AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

« A quoi sert la lumière du soleil, si on a les yeux fermés. » [Suzaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 13 Jan 2014 - 20:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6495
ϟ Nombre de Messages RP : 708
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
18 décembre 2013

Les fêtes de Noël approchaient à grands pas et Lukaz était assez fier des cadeaux qu'il avait dénichés pour chacune des personnes qui comptaient pour lui, ce qui se limitait en réalité à trois personnes. La première était évidemment Suzaku, celui à qui Lukaz devait tout. Venait ensuite Chase, celui qui partageait sa vie depuis quelques temps maintenant. Puis, la petite Aishlinn, même si dans les faits, elle n'était pas si jeune que cela. Si Lukaz avait encore un peu de mal à saisir et à comprendre son jumeau, il appréciait réellement la jeune voleuse, d'autant que malgré sa vision de la vie, elle n'avait pas encore blessé Suzaku. Au contraire, ce dernier avait même l'air beaucoup plus heureux, depuis quelques temps, alors c'était plutôt bon signe.

Au regard de tout cela, Lukaz se disait que sa vie avait vraiment beaucoup changé, en une année. Il avait même parfois l'impression d'être en train de se construire une vraie vie, ce qui l'étonnait beaucoup. Mais entre des amis, un petit ami pour qui il était devenu fidèle, un travail et tout ce qui s'en suivait, c'était plus ou moins le cas. Et une fois de plus, tout cela, il le devait à Suzaku. C'est pour cette raison que le voleur avait décidé que pour une fois, il allait offrir des cadeaux à Noël. Jusqu'à ce jour, il ne l'avait jamais vraiment fait, tout simplement parce qu'il n'était absolument pas croyant, mais aussi parce qu'il n'avait personne à qui offrir de cadeaux. Ses parents lui avaient fait comprendre qu'il devait maintenant vivre sa propre vie, même si les choses s'étaient arrangées depuis son séjour en France, en compagnie de Chase, et ses amis se comptaient sur les doigts d'une main. Certes, Suzaku était là depuis longtemps, mais sa culture étant différente, il ne fêtait pas Noël et un peu par mimétisme, Lukaz en était venu à oublier cette fête.

Jusqu'à cette année-là. Avec l'envie de gâter Chase était aussi venue l'envie de remercier Suzaku en lui offrant quelque chose qui lui ferait de l'effet. Comme il lui était impossible de reprogrammer Aishlinn, Lukaz avait donc décidé de lui faire cadeau de quelque chose de plus matériel, un objet symbole de liberté, un moto. C'était quelque chose qui correspondait bien à Suzaku, d'autant plus que le modèle qu'il avait choisi était unique, spécifiquement conçu pour le jeune Asiatique. Entièrement électrique, rapide, dotée de gadgets dissimulés, la Raiju était un cadeau donc Lukaz était vraiment très fier. C'est pour cela qu'à peine le garage quitté, le Français avait décidé de se rendre à Chinatown. Ce n'était pas encore Noël, mais ce n'était pas vraiment bien grave. Et puis, il se voyait mal garder la moto sur la remorque de son pick-up, en bas de son immeuble. De fait, en quelques minutes à peine, Lukaz était arrivé dans le quartier chinois, au pied du bâtiment qu'occupait le clan Miura.

C'était un lieu qu'il connaissait bien, même s'il n'avait accès qu'à certains endroits spécifiques, et qu'il fréquentait maintenant depuis son arrivée à Star City. Les hommes en faction à l'entrée le laissèrent donc pénétrer sans lui poser de problème, son visage était maintenant largement connu, et Lukaz prit directement la direction des quartiers de Suzaku. Il y avait passé pas mal de temps, en compagnie du Japonais, à simplement discuter, à s'amuser en buvant ou à faire tout autre chose. Malgré tout, une fois la porte atteinte, il frappa avant d'attendre, question de respect. Lorsque le battant s'ouvrit, c'est avec un grand sourire qu'il salua son ami. « Hey, Su' ! Je bosse pas, aujourd'hui, et comme Chase est encore très occupé, je me suis dit que j'allais te faire une surprise. » S'approchant pour étreindre Suzaku d'une étreinte fraternelle, Lukaz jeta un œil à la chambre, des fois qu'il interrompait quelque chose d'important. « Alors, qu'est-ce que tu faisais d'beau ? Elle est pas là, ta cousine ? » Miyako passait en effet beaucoup de temps avec Suzaku, ce qui était plutôt normal, au vu du rôle qu'elle avait. Cela n'empêchait pas Lukaz de se poser des questions à son sujet, parce qu'elle semblait savoir beaucoup de choses sur lui alors qu'elle même était plutôt mystérieuse pour lui. Il avait un peu l'impression que les choses n'étaient pas vraiment équitables et il se demandait même si elle l'appréciait seulement... Dans tous les cas, les choses changeraient sûrement, après qu'elle ait pris connaissance du cadeau. Ou pas du tout, en fait, parce que ça pouvait être dangereux... Tentant de mettre en sourdine l'excitation qui le tenaillait, Lukaz savait qu'il ne mettrait pas longtemps avant de proposer à son ami de sortir. Mais il pouvait encore attendre un peu. Genre, cinq minutes.
Revenir en haut Aller en bas





Message posté : Mer 15 Jan 2014 - 18:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
C'était la merde. Mais genre, de celles dont on n'arrive pas à se sortir malgré des efforts constants. Il était cerné. Les armures rutilantes brillaient sous un soleil de plomb tandis que des fusils d'assaut gros comme le bras le prenaient pour cible. Plus loin, sur le rebord d'une falaise, deux monstres de métal hurlant à la mécanique bien huilée pointèrent leurs Canons de Choc Crucio dans sa direction. Dans les airs, quelques appareils lançaient dardaient rayons verts pour soigner les blessures des soldats dopés.
Feu.
Malgré sa micro du tonnerre et son split du démon, l'armée de fortune du Zerg explosa sous les assauts brutaux des Terrans, entre obus et balles d'un calibre juste faramineux. Il avait chié son build-up, son proxy n'avait pas payé et il s'était retrouvé rapidement confronté à une économie solide quand la sienne venait à peine de naitre. Le type en face était doué. Et Russe. Encore heureux qu'il n'avait pas fait une partie sur le serveur Coréen.

- Et merde... grogna Suzaku en voyant sa couveuse T2 mourir sous les assauts d'un doom drop.

Ce mec avait une troisième main ou quoi ? Et en plus, c'était indéchiffrable ce qu'il écrivait ! Quelle idée de prendre un clavier en cyrillique, sans déconner. Fallait vraiment être de l'est -mais pas asiatique pour autant- pour penser que c'était une décision de génie. Se faire troller tout en ne comprenant pas le sens du troll. Probablement la pire des tortures pour un gars qui était en train de se faire écrabouiller violemment la face dans la gadoue d'une map quelconque. Le fameux "GG" ne tarda pas à voler et il quitta la partie. Soupirant, il observa avec un air dévasté les différentes courbes de fin de partie. Le type avait juste une macro qui tenait du génie. A tous les coups, il devait appartenir à une équipe professionnelle -son tag incompréhensible désignant qu'il faisait bien partie d'un clan- et passait son temps devant son PC.

Des coups résonnèrent alors à sa porte. Tournant sur son siège à roulettes, Suzaku observa d'un air intrigué l'entrée de sa chambre. Bizarre, il n'avait rien de prévu aujourd'hui pourtant. Bon, il avait bien cette cargaison à escorter ce soir, aux Docks, mais pourquoi est-ce qu'on viendrait le chercher maintenant ? Haussant les épaules, il sauta sur le plancher verni et, le pied un peu trainant, actionna la poignée de la porte pour découvrir un Lukaz tout sourire. Un sourire contagieux, d'ailleurs.
Bonne surprise, ça, tiens !

- Salut Lu' !

L'ami de Su' le prit dans ses bras, une étreinte que lui rendit le Miura. En se détachant de lui, l'hôte de Raijin observa sa chambre. Bon, d'accord, c'était un peu le bordel, mais au moins, il avait pris soin d'aérer plus tôt, si bien que ça ne sentait pas le fennec. Reculant en l'invitant à pénétrer dans sa pièce d'un signe de la main, il se dirigea vers son PC pour fermer le jeu.

- Bwarf, la routine. J'viens de me faaaaaaaaaaaaaaaaaire...

Glissant sur une chaussette qui n'avait rien à faire à cet endroit -il avait dû shooter dedans en se levant de son siège-, il se retrouva bien vite le dos au sol, sa jambe encore tendue en l'air. Les inconvénients d'un parquet parfaitement entretenu. Il se releva en se massant le dos, exagérant la douleur par une grimace.

- Wouaieuh. Essayer d'écrire phonétiquement une plainte de Suzaku ? Une gageure. M'apprendra à pas ranger ma chambre, tiens. J'disais donc que j'viens d'me faire botter le cul par un Ruskov. Le mec, un monstre. Une macro juste parfaite. Posant son regard sur Lukaz, il se souvint que son meilleur ami ne comprenait pas un traitre mot de ce langage. Et que ça devait l'emmerder sec. Bref, sans importance. Du coup, j'faisais ça vu que j'taffe ce soir. Le Mandarin m'a foutu en escorte sur une p'tite livraison de dope.

D'un saut souple, il s'installa, genoux pliés et rabattus contre son torse, sur sa chaise, cliquant sur l'icône de menu pour fermer le jeu, dévoilant le bureau du Miura, avec un fond d'écran du jeu EVE Online, l'un des MMORPGs les plus marquants auxquels il avait pu se frotter.

- Et Miyako est avec des potes, me semble. Elle devrait être rentrée d'ici une heure ou deux, j'imagine. Elle m'accompagne ce soir.

Son sourire toujours aux lèvres, Su' repensa à la relation entre Lukaz et sa cousine. Si elle acceptait toujours sa présence, semblait cordiale avec lui, elle avait encore des réserves à son égard. Elle n'avait aucune idée de la raison pour laquelle le Miura avait invité celui qui allait devenir un frère à Star City et, si elle se doutait qu'il devait avoir ses raisons, elle estimait devoir rester méfiante vis-à-vis du Français. Au cas où le jeune homme eut été influencé dans son jugement. Ce qui n'était pas fondamentalement faux.

- L'est occupé à quoi, Chase ? demanda-t-il, sourcils froncés, une moue quelque peu suspicieuse sur le visage. Puis il agita la main. Bah. Ca m'intéresse pas, en fait. Qu'il fasse ce qu'il veut. Du moment que t'es là, ça m'va, moi.

Il était vrai que, depuis que le Neutron-Grey avait débarqué dans la vie de Lukaz, le lien entre Su' et son meilleur ami avait un peu changé. Pas énormément, mais assez tout de même pour qu'il le remarque. Il pouvait passer moins de temps seul avec lui, le NG trainant toujours dans les parages. Ajoutez à cela que leur méfiance au départ était réciproque... Heureusement, cela semblait s'arranger, bien que l'hôte de Raijin gardait certaines réserves sur l'ancien Héros. Mais celui-ci semblait déterminé à prouver sa bonne foi. Après tout, c'est à lui qu'on devait la disparition du clan Usagi. Ce qui n'était pas une mince affaire, une épine dans le pied du Mandarin ôtée.

- T'es passé avec une idée derrière la tête, ou t'es juste venu me siffler mes réserves de saké ? plaisanta le jeune homme en lançant un clin d'oeil et en tirant la langue.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 17 Jan 2014 - 13:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6495
ϟ Nombre de Messages RP : 708
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Lukaz ne put s'empêcher de rouler des yeux lorsque Suzaku, dans un mouvement plein de grâce, s'étala de tout son long sur le sol de sa chambre. Il était censé être un voleur talentueux, il était censé accueillir en lui l'esprit d'une sorte de dieu, mais malgré ça, il était incapable d'éviter une vieille chaussette. C'en était à se demander comment il faisait pour éviter les ennuis. Finalement, ce n'était peut-être pas une si bonne idée que ça de lui offrir une moto dotée de gadgets particuliers... Il risquait au minimum de foutre le feu à un arbre, en faisant n'importe quoi. Observant l'espèce de capharnaüm qui régnait dans la pièce, le Français constata que son ami ne devait pas souvent faire venir de filles ici. A ce moment là, il ressemblait surtout à l'un de ces geeks stéréotypés de la télé, en plus sexy, évidemment. Ça avait au moins un avantage, cela dit, en l'état actuel des choses, il avait tellement de points communs avec Chase qu'il y avait de grandes chances qu'ils finissent par s'entendre et même par s'apprécier.

A la mention de la mission et de la cousine du Japonais, Lukaz ne put s'empêcher de lâcher un : « En même temps, quand est-ce qu'elle ne t'accompagne pas, aussi. » C'était vrai, ça, elle était tout le temps collée à Suzaku et ça en devenait presque gênant. Le Français ne pouvait s'empêcher d'imaginer qu'elle en savait plus sur leur relation que ce qu'elle laissait bien croire et que c'était là les raisons à ces drôles de regard et à cette méfiance qu'il ne pouvait s'empêcher de ressentir. Laissant la question de son ami de côté pour le moment, Lukaz désigna l'ordinateur de la tête. « Tu sais, Chase aussi aime tout ça, là. Les jeux vidéos, j'veux dire. P'tet pas les mêmes que toi, en fait, je sais pas trop. Mais ça pourrait faire un bon sujet pour discuter ensemble, je me dis. Puis, pour qu'il voit que t'es comme lui, un peu. » Parce que oui, Lukaz avait déjà senti les réticences de Chase au sujet de Suzaku et il se doutait que c'était entre autre parce qu'il devait s'imaginer qu'il y avait quelque chose entre eux, en plus du fait qu'ils étaient des voleurs tous les deux. D'un autre côté, même en lui expliquant dix fois, il y avait très peu de chance pour que Chase change de façon de penser, alors...

« Enfin, j'suis quand même un peu déçu. Genre tu crois qu'il me faut forcément une raison pour venir te voir ? » Affichant une fausse moue attristée, Lukaz ne put finalement s'empêcher de sourire en lâchant un rire franc. « Mais t'as raison, pour cette fois. J'suis venu avec une idée, ouais. Mais si tu veux en savoir plus, va falloir venir avec moi. » Faisant volte-face, Lukaz se dirigea à nouveau vers la porte, pour rejoindre le couloir. « Et attention aux chaussettes. Ce sont des ennemis mortels. » Attendant que son ami le rejoigne, Lukaz repartit donc en sens inverse, refaisant le chemin qu'il venait de faire. A un moment, baissant la voix pour qu'on n'entende pas ce qu'il avait à dire, il se pencha vers Suzaku. « N'empêche, tu devrais ranger ta chambre, un peu. T'imagine, si tu y ramènes une fille. » Surtout la fille. « Ça fait plus chambre de geek que de super-Miura, là, ça craint un peu. » Non pas que ça craignait d'être geek, évidemment, d'autant que Lukaz ne pouvait pas trop critiquer cette manière de vivre vu ce que son appartement était devenu. Mais il fallait avouer que le potentiel de séduction de Suzaku en mode bad boy héritier d'un clan criminel était plus élevé que celui de Suzaku le geek qui crée des armées d'aliens sur son PC. Du moins, auprès des filles qu'il visait en général, du point de vue de Lukaz.

Quoi qu'il en soit, laissant le Japonais faire ce qu'il voulait de tout cela, le Français l'entraîna dans la cour puis dans la rue, direction le pick-up. « Alors, je sais que Noël, on s'en fout et tout ça. Mais bon, j'avais envie de te faire un cadeau alors je me suis dit que c'était l'occasion idéale. Je t'ai jamais vraiment montré à quel point je t'étais reconnaissant, alors je me rattrape aujourd'hui. Attends là. » Bien entendu, ce n'était pas tout à fait vrai, il l'avait montré à maintes occasions, mais à ses yeux, ça n'avait jamais été suffisant. Là, maintenant, il allait enfin de montrer à la hauteur. Faisant le tour de la remorque attachée au véhicule, il détacha les sangles de la bâche qui recouvrait la moto puis, grimpant sur la remorque en question, il se prépara à dévoiler ce qui était caché là-dessous. « Je te présente Raiju ! » Retirant alors la bâche, Lukaz laissa son ami découvrir la fameuse moto à la peinture jaune et ornée d'éclairs. Repliant grossièrement la toile plastique, il l'envoya rejoindre la plate-forme du pick-up avant de redescendre rejoindre son ami, se plaçant juste à ses côtés, passant un bras autour de ses épaules. « En fait, pour être plus précis, c'est ta Raiju. Du coup, je te propose de découvrir ça et de la faire descendre de la remorque. Elle est totalement électrique, parfaite pour toi. J'espère que ça te plaît... » On était en droit de le penser, mais on ne savait jamais.
Revenir en haut Aller en bas





Message posté : Mar 21 Jan 2014 - 21:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le commentaire du Français manqua de faire exploser de rire le Japonais. Il était vrai que Miyako passait énormément de temps avec lui et que cette relation pouvait avoir quelque chose de malsain, depuis l'extérieur. Il en était conscient, mais il avait grandi avec elle, si bien que l'évolution de leur lien était devenue naturelle pour les deux Miura. Bien entendu, on était loin de l'attache affective que pouvaient avoir certains jumeaux Irlandais l'un pour l'autre. Ils avaient tout de même deux ans de différence et, si Suzaku avait souvent voulu la suivre étant plus jeune dans ses soirées ou ses missions, absolument partout, parfois par jalousie, parfois par curiosité, l'envie et la possibilité n'avaient pas toujours pu se conjuguer. De toute manière, il lui était impossible d'envisager leur relation autrement, sa cousine étant censé le protéger, l'aider, dans sa mission pour devenir le conseiller du Mandarin, le Maitre de la Montagne. C'était leur clan qui avait décidé du lien qui les unirait et ils devaient respecter la volonté de la famille.

- Mouais, possible. Fin, j'm'en voudrais de l'humilier si violemment qu'il en vienne à arrêter les jeux vidéos.

Son sourire s'élargit, alors qu'il jouait avec son piercing. Typique de Su' : beaucoup de blabla, de piques, sans qu'au final, il n'appuie ses paroles par des actions. Dans le domaine amical, en tout cas. Quand on entrait dans le domaine des affaires, de suite, il devenait beaucoup plus sérieux. Et mieux valait alors ne pas se faire menacer sous peine de prendre de violentes décharges électriques, agrémentées de coups bien placés. Ou l'inverse. Et à des doses variables, selon la convenance. La baston, c'est comme la cuisine ! Il préférait plaisanter sur le sujet "Chase", tant qu'il n'était pas encore certain de sa fiabilité. Son ressenti devait être clair, mais l'énoncer de manière orale n'aurait fait que blesser de manière inutile Lukaz. Bon, avouons-le : y avait un peu de possessivité dans son raisonnement. Mais qui n'aurait pas ressenti ça en voyant son meilleur ami, avec qui il avait passé certaines nuits, partir dans les bras d'un type aux ambitions douteuses, sorti de nulle part ? Enfin, si, sorti de quelque part, justement : le Bigsby Building

- J'ai toujours raison, grommela-t-il en croisant les bras et en secouant la tête, la mine boudeuse, cachant à grand-peine un mince sourire. Etirement des lèvres qu'il ne parvint plus à masquer après la réplique du Français. Les chaussettes ? Toi, t'as pas entendu parler des caleçons. Encore pire. Truc de ouf. En plus, ils ont commencé une invasion. Pointant de l'index un coupable, il appuya ses propos. Regarde, on en voit l'départ.

Il hocha gravement la tête avant de suivre Lukaz, fermant la porte derrière lui. Pas à clé, on laissait sa chambre tranquille, dans le respect de l'intimité. Ce qui était plutôt cool, en fait. Bon, il y avait fort à parier que si son père avait vu sa chambre, il en aurait fait une syncope -alors que, franchement, c'était pas tant le bordel que ça, il pouvait faire encore mieux ! Ou pire, plutôt-, mais tant qu'il ne la voyait pas, où était le problème ?

- Tu m'as pris pour un amateur ? Il leva un doigt, comme s'il soulignait un point important. Je prépare toujours l'terrain, avant d'inviter une fille. Et puis, j'suis un chef à Tetris. Et en office d'explications, pas sûr que son ami ne comprenne ce qu'il sous-entendait, il ajouta : J'range ma chambre en trois mouvements. Du moment qu'tu fouilles pas dans les recoins. Et, en général, on est un peu trop occupé, pour fouiller dans les recoins.

Même sa technique avait ses limites. Il tira la langue, tout de même curieux de connaitre la raison qui avait amené le Français chez lui. Bien sûr qu'il n'avait pas besoin de prétexte pour se pointer, c'était d'ailleurs comme ça qu'il venait la plupart du temps. Il était beaucoup plus intrigué, en revanche, de le voir faire durer son suspens de la sorte. Qu'est-ce qu'il pouvait bien réserver au Miura ? C'était louche. Carrément bizarre. Ils arrivèrent finalement dehors -Su' saluant les gardes de l'entrée au passage-, se dirigeant vers le pick-up de Lukaz qui en profitait pour lui faire une petite déclaration. Mais qu'est-ce qu'il pouvait raconter là ? Noël ? Cadeau ? Montrer à quel point il était reconnaissant ?
C'était une blague ? Une caméra cachée ?

Alors que Suzaku allait répondre qu'il n'avait pas besoin de le remercier, qu'il l'avait déjà fait plusieurs fois et que s'il en était là, c'était parce qu'il avait lui-même taillé son bout de chemin, mais il n'en eut pas le temps. Le Français lui ordonna d'attendre, faisant le tour de la remorque pour en enlever la bâche tout en lui présentant Raiju. A ce nom, Raijin sembla s'éveiller, curieux. Pourquoi parlait-on de son fidèle compagnon ? Et tandis que le Kami s'interrogeait, Su' eut un énorme bug. Mais genre, celui de l'année. Ecran bleu de la mort. Besoin d'un reboot. Vite.

- Espèce de...

Il attrapa son ami et le serra vigoureusement dans ses bras. Le con ! Le cadeau le plus génial de la planète ! Rapidement, il s'approcha de la moto -sa moto-, le regard brillant, hésitant à la toucher, comme un timide hésitant devant le corps nu d'un être désiré. Pas du tout grandiloquente, la comparaison.

- Putain, elle est sublime... Il se redressa, sourcils froncés. Si c'est une blague et qu'tu comptes la reprendre, j'te préviens, ça va pas le faire. Il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, bien qu'il n'en revenait toujours pas. Son regard expert examina le moteur, les courbes, la couleur, le guidon -avec des boutons chelou, d'ailleurs-. Mais où est-ce que t'as été me trouver une telle beauté ?

C'est presque naturellement qu'il l'enfourcha. Moteur électrique, hein ? Se baissant, il observa la structure du véhicule pour constater que le guidon était relié au moteur. Curieux, il le mit en route, déchargeant des impulsions dedans. Pour voir que cela faisait avancer le véhicule. Le pied ! Un sourire de gamin vint naitre sur ses lèvres.

- Raiju, hein ? Elle est juste parfaite, quoi... Pouaaaaaaaaaah ! Si ses mains ne s'étaient pas trouvées en train de serrer le guidon, il y avait fort à parier qu'elles se seraient mises à trembler d'excitation. C'quoi, les boutons, là ? Tournant son visage vers son meilleur ami, il s'arrêta à ses côtés. On l'essaye ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 18 Fév 2014 - 21:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6495
ϟ Nombre de Messages RP : 708
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Lukaz fut particulièrement satisfait de son effet, la réaction de Suzaku correspondant largement à ce qu’il avait attendu de lui. Il était en effet plus que ravi de l’enthousiasme du jeune asiatique, non pas qu’il ait douté de son présent, mais parce que dans un sens, il était synonyme des sentiments qui avaient poussé le voleur à lui offrir son cadeau. Profitant de l’étreinte que lui offrait son compagnon survolté, Lukaz l’observa ensuite s’approcher de la moto afin de la détailler sous toutes les coutures. « Parce que tu crois vraiment que je pourrais te faire un coup pareil ? » S’il avait effectivement put faire cela à un inconnu ou un pigeon malheureusement piégé dans un de ses coups, il était hautement improbable que Lukaz puisse un jour reprendre un bien donné à un être cher à son cœur. Surtout s’il s’agissait de Suzaku. Et Chase, bien entendu. « Elle est entièrement à toi. Elle a même été faite sur mesure pour toi. Et pour Raijin. Cela dit, je vais sûrement pas te dire où je l’ai faite faire, c’est mon secret, ça. Si tu veux réellement le savoir, va falloir te montre trèèèès convaincant. »

Souriant, Lukaz le laissa enfourcher la bête avant de pâlir légèrement lorsqu’il évoqua les boutons. Le voleur n’eut pas le temps de le mettre en garde que déjà le Japonais arrêta l’engin à ses côtés, l’invitant à la tester. Bah tiens, il n’aurait plus que manqué qu’il aille directement la mettre au garage ! Prenant position derrière lui, Lukaz s’installa du mieux possible, se collant à Suzaku un peu plus qu’il ne l’aurait fait avec une autre personne, glissant ses bras autour de la taille du jeune homme. Passant la tête par-dessus son épaule, il désigna alors les boutons du doigt. « Ça, c’est des trucs bien spéciaux qu’il vaut mieux éviter de tester dans le coin. C’est des options que j’ai demandé au type qui a construit Raiju, mais je dois t’avouer que je ne les ai jamais testés, du coup, je sais pas trop quel effet ça peut donner au final. »

C’était un fait, parce que si le Français connaissait la théorie de ce qu’il avait demandé, la pratique pouvait être bien différente. En plus, même si le type du garage avait pu tester tous les gadgets, ça n’était toujours pas une preuve de fiabilité, parce qu’ils étaient maintenant actionnés par Suzaku, lui-même étant aidé de Raijin, une divinité du tonnerre. Et là, allez savoir ce que ça pouvait bien donner ! « On pourrait aller dans un coin discret où personne pourrait nous voir, à l’extérieur de la ville. Ça me semble le mieux. Et je précise qu’il n’y a presque rien de tendancieux dans ma proposition, avant que tu te fasses des idées ! » Souriant une fois de plus, Lukaz raffermit le contact de ses mains sur le ventre de son ami, avant de marquer un instant d’hésitation. Puis, un peu joueur, il décida de poursuivre un peu le jeu, glissant finalement l’une de ses mains sous les vêtements du Japonais, directement contre son ventre.

Baissant un peu le volume de sa voix, autant par souci de discrétion que pour continuer à jouer, Lukaz ajouta. « Cela dit, on va essayer de te mettre un peu l’eau à la bouche. Tu vois ce bouton, là ? » Le Français désigna alors un bouton installé au milieu du guidon. « Et ben quand tu appuies dessus, il envoie une puissante décharge électrique vers l’avant. Ça peut faire une super-arme si tu veux un jour arrêter quelqu’un ! Par contre, comme dit, je sais pas quel effet ça pourra bien avoir avec toi au guidon… Mais, bon, c’est là qu’un des gadgets que j’ai voulus pour toi. Si tu veux connaître la suite, tu sais ce qu’il te reste à faire. » Baissant encore une fois la voix, au point de lui susurrer à l’oreille, le Français ajouta un dernier petit commentaire. « On va où tu veux… Surprends-moi. »
Revenir en haut Aller en bas





Message posté : Mar 3 Juin 2014 - 2:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Suzaku fit la moue quand Lukaz répliqua qu'il ne lui confierait pas le nom du constructeur de cette beauté. Très convaincant, très convaincant... Il aurait pu, si un certain Mentaliste à la frimousse de bon Occidental n'avait pas déjà marqué le territoire ! Maintenant, c'était plus compliqué, bien que le Français et l'Asiatique gardaient tout de même un lien assez particulier, à cause de leur vécu.
Mais bon, fallait avouer qu'il allait regretter les séances de consolation.
Su' avança donc jusqu'au blondinet, levant ses bras pour que l'autre puisse enserrer sa taille et se mettre à l'aise, toujours cet air de gamin à qui on vient d'offrir le jouet du siècle -ce qui n'était peut-être pas si loin de la vérité- sur ses traits. Puis il écouta attentivement les explications de son ami, l'excitation montant en lui alors que l'adrénaline gorgeait son sang. Ca avait l'air carrément sympa ! Alors quand Lukaz glissa sa main en-dessous de son maillot, l'hôte de Raijin ne parvint pas à empêcher un frisson de courir sur sa peau. Son sourire s'élargit et il défia le blondinet du regard.

- T'as intérêt à t'accrocher. On va voir c'qu'elle a dans l'ventre !

Concentrant l'énergie électrique dans ses mains, il envoya une sacrée décharge dans le moteur qui poussa un rugissement, faisant patiner la roue arrière sur l'asphalte dans un bruit strident, avant de démarrer à toute berzingue. Il ne fallut que quelques minutes aux deux amis pour quitter les rues bondées de Star City, en passant par quelques raccourcis au détriment de piétons qui durent se plaquer contre les murs pour ne pas finir écrasés.

Raiju avait vraiment quelque chose de galvanisant. En plus d'être équipée d'un moteur qui n'avait pas à rougir de sa puissance, elle tirait sa vitesse de la force de Suzaku. Il pouvait se décharger sans se priver à priori -bien qu'il ne prenait pas de risques pour le moment, histoire de ne pas se retrouver coincé en pleine forêt à cause d'une surcharge qui aurait grillé les circuits- et ça avait quelque chose de tranquillisant. Il n'avait jamais atteint ses limites, et se dire qu'il serait à court de jus avant sa moto était une idée amusante. Oh, et puis, la vitesse évidemment. Mais ça tombait sous le sens.

Si Lukaz voulait un endroit tranquille où ils pourraient faire ce qu'ils voudraient -avec presque rien de tendancieux, bien entendu !-, Su' savait exactement où l'amener pour ne pas le décevoir. Avalant les kilomètres, il ne lui fallut pas plus d'une petite demi-heure après être sorti de la ville pour rejoindre l'endroit, quittant la route pour en emprunter une de terre, du genre de celles qu'on prend normalement en vélo pour une promenade, ou alors en Jeep pour la chasse. Ce qui s'accordait totalement, convenons-en ! A l'ombre des feuillages, ils arrivèrent bientôt sur la rive d'un lac, dans une minuscule plaine. De ce qu'en avait compris l'Asiatique -valait mieux écouter Miyako parfois, pour ne pas avoir la mâchoire déboitée-, c'était un lac artificiel. Bref, pas le genre d'infos auxquelles il prêtait ne serait-ce qu'un semblant d'attention. Ils venaient parfois s'entrainer dans cette plaine -après avoir vérifié qu'il n'y avait aucun risque d'orage, bien entendu-, histoire de tester quelques trucs qui n'étaient pas faisables en ville sans se faire choper. Avec quelques seaux d'eau. C'est dingue, la vitesse à laquelle un arbre prend feu quand il se fait frapper par un éclair.

- Et v'là, mon Seigneur ! lança Suzaku en s'étirant. J'espère qu't'as apprécié la promenade. Il consulta sa montre du coin de l'oeil avant de descendre de la moto, constatant qu'il était encore large avant de devoir revenir à Star City pour son taff au Cartel, pinçant la main de Lukaz au passage pour le forcer à lâcher, un sourire taquin aux lèvres. Alors, chef. Révèle-moi tous les secrets d'cette beauté !

Il se mordilla la lèvre pour ne pas lui envoyer une pique du style "Et non, je parle pas de toi.", avant de balayer le paysage du regard. L'eau était calme et la saison ne se prêtait pas vraiment à la pratique de sports d'eau, comme le canoë ou la voile. Quelques arbres aux limites de la plaine portaient encore les marques de la dernière visite de l'Asiatique, de grosses traces noires cramées creusant leurs troncs épais, un zéphyr balayant leurs feuilles absentes. Instinctivement, il amena sa main à sa poche pour en sortir une clope, avant de n'y trouver que du vide. Quelle idée de merde, de s'y être mis, et de vouloir arrêter après ! Il devait être maso, sérieux.
Ou débile.
Oh, commence pas, toi !

- T'as repéré d'jolies prises dernièrement ? Il roula des épaules, comme pour exprimer le fait qu'il s'encrassait. J'ai l'impression d'rouiller à force d'faire des surveillances pour l'Mandarin... Ca doit faire genre... Deux semaines que j'ai rien volé ! Limite, va m'falloir une remise à niveau si ça continue, t'sais.

Il pouffa. Ca aurait été assez ironique, ça, tiens, qu'il devienne incapable de commettre un vol proprement et que Lukaz ait à le remettre à niveau !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 9 Juin 2014 - 19:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6495
ϟ Nombre de Messages RP : 708
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Installé sur la moto Raijin, juste derrière Suzaku qu'il agrippait comme s'il ne voulait pas le perdre, ce qui était plus ou moins le cas, en fait, Lukaz eut presque l'impression de sentir l'électricité quitter le corps de son ami pour pénétrer la moto et faire rugir son moteur. Au moins, ça fonctionnait, c'était déjà bien ! La conduite pas forcément très sécuritaire de l'Asiatique leur fit quitter la ville très rapidement et c'est donc sur les chemins de la campagne environnante, dans les hauteurs de Bayview, qu'ils poursuivirent leur route. S'éloignant de la ville, ils ne la virent bientôt plus et le Français commençait à se demander où son ami pouvait bien l'emmener. Lorsqu'ils prirent un chemin qui s'enfonçait sous les arbres pour rejoindre un petit lac, Lukaz ne put s'empêcher de lâcher un sifflement d'étonnement. Lui qui avait pensé tout connaître de son ami, voilà qu'il était surpris !

« Hey ! » Le petit cri de protestation faisait suite au fait que Suzaku lui ait pincé la main et c'est donc avec une moue faussement attristée que Lukaz se leva et descendit de la moto. Scrutant les alentours, il reposa son regard sur son ami et se permit une petite remarque amusée. « Je comprends mieux l'état de ta chambre, si tu connais des coins comme ça. » Bien entendu, vu la distance, il y avait peu de chance qu'il emmène souvent des filles par ici, mais c'était simplement pour le principe de le taquiner un peu. Comme il fut ensuite question de leurs activités de voleur et du peu de temps qu'il restait à l'Asiatique pour s'éclater dans ce domaine, le Français ne put s'empêcher d'en rajouter une couche. « Faudrait peut-être que je vienne te tirer plus souvent loin de tes jeux vidéos, dans ce cas... Ça ferait pas très sérieux d'avoir un boss qui sait même plus piquer un porte-feuille ! » Puis, s'avançant vers la moto, Lukaz fit un clin d’œil à son ami. « Mais c'est bien possible que j'aie une piste. Je t'en dirais plus après, parce que là, c'est d'abord la moto ! »

Désignant l'un des boutons du guidon, le voleur reprit la parole. « Ça, je t'en ai déjà parlé. En fait, c'est relié à une bobine qui se trouve dans la fourche et quand tu appuies dessus, ça tire un éclair vers l'avant. C'est sûr que c'est un peu limité dans sa fonction, mais je pense que ça peut faire sacrément mal. » Puis ça pouvait griller un certain nombre de choses mais ça, Suzaku le savait certainement déjà. « Le bouton de l'autre côté, là, il permet de lâcher un écran de fumée derrière la moto. Ça peut être pratique pour semer quelqu'un, par exemple, comme dans les films. Dans les petites ruelles, c'est juste mortel ! » Bien entendu, on pouvait toujours remplacer la fumée par d'autres trucs, comme quelque chose de visqueux qui faisait déraper ou n'importe quoi d'autre. « Sinon... Hum... Ah, oui ! Elle possède un système de brouillage électronique. Ça veut dire que tu peux faire dérailler tous les systèmes dans un rayon de cent mètres et que tu es potentiellement indétectable par des radars et ce genre de choses. Bon, vu la couleur de l'engin, on te verra encore, mais ça peut bien aider, surtout avec l'écran de fumée, la nuit. »

Souriant, Lukaz donna alors un coup de pied léger dans le pneu avant. « Les pneus sont increvables et la carrosserie est blindée, donc en théorie, pas de souci à avoir de ce côté-là. Mais sachant que toi, t'es pas blindé, tu vas quand même faire gaffe. » Et c'était plus une consigne qu'un simple conseil. L'alternative, ça serait de trouver un costume sexy et pare-balle pour Suzaku, qu'il ait la classe et soit protégé. Puis, pourquoi pas, un costume assorti pour Lukaz ? « Dernier truc, elle possède un système de communication à distance. Y a moyen de l'intégrer dans un casque, s'il le faut. Comme ça, pas besoin de prendre ton portable. Puis, il est directement relié à celui de ma Scorpio, comme ça, on est toujours en contact. » Parce que bon, ça pouvait toujours être utile s'ils étaient en opération ensemble. « Enfin voilà, tout ça, c'est un peu technique et je suis pas certain de tout comprendre. Puis bon, ça n'a pas été testé avec toi, donc je sais pas trop comment ça va pouvoir réagir... Mais s'il le faut, on peut te rajouter des trucs dessus. Des armes ou d'autres gadgets. Je peux toujours demander à Chase de nous rendre ce service. »

Il n'était pas certain que Chase apprécie d'aider ainsi Suzaku, mais comme il voulait mieux connaître la vie du Français, c'était l'occasion ou jamais d'y prendre part ! Le voleur s'écarta alors un peu de la moto pour venir se positionner juste derrière son ami. « On dirait que ces arbres ont l'habitude de te voir alors, on peut toujours tester la moto, non ? A toi l'honneur de la dépuceler. » Le sourire de Lukaz se fit un peu plus grand tandis que sa main venait se poser sur l'épaule de Suzaku, attendant qu'il appuie sur ce bouton. En fonction du résultat, ça serait l'occasion de lui proposer un coup sympa.
Revenir en haut Aller en bas





Message posté : Jeu 12 Juin 2014 - 22:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Su' ne prit même pas la peine de répondre à la remarque de Lukaz sur l'état de sa chambre, se contentant de lui servir un sourire bien difficile à interpréter. Un peu entre le "Toi, attention à ce que tu dis" et le "Espèce d'enfoiré. Tu sais que je t'aime ?". Quand il évoqua la possibilité de le sortir de ses jeux vidéos pour bosser encore plus -bon, d'accord, le vol, c'était limite un passe-temps. Mais quand même !-, l'Asiatique arbora une expression faussement horrifiée.

- T'façon, t'es mille fois trop mauvais pour m'arriver à la ch'ville, même en m'en passant durant dix ans, envoya-t-il en levant les yeux au ciel dans un signe de pure innocence, taquin.

Mais il oublia bien vite cela en écoutant attentivement les explications du Français. Un peu comme un plat que l'on vous prépare. Vous sentez l'odeur, délicieuse, qui vient vous chatouiller les narines, qui commence à faire gronder votre estomac. Et vous en avez l'eau à la bouche. A ce moment-là, Su' connaissait à peu près la même chose : il voyait un véritable petit bijou se dévoiler sous ses yeux et bientôt, il allait pouvoir constater par lui-même à quel point Raiju pouvait se montrer formidable. Parfaite. Vouloir épouser sa moto, c'était légal ? Quand il conclut, Suzaku observa son ami dans les yeux. Putain, il en aurait presque eu les larmes aux yeux tellement il était génial !

- Mec. T'es un dieu. Assez ironique, venant de l'hôte d'un Kami. Bon, de là à demander de l'aide à Chase, il y avait encore un pas à franchir. Mais c'était comme si le Français avait prévu toutes les situations auxquelles il aurait pu être confronté à l'avenir -même la panne de moteur par surcharge en compagnie de la douce Irlandaise quelques semaines plus tard !-. Pas étonnant, vu comment il le connaissait. Il savait comment le caresser dans le sens du poil. Voyons ce qu'elle a dans l'ventre... lança-t-il avec un sourire enfantin.

Il tourna autour du bouton rouge quelques secondes avant de se décider enfin à appuyer. Sans faire attention, il avait également apposé sa main sur un élément conducteur jusqu'à la batterie, si bien que lui aussi reçu une décharge, et par ce biais, Lukaz également, fort heureusement très atténuée par Su' qui arrêta la majeure partie du courant se transférant vers eux. Alors qu'un éclair assourdissant frappait le bois, le Français ne dut pas sentir plus qu'un désagréable picotement.

- Oups, désolé ! Ca va les doigts ? Il ne devait vraiment pas avoir grand-chose, mais il préférait s'en assurer. Les effets que pouvaient avoir l'électricité sur un corps humain normal -enfin, plus ou moins, étant donné que Lukaz était lui aussi un Super- étaient parfois étonnants. Par chance, l'arbre ne prit pas feu -peut-être parce qu'il avait déjà cramé justement-. Ouaaaaaaaah, elle envoie dis donc ! J'comprends mieux l'intérêt d'la batterie maintenant !

Il avait senti, en envoyant des impulsions, que le moteur était déjà plein, chargé, et que, pour compenser la perte due à la décharge, il devait envoyer un courant bien précis. Lui qui manquait d'exercices pour réussir à se bloquer à certains niveaux de charge bien précis, il était servi ! Alors qu'il riait comme un imbécile, un imprévu se joignit à la partie. Une paire de fusils de chasse, portés par des types à l'allure de George R.R. Martin -mais si, vous savez, ce tueur en série complètement fou et sadique-, fut pointée sur eux.

- On peut savoir c'que vous foutez, les gamins ?

L'apparition et la réplique furent si soudaines que Su' ne sut quoi répondre de prime abord.

- J't'avais dit que c'était rien !
- Ouais, ouais...

Visiblement, il n'avait pas l'air ultra-rassuré d'avoir affaire à un Chinois. Même s'il était accompagné par un blanc. Les fusils toujours braqués, quelque chose fit se dire à Su' que ces types n'avaient rien à foutre dans le coin. Ils étaient venus ici en toute saison avec Mi'. L'attrait de cet endroit, c'est que la chasse y était interdite -un truc en rapport avec une espèce protégée-. Donc, justement, ce type de rencontre était impossible.
En théorie.
Le type qui avait parlé en premier observa le tronc d'arbre encore fumant et l'avant de la moto qui était encore rouge de la chaleur causée par l'énergie électrique -l'effet Joule, une chose magnifique-. Et, de toute évidence, son cerveau n'était pas du tout défectueux.

- Qu'est-ce que z'avez foutu avec votre moto, là ? Z'avez fait fuir les bêtes !

Son air suspicieux et contrarié laissait sous-entendre qu'il n'était pas assez con pour qu'on parvienne à lui faire croire à un simple accident, un rentre-dedans musclé par exemple. L'Asiatique consulta Lukaz du regard, pas effrayé le moins du monde par les armes à feu toujours pointés sur eux.

- Hey, Lu', le braconnage, à ton avis, c'est criminel à quel point ?

Ainsi, il lui faisait passer l'information et peut-être même qu'il comprendrait qu'il ne serait pas contre leur foutre une petite frousse.
Juste histoire de les dissuader de recommencer.
Lukaz et Suzaku, citoyens défenseurs des parcs protégés. La bonne blague !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 6 Juil 2014 - 17:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6495
ϟ Nombre de Messages RP : 708
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Lorsque Suzaku se décida enfin à tester la moto, un petit incident eut lieu, transférant à Lukaz une petite décharge qui avait de quoi bien réveiller. Le sourire un peu crispé, parce que ça n'avait rien de très agréable, il répondit néanmoins à son ami. « Ça va, ça va. Au moins, on est sûr que tu me fais toujours de l'effet. » Secouant la main, comme si cela allait faire partir les picotements, le voleur n'ajouta rien de plus et se contenta de suivre les découvertes du Japonais, jusqu'à ce que deux hommes ne viennent les interrompre. Décidément, on ne pouvait jamais être tranquille dans cette ville ! Bon, en théorie, ils n'étaient plus dans la ville, mais quand même ! Et puis les prendre pour des gamins, franchement, c'était le comble.

Montrant un peu trop de curiosité pour avoir l'air innocent, le type attira dès lors la méfiance du voleur... Même si techniquement, il avait été méfiant dès le début, du fait de la présence des armes à feu. C'était quelque chose qui ne lui plaisait pas trop, ça. Lui pouvait plus ou moins supporter une blessure par balle, mais si Suzaku venait à se faire blesser, Lukaz était persuadé que Miyako le lui ferait payer... Puis même sans ça, il n'avait aucune envie de voir son ami dans une telle situation. Il allait donc falloir être subtil, mais ça, c'était moyennement dans ses cordes. Bon, autant le dire franchement, ils étaient dans la merde. Mais les deux chasseurs aussi, alors ça consolait un peu.

C'est à ce moment que Suzaku fit référence au braconnage, confirmant ce que le voleur pensait des deux types. Mais du coup, dans le même temps, il les mettait dans une situation de faiblesse, puisque le duo risquait de vouloir les faire taire. Il n'y avait donc qu'une seule chose à faire, les effrayer pour tenter de les faire partir. « A mon avis, ça peut intéresser certaines personnes. Enfin, en même temps, s'en prendre à des animaux avec un fusil, c'est pas très viril, hein. » Et il était évident que même s'ils avaient l'air de gamins, la vie qu'ils menaient les rendait bien plus dangereux que les chasseurs et ça, même s'ils n'avaient aucune arme. « Dites, les gars, je sais qu'ça doit faire loin, mais votre mère vous a jamais appris que la curiosité, c'était mal ? Non, parce que vous vous pointez, là, vous nous posez des questions et tout, vous croyez sérieusement qu'on va vous répondre ? » L'un des deux hommes chercha alors à répliquer, mais Lukaz lui coupa la parole, sans aucune gêne. « Non, parce qu'à fourrer son nez partout, on finit forcément par s'attirer des ennuis. Je sais pas si vous le savez, mais y a des types dangereux dans le coin et pas de bol pour vous, c'est justement nous. »

Bien entendu, le Français savait que ça n'aurait rien de crédible du tout, mais il comptait bien là-dessus. L'un des hommes ne put s'empêcher de rire, se moquant de ses propos, tandis que l'autre avait tout l'air de vouloir lui balancer un coup de crosse dans les dents. A ce rythme, ça n'allait pas tarder à dégénérer et il valait donc mieux prendre ses précautions. S'éloignant de quelques pas de la moto, Lukaz cherchait ainsi à ne pas faire une cible unique, mais à ce que les hommes soient obligés de porter leur attention sur deux fronts. « C'est pas bien, de se moquer. On risque de mettre en colère une force qu'on n'imagine même pas... A Star City, c'est juste de la folie. » L'homme qui semblait s'enrager à chacun des propos tenus finit par reprendre la parole sur un ton qui ne laissait aucun doute quant à ses intentions à venir. « Tu vas arrêter de nous prendre pour des cons ! Si tu crois nous faire peur, tu te trompes. Des tafioles de la ville dans votre genre, on sait quoi en faire. Alors ferme ta grande gueule, sinon, je te jure que tu vas le regretter. »

Lukaz secoua alors la tête, soupirant au passage. « C'est vraiment pas gentil. Pourtant, je vous avais prévenu. T'en dis quoi, Su' ? » Lançant un regard à son ami, le voleur s'assurait surtout qu'il soit prêt à agir, s'il le fallait. Puis, sans rien ajouter de plus, le corps de Lukaz changea littéralement, s'assombrissant au point de devenir totalement noir, exception faite de ses yeux. Quoi de mieux pour faire peur que cela ? Une fois, dans le Colorado, il s'était fait passer pour un démon dans le but d'effrayer une gamine. Est-ce que ça aurait le même effet sur deux braconniers. « Bouh ! A trois, z'êtes morts. A vous de voir ce que vous choisissez de faire... Un... Deux... »
Revenir en haut Aller en bas







« A quoi sert la lumière du soleil, si on a les yeux fermés. » [Suzaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» A quoi sert le Quai d'Orsay ?
» A quoi sert le gouvernement?
» A quoi sert l'economie politique?
» À QUOI SERT L'OR ???
» Ca sert vraiment à tout le Bon Coin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-