AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La danse, c’est de l’architecture en mouvement ▬ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 7 Jan 2014 - 21:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian n'avait jamais oublié la jeune femme blonde qu'il avait rencontrée sur son palier en rentrant un après-midi. Il y avait pensé de temps en temps, comme en voyant la pluie tomber ou en attrapant un parapluie avant de sortir, en bref comme ça arrivait bien souvent lorsque vous faisiez la connaissance d'une personne qui vous semblait sympathique. Cependant, il ne s'était pas attendu à avoir des nouvelles de sa part. Le fait qu'ils aient discuté un moment ne signifiait pas qu'ils allaient forcément se revoir, le fait qu'ils avaient tous les deux des emplois du temps très chargés était d'ailleurs une bonne « excuse ». Pourtant, lorsqu'il avait eu de ses nouvelles, Adrian avait songé que c'était peut-être l'occasion rêvée pour mettre en pratique ce qu'elle lui avait conseillé : sortir un peu. Charlie, une femme au nom d'homme ça ne s'oubliait pas, avait rapporté le parapluie prêté quelques semaines plus tôt. C'était plutôt amusant puisqu'il en avait suffisamment pour se passer de celui-ci, mais il ne s'en plaignait pas puisque ça lui donnait l'occasion de discuter à nouveau, même brièvement, avec elle. Au final, Eldoth s'était servi de l'excuse du « retard » avec lequel elle lui rapportait son parapluie pour l'inviter un soir, prétextant que ce serait pour payer les intérêts de retard. Bien sûr, elle avait été libre de refuser, mais avait tout de même accepté la proposition – ce qui avait assez étonné Adrian il fallait l'avouer.

Il lui avait donc proposé quelque chose d'un peu original : une soirée « années 60 » qui offrait la possibilité de passer un bon moment dans une atmosphère pour le moins dépaysante. Enfin pour quelqu'un de normal bien sûr, de son côté il serait parfaitement dans son élément. Il s'agissait donc d'une bonne occasion pour danser un peu, chose qu'Adrian aimait bien faire, puis surtout de s'amuser.

Ils devaient donc se rejoindre sur place. La soirée débutait à 20h00, mais en raison de leurs emplois respectifs, ils avaient décidé de se retrouver à 21h00, ce qui leur laisserait tout de même pas mal de temps pour profiter de ce moment. Comme à l'accoutumée, Adrian avait prévu d'arriver légèrement en avance, son père lui avait suffisamment répété qu'il était malvenu de faire attendre une dame pour qu'il soit capable de le faire. Peut-être que Charlie trouverait ça démodé, mais au fond, ils étaient dans le thème « années 60 », elle pourrait toujours imaginer qu'il jouait le jeu jusqu'au bout ! Le fait que la soirée en question demandait des vêtements d'époque – une manière de plonger le public dans l'ambiance – n'avait pas trop posé problème à Eldoth puisque sa garde-robe datait des années 30 ou 40. En bref, il avait largement de quoi faire pour ne pas faire tache. Au contraire, pour une fois il arriverait à être dans son élément !

20h45 sonnait au clocher – enfin manière de parler – lorsque l'Archimage arrivait sur place. La journée avait été plutôt chargée et surtout très animée, une petite pause ne serait donc pas malvenue. Sallah lui avait subtilement demandé s'il ressortait avec le major Colt et Adrian n'avait pas réussi à dissimuler l'amusement que provoquait une pareille question. Apparemment son fils adoptif n'avait pas oublié ce qu'il avait trouvé dans le salon le lendemain matin. N'ayant pas le cœur à stresser le malheureux intendant, Adrian l'avait rassuré en parlant de « la jeune femme au parapluie » puisque c'était ainsi que Sallah identifiait Charlie. L'annonce n'avait pas eu l'air de rassurer davantage le quinquagénaire, mais c'était sans importance. C'est en songeant à ces quelques événements de la journée qu'Adrian attendit l'arrivée de la jeune femme. Il ne regardait pas l'heure parce que ce n'était pas franchement agréable si l'autre arrivait au même moment et ressentait l'impression d'être en retard, aussi lorsque la demoiselle se présenta, Adrian était bien incapable de savoir si elle était en avance, à l'heure ou en retard. Il se contenta de lui afficher un sourire pour l'accueillir jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment près pour qu'ils puissent parler sans hurler.

« Bonsoir, ça fait plaisir de vous voir. Vous avez passé une bonne journée au moins ? C'était sincère, il était toujours heureux de voir des personnes agréables.
Vous n'avez pas eu trop de mal à trouver de quoi vous habiller pour ce soir ? Prononçant ces paroles, il baissa les yeux vers la tenue de la jeune femme avant de revenir à son visage.
Ça vous va à ravir, on dirait presque vous avez vécu dans les années 60 ! »

Tout le monde ne portait pas forcément bien ce style. Pour le coup c'était assez probant. Beaucoup même. Il aurait été bien incapable de l'imaginer dans une telle tenue avant de la voir, comme quoi c'était dépaysant, mais réussi. Désignant d'un geste du menton le bâtiment derrière eux, il reprit. Des bruits de musique et de discussions leurs arrivaient déjà aux oreilles, signe qu'il y avait déjà du monde sur place.

« Prête à y aller ? »

À moins qu'elle n'ait changé d'avis, ce qui était peu probable vu sa tenue, c'était préférable que ce soit le cas. Sauf si elle voulait passer la soirée sur le trottoir bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 8 Jan 2014 - 0:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle avait mis du temps à rapporter ce parapluie qui n’était pas le sien et qui, à de nombreuses reprises, lui avait beaucoup servi. Si logiquement l’objet devait servir à se protéger de la pluie, il avait surtout servit comme arme de dissuasion quand on s’était introduite dans son appartement, à deux reprises. Ce n’était pas une professionnelle du parapluie mais, par expérience, elle pouvait assurer que s’en servir comme une arme n’était en rien dissuasive mais, alors, pas du tout. Au lieu de risquer de fracasser le parapluie sur la tête d’un intrus elle avait fini par trouver le temps d’aller le rendre à son propriétaire qui, hormis une maison étrange et un Sallah un peu flippant, n’avait rien de désagréable. Au contraire. Forcément, elle s’était retrouvée un peu gênée à cause du délai mais, elle avait bien vite sourit, amusée, par l’invitation en « dédommagement ». Ça va, il y avait quand même bien pire comme « intérêts » à payer pour avoir gardé un objet. Comment est-ce qu’elle aurait pu refuser ?

D’accord, une fois chez elle, là elle s’était mise à complètement paniquer. Années 60 ? Mais elle n’était même pas née – lui non plus d’ailleurs, dans son esprit – et elle n’avait jamais fait ça. Et la tête de Sarah, son assistante, quand elle lui avait dans quel genre de soirée elle devait se rendre – cela dit, Sarah avait fait une tête étonnée plus par le fait qu’elle sorte, que pour le thème de la soirée. A partir de là, c’est elle qui avait pris en charge la tenue de Charlie qui, de son côté, avait cessé de compter le nombre de vidéos vues sur Youtube pour savoir à quoi s’attendre et avoir des notions de bases. Le ridicule ne tue pas, ça, elle le savait très bien mais si elle pouvait éviter de broyer les pieds d’Adrian, ça serait quand même mieux, non ?

Le soir en question, elle avait l’impression d’être une figurante pour un remake de Grease, Sarah avait été jusqu’à prendre un foulard pour le nouer autour du cou de l’avocate. Elle angoissait un peu à l’idée d’être, finalement, la seule à être dans le thème de la soirée. Et si tout le monde y allait comme ils avaient l’habitude de s’habiller ? Un peu comme le cauchemar de tous les gamins, quand ils pensent aller à l’école en pyjama. Son assistante avait fini par lui appeler un taxi pour éviter de voir la Texane changer d’avis. Véhicule qu’elle avait accepté parce que, de toute façon, elle ne supportait pas être en retard alors ce n’était plus le moment de vouloir changer de tenue et encore moins de ne pas se pointer.

Une adolescente en route pour son bal de promo devait être plus zen qu’elle lors du trajet. C’est qu’elle n’était pas tellement habituée à ce genre de sortie mais elle promit se d’effacer toutes traces d’angoisse en arrivant et, heureusement, elle arriva à s’y tenir en descendant de la voiture pour aller retrouver Adrian qui était déjà présent. En fait, elle espérait surtout qu’elle ne l’avait pas trop fait attendre, il ne faisait pas chaud en cette période de l’année. Elle n’eut même pas besoin de se forcer en arrivant auprès de lui.

« Je n’allais pas manquer une invitation pareille. » Elle ne savait même que ce genre de soirée existait réellement. « Très bien, merci. »

En réponse à sa question sur sa journée et elle s’apprêtait à lui demander s’il n’avait pas eu trop de travail mais, elle se ravisa en se disant que si elle commençait déjà à parler boulot, ils risquaient de ne jamais s’en sortir. Pour sa tenue, elle baissa le regard dessus, dans un sourire face au compliment… Euh, c’était un compliment de ressembler à quelqu’un des années 60 ? Elle releva les yeux sur Adrian.

« En réalité, je ne peux pas m’attribuer le mérite de la tenue. » Pas la peine de mentir. « J’ai une assistante qui… Heureusement qu’elle est là. » D’un mouvement de main elle désigna la tenue d’Adrian. « Et vous, ça vous va toujours aussi bien. »

Elle n’avait pas pu s’empêcher d’ajouter le « toujours » dans sa phrase, de manière amusée. Bien qu’elle le pensait, elle ne pouvait pas dire, objectivement, que ça tranchait radicalement avec sa façon de s’habiller. Ou alors, elle l’avait toujours vu un jour où il devait se rendre à ce genre de soirée, ou en revenait. Ce qui n’était pas impossible. Son regard se porta sur l’entrée et elle inspira une bonne fois avant de hocher la tête.

« C’est maintenant ou après la soirée que je dois vous dire que je n’ai jamais mis les pieds dans un endroit comme celui-là ? » S’il vous plait, qu’on ne lui en veuille pas si elle était complètement à côté de la plaque. Finalement, elle préférait prendre ça sur le ton de l’humour, du coup, en commençant à avancer, elle tourna la tête vers Adrian. « Pas trop angoissé à l’idée de trainer une néophyte à cette soirée ? » Elle leva une main, comme pour jurer. « Promis, jusqu’à présent j’ai jamais réussi à tuer les pieds de quelqu’un mais, on ne sait jamais, il y a un début à tout. D’ailleurs, je peux vous demandez d’où ça vous vient cette idée de soirée ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 8 Jan 2014 - 16:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Charlie lui avoua qu'elle ne pouvait pas s'attribuer le mérite de sa tenue parce que son assistante s'en était occupée à sa place, Adrian ne put retenir un léger rire. Oh, il connaissait bien ça, les assistantes indispensables qui faisaient tout le travail dit « secondaire », mais sans qui l'on serait largué. Il avait le même modèle au manoir avec sa propre assistante. Bien sûr, June ne s'occupait pas de sa garde-robe – sans vouloir offenser la jeune femme, c'était préférable – mais elle était devenue indispensable avec le temps et par conséquent, Eldoth comprenait parfaitement Charlie. Quant à la remarque sur ses vêtements à lui, le « toujours » ne fut pas loupé, mais il aurait été bien incapable de nier que c'était la vérité. Lorsque vous aviez un style particulier il était difficile d'en sortir et il était vrai qu'il avait davantage l'air de sortir d'un film des années 60 que des années 2000. Son sourire ne fit que s'accentuer au terme des premières paroles de la demoiselle.

« Merci. Et je connais ça, l'assistante indispensable. Vous lui adresserez mes compliments pour son choix dans ce cas ! »

Le fait que l'avocate avouait qu'elle n'était pas à l'origine du choix de sa tenue laissait penser qu'elle n'était pas familière de ce type de soirée, la suite le confirma d'ailleurs. Elle n'avait donc jamais mis les pieds dans un endroit pareil ? Tant mieux, ça leur ferait un point commun ! Mais était-ce une bonne idée de lui avouer ? Ne risquait-elle pas de se demander si elle n'avait pas fait une bêtise en acceptant ? Après les quelques précisions et plaisanteries de la jolie blonde, ils se dirigèrent donc en direction de l'entrée que quelques personnes empruntaient au même moment.

« Hum, en vérité c'est une époque que j'aime assez et lorsqu'on m'a parlé de cette soirée, je me suis dit que c'était l'occasion de passer un bon moment en faisant quelque chose que je suis certain d'apprécier. C'était un peu le hasard qui était à la source de cette sortie avec Charlie en réalité.
Et pour être totalement franc avec vous, c'est aussi la première fois pour moi. Ça nous fera un point commun comme ça, puis je pense que ça doit être le cas d'autres personnes. Le ton était rassurant avant qu'il n'ajoute quelques mots avec un sourire amusé.
Si j'avais su pour vos talents de danseuse, j'aurais mis des chaussures coquées. »

Ce n'était pas sérieux bien entendu, il avait déjà eu l'occasion de partager des soirées dansantes avec des personnes qui n'avaient jamais dansé de leur vie et jusqu'à présent, ça c'était toujours bien déroulé. Quant au fait qu'il venait ici pour la première fois, c'était à la fois une vérité et un mensonge. C'était effectivement une première pour le fait de sortir dans une telle soirée depuis son arrivée à Star City, mais il avait souvent été dans de telles sorties pendant les années 60, justement.

Ils entrèrent donc dans la salle. Elle était assez vaste, le centre avait été dégagé pour laisser placer à une piste de danse où quelques personnes dansaient déjà. Au fond contre un mur, l'orchestre qui s'occupait d'animer la soirée avait pris la place des habituelles enceintes que l'on trouvait dans les boîtes de nuit à la mode. Mais le plus dépaysant restait certainement les personnes présentes, elles étaient toutes habillées comme si elles sortaient d'une autre époque ! Comme quoi, l'inquiétude de Charlie avait été inutile. Des tables étaient disposées de part et d'autre de la piste de danse et bar se trouvait juste face à l'entrée. Il y avait pas mal de monde qui firent à peine attention à leur arrivée, bien que les regards s'attardèrent quelques instants sur la jeune avocate. Adrian ne se leurrait pas, même si sa partenaire de la soirée était tout à son avantage, il avait eu vent des « rumeurs » qui circulaient sur la belle blonde. Sa prétendue histoire d'amour avec Chas Neutron-Grey lui avait apporté une certaine notoriété et Adrian comprenait mieux le silence que la jeune femme avait eu lorsqu'ils avaient brièvement parlé du mentaliste la fois dernière. Sans les potins qui circulaient à Star High où Eldoth travaillait, il n'en aurait certainement pas entendu parler et ne se douterait pas du lien qu'il y avait entre les deux jeunes gens. Sans le démenti lancé par Chase, il n'y avait pas le moindre doute que le fait qu'Adrian n'aurait pas invité la jeune femme et cela, même s'il savait que Charlie était un peu trop féminine pour intéresser le mentaliste.

« Pas trop effrayée ça va ? Il glissa son regard vers la demoiselle.
Et vous y connaissez quelque chose en matière de danse, ou pas du tout ? Parce qu'au final, celles de cette époque ne changent pas énormément des autres.... enfin ça dépend lesquelles j'avoue. Les danses de « jeune » étaient relativement différentes il est vrai.
De toute manière il n'y a pas de raisons que vous ne vous en sortiez pas ! Pourquoi ? Aucune idée, mais c'était pour l'encourager.
Vous préférez débuter en douceur et attendre un peu ou vous lancer tout de suite ? »

Ils avaient toute la soirée, inutile de s'inquiéter à ce propos. Enfin, c'était du moins ce qu'Adrian croyait, mais il devait pourtant savoir que ses sorties avaient tendance à devenir plus étranges que normales.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 9 Jan 2014 - 14:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le léger rire d’Adrian couplé à ses paroles et, Charlie estima qu’ils devaient avoir le même genre d’assistante. Ce qui, en réalité, ne l’étonna pas vraiment. Adrian avait dit être très pris par son travail – une situation qui n’était pas inconnue à l’avocate – et, dans ces circonstances, une assistante devenait une aide non négligeable, presque vitale. Ravie, par le travail reconnu de Sarah, elle hocha la tête dans un « Je n’y manquerait pas ». Évidemment qu’elle allait transmettre, de toute façon, Sarah finirait par lui demander, en plus de vouloir d’autres détails sur la soirée.

Pour un archéologue, elle l’aurait plus imaginé aimer une époque bien plus lointaine – bien que ça ne l’empêchait d’apprécier d’autres périodes – mais, ce n’était pas plus mal : Charlie aurait peut-être été plus réticente à une soirée sur le thème de la préhistoire. Ou pas, en réalité, elle n’avait jamais été fermée à la découverte de ce qu’elle ne connaissait pas. Assez étonnée d’apprendre que c’était la première fois qu’il allait à ce genre de soirée, elle en laissa passer un sourire. En fait c’était loin d’être angoissant, bien au contraire. Ils découvriraient à deux, et puis voilà. Enfin, c’était la jolie petite théorie de l’avocate qui ne se doutait pas que Monsieur l’archéologue avait déjà pu vivre dans ces années-là. Bien conservé le bougre ! L’histoire des chaussures coquées la fit légèrement rire, c’était sur le ton de l’humour donc pas de raison de se vexer. De toute façon, pour la vexer – à moins de s’appeler Jay Lane – il fallait se vraiment le vouloir.

« Soirée découverte pour nous deux, donc ? Bien. » Un sourire s’afficha. « Puis les années 60 c’est bien, j’aurais été un peu plus sceptique sur une soirée qui a pour thème la préhistoire. » Elle secoua légèrement la tête dans un sourire amusé. « Je n’ai jamais été douée pour allumer un feu avec deux silex. »

Avec un briquet non plus cela dit. Elle avait beau avoir du mal avec un ordinateur, la texane serait bien en mal sans la technologie présente de nos jours. Question d’habitude probablement. Entrer dans la salle, c’était comme passer dans une sorte de bulle temporaire. Dehors il y avait les voitures de nos jours, à l’intérieur, des personnes qui semblaient venir d’un autre temps. Une expérience nouvelle et intéressante que le regard de Charlie parcourait assez impressionné – dans le bon sens du terme. A la question d’Adrian elle tourna son regard vers lui et secoua doucement la tête dans un sourire rassurant.

« Non, ça va. En fait je trouve ça dépaysant. » Ce qui n’était pas une critique au contraire. Pour ce qu’elle y connaissant en danse… Jouer d’un tambour avec un Chaman dans l’esprit d’un mentaliste, ça comptait comme expérience ? Un sourire amusé, elle reprit. « Hey, je suis Texane, les week-ends country avec des bottes et un chapeau de cowboy sur la tête, c’est un mode de vie ! »

Bon, ok, elle n’avait jamais réellement fait de week-end de ce genre, comme le laissait entendre son ton amusé qui jouait surtout sur les clichés. Elle avait fait quelques soirées étudiantes sur ce thème-là, et s’en était pas trop mal tirée. Ce soir, ça ne devait pas être si différent. Adrian était gentil à l’encourager en lui disant qu’il n’y avait pas de raison qu’elle ne s’en sorte pas. Cela dit, Charlie avait accepté de venir, ce n’était pas pour rester dans un coin de la salle avec un verre à la main sans rien oser faire d’autre qu’observer. A la dernière question de l’archéologue, c’est un sourire engageant et sincère qu’elle lui offrit.

« On peut se lancer, en fait je suis assez curieuse. Puis on est là pour découvrir, non ? » Elle lança son regard sur la piste où quelques personnes dansaient sur la musique de l’orchestre. « Vous me montrez ? »

Elle était partie du principe – peut-être à tort – que s’il avait choisi cette soirée c’est qu’il devait quand même avoir quelques notions. Bien que le fait qu’il avait avoué venir pour la première fois mettait cette théorie un peu à mal. Quoi qu’il en soit, elle préférait commencer maintenant plutôt que d’aller directement vers le bar sans avoir particulièrement soif – ils venaient d’arriver en même temps.

« Enfin, sauf si vous préférez attendre un peu ? »

C’était aussi sa soirée alors, autant que ça lui convienne aussi. En attendant de savoir, elle porta son regard sur la piste pour regarder les danseurs et essayer de comprendre comment ça fonctionnait. D’ailleurs, il y avait quelques couples de danseurs qui devaient être habitués à ce genre de soirée parce que, franchement, ils assuraient sur la piste. Ce qui ne semblait pas la rebuter, si elle devait attendre de savoir faire quelque chose parfaitement avant de se lancer, elle ne ferait jamais rien de sa vie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 9 Jan 2014 - 21:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La boutade sur les texans ne manqua pas de faire rire, légèrement, Adrian. Ils avaient parlé des clichés lors de leur première discussion et c'était toujours agréable de voir quelqu'un qui savait et aimait plaisanter. En vérité, c'était même rassurant. Pendant un instant au moment d'inviter Charlie, Eldoth avait craint qu'elle ne se sente mal à l'aise d'être dans un univers qui ne lui était pas familier. Il savait ce que c'était puisqu'il le vivait au quotidien depuis qu'il avait décidé de mettre le nez hors de son manoir. Ça n'avait rien d'agréable. Cependant, la jeune femme avait l'air d'être plutôt à l'aise, raison de plus pour que le centenaire se réjouisse d'avoir eu cette idée.

« Et bien si jamais les années soixante vous lassent, on pourra toujours demander s'ils connaissent des danses texanes. »

Il en doutait légèrement, tout comme le fait que les autres danseurs soient vraiment consentants, mais c'était sans importance, il plaisantait. En tous les cas, la nouveauté ne semblait pas inquiéter Charlie puisqu'elle semblait désireuse de se lancer dans le grand bain dès son arrivée. C'est donc avec un sourire plus que réjoui qu'il acquiesça d'un hochement de tête lorsqu'elle lui demanda s'il allait lui montrer comme s'y prendre. Rien que le fait que l'avocate sache danser – même pas forcément ces danses-ci – allait suffire à l'aider à se mettre dans le bain. Au final, les danses les plus connues se ressemblaient presque toutes sur bien des points, ainsi donc la jeune femme partait avec un avantage certain sur un novice intégral.

« Tout de suite ça me va très bien. »

Il tendit la main à la Charlie pour l'inviter à le suivre, puis l'entraîna sur la piste où quelques nouveaux couples venaient de les rejoindre. Rien qu'à voir comment ces personnes dansaient, il était évident qu'ils avaient l'habitude de ce type de soirée ou du moins, de danser souvent ce qui était la mode à cette époque ! Peut-être était-ce les gens d'un même club puisque la plupart avaient l'air de se connaître au moins de vue comme les saluts n'étaient pas rares. Quoi qu'il en soit, Adrian détourna rapidement son attention des personnes autour d'eux pour se concentrer sur sa partenaire ! Ils n'étaient pas venus ici pour se confronter à d'autres danseurs plus talentueux, mais bien pour passer du bon temps. Après s'être assuré que sa partenaire était bien prête à danser, Eldoth plaça sa main libre sur la taille de Charlie pour qu'ils puissent commencer à danser. Le point positif, c'était qu'ils étaient arrivés au début d'une chanson ce qui leur laissait le temps de se mettre en route et Adrian constata rapidement que l'avocate savait bouger. Les danses des années 60 n'étaient pas très calmes et même si elles ne demandaient pas énormément de souplesse – pour celles de base – elles étaient tout de même suffisamment rythmées et il était donc préférable de savoir se mouvoir correctement.

L'Archimage n'avait plus eu l'occasion de danser de cette manière depuis pas mal de temps, mais comme avec la bicyclette – pardon, le vélo – ça revenait rapidement. Il trouvait que Charlie s'en sortait relativement bien, elle était plus douée que la dernière partenaire qu'il avait eue avant d'arriver à Star City en tous les cas ! Assez rapidement il ne s'intéressa plus aux personnes autour d'eux qui dansaient de leur côté sans vraiment s'ennuyer à juger le talent des autres, en somme c'était une soirée conviviale où personne ne semblait désireux d'étaler ses talents de danseur à tout le monde.

Au terme d'une première danse qui fut très plaisante de l'avis d'Adrian – mais peut-être pas pour Charlie, il n'en savait rien – le duo s'écarta de la piste de danse alors qu'une autre chanson débutait déjà, entraînant de nouveaux couples à se lancer. Le regard du mage se promena sur la salle avant d'en revenir à Charlie à qui il offrit un sourire.

« Vous vous en sortez très bien. Et vous aviez peur de ne pas réussir à être à la hauteur ? Je suis sûr que vous allez faire des jalouses. Et des jaloux. Qui viendraient certainement inviter l'avocate à danser il n'en doutait pas une seule seconde.
Vous ne connaissiez pas du tout ou vous aviez déjà vu des danseurs.... »

Il ne termina pas sa phrase, s'interrompant au milieu pour détourner brusquement son regard vers une autre partie de la salle. Il donnait l'impression d'avoir entendu quelque chose, mais en réalité c'était plus une sensation inquiétante. Celle d'un mage en train de préparer un sort et vu qu'Adrian l'avait senti, c'était certainement qu'il s'agissait de quelque chose d'assez important. Une brève hésitation se nota dans son regard avant qu'il ne secoue la tête comme pour lui-même et reporte son regard sur sa partenaire du moment.

« Désolé, j'ai cru sentir quelque chose d'étrange. Enfin, je dois encore penser au travail, navré, je m'étais pourtant juré de mettre ça de côté ce soir ! »

Le ton se voulait détendu, mais il y avait une note claire d'inquiétude. C'était désagréable de penser que les choses se passaient bien et que tout à coup, tout s'écroule. Il se fit force pour ne pas tourner à nouveau la tête du côté qu'il avait précédemment regardé, mais l'éclat de voix qui se fit soudain entendre l'y obligea.

« Vive les Swinging Sixties ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 10 Jan 2014 - 17:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Oui, bien sûr, elle allait demander des danses texanes et, la seconde d’après, elle se prendrait des pommes de terre sur le coin de la figure. En même temps, comme l’idée venait d’Adrian, elle pourrait toujours se servir de lui comme d’un bouclier. Cela dit, elle avait pris sa phrase avec humour et se laissa sourire avant de lui laisser sa main pour le suivre sur la piste de danse. Il serait mentir de dire qu’elle n’avait pas retenu une inspiration avant d’y aller, elle avait beau être là pour la découverte, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle devait faire.

L’ambiance qui n’avait rien d’une démonstration de danse aidait grandement l’avocate à ne pas se focaliser sur les gens, et ne pas avoir l’impression d’être jugée, pour se concentrer sur son partenaire de danse. D’accord, elle avait quand même été un peu étonnée de l’aisance d’Adrian dans cette discipline. Il vivait presque enfermé dans un manoir alors, difficile de l’imaginer en danseur – et, bon danseur, en plus – dans une soirée année 60. Le tout, finalement, c’était d’arrêter de réfléchir, d’avoir peur de lui marcher sur les pieds et de craindre de ne pas comprendre ce qu’on attendait d’elle comme mouvement. Après un début un peu hasardeux, elle mit son cerveau en arrêt pour ne prendre en compte que la musique.

De son point de vue, Adrian avait surtout fait tout le travail. Un bon meneur, ou conducteur – elle ne savait pas tellement les termes exacts en matière de danse – bref, elle s’était surtout laissé guider. Elle avait fini par retrouver son sourire, s’excusant de temps à autre quand elle ne faisait pas un bon pas, mais elle s’amusait et c’était bien là l’essentiel. Elle pensait que, vu le niveau d’Adrian, il avait déjà eu des partenaires de danse bien plus aptes qu’elle mais, il avait au moins la politesse de ne pas le faire savoir, ou de ne pas se montrer ennuyé quand elle faisait un pas du mauvais côté. A la fin de la première danse, elle en venait à se dire que ce n’était pas terrible que ça. Ok, elle n’avait pas le niveau de la plupart des gens présents mais, elle n’était pas dans un concours.

Pas prof pour rien, l’archéologue. Il devait savoir motiver ses élèves s’il les encourageait comme il le faisait avec elle. Avant d’avoir la fin de sa question, Adrian sembla préoccuper par quelque chose. Pas mimétisme, elle regarda dans la même direction que lui mais, bien évidemment, elle ne remarqua absolument rien d’étrange. Du coup, elle porta un regard un peu interrogatif à l’homme, et allait lui demander s’il allait bien quand il s’expliqua de lui-même. Pour être une acharnée du travail, il y avait des choses qu’elle comprenait, comme le fait qu’un évènement pouvait travailler quelqu’un jusqu’à ce que ce soit vérifié. Un sourire rassurant sur les lèvres elle porta son regard sur Adrian.

« Vous savez, si vous voulez vérifier quelque chose. » A défaut de savoir de quoi il s’agissait exactement. « Vous pouvez y aller, je peux m’occuper d’aller chercher à boire pendant ce temps. »

Une inquiétude ne s’enlevait pas comme ça et, s’il s’empêchait de faire quelque chose juste pour ne pas la laisser dans son coin quelques instants, l’excuse de la boisson c’était surtout une manière de dire qu’elle pouvait s’occuper et que ça ne la dérangeait pas. Charlie ne lui en voudrait pas, surtout si ça avait un rapport avec son travail – chose des plus obscures pour elle – parce qu’elle savait qu’il existait certaines priorités.

Et puis Adrian avait bien raison de s’inquiéter parce que se retrouver dans la même soirée qu’un mage fan des années 60, assez fan pour vouloir se retrouver dans cet univers au-delà d’une simple soirée, forcément ça n’annonçait rien de bon. Dans un coin de la salle – la direction dans laquelle Adrian avait regardé – l’homme avait tout préparé et lança son sort.

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : le sort fonctionne sur tout le monde.
    ÉCHEC : il ne fonctionne sur l’environnement.


Le mage avait tout prévu, le monde qui les entourait allait se retrouver dans les années 60 et, pour éviter tout mouvement de panique, ou qu’on annule son super-plan, il avait fait en sorte que ce soit quelque chose de normal pour les gens présents dans la salle. Charlie qui, de son côté n’avait aucune sensibilité à la magie, ne sentit rien de spécial mais, par contre, elle vit que quelque chose ne tournait pas rond quand une sorte de brouillard s’avança dans la salle de danse. Elle prit sur elle de ne pas interpeller Adrian qui avait compris, bien avant elle, que quelque chose clochait. Elle avait fini par se dire que l’appeler où lui poser la moindre question serait une action pouvant le déconcentrer dans… Ben elle ne savait pas vraiment quoi en fait.

Il se passe quoi ? C’est quoi ce truc ? Elle ne manquait pas de question mais, ses récentes expériences lui avaient appris à ne pas paniquer. Pas ouvertement en tout cas. Si ça tenait qu’à elle, elle aurait fait comme tout le monde à s’éloigner à la progression du brouillard – qui disparaitrait une fois le sort fini – mais son instinct de survie devait lui dire qu’elle avait plus de chance en restant proche d’Adrian, à moins qu’elle ne se voyait pas le planter là comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 10 Jan 2014 - 17:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3823
ϟ Nombre de Messages RP : 3438
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Charlie Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 10 Jan 2014 - 22:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Planter Charlie ici pour aller vérifier ce qui n'était qu'une sensation ne l'enchantait pas. Adrian avait tendance à trop rapidement assimiler une perturbation à l'utilisation de magie et il se pouvait bien qu'il ne s'agisse que d'un mage présent dans la salle. Pourtant, même en essayant de se rassurer de la sorte le centenaire sentait toujours cette étrange anxiété au fond de son esprit et les paroles de sa partenaire du moment le poussèrent presque à aller vérifier par lui-même. Avec un peu de dépit, l'Archimage nota qu'il n'arriverait plus à avoir une soirée tranquille, il semblait que l'homme avait totalement cédé le pas à l'Archimage et qu'il était désormais vain de vouloir faire quelque chose qui ne soit pas lié à son métier. Impression qui gagna en assurance lorsque la sensation se fit plus forte et qu'il ne trouva pas l'occasion de répondre à l'avocate : un sort venait d'être lancé, il en aurait mis sa main à couper !

La suite fut plus un réflexe que quelque chose de préparé. Sentant approcher quelque chose de mauvais pour eux, le mage utilisa sa magie pour créer une petite bulle qui l'engloba ainsi que sa partenaire de danse. Il n'avait pas encore identifié la nature du sortilège qui venait d'être utilisé, mais sa protection parerait à toute éventualité. Le brouillard qui progressait sans que personne ne semble y faire attention contourna les deux danseurs comme s'ils étaient à l'intérieur d'une bulle invisible et s'étendit autour d'eux. Peut-être que Charlie pouvait le voir en raison de la protection qui se trouvait autour d'eux, mais il était aisé de voir que les autres personnes présentes ici continuaient leur vie comme si tout était normal. Finalement, le brouillard s'éclipsa totalement et Adrian fit disparaître la sphère protection qui avait rempli son rôle. Seul un mage plus puissant que lui aurait pu la neutraliser, mais au vu de son rôle, il ne devait pas y en avoir énormément dans le monde – une chance. Eldoth regarda aussitôt autour d'eux, cherchant un signe qui pourrait lui faire savoir ce qui venait de se produire, mais en vain. Il tourna finalement la tête vers Charlie.

« Je crains d'avoir eu raison malheureusement. Il y a un mage ici, il vient de lancer un sort, mais je ne sais pas quelle est son utilité. Je dois le localiser. Son attention se détourna de la jeune femme, tout avait l'air normal.
Ne vous éloignez pas de moi, on ne sait jamais ce qu'il pourrait faire d'autre. »

Le fait qu'ils n'aient pas été touchés par le sort indiquerait certainement à l'avocate qu'il avait fait quelque chose, mais Adrian ne souhaitait pas s'étendre là-dessus et perdre encore plus de temps. Hésitant une fraction de secondes, il opta finalement pour la sécurité et attrapa la main de sa partenaire pour l'inviter à le suivre. Il était préférable de ne pas la perdre au milieu de la foule qui devenait de plus en plus dense. Alors qu'ils progressaient vers l'endroit où le sort avait été lancé, Eldoth saisit des bribes de conversations et fut étonné par la teneur de certaines d'entre elles. Les personnes parlaient d'événements arrivés dans les années soixante et le mage avait beaucoup de mal à imaginer que les danseurs puissent pousser le réalisme jusqu'à ce point-là. Le doute le saisissant, le centenaire s'arrêta finalement à côté de deux hommes en pleine discussion.

« Excusez-moi ? Désolé de vous déranger, mais vous auriez la date s'il vous plaît ? L'homme fronça les sourcils avant de répondre.
Le six janvier dix-neuf cent soixante mon petit. Vous devriez vous tenir au courant ! »

Eldoth les remercia d'un sourire avant de s'éloigner de quelques pas tout en tournant la tête vers Charlie. Elle devait se demander s'il n'était pas en train de la mener en bateau, elle avait eu l'air plutôt sceptique la dernière fois où il lui avait parlé de magie. Bien évidemment le centenaire ignorait qu'elle avait eu affaire à pire que ça depuis leur première rencontre, tant mieux dans un sens, la pilule serait plus aisée à avaler.

« Je crois que nous venons de gagner un voyage dans le passé. Je suis vraiment désolé Charlie, mais je crois que la sortie va passer au second plan. »

Le ton était vraiment navré, il était désolé de devoir la mêler à tout ceci. Mais bien entendu, si les choses étaient aussi simples ça se saurait ! Le mage qui devait être particulièrement satisfait de son tour avait aussi dû remarquer que le couple agissait de manière plutôt étrange. Enfin comparée à celle que les autres danseurs avaient, eux continuaient de danser en rigolant comme si ne rien n'était. À peine Adrian tourna-t-il la tête vers le reste de la salle qu'un homme vint se planter devant eux, l'air contrarié.

« Et bien, vous ne dansez pas ? Qu'est-ce que vous faites ? Le ton était un peu agacé.
Pourquoi est-ce que vous faites ça ? »

À l'expression que l'autre afficha il était aisé de comprendre qu'il n'appréciait pas du tout de voir quelqu'un venir contrecarrer son plan. Et qu'il ne comptait pas se laisser faire par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 12 Jan 2014 - 18:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Mettant sa blondeur de côté, Charlie avait bien compris qu’il se passait quelque chose. Quoi ? Aucune idée. En fait, elle voyait surtout Adrian préoccupé par quelque chose qu’elle était bien incapable de « sentir ». Il faut croire qu’elle accordait assez de crédit à l’homme pour bien vouloir croire que quelque chose se préparait. Elle l’aurait bien remercié, aussi, pour la protection qu’il avait créée mais, pour ça, il aurait fallu qu’elle comprenne ce qu’il avait fait. La Texane n’était tellement pas dans son univers, qu’elle n’aurait pas su expliquer pourquoi, elle aussi, elle regardait autour d’eux. Si Adrian le faisait c’est qu’il devait y avoir quelque chose à voir, non ? Elle cherchait juste à aider, se croyant dans une chasse au trésor sans le moindre indice sur l’objet recherché.

Elle reporta son attention sur Adrian qui lui annonça qu’un sort avait été lancé. Peut-être qu’elle aurait dû paniquer à ce moment-là mais, non. Étrangement, la première chose qu’elle vit dans cette histoire fut le fait qu’elle portait la poisse. Elle avait longtemps hésité entre Chase et elle, vu le nombre d’histoires dans lesquelles ils avaient été embarqués tous les deux mais, même sans lui, elle arrivait toujours à se retrouver dans des situations improbables. C’était peut-être elle qu’on devrait enfermer au fond d’un manoir…Quoi qu’il en soit, Charlie n’était pas quelqu’un de particulièrement chiante. Comme elle ne comprenait pas, elle n’avait aucune idée de quoi faire et, du coup, elle ne voyait aucun problème à suivre les demandes d’Adrian qui semblait être dans son élément. Et c’est parce qu’il avait l’air concentré qu’elle ne s’autorisa toujours pas la moindre question. Dans un hochement de tête elle confirma le fait que, s’il le fallait, alors elle ne s’éloignerait pas.

Sauf qu’elle devait donner l’impression de n’en faire qu’à sa tête parce qu’il préféra lui prendre la main pour l’entrainer avec lui. Sur le coup l’action lui paraissait bien étrange avant de se dire que, ça n’avait rien de péjoratif : elle avait déjà eu le même comportement avec Chase qui s’apparentait plus à une envie de protection, qu’à autre chose. Un peu naïve la fille, elle en était encore à se dire que les gens jouaient tellement le jeu des années 60, que l’homme interrogé par Adrian avait donné une fausse date. Illusion qui s’écroula un peu quand l’archéologue/prof/Mage parla d’un voyage dans le temps. Euh… C’était vraiment possible ça ? Juste avec un sort ? Il ne fallait pas de machine ou quelque chose comme ça ? Elle aurait rigolé, en lui disant que ça ne prenait pas avec elle, qu’elle n’était pas si naïve que ça mais, Adrian avait l’air des plus sérieux.

Interrogative, elle était surtout en train de faire le tri des questions qui se bousculaient dans sa tête et, avant qu’elle n’ait le temps d’en formuler une convenablement, un type avait fini par se planter devant Adrian, visiblement déçu et contrarié à l’idée que les deux n’agissent pas comme les autres. Vu la question d’Adrian, il ne fut pas difficile pour l’avocate d’associer l’homme au problème qu’ils rencontraient. Trois fois rien comme problème, elle risquait seulement d’être bloquée dans une époque où elle n’était même pas née. D’ailleurs, est-ce qu’elle pouvait mourir si elle n’était pas née ?

« Comment vous avez réussi ? » L’homme ne comprenait pas, son sort avait pourtant fonctionné.
« Euh… On a réussi à faire quoi ? » Elle pataugeait complet là.
« A vous protéger du sort ! »

Il perdait patience et reporta son regard sur Adrian qui, du coup, devenait celui qui avait dû faire quelque chose puisque l’autre blonde ne comprenait que dalle. D’ailleurs, elle aussi elle avait son regard sur Adrian commençant doucement à prendre conscience des choses.

« Attendez là, on est vraiment dans les années 60. Pour de vrai ? Et les gens, ils… » Elle regarda autour d’elle avant de revenir sur les deux hommes. « Ils trouvent ça normal ? »
« Votre copine, là, elle met du temps à comprendre quand même. » Charlie le regarda un peu étonnée.
« Désolée mais, je ne me réveille pas tous les quatre matins à une autre époque. »

Non mais on n’allait pas lui en vouloir parce qu’elle mettait du temps à comprendre ce qui se passait. La situation lui semblait un peu trop irréaliste pour qu’elle se penche sur les mots employés par le type qui trouvait cool d’envoyer tout le monde à une époque qu’il ne devait même pas avoir connu. Dans un réflexe typique de son époque, elle attrapa son portable dans une poche dissimulée dans les plis de sa robe – quoi ? On ne sait jamais, s’il y avait eu une urgence au cabinet, il fallait bien qu’elle réponde – et, évidemment, aucun réseau.

Le mage, de son côté, était de plus en plus suspicieux envers Adrian qui devenait soudainement un problème. S’il avait été capable de se protéger de son sort, il devait être capable de le renverser et il était hors de question qu’il le laisse faire. Il avait travaillé trop longtemps pour ce jour, fait quelques alliances pas toujours très nettes pour pouvoir mettre le sort en place. Tout ne pouvait pas voler en éclat juste parce qu’un type avait eu la mauvaise idée de venir ici.

« Mais vous êtes qui ? »

Pas sûr que ce soit important mais ça lui laissait le temps de réfléchir à la manière dont il allait se débarrasser du « problème Adrian ».
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Jan 2014 - 22:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Visiblement le mage avait l'air étonné de constater d'Adrian avait réussi à éviter qu'ils ne soient touchés par le sort et c'était un point que ce dernier pouvait comprendre. Lorsque vous étiez capable de faire quelque chose – et que ça vous avait pris autant de temps – vous ne vous attendiez pas à ce qu'une autre personne avec les mêmes capacités se trouve dans le coin. La pauvre Charlie était par contre totalement perdue, Adrian s'excuserait plus tard de l'avoir laissée dans le flou, mais face à cet homme il valait mieux rester sur ses gardes plutôt que de perdre du temps à essayer d'expliquer une situation anormale. Le regard du centenaire se détourna à peine du mage pour se poser sur le visage de Charlie alors qu'il lui offrait un sourire qui se voulait rassurant. Puis toute son attention se reporta sur l'individu peu scrupuleux. Pour réussir un tel sort il fallait beaucoup de concentration et surtout, une certaine puissance ! Il y avait fort à parier que ce type devait avoir fait des choses peu légales pour y parvenir, à moins qu'il n'use de magie noire ? C'était peu probable, Adrian le sentirait aussitôt. Son regard sonda celui de l'homme qui perdait peu à peu patience, visiblement il se doutait qu'il n'avait pas affaire à quelqu'un de parfaitement normal. Au moins Charlie ne serait-elle pas sa cible prioritaire c'était déjà ça !

Cette dernière commençait à comprendre ce qui se passait réellement et Adrian ne pouvait pas lui en vouloir de douter de ce qu'ils étaient en train de dire. L'Archimage restait parfaitement calme, un peu comme si cette situation était parfaitement normale. Il s'accorda même un léger sourire en voyant l'avocate jeter un coup d’œil à son portable qui, bien évidemment, était totalement inutile. Eldoth retrouva tout son sérieux lorsque le responsable de cet état de fait lui posa une question.

« Un mage, tout simplement. »

Bon, pour le coup Charlie se rendrait normalement compte qu'Adrian ne lui avait pas dit toute la vérité la fois dernière. S'il avait bien laissé entendre qu'il étudiait la magie, le centenaire n'avait jamais avoué l'utiliser ou même savoir comment lancer des sorts de manière efficace. Mais d'un côté, l'avocate ne lui avait pas directement posé la question non plus, il n'était donc pas exclu qu'il puisse plaider ça si jamais la jolie blonde finissait par se vexer de la situation. Mais pour le coup, quelque chose de plus inquiétant accaparait l'esprit du mage qui s'empressa de reprendre la parole. Le ton qu'il employa alors était bien différent de celui qu'il avait à l'accoutumée. Humble par nature, l'Archimage décida d'opter pour une sorte de provocation.

« Pas la peine d'être particulièrement doué pour se protéger d'un tel sort, c'était assez brouillon. Une chance qu'il n'y ait pas d'autre mage dans le coin, sinon vous auriez simplement réussi à toucher les gamins qui se promènent dans le coin. Il mentait. Le sort était bien maîtrisé et bien exécuté, mais le tout était d'insinuer le doute dans l'esprit du mage.
C'est des conneries, je gère parfaitement mon sort. Je me suis entraîné ! Un sourire navré se dessina sur les lèvres d'Adrian.
Ce n'est pas parce que vous vous entraînez que vous réussirez à vous améliorer. Certaines personnes ne sont pas douées pour la magie. Je vous conseille d'arrêter tout ça et de briser votre sort. Sinon je m'en charge et là ce sera surtout ridicule pour vous. »

Le ton était assuré, apparemment Adrian était persuadé de pouvoir faire ce qu'il venait de dire. En réalité, bien qu'il pouvait le faire ce serait relativement compliqué et il valait mieux éviter de se mettre cet homme à dos, mais pour le coup, l'Archimage ne voyait pas vraiment d'autre solution s'offrir à eux.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : Le mage le croit.
      ÉCHEC : Le mage ne le croit pas.

      Lancer de dés #2 :
      RÉUSSITE : Il s'enfuit.
      ÉCHEC : Il attaque.

      Lancer de dés #3 : (si échec au lancer #2)
      RÉUSSITE : Il touche Adrian.
      ÉCHEC : Il touche Charlie.


« Je marche pas ! »

Visiblement Adrian avait touché un point sensible puisque le type n'apprécia pas la remarque et recula d'un pas, levant la main pour envoyer une simple projection de magie pure. Rien de très puissant, mais c'était suffisamment douloureux et impressionnant pour provoquer un vent de panique. Si la sort n'avait pas inquiété les danseurs, cette soudaine manifestation étrange lança un début de mouvement parmi les personnes présentes ici et quelques cris furent audibles. Cette agitation empêcha malheureusement Adrian de bloquer l'attaque comme il l'aurait souhaité, le projectile lancé dans leur direction fila droit sur la pauvre Charlie qui n'avait pourtant rien demandé. Inutile de dire que lorsque la boule d'énergie toucha la jeune femme, l'Archimage sentit aussi un sentiment de culpabilité lui tomber sur le coin de la gueule. Sa première réaction fut de s'inquiéter pour l'avocate et machinalement, il utilisa un sort pour minimiser la douleur de l'attaque chez elle, laissant au mage le temps de s'éclipser en direction de la foule qui essayait de s'enfuir. La chose ne sembla pas inquiéter le centenaire qui s'excusa aussitôt auprès de la jeune femme.

« Je suis navré ! Je ne pensais pas qu'il vous prendrait pour cible s'il attaquait. Je suis vraiment désolé. Est-ce que vous souffrez beaucoup ? L'inquiétude n'était pas feinte.
Je ne peux pas vous expliquer en détail ce qui se passe ici Charlie, mais il va falloir que je réussisse à arrêter le sort de ce mage, je doute qu'il accepte de le faire seul. »

Vu sa réaction, c'était fort probable.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Jan 2014 - 22:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3823
ϟ Nombre de Messages RP : 3438
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 13 Jan 2014 - 15:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Pourquoi est-ce qu’elle s’inquiéterait, hein ? Adrian avait l’air parfaitement calme, s’autorisant même un sourire alors qu’elle regardait son téléphone. Du coup, la situation ne devait pas être aussi catastrophique que cela, peut-être que c’était seulement quelque chose de temporaire et que tout allait renter dans l’ordre rapidement. Quand une situation la dépassait complètement, elle préférait essayer de relativiser pour ne pas devenir une hystérique qu’il fallait gérer. Donc, Adrian était un mage… Euh, pardon ? Elle secoua la tête en clignant des yeux avant de reporter son regard sur l’homme. Il était archéologue, prof et il étudiait les objets magiques. Et il trouvait encore le temps d’être mage ?! Charlie passa une main sur sa tempe en se disant qu’il commençait à y avoir beaucoup d’informations en même temps et qu’elle n’avait sûrement pas la capacité de Neutron-Grey à tout ranger soigneusement dans un coin de son cerveau pour traiter les infos une par une.

Un peu comme le changement d’attitude d’Adrian quand il parla à l’autre mage – ça faisait beaucoup de mage d’un coup pour Charlie – qui dénotait avec ce qu’elle avait pu voir de lui. En fait, Adrian et Charlie avaient probablement beaucoup de choses en commun dans leurs façons de gérer les choses. Il était dans son élément et affichait un air sûr de lui, un peu comme elle pouvait l’être quand elle se retrouvait dans le cadre de son travail. Du coup, c’était assez rassurant parce qu’il semblait savoir quoi faire et, surtout, comment le faire. Le pire c’était qu’elle croyait ce qu’il disait, sur le fait que le sort était brouillon et qu’il pourrait tout remettre dans l’ordre très facilement. Et, apparemment, c’était bien la seule à le croire.

Charlie aurait dû rester sur ses gardes en arrêtant de penser que tout se faisait simplement en prononçant une simple formule. Si elle avait ouvert un peu les yeux, si elle avait su à quoi s’attendre, elle aurait peut-être pu comprendre plus vite ce qui se passait. Son regard fut attiré par quelques personnes qui s’agitaient et quand elle reporta son regard sur l’homme qui avait créé le sort, elle eut tout juste le temps de voir quelque chose se diriger vers elle. Même pas le temps de se demander ce que ça pouvait être que déjà elle se sentit faire deux pas en arrière, un peu courbée et, une douleur vive se fit ressentir, assez en tout cas pour étouffer tout son de douleur qu’elle aurait pu lâcher.

Hormis la douleur, elle fut bien incapable de dire où le truc non identifié avait frappé, elle avait juste l’impression que c’était son corps entier qui avait morflé dans cette histoire. Les yeux fortement refermés elle essaya de respirer, de minimiser les choses et… Elle aurait parié que la douleur était moins importante – bien que toujours présente – sans comprendre que c’était Adrian qui avait fait quelque chose. D’ailleurs quand il s’approcha, dans un réflexe, elle posa sa main sur son épaule pour empêcher ses jambes de lâcher. Son esprit fit une très mauvaise association : comme la douleur avait réduit rapidement, elle imagina que ça allait continuer de cette manière et que, très rapidement, elle serait remise de cette… euh… Attaque ? Il lui fallut quelques secondes pour comprendre qu’Adrian prononçait des mots, que ces mots formaient des phrases et une question.

« Pas de votre faute. » Aller à l’essentiel pour réussir à former un semblant dans un souffle. Est-ce qu’elle souffrait ? Oui. « Non. » Réponse qui ne collait absolument pas avec la tête qu’elle faisait. « Ça va passer ? »

Ce qu’elle voulait être une affirmation pour le rassurer se transforma en question. Parce qu’elle n’y connaissait rien, que ça ne lui était jamais arrivée et qu’elle voulait savoir ce qui venait de lui tomber dessus. Ne pas savoir était psychologiquement plus compliqué pour gérer son impression de brûler de l’intérieur. Mais tout vas bien ! Le tout, c’était d’y croire… Le pire c’était que, dans une logique qui lui collait à la peau, elle restait incapable de s’inquiéter pour elle. C’était d’autant plus vrai quand Adrian expliqua qu’il devait faire quelque chose pour arrêter le sort. La texane serra un peu les dents et se redressa doucement et inspira pour essayer d’avoir l’air des plus naturelles.

« Vous devriez le rattraper alors. » S’il se barrait trop loin, le retrouver allait être un calvaire surtout dans une époque qu’ils ne connaissaient pas. « De toute façon, ce n’est pas comme si je pouvais mourir alors que je ne suis même pas née. »

Elle se risqua dans un sourire qui était bien serré pour quelqu’un qui voulait faire croire que tout allait bien. C’était Charlie, elle ne voulait pas l’inquiéter, qu’il s’occupe de ce qu’il pouvait faire. Tout ce blabla sur l’intérêt du plus grand nombre, le sort devait être rompu, c’était le plus important. Surtout que le responsable du sort, en voulant fuir s’était retrouvé bloqué par plusieurs personnes en traversant la piste de danse. Et pour se dégager le passage, il n’avait rien trouvé de mieux que de balancer un truc pour que tout le monde soit écarté ce qui créa une vague de cris dans la salle. La main de Charlie quitta l’épaule d’Adrian et elle hocha la tête pour lui dire d’y aller, ne se sentant pas tellement capable de courir un marathon pour le suivre dans sa course. Et vue la proportion qu’il avait de s’inquiéter, elle décida de reprendre très vite.

« Je vais m’assurer que tout le monde va bien ici. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 14 Jan 2014 - 15:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4516
ϟ Nombre de Messages RP : 1515
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Charlie n'avait pas l'air bien, pas du tout même. Le simple fait qu'elle réponde aussi sommairement laissait penser qu'elle devait se concentrer pour supporter la douleur. Adrian savait parfaitement que ce n'était pas agréable de recevoir un tel projectile – il y avait déjà goûté par le passé – cependant, il ignorait si sur un non-mage les effets étaient plus douloureux ou non. Dépité, il ne put s'empêcher de vouloir la rassurer lorsqu'elle se renseigna pour savoir si ça allait passer. Lui offrant un malheureux sourire, il hocha la tête.

« C'est l'affaire de quelques minutes et vous vous sentirez mieux. »

Surtout avec ce qu'il avait fait pour neutraliser l'attaque. Elle allait simplement devoir rester immobile et éviter de trop mobiliser la partie de son corps qui la faisait souffrir. Lorsque Charlie tenta de lui faire voir que tout allait bien, Eldoth fut forcé de constater que ce n'était pas du tout le cas. Cela dit, elle était encore en vie et consciente, il fallait donc qu'il intervienne auprès du mage sous peine d'avoir bientôt des dizaines de blessés dans le même cas que l'avocate. Pourtant, comme à chaque fois qu'une personne qu'il connaissait – et qu'il avait invitée ! – était blessé, l'Archimage se sentait forcément coupable et inquiet à la fois. Cependant, les cris des danseurs associés aux paroles de Charlie qui l'encourageait à faire son boulot, persuadèrent Adrian de la laisser pour aller régler ce problème. Mais avant de s'en-aller, le mage prit soin de donner quelques conseils à sa partenaire de danse – qui finalement n'avait pas vraiment pu danser.

« Asseyez-vous, ne vous mettez surtout pas en danger et occupez-vous de vous. Il songea à rajouter une formule de politesse, mais cela risquait plus de passer pour un ordre qu'un conseil.
Ces gens se croient réellement dans les années soixante, évitez de les contrarier ou ils pourraient s'en prendre à vous sous le coup de la panique. »

Un hochement de tête comme pour tout confirmer avant de finalement se détourner de Charlie – à contrecœur. Le mage s'éloignait déjà, il avait presque atteint le bout de la salle, mais les danseurs présents ici étaient tous bien trop inquiets pour faire preuve de civilité. Ils s'étaient amassés contre les portes de la pièce pour tenter d'en sortir, mais le problème était que même si le mage était suffisamment doué pour réussir un tel sortilège, il ne pourrait pas le conserver sur tous les participants s'ils s'éloignaient trop. Il avait donc bloqué toutes les issues, mais comptait en ouvrir une le temps de s'éclipser avant de tous les enfermer pour se débarrasser de la seule personne qui semblait capable de pouvoir contrecarrer ses plans. Le mage commença à pousser les personnes autour de lui pour accéder à la porte, mais certains hommes n'apprécièrent pas de voir ce butor s'en prendre à leur épouse, petite amie, sœur ou autre et ils commencèrent à hausser la voix. Tout cela laissa à Adrian le temps de se rapprocher du mage qui sembla repérer sa présence puisqu'il se retourna juste avant que le centenaire ne puisse l'attraper.

« Tu commences à me courir sur le haricot toi, tu devrais plutôt t'occuper de ta blonde ! Machinalement, Adrian tourna la tête du côté de Charlie pour vérifier qu'elle allait bien et l'autre reprit.
Pourquoi t'as besoin d'arrêter tout ça ? C'était mieux dans ces années-là ! La foule empêchant Adrian de distinguer Charlie, il se retourna vers le mage.
Parce que c'est terminé depuis longtemps. Tu ne peux pas imposer ça à des gens qui vivent dans notre siècle. Tu n'y connais rien en plus, y vivre c'est différent de ce que tu fais là. »

Sauf que l'autre ne pouvait pas se douter que le mage avait réellement vécu à cette époque et il prit plutôt mal les paroles d'Adrian, voyant simplement de la jalousie et non une réalité. Même s'il avait réussi à créer une bulle temporelle, son pouvoir ne lui permettait pas de l'étendre à beaucoup plus de monde. Autant dire que c'était parfaitement inutile. La réaction du mage ne se fit pas attendre, il décida de lancer un nouveau sort qu'Adrian tenta cette fois-ci de parer.

      Lancer de dés #1 :
      RÉUSSITE : Le sort du mage rate.
      ÉCHEC : Le sort du mage fonctionne.

      Lancer de dés #2 :
      RÉUSSITE : La foule commence à se calmer.
      ÉCHEC : La foule s'agite encore plus.


Il était censé réussir à assommer une bonne partie des personnes présentes ici, mais Eldoth avait lancé un sortilège de défense en le remaniant légèrement : au lieu de protéger toutes les personnes autour de lui, il engloba le mage. Cela eut pour effet d'éviter que le sort ne passe au travers de la protection – qui bloquait les attaques mystiques – et elle resta enfermée à l'intérieur avec le mage qui subit quelques dégâts au passage.

Mais c'était malheureusement bien loin d'être suffisant pour calmer la foule qui, devant ces choses inhabituelles, se mit à s'agiter. Il n'y avait pas énormément de monde et il était donc possible de se mouvoir sans se bousculer, mais la panique poussait parfois les gens à se montrer bien plus agressifs qu'ils ne l'étaient en temps normal. À peine le halo de lumière provoqué par le sort du mage fut-il dissipé que quelques personnes commencèrent à crier d'appeler la police et de se débarrasser des responsables de cette catastrophe. Charlie ne passa d'ailleurs pas inaperçue : quelques personnes l'avaient vue converser avec Adrian et le mage responsable de tout ceci, une femme s'approcha donc de l'avocate avant de la bousculer sans aucune délicatesse, ou pensée pour la blessure de Charlie.

« Vous ! Vous êtes avec eux ! Peut-être qu'on devrait vous secouer jusqu'à ce que vous arrêtiez tout ça ! Pourquoi vous vous en prenez à nous, vous êtes des terroristes ? Vous protestez à cause du Viêt Nam je paris ! »

Elle faisait bien évidemment référence à la guerre qui opposait les États-Unis à ce pays pendant cette période, il fallait espérer que Charlie avait bien appris ses cours d'histoire.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 14 Jan 2014 - 15:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3823
ϟ Nombre de Messages RP : 3438
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 15 Jan 2014 - 21:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quelques minutes ? Pff, un jeu d’enfant ! Elle avait vu pire, ou pas. En vrai, là, elle ne savait pas trop mais ça allait passer. Ça passait toujours. Par contre, il était clair qu’Adrian ne la connaissait pas – ce qui n’était pas un reproche – mais, demander à Charlie de s’asseoir tranquillement pour la laisser se remettre alors que ça risquait de dégénérer autour d’eux : hors de question. S’occuper d’elle avait, depuis longtemps, était relégué dans le domaine de la science-fiction. Deux jambes en moins et elle risquait encore de ramper sur le sol pour aller s’assurer que quelqu’un allait bien. Une tare génétique ou un truc qui ne tournait pas rond dans son cerveau ? Aucune idée mais, penser à elle en priorité ce n’était pas quelque chose de naturel.

« Ça va aller. »

Elle avait l’impression de se répéter mais si c’était ce dont il avait besoin pour se décider à y aller, alors pas de problème. Elle n’avait pas répondu au fait qu’elle devait rester assise, ça aurait été un mensonge. Adrian partit, elle n’avait trouvé aucun siège et n’en avait même pas cherché. Elle s’était forcée à se redresser, un bras entourant son ventre en se répétant que ça allait passer, juste quelques minutes. Son regard se porta sur l’ensemble de la salle, sur ce qu’elle pouvait et ce qu’elle pouvait faire. Son attention se porte sur une sortie de secours que quelques personnes essayaient d’ouvrir et c’est cette direction qu’elle commença à prendre.

Le raisonnement était assez simple : si les portes étaient fermées c’est que le sort devait englober uniquement les gens dans la salle. Charlie n’avait aucune idée de la manière dont ça fonctionnait mais, si elle trouvait un moyen de faire sortir les gens, est-ce que ça leur permettrait de savoir dans quelle époque ils se trouvaient ? Elle se stoppa prise d’un doute : Adrian avait dit qu’ils étaient persuadés d’être dans les années 60, du coup, voir dehors risquait plutôt de créer un choc, non ? Sans déconner, pourquoi personne n’avait trouvé bon de créer un manuel pour expliquer comment réagir dans ce genre de situation ?

Avant qu’elle ne se décide sur une marche à suivre, des cris venant de derrière l’interpellèrent. Elle n’y voyait pas grand-chose à cause des gens mais, il semblerait qu’Adrian avait fait quelque chose puisqu’elle voyait comme une sorte d’halo lumineux. Mais tout s’enchainait assez rapidement, elle n’eut pas le temps de s’interroger qu’elle fut bousculée par une femme. Heureusement que Charlie pouvait se montrer particulièrement patiente parce que, l’action plus la douleur combinée, ça pouvait donner des envies de meurtre. Au lieu de ça, elle resta parfaitement calme alors qu’on l’accusait limite d’être une terroriste. Elle eut, quand même, besoin d’un petit temps d’adaptation, cherchant le rapport avec le Viêt Nam… Années 60… Année 60… Il fallait bien que ça lui rendre dans le crâne.

« Non, non, pas du tout. » Bravo Charlie ! Avec ça, clair que la femme allait avoir des réponses à ses questions. Non mais, elle n’était même pas née à cette époque et ses cours remontaient. Puis, sérieux, elle était avocate, pas historienne. « Année présidentielle. » ça lui avait échappé, trop heureuse d’avoir trouvé un truc qui s’était passé en 1960.
« Quel est le rapport ? » Aucune idée…
« La personne avec qui j’étais, on est les organisateurs de la soirée et l’homme avec qui on parlait est là pour des raisons politiques. On est juste allé lui parler parce qu’on estime que ce n’est pas une soirée faite pour ça. » Charlie essaya de porter son regard en direction d’Adrian mais un groupe de personne l’empêchait de voir quelque chose. « Écoutez, je vais avoir besoin de votre aide. Est-ce que vous voulez bien ? »

    Lancer de dés #1
    RÉUSSITE : la femme veut bien la croire et l’aider.
    ÉCHEC : elle ne la croit pas et appelle ses amis.

    Lancer de dés #1 (si réussite)
    RÉUSSITE : l’action se passe bien.
    ÉCHEC : elles rencontrent des difficultés avec d’autres personnes.


Contre toute attente, la femme se retrouva à hocher la tête, concernée – ou heureuse qu’on lui donne un rôle – et accepta de bien vouloir venir en aide à Charlie. Honnêtement, l’avocate n’avait pas imaginé que ça puisse fonctionner mais, elle n’allait pas s’en plaindre.

« Pour éviter les débordements, il faudrait qu’on essaye de regrouper toutes les personnes du côté de la scène, là-bas. »

Désignant l’endroit qui était à l’opposé de la direction qu’avait pris Adrian, la trentenaire espérait pouvoir éviter que le mage s’inquiète pour les gens qui seraient trop proche de lui. Les deux femmes avaient réussi à envoyer quelques petits groupes de personnes à l’endroit indiqué mais quand elles demandèrent à trois types de bien vouloir se bouger, les choses furent beaucoup moins faciles. L’idée en gros, c’est qu’elles n’étaient que des femmes, qu’elles ne pouvaient absolument pas savoir comment gérer la situation et qu’eux, ils étaient bien plus aptes. Et avant que Charlie ne puisse se défendre de quoi que ce soit, ils expliquèrent qu’ils avaient même déjà prévu de tout arranger : ils avaient envoyés deux de leur amis, régler le problèmes pour arrêter les deux mages. Adrien risquait donc d’avoir de la compagnie.

Revenir en haut Aller en bas



La danse, c’est de l’architecture en mouvement ▬ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» La danse, c’est de l’architecture en mouvement ▬ Charlie
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-