AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La galanterie c'est l'art de mettre une femme en valeur ▬ Heather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 9 Jan 2014 - 14:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Les journées d'Adrian étaient de plus en plus chargées depuis qu'il avait décidé de ne pas attendre les requêtes de l'UNISON ou de la Légion pour quitter le manoir qui lui servait de repère. Dernièrement, Eldoth avait entendu parler d'un artefact intéressant qui se situerait en Europe et comme ses connaissances à propos de cette région n'étaient pas très pointues, le centenaire avait naturellement décidé de se rendre au musée d'histoire pour demander un peu d'aide à celle qui se faisait appeler Hannah. Malgré les années et bien que la jeune femme apparaissait comme parfaitement normalement, l'Archimage avait du mal à voir autre chose qu'une Walkyrie en elle. Le fait de sentir les êtres magiques et ceux qui n'étaient pas issus de son monde empêchait Eldoth de pouvoir se comporter comme s'il ignorait leur particularité. Bien évidemment, cela ne l'empêchait toutefois pas de faire preuve de savoir-vivre ou même de ressentir de la sympathie à leur égard. Concernant Hannah, Adrian la voyait comme une femme intelligente et agréable, le fait qu'elle ne soit pas « comme lui » n'entrait pas vraiment en ligne de compte dans sa manière d'être avec elle. Bien qu'il ne l'oubliait pas.

Toujours est-il que la culture de la jeune femme était plus développée que celle de l'Archimage et cela sur bien des sujets. Étant donné qu'elle s'occupait du musée d'histoire, la Walkyrie se présentait comme la personne idéale dans l'esprit du centenaire dès qu'il butait sur des recherches. C'était dans le but d'avoir son aide qu'il avait décidé de s'y rendre en espérant qu'elle soit présente ce jour-là. Mais les choses se passaient rarement comme prévues dans la vue d'Adrian Pennington. Était-ce à cause de la poisse ou tout simplement parce qu'il semblait doué pour attirer les situations bizarres, il n'en avait aucune idée. Ça arrivait, voilà tout.

Aujourd'hui le changement de programme se présenta sous la forme d'une ravissante jeune femme. Ou plutôt d'elle abordée par quelques autres personnes qui avaient davantage l'air de l’importuner que de la ravir.

Adrian se déplaçait toujours à pied, les transports en commun étaient trop bondés et une marche faisait du bien après avoir passé la journée dans son manoir poussiéreux. Dans la ruelle qu'il empruntait, un peu plus loin, des bruits de voix étaient audibles. Ce n'était toutefois pas le type de discussion agréable que vous aviez avec quelqu'un que vous veniez de rencontrer ou que vous connaissiez bien, non, il s'agissait plutôt du genre de conversation qui vous était désagréable. En tournant la tête dans cette direction, Eldoth ne manqua pas de remarquer qu'une jeune femme était en grande discussion avec un groupe de quelques garçons qui semblaient plus désireux qu'elle de faire connaissance. En fait ils étaient trop envahissants et en s'approchant, l'air de rien, Adrian put percevoir quelques bribes de leur conversation. Elle de son côté voulait qu'ils la laissent en paix et eux du leur avaient envie de « faire connaissance ». Inutile de préciser que le très joli minois de la jeune femme devait beaucoup jouer dans cette requête.

Quoi qu'il en soit, Adrian avait beau ne pas être un boxeur, il avait beau ne pas avoir la carrure de celui qui va défendre une jeune femme importunée, il se voyait très mal passer à côté d'eux sans tenter sa chance. C'était son côté « papa poule » qui prenait le dessus alors qu'il se disait qu'il aurait apprécié que quelqu'un vienne en aide à sa sœur ou sa fille si elle avait été dans ce cas-là. L'Archimage changea donc de chemin pour se porter à la hauteur du regroupement. La demoiselle lui tournait le dos, mais les gars le virent arriver avant qu'il ne prenne la parole et le regard de l'un d'entre eux s'était déjà planté sur lui.

« Qu'est-ce que tu veux ? Le ton n'était pas franchement avenant, certainement qu'il aurait préféré rester seul avec la jeune femme.
Je venais simplement voir si tout allait bien. De son côté, Adrian restait parfaitement calme.
Ouais, ouais, tout va bien, tu peux dégager. Il secoua la tête.
Je parlais à mademoiselle, pas à vous. Apparemment ça devait être la blague du siècle comme ils se mirent tous à rire.
Et si elle dit que ça ne va pas, tu vas faire quoi ? Tu caches des muscles sous ton costume, parce que tu vas en avoir besoin si tu veux nous faire partir. Adrian fixa celui qui venait de parler avant de reprendre.
Je n'ai pas l'intention de me battre, sinon je ne serais pas venu seul. Moi je suis plus du genre à appeler la police au secours vous voyez, mais ça ferait tache dans votre journée, c'est pour ça que vous feriez mieux de la laisser tranquille puisqu'elle vous le demande. »

Il se fichait pas mal du fait de passer pour un gringalet ou un incapable, tout ce qui comptait c'était que ces individus s'en aillent sans causer d'ennuis. Ils n'avaient pas l'air de petites frappes violentes, c'était juste des gamins qui avaient envie de jouer les gros bras pour impressionner une jolie fille, rien de plus. Rien qu'Adrian ne puisse gérer. Normalement.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 9 Jan 2014 - 17:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Son passage dans le quartier du Front de Mer s’expliquait par un rendez-vous avec une gallérie d’art, non loin de là, pour négocier un accord. Le but était de créer un partenariat avec une association dont Heather s’occupait afin de créer une soirée caritative dans les mois à venir. Une activité qui lui donnait le loisir de s’impliquer sans avoir à rester en retrait en laissant parler les hommes de la maison. Une situation qui était loin de la déranger, bien au contraire mais, elle devait bien avouer qu’il y avait quelque chose d’agréable à se sentir utile et de faire quelque chose par elle-même. Quoi que, là encore, c’était subjectif, ses activités étaient essentiellement là pour dorer l’image de la famille et, par conséquent, aider son frère indirectement. Faut croire qu’elle était incapable de faire quelque chose juste pour elle-même, sans penser à ce que ça pourrait apporter à Jonas. Et, elle ne s’en plaignait pas. Bien au contraire.

Le rendez-vous c’était bien passé, en fait, tout dans cette journée se déroulait parfaitement bien. Parfaite optimiste, elle avait un peu de mal à voir les choses du mauvais côté. Ça se passait bien, jusqu’à ce qu’elle passe dans ce chemin pour se retrouver face à trois types qui, bien qu’ils n’avaient pas l’air bien méchants, se trouvaient être particulièrement lourd. Avec le sourire, elle avait expliqué ne pas avoir le temps – sans que ce soit vrai –, Un peu moins souriante elle avait demandé à ce qu’on lui laisse le passage. Dans un réflexe, comme à chaque fois que les choses n’allaient pas comme elle voulait, elle se retrouva à chercher Jonas du regard. Tellement habituée à ce qu’il ne soit pas loin mais, elle était seule. Elle allait, encore, expliquer son point de vue quand le regard d’un des types dévia derrière elle. Finalement, elle n’était plus si seule que ça.

Comment ne pas être d’un naturel optimiste quand, en ayant un problème dans une rue, quelqu’un était prêt à venir prêter main-forte ? Le fait qu’il n’ait pas une carrure impressionnante était d’autant plus appréciable parce qu’il avait, tout de même, préféré s’arrêter plutôt que de continuer son chemin. Les trois types ne le prirent pas au sérieux pourtant, ils devraient peut-être réfléchir un peu. Du point de vue d’Heather, le fait que l’homme ne semble pas paniquer, ni même s’inquiéter était un signe qu’il n’était nullement impressionné. Des fois, les apparences… Il ne fallait pas trop s’y fier. Elle pivota légèrement pour avoir tout le monde dans son champ de vision alors qu’il était question de potentiellement appeler la police.

« Et qu’est-ce que tu en sais de ce qu’elle veut ? »
« Peut-être parce que ça doit bien faire au moins cinq fois que je vous le dis. » Mais, peut-être elle ne parlait pas la même langue qu’eux.
« Ouais mais ça, on sait très bien ce que ça veut dire. Une meuf quand elle dit non, ça veut dire oui. On voit ça partout ! »

Apparemment, lui et elle n’avait absolument pas les mêmes références. Un non était un non, il n’y avait aucun message caché derrière. Peut-être qu’elle n’aurait pas dû répondre avec le sourire la première fois. Un des potes du type qui parlait laissa entendre que si le nouvel arrivant appelait les flics, ce n’était pas très cool pour eux. Se marrer et essayer de faire « connaissance » avec Heather c’était bien mais, les flics, là ça commencerait sérieusement à ruiner leur journée.

« Je ne sais pas où tu as vu ça mais, pour information, quand je dis que je ne suis pas intéressée c’est que, vraiment, je ne le suis pas. » Elle se tourna vers l’homme. « La police me semble être une bonne idée. »

Ce qu’elle ne pensait pas réellement mais le tout était de laisser croire aux trois autres qu’ils avaient tout à gagner en lâchant l’affaire. Si le premier ne voulait rien entendre, c’est encore un de ses potes qui lui attrapa le bras pour tenter de l’entraîner ailleurs.

« Laisse tomber, tu vois bien qu’elle ne s’intéresse qu’aux vieux en costard qu’on trouve même plus tellement s’est passé de mode. »

Les deux potes étant pour lâcher l’affaire, le premier ne se sentant plus suivi, il lança un regard dédaigneux à Adrian dans un hochement de tête pour confirmer ce que son ami venait de dire. Et, finalement, les trois gars rebroussèrent chemin, non sans un regard à Heather qui lui fit monter le regard au ciel dans un soupir. C’est quand ils furent assez loin qu’elle se tourna pour faire face à l’homme dont la tenue, bien que passée, lui allait plutôt bien en réalité.

« Je ne sais pas pourquoi… » Elle leva les yeux l’air de se trouver particulièrement stupide. « Je ne pense à jamais à dire que je vais appeler la police. Enfin, pas que ça arrive tous les jours. Bien au contraire. » Elle secoua la tête, avant de s’enfoncer dans des explications à ne plus en finir. « Merci beaucoup pour l’intervention, j’ai cru que je n’allais jamais m’en sortir. » mettez ça sur le compte de son éducation, de son caractère ou de sa simple envie de le remercier mais, elle se retrouva très vite à tendre la main en direction de l’homme. « Je m’appelle Heather et… » Elle afficha un sourire. « Qu’est-ce que je peux faire pour vous remercier ? »

Phrase qu’elle n’aurait jamais sortie aux trois types d’avant devinant déjà la réponse. Cela dit, elle se sentait réellement redevable et serait un peu mal à l’aide à l’idée de le voir partir sans qu’elle ne puisse le remercier.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 9 Jan 2014 - 21:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La logique de ces hommes laissait Adrian sceptique. Depuis quand un « non » voulait dire « oui » pour une femme ? Enfin bon, il voulait bien avouer que parfois ce qu'elles disaient n'était pas ce qu'elles pensaient, mais là il apparaissait clair que cette jeune femme était sérieuse. Si elle avait réellement souhaité être abordée, elle afficherait une autre expression que cet air tendu, ou du moins contrarié. Il n'y avait pas besoin d'être un génie pour comprendre quelque chose d'aussi évident. Eldoth ne répliqua rien, laissant les amis de la grande gueule lui faire comprendre qu'ils risquaient d'avoir des ennuis si les deux autres décidaient d'appeler la police et la jeune femme en rajouta une couche en laissant entendre qu'elle approuvait le fait de faire le 911. Il n'en fallut pas plus pour que les trois jeunes s'amusent à critiquer la tenue d'Adrian – qu'est-ce qu'ils avaient tous contre son style bon dieu ?! – avant de rebrousser chemin pour aller voir ailleurs. Le regard dédaigneux que le dragueur rabroué envoya à l'Archimage laissa ce dernier de marbre. S'il espérait l'impressionner, c'était raté !

Puis ils furent enfin tous les deux. Détournant son regard du trio qui avait disparu au coin de la rue, Adrian le porta sur la jeune femme qui déclarait qu'elle oubliait toujours d'appeler la police. Cette remarque ne manqua pas de le faire sourire, elle avait l'air de souvent avoir ce type de problèmes, contrairement à ce qu'elle disait. Mais était-ce vraiment étonnant ? Adrian avait constaté que la « drague » était plus devenue du harcèlement au fil des années, raison de plus selon lui pour ne plus se lancer dans la course. En bref, une jolie jeune femme comme celle qui se tenait face à lui devait forcément avoir des lourds qui venaient l'aborder dès qu'ils en avaient l'occasion. Eldoth serra la main qu'elle lui tendit sans hésiter, notant son prénom – typiquement Américain – avant de répondre, toujours en souriant.

« Adrian, enchanté et il n'y a vraiment pas de quoi. Il ne faisait pas ça tous les jours, mais c'était parfaitement naturel.
Ce que vous pouvez faire ? Penser à appeler la police la prochaine fois ? Non, il n'y a vraiment pas besoin de faire quoi que ce soit, c'est tout à fait normal. Enfin dans son monde à lui du moins. Il hésita légèrement.
Enfin normalement vous devriez pouvoir sortir sans vous faire ennuyer comme ça, donc je ne suis pas certain que ce soit si normal en fin de compte. »

Explication un peu nébuleuse admettons-le, mais il était vrai qu'en toute logique, une jeune femme devrait pouvoir se promener sans avoir à craindre de tomber sur des personnes mal-intentionnées. Sauf que ce n'était pas le cas et que les choses ne risquaient pas de s'améliorer vu la montée du crime ces dernières années. Chassant ces pensées de son esprit, Eldoth se demanda s'il ne pouvait pas l'inviter à boire quelque chose. Non par envie de lui faire du rentre-dedans ou quoi que ce soit de ce type, mais simplement parce qu'elle avait l'air d'être relativement amicale et que ce petit côté enjoué lui rappelait étrangement son assistante. Avec une telle ressemblance, elle devait forcément être intéressante à connaître. Cela dit, lui balancer une telle proposition après qu'elle se soit retrouvée à devoir se débarrasser de trois lourdauds, ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire.... Inspirant légèrement, ses livres toujours sous le bras, Adrian reprit finalement.

« Et bien si vous y tenez vraiment et que vous avez du temps libre devant vous, vous pouvez toujours me laisser vous offrir quelque chose à boire. Il sourit en coin.
Et promis, je ne compte pas recommencer ce que vos trois amis ont débuté. Pour faire connaissance ? Précision peut-être inutile, mais il préférait la faire.
Où vous voulez, ce n'est pas les endroits sympathiques qui manquent dans le coin je crois. Puis s vous n'avez pas le temps, un simple merci suffira amplement. »

Ils n'étaient pas loin de la rue qui comptait un bon nombre de bars ou de cafés relativement différents. Certains étaient de simples pubs tandis que d'autres offraient la possibilité de lire ou de jouer aux cartes ou à d'autres jeux de société pour s'occuper ou faire connaissance avec d'autres personnes, bref ce n'était pas ce qui manquait comme venait de le souligner Adrian. Maintenant, tout dépendait de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 10 Jan 2014 - 13:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle avait toujours – presque toujours – un sourire sur les lèvres mais de le voir sourire, lui, franchement ça avait tendance à élargir celui d’Heather. Sûrement à cause de la fossette, elle avait un problème – dans le bon sens du terme – avec ce trait typiquement génétique. Enfin, loin de se focaliser sur ce détail, elle afficha un sourire à la fois amusé et gêné quand il proposa qu’elle appelle la police la prochaine fois. Elle haussa légèrement les épaules en levant un peu les bras, un peu comme une enfant qui savait très bien qu’elle avait oublié de faire un truc super-important et qui espérait, qu’avec un sourire, on ne lui en voudrait pas trop.

« La prochaine fois, je pense à me coller un post-it sur la main pour ne pas oublier. » le ton amusé laissait entendre qu’elle n’était pas sérieuse, bien qu’il fallait vraiment qu’elle songe à cette idée pour se sortir des ennuis si ça devait se représenter. « Quand on voit le nombre de personnes qui sont capables de passer à côté d’un problème sans s’arrêter, la notion de normalité devient presque exceptionnelle. »

Avec ce genre d’explication autant dire qu’elle avait tout à fait compris l’explication – dite nébuleuse – d’Adrian concernant le fait qu’il n’était pas normal de sortir sans être ennuyé. Elle devait s’y prendre un peu de la même manière pour expliquer son point de vue. Enfin, tout ça pour dire qu’elle tenait à le remercier parce que, peut-être qu’en valorisant ce genre d’action, les gens apprendraient à faire un peu plus attention à ce qui les entoure. Une vision sûrement très utopique : éternelle optimiste, on vous avait prévenu.

Contre toute attente, c’est lui qui lui proposa de lui payer un verre. Secouant un peu la tête, elle laissa passer un sourire étonné et parfaitement amusé. Le principe de vouloir le remercier, par définition, ça voulait dire que c’était elle qui lui offrait quelque chose. Mais apparemment, ça ne devait pas se passer de cette manière pour lui. Il tenait même à préciser qu’il ne comptait pas jouer sur le même registre que les trois autres ce qui, de toute façon, ne lui avait même pas traversé l’esprit. De son point de vue, elle ne trouvait pas de logique à intervenir parce que des types étaient lourds pour, la seconde d’après agir de la même manière.

« Vous savez ? » Elle prit un faux air de confidence. « C’est exactement ce qu’ils ont dit : pour faire connaissance. » Laisser entendre qu’il naviguait sur le même registre que les trois types était plus taquin que sérieux, comme le prouvait le sourire qu’elle pouvait afficher. Elle prit un faux air de réflexion. « Du coup, j’hésite. » Une seconde ou deux de fausse réflexion et elle retrouva son air avenant et jovial. « Je vais accepter mais, par contre, c’est moi qui vais devoir vous inviter. Le but c’est de vous remercier pas de vous être doublement redevable. »

Elle avait du temps devant elle et ne retourna pas la question à Adrian, s’il proposait c’est qu’il devait en avoir aussi. Elle engagea la marche en direction de la rue qui possédait pas mal de café et endroit de ce type. D’un naturel sociable, accentué par son éducation et ses occupations, la trentenaire ne laissa pas tellement de blanc – qui pouvaient parfois devenir gênants – pendant qu’ils marchaient. L’avantage avec les inconnus c’est qu’il existait tout un tas de questions à leur poser. L’inconvénient était l’impossibilité de savoir si on touchait un sujet sensible ou non. Par expérience, elle évitait toujours les sujets comme la famille, par exemple.

« Vous êtes professeur ? » pas qu’il y avait une tête à l’emploi mais, un type avec des bouquins sous le bras, habillé de cette manière – non, ce n’était pas une critique – ça lui faisait penser à un prof de littérature. Elle avait toujours eu des profs, dans cette matière, qui avaient l’air un peu hors du temps. « Je suis désolée, en réalité je ne suis pas douée pour trouver le métier des gens. Le plus simple est sûrement de vous demander directement. » Le ton restait enjoué quand elle reprit de manière plus conventionnelle. « Je peux vous demander ce que vous faites dans la vie, quand vous n’êtes pas occupé à voler au secours des personnes qui se font ennuyer dans la rue ? »

Étant donné qu’elle avait le choix de l’endroit et qu’ils arrivèrent très rapidement dans la rue qui les intéressait, Heather pointa une enseigne du bout du doigt pour demander l’avis d’Adrian. Avoir le choix ne signifiait pas qu’elle devait le trainer dans un endroit qui le rebutait. Elle n’avait jamais mis les pieds dans le café qu’elle désignait mais, elle trouvait le concept super intéressant avec ses jeux et ses lectures pour occuper le temps. Puis, il avait des livres sous le bras alors un café dont le décor était essentiellement fait de bibliothèques, elle se disait que c’était une bonne idée.

« Ici, ça vous irait ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 10 Jan 2014 - 22:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il ne s'était pas trompé en songeant qu'elle avait l'air d'être plutôt enjouée et amicale comme femme, mais elle s'éloignait pas mal de l'image qu'il avait eue en tête – celle de June. Heather, puisque tel était son prénom, semblait posséder une certaine aisance qui lui permettait de parler avec facilité agrémentant même le tout d'un sourire qui donnait envie de faire de même. C'était un peu bizarre, mais le mage n'avait jamais réussi à conserver un air neutre lorsqu'il avait une personne souriante face à lui. En tous les cas, elle avait parfaitement raison quant au fait que certaines personnes n'hésiteraient pas à passer à côté de quelqu'un en difficulté plutôt que de l'aider. C'était malheureusement bien plus fréquent qu'il ne le pensait, sauf lorsque vous aviez la chance de tomber sur une zone où un super-héros était en train de patrouiller. Enfin pouvait-on réellement parler de chance si on était importuner par des personnes mal-intentionnées ?

Lorsqu'elle reprit la parole pour l'informer du fait que les trois jeunes avaient dit exactement la même chose, il ne put s'empêcher de sourire une nouvelle fois. Il était évident qu'il avait exactement les mêmes intentions que ces dragueurs du dimanche et qu'il venait de les faire fuir uniquement pour leur prendre leur place ! Sachant qu'il n'avait plus tenté de draguer une femme depuis au moins quarante ans, il était peu probable qu'il se remette en course, aussi jolie son interlocutrice soit-elle. Mais c'était un argument assez peu valable lorsque vous aviez l'air d'avoir trente-cinq ans au maximum, sauf si vous vouliez passer pour un goujat ou un crétin. Heather accepta finalement après quelques répliques qui montraient bien qu'elle n'était pas sérieuse – il en fallait plus pour vexer quelqu'un d'aussi débonnaire qu'Adrian – mais tenait apparemment à inverser les rôles. Soit. Il hocha la tête tout en gardant à l'esprit qu'il pouvait la faire changer d'avis pendant qu'ils boiraient quelque chose. Dans son monde à lui, c'était les hommes qui invitaient les femmes et pas le contraire. Il lui emboîta donc le pas, lâchant quelques mots en même temps.

« Je vais avoir l'air vieux jeu, mais en général c'est l'homme qui invite la femme, question de galanterie. »

Et vu sa dégaine il était aisé de comprendre qu'il était en plein dedans. Cela dit, pour peu qu'il soit tombé sur une femme indépendante et il risquait de se ramasser un coup de sac sur le coin de la tronche pour l'avoir traitée comme une chose fragile. Toutefois, la démarche d'Adrian n'était pas machiste ou dépassée, il aimait simplement prendre soin des autres et même si certaines femmes étaient particulièrement fortes – mentalement comme physiquement – le mage avait du mal à s'empêcher de le faire avec elles.

Ils se retrouvèrent donc à marcher dans la ruelle en direction des cafés et Heather l'interrogea sur son métier, devinant celui qu'il avait en supplément depuis peu. Est-ce que c'était les bouquins sous le bras ou la tenue très dépassée qui orientaient vers ce choix ? C'est finalement avec un sourire amusé qu'il répondit.

« Et bien, ça me prend déjà pas mal de temps de sauver les jeunes femmes en détresse, surtout si je les invite à boire quelque chose après.... Et il était évident qu'il passait son temps à agir de la sorte.
Mais à côté, je suis archéologue. Puis professeur quelques heures par semaine, finalement vous ne vous êtes pas trompée, il manquait juste quelques informations à côté. »

Ils étaient arrivés face à plusieurs devantures et Heather en désigna une qui semblait plutôt engageante. Adrian répondit par l'affirmative lorsqu'elle lui proposa l'endroit et ils entrèrent donc dedans – il prit soin de lui ouvrir la porte avant bien évidemment. Plusieurs personnes étaient présentes, pas mal d'enfants aussi d'ailleurs qui vadrouillaient entre les tables ou jouaient entre eux avec certains jeux de société. Les plus calmes lisaient des livres de leur âge, sagement installés sur la banquette à côté de leurs parents. Quelques duos ou couples étaient aussi installés, mais l'endroit était loin d'être bondé. Eldoth laissa Heather choisir l'emplacement qui lui plaisir le plus et il déposa ses bouquin – sur la magie bien sûr – à côté de lui avant de porter son regard sur le demoiselle.

« Et vous ? Je présume que vous ne passez pas tout votre temps à vous promener dans les ruelles en espérant tomber à la fois sur des jeunes pour vous ennuyer et quelqu'un pour les faire fuir ? Quoique, avec son minois elle devait y avoir droit assez souvent.
Vous êtes du quartier ? »

Le ton était léger, pas intrusif pour deux sous. Comme à chaque fois qu'il rencontrait quelqu'un, le mage cherchait surtout à faire connaissance et pas à devenir envahissant. Une serveuse s'approcha assez rapidement de leur place pour prendre leurs commandes, puis s'éclipsa après leur avoir offert un sourire qui montrait bien que l'endroit était particulièrement accueillant. Au moment où Adrian reporta son regard sur Heather, une gamine s'arrêta à leur hauteur, les dévisagea tour-à-tour en insistant sur la jeune femme comme si elle la connaissait, avant de s'en-aller, l'air de rien.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 12 Jan 2014 - 16:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Monsieur-Sourire semblait avoir un « dilemme », hochant la tête pour accepter qu’elle l’invite mais, précisant que la galanterie impliquait que ce soit l’homme qui paye. Réaction qui créa un demi-sourire chez la jumelle parce que le hochement de tête donnait à Adrian un côté conciliant, voulant bien accepter ce qu’elle proposait même si, par ses paroles, il ne semblait pas adhérer au principe. Ça faisait bien longtemps que la notion de galanterie se perdait ou, alors, elle n’était qu’illusoire pour paraitre « bien ». Dans son esprit, c’était pourtant à elle de le remercier mais, elle avait une éducation qui se voulait discrète et abondant dans le sens des gens. C’est en gardant son demi-sourire qu’elle laissa échapper quelques mots sur un ton qui restait enjoué.

« Hmmm, il faut que je réfléchisse alors. Parce que, je m’en voudrais de ne pas encourager des actions qui se perdent avec le temps. »

Elle n’acceptait pas de le laisser payer, comme elle n’affirmait pas le faire. Elle aurait tout le temps de voir ça au moment venu. Ce qui était clair, en revanche, c’est qu’elle ne semblait pas avoir de problème avec cette histoire de galanterie en se mettant à revendiquer l’indépendance des femmes dans le monde d’aujourd’hui. Heather n’avait jamais perçu la galanterie comme un moyen de prouver que l’homme était indispensable, ou quelque chose de ce genre, mais comme une marque de savoir-vivre. Si Adrian était vieux jeu, elle, de son côté, avait été éduquée sous d’anciens principes. Elle ne risquait pas de lui jeter la pierre.

Un rire, léger et franc, accueilli les paroles de l’homme alors qu’elle hocha la tête en levant les yeux l’air de dire : Oh oui, je comprends que ça puisse prendre du temps. S’il proposait un verre à chaque fois, ses journées devaient être bien occupées, en plus d’avoir l’avantage de pouvoir faire pas mal de rencontre. Bien sûr, elle ne prenait pas les paroles au sérieux mais, elle appréciait ce genre de réponse qui laissait entendre un certain humour appréciable. Quand elle eut l’intégralité de son métier, elle balança légèrement une main comme un signe d’évidence même.

« Oh mais Archéologue était mon deuxième choix. »

Ce qui était à prendre sur le ton de l’humour parce qu’elle n’aurait jamais pensé à ce métier. Elle trouvait déjà bien étonnant d’avoir misé juste sur le fait qu’il soit professeur. En fait, il devait bien y avoir une tête spécifique pour cet emploi – en réalité, les livres aidaient beaucoup ainsi que le style qui lui rappelait un autre prof. L’arrivée dans le café l’empêcha de s’intéresser un peu plus à ces métiers. La galanterie dont il avait parlé n’était, apparemment, pas un moyen de « faire bien », il avait ouvert la porte, l’avait laissé choisir la place. C’étaient ces petites choses qui l’aideraient à savoir si elle devrait insister un peu pour payer – mais pas trop, éducation oblige – ou si elle le laisserait faire parce que la galanterie était vraiment une philosophie de vie.

Hésitant à prendre un café, parce que ça faisait « adulte », elle commanda finalement le chocolat au lait dont elle avait bien plus envie. Un « salut » et un sourire à la gamine qui avait fini par reprendre le cours de ses activités et, Heather reporta son attention sur Adrian, s’amusant de la manière dont il s’y prit pour lui demander ce qu’elle faisait.

« Vous voulez rire ? C’est assez rentable comme occupation, j’y gagne une boisson chaude, ce n’est pas négligeable. » Son sourire s’estompa légèrement pour laisser place à une réponse bien plus vraie. « Mais, le reste du temps j’essaye de m’investir dans des associations de quartier. » En réalité, elle n’essayait pas, elle s’investissait réellement mais elle n’était pas le genre de personne à se mettre en avant. Secouant légèrement la tête. « Et, non, je ne suis pas du quartier. En fait, j’avais rendez-vous dans une galerie d’art à côté d’ici pour trouver comment on pouvait s’arranger pour une soirée caritative. »

Vu le sourire qu’elle avait, les choses devaient s’être bien déroulées – ça avait été le cas – mais, en même temps, comme elle passait son temps à sourire c’était difficile de vraiment s’y fier. Il ne fallait pas avoir un bac+15 pour comprendre que, si elle bossait dans des associations c’est qu’elle ne devait pas avoir de métier. L’argent n’avait jamais été un souci pour la famille Cooper, du moins, sa génération. Mais allez savoir ça alors qu’elle n’avait même pas donné son nom et que tout le monde ne lisait pas forcément le journal de son père.

« Vous êtes professeur de quoi ? Histoire ? »

Archéologie, histoire, ça lui semblait logique comme lien. Un regard sur les livres qu’il avait posé sur la table aurait pu lui donner une indication mais, cette action lui semblait être bien trop intrusive pour s’y risquer. La serveuse souriante – c’était le thème de la journée, il faut croire – arriva très vite avec leur commande qu’elle déposa sur la table avant de s’éclipser à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Jan 2014 - 21:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La boisson pour laquelle opta Heather ne manquait pas d'originalité. D'un autre côté, ça collait assez bien à l'impression qu'Adrian avait eue d'elle : une femme qui avait l'air particulièrement douce et forcément qui avait quelque chose d'un peu enfantin. Ce n'était pas péjoratif dans la bouche du mage, il avait toujours perçu les enfants comme des individus très francs, bien qu'un peu trop ingénus pour survivre dans ce monde sans aide. C'était exactement l'impression qui se dégageait d'Heather, un mélange de légèreté et de fragilité qui lui faisait penser aux enfants. Ces derniers avaient d'ailleurs l'air naturellement attirés par la jeune femme ! Ou du moins c'est ce qu'Adrian déduisit du fait de voir une enfant marquer l'arrêt devant leur table et dévisagea Heather avec un intérêt à peine dissimulé. Ça ne dérangeait pas l'Archimage, mais il fut assez soulagé de voir la gamine s'en-aller : il n'avait jamais eu un très bon feeling avec les enfants – d'où le fait qu'il n'en avait pas lui-même – et il préférait les observer de loin que les côtoyer.

Après le départ de la petite, l'attention d'Adrian se reporta sur son interlocutrice qui répondait à ses questions concernant la manière dont elle occupait son temps libre. Un énième sourire fit son apparition sur les lèvres du centenaire alors qu'il l'entendait déclarer que se faire offrir des boissons chaudes était plutôt rentable. Ce n'était pas avec ça qu'elle devait avoir de quoi se remplir l'estomac à la fin du mois ! Cela dit, lorsqu'elle parla d'associations de quartier et de choses comparables, Eldoth considéra qu'elle ne devait pas avoir un métier au sens propre du terme. Lui non plus en un sens. Archimage avait beau être très occupant, ce n'était pas franchement bien payé – aucun salaire c'était considéré comme quoi ? – et son métier d'archéologue ne lui rapportait plus depuis belle lurette. Heureusement qu'il avait eu l'occasion de gagner suffisamment bien sa vie par le passé, le pécule qu'il s'était fait à cette période lui suffisait à vivre convenablement aujourd'hui. Cependant, son récent métier de professeur à Star High pouvait être considéré comme une activité « normal » qui justifiait le train de vie qu'il menait. Même si au final les dépenses du foyer restaient très minimes, les gens avaient tendance à croire que vivre dans un manoir signifiait obligatoirement que vous étiez plein aux as.

Comme Heather lui posait une question, Adrian s'apprêtait à répondre, mais fut interrompu par la serveuse qui s'éclipsa rapidement, esquivant avec succès les gamins qui couraient entre les autres tables. L'attention du mage se reporta sur son interlocutrice.

« Euh, en quelques sortes oui. Difficile d'aborder le sujet de la magie sans passer pour un illuminé. C'était toujours le même problème.
En fait j'ai une spécialisation un peu particulière dans le domaine de l'archéologie et c'est ce que j'enseigne. Tourner autour du pot n'allait pas l'empêcher d'y venir, il expliqua donc avec plus de clarté.
Disons que je suis surtout centré sur la perception de la magie dans différents peuples. J'ai beaucoup étudié celle des Africains vu qu'ils sont réputés pour leurs croyances, mais je m'intéresse un peu à tout ce qui s'en approche. »

Le ton avait beau être on ne peut plus sérieux et professionnel, s'il avait été à la place d'Heather il se serait certainement demandé s'il ne devait pas appeler l'hôpital du coin ! Avant de devenir Eldoth, Adrian ne croyait pas à toutes ces choses, mais il avait aussi vécu dans une époque où les super étaient beaucoup moins connus – et reconnus – qu'à l'heure actuelle. Plusieurs figures assez connues avaient eu recourt à la magie et parfois certaines catastrophes étaient aussi liées à cette discipline. Comme lorsque Sarevok avait tenté de sacrifier tout un quartier de la ville – ce qui avait marqué la dernière intervention publique du centenaire. Mais Heather avait l'air un peu trop jeune pour s'en souvenir. Esquissant un sourire un peu gêné, il reprit.

« Je sais ce que vous devez penser et je ne vous en voudrais pas si vous me preniez pour un fou. C'est généralement l'effet que je fais lorsque je dis dans quoi je travaille. Il détourna brièvement son regard du visage de la demoiselle pour regarder les petits qui s'agitaient dans leur coin, avant d'en revenir à elle.
Alors vous êtes une sorte de Princesse Diana si je comprends bien ? Comprendrait-elle la référence ?
Ça doit beaucoup vous occuper j'imagine. C’est des associations ciblées sur un milieu bien particulier, ou c'est assez variable ? C'est amusant, je vous visualise bien dans une soirée caritative, vous devez avoir la tête de l'emploi. Et vu que les représentantes de ce type d'associations étaient toujours charismatiques et élégantes, c'était un compliment.
Vous vous intéressez à l'art ou c'est pour varier les soirées ? »

L'intérêt n'était pas simulé, il se demandait sincèrement ce qu'une jeune femme comme Heather pouvait bien aimer. Vu qu'elle ne travaillait pas, il y avait fort à parier qu'elle devait être mariée à un homme d'affaires ou quelque chose de ce type, toute tentative de drague était donc inenvisageable. Mais ce n'était pas comme si c'était le genre de la maison dans un sens !
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 13 Jan 2014 - 12:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Après avoir remercié la serveuse d’un sourire – ça devait être de famille –, Heather reporta son regard sur Adrian pour écouter sa spécialisation. Elle avait déjà misé pas trop mal concernant le métier de prof, elle ne s’attendait pas non plus à avoir bon sur la matière enseignée. Son sourire se fit amusé, plissant légèrement les yeux alors qu’elle avait l’impression de le voir retarder le moment où il lui dirait ce qu’il enseignait exactement. A aucun moment, même pas une microseconde, une expression laissant entendre qu’elle le prenait pour un fou, ne passa sur son visage quand il parla de magie. Déjà, il ne parlait pas de magie à proprement parler mais, seulement de la perception que les gens pouvaient en avoir. Et de toute façon, elle n’émettait pas de critique sans savoir ou, avoir une vague connaissance du sujet.

Qu’elle croit ou non en la magie, pour le moment, n’entrait même pas en ligne de compte. Là, c’était surtout la curiosité qui l’emportait et une montagne de questions dont il aurait probablement les échos à un moment où à un autre. Heather, de toute façon, engrangeait les informations, se faisait une idée par la suite et, après seulement, elle retransmettait ses pensées si elle collait avec l’« image Cooper ». Un processus tellement bien rodé qu’il en devenait naturel. Puis, en toute logique, si elle était tombée sur un fou bon à interner, il n’aurait pas ce petit air gêné sur le visage pour avancer ce qu’elle pouvait éventuellement penser. Du coup, posant le menton dans le creux de sa main, elle fronça légèrement le nez dans une moue en secouant la tête, juste pour signifier qu’elle ne pensait pas de cette manière.

Retrouvant un sourire elle le laissa poursuivre, pas habituée à couper les gens quand ils parlaient. D’accord, alors, il avait la tête de l’emploi pour être prof et, elle, pour bosser dans des associations. Loin de s’en vexer, elle laissa même passer un sourire amusé en se disant que c’était un juste retour des choses. Les mains d’Heather se posèrent autour de sa tasse quand Adrian s’interrogea sur ce qui pouvait bien l’intéresser. L’art ? Sérieusement, c’était le truc qu’elle n’avait jamais compris dans sa vie, faire payer de manière exorbitante un tableau blanc sous prétexte qu’il racontait une histoire, c’était hors de sa conception. A croire que plus c’était moche et faisable par un gamin de 5 ans, plus les gens associaient ça à de l’art. Cela dit, aussi sympathique et avenant pouvait être Monsieur-sourire, il y avait des choses qu’elle ne dirait pas.

« C’est plus pour varier les soirées. L’avantage avec l’art c’est qu’une œuvre parlera forcément à quelqu’un. » Du coup, c’était plus facile d’attirer un acquéreur et puis, allez savoir pourquoi l’art devait être « in » et avait tendance à attirer tous ceux qui voulaient prouver une fortune bien acquise. « Sinon je suis plus basée sur des associations dans les quartiers défavorisés. » Le public visé par son frère. Comme par hasard. « Mais ça reste assez variable. » Elle haussa les épaules un peu gênée. « Je n’ai jamais réussi à me décider sur un cas en particulier alors, du moment que je peux être sur plusieurs « fronts » j’en profite. » Elle reprit un air un peu plus amusé. « Oh et merci pour la comparaison mais, je n’ai rien d’une princesse, encore moins de celle qui a vraiment été investi dans plusieurs causes. » le ton restait amusé « Puis, je ne connais pas de prince à épouser dans mon entourage. »

Et de toute façon, Heather trouvait que cette Diana avait un peu mal fait son boulot, à partir du moment où une femme c’était fait plus connaitre que son mari – pourtant prince d’Angleterre – c’est qu’il y avait un problème, non ? Enfin, en tout cas ce n’était pas comme ça qu’on l’avait éduquée. De toute façon, elle avait répondu sur le ton de l’humour parce que c’était bien de cette manière qu’elle avait pris la comparaison d’Adrian. Soulevant un peu sa tasse, elle reporta son attention sur l’homme pour l’interroger sur son travail.

« Si ça peut vous rassurer, je ne vous prends pas pour un fou. » Un sourire. « Pas encore, en tout cas. » cela dit, réellement curieuse, un air plus sérieux s’installa sur son visage. « En fait, je suppose qu’à partir du moment où des personnes croient en la magie, étudier la manière dont elle est perçue doit être intéressant. » d’un air interrogateur, elle continua. « En fait, je n’ai jamais vraiment su me positionner. Je crois que je suis toujours partie du principe que la magie n’existait pas, qu’elle était perçue en tant que telle alors qu’elle devait être le résultat des pouvoirs que pouvaient posséder les gens. »

Si elle voyait quelqu’un user de magie, elle aurait une tendance naturelle à se dire qu’il s’agissait d’un pouvoir, comme de nombreux Super. A croire qu’il était plus facile de croire au pouvoir venant d’un gène, plutôt qu’un à pouvoir venant de quelque de moins connu et de plus nébuleux. Alors que, dans l’histoire de la ville, par exemple, des cas de magie avaient bien été référencés. Elle afficha un air navré.

« Oui, en fait, je dois croire que la magie se résume aux tours de cartes et aux lapins sortant d’un chapeau. » Elle secoua un peu la tête. « Mais, ça doit être parce que je n’ai jamais eu de professeur pour expliquer comment la magie est perçue selon les endroits. Vous avez beaucoup voyagé alors, je suppose ? D’ailleurs, je peux vous demander votre avis sur la magie ? » Air un peu gênée avec un sourire d’excuse. « Je suis désolée si je pose beaucoup de questions, rien ne vous oblige à répondre c’est seulement que j’ai toujours trouvé l’avis des gens intéressant. »

Déformation éducative, comprendre comment les gens résonnaient c’était une façon de mieux pouvoir les cerner et, par conséquent mieux pouvoir répondre à ce que pouvait attendre d’elle. Dans le cas présent c’était inutile, il y avait peu de chance qu’il attende quelque chose d’elle mais, son éducation avait beaucoup formaté son caractère.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 13 Jan 2014 - 23:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
L'art laissait Adrian assez perdu. Il n'avait rien contre les différents styles qui existaient, mais soyons honnêtes : il n'avait pas la fibre artistique ! Les « beaux » tableaux étaient, pour lui, ceux qui représentaient la réalité comme s'il s'agissait d'une photographie. Il n'avait jamais été très sensible à l'art abstrait et à tout ce qui s'en approchait, mais principalement par manque de connaissance. En bref, il croyait Heather sur parole lorsqu'elle disait que l'art parlait forcément à quelqu'un. C'était intéressant d'apprendre qu'elle se mêlait à diverses associations, ça apportait à la fois de la variété et en plus ça permettait de médiatiser plusieurs d'entre elles. Enfin, si tant est qu'elle soit bien l'épouse d'un homme en vue comme Adrian l'imaginait. Quant au fait qu'elle n'avait rien d'une princesse Diana, c'était discutable. Il n'y avait pas forcément besoin de porter ce titre pour pouvoir prétendre avoir la prestance d'en être une. Adrian en connaissait bien une en la personne de Dana, princesse Atlante et il fallait avouer que son caractère avait quelques similitudes avec celui d'Heather.

Mais la jeune femme enchaîna sur un sujet qui avait visiblement retenu son attention, à savoir : le travail d'Adrian. Un nouveau sourire ourla les lèvres du mage lorsqu'elle annonça que, pour le moment, elle ne trouvait pas de raisons de le prendre pour un fou. C'était un bon début ! Elle expliqua ensuite ne pas vraiment y croire, mais ça n'avait rien d'étonnant : c'était le cas de la plupart des gens. Quand bien même usiez-vous de vos dons sous leur nez, ils pensaient que vous étiez un simple mutant et rien de plus. Quant aux questions qui lui furent posées, il ne fut pas contrarié. Adrian aimait en apprendre sur les gens alors qu'ils en fassent de même – du moins concernant ses études et son métier – il ne s'en plaignait pas, au contraire même ! La curiosité de la demoiselle était donc la bienvenue !

« Ne vous inquiétez pas, les questions j'ai l'habitude d'en entendre ! Si je n'aimais pas y répondre, je ne serais pas professeur. Alors ne vous gênez pas, je serais bien ridicule de râler sur la curiosité de quelqu'un alors que je suis pareil. Curiosité saine du moins, pas intrusive. Du moins l'espérait-il.
La magie.... je n'y croyais pas il y a quelques temps. Je me disais que c'était des sottises et que c'était forcément quelque chose de logique ou de lié aux gènes mutants. Puis j'ai eu une expérience assez spéciale qui fait que j'ai dû réviser mon jugement. Oh, pas d'histoire de fantômes ou de choses de ce type je vous rassure. Enfin si, presque. Ces apparitions qui lui avaient parlé du fait qu'il abritait un esprit Atlante ancien, bref, une histoire que vous ne racontiez pas autour d'un café.
Et en effet, j'ai pas mal voyagé. Beaucoup sur le continent africain, j'ai passé quelques temps avec des chamans de tribus qui vivent encore comme il y a des centaines d'années, puis j'ai été jusqu'en Égypte et dans les pays voisins. En Afrique ils sont très croyants. Chaque geste du quotidien est guidé par des croyances et vous ne pouvez pas vivre sans vous en imprégner. Son ton montrait qu'il était plus qu'intéressé par ce sujet.
La différence avec l'Amérique, c'est qu'ici on oublie bien souvent la base des habitudes qui nous poussent à agir de telle ou telle sorte. Regardez Halloween, avant d'être une fête pour les enfants, c'était une tradition Celte qui était censé situer la période pendant laquelle les morts revenaient à la vie, les familles laissaient même à manger sur la table pour leur permettre de pouvoir se restaurer. Il eut un léger rire.
Je crois que tout dépend de la manière de percevoir les choses. Pour certains la magie fait partie intégrante de la vie, pour d'autres c'est des lapins dans des chapeaux ! »

Le ton montrait bien qu'il ne prenait pas ça pour une critique, bien au contraire. C'était amusant de savoir que certains assimilait la magie à tout ce qui était difficile à expliquer, même si, de nos jours, ce n'était plus vraiment d'actualité. Il inspira légèrement, se rendant compte qu'il risquait de barber la jeune femme avec ses explications sur des légendes Celtes et compagnie.

« Désolé de ces détails superficiels, une vieille habitude d'archéologue. Tout ça pour dire que la magie c'est bien souvent et pour bien des gens, ce qui est difficile à expliquer. Mais au final, les tours de magie avec les cartes ou les lapins ont toujours des explications très terre-à-terre. La magie... la vraie si je puis dire, je ne sais pas. Non dirait-il vu qu'il l'étudiait depuis longtemps, mais c'était sans importance.
Et ça fait longtemps que vous faites ces soirées pour les organismes dont vous me parlez ? Vous avez l'air jeune pourtant, mais j'imagine qu'il n'y a pas d'âge pour se lancer là-dedans. Il la regarda quelques secondes.
D'ailleurs, il n'y a pas forcément besoin d'épouser un prince pour être qualifiable de princesse. Vous savez, à la base c'était un titre donné à une personne qui allait devoir s'occuper d'un peuple, quelqu'un d'altruiste et qui savait prendre de bonnes décisions pour autrui donc. Alors pour moi, ça correspond assez avec ce que vous venez de me dire. Un léger sourire orna ses lèvres.
Mais j'en conviens que c'est un peu moins valorisant que le sens à la mode aujourd'hui. Enfin je trouve vos agissements vraiment intéressants. C'est une bonne chose de prendre du temps pour pouvoir aider les autres. »

Chose qu'il était parfaitement incapable de faire. Il détourna brièvement son attention de la jeune femme pour regarder les environs avant d'en revenir à elle, son éternel sourire flottant sur ses lèvres.

« Et maintenant, je passe pour un fou ? »
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 14 Jan 2014 - 17:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Si Heather laissait passer un peu plus ce qu’elle pensait réellement des choses, ils auraient pu échanger sur leur incompréhension vis-à-vis de l’art. Celui qui, selon elle, ne ressemblait à rien. Mais, loin de connaitre l’avis d’Adrian sur le sujet, le trentenaire souffla doucement sur son chocolat qu’elle avait porté à ses lèvres, écoutant les explications d’Adrian. Contente d’apprendre qu’elle pouvait poser autant de questions qu’elle le voulait. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il avait l’air réellement intéressé par son sujet. Une bonne chose pour ses élèves car il était toujours plus agréable d’avoir un prof présent par passion que pour les horaires et les vacances. Heather était curieuse de savoir quelle expérience il avait pu vivre pour réviser son jugement mais : 1, elle ne voulait pas l’interrompre. 2, elle supposa que s’il restait vague c’est qu’il n’avait pas forcément envie d’en parler. Elle avait beau être curieuse, elle s’arrêtait à la limite de l’intrusion qui pouvait déranger les gens. Tout, dans son éducation, était une histoire de lignes à ne pas franchir de toute façon.

Elle buvait son chocolat, gardant un sourire quand il parla de ses voyages et, même si elle ne le montrait pas, elle trouvait qu’il y avait quelque chose de particulièrement intéressant dans le fait de partir, comme ça, et voir comment ça se passe ailleurs. Chose qu’elle serait bien incapable de faire, ça irait contre trop de principes, en plus d’impliquer d’enfermer Jonas dans sa valise pour qu’il ne reste pas loin d’elle. Impossible. N’empêche qu’il était difficile de ne pas l’écouter, elle ne voyait même pas comment on pouvait le trouver ennuyeux. En plus d’être impliqué dans ce qu’il disait, Adrian devait être une mine d’informations. Heather haussa un sourcil quand il parla d’Halloween, elle savait bien qu’il y avait une histoire derrière mais elle n’aurait pas été capable de dire d’où ça venait. Pas vraiment le genre de Cooper de se déguiser en sorcières et loup-garou pour aller demander des bonbons.

Elle arrêta de boire, laissant la tasse pas trop loin de son visage, pour afficher un sourire un peu navré et un léger haussement d’épaules. Même si ça ne sonnait pas comme une critique, elle se sentait un peu visée par la vision « la magie c’est des lapins et des cartes ». Elle ne reposa sa tasse que quand il s’excusa des détails donnés, alors qu’elle laissait comprendre que ça n’avait rien de dérangeant. Au contraire, il aurait même pu continuer qu’elle n’aurait rien trouvé à redire. En fait, si, à un moment elle aurait quand même posé des questions pour avoir plus de précisions sur des détails. Mais, comme elle ne comptait pas le menacer avec sa petite cuillère pour le forcer à parler, elle le laissa dériver sur ses activités à elle.

Heather avait passé la trentaine, du coup, elle était loin de se trouver trop « jeune » pour pouvoir faire dans l’associatif, la remarque l’amusa avant qu’il n’explique les personnes qui étaient désignées comme des princesses. Chose qu’elle ignorait – encore une fois – alors quand il conclut que ça devait être moins valorisant que l’image que l’on se faisait d’une princesse de nos jours, la réponse d’Heather fut assez rapide.

« En fait, je trouve que c’était plus valorisant avant, si le titre était réellement donné à des personnes qui s’occupaient des autres. » Pas qu’elle doutait de ce qu’il avait dit mais, par habitude elle préférait vérifier certaines informations avant de les prendre pour acquises. Surtout quand c’était vérifiable. « Pas de je demande à l’avoir. » Le ton s’était fait amusé avant de reprendre plus de sérieux. « Mais il y a vraiment des personnes qui s’investissent beaucoup et qui mériteraient d’être reconnues pour le travail qu’elles font. » Et à aucun moment elle ne s’incluait dans ces personnes-là parce que ce n’était pas à elle d’être mis en avant. Des gens impliqués elle en voyait dans différentes associations et, c’était vraiment eux qu’il fallait revaloriser un peu. « Mais pour répondre à votre question, oui, ça fait longtemps. » La notion de temps devait être relatif pour un homme de plus de 100 ans – ce qu’elle ignorait. « Ma mère s’occupe d’associations aussi, elle m’a initié assez tôt en fait. Au début je la suivais dans les mêmes qu’elle mais, je ne sais pas, ça doit être comme tout : un jour j’ai eu envie de faire les choses de mon côté. Et puis, vous savez, je crois que ça permet de garder les pieds sur terre, de sortir un peu de sa bulle et de pouvoir utiliser son temps de manière utile pour les autres. »

Et quand elle parlait de sa mère, Heather avait un sourire ravi et attendri, vous savez l’entente parfaite, une fille aimant sa mère, la petite famille idéale… Blablabla. En réalité il n’y avait rien chez sa mère qui l’attendrissait mais, c’était le genre de chose qu’il ne fallait pas laisser paraitre. Le reste du discours avait quelque chose de sincère. Vraiment sincère. D’accord elle choisissait de manière à aider son frère, à garder une bonne image de la famille et ainsi de suite mais, dans le fond, elle aimait bien ce qu’elle faisait.

« Et franchement, vous ne devriez pas vous excuser pour les détails que vous donnez. » Quand on vous dit qu’Heather était faite pour pousser et encourager les gens. « Je trouve tout ça très intéressant. Ça soulève une nouvelle montagne de questions, pour être honnête. » Un sourire amusé sur le visage, son regard sur Adrian. « Mais, si vous y tenez vraiment, je veux bien dire que je vous prends pour un fou. Mais, un fou intéressant. » Elle croisa les bras sur le bord de la table. « L’Afrique alors, ça a l’air de vous avoir beaucoup intéressé. Vous y êtes resté combien de temps ? Vous aviez déjà envie d’étudier la magie à ce moment-là où c’est venu pendant votre voyage ? »

Heather reporta son regard un peu plus loin où une sœur et son frère jouait à essayer de deviner les cartes de l’autre, ce qui ne manqua pas de la faire sourire avant de reporter son attention sur Monsieur-sourire.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 14 Jan 2014 - 22:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le fait que des personnes méritantes ne soient pas reconnues à leur juste valeur était fréquent. Bien souvent ceux qui étaient mis sous les projecteurs n'étaient que des individus narcissiques qui savaient attirer l'attention sur eux. Avec le temps le mage avait fini par contre que ceux qui possédaient le plus de connaissances ou de capacités étaient bien souvent les plus discrets. Dans la savane Africaine, il avait rencontré des chamans bien plus doués que tous les mages qu'il avait croisés jusqu'à aujourd'hui et pourtant cela ne les empêchaient pas d'être totalement inconnus. C'était un gâchis de l'avis de l'Archimage, mais c'était justement en raison de leur anonymat et de leur humilité que ces individus étaient aussi performants. Enfin c'était l'avis d'Adrian, mais après il valait ce qu'il valait. Le plus étonnant, ou amusant, c'était qu'Heather avait l'air de ne pas se considérer comme concernée par ce qu'elle disait. Pourtant, avec ses explications Adrian l'imaginait parfaitement rester au second plan pour laisser toute la lumière des projecteurs à son mari – s'il ne s'était pas trompé dans ses hypothèses. Cependant, la précision sur sa mère le fit un peu douter. À moins d'être née dans une famille aisée où les femmes occupaient un rôle secondaire, chez les conservateurs souvent, il n'y avait pas d'autres explications à ce qu'elle mêle sa mère à la discussion. Quoique, parfois certaines femmes aimaient partager leurs loisirs avec leurs enfants, principalement entre mère et fille. Et vu le sourire d'Heather, elle avait l'air relativement proche de sa génitrice. Une énième fois, Adrian ne put retenir un sourire : il avait toujours été très sensible aux histoires de famille.

« Dans les faits, ce titre était censé être donné à une personne compétente, mais bon... il y a eu des exceptions comme bien souvent. En fait je pense que de nombreux princes ne le voyaient que comme un titre d'héritier en attendant de devenir rois, mais je n'y étais pas alors je ne peux pas confirmer. Pas à cette époque, même s'il restait bien plus vieux que son interlocutrice.
Le problème avec les gens méritants, c'est bien souvent qu'ils refusent d'être sous le feu des projecteurs parce qu'ils estiment ne pas le mériter. C'est pour ça que c’est général des personnes plus vaniteuses et moins méritantes qui récoltent les lauriers. Enfin, pas tous heureusement, certains ont ce qu'ils méritent. Il ne glissa rien au sujet d'Heather, même si elle se sentirait certainement concernée par le début de sa réplique.
Vous suivez donc les pas de votre mère ? Je vous avoue que je vous imaginais mariée à un homme d'affaires bien en vue et que vous organisiez toutes ces choses parce que c'est ce qu'on attend généralement d'une bonne épouse. Ce n'était pas une critique venant de lui, il la sentait sincère dans sa démarche.
C'est une bonne chose de faire votre propre expérience je trouve. Vous sortirez de l'ombre de votre mère comme ça. »

Bien souvent lorsque vous étiez l'enfant d'une personnalité publique ou connue dans un domaine, vous n'étiez perçu que comme « la fille de » et non comme une personne à part entière. Enfin Adrian l'avait vu avec les Neutron-Grey par exemple, même s'il ne l'avait pas vécu lui-même. Pour la suite, le mage fut rassuré en constatant que ses explications n'avaient pas été pesantes pour Heather, même si elle avait dit être curieuse. Parfois vous aviez beau aimer discuter, certains sujets vous laissaient tout simplement de marbre. Il fut sincèrement amusé – mais heureux – lorsqu'elle déclara le considérer comme quelqu'un d'intéressant. Enfin qui connaissait des choses intéressantes plutôt puisqu'il était évident que c'était son discours qui dirigeait les paroles de son interlocutrice. Cette dernière lui posa d'ailleurs quelques nouvelles questions qui commencèrent à poser problème. Comment expliquer à Heather qu'il avait passé plus d'une trentaine d'années là-bas alors qu'il était censé être dans ses couches à cette époque ? Mentir, encore et toujours. Il eut un sourire légèrement navré à cette pensée, mais se reprit rapidement, répondant d'un ton faussement enjoué.

« Hum, une bonne partie des années qui ont suivi l'obtention de mon diplôme. Combien exactement, je ne l'ai plus en tête, mais ça a été bien trop rapide en vérité. Parfois, l'envie de tout plaquer et de retourner là-bas le prenait, mais il ne pouvait tout simplement pas.
Je suis allé en Afrique parce que c'était un domaine peu abordé par les archéologues de ma promotion, du coup je me disais que ce serait un bon moyen pour me faire un nom. Mais finalement j'ai découvert des choses plus intéressantes que je ne le pensais et j'ai commencé à me renseigner sur la magie, puis de fil en aiguille.... Au final je suis rentré sans m'être fait un nom, mais avec un nouveau sujet d'intérêt. »

Il ne s'en plaignait pas cela dit ! C'était presque la vérité, Adrian avait dû déformer les faits pour les faire coller à sa fausse identité et même si ça le navrait, il n'avait pas le choix. S'apprêtant à enchaîner sur quelques questions, Eldoth fut coupé dans son élan par les cris contrariés d'une petite qui se trouvait non loin d'eux. Tournant la tête vers elle, il constata qu'elle s'énervait apparemment de ne pas réussir son tour de magie. Un sourire se dessina sur ses lèvres, mais Adrian constata rapidement qu'elle avait réellement l'air énervée. À cet âge-là, ça s'énervait rapidement ! Tournant la tête vers Heather, il se renseigna.

« Que diriez-vous si on allait proposer notre aide à cette jeune fille ? »

Il désigna la petite d'un geste de la tête avant de se redresser et de s'approcher de la table des deux enfants, lesquels levèrent un regard suspicieux vers le nouvel arrivant. Ce ne fut que lorsque la jolie Heather se présenta elle aussi que les « soupçons » de la gamine – qui était la même qui l'avait fixée à leur arrivée – s'atténuèrent.

« Tu veux de l'aide pour ton tour ? Nouveau regard méfiant.
Vous êtes magicien ?
En quelques sortes. Il tourna la tête vers Heather.
Vous voulez bien faire ma cobaye ? »

Dès qu'elle accepta, Adrian attrapa le paquet de cartes tendu par la fillette qui le fixait toujours d'un air sceptique. Il ne connaissait qu'un tour de magie en réalité et c'était celui censé lui permettre de substituer une carte à une autre alors qu'il ne s'agissait que d'un tour de passe-passe. Après avoir battu le paquet, il commença à poser des cartes – face visible – sur la table, et après en avoir placé cinq, il demanda à la jeune femme de lui dire d'arrêter lorsqu'elle le souhaitait. Lorsque ce fut le cas, il ramassa les cartes, les plaçant en haut du tas avant d'en faire trois sur la table, face à Heather. La dernière carte qui restait en main fut présentée à la jeune femme pour être mémorisée, mais Adrian la connaissait déjà puisqu'il s'agissait de la dernière carte visible au moment où il avait demandé à Heather de lui dire d'arrêter de poser des cartes. Par un simple calcul, il avait su que c'était la cinquième carte située au sommet du paquet. Après cette légère triche, Eldoth lui demanda de la placer sur l'un des tas et de battre tout le paquet avant de lui donner, puis là il fut facile de la localiser étant donné qu'il la connaissait. Une fois la carte trouvée, l'Archimage – à l'abri des regards en plaçant le paquet sous la table – glissa la carte derrière une autre de manière à ce qu'elle soit invisible, puis il demanda à Heather s'il s'agissait de celle-ci. Bien évidemment ce n'était pas le cas et il plaça, face cachée, la carte sur la table, mais se débrouilla pour positionner la bonne carte alors cachée derrière celle qu'il avait présentée à la jeune femme. Histoire de masquer la triche, il déplaça la carte précédemment montrée derrière le paquet avant de réitérer l'exploit deux fois – sans tricher cette fois-ci. Au final la bonne carte était censée se trouver sur la table, sauf s'il s'était planté.

« Et alors ? Adrian la regarda.
Et alors, je suis certain que c'est celle-ci, le valet de cœur. Il désigna la première des cartes qu'il avait posée.
C'était le trois de trèfle ça ! »

Avançant la main vers la fameuse carte, la petite la retourna. Verdict ?

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : C'est le valet de cœur.
      ÉCHEC : C'est le trois de trèfle.


Le valet de cœur fit son apparition, il n'était pas si rouillé que ça, si jamais un jour il perdait ses pouvoirs il pourrait toujours se recycler en prestidigitateur !
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 14 Jan 2014 - 22:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3823
ϟ Nombre de Messages RP : 3438
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 15 Jan 2014 - 3:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle n’avait jamais réellement compris pourquoi parler de famille avait une tendance à « attendrir » les gens. Faut dire qu’elle avait une notion particulière de la famille en général, sa mère avait été une éducatrice plus qu’une mère. Son père, juste la figure d’autorité qu’elle n’avait jamais spécialement approchée parce que ce n’était pas sa place. Elle voyait bien que les choses étaient souvent différentes chez les autres mais, ce qu’on ne connaissait pas ne pouvait pas manquer. Du coup, elle vivait très bien sa situation, elle avait seulement appris à afficher l’image d’une famille parfaite. Ça lui était devenu tellement naturel qu’elle n’était même plus sûre de mentir ou non. Enfin, elle savait que c’était le cas mais elle n’y songeait pas à chaque fois qu’elle laissait penser à une entente parfaire avec sa mère. Adrian reprenait sur le titre qui était offert pour certaines raisons et, très vite, un léger rire se fit entendre de la part d’Heather qui ne put s’empêcher de laisser échapper une phrase.

« Si vous m’aviez dit être là, à cette époque, je crois que je sauterai sur votre secret de jeunesse. »

Ce qui n’était absolument pas sérieux, parce qu’elle ne pensait absolument qu’il pouvait être bien plus âgé que le laissait apparaitre son physique. Non, elle ne voyait pas des Super immortels à tous les coins de rue. Elle le laissa continuer, sans l’interrompre cette fois, écoutant ses hypothèses sur les personnes qui ne se mettaient pas en avant et sur celles qui étaient visibles mais, souvent, peu méritantes. Et comparant avec sa vie de famille, elle n’était pas spécialement d’accord avec tout. Son jumeau, par exemple, n’attendait pas simplement d’hériter d’un titre : il s’investissait et se donnait. Il méritait bien plus qu’elle d’être sous les feux des projecteurs.

Elle se redressa, un sourire amusé et à la fois étonnée quand il lui annonça qu’il la pensait marier. Peu importe avec qui, elle trouvait juste assez étonnant qu’on puisse l’imaginer avec ce statut. Elle n’avait aucune bague, ne parlait pas amoureusement d’un type fantastique à ses yeux, enfin tout ce genre de petits trucs milieux qu’elle ne comprenait pas plus que la fascination pour les familles. En fait ça avait quelque chose d’assez perturbant – d’où l’air étonné, à défaut de laisser paraitre autre chose – parce qu’en une phrase il résumait ce pour quoi elle était faite. Inquiétant même, c’était écrit sur son visage en grosses lettres ? Étrange parce que les gens avaient tendance à penser que cette façon d’agir était dépassée depuis longtemps alors que ça ne semblait pas constituer une critique venant de sa part. Monsieur-Sourire devenait Monsieur-Intriguant parce qu’elle n’avait jamais rencontré quelqu’un – hormis sa famille et autres riches familles – qui ne soit pas hostile à cette vision des choses. A défaut de savoir comment répondre – une première – elle alla à l’essentiel, toujours dans un sourire et un léger haussement d’épaules.

« Je suppose que oui, pour ma mère » Enfin, suivre ses pas. « Puisqu’il semblerait que je ne sois pas mariée à une personne. » Sourire amusé. « Ou alors, on ne m’a pas prévenu, ce qui serait assez contraignant et gênant. » Plus sérieusement. « Mais, vous savez, pour les gens qui ne se mettent pas en avant. Je ne pense pas que ce soit exclusivement parce qu’ils ne pensent pas le mériter. Enfin, je suppose que beaucoup aiment aussi garder leur anonymat et rester dans l’ombre. »

Elle n’irait pas jusqu’à parler de son expérience personnelle parce qu’on ne pouvait pas savoir sur qui on tombait – elle n’avait pas envie de faire les titres le lendemain – et que, de toute façon, parler d’elle n’était pas quelque chose de naturel. En revanche, elle estima avoir fait une erreur en posant des questions le concernant. Trop intrusive ? Sûrement vu le sourire navré qu’il lui offrit rapidement. Elle aurait pu s’excuser pour ce qu’elle avait dû dire de dérangeant mais ne s’y risqua pas. Les excuses renvoyées avaient une fâcheuse tendance à créer des silences gênés qui allaient contre son tempérament sociable. Elle prit sur elle, en se disant qu’elle pourrait toujours se rattraper et en évitant probablement certains sujets. Le but n’avait jamais été de l’indisposer. Toujours souriante, elle fut d’autant plus attentive à son discours pour chercher à identifier ce qu’il cherchait à éviter.

Le fait qu’il ne soit pas fait de « nom » excluait le côté « riche », ce qui rendait encore plus intrigant le fait qu’il ne critique pas l’image d’une « bonne épouse ». Oh, elle trouvait ça bien qu’il ait pu trouver autre chose durant son voyage, surtout que ça avait l’air de lui plaire mais, elle se garda de toutes questions : une, pas envie de l’importuner. Deux, les cris d’une enfant, ça passe bien avant beaucoup de choses. Reportant un regard interrogatif sur les deux enfants, toute trace de sourire l’ayant abandonné, elle le retrouva très vite quand Adrian proposa de leur venir en aide. En fait, Heather devait avoir la tête d’une gamine de 7 ans à qui on venait de proposer une journée à Disney.

« Je vous suis. »

Et il s’en sortait bien avec les enfants, ce qui ne manqua pas de la faire sourire avant de reporter son regard sur les deux gamins et d’hocher la tête pour accepter de jouer les cobayes. Heather demanda très vite de l’aide aux gamins pour qu’ils lui disent quand elle devait arrêter Adrian, et quand la gamine tira sur sa manche, elle le fit stopper pour sortir une carte que tous devaient mémoriser. La jumelle approuva vivement, après plusieurs manipulations, le fait que la carte qu’il montrait était forcément le 3 de trèfle. Et quand la carte fut retournée par la petite, les deux gamins étaient là, bouche bée avec des « waouh » impressionnés. Heather était grande et ne voyait plus les choses avec des yeux d’enfants mais ça ne l’empêcha pas de se joindre à eux pour applaudir. Pour elle, y avait forcément un truc, comme tous les « magiciens » mais, ça ne l’empêcha pas d’être « séduite » par la manière dont il avait occupé les gamins, ce qui devait se voir dans son sourire.

« Comment t’as fait, c’est carrément trop cool. »
« Laisse tomber Alice, c’est un magicien, ça explique jamais comment ils font. » La gamine posa ses yeux pleins d’espoir sur Heather.
« Et toi, tu sais comment il a fait ? » Heather se pencha légèrement vers la gamine.
« Je crois qu’il n’y a pas d’explication. C’est magique. »
« Il a une formule magique alors, tu sais c’est laquelle. »
« Non, je suis désolée. » Toujours penchée vers la gamine, elle posa son regard sur Adrian. « Mais je pourrai essayer de l’interroger, si tu veux. »
« Viiii, et si tu connais la formule, tu me la donneras, hein ? On est ici tous les mercredis après-midi avec mon frère. »

Elle tendit la main en direction d’Adrian pour lui demander le paquet de cartes et, une fois en main elle le donna à la dénommée Alice. Heather l’incita à essayer par elle-même, qu’elle trouverait peut-être la formule d’elle-même au cas où la trentenaire n’arrive pas l’avoir. Et voilà que les deux gamins, se partageant les cartes partaient dans leurs essais pendant qu’Heather se releva et s’approcha d’Adrian.

« Je me dois de remplir ma promesse alors, vous avez un truc ? »

Évidemment qu’il en avait mais, elle ne s’attendait pas réellement à l’avoir et, même si c’était le cas elle ne l’expliquerait pas aux enfants ce qui gâcherait le côté magique du tour. De toute façon elle n’avait pas promis une réponse, juste qu’elle essayerait et, apparemment, Alice ne s’attendait pas à avoir une réponse aujourd’hui puisqu’elle avait précisé les jours où elle était présente. Son regard se posa à nouveau sur les enfants mais c’était à lui qu’elle s’adressa.

« Je trouve ça bien ce que vous avez fait. » Ce qui était sincère. Elle porta son regard sur le « magicien » « Vous avez des enfants ? »

Vu la manière dont il s’était occupé d’eux, la réponse lui semblait presque être logiquement oui. Mais, elle pouvait se tromper, après tout, elle n’en avait pas de son côté et avait plutôt un bon feeling avec les gamins en général.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 16 Jan 2014 - 15:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Heather avait semblé étonnée qu'il puisse croire qu'elle était mariée. C'était étrange, même s'il devait admettre qu'elle n'avait pas d'alliance, elle semblait avoir l'éducation, le caractère et le physique idéal pour faire d'elle une femme convoitée. Mais peut-être que les choses avaient réellement évoluées depuis les années où il était encore « sur le marché » et que désormais ces qualités étaient perçues comme des tares ? Bah, Adrian se voyait mal justifier ses pensées avec des tels arguments, il avait donc préféré rester silencieux à ce propos et aller vers les enfants en compagnie de la demoiselle qui avait l'air d'avoir un bon feeling avec eux. Le petit tour de magie sembla intéresser les petits qui se laissèrent bien évidemment avoir par le tour de passe-passe qu'Eldoth utilisa pour coller la bonne carte à la place de l'autre et ils semblèrent enchantés par le spectacle. Et bien tant mieux ! Pour une fois que la magie intéressait des personnes aussi jeunes... Arriva alors la question à mille dollars : comment est-ce qu'il s'était débrouillé pour y arriver ? Adrian aurait parfaitement pu dire la vérité, pour une fois qu'il n'utilisait pas ses dons, mais ça aurait très certainement gâché le plaisir des enfants. C'était ironique, la seule fois où il avait la possibilité d'avouer qu'il n'utilisait pas la magie, voilà qu'il ne le pouvait pas !

Après un échange avec la petite et son frère, Heather récupéra finalement le paquet de cartes qu'elle confia à la prénommée Alice. Cette dernière entreprit de tenter le tour toute seule et même s'il était peu probable qu'elle découvre le pot-aux-roses, au moins pourrait-elle s'occuper un bon moment sans pousser des cris de contrariété. Machinalement, en observant les deux jeunes l'Archimage ne put retenir un sourire amusé jusqu'à ce que la voix d'Heather ne le tire de ses pensées. Est-ce qu'il avait un truc ? Bien évidemment, mais ce serait bien moins amusant s'il avouait comment est-ce qu'il s'était débrouillé pour réussir à obtenir ce résultat.

« Bien sûr que non, c'est juste de la magie, je vous prêterai un peu de poussière de fée si vous voulez. »

C'était bien dit sur le ton de la plaisanterie, mais ce serait certainement moins étrange si Heather apprenait qu'il avait effectivement une fée à domicile. Sauf qu'en venir à ce type d'aveux ça reviendrait à passer définitivement pour un fou. Et pas un intéressant, juste un taré bon pour l'hôpital psychiatrique. Lorsque la jeune femme déclara qu'elle avait trouvé bien ce qu'il venait de faire, Adrian pensa qu'elle parlait du tour. Ce n'était pourtant rien de bien compliqué, n'importe qui aurait pu faire de même ! Mais comme elle se mit à le questionner sur sa propre progéniture, Eldoth comprit qu'elle voulait certainement sous-entendre que c'était une bonne chose de ne pas avoir ignoré les enfants. Cela dit, la question ne manquait pas de l'étonner et il afficha un air au moins aussi surprit qu'elle lorsqu'il avait parlé de son prétendu mariage.

« Moi, des enfants ? Oh, non, non pas du tout. L'idée semblait aussi crédible que si elle lui avait demandé s'il était président des États-Unis.
C'est préférable que j'évite, je n'ai pas un très bon feeling avec les enfants, ils sont un peu trop francs et trop déstabilisants, je ne sais jamais quoi leur répondre ou comment réagir lorsqu'ils me parlent. Dit de la sorte, il avait presque l'air d'en avoir peur. Son regard ne la quittait pas.
Je vous aurais bien retourné la question vu que vous avez l'air de savoir y faire avec eux, mais vu que vous n'êtes pas mariée, ça exclut cette possibilité. Vous avez peut-être des petites sœurs ou des petits frères dont vous vous êtes occupée ? Ou c'est juste l'instinct maternel ? »

Il sourit légèrement. C'était un point qui l'avait toujours beaucoup étonné, cette capacité que les femmes avaient presque toutes à réussir à s'occuper des enfants et cela même si elles n'en avaient pas. Heather pouvait d'ailleurs noter que pour Adrian, la possibilité d'avoir des enfants hors mariage semblait inimaginable, encore les effets d'une éducation d'un autre siècle ! Les deux petits s'étaient concentrés sur leur jeu et semblaient avoir totalement oublié la jolie Heather et son interlocuteur, ce dernier en profita donc pour l'inviter à regagner leur table à quelques mètres de là. Lorsque ce fut fait, Eldoth en profita pour relancer le sujet qui l'avait intéressé juste avant.

« Vous avez eu l'air étonnée que je puisse vous penser mariée. C'est vrai que vous n'avez pas d'alliance, mais je n'ai pas pensé à le vérifier avant de dire cette bêtise. Désolé si j'ai dit une sottise, mais c'est vrai que j'ai un peu de mal à vous imaginer célibataire. Mais il n'approfondit pas du côté qui le poussait réellement à penser ça.
Toutes les femmes originaires de grandes villes comme Star City semblent désireuses de faire une grande carrière, ça m'a étonné de rencontrer quelqu'un qui ne soit pas dans ce cas-là. Du coup je me suis dit que vous deviez être mariée et avoir des enfants donc que vous occupiez votre temps libre avec ces associations. Il la regarda, légèrement souriant.
Est-ce que vous êtes de ceux qui aiment bien rester dans l'ombre ou c'est simplement parce que c'est ainsi que les choses se sont présentées ? Quelques secondes de silence passèrent.
Vous n'êtes pas obligée de répondre si vous ne le voulez pas. »

Avec toujours cet éternel sourire rassurant.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 17 Jan 2014 - 1:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La réponse d’Adrian ne manqua pas de la faire sourire, de manière amusée. Elle ne croyait pas qu’il soit réellement question de magie mais, un tour expliqué n’était plus vraiment un tour. En fait, Adrian pouvait lui dire avoir une fée chez lui, qu’elle aurait continué à prendre ça sur le ton de l’humour. Elle lui avait dit un peu plus tôt, Heather n’avait jamais réellement su se positionner face à la « vraie » magie. Les capacités des Super permettant de faire plein de choses, elle s’y perdait un peu entre ce qui était possible grâce à un gène et ce qui ne l’était pas. Quoi qu’il en soit, elle ne comptait pas insister parce que, dans le fond, il y avait quelque chose de bien à ne pas savoir comment il s’y était pris, ça permettait de continuer à être surprise devant des tours de magie.

Apparemment, ce fut au tour d’Adrian d’être étonné par l’une de ses questions. La manière dont il en parlait avait une tendance à la faire sourire parce que, de ce qu’elle en avait vu, il ne s’en sortait pas si mal. En tout cas, les deux gamins semblaient ravis de ce qu’il avait fait et Adrian n’avait pas eu l’air d’être mal à l’aise. Par contre, il devenait réellement intrigant dans ses questions. Ils vivaient dans une époque où les familles monoparentales étaient monnaie courante, où il n’y avait pas besoin d’être marié pour avoir des enfants. Or, à l’écouter il était inconcevable d’avoir une progéniture sans avoir de mari. Bien qu’intriguée, elle ne se voyait pas esquiver ses questions.

« J’ai bien une petite sœur mais je n’ai pas eu à m’occuper de son éducation. » Elles avaient une mère pour ça. « Du coup, je ne sais pas vraiment d’où ça vient. L’instinct maternel semble être une bonne explication. » Un truc dans les gènes qui prouvaient bien que la femme devait rester à la maison pour s’occuper des enfants, non ? Son sourire se fit plus rassurant. « En tout cas, vous vous en êtes bien sorti, aucun n’a l’air traumatisé par votre intervention. Bien au contraire. »

Notons qu’elle ne remettait pas en cause ce qu’il avait pu dire sur son approche avec les enfants, elle ne faisait que souligner ce qui venait de se passer. De manière encourageante. Toujours. De retour à la table, elle manqua d’ouvrir la bouche pour reprendre sur ses interrogations mais Adrian fut le plus rapide. Pour le coup, elle fut plutôt ravie de le voir revenir sur le sujet, qui lui permettrait de poser ses questions. Si Adrian était passé à autre chose, elle n’aurait probablement pas osé le faire, malgré le fait qu’elle avait réellement envie de comprendre certaines choses.

« Ne soyez pas désolé, tout le monde ne pense pas à vérifier une alliance sur la main de quelqu’un. Et puis, je ne sais pas mais, je suppose que c’est flatteur qu’on puisse penser que je suis mariée. »

Elle n’en était pas certaine cela dit, enfin, ce qui était certain c’était qu’elle ne faisait pas partie des personnes misant sur une carrière plus que sur la famille. Pour la première fois, elle sembla tout de même réfléchir un peu à ce qu’elle voulait dire. D’un côté, elle avait envie de savoir pourquoi il pensait de cette manière et de confirmer son rôle. Mais, d’un autre ce n’était pas ce qu’elle avouait. Tout le principe d’être dans l’ombre, c’était quand même de passer inaperçue, histoire qu’on ne lui attribue aucun rôle en particulier. Celui de la potiche, peut-être pour ceux qui tenait vraiment à la mettre dans une case. Son silence pouvant être mal interprété, elle se décida à reprendre, sourire aux lèvres.

« Ce n’est pas que je ne veux pas répondre c’est que je ne sais pas comment le faire. Disons que je ne vois pas l’intérêt de me mettre en avant. J’ai toujours été plus à l’aise dans le rôle de la personne qui facilite les choses pour les autres, que celle qu’on met sous le feu des projecteurs. »

Annoncé comme ça, on pouvait croire que ça faisait partie de son caractère et non pas que ça découlait d’une éducation. Elle croisa à nouveau ses bras sur le bord de la table avant de reporter son attention sur Adrian.

« En réalité, je suis assez étonnée par ce que vous pouvez dire. Vous avez l’air d’avoir une façon de penser qui ne correspond absolument pas aux trois quart des gens d’aujourd’hui. » Dans un sourire sincère, elle ajouta. « Ce qui n’est absolument pas une critique mais, par exemple, tout à l’heure vous parliez de ce qu’on pouvait attendre « d’une bonne épouse ». Vous feriez hurler un tas de féministe avec ce genre de discours. » Vu sa manière de dire les choses, il était clair qu’elle ne partageait pas l’idée des personnes qu’elle citait. « Vous tenez ça de votre éducation ou c’est autre chose ? »

Parce qu’il pouvait aussi être une sorte de gros macho qui pensait que la place des femmes était derrière les fourneaux (les pieds plus petits, toussa toussa) et qu’il ne portait aucun respect au « sexe faible ». Cela dit, elle ne croyait pas tellement à cette théorie, parce que sinon ils ne seraient probablement pas là en train de discuter. Un sourire rassurant se dessina très vite sur ses lèvres pour faire une petite précision.

« Évidemment, vous n’êtes pas obligé de répondre. » ça fonctionnait dans les deux sens.
Revenir en haut Aller en bas



La galanterie c'est l'art de mettre une femme en valeur ▬ Heather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» La galanterie c'est l'art de mettre une femme en valeur ▬ Heather
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» plan pour mettre fin à l’ exclusion de la Diaspora haïtienne et de l’arrière-pay
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Inutile de mettre les points sur les I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-