AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

« Aide moi. » ft. Jace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Dim 1 Déc - 10:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Zachary traversait en ce moment une période assez difficile de remise en question. Trop d’évènements avaient eu lieu en même temps et il n’était pas certain de pouvoir faire face seul. Evidemment, Chloé était avec lui…Mais il avait eu beaucoup d’informations à digérer venant de cette femme qu’il aimait et qui lui avait pourtant caché tout un pan de sa vie, comme si elle ne lui faisait pas confiance. Il avait été blessé, inutile de le nier. Il avait besoin de remettre de l’ordre dans sa tête, ce qui était compliqué quand il risquait d’invoquer à tout moment un être venu d’un autre plan. Zachary avait toujours été un rêveur à l’imagination débordante mais, depuis une semaine, il craignait même d’allumer un jeu vidéo. Il n’avait pas touché à son ordinateur ni à sa console et il commençait à ressentir quelques tremblements. En même temps, lors de sa dernière game à League of Legend, il s’était retrouvé avec Katarina à côté de lui, après avoir dit dans son micro : Je crois que Katarina est vraiment trop cheaté comme champ’. Il avait failli y laisser la vie et l’un de ses couteaux était encore planté au-dessus de son ordinateur, comme un rappel cuisant. Il devait contrôler son imagination.
Autant dire mission impossible pour Zachary Blake.

« Vous allez bien, invocateur ? »
Zachary fit un bond de sa chaise, avant de se souvenir de tout. Samedi, à savoir quatre jours plus tôt, lorsqu’il avait reçu son pendentif par la poste, le geek avait été fou de joie. Un objet de collection, tiré de la fameuse série Parallèle appréciée uniquement de l’élite geek…Quand il l’avait trouvé sur ebay, il s’était empressé de le commander et l’avait enfilé juste avant son rendez-vous avec Chloé. A force de se repasser la scène encore et encore dans son esprit, il se souvenait bien d’avoir ressenti quelque chose d’étrange…Mais ne s’y était pas arrêté, parce qu’il était en retard et qu’il ne voulait pas faire poireauter sa petite amie. Le résultat ? Un café détruit parce qu’il avait invoqué le Roi Liche. Et il préférait oublier sa première invocation, non pas qu’il n’apprécie pas Hyppolite Kurtzman mais il le préférait derrière son écran. Heureusement, tous les téléphones portables occupés à filmer semblaient être tombé en panne en même temps mais il y avait quelques images disponibles, prises depuis l’extérieur du café. Chloé avait toujours été cachée par la silhouette du Roi Liche qu’elle combattait pour sauver les gens présents. On ne voyait que des éclats enflammés émaner d’elle, rien de concret, ce qui était tant mieux. On n’avait pas du tout vu Zachary, même si des témoins avaient expliqué qu’un portail s’était ouvert à côté de la table d’un couple mais n’avaient pas été capable de donner une description. Son allure passe partout lui servait bien, pour une fois.

« Je…J’en sais rien… »
Il regarda la blonde, essayant de sourire maladroitement. Il avait rapidement compris qu’il valait mieux avoir toujours une invocation à côté de lui, parce qu’il devait se concentrer et vraiment le vouloir, pour la renvoyer. Il avait choisi Lux parce que même si elle pouvait être dangereuse, c’était quelqu’un de bien. Une fille intelligente et aimable, polie, qui savait se faire discrète. Il n’avait plus vu Chloé depuis une semaine et il était presque certain qu’elle n’apprécierait pas de savoir qu’une fille, même tirée d’un autre plan, se balade chez lui. Mais bon…C’était toujours mieux que Katarina.
Tout était mieux que Katarina. Sauf peut-être…
NON, TAIS TOI !
Il se prit la tête entre ses mains et se roula en boule dans son divan. Il avait passé le dimanche à dormir ou presque, si on exceptait l'attaque de Katarina. Le lundi, il avait tenté d’aller à l’école mais son pendentif s’était emballé. Sans l’intervention de Dieter, les conséquences auraient pu être terribles. Secouant la tête, le geek préféra ne pas trop y penser. Il avait envoyé un message à Chloé pour lui dire qu’il avait la grippe et qu’il allait rester chez lui quelques jours pour se reposer. Elle lui avait demandé si elle pouvait passer mais il avait refusé, prétextant ne pas vouloir la contaminer, parce qu’il était vraiment K.O et qu’elle devait suivre ses études, elle aussi. Ca faisait trois jours et il se doutait que sa petite amie n’allait plus trop tarder. Son appart’ était en bordel, il n’avait pas pris de douche depuis lundi matin et on était mercredi. Mercredi après-midi. Ou peut-être le matin...Il n'était pas certain, il n'avait pas ouvert ses volets depuis dimanche.

La veille au soir, planté devant sa télévision, il avait regardé le journal. On parlait encore de l’attaque du café…Mais le reportage avait été interrompu pour passer un direct, une intervention de la team Alpha où on voyait clairement Thunder. Alors, le cerveau de Zachary avait daigné sursauter, deux neurones se connectant pour attraper son portable et envoyer un sms à son ami. S’il y avait une solution à son problème, Jace l’avait. Il pourrait sûrement l’aider à y voir plus clair, l’aider à arrêter de vivre dans la peur. Viens chez moi dès que tu peux, faut qu’on parle. URGENT. Depuis, il attendait.

Il fit un bond en entendant la sonnette et jeta un regard paniqué sur la porte. Ah, oui…Jace, probablement. Il se leva, enroulé dans sa couverture, et ouvrit la porte. Il n’était pas rasé, totalement débraillé et son appartement était en chantier avec du verre brisé par terre, la faute à Katarina Signe d’un problème gigantesque. Il avait été trop choqué pour vraiment prendre la peine de ramasser quoi que ce soit et Lux s’occupait plutôt à vider sa bibliothèque qu’à nettoyer. En même temps, c’était une guerrière érudite pas une femme de ménage. . Le pire, c’était que son ordi, toujours allumé et en service quasiment vingt-quatre heures sur vingt-quatre, était éteint.
« Euh…Salut… »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 1 Déc - 11:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
— Roberts !
— Hmm… ?
— On peut savoir ce que vous fabriquez ?

Le tournevis en l’air, Jace cligna des yeux.

— Alors, euh…

Il avait une bonne raison, une très bonne raison. Mais il n’était pas sûr que « je voulais faire une blague au prof de physique » fût une excuse très populaire auprès de la surveillante qui venait de l’alpaguer. À côté de lui, Irina, la jeune femme russe qu’il tentait régulièrement d’impressionner, la moitié du temps en violant le règlement de Star High, le regardait les bras croisés, en attendant de voir comment il allait bien pouvoir se sortir de ce fort mauvais pas. L’adolescent faisait tourner d’un air songeur le tournevis entre ses doigts.

— Commencez donc par me donner ça.

Jace tendit l’outil à la surveillante.

— Donc ?
— Alors, en fait, c’est à cause de la panne électrique de la semaine dernière…
— Celle que vous avez provoquée ?
— Mais pas du tout ! Alors là, pas du tout !

La surveillante plissa les yeux d’un air méfiant.

— Et alors, donc, les oscilloscopes ont eu un euh… court-circuit… et du coup je les répare. Pendant mon temps libre. Voilà.
— Et votre professeur est au courant ?
— Oh, bien sûr !
— On va aller lui demander, alors.
— C’est pas la peine.
— Si si, il est dans la salle de cours juste à côté, là.

Jace aurait eu besoin d’un miracle. Son portable vibra, il le sortit et, en parcourant le message de Zachary, il s’exclama :

— ‘Faut qu’j’aille faire un truc !
— Non mais vous plaisantez ?
— Pas du tout ! C’est euh… Un ami en détresse. C’est peut être grave. Je dois y aller.

La surveillante jaugea un instant le leader de la Team Alpha qui croisait les doigts derrière son doigt et les orteils dans ses chaussures. Elle finit par pousser un soupir et lui faire signe de partir. Le jeune homme adressa un sourire à sa camarade russe et fila en courant dans les couloirs, pour sauter par la première fenêtre qui se présentait à lui, bénissant Zachary de s’être fourré dans un pétrin quelconque — même si c’était un peu égoïste, il était heureux d’avoir échappé (croyait-il) in extremis à une copieuse punition.

En prenant de la vitesse rapidement, il fut en moins de cinq minutes devant l’appartement de Zachary. Il y était venu une ou deux fois, déjà, pour discuter, pour jouer aux jeux vidéos, pour demander un peu d’aide dans ses exercices de mathématiques. Jace sonna à la porte de son ami. Il ne put s’empêcher de hausser un sourcil interrogateur quand Robinson Crusoë apparut dans l’embrasure.

— Salut…

Jace pénétra dans l’appartement, en essayant de ne pas prêter attention à l’odeur de renfermé.

— Bonjour.

Jace sursauta. Il détailla la blonde étrangement vêtue du regard. Avant d’en jeter un interrogateur à Zachary. Puis ses semelles crissèrent par terre et il observa les bouts de verre. Le couteau planté au-dessus de l’ordinateur. Et il se gratta la nuque.

— Tu… Hm…

Par où commencer ? « Va te laver » lui paraissait tout de même une entrée en matière un peu brusque.

— Tu as redécoré. C’est bien, c’est… J’vais ouvrir les volets, hein, tu permets.
— Oh, laissez-moi faire. Il est vrai que cela manque un peu de lumière.
— Hmoui…

Jace fixa la guerrière du regard.

— On s’est pas déjà vus quelque part ?

La jeune femme haussa les épaules, tandis que Jace reportait son attention sur son ami.

— Chloé sait que… Hmm…

Il n’avait jamais rencontré la petite amie de Zachary, mais le tableau qu’en brossait le jeune homme lui laissait imaginer une personnalité pour ainsi dire volcanique et la présence d’une jolie blonde dans un appartement obscur n’était peut-être pas fait pour lui plaire.

— Laisse tomber. T’as pas mangé depuis quand ? Et bu ?

Sans parler de la douche.

— Tu peux pas rester comme ça. Il te reste de la bouffe dans tes placards ? J’peux t’faire des pâtes.

Jace s’approcha de Zachary et le fixa droit dans les yeux, pour vérifier la dilatation de ses pupilles.

— T’as pris un truc ? T’as des problèmes d’argent ? Tu…



Une seconde.


Jace se retourna vers Lux. Il se souvenait désormais de l’endroit où il l’avait vue auparavant.

— Qu’est-ce qu’un cosplay de Lux fiche dans ton salon ?
— Un quoi ?

Lux et Thunder se regardèrent avec un air de mutuelle incompréhension, puis le super-héros se tourna à nouveau vers son ami.

— Toi, t’as trouvé un cheat code bien chelou, hein…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 1 Déc - 11:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ouvrir les volets. Manger. Boire. Zachary était déphasé. C’est vrai qu’il avait un peu faim, les cadavres de bouteilles de coca et d’oasis qui entouraient le fauteuil prouvaient qu’il avait bu mais sûrement plus par habitude que par nécessité. Il gardait toujours une réserve à proximité pour ne pas avoir à se lever trop souvent. Il y avait un paquet de chips à moitié entamé posé sur son divan en faux cuir, ce qui avait peut être constitué sa seule nourriture depuis lundi. Il n’était pas certain. Il cligna des yeux une fois, puis deux, alors que Lux se précipitait sur les fenêtres pour ouvrir les volets et laisser pénétrer de la lumière qui agressa sans retenue les pupilles du pauvre geek. Il cacha sa tête sous la couverture en gémissant et il sentit un courant d’air lui chatouiller les pieds. Heureusement qu’il avait au moins pensé à mettre des pantoufles, vu tout le verre sur le sol.
Les questions de Jace se succédaient à un rythme beaucoup trop rapide pour que le geek puisse y répondre, puisse même y songer. Il filtrait soigneusement chaque demande afin d’être certain que sa réponse n’engendrerait aucune catastrophe.

« Ouais… » marmonna-t-il en guise de réponse, avant de plonger vers l’une des chaises de sa petite table de salon. Il fit glisser la couverture de sur son crâne et cligna les yeux à de multiples reprises le temps de s’habituer à la lumière du jour.
« Jace je…Je sais même pas par où commencer c’est… »
Sa voix tremblait un peu, ses mains aussi. Ce n’était pas de l’hypoglycémie vu la quantité de sucre qu’il s’était envoyé avec son coca. Lux revint s’asseoir à la table et regarda Jace avec un froncement de sourcil. Manifestement elle cherchait toujours à comprendre ce qu’était un cosplay.
« Un déguisement. Les gens d’ici se déguisent en personnages de la League quand ils les aiment bien. »
Il n’avait pas vraiment prit la peine de lui expliquer les choses en détail. La démacienne savait qu’elle était dans un monde différent du sien, comme si on l’avait invoqué pour jouer une partie de très longue durée. Elle avait observé la télévision en se demandant si une quête n’allait pas apparaître dedans et avait semblé un peu perturbée par ce qu’elle y voyait. Heureusement, elle l’était moins que Zachary.
« Et bien je ne suis pas un déguisement, puisque je suis moi, invocateur. Quelle drôle d’idée de se déguiser en nous…Même si c’est gentil. Ça montre du soutien ? »
Le geek acquiesça, parce qu’il ne pouvait rien faire d’autre. Il fallait qu’il se reprenne.
« Je…Je suis désolé de te demander ça mais…Je crois que j’ai oublié de manger ces derniers jours. Ya eu un truc de dingue qui m’est arrivé, mec sérieux…Si elle était pas là tu ne m’aurais peut-être pas cru. Mais si je te montre ça… »
Il sortit le pendentif de sous son t-shirt. Il lui avait montré la série Parallèle mais il ne savait pas si Jace l’avait regardé en entier ou non.
« Ca…Je l’ai reçu samedi matin. Je l’avais commandé, un objet collector. Je l’ai mis autour de mon cou et…Et depuis quand je pense trop fort à un personnage je…Il…Bin…Il vient. »

Ça manquait certainement un peu de clarté, mais Zachary ne savait pas comment mieux s’expliquer dans son état actuel. Clairement une douche lui aurait fait du bien, de la nourriture aussi, peut-être un peu de sommeil mais il avait même peur de dormir, au cas où son cerveau se mettrait à rêver. Il n’avait pas encore compris le fonctionnement du Miroir, ignorait que la formule je crois couplé à son cœur de vrai croyant en quelque sorte, était le mot magique pour invoquer une créature du monde des Rêves. Il avait pensé à Lux parce qu’elle était probablement la moins dangereuse, mais il aurait très bien pu faire venir Naruto, Natsu, Luffy ou n’importe quel personnage de manga. Il ne visualisait pas bien la portée et avait pensé à League of Legend par habitude.
« J’étais au Star Perk, samedi, murmura-t-il en raffermissant sa prise sur sa couverture. « C’est…C’est moi qui ai fait ça… »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 1 Déc - 17:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Aux grands maux les grands moyens. Pendant que Zachary essayait de se souvenir de son prénom, Jace était passé dans la cuisine — il avait fait quelques pas de côté, en somme — pour fouiller dans les placards de son hôte et trouver l’inusable paquet de pâtes qui constituait la subsistance fondamentale de n’importe quel étudiant que sa maman n’inondait pas de boites en plastique pleines de petits plats. Le jeune homme posa une casserole déniché dans un autre placard sur la kitchenette qui suffirait bien à ce repas minimal et mit de l’eau à bouillir.

Pendant ce temps, il n’en jetait pas des regards moins fréquents à Zachary et sa nouvelle petite copine avec son drôle de déguisement. Ou bien c’était une prostituée que son ami avait engagée pour assouvir l’un de ses fantasmes et, dans deux jours, s’il revenait, il le trouverait dans le même état, un peu plus barbu, entre les bras de Sakura. La drogue était décidément l’hypothèse qui lui paraissait la plus vraisemblable, lorsqu’il contemplait l’état de Zachary, et penser qu’un jeune homme si intelligent avait gâché des études prometteuses à cause des dealers du district est lui serra le cœur.

Ce fut donc avec un soulagement tout relatif qu’il apprit que son ami était devenu un invocateur oniromancien grâce à un miroir acheté mint sur ebay. Jace s’était rapproché de nouveau de Zachary pour observer le miroir — pas trop près, savait-on jamais. La magie, il en entendait parler à Star High, il en avait déjà vu sur son terrain, et même si ce n’était pas la source de ses propres pouvoirs, il n’était pas rare que la Team Alpha eût à l’affronter, particulièrement depuis que Star High était devenu un avant-poste de la Légion face aux créatures sorties de la zone en quarantaine, près de Bayview.

— Ah.

Le sel toujours à la main, ce fut, pendant un moment, tout ce que Jace trouva à dire. Il se redressa et contempla Lux, qui avait pris un livre d’électronique et les surveillait entre deux phrases. Ce n’était évidemment pas la vraie Lux, parce qu’il n’y avait pas de vraie Lux, mais elle était quelque chose comme… une émanation fantasmatique ? Jace jeta un coup d’œil au couteau toujours fiché au-dessus de l’ordinateur éteint. C’était plus compliqué que cela : il doutait que les fantasmes de Zachary comprissent la torture avec des armes blanches.

Thunder se passa une main dans les cheveux et il s’apprêtait à rassurer son ami lorsqu’il évoqua l’incident de Star Perk. Voilà qui confirmait ses craintes. Tous les journaux en avaient parlé et si une super inconnue n’avait pas sauvé la mise, les conséquences eussent été catastrophiques. Jace était bien placé pour comprendre l’angoisse de son ami : quand ses pouvoirs s’étaient déclenchés dans une crise monumentale, il avait songé pendant des semaines au drame qu’il avait évité. Si sa mère avait été présente avec son père dans leur maison, il l’eût probablement électrocutée. Pour Zachary qui avait toujours été un humain très conscient de son humanité, l’acquisition soudaine de semblables pouvoirs devait être pour le moins perturbante.

— Mais…

Jace hésita, avant de suggérer :

— C’est sans doute un peu idiot, mais t’as essayé de l’enlever, déjà ?

Quand Jace s’adressait à Zachary, il n’était pas rare qu’il commençât ses phrases par « ça va paraître stupide » ou « c’est sans doute un peu idiot ». L’adolescent s’était toujours senti un peu mal à l’aise devant l’intelligence de son ami, qu’il estimait très supérieure à la sienne — et il n’avait pas encore conscience d’être en train de rattraper à vitesse grand V son retard en la matière.

— Je sais que c’est pas toujours possible et que certains objets magiques insistent. Attends…

L’eau était arrivée à ébullition et Jace se détourna un instant pour jeter le contenu d’un paquet de pâtes dans la casserole, avant de régler le chronomètre de sa montre entièrement plastifiée et de revenir s’asseoir en face de Zachary.

— T’as pas du tout beaucoup dormir, si tu l’as pas enlevé. T’as dû avoir peur de penser. J’connais ça, un peu. Tout le monde a du mal à contrôler, au début. Magicien, mutant, je sais pas. C’est normal.

Normal au milieu de l’anormalité. Jace se pencha en avant et chercha du sien le regard de Zachary.

— Ce que je veux dire, c’est que c’est pas ta faute, si ça dérape. Comme au café. Moi aussi j’ai dérapé, plein de fois. Ça fait peur. Et c’est bien que ça te fasse peur, c’est sain. Mais tu peux pas rester chez toi. C’est pas ça qui te protègera et qui protègera les autres.

Jace avait glissé rapidement sur l’éventualité qui consistait à retirer le médaillon. Il précisa bientôt sa pensée :

— Parce que tu vois, même si t’arrives à le retirer maintenant, ou demain. Même si tu peux le ranger dans un tiroir et l’oublier… Ben t’as pas le droit. Tu comprends ça ? Ton truc, là. C’est une chance. Pas pour toi. Toi, on s’en fiche.

L’un des objectifs de Jace était de sortir Zachary de son apathie.

— C’est une chance pour les autres. Ceux que tu pourrais aider avec. Tu comprends, ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 2 Déc - 12:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
L’enlever…Zachary avait essayé, mais quelque chose l’en empêchait. Comme une force invisible avec plus de volonté que lui. Il avait tiré, tenté d’arracher la chaîne mais il s’était juste fait mal à la peau du cou. L’artefact ne voulait pas le quitter, Vadjnar l’avait prévu. Le familier de Chloé avait lu les runes autour de l’objet et lui avait dit qu’il devrait se le coltiner pour le restant de sa vie. Il était lié, lié sans possibilités de défaire le sort. Il ne savait pas exactement pour quelle raison, mais il croyait le familier de sa petite amie qui, bien qu’ayant un caractère exécrable, semblait être un spécialiste du sujet.

Jace alla s’occuper de l’eau, des pâtes, puis revint en face de son ami. Effectivement, il n’avait pas beaucoup dormit. Quelques pertes de conscience, par à coup, mais il se réveillait toujours en sursaut dès qu’il prenait conscience du risque potentiel. Pourtant il savait qu’en théorie, il devait se concentrer et faire un véritable effort magique pour renvoyer Lux et rappeler quelqu’un d’autre, mais qui pouvait savoir de quoi on était capable dans son sommeil ? Zachary ne se faisait pas confiance, ni à lui, ni à son imagination débordante. Alors il n’osait pas fermer l’œil, il restait la, aux aguets, dans l’attente de la prochaine catastrophe jusqu’au moment où son cerveau atrophié avait eu l’idée d’appeler son ami. Un ami qui tentait de l’aider, de lui faire comprendre la portée de son nouveau pouvoir, de l’aide qu’il pourrait apporter aux autres. Zachary avait toujours voulu devenir un super-héros, il en avait déjà parlé à Jace. C’était son ambition secrète, l’une des raisons pour laquelle il étudiait l’ingénierie au HIT. Il voulait construire des armures de combat, peut-être s’en servir lui-même, pour essayer de faire le bien, d’instaurer la paix dans le monde. Cet artefact…Le geek n’aurait jamais dû l’avoir, même s’il était la concrétisation de ce pour quoi il avait tant prié. Désormais, il avait peur. Il était terrifié, ne s’était pas rendu compte des conséquences possibles.

« Je…Je sais que tu as raison. Mais j’ai peur…Je sais que je ne pourrais pas toujours éviter de blesser des gens. Les dommages collatéraux, tout ça…Je sais que c’est aussi l’une des implications d’un grand pouvoir mais…Mec j’ai invoqué le Roi Liche dans un café… » Ils avaient assez fait le raid de la Couronne de Glace ensemble pour qu’il sache que si même une équipe de trois tanks, trois heals et neuf DPS avaient du mal à le descendre, alors que pourraient faire des supers-héros peut-être mal informés à son sujet ? Puis le Roi Liche n’était pas l’unique problème, Zachary pouvait invoquer de véritables monstres rien qu’en y pensant trop fort. L’angoisse permanente…« J’ai voulu l’enlever. Mais regarde… » Il fit glisser la couverture pour découvrir son cou et montra les marques rouges en forme de maillons. Il avait tiré, tiré tellement fort que ça c’était imprimé dans sa chair. Il n’y avait pas d’attache, il l’avait enfilé et le collier avait rétrécit jusqu’à ne plus passer sa tête. Il avait presque songé à se décapiter pour enlever l’artefact. Presque. « J’adorerais pouvoir aider les gens Jace. Je te jure tu…Tu sais que ça a toujours été mon rêve. Devenir comme toi. Comme le corbeau. Comme les NG. Devenir une icône du bien, de la paix. Protéger les innocents. Depuis que je suis gamin je veux suivre vos pas, devenir un légionnaire et la que j’en ai l’occasion…Je me rends compte que ça pourrait dégénérer. Que je pourrais invoquer de vrais monstres. Imagine si je pense trop fort à… » Il s’arrêta en plein milieu de sa phrase et se prit la tête entre les mains, enfonçant ses ongles dans sa chair et la secouant, la secouant fort, pour ôter l’image qu’il venait d’avoir. Même si Lux était présente, même s’il n’avait pas ressenti le vent magique, il en venait à être terrifié de penser à un simple nom de méchant. « J’ai besoin d’aide…Tu veux bien ? Tu veux bien m’aider ? Toi tu te contrôles, tu…Comment t’as fait ? J’ai besoin de toi, de tout ton savoir de…J’ai toujours cru que je savais des choses, mais en fait non. Non, tout était faux, inutile. Toi tu sais… » Il le regarda, suppliant, les yeux brillants de larmes qu’il contenait difficilement. Il était à bout. Il avait faim. Il voulait dormir. Il voulait retrouver une tranquillité d’esprit, il voulait retrouver sa Chloé et ne plus avoir peur de la tuer par accident. Il avait besoin d’aide…Et Jace était le seul à pouvoir la lui apporter.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 2 Déc - 21:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Bon, il fallait bien l’avouer : invoquer de sinistres nécromants à sa première tentative n’était pas exactement le début le plus encourageant qui fût et, à en juger par le couteau encastré dans le mur, la suite n’avait pas non plus été des plus réjouissantes. Jace avait parfaitement conscience qu’à son argumentaire enthousiaste s’opposaient de sérieuses objections et que Zachary n’était pas prêt à se coudre ses collants de super-héros et à se trouver un surnom un peu moins générique que « Invocateur ». Mais il avait tout autant conscience que secrètement, la crainte de son ami était d’autant plus forte qu’elle touchait à l’un de ses espoirs les plus chers.

Malgré tout, il se pencha pour examiner d’un peu plus près le collier que Zachary découvrit en faisant glisser la couverture. Si son ami voulait l’enlever, c’était une choix qu’il désapprouverait mais respecterait, tant bien que mal. Hélas, l’humain avait raison : la partie semblait mal engager. Jace tendit la main pour toucher le collier mais se ravisa. Avec les objets magiques, il se passait toujours des choses étranges et quitte à tenter d’aider Zachary, mieux valait éviter de finir transformer en crapaud avant d’avoir pu trouver une solution à ses problèmes.

Il hocha la tête. Et, quand le discours de son ami se fit plus saccadé et moins cohérent, quand il vit les larmes poindre dans ses yeux, il prit les mains du jeune homme dans les siennes et murmura de son ton le plus héroïque, celui-là même qui inspirait la confiance dans ses coéquipiers de la Team Alpha et qui faisait de lui le leader naturel qu’il était :

— Bien sûr que je vais t’aider. Tout va bien se passer. Évidemment que toi et moi, on ne va pas trouver une solution, là tout de suite, à nous deux. Mais à la Légion, on n’est jamais tout seul. Il y a de grands spécialistes de la magie. Et il y a de grands spécialistes de la magie à l’UNISON. Je sais que là, tu as l’impression d’être tout seul et dépassé par les événements. Mais tu as eu un bon réflexe : tu m’as appelé. Et il faut toujours compter sur les autres.

C’était ce que son enfance au sein de la Légion lui avait appris. C’était ce qu’il avait découvert aussi à Star High. Jace n’avait rien d’un super-héros solitaire et il se méfiait même toujours de ses miliciens indépendants qui sillonnaient la ville et refusaient de s’intégrer à la moindre organisation. Il lui semblait que le cadre de la Légion était assez souple pour accueillir même les personnalités les plus atypiques et que, dans la solitude, il était aisé de céder à l’illusion de grandeurs qu’offraient les pouvoirs — et de perdre de vue des valeurs essentielles.

Accessoirement, il voulait que Zachary se débarrassât de sa vision du super-héros parfait qui ne commettait pas d’erreurs et qui pouvait résoudre seul tous les problèmes.

— Toi et moi, on va aller voir ces gens-là, d’accord ? Des gens que je connais bien, des amis. Une amie. Mais avant ça, tu vas essayer de te calmer. Te remettre un peu. Hors de question que tu sortes dans cet état.

Parce qu’il voulait bien être rassurant, mais les risques étaient réels et le self-control était la clé de toute maîtrise. D’ailleurs, sa montre émit un petit bip. Jace lâcha les mains de Zachary et se releva, pour égoutter les pâtes. Quelques secondes plus tard, il tendait un bol fumant plein de coquillettes et une cuiller à Zachary.

— Mange. Même si t’as pas faim.

Il se rassit devant lui.

— Évidemment que ça serait terrible si t’invoquais un monstre terrible. C’est juste circulaire, comme raisonnement. Ce serait terrible si je surchargeais tout le bâtiment et que j’électrocutais tous les occupants. Ce serait terrible si le Corbeau se mettait à décapiter les gens. Ce serait terrible si Mentalis décidait de dominer le monde. Mange. Tout comme ce serait terrible si demain, le Président envoyait une tête nucléaire sur la Belgique. Ce n’est pas ce dont on est capables, qui compte. Ce sont nos choix qui déterminent qui nous sommes. Mange.

Jace pointa Lux du doigt.

— Toi, t’as choisi elle. T’as pas choisi de zigouiller des gens avec je ne sais trop quel démon. C’est ça qu’est important : la volonté. La volonté contrôle les pouvoirs. Comme un cheval, qui court vite quand il est jeune, mais qui a peur devant les obstacles. Faut juste apprendre. À se faire confiance. À se reconnaître dans ses pouvoirs. C’est pas facile. Mais y a plein de techniques. Des exercices. Des trucs vachement simples, des trucs un peu chiants. Plein de trucs. Fondamentalement, c’est la même chose que n’importe quel sport, n’importe quelle pratique, n’importe quelle capacité.

Jace n’était pas du tout partisan de la moindre utilisation des pouvoirs pour limiter les dégâts : à son avis, mieux valait au contraire apprendre à vivre quotidiennement avec et les intégrer pleinement à son existence, pour être certain d’en saisir tous les aspects. Et comme Zachary avait une tête à sentir sa vie s’effondrer autour de lui, pour l’heure, Thunder préférait jouer la carte de la normalité et des comparaisons plutôt qu’insister sur les changements que la situation impliquait nécessairement pour son ami.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 5 Déc - 19:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le poids qui pesait sur ses épaules n’avait pas miraculeusement disparut aux paroles de Jace. Zachary aurait aimé que ce soit le cas mais, même si les mots du héros étaient profonds, plein de sens et lui faisaient du bien, il n’arrivait pas à croire que quelqu’un l’aiderait. Après tout, il n’était rien…Au mieux, un accident métaphysique malencontreux. Lui qui avait toujours idolâtré la Légion, rêvé d’y entrer, il n’arrivait pas à réaliser que l’occasion se présentait à lui. Paradoxalement, alors qu’il était un danger public et peut-être même recherché par la police de Star City, qui essayait encore de comprendre ce qui était arrivé dans le café. Malgré les nombreux témoins qui avaient formellement identifié le Roi Liche et malgré le fait qu’ils étaient dans une ville de super-héros, certaines choses restent inconcevables, même aux yeux des plus blasés. Qu’un personnage de jeu vidéo intervienne dans la vraie vie…C’était un peu trop, même pour les Etats-Unis.

« Merci… » murmura le geek tandis que son ami posait devant lui un plat de pâtes.
L’odeur lui faisait envie, son estomac se mit à gronder et il salivait déjà en abondance. Inutile de l’encourager à manger, son corps en avait désespérément besoin. Il enfourna une première fourchette et mâcha à peine avant d’avaler. Il allait avoir mal à l’estomac mais c’était tellement bon…Pourtant ce n’était que des pâtes avec une sauce sortie d’un bocal qui trainait au fond de son placard depuis trois semaines. Son premier repas depuis…Lundi ?
« T’a raison…Je sais que tu as raison. Mais je peux pas m’empêcher de crever de trouille. » C’était la stricte vérité, même si désormais son corps tremblait aussi à cause du manque de nourriture, avaler des aliments solides déclenchant le processus dans sa totalité.
« Je l’ai choisie elle parce que…Tu sais, ya pas tant de gens qui prennent la peine de lire l’histoire des perso’ sur LoL mais je me suis toujours dis que si Lux existait, on serait compatible. On a des points communs quoi…Puis c’est quelqu’un de bon. Après le dernier accident… » Il secoua la tête et prit une nouvelle bouchée.
« Il a invoqué la noxienne Katarina. Elle a failli le tuer, c’est pour cela que je reste ici. » expliqua la démacienne de manière plutôt calme même si une lueur furieuse était apparue dans son regard. Les deux femmes se détestaient cordialement, ce qui était logique rien qu’au vue de leurs camps respectifs.
« Ouais…J’étais en pleine game quand c’est arrivé. C’est pour ça que…Que j’ai même peur de dormir. Et que mon pc est éteint depuis plusieurs jours. »

Il marqua une pause pour prendre une nouvelle bouchée. « Peut-être aussi pour ça que j’ai l’air d’une épave, je mate Discovery Channel du matin au soir pour éviter de croiser le moindre personnage. » Et il avait appris des choses fascinantes sur les cultures à travers le monde, il en avait même fait une overdose ce qui, vu son état, était peut-être mieux. « Discovery Channel mec…Je vendrais mes organes pour mater un truc correct. » L’accent du désespoir.
Zachary finit son assiette. Comme il le pensait, il avait mangé beaucoup trop vite et subissait désormais un mal d’estomac gênant quoi que rassurant en un sens. Si son cerveau déraillait, au moins son corps suivait plus ou moins. S’enroulant un peu plus dans sa couverture, pour couvrir son ventre d’une chaleur bénéfique, il leva les yeux vers Jace. « C’est qui…La personne que tu veux qu’on aille voir ? Tu crois qu’elle acceptera de m’aider ? » Une certaine angoisse était palpable dans sa voix. Si c’était quelqu’un de la Légion, c’était probablement une personne très occupée qui avait mieux à faire. Zachary n’avait jamais eu beaucoup de confiance en lui et son petit accident de samedi n’améliorait rien. En plus, Jace avait mentionné une femme et il se rendait toujours ridicule devant elles, même s’il s’améliorait un peu au contact de Chloé. Il avait tendance à bafouiller beaucoup…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 5 Déc - 23:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Zachary commençait à parler un peu plus librement, même s’il était aisé de voir que la présence d’un ami et un bon plat de pâtes ne suffiraient sans doute pas à effacer le traumatisme du Star Perk. Une énième fois, Jace observa le couteau fiché dans le mur et hocha lentement la tête. Le Roi Liche, Katarina, Lux. Jace ne s’y connaissait pas tellement en invocations ni même en magie en général, mais il lui semblait que son ami commençait déjà sur les chapeaux de roues. Il n’invoquait pas des êtres intangibles, mais des personnalités relativement complexes et — il était vrai — indépendantes. Cela requérait sans aucun doute un certain pouvoir.

Mais si ce pouvoir était incontrôlable. Des deux ou trois choses que Jace avait compris sur les objets magiques, il ne suffisait pas de s’en procurer un pour le faire fonctionner. Il fallait une connexion, en quelque sorte, et une certaine… énergie ? Quelque chose comme cela. Le jeune homme n’avait jamais douté du potentiel de son ami, mais il l’avait toujours imaginé, un jour, avec un complexe exosquelette technologique plutôt qu’avec un artefact ésotérique peut-être très ancien. Mais il se rendait compte à présent que la séparation entre les deux univers étaient peut-être artificielles. Rien n’excluait après tout que Zachary eût un miroir magique et une super-armure.

Machinalement, Jace murmura :

— C’est cool, Discovery Channel.

Quand on aimait découvrir les cultures étrangères, comme lui, en tout cas. Mais il fallait bien avouer que cela n’avait pas le palpitant des distractions ordinaires de Zachary. Jace quitta enfin le couteau des yeux, tandis que Zachary lui posait des questions angoissées à propos de Sydney — car c’était bien à Sydney que Jace avait tout de suite pensé. La directrice de Star High était vraisemblablement la personne la plus indiquée pour guider un jeune qui se découvrait des pouvoirs insoupçonnés : elle avait l’expérience nécessaire et, surtout, elle avait l’entière confiance de son neveu adoptif.

— C’est… Une amie. Elle est de la famille, même. Elle a toujours veillé sur moi, depuis tout petit. Elle m’a appris à utiliser mes pouvoirs. C’est une spécialiste.

Il ne donnait pas son nom, toutefois, incertain si la femme préférait se présenter sous celui du Corbeau ou sous celui de Sydney Stevens. Tout le monde ne levait pas aussi spontanément que lui le voile sur son identité secrète et Jace n’était pas du genre à distribuer les noms des autres super-héros. Même à Zachary.

— Elle acceptera de t’aider, c’t’une sorte de vocation pour elle.

Pas la directrice de Star High pour rien.

— ‘Fin, d’abord, on va t’rendre plus présentable, hein.

Jace se releva pour attraper l’assiette de Zachary.

— Allez, debout ! Sors de ta chrysalide, petit lépidoptère !

Lépidoptère ? Il avait dû entendre ça en cours de biologie. Et le retenir. Pour une fois. Ce disant, il avait tiré la couverture pour en débarrasser Zachary et indiqué la salle de bain d’un geste du menton.

— Va t’laver. Et t’raser. Et mettre des vêtements propres. Enfin, si ça existe, des vêtements propres, dans ton monde de geek.

Et pendant que Zachary allait se rendre un peu plus présentable, Jace, après avoir posé l’assiette dans l’évier de la cuisine, revint près de Lux et la fixa d’un air songeur.

— Oui ?
— Comment vous vous sentez ?
— C’est-à-dire ?

Jace haussa les épaules.

— Je sais pas. C’est pas votre monde.
— Vous vous demandez si j’ai le mal du pays ?
— Euh… Ouais. Non. J’sais pas trop.

Le super-héros se gratta la nuque.

— Vous pourriez partir, là, si vous le vouliez ?
— Il faut que je le protège.
— Non, d’accord, j’veux bien. Mais ce serait possible, pour vous ?
— Je ne suis pas du genre à laisser quelqu’un dans la détresse.

C’était officiel : les personnages de jeux vidéos sont un peu bornés. Jace poussa un soupir avant de se détourner. Il sortit son téléphone et composa un numéro qu’il connaissait par cœur.

— Alors, c’est ce qui ce type que t’as dû sauver de toute urgence ?
— Ah bah les nouvelles circulent vite.
— Évidemment. Donc, ce type ?

Sans réfléchir, Jace plaisanta :

— Pourquoi, t’es jaloux ?

Silence à l’autre bout de la ligne. Comme cela arrivait de plus en plus souvent ces derniers temps, Jace sentit son propre malaise se former. La voix légèrement contrariée de Megastar résonna à nouveau dans le téléphone :

— Très bien, comme tu veux, garde tes secrets.
— Mais non, c’est pas un sec…
— Qu’est-ce que je peux faire pour toi, chef ?
— Mais tu boudes vraiment ?
— Dépêche toi, j’ai un DM de maths à finir.

Un peu perturbé, Jace eut besoin de plusieurs secondes pour se souvenir la raison qui l’avait poussé d’abord à appeler son meilleur ami.

— Euh… L’attaque du Star Perk, là. Tu pourrais m’trouver des trucs dessus ?
— Attends, tu vas chasser le Roi Liche tout seul, là ?
— Mais non, t’inquiètes.
— Hmouais…
— Alors, tu pourrais ?
— D’accord, d’accord, je t’envoie ça sur ton adresse mail.

Jace n’eut pas le temps de remercier Megastar : il avait déjà raccroché.

— C’était votre compagnon ?
— Quoi ?

Le jeune homme fixa Lux d’un air interloqué.

— C’était mon ami.
— Vous appelez cela comme ça.
— J’appelle quoi comment ?
— Non mais très bien, comme vous voulez. Je suis toujours en train de me faire à la terminologie de ce monde.
— Mais quelle terminologie ?

Lux haussa les épaules.

— Vous devriez lui offrir un anneau magique.
— Pourquoi faire ?
— Moi, c’est ce que je ferai, si je m’étais disputée avec mon ami.
— Mais on s’est pas disputés !
— Un anneau magique, ça fait toujours plaisir.
— Oh et puis laissez tomber…

Comme Zachary avait pu vivre avec elle et ne pas devenir fou, mystère.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 6 Déc - 15:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Un lépidoptère ? Zachary se voyait mal en papillon mais la métaphore était sans aucun doute adaptée à la situation. Il plaignait les chenilles, si elles galéraient comme lui dans leur phase de transformation. Il n’eut pas le temps de relever que son ami le poussait dans sa mini salle de bain, lui ordonnant de se laver, de se raser, bref de reprendre figure humaine. Zachary n’avait pas croisé de miroir depuis son enfermement forcé et il fut choqué de voir à quoi il ressemblait. Il avait des poches énormes sous les yeux et ses orbites étaient creusées comme s’il avait essayé de s’enlever des morceaux d’yeux à la cuiller. Ses traits étaient tirés, il semblait plus pâle encore que d’habitude, ce qui le rangeait dans la catégorie des quasi translucides. Il semblait un peu plus émacié aussi et se fit la réflexion qu’on pouvait vraiment vite perdre du visage. Il se toucha le menton et constata qu’il piquait. Zachary n’avait jamais vraiment eu une abondance de poil, hormis au niveau de ses cheveux, si bien que ça lui faisait drôle d’avoir une petite barbe. Il n’avait pas touché de rasoir depuis samedi matin en même temps…Si Chloé était venue l’embrasser, elle se serait sans doute plainte.
Chloé.

Il vit l’éclair de douleur passer dans ses yeux. Elle lui manquait cruellement. Il avait envie de la serrer contre lui, de l’embrasser, de se rassurer aussi à sa manière. Mais s’il avait menti en prétextant être malade, c’était avant tout pour la protéger. Avec elle, son imagination était plus que débridée et il risquait de lui faire beaucoup de mal, chose qu’aucun d’eux ne désirait. Pourtant il pensait à elle. Beaucoup. Ce qui n’était pas négatif, puisqu’elle existait bel et bien. Quoi qu’il aurait, égoïstement, aimé l’invoquer là, maintenant.
Le geek se débarrassa de ses vêtements et les mit au-dessus de son panier à linge. Il passait généralement à la laverie le dimanche mais avec tous ces évènements, il avait oublié. Heureusement, sa mère s’assurait qu’il ait une réserve de vêtement pour tenir trois mois. Pas toujours des fringues qui lui plaisaient –même rarement d’ailleurs- mais c’était l’intention qui comptait. Il aperçut d’ailleurs dans la pile le t-shirt qu’il portait le jour de l’attaque du Star Perk.
Et se remit à trembler légèrement.

Une fois déshabillé, il fit couler l’eau chaude dans la douche et attendit que la cabine soit enfumée pour se glisser à l’intérieur. Il eut un sursaut au contact du liquide puis se força à se glisser dedans. Ça allait lui faire du bien, il le savait. Et effectivement, son corps entier picotait sous le jet et commençait à se descendre. Le geek n’était pas à proprement parlé couvert de crasse mais il mit une dose de gel douche sur son éponge qu’il fit bien mousser pour se récurer. En sortant au bout de dix minutes, il avait l’impression d’être un homme nouveau. Il s’enroula dans son peignoir éponge et entreprit de prendre en main sa toilette du visage. Il commença par se raser, puis il se rinça et se brossa les dents avec une telle force qu’il s’irrita un peu les gencives. Mais ça lui faisait vraiment du bien. Ensuite, il se faufila jusqu’à sa chambre. Oui, se faufila, parce qu’il avait entendu Jace et Lux discuter et ne voulait pas se montrer impoli –un comble dans son propre appartement. Il ferma la porte de la pièce et ouvrit son armoire. Il allait rencontrer une femme, selon les dires de Jace. Ça n’avait pas une grande importance mais il se demandait s’il s’agissait d’une femme adulte ou plutôt âgée. Parfois, ses t-shirts de gamers provoquaient des froncements de sourcils assez significatifs et il ne voulait pas risquer de perdre sa chance pour une excentricité. Laissant loin ses t-shirt World of Warcraft, il allait prendre l’un de ceux à l’effigie de la Legion quand il se ravisa. Cela aussi, était probablement une mauvaise idée. Ironiquement, il tomba sur son t-shirt « IRL IS A GAME TOO » qui le fit sourire jaune. Il n’avait rien d’adapté là-dedans…Il finit par mettre la main sur un sweat à capuche noir avec un nuage rouge sur le devant et le mangekyou sharingan d’Itachi dans le dos. Oui, il avait même un sweat à l’effigie de l’Akatsuki, qu’il avait fait faire. Fanboy un jour, fanboy toujours. Il choisit de porter un t-shirt de couleur unie dessous, puis enfila un Jean et des vans qui trainaient dans son armoire. C’était un peu mieux que ses converses…D’ailleurs il les avait déchirées sur le côté dans l’accident du Star Perk et devrait penser à les remplacer.

Quand il sortit enfin de sa chambre, il passa sa main dans ses cheveux un peu humide et adressa un petit sourire gêné à Jace. Il avait glissé son pendentif dans son vêtement et avait remonté la tirette jusqu’en haut, pour bien le dissimuler. Il avait même prit une écharpe, plus pour cacher les marques autour de son cou que parce qu’il faisait froid dehors.
« Vous avez meilleure mine, invocateur ! » s’exclama Lux de sa voix chantante.
« Merci…Euh…Ca va habillé comme ça pour voir ton amie ? Fin…Je veux pas faire mauvaise impression si elle doit m’aider… » L’éternel problème du geek, mal à l’aise avec les femmes et manque chronique de confiance en lui.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 6 Déc - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Lux jetait des coups d’œil à Jace qui jetait des coups d’œil à Lux. C’était bien parce qu’elle venait d’un jeu vidéo qu’il lui passait ainsi ses idées bizarres. N’empêche, depuis sa discussion avec la jeune femme, il se demandait si Megastar était fâché pour de vrai et s’il pouvait lui acheter quelque chose pour se faire pardonner. Pas un anneau magique, non — à en juger par l’état de Zachary, c’était probablement un cadeau empoisonné, mais enfin, quelque chose de plus inoffensif et plus adapté. Un jeu vidéo ? Par exemple. Des fleurs ? Non, c’était peut-être un peu trop… Un peu…

Plongé dans ses pensées pour le moins embrouillées, l’adolescent manqua de sursauter quand Lux s’exclama soudain au retour de Zachary. Il se détourna de la fenêtre et observa son ami d’un regard rapide.

— Non mais t’inquiètes, c’est très bien.

De toute façon, Sydney n’était pas critique vestimentaire et, avec Star High et la Légion, elle devait avoir l’habitude de croiser des jeunes gens que la découverte de leurs pouvoirs laissait dans des états pitoyables. Zachary n’avait pas besoin d’enfiler un costume-cravate pour faire bonne impression et à vrai dire, la question n’était pas là. Jace sortit son téléphone de la poche isolante de son blouson et commença à taper rapidement un message à l’intention de Sydney.

— On va aller dans un endroit un peu tranquille, OK ? Pour discuter.

C’était surtout qu’il n’avait pas envie d’entraîner Zachary à Star High sans savoir si Sydney serait d’accord pour accueillir un nouvel élève ni, surtout, si son ami serait capable de contrôler ses nouvelles capacités. Il y avait dans le lycée des jeunes gens qu’un débordement pouvait mettre sérieusement en danger et même si Jace souhaitait aider le jeune homme, il songeait avant tout à la sécurité du plus grand nombre.

Le jeune homme envoya son message avant de ranger le téléphone.

— On y va.

Restait la question du transport. Jace avait lu les descriptions de l’incident du Star Perk et il n’avait guère envie de se promener avec Zachary dans une rame de métro bondée, en plein milieu de la journée. D’un autre côté, ils n’allaient certainement pas traverser toute la ville à pied, dans l’état de fatigue prononcée où se trouvait le jeune homme. La meilleure solution restait encore le taxi, mais Jace n’avait pas vraiment les moyens de se payer ce genre de trajets — décidément, il avait bien besoin de sa fameuse voiture.

En sortant de l’appartement de Zachary, il finit par décréter :

— On va prendre un bus. Ce s’ra moins rapide mais moins peuplé. Comme ça, t’auras plus de calme.

Et moins de victimes potentielles, mais Jace savait se montrer diplomatique. Les deux jeunes gens ne tardèrent pas à gagner la rue et, tout en cherchant l’arrêt où passerait le bus qui les amènerait le plus près de leur destination, le Légionnaire jetait de fréquents regards à son protégé, pour s’assurer qu’il n’allait pas faire une crise de… D’il ne savait trop quoi, puisqu’il n’avait pas encore vu le médaillon fonctionner et qu’il n’était pas certain, loin de là, de pouvoir en repérer les signes avant-coureurs.

— On va à Bayview. On va à la station d’épuration de Bayview, pour être précis. C’est pas, hm… Ah, là.

Jace désigna l’arrêt du doigt et traversa la route.

— …c’pas glamour, donc, hein, mais c’est retiré. Mieux vaut s’faire discret, au moins au début.

Ce n’était pas parce que Thunder insistait auprès de ses coéquipiers pour qu’ils en vinssent à assumer le rôle médiatique qui allait inévitablement avec les activités héroïques qu’il ne comprenait pas l’intérêt du secret. Dans le cas de Zachary, si près de l’accident de Star Perk, faire profil bas était une nécessité absolue. Les autorités officielles n’étaient pas toujours aussi compréhensives que la Légion avec les erreurs de jeunesse.

Jace s’assit sur le banc de l’arrêt désert et hésita quelques secondes, avant d’exposer finalement son plan d’urgence à Zachary.

— Écoute. I’ peut toujours arriver qu’tu perdes un peu l’contrôle, là. Du coup, voilà c’qu’on va faire. J’vais garder une main sur toi. Et si j’sens qu’ça dérape, ben… J’te choque. Pas trop fort. Mais assez pour t’mettre dans les vapes. Avant qu’tu fasses trop de dégât. C’est juste pour ce voyage, d’accord ? Au cas où.

Sa propre proposition ne l’enchantait guère, mais il avait dans l’idée qu’un nouvel incident, non seulement pouvait faire des blessés, mais ruinerait définitivement le peu de confiance en soi que Zachary était parvenu à rassembler pour sortir de chez lui et partir à la rencontre de Sydney. Lorsque le bus arriva, Jace se releva et se tint donc très près de son ami. Leurs billets achetés, les deux jeunes gens s’assirent l’un à côté de l’autre. Jace posa la main sur le poignet de Zachary.

Une vieille femme, unique occupante du bus, assise sur les sièges à côté d’eux, se pencha dans leur direction et lança d’une voix chevrotante :

— C’est bien, les jeunes, faut assumer. On les emmerde les bourgeois, hein.

Puis elle se mit à rire. Ou à tousser. Difficile à déterminer. Naïvement, Jace tourna le regard vers Zachary et interrogea :

— Assumer quoi ? Tu crois qu’elle parle de ton sweat ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 9 Déc - 20:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Jace rassura Zachary sur sa tenue. Visiblement il était assez présentable pour rencontrer la mystérieuse femme et ils se dirigèrent donc vers la sortie. Lux les suivait de manière naturelle, pour plusieurs raisons. La principale étant que Zachary ignorait le rayon d’action exact de son artefact. Quand il avait envoyé la démacienne ramener la gamine qui les avait suivi, après l’accident du Star Perk, elle était revenue d’elle-même alors qu’elle n’avait jamais mis les pieds en ville. Il était probable que l’objet émettait une certaine attirance pour celui ou celle qu’il permettait d’invoquer mais si Lux disparaissait ? Si le miroir était aussi une source d’énergie qui lui permettait d’être matérielle ? Le geek ne voulait pas prendre le risque de relâcher son attention quelques secondes et d’invoquer un tueur psychotique. L’épisode Lich King avec le bonus Katarina deux jours plus tard lui avait suffi. Il ne quittait donc plus la blonde, ce qui poserait peut-être problème quand il recommencerait à parler à Chloé. Après tout elle l’avait déjà menacée de le cramer précisément pour cette raison, en le voyant sous le choc –et un peu heureux- de son invocation. Au moins n’avait-il pas appelé Morgana.
Mais bon le délire cuir SM n’était pas sa tasse de thé.
« [colr=darkslateblue]Va pour le bus ![/color] »
C’était un moyen de transport familier pour Zachary, en plus du métro. Le ronronnement du moteur serait un arrière fond familier et agréable. Sans compter qu’il risquait moins de blesser quelqu’un dans un bus, au pire pouvait-il provoquer un accident de la route. Alors que dans un espace fermé et sous-terrain…Jace avait été assez aimable pour ne pas le dire tout haut mais le geek n’était pas stupide. Il se savait dangereux, même si en théorie, la présence de Lux devait le rendre inoffensif.
« Je comprends. »
Il acquiesça ensuite aux explications. Il n’avait jamais été dans ce coin-là mais Jace avait raison, mieux valait être discret, même si c’était un peu loin. Ils s’assirent à l’arrêt de bus et le super lui exposa son plan, consistant à lui envoyer un coup de jus au cas où il déclencherait une invocation par accident, afin de lui faire perdre connaissance.
« J’espère que ça fonctionnera, je ne sais pas si on peut arrêter un processus magique juste comme ça, surtout que… »
L’arrivée du bus l’empêcha de continuer sa phrase, principalement parce qu’il devait acheter leurs billets. Il en prit un pour Lux, qui considéra l’engin, puis le morceau de papier, avant d’hausser les épaules. Sa faculté d’adaptation était surprenante et il se demandait si tous les personnages qu’il pourrait invoquer réagiraient de la même façon. Quelques noms traversèrent vaguement son esprit mais il se dépêcha de penser à autre chose, préférant se souvenir du refrain d’une chanson interprétée par un groupe de personnes bien réelles, qu’il avait entendu à la radio quelques jours plus tôt. Ils s’installèrent ensuite dans le bus. Jace n’avait pas lâché son poignet, ce qui était rassurant pour le geek. Il était sur d'avoir quelqu'un pour le contrôler en cas de problème, il pouvait donc laisser vagabonder un peu son esprit. Relâcher la pression était bénéfique et il aurait bien aimé pouvoir en profiter quelques minutes. Hélas, une vieille dame intervint en faisant une remarque étrange. Le geek mit quelques secondes à comprendre.
« Euh…Ca m’étonnerait que madame regarde Naruto. Je crois qu’elle veut dire euh…Tu sais…Mh… »
La remarque de la dame l’avait déjà fait rougir mais tenter de l’expliquer empirait les choses. Jace était un peu innocent,
« A mon avis, votre ami ne sera pas content. Vous devriez vous décider. »
« Euh…Hein ? »
« Ne vous en faites pas, invocateur, il vous offrira peut-être aussi un anneau magique ! »
Elle lui sourit largement et le geek ne put que cligner des yeux à de multiples reprises. Il secoua la tête et se tourna vers Jace.
« Euh…Bon en fait tu vois comme tu me touches là c’est comme si on était euh…Tu vois ? Enfin mh… »
« Enfin jeune homme, il ne faut pas avoir honte de son orientation ! Vous pouvez dire gay ! »
Rouge tomate, pivoine, rouge de chez rouge totalement rougeoyant.
« C’est que euh…C’pas vraiment ça vous voyez… »
Non, elle ne pouvait pas voir et il ne pouvait pas expliquer que si son ami lui tenait le poignet, c’était pour se préparer à lui envoyer un coup de jus au cas où son imagination ferait des siennes, au cas où il renverrait Lux par accident et qu’il invoquerait quelqu’un d’autre. Quelqu’un de plus dangereux. La vieille dame secoua la tête, visiblement peinée de s’être trompé en croyant avoir à faire à de courageux jeunes hommes. Le bus s’arrêta à un arrêt et elle descendit en s’appuyant sur sa canne. Zachary porta la main à son front et secoua la tête. Il avait très envie de se frapper le crâne contre la barre en métal mais il s’abstint.
« J’espère qu’on ne va pas tomber sur des homophobes ou quoi la prochaine f… »
« Eh matte un peu les deux ptites tapettes, si elles sont pas trop mignonnes… »
« Et merde. Juste merde. »
La barre en métal semblait être une bonne idée. Zachary aurait voulu éviter les ennuis, sachant d’avance que ça allait dégénérer. Si Jace devait garder son identité secrète, ils se trimballaient une mage qui risquait de leurs envoyer son ultime en pleine tronche s’ils abusaient un peu trop. Heureusement ils ne l’avaient pas encore remarqué mais ça ne saurait tarder. Lux ressemblait à quelqu’un de leur monde, comme si les pixels dont elle était composée s’étaient adaptés mais quand on la regardait vraiment, on avait l’impression qu’elle avait été refaite par ordinateur, ce qui était perturbant pour tout qui s’y attardait.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 9 Déc - 21:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le regard perplexe du jeune super-héros passa de la vieille dame à Zachary qui s’embarquait dans des explications dont la clarté n’était peut-être la qualité principale. Quand Lux vint ajouter ce grain de sel, Jace ne sut plus où donner de la tête.

— Ah mais recommencez pas avec c’t’histoire d’a…

La main de Jace se crispa sur le poignet de Zachary alors que la vieille dame volait au secours de Zachary et se faisait plus explicite. La dernière fois que quelqu’un avait mis en doute son orientation sexuelle — à part lui-même, dans de rares moments de lucidité — remontait certes à plusieurs semaines en arrière, mais les deux incidents étaient tout de même suffisamment rapprochés pour que Jace n’y vît pas une sorte de signe. D’avertissement. De menace. Le jeune homme sentit monter en lui une panique incontrôlable et parfaitement irrationnelle, la même qu’il l’avait si souvent saisi, dans les premières années de son adolescence, lorsqu’il avait cru que sa « maladie » allait remettre en cause son engagement au sein de la Légion.

Jace avait soudainement oublié la raison pour laquelle il se trouvait dans ce bus et la responsabilité que le liait à son ami. Tout ce qui le préoccupait, c’était les questions qui se bousculaient dans son esprit. Est-ce que ça se voyait ? À quoi ça se voyait ? Est-ce qu’il y avait vraiment quelque chose à voir ? Est-ce que Megastar était vraiment fâché ? Est-ce que Megastar embrassait bien ? Est-ce que se demander si Megastar embrassait bien, ça voulait dire que ça existait ? Est-ce qu’Aishlinn avait eu raison ? Qu’est-ce qu’Aishlinn avait essayé de lui dire, au juste ?

— Quoi ?

Le regard du jeune homme s’était perdu dans le vague alors que ses doigts avaient paru tenter de déboîter le poignet de Zachary. Il le releva soudainement, alors que son ami lui adressait de nouveau la parole. Mais ce furent deux petites frappes d’une vingtaine d’années, au sourire narquois, qui attirèrent finalement son attention. Les muscles de sa mâchoire se contractèrent. Les discriminations avaient le don de l’énerver. Le racisme, le machisme, l’homophobie ou l’intégrisme religieux, sa conscience politique aiguë et ultra-progressiste les avait toujours accueillis comme des plaies de la société américaine.

Mais c’était la première fois que, sans le sentir pleinement, il les prenait pour lui. Jace s’était toujours considéré comme un homme hétérosexuel blanc de la classe moyenne, parangon de la domination sociale, et c’était précisément à cause de cette situation privilégiée qu’il se sentait la responsabilité de s’engager. Mais ce jour-là, c’était différent.

— Bah alors ? On s’croit en Californie ?

Les doigts autour du poignet de Zachary avaient lentement desserré leur étreinte et, alors que les deux abrutis s’approchaient, Jace s’était relevé. Pour une fois, le leader de la Team Alpha cédait le pas à l’adolescent pas encore très sûr de sa propre identité mais qui n’avait certainement pas l’habitude de se laisser marcher sur les pieds. Un adolescent qui ne réfléchissait pas avec toute la pondération nécessaire.

— T’as un problème ?
— Non, c’est toi qu’as un problème, mec. Avec Dieu.

Jace haussa un sourcil.

— T’as pas lu la Bible ? Ça m’étonne pas. Ça fait quoi, d’être une abomination ?

Ah, l’Amérique ! Jace aurait pu réagir de manière intelligente…


… mais à la place :

— Parce que t’sais lire, ptêtre ? T’as l’air tellement con qu’j’me demande comment t’as compris comment on faisait pour respirer.

Le poing du plus grand et du plus loquace des deux zélés patriotes s’élança vers Jace. Manifestement, ils ne l’avaient pas reconnu. Cette fois-ci, ce fut le poignet de son agresseur que Jace saisit pour lui tordre le bras, avant de le jeter tête la première contre la fameuse barre métallique que Zachary avait songé à inaugurer. Le Légionnaire eût probablement passé ses nerfs sur le second des deux jeunes gens, qui n’en menait déjà plus très large, si Lux ne s’était pas interposée.

Et si le bus ne s’était pas arrêté. Le chauffeur se retourna, penché au-dessus de la barrière qui ordinairement le séparait des passagers, et cria :

— Vous arrêtez ça tout de suite ou j’appelle la police !

Il avait bien entendu le début de l’altercation et, à vrai dire, il n’était pas très disposé à mettre Jace dans une situation délicate pour un mouvement de colère qu’il comprenait parfaitement, mais il ne tenait guère à ce que son bus se transformât en champ de bataille. Imperturbable, Lux lui adressa un sourire calme.

— Ne vous inquiétez pas, cocher ! Je maîtrise la situation.
— Hmm…

Et le bus se remit en route. Devant Lux, Jace n’en menait pas large. Il venait de prendre conscience de la gravité de sa réaction et il était aussitôt tombé bien bas dans sa propre estime de super-héros. Fort heureusement, le jeune homme qu’il avait frappé s’était relevé et ne paraissait pas grièvement blessé. Mais c’était une piètre consolation pour celui qui mettait un point d’honneur à se montrer toujours à la hauteur de la réputation de son père.

Tout en se massant le front, l’impertinent bibliste paraissait prêt pour un second ordre, mais son acolyte, un peu plus clairvoyant que lui fallait-il croire, lui posa la main sur l’épaule et murmura quelque chose. Les deux jeunes descendirent à l’arrêt suivant et Jace se laissa tomber sur son siège, parfaitement démoralisé.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 9 Déc - 23:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
L’intervention des deux connards bibliques mit Jace dans tous ses états. Zachary ne l’avait jamais vu se comporter de cette manière et il se demandait pourquoi le garçon réagissait si vivement à ce genre de provocation. D’accord, c’était un peu gênant d’être prit pour un homosexuel quand on a dix-neuf ans et qu’on est hétéro, le geek avait pas mal rougit d’ailleurs. Mais est-ce que cela valait vraiment de presque exploser le poignet du garçon ? Quand Lux intervint, Zachary vit le pire mais la magicienne n’usa heureusement pas de ses pouvoirs et Jace se calma de lui-même après avoir, bien sûr, explosé la tête du malpoli sur la barre qu’avait envisagé Zachary pour son propre front. Au vue de l’état dans lequel le gars s’en sortait, il décida de repousser à plus tard cet exercice. Peut-être même à jamais.

Le geek ne savait plus trop où se mettre. Les deux enquiquineurs descendirent à cet arrêt, ce qui provoqua un soulagement général. Le mot était sans doute un peu fort pour désigner la dame noire trentenaire avec son sachet de course dans une main, un jeune enfant dans l’autre et un alcoolique peut-être sans abris, sans compter le chauffeur. La démacienne se rassit derrière eux et Zachary se tourna vers son ami, qui avait l’air…Bouleversé. Déprimé aussi, en tout cas pas très content. Pour quelle raison ? Zack se demanda si son ami était véritablement gay et si ces insultes l’avaient véritablement affecté. Il aurait pourtant juré qu’il était hétéro mais après tout, ce genre de choses ne se lit pas sur le front des gens et le geek n’était pas très intéressé par l’orientation sexuelle de ses amis. Juste celle de Chloé. Peut-être était-il contrarié d’avoir été violent. Après tout il aurait pu vraiment lui causer de graves dégâts au crâne, s’il avait frappé trop fort. Le mec avait paru bien sonné quoi que toujours partant pour se battre. Peut-être aussi que ça n’avait rien avoir avec tout ça et qu’il se rappelait de mauvais souvenirs. Zachary n’avait jamais été doué dans les relations sociales, la faute en était à son enfance solitaire et à son adolescence pas franchement mieux, aussi n’était-il pas toujours très dégourdit. Il prit place à côté de son camarade, sans trop osé le toucher vu ce qu’un simple contact avait déclenché. Il finit par poser la main sur son épaule et par le tapoter de manière irrégulière.

« Euh…Je sais pas trop quoi te dire mec. Mais tu sais ce qu’ils ont dit, si c’est vrai, moi j’m’en fou. Donc euh... tu peux me parler. »
Il était sincère, même s’il bafouillait un peu. Il ne savait pas ce qu’on était censé dire dans ce genre de cas, surtout qu’il ne savait pas exactement de quel cas il pouvait bien s’agir. Il ne pouvait que supposer.
« Mais tu sais faut pas que tu sois mal. J’veux dire…Sérieux, tu vaux mieux que ça quoi. Ces types sont des débiles profonds qui n’ont aucune once de sens critique, qui répètent ce qu’ils ont entendu dans la bouche de leurs vieux. Toi t’es un mec bien. La preuve, t’es la, avec moi, à te taper un putain de bus alors que t’aurais déjà fait l’aller-retour vingt fois. T’es là, à aider un mec dans le besoin, comme tu le fais chaque jour de ta vie au final…Faut pas te laisser toucher par ça. Vrai ou pas. On s’en fou non ? »
Il lui fit un sourire et arrêta de lui taper l’épaule comme s’il avait trois mois et qu’il devait faire son rot avant la sieste.
« N’empêche c’était classe à mort ton truc du j’arrête le coup en plein vol et BAM je te retourne sur la barre du bus…Tu crois qu’on va m’apprendre ça aussi un de ces quatre ? J’ai toujours voulu pouvoir faire des trucs dans le genre. » Il essaie de prendre un ton plus léger. Voir que son ami avait des problèmes, était malheureux, a fait disparaître ses propres soucis. Zachary était ainsi, toujours tourné vers les autres. Il espérait pouvoir un peu changer les idées de Thunder et était content de pouvoir, peut-être, lui rendre un peu de ce qu’il lui avait donné.
Puis il avait vraiment envie de savoir faire ce genre de chose. Ca impressionnerait peut-être Chloé…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 10 Déc - 11:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
— Bien sûr que non c’est pas vrai.

Cette fois-ci, Jace s’était défendu sans grande conviction, en fixant d’un air morne un vieux chewing-gum collé sur le sol, devant lui, depuis des générations.

— J’ai pas envie d’en parler.

Les deux réponses étaient un peu contradictoires, mais c’était toute la crédibilité qu’il était capable de donner à ses paroles. Déjà, il se voyait reconnu, exclu de la Légion, jeté en prison, banni de Star City et grondé par son père. Sydney, avec sa capacité phénoménale de deviner quand quelque chose n’allait pas (mais c’était peut-être aussi que son propre talent pour dissimuler ses émotions était à peu près inexistant), ne manquerait pas de lui faire avouer son terrible forfait et elle l’égorgerait sans doute avant de poser sur lui un regard déçu et de le priver de glace. Ne parlons pas de Megastar. Jamais plus il n’accepterait de faire ses exercices de mathématiques à sa place — et même s’il n’avait jamais accepté, Jace n’avait jusque là pas encore perdu espoir.

Le jeune homme poussa un long soupir, tandis que Zachary rythmait le Boléro de Ravel sur son épaule droite. Il haussa les épaules. Bien sûr que jusque là, son existence avait été exemplaire, si l’on omettait la fois où il avait laissé une très suspecte serveuse de restaurant échapper à un interrogatoire de la police parce qu’il l’avait trouvée particulièrement mignonne. Bien sûr. Mais avoir sauvé bien des personnes et arrêté quelques criminels, est-ce que cela excusait un mouvement de colère ? Certainement pas. Il devait s’exiler. Il devait…

— Tu trouves ?

Jace avait relevé les yeux avec un petit sourire triste. Il éprouvait plus de fierté à cause de ses capacités martiales qu’à cause de ses pouvoirs. Les pouvoirs étaient innés, en quelque sorte, même s’il avait eu quelques difficultés — c’était un euphémisme — à les maîtriser. Mais pour le combat, il était parti du même point que n’importe qui et il était arrivé beaucoup plus loin, grâce à Sydney. Bien sûr, au fil des années, il avait appris à mêler pouvoirs et combats. Mais c’était tout de même un accomplissement qui faisait chaud au cœur.

Alors Thunder retrouva rapidement ses réflexes de leader de la Team Alpha et Zachary, comme Qaletaqa, eut le droit à un discours d’encouragement pas toujours très encourageant.

— Bien sûr qu’on peut t’apprendre ! D’façon, pas besoin d’pouvoir pour être un bon combattant. Tu vois, tu t’entraînes quelques heures par jour tous les jours pendant quelques années, et voilà !

Facile, hein ?

— Bon, évidemment, faut faire de la musculation, en plus des entraînements techniques, et puis travailler son endurance, sa respiration, et, bref, c’est parfois un peu douloureux et tout, mais avec de l’acharnement, c’est possible.

Si on survivait au programme Roberts, évidemment. En tout cas, Jace était d’autant plus enthousiaste que le sujet lui permettait de ne plus revenir sur ce qui venait de se passer et sur la délicate question de l’amplitude de ses préférences sexuelles.

— J’te ferai passer des tests, tu sais, j’ai l’habitude, et on ensuite on établira un programme.

Jace baissa la voix.

— Puis tu pourrais invoquer des mecs vachement doués des jeux vidéos ou des films, genre sages de kung-fu, tu vois.

Il n’était pas sûr que ce fût possible. Le pouvoir du médaillon de Zachary demeurait assez flou pour lui. Mais à en juger par la présence de Lux, son ami devait être capable de se trouver d’irréels mais fort efficaces professeurs.

Le bus s’arrêta finalement à leur arrêt tandis que Jace rêvait toujours aux moyens de transformer Zachary en Kung-Fu Panda et les deux jeunes hommes en descendirent. Ils étaient arrivés aux confins du quartier de Bayview, dans une zone plus ou moins industrielle et guère fréquentée, dont la station d’épuration constituait, pour ainsi dire, l’attraction principale. Lux promena un regard intéressé autour d’elle avant de trancher :

— C’est moche.

Jace haussa les épaules et se mit en route, pour atteindre le point de rendez-vous. La station était adossée à un petit bois, pas très épais, mais qui était censé donner la vague impression de la nature. En réalité, les bruits de la ville toute proche ne favorisaient guère l’illusion. Jace s’adossa à un arbre et envoya un nouveau message à Sydney, pour lui donner une description plus exacte de leur position.

— Elle d’vrait pas trop tarder. Elle avait des trucs à faire, mais c’est bon.

Il n’avait toujours rien dit de cette femme mystérieuse qui devait résoudre tous leurs problèmes. Le jeune homme releva les yeux vers Zachary et, en constatant sa nervosité, il précisa :

— C’est ma tante. Enfin, je la considère que ma tante. Elle a toujours pris soin de moi. Elle est très, très douée. Et très gentille. Tu vas voir.

Il avait certes une relation privilégiée avec Sydney, mais il savait que l’immense majorité des élèves de Star High tenait la directrice en haute estime. Elle n’y avait pas de raison pour qu’elle ne parvînt pas à mettre Zachary en confiance.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 16 Déc - 21:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
- Comment ça, vous ne pourrez pas tout faire remplacer aujourd'hui ?

La tête encore dans un boitier métallique plutôt imposant, l'électricien sembla hausser les épaules, comme si la chose était l'évidence même.

- C'pas ma faute, ma p'tite dame. Les dégâts sont bien plus importants que c'qu'on m'avait dit !
- Vous vous foutez de moi ? Des gars de votre compagnie sont venus la semaine dernière en me promettant qu'ils répareraient ça aujourd'hui !
Le type se gratta au niveau de la nuque, comme plongé dans une réflexion mêlée à une certaine gêne.
- Bah, m'avez bien dit qu'il y avait une demi-douzaine de boitiers dans c't'état ?
- C'est ça. Complètement grillés.

Le technicien se redressa en se passant une main large sur la mâchoire, toujours dans ses pensées, évaluant la situation.

- Si on m'avait dit d'venir c'matin, ça n'aurait pas posé de problèmes. Mais là, j'peux pas vous faire ça avant la fin d'ma journée.
- Bon, et si je vous demande de me faire ça au noir ?

L'électricien se tourna vers la Stevens, avec le regard soudain brillant.

- Le double de la prestation.
Tiens, il savait parler normalement ?
- Vendu, soupira-t-elle.
- Le double de la prestation ET le coût de la prestation.
La directrice croisa les bras, fronçant les sourcils, le fusillant du regard.
- Vous n'avez pas l'impression d'abuser un peu, là ?
- Pouvez pas m'en vouloir d'essayer, grogna-t-il avec un sourire avare et un vague haussement d'épaules.
- C'est à prendre ou à laisser. Autrement, j'irai voir ailleurs, et vous expliquerez à votre patron pourquoi votre compagnie vient de perdre un gros client. Le type sembla hésiter, frottant vaguement les barres métalliques qui servaient de capteurs à l'ampèremètre avant d'acquiescer pour dire que ça lui allait. Je vous laisse voir avec ma secrétaire pour le règlement.

Et sur ces bons mots, Sydney fonça dare-dare vers son bureau. Alors qu'elle empruntait un couloir qu'elle pensait vide à cette heure de la journée, elle croisa une surveillante qui l'interpella.

- Mademoiselle la directrice ! Attendez !
- Qu'est-ce qui se passe, Jenny ? s'inquiéta Sydney en haussant un sourcil, étonnée de voir la pionne la héler de la sorte.
- Et bien, voilà, vous m'aviez dit de vous avertir au moindre problème avec Jace, ou Christopher, ou...
- L'essentiel, Jenny. Je suis pressée.
- Et bien, Jace s'est enfui alors que j'étais en train de lui passer un savon, en prétextant devoir aider un ami en détresse.
La Stevens, bras croisés, hocha la tête, attendant la suite. Une suite qui ne vint pas.
- Et donc ?
- Et bien... C'est un manque de respect envers l'autorité et...
- Il aurait donc fallu qu'il laisse son ami dans les emmerdes ? s'impatienta la jeune femme.
- Mais... Qui dit que c'est...
- Citez-moi les fois où Jace a causé du tort à autrui.
- Et bien... Euuuuh... Il a provoqué la panne...
- J'ai dit quelqu'un. Je ne parle pas d'infrastructures.
- Certains de ses professeurs...
- Feraient bien de réfléchir à deux fois avant d'émettre une critique à son encontre. Sydney planta un regard implacable dans celui de Jenny, qui commençait à comprendre qu'elle avait peut-être un peu -beaucoup- merdé. Merci beaucoup, Jenny. Ca sera tout. Faisons comme si cette conversation n'avait jamais eu lieu, d'accord ? Vous devriez être en mesure de comprendre à quel point Jace ne peut pas se cantonner au même train de vie que les autres élèves.

Elle hocha vaguement la tête pour signifier qu'elle avait compris. La Stevens lui tapota sur l'épaule pour lui assurer que ce n'était pas grave, avant de se reprendre sa route. Une fois dans son bureau, elle attrapa un émetteur planqué dans un tiroir ainsi qu'un bracelet contenant quelques fléchettes tranquillisantes -juste au cas où-. En sortant de la pièce, elle expliqua à la secrétaire qu'il allait falloir virer un peu plus que prévu au technicien pour avoir les réparations à la date convenue. Elle ne pouvait se permettre de laisser l'électronique ne marcher qu'à moitié à Star High. Beaucoup de systèmes de sécurité pour empêcher la détection des dons des Supers, ainsi que les conséquences d'un trop plein de leur utilisation tenaient en place grâce à l'énergie électrique. Sans eux, Star High devenait aussi stable qu'une bombe A qu'on bombarderait de particules atomiques. Sydney avait dû annuler la plupart des cours du soir, le temps de la réparation. Sans plus attendre, elle partit donc en direction de la station d'épuration, apercevant sur la route le message que lui avait envoyé Jace pour indiquer sa position de manière plus précise. Si elle ne connaissait pas le petit Roberts aussi bien, elle aurait craint un éventuel piège. Mais son portable n'aurait pas survécu à une confrontation avec un quelconque adversaire.

Contournant la station d'épuration, elle arriva rapidement devant le bois, constatant que Jace et un autre jeune homme se trouvaient là. La Stevens balaya du regard les alentours, s'assurant qu'il n'y avait personne dans le coin -ce qui était par ailleurs très rare, mais une vérification n'était jamais superflue-. Elle constata également que le leader de la Team Alpha ne semblait présenter aucune blessure -ce qui ne manqua pas de la soulager définitivement-. Quand il l'aperçut, elle lui fit un signe de la main, accélérant un peu le pas pour arriver plus rapidement à leur côté.

- La prochaine fois que tu pars comme ça au nez et à la barbe d'un surveillant, préviens-moi. Jenny avait l'air assez remontée contre toi. Tu vas passer un sale quart d'heure en revenant au lycée.

Elle avait lancé ça avec un grand sourire. En vérité, il ne risquait pas grand-chose, mis à part de subir l'agacement d'une pionne assez à cheval sur le règlement. Peut-être même un peu trop. Et venant d'une directrice, ça en disait long. Ou alors, elle n'arrivait pas à se montrer sévère avec le petit Roberts. Sydney se tourna donc vers le jeune homme -qui avait une mine affreuse, soit dit en passant-. Poches sous les yeux, teint pâle. Elle n'en avait même pas noté sa tenue pour le moins originale. Elle fronça les sourcils, le détaillant un peu plus.

- Vous allez bien ? On dirait que vous manquez d'un peu de repos.

Elle repensa au message que lui avait envoyé Jace. Plusieurs hypothèses se formaient déjà dans sa tête, et l'idée d'une nouvelle recrue pour la Star High culminait en tête de liste. Le fait que le jeune homme l'ait accompagné de la sorte, que son ami semblait complètement épuisé et effrayé -ce qui arrivait souvent après la découverte d'un quelconque don-. Ou alors, il était en grand danger. Mais dans ce cas-là, Jace ne l'aurait pas appelée elle, mais plutôt son père ou un autre Légionnaire qui aurait eu le temps de le prendre en charge. Et il n'aurait pas demandé à se retrouver à cet endroit, mais plutôt à la Tour de la Paix, par exemple. Ou alors, peut-être que la Légion était compromise d'une quelconque façon, ce qui amenait à une rencontre secrète. Auquel cas, pourquoi la contacter uniquement elle ? Toutes sortes d'hypothèses se succédaient dans la tête de la Stevens, qui imaginait plusieurs scénarios probables, les soupesait avant de les rejeter car trop improbables. Elle tendit la main, souriant de manière à mettre en confiance son interlocuteur.

- Je me présente : Sydney Stevens. Enchantée de vous rencontrer. Elle ne préférait pas trop en dire avant d'avoir plus d'informations. Devait-elle se présenter comme la directrice de Star High ? Comme la directrice d'un établissement qui formait les Supers ? Comme l'actionnaire majoritaire de la Stevens' ? Ou comme le Corbeau ? Après les salutations -et ces quelques interrogations auxquelles elle voulait des réponses, elle se tourna vers Jace pour lui demander : Alors, qu'y a-t-il d'aussi important ? Avant d'observer à nouveau Zachary. A moins que vous ne préfériez m'expliquer de vous-même ?
Revenir en haut Aller en bas



« Aide moi. » ft. Jace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-