AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La femme est la poésie, l'homme la prose ▬ Melissande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 16 Déc - 21:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Sa rencontre avec Melissande Beaudrie remontait à quelques temps déjà, mais Adrian n'avait pas oublié la jeune femme – car oui, à ses yeux elle était particulièrement jeune ! Il n'avait aucun moyen de la contacter étant donné qu'il lui avait donné son numéro, mais que de son côté la directrice de l'opéra lui avait fait savoir qu'elle ferait le premier pas. Autant dire qu'il avait donc relégué ce souvenir au second plan en songeant qu'elle allait certainement être trop occupé pour donner un jour suite à leur discussion. C'est pourquoi lorsque la lettre était arrivée, Eldoth avait été étonné de l'invitation. Apparemment mademoiselle Beaudrie – comme Adrian se plaisait à l'appeler – l'invitait à une répétition pour débuter la soirée. Ça faisait quelques temps que l'Archimage n'avait pas eu l'occasion de sortir à l'opéra, ses récents moments de libre ayant été relativement occupés par ses recherches d'artefacts. En vérité, il n'y avait jamais vraiment de moments à vous lorsque vous aviez un rôle comme le sien. Adrian devait avouer que la manière dont la jeune femme l'avait convié était vraiment de très bon goût. En temps normal les gens se contentaient d'un coup de téléphone pour fixer une heure et une date, mais là il s'agissait d'une lettre – pas un courriel, un miracle – et rédigée sur un très beau papier. En apparence c'était sans importance, mais pour quelqu'un comme l'Archimage, c'était une attention très appréciée.

Toujours est-il que le centenaire avait bien évidemment accepté l'invitation. La jeune femme avait été capable de le prendre par surprise à plusieurs reprises lors de leur première discussion, mais elle lui avait fait une excellente impression. Puis ils partageaient des goûts en commun et soyons honnêtes, les amateurs de musique d'opéra étaient plutôt rares, aussi bien à Star City que dans les connaissances qu'Adrian avait. Ils devaient donc se rejoindre en fin d'après-midi à l'opéra où se dérouleraient les répétitions. C'était quelque chose qu'Eldoth n'avait jamais eu l'occasion de voir et il fut d'autant plus heureux de l'invitation !

L'heure approcha plus rapidement que prévu et Adrian laissa ses affaires en suspens pour ne pas se laisser absorber par ses recherches. Poser un lapin à Melissande aurait été de très mauvais goût et son père lui avait toujours enseigné qu'un homme avec du savoir-vivre ne faisait jamais attendre une femme. Même si ça remontait et même si les temps avaient changé, il était presque persuadé que les femmes aimaient toujours ce type de respect. C'est donc habillé comme à l'accoutumée – le style « costume trois pièces » que Melissande avait déjà vu au musée – bien qu'il prit soin d'être un peu plus « classe » qu'à l'accoutumée. Encore une leçon de son père, les femmes aimaient toujours que les hommes fassent des efforts pour elle, quelle que soit la raison du rendez-vous ! Étant donné les goûts et le savoir-vivre de mademoiselle Beaudrie, Adrian se serait mal vu ne pas faire un minimum d'efforts pour elle.

Il arriva sur place une dizaine de minutes avant l'heure fixée, après avoir pris un taxi vu qu'il ne conduisait plus depuis bien des années. L'endroit était luxueux, logique pour un opéra, offrant un décor particulièrement attrayant qui devait attirer pas mal de monde. Mais l'atout principal des lieux était certainement la propriétaire qui arriva après un instant. Combien de temps, Adrian l'ignorait, il n'avait pas regardé l'heure depuis qu'il avait posé le pied dans la rue. Lorsque son regard capta la silhouette de la jeune femme, Eldoth se tourna dans sa direction et marcha vers elle pour la saluer comme il se doit.

« Bonjour mademoiselle Beaudrie. Un sourire se peignit sur ses lèvres alors qu'il reprenait d'un ton enjoué.
Je pensais que votre tenue au musée était réservée à une occasion spéciale, mais je remarque que vous avez toujours un goût certain pour apparaître à votre avantage. Il avait l'air de la flatter, mais en réalité c'était la vérité : Melissande savait comment se mettre à son avantage.
Je vous remercie de l'invitation, c'est aimable à vous d'avoir pensé à moi. »

Il n'ajouta pas qu'il avait pensé qu'elle l'avait totalement oublié : la jeune femme risquait encore de penser qu'il la prenait pour ces femmes qui rencontraient tellement de monde qu'elles ne retenaient pas la moitié des visages qu'elles voyaient ! C'était loin d'être ce qu'il pensait et Eldoth avait décidé de faire un effort pour ne pas gaffer, ça le changerait de ses précédentes discussions avec la gent féminine.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mer 18 Déc - 17:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


    Le moral n'était pas au beau fixe, pour Melissande Beaudrie, ces derniers temps. Elle avait subi coups sur coups quelques mauvaises nouvelles et cela avait fini par la rendre de plus en plus frileuse à l'idée de reprendre sa vie comme si de rien n'était. Tout avait commencé par l'hospitalisation de sa fille, la petite Salomé qui ne s'était pas passé exactement comme prévu. Un clown -dont elle n'avait pas réussi à savoir l'identité, à son grand damn- l'avait poussé dans ses retranchements comme peu étaient capables de le faire, allant jusqu'à repousser l'offre de travail qu'elle lui faisait pourtant si généreusement. Cette rencontre avait chamboulé Melissande plus qu'elle n'aurait voulu l'avouer, d'autant plus qu'elle s'était rendue compte de la manière assez abjecte avec laquelle elle voyait sa fille. Jusqu'à présent, Melissande s'était convaincue que si elle n'avait pas envie de s'occuper de Salomé, c'est qu'elle n'en avait pas le temps et pas les compétences. Néanmoins … Peut-être exagérait-elle tout cela. Bien que la nouvelle année ne soit pas encore passée, Melissande avait pris comme nouvelle résolution de s'occuper plus de cette enfant. Certes, les progrès n'étaient pas encore éclatants, mais avec de la bonne volonté, Melissande avait l'impression qu'elle parviendrait à devenir une mère moins médiocre.

    Malheureusement pour Melissande, cette prise de conscience n'avait pas été la seule. Son amant -ou plutôt l'homme qu'elle culbutait volontiers dès qu'elle en avait l'occasion- lui avait appris qu'il était amoureux d'un autre homme -un homme !- et qu'ils ne se verraient donc plus. Melissande s'était donc retrouvée seule -si on peut dire cela ainsi- et avait pris conscience de la solitude que sa vie quelque peu olé olé lui provoquait. D'une humeur de chien, elle en avait finalement conclu qu'elle devait absolument changer de façon de voir et cesser de voir les hommes comme des objets de consommation, au risque d'avoir le coeur écorché un peu plus à chaque fois. Oh, Lukaz ne lui avait pas brisé le coeur, loin s'en faut, mais sa situation la dérangeait. Pour une femme qui appréciait de jouir de la vie, c'était un pénible changement de point de vue et elle n'était d'ailleurs pas certaine du tout de parvenir à vivre autrement.

    Face à tous ces changements dans son coeur, son esprit et sa vie, en un court laps de temps, Melissande avait décidé de voir ceux qui étaient en mesure de la rendre plus heureuse. C'est alors qu'elle s'était rappelée d'un jeune homme rencontré au cours d'une visite d'un des musées qu'elle affectionnait tant. Adrian Pennington, se nommait-il. Faisant chercher à son assistante l'adresse de cet homme, elle l'avait invité à la répétition finale d'une des pièces que l'Opéra Beaudrie donnait en ces murs, en cette douce période automnale.

    A l'heure dite, Melissande Beaudrie alla donc accueillir le jeune homme dans le hall de l'Opéra, afin de lui faire les honneurs de l'endroit. S'avançant, souriante, elle eut plaisir à recevoir les hommages d'un Adrian très lyrique ce soir-là, sans doute pour faire plaisir à celle qui l'avait invitée. Il fallait dire que ce genre d'invitations étaient assez rares car Melissande voulait garder à son Opéra un air de mystère. “-Bienvenue dans notre bel Opéra, cher Adrian!” Non, elle n'allait pas lui donner du Monsieur Pennington toute la soirée, ce serait ennuyeux à mourir. “-Avez-vous des affaires à disposer aux vestiaires, avant que nous allions voir ce qui nous attend derrière ces portes ?”. Selon la réponse du jeune homme, Melissande l'entraînerait à droite pour le vestiaire ou bien le ferait pénétrer directement dans la grande salle d'Opéra. “-Nous jouons ce soir un grand classique, mais il a toujours un succès fou à cette période de l'année: Carmen!” Le ton de Melissande s'enflammait toujours dès lors qu'elle parlait d'Opéra. “-Vous connaissez sans doute déjà très bien … Mais la mise en scène est ici moderne et éclatante! Un régal!”. Tandis qu'elle faisait l'article de l'Opéra, Melissande amenait Adrian jusqu'aux meilleures places de l'Opéra. Au premier étage, juste en face de la scène. La loge d'honneur. L'Opéra était vide, seuls quelques chanceux étaient massés au rez-de-chaussée.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 18 Déc - 21:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Melissande avait l'air de bonne humeur et Adrian n'aurait pas soupçonné qu'elle avait quelque chose qui lui pesait sur la conscience. C'était agréable de se retrouver face à quelqu'un d'aussi enjoué et le centenaire sentit qu'il avait bien fait d'accepter l'invitation. Il répondit par la négative lorsque la jeune femme lui demanda s'il avait quelque chose à déposer aux vestiaires – il ne s'embarrassait jamais de choses inutiles – puis se laissa donc guider jusqu'à la grande salle de l'Opéra. Le regard du mage se détourna momentanément de sa compagne de sortie pour se promener sur les environs alors qu'il notait que le bâtiment était doté d'un luxe et d'une classe certaine. Ce n'était pas très étonnant vu la tenue et le style de sa propriétaire cela dit, son Opéra lui ressemblait. Il ne reporta son regard sur Melissande que lorsqu'elle lui annonça celui qui se jouerait ce soir. Carmen, un grand classique en effet, mais certainement le plus populaire qui soit auprès des personnes qui n'étaient pas forcément intéressées par ce style de musique. Un léger sourire se peignit à nouveau sur les lèvres du centenaire alors qu'il hochait la tête suite aux paroles de la jeune femme.

« Je connais effectivement, mais c'est un Opéra que j'apprécie. Lorsqu'on aime quelque chose, c'est toujours plaisant de le revoir ! Cela dit, Adrian était quelqu'un d'assez bon public, il aimait énormément de choses.
Et si la mise en scène change de ce qu'on a l'habitude de voir, ce sera d'autant plus intéressant. Je suis habitué à la version vieille école. »

Quoi de plus normal lorsque vous saviez qu'il l'avait vue pour la première fois exactement un siècle plus tôt ? Dans les années 1913, les mises en scène plus modernes n'étaient pas vraiment de rigueur ! Melissande leur avait d'ailleurs réservé des places de choix, preuve qu'elle était réellement passionnée par ce qu'elle faisait et que ce n'était pas simplement une couverture comme certaines personnes aisées le faisaient. Adrian put d'ailleurs constater qu'il n'y avait que quelques personnes installées au rez-de-chaussée, signe qu'il pouvait vraiment se sentir privilégié d'avoir été invité par la propriétaire de l'Opéra. L'attention lui fit bien évidemment plaisir, même s'il se demandait ce qui lui valait un tel honneur. Après tout, ils n'avaient fait que discuter brièvement lorsqu'ils s'étaient rencontrés l'autre fois.

En tous les cas, Adrian n'avait pas l'intention de perdre son temps dans de pareilles interrogations, l'instant présent était plus important. Il était peu probable qu'il soit amené à revenir ici avant bien longtemps – ou même à sortir tout court – autant en profiter. Les personnes en bas étaient encore en train de s'installer, ce fut pour cette raison que le centenaire s'autorisa quelques questions à l'attention de sa voisine. Son attention dirigée vers elle, il reprit la parole d'un ton parfaitement calme.

« Je présume que c'est à vous que l'on doit le choix de cet Opéra ? Vous avez une affection particulière pour Carmen, ou c'est simplement un hasard ? Il existait une infinité d'Opéras intéressants après tout.
D'un autre côté, j'avoue que le thème traité est certainement le plus indémodable, tout le monde doit s'y reconnaître j'imagine. L'amour, à croire que tout le monde ne pensait qu'à ce sentiment. Son sourire s'accentua un peu.
Et la touche de modernité vient de vous ? Vous n'avez pas vraiment l'air très... traditionaliste. Peut-être bien que vous allez réussir à attirer ici des personnes qui n'auraient jamais pensé y mettre les pieds. »

Il était vrai que l'Opéra n'était pas vraiment très populaire auprès des jeunes. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il n'avait jamais proposé aux personnes qui le côtoyaient quotidiennement d'y aller ! Sallah, ce n'était même pas la peine, mis à part les chansons traditionnelles de son pays natal il n'aimait rien, quant à June.... Disons qu'Adrian se voyait très mal lui proposer d'aller écouter un Opéra. Elle devait plus être du genre à écouter les derniers tubes à la mode. Puis Aishlinn, n'y pensons même pas, elle ne se priverait certainement pas de lui rire au nez s'il avait l'idée – ou la bêtise plutôt – de lui proposer une telle sortie. Au final, c'était un peu étrange à dire, mais Melissande était bien la seule personne avec qui il aurait pu mettre les pieds dans un tel endroit. Le pire c'était certainement qu'il ne connaissait pratiquement rien d'elle. Si ce n'était qu'elle avait de bons goûts musicaux bien évidemment !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mer 25 Déc - 16:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


    Le choix de Carmen comme Opéra n'avait rien d'anodin pour Melissande Beaudrie. Effectivement, elle avait pris cette décision en toute connaissance de cause car elle voulait appâter la foule au moment de Noël. Bien entendu, pour cette directrice, avoir un Opéra plein et plaisant était totalement nécessaire. Plus que cela, primordial. Visiblement, cela ne déplaisait pas Adrian. Comme le pensait Melissande, le Pennington était un jeune homme tout à fait agréable et avec qui elle allait pouvoir discuter de tout et de rien sans aucun difficulté. C'était ce qui était plaisant, dans cette compagnie qu'elle avait découverte un jour au musée. Adrian était à la fois cultivé et bien élevé, un excellent compagnon donc, au sens d'ami, bien entendu. Melissande eut un grand sourire, ravie de la réponse de Adrian. « - Vous m'en voyez bien heureuse Adrian, c'est un vrai plaisir que de savoir qu'on peut vous faire plaisir ainsi. Carmen est également un de mes opéras favoris ... » C'était la pure vérité. Elle appréciait sincèrement Carmen comme toutes les œuvres qu'elle permettait à son Opéra de produire. Bien entendu, elle avait des préférences, comme tout être humain, mais elle gardait une âme d'enfant, qui s'émerveillait de tout ce qui était proposé.

    Ils étaient maintenant installés dans la loge d'honneur, prêts à commencer à assister à la représentation. Mais avant cela, il y avait encore le temps de la discussion. Adrian avait des questions à poser car il s'intéressait sincèrement à ce que faisait Melissande, du point de vue de la jeune femme. La directrice de l'Opéra souriait, tandis qu'elle écoutait les interrogations de Adrian Pennington. «-Pour tout vous dire, j'ai choisi Carmen car c'est l'Opéra le plus susceptible d'ouvrir à tous les portes de mon établissement. Comme vous vous en doutez, la jeunesse n'est pas spécialement intéressée par ce genre d'arts et il convient donc – de mon point de vue- de leur donner l'envie de voir de telles choses. C'est pourquoi j'allie classique dans le sujet et modernité dans la mise en scène. J'ai vu cet Opéra pour la première fois à Paris et j'ai été conquise immédiatement. » Melissande était à l'aise avec ses explications et aurait encore eu beaucoup à dire, comme le fait qu'elle organisait des soirées pour la jeunesse, ouverte uniquement aux moins de 25 ans et à des prix dérisoires. Mais ce n'était pas le moment, déjà, la salle s'assombrissait et le rideau se levait. Le spectacle commençait. D'une voix douce, Melissande glissa à son voisin. « -Bonne soirée, mon cher ! » Tout de suite, la directrice fut littéralement prise par le spectacle, aux couleurs chatoyantes et à la mise en scène assez révolutionnaire, mêlant danse contemporaine, chants lyriques et costumes d'un autre âge. C'était, du point de vue de Melissande, la quintessence de l'art sous ses yeux ébahis. Elle ne savait plus où aller, son regard passait d'un endroit de la scène à un autre et partout, la merveille était présente et donnait à rêver à ceux qui voulaient bien se prêter au jeu de l'art. Les chanteurs lyriques étaient excellents: les meilleurs qu'on pouvait trouver aux USA, ces dernières années. Les européennes étaient encore meilleures, elles avaient plus de passions, mais Melissande ne pouvait pas tout se permettre et le metteur en scène appréciait ces artistes tout particulièrement. Elle l'avait donc laissé décider et ne regrettait rien.

    Mais bientôt, ce fut l'entracte et le rideau se baissa pour laisser à tous le temps d'aller boire un verre ou de discuter. Enfin, c'était en temps normal. Mais comme ce n'était qu'une répétition, aucune boissons n'étaient prévues. Il n'y avait donc qu'à discuter, ce que fit immédiatement Melissande en se tournant vers son voisin. « -Alors mon cher, votre avis sur ce début ? ». Carmen était une merveille … Mais c'était là le point de vue de la Beaudrie. Rien ne disait qu'Adrian penserait ainsi.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 26 Déc - 13:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Comme Adrian le pensait, le choix de l'Opéra n'était pas innocent. Aujourd'hui, dès que le mage abordait ce sujet avec « un jeune » cette personne lui parlait presque toujours de Carmen pour la bonne et simple raison que c'était devenu le plus médiatisé. Pourtant, il y avait fort à parier que plus de la moitié des individus qui en avaient entendu parler ne savaient pas du tout de quoi il parlait. Enfin, du point de vue d'Adrian, c'était une excellente idée puisqu'elle ne manquerait pas d'attirer des personnes qui ne se seraient peut-être jamais imaginé aller ici. L'Opéra n'avait pas vraiment bonne presse auprès des non-initiés et il était malheureusement plutôt rare de voir des personnes se lancer là-dedans sans y avoir été poussé par quelqu'un. Peut-être que la vision moderne dont parlait Melissande allait changer quelque chose ? Encore faudrait-il voir ce qu'elle entendait par là : le fait qu'Eldoth s'intéresse à l'art ne signifiait pourtant pas qu'il s'intéressait à tout ce qui était considéré comme « art moderne ». Il était un peu plus traditionaliste dirons-nous.

Quoi qu'il en soit, les explications de la jeune femme ne demandaient aucune réponse puisque la salle s'assombrit rapidement et que sa voisine lui souhaita un bon spectacle – qu'il lui renvoya d'ailleurs. Celui-ci était clairement différent de ce que le centenaire avait vu pour la première fois et même si sa mémoire ne se rappelait pas de tous les détails, il était étonnant de constater qu'il n'avait presque aucune peine à se remémorer cette soirée. À défaut d'y connaître quelque chose en danse contemporaine, il pouvait au moins admirer la maîtrise que les danseurs avaient, parce que c'était un fait : ils étaient très doués ! Heureusement très ouvert aux nouveautés – excepté à la technologie cela dit – Adrian trouva ces changements plutôt agréables. Pour un puriste et un habitué de l'Opéra, ce serait un changement bienvenu qui permettrait de voir le même spectacle sous une autre perspective, quant à une personne qui n'y connaissait rien, ce serait certainement assez comparable aux autres spectacles de cette époque. Cela dit, n'y connaissant rien Adrian ne pouvait qu'imaginer.

L'entracte arriva rapidement et les discussions commencèrent, cette fois-ci ce fut Melissande qui relança la conversation en l'interrogeant sur ce qu'il avait pensé de ce début. Adrian n'était pas homme à mentir et vu qu'il avait apprécié le spectacle, sa réponse était déjà toute prête, mais il avait sincèrement envie de lui dire tout ce qu'il en avait pensé de telle sorte à ce qu'elle puisse avoir un avis franc. Après quelques secondes de silence, il répondit donc.

« Lorsque vous m'aviez parlé de modernité j'étais un peu.... je ne dirais pas sceptique, mais sur la réserve. Je sais que les changements ont le don de braquer les gens, alors je me disais que les habitués de Carmen pourraient être dérangés par ces nouveautés. Il la regarda droit dans les yeux.
Mais finalement, je pense que ce sera loin d'être le cas. Je n'y connais pas grand-chose ne matière de danse contemporaine, en fait c'est même à l'opposé de ce qui m'intéresse habituellement, mais je dois dire que l'alliance entre la danse et le décor ou les déguisements qui restent très dans le thème de l'époque, c'est réussi. C'était un compliment sincère, son sourire en coin le confirmait.
Vous avez beaucoup de connaissances en matière de danse j'imagine ? Ça ne me serait jamais venu à l'esprit de changer un Opéra aussi connu pour lui apporter cette touche de nouveauté. Mais c'est ce qui pourra justement vous démarquer des autres Opéras je pense. Après tout, l'originalité avait souvent du bon !
D'où viennent les artistes ? Ils sont spécialisés dans l'Opéra ou plutôt dans la danse ? »

Melissande avait l'air d'être une femme qui possédait beaucoup de connaissances, autant en profiter pour en apprendre un peu plus sur elle et sur les passions qui l'animaient réellement. Adrian avait d'ores et déjà cru comprendre qu'elle adorait les enfants et l'art, mais c'était là deux domaines très vastes qui demandaient à être un peu approfondis. Au moins appréciaient-ils tous les deux des choses assez semblables, même si le centenaire préférait voir les enfants de loin que les fréquenter il est vrai.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Jeu 26 Déc - 17:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


    Si Melissande Beaudrie était une femme optimiste, elle était également critique. Son œil avisé se posait sur le spectacle de manière à essayer d'en décoder toutes les imperfections et mauvaises idées. Certes, elle n'était pas chargée de la mise en scène, mais en tant que directrice d'Opéra -et surtout de l'Opéra Beaudrie- son avis était écouté et généralement apprécié. Souvent, elle visait juste et réussissait à rééquilibrer pour le public des spectacles que l'artiste avait vu trop ambition ou trop éloigné des compétences d'un simple mortel. Car il ne fallait jamais oublier que tous ceux qui venaient à l'Opéra ne possédaient pas -et de loin- les capacités d'analyser les œuvres présentées sous leurs yeux curieux. Melissande essayait de ne jamais dénaturer l'art mais ce n'était pas pour autant qu'elle pouvait accepter tout et son contraire au sein de son Opéra. Bien qu'on la pensât très libre -et elle l'était- Melissande avait comme chacun ses limites et elle les connaissait bien, après plus de dix années à la tête de cet établissement.

    Mais aujourd'hui, elle devait bien avouer être satisfaite de ce qu'elle avait vu. C'était moderne sans tourner au ridicule, les voix étaient belles, la danse était magnifique, le rêve était présent, la réalité aussi et Melissande était elle-même enchantée. Parfait donc. Toutefois, Melissande avait invité à cette représentation un de ses amis -si on pouvait le dire ainsi- dans le but totalement avoué de recueillir son avis. Pourquoi Adrian Pennington lui semblait-il à même de juger ce spectacle ? Melissande n'aurait su le dire exactement, mais il était pour elle plus ou moins certain que c'était ainsi que cela devait se passer entre eux. Melissande appréciait de se fier à son instinct et c'est ce qu'elle avait donc décidé de faire. Souriante, donc, la jeune directrice s'était tournée vers Adrian à l'entracte, afin de recueillir son avis.

    Ce dernier ne se fit pas prier et bien vite, Melissande put se rendre compte qu'elle avait eu raison de proposer à Adrian de venir. Sa manière de s'exprimer et les idées qu'il véhiculait à travers ses paroles, tout cela plaisait vraiment à Melissande qui était tout sourire et toute ouïe. Certes, il disait avoir été surpris et presque sceptique, mais il était finalement content et c'était bien là tout ce qui importait, n'est-ce-pas ? Du moins du point de vue de Melissande. Ravie donc, de la manière dont il analysait les choses, Melissande ne se fit pas prier pour expliciter le spectacle. « -Je suis vraiment heureuse de voir que vous avez finalement apprécié. Je dois bien avouer que la première fois, j'ai été moi-même chamboulée par avance de la manière dont Carmen allait être traitée, mais je ne regrette pas ! Il est parfois bien de dépoussiérer l'ancien pour le remettre au goût du jour, sans exagération bien sûr ! ». Les questions sur les artistes plurent également à Melissande. « -Alors, pour être franche, il y a de tout. Les danseurs principaux ne chantent pas et les chanteurs lyriques ne dansent pas, mais certains font les choeurs et dansent … Ce sont pour la plupart des américains car le metteur en scène les a découvert au fur et à mesure de sa carrière sur ce continent. J'aime beaucoup habituellement travailler avec des européens -ah les français sont fantastiques- mais il est bien de changer de temps à autre. » Et puisque Melissande était dans une phase de changement, c'était encore mieux. « -Je crois qu'il nous reste encore quelques minutes avant la reprise du spectacle … Voudriez-vous visiter les coulisses ? ». Ce serait rapide, mais Melissande savait qu'elle pouvait se le permettre car cette répétition ne recommencerait pas sans elle. Et de toute façon, les artistes lui seraient reconnaissants de pouvoir souffler quelques minutes de plus, avec le rythme de fou qui était le leur. En coulisses, cela devait s'activer de tous les côtés : changements de costumes, maquillage, vocalises, c'était sans doute l'euphorie. Et comment résister à une pareille ambiance ? Du point de vue de Melissande, c'était impossible. Déjà, elle se levait, prête à entraîner Adrian dans la folie artistique de son Opéra.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 26 Déc - 20:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Ils partageaient clairement la même vision des choses concernant les nouveautés. Enfin disons plutôt qu'Adrian pensait qu'il était bon de parfois renouveler les choses, mais il ne le faisait jamais. Ça, c'était plus par habitude que par manque d'envie. Lorsque vous aviez son âge – et que vous ne logiez pas au cimetière du coin – vous aviez tôt fait de vous réfugier dans vos bonnes vieilles habitudes histoire de ne pas perdre pied. Cela dit, il était toujours bon de voir que les jeunes prenaient les choses en main et ce fut une raison supplémentaire pour que l'Archimage considère que son interlocutrice était une femme compétente et réellement jeune dans son esprit – puis son corps aussi semblait-il. La réponse sur les artistes ne traîna pas, signe que Melissande devait être habituée à se retrouver face à ce type de questions. Lorsqu'elle parla de l'Europe, le centenaire fut bien obligé de la croire sur parole : il avait beau avoir voyagé à travers le monde et avoir passé des décennies en Afrique, ce n'était pas pour autant qu'il avait vraiment côtoyé la France et ses environs. Apparemment mademoiselle Beaudrie s'y connaissait un peu mieux que lui à ce propos – ce qui n'était guère étonnant.

Adrian fut finalement tiré de ses pensées par une proposition qui fut la bienvenue. Découvrir les coulisses avait quelque chose d'intéressant lorsque vous n'y aviez jamais mis les pieds, puis là le fait d'être en compagnie de la patronne des lieux vous octroyait forcément quelques avantages, comme celui de ne pas voir le spectacle recommencer entre-temps. C'est donc sans hésiter qu'il répondit positivement.

« Avec plaisir. »

Il quitta promptement son siège pour rejoindre la jeune femme en lui offrant un sourire de remerciement. C'était vraiment très aimable de sa part de penser à des détails de ce type alors qu'elle devait connaître les coulisses par cœur à force de rendre visite aux artistes. Une raison de plus pour classer la belle dans la catégorie des personnes qui aimaient réellement la présence des autres et non de celles qui inventaient ce stratagème pour avoir l'air d'être sociables – ce qu'Adrian était incapable de faire d'ailleurs.

Alors qu'ils se dirigeaient vers les coulisses, Adrian ne résista bien évidemment pas à l'occasion de poser quelques questions à sa charmante accompagnatrice. Elle avait l'air d'avoir eu une vie bien remplie et ce type de personnes intéressait – voire passionnait – tout bonnement l'archéologue qu'il était. Puis soyons honnêtes, c'était toujours plus agréable de discuter avec une femme comme Melissande que de déchiffrer des vieilleries dans un temple perdu du bout du monde. Enfin... ce n'était pas le même registre dirons-nous.

« Vous avez parlé des Français, vous les connaissez bien ? Vous devez avoir pas mal voyagé j'imagine.... Quoique, les artistes doivent se bousculer pour venir travailler chez vous. Après tout, l'Opéra Beaudrie n'était pas n'importe lequel.
Vous parlez d'autres langues ? J'ai entendu dire que voir les Opéras dans leur langue d'origine est toujours bien plus intéressant que de les entendre en version traduite, mais j'avoue que je ne maîtrise pas assez les langues pour me faire une idée à ce sujet.... Oh, il existait un sort qui permettait de parler n'importe quelle langue, mais parfois la magie se devait de rester au placard.
Cela dit, vous avez raison, un peu de changement fait du bien et les Américains sont tout aussi talentueux de ce que j'ai pu voir. »

Il était de toute manière bien incapable de différencier un danseur américain d'un français, mais c'était une chose que Melissande devait parfaitement maîtriser. Les coulisses n'étaient pas très éloignées et l'agitation était très présente : les artistes courraient à droite, à gauche, cherchant une partie de tel déguisement ou encore de quoi se rafraîchir un peu. La présence de la propriétaire des lieux sembla toutefois suffisante pour attirer l'attention de plusieurs artistes qui ne manquèrent pas de la saluer, se doutant qu'ils lui devaient beaucoup. Avec un sourire, Adrian ne manqua pas de relever ce point.

« Vous avez l'air de pouvoir faire un spectacle à vous seule. Vous n'avez jamais songé à vous lancer là-dedans ? »

La question était franche, la jeune femme était de ceux capables de captiver le public, elle aurait certainement fait une belle carrière à ce niveau.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Sam 28 Déc - 14:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


    Comme Melissande s'y était attendue, Adrian Pennington ne se fit pas prier pour la suivre dans les coulisses de l'Opéra. En vérité, elle savait bien qu'elle lui faisait là un insigne honneur en lui faisant tout découvrir de la vie au sein de l'Opéra Beaudrie et il aurait été étonnant que cet homme refuse. Tout amateur d'Opéra aurait été plus que ravi de mettre les pieds à l'Opéra pour ce genre de choses. C'était à la fois un honneur et un plaisir et Melissande n'allait rien édulcorer pour son invité bien au contraire. Il verrait tout, tout, tout. Sans cache, sans pudeur, sans masque.

    Adrian suivit donc Melissande et n'hésita pas à lui faire la discussion, ce qui était loin de déplaire à la directrice. Quand on parlait de l'Opéra, la jeune femme ne se faisait jamais prier, car c'était réellement sa vie entière qui y était consacrée -jusqu'à présent et même si elle commençait à se rendre compte qu'elle devrait sans doute changer sa manière d'être vis à vis de sa fille Salomé. Pour le moment, cependant, pas de pensées malheureuses. Melissande voulait rayonner et faire rayonner autour d'elle l'Opéra.

    La France. C'était un autre sujet que la jolie rouquine aimait vraiment aborder. «-Je suis française d'origine, en vérité. Oh, il y a bien des années et sans doute même des siècles que les Beaudrie sont aux États-Unis d'Amérique. J'ai donc toujours gardé une certaine fascination pour ce pays et l'Europe. » La rousse y avait passé de merveilleux moments. C'était quelque chose qu'elle appréciait sans pouvoir s'en défendre. Elle rêvait de la folie romantique de la France et des français. D'ailleurs, rien que le fait d'en parler lui donner sincèrement envie de prendre le premier avion pour aller dîner dans un des meilleurs restaurants de cette ville. En tant que femme fortunée, elle serait reçue avec les égards, sans aucun doute.

    Adrian Pennington avait vraiment une manière de poser des questions pertinentes qui plaisait à Melissande. De fait, la directrice de l'Opéra répondait avec grand plaisir à toutes ces interrogations. « -Vous êtes décidément fin connaisseur. En effet, je vois toujours un Opéra dans sa longue originelle. C'est beaucoup plus intéressant et les sonorités sont magnifiques. L'italien, le français … Ces belles langues savent parler aux cœurs des femmes, vous savez, mon cher ! ». Un petit rire vint ponctuer la phrase de Melissande.

    Ils étaient maintenant tout proches des coulisses et un certain vacarme se faisait entendre, mais au fur et à mesure que Melissande s'avançait, les artistes se rendaient compte de sa présence et on se calmait. A droite, on apercevait les costumières faisant les dernières retouches alors qu'à gauche, tout le monde attendait son maquillage.

    La question de Adrian amusa considérablement Melissande. Elle, une artiste ? Oh, elle aurait sans doute pu être cantatrice. Et elle n'était pas mauvaise chanteuse ni musicienne. «-Mon avenir était tout tracé, vous savez. Reprendre l'Opéra familial ne demandait pas d'être une bonne artiste mais une bonne gestionnaire avec un grain de folie. Et c'est ce que j'ai fait. Mais j'apprécie la musique, le chant, le théâtre... La peinture. » Bref, tous les arts. «-Et vous Adrian, lequel a votre préférence ? »

    Ils étaient maintenant dans les coulisses et Melissande saluait de sourires les artistes. Elle aimait tant cette atmosphère. « -Voilà, nous y sommes mon cher ami. » Qu'allait penser Adrian de toute cette agitation ? Là était la question. «- Que voudriez-vous voir ? Les costumes, le maquillage ? Ou encore les vocalises. Très impressionnant aussi, les étirements des danseurs. » Melissande lui laissait le choix. Ce qu'elle voulait c'est qu'il garde le meilleur souvenir possible du cirque.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 28 Déc - 19:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Une française d'origine ? Il est vrai que son prénom – et même son patronyme – ne sonnaient pas vraiment comme ceux d'une américaine pure souche ! Adrian n'avait jamais vraiment côtoyé les personnes originaires de ce pays, mais il en avait souvent entendu parler. Leur réputation les précédait, des romantiques qui avaient des goûts de luxe et savaient reconnaître les bonnes choses. Ce n'était pas étonnant que la demoiselle soit aussi subtile et raffinée avec de telles origines, même si Adrian savait parfaitement qu'il ne fallait jamais généraliser et qu'il devait bien exister des exceptions dans le tas.

« Je comprends mieux d'où vous tenez votre raffinement. »

C'était un compliment, mais un sincère et non un dirigé par l'envie de se faire bien voir par cette femme. Adrian avait suffisamment vécu pour savoir que les personnes comparables à Melissande n'étaient pas très nombreuses. En général, le « commun des mortels » préférait se contenter d'enfiler un jogging en écoutant la première station de radio qu'ils trouvaient plutôt que de chercher à faire dans la finesse. Avec le temps l'Archimage avait fini par s'y faire, mais il était vrai qu'il regrettait parfois la tenue et le respect qui dominaient à son époque. Melissande était une femme raffinée et Adrian se voyait mal passer à côté d'elle sans lui faire état du respect qu'elle lui inspirait.

La jeune femme lui confirma finalement que les Opéras gagnaient à être écoutés dans leur langue originelle et, une fois de plus, le centenaire songea qu'il devait un jour faire l'effort d'en apprendre quelques-uns. Mais avec une assistante ayant le don de comprendre et parler toutes les langues existantes ou non, vous aviez tôt fait de vous reposer sur ses acquis ! Quoi qu'il en soit, la jolie rousse confirmait ce que l'Archimage songeait : les Français et les Italiens avaient une réputation de séducteur et semblaient avoir conquis le cœur de la jeune femme. Il se contenta de répondre à cette déclaration par un sourire alors qu'ils arrivaient dans les coulisses. La présence de la propriétaire des lieux avait atténué le bruit ambiant, mais tout le monde continuait de vaquer à ses occupations. Le regard du centenaire passa sur quelques personnes stationnées non loin de là, jusqu'à ce qu'il soit tiré de ses pensées par la voix de sa compagne du moment alors qu'elle lui expliquait que sa voie était toute tracée dès sa naissance. C'était un peu dommage dans un sens, n'avait-elle jamais aspiré à une vie différente ? Lui-même avait emprunté une route très éloignée de celle de ses géniteurs. À la question de la jolie rousse, Adrian marqua un temps d'arrêt puis répondit finalement.

« Et bien.... pour être franc avec vous je ne suis pas très calé en matière d'art. Enfin c'est un peu comme avec l'Opéra, j'apprécie ce que je vois ou ce que j'entends, mais sans vraiment pouvoir dire si c'est conforme à ce qu'on attendrait de ça. Le ton était presque désolé.
Mais j'aime beaucoup la danse. Plutôt à regarder qu'à faire moi-même, ou alors ça dépend lesquelles. Les danses de « vieux » autrement dit celles à la mode lorsqu'il était jeune, mais allez expliquer ça à quelqu'un qui ignore votre âge véritable.
Cela dit, il y a trop de choses que je ne connais pas pour me faire un avis bien arrêté. »

La propriétaire de l'Opéra s'informa finalement de ce que son compagnon du moment pouvait bien vouloir voir en premier. C'était aimable et attentionné de sa part de lui laisser le choix alors qu'elle aurait parfaitement pu décider seule et ne lui montrer que ce qu'elle voulait. Oh, il n'y avait certainement pas grand-chose à dissimuler dans un Opéra, mais tout de même ! L'attention toucha Adrian.

« Va pour les danseurs. Vu ce qu'ils ont fait avant, j'imagine que ça doit être d'autant plus impressionnant. »

Après tout, il n'était pas du tout habitué à ce style de danse comme il l'avait dit précédemment. Adrian côtoyait davantage des danseurs de valse ou encore de rock dans les années soixante, ce n'était absolument pas comparable à ce qu'il avait vu sur scène ! Laissant Melissande diriger la marche puisqu'elle savait mieux que lui où il fallait se rendre, le centenaire promena son regard sur les environs avant d'en revenir au minois de la rouquine.

« Et vous venez tous les soirs faire un tour dans les coulisses, ou c'est exceptionnel ? »

En quel cas il lui devrait encore plus de remerciements.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 29 Déc - 18:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


    Décidément cet homme était un vrai flatteur. Depuis qu'il était arrivé, Melissande Beaudrie avait eu le droit à des tas de compliments de la part d'Adrian qui savait manier les mots et faire plaisir à son interlocuteur. La jolie directrice n'appréciait que modérément la flatterie, mais étrangement, de la part de Adrian Pennington, cela fonctionnait très bien. Un léger sourire vint donc ourler les lèvres de Melissande Beaudrie quand elle entendit le mot raffinement venir couronner sa beauté et sa personnalité. Ce n'était pas le premier à le relever, mais cela faisait du bien à la rousse, étant donné les circonstances un peu compliquées dans sa vie personnelle. Melissande commençait à se sentir bien seule et perdue et elle espérait qu'inviter Adrian l'aiderait à changer cela.

    La réponse de Adrian étonna Melissande. En vérité, elle l'imaginait plus artiste que ce qu'il n'osait lui avouer. Rien que son prénom Adrian, c'était pour Melissande une invitation à l'art, à la beauté. Il y avait des sonorités qui entraînaient chez Melissande des réflexes artistiques. C'était le cas du prénom de sa fille, Salomé. La jeune femme avait choisi ce prénom pour son côté artistique et ses sonorités également. Salomé … Elle pensait de plus en plus souvent à sa fille dernièrement et elle en était la première étonner, sans trop savoir pourquoi. Normalement, elle parvenait à compartimenter sa vie de manière efficace, évitant de penser au travail chez elle ou à ses amants quand elle était avec sa fille. Mais dernièrement, tout se mêler sans qu'elle parvienne à faire autrement.

    La danse ? Pourquoi pas. Melissande eut un grand sourire pour Adrian. Elle l'imaginait bien pratiquer la danse de salon avec une élégante jeune femme. Oui, le Pennington devait être de ce genre-là. Une petite musique, une valse agréable. «-Effectivement, je vous imagine bien danseur … Nous pourrions aller danser après la représentation, qu'en pensez-vous ?» Elle avait bien dit danser et non pas aller se déhancher en boîte de nuit. C'était bien autre chose.

    C'est donc la danse qu'il avait choisi. Melissande le conduit à l'endroit où les danseurs étaient en train de s'étirer avant de reprendre. La jeune femme souriait à ceux qu'elle croisait. Ils arrivèrent finalement face aux danseurs et Melissande aperçut une danseuse qu'elle connaissait particulièrement. Eva, s'appellait-elle. C'était une jeune femme de 20 ans, très mince, à la longue chevelure brune et au sourire mélancolique. Melissande appréciait toujours de la voir danser. «-Très belle première partie, Eva, c'était enchanteur !». La brune sourit mais elle était visiblement accaparée par ses étirements et ne répondit que brièvement. « -Merci Madame Beaudrie». Décochant un clin d’œil, la jeune femme choisit de laisser Eva à ses étirements et se recula légèrement avec Adrian. «-Voilà ! Vous pouvez admirer nos danseurs … » Elle devait répondre à Adrian concernant sa fréquence de venue. « -Je viens quand l'inspiration me prend, en vérité. Je suis toujours bien accueillie à condition d'être assez discrète. » Même si la discrétion n'était pas son fort. « -Je crois qu'il est plus que temps que nous retournions à nos places... La deuxième partie va reprendre, mon cher. » Un grand sourire et Melissande reprit la direction de sa loge.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 29 Déc - 21:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Que Melissande l'image danseur était à la fois étonnant, mais pas désagréable. Il n'avait jamais vraiment eu le sentiment d'avoir le style ou le rythme nécessaire pour être doué dans ce domaine, sauf qu'il l'époque où il était né, il était presque aussi naturel de savoir danser que de respirer. Sa mère avait lourdement insisté pour qu'il maîtrise les danses de base et aujourd'hui, Adrian en était plutôt content même si, malheureusement pour lui, celles-ci n'étaient plus du tout à la mode. Quant à l'idée de pouvoir aller danser après la représentation, pourquoi pas ? La belle rouquine devait certainement être la personne la plus apte à pouvoir apprécier les mêmes danses que lui, alors autant en profiter.

« Si vous n'en attendez pas trop de moi, ce sera avec plaisir. »

Sous-entendu qu'il était un peu – beaucoup – rouillé et qu'elle risquait d'être déçue si elle en attendait un peu trop de lui. Cela dit, avec une femme qui gérait un Opéra il était assez difficile d'être à la hauteur, du moins dans l'esprit du centenaire.

Ils se dirigèrent donc vers la zone où les danseurs s'échauffaient et tous avaient l'air particulièrement occupés. Il était évident qu'ils devaient avoir la tête à autre chose qu'à la discussion, chose qu'Eldoth comprenait parfaitement. Adrian n'avait pas eu envie de venir les observer dans l'espoir d'échanger quelques mots avec eux, mais uniquement pour voir ce dont ils étaient capables. La conversation de Melissande lui suffisait amplement pour ne pas aller importuner de pauvres danseurs qui n'avaient rien demandé. Ce qui étonna Adrian lorsqu'il vit la fameuse Eva à qui la propriétaire des lieux parla, c'était qu'elle avait l'air très jeune. La vingtaine tout au plus, peut-être même pas encore majeure. Dire qu'ils avaient déjà fait quelque chose de leur vie alors que lui-même avait dû attendre ses trente-cinq ans pour réussir à faire quelque chose d'intéressant – et encore, uniquement par le fruit du hasard. S'en était déstabilisant, mais il se réjouissait pour les danseurs concernés. Le mage fut d'ailleurs tiré de ses pensées par la voix de la jeune femme qui lui expliqua qu'elle venait ici lorsque l'envie lui en disait, mais que ce n'était jamais prévu à l'avance. Quoi de plus normal en un sens ? Il faisait parfois bon de se laisser dicter sa conduite par de simples envies. Lui était bien incapable d'y arriver.

Toujours est-il que cette réponse sonnait aussi la fin de leur visite, il était temps de regagner sa place ! Sans se faire prier, l'Archimage emboîta le pas à sa compagne du moment et ils regagnèrent rapidement leurs sièges, les autres privilégiés étant déjà installés en attendant la deuxième et dernier partie du spectacle. Le silence s'installa alors, simplement bercé par les voix mélodieuses des chanteurs qui progressaient au milieu des danseurs. Adrian tenta bien de repérer la jeune femme aperçue dans les coulisses – par pure curiosité – mais il n'y parvint pas. Quoi qu'il en soit, le spectacle fut à la hauteur de la première partie, le côté moderne s'alliait d'autant mieux aux costumes maintenant que l'Archimage savait à quoi s'attendre à ce niveau.

Lorsque la fin du spectacle arriva, les invités d'honneur en bas semblèrent on ne peut plus ravis, ce qui était aussi le cas d'Adrian par ailleurs. Le simple fait d'avoir à nouveau l'occasion de profiter d'une telle représentation était agréable, mais en plus lorsqu'il y avait de la nouveauté et que les danseurs et chanteurs étaient aussi doués, c'était forcément encore plus enthousiasmant. Eldoth tourna finalement son attention vers la propriétaire de l'Opéra qui devait certainement être toute aussi ravie de voir que son spectacle remportait un aussi franc succès.

« Il semblerait que le spectacle soit très apprécié. Visiblement je ne suis pas le seul à apprécier les choix que vous avez faits à ce niveau. Il marqua une légère pause avant de reprendre.
J'imagine que vous devez avoir quelques obligations avant de quitter les lieux ? Je ne voudrais pas que vous changiez vos habitudes à cause de moi. »

Ou même pour lui, ce qui revenait au même.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Ven 3 Jan - 13:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


    L'idée d'aller danser avec Adrian Pennington était venue à l'esprit de Melissande sans qu'elle ait vraiment su pourquoi. C'était pour elle un véritable plaisir que de danser et elle ne s'en privait pas du tout … Dans les soirées branchées, Melissande dansait toujours avec sensualité, dès qu'une petite musique se mettait en place dans l'atmosphère et permettait de valser sans qu'on se sentit mal à l'aise. Cela arrivait notamment dans les dîners qu'elle donnait, car elle y passait de jolies mélodies, qui donnaient envie de se mettre à remuer les hanches sur un rythme assez endiablé.

    Adrian, lui, avait l'air assez heureux également de cette proposition. Après tout, si il aimait l'Opéra, Melissande ne doutait pas qu'il apprécierait le petit bar où elle se rendait à l'occasion pour danser ces fameuses valses et autres danses de salons que peu de personnes connaissaient encore aujourd'hui. Melissande, elle, les avait appris quand elle était jeune fille. Ses parents trouvaient ça nécessaires et impératifs et elle en avait gardé le goût. D'ailleurs, Salomé grandissant, sa mère ne manquerait pas de l'envoyer à son tour à apprendre le maniement de son corps dans les danses de salon. Ce serait très amusant pour la petite. Et pour la mère aussi, qui ne manquerait pas de venir l'observer.

    Finalement, peut-être qu'elle n'était une mauvaise mère qui attendait que ses enfants grandissent avant de vraiment les apprécier ? Sans doute pas. Néanmoins, le croire lui faisait plaisir. Et la rassurer.
    « -Je suis certaine que vous serez parfait, mon cher Adrian. Je connais un endroit merveilleux, assez peu connu du grand public, où ils passent une musique parfaite pour la danse de couple. » Oui, Melissande sentait qu'ils allaient passer un bon moment. Mais avant tout, il fallait aller assister à la fin du spectacle et quitter les coulisses, ce qu'ils firent tous les deux, tout en discutant paisiblement. Adrian avait sur Melissande un effet apaisant. Elle avait l'impression d'être avec un ami très cher alors qu'elle le connaissait à peine … C'était étrange. Très étrange.

    Elle se plut à regarder la suite de la représentation en sa compagnie. De plus, il fallait bien l'avouer, le spectacle était à la hauteur de la réputation de l'Opéra et de sa rousse directrice. Pour le plus grand plaisir de Melissande, elle pourrait présenter sans aucune honte cette pièce originale et novatrice. La critique trouverait toujours des choses à reprocher, mais pour autant, elle n'hésiterait à présenter à tous ce petit chef d’œuvre. Adrian semblait du même avis qu'elle-même, ce qui fit plaisir à Melissande. « -Je suis heureuse que cela vous ait plu. J'ai hâte de la présenter pour de bon au public ... » Comme à chaque fois, c'était toujours ça, cette petite excitation avant la première représentation. Néanmoins, elle n'avait rien de particulier à faire comme le suggérait Adrian. « -Non, à dire vrai, je vais juste passer dans mon bureau chercher une étole et un manteau et nous pourrons y aller, si vous êtes toujours tenté ! ». Melissande ne pensait honnêtement pas qu'il allait changer d'avis et se levant, elle commença à prendre la direction de son bureau. Elle n'avait pas spécialement envie d'aller discuter pour le moment avec les autres spectateurs. Il fallut prendre un ascenseur, traverser quelques couloirs et enfin, son bureau. D'une poussée de la main, elle l'ouvrit. Sur son fauteuil de bureau, son manteau avait quelque peu glissé. Elle l'enfila rapidement, tout en demandant à Adrian. « -On prend ma voiture, ça vous va ? ». Effectivement, elle préférait cela, elle aimait conduire cette petite voiture rouge. « -Si vous êtes prêt, nous pouvons descendre au sous-sol rejoindre ma voiture. » Ce bar se trouvait dans le Quartier du Front de Mer, que Melissande appréciait beaucoup également … Ah il lui tardait déjà d'y être !

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 3 Jan - 21:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
« Bien sûr ! »

L'idée qu'il puisse ne plus être tenté de poursuivre leur soirée était assez peu probable ! Au contraire, le très beau spectacle qu'il venait de voir lui donnait d'autant plus envie de prolonger cette soirée, surtout lorsque la compagnie était aussi agréable. Melissande était une femme qui savait mettre les gens à l'aise. Même quelqu'un comme Adrian qui était plus habitué à parler boulot devait avouer qu'il n'avait pas à se forcer la main pour trouver quoi dire ou faire avec elle. Les choses venaient naturellement et c'était revigorant. Ses dernières discussions avec le « sexe faible » avaient été plutôt négatives, car malheureusement auréolées de beaucoup d'incompréhensions. En fait, s'en était arrivé à un tel point que le centenaire se demandait s'il n'avait pas définitivement perdu la possibilité de parler avec des femmes en dehors de son métier. Et même là c'était discutable vu la manière dont ils s'étaient quittés avec June avant qu'elle n'aille fêter la fin d'année chez les siens.

Quoi qu'il en soit, la soirée se présentait sous les meilleurs auspices et Adrian emboîta donc le pas à la jeune femme alors qu'elle prenait la direction de son bureau et qu'ils empruntèrent une série de couloirs avant de déboucher dans la fameuse pièce. Lorsque Melissande propose qu'ils prennent sa voiture, il aurait été bien incapable de refuser sachant qu'il n'en avait pas – ou plus, depuis quelques décennies. À force de vivre enfermé dans votre maison, vous finissiez par perdre l'habitude de rouler. Il approuva donc suite à sa proposition de descendre au sous-sol.

« Allons-y, je vous suis. »

Puisqu'il ignorait à quoi ressemblait le véhicule de la demoiselle. Ils se dirigèrent donc vers le sous-sol de l'Opéra qui était pratiquement désert, les dernières voitures appartenant certainement aux privilégiés qui avaient aussi assisté au spectacle ainsi qu'aux employés. Après avoir rapidement balayé les environs du regard, Adrian emboîta le pas à mademoiselle Beaudrie pour se diriger vers une voiture à la couleur plutôt... voyante ! Il ne put retenir un sourire amusé devant le véhicule : celui-ci convenait parfaitement à la personnalité de la jeune femme. Ou du moins à celle qu'elle lui présentait.

« Étrangement, je trouve que ce véhicule vous va comme un gant. »

C'était un compliment venant de lui, même s'il restait très calme et effacé, Adrian avait toujours apprécié les personnes à forte personnalité. Ils prirent donc place dans le véhicule de la jeune femme et Eldoth la laissa gérer le reste puisqu'elle savait où se trouvait ce fameux endroit dont elle avait parlé précédemment et que c'était à elle de le mener à bon port. Certains – dont son père – auraient trouvé malvenu que ce soit à la femme de prendre les choses en main, mais ils étaient à une époque où ce genre de choses ne posait plus vraiment problème. Et Melissande ne semblait pas être le type de femmes qui s'arrêtait à ce genre de détails.

Lorsqu'elle s'engagea dans la circulation, le centenaire tourna à nouveau la tête vers elle. Il ignorait si elle était de ceux qui ne supportaient pas de parler en conduisant, mais si c'était le cas, elle lui ferait certainement comprendre.

« Et vous allez souvent là-bas ? Vu ce que vous m'en avez dit, j'imagine qu'il ne doit pas attirer des foules. Je ne crois pas en avoir déjà entendu parler. Cela dit, vu le peu qu'il sortait... après les danses dites « de salon » n'attiraient effectivement pas grand monde en général.
Mis à part l'Opéra, vous avez un style de musique qui vous attire plus que les autres ? »

Ils avaient brièvement abordé ce sujet lors de leur première rencontre, mais pressée par le temps, Melissande avait rapidement dû s’éclipser et ils n'avaient pas beaucoup eu l'occasion de faire connaissance. Cela dit, le parcours allait certainement être trop rapide pour leur permettre de développer ces sujets, mais ce n'était pas un problème, la soirée ne faisait que débuter !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Lun 6 Jan - 13:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil


    La soirée était décidément fort agréable, au plus vif contentement de la jolie Melissande Beaudrie. Auprès d'Adrian, elle se sentait très à l'aise, bien plus qu'elle ne l'aurait cru. Dernièrement, la compagnie des hommes la mettait dans un drôle d'état puisqu'elle avait l'impression de ne plus les comprendre et de surtout ne plus savoir les manipuler. Comment avait-on pu lui préférer un homme, à elle, la belle et voluptueuse directrice de l'Opéra Beaudrie ? Voilà bien là un mystère qui pouvait pousser dans la perplexité et Melissande ne savait plus bien comment interpréter tout cela. Elle essayait de se détacher de ces interrogations et de donner un nouveau sens à sa vie, mais bien vite les habitudes revenaient : chassez les et elles reviennent au galop, disait un dicton populaire. C'était tout à fait ça.

    Or, avec Adrian, Melissande n'était pas dans un moment de séduction, bien au contraire. Elle était dans le partage, la convivialité et l'amitié, sans doute. Elle ne cherchait pas à le séduire -même si elle jugeait qu'il devait être un compagnon tout à fait acceptable- car elle ne les voyait pas dans ce genre de relations. Non, le partage de leurs valeurs communes, voilà ce qui devait les rapprocher et non pas le désir qui bout dans les veines et donnerait envie de tout lâcher pour suivre l'être aimé au bout de la Terre. Ce n'était pas ce ressenti là que Melissande avait en voyant Adrian. Non, pas du tout même.
    Un grand rire échappa à la directrice de l'Opéra quand ils arrivèrent devant sa voiture et que celle-ci sembla lui convenir parfaitement. Effectivement, elle appréciait cette voiture plus que bien des objets de son quotidien car elle trouvait qu'elle reflétait sa personnalité et sa joie de vivre. Melissande hocha vivement la tête. « -Je suis en parfait accord avec vous, j'adore cette petite voiture ! » Sur ces entrefaits, ils montèrent tous deux dedans pour que Melissande les conduise là où elle le devait.

    Bien vite, et pour le plus grand plaisir de Melissande, Adrian reprit la conversation. Contrairement à d'autres, elle appréciait de discuter en voiture à condition que ce soit avec un homme charmant et non pas avec un idiot -du type d'Adriel Veidt par exemple. « -J'y vais assez souvent, oui. C'est une distraction parfaite, pour moi. Cela m'évite toute idée de déprime, que de danser sur ces belles musiques du passé. » Car la musique moderne, avouons-le, ce n'était pas la tasse de thé de la jolie Melissande. Elle préférait tout ce qui lui rappelait une histoire. Le rock&roll faisait ainsi partie d'une musique qu'elle appréciait car elle la ramenait à une époque. La valse avait aussi sa faveur. « -J'aime tout ce qui me rappelle une époque, un mode de vie. J'aime ce qui est différent et en particulier les chansons à texte. J'aime ce qui fait sens.  » Sans blague, être différent pour Melissande, cela se voyait bien dans la moindre de ses paroles ou de ses actes, elle n'avait donc pas besoin de le préciser. Mais elle le faisait, bien sûr. « -Et vous, Adrian ? Je vous imagine difficilement apprécier le rap ou le R&B qui fait fureur depuis des années aux Etats-Unis ? ».


    Ils étaient maintenant arrivés tout près de ce bar qui faisait fureur pour Melissande et ses amis. Elle gara sa voiture -et s'y reprit à deux fois, comme souvent : les créneaux n'étaient pas sa tasse de thé, loin de là. Mais finalement, la voiture fut garée. C'était un endroit à la déco très datée, un mélange entre les années 20' -les années folles- et les années 50', qui avaient été complètement folles aussi, d'une certaine manière. « -Allons-y ! » Elle descendit de la voiture, s'empara du bras d'Adrian et le fit pénétrer dans le bar. « -Amusons-nous, c'est le but de la soirée ! ». Une musique jazzy les accueillit : la danse n'était pas encore tout à fait de mise, mais cela viendrait vite. « -Vous voulez boire quelque chose, Adrian ? » Un grand sourire aux lèvres, Melissande se sentait dans son élément.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 6 Jan - 22:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Lorsque Melissande parla de déprime, Adrian eut un peu de mal à visualiser une telle femme avec ce genre de problèmes. Elle avait l'air à la fois enjouée et vivante, difficile de penser qu'elle aussi pouvait avoir des périodes de déprime ! Pourtant, comme tous les humains, la jeune femme avait aussi des moments difficiles et les sourires qu'elle pouvait afficher n'étaient pas toujours le signe que tout allait bien. Il parlait en connaissance de cause lorsqu'il songeait au fait que certaines personnes souriaient perpétuellement pour ne pas montrer que des choses les perturbaient. Bien que ces mots étaient peut-être lâchés simplement comme ça, Adrian posa un regard légèrement différent sur Melissande. Il ne la connaissait pas du tout en fin de compte, mieux valait de se faire une idée d'elle avait plusieurs rencontres – s'il y en aura d'autres du moins.

La directrice de l'Opéra l'informa alors du fait qu'elle avait de l'intérêt pour ce qui pouvait lui rappeler une certaine époque et tout ce qui sortait du lot. À ces paroles, Adrian ne put retenir un sourire sincèrement amusé : chez elle tout criait à l'originalité, il aurait été difficile de ne pas le remarquer. C'était d'ailleurs ce qu'il trouvait aussi attrayant chez la jeune femme, cette capacité qu'elle avait à se démarquer du lot. Lui c'était plutôt l'opposé, il était davantage habitué à se fondre dans la masse qu'à se démarquer. Bien que son accoutrement et son éducation dépassée finissaient par le faire remarquer tôt ou tard. Lorsqu'elle lui posa la même question en retour, Eldoth haussa tout d'abord les épaules avant de répondre.

« Pas du tout en effet. Je préfère tout ce qui est lié aux années 20/30, voire aux années 60/70. Je ne suis pas très difficile en fait, mais j'avoue que je n'adhère pas vraiment aux musiques actuelles. Si tant est que l'on puisse appeler cela de la musique.
Et forcément, je ne peux qu'approuver vos goûts. »

Un archéologue appréciait forcément de voir quelqu'un s'intéresser à une époque précise, même si avec le temps Adrian s'était davantage intéressé à la magie qu'à l'histoire en elle-même, Archimage oblige.

Quoi qu'il en soit, ils arrivèrent finalement au bar dont Melissande avait parlé et après quelques manœuvres plus ou moins réussies, la voiture fut garée sur le parking. En sortant, Adrian put jeter un regard à l'établissement qui laissait déjà présager de ce que l'on pouvait trouver à l'intérieur. Sur un simple coup d’œil, le mage était plutôt agréablement surpris, mais il faudrait voir comment les choses se passeraient à l'intérieur avant de se faire un avis plus précis. Ils entrèrent donc dans l'établissement qui était encore relativement calme, mais ça n'avait rien de surprenant, c'était simplement le début de la soirée. La musique qui les accueillait était du goût d'Eldoth et présageait plutôt une bonne soirée. Dans le pire des cas, il avait une très bonne compagnie et ça éclipserait forcément les mauvaises choses – enfin c'était ce qu'il avait toujours noté lors de ses précédentes sorties.

Comme Melissande l'interrogeait sur ce qu'il voulait boire, le centenaire porta son attention sur elle. La galanterie voudrait que ce soit à lui de s'occuper des détails de ce genre, les femmes devaient toujours être traitées comme des princesses comme le disait feu son père. C'est donc avec un sourire qu'il répondit.

« Et vous ? Je m'occupe de chercher ce que vous voulez pendant que vous vous installez. »

Une proposition qu'elle pouvait décliner si elle n'en avait pas envie, mais ce serait plutôt étrange. Il attendit donc qu'elle lui annonce ce dont elle avait envie avant d'aller le chercher au bar. Il n'y avait pas énormément de monde ce qui facilitait donc la démarche, tout en laissant à Melissande le temps de choisir une place qui lui conviendrait. Lorsque le mage eut récupéré ce que la jeune femme avait commandé – en prenant quelque chose pour lui au passage – il retourna auprès d'elle pour s'installer à la même table.

« Je dois admettre que l'endroit est vraiment accueillant. Il n'y a pas encore beaucoup de monde, mais j'imagine que c'est l'effet « début de soirée. ». Son regard se promena sur les environs.
Enfin si c'est un endroit que vous appréciez, c'est qu'il doit en valoir la peine. Une fois de plus, ce n'était pas un compliment grossier, juste l'état de ses pensées.
Et mis à part l'Opéra, si je me souviens bien vous aviez prévu pas mal de choses lors de notre dernière rencontre. Avec les enfants je crois ? Vous avez réussi à mener vos projets à bien, ou il y en a encore en progression ? »

L'intérêt était sincère, même s'il n'avait pas un feeling impressionnant avec les enfants, il savait tout de même qu'ils représentaient l'avenir et qu'il était primordial de s'en occuper. Venant d'une mère – comme Melissande – cette démarche devait être encore plus importante sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza




La femme est la poésie, l'homme la prose ▬ Melissande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» La femme est la poésie, l'homme la prose ▬ Melissande
» la première chose que je regarde chez un homme, c'est sa femme. ∞ STILLS
» si tout homme ment, toute femme ment, mais beaucoup mieux [Cain N. Scott]
» La femme à l'armure et l'homme aux épées
» lexa & curtis « nothing left but the memories [FLASHBACK]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-