AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

I'm afraid of losing you - Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Message posté : Ven 13 Déc 2013 - 6:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Cela fait un moment que la demoiselle est embêtée. Pourtant, sa situation au travail ne pourrait aller mieux, elle est entourée de personnes qu’elle apprécie sincèrement et elle est nouvellement marraine de l’enfant de sa meilleure amie, Lucrèce. Tout devrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Du moins, c’était ce qu’elle se répétait, alors qu’elle ne pouvait chasser ce mauvais pressentiment qu’elle ressentait depuis quelques temps. Comme si elle aurait dut savoir quelque chose qui ne lui venait malheureusement pas en tête. Elle laissa donc les choses suivre son cours, les journées s’enchaînant, avec toujours cette étrange impression qui était on ne peut plus embêtante. Jusqu’à ce qu’un matin, alors qu’elle enfilait une chemise, son regard se pose sur le collier qu’elle portait continuellement autour du cou. Et ce, depuis son dernier anniversaire, gracieuseté d’Adrian. Ses pensées se tournèrent donc vers l’homme qui s’était montré très présent lors de son arrivé sur Terre, alors qu’elle venait de quitté le royaume d’Atlantide. Pour mieux comprendre son héritage que lui avaient dit ses parents. Il était la seule personne qui avait été au courant pour ses origines, dans ses premières années. Du moins, jusqu’à ce que l’information filtre et que ceci soit désormais fait public, que la princesse Atlante se trouve à Star City. En bref, Adrian avait été quelqu’un de particulièrement important dans la vie de la demoiselle et il y trouve encore aujourd’hui une place importante. Glissant ses doigts sur la fine chaîne, elle réalise cependant qu’il se fait de plus en plus absent. Elle le sait bien, qu’il vit plutôt en ermite et que, à sa sortie de l’école, elle a eut une vie plutôt occupée, chose qui est toujours d’actualité. Cependant, elle a l’impression qu’elle le voit de moins en moins, comme s’il cherchait à se faire oublier. Chose qui déplaît plutôt la demoiselle.

Après tout, elle a conscience d’avoir elle-même une vie bien chargée, entre le travail, son poste d’agente d’élite à l’UNISON, ses amis qu’elle tente de voir le plus souvent possible, Lucrèce qui lui demande beaucoup de temps – mais Dieu seul sait combien est-ce qu’elle adore cette femme – et tout. Mais elle n’a jamais eu l’impression de négliger Adrian. Même qu’elle s’y rendait souvent, à son manoir. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Peut-être était-elle dans le tort et qu’elle l’avait réellement négligé ? Peut-être qu’elle avait fait un pas de travers et qu’il lui en voulait pour une raison qui lui échappait, ce qui expliquerait qu’il cherchait moins à voir la jeune Atlante. C’est avec toutes sortes de pensées plus pessimistes les unes que les autres qu’elle quitta son loft sur le Kane Street pour rejoindre les bâtiments de l’UNISON, où elle avait à faire, bien qu’elle ne se sente pas en état de travailler. L’esprit occupé quant à savoir qu’elle erreur elle aurait pu commettre qui expliquerait l’éloignement soudain de celui qui avait joué le rôle de son père de substitution. Ou enfin, non, ce n’était peut-être pas si soudain, en réalité. Elle ne l’avait cependant jamais réalisé qu’il s’effaçait de plus en plus de sa vie quotidienne. Oui, elle était réellement embêtée par toute cette situation. Les yeux rivés sur son écran d’ordinateur, elle abandonna finalement son poste, incapable de faire quoique ce soit et de se concentrer. « Je n’ai réellement pas la tête à tout ceci aujourd’hui, major Colt » annonça-t-elle, l’aire fatiguée – elle avait peu dormi la nuit précédente. Celui-ci lui accorda donc la permission de quitter les lieux et elle lui fit la promesse de travailler d’arrache-pied pour rattraper son retard. Enfin, si retard il y avait, comme elle était toujours très assidue et en avance. Elle attrapa donc son manteau, parce que le froid hivernal semblait prendre de plus en plus de place et quitta les bâtiments de l’UNISON, inspirant une bonne bouffée d’air frais. Au final, une seule solution s’imposait à elle et c’était sûrement que d’aller confronter le principal concerné. Après tout, elle avait très certainement fait quelque chose pour embêter le magicien. Quelque chose qui ne lui avait guère plu et que, plutôt que de prendre la chance de froisser la princesse, il avait simplement laissé tomber. Elle n’y voyait pas d’autres raisons quant à sa façon dont il s’était lui-même reléguer au second plan.

D’une démarche fière et droite, bien qu’à petits pas pressés, elle se rendit jusqu’au manoir de celui qui lui avait causé quelques soucis. Inspirant profondément, elle hésita, sur le pas de la porte. Essayant de trouver ce qu’elle pourrait bien dire et de quelle façon. Elle est une demoiselle particulièrement réfléchie, qui se lance que très rarement vers l’inconnu sans une idée au préalable. « Tu peux le faire. » Soupirant, elle toqua trois coups à la porte, passant distraitement une main dans ses cheveux, semblant réfléchir à toute vitesse à ce que l’homme pourrait bien lui répondre. Elle tenait à lui, sincèrement. Il a toujours été présent lorsqu’elle avait besoin de lui, surtout à l’époque de Star High. La porte s’ouvrit finalement sur la silhouette qu’elle souhaitait voir. « Je peux rentrer ? » qu’elle demanda d’une voix un brin timide, hésitante, mais avec une once de détermination. Aller, elle était capable d’affronter des ennemis de nul ne le savait où, elle faisait face à bien des dangers. Alors en quoi est-ce qu’Adrian était réellement effrayant, sachant que pendant un bon moment, elle l’avait considérer comme un père. Chose qui était toujours le cas, même si ledit supposé père de substitution se faisait plutôt rare. « Écoute, j’ignore ce que j’ai pu faire pour te vexer ou te blesser, mais je suis désolée » qu’elle annonça à brûle pour point, à peine eut-il refermé la porte derrière elle. Elle n’avait même pas pris la peine de retirer son manteau ou de se mettre à l’aise qu’elle faisait face à l’homme. « J’ai bien remarqué, j’ai l’impression que tu cherches à m’éviter et ce, depuis déjà un bon moment il me semble. Je sais bien que j’ai un style de vie plutôt occuper alors, si jamais je t’ai négligé ou si j’ai fait quoique ce soit, je suis sincèrement désolée. » Elle semblait perdue, s’excusant pour quelque chose qu’elle ignorait. Mais une chose était sure, elle n’allait très certainement pas laisser la situation se poursuivre de la sorte. Elle tenait bien trop à Adrian pour le laisser partir comme si de rien n’y était. Ça, jamais.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 13 Déc 2013 - 16:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4334
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Les journées d'Adrian étaient passablement les mêmes depuis de nombreuses années. Désormais, seuls les cours à Star High brisaient de temps en temps la monotonie quotidienne et les récents événements s'étant déroulés à Star City offraient un peu de variété dont l'Archimage se serait pourtant volontiers passé. Les visites étaient toujours aussi rares, bien que depuis la récente arrivée d'une apprentie mage, la vie au manoir se montrait un peu plus active qu'à l'accoutumée. Les très rares amis d'Adrian restaient des personnes très occupées et par conséquent, celui-ci savait parfaitement qu'il n'y avait que très peu de chances pour qu'ils soient amenés à se voir en dehors des missions qui pourraient requérir ses talents. En bref, pour lui tout fonctionnait parfaitement et s'il n'avait pu que se douter de ce que Dana craignait le concernant, il se serait empressé de la rassurer. N'était-ce pas là le rôle d'un ami – surtout occupant sa position ? Mais même en étant télépathe, Eldoth ne se montrait pas très doué pour comprendre les autres, surtout lorsqu'il s'agissait de jeunes femmes comme Dana.

Aussi, lorsque la jeune femme se présenta à la porte de son manoir ce jour-là, Adrian songea à une simple visite de courtoisie comme elle avait pu le faire par le passé. Dès lors que son regard s'était posé sur elle, le mage lui avait offert un sourire franc qui montrait clairement qu'il était heureux de la revoir. La présence de l'Atlante avait toujours été très agréable pour l'Archimage qui connaissait bien sa famille et dans un sens, elle était ce qui s'approchait le plus d'une famille pour lui. Pourtant, l'attitude de la demoiselle détonnait assez avec ce qu'il avait l'habitude de voir et lorsqu'elle le questionna d'une voix timide, Adrian la scruta d'un air hésitant. Y avait-il un problème ? Comme tout adulte qui se respecte, Eldoth échafauda déjà un scénario catastrophe qui pouvait avoir perturbé la jeune femme et songea à se renseigner. Mais il estima préférable de ne pas lui faire passer un interrogatoire sur le palier du manoir et l'invita donc à entrer, gardant ses questions en réserve pour le moment où elle se serait installée.

Mais Dana prit les devants, à peine fermait-il la porte qu'elle se lança dans un discours qui ne manqua pas d'étonner Adrian. Ce dernier se tourna aussitôt pour faire face à la jeune femme alors qu'elle s'excusait de quelque chose qu'elle n'avait pourtant pas fait. Le négliger ? Qu'il cherchait à l'éviter ? Eldoth afficha tout d'abord une expression d'incompréhension face à l'air perdu de la jeune Atlante, puis il comprit ce qui provoquait ces doutes chez elle. Son air étonné céda la place à un sourire qui se voulait rassurant alors qu'il s'approchait d'elle pour lui effleurer l'épaule dans un geste qui se voulait rassurant.

« Oh, mais non, tu ne m'as ni vexe ni blessé, où est-ce que tu vas chercher tout ça ? Le ton était léger, son objectif restant avant toute chose de rassurer la jeune femme.
Commence déjà par enlever ton manteau et te mettre à l'aise, ce sera un bon début. Ce n'était pas dans ses habitudes de répondre trop rapidement. Désignant le salon juste à côté du hall il reprit.
Il fait plus chaud là-bas. »

Et à raison, le salon en question abritait une grosse cheminée où Sallah – l'intendant du manoir – avait allumé un bon feu en gros frileux qu'il était. Adrian attendit que Dana se mette plus à l'aise avant de lui répondre, il ne voulait pas qu'elle s'énerve ou s'inquiète pour rien, mais d'un autre côté, il se demandait ce qui avait bien pu la pousser à penser qu'il puisse lui en vouloir. Si c'était le cas, c'était aussi le signe qu'il avait mal rempli son rôle : il devait faciliter la vie de Dana et non lui causer des tracas supplémentaires ! L'Archimage prit finalement appui contre la table située non loin de la cheminée, puis, regardant la jeune femme, répondit enfin à ses questions.

« Je suis désolé si tu as cru que je cherchais à t'éviter Dana, ce n'est pas du tout le cas. Tu sais pourtant que notre relation compte beaucoup pour moi, non ? Il l'observa avec sérieux. Adrian n'était pas très démonstratif, il ne disait jamais les choses clairement, mais les attentions qu'il offrait à ses amis – comme le collier de la jeune femme – parlaient pour lui.
Tu ne m'as pas négligé ou blessé, je sais parfaitement que tu as une vie très occupée et c'est même très sain pour une femme de ton âge. Je suis content que les choses se passent bien pour toi tu sais. Il sourit légèrement avant d'enchaîner.
J'avoue que je me suis fait un peu moins présent dans ta vie, mais ce n'est pas à cause de ce que tu peux avoir fait. Tu as des amis, des jeunes de ton âge, tu commences ta vie, je pense simplement que tu as autre chose à faire que de rendre visite à un ami de ton grand-père. Cette fois-ci, le ton était amusé. Au fond c'était vrai, sauf qu'au lieu de venir le voir à la maison de retraite elle venait ici.
Je ne veux pas que tu te causes du tracas à cause de tout ça Dana. Tu as ta propre vie à mener et je suis là si tu as besoin de moi, rien n'a changé, mais je ne veux pas que tu te sentes obligée de toujours te ménager un moment de libre pour me voir. Je préfère largement que tu te concentres sur le reste de ta vie. »

Logiquement, lui serait encore là pour plusieurs dizaines d'années, la demoiselle avait donc largement le temps de s'occuper de sa vie de jeune femme sans se soucier du fait qu'elle devait entretenir sa relation avec un vieillard centenaire. Parce que c'est ce qu'il était pour elle au fond.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 14 Déc 2013 - 15:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Pour une demoiselle comme l’Atlante, qui aime tout savoir sur tout, être incertaine à ce point n’est qu’encore plus embêtant. Elle qui est d’ordinaire sure d’elle se retrouve mitigée entre l’envie de rebrousser chemin ou encore de foncer. Elle ignore cependant tout de la réaction qu’aura celle qu’elle a longtemps considéré – et qu’elle considère toujours – comme un père. Ses prunelles azurées posées sur la porte du manoir d’Adrian Pennington. Elle hésitait. Finalement, elle prit son courage à deux mains et toqua quelques coups. Elle manqua cependant de tourner les talons pour s’enfuir, toutefois, elle resta plantée là. Il fallait se l’avouer, elle était en profonde réflexion quant à savoir ce qu’elle avait fait à l’homme pour qu’il prenne ainsi ses distances. Rien ne lui venait à l’esprit, sauf peut-être qu’elle l’avait négligé, avec le temps. Chose qui n’était pas impossible et donc à ne pas exclure. La porte s’ouvrit devant elle et la princesse inspira profondément avant d’entrer dans la maison. Elle aurait pu prendre le temps de s’installer, retirer l’épais manteau qui appuyait lourdement sur ses épaules. Elle préféra cependant y aller directement, lui demandant pardon pour quelque chose qu’elle ignorait. Après tout, c’était la moindre des choses, qu’elle s’excuse. Elle ignorait pourquoi mais elle se convainquait elle-même qu’elle était dans le tort et qu’elle avait fait quelque chose qui aurait offensé le centenaire. La réponse du principal intéressé fit souffler Dana, qui daigna finalement poser ses iris océan sur le jeune homme, précédemment trop honteuse pour lui faire face. « Et bien, comme j’avais l’impression que tu tentais de m’éviter... » avança-t-elle, penaude. Elle suivit finalement Adrian dans le manoir, retirant son manteau du même coup. Elle s’installa sur le sofa, le dos droit et le regard posé sur la silhouette qui venait de prendre place en face de la demoiselle. Elle était clairement plus soulagé que lorsqu’elle avait franchis le pas de la porte, mais elle restait tout de même soucieuse quant à ce qui avait pu pousser le professeur à se faire de plus en plus discret dans sa vie. C’était le point qui l’embêtait, dans l’actuelle situation.

Oui, elle savait qu’elle comptait beaucoup pour l’homme. Autrement, il ne lui aurait pas offert l’artefact Atlante lors de son dernier anniversaire ou même qu’il ne l’aurait peut-être pas pris sous son aile lors de son arrivé à Star High. Peut-être étais-ce là une vieille promesse faite à sa famille, mais elle aime bien se rassurer en se disant qu’il ne se serait pas encombré d’une jeune demoiselle si, réellement, il ne tenait pas à elle. Mais elle en avait douté, dernièrement. Elle avait réellement cru avoir fait quelque chose qui aurait pu le blesser, ce qui aurait expliqué son soudain éloignement. Elle lui adressa un faible sourire, bien qu’elle semblait sincèrement désolé. Si elle n’avait rien fait pour l’offenser, elle était tout de même venue l’embêter aujourd’hui avec quelques états d’âme de jeune femme. Elle avait une vie occupée, certes. Mais elle était de celles qui mettaient un point d’honneur à entretenir chacune des amitiés qui lui tiennent réellement à cœur, comme celle qu’elle entretenait avec Adrian. « Je sais bien. Mais ce n’est pas une raison pour ne plus venir te voir hein. » Après tout, il avait une importance capitale dans la vie de la princesse, elle ne pouvait pas se permettre de faire comme s’il n’était pas là. Au fond, s’ils se voyaient moins, c’était autant dut au fait qu’elle était particulièrement occupée que par le fait que lui-même ne cherchait pas à interférer dans sa vie. Parce que, contrairement à son arrivé, elle avait désormais des amis, des personnes sur qui compter, chose dont elle était dépourvue au départ. Un sourire amusé éclaira son visage. « Alors là, je refuse que tu te considères uniquement que comme un ami de mon grand-père, parce que tu es plus que ça. Tu es important pour moi aussi, Adrian. » Elle était cependant plus démonstrative que le magicien, il fallait lui accorder. Elle lui adressa un sourire sincère, bien qu’elle n’était qu’à moitié rassurée. « Et puis, ce n’est pas une raison. J’ai peut-être d’autres amis, mais tu es très certainement plus important que le trois-quarts d’entre eux. » Elle n’aimait pas juger ses amitiés selon une certaine échelle, mais elle pouvait affirmer qu’Adrian y tenait une haute place, ne serais-ce que parce qu’il avait joué pendant un bon moment le rôle de père qui lui manquait à l’époque et celui d’homme sur qui elle pouvait compter.

Croisant élégamment les jambes, elle fronça cependant les sourcils. Ne venir le voir que si elle avait besoin de lui ? Alors ça, jamais. C’était contre tous les principes de vie de Dana. Sauf dans le cadre professionnel. Mais dans le cadre personnel, elle se refusait d’entretenir des relations qui n’étaient dut que parce qu’elle avait besoin d’eux. « Il est hors de question que je sois de ces filles profiteuses qui ne vont voir les autres que lorsqu’elles ont besoin de quoique ce soit » affirma-t-elle, butée dans son idée. Elle est têtue, la demoiselle. Surtout lorsque cela concerne ses principes et ses valeurs. Alors non, jamais elle n’aurait dans l’idée de venir rendre visite au centenaire que lorsqu’elle aurait besoin de lui. « Tu as tout de même plus de valeur à mes yeux qu’un vulgaire objet. » Elle se doutait que ce n’était pas ce que l’homme avait insinué, mais elle l’interprétait comme si. Ce qui la blessait légèrement, de voir qu’il pouvait croire qu’elle n’irait le voir que lorsqu’elle aurait besoin de lui. Après tout, elle n’avait pas l’impression d’agir de la sorte. Elle avait sa vie occupée, mais cela ne l’a jamais empêché d’aller passer du temps avec ses amis. Elle posa ses mains sur son genou, affichant cependant toujours un sourire en direction de celui qui lui faisait face. « Mais est-ce vraiment pour ça que tu t’es fais plus discret, ces derniers temps ? Parce que j’étais réellement convaincu d’avoir fait quelque chose qui t’aurait poussé à t’éloigner… » Il était évident qu’elle se sentait encore légèrement coupable, bien qu’il ait tenté de la rassurer. Après tout, jusqu’à ce qu’elle échange ses premières paroles avec Adrian, dans l’entrée, Dana était persuadée qu’elle avait peut-être perdue une amitié auquel elle tenait sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 14 Déc 2013 - 19:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4334
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Comprendre les autres avait toujours été compliqué pour Adrian, mais il se rendait réellement compte de son incompétence lorsqu'il se retrouvait face à Dana. Il n'avait pas imaginé une seule seconde le trouble qu'elle avait pu ressentir face à cette distance qu'il prenait alors qu'il le faisait uniquement pour son bien à la base ! À croire que malgré tout ce qu'il connaissait, Adrian avait encore beaucoup de choses à apprendre avant de pouvoir prétendre être quelqu'un de cultivé. Heureusement qu'il n'avait pas eu l'idée d'avoir des enfants sans quoi les pauvres auraient eu à subir son incompétence sociale ! Le sourire de Thétis le rassure quelque peu, mais quelque chose lui disait qu'il allait devoir se montrer plus convainquant pour prouver qu'il ne lui en voulait vraiment pas. La jeune femme semblait de toute manière bien décidée à ne pas suivre ses conseils et les paroles de Dana ne manquèrent pas de dessiner un nouveau sourire sur les lèvres de l'Archimage. Bien évidemment, ça lui faisait plaisir d'entendre la demoiselle lui déclarer qu'il était important pour elle, qui ne serait pas heureux de savoir qu'il comptait pour quelqu'un ? Dana était une jeune femme dynamique et agréable, l'exemple même de la réussite et elle représentait plus que « la fille du Roi des Atlantes » aux yeux de l'Archimage. Il avait beau savoir ce qu'elle était pour lui, l'inverse était plus compliqué, même si la jolie blonde n'était pas aussi avare d'attentions que lui.

Le minois de l'Atlante se marqua pour la première fois d'une expression contrariée et Adrian flaira qu'il avait peut-être mal exprimé ses pensées. Il ne voyait absolument pas Dana comme une femme vénale ou profiteuse, c'était même tout le contraire ! Cela dit, il estimait comme parfaitement normal le fait que la demoiselle puisse compter sur lui sans avoir besoin de lui renvoyer l'ascenseur à chaque fois. Quoi qu'il en soit, les dernières paroles de la blonde indiquèrent qu'elle n'était pas convaincue à cent pour cent des raisons qui poussaient Eldoth à se faire plus discret dans sa vie et celui-ci hocha la tête d'un air assuré avant de répondre.

« Crois-moi, il n'y a rien que tu puisses faire de suffisamment grave pour que j'en vienne à m'éloigner de toi, surtout sans te dire pourquoi. Le ton était franc.
Tu sais, je te connais bien. Peut-être pas comme tes amis de ton âge, mais je sais que tu n'es pas une profiteuse ou une personne qui néglige ses amis. J'aurais même tendance à dire que tu es trop gentille. Tu sais Dana, ce n'est pas parce que je suis là pour te rendre service lorsque tu as besoin d'aide, que tu dois forcément faire quelque chose en échange. Son sourire ne le quittait pas alors qu'il posait ses mains à côté de lui.
Si je suis venu te voir dès ton arrivée à Star City, c'est pour que tu ne sois pas perdue sans ta famille et que je sache, en général les membres d'une même famille s'aident sans rien attendre en retour. Je sais que nous ne sommes pas de la même famille, mais pour moi c'est tout comme. Il n'y avait pas grand monde pour comprendre son point de vue, mais Dana en faisait certainement partie.
Je n'en ai pas et pour moi, tu es ce qui se rapproche le plus d'une famille. Alors considère simplement que si j'agis comme ça, c'est parce que je pensais que c'était le mieux pour toi. »

C'était un peu brouillon comme explication, mais Adrian avait du mal à lui faire comprendre ce qu'il avait tenté de faire. Le centenaire décida finalement de quitter sa table pour aller s'asseoir aux côtés de la jeune femme et poser les yeux sur son visage. C'était idiot, il était parfaitement capable de conjurer un démon ou de s'occuper d'une créature magique redouble, mais avoir une conversation normale avec une demoiselle qui comptait pour lui semblait hors de sa portée. Après une inspiration censée lui apporter la solution, Eldoth reprit.

« Ce que je veux dire, c'est que même si j'ai l'air plus jeune que je suis, ma mentalité reste celle d'un grand-père. Je sais très bien que je ne serai jamais capable d'être comme tes autres amis et je n'ai en aucun cas envie de m'imposer dans ta vie. Je n'ai pas l'intention de couper les ponts avec toi bien sûr, mais je ne veux pas que tu perdes ton temps avec moi. Tu es jeune alors le mieux pour t'épanouir c'est de côtoyer les personnes de ton âge. L'idée était là, bien qu'un peu plus brouillonne que dans son esprit.
Au fond, c'est un peu comme avec ton père. À un moment donné les enfants s'éloignent de leurs parents pour rester avec leurs amis et faire leur vie. Et bien là c'est un peu pareil. Sauf que je ne suis pas de ta famille. Précision importante bien évidemment. Histoire de la convaincre, il ajoute un détail.
Et tu sais.... logiquement je suis là pour un bon moment encore. On a le temps. Vis ta jeunesse et tu auras toujours le temps pour tard pour le reste. Lui-même avait un peu passé outre ce conseil pendant sa propre jeunesse, il savait de quoi il parlait.
Vous avez beaucoup de travail à l'UNISON si j'ai bien compris ? J'espère que tu n'y passes pas tout ton temps quand même.... »

Le ton paternaliste lui échappa, mais au fond à quoi bon dissimuler ce que la situation lui inspirait ? Autant être franc, apparemment il n'était pas assez doué pour vouloir la jouer plus finement.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 14 Déc 2013 - 20:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Assise sur le sofa, réchauffée par le feu qui se trouvait dans la cheminée, la princesse faisait face à une situation qu’elle n’avait que rarement rencontrer, ce qui expliquait le malaise qu’elle ressentait à cet instant. Cependant, elle fut rapidement rassurée par le centenaire qui lui signifia bien rapidement qu’elle n’avait rien fait pour le vexer ou encore le contrarier. Elle n’y croyait qu’à moitié, ayant toujours l’impression de l’avoir négliger durant les deux ou trois dernières années, lorsqu’elle avait quitté Star High pour rejoindre les rangs de l’UNISON. Désormais agente d’élite, elle connaissait du succès dans sa vie professionnelle et était tout aussi heureuse dans sa vie personnelle. Elle avait des amis sur qui compter, une meilleure amie en or, marraine du nouveau-né de ladite meilleure amie, elle ne pouvait rien espérer de mieux. Bon, niveau sentimental, c’était le calme plat depuis belle lurette, toutefois, elle le vivait parfaitement bien. Du moins, il y en avait peut-être un qui lui trottait dans la tête, mais elle ne s’en faisait pas avec ça. Elle reconnaissait avoir été plutôt occupée et aujourd’hui, elle s’en mordait les doigts, même si Adrian semblait ne rien avoir à lui reprocher. Ayant toujours mis un point d’honneur sur ses relations avec autrui, elle se jugeait elle-même d’avoir ainsi agit avec celui qui avait joué le rôle de son père par procuration depuis qu’elle avait quitté l’Atlantide. Elle s’insurgea cependant lorsqu’il mentionna l’idée qu’elle pouvait venir le voir que lorsqu’elle avait besoin de lui. Il était hors de question qu’elle soit comme toutes ces vénales qui n’ont des relations que pour leurs propres intérêts. Si elle venait voir l’Archimage, c’était par plaisir, non parce qu’elle avait besoin de lui pour quoique ce soit. Les sourcils froncés, elle toisa quelques secondes l’homme avant de s’adoucir, lui faisant cependant comprendre qu’il était impossible qu’elle agisse de la sorte. Elle lui était déjà redevable, pour bien des choses, ne serais-ce que pour le support qu’il lui a toujours apporté. Il en avait déjà bien assez fait pour la princesse. Croisant les jambes dans un geste élégant qui lui sied bien, elle posa ses prunelles azurées sur le feu qui crépitait dans l’âtre.

« Oui, mais tu ne fais que ça, m’aider. Et je fais quoi en retour ? Rien du tout. Pire même, je viens te voir de moins en moins souvent. » Comme si elle était butée dans l’idée qu’elle négligeait la relation qu’elle entretenait avec le magicien. Elle est têtue, la demoiselle. Réfléchie mais têtue. Elle essayait de comprendre le point de vu de l’homme, qui avait au moins trois quarts de siècles de plus qu’elle, toutefois, elle peinait à y voir la logique derrière tout ceci. Au moins, elle était soulagée de voir qu’il ne lui en voulait pas, chose qui lui avait causé bien du tracas au cours des derniers jours. Et quelques mauvaises nuits aussi. Assez pour que son supérieur lui donne sa journée pour qu’elle aille régler tout ceci. Comme une famille. Ces mots firent du bien à Dana, qui s’adoucit un peu plus. Et les membres d’une même famille s’aident sans rien attendre en retour. Un doux sourire apparut sur les lèvres de l’Atlante alors qu’elle reposait son regard sur la silhouette encore bien jeune pour un homme aussi vieux qu’Adrian. « Tu aurais quand même pu me demander mon avis… Je suis tout de même la principale concernée » grommela-t-elle, non sans garder son éternel sourire, signe qu’elle ne lui en voulait pas et qu’il s’agissait plus de détendre l’atmosphère que de le faire sentir coupable. Elle comprenait cependant, finalement, où est-ce qu’il souhaitait en venir. Il était évident qu’ils ne pouvaient pas avoir une simple relation d’amitié, ne serais-ce que parce qu’il était un bon ami de son grand-père et qu’il avait peut-être vu Dana alors qu’elle en était encore aux couches. Elle ne pouvait donc pas s’attendre à entretenir une relation comme elle l’avait avec ceux de sa tranche d’âge. Au fond, il avait raison, chose qui affectait un tantinet l’égo de l’agente Néréide. « Mais je ne perds pas mon temps en venant te voir. » Elle était claire sur ce point. Cela ne l’embêtait pas du tout que de venir rendre visite au professeur de Star High, pas du tout. Un rire cristallin s’échappa des lèvres alors que l’Archimage ajoutait une précision. « Je vais finir par croire que tu vas m’annoncer être mon père biologique » plaisanta-t-elle tout en lui adressant un sourire espiègle.

Bon, elle n’y croyait pas sincèrement, mais c’était une façon comme une autre de détente l’atmosphère pesante qu’il y avait eu lorsqu’elle avait lancée sa bombe. Savoir qu’il allait encore être là pendant un bon moment rassurait Dana. Ne serais-ce que parce qu’elle n’avait jamais vécu la perte de quelqu’un qui lui était chère et craignait ce moment plus que tout. Après tout, c’était une réalité dont elle était plus ou moins confrontée, au vu de ses relations et des amis qu’elle avait au sein de la Légion des Étoiles. Réaliste – bien qu’optimiste – elle savait que c’était dans l’ordre naturel des choses. Mais lorsqu’elle y réfléchissait, elle ne pouvait empêcher la panique s’emparer d’elle. « En effet, il y a beaucoup à faire » commença-t-elle. Dernièrement, il y avait eu la zone 21 où elle avait longtemps travaillé. Encore aujourd’hui, elle s’y rendait souvent avec son équipe pour vérifier la zone de quarantaine et s’assurer que la ville, outre cette zone, ne rencontrait aucun danger lié à l’évènement. « Les jours de congés se font plus ou moins rares. Et puis, même lorsque je ne suis pas à la base, il y a les rapports à rendre, les dossiers à éplucher, de la recherche à faire… C’est simple, il ne m’est même plus possible de fermer mon téléphone. » Elle ne voulait tout de même pas passer à côté d’un appel important de l’UNISON. Pourtant, malgré la charge de travail que lui donnait son titre d’agente d’élite, un franc sourire fit son apparition sur ses lèvres alors que ses yeux s’illuminèrent. Elle aimait le style de vie qu’elle avait, elle aimait sa carrière. Oui, elle était heureuse, sur beaucoup d’aspect de sa vie, en règle générale. « Et toi, est-ce que tu sors un peu plus ? Ce n’est pas parce que tu as un siècle de vie que tu te dois d’agir comme un vieux papi aigri. » Le clin d’œil qui suivit signifiait bien évidemment qu’elle plaisantait. Du moins, en ce qui concernait le papi aigri.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 15 Déc 2013 - 15:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4334
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Dana avait l'air de culpabiliser à cause de l'aide que lui fournissait Adrian, pourtant c'était bel et bien ce dernier qui la proposait et non la jeune femme qui venait la demander. D'un autre côté, Eldoth ne voyait pas vraiment ce que la demoiselle pouvait lui donner en retour, mis à part sa présence de temps en temps comme elle le faisait actuellement bien entendu ! Le mage ne tenait pas à ce que la jolie blonde se sente redevable, il rendait souvent des services à d'autres personnes sans rien demander en retour. Au fond, c'était son rôle, servir le bien. Certes, ce n'était normalement lié qu'à la magie, mais c'était par son rôle d’Archimage qu'il avait été amené à côtoyer le grand-père de Dana, les deux étaient donc liés. Cela dit, Adrian voyait quelque chose que Thétis avait déjà fait pour lui.

« Tu m'as suffisamment aidé lors de cette mission au lac Marshall. »

Il faisait référence à celle où il avait fait la connaissance de l'agent Feuerbach – amie de Dana – et où l'intervention de l'Atlante avait été très importante. Seul Adrian aurait peiné à mener à bien cette mission, la présence de la jeune femme avait donc été vitale et en fin de compte, c'était un service important. Adrian n'ayant pas de vie privée à côté de son rôle d'Archimage, Thétis aurait été bien incapable de lui renvoyer l'ascenseur dans un autre domaine.

Elle enchaîna en lui faisant remarquer – et à raison – qu'il aurait pu la consulter avant de choisir ce mode de fonctionnement. Une légère moue apparue sur le visage du mage, montrant clairement qu'il n'avait pas songé à un détail aussi évident. Normalement vous agissez sans consulter les concernés lorsque vous ne voulez que leur bien, non ? Pour le coup, Eldoth hésita légèrement, il se sentait un peu stupide d'avoir causé tant de tracas à la jeune femme. Mais soyons honnêtes, l'Archimage était loin de se douter que son éloignement puisse toucher Dana à ce point. Il s'était toujours imaginé qu'il tenait bien plus à elle qu'elle ne tenait à lui. C'était toujours le cas dans une relation : une des personnes aimait plus l'autre que celle-ci ne tenait à elle. Puis il y eut la remarque sur ce qu'il aurait pu lui avouer concernant leur véritable lien qui fit rire Adrian.

« Je crois que tu es un peu trop blonde pour passer pour ma fille biologique. S'il n'y avait que ça ! Adrian la regarda alors.
Et la ressemblance n'est pas flagrante, heureusement pour toi ! »

Il avait bien compris que la jeune femme ne parlait pas sérieusement et c'était bien pour cette raison qu'il se permettait cette touche d'humour. Dans un sens, Adrian avait vu Dana alors qu'elle était à peine née, l'on pouvait presque considérer qu'il la connaissait comme si elle avait réellement été sa fille. Thétis répondit alors à la question du mage à propos de son travail, confirmant qu'elle ne manquait pas de travail. C'était malheureusement gênant pour avoir une vie privée, cela dit Dana était parfaitement au courant de ce qu'il l'attendait lorsqu'elle était entrée à l'UNISON et semblait épanouie dans sa vie actuelle. Le regard de l'Archimage restait posé sur le joli minois de la demoiselle alors qu'elle lui retournait la question. Un nouveau sourire apparut sur les lèvres de l'intéressé alors qu'il haussait les épaules. Est-ce qu'il avait fait des efforts dernièrement ? Oui et non. Les sorties avaient été plus nombreuses qu'à l'accoutumée – ce qui n'était pas difficile cela dit – mais elles avaient été pour le moins... bizarres. Après un léger soupir, Adrian répondit.

« Et bien je crois que c'est trop tard pour éviter de ressembler à un grand-père. Il n'y avait qu'à regarder le manoir, un vrai repère de vieil archéologue.
Cela dit, j'ai fait quelques efforts comparé aux autres années. C'est certain que je ne t'arrive certainement pas à la cheville, mais j'ai commencé à apprendre à connaître quelques personnes de l'UNISON en dehors du travail. Enfin, il songeait au groupe du Commandant et à ce dernier notamment.
Et j'ai récemment pris une apprentie, une jeune fille d'à peu près ton âge qui possède une affinité avec la magie. Ça m'occupe suffisamment avec Star High et le reste. L'école ne lui prenait que peu de temps vu qu'il n'enseignait qu'une matière, mais c'était déjà assez associé au rôle d'Archimage.
Tu ne regrettes pas d'être entrée à l'UNISON si j'ai bien compris. C'est une bonne chose, tu apprendras beaucoup là-bas, mais ne laisse pas le travail te submerger. Moi je l'ai fait et tu vois ce que ça a donné. N'oublie pas que tu as le droit d'avoir une vie à côté et que tu peux aussi prendre un peu de temps pour toi de temps en temps. Le ton était encore une fois très paternaliste.
D'ailleurs, comment va ton amie Lucrèce ? Je l'ai récemment croisée en allant chez toi, apparemment elle a de quoi s'occuper avec son bébé. Chez elle signifiait en Atlantide bien entendu.
Ça ne te donne pas des idées de voir tes amies fonder leur famille ? »

Un sourire amusé se peignit sur ses lèvres alors qu'il prononçait ces mots. Après tout, Dana avait l'espérance de vie d'une humaine, il était parfaitement normal qu'elle finisse par avoir des enfants elle aussi. Une génération de plus qu'Adrian aurait le plaisir de connaître !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 20 Déc 2013 - 4:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Un soupire franchit les lèvres de la blonde alors que, malgré tout, un sourire un brin amusé se peignit sur son visage. Après tout, autre qu’au niveau professionnel, elle doutait être réellement capable de lui rendre la pareille, pour tout ce qu’il avait fait pour elle. Près d’une centaine d’année les séparaient et il avait une maturité qu’elle n’avait sûrement pas. Ce n’était pas une relation d’amitié qu’il y avait entre les deux jeunes – ou moins jeunes – gens, mais bien celle entre une jeune demoiselle et un père par procuration, la demoiselle ayant été séparé du sien pour un temps encore indéterminé. Elle se doutait donc qu’il allait toujours en faire plus en faire pour elle qu’elle, elle allait en faire pour lui. Mais ce n’était pas une raison pour cesser de venir le voir et de négliger cette relation si particulière et privilégiée pour elle. L’Atlante croisa les jambes, posant son coude sur celles-ci, appuyant sa tête dans sa main, le regard toujours posé sur la silhouette du centenaire. Avançant l’idée qu’il aurait pu la consulter avant de prendre une telle décision qui était supposée être pour son propre bien, elle lui adressa un sourire satisfait suite à sa moue, sachant qu’elle venait de marquer un point. Elle trouvait autant fascinant qu’un peu étrange de voir comment est-ce qu’il pouvait être un puissant Archimage, calé dans le domaine alors qu’il était complètement à côté de la plaque, la majorité du temps, niveau relation humaine. Un sourire taquin apparaissant sur le visage de l’Atlante, elle lui demanda s’il n’allait pas finir par lui annoncer que, s’il la protégeait autant, c’était qu’il était biologiquement son père. Un rire sincère s’échappa de ses lèvres alors qu’elle ne pensait pas un seul des mots qu’elle venait de prononcer. Mais l’humour était un bon moyen de détendre l’atmosphère.

Les lèvres pincées, elle afficha une mine outrée, comme si elle venait d’apprendre une terrible vérité. « Je ne suis donc pas réellement la princesse d’Atlantide ? » demanda-t-elle, l’aire faussement confuse. Ses mimiques étaient bien trop exagérer pour que cela soit crédible. Vint ensuite le sujet du travail. Dana adorait son travail. Agente d’élite de l’UNISON, elle avait réellement l’impression d’être à sa place. C’était sans compter sa rencontre avec Lucrèce, sa meilleure amie, qui y jouait pour beaucoup. Cette femme était presque une sœur pour elle, elles étaient fusionnelles. Pour elle, l’Atlante serait prête à sacrifier sa vie. Oui, elle adorait son boulot, malgré qu’il fût plutôt demandant. Ou alors c’était peut-être simplement elle qui s’y investissait un peu trop, prête à s’y donner corps et âme. Détaillant celui qui lui faisait face de haut en bas, elle rigola doucement. « Si l’on oublie ta décoration qui fait particulièrement vieillot, tu ne fais pas si vieux que cela. » Tout juste la trentaine. Il avait plus l’air d’un père que d’un potentiel arrière grand-père. L’écoutant parler, elle afficha une mine surprise. Encore une fois, beaucoup trop exagérée pour que cela en soit crédible. « Attend, tu es en train de me dire que tu as une vie sociale ? » Elle se redressa pour finalement se lever du fauteuil où elle était assise. S’approchant d’Adrian, elle posa une main sur son front, l’aire soucieuse. « Pourtant, tu me sembles en parfaite santé… » Lui offrant son plus beau sourire, l’air de lui demander de ne pas lui en tenir rigueur, elle retourna à sa place, faisant face à l’Archimage appuyer contre la table. Si la demoiselle est quelqu’un de posé et de mature, cela ne l’a jamais empêché de savoir rire et de plaisanter avec ceux qu’elle apprécie. Bien que beaucoup la connaissent au travail, où elle est réfléchie, soucieuse du travail bien fait et minutieuse, peut-être même un peu trop sérieuse, il y a une marge entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Elle leva les yeux au ciel alors qu’il empruntait encore ce ton paternaliste. Il avait peut-être raison, mais autre le travail, elle n’avait pas grand-chose, la Dana. Des amis, qui eux aussi se retrouvaient occuper par le travail. Une famille, qu’elle ne voyait que trop peu souvent, voir quasiment jamais. Et une vie sentimentale frôlant le néant. « Je n’aurai qu’à devenir une vieille aigrie alors, comme toi. » Bon, il n’était pas aigri. Même qu’il était sûrement l’une des personnes les plus sympathiques qu’elle connaisse. « Et puis, je trouve que tu t’en sors pas trop mal. »

Une famille. Elle n’y avait jamais réellement pensé. Après tout, il n’y avait aucun homme dans sa vie. Du moins, il y en avait un à qui elle pensait, n’était pas sur quant à ce qu’elle ressentait réellement. Mais, autrement, elle était célibataire depuis… Depuis presque toujours, si elle oubliait l’épisode Lukaz. Cet homme, Dana était incapable de le supporter. S’il avait été important, à un certain moment, il était tout ce qu’elle exécrait. Elle secoua donc la tête de droite à gauche. « Non. Du moins, pas maintenant. » Elle aurait tout le loisir d’y penser plus tard, lorsque sa vie sentimentale ne serait pas néant et lorsqu’elle ne serait pas tant prise par le travail. Elle était heureuse pour Lucrèce, sincèrement. Et elle était d’autant plus heureuse de se savoir être la marraine de son petit nouveau-né. Une chose était sure, ce dernier allait avoir la meilleure et la plus dévouée marraine sur cette planète. Peut-être même en cette galaxie – parce qu’elle était consciente des forces extraterrestres –. « Je veux dire, j’ai encore toute la vie devant moi, non ? Et puis, je suis de ces femmes modernes et indépendantes » clama-t-elle avec un sourire amusé sur les lèvres. Elle avait lu dans un magazine, dernièrement, à propos du féministe et de ces femmes libérées. Elle ne se sentait pas spécialement interpeller, toutefois, dans l’actuelle situation, elle avait trouvé cela approprié. Être mère était quelque chose qui lui tentait, évidemment. Toutefois, toute bonne chose arrive à qui sait attendre, elle aura donc tout le loisir de devenir mère dans un futur plus ou moins rapprocher.

Parlant de famille, ne venait-il pas de dire qu’il s’était rendu chez elle ? Un sourire presque triste apparut sur ses lèvres, alors que son regard se tournait vers le foyer où crépitait un feu. Dire qu’ils ne lui manquaient pas aurait été un éhonté mensonge. Toutefois, la fréquence de ses visites diminuait toujours un peu plus. Non pas que la demoiselle était incapable d’accorder du temps à sa famille, ce n’était pas ça. Mais à chaque fois qu’elle repartait, c’était toujours un déchirement. Bien qu’elle adore réellement et sincèrement la vie qu’elle mène à l’UNISON, il n’y avait rien de comparable à ce qu’elle vivait lorsqu’elle était à Atlantide. Ne serais-ce que parce que l’Atlante se retrouvait dans son élément, qu’elle se sentait bien, à sa place. Sa vie à Star City était très bien, elle ne pouvait l’ignorer ni même le nier. Le seul problème était qu’elle pouvait rarement se permettre de partir plus que trois ou quatre jours, ce qui lui laissait que trop peu de temps pour être avec ses parents et sa famille. « Est-ce qu’ils se portent bien, au moins ? » Cela faisait même un petit moment qu’elle n’avait pas eu de nouvelles d’eux. Eldoth avait toujours été celui qui l’informait quant à savoir comment se portaient ses parents. Et comme il avait pris ses distances, dernièrement, elle avait eu peu d’informations. « La prochaine fois que tu y vas, j’essaierai de me libérer pour venir avec toi. » Voir ici que ses parents lui manquaient. Mais voilà, plus elle y irait, plus le manque se ferait ressentir, cette douleur du départ allait se faire plus insistante. C’était aussi la raison du pourquoi est-ce qu’elle travaillait autant. C’était un bon moyen pour penser à autres choses. Thétis préférait tout de même se détacher, pour mieux vivre sur la Terre et apprécier les moments qu’elle y vivait. Il était rare qu’elle soit aussi nostalgique, mais alors que celui qui jouait le rôle de son père depuis qu’elle était arrivée ici venait d’aborder le sujet, elle ne pouvait pas y être complètement insensible. « Tu sais, l’Atlantide me manque. Par moment, je me dis que j’aimerais y retourner, définitivement. Puis je réalise que cela voudrait dire abandonner tout ce que j’ai connu ici, tous ceux que j’apprécie et tous ceux qui sont réellement important. Et puis, faire un équilibre entre les deux serait difficile. À chaque fois que je serais à Atlantide, je m’ennuierai de ce que j’ai connu ici et inversement. » Elle soupira, comme si ce qu’elle disait n’était pas réellement sensé. Du moins, sauf pour elle. Adressant un sourire à son interlocuteur, l’Atlante dégagea une mèche de cheveux qui lui tombait devant les yeux. Parfois, elle trouvait la vie beaucoup trop compliquée.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 20 Déc 2013 - 23:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4334
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
La décoration du manoir revenait de manière récurrente dans les discussions ! C'était la deuxième blonde en moins de quelques semaines à remettre en doute ses goûts en matière de décoration ! Enfin, Adrian ne s'en vexait bien évidemment pas, il savait que Dana ne disait pas ça pour le vexer et au fond, elle avait parfaitement raison. L'endroit n'était pas franchement commun et Eldoth gagnerait peut-être à amener un peu plus de modernité à l'endroit où il vivait. Tournant la tête vers l'endroit que la jeune femme regardait, l'Archimage grimaça légèrement. Difficile de savoir ce qui pouvait sembler bizarre aux non-initiés à la magie ! Sa moue se changea finalement en un sourire amusé.

« Au moins tu n'oublieras pas que tu as affaire à un grand-père comme ça, peut-être que tu me ménageras ! »

Cela dit, ce n'était pas comme si Thétis était une jeune femme qui posait des problèmes. Bien au contraire. Elle représentait exactement ce qu'Adrian aurait voulu voir comme comportement chez ses enfants – s'il en avait eu. Mais comme pour contredire ce qu'il venait de penser, la jolie blonde se leva pour s'approcher du mage et poser sa main sur son front comme si elle s'inquiétait pour sa santé. Sur le coup, Eldoth ne comprit pas ce qu'elle voulait dire et lorsqu'elle lâcha quelques mots sur un ton plaisantin, il ne manqua pas de lui décrocher un regard faussement vexé. Il en faudrait bien plus que ça pour le contrarier, Dana le savait bien. Puis d'un côté, Adrian était tout de même un ermite depuis son arrivée en ville, bien longtemps avant la naissance de la jeune femme. Elle ne devait l'avoir connu que comme ça et le changement avait de quoi perturber. Comme elle terminait sur une note positive, il esquissa un sourire.

« J'ai eu le temps pour apprendre comment faire. Tu verras, dans cinquante ans, je serai capable de mettre le nez dehors sans prévoir toute une expédition avant ! L'auto-dérision ne lui posait pas problème.
Et tu peux compter sur moi pour te secouer dès que tu commenceras à devenir une vieille ermite comme moi. Je n'ai pas envie qu'on m'accuse d'avoir une mauvaise influence sur toi ! »

Chose peu probable cela dit. Mis à part les parents de la demoiselle, personne ne savait quel était le lien qui unissait Dana et Adrian. Ce dernier ayant l'air trop jeune pour occuper le rôle du père de substitution et son comportement ne collant pas à celui du prétendant, les gens ne faisaient généralement pas attention à leur relation. Puis bien que les parents de l'Atlante étaient au courant du fait qu'Adrian veillait sur leur fille, ce n'était pas eux qui avaient demandé au mage d'occuper ce rôle, ils ne risquaient donc pas de lui reprocher d'avoir agi contrairement à leurs attentes.

Quoi qu'il en soit, elle avait l'air de ne pas avoir envie de fonder sa propre famille dès maintenant. Pour Adrian c'était relativement normal sachant qu'elle était encore très jeune et qu'elle devait avoir largement le temps, mais il espérait simplement qu'elle ne se laisserait pas accaparer par son travail et ferait passer sa vie privée de côté. C'était un discours un peu moralisateur qu'il préférait éviter de servir à Dana, même si l'envie le tiraillait vraiment. Alors qu'il se mordillait la lèvre inférieure, Thétis le questionna sur sa famille et Adrian se sentit stupide d'avoir abordé ce sujet. Elle devait être suffisamment triste en ces périodes de fête pour qu'il n'en rajoute pas une couche par-dessus. Soupirant et pestant intérieurement contre son manque de tact, le centenaire la regarda alors qu'elle lui parlait de ses sentiment vis-à-vis de l'Atlantide. Pour le coup, Eldoth comprenait parfaitement ce qu'elle voulait dire. Il sourit d'un air compatissant.

« Je comprends ce que tu veux dire Dana. C'est normal que tu veuilles rentrer chez toi, tu as grandi là-bas et tous tes proches y sont... mais comme tu l'as dit, tu as commencé une nouvelle vie ici. Dis-toi que c'est une période difficile, mais qu'elle va finir par évoluer. Pour le moment, tu apprends ce qu'est la vie sur Terre, mais tu finiras par rentrer en Atlantide et bien que tu auras toujours la possibilité de revenir sur Terre, tu es destinée à devenir quelqu'un d'important. La future Reine, ce n'était pas rien.
La vie est ainsi faite qu'il est difficile d'avoir tout ce que l'on veut. Lorsque j'étais plus jeune, je rêvais de voir le futur, la vie que les gens auraient plus tard, puis maintenant que j'y suis.... j'aimerais retourner en arrière. Mais je sais que si j'avais la possibilité de le faire, ça voudrait dire que je perdrais les gens qui comptent pour moi ici. Ce n'était pas très gai, mais bon. Il l'observa avant de reprendre.
Il faut voir les choses sous un angle différent. Demande-toi ce qui te permet de t'épanouir, de découvrir de nouvelles choses.... L'UNISON t'apporte énormément, la Terre te permet d'améliorer tes connaissances. Ta famille compte pour toi bien entendu, mais tu connais l'Atlantide comme ta poche et pour le moment, tu as plus à gagner en restant ici. Mais un jour les choses s'inverseront et tu auras appris ce que tu avais à prendre ici, puis tu découvriras de nouvelles choses là-bas. Les explications étaient peut-être obscures pour une jeune femme, aussi haussa-t-il les épaules.
Je radote comme un vieux ! Encore quelque chose que tu devras éviter de faire à mon âge ! »

Il rigola légèrement avant de s'éloigner de la table pour approcher de la cheminée et prendre appui contre. Son attention se porta à nouveau sur Dana, plusieurs questions flottant dans son esprit. Adrian voulait toujours s'assurer que les choses se passaient bien pour elle, qu'elle n'empruntait pas un chemin qu'il connaissait bien – celui de l'acharnement au travail – mais d'un autre côté, il se voyait mal lui poser des questions sur sa vie amoureuse. Ce serait... bizarre. Et embarrassant. Autant pour lui que pour elle. Eldoth décida finalement de contourner le problème en parlant de ça d'une manière plus.... distante.

« Et tu sais Dana.... Le meilleur moyen pour te sentir encore mieux ici, c'est de trouver des choses et des personnes qui te permettront de compenser l'absence d'autres. Je ne dis pas de te les faire oublier bien sûr, mais simplement de te permettre de passer de bons moments à côté. Il la regarda.
Tu ne vas pas passer Noël seule rassure-moi ? Adrian essayait d'atténuer le ton paternaliste.
Je sais que ça ne me regarde pas, mais.... J'ai passé des années à me dire que j'étais jeune et que j'avais le temps pour penser à autre chose qu'au travail, que je pourrai fonder une famille et me faire des amis plus tard. Puis finalement j'ai plus de cent ans et j'en suis au même point. Tu as raison, tu es une femme moderne, mais les femmes de cette époque sont souvent plus passionnées par leur travail que par le reste. Il fit une légère moue navrée.
Je sais que je radote, mais comprends-moi, je n'ai pas envie qu'une femme aussi douce et attentionnée que toi finisse par vivre seule dans un manoir à la décoration douteuse. Considère que c’est l'âge qui me donne droit de servir des leçons de vie aux petits jeunes comme toi. »

Il choisit de terminer sur cette note d'humour en espérant simplement que Dana ne se vexerait pas de voir qu'il insistait autant sur le fait de savoir qu'elle ne se donnait pas entièrement à son travail. Au fond, ce n'était pas le fait de la voir célibataire – ou du moins non mariée – qui l'inquiétait, mais uniquement de savoir qu'elle pensait avoir beaucoup de temps devant elle. Ce dernier filait plus vite qu'on ne le pensait, il en savait quelque chose et pour une fois qu'il pouvait donner des conseils en matière de vie privée....
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 22 Déc 2013 - 6:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
L’Atlante n’en tenait pas rigueur, à Adrian, d’avoir évoqué le sujet de sa famille. Toutefois, cela n’empêchait pas la demoiselle que de sentir la nostalgie venir pointer le bout de son nez. Assise sur le sofa, elle replia ses jambes pour entourer ses genoux de ses bras, comme lorsqu’elle était enfant. Levant ses yeux azurés vers l’Archimage, elle semblait perdue dans ses pensées, demandant des nouvelles de ses parents sans réellement y porter attention. À chaque fois que l’Atlantide était mentionnée, elle sentait la tristesse arrivée, ce pincement au cœur, ce sentiment d’abandon. Comme si elle avait abandonné quelque chose derrière elle lorsqu’elle était arrivée à Star City. Elle en parlait quelques fois à sa meilleure amie, du manque que créait son départ de l’Atlantide. Toutefois, indépendante depuis toujours, elle préférait prendre sur elle que de s’étaler sur ses états d’âmes. Elle savait qu’elle pouvait avoir une confiance absolue en Lucrèce, mais maintenant qu’elle avait sa petite famille à s’occuper, elle venait souvent la voir toute joyeuse pour lui raconter les bons moments de sa vie. Elle pouvait cependant en parler à Adrian, si ce n’était qu’elle avait cru que, ces derniers temps, ce dernier cherchait à l’éviter. Malgré sa vingtaine déjà bien commencée, il n’en restait pas moins qu’elle se sentait terriblement enfant, ayant ramené ses genoux contre sa poitrine, sous le regard du centenaire. Elle n’y pouvait cependant rien, cela lui rappelait les années qu’elle avait passé sous l’eau. L’eau. C’était quelque chose qui manquait aussi à l’Atlante. Un soupire franchit ses lèvres alors qu’elle se força cependant d’étirer un sourire sur ses lèvres, ne serais-ce que pour ne pas plomber l’ambiance. Elle suivit du regard la silhouette de l’Archimage alors qu’il se déplaçait, laissant cependant ses prunelles océan tombées sur le feu qui crépitait, lui apportant un semblant de sérénité.

Devenir une personne importante. En même temps, elle était la fille unique de l’actuel souverain du royaume d’Atlantide. Thétis se retrouvait donc à être l’unique héritière du trône, promis à un glorieux avenir en tant que souveraine du royaume. Elle ne doutait aucunement de ses compétences, ayant la même capacité que son père quant à se faire entendre. Malgré sa frêle silhouette et son tempérament calme et posé, cela ne l’a jamais empêché de mettre son pied à terre et de diriger une équipe avec une poigne de fer. Il ne faut jamais sous-estimer les filles menues, elles peuvent être source de surprises. Il marquait cependant un point. D’un naturel curieux, être ici lui permettait de satisfaire en parti cette curiosité qui devait être l’un de ses plus gros défauts. Cherchant toujours à en savoir plus, elle pouvait en venir à se mettre en danger ou encore à se mêler de choses qui ne la regardaient aucunement. Un léger rire cristallin franchit ses lèvres. « Tu commences à devenir sénile, Adrian » lui annonça-t-elle, un sourire aux lèvres. Un sourire franc, non pas teinté de tristesse comme auparavant. La famille a toujours été un sujet douloureux et difficile pour l’Atlante, alors qu’elle se retrouvait à Star City. Elle avait réussi à s’en recréer une ici, entre Lucrèce, sa presque sœur, sa meilleure amie, Adrian, son père de substitution et Adriel, chez qui elle voyait un grand-frère sur qui se reposer lorsqu’elle en avait besoin. Sans compter Sydney, directrice de Star High et ayant prise la position de mère de substitution. Mère trop protectrice selon Dana. Elle ne vivait pas mal, ici. Toutefois, Thétis ne pouvait s’empêcher que de s’ennuyer de sa famille et de ressentir ce vide que leurs absences créaient. Dépliant finalement ses jambes, elle laisse ses pieds touchers le sol, le regard toujours rivé sur le feu dans l’âtre. Elle se sentait un brin rasséréner, que ce soit par le crépitement du feu, de la chaleur qui s’en dégageait ou par le fait qu’Adrian avait toujours une influence positive sur elle.

Trouver des personnes avec qui passer de bons moments. Si, elle en avait trouvé. Elle vivait bien, ici, avec eux. C’était un fait qu’elle ne pouvait réfuter. Cela n’empêchait pas que lorsque le sujet venait sur le tapis, elle ressentait ce vide, ce manque de quelque chose. La majorité du temps, elle l’oubliait en s’occupant ou en voyant ses quelques amis. Mais alors qu’Adrian avait mentionné son chez soi, il n’avait pu en être autrement. Noël. Elle n’avait jamais à proprement fêté cette fête qu’elle considérait comme beaucoup trop commerciale. Souvent, elle passait cette soirée avec Lucrèce, à regarder des films et à discuter jusqu’aux petites heures du matin, parce qu’elle ne manquait jamais de sujet de conversation avec sa meilleure amie. Néanmoins, cette année, alors que sa meilleure amie venait de fonder une famille, elle n’allait pas s’imposer dans cette fête qui se voulait aussi familiale. « Tu sais pourtant que je ne fête pas Noël. » Moyen détourné pour lui signifier qu’effectivement, elle allait être seule mais qu’il n’avait pas besoin de s’inquiéter, elle s’en sortait très bien. Du moins, elle tentait de s’en convaincre. Chose qui ne bernerait certainement pas le vieillard devant elle. « C’est l’objectif, aussi. Être plus passionnée par le boulot que par une quelconque vie sentimentale. » Parce que celle de l’Atlante ressemblait au désert du Sahara depuis sûrement trop longtemps. Depuis toujours en fait, comme elle ne pouvait pas considérer Lukaz comme ayant été une réelle relation. « Ça me fait chaud au cœur de voir que tu t’inquiètes, sincèrement. Toutefois, tu sais, je m’en sors très bien. Ce que je veux dire par-là c’est que je ne ressens pas la nécessité de fonder une famille. Peut-être un jour, lorsque j’aurai trouvé le bon. » Elle parlait comme ces jeunes filles prépubères qui rêvaient du prince charmant. Le bon. Peut-être l’avait-elle déjà trouvé, en fait. Elle ignorait cependant si ses sentiments envers un certain super-héros était qu’une profonde et sincère amitié ou quelque chose de plus fort. « Et puis, si je finis seule dans un manoir, ce ne sera très certainement pas avec de la décoration douteuse. » Elle lui adressa un clin d’œil et un sourire. Elle ne souhaitait pas l’inquiéter plus qu’il ne fallait. Surtout qu’elle connaissait le côté paternel un peu trop envahissant d’Adrian. Un peu comme Sydney en fait, même si elle était pire, niveau mère poule.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 24 Déc 2013 - 0:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4334
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Au moins avait-il réussi à faire rire la jeune femme, c'était déjà ça ! Se faire traiter de sénile ou de vieux ne le touchait pas, il savait bien que Dana ne parlait pas méchamment puis il était le premier à avouer qu'il avait largement dépassé la date de péremption. Quoi qu'il en soit, Adrian savait parfaitement que Thétis ne fêtait pas Noël et il aurait été bien mal placé pour lui reprocher ça sachant que lui-même n'avait aucun attrait pour cette fête. Ni pour aucune autre d'ailleurs, mais celles qui possédaient une touche religieuse – comme c'était le cas pour Noël – avaient le don de le refouler. Non, si Eldoth s'interrogeait à ce propos, c'était parce que cette période était censée symboliser le rapprochement des familles. Les membres d'un même clan passaient leur temps ensemble à se remémorer les bons souvenirs et à en créer d'autres, savoir que l'Atlante était en bonne compagnie serait donc le signe qu'elle avait des gens proches sur qui compter. Il sourit légèrement, un peu navré par cette réponse bien qu'il ne voulait pas que Dana s'imagine qu'il avait pitié d'elle. Ce n'était absolument pas le cas, au contraire !

Le fait que la jeune femme ne se fâche pas suite à ses paroles rassurait assez Adrian, même s'il était assez navré de voir que, visiblement, Dana n'avait pas l'intention de faire passer son travail au second plan. Mais pouvait-il lui reprocher ? S'il avait été à sa place étant plus jeune, Eldoth aurait répondu exactement la même chose. Il avait le temps, la bonne compagne se présenterait tôt ou tard, puis finalement ça n'avait pas été le cas. Ou peut-être qu'il avait été trop aveuglé par ses recherches pour la voir et qu'elle était passée devant lui sans qu'il ne lève les yeux pour croiser son regard ? Son temps était dépassé depuis belle lurette et par conséquent, la question n'avait plus aucune importance, mais pour Thétis c'était différent. La fin de la réplique de Dana le fit toutefois rire et il retrouva un air un peu moins sérieux et solennel pour lui répondre.

« Ma décoration n'est pas douteuse ! Dans le monde de la sorcellerie je suis un véritable designer tu sais, c'est parce que tu ne t'y connais pas que tu trouves ça douteux. Le ton n'était pas contrarié, au contraire.
Tu as raison d'attendre la bonne personne et de ne pas te lancer comme ça. Mais fais simplement attention, je parle en connaissance de cause lorsque je te dis qu'à force de trop te concentrer sur ton travail, tu peux finir par oublier de regarder autour de toi et de voir cette fameuse personne. Parfois il faut se forcer un peu la main pour que les choses se passent comme prévues. Il sourit un peu plus, l'air amusé.
Et puis, ne va pas me dire qu'une jolie fille comme toi n'a pas son lot de prétendants ! À mon époque tu aurais eu de quoi faire et je doute que les choses aient beaucoup évoluées à ce niveau. C'était un compliment sincère.
Puis si tu en doutes, regarde ton amie Lucrèce, elle est compétente, elle travaille bien de ce que j'ai vu et en plus elle a réussi à avoir une famille. Il n'y a pas de raison que tu n'aies pas aussi ta chance de ce côté. »

Le ton était suffisamment léger pour qu'elle comprenne qu'il n'insistait pas, mais qu'il reprenait simplement ce qu'il avait dit plus tôt en y ajoutant un exemple. Finalement, Eldoth plaça l'un de ses bras contre les entrelacs en pierre qui décoraient la cheminée avant de tourner la tête vers l'Atlante pour l'observer quelques instants en silence comme s'il la voyait pour la première fois. C'était bizarre de se dire qu'elle était déjà adulte et qu'elle menait sa propre vie alors qu'il avait encore le sentiment de la voir enfant. Un coup de vieux de plus qui le fit légèrement soupirer avant qu'il n'enchaîne sur un sujet plus gai.

« Et sinon, depuis que tu es à Star City, tu as eu l'occasion de découvrir des divertissements que tu n'avais pas là-bas ? J'imagine que ça ne doit pas manquer pour les jeunes de ton âge. Quoique, c'est vrai que le problème du temps revient toujours sur le tapis. Il fit une légère moue avant de reprendre de plus bel.
Tu ne fêtes pas Noël, je te comprends je fais pareil. Mais cette année.... tu iras quand même passer un peu de bon temps dehors. Ce n'est pas les soirées qui manquent ce soir-là, puis tu peux très bien sortir seule si tu n'as pas envie de déranger quelqu'un d'autre, même si je suis certain que tu n'es pas la seule à ne pas fêter. C'était plus fort que lui, il revenait toujours au même sujet ! Secouant la tête pour lui-même, le centenaire termina sa réplique.
Tu n'as pas gardé contact avec des gens de Star High ? J'imagine qu'en étant à Star City, tu dois forcément recroiser du monde. »

Malgré son « rôle » auprès de la jeune femme, Eldoth n'avait jamais désiré se mêler de sa vie privée sans y être invité et il était donc vrai qu'il ignorait beaucoup de choses de relations que la jolie blonde pouvait bien avoir avec d'autres personnes de son âge. Ou d'autres générations !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 12 Jan 2014 - 2:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Un sourire amusé sur le regard, c’est un regard à l’éclat vivant qu’elle posa sur le centenaire. Puis, elle regarda autour d’elle, les décorations, l’apparence du manoir. Bien qu’il semble plutôt austère, Dana s’y sentait comme chez elle, y trouvant même une allure chaleureuse. « Alors c’est que tous les sorciers doivent être doté d’un mauvais goût flagrant. » Et pourtant, la princesse Atlante n’était pas reconnue pour être au top de la mode. Elle se devait impérativement être accompagnée pour aller faire les courses, sans quoi il lui serait possible que de sortir avec une tenue qui équivaudrait à un suicide social. Avec le temps, elle avait apprise à développer ce que certains appellent le bon goût, mais elle gardait encore quelques lacunes venant de son innocence quant aux coutumes humaines. Mais elle faisait toutefois son possible. Passant une main dans ses boucles blondes, ses yeux rappelant l’océan se posèrent sur le feu qui crépitait dans le foyer. Elle leva les yeux au ciel, souriant cependant toujours. « Monsieur est célibataire depuis plus de cent ans et il se permet de se les jouer professionnel en amour ? » Il n’y avait rien de méchant, qu’une pique affectueuse. Elle savait qu’au fond, elle devrait porter plus attention autour d’elle. Toutefois, Dana ne ressentait pas cette urgence que d’être avec quelqu’un, profitant à fond de son célibat, aimant cette liberté qu’offrait le fait de n’avoir presque aucune attache. Et puis, c’était sans compter que tomber amoureuse d’un humain aurait son lot de conséquences. Elle était la princesse d’Atlantide, promise à un grand et glorieux avenir. Dana était une Atlante et pas n’importe laquelle. Bien qu’elle vive actuellement sur la Terre depuis quelques années, elle savait qu’elle finirait sa vie sous l’eau. Elle était donc réticente à l’idée que d’entreprendre une relation, ignorant jusqu’à quand elle pourrait se balader ici sans que les devoirs de son peuple ne la rappelle à l’ordre.

Sur son visage se dessina une légère moue. « Un trentenaire célibataire dans ton genre doit aussi, très certainement, avoir plusieurs admiratrices secrètes, non ? » Elle était capable aussi de jouer à ce petit jeu-là. Si elle était célibataire, ce n’était sûrement pas par manque de choix mais bien parce qu’elle le désirait. Ou peut-être que, malgré son apparence menue, elle avait une prestance et du charisme digne d’une reine – n’était-elle pas supposée régner un jour sur l’Atlantide ? – qui pouvait possiblement en intimider plus d’un. Sure d’elle, confiante, droite et fière, elle était à l’image de ces femmes modernes qui vivent de leur indépendance. Chef d’équipe, agente d’élite avec un parcours professionnel intéressant, certains hommes devaient très certainement être bien trop gênés pour tenter quoique ce soit. « En même temps, Lucrèce n’a pas un avenir tout tracé et un royaume en entier qui compte sur elle. » Oh, la Dana adorait sa meilleure amie et était fière de pouvoir clamer haut et fort qu’elle était désormais marraine du plus mignon petit bambin qui puisse exister à travers la galaxie. Toutefois, leurs situations n’étaient pas la même. Pourtant, ce n’était pas que l’Atlante n’aimait pas son titre. Disons plutôt qu’il s’agissait de la contradiction entre son jeune cœur de femme qui, malgré ses déboires au niveau sentimental, rêvait encore au prince charmant et à une belle histoire d’amour des plus romantiques et son esprit pragmatique et réaliste de jeune femme réfléchie dotée d’ambition et d’une force de caractère dont les preuves n’étaient plus à faire. Portant attention aux paroles de celui qui avait toujours agit comme un père, un sourire étira ses lèvres. « Dernièrement, j’ai appris à patiner avec Adriel. Ce n’était pas spécialement facile mais c’était vraiment chouette. » Elle avait réellement aimé l’expérience, pour peu qu’elle insiste auprès de l’homme d’affaire pour qu’ils retournent faire un tour à la patinoire. « Oh, et bien, les animaux ici sont bien différents. En rentrant, on a trouvé un petit chiot abandonné. Et évidemment… Bah, je l’ai adopté. » Le tout dit avec un air parfaitement naturel. « Il est chez Adriel, en ce moment. Pour qu’il ne se sente pas seul. » Même s’il avait insisté sur le fait que jamais il ne s’occuperait du chiot, semblerait-il qu’il ne pouvait pas résister lorsque la jeune femme et l’animal lui faisaient les yeux doux.

« J’essaierai de sortir, pour Noël. Ou sinon, je m’installerai devant ma télévision avec un café et j’écouterai quelques films stupides jusqu’à ce que le soleil se lève. » Dana se redressa finalement, posant ses pieds sur le sol. Elle s’étira avant de commencer à marcher de long en large. Elle n’aimait pas spécialement rester assise trop longtemps, elle avait besoin de se dégourdir. « Ou alors, je passerai ici, histoire de chasser ton ennui. » Après tout, pourquoi pas ? Elle se sentait à l’aise, avec Adrian. Un peu comme si elle retrouvait un semblant de famille. Toutefois, elle n’insisterait pas. Ce n’était pas dans le style de l’Atlante que de s’imposer. Faisant quelque pas en direction de la fenêtre non loin, son regard se posa à l’extérieur. « Si il y en a quelques uns avec qui j’ai gardé contact. Mais tu me connais, Adrian. Je n’aime pas m’imposer, je suis une grande indépendante. Après tout, je suis adulte maintenant, loin de l’adolescente que j’étais lorsque j’ai fait mes premiers pas ici. » Âgée d’environ seize ou dix-sept ans, c’était une Atlante quelque peu perdue qui était arrivée à Star City, intégrant l’école de Star High. Elle en avait fait du chemin depuis. « Je suis contente de voir que tu te soucis autant de moi. Mais je ne suis pas malheureuse dans mon mode de vie, Adrian. » C’était frappant de vérité. Ayant appris à profiter de tous les petits instants qui ponctuaient sa vie, Dana était une jeune femme plutôt heureuse, en règle générale. « C’est plutôt moi qui devrait m’inquiéter. Tu vis en ermite depuis aussi longtemps que je me souvienne. Pire même, tu vivais en ermite avant même ma venue au monde. Il faudrait que tu sortes un peu, que tu rencontres de nouvelles personnes, en dehors de ton assistante et de Sallah. » Parce que, au fond, elle aimerait bien voir son Archimage favori faire autre chose que des recherches, quand même. S’il se permettait de lui faire la morale, du haut de ses cent treize ans, elle se le permettait aussi, avec sa fraîcheur de la jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 12 Jan 2014 - 14:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4334
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian se contenta d'esquisser un sourire lorsque Dana laissa entendre que les mages ne devraient jamais se recycler en décorateurs d'intérieur. En vérité il aurait bien été incapable de dire si la « décoration » du manoir était similaire à celle des demeures d'autres mystiques. Il avait beau en connaître plusieurs, Adrian n'était pas assez ami avec eux pour leur rendre visite chez eux. Le regard du centenaire restait posé sur la demoiselle, l'observant comme s'il la redécouvrait. À force de connaître quelqu'un depuis aussi longtemps, vous finissiez par ne plus remarquer les changements qui s'opéraient chez lui. À quel moment la fillette était-elle devenue une femme ? Eldoth aurait été incapable de le dire, il y avait fort à parier qu'elle resterait éternellement la petite blondinette qu'il avait connu. Le désavantage d'être un vieux ! Une remarque sur son âge lui fut d'ailleurs lancée et il fallait avouer qu'elle était parfaitement justifiée. Adrian qui donnait des conseils sur les histoires d'amour ce serait comme si un amish se permettait de conseiller quelqu'un sur de l'électronique. Bien évidemment, il ne fut absolument pas vexé par la remarque et y alla même de son argumentation.

« Hey, pas depuis cent ans ! Seulement depuis une cinquantaine d'années, ça me laisse quand même plus de temps que toi pour me faire une expérience en la matière. »

Tout aurait été plus crédible si Dana l'avait vu, ne serait-ce qu'une seule fois, faire preuve d'un intérêt autre que professionnel ou amical. Mais c'était sans importance, cette discussion était surtout à prendre au second degré. Excepté lorsque le mage lui conseillait de s'occuper de sa vie amoureuse bien entendu ! Après une légère moue, la jolie blonde enchaîna avec une nouvelle plaisanterie qui dessina une expression amusée sur le visage de l'Archimage. Des admiratrices secrètes ? Et pourquoi pas un groupe de fan ou une série télévisée dédiée à Eldoth tant qu'on y était ?

« S'il y en a, elles savent rester très secrètes. Et le « dans ton genre » résume tout. »

Combien de fois avait-il eu droit à des remarques sur son style ou son éducation dépassée ? Trop de fois pour qu'il puisse penser que son genre puisse être compatible avec ce siècle. Mais son ton n'était pas contrarié, au fond Adrian se sentait très bien dans sa vie actuelle. Ne pas avoir trop de proches permettait de mieux s'occuper de ceux qui étaient présents, puis ça vous évitait aussi de trop grandes déceptions lorsque les choses ne se passaient pas comme prévu. Un sourire flottait toujours sur les lèvres du mage lorsque Dana était dans les parages – et trois quarts du temps en fait – il écouta avec attention lorsqu'elle parla de Lucrèce et d'un prénommé Adriel, prénom qui ne lui disait absolument rien. Un ami à elle peut-être ? Un membre de l'UNISON ? Eldoth retourna rapidement ses pensées sans réussir à mettre la main sur le visage de quelqu'un qui répondait à ce prénom. Mais d'un autre côté, il était loin de connaître tous les amis de la jeune femme. Concernant Lucrèce, Adrian était d'accord avec Dana. Elle n'avait rien de « particulier » et pouvait se dédier à sa vie privée comme n'importe quel citoyen lambda. Au final, l'Atlante était un peu comme Eldoth : elle avait une importante responsabilité qui lui pesait sur les épaules et c'était peut-être pour cette raison qu'il s'inquiétait de la voir prendre une mauvaise direction à un moment ou à un autre.

« Adriel ? Ça ne me dit rien, je ne dois pas le connaître. Tu l'as rencontré à l'UNISON ? Le ton était juste curieux, en aucun cas intrusif.
Si jamais tu en as assez de jouer aux agents, tu pourras toujours te recycler en patineuse artistique du coup. Vu la manière dont elle parlait de cet Adriel, il devait être relativement proche d'elle, c'était une bonne chose.
Et il a un nom de chiot ? C'est bien, ça t'obligera à rentrer chez toi après une journée de boulot pour ne pas le laisser seul. En fait ça t'habituera presque à avoir un copain, sauf qu'eux ne perdent généralement pas leurs poils et ne demandent pas à sortir toutes les heures. »

Le fait qu'il revienne souvent sur ce sujet était uniquement lié à une envie de la titiller un peu, Adrian n'avait en aucun cas l'intention de l'ennuyer à ce propos. C'était des paroles légères. Quant au programme de Noël de la demoiselle, il aurait été bien incapable de le critiquer sachant que lui-même avait prévu de faire la même chose que tous les jours de l'année. Sallah n'ayant pas des croyances très occidentales, Eldoth avait perdu l'habitude de fêter les dates religieuses – ce qui était initialement le but de Noël – et ils allaient donc sans aucun doute passer cette période à vivre normalement. L'absence de décorations dans le manoir le soulignait d'ailleurs.

« Tu sais que tu es toujours la bienvenue ici. Fêtes ou pas. De toute manière il y a toujours quelqu'un au manoir. »

Parfois Sallah tout seul depuis que le mage enseignait à Star High, mais la plupart du temps ils y étaient tous les deux. Et June aussi. Bref, il y aurait toujours quelqu'un pour la recevoir. Si Adrian avait d'ailleurs précisé ce point, c'était parce qu'il savait parfaitement que Dana n'aimait pas s'imposer et qu'elle n'aurait pas envie de contacter ses amis pour prendre de leurs nouvelles uniquement par peur de les déranger. À force de trop vouloir penser aux autres elle finirait par s'oublier elle-même et c'était bien la crainte du centenaire. Cela dit, sa dernière réplique ne manqua pas d'étonner Adrian. Alors maintenant c'était à elle de s'inquiéter de son mode de vie à lui ? C'était le monde à l'envers ! Depuis quand les jeunes devaient s'inquiéter pour les vieux ? Il ne manqua pas de lui faire remarquer, sourire aux lèvres.

« En temps normal, à mon âge je devrais être dans une maison de retraite ou au cimetière, ma vie sociale est donc bien plus active que celles de mes semblables tu sais. Lorsque vous étiez immortel, vous plaisantiez avec plus de facilités sur votre décès.
Ce n'est pas aux jeunes de s'inquiéter pour les vieux tu sais ! Avant que tu naisses Dana, j'avais déjà quatre fois l'âge que tu as aujourd'hui, crois-moi sur parole lorsque je te dis que j'ai largement eu le temps d'en profiter. Même s'il devait être difficile de l'imaginer autrement qu'en vieil ermite.
Je n'ai plus la patience de rencontrer d'autres personnes, puis j'ai suffisamment de travail avec mon rôle d'Archimage. C'est comme toi avec celui de future Reine tu vois. Raison de plus pour moi de m'inquiéter ! Même si j'avoue que ce sera difficile de vivre en ermite en devant diriger un royaume. »

Adrian avait dévié le sujet sur Dana par manque d'envie de parler du reste. Parler de son isolement le poussait à penser aux raisons qui le faisaient agir de la sorte : celle de ne pas vouloir se faire de nouveaux amis qui finiraient par vieillir et mourir tandis que lui resterait ici. C'était déjà suffisamment déprimant de penser qu'il allait voir la jolie Atlante emprunter le même chemin que ses anciennes relations tandis que lui resterait au même point qu'actuellement. Des pensées qu'une jeune femme avec la vie devant elle ne comprendrait certainement jamais. Eldoth quitta finalement sa place pour s'approcher de Dana, reprenant un ton plus enjoué.

« Et comment ça se passe avec tes dons ? Tu t'es améliorée depuis la dernière fois ? Son regard glissa jusqu'au collier qu'elle portait – l'artefact qu'il lui avait offert.
Tu as eu l'occasion de l'expérimenter ? Je suis persuadé qu'il n'y aura qu'une Atlante pour l'utiliser au mieux de ses possibilités ! »
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 13 Jan 2014 - 2:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
« Cinquante ans, cent ans. À ton âge, ce doit être la même chose après tout, non ? » Toujours cet éternel sourire taquin sur les lèvres. Parce que, évidemment, les piques qu’elle lançait à Adrian n’étaient pas bien méchantes. Si leur différence d’âge les empêchait d’avoir une relation amicale comme tous citoyens lambdas – il l’avait vu alors qu’elle n’en était qu’aux couches, alors – cela ne les avait jamais empêché d’être plutôt proche et d’avoir une certaine complicité. Une relation différente d’un père et de sa fille, n’étant pas tout à fait une relation d’amitié, c’était pourtant quelque chose à laquelle tenait réellement et sincèrement l’Atlante. Un soupire franchissant ses lèvres, suivi d’un clin d’œil en direction de son magicien préféré, la demoiselle s’adressa à ce dernier. « En même temps, tu ne peux pas exiger la Lune alors que tu restes enfermer les trois-quarts du temps dans ton manoir. » Oh, elle lui reprochait son manque de vie social. S’il avait dut profiter de la vie, plus jeune, il avait une chance que peu avaient, à savoir de vivre beaucoup plus longuement que la moyenne des gens. Il avait donc la chance que beaucoup espéraient, pouvoir profiter encore et encore de la vie. Chose qu’il ne semblait évidemment pas faire. Toutefois, ce n’était pas bien méchant, rien d’insistant, seulement quelques piques lancées ici et là. Il faisait pareil, de toute façon. Et Dana n’allait très certainement pas restée sans rien dire. Après tout, elle était aussi en mesure de se défendre, l’Atlante.

La discussion dévia alors sur les expériences humaines qu’elle avait faites dernièrement. C’est donc avec un large sourire enjoué s’étant dessiné sur ses lèvres qu’elle aborda son après-midi à la patinoire avec Adriel. Si beaucoup s’étonnaient de voir la douce et fraîche Dana être plutôt proche d’Adriel Veidt, à la tête d’une multinationale d’armement, l’Atlante trouvait cela parfaitement normal. Même si, au départ, elle avait vu le jeune homme d’un mauvais œil – il l’avait tout de même abordé avec un regard lubrique et une invitation peu orthodoxe – elle avait sut apprendre à le connaître et à apprécier l’homme d’affaire. « Non, dans un bar, avec quelques copains. » C’était dit avec tant d’innocence que s’en était presque touchant. Même si cela ne risquait pas de rassurer Adrian, qui était déjà particulièrement protecteur. « Et au vu de mes performances de la dernière fois, je crois que me recyclée en cascadeuse serait une meilleure idée. » Bien que fière – elle tenait ce point de son père – et distinguée, elle savait faire preuve d’humour et d’autodérision. Du moins, lorsqu’elle était en agréable compagnie et avec une personne qu’elle affectionnait particulièrement. « Le chiot, il s’appelle Dridri. Enfin, pour le moment, comme je n’ai pas spécialement eut le temps de lui trouver un nouveau nom et qu’il semble l’avoir adopté. » Adopté un poméranien nain était bénéfique pour la demoiselle, en réalité, qui parfois se sentait seule dans son appartement trop grand. Maintenant, il y avait une petite boule de poil qui venait l’embêter, mordiller ses mollets et sautait gaiment sur ses meubles. Ce n’était pas de tout repos mais cela avait au moins le mérite de divertir Dana, alors qu’elle laissait finalement de côté ses quelques dossiers pour s’amuser avec ce dernier. Et puis, elle s’était vite habituée à l’avoir dans ses pattes, le petit Dridri, même s’il n’était chez elle que depuis peu.

Se mettant debout sur ses deux longues jambes, elle fit quelques pas dans le manoir pour rejoindre la fenêtre, ses prunelles bleues se posant quelque part, dans le vide. Quitte à sortir quelque part, seule, elle pourrait toujours venir ici, pour Noël. Elle savait qu’elle serait en agréable compagnie et ainsi, elle s’assurait qu’Adrian ne joue pas les ermites comme à son habitude. Lui adressant un sourire rayonnant, elle prit un air concentré de demoiselle qui venait de faire une importante décision. « C’est décidé, je viens ici le vingt-quatre. » Autrement dit, elle n’avait pas le choix. Si elle n’aimait pas s’imposer, elle savait que si elle ne le faisait pas avec le magicien, il allait, encore une fois, s’effacer de sa vie pour avoir un rôle plus distant, ce qui embêtait la jeune femme, il fallait se l’avouer. « Et tu es mieux d’être ici. Sinon… Je boude. » Autant dire que ses propos étaient d’une maturité digne de la femme de vingt-trois ans qu’elle était. Ou pas, en fait. Prenant finalement un air un peu plus sérieux, ce fut au tour de la demoiselle d’apprendre au centenaire qu’elle s’inquiétait pour lui. Être aussi isolé ne devait pas être génial pour le moral, en fait. « C’est triste, quand même, de penser à vieillir seul. Ou enfin, vivre seul, dans ton cas. » Parce que, même si elle aimait la solitude, elle savait qu’elle avait des amis sur qui compter qui ne l’abandonneraient très certainement pas. « Tu viendras me voir lorsque je serai en maison de retraite, hein ? » Parce qu’il y avait de forte chance qu’elle s’y retrouve avant que l’Archimage ne prenne une ride.

Les yeux posés sur la silhouette du l’homme en face d’elle, elle le regarda s’avancer vers elle, un sourire plus joyeux sur les lèvres. Elle lui renvoya donc le même sourire. Si sa journée avait mal débutée, avec la conviction qu’elle avait faite quelque chose de mal et froissée Adrian, qui était quelqu’un de cher à son cœur, elle allait bien mieux actuellement alors qu’elle retrouvait cette complicité avec le centenaire. Désormais, elle se faisait la promesse de passer plus souvent, pour ne pas laisser cette relation lui filer entre les doigts et voir encore Adrian disparaître de son quotidien. « Je dirais que les dommages causé par la modulation sonique sont plus dévastateurs qu’avant. Quoique maintenant, je peux même y ajouter une once de subtilité. » Après tout, elle avait réussi à mettre cinq hommes à terre en un murmure, pour éviter d’alerter tous ceux s’étant retrouver sur le Lincoln, dans une mission où elle avait eut la chance de croiser Chase. Sans quoi, il n’était pas sure qu’elle aurait été en mesure de se trouver ici aujourd’hui.

« Quant au collier, j’ai eu quelques occasions. Toutefois, c’est un peu difficile de commencer à chanter alors qu’il y a des tirs qui proviennent de partout ou encore une menace ennemie qui risque de débarquer d’un instant à l’autre. Mais sinon, pour les rares fois où je l’ai utilisé, ce fut génial. Merci. » Cadeau de fête offert pour Adrian, elle avait réellement été touchée par le geste. Et puis, il avait son utilité, qu’elle se devait encore d’exploiter pour bien en saisir les limites. « Il faudrait que je pense à prévoir un cadeau, pour ton prochain anniversaire. Histoire de te remercier de tout ce que tu as fait pour moi. » Si, elle lui était redevable. Mais c’était aussi que cela lui ferait plaisir. Elle était sure que, dans les minutes qui allaient suivre, l’Archimage allait tenter de la convaincre de ne rien acheter, que cela ne vaudrait pas la peine. « Pas la peine de discuter. C’est bon, c’est décidé, j’aurai qu’à tenter de soudoyer ton assistante pour qu’elle me donne des idées. » Comme ça, l’Atlante était claire dans ses intentions. Dana connaissait Adrian, du moins, elle avait une bonne idée du personnage qui se trouvait en face d’elle. Elle savait surtout qu’il ne souhaitait pas la déranger, comme elle qui détestait s’imposer. Ils faisaient une belle paire, toutes les deux. Et puis, elle avait réalisé aujourd’hui que, si elle ne prenait pas les devants, Adrian se contenterait d’un rôle de spectateur dans la vie de la future reine, chose qui était inacceptable pour cette dernière. C’est qu’au fond, ils se ressemblaient, tous les deux. Si l’on ne prenait pas en considération l’âge, ils avaient pas mal de points communs, que ce soit dans leur façon d’agir, de pensé ou simplement d’être. Dana l’avait bien vite remarquée.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 14 Jan 2014 - 16:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4334
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Elle n'avait pas tort en prétendant que cinquante ou cent ans revenaient au même pour Adrian. Il se souvenait à peine de l'époque où il menait encore une vie « normale » à se soucier uniquement des choses inhérentes à son métier et à sa famille. C'était une vie dépassée et il n'était plus nécessaire de s'y intéresser. Quant au fait que les rencontres avec d'éventuelles admiratrices pouvaient être compliquées par la rareté de ses sorties... Eldoth haussa les épaules. Il avait finalement assez de visites comparé à il y a quelques années. Un sourire taquin s'était dessiné sur ses lèvres au moment où il répondait.

« Pourquoi est-ce que je m'ennuierais à sortir alors que les jolies filles viennent toutes seules me voir ? Entre toi, Aishlinn et June je pense que je suis plutôt à envier. »

Il était vrai que pour un célibataire, il restait très bien entouré. Même si Sallah n'était pas forcément le colocataire le plus... enjoué qui soit. Quand bien même Adrian aurait-il droit à un fan club – ce qui était peu probable – il serait tout bonnement incapable de savoir comment réagir. Au final, moins son nom était connu, mieux il se portait. Que ce soit sa véritable identité ou celle de super, qu'il n'utilisait plus depuis un moment par ailleurs. Dana avait rapidement enchaîné sur un autre sujet, expliquant qu'elle avait rencontré cet Adriel dans un bar. Un bar ? Malgré lui et malgré ses conseils sur la vie sentimentale de la belle, le mage ne put retenir une légère moue. Les hommes qui traînaient dans les bars étaient généralement assez peu fréquentables. Même si lui aussi y avait déjà mis les pieds sans autre intention que de boire un verre cela dit. Il écouta les explications de la demoiselle tout en restant silencieux, même s'il ne put s'empêcher de revenir sur ce sujet lorsque Dana cessa de parler.

« Dans un bar ? Voyez-vous ça. Je paris qu'il t'a proposé de te payer un verre et plus si affinités. Il laissa une légère moue s'afficher sur son visage avant de hausser les épaules.
Tu es une grande fille, tu sais ce que tu fais. Mais tu sais, les hommes voient rarement les femmes comme de simples amies, plus particulièrement lorsqu'elles te ressemblent. Le ton était léger, comme s'il voulait éviter qu'elle remarque qu'il était en train de la mettre en garde.
Enfin tu présenteras mes respects à ton Dridri alors, puis tu lui diras qu'il a intérêt à apprendre à jouer le bon chien de garde. »

Bon, si elle avait adopté un chihuahua ou un chien de ce type il y avait fort à parier que l'effet ne serait pas forcément très persuasif, mais c'était surtout une plaisanterie. Adrian n'avait jamais eu de feeling particulier avec les animaux – avec les enfants non plus cela dit – mais il était vrai que c'était une bonne compagnie lorsque vous viviez seul comme Dana. Il lui offrit d'ailleurs un sourire lorsqu'elle déclara qu'elle viendrait passer Noël ici, Sallah allait certainement être perturbé de voir encore une autre jeune femme passer au manoir, ce serait une bonne chose que de savoir qu'elle ne resterait pas seule chez elle. Enfin, Adrian n'était pas certain d'être la meilleure compagnie qui soit, mais il ferait un effort comme à chaque fois qu'il proposait à quelqu'un de passer. Quant au fait de vieillir seul.... Dana lui coupa l'herbe sous le pied en se reprenant, l'empêchant d'esquiver la remarque en prétendant qu'il ne vieillissait justement pas. Oui c'était triste, mais beaucoup moins que de voir les gens dépérir au fil des années sans être capable de faire quoi que ce soit contre cet état de fait. Adrian trouva tout de même le moyen de sourire à la remarque de la jeune femme sur son futur séjour à la maison de retraite.

« Bien évidemment. Et même que je me ferai passer pour ton admirateur secret histoire d'avoir une excuse pour te voir en tête-à-tête. Et ça fera des jaloux chez les autres retraités. Les mensonges sur sa véritable identité devenaient une habitude avec le temps.
Puis je ne vis pas seul. J'ai Sallah avec moi. Même s'il ne parle pas beaucoup, je suis certain qu'il est aussi agité que ton Dridri ! »

Imaginer Sallah agité était comme imaginer une Dana vulgaire ou désagréable : c'était juste impossible. Le sourire d'Adrian ne le quittait pas et se fit plus franc lorsqu'il apprit que l'Atlante maîtrisait de mieux en mieux ses dons. Elle avait de grandes capacités et ne manquait certainement pas d'impressionner les personnes avec qui elle collaborait. Adrian avait pu voir l'étendue de ses talents lors de leur mission au lac Marshall avec Lucrèce, mais il n'avait malheureusement pas eu l'occasion d'en reparler avec elle depuis. Eldoth fut aussi assez heureux d'apprendre que la jeune femme avait trouvé une utilité au collier qu'elle portait autour du cou. Même s'il était vrai qu'il n'était pas toujours utilisable, c'était un artefact Atlante, une manière de penser à son peuple en permanence. Ce ne fut que lorsqu'elle parla de lui renvoyer l'ascenseur qu'Adrian reprit.

« Inutile de compter sur June, elle sait très bien qu'elle n'a pas le droit de communiquer ce genre d'informations, tu perdras ton temps ! Ce n'était pas sérieux bien entendu, il n'interdisait pas à la jeune femme de parler de quoi que ce soit – sauf de son véritable rôle bien sûr.
Et puis à partir de cent ans, c'est très malvenu de rappeler son âge à un vieux tu sais. Tu veux me faire complexer en fait, je t'ai bien cernée. Tu ferais mieux de t'occuper des jeunes, on aura toujours le temps de jouer aux échanges de cadeaux lorsque tu seras gâteuse et que je viendrai te rendre visite. Il secoua la tête.
D'ailleurs ça me fait penser que j'ai quelque chose pour toi. »

Il s'éloigna de quelques pas pour s'approcher de la cheminée sur laquelle étaient posés différents artefacts ainsi que quelques boîtes. Adrian en attrapa une dont les décorations devaient être familières à Dana puisqu'il s'agissait de quelque chose que l'Archimage avait trouvé en Atlantide. Il s'approcha de la princesse avant de lui tendre l'espèce de petit écrin.

« J'ai fait quelques recherches sur le collier que tu as et en fait j'ai vu qu'il existait des.... suppléments que tu pouvais ajouter. Comme celui-là par exemple. C'est Atlante, je l'ai trouvé lors de ma dernière visite, normalement ça te permettra de faire un bouclier d'eau pour te protéger. Il faudra le tester un peu, mais je suis sûr que tu trouveras comment ça fonctionne. Il baissa les yeux vers l'écrin.
Il suffira d'enlever le collier et de glisser ça dessus, puis tu pourras utiliser les deux capacités indépendamment. Les Atlantes ont l'esprit pratique il semblerait. Il inspira légèrement avant de conclure.
Joyeux Noël en avance. »
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 14 Jan 2014 - 22:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ses yeux roulèrent dans leur orbite alors qu’un doux rire s’échappa de ses lèvres pêches. « Bien entouré et pourtant encore célibataire… » C’était un sujet sur lequel la belle blonde aimait bien le taquiner. Toutefois, niveau célibat, la demoiselle n’était pas mieux que lui, n’ayant jamais réellement cherché une relation avec qui que ce soit. Elle vivait parfaitement bien de cette liberté et de cette indépendance qu’elle s’octroyait. Comme dit plus tôt, elle était clairement de ces femmes modernes indépendantes qui se donnaient corps et âme dans une carrière passionnante. Cela n’empêchait cependant pas l’Atlante que d’avoir une vie sociale bien chargée et des amitiés sincères auxquelles elle tenait beaucoup. Elle vint rapidement à parler de sa première expérience sur la glace, de cette journée amusante qu’elle avait passée en compagnie d’Adriel Veidt. C’était sans compter l’adorable poméranien nain qu’elle avait décidé de ramener chez elle. Dana avait trop de cœur pour laisser une pauvre petite boule de poil sous le froid hivernal. Elle eut un sourire espiègle alors qu’Adrian venait de se mettre en tête de la mettre en garde. « C’est exactement ce qu’il s’est passé ! » Autant embêter un peu celui qui prenait à cœur son rôle de protecteur. Au départ, cela avait été un Adriel sur de lien qui était venu faire quelques propositions indécentes à l’Atlante. Et ce fut une Dana désintéressée qui lui posa un râteau digne de ce nom. Ils s’étaient recroisés quelques fois et, au final, ils avaient fini par apprendre à se connaître. Si elle avait porté plus attention aux détails, elle aurait remarqué que ce fut peu après l’annonce publique quant à son titre de princesse du royaume d’Atlantide. « Toutefois, ce serait qu’avoir une faible estime de moi-même que de croire que je me suis laissée faire comme la première des idiotes. » C’était arrivé une fois. Une fois de trop.

Dridri, chien de garde ? Un rire cristallin vint alors briser la quiétude du manoir. « Je doute qu’il soit réellement imposant. Il peut tenir dans mes mains, hein. » Et elle doutait à ce qu’il devienne un peu plus gros. Ce n’était pas reconnu pour devenir très grand, ce type de chien. Sans compter que c’était doté d’une adorabilité – ce mot n’existe pas, et alors ? – à toutes épreuves. Finalement, elle lui annonça qu’elle passerait Noël ici, qu’il le veuille ou non. Lui précisant cependant qu’elle s’attendait de lui à ce qu’il soit présent. Non pas qu’elle n’aimait pas Sallah… Mais elle serait un peu intimidée de se retrouver seule avec l’homme qui ne devait pas être des plus bavards. « J’amènerai aussi Dridri, que vous fassiez connaissance. » Elle pensa vaguement qu’il faudrait réellement qu’elle lui trouve un autre nom, un peu comme boule de neige ou un truc plus mignon. « Toutes les femmes seront jalouses de voir que j’aurai encore assez de charme pour avoir un trentenaire comme admirateur. » Bon, dans le cas d’Adrian, c’était plus un centenaire. Un centenaire très bien conservé, alors. Elle n’arrivait cependant pas à s’imaginer de quoi est-ce qu’elle aurait l’air, vieille et ridée, à considérer encore l’Archimage comme une figure paternelle alors que lui n’aurait sûrement pas physiquement vieilli. Mieux valait ne pas y penser tout de suite, sachant que ce n’était pas prêt d’arriver. Elle avait encore la vie devant elle, de toute façon. D’une jeunesse rafraichissante, elle n’était pas encore prête à vieillir. « Sallah, agité ? Laisse-moi en douter. Je doute, de toute façon, que tu sois en mesure de vivre avec quelqu’un d’agiter. Cela perturberait ta petite routine. » Elle considérait connaître assez bien l’Archimage pour pouvoir le taquiner de la sorte. Quoique, cela ne lui ferait sûrement pas de mal que d’avoir quelqu’un de moins posé que Sallah dans son entourage. Quelqu’un pour le déridé un peu. Parce que, malgré son apparence de trentenaire, ses habitudes de vie trahissaient ses cent ans.

La discussion dériva ensuite sur les capacités de l’Atlante. Peu à peu, elle arrivait à mieux les contrôler, à gagner en force. C’était sans compter la précieuse aide d’Adrian, de par le cadeau qu’il lui avait fait à l’un de ses anniversaires, le collier qu’elle portait autour de son cou. Une idée lui traversa alors l’esprit, qu’elle se permit de dire à haute voix. L’Archimage en avait toujours beaucoup fait pour elle, que ce soit alors qu’elle était qu’une gamine ou même encore aujourd’hui. Il avait toujours été présent, toujours prêt à l’aider, pour quoique ce soit. Elle mentionna même l’idée que d’aller soudoyer son assistante. Après tout, ce n’était pas une mauvaise idée. Et comme cette dernière côtoyait assez souvent le vieillard, elle devrait avoir quelques bonnes idées. « Ah, parce que tes goûts en matière de présent sont désormais confidentiels ? » Le tout fut dit sur un ton léger, même si une certaine détermination brillait dans le regard de l’Atlante. En d’autres mots, elle n’allait pas se laisser faire si facilement. Après tout… Cent quatorze ans, ça se fête, non ? Elle n’avait pas connaissance d’un humain ayant vécu aussi longtemps. « Alors ça non ! Je t’achèterai même un gâteau, pour faire une fête digne de ce nom pour ton… Cent quatorzième anniversaires ! Foi de Dana ! » La princesse Atlante était quelqu’un de particulièrement têtue, ce que l’Archimage devait bien savoir. Et donc, s’il tentait de s’obstiner, toutes tactiques pour qu’elle finisse par laisser tomber tomberaient dans l’oreille d’une sourde. « Et puis quoi encore ? Tu comptes profiter de fais que je serai gâteuse pour me soutirer argents et cadeaux ? C’est que tu es profiteur, Adrian. » Non pas qu’elle comptait devenir de ces grands-mères gâteuses. Enfin, ça c’était seulement si elle devenait grand-mère un jour. Au vu de comment son parcours semblait se dessiner, elle doutait encore de la possibilité de devenir mère. Dana avait encore pas mal de temps pour y penser, de toute façon, quant à la possibilité d’avoir un jour quelques bambins qui porteraient son nom. Son regard se leva finalement vers Adrian, une lueur intéressée brillant au fond de ses prunelles. « Et après, tu oses dire qu’il n’ait pas nécessaire que je te fasse un cadeau en remerciement. Tu peux être sur que je te trouverai quelque chose de formidable. »

Prenant entre ses doigts graciles l’écrin qu’il lui tentait, en sortant une breloque. De ce que disait le magicien, elle pourrait l’accrocher au collier qui se trouvait autour de son cou gracieux. Elle resta sans voix un moment, considérant tout ce que ce collier pourrait lui apporter. Un bouclier d’eau. Si ses pouvoirs se sont toujours montré un peu plus agressif – particulièrement la modulation sonique – cette capacité lui permettrait de jouer un peu plus sur le défensif, ce qui était non négligeable. Elle caressa ce qui allait être un ajout non négligeable à son collier, avant de finalement relever la tête vers Adrian. « Je… Je ne sais pas quoi dire. Merci. » Il n’y avait pas de mot assez fort pour décrire toute la reconnaissance qu’elle avait envers l’homme qui se trouvait devant elle. Elle aurait aussi bien pu lui sauter au cou, dans une étreinte reconnaissante, mais l’Atlante n’était pas friande de marque d’affection physique. « Sincèrement, je ne sais pas quoi faire ou quoi dire pour te remercier. » Il en avait déjà tellement fait pour elle que c’était limite si elle ne se sentait pas un peu mal à l’aise vis-à-vis lui. Décidément, elle devrait trouver quelque chose pour lui faire comprendre qu’elle était sincèrement reconnaissante envers tout ce qu’il avait fait pour elle. Elle rangea la breloque dans son écrin, pour aller porter ledit écrin dans son sac à main. Puis soudainement, comme sorti de nulle part, l’estomac de la demoiselle qui avait oublié de manger quelque chose le matin même se décida de protester de façon un peu bruyante. Un rire un tantinet nerveux s’échappa des lèvres de Dana. « Uhm… Je crois qu’il aurait mieux fait que je mange ce matin. » C’était plus un commentaire pour elle-même que réellement destiner à l’archéologue. « Que dirais-tu que d’aller manger quelque chose ? Et oublie Sallah quelques instants, j’ai décidé que je te sortais dans un restaurant, en ville. C’est la moindre des choses, après tout. » Bien qu’il ne s’agissait pas de grand-chose, Dana se sentirait un peu moins coupable. Non pas qu’elle en voulait à Adrian pour les présents et sa présence à ses côtés, mais elle n’appréciait pas particulièrement ce sentiment de ne rien faire pour l’homme qui était pourtant tellement important dans sa vie. « Et si tu dis non, et bah… Je ne sais pas ce que je ferai, mais tu ne veux pas me dire non. » Elle fronça légèrement les sourcils, menaçant du regard son bon ami, père de substitution, que de s’opposer à elle.
Revenir en haut Aller en bas



I'm afraid of losing you - Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» I'm afraid of losing you - Adrian
» 03. "Losing my religion" # Ash
» 01. Losing your mind
» Adrian Mutu
» Adrian Aucoin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-