AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Un petit problème de sécurité #Lukaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Ven 10 Jan 2014 - 20:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Charlie avait posé deux heures sur cette journée. Enfin, Sarah lui avait imposé de prendre ce temps quand elle avait compris que l’avocate n’avait toujours pas fait ses achats de Noël. Pas qu’elle avait beaucoup de choses à acheter mais, elle devait bien admettre qu’elle était légèrement en retard. Juste un peu, on était que début janvier après tout. Ce qui, finalement, devait assez bien refléter le temps qu’elle accordait à sa vie personnelle. Incurable, au lieu de se présenter dans les boutiques, elle avait pris le chemin de son appartement avec une pile de dossiers sous le bras. Elle arriverait bien à commander deux ou trois choses sur internet – si son ordinateur y mettait de la bonne volonté – en quelques minutes pour, ensuite, pouvoir se remettre à travailler.

Tenant son téléphone à l’oreille, son autre main supportant ses dossiers, elle était passée maître dans l’art d’ouvrir la porte de l’immeuble avec l’épaule. Tout comme le fait d’appuyer sur le bouton de l’ascenseur avec le coude – les premiers essais l’avaient souvent entrainé à un étage non désiré. Tout ça pour dire qu’elle faisait beaucoup trop de choses en même temps. Devant sa porte, elle avait coincé son téléphone avec son épaule, tout en cherchant ses clés et en continuant de parler d’une affaire en cours. C’est là que son cerveau l’abandonna. Il y avait une marche à suivre, d’abord le digicode, puis les clés. Ou alors, c’était l’inverse. Euh… Et le code ?

« Je te rappelle plus tard. »

Elle fit glisser le téléphone jusqu’à sa main pour raccrocher et le ranger et essayer de se souvenir. Rien. Et, elle aurait bien essayé de faire quelque chose mais Chase, qui avait mis ce système en place, avait une fâcheuse toute petite tendance à voir les choses en grand. Il n’était pas impossible, en se foirant, de finir sous un filet électrifié. Ça l’ennuyait un peu d’être immobilisée par son propre système de sécurité en voulant rentrer chez elle. Appeler le mentaliste était un peu stupide en sachant qu’elle n’avait qu’un étage à monter – et son téléphone bien trop compliqué à reprendre. Peu de temps après, elle était à l’étage supérieur à frapper à la porte de l’appartement de Chase… Enfin, techniquement, celui de Lukaz dans lequel Chase vivait.

Le truc avec Lukaz, c’est qu’il était un peu devenu une légende urbaine. Le mec dont Chase parlait très souvent mais que jamais elle n’avait vu. Elle ne doutait absolument pas de son existence mais, elle devait être vouée à ne jamais le voir ou, Chase n’avait absolument pas envie qu’ils se croisent tous les deux. Du coup, dans l’esprit de la Texane, il était évident qu’en frappant à la porte, la seule personne qui viendrait lui ouvrir c’était Chase. Quand la porte en question commença à s’ouvrir, Charlie laissa passer un soupir de soulagement en levant légèrement la tête au plafond.

« Super, tu es là. Écout… »Son regard se porta sur l’ouverture et… Ben, ce n’était pas Chase. Ou alors il avait franchement bien changé. Oups. « Je suis désolée, je croyais que c’était Chase. » Si elle regardait avant de parler, ça lui éviterait de se retrouver dans ce genre de situation. A ce stade, sa première envie était de tourner les talons et de partir en courant. Si elle partait assez vite, peut-être qu’il oublierait que quelqu’un s’était présenté à sa porte. Au lieu de ça, elle ancra ses talons dans le sol pour s’empêcher de fuir, enfin mentalement. « Lukaz, je présume ? » Manquait plus que ce soit un ami des deux et, là, elle aurait faux sur toute la ligne. « Je suis la voisine du dessous. »

Au moins, là, elle était sûre de ne pas dire de connerie. Puis elle préférait préciser parce qu’avec ses dossiers sous le bras, on pouvait aussi penser qu’elle était une représentante venue vendre quelque chose. Au hasard, un aspirateur, comme l’avait supposé Adrian quand il l’avait trouvé sous son perron. Comme elle était un peu gênée par la confusion du départ, elle se retrouva à enchainer très vite les raisons de sa venue.

« Est-ce qu’il est là, par hasard ? » Elle pointa la direction de son appartement avec sa main qui tenait ses clés. « J’ai un très léger problème avec ma porte d’entrée. »

Et par léger problème elle voulait dire un risque de finir carbonisée parce qu’elle n’avait pas fait une manipulation dans le bon ordre. Peu probable en réalité mais, de toute façon, elle avait surtout oublié la suite de chiffres pour le digicode. Quelle drôle d’idée aussi de laisser la sécurité d’une porte entre les mains d’un Neutron-Grey.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 17 Jan 2014 - 15:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6705
ϟ Nombre de Messages RP : 735
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
En cette période post-fêtes de fin d'année, Lukaz avait décidé de ne pas accepter trop de contrats, préférant un emploi du temps davantage vide que plein. Si jusqu'à ce jour, sa carrière criminelle existait mais sans pour autant lui faire gagner des milliers de dollars, depuis qu'il avait rejoint les Neuf Fils du Dragon, il avait doucement compris les opportunités qui s'offraient à lui. Il fallait aussi ajouter que ses nouveaux pouvoirs et que le fait que Chase l'ait rejoint dans cette vie-là faisaient qu'il y trouvait de plus en plus d'avantages. Rien que la Scorpio, il fallait quand même la rentabiliser. Alors dans le but de se laisser le temps de la réflexion, Lukaz avait accepté beaucoup moins de travaux pour passer plus de temps à la maison, cherchant à réfléchir au fait de définitivement laisser tomber sa carrière d'homme à tout faire.

Le gros souci, c'était que malgré le fait qu'il passait plus de temps à la maison, il n'avait pas encore eu l'opportunité de beaucoup réfléchir. Il fallait avouer que le nouvel occupant qu'ils accueillaient chez eux était assez turbulent, à sa manière. Si dans un premier temps, Lukaz avait été très content de son cadeau de Noël, il commençait doucement à comprendre qu'il valait mieux ne jamais faire confiance à un génie criminel de 19 ou 20 ans qu'on ne connaissait pas. Non, mais franchement, il s'était foutu de sa gueule, cet Otaku ! D'accord, son robot fonctionnait parfaitement et tout mais la manière dont il l'avait programmé...

Ce jour-là, Lukaz essayait en vain de lui faire comprendre que non, il n'y avait aucun intérêt à classer les livres de la bibliothèque en arc-en-ciel de couleur, Clank persistait malgré tout, volant entre les étagères pour retirer des livres qu'il posait en pile par terre. « Non, tu ne vas pas repeindre les couvertures pour qu'elle soit toutes assorties. Mais d'où tu sors une idée pareille ??? » Il n'eut pas le temps d'avoir sa réponse qu'on frappait à la porte et c'est un poussant un soupir un peu las que Lukaz alla ouvrir. Une jeune femme se tenait derrière, avec des dossiers à la main. Un instant, il crut que c'était une représentante en aspirateur mais les propos qu'elle lui tint alors lui permirent finalement de la reconnaître sans grande difficulté. « Oui, je suis bien Lukaz. Vous êtes donc Charlie. Il était temps qu'on se rencontre enfin ! » Il se préparait à répondre à l'autre question mais un bruit peu engageant se fit entendre derrière lui. Baissant la tête en soupirant, Lukaz s'excusa. « Un instant, s'il vous plaît. Vous pouvez entrer si vous voulez. » Faisant volte-face pour se diriger sans plus attendre vers le salon, le Français découvrit Clank qui tentait d'ouvrir un pot de peinture. « Bordel ! Mais qu'est-ce que je t'ai dit ! En plus, tu as trouvé ça où ? T'as fouillé dans mes outils !? Mais c'est pas vrai... » Une voix plus ou moins métallique se fit alors entendre. « La. Couleur. Est. Très. Jolie. » S'approchant pour récupérer le pot de peinture, Lukaz tenta de se montrer ferme. « C'est pas la question. J'ai dit non ! Range moi tous ça, maintenant ! » S'envolant à nouveau vers les étagères, le robot conclut. « Bien. Je. Vais. Ranger. Par. Le. Nombre. De. Lettres. Dans. Le. Nom. De. L'auteur. » Lukaz laissa planer un instant de silence avant de se rappeler que Charlie attendait. « Si ça t'amuse... »

Revenant dans l'entrée, en tenant toujours son pot de peinture, il se trouva obligé de justifier tout ça. « Désolé. Il y a des cadeaux de Noël qu'on regrette parfois, après coup. Enfin... Chase n'est pas encore là, par contre. Il travaille aujourd'hui. » Réfléchissant à ce qu'il avait bien pu lui dire en partant, Lukaz précisa ensuite. « Mais je pense qu'il ne devrait pas tellement tarder. Il voulait des crêpes, pour ce soir, alors il va rentrer plus tôt. C'est toujours comme ça, le jour des crêpes. » Se doutant que du coup, la jeune femme n'avait pas encore eu le temps de rentrer chez elle, il se décida à l'inviter, le temps que son petit ami revienne à la maison. « Venez, entrez. On peut aller s'installer à la cuisine. Vous voulez du café ? Un thé, peut-être ? » Refermant la porte derrière l'avocate, il la guida jusqu'à la cuisine, laissant Clank s'affairer sur ses livres, comptant à voix haute le nombre de lettres affiché sur les couvertures des livres. « C'est quoi votre problème ? Je peux toujours aller jeter un œil dans ses papiers, des fois qu'il ait laissé des consignes. » Parce qu'il était évidemment hors de question qu'il se propose pour crocheter la serrure. Dans le cas d'un truc conçu par Chase, il avait vite compris qu'il valait mieux éviter. « Avec de la chance, Clank n'a pas encore réussi à y fourrer son nez. » Parce que même si le mentaliste lui avait interdit ça, rien ne disait que le robot ne l'avait pas fait malgré tout...
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Dim 19 Jan 2014 - 18:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
C’était un peu con mais quand elle eut la confirmation qu’il s’agissait bien de Lukaz, elle ne put s’empêcher de sourire, ravie. Elle en avait tellement entendu parler qu’avoir un visage sur un prénom était quelque chose d’appréciable, surtout que, même sans le connaitre, elle l’appréciait déjà. D’accord, ce n’était pas très objectif mais, s’il était avec Chase, c’est qu’il était forcément bien, non ? Un raisonnement qui aurait probablement été plus juste si elle avait déjà une vision plus réaliste de Chase, enfin, si elle avait toutes les infos sur ses occupations. Mais c’était le super-pouvoir insoupçonné de la trentenaire : croire connaitre les gens alors qu’ils cachaient tous une double vie. Oh, elle était bien entourée sans le savoir mais, le jour où elle l’apprendrait elle ne pourrait plus contester la naïveté et l’ignorance des blondes.

Elle allait lui répondre quelque chose pour dire qu’elle était contente de le rencontrer mais un bruit venant de l’appartement l’empêcha de lui faire avant que Lukaz ne disparaisse. Entrer ? Euh, non, elle ne voulait pas trop. Enfin, c’est surtout qu’elle n’osait pas alors elle resta sagement sur le palier de la porte en se demandant ce que Chase avait pu créer pour mettre à rude épreuve les nerfs de Lukaz. C’était forcément une invention du mentaliste, non ? Elle se pinça légèrement la lèvre inférieure pour s’empêcher de sourire quand le français reviendrait mais, sérieusement, elle trouvait amusant cette voix robotique qui semblait vouloir ranger des trucs dans un ordre complètement étrange. Du coup, quand Lukaz apparut à nouveau, elle essayait avec beaucoup de difficulté de conserver un air neutre, écoutant ses explications un peu nébuleuses pour elle. Un cadeau de noël ? De qui ? Pourquoi ? Et le pot de peinture c’était pour faire quoi ?

Elle haussa légèrement les épaules en apprenant que Chase n’était pas là. Pas grave, elle attendrait devant la porte de son appartement, le sol du couloir ne devait pas être si inconfortable que ça, au pire elle retournerait au bureau et subirait les foudres de Sarah et… le cheminement de ses pensées furent interrompus quand il parla du jour des crêpes. Le jour des crêpes ? Nouveau sourire, c’était mignon. Aucune idée de pourquoi mais, soudainement, elle imagina un Chase rentrant du boulot dans une sorte de routine bien installée, enfilant ses chaussons en fermant le porte de l’appartement et demander s’il y a bien des crêpes à manger. Une image qui s’effaça quand Lukaz lui proposa de rentrer pour attendre Chase.

« Merci mais, si vous avez des choses à faire, je peux revenir plus tard. Ce n’est pas un souci. »

Elle ne le connaissait pas, elle n’allait pas commencer en donnant l’impression d’abuser et de chambouler ce qu’il était en train de faire. Cela dit, comme ça ne semblait pas réellement le déranger elle avait fini par entrer dans l’appartement, si proche du sien et pourtant parfaitement inconnu.

« Un café, ça serait parfait. S’il vous plaît. » Difficile de passer à côté de la voix du robot qui s’occupait des bouquins et, bien qu’intriguant, elle préféra d’abord répondre à la question de Lukaz, se sentant un peu stupide. « C’est idiot mais il a installé un digicode et, je sais qu’il faut faire les choses dans un certain ordre sauf que, j’ai un doute sur l’ordre en question et… » Elle afficha un air un peu navré. « Je crois que je n’ose pas essayer parce que je n’ai aucune idée de ce que ça peut donner si je me plante. Chase a parfois des idées très… Très originales. » Souvent, même mais elle ne devait pas lui apprendre grand-chose sur ce point. « Puis j’ai un affreux doute sur le code à taper. » Quitte à se sentir un peu stupide de ses multiples oublies, autant jouer à fond le jeu. « Ça doit être l’âge, la mémoire ce n’est plus ce que c’était. »

La différence d’âge qu’elle pouvait avoir le couple n’était même pas un secret, ça se voyait quand même. Chase devait la voir comme particulièrement vieille, non ? Du coup, ça devait être la même chose pour Lukaz, un truc de jeune. Bref autant jouer là-dessus avec humour plutôt que de se morfondre en excuse parce qu’elle n’était même pas foutue d’ouvrir la porte de chez elle. Son regard se détourna en direction du salon.

« Clank, c’est le fameux côté de noël, c’est ça ? » Si elle n’avait pas déjà passé du temps avec le mentaliste, elle serait déjà en train d’halluciner sur la présence d’un robot comptant le nombre de lettres dans les noms des auteurs de livres. « S’il a trié les notes de Chase dans l’ordre du plus incompréhensible au moins incompréhensibles. » parce que forcément, il ne devait pas exister de notes qu’un humain lambda pouvait comprendre. « Ça risque d’être un casse-tête. Ne vous ennuyez pas, je vais attendre ce n’est pas si urgent que ça. » Ça l’était un peu mais elle ne s’en inquiéta pas, elle rattraperait ce temps de travail – qui ne devait pourtant pas en être – plus tard. « En tout cas je suis contente de vous rencontrer. » Ce qui était sincère. C’est d’un amusé qu’elle reprit. «Je ne sais toujours pas comment on a fait pour ne pas se croiser avant. »

Certes, ils avaient Chase en commun – enfin, pas de la même manière, heureusement – mais les horaires de Charlie ne devaient pas faciliter les rencontres dans les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 13 Mar 2014 - 20:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6705
ϟ Nombre de Messages RP : 735
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Un peu mal à l'aise de se faire ainsi vouvoyer, même s'il comprenait les raisons à cela, Lukaz avait conduit Charlie jusque dans la cuisine et, l'invitant à s'installer sur l'un des tabourets, il fit le tour du plan de travail pour lui faire couler un café. Visiblement, son problème était lié à un système de sécurité que Chase avait installé sur sa porte, la jeune femme ayant oublié l'ordre dans lequel il fallait procéder pour parvenir à l'ouvrir en toute sécurité. Et vu que c'était un système conçu par son mentaliste de petit ami, Lukaz comprenait aussi très très bien qu'elle puisse avoir des hésitations à tester une combinaison aléatoire. Il n'y avait rien de plus dangereux que cela, au risque de se retrouver avec un filet électrifié sur la tête ou pire, une armée de droïdes tueurs. C'était d'autant plus vrai qu'elle n'était plus très sûre du code à taper et que du coup, elle se retrouvait malheureusement coincée à l'extérieur de chez elle. « C'est vrai que c'est parfois plus dangereux de laisser Chase trafiquer ces trucs-là que d'en garder de pas vraiment sécurisés... » Parce que bon, si un voleur venait à se faire cramer en tentant d'ouvrir la porte de son appartement, ça serait à elle de s'expliquer auprès de la police sur l'origine d'un tel système... Ce n'était pas forcément mieux qu'une porte fracturée.

Coupant la machine à café, Lukaz pivota sur lui-même pour poser la tasse sur le comptoir, prenant dans le même temps place sur un tabouret, faisant face à Charlie. A sa question, il leva les yeux au ciel, l'air soudain dépité. « Oui, c'est bien Clank le cadeau. C'est... C'est un robot, en fait. Un vrai robot. Ça a pas été simple de le faire fabriquer mais finalement, je trouvais que ça lui ferait un beau cadeau. Sauf que bon, j'avais pas prévu qu'il serait aussi... Je sais pas. Boulet ? Imprévisible ? Je crois qu'il a des idées encore plus farfelues que Chase et s'il devait trier ses notes, il le ferait certainement en fonction du nombre de lettre o sur chaque note ou quelque chose du genre. » En fait, quand on y réfléchissait, Clank était aussi difficile à tenir qu'un enfant... Leur enfant ? Une drôle d'idée qu'il valait mieux que Lukaz n'ait pas en tête, pour l'instant, du moins.

Le Français se permit donc un sourire quand Charlie indiqua être contente d'enfin le rencontrer. C'était réciproque, d'autant qu'il avait depuis longtemps compris que la jeune femme comptait beaucoup pour Chase. Il aurait même pu en être jaloux, s'il n'avait pas su que les femmes n'intéressaient pas le moins du monde son petit ami. Cela dit, il était vrai qu'ils ne s'étaient jamais croisés, ce qui pouvait presque sembler inconcevable, dans un petit immeuble comme ça. « Oh, vous savez, je n'ai pas des horaires vraiment fixes alors je croise rarement du monde dans les couloirs. Et j'ai cru comprendre que vous étiez vous-même très occupée. Vous êtes avocate, c'est ça ? » Un métier plutôt utile pour lui, quand on savait les risques qu'il prenait, mais Lukaz ne pouvait s'empêcher de se demander si Charlie accepterait de le défendre s'il en avait un jour besoin. Pour Chase, peut-être qu'elle le ferait, mais si elle savait la vérité à son sujet, ça serait très probablement bien plus compliqué...

« En plus, il faut dire que Chase n'a jamais eu l'idée de vous inviter à boire un café. Enfin, j'imagine qu'on ne peut pas lui en vouloir. » Ce n'était pas comme s'il avait grandi au sein d'une famille normale qui lui aurait appris les bases de la vie sociale. Bien au contraire, même. De fait, Lukaz aurait très probablement pu faire le premier pas, mais il aurait trouvé ça un peu bizarre, comme approche... « D'ailleurs, vous vous connaissez depuis longtemps, tous les deux ? » Il était vrai que si Chase lui avait parlé de Charlie, ce n'était jamais en entrant dans les détails – ils avaient généralement bien mieux à faire quand ils étaient seuls – et de fait, Lukaz ne savait pas grand chose, en dehors du fait qu'ils se connaissaient et des explications sur les divagations des journaux. Le voleur n'avait d'ailleurs jamais songé à lui demander depuis quand il la connaissait ou même, comment ils s'étaient rencontrés. Il était simplement parti du principe que Chase avait ses amis, aussi rares soient-ils, comme lui-même avait les siens. Mais maintenant qu'il y repensait, une avocate trentenaire, ce n'était pas vraiment le genre de rencontre que Chase aurait pu faire dans les lieux de sortie qu'il fréquentait... Du moins, en théorie, mais il était vrai qu'on ne pouvait pas trop savoir les goûts que la jeune femme pouvait avoir... « Chase ne m'a jamais vraiment raconté ça. Je ne lui ai pas vraiment demandé, aussi, faut dire... Vous vous êtes rencontrés comment ? J'avoue avoir du mal à trouver une idée l'expliquant. » Souriant, Lukaz se pencha vers le réfrigérateur afin d'en sortir une bouteille de coca. « Vous voulez un truc à manger ? Je dois avoir des gâteaux dans un des placards ! »
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Ven 21 Mar 2014 - 15:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Ouais alors, Charlie était le genre de personne à vouvoyer tout le monde. Elle faisait des efforts si on lui demandait de faire l’inverse ou alors, ça avait été prouvé avec Chase et Jace, il fallait qu’elle se retrouve enfermée quelque part avec une personne, des armes pointées sur eux, pour se décider à tutoyer les personnes en question. Il semblerait que ce genre de mésaventures la « rapprochait » des gens. Bref comme elle n’avait pas le réflexe « tutoyons vous, soyons pote, et allons frôler la mort ensemble », elle s’installa sur l’un des tabourets que Lukaz avait désigné en le remerciant. D’un hochement de tête en levant les yeux au ciel de manière faussement exaspérée, elle ne pouvait qu’abonder dans le sens du Français quand il parla du côté dangereux de Chase et ses systèmes de sécurité. On parlait, quand même, d’un type qui lui avait proposé un système pouvant enlever l’air de son couloir, au cabinet, en cas d’effraction. Le mentaliste était adorable, plein de bonne volonté mais, des fois – souvent – il se laissait très vite emporter.

« Ça part, pourtant, toujours d’une très bonne intention. »

Réflexion qui la fit sourire parce qu’elle y croyait réellement. Même si elle ne partageait pas cet avis, elle était intimement convaincue que Chase préférait que quelqu’un se crame sur les sécurités de son appartement, plutôt qu’elle vienne – encore – à être enlevée pour une raison ou pour une autre. Enfin, sécurité ou pas, ça n’avait pas empêché un agent de l’UNISON de se glisser dans son appartement. Charlie remercia une fois de plus Lukaz quand la tasse de café fut déposée devant elle, l’attrapant entre ses mains, elle comprit rapidement qu’elle avait fait une erreur : le robot ne venait pas de Chase mais de Lukaz. Le pauvre il avait l’air dépité et elle, de son côté, elle se mettait à sourire en l’entendant expliquer les problèmes que pouvaient apporter Clank. C’est qu’elle trouvait ça mignon – sûrement son côté girly, chamallow, ou ce qu’on voulait – imaginant le couple, levant les yeux au ciel à chaque envie étrange du petit robot qui, de toute évidence, avait l’air d’avoir un caractère qui lui était propre.

« Il faut voir le bon côté des choses, vous ne risquez pas de vous ennuyer avec lui. » Elle afficha un sourire avant de se lancer dans une question dont elle n’avait aucune réponse étant donné son manque de connaissances en robotique. « Il n’y a pas possibilité de le faire « réviser » ? Je ne sais même pas le terme qu’il faut employer dans ce genre de circonstance. » A se demander comment elle pouvait bien s’entendre avec Chase vu son incompétence totale dans ce domaine. « Pour qu’il soit un peu moins… Euh… Moins imprévisible. »

Note à elle-même : ne jamais demander un robot de la part du couple Chase/Lukaz, elle s’arracherait les cheveux si elle rentrait un jour et que tout son système de rangement avait été modifié. Quoique, avec un raisonnement comme Clank, ça évitait que quelqu’un comme Abban puisse retrouver un dossier dans ses affaires. Elle hocha la tête pour confirmer qu’elle était bien avocate, en se disant qu’elle ne savait même pas ce que faisait Lukaz dans la vie. Ne pas avoir d’horaires fixes laissait trop de possibilités pour se faire un avis sur la question. Mais, au moins, ça expliquait pourquoi ils n’avaient pas eu l’occasion de se croiser dans les couloirs de l’immeuble. Et non, de son côté, elle ne pouvait pas en vouloir à Chase de ne pas avoir proposé une rencontre parce que, dans ce cas-là, elle était blâmable au même titre que lui. Rien ne l’avait empêché de le proposer aussi, il faut dire qu’elle ne voulait pas s’imposer non plus. Commençant à boire une ou deux gorgées de son café, elle laissa Lukaz l’interroger sur la façon dont elle avait rencontré Chase. Reposant sa tasse, elle entreprit d’abord de secouer la tête.

« Non, merci. Ça ira. » Pour la proposition de gâteaux. « Et pour Chase, en fait. » Elle ordonna un peu ses pensées pour éviter de donner une explication sans queue ni tête. « Ça ne date pas de si longtemps que ça. Septembre dernier, en réalité. » Et pourtant elle avait l’impression que ça faisait une éternité vu le nombre de choses qui s’étaient produites depuis cette date. « Un ami à lui avait un problème juridique et Chase s’est retrouvé dans mon bureau pour me demander de prendre l’affaire en charge. »

Charlie garda pour elle le problème qu’avait eu le jeune Ellis, tout comme elle passa sous silence qu’à cette époque, Chase avait voulu lui venir en aide parce qu’il comptait plus qu’un ami. Ce n’était pas le genre de choses qu’on expliquait à celui qui partageait la vie de Chase, surtout qu’il y avait prescription. Elle haussa légèrement les épaules.

« Du coup, on a été amené à se voir pas mal pour cette affaire et puis, après, il y a eu les rumeurs dans les journaux et ainsi de suite. » Ce qui n’avait sûrement pas échappé à Lukaz. Tournant sa tasse entre ses mains, elle reprit dans un léger sourire. « C’est quelqu’un auquel il est plutôt facile de s’attacher. » Ce qui expliquait qu’elle avait continué à le voir après l’affaire, sans parler des histoires dans lesquelles ils s’étaient embarqués mutuellement. « Et vous deux, vous vous êtes rencontrés comment ? » Elle secoua légèrement la tête dans un sourire. « D’ailleurs, je ne sais même pas ce que vous faites comme métier ? »

Quand Chase parlait de Lukaz ce n’était pas le genre de sujet dont il parlait, ça tournait plutôt autour de ses doutes. Du coup, elle ne savait pas grand-chose du français.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 22 Mar 2014 - 16:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6705
ϟ Nombre de Messages RP : 735
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Est-ce qu'il était possible de réviser Clank ? Lukaz n'en savait absolument rien. Dans la théorie, ça devait toujours être possible, surtout quand on voyait ce que Chase avait fait au niveau de la Scorpio ou de Médée, mais malgré cela, le voleur avait quelques doutes. Ce robot, il avait quand même été fabriqué par une espèce de génie, de ce qu'on en disait, même s'il était probablement encore plus geek que Chase... Bon, en théorie, le robot ne devait pas avoir été équipé d'une sécurité ou d'un système de contrôle et selon toute logique, le Docteur Otaku n'avait aucun pouvoir sur lui. Mais quand même, il devait faire des trucs sérieux et sécurisés, même s'ils avaient leur caractère... « Je ne sais pas trop. Peut-être... J'ai jamais pensé à demander ça à Chase. D'un autre côté... Je sais pas, ça serait un peu dommage, quand même. Je veux dire, on va pas changer les gens parce qu'ils sont bizarres alors même si Clank est juste un robot, il est comme ça. On arrivera bien à lui faire comprendre, j'espère. » Tant qu'il n'avait pas l'idée de repeindre la Scorpio en rose ou de trafiquer Médée, les choses devraient être gérables, un minimum.

Charlie lui expliqua ensuite les circonstances dans lesquelles elle avait fait la connaissance de Chase et Lukaz ne put s'empêcher de hausser un sourcil en écoutant. Quelques semaines plus tôt, lors d'un voyage en France auprès des parents du voleur, le mentaliste lui avait plus ou moins reproché de ne pas l'intégrer dans son cercle d'amis, et cela alors même que Lukaz lui avait présenté Suzaku, le plus important et dans un sens, le seul de ses amis. De son côté, Chase ne semblait pas avoir d'amis à présenter au Français, exception faite de Charlie, mais ça n'était pas pour autant qu'il leur avait permis de faire connaissance. Pire, il n'avait même jamais présenté Lukaz à sa famille, alors que lui-même avait pu rencontrer ses parents adoptifs que le voleur n'avait plus vu depuis des années... Une inégalité clairement visible entre leurs deux situations, soulignée par ce reproche que Chase lui avait fait, mais que le Français avait oublié depuis... Or voilà qu'il apprenait que Chase avait un ami, en septembre dernier. Ami dont il n'avait jamais parlé à Lukaz et cela alors même qu'il l'avait aidé à sortir de problèmes judiciaires. Soit. Si l'on faisait abstraction du fait qu'à ce moment, leur propre relation avait commencé à évoluer, la situation restait quand même étrange. « Je vois. » Ce fut la seule chose que Lukaz put répondre, préférant éviter de se montrer trop inquisiteur auprès de l'avocate. Elle n'y pouvait rien, elle, si Chase lui cachait des choses.

Faisant apparaître un sourire sur ses lèvres pour ne rien montrer des troubles que cette simple explication avait fait naître en lui, le voleur se permit un commentaire. « Ah, ça, les journaux. Je ne sais vraiment pas ce qu'ils peuvent faire pour sortir des histoires pareilles. Enfin, j'imagine que ça plaît aux gens de spéculer sur ce genre de choses. » Et il ne savait pas encore à quel point c'était le cas... « Pour nous... » Lukaz inspira, avant de réfléchir un peu à ce qu'il pouvait dire sans que ça n'ait l'air trop louche. D'un autre côté, le pauvre ne savait rien du tout de ce que Chase avait pu expliquer à Charlie et il était fort probable qu'il n'aurait pas pu rester aussi stoïque sur sa chaise s'il avait été au courant... « Et bien, on s'est rencontré à une fête, durant l'été, tout simplement. Le courant est bien passé, mais sans plus, à ce moment. » Sans plus, façon de parler, parce qu'il y avait bien eu du plus, mais pas le genre que l'on va raconter à sa voisine. « Et puis, on s'est revu dans les mêmes circonstances en septembre et là, ben, c'était un peu différent. On a... Ouais, on a plus ou moins flashé l'un sur l'autre et les choses se sont faites assez vite. Peut-être un peu trop, selon certains, mais bon, ça fait plusieurs mois et on est encore là, alors c'est que ça devait pas être aussi risqué que ça. » Et pourtant, ils avaient frôlé la catastrophe plus d'une fois, mais à chaque fois, Lukaz avait pu rattraper les doutes de Chase. Il espérait simplement que les choses se calmeraient avec le temps et qu'ils pourraient vivre, tout simplement.

« Quant à moi, je fais un peu de tout, en fait. Du bricolage, surtout. Les gens m'appellent pour repeindre leur salon, poser du carrelage, n'importe quoi. L'avantage, c'est qu'il n'y a pas besoin de grand diplôme et puis ça marche bien. » Dans les faits, il avait toutefois cessé cette activité pour se consacrer à celle plus lucrative du vol en équipe, mais tout aussi proche que Chase soit de Charlie, Lukaz doutait du fait qu'il lui ait raconté leurs aventures nocturnes. Enfin, il l'espérait, surtout. « Et donc, vous avez un cabinet, c'est ça ? Ça a l'air quand même vachement compliqué, votre travail, sans compter les risques... S'occuper des criminels, ça ne doit pas être évident. » Surtout à Star City, quand on voyait ce qui pouvait traîner au Circus, à combattre dans les arènes. Bien entendu, Lukaz ne savait pas que le frère de cette avocate était l'un de ces lascars, sans quoi, il aurait été plus que surpris. Dans le même temps, il essayait de se renseigner au mieux, des fois qu'il ait un jour besoin d'un avocat, même si dans la pratique, il n'avait pas l'intention de se faire prendre par la police. « Vous n'avez pas trop... Hum... D'affaires bizarres ? » Quand on regardait la télé, on pouvait déjà se rendre compte que les avocats avaient parfois affaire à des dossiers vraiment tordus, mais à Star City, le nombre de ces dossiers devait juste crever le plafond, non ? Et puis, pour avoir son propre cabinet, il fallait bien s'occuper de gros dossiers et pas juste de l'épicier du coin.
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Dim 23 Mar 2014 - 19:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Dans sa vision toute idyllique, elle pensa que les deux s’étaient bien trouvés en entendant Lukaz dire qu’il n’allait pas changer Clank, juste parce qu’il ne convenait pas. A croire qu’un robot était une personne humaine – même s’il faisait la différence. Parce que, de son point de vue, à elle, c’était un peu comme si c’était un objet défectueux. Elle n’allait pas laisser un doudou toxique, suite à un problème de conception, à un gamin sous prétexte qu’il fallait garder les choses comme elles étaient. Un doudou, un robot, même combat, c’était sur le même plan pour elle. Il faut croire que pour le couple, c’était différent. D’ailleurs Charlie avait un peu de mal à saisir comment on pouvait faire comprendre quelque chose à une machine. Elle avait passé la trentaine, ce qui faisait d’elle une sorte d’arriérée qui avait un mal fou avec la technologie. L’âge à toujours bon dos dans ce genre de circonstance et puis, de toute façon elle avait une excuse pour tout : une connerie de faite, hop, elle mettait ça sur le compte de sa blondeur. Et si on l’accusait d’être impolie à mettre ses coudes sur la table ? Pas grave, elle était texane ! Elle marqua, tout de même, un regard interrogateur.

« On peut réellement apprendre quelque chose à un robot. Je veux dire, au niveau de son « caractère », ce n’est pas une sorte de programme installé ? »

Non, vraiment, elle se sentait vieille et inculte. Ça aurait presque pu la déprimée, en fait, tellement elle avait l’air d’être à l’ouest quand il s’agissait de parler de robot. Un robot, dans sa vie, n’étant pas indispensable, elle se rassura très vite en se disant que son manque de connaissances ne risquait pas de lui porter préjudice. Par contre, elle fut incapable de savoir comment elle devait interpréter la réponse de Lukaz concernant sa rencontre avec Chase. D’abord le haussement de sourcil, puis la réponse un peu laconique mais, finalement, un sourire. Charlie était avocate, pas psy, du coup, elle ne savait pas trop si elle avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas ou si, simplement, il n’y avait pas grand-chose à répondre à ce qu’elle avait pu dire. Ça aurait été Chase, elle aurait rapidement demandé s’il y avait un problème mais, c’était Lukaz et elle n’avait aucune envie de se montrer intrusive. Dans, une légère moue d’incompréhension, elle hocha la tête pour dire qu’elle avait compris… Bonjour la cohérence entre ses expressions et ses gestes !

Roulant des yeux dans une mine faussement exaspérée, elle ne put qu’être d’accord sur cette histoire de journaux, même si, dans le fond, elle s’en fichait un peu. C’était problématique quand son frangin débarquait en l’accusant d’être enceinte de Chase, sans en avoir parlé mais, en dehors de ça, les gens pouvaient penser ce qu’ils voulaient qu’elle s’en fichait autant que de sa première paire de chaussettes. Elle écouta l’histoire de Lukaz et de sa rencontre avec Chase, particulièrement… Banale ? Faut dire qu’avec le mentaliste, elle s’était presque attendue à ce qu’il soit question de dimensions parallèles, de hamsters géants et de fourmis dominants le monde. Mais non, seulement, une fête foraine. Le fait qu’il parle de rapidité la fit sourire. Oui, tout avait été rapide mais, si ça leur convenait. Bon, ok, elle avait peut-être montré beaucoup moins d’enthousiasme quand Chase avait parlé mariage. Mouais, elle allait garder cette réflexion pour elle. Du coup, son café, en main, elle se contenta de hausser légèrement les épaules.

« Si ça vous convient à tous les deux et que ça fonctionne, peu importe le temps que ça a pris. » Elle laissa passer un léger sourire. « Il n’y a pas vraiment de mode d’emploi, ni de délai à respecter. Et puis, ça a l’air de vous réussir. »

Dans le fond, elle n’en avait aucune certitude mais, de ce qu’elle avait compris, Chase doutait de tout et de rien mais ce n’était pas pour cette raison que les choses allaient mal. Sinon, pourquoi parler de mariage ? Elle ne s’avança pas plus dans ses explications, toujours pour ne pas se montrer trop intrusive mais, aussi, parce qu’elle n’avait aucune idée de la manière dont fonctionnait le couple. Et, elle n’allait pas s’en plaindre. Un tas de choses étaient faites pour rester entre deux personnes, son séjour dans l’esprit de Chase lui avait, déjà, amplement suffit. Charlie n’avait aucune envie de s’imaginer Lukaz en bottes cirées, habillé de cuir avec des menottes à la main. Elle s’anima un peu quand il expliqua ce qu’il faisait dans la vie.

« Ah, ça veut dire que, si un jour j’ai un problème avec mon appartement, je peux faire appel à vous ? » Question lancée plus comme ça que par un réel intérêt même si, du coup, elle risquait de songer à lui si quelque chose était à refaire. Au hasard, comme une infiltration d’eau sur son mur si elle daignait vouloir régler ce problème. « Je trouve ça bien et plutôt utile, en fait. »

L’avantage de venir d’une famille de délinquants, même en étant avocate, elle n’arrivait pas à trouver qu’il y avait des métiers moins valorisants que les autres. La réflexion sur les risques éventuels de son métier la fit sourire. Nooon, tout était parfait, à aucun moment elle n’avait cru finir six pieds sous terre. Hey, elle avait un Super-Chase qui venait la tirer des ennuis… Ou, un coursier membre de la team Alpha. Qu’est-ce qu’elle pouvait craindre, hein ? Elle hocha la tête.

« Oui pour le cabinet, même si c’est assez récent. Et, le plus compliqué, je crois que c’est surtout toute la paperasse que ça apporte. » Avoir un patron avait au moins ça de bien : ne pas gérer le côté administratif du cabinet. « Mais sinon, ça va. » Elle plissa légèrement les yeux, un peu amusé. « Il n’y a pas que des criminels dans la liste de mes clients, j’ai aussi des personnes innocentes, hein. » Ou des criminels qui avaient, selon elle, une bonne raison pour avoir agi de telle ou telle manière. « Puis il n’y a pas tant de risques que cela, ce n’est pas si courant que cela d’être sur une affaire avec risque de représailles. » d’un autre côté, elle n’avait aucune notion du danger alors, elle était persuadée que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Secouant légèrement la tête elle continua. « Et, non, je n’ai pas beaucoup d’affaires vraiment étranges. On s’occupe d’un genre de personne en particulier et généralement ça se passe bien. Enfin, il peut être question de pouvoir mais, dans une ville comme Star City, c’est difficile de considérer ça comme bizarre. » Elle haussa les épaules. « C’est seulement plus compliqué de comprendre ce qui s’est passé quand quelque chose semble humainement impossible. » Enfin il fallait surtout garder l’esprit ouvert à toutes les possibilités et ce n’était pas toujours très évident. « Et vous avec une entreprise ou un statut dans ce genre là ? » Ce genre de questions pouvait paraitre étrange venant d’une avocate, du coup, elle reprit assez rapidement. « Je demande ça, c’est juste parce qu’on est en train de rénover le dernier étage du bâtiment et qu’on cherche des gens pour le faire. »

Par expérience elle savait que c’était un secteur qui embauchait pas mal de personnes qui faisaient ça sans se déclarer. Personnes qu’elle ne pouvait pas risquer d’embaucher pour son cabinet. Ça la foutait un peu mal.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Avr 2014 - 16:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6705
ϟ Nombre de Messages RP : 735
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Lukaz s'était contenté de hausser des épaules, lorsque Charlie avait posé sa question concernant Clank. Il ne savait absolument pas si on pouvait apprendre quelque chose à un robot mais dans les nombreux films de geek qu'il regardait avec Chase, les robots pouvaient apprendre, donc c'est que ça devait bien être possible, non ? Après tout, MEDEE elle-même apprenait, donc dans la théorie, ça devait être probable, mais comme il n'en savait rien, il avait préféré écourter le sujet pour en revenir à des considérations plus terre à terre.

Il s'était ainsi permis un sourire devant la confirmation de Charlie au fait que l'essentiel était simplement que ça puisse fonctionner. Lukaz ne s'était jamais pris la tête au sujet de ce que les autres pouvaient bien penser, mais ça ne l'empêchait pas d'être ravi de voir que la jeune avocate approuve la relation qu'il avait avec Chase, d'une, parce qu'ils étaient deux hommes, et de deux, parce qu'elle semblait d'accord avec lui. C'était quand même important de se dire que Chase pouvait se reposer sur quelqu'un de compréhensif, si le besoin s'en faisait sentir et tel qu'il le connaissait, ce besoin devait être assez fréquent. Il fallait juste espérer que Chase ne racontait pas tout, sans quoi, l'avocate devait avoir de très sérieux à priori au sujet du voleur.

Il fut ensuite question de son travail et là, Lukaz ne put s'empêcher de rire devant la question spontanée lancée par Charlie. « Tant que le problème ne vient pas d'un truc que Chase aurait trafiqué, y a aucun souci. Enfin, à une seule condition, je dirais. Faut arrêter de me vieillir en me donnant du vous. » Non, mais c'était vrai, quoi ! Genre elle vouvoyait peut-être Chase ? Non. Du coup, ce n'était pas très correct de vouvoyer Lukaz, même si c'était bien d'être polie. Mais elle était texane, donc la politesse, elle s'en moquait, non ? « Et pour ces histoires de paperasse, je suis sûr que Chase pourrait fabriquer un robot capable de les remplir, mais de là à savoir si ça serait vraiment une bonne idée... » A sa décharge, quand même, ce n'était pas lui qui avait fabriqué Clank ! Du coup, son robot pouvait très bien s'en sortir à la perfection, mais si c'était pour se retrouver avec un C3PO sur les bras, ce n'était pas forcément gagner au change.

Un nouveau sourire passa sur les lèvres de Lukaz, lorsqu'il fut question des clients innocents. Oh, ça il voulait bien le croire. En général, tout le monde était innocent, à part les véritables sociopathes. Et puis, lui-même était innocent, dans un sens, vu qu'il ne volait pas n'importe qui. C'était un peu pareil pour Suzaku qui dévalisait les magasins de jouets pour les offrir ensuite aux enfants pauvres de Chinatown. Bref, des criminels innocents, il n'y avait que ça, dans cette ville, sauf peut-être un ou deux. « En tous les cas, ça doit pas être simple de comprendre ce qui peut se passer dans les dossiers. Quand je vois ce que Chase a pu me raconter de ce qu'il a vécu à l'UNISON, je me dis qu'il y a encore beaucoup de choses qu'on ne sait pas et j'arrive pas à savoir si c'est bien ou pas... Mais bon, si le cabinet s'occupe seulement de gens innocents, ça devrait aller, normalement. » Il lui offrit un nouveau sourire, se doutant que de toute façon, Chase ne la laisserait pas se faire blesser, du moment qu'il n'était pas à l'origine de ses problèmes, évidemment.

« Ce n'est pas vraiment une entreprise, que j'ai, c'est juste que je bosse pour moi-même. Ça suffit à tenir jusqu'à la fin du mois et c'est l'essentiel. Mais... Je pense que je vais arrêter pour faire autre chose, il faut juste que je trouve la bonne piste. Du coup, pour l'immeuble, là, ça dépend de ce qu'il faut faire. C'est pour votre cabinet ou ça n'a rien à voir ? » Parce que si c'était pour elle, il pourrait faire un effort, genre comme son tout dernier contrat. Après ça, il deviendrait voleur à plein temps, mais il devrait dans le même temps se trouver une couverture. En attendant, il y avait autre chose à faire. Se levant de son tabouret, Lukaz sortit un saladier d'un placard avant de chercher de la farine, des œufs et du lait. Un fouet à la main, il se mit à préparer la pâte tout en attendant de voir ce que ce contrat pouvait bien être. « Bon, vu que tu peux pas rentrer chez toi, autant rester là et manger avec nous. Je l'ai dit, c'est soirée crêpe, ce soir, ça te va ? » L'air de rien, Lukaz était passé du vous au tu, parce qu'il ne pouvait pas demander à ce qu'on le tutoie et continuer à donner du vous. Il espérait juste que Charlie n'en prendrait pas ombrage. « Un autre café ? » Attendant de voir ce qu'elle répondrait, il se mit à mélanger les œufs avec la farine et un peu de lait, histoire de commencer sa préparation. « C'est donc tout un étage qu'il faudrait refaire ? Mais... Refaire comment ? Genre des trucs à construire ou juste remettre en état ? » Parce que bon, s'il s'y connaissait un peu en maçonnerie, il était d'abord un bricoleur et ce n'était pas forcément une bonne idée de le prendre pour des gros travaux... Maintenant, tout dépendait de ce qu'elle avait en tête.
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Dim 13 Avr 2014 - 20:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle se laissa à un sourire amusé quand Lukaz annonça qu’il ne voulait pas toucher à quelque chose que Chase aurait fabriqué. Qu’on se rassure, elle n’avait rien contre Lukaz alors, dans l’immédiat, elle allait éviter de lui demander de faire quelque chose qui risquait de l’électrocuter, le brûler, l’étouffer ou autre chose de plus « original ». Bonjour la réputation de Chase et de ses inventions. Un hochement de tête avait accueilli la demande de tutoiement, si ça ne lui était pas naturel, elle se voyait mal refuser. Surtout que, a priori, Le français n’était pas un client qui cherchait un avocat. Il était le petit-ami de Chase, qu’elle appréciait, alors elle devait bien être capable de faire un effort. Juste, il ne faudra pas lui en vouloir si elle se retrouve avec quelques loupés. Gardant ça dans un coin de sa tête qu’elle secoua de manière négative, faussement inquiète, elle reprit très vite.

« Non, je crois que je vais éviter la demande d’un robot qui trie les papiers. La dernière fois qu’il m’a parlé d’une invention supposée m’aider, c’était un frigo capable de marcher et de faire tout un tas de choses que je n’ai même pas comprises. »

Dans la mesure du possible elle préférait que son mobilier reste fixe et ne se mette pas à faire sa vie. C’était quand même un peu flippant comme concept, surtout pour quelqu’un qui avait du mal à ouvrir son ordinateur pour faire autre chose que regarder ses mails. Hey, et, au moins, ça lui permettait d’embaucher plutôt que de remplacer les personnes par des robots. Et, évidemment qu’elle ne s’occupait que de personnes innocentes. De toute façon quand une personne était coupable – son aîné, au hasard – elle empoissonnait l’avocat qui le représentait pour être certaine de gagner. Une vraie tête d’ange cette petite blonde Texane. Détail dont elle était peu fière et dont elle tairait l’existence jusqu’à la fin de ses jours. Pour le côté sérieux, toujours sa tasse entre les mains, elle haussa légèrement les épaules.

« Je crois que ce n’est pas vraiment un mal de ne pas être au courant de tout. Enfin, je n’en sais rien mais, si tout ce qu’on pense impossible le devient, je me dis que beaucoup de personnes commenceraient à psychoter pour un oui ou pour un non. »

Un nuage de travers, ou qui avance plus vite que l’autre, et tout le monde se mettrait à crier à l’invasion extra-terrestre. Enfin, savoir ou ne pas savoir apportait de bonnes et de mauvaises choses mais, a priori, ils n’allaient pas refaire le monde, elle avec une tasse de café et, lui, en préparant des crêpes. Mais elle hocha la tête dans un sourire pour confirmer le fait qu’elle ne risquait rien, dans son bureau, avec ses clients. Juste des visites surprises d’un agent de l’UNISON pour qu’elle serve d’appât. Trois fois rien. Finissant son café – toutes les bonnes choses avaient une fin – elle écouta Lukaz expliquer qu’il comptait changer de voie professionnelle. Nouveau hochement de tête : oui c’était pour le cabinet qu’elle l’avait interrogé mais, dans la mesure où il cherchait à se réorienter, elle ne voyait plus vraiment l’intérêt de lui apporter plus de précisions à ce niveau-là.

« Déjà quelques pistes à explorer pour cette réorientation ou pas du tout ? »

Libre à lui de répondre ou non, Charlie n’avait jamais été particulièrement intrusive mais, c’était une manière de continuer à faire la conversation et, surtout, de se renseigner un peu sur celui qui partageait la vie de Chase. Bon d’accord, il y avait aussi le fait qu’elle avait envie d’aider le monde entier et que, du coup, si elle pouvait être utile à quelque chose, elle n’hésiterait pas. Sauf pour aller voler un poisson dans l’aquarium de la ville, il y avait des limites à sa morale déjà mise à mal. D’un regard un peu étonné, elle se retrouva sans trop savoir quoi répondre à l’invitation de Lukaz. Déjà que rentrer dans cet appartement avait été une épreuve pour elle, alors s’incruster pour le repas. « Non merci, ça ira. » ça c’était pour la proposition concernant le café où, là, elle savait déjà quoi répondre. Pour l’autre proposition elle était déjà un peu plus indécise, si Chase ne l’avait jamais présenté à Lukaz c’est qu’il devait bien y avoir une raison, non ? Du coup, elle n’était pas certaine qu’accepter soit une bonne chose. Pour le coup, l’avocate n’avait plus l’air d’être très sûre d’elle.

« Euh… Je ne sais pas, il faudrait peut-être voir avec Chase ? Vous avez peut-être envie de passer un peu de temps ensemble. »

Elle n’avait, en réalité, aucune idée de ce que pouvait être l’emploi du temps de Chase. En fait, tout bien considéré, il y avait un tas de choses qu’elle ignorait mais, malgré ça, elle était capable de lui vouer une confiance aveugle. Bref, tout ça pour dire que Chase n’était peut-être pas souvent présent, que les moments qu’ils avaient tous les deux étaient peut-être rares et qu’elle n’avait pas envie de s’interposer là-dedans… Et, oui, le fait que Chase ne l’ait pas présenté à Lukaz avait une grande part de responsabilité dans son hésitation. Revenir sur ses travaux, était une bonne chose.


« Ah non, les pièces sont déjà faites, en fait c’est surtout l’aménagement. Enfin, la peinture, les sols et je crois qu’il est question de passer un peu d’électricité mais, j’avoue, que de côté-là, je n’ai pas tout suivi. » Du moins, elle avait bien écouté mais le type qui lui avait fait l’état des lieux lui avait donné l’impression de parler en chinois. « Mais ne t’en fais pas, je trouverai quelqu’un. » Ou elle demandera à Jace de lui trouver d’autres étudiants qui veulent se faire de l’argent. « Si tu envisages de faire autre chose, il n’y a pas de raison de t’ennuyer avec ça. » Même si elle s’entendait bien avec Chase. Posant son regard sur la préparation, elle s’interrogea rapidement. « Ça vient d’où cette idée de soirée crêpes ? Ce n’est pas vraiment le premier repas auquel on songerait. » Enfin, en tout cas, pas le premier auquel elle aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Mai 2014 - 19:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6705
ϟ Nombre de Messages RP : 735
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Lukaz écouta les explications de Charlie au sujet des travaux qu'elle envisageait et hocha la tête en souriant. « C'est pas parce que j'ai dit que j'allais faire autre chose que je m'occuperais plus jamais de ce genre de choses. T'es une amie de Chase alors je peux bien faire ça pour toi ! La peinture, les sols, tout ça, je peux m'en occuper et te faire un prix sur les travaux. Par contre, l'électricité, j'y touche pas, donc il faudra trouver quelqu'un. C'est assez technique et avec un faux contact, on peut rapidement foutre le feu donc je préfère éviter de m'en occuper, vu que j'y connais rien. Mais une fois que l'installation est faite, je peux m'occuper de tout le reste et même monter les lampes. Suffira de m'appeler ou de venir me dire quand tout sera prêt ! » Ce n'était pas comme s'il habitait super-loin, en plus ! « Chase a l'adresse du cabinet ? Comme ça, je pourrais venir voir, un de ces jours, pour prévoir le matériel et qu'on discute des couleurs et des matériaux. C'est mieux de le faire sur place. » Et comme ça, elle n'avait pas vraiment d'autre choix que d'accepter sa proposition, parce que Lukaz se voyait mal dire à Chase qu'il n'avait rien fait pour son amie parce qu'il avait décidé de squatter le canapé en s'entraînant à jouer aux Pokémons.

C'était d'autant plus vrai que de toute façon, il n'avait rien prévu pour la suite et qu'il n'envisageait aucune réorientation. Mais ça, il n'allait pas vraiment l'expliquer à Charlie parce qu'il était probable que ça soit mal interprété. Arrêter de bosser et ne plus rien faire alors qu'on sortait avec quelqu'un de riche, ça donnait en effet directement l'impression d'être un profiteur... Alors que ça n'était absolument pas le cas, Lukaz allant essentiellement consacrer son temps à des entraînements et du vol. Après tout, étant l'un des Neuf Fils du Dragon, il avait maintenant de nouvelles responsabilités auxquelles il devait s'habituer ! Ça n'avait pas encore grand chose à voir avec ce que faisait Chase à la tête d'Argos, mais quand même !

« Je suis pas Américain. Je suis Français, en fait. » Mais ça, elle le savait peut-être déjà, que ce soit par l'intermédiaire de Chase ou tout simplement parce qu'il y avait beaucoup plus américain comme prénom que Lukaz. « Je viens d'une région qu'on appelle la Bretagne et là-bas, les crêpes, c'est un peu une spécialité. On en fait des sucrées et des salées. Chase ne connaissait pas du tout ça alors je lui en ai fait, une fois et comme il a aimé, ben c'est l'occasion de lui faire plaisir une fois par semaine. » Bien entendu, ce n'était pas comme s'il avait d'autres moyens de lui faire plaisir plusieurs fois par semaine, mais là, c'était un peu différent. Et surtout, ça n'avait pas grand chose à voir avec le Lukaz que la majorité des gens pouvait connaître. Ils seraient surpris, eux, de découvrir Lukaz un fouet à la main à préparer des crêpes en attendant que son copain rentre du boulot. Comme quoi, rien n'est figé dans la vie ! « Et je suis sûr que ça lui ferait plaisir que tu manges avec nous. En plus, ça lui fera une surprise quand il rentrera. On aura encore l'occasion d'être tous les deux, mais c'est pas souvent qu'on peut avoir de ses amis à dîner. » Et dans les faits, ça n'arrivait même jamais, pour ainsi dire, vu qu'en dehors de Charlie qu'il voyait pour la première fois, Lukaz ne connaissait pas un seul ami de Chase. Pire encore, il semblait même que son petit ami lui en cachait l'un ou l'autre, d'après les dires de Charlie.

« Maintenant, faut pas te sentir forcée, hein, mais ça serait cool, je trouve. On n'a pas souvent l'occasion de faire des trucs comme ça, avec Chase. Même sortir, c'est pas simple. Tu sais, les fans, tout ça... Enfin, je suppose que tu as aussi dû y avoir droit, avec les rumeurs dans les journaux. Au moins, Chase m'évite tous ces problèmes, c'est déjà cool de sa part. D'ailleurs, je pense que je dois te dire merci, vu que dans un sens, c'est parce que tu as été sa copine pendant un moment que les journalistes n'ont pas cherché plus loin. C'était cool de ta part. » Et comme pour confirmer tout ça, Lukaz se permit un sourire. « C'est quand même amusant, quand on y pense. On connaît tous les deux Chase depuis plus ou moins le même temps et on habite tous les deux dans le même immeuble. A croire que c'était fait exprès. »
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Lun 19 Mai 2014 - 0:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Disons que, pour elle, s’il voulait se lancer dans autre chose, elle ne voulait pas tellement l’« empêcher » d’avancer en le faisant refaire ce qu’il ne voulait plus. Cela dit, si ça l’intéressait quand même, elle n’avait aucune raison de l’en dissuader, ça serait stupide. Elle ne manqua pas de hausser un sourcil interrogateur quand il parla de lui faire un prix : ben pourquoi ? Juste parce qu’elle était l’amie de Chase ? Elle trouva l’excuse un peu légère. Qu’elle soit la première à réagir de cette manière n’empêchait pas de ne pas vouloir de traitement de faveur venant des autres, pour un prétexte tel que des liens entre deux personnes. Elle hocha la tête, comprenant qu’il ne désire pas s’occuper de certains aspects et apprécia même le fait qu’il soit particulièrement honnête à ce niveau-là. Des gens qui disaient être capable de faire quelque chose pour, finalement, ne pas être calé dans ce domaine et faire n’importe quoi, arrivait plus souvent qu’on ne le pensait. Au moins, elle savait à quoi s’en tenir, elle ne pouvait qu’apprécier. Dans un nouveau hochement de tête, elle reprit.

« Oui, il connait l’adresse. » Puisqu’il avait une tendance à débarquer à l’improviste, ce qu’elle était loin de lui reprocher. « Ce n’est pas très loin d’ici, de toute façon. » L’avantage de choisir son lieu de travail, ça aurait été stupide d’en prendre un à l’autre bout de la ville. « Il n’y a pas de soucis pour l’électricité, je pourrai trouver quelqu’un d’autre. Par contre, si vraiment ça t’intéresse, je ne suis pas tellement d’accord sur cette histoire de faire un prix. » Elle haussa les épaules. « De toute façon c’est prévu dans le budget de rénovation, donc, il n’y a pas de raisons. »

Forcément, même en étant prévu, payer quelque chose moins cher était toujours intéressant sur un plan financier mais, c’était le genre de détail qu’elle avait du mal à prendre en compte parce qu’elle ne souhaitait pas spécialement de « traitement de faveur ». Elle devait bien assez à Chase pour l’avoir propulsé sur le devant de la scène, sans avoir besoin de « profiter » encore une fois de cette amitié entre les deux. Elle reprit assez vite pour conclure.

« Mais, oui, tu peux passer quand tu veux si tu veux une idée approximative de ce qu’il y a à faire. Pas de problème. »

Charlie précisa seulement qu’il n’aurait qu’à la prévenir s’il se décide sur une date et en profita pour lui donner une carte de visite où se trouvait le numéro de son bureau et celui de son téléphone portable. Sûrement plus simple pour se contacter dans cette affaire parce que, vu le temps qu’ils avaient mis pour se croiser, s’ils devaient attendre de se voir dans les escaliers, quelques années risquaient de s’écouler. Elle écouta le français désigna sa région d’origine mais, dire ça à une Texane c’était euh… Alors, déjà il fallait situer la France dans l’Europe, c’était quelque part par là-bas, ça elle le savait. En réalité, elle était capable de situer le pays sur une carte du monde mais, pour le reste…Déjà qu’elle pensait que Paris était en plein centre de ce pays – plus logique de foutre la capitale au milieu, non ? Haaaan. La Bretagne. En fait, elle en avait déjà entendu parler puisque c’était aussi de là que venant son ancien voisin. Décidément.

« C’est la région qui est proche de l’Angleterre, c’est ça ? » Du coup, dans son esprit à elle, la Bretagne c’était toute la partie haute – et vas-y que je te mélange les Bretons et les Normands ! « Mais, du coup, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée de manger ici. » Le ton était bien plus léger et amusé, laissant comprendre que ce n’était pas sérieux comme discours, tout comme la suite. « Si je trouve ça bon, je risque de me mettre à trouver des excuses pour monter deux étages, comme par hasard , le jour des crêpes. » Ce qui n’était vraiment pas sérieux, même si elle le voulait, elle serait incapable de faire ça. C’était bien trop intrusif à son goût et elle aurait été bien incapable de s’incruster de cette manière dans la vie du jeune couple. « Comment ça se fait que vous ne recevez pas beaucoup d’amis ? Deux jeunes qui vivent ensemble dans un appartement, j’imaginais déjà l’immeuble se révolter à cause de trop de bruit. »

Charlie avait gardé son sourire, exagérant complètement sur cette phrase pour la laisser passer un peu à la dérision. Cela dit, ça l’intriguait quand même parce que, forcément, ils avaient à peine la vingtaine, ils devaient connaitre un tas de monde et passer beaucoup de temps en groupe d’amis. Enfin tous ce que les jeunes font généralement, non ? Merde, en fait, elle se faisait réellement plus âgée que ce qu’elle pensait. Enfin bref, elle laissa comprendre qu’elle ne se sentait pas forcée à l’idée de rester mais, verrait ça avec Chase aussi, pour être certaine de ne pas déranger. De toute façon, elle ne pouvait pas rentrer chez elle sans le mentaliste. Enfin, ça c’était dans l’hypothèse où le bureau ne l’appellerait pas entre temps pour lui demander de revenir pour une affaire en cours. Quoi qu’il en soit, la Texane eut un premier élément de réponse sur la vie qu’ils pouvaient avoir quand Lukaz parla des fans et, elle se retrouva à sourire quand il laissa entendre les rumeurs qui avaient pu courir sur Chase et elle.

Quant aux coïncidences que tout ça pouvait avoir, honnêtement, elle préférait ne pas trop y songer. Fréquenter un mentaliste impliquait, selon elle, mettre de côté certaines interrogations – comme quand Chase était capable de parler de quelque chose qui lui traversait l’esprit – sinon, c’était forcément un truc à devenir dingue, à se demander si tout n’était pas calculé, s’il n’utilisait pas ses pouvoirs pour se renseigner et ainsi de suite. Il y avait beaucoup de coïncidences autour de Chase, la trentenaire cherchait réellement à rester sur le fait que ce n’était que cela : de simples coïncidences.

« Il n’y a pas besoin de me remercier, pour être honnête… » Elle prit le temps de réfléchir une seconde ou deux. « Disons que tout ça m’a servi aussi. » Ce n’était peut-être pas très glorieux comme révélation mais il serait mentir de dire que la notoriété de Chase ne l’avait pas aidé à être connue, même si ça n’avait pas été le but. « Je devrais même m’excuser plutôt parce que, j’aurais pu démentir les choses depuis longtemps. » Une discussion qu’elle avait d’ailleurs eu avec Chase à une période qui, de son côté, voulait préserver Lukaz et, dans la mesure où Charlie n’était pas plus contrariée que cela par ses rumeurs, les choses avaient été laissé en état. Enfin jusqu’à ce qu’il exprime son orientation, qui rendait peu probable cette relation qu’on portait aux deux. « Mais je comprends que ce ne soit pas évident. Surtout, qu’il a des fans un peu étranges des fois. » Elle secoua la tête dans un sourire, plus amusée que contrariée à cette idée. Les fans, de toute façon, dans une certaine mesure étaient tous un peu barge. « Et puis je me dis que ça ne doit pas être évident, non plus, pour toi. Surtout quand des journaux sont capables de raconter vraiment n’importe quoi sur lui. » Bon courage pour démêler le vrai du faux dans tout ce bordel. « Enfin bref, ce que je trouve hallucinant, c’est qu’on est besoin de quelqu’un d’extérieur pour, enfin, pouvoir croiser ses voisins. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 9 Juin 2014 - 19:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6705
ϟ Nombre de Messages RP : 735
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Toutes les questions concernant les travaux ayant été réglées, Lukaz ne réagit pas vraiment à la remarque de Charlie. Si elle ne voulait pas qu'il lui fasse un prix, il verrait bien ce qu'il allait faire en temps et en heure. D'ici là, il aurait bien d'autres choses à faire, à commencer par se montrer professionnel ! Accrochant la carte de visite sur le frigo, ce qui n'était pas forcément nécessaire parce que Chase devait très bien connaître l'adresse et tout le reste, Lukaz confirma qu'il appellerait avant de passer, mais qu'étant libre, cela n'allait probablement pas prendre bien longtemps.

Il fut ensuite question des origines du Français et donc, de la Bretagne. « Oui, on peut dire ça. » Inutile d'entrer dans les détails. Après tout, ce n'était pas comme si elle risquait de partir un jour en vacances dans cette région ! Lukaz se permit ensuite un sourire à la petite blaguounette de Charlie, preuve que même les avocates Texanes pouvaient avoir un peu d'humour. « Oh, je pense qu'il est surtout difficile pour un NG d'avoir des amis vraiment sincères, alors de là à les inviter ici... Mieux vaut éviter d'attirer tous les paparazzis, non ? » C'était un fait, déjà que c'était assez compliqué d'avoir deux super-stars dans le même immeuble. Évidemment, on pouvait constater que Lukaz n'avait pas parlé de ses propres amis, mais c'était peut-être un peu trop pour en venir à se confier à une inconnue, même si elle était l'amie de Chase. Puis, des amis, il en invitait parfois, comme Suzaku, mais c'était Chase qui ne les aimait pas forcément...

La discussion passa ensuite aux journaux et à toutes les histoires qui avaient pu être écrites au sujet du fameux couple Neutron-Grey-Lane. Visiblement, Charlie n'avait pas été dérangée par ces affaires et on pouvait même avoir l'impression que c'était le contraire. Cela lui avait servi, en lui permettant sans doute de gagner la notoriété dont elle avait besoin et dans le même temps, Lukaz avait plus ou moins été protégé. Il se demandait d'ailleurs comment il avait pu échapper si longtemps aux rumeurs, parce qu'il ne se cachait pas vraiment. Chase était-il pour quelque chose dans cette histoire ? Difficile à dire. « Les journaux ne connaissent pas vraiment Chase alors je vais pas non plus croire toutes les choses qu'ils peuvent raconter. Et puis, si jamais, il suffit que je lui demande à lui. » Et en effet, pour l'instant, ils n'avaient pas vraiment eu de secrets entre eux, même si ça, Lukaz pouvait en douter du fait de certaines révélations de Charlie. « Enfin, c'est toi qui va devoir faire attention, maintenant, entre les journaux et les fans ! Tu deviens célèbre aussi. » A quand les fans bizarres dans son bureau en pleine nuit ?

« Et donc, tu as... » Lukaz n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'ils purent entendre un bruit de clés dans la serrure. Dans le même temps, Clank arriva du salon avec le bruit caractéristique de son hélice. « L'administrateur. Est. Rentré. » Levant les yeux au ciel, Lukaz fit le tour du plan de travail pour rejoindre le couloir et accueillir Chase d'un baiser un peu trop chaste pour être naturel. Mais bon, il n'allait pas non plus faire une démonstration devant Charlie, non ? « Tu as passé une bonne journée ? J'espère que tu as faim, j'ai fait pas mal de crêpes ! Et puis, on a une invitée. » Ce faisant, le voleur revint en direction de la cuisine, suivi de près par son petit ami. Il y avait maintenant de très forte chance que Charlie mange avec eux parce qu'il semblait peu probable que Chase la laisse partir après avoir dépanné sa serrure. Une soirée agréable en perspective ! Et puis, ça changeait des pizzas et des invités non désirés.
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Lun 23 Juin 2014 - 16:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le problème de la notoriété de Chase, difficile de se faire des connaissances quand, de base, plein de gens estimaient déjà le connaitre ou ne s’intéressaient à lui que parce qu’il était un NG. Ça compliquait les choses, difficile de savoir à qui faire confiance ou qui balancerait la moindre petite information personnelle au premier journal venue. Charlie hocha la tête, assez d’accord sur le fait qu’il était probablement mieux d’éviter les paparazzis, autant qu’ils gardent autant d’intimité qu’ils le pouvaient sans avoir toujours quelqu’un sur le dos. En fait, vivre avec un NG ne devait pas être évident, encore plus quand on était un criminel et qu’on cherchait à se faire discret ! Chose qu’elle ignorait complètement… En même temps, ignorer les choses, c’était un peu l’histoire de sa vie.

Lukaz, en tout cas, semblait avoir un côté assez mature dans sa façon de voir les choses. La trentenaire trouvait bien que les deux arrivent à trouver un terrain d’entente et communiquent plutôt que de croire le premier potin servit dans un journal qui basait ses faits sur… Euh… Ben sur rien, en fait ! Elle ne pouvait qu’approuver ce genre de comportement et répondit par un sourire. En revanche, elle esquiva totalement le fait que ça allait être à elle de faire attention. Le jour où Charlie aurait une notion de protection envers elle-même, on aurait fait un grand pas en avant. Et puis, elle était loin de tout cela, ne savait pas les règles à suivre en cas de notoriété, c’était un monde qui lui échappait complètement. Chase avait bien essayé de lui donner quelques conseils mais, butée comme elle était, elle n’y avait pas vraiment pris garde. Charlie devait reconnaitre que ça surprenait quand son propre frère avait débarqué en se demandant pourquoi elle ne l’avait pas prévenue pour sa, soi-disant, grossesse. Détail ou anecdote qu’elle passa sous silence.

De toute façon, la conversation fut interrompue par l’arrivée de Chase. L’avocate laissa Lukaz aller accueillir le nouvel arrivant, n’ayant pas réellement envie d’être témoin de certaines démonstrations de sentiments. A croire qu’elle n’avait jamais vraiment été à l’aise avec ça, encore moins depuis qu’elle s’était retrouvée, avec Rafiki, dans l’esprit du mentaliste. Il y a des choses qu’il valait mieux ignorer. Puis, de toute façon, elle sentit son téléphone vibrer pendant que les deux autres se saluaient. Le bureau. Super. Elle laissa passer un soupire en levant les yeux au ciel et quitta le tabouret, prenant sa tasse qu’elle déposa dans l’évier avant que Lukaz et Chase n’entrent dans la cuisine.

« Salut Chase. »

Vu le sourire de l’avocate, il n’y avait pas vraiment lieu de douter qu’elle puisse réellement l’apprécier. Juste que ce n’était pas au point que pouvaient l’annoncer certains journaux. Elle profita du moment pour lui expliquer que, à la base, elle était surtout venue parce qu’elle n’arrivait pas à entrer dans son appartement. Hey, elle était blonde, on ne pouvait pas lui demander de tout retenir non plus !

« Sauf que… » Elle afficha un air navré en levant la main pour désigner son téléphone. « On vient de me prévenir que je devais retourner au bureau. » Son regard se posa son Lukaz. « Je suis désolée, finalement, je vais devoir décliner l’invitation. » Pourtant ça lui aurait bien plu. « Je ne peux pas vraiment y couper. »

Après le petit frère, le boulot restait une priorité. Elle s’excusa une nouvelle fois auprès des deux personnes, demanda à Chase de lui envoyer – par le moyen qu’il voulait – la manip à faire pour entrer chez elle, quitte à réinitialiser le tout plus tard et éviter tout problème de sécurité. C’est qu’il ne rigolait pas à ce niveau-là. Et finalement, après avoir remercié Lukaz pour la boisson, elle quitta l’appartement pour se rendre à son bureau puisque, apparemment, il y avait un dossier qui ne pouvait pas attendre. Dommage, un repas avec les deux aurait pu être sympa et aurait été une bonne occasion pour connaitre un peu plus le français.
Revenir en haut Aller en bas



Un petit problème de sécurité #Lukaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Petit problème ..
» petit problème
» Petit problème.
» Petit problème avec ma bande de Nordiques
» Mission d'assassina = petit problème technique dans l'organisation [PV Lisbeth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-