais, ils seraient comme moi. Un monde peuplé de petits moi… En quelques mois nous pourrions conquérir le monde ! Mais le seul instinct que j’ai est un instinct de guerrier… Je suis sure que j’arriverais à les laisser mourir de faim dans un coin. Si je n’étais pas certaine d’avoir un cœur qui bat dans ma poitrine, je serais persuadée d’être une machine.
Elle lui sourit. Ils ne parlaient jamais de leur vie privée, en tout cas, pas de leur vie sexuelle. Evey ne savait pas si Renan était au courant qu’elle était encore vierge mais jamais elle n’irait le lui dire. Elle n’avait pas honte, ce n’était pas cela mais… Pourquoi irait-elle-lui parler de cela ? Pas la peine donc de lui dire que pour faire des enfants il faudrait encore trouver un père et surement s’envoyer en l’air avec lui. Il n’avait pas besoin de savoir tout comme elle n’avait pas à savoir ce qu’il faisait de ses nuits. Mais là-dessus, elle était certaine qu’ils avaient été faits dans le même moule. Lui comme elle ne pensait qu’au boulot. Mais elle savait qu’il avait consommé son mariage… Pauvre vieux. Mettre en cloque une saloperie telle que son ex-vraie-fausse-épouse n’avait surement pas dû être simple. Heureusement que l’enfant n’avait pas vu le jour, avec une mère comme elle, pas dit que Renan aurait pu en faire quelque chose de bien.
    J’ai plutôt l’impression que c’est toi qui a un instinct maternel développé mon petit Renan…
Elle fit la moue pour se moquer de lui gentiment comme elle savait le faire.
    Ne t’inquiète pas pour moi et mes élèves, je les brise avant qu’ils aient eu le temps de se rendre compte de quoi que ce soit !
C’était surement un peu exagéré car elle ne pouvait pas non plus être une folle cinglée qui frappe ses élèves et les terrorise mais elle n’était pas tendre et le premier cour passé, ils avaient tous très bien compris qu’il valait mieux faire tout de suite ce qu’elle disait car sinon les punitions exténuantes pleuvaient à une vitesse phénoménale.
Avait-elle vraiment une puce ? Oui, non, non, oui… Et alors ? Elle n’avait rien à cacher de toute façon. Ce ne serait surement pas si mal. Elle était pour que SHADOW sache tout de ses agents. Cela évitait de se retrouver face à des traitres car SHADOW n’était pas plus à l’abri de ce genre de mésaventure que n’importe quelle autre organisation après tout. Ils étaient effectivement très vigilants mais, on ne pouvait jamais être sûr de rien. Le seul en qui elle avait une confiance aveugle était Renan. Les autres… Elle les soupçonnait tous à un moment donné. C’était de toute façon plus fort qu’elle, elle avait été formée ainsi.
    Tout dépend ce que tu entends par « sage » alors… Au pire, je ne saurais jamais, et après tout, je ne suis pas si curieuse !
Non, elle n’avait pas ce truc en elle comme beaucoup de gens. Elle ne voulait pas tout savoir, tout espionner. En réalité, elle était bien une machine avec un cœur qui battait. Pourtant sa mère était une femme douce et attentionnée. Elle aurait pu prendre un peu d’elle mais non, rien. Elle n’était qu’un agent de choc. Un lisse agent de choc comme on pouvait se les imaginer.

Ils se mirent alors à parler des dossiers. Elle aurait surement encore préféré continuer à papoter légèrement de marmailles. Les Dossiers… Ce que cela pouvait l’emmerder. Son père y arrivait pourtant, tout comme l’oncle de Renan mais eux deux étaient des quiches. Elle s’accrochait mais elle avait du mal, du coup elle avançait à la vitesse d’une tortue unijambiste et cela la rendait dingue. C’était une sorte d’échec et vous l’aurez compris, l’échec ne faisait pas vraiment partie de ce qu’elle appréciait le plus la concernant. Elle pouvait tuer un homme en quelques coups mais ne parvenait pas à venir à bout de quelques dossiers ? Un truc clochait forcément. Elle devrait essayer un peu plus surtout que cela faisait partie de son boulot. Ce n’était pas une option facultative.
    Tu ne vas pas assez en concert Metal mon vieux. Faut sortir un peu de chez toi ! Amuse-toi !
Il y en avait des mecs à la chevelure soyeuse ! Peu… Bref. Elle avait réponse à tout ! Il était le seul à pouvoir la taquiner comme il le faisait. Avec n’importe qui d’autre elle se serait déjà énervée mais avec lui elle acceptait et jouait le jeu. C’était pour elle une façon de se détendre tout en ne perdant pas de vue quel était son rôle. Il était le seul avec qui elle se permettait de rire finalement et le fait qu’elle le voit comme son supérieur mais aussi quelque part égale, faisait qu’elle ne vexait pas. Pas si facilement et qu’elle le laissait dire tout en relançant la chose.
    Je vais me pencher là-dessus ce soir, j’ai quelques jours off, le proviseur n’a pas apprécié ma façon de dire à « une élève un peu ronde » qu’elle avait un gros cul plein de Mars et de Twix. C’était pour son bien. Et les maladies cardio-vasculaires alors ? Il y pense ?! Fin bon, ce sera l’occasion, j’en viendrais à bout de ces dossiers!
Il le faudrait de toute façon, hors de question qu’elle ne fasse pas ce que l’on attendait d’elle. Mais, elle n’aiderait pas Renan. Chacun sa merde. A moins qu’il le lui demande expressément, ou voire qu’il le lui ordonne, elle le laisserait se débrouiller. Elle avait déjà les siens, si en plus elle devait se taper ceux de Renan, elle allait exploser. Elle le laissa ensuite parler, ne dit rien au départ comme si elle n’avait rien à dire et il finit par lui lancer la réplique qu’elle attendait et qui lui permettrait de rebondir comme elle aimait le faire. Comment ça il dégotterait un talent avant elle ?!
    En parlant de célébrité…Justement. J’ai dans l’une de mes classes, une élève plus qu’intéressante. Livia César, fille d’Atia. Par chance, la demoiselle est excellente en sport et contrairement à ce que tu crois, je peux tout à fait repérer un potentiel agent dans mes cours. Il faut juste savoir être à l’affut. Bref, je lui ai proposé des cours particuliers. Ce qui fait que je vais la voir plusieurs fois par semaine et parfois même par jour. Pour le moment, je n’ai pas plus d’information à te fournir, c’est tout nouveau et je crains qu’il ne me faille faire preuve de patience avec elle. En dehors de cette petite célébrité… Pas grand-chose. Mais je suis contente de voir que toi aussi tu avances. Finalement, et bien que nous ayons du mal avec ces foutus dossiers, on n’est pas si empotés.
Ca c’était le moins que l’on puisse dire. Elle n’allait pas faire une montagne de cette histoire avec la fille César surtout que pour le moment elle ne savait absolument pas comment allait évoluer ses relations avec Livia mais elle estimait que c’était une personnalité suffisamment importante pour qu’elle en fasse part à Renan. Il pourrait même lui dire ce qu’il voyait pour elle. Que faire avec elle etc etc. Elle avait décidé seule de la « prendre sous son aile » mais elle avait besoin de Renan pour le futur. Elle détestait les missions longues mais elle devait être en plein dedans. Tant pis. Cela lui apprendrait de nouvelles choses, à savoir la patience, ce dont elle manquait cruellement. Attention tout de même à ne pas prendre cela comme une mission d’entrainement, car ce n’était pas le cas. Elle ne voulait pas non plus trop en faire concernant Sydney Stevens puisque pour Renan c’était la même chose, il n’était qu’aux prémices de ses investigations. Néanmoins, elle était heureuse de voir qu’elle n’était pas en reste.
    Essaie de ne pas aller jusqu’au mariage cette fois-ci hein… Mais trêve de plaisanterie, tu penses qu'elle se laissera avoir? Ce serait un bon point pour nous... J'ai l'impression qu'en ce moment c'est ce dont on a tous besoin, de voir les choses avancer même si c'est de façon microscopique.
Elle n’avait pas pu se taire. Ce n’était pas méchant mais bien qu’elle-même se soit engagé avec Livia dans quelque chose qui serait surement très long, elle n’avait jamais résisté au fait de se moquer de Renan qui avait mis des années à se débarrasser de la journaliste alors qu’elle criait depuis le début qu’il fallait l’éliminer ! Idiotie puisqu’il fallait recueillir des informations mais il ne fallait pas chercher à comprendre, même si Evey se contredisait parfois, elle avait de toute façon toujours raison ! C'est vrai qu'ils avaient besoin d'avancer, enfin, Evey en avait besoin . Avoir à faire quelque chose de réellement concret et autre que des dossiers la sortait d'une espèce de torpeur qu'elle détestait .
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 31 Mai - 16:52 Message | (#)

     Des réponses toujours aussi dignes de la jeune femme et de son caractère pour le moins original. C'était ce qu'il aimait bien chez elle, cette manière qu'elle avait de répliquer à ce qu'il disait sans se soucier d'avoir l'air féminine. Il n'aimait pas les faux-semblants lorsqu'il parlait sincèrement avec quelqu'un et au fond, Evey était la seule personne avec qui il pouvait être « lui-même ». C'était une sorte de repos, ne pas avoir besoin de mentir, de manipuler, de jouer les personnes qu'il n'était pas, parce que mine de rien cela avait le don de l'épuiser à force. Il resta muet à ses paroles concernant le fouet et les élèves, elle aurait dû ouvrir un camp d'entraînement pour gamins désobéissants, nul doute qu'elle aurait été bien plus efficace que n'importe quel professeur et pas en raison de son physique. Si la belle blonde pouvait attirer l'attention de prime abord, elle refroidissait rapidement avec son comportement et ses paroles bien pensées. Ou peut-être lâchées sur le coup, c'était justement ce qui faisait qu'elles étaient tellement efficaces. Quoi qu'il en soit, l'idée de faire d'elle une bonne mère de famille n'était pas vraiment envisageable, il était vrai que la demoiselle en version miniature devait être très efficace, mais encore faudrait-il trouver un mari capable de survivre à ses assauts et ce n'était certainement pas une mince affaire. Alors qu'elle lui souriait en le provoquant sur le sujet de cette fameuse mission à rallonge, il claque légèrement de la langue en signe de contrariété avant de répondre brièvement. « Ce n'était pas mon idée ce gamin. » C'était celle de son oncle en effet et il s'était contenté de l'exécuter, même si au fond tout aurait été bien plus simple en la tuant. Au moins Renan n'aurait-il pas à craindre de la voir débarquer à nouveau un jour. Il savait bien que c'était simplement une boutade de la part de son amie et ne se sentait nullement vexé pour le coup.

     La discussion s'enchaîna alors sur les sujets de boutade habituels et la demoiselle répondit à chaque attaque de Renan tout en lui faisant savoir qu'elle se débrouillait bien. Il n'en doutait pas une seule seconde, ce n'était pas pour rien qu'il avait totalement confiance en elle ma foi. Lorsqu'Evey aborda le sujet de la musique, il se contenta de rigoler légèrement, la musique ça n'avait jamais été son truc et il préférait largement le silence, mais imaginer la jeune femme dans un concert de Métal était très facile. Elle avait le caractère, peut-être pas le physique, mais il la visionnait bien dans un pogo étrangement. Mais enfin, les bonnes choses avaient toujours une fin et les deux amis abordèrent les affaires plus sérieuses et Evey déclara qu'elle avait plusieurs jours de libres devant elle et qu'elle allait donc pouvoir s'occuper de ses dossiers. Il laissa un sourire gagner ses lèvres en répliquant. « Les parents pourrissent toujours leurs gosses que veux-tu, mais tu fais bien d'ouvrir les yeux aux baleines de ta classe, au moins ils réfléchiront à deux fois avant de se gaver comme des oies. » Lui-même n'avait jamais été très porté sur la nourriture, son oncle était très strict à ce niveau et sachant déjà qu'il n'avait pas eu l'adolescence normale d'un jeune Américain, autant dire qu'il ne correspondait pas au stéréotype de l'adulte non plus. « Bien, au moins ça te laissera une chance de me dépasser, même si je suis persuadé qu'occupé comme je le suis, je termine mes dossiers avant toi. » Ils se parlaient comme s'ils n'étaient que des gamins qui faisaient la course, mais au fond leurs agents savaient bien qu'ils n'étaient pas assez idiots pour ne pas prendre tout cela au sérieux. Ma foi, si Renan voulait arriver à bout de tout cela il pourrait toujours se débrouiller pour obtenir un arrêt de travail de quelques jours, il avait un médecin dans ses contacts qui se ferait un plaisir de lui rendre ce service.

     Comme ils abordaient le sujet des célébrités, Evey le prit de court en déclarant qu'elle avait une élève intéressante dans sa classe qui possédait le même patronyme que la célèbre Atia. C'était intéressant ma foi, la fille de leur principale adversaire qui pourrait être manipuler, ce n'était pas quelque chose de négligeable ma foi. Il devait admettre qu'Evey s'en sortait très bien sur ce coup, peut-être même mieux que le jeune homme qui n'avait pas clairement la preuve que l'école de Sydney était bel et bien quelque chose d'intéressant. Si cela se trouvait, la demoiselle dirigeait simplement une école tout à fait normale et les contacts de SHADOW se seraient trompés. Il aurait bien perdu son temps, quoique en y regardant de plus près avoir une femme riche dans ses contacts n'étaient pas une mauvaise chose. Renan hocha la tête en silence comme elle expliquait devoir très certainement prendre beaucoup de temps, mieux valait faire attention et ne pas y aller trop vite. Il était bien placé pour le savoir et agissait de la sorte avec Sydney qui plus est. Il s'apprêtait à répliquer lorsqu'elle le relança sur le sujet de la journaliste et il esquissa un léger sourire. « Très drôle, vraiment. » Il était vrai que la journaliste avait été tenace et qu'il avait sacrément foiré son coup, même si au fond le Breton avait quand même réussi à prendre le dessus et à la manipuler. Il secoua la tête. « Non rassure-toi, la prochaine mission de mariage elle est pour toi ma belle, comme ça pas de jaloux et on pourra tous avoir goûté au plaisir de la vie maritale. » Pour être franc il en gardait un très mauvais souvenir, devoir toujours mimer l'amour passionnel, accepter de la suivre dans des expositions minables et des choses aussi stupides, il en avait trop soupé pour se remarier. « Je doute en arriver là, pour l'instant on se contente de se voir pour des expositions, d'ailleurs je ne te cache pas que l'art moderne c'est vraiment la pire chose qui existe. Je veux juste pouvoir m'approcher de son école, pas de son lit. »

     Il ne pensait pas devoir passer par ce chemin pour réussir à avoir ce qu'il voulait de Sydney, mais ma foi si le besoin se présenterait et bien il le ferait, après tout, après s'être marié juste pour remplir une mission il ne pouvait pas faire pire. Le jeune homme se redressa, marchant de quelques pas dans la pièce en réfléchissant, puis il pivota sur lui-même pour poser ses yeux sur Evey. « Atia César nous pose des problèmes depuis un sacré moment, la dernière rencontre entre SHADOW et Le Cartel ne s'est pas bien passée, je pense que tu tiens un bon truc. » Il avait entendu parler de la jeune fille, après tout lorsqu'ils surveillaient une personne ils apprenaient tout ce qui était possible de savoir sur elle, mais ce n'était pas forcément toujours très complet. Surtout lorsque cela concernait une famille aussi importante que les César. C'était depuis longtemps que le jeune homme espérait pouvoir se rapprocher un peu d'Atia, finalement Evey avait trouvé un autre système plus productif. « C'est étrange qu'elle fasse scolariser sa gamine dans une école publique, mais tant mieux tu me diras. » Il réfléchissait à voix haute, portant ses yeux de son amie à ce qui se trouvait autour de lui. « Et tu vas l'approcher avec le sport j'imagine ? Tu fais bien de le faire en douceur, j'imagine qu'elle doit être habituée à ce qu'on essaye de la manipuler pour approcher sa mère. » Ce n'était certainement pas une affaire qui allait se révéler facile, mais il savait que personne n'était plus apte que la belle blonde à la mener à bien. Il inspira légèrement avant de se renseigner une fois de plus, regagnant la table contre laquelle il s'appuya. « Et tu sais si elle est mêlée aux affaires de sa mère, ou elle se contente de regarder sans rien savoir ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 13 Juin - 17:52 Message | (#)

Prendre des gants avec Renan ? Jamais, ou peut-être un jour si vraiment il le fallait et uniquement car elle le portait dans son cœur. Mais sinon… Elle parlait et disait ce qui lui venait en tête sans se poser plus de questions. Elle le faisait avec tout le monde de toute façon, c’était ainsi qu’elle s’exprimait, c’était ce qu’on aimait et détestait chez elle. Point à la ligne. Par contre, elle devrait arrêter avec cette histoire de mariage, d’enfant et tout le tralala. Il avait eu à faire une mission, cela avait pris du temps. Elle l’avait maintenant suffisamment charrié avec cela pour ne pas encore en remettre une couche. Elle avait parfois du mal à s’arrêter, c’était un problème d’immaturité peut être ?
    Ouais, j’sais… J’arrête.
C’était idiot de continuer encore et encore là-dessus. Avec quelqu’un d’autre peut-être pour le pousser à bout, le faire sortir de ses plombs pour ensuite l’assommer et se défouler, mais pas avec lui. Elle n’était pas vraiment douée en relations humaines, voilà pourquoi elle commettait des erreurs mais elle arrivait parfois à comprendre quand elle poussait le bouchon un peu trop loin et c’était le cas. Elle n’avait aucune idée de ce que la perte d’un enfant pouvait être, et si ça se trouve, il l’avait plus mal pris qu’autre chose ? Elle ne demanderait pas, mais elle finirait par se taire et elle commençait maintenant.
La discussion enchaîna donc sur les baleines de sa classe, de ses classes. Les pauvres filles. Au-delà du fait que, ce n’était pas forcément très esthétique, elle mettait à long terme voire à court terme pour certaines, leur santé en danger et bien qu’Evey ne soit pas du genre : Je veux sauver toutes les baleines du monde, elle ne comprenait pas comment quelqu’un pouvait ne pas faire attention à son corps ! Si elle était sportive c’était car elle aimait cela et en avait besoin mais c’était aussi pour que son corps reste le meilleur outil qui soit ! C’était le cas et sans ce corps elle ne pourrait œuvrer convenablement pour SHADOW, elle le savait. Puis quoi, mieux d’autre que son propre corps pour la servir sans jamais rien demander en échange à part quelques vitamines ?!
    Parents inconscients, gosses complètement idiots… Faudrait vraiment penser à tout revoir .
Puis à nouveau, la discussion glissa vers un autre sujet : Les dossiers. Lui lançait il un défi ? Il ne fallait pas rigoler avec ça ! Evey prenait les défis très, très au sérieux ! Attention, elle ne pouvait pas perdre ! Jamais ! Impossible ! La jeune femme était une battante et rien que l’idée d’arriver deuxième lui donnait la nausée ! Elle était par conséquent très mauvaise perdante, encore un défaut, mais fort heureusement, elle ne perdait que rarement.
    Serait-ce un défi ? Si c’est le cas, je vais te laminer mon vieux !
Elle sourit sachant qu’il ne fallait quand même pas pousser, mais elle passerait la nuit, le lendemain, tout son temps sur les dossiers pour y arriver en un temps record et lui montrer qu’elle y était arrivée avant lui ! C’était ainsi qu’elle fonctionnait et au moins, cela la faisait avancer rapidement et bien car même si elle se pressait, elle faisait les choses comme il le fallait. Enfin, le vrai et plus sérieux sujet était maintenant abordé, SHADOW Et ce qu’ils y faisaient pour permettre à leur organisation de cette période de stagnation qu’elle traversait. En tout cas, c’était le point de vue d’Evey. Quand elle n’était pas en mission bien précise elle avait l’impression de faire perdre son temps à SHADOW et pire que tout, être inutile. Evidemment, et bien qu’elle avait décidé de se taire concernant le sujet mariage, elle avait remis ça sur le tapis. La réponse de Renan la fit sourire et cette fois-ci elle parvint à ne rien ajouter. Comment une créature si frêle pouvait elle se montrer si lourde ? Mais Renan était parvenu à la faire taire. Elle mariée. Elle esquissa un sourire mi amusée, mi agacée par cette idée qui la terrifiait finalement plus que n’importe quoi d’autre au monde ! Se marier ?! Devoir coucher ? Mais quelle idée ?!! Elle n’avait pas le temps pour tout cela et ce même en mission. Finalement, elle serait même nulle à cela !
    Heureusement que je n’ai pas le temps d’aller voir des expos alors… Pour ce qui est de Sydney, je vois. Ca me rend folle de devoir mener de longues « missions »… Faudra m’enseigner la patience.
Ce n’était pas faux, lui comme elle, le savaient. Il était bien plus doué qu’elle d’ailleurs à ce petit jeu et elle n’était absolument pas moqueuse quand elle lui demandait de l’aider à être patiente. Cela lui manquait et elle devait prendre sur elle. Ce n’était pas vraiment son fort mais avec un peu d’entrainement elle y arriverait surement ?
    J’ai été surprise aussi mais agréablement. J’ai eu un sacré coup de bol, on a eu un sacré coup de bol, faut juste que je n’effraie pas la gamine et ça devrait aller.
Ne pas effrayer la petite, elle y arriverait. En plus, elle semblait être du même genre qu’Evey et cela l’arrangeait beaucoup. Un petite casse cou serait bien plus simple à manipuler pour elle qu’une espèce de petite princesse bêcheuse. Mais elle n’était encore sure de rien, ne connaissant pas assez Livia pour réellement avoir une idée de comment elle était.
    Je vais faire d’elle une super guerrière ouais… Enfin… C’est ce qu’elle croit. Mais je n’ai encore aucune idée de sa place dans le business de sa mère. A moins avis, elle est liée. Elle me parait trop débrouillarde et active pour ne faire que regarder, mais je me trompe peut être. J’ai mon premier vrai cours avec elle demain, j’en saurais surement plus à ce moment là. Il faut l’espérer.
Elle n’aimait pas arriver sans avoir de vraies infos à fournir à Renan mais elle avait été prise de court aujourd’hui et par conséquent, elle ne pouvait lui dire que le peu qu’elle savait : Son nom, son penchant pour le sport et… C’était ridicule. Ridicule mais peut être mieux que rien puisque de toute façon, lui non plus n’avait pas encore grand-chose, au moins, il en était exactement au même point que ce soit question dossiers ou encore investigation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 15 Juin - 15:50 Message | (#)

     Evey avançait que tout était à revoir avec la manière dont les parents éduquaient leurs enfants et dont ces derniers se comportaient. Bah, au fond ce n'était pas forcément quelque chose de mauvais pour eux, après tout, avoir des gamins abrutis par la télé et tout juste bon à décoller leurs gros popotins de leurs sièges, c'était suffisant pour qu'ils ne soient pas enquiquinés par une génération future de super-héros, non ? Renan essayait de toujours voir les choses sous un angle positif, à force de calculer et de tout pouvoir contrôler, le jeune homme avait développé une certaine facilité à ce genre d'analyse. Après, peut-être qu'il pouvait se tromper du tout au tout, mais c'était aussi possible qu'il touche en plein dans le mille. Ça, c'était la surprise du chef et le Breton ne le saurait qu'une fois devant le fait. Chose qui n'était pas son mode de fonctionnement préféré, mais il faisait avec ce qu'il avait. « On ne va pas s'en plaindre, des petits gros surveillés par des parents sans responsabilités, moi je vois ça comme plus de boulot pour les héros et moins d'emmerdes pour nous. » Ils ne pensaient pas toujours de la même manière, Renan l'avait déjà remarqué, mais ce n'était pas pour autant qu'ils ne se comprenaient pas. C'était peut-être pour cette raison qu'ils se toléraient, Evey n'était pas une manipulatrice, mais plutôt du genre à rentrer dans le lard si quelqu'un lui disait quelque chose qu'elle n'aimait pas, lui c'était l'opposé. Un complément qui faisait une bonne équipe au final, un peu comme le père de la blonde et l'oncle du français. Ce dernier ne put retenir un sourire amusé lorsqu'elle lui demanda s'il était en train de la défier pour qu'elle termine ses dossiers avant lui. Peut-être bien... Il inspira légèrement, adoptant une fausse moue de réflexion, puis répliqua. « Un défi à la rigueur, si t'avais la moindre chance de gagner je dirais oui, mais on sait très bien tous les deux que je vais tout avoir terminé avant toi... » Oh, il en doutait en fait, les dossiers ça n'était décidément pas son fort et même en se concentrant, il n'osait pas aller trop vite de peur de louper une information importante. Au final, c'était un pseudo-défi puisque la demoiselle gagnerait sans aucun doute, mais c'était une manière de la motiver et de lui donner une bonne raison de s'y mettre. Il ne la manipulait pas, mais l'encourageait simplement. C'était une sorte de « code d'honneur » qu'il s'était fixé : interdiction de manipuler Evey, elle était au-dessus du lot.

     Même si le jeune homme taquinait Evey au sujet du mariage, il ne savait pas réellement jusqu'à quel point elle serait prête à se « sacrifier » pour leur cause. Renan n'avait aucune limite, après tout, sa vie passée était oubliée et désormais, à ce jour, il n'avait plus rien qui puisse le retenir. Sa vie publique était limitée au strict minimum pour pouvoir se dédier corps et âme à SHADOW, mais ce n'était peut-être pas le cas de sa compagne de discussion. Le Breton ne comptait bien évidemment jamais demander à la belle blonde de se sacrifier à ce niveau, mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait s'empêcher de se poser la question. Il n'avait pas le moindre doute dans l'investissement de la demoiselle, mais bien évidemment, savoir ce qui lui poserait problème pourrait aussi lui permettre de savoir à quel niveau elle bloquait dans son comportement. Certains avaient la phobie des araignées, d'autres de relations sociales et Evey n'avait jamais été trop à l'aise à ce niveau. Un peu comme lui, sauf qu'elle ne le gérait pas très bien. À bien y repenser, ils ne connaissaient rien de la vie « privée » de l'autre – même si Renan ne comptait pas changer ce point – mais il y avait peut-être anguille sous roche de ce côté.

     Comme elle esquissait un sourire avant de lui faire savoir qu'elle n'avait pas le temps de voir des expositions de toute manière. Lui non plus d'un côté et si jamais ce lien ne donnait rien, il aurait perdu beaucoup de temps pour des prunes, mais bon, pour mieux gagner il fallait des fois prendre de gros risques ! Le jeune homme esquissa un léger sourire comme Evey lui annonçait n'avoir aucune patience. « C'est fou, je n'avais jamais remarqué que tu étais du genre impatiente. » C'était ironique bien évidemment et le ton y était. « La patience ne s'apprend pas forcément, c'est quelque chose d'inné, mais je pourrais te donner des cours si tu veux, je suis sûr que je peux être aussi bon professeur que toi. » L'idée de le voir enseigner devait être bien amusant, il n'était pas très pédagogue, mais pour sa collaboratrice, il pouvait faire une exception bien évidemment. Le Breton n'aurait pas de problèmes à l'emmener avec lui en mission et à lui apprendre que rester assit deux heures à un point donné pour attendre le bon moment, n'était pas du temps perdu. Il fallait rentabiliser cette attente et voir sur la durée. Mais ce n'était pas donné à tout le monde au fond. Comme ils enchaînaient en parlant de Livia, Renan se concentra sur ce qu'elle lui disait et approuva son approche en douceur. Hochant la tête aux dernières paroles de son amie, l'agent de la pénombre reprit la parole. « Oui tu verras au fil du temps, elle lâchera des informations sans le vouloir et il te faudra juste les réceptionner. Les gens disent bien plus dans leurs silences que dans leurs paroles d'ailleurs. » Par exemple le silence d'Evey concernant son mariage en laissait penser long. Mais il n'allait pas aborder à nouveau le sujet, son but n'était pas de frustrer la belle. « Je vais voir si je peux approcher Atia, elle me connait en Tesla, mais pas en civil, j'ose espérer que je pourrais avoir une brève rencontre avec elle. En bossant sur deux fronts, je pense qu'on a plus de chances d'en apprendre à ce sujet. » Il réfléchissait toujours, détournant ses yeux d'Evey comme il se concentrait sur ses pensées, puis finalement enchaîna une fois de plus. « Au pire des cas, si jamais tu vois que ça ne donne rien d'ici quelques temps, tu me fais signe et je pourrais toujours essayer de t'aider. » Brève pause, avant qu'il n'ajoute quelques mots avec un sourire. « Sauf si tu veux garder l'exclusivité de cette affaire, je te laisse en freelance s'il le faut. » Preuve qu'il lui faisait confiance, il n'avait jamais proposé cela à personne.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 17 Juin - 14:21 Message | (#)

Selon Evey, le plus simple était de rallier tout le monde à la cause de SHADOW, éliminer ensuite les « boulets » et basta. Faire donc, de ces gamins débiles, des petits soldats kleenex qu’ils pourraient jeter dès qu’ils n’en auraient plus besoin. En y réfléchissant bien, c’était assez effrayant comme façon de penser… Evey connaissait pourtant la mort, elle savait tout ce que cela pouvait entrainer comme peine, manque, colère de la part des uns et des autres… Mais elle s’en fichait. Pour elle la vie d’un être humain n’avait pas vraiment plus de valeur que la vie d’une pile alcaline. C’était son père qui lui avait donné cette façon de pensée. Elle n’y avait jamais réfléchis et c’était surement pour cette raison qu’elle pouvait si bien tuer mais le jour où elle se pencherait sur la question, la super guerrière qu’elle était rencontrerait peut être quelques difficultés. Il suffirait peut être juste qu’il arrive quelque chose à Renan pour que son côté « humain » se réveille. Quoi qu’elle n’avait pas bronché à la disparition de son père… Il faudrait qu’elle aime pour se rendre compte mais ce ne serait pas demain la veille. Pour le moment SHADOW était donc tranquille et elle aussi, elle n’hésiterait pas à frapper si on le lui ordonnait. Frapper des gamins obèses pour qu’ils se bougent les fesses. Oui ! Là-dessus elle ne pensait pas comme Renan mais et alors ? Elle savait que de toute façon, c’était elle qui avait raison, évidemment. Pas besoin de tergiverser !
Elle se rendait aussi bien compte qu’elle ne connaissait rien de la vie privée de son coéquipier. Elle s’en souvenait quand tout à coup elle se demandait si par hasard il avait déjà été à tel ou tel endroit ou si, il mangeait des bananes. Oui, des questions vraiment idiotes en soi mais qui parfois la frappaient tout comme la vérité, puisqu’elle ‘était incapable de répondre à ce genre de questions. Est-ce qu’il aimait les pommes ? Imaginez, en planque tous les deux, si elle devait faire des provisions elle ne saurait même pas quoi prendre puisqu’elle n’avait aucune idée de ce qu’il mangeait ou non ! Parfois, oui, Evey Shapley pouvait avoir des considérations purement terre à terre qui finalement, la terrorisaient et quand la demoiselle était énervée ou effrayée, elle cassait tout… Heureusement qu’elle n’avait pas souvent ce genre d’interrogations au sujet de Renan car elle aurait très certainement fini cinglée. Puis en soi, cela ne l’intéressait pas et elle savait très bien qu’il en allait de même pour lui alors elle ne se prenait plus tant que cela la tête avec tout ça.
C’était pourtant et cependant vrai que s’ils s’étaient un peu mieux connu, du moins plus personnellement, les missions auraient pu être plus simple, ou du moins leur attribution. Evey serait elle capable, comme il l’avait fait d’épouser un type, de tomber enceinte, de perdre le bébé ? Son apparente force cachait finalement surement autre chose de moins costaud. Mais elle le ferait car elle était entièrement dévouée à SHADOW, le seul souci étant : Y arriverait elle ? Ce serait compliqué. Il devait surement s’en douter, la connaissant quand même un peu mais il ne devait pas s’imaginer que les hommes et elle, ça faisait 100. Enfin… Il lui lançait un défi ! Bornée comme elle l’était, c’était ainsi qu’elle le prenait ! Elle lui sourit donc avec défi avant d’accepter.
    Apprête toi à perdre lamentablement !
Parfaitement ! Cette nuit elle plancherait comme une folle pour avancer dans ses dossiers ! Heureusement, elle arrivait bien à se concentrer quand il le fallait et n’était pas le genre blonde tête en l’air. Elle pourrait aller vite et de façon efficace ! Elle lui donnerait ensuite les dossiers, preuve qu’elle avait gagné ! Ne jamais sembler lancer un défi à Evey, elle finissait toujours par le relever, avec brio ! Renan avait réveillé la bête.
    Moque toi de moi ! Inné ouais… Bah je suis mal barrée… Ou alors, faut que je le vois comme en combat. J’attends le meilleur moment pour frapper fort et efficacement. Eventuellement ça peut marcher mais bon…
En combat ça prenait quoi ? Cinq minutes ? Dix minutes ? Là sur une mission de ce genre ça pouvait prendre des mois. C’était un nouveau challenge à relever et elle ferait de son mieux mais là-dessus elle n’avait pas honte de demander conseil. Oh, uniquement à Renan hein, mais si quelqu’un pouvait bien le lui enseigner ou du moins lui donner des conseils, c’était lui. Le roi de la patience selon elle n’était autre que son partenaire breton, il l’avait prouvé et même si elle se foutait de lui, elle admirait.
    Ce sera pas compliqué d’être aussi bon que moi, de toute façon et selon un bon nombre de parents, je suis un très mauvais professeur. « Vous êtes trop virulente Mlle Shapley ! Vous ne pouvez pas jurer devant vos élèves et les secouer comme vous le faites ». Franchement, être prof dans un lycée, ça aussi c’est un challenge. Au club de sport c’est plus simple. Mes élèves sont motivés en plus. Livia est motivée. Elle a vraiment du potentiel, j’en suis certaine.
Plus que certaine en fait mais elle devait freiner ses ardeurs. Elle ne la connaissait pas et pouvait très bien se tromper. Mais la petite était combattive, vive, rapide… L’élève dont elle rêvait.
    Bonne idée. Faudra juste redoubler de vigilance. Si ils se doutent de quelque chose, on aura ensuite beaucoup de mal à récupérer leur confiance.
Oui car si l’un se plantait, c’était tout le truc qui pouvait tomber à l’eau donc il fallait faire très attention mais elle avait confiance en Renan. Il n’était pas arrivé là où il était en faisant des conneries. Elle non plus d’ailleurs mais comme dit précédemment, ce genre de mission n’était pas vraiment sa tasse de thé.
    Pour le moment, on ne change rien. Si vraiment j’y arrive pas, je viendrais te chercher mais tu penses bien que je vais faire tout mon possible pour ne jamais avoir à solliciter ton aide.
Comme si elle allait avouer qu’elle était en difficulté ! Challenge, Challenge !! Comme pour les dossiers, elle en viendrait à bout mais au moins elle savait qu’elle pourrait compter sur lui si jamais. Comme toujours en fait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 18 Juin - 13:49 Message | (#)

     Renan resta silencieux devant la déclaration d'Evey au sujet de la tôlée qu'il allait se prendre. Il n'en doutait pas une seule seconde, mais c'était certainement plus motivant pour la jeune femme d'être en rivalité avec son collègue que de se débrouiller seule pour travailler. Et bien qui sait, peut-être que la chance finirait par être de son côté et qu'il pourrait envisager de gagner ce défi ? Le Breton était bien décidé à faire son travail d'ici le lendemain, même s'il sentait étrangement que quelque chose viendrait s'interposer entre lui et son objectif. Comme à chaque fois ! Concernant la patience, Evey ne semblait pas partager son amusement. Il était vrai que quelqu'un qui en manquait pouvait devenir particulièrement irritable, Renan avait fréquemment vu ses collègues – à l'époque où il n'était encore qu'un simple homme de main – perdre patience et finir par tout envoyer bouler. C'était un don qu'il respectait et bien qu'il doutait que la demoiselle soit capable d'atteindre un jour le même niveau que lui – tout comme lui ne saurait jamais se battre comme elle – il n'avait pas pour autant l'impression que son cas était désespéré. Elle apprenait vite lorsqu'elle le voulait, il faudrait simplement que la belle blonde y mette du sien ! Il haussa les épaules tout en réfléchissant. « Des fois je me demande si t'es bien une nana. Tu dois être la seule que je connais et qui s'amuse à frapper avant de parler. » Il était vrai que dans leur duo, les rôles étaient échangés et que c'était lui qui se montrait diplomate et qui parlait plutôt que d'employer directement la force. Il n'était pas pour autant plus proche des filles que la blonde ne l'était. C'était juste une question d'éducation, elle ressemblait à son père et lui à son oncle. Renan inspira légèrement avant de reprendre. « Plus sérieusement, je suis certain que tu pourras t'en sortir. Pas forcément comme les personnes patientes de base, mais c'est déjà mieux que rien. » Il tourna ses yeux mordorés vers elle pour la regarder avant de continuer. « Puis qui sait, peut-être que tu deviendras un modèle de patience pour tes élèves et que tu seras moins proche de la harpie dans tes relations sociales. » C'était une boutade, pas quelque chose de méchant – de toute manière il ne l'était jamais avec elle – simplement pour la provoquer un peu et lui montrer qu'elle aurait beaucoup ç y gagner. Ne serait-ce que pour son emploi. Lui supportait les longues journées à laver des vitres grâce à cette fameuse patience justement.

     Elle embraya d'ailleurs sur ce point en expliquant qu'il n'était pas difficile d'être aussi bon professeur qu'elle, car les parents d'élève n'étaient pas particulièrement friands de sa manière d'enseigner. Ce n'était pas très étonnant. Les gens n'étaient jamais satisfaits de toute manière ! Si Evey avait été une douce professeur qui s'amusait à charmer ses élèves, il lui aurait été reproché de se montrer trop attentionnée avec les adolescents. Maintenant elle était plutôt du genre « brutale » alors les parents soulignaient ce défaut. C'était aussi simple que cela. Le jeune homme se redressa et marcha quelques pas dans la pièce pour ne pas rester à ne rien faire. Déjà qu'il allait devoir passer un sacré moment assit à potasser des dossiers, autant profiter d'une discussion pour se détendre un peu les jambes ! Il se retourna vers elle pour répondre. « Crois-moi Evey, je pense que je te connais mieux que personne et je peux t'assurer que tu es sans aucun doute possible, la meilleure professeur que ces bras cassés pourront avoir dans leur lycée. » Il était sincère. Renan avait une grande estime pour la demoiselle et elle ne pouvait pas mettre ce qu'il disait en doute. Sans compter que si le Breton ne pensait pas ce qu'il venait de déclarer, jamais il ne se serait amusé à la prendre comme bras droit pour SHADOW. « Ne t'emmerde pas avec tout cela. Tu te contentes de faire le minimum avec les cours normaux et tu te concentres sur tes élèves prometteurs. Tu verras, à force ça devient une habitude et tu peux presque supporter ce boulot minable. » C'était les mêmes paroles que son oncle avaient prononcées lorsque Renan avait râlé à l'idée de devoir jouer les nettoyeurs de vitres. Maintenant il se rendait compte que c'était bel et bien la vérité et lui-même parvenait sans trop de difficultés à se mettre dans le bain. Il arrivait le matin au boulot et ensuite occultait ses collègues et le temps perdu jusqu'à ce que le soir vienne enfin. Il vivait sans vraiment vivre en somme, mais c'était pour mieux profiter des moments où il était dans la peau de Tesla.

     Ils enchaînèrent ensuite sur le sujet du Cartel Rouge, les César et compagnie. Apparemment Evey approuvait l'idée de se lancer sur deux fronts pour trouver quelques pistes supplémentaires, restait à espérer que ce serait bel et bien productif. Au pire des cas, il perdrait son temps, mais lorsque l'on ne possédait que du temps, autant dire que ce n'était pas négligeable comme perte. Le jeune homme hocha la tête comme sa collègue lui faisait savoir qu'elle allait se débrouiller seule pour le moment, mais qu'elle viendrait si jamais le besoin se faisait sentir. Renan lui faisait confiance à ce niveau, il n'y avait pas de relation conflictuelle entre eux et Evey ne s'amuserait pas à rester en solo même au risque de faire capoter la mission, juste pour avoir le plaisir de lui couper l'herbe sous le pied. C'était pour cette raison qu'il ne doutait pas d'elle d'ailleurs. Glissant sa main dans sa poche, il en extirpa quelques écrous qu'il gardait toujours pour utiliser en cas de besoin – avec l'aide de son don évidemment – puis les secoua négligemment dans sa main, les faisant légèrement cliqueter. Un signe habituel lorsqu'il réfléchissait sérieusement. Après quelques instants, le SHADOW se retourna vers son amie pour continuer. « D'ailleurs tu as entendu parler du message envoyé par l'officier de la pénombre du Canada ? » Il faisait référence au fait qu'un message était arrivé, parlant des signes évidents d'une manifestation « surnaturelle » au Canada. Certains parlaient d'une bête féroce et mortelle qui y rôderait, ce qui signifiait une créature intéressante à capturer en somme. « On pourra éventuellement mener une action avec les membres de la branche du Canada si jamais, même si je ne suis pas sûr que ça rapporte grand-chose. » C'était surtout des soupçons, après c'était peut-être simplement un chien enragé ou un loup. Changeant soudain de sujet, il lança une autre question. « Et est-ce que tu as eu vent de départs de ton école pour celle de Sydney Stevens ? » Ils ignoraient toujours la nature exacte de ce pensionnat, même s'ils se doutaient que cela n'était pas sans lien avec les supers. Malheureusement encore et toujours, ils n'avaient que des doutes et aucune preuve. Sauf si de son côté, Renan s'y prenait bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 25 Juil - 15:14 Message | (#)

    C’est mon petit péché mignon… Certaines aiment les chaussures et les sacs à main, moi ce sont les ecchymoses que je peux faire sur le corps d’autrui.
Elle haussa les épaules, fit une moue aussi mignonne qu’elle le pouvait et sourit sans pour autant être réellement convaincante en charmante petite jeune femme. Elle avait un côté trop dur qu’il lui était impossible de cacher, même si elle essayait très fort !
    Je préfère les amazones… Ceci dit regarde, je t’ai jamais vraiment fait peur, comme quoi, effectivement, rien n’est perdu !
Elle n’y croyait pas. Elle resterait toujours comme elle était, elle ne voyait de toute façon pas de raison qui la pousserait à changer. Elle s’entendait avec ses collègues, elle avait un ami et c’était bien suffisant. Elle ne comprenait de toute façon pas tous ces gens qui avaient besoin de vivre en troupeaux. Ils avaient des dizaines de « potes » et pas un sur lequel ils pouvaient réellement compter. A quoi bon ? Evey comptait d’abord sur elle, oui, mais si réellement elle était en danger de mort, elle savait qu’elle pourrait aussi compter sur Renan. Evidemment, quand elle avait un problème, qu’elle avait besoin d’aide, c’était bien souvent une question de vie ou de mort, du coup, mieux valait qu’elle puisse compter sur son seul ami.
Elle savait qu’il s’amusait gentiment avec elle, mais en même temps, c’était vrai, elle avait trouvé un ami, donc tout n’était pas perdu mais un ami était bien tout ce dont elle avait besoin. Avant, il y avait son père, puis il y a eu Renan et quand Renan ne serait plus là… Elle partirait avant lui de toute façon ! Elle en était certaine puisque comme il le lui avait fait remarquer, elle était du genre à cogner avant de parler, dangereuse donc. Enfin… Ils avaient continué sur le boulot. Elle n’aimait pas ce qu’elle faisait car elle n’aimait pas être en compagnie de bons à rien, mais avec une gamine comme la petite Livia, elle était à l’aise et presque heureuse de faire ce boulot. Elle avait la chance d’être avec quelqu’un de motivé qui en plus, lui donnait une mission importante. Cumule de deux plaisirs pour elle, génial donc. « Génial » oui, car il ne fallait pas non plus aller imaginer que la jeune femme sautait au plafond de bonheur, pas le genre.
    Et ouais… Il faut bien vivre quoi. Ca ira, je ne doute pas de moi.
Pas tant que cela en tout cas. Elle était sure d’elle pour beaucoup de choses mais quand il s’agissait de savoir garder son calme, rien n’était plus pareil. Elle était cependant flattée des paroles de Renan. Il ne lui faisait pas souvent de compliments et même si elle ne courait pas après tout cela, le robot qu’elle était savait recevoir les avis favorables ! Elle ne rougit pas, ne sourit pas forcément non plus mais apprécia.
    Vaguement, mais si tu as plus de détails, je prends. J’attendais de te voir d’ailleurs pour réellement m’y intéresser, je savais que tu auras les bonnes infos.
Elle ne se fiait plus ou moins qu’à lui concernant des sujets de ce genre. Elle savait qu’il ne lui en parlerait pas si ce n’était pas sérieux et même si elle avait omis de lui demander, elle se posait néanmoins des questions sur cette louche histoire de message et de « manifestation surnaturelle ».
    Aucun non, par contre, je vais ouvrir l’œil. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’essaie de me mettre dans la poche les élèves les plus prometteurs, si quelqu’un doit les avoir, c’est nous… Ce qu’il faudrait c’est que je me fasse engager en tant que professeur dans son école…
Avait-elle pensé à haute voix ? Ce serait surement extrêmement difficile mais à ce moment là elle serait en immersion totale. Comment cela serait il possible ? Là tout de suite elle ne savait pas mais… Avec une excellente couverture tout se faisait. Elle fronça les sourcils et se mordit la lèvre, preuve qu’elle réfléchissait et était « perturbée » par ce qu’elle-même venait de dire. Cela lui semblait être une bonne idée tout en étant la pire qu’elle n’ait jamais eu. Faisable et complètement irréalisable, elle ne savait pas bien sur quel pied danser.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 26 Juil - 14:13 Message | (#)

     Écoutant ce qu'Evey pouvait avoir à dire, Renan réfléchissait en même temps. Elle avait donc bel et bien entendu parler des rumeurs qui parlaient d'une créature étrange non loin des zones surveillées par l'agent du Canada. C'était assez obscur comme point, son homologue lui avait seulement fait état d'une personne ou d'une bête étrange qui faisait des dégâts assez importants dans la nature ou sur les animaux qui se trouvaient dans les environs. Sur le coup, le français avait tout d'abord pensé à un lycanthrope qui ne maîtriserait pas son don, ou encore le résultat d'une expérience secrète qui ferait que l'humain touché devenait comme une bête ? À moins qu'il ne s'agisse encore d'un extraterrestre ou tout simplement d'une personne en possession d'un artefact magique qui pouvait se révéler trop puisse pour elle ? Allez savoir, les possibilités étaient nombreuses et justement, c'était pour cette raison que le collègue de Renan l'avait contacté. Celui-ci haussa les épaules d'un air de réflexion avant de tourner la tête vers son amie. « Je ne sais pas exactement ce que c'est en réalité, simplement un individu qui fait de gros dégâts là-bas. Certains parlent des créatures des légendes, mais ça tu sais aussi bien que moins qu'on l'entend à toutes les sauces. » Inutile de préciser que bien souvent les gens se laissaient emporter par leurs croyances et qu'ils avaient tendance à se monter la tête pour pas grand-chose. Même si le Breton croyait à la magie et savait que les artefacts pouvaient être très puissants, il ne prêtait pas aussi facilement foi aux récits sur le Yéti et les autres légendes de ce genre. « Peut-être un muté ou une expérience qui ne réagit pas bien face à ses dons, va savoir. Il faudra qu'on se renseigne pour en savoir plus, mais le responsable de SHADOW au Canada m'a dit qu'il allait nous communiquer tout cela. » Après tout, les différents agents de l'opération travaillaient de concert, main dans la main.

     Ce sujet passé, ils se concentrèrent sur le reste alors qu'elle déclarait ne pas avoir eu de retours à propos de départs de son école pour celle de Sydney Stevens. C'était assez agaçant, mais cela faisait un bon moment qu'ils visaient cet établissement et ce n'était certainement pas en quelques mois de filature qu'ils parviendraient à la pincer et à comprendre ce qu'elle pouvait bien faire là-bas. Détournant ses yeux pour regarder devant lui, Renan leva machinalement sa main vers son visage pour la passer sur ses yeux avant de soupirer un peu. Les choses se compliquaient, mais ils feraient tout leur possible pour démêler un peu ce bordel ! Ce ne fut que lorsqu'elle prit la parole pour avancer l'idée qu'elle pourrait se faire engager en tant que professeur dans l'école, qu'il se retourna pour la regarder d'un air étonné. Excellente idée en effet ! Ce n'était pas rien d'entrer là-bas, mais avoir quelqu'un d'infiltré, inutile de préciser que cela permettrait d'apprendre beaucoup plus de choses qu'en observant de l'extérieur ! Sans compter qu'en bossant sur plusieurs plans, les choses seraient encore davantage simplifiées. Lui avec Sydney, elle en sous-marin, c'était une excellente idée.

     Le jeune homme avait bien remarqué le trouble de son amie, comme si elle venait seulement de réaliser la teneur du discours qu'elle venait d'avoir. Un léger sourire se peignit sur les lèvres du Breton qui se redressa pour quitter la table sur laquelle il était assit avant de se glisser aux côtés de la jeune femme en se penchant vers elle comme pour essayer de vérifier si elle pensait réellement ce qu'elle disait. Il laissa passer quelques instants de silence avant de se lancer. « Tu es sérieuse Evey ? Est-ce que cette mission t'intéresserait ? » Si elle n'en avait pas envie, les choses seraient bien plus compliquées, il préférait donc que la demoiselle lui fasse savoir qu'elle en était capable plutôt qu'il ne lui donne l'ordre de se lancer là-dedans sans tenir compte de ses craintes. Mordant sa lèvre inférieure dans un geste de réflexion, le français détourna son attention vers le mur face à lui, tournant et retournant quelques idées dans son esprit avant de hocher la tête pour répliquer une fois de plus. « Si ça t'intéresse, on peut s'arranger pour se renseigner à ce niveau. Du peu que j'ai parlé avec Sydney, je pense que ton style d'enseignement devrait lui plaire, mais je ne sais pas si elle recrute comme les autres établissements » C'était une question plutôt importante après tout. Tirant une chaise pour s'installer aux côtés d'Evey, il posa à nouveau ses yeux sur le visage de la jeune femme pour conclure avec une dernière question. « Tu sais quelque chose à ce niveau ? » Cela dit, elle n'était pas obligée de dire oui si l'idée ne l'emballait pas. C'était pour cette raison qu'il attendait son avis sur la question.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 15 Aoû - 18:51 Message | (#)

Elle laissa échapper un très léger rire. Les légendes et ses créatures. Si elle n’avait pas grandit dans le milieu de SHADOW, qu’elle n’avait pas été au fait de tout ce qu’il pouvait exister, elle n’y aurait tout simplement jamais cru. Peu importe les Supers etc etc… Elle n’y aurait jamais cru, là, c’était différent mais cela ne l’empêchait pas d’en sourire. Elle, elle était normale, c’était peut être aussi la raison pour laquelle cela la faisait avoir une telle réaction. Quitte à être quelque chose de légendaire elle aurait aimé être une amazone tiens. Elle aimait bien les centaures aussi… Avec le bol qu’elle avait elle se serait retrouvée en Leprechaun. Enfin….
    Surement un lutin pas content oui… Il faudra voir si ça continu et en apprendre plus à ce moment là je suppose.
Pour le moment si Renan n’avait pas plus d’infos dessus c’était surement parce que la personne qui l’informait n’en savait elle-même pas vraiment plus, du coup, pas la peine de se triturer le cerveau pour rien ou de poser des questions auxquelles ils ne pourraient répondre. Ils verraient bien. Etrangement, dans des situations comme celles-ci, la jeune femme savait faire preuve de patience. De toute façon, c’était tout ce qu’il y avait à faire, attendre de voir. Elle aurait aimé l’aider mais en était incapable et comme elle n’aimait pas foncièrement cela, changer de sujet lui paraissait aussi être une meilleure idée.
    Bah voilà, parfait.
Et oui, ils en sauraient plus au moment venu.
Plus jeune, elle aurait tout donné pour faire partie de ces expériences. Elle aussi voulait avoir un truc à elle. Un don, une capacité qui la rendrait unique ! Elle avait pas mal tanné son père d’ailleurs avec cela. Elle lui en parlait tous les jours au dîner. Ca ne loupait pas et puis il lui avait conseillé de se casser les tibias. Au départ elle n’avait pas bien vu le rapport et puis, elle avait percuté. Ainsi, elle devenait encore plus forte dans ce qu’elle faisait. Ce sport qu’elle prenait comme un simple passe-temps au départ et qui finalement s’était transformé en un moteur, une force dont elle seule disposait. Elle pratiquait un sport de combat très en vogue, certes, mais la branche qui était sienne n’avait pas beaucoup d’adeptes et… Elle était la meilleure. Elle était unique. Voilà pourquoi elle avait arrêté de vouloir un don et… En y réfléchissant, c’était trop bizarre pour elle. Pratique, certes, mais quand même étrange et tout ce qui ne rentrait pas parfaitement dans un moule était pour elle quelque chose d’assez dangereux, voire, à éliminer. Ce n’était pas le cas de Renan et de tous ceux qu’elle connaissait et qui avait une particularité mais pourquoi eux ? Comment ? Elle ne se l’expliquait pas, c’était ce qui la rendait perplexe à dire vrai.

La suite devint plus intéressante. Elle avait lancé l’idée de bosser dans l’école de Stevens, en infiltré. Effectivement… Cela lui avait paru une drôle d’idée une fois formulée à haute voix mais Renan n’avait pas l’air de trouver l’idée si folle que cela. Du coup, elle se sentit rassurée. En même temps, elle était prof, il s’agissait d’une école… Pourquoi ne pas essayer. Bon, elle jouait gros car si elle se plantait, elle pouvait courir à la catastrophe mais si elle réussissait, chose qu’elle faisait quand même le plus souvent, c’était tout benef’ pour eux.
Elle sourit donc de son petit rictus favori en coin et se mordit aussi la lèvre inférieure en faisant un peu une bouche en « cul-de-poule ». Elle ne répondit pas de suite à la question de son breton, elle devait tout de même réfléchir un minimum. Son idée « folle » au départ se transformait en super idée et finalement elle ne l’avait pas vu venir, elle se devait quelques secondes de réflexion !
    Si je peux me faire embaucher… Ouais. Ce serait royal pour nous si la mission réussi. On serait à la place d’honneur là… Si en plus j’arrive à me faire des potes au sein de l’équipe d’enseignement, je pourrais récolter encore plus d’infos…
Ca y est, elle s’y voyait ! C’était foutu… Elle avait envie de se lancer.
    Pour ce qui est du recrutement, j’en ai aucune idée mais je peux essayer de me renseigner dans mon lycée, beaucoup veulent changer d’établissement, ils ont peut être des infos. Sinon, si ils n’embauchent pas, on s’occupe d’un de leurs profs de sport… Gentiment… Il devient incapable de bosser, ils ont besoin d’un remplaçant, je suis là. Ou, ils embauchent et là je me rapproche doucement d’eux. Par contre, ça peut prendre du temps, que ce soit pour y entrer ou encore une fois infiltrée.
Elle réfléchit encore un peu. Son regard se perdant sur le mur d’en face. Elle avait envie de tout cela. Elle désespérait de se trouver un peu d’action et voilà qu’on lui en apportait sur un plateau d’argent ! Bon, il n’était question de se battre avec personne mais… Il s’agissait tout de même de bosser sur autre chose que des dossiers !
    Ca me tente vraiment… Sauf si tu estime que je ne suis pas prête. Mais je pense pouvoir le faire. Le plus dur sera surement d’y entrer mais avec un peu d’efforts, ça peut prendre moins de temps qu’on ne le pense. Ensuite… J’devrais me débrouiller sans me faire repérer .
A coup presque sûr, mais cela l’emballait !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 15 Aoû - 21:01 Message | (#)

     L'idée de confier une mission aussi importante à Evey ne l'inquiétait pas du tout. Si la belle blonde avait sa totale confiance, ce n'était pas sans raison et il n'aurait même pas hésité à lui confier sa vie si elle avait eu besoin de cela pour effectuer une mission importante. Dieu savait que ce n'était pas le type de réactions qu'il aurait avec n'importe qui, mais c'était justement cette confiance qu'il avait en elle qui rendait leur relation si particulière. Ainsi donc, lorsque la jeune femme lui demanda s'il l'estimait prête à assumer une telle chose, un simple sourire se plaque sur les lèvres pleines du Breton. La réponse était évidente, pour être franc il était même étonné qu'elle puisse douter de ses capacités ! Y entrer ne serait pas une partie de plaisir c'était l'évidence même, mais d'un autre côté si devenir professeur dans l'école de Sydney Stevens avait été aussi simple que de postuler pour le lycée du coin, cela ferait belle lurette qu'il aurait recruté quelques professeurs pouvant l'aider dans ce domaine. Puisqu'il avait une personne parfaite sous la main, pourquoi ne pas en profiter ? Haussant les épaules, il leva les yeux vers le plafond en réfléchissant avec sérieux et application. « Je suis certain que tu t'en sortiras parfaitement. Bien sûr, ça ne sera pas une partie de plaisir comme tu dis, j'imagine que même si tu réussis à passer un entretien pour essayer d'entrer dans l'école, tu ne seras pas tout de suite mise au parfum si jamais il y a bien un secret. » Le simple fait que malgré tous les contacts qu'ils avaient, SHADOW n'avait pas réussi à trouver d'informations plus détaillées, montrait que tout cela n'était pas aussi simple que ça en avait l'air. Certes, il s'agissait d'une école de surdoués, mais apparemment quelque chose d'autre et de beaucoup plus intéressant se tramait là-bas. Il en aurait mis sa main à couper.

     Baissant les yeux vers la jeune femme, il bougea une fois de plus en réfléchissant de quel moyen est-ce qu'ils pourraient se débrouiller pour faire remarquer la jeune femme. Après un bref moment de silence, le français enchaîna. « Selon moi, elle ne doit pas forcément regarder à embaucher les professeurs les plus doués, elle doit aussi voir si c'est des personnes tolérantes vu que lors de notre discussion, elle m'est apparue comme quelqu'un de très utopiste. » C'était le moins que l'on puisse dire ! Elle avait en effet semblé être une personne qui se désolait de voir que la politesse n'était plus vraiment de mise, inutile de dire qu'une personne détestable n'aurait pas beaucoup de chances avec elle du coup. Heureusement ce n'était pas le cas d'Evey qui, même si elle était un peu brutale dans sa manière de faire, était aussi quelqu'un qui pouvait se faire apprécier par son originalité justement. La preuve, entre eux, ça coulait sans problèmes et pourtant le Breton était quelqu'un de très difficile en amitié ! Après tout, il n'en avait qu'une et elle était assise dans la même pièce que lui. « Autrement dit, pour qu'elle puisse s'intéresser à toi, j'imagine qu'il faudra que tu essayes de te comporter comme une gentille petite professeur. Tu pourras bichonner tes élèves et tout le monde sera content ! » Il rigola légèrement tant l'idée de voir Evey en gentille demoiselle serviable était inimaginable. « Enfin, sauf toi. » C'était l'évidence même, mais au fond, cela n'importait que très peu, c'était SHADOW avant tout et le reste passait après. Lui-même n'avait pas voulu épouser cette femme et pourtant, il avait dû le faire pour le bien du groupe.

     Après un bref instant de silence alors qu'il continuait sa réflexion en se demandant quel système était le mieux à emprunter, le jeune homme commença à imaginer quelque chose d'intéressant qui pourrait même les lier. Pivotant pour lui faire face, il humecta légèrement ses lèvres avant de continuer. « Je ne crois pas que prétendre ne pas nous connaître soit une bonne chose. On pourrait utiliser notre lien justement pour essayer de l'avoir sur tous les plans. » Glissant sa main à ses lèvres, il ne quittait pas Evey du regard tandis que les explications cheminaient dans son esprit à très grande vitesse, puis un légr sourire se dessina à nouveau sur ses lèvres avant qu'il ne poursuive. « Je vais essayer de voir si j'arrive à la mettre dans ma poche en lui faisant du charme ou quelque chose de ce type, puis si je vois qu'elle n'est pas réceptive.... » L'idée était si amusante que son sourire s'étendit encore. Approchant d'Evey, il se pencha vers elle, appuyant ses mains à plat sur la table alors que ses yeux pétillaient d'amusement. « Et bien tu iras lui faire du charme. Peut-être bien qu'elle préfère les filles aux garçons, autant que notre mixité serve à quelque chose non ? » L'idée était saugrenue d'un côté, mais plutôt bien pensée de l'autre. Avant que la blonde ne puisse riposter, il prit le devants. « Et avant de râler, tu testeras, qui sait, si ça se trouve ce n'est pas un petit mari qu'il te faut, mais une petite femme. Sans avoir goûté, tu ne peux pas dire que tu n'aimes pas ! » La titiller sur ce point était très amusant, il ignorait totalement que la belle n'avait jamais goûté les hommes non plus, mais comme il venait de le dire, pour SHADOW il fallait faire passer ses envies après le reste !

HP:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 16 Aoû - 15:38 Message | (#)

Tout semblait parfaitement prendre forme dans la tête de Renan et si elle se fiait à l’expression de son visage maintenant et à ses mimiques, il réfléchissait sérieusement à cette mission. Chouette ! Elle n’en avait jamais effectué de si « importante », longue aussi peut-être et qui la forcerait à jouer un rôle si loin de ce qu’elle était normalement. Elle devrait se mettre dans la peau d’une jeune femme douce, souriante, peut être drôle, fraîche et pétillante… Tout ce qu’elle n’était pas mais qu’elle rêvait de jouer. Oui, car il s’agissait d’un réel challenge et comme elle ne prenait jamais rien à la légère, vous pouviez être certain qu’elle se mettrait même à lire Cosmo dans les transports en communs ! Bref, si elle pouvait aider SHADOW, elle irait jusqu’à se coupe un bras.
Renan était assez marrant quand il réfléchissait comme il le faisait maintenant. Il était finalement très expressif et elle appréciait cela, elle avait l’impression de pouvoir lire en lui-même si les idées qu’il avait lui passait parfois totalement au dessus de la tête. Mais elle appréciait cette sorte d’engouement dont il faisait preuve, puis, elle-même était emballée.
    C’est clair. Ce sera long à mon avis. Des semaines… Des mois peut-être… C’est ce dont on parlait tout à l’heure, la patience. C’est ce dont j’aurais besoin. C’est ce qu’il me faut pour apprendre. Le recrutement sera surement la partie la plus emmerdante. Ensuite, je serais surement déjà dans le personnage et j’aurais plus qu’à repérer les éléments les plus faibles et susceptibles d’être au courant de quelque chose, si il y a « quelque chose » et je les ferais se confier à la gentille blondie que je suis.
En gros c’était ça. Surement pas aussi simple, cela allait de soi, mais voilà. Elle devrait jouer la comédie, faire la gentille, minauder un peu sans en faire trop… Bref, être un agent comme un autre sous couverture.
La Stevens était donc quelqu’un d’utopiste… Si ça s’était pas mignon… Ceci dit, ce n’était pas éloigné d’Evey, seul différence, elles avaient un rêve de monde à l’opposé l’un de l’autre, mais quelque part Evey aussi était une douce rêveuse.
    On trouvera comment s’entendre et pour ce qui est de bichonner les morveux… Hum… Ecoute, faudra bien que je m’y fasse.
Elle avait envie de faire une blague, dire qu’elle se ferait prescrire du prozac, qu’ainsi elle planerait à cent milles et serait forcément « coooooooooooooool » mais non. Elle ne dit rien, elle prenait tout cela trop au sérieux ! En revanche, Renan, lui, était maintenant d’humeur taquine tout comme elle l’avait été en début d’entretien. Elle lui sourit donc en levant les yeux au ciel à l’évocation d’une relation avec Sydney.
    Tssss. Oui, oui…
Ceci dit, l’idée ne lui déplaisait pas forcément mais elle ne parlait JAMAIS de ce qu’elle aimait chez une homme, ou une femme. Elle ne parlait pas du type physique de personne qui pourrait la faire craquer, bref, elle ne parlait pas de cela comme si il s’agissait d’une sujet tabou. D’ailleurs elle en était presque gênée.
    Ecoute, tu vois avec elle, je vois moi aussi de mon côté. Je m’adoucis avec mes élèves histoire que si elle demande des références on ne lui dise pas que je suis une cinglée despotique et on voit. J’ai vraiment envie de me lancer là dedans. J’ai eu peur que ce soit une mauvaise idée au départ mais c’est ce qu’il me faut. De l’action à un certain niveau et un challenge à relever. Pour SHADOW.
Et puis elle essaya de se détendre et sourit à Renan de façon sincère et sans aucune ironie.
    Et puis qui sait, en me pacsant à Sydney, je la ferais peut être rejoindre nos rangs.
Elle n’ajouterait rien de plus là-dessus.
Elle garda son sourire et se leva.
    Je vais aller téléphoner à une collègue qui est au courant de tout ce qu’il se passe du côté de l’enseignement et voir avec elle si par hasard elle en saurait plus. Je l’ai sous déjà sous le coude, elle ne se méfiera pas. Tu vois de ton côté aussi. Tu n’oublies pas tes dossiers… Evidemment… Et on se tient au courant.
Elle lui fit un clin d’œil et prit la direction de la porte du bureau. En sortant, elle s’accrocha à la porte en prenant une pose de pin-up et lui dit : .
    T’inquiète pas, je saurais être une très gentille fille. Très gentille.
Puis elle lui fit un clin d’œil en remuant légèrement la tête de droite à gauche comme pour dire « non mais ça va pas bien dans ma tête » et elle fila faire ce qu’elle avait à faire. Réfléchissant à comment elle pourrait enfin être le prof que tout le monde lui demandait d’être !

HJ :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Il n'y a pas d'oeuvre d'art sans collaboration du démon ▬ Evey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Il n'y a pas d'oeuvre d'art sans collaboration du démon ▬ Evey
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» La bouteille d'eau emportée était une oeuvre d'Art...
» L'oeuvre littéraire de Tolkien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-