AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Les Irlandais sont des gens justes : ils ne disent jamais du bien les uns des autres ▬ Aishlinn et June

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 15 Nov 2013 - 20:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4333
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Depuis sa rencontre avec Aishlinn, Adrian avait eu le plaisir de la revoir à plusieurs reprises. Elle apprenait bien et elle apprenait vite, c'était à la fois intéressant et surprenant de constater qu'il réussissait à garder son attention suffisamment longtemps pour lui faire passer tout ce qu'il avait en tête. Son inquiétude quant à ses relations avec la jeune femme s'éloignaient petit-à-petit, Eldoth avait fini par comprendre que son côté franc et un peu rentre-dedans – appelons un chat un chat – n'était pas si difficile à supporter. Depuis la question sur sa potentielle épouse et les enfants qui suivaient, Adrian ne s'était plus laissé prendre par surprise par les interrogations de l'Irlandaise et il imaginait que, finalement, cette relation pourrait s'avérer agréable dans son intégralité. Avouons-le, le centenaire n'aimait pas être pris de court parce que ça le forçait à mentir pour se tirer d'une situation embarrassante et Adrian détestant mentir, le calcul était rapidement fait. En bref, les prémices de cette entente laissaient penser que les choses iraient en s'améliorant avec le temps. Enfin, il le verrait bien, ils ne s'étaient certainement pas assez côtoyés pour qu'Eldoth puisse être affirmatif sur ce point.

Il avait brièvement parlé d'Aishlinn à June le lendemain de sa première visite ici. Il l'avait informée du fait qu'une potentielle future mage pourrait bien passer de temps en temps au manoir, mais les choses s'étaient arrêtées là. Ce n'est que lorsque l'Irlandaise était repassée et qu'il l'avait éveillée à la magie qu'Adrian avait clairement précisé à son assistante que les passages de cette élève particulière – dans tous les sens du terme – se feraient plus fréquents. Il n'avait pas trop su ce qu'elle ne pensait, mais une chose était sûre : Sallah n'était pas enchanté par cette situation. Eldoth l'avait bien interrogé sur les raisons de son silence persistant – plus qu'à l'accoutumée du moins – et l'égyptien s'était contenté de lui faire savoir qu'il n'avait pas envie de mentir sur son identité et qu'il préférait donc s'abstenir de venir faire connaissance avec la nouvelle arrivante. C'était un point qu'Adrian comprenait parfaitement et il n'avait donc pas insisté sur ce point, espérant simplement que la relation entre son intendant et sa nouvelle élève finirait par s'arranger. Au fond, ça ne pouvait certainement pas être pire à moins qu'ils ne se mettent à s'insulter ouvertement et c'était assez peu probable. Optimiste dans l'âme, Eldoth avait donc considéré qu'il faudrait un peu de temps, mais que les deux finiraient par s'entendre !

Ce jour-là, June devait arriver plus tard étant donné qu'Adrian lui avait demandé quelques détails quant à un artefact signalé en Chine et dont il n'avait plus aucune nouvelle. C'était donc avec surprise qu'il avait entendu quelqu'un frapper à la porte d'assez bonne heure et qu'il avait ouvert en s'attendant à tomber sur une June ayant, encore, perdu ses clés. Mais c'était Aishlinn qui se tenait sur le palier, visiblement désireuse de poursuivre son apprentissage et Eldoth l'avait donc invitée à entrer. La séance fut plutôt productive, comme les fois précédentes la demoiselle s'en tirait bien mieux qu'il ne l'avait imaginé et surtout, n'oubliait pas ce qu'elle avait acquis dans les cours précédents. Même si ça semblait être la base, Adrian avait remarqué que de nombreux élèves de Star High étaient du genre à oublier la moitié de ce qu'ils apprenaient d'un cours à l'autre. C'était le même sentiment que lorsque vous remplissiez un gobelet percé de trous, l'impression de gâcher de la matière et de perdre votre temps. Avec Aishlinn c'était différent et rien que pour cette raison, l'Archimage se réjouissait d'avoir eu l'idée de lui proposer de lui servir de professeur.
Le cours touchait à sa fin lorsqu'Adrian poursuivit la conversation.

« Vous apprenez vraiment rapidement, puis vous n'oubliez pas la moitié d'une leçon à l'autre. Ça me change de mes autres élèves, j'ai enfin le sentiment que tous les jeunes de votre âge n'ont pas un problème de mémoire. Le ton était léger, ce n'était pas sérieux, du moins pas ce qui ne concernait pas les compliments.
Vous vous sentez moins épuisée maintenant qu'après la première leçon par exemple ? »

Il y eut un instant de silence jusqu'à ce que le bruit de la serrure de l'entrée ne se fasse entendre. Ils se trouvaient tous les deux dans le salon qui donnait juste sur le hall d'entrée et il n'était donc pas difficile de repérer les nouveaux arrivants. Le regard d'Adrian se détourna d'Aishlinn pour se porter sur l'embrasure du mur jusqu'à ce que le bruit de la porte qui se ferme indiqua que le nouvel arrivant était entré dans le manoir.

« June ? Il n'y avait qu'elle et Sallah qui avaient les clés de la porte, ce n'était donc pas risqué comme supposition.
On est dans le salon. Il tourna la tête vers Aishlinn.
C'est mon assistante, je vous en avais parlé l’autre fois il me semble. Le temps que June les rejoigne, le mage s'était à nouveau tourné vers la porte.
Vous tombez bien, Aishlinn est justement là. C'est la jeune femme dont je vous avais parlé l'autre jour, il était temps que vous puissiez vous rencontrer. »

Il ne parlait pas souvent de jeunes femmes, il était donc aisé pour June de comprendre à laquelle il faisait référence. Après ces rapides présentations, Eldoth retomba dans le silence, laissait les deux femmes – Irlandaises de surcroît – faire connaissance.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 15 Nov 2013 - 22:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Il fallait voir la pièce qu’elle s’était réservée au Nalebo Hall, le manoir nouvellement acquis en toute discrétion par les jumeaux. Une pièce, rien que pour elle, pour ses entrainements, avec des symboles un peu partout et des notes sur des feuilles accrochées sur les murs. Un vrai bordel mais, elle s’y retrouvait très bien. Aishlinn ne se voyait pas s’entrainer uniquement en se rendant chez Adrian, incapable de ne pas s’investir un minimum pour chercher à progresser dans un domaine. C’était son jumeau qui avait un peu plus mal de mal avec cette découverte, pas que le fait qu’elle soit une mage lui pose réellement de soucis mais, le temps qu’elle pouvait passer au manoir d’Adrian… Là, ça coinçait un peu plus. Elle s’était défendue en expliquant qu’elle devait bien s’y rendre, pour apprendre, pour s’améliorer et éviter de faire n’importe quoi avec des sorts. Elle était persuadée – à raison – qu’Abban ne pensait pas qu’il s’agissait uniquement de cours de magie. Elle ne s’inquiétait pas trop, ça ne durerait qu’un temps, du moins, c’était de cette manière qu’elle voyait les choses pour le moment.

Une fois de plus, elle s’était rendue chez Adrian, sans rien ramener cette fois-ci. Il fallait bien qu’elle lui laisse le temps de lire le premier livre, avant de lui en balancer un autre et, avant qu’il ne fasse le tour de la playlist apportée au cours précédent, elle pouvait bien se permettre de venir les mains vides pour cette fois. Enfin, elle avait juste un livre de magie, qu’elle avait fini, en annotant tout ce qu’elle avait trouvé intéressant, qu’elle lui avait rendu alors qu’il venait de l’inviter à rentrer. Et, intérieurement, elle remercia le fait que c’était lui qui avait ouvert la porte et non pas Sallah. Elle n’avait toujours pas trouvé comment faire pour lui faire décrocher un mot. Juste, un seul petit mot. Le jour où elle allait entendre le son de sa voix à ce type, elle ne savait pas comment elle réagirait mais, obligé, elle allait avoir une réaction.

Le cours, qui touchait à sa fin, ne laissait pas une satisfaction sans failles à l’irlandaise qui, de toute façon, trouvait toujours le moyen de se dire qu’elle pouvait faire mieux. Elle avait juste appris à ne pas le dire trop fort, les encouragements, en fait, c’était un peu bizarre comme méthode d’apprentissage. Pas habituée.  Et si elle avait bien remarqué quelque chose, c’était qu’à chaque fois qu’elle se plaignait de ne pas réussir un truc, Adrian, derrière, l’encourageait en lui disant qu’elle se débrouillait bien et que c’était normal. Du coup, elle avait cessé de se « plaindre » gardant ses quelques frustrations pour elle. Mouais, en fait, il n’y avait pas besoin qu’elle se plaigne pour qu’il se montre encourageant, comme le prouvaient les premières phrases suivant ce cours. Aishlinn, secoua la tête doucement, peut-être plus amusée que réellement blasée.

« Ça s’rait quand-même con d’avoir des problèmes d’mémoire à mon âge, c’plutôt un truc d’vieux en général. » Ou pas, vu qu’à écouter Adrian, il trouvait ça chez certains de ses élèves. Elle haussa les épaules. « J’revois les cours qu’on fait ici, chez moi. Ç’doit aider, j’suppose. » Elle se laissa tomber dans un fauteuil du salon pour venir remonter ses jambes contre elle, après avoir viré les converses qu’elle avait sur les pieds. Pas aussi épuisée que le premier cours mais, ça demandait quand même pas mal de concentration et, s’avachir sur un fauteuil, c’était cool. « Carr’ment ‘fin, j’irais pas courir un marathon dans les 5 minutes qui viennent mais, ça va, c’cool. »

Le plus gros problème d’Aishlinn restait dans la concentration, ça lui demandait bien plus d’effort que pour d’autres personnes. Heureusement, ça l’intéressait donc elle arrivait à se forcer un minimum à tenir en place pour faire les exercices qu’Adrian pouvait lui demander. Elle ne s’en était pas rendu compte, jusqu’à ce qu’un bruit de serrure se fasse entendre mais, il était évident qu’elle était bien moins suspicieuse envers le mage. Une vérité qui se révéla à elle, en se redressant légèrement dans le fauteuil, un regard presque accusateur envers le mage. Elle n’avait pas vérifié, elle avait carrément merdé sur ce coup-là mais… Un bruit de serrure, ça voulait dire qu’il avait fermé à clé ? C’était à elle, plus qu’à lui qu’elle en voulait d’avoir baissé sa garde à ce point alors que, si ça se trouve, la porte n’avait pas été verrouillée, l’assistante avait juste mis les clés à l’intérieur de la serrure dans un réflexe avant de comprendre que c’était déverrouillé. Ce genre d’évènement, durant les deux premiers cours et, elle serait sûrement déjà partie mais là, elle s’était juste complètement relevée, en se demandant ce qu’elle devait faire, pendant qu’Adrian expliquait à l’assistante qui était Aishlinn.

« Z’aviez fermé à clé ? » Le ton était accusateur, le regard dirigé vers Adrian. Et vraiment, si elle était encore là c’était parce qu’elle n’arrêtait pas de se répéter quelques mots en boucle : bénéfice du doute, bénéfice du doute, … Elle soupira en reportant son regard sur la nouvelle arrivante. « S’vous plaît, dites-moi qu’z’avez pas verrouillé la porte derrière vous ? »

Belle entrée en matière ! Hey, elle y avait mis une formule de politesse, parce qu’Adrian avait été clair : ne pas manquer de respect aux personnes qui passaient du temps dans ce manoir. Pauvre June qui ne devait probablement pas comprendre pourquoi une adolescente de 19 ans faisait une fixette sur une porte fermée à clé. A noter que si Aishlinn n’était pas des plus emballées à faire la rencontre de quelqu’un – encore une personne âgée en plus ! -, June bénéficiait d’un bonus certain : elle était irlandaise.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 23 Nov 2013 - 1:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
En retard, en retard, toujours en retard. Elle marmonne cette phrase dans un léger sourire alors qu'elle accélère le pas en direction de l'arrêt de bus. Sans aucun doute si elle avait pu être un des personnages du conte d'Andersen, elle se serait aisément mise à la place de ce petit lapin toujours à courir contre le temps qui lui échappe. Sa sacoche en cuir vieilli et une pile de documents divers dans les bras, elle rattrape de justesse le bus sur le point de quitter son arrêt. Les manifestations magiques de l'Orient l'avaient beaucoup occupé ces derniers temps entre l'Inde et la Chine qui faisaient des leurs. Mais finalement, rien de significatif ou de grave n'était apparu sur ses écrans de contrôle. Et c'est donc le coeur léger que June rejoignait le domaine de son employeur pour son briefing quotidien sur l'état général du monde et de ses manifestations paranormales. La lanière de son sac glissant sur son trench trop grand, ses lunettes légèrement de travers et sa tignasse rousse ramassée en une ébauche de queue de cheval, June n'a pas vraiment l'allure des femmes actives dans la trentaine qui traînent leurs longues jambes fuselées sur les avenues chics de Star City. Mais depuis le nombre d'années que son image lui colle à la peau, elle a fini par s'en accommoder, un peu malgré elle.

Le bus s'arrête enfin, manquant de la faire tomber à la renverse alors qu'elle se fraye un chemin parmi les râleurs devant les portes pour rejoindre le froid mordant de cet automne peu clément. Une brume désagréable tombe des nuages gris, achevant de boucler et de friser ses cheveux roux et de la rajeunir. Si on y prêtait pas vraiment attention, on lui donnait facilement l'âge d'une lycéenne. Le pas un peu rapide, elle rejoint le portique du manoir, fouillant dans son trousseau de clé fraîchement acquis depuis sa dernière perte en date, finissant par mettre la main sur le fameux sésame. Les doigts congelés, les documents gondolés et trempés du crachin automnal, elle s'engouffre dans l'entrée avec un ouf de soulagement d'être enfin arrivée à destination. Mais la voix de l'archéologue ne lui laisse que peu de répit, à peine le temps de déposer la pile de documents sur un guéridon qu'elle saute presque jusqu'à l'entrée du salon avec un "Oui ?" presque paniqué à l'idée qu'il se soit passé quelque chose de grave en son absence.

Ses yeux s'arrondissent un peu d'étonnement quand elle trouve finalement l'archéologue avec une adolescente, rien de vraiment commun au manoir Pennington du moins à sa connaissance. Mais l'explication lui laisse échapper un petit "Aaah" de compréhension alors qu'elle hoche de la tête en souriant. C'était donc la fameuse jeune femme, l'apprentie magicienne. Pour une fois qu'il y avait un peu plus de vie dans cette maison, elle n'allait pas s'en plaindre. Et autant partir sur de bonnes bases. Elle tend avec énergie sa main à la jeune femme, un grand sourire un peu niais figé sur les lèvres. "Bonjour ! Enchantée, je suis ..." Mais ses présentations amicales sont immédiatement arrêtées par une question posée sur un ton accusateur d'abord à Adrian puis retourné à sa propre personne à propos de la porte. La surprise la laisse un peu sans voix, n'ayant même pas le réflexe tout de suite de quitter sa position main tendue, cherchant un peu des réponses du côté de l'archéologue alors qu'elle bredouille. "Je ... euh je ... non .... c'est que ... c'est .... c'est la porte qui .... la porte qui s'ouvre avec une clé ... de ... de l'extérieur." Elle attend un peu nerveusement la réaction de la jeune femme au caractère apparemment bien trempé, serrant la lanière en cuir de sa besace entre ses doigts encore rougis par le froid, comme le ferait une enfant qui attend de savoir si elle vient de faire une grosse bêtise ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Sam 23 Nov 2013 - 16:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4333
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Lorsque June les rejoignit, elle sembla effectivement se souvenir de cette fameuse jeune femme. Le regard de l'archéologue était posé sur son assistante qui commençait la prise de connaissance, mais il fut rapidement rappelé à la réalité par une remarque plutôt vive de la part d'Aishlinn. Portant son attention sur la demoiselle, Adrian constata qu'elle avait visiblement « paniqué » en entendant son assistante jouer de la clé dans la serrure. Il entrouvrit les lèvres pour la rassurer, mais elle ne lui laissa pas le temps d'en placer une avant de s'adresser directement à la malheureuse June qui sembla tout à coup aussi à l'aise que si elle avait été face au président des États-Unis en personne. Eldoth ressentit une légère pitié pour l'Irlandaise – la « sienne », pas la plus jeune – qui ne s'était certainement pas attendue à se faire aborder de la sorte dès le début. Au moins Adrian pouvait-il constater que June n'avait pas menti en lui disant qu'elle n'avait pas le caractère d'une vraie Irlandaise. Le point « positif », c'était qu'Aishlinn en avait assez pour deux ! Décidant de venir au secours de la trentenaire, le propriétaire des lieux reprit la parole.

« Non et non Aishlinn. Je n'avais pas fermé à clé comme vous me l'avez déjà demandé, mais en temps normal c'est le cas, d'où le fait que June ait voulu ouvrir la porte vu qu'elle ignorait que vous étiez là. Le ton restait calme, il allait bien devoir contrebalancer le côté rentre-dedans de la jeune fille après tout.
Vous ne me faites toujours pas confiance sur ce point ? Vous avez peur que je décide de vous séquestrer ici ? Le ton était légèrement amusé, il était vrai qu'il n'avait pas la tête de l'emploi.
De toute manière, les clés sont toujours sur la porte, même si vous n'avez pas l'habitude de vous en servir Aishlinn, il suffit de les tourner sur la droite et ça s'ouvrit. Je dirais bien que c'est magique, mais vu le contexte, ce n'est pas trop adapté. »

C'était effectivement le cas étant donné que tout, ou presque, dans le manoir été magique, sauf cette fameuse clé. La serrure était bien enchantée pour ne fonctionner qu'avec les personnes autorisées, mais inutile de préciser ce point à Aishlinn où elle risquait bien de penser qu'il avait véritablement l'intention de la coincer dans le manoir.

Son regard quitta enfin la jeune fille pour se reposer sur June et constater qu'elle avait l'air un peu débordée. Il n'arrivait jamais à comprendre comment est-ce qu'elle se débrouillait pour avoir toujours l'air débordée et surchargée de travail. Est-ce que c'était à cause de lui ? Si Aishlinn voyait la manière dont son assistante était occupée, elle allait finir par le prendre pour un professeur plus chiant et exigeant qu'il n'y paraissait de prime abord. Bah, tant pis ! Approchant de la trentenaire, il reprit la parole, changeant de sujet histoire que les deux femmes ne finissent pas par se brouiller pour une simple histoire de clés – décidément, elles se mêleront toujours de ses discussions avec son assistante !

« Un problème de bus encore une fois ? Encore une fois, oui parce qu'il avait compris depuis longtemps que la demoiselle était une spécialiste de la malchance.
Vous avez l'air gelée, allez donc près du feu, je m'en voudrais que vous attrapiez quelque chose à cause de moi. »

Quelle idée de travailler dans son manoir et de ne pas avoir un bâtiment en plein centre-ville d'un côté, la malheureuse June n'aurait pas à se payer un tel trajet tous les jours, mais bon, c'était ainsi ! Considérant qu'Aishlinn devait avoir eu le temps de décolérer, il se concentra à nouveau sur elle. Enfin, décolérer, dans un sens parce qu'elle avait l'air particulièrement douée pour passer de la bonne humeur à la contrariété en un claquement de doigts. Que ce soit imputable à ses origines Irlandaises ou à son sexe, Adrian risquait de ne pas s'y habituer après avoir passé dix ans avec une femme on ne peut plus calme – June donc.

« Bien, les présentations sont donc faites, ça c'est mieux passé que je ne le pensais. Ce n'était pas sérieux évidemment, il n'avait pas vraiment songé à ce moment avant qu'il n'arrive en réalité.
June n'est pas mage, mais elle connaît pas mal de choses à ce niveau, elle a lu les livres que je vous ai prêtés. Si vous avez envie d'en parler ce sera peut-être plus intéressant entre jeunes et euh, entre filles. Pas sûr que les jeunes femmes passaient leurs soirées à discuter des livres qu'elles venaient de lire, mais bon.
Si ça vous rassure, elle a une télévision et elle doit connaître vos références, vous trouverez peut-être le manoir moins bizarre lorsqu'elle sera là. »

Parce que, bien évidemment, aux yeux d'Adrian son assistante représentait la normalité. Preuve qu'il ne portait que peu d'attention au style vestimentaire et aux occupations de jeunes de ce siècle.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 24 Nov 2013 - 14:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Obnubilée par cette histoire de porte fermée à clé, Aishlinn, dans un premier temps, fut bien incapable de voir la main de June, tendue vers elle. Au lieu de remarquer ce geste, elle venait de se contraindre à plisser les yeux, croyant que cette action l’aiderait à mieux comprendre les paroles décousues de l’assistante. Si la jeune Irlandaise n’était pas dans l’attente d’une réponse concernant la porte d’entrée, elle se serait probablement demandé ce qui clochait chez elle, sur son visage, pour faire peur à ce point. Oui, dans son esprit, une sorte de bégaiement était associée à une crainte.  Son cerveau était en train de recomposer la phrase de June, sans les hésitations et les répétitions, pour lui donner un semblant de sens, quand son regard tomba sur la main restée tendue. Action qu’elle regarda d’un drôle d’air, en haussant un sourcil. C’était bien un truc de vieux, dans l’esprit de la gamine, qui ne comprenait pas ce besoin des adultes de se serrer la main. Un bonjour devait être bien suffisant, non ?

Sceptique, face à cette main tendue, pendant deux secondes, le regard de l’Irlandaise passa de la main de June à Adrian – qui lui songeait déjà à venir en aide à son assistante – et, dans n’importe quelle autre circonstance, Aishlinn aurait laissé cette main sans la moindre réponse de sa part. Elle ne touchait pas les gens comme ça ! Un dernier regard furtif à Adrian et elle soupira avant d’avancer un pied et une main pour serrer celle de June… Très rapidement, il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Pas de doute à avoir sur le fait que ce geste ne lui était pas naturel.

Adrian, lui, en sauveur d’assistante un peu tête en l’air et facilement perturbable, appuya les propos de June pour confirmer que la porte n’avait pas été fermée. Une moue, mi-sceptique, mi-réfléchit, se posa sur le visage d’Aishlinn. Mouais, admettons qu’elle se soit emballée toute seule, pour rien. Un peu malgré elle, et de manière parfaitement spontanée, elle secoua la tête de manière négative quand il demanda si elle ne lui faisait toujours pas confiance sur ce point. Évidemment que non, il croyait quoi ? Que ça allait venir en trois ou quatre cours passés dans ce manoir ! Pour ce qui était de la « peur » d’être séquestrée ici, la jeune Irlandaise détourna le regard, dans un air un peu coupable en haussant les épaules. Elle essayait de faire celle qui s’en foutait, qui n’avait pas peur mais, la manière dont elle avait détourné le regard semblait prouver le contraire. Elle enfonça les mains dans les poches de son jean, une moue un peu boudeuse sur le visage.

« Ouais, ça va, j’sais comment fonctionne une clé. »

Mais bien sûr ! Elle ne s’en était jamais servi depuis des années mais, il fallait bien qu’elle retrouve un peu de contenance, ne supportant pas laisser penser qu’elle pouvait avoir eu peur de quelque chose. S’excuser pour avoir paniqué pour rien aurait été la meilleure chose à faire mais, absolument pas dans les attributs de la jeune Irlandaise. Son air un peu coupable était une preuve qu’il fallait savoir interpréter pour prouver qu’elle s’en voulait un peu, tout comme le fait qu’elle n’avait pas enfilé ses converses pour détaler comme un lapin. Elle inspira, profondément, pendant qu’Adrian s’occupait de June, en se disant qu’elle avait été un peu stupide de douter de cette manière. Ça avait été plus fort qu’elle.

Sans la moindre ironie, Aishlinn restait assez d’accord sur le fait que les présentations s’étaient bien passées. Elle était quand même du genre à être un peu plus difficile lors d’une première rencontre non voulue. Par contre elle ne manqua pas d’arquer un sourcil quand Adrian proposa qu’elles parlent entre « jeunes », euh… June avait beau avoir l’air de faire jeune dans l’esprit de tout le monde, pour une gamine de 19 ans, tout le monde était vieux passer l’âge très avancé de 25 ou 30 ans. Et puis, qui parlait de livre à une première rencontre ? Ok, Aishlinn évoluait dans un monde complètement différent de celui d’Adrian et de son assistante en trench. La jeune Irlandaise prit un air étonné, faussement accentuée à l’excès, en posant son regard sur le mage.

« Waouh, parler livre d’magie… »Une légère ironie pointait dans le timbre de sa voix mais, il n’avait rien d’agressif ou de réellement critique. « …Si c’est comme ça qu’vous essayez d’emballer les filles lors d’vos rencontres, pfff, y a franch’ment des choses à r’voir ! »

Elle secoua la tête, levant les yeux au plafond, dans un léger sourire, l’air de dire : Eh ben, mon gars, y a vraiment toute une éducation à refaire. Parce que, c’est bien connu, une gamine de 19 ans était persuadée de tout savoir sur tout, d’avoir les réponses à presque tout et, surtout, restait persuadée que les gens de plus de 30 ans vivaient avec beaucoup de retard sur leur temps. Elle posa son regard sur June et, s’adresser à elle, pour Aishlinn, c’était une manière de s’excuser pour l’avoir un peu secouée dès son arrivée. Fallait-il encore le savoir.

« Donc, z’êtes la normale du groupe ? » Entre un qui n’avait pas de télé et qui pensait que Potter était un véritable étudiant, un autre qui ne décrochait pas un mot et qui avait la faculté de s’éclipser aussi vite qu’il était venu… Posséder une télé, c’était carrément un exploit. « Non, parc’que z’auriez vu la tête qu’il a fait quand j’ai imité Gandalf, j’savais même pas qu’c’était possible d’ne pas savoir qui était c’personnage. » Un doute s’installa bien vite chez la jeune Irlandaise, se traduisant très bien sur son visage avant qu’elle ne reprenne. « Mais, vous, vous savez qui c’est, hein ? »

Ils étaient tellement bizarres dans ce manoir qu’il était possible qu’elle puisse avoir une télé sans jamais l’allumer.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Nov 2013 - 16:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Pour une première rencontre, elle n'était pas des plus calmes et civilisées aux yeux de la jeune femme mais il faut dire qu'elle n'avait plus l'habitude de fréquenter des adolescents depuis un moment. Ses cousins et cousines étaient tous grands à présent, de son âge ou légèrement plus jeunes et leurs enfants étaient trop petits pour leur faire endurer les frasques de l'ado rebelle. Mais une chose était sûre, Aishlinn apportait une bonne dose d'ambiance -certes inhabituelle et un peu perturbante- mais le manoir semblait moins endormi et calme qu'à l'accoutumée. La rouquine reste silencieuse, suivant le débat autour des clés d'un regard un peu perplexe et interrogateur. Si elle avait su, elle aurait mieux fait de les perdre encore une fois pour éviter un tel coup de stress. Les bras repliés autour de sa pile de documents humides, elle assiste à la scène en bonne petite spectatrice trop refermée sur elle-même que pour dire quoique ce soit et intervenir en la faveur de l'un comme de l'autre. Peut-être même qu'elle se sentait coupable d'avoir généré autant de stress à la jeune fille pour une histoire si simple.

Mais la jeune femme reprend ses esprits quand l'attention de l'archéologue se reporte sur sa personne et sur ses problèmes de ponctualité. "Oh je .... je .. oui enfin .. je suis partie un peu tard de chez moi et ... et j'ai loupé le premier bus ... enfin, ... ça .. ça n'a pas trop d'importance." Elle tente un sourire, toujours un peu gênée. Etrange sensation pour une trentenaire que de se sentir impressionnée par une adolescente mais en bonne Irlandaise, Aishlinn en imposait niveau caractère, tout le contraire de June. Quant à la proposition d'aller se réchauffer face au feu, elle sourit avant de retourner dans l'entrée pour déposer ses affaires. Documents, livres, sacoches où elle range précieusement son ordinateur. Son trench trempé vient trouver place sur les crochets dans l'espoir de le retrouver plus ou moins sec à son départ du manoir. D'une oreille distraite, elle tente de suivre la conversation du salon alors qu'elle resserre la queue de cheval hirsute qui trône sur son crâne. Ses larges lunettes à monture marron et son gros pull à col roulé ne la mettent pas en valeur, c'est une certitude, mais c'est bien là le cadet de ses soucis. Revenant sagement vers le salon avec sa sacoche de cuir, elle ne saisit que la phrase d'Adrian sur les discussions entre filles qu'elles pourraient avoir. Si parler de magie ou de littérature n'était pas un soucis, elle se voyait bien mal confier ses problèmes personnels à l'adolescente et elle se doutait que la réciproque ne devait pas être bien différente. D'ailleurs un sourire amusé étire discrètement ses lèvres quand Aishlinn lui répond sur un ton ironique que ce n'est pas vraiment l'activité la plus passionnante qu'on peut avoir. Surtout que jeunes, elles l'étaient toutes les deux pour l'âge avancé de l'archéologue mais la rouquine ne se faisait pas de fausses idées. Aux yeux de l'adolescente, elle devait avoir des airs de dinosaure. Une télé elle en a une mais ne la regarde presque jamais, ou seulement en fond sonore lorsqu'elle a des recherches à faire. Elle se pince la lèvre inférieure à l'idée que la jeune fille puisse l'a lancé sur le sujet d'une télé réalité à la mode à laquelle elle ne connaissait rien et qu'apparemment tous les jeunes se plaisaient à suivre avec une fascination malsaine.

Quand elle lui demande si elle est la normale du groupe, June sourit avant de remonter ses lunettes sur son nez. Pour une fois qu'elle semblait incarner la normalité quelque part. "Enfin normale ... ça veut un peu tout et rien dire à la fois." A l'évocation de la référence culturelle, elle ne peut s'empêcher de laisser échapper un rire de souris. En effet, la scène avait dû être comique. Peut-être faudrait-il qu'elle prête la trilogie du Seigneur des Anneaux à son employeur, afin de ne pas le laisser dépasser par des références aussi courantes dans le monde actuelle. Mais elle reprend son sérieux quand elle la questionne. "Je ... oui bien sûr ... le "vous ne passerez paaas". C'est ... c'est mythique." Elle avait tenté de prendre une voix un peu grave du vieux mage de la trilogie sans trop penser être convaincante mais plus dans l'espoir de détendre l'atmosphère. Si la jeune Irlandaise devait rester quelques temps au manor, autant que cela se fasse dans la bonne humeur. "Et ... et vos cours vous plaisent ici ?" A vrai dire June n'avait jamais été très douée pour lancer une conversation mais on ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas de bonne volonté.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 28 Nov 2013 - 20:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4333
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian se sentait un peu mal à l'aise pour le coup. Même s'il n'avait rien contre l'idée de voir deux personnes liées à son métier faire connaissance – après tout, c'était inévitable – les choses se compliquaient lorsque vous saviez que l'une avait un très fort caractère et que l'autre avait tendance à s'écraser à la première trace d'agressivité. En fait, Eldoth se sentait un peu comme s'il avait essayé de faire copiner son pitbull et son labrador, il ne pouvait s'empêcher de se dire que si June faisait une boulette, Aishlinn n'hésiterait pas à lui rentrer dans le lard. C'était un peu bizarre qu'il pense de la sorte vu qu'au final, l'Irlandaise – la pure souche – n'avait jamais fait preuve d'agressivité à son égard. C'était peut-être son côté impulsif qui traduisait cette impression.

C'était donc mi-inquiet, mi-amusé qu'il contemplait tour à tour les deux jeunes femmes. Au moins Aishlinn avait-elle un avis arrêté sur la manière dont Adrian parlait de « s'amuser ». Peut-être que la lecture n'était plus franchement à la mode ces temps-ci. Cela dit, lorsqu'elle parla « d'emballer » les filles, l'Archimage ne put s'empêcher de glisser une remarque.

« Je n'emballe pas les filles comme vous dites. Quelle expression bizarre, je suis bien content de ne plus avoir à me soucier de ça. »

Se soucier de se caser entendons-nous. Vu qu'elle le prenait pour un dinosaure, nul doute qu'elle ne se demanderait pas pourquoi il parlait de la sorte. Aishlinn devait déjà le voir avec un pied dans le cercueil et l'autre près à y entrer. Pas très réjouissant, mais en étant adolescent, on se croyait facilement immortel !

Quoi qu'il en soit, la discussion commença entre les deux jeunes femmes et l'entrée en matière d'Aishlinn avait le mérite d'être originale. La « normale », c'était tellement relatif en un sens ! Aux yeux d'Adrian, son assistante incarnait la femme parfaitement saine et équilibrée, il avait toujours perçu June comme son modèle sur la société actuelle. Maintenant qu'il commençait à côtoyer des jeunes de dix ans de moins, l'Archimage se demandait si finalement, la jeune O'Connell n'était pas un peu trop renfermée pour son âge. Dans un sens, le fait d'accueillir de nouvelles personnes au manoir ne ferait de mal à personne, d'une part Adrian rencontrerait d'autres personnes et pourrait en apprendre davantage sur ce monde et de l'autre, June aurait de la compagnie de son âge. Eldoth eut d'ailleurs droit à une légère moquerie de la part d'Aishlinn qui ne s'en remettait toujours pas du fait qu'il ne connaisse pas ce fameux Gandalf. Levant les yeux au ciel, le centenaire laissa son assistante répondre et lancer une nouvelle question à Aishlinn. Persistant dans son silence, Adrian préféra que la jeune apprentie mage puisse échanger un peu avec June avant que lui-même ne reprenne la parole. En attendant, il était simplement allé s'appuyer contre un mur non loin de là, suivant en silence leurs échanges jusqu'à ce que le sujet s'épuise.

« Vous n'allez pas vous en remettre de ce Gandalf ma parole. Je suis certain que si je vous parle d'auteurs plus vieux vous ne connaîtrez pas non plus. Il n'était pas vexé ou contrarié, il y avait même une légère teinte d'amusement dans sa voix.
Et à ma décharge, j'ai commencé à lire votre livre. C'est vraiment.... spécial. »

Qu'un type qui vivait dans une maison pleine d'artefacts bizarres parle d'un livre aussi connu que le Seigneur des Anneaux comme de quelque chose de « spécial » voulait tout dire. Ce n'était pas son type habituel de lecture dirons-nous et il ne le cachait pas. Son éternel sourire en coin collé aux lèvres, il reprit la parole.

« Aishlinn est plutôt douée pour apprendre la magie. Vous devriez la voir à l’œuvre une fois June, je suis certain que des spectateurs seront motivants pour elle ! On pourra même inviter Sallah, avec lui ce sera la foule déchaînée. Il arborerait peut-être une expression approbatrice qui sait ?
En plus vous pourrez voir comment s'énerve les Irlandaises pure souche. Ça me permettra de m'habituer pour si un jour je rencontre votre famille June. Il faisait référence à l'une de leur précédente discussion.
Oh, d'ailleurs Aishlinn s'inquiétait du fait que Sallah ne l'appréciait pas parce qu'il ne parlait pas... Je suis sûr que vous pourrez lui faire comprendre que ce n'est pas contre elle. »

Elles avaient finalement pas mal de points communs, le tout était de bien les chercher. Bon, avouons-nous, à part le fait qu'elles soient toutes les deux des femmes, Adrian n'en voyait pas encore de flagrant...
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 28 Nov 2013 - 23:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
En écoutant l’assistante parler à Adrian, la jeune Irlandaise comprit qu’elle n’était pas la seule à avoir le droit à un discours hachuré. Peut-être que June avait un problème de diction, réflexion un peu déplacée venant d’une gamine qui, de toute évidence, n’avait pas la meilleure élocution du monde. Dans l’esprit un peu terre à terre d’Aishlinn, elle ne trouva rien d’étonnant à ce que June puisse être régulièrement en retard : trois plombes pour prononcer une phrase, dans ces conditions, comment pouvait-on être à l’heure ? Un mélange entre les deux Irlandaises aurait été parfait, entre l’une qui butait sur ses phrases et l’autre qui voulait aller tellement vite qu’elle en bouffait la moitié de ses mots… A elles deux, le débit aurait pu être parfait. Et, au milieu de tout ça il y avait Adrian qui devait avoir le pouvoir de décoder toutes les façons de parler, tout en restant calme, neutre, patient… Un non-Irlandais !

Enfin, peut-être pas si neutre que ça le mage. Aishlinn était bien incapable de déchiffrer l’expression qu’il pouvait avoir face à cette rencontre. Elle se demanda un instant si elle avait déconné dans cette première rencontre, pas dupe, elle savait très bien qu’elle ne correspondait pas à un standard social chez les personnes âgées de trente ans et plus. Pourtant elle faisait des efforts, enfin, elle essayait. Le regard interrogateur qu’elle afficha sur son visage, initialement pour demander muettement si elle avait fait un truc de travers, s’accorda finalement très bien avec la réponse d’Adrian qui n’emballait pas. Ah ouais, c’est vrai, elle parlait à un type qui préférait parler de bicyclette plutôt que d’un traditionnel vélo. Finalement elle laissa ses yeux roulés dans un léger soupir qui, dans le fond, n’avait rien de critique.

« C’pas bizarre comme expression, carrément pas même, j’aurais pu dire… » Elle ferma la bouche, passa son regard sur les deux personnes avant de secouer la tête. « Ouais, non, laissez tomber. »

C’est qu’elle ne voulait pas affoler leurs pacemakers, aux deux trentenaires, en laissant filtrer les mots que les jeunes pouvaient dire et qui, à la réflexion, n’avaient rien de classes et polis. Ce qui était certain, c’était qu’elle voulait mourir avant d’avoir trente ans : ne plus avoir à se soucier de ce genre de chose ?! C’était trop triste. Elle avait eu le droit au discours visant à expliquer que la normalité était subjective, le genre de discours pouvant vite virer philosophique ce qui était loin d’intéresser l’adolescente. Du coup, forcément, parler de Gandalf avec June, ça prenait des allures vachement plus intéressantes. Sans parler du fait que June imita le mage fictif avec la même phrase qu’elle avait pu sortir à Adrian. Du coup, trop heureuse, Aishlinn afficha un grand sourire sur ses lèvres en balançant légèrement la main vers June.

« Ouais, v’là, c’est ça. C’est carrément mythique… Mais non. » Et voilà qu’elle annonçait ses derniers mots en secouant la tête comme pour dire qu’il y avait tout une éducation à refaire. En tout cas, si l’imitation n’était pas parfaite, elle semblait parfaitement convenir à Aishlinn qui, dans de bonnes dispositions enchaîna pour répondre à la question de l’assistante. « Ouais c’est cool, Adrian – elle le vouvoyait, elle n’allait pas en plus l’appeler par son nom de famille, à moins d’être reprise – il, euh… » Autant balancer des défauts lui était facile mais, quand il s’agissait de dire ce qu’elle trouvait bien, ça avait toujours un peu plus de mal à sortir. Du coup, elle haussa les épaules « C’t’un bon prof. »

Chose qu’elle pensait réellement, elle était même un peu en dessous de la vérité parce que, si elle devait faire le listing des profs qu’elle avait pu avoir, il était clair que le mage arrivait en première position. D’ailleurs, quand ce dernier expliqua avoir commencé à lire le livre qu’elle lui avait passé, un sourire étira les lèvres de la jeune Irlandaise. Il n’avait aucune obligation de le faire, du coup, elle trouvait ça encore plus cool qu’il le fasse. Une pensée qu’elle ne formula pas à voix haute mais qui pouvait se voir sur son visage sans avoir besoin de télépathie. Une expression qui avait fini par disparaître quand il évoqua la possibilité de laisser des « spectateurs » voir la manière dont elle se débrouillait avec la magie.

« C’carrément une idée qui craint. » Elle secoua la tête, cela dit, elle avait plus l’air d’être inquiétée qu’autre chose. D’ailleurs elle posa son regard sur June. « C’est pas contr’vous, hein mais… » Elle prit un ton de confidence pour cacher ce qui l’inquiétait réellement dans cette histoire. « Il exagère, j’galère carrément à faire un truc cool. »

L’idée que quelqu’un puisse la regarder pratiquer de la magie ne la dérangeait pas outre mesure, Aishlinn n’avait jamais été du genre timide. En revanche, ce qui lui posait un réel problème c’était son manque de maîtrise. Adrian, il pouvait user de la magie aussi simplement que respirer et, de ce fait, il était apte à se défendre si elle déconnait dans un sort. Il avait dit que June ne pratiquait pas la magie et l’adolescente n’avait aucune envie d’attaquer quelqu’un involontairement. Sauf que ça, elle était pratiquement incapable de l’avouer de vive voix.

Elle allait expliquer qu’elle ne s’énervait pas – même si ce n’était pas tout à fait vrai – pendant ses cours mais, elle se ravisa. Son regard alla d’Adrian à June, puis de June à Adrian, plusieurs fois. Il comptait rencontrer la famille de June ? Combien de familles rencontraient un employeur ? Puis, lui revint en mémoire, la manière dont Adrian était aux petits soins, en proposant à June une place devant la cheminée. Et, aussi, le fait qu’il ne cherchait pas à emballer quelqu’un, peut-être parce qu’il avait déjà quelqu’un en vue ? Ou quelqu’un, tout court ! Et là, en les regardant tous les deux, tour à tour, elle se mise à sourire… Ok, elle avait tout compris maintenant – en fait, elle avait surtout compris de travers mais on pardonne la jeunesse – eux deux, forcément, ils étaient ensemble ou en phase de le devenir. Ce fut avec une curiosité typique de l’adolescence, qu’elle s’adressa à Adrian.

« Vous voulez rencontrer sa famille ? »

Et vu qu’il parlait comme dans une époque oubliée, peut-être qu’il avait tout de cette époque : rencontrer les familles, ce n’était pas pour demander les gens en mariage ou une connerie dans le genre ? L’action par excellence qu’elle ne comprenait pas. Les gens faisaient tous ça, ils se mariaient, achetait une barque, puis faisait des gosses qui, souvent résultaient d’un accident de parcours. Ça craint !

« Woo, ça ne m’inquiète pas, pour Sallah. » Hey, d’abord elle avait peur de rien… Pas en public en tout cas. « C’est juste que… » Elle soupira. « Ouais, ok, il est peut-être un peu inquiétant. » Du coup, elle posa à nouveau son regard sur June. « Il vous parle à vous ? »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 4 Déc 2013 - 15:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La situation avait quelque chose de caucase. C'est la première fois que la jeune femme assistait à un choc des générations dans ce manoir. Adrian et elle partageant l'amour des vieilles choses, on ne pouvait pas dire que les interventions technologiques qu'elle tentait d'introduire dans la maison provoquait autant de vagues que le trio qu'ils formaient dans le salon. Et étonamment, la jeuen femme plutôt asociale trouvait que la rencontre avec une personne nouvelle, d'autant plus qu'elle était bien plus jeune qu'elle, n'avait rien de désagréable. Même si Aishlinn semblait impulsive et avoir le sang chaud -mais après tout, elle était irlandaise- elle possédait la fraîcheur caractéristique des jeunes gens de son âge qui n'était pas sans déplaire à la rouquine, même si elle restait plus spectatrice que participante de cet étrange duo prof-élève. Un léger sourire étire ses lèvres sur le différent concernant le fait d'emballer les filles. June avait toujours imaginer Adrian comme étant plus du genre à faire la cour, d'une façon un peu démodé mais tellement romantique, dans ses fantasmes adolescents persistants. Mais l'immortalité devait faire comprendre bien des choses, et notamment que l'amour lui n'est pas éternel. Elle retient un léger rire quand Aishlinn renchérit, ne doutant pas qu'un tas de termes moins sage aurait été tout aussi approprié pour désigner la drague.

Quant au Seigneur des Anneaux, si les deux jeunes femmes ne semblaient pas avoir grand chose en commun de prime abord, au moins avaient-elles eu les mêmes lectures et les mêmes goûts cinématographiques. D'autant plus que cette phrase était une sorte de référence pour toute personne ne vivant pas dans une grotte mais Adrian avait le bénéfice de son grand âge et d'avoir des préoccupations bien plus importantes. De toute façon aux yeux de June, il aurait toujours une bonne excuse pour expliquer son absence de savoir sur tel ou telle chose. Pour le livre, elle sourit de plus belle, ayant malgré tout un peu de mal à imaginer son employeur avec le seigneur des anneaux entre les mains, tranquillement posé devant la cheminée. "C'est un univers très intéressant et complet quand on s'y plonge vraiment. Et puis je ne peux pas contredire Aishlinn ... C'est mythique." Pour une fois qu'elle réussissait à formuler une phrase sans bégailler, il y avait du progrès. Et c'était la preuve assez évidente que leur entente sur le Seigneur des Anneaux l'avait un peu décoincé. Il n'en fallait parfois pas beaucoup pour mettre une personne extrêmement timide à l'aise même si cela résultait dans le partage de références communes. Quant aux facultés d'enseignant d'Adrian, ce n'est pas June qui allait contredire l'adolescente. Elle appréciait elle-même apprendre des choses à ses côtés même si son jugement n'était pas des plus impartial à ce sujet-là.

Son regard se reporte sur Adrian alors qu'il propose une petite démonstration de magie réalisée par son élève qui elle, semble complètement réfractaire à la proposition. La jeune femme retient un léger rire quand il fait référence à Sallah comme le metteur d'ambiance. Pas sûr que son visage fermé et son attitude indifférente soit d'un grand secours à l'ambiance mais la touche d'humour était la bienvenue. Même si Aishlinn semblait plus préoccupée à expliquer que ce n'était pas du tout une bonne idée. "Il ne faut pas dire ça, je suis sûre que vous êtes déjà capable de réussir des sorts." C'est tellement plus facile de pousser les gens à se dépasser et tenter de leur donner confiance en soi que d'appliquer ce principe à soi-même, raison pour laquelle June préfère se cacher derrière des conseils. Mais elle est sincère, même si elle ne la connait que depuis quelques minutes. Après tout, Adrian ne lui parle jamais de ses élèves de Star High. C'est bien que Aishlinn doit avoir quelque chose de particulier, un fort potentiel. Et la magie a quelque chose de fascinant quand le plus grand exploit que vous êtes capable de réaliser est de craquer une allumette et pas de faire jaillir une flamme de la paume de votre main. La jeune femme relève la tête, un léger sourire sur les lèvres quand l'archéologue fait référence à leur conversation passée sur sa famille pour le moins explosive. Les Irlandaises pure-souche en colère, ce n'est pas la première fois qu'elle en verrait. Néanmoins l'air un peu surpris d'Aishlinn sur le fait de parler subitement de rencontre la famille O'Connell la fait légèrement sursauter. "Oh non c'est .... c'est, ça n'a rien à voir." Elle laisse échapper un rire un peu nerveux avant de balayer l'air devant son visage. L'ambiguité était un peu gênante pour elle surtout qu'il ne s'agissait là que de la proposition généreuse d'accueillir les femmes O'Connell au manoir vu la taille réduite de l'appartement de June. Pour compenser cette situation un peu dérangeante alors que ses joues virent à nouveau au rouge, elle fouille dans sa sacoche pour en extraire son ordinateur portable dernier cri, une technologie qui fait un peu tâche dans le cadre un peu vieillot et avec le style de June. Le moteur souffle légèrement avant de se lancer alors que le sujet repart sur Sallah, pour le plus grand soulagement de la jeune femme. "Oh eh bien ... pas un mot. Mais, ce n'est pas contre vous. Il n'est juste pas très ... bavard." Peut-être même qu'il n'a pas de corde vocale et que personne ne le sait. Après tout comment savoir vu que personne ne semblait avoir jamais entendu le son de sa voix. L'ordinateur laisse échapper sa petite mélodie de lancement alors qu'elle rentre son mot de passe pour retrouver les fichiers sur lesquels elle travaillait le matin même, ne pensant même plus pendant un instant au fond d'écran potentiellement gênant.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 4 Déc 2013 - 19:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4333
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Une fois de plus confronté aux différences qui l'opposaient à Aishlinn – et même June – Adrian préféra ne pas chercher à comprendre à quoi elle pensait comme expression de remplacement. Il ne manqua d'ailleurs pas de remarquer que June avait clairement l'air de se détendre à parler de ce fameux livre – film ou que sais-je encore – à croire que finalement il n'y connaissait vraiment rien aux filles de cette époque. C'était préférable qu'il les laisse bavarder entre elles plutôt qu'il ne vienne mettre son grand de sel. Cela dit, le « compliment » de l'Irlandaise – celle aux cheveux noirs – ne manqua pas d'étonner le mage. Elle ne lui avait jamais laissé entendre que sa manière de faire lui convenait. Cela dit le fait qu'elle n'en avait jamais parlé avant signifiait peut-être qu'elle approuvait justement ? Difficile de le savoir le mode de fonctionnement de l'adolescente était presque indescriptible pour le centenaire. Comme la demoiselle protestait pour ne pas faire de démonstration devant Sallah et June, cette dernière tenta de la rassurer. Cela dit, forcer les gens n'étaient pas dans les habitudes du mage qui ajouta donc son grain de sel.

« On le fera lorsque vous serez prête Aishlinn, mais vous savez, plus tôt vous vous habituez à avoir des personnes qui vous regardent, plus tôt vous vous maîtriserez à ce niveau. Et puis, moi je vous regarde faire et ça n'a pas l'air de vous perturber. Qu'est-ce qui change si c'est June et Sallah ? »

Qu'ils ne soient pas mages peut-être ? Adrian avait du mal à voir un autre problème qui puisse justifier cela.
La suite lui échappa un peu. Eldoth ne manqua pas de remarquer la manière dont Aishlinn les dévisagea, mais il ne cerna pas que ses paroles pouvaient être mal interprétées. Dans son esprit les gamines de l'âge de l'adolescente ne pensaient pas de la sorte de toute manière. Aussi, la réaction de son assistante ne manqua pas de le surprendre. Ça n'avait rien à voir avec quoi ? La regardant dans un léger froncement de sourcils, l'Archimage secoua légèrement la tête avant de répondre avec franchise.

« Et bien June doit se déplacer pour voir sa famille alors j'avais proposé qu'elle puisse venir à Star City simplement. Mais June a visiblement des doutes sur mes capacités à supporter des Irlandaises caractérielles. Autant dire qu'avec vous j'ai de quoi faire il me semble.»

Ce n'était pas une critique, ni une moquerie méchante, juste une boutade destinée à montrer qu'il appréciait son caractère plutôt... différent de ce qu'il avait l'habitude de côtoyer. Pendant ce temps, June s'était déjà occupée d'installer son ordinateur comme à l'accoutumée et Adrian ne s'intéressa pas vraiment à l'appareil étant donné qu'il n'avait que très – très – peu d'attrait pour la technologie. Son regard se porta sur Aishlinn qui soulignait une fois de plus le manque de communication dont faisait preuve Sallah, ce qui arracha un sourire amusé au propriétaire des lieux. Suite à la réponse de son assistante, Eldoth enchaîna sur le même sujet.

« Il n'aime pas parler pour rien dire. S'il est aussi silencieux avec vous mesdemoiselles, c'est uniquement parce qu'il ne sait pas quoi dire. Avec moi il parle beaucoup et ça vous étonnerait même de savoir qu'il peut être sacrément bavard lorsqu'il s'y met. C'était l'entière vérité.
Si vous êtes sages toutes les deux, un jour je vous donnerai peut-être des sujets à aborder avec lui. Mais il ne faudra pas vous plaindre une fois qu'il aura commencé à parler ! »

Comme June était accaparée par son ordinateur, Adrian repensa tout à coup à leur discussion à propos de Noël ce qui lui fit se souvenir du fait qu'il avait quelque chose pour elle. Adrian n'était pas égoïste, mais tête-en-l'air et il oubliait souvent d'offrir les cadeaux qu'il avait. Sallah avait d'ailleurs eu son cadeau d'anniversaire avec quelques semaines de retard. Mieux valait donc mettre les choses en ordre maintenant qu'il y pensait !

« Oh June, maintenant que j'y pense, j'ai quelque chose pour vous. »

Il quitta le mur contre lequel il était appuyé pour se diriger vers la cheminée et attraper une espèce de petite boîte qui était posée là depuis quelques semaines à présent. Après l'avoir ouvert pour vérifier que c'était bien ça, Adrian s'approcha de son assistante avant de lui tendre l'écrin. Il ne s'agissait que d'une boîte en apparence parfaitement normale, mais en regardant dedans il y avait une espèce de collier en argent qui semblait plutôt récent vu la manière dont il brillait.

« C'est un artefact que j'ai cherché pour vous. C'est pour éviter les incursions mentales, je m'étais dit que ce serait plus prudent pour éviter que tout ce que vous savez ne soit visible par la première personne venue. Il songeait notamment aux choses en lien avec lui.
Bon, je sais que vous ne portez pas vraiment de bijou, mais je me suis dit que pour une fille, c'était un peu plus passe-partout que ce que l'on peut trouver normalement. »

Et c'était le seul artefact du genre qu'il avait trouvé dans son sanctuaire d'ailleurs. Si June avait préféré autre chose, il aurait dû chercher à l'extérieur, ce qui n'était pas forcément un problème. Une fois le cadeau donné, Adrian considéra son devoir fait et tourna la tête pour regarder en direction d'Aishlinn.

« D'ailleurs votre frère a l'air d'assez bien accepter vos venues ici à ce que je vois ? »

Simple déduction vu qu'il n'avait pas encore débarqué ici en hurlant.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 6 Déc 2013 - 14:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La première chose notable, pour Aishlinn, fut de comprendre que June n’avait pas de problème de parole, elle était capable de s’exprimer clairement. Ce qui poussa forcément l’adolescente à se demander pourquoi June avait buté de cette manière sur ses premières phrases mais, de toute évidence, elle n’était pas faite pour comprendre les « vieux ». La deuxième chose, ce fut le hochement de tête convaincu d’Aishlinn à l’adresse d’Adrian pour appuyer les paroles véridiques de son assistante concernant l’univers du seigneur des anneaux. Ce qu’elle ne comprenait pas trop en revanche, c’était la manière dont l’attention était passée d’Adrian – et son manque de culture pour un livre – à elle et une potentielle démonstration un jour. Plissant légèrement les yeux, son regard passa de June, qui sembla la croire capable de faire des choses, à Adrian qui ne manqua pas de l’interroger sur le refus qu’elle avait formulé. Se sentant un peu prise entre deux feux, sans pour autant avoir l’impression d’être agressée, Aishlinn se retrouva bien vite à hausser les épaules pour répondre très – trop – rapidement à la question d’Adrian.

« L’problème c’est pas qu’des gens regardent mais, si j’m’foire ç’craint. » Ce qui était déjà arrivé, même si sa sphère n’avait pas tenu le choc, elle en avait déjà envoyé une en direction d’Adrian. « C’est ça qui change, ils n’peuvent pas s’protéger. »

Une nouvelle fois, elle haussa les épaules pour dire ça de manière aussi légère que possible, sans trop laisser entendre qu’elle pouvait s’inquiéter de blesser quelqu’un. Comme quoi, elle n’avait pas menti quand elle avait dit préférer se concentrer sur les sorts défensifs. D’ailleurs, c’était plutôt étrange parce qu’il n’y avait qu’avec Adrian qu’elle se forçait à un peu de sincérité en disant ce qui pouvait vraiment l’inquiéter. Sûrement la crainte d’être prise en train de mentir et qu’il la laisse en plan dans sa formation. Par la suite elle resta assez sceptique sur les explications des deux personnes. June qui disait qu’Aishlinn avait mal compris, Adrian qui justifiait la raison de la potentielle présence de la famille de son assistante. Ou alors Adrian était une sorte de tortionnaire envers ses employés, préférant voir débarquer la famille de June, plutôt que de la laisser partir voir sa famille.

« Hey, j’suis pas si caractérielle qu’ça. »

Moue boudeuse à l’appui même si un léger sourire restait visible laissant comprendre qu’elle n’avait pas mal pris la réflexion d’Adrian. Ce qui était marrant c’était que l’attention était, à chaque fois, reportée sur quelqu’un de différent. Ce fut le tour de Sallah, qui était pourtant absent. Aishlinn s’étonna d’entendre que June ne lui parlait pas vraiment alors qu’Adrian affirma qu’il pouvait être un bavard. Aishlinn dans une fausse mine sceptique, gardant un sourire, soupira en secouant la tête.

« Non mais, en fait, j’suis pas certaine d’vouloir connaître les sujets, surtout si c’est difficile d’s’enfuir d’une discussion avec lui par la suite. »

Le ton était amusé bien que, en réalité, elle s’en fichait un peu. Ce n’était pas méchant mais, pour le moment Sallah était un peu le type inquiétant et, du coup, rester loin de lui ce n’était pas si mal. Les choses auraient sûrement le temps d’évoluer, après tout, elle ne trainait pas dans le coin depuis très longtemps. Intriguée, elle resta tout de même silencieuse dans l’échange entre Adrian et June, avec une histoire de collier aux propriétés magiques. Elle se garda de toute réflexion mais elle trouvait le système trop chouette. De toute façon, tout ce qui sortait un peu de l’ordinaire était un véritable trésor pour elle. N’empêche qu’Adrian voulait voir la famille de June, lui offrait des colliers… Sérieux, il y avait forcément quelque chose entre les deux, non ? Parce que, dans son monde à elle, on n’offrait pas de cadeaux sans raison. Ne voulant pas empiéter sur ce moment entre tous les deux, curieuse aussi de la réaction de June, Aishlinn regarda autour d’elle et, très logiquement, son regard se porta sur le fond d’écran de l’assistante. Avant qu’elle ne fasse une réflexion, Adrian la lança sur le sujet de son frère.

« Quoi ? Oui… euh non… m’enfin… » Elle essaya d’organiser ses pensées mais bizarrement elle ne se voyait pas lui expliquer que ça ne se passait pas si bien que ça et qu’Abban allait même imaginer certaines choses. Du coup, le changement de sujet lui parut super intéressant sur le moment. « Hey c’est super cool l’idée du collier et carr’ment pratique en plus. Non parc’que les mentalistes complèt’ment barges c’est abusé quoi. Genre, comme l’autre là, Chase neutron-truc, p’tain c’type est complètement siphonné. Les types qui peuvent menacer d’vous faire d’venir un légume parc’qu’on n’veut pas… »

Faire un vol pour lui, un truc dans le genre, elle était en train de se dire que ce n’était pas le genre d’informations à balancer à Adrian. Se sentant partir dans une réflexion qu’elle ne voulait pas faire, une fois de plus, elle envisagea le changement de sujet pour détourner l’attention, s’adressant cette fois à June en désignant l’écran d’ordinateur.

« Euh c’est lui l’SuperMage ? » Rien à faire elle ne retenait pas le nom d’Archimage. « Z’avez déjà vu c’gars ? » C’était trop space d’avoir un fond d’écran à l’image de ce type. « Mouais j’suis sûr qu’ce type il doit trop se sentir comme l’roi du monde d’la magie. Genre il doit avoir une tête énorme, comme une pastèque. »

Et pour appuyer ses propos voilà qu’Aishlinn avait les deux mains de part et d’autre de son visage, les joues gonflées d’air pour imiter une tête énorme. Toute façon, pour elle, si quelqu’un était connu, c’était forcément quelqu’un qui se la racontait grave. Si personne n’avait pris la peine de lui expliquer que son prof était l’Archimage, elle aurait peut-être revu son jugement. Elle laissa retomber ses mains, dégonfla ses joues pour hausser les épaules.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 9 Déc 2013 - 19:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Si June approuvait les propos d'Adrian sur le fait de pratiquer la magie en public -en même temps, le jour où elle ne serait pas d'accord avec lui serait à marquer d'une croix rouge-, elle est surprise par la réponse de l'adolescente. Etonamment, celle qui semblait être une tête de pioche à l'image de toute sa génération se révèle bien plus subtile et complexe que la plupart des jeunes dans la vingtaine. La jeune femme laisse apparaître un léger sourire. Alors le problème n'était pas tellement de se mettre en avant ou le stress qu'on peut ressentir avant une prestation. C'était avant tout une question de ne pas maîtriser suffisamment ses dons pour ne pas être un danger public. Adrian, lui, était immortel et même si Aishlinn ne le savait probablement pas, elle pouvait facilement avoir conscience qu'il avait les moyens de contrer ses sorts. Le fait qu'elle pense à ceux qui en était dépourvu était une surprise plaisante, voire même agréable. Comme quoi, il ne faut jamais juger les gens trop vites et l'adolescente fière et dure comme de la pierre avait un bon fond. Du moins c'est ce dont se persuade June à cet instant, elle qui s'est toujours jugé plus à même de comprendre les autres que de se comprendre elle-même. Puis la discussion dévie sur la famille de June et ce malentendu un peu gênant qui fait s'embraser ses joues. Et le caractère bien trempé des femmes O'Connell n'avaient rien à voir avec celui d'Aishlinn, ayant eu le temps de mûrir et de s'affirmer au cours de longues années de vie, peut-être deux fois la sienne facilement. L'adolescente avait encore cette fraîcheur dans son caractère qui la rendait impulsive, bien loin de la grand-mère de June, une femme capable d'autant de tendresse qu'elle l'était de vous geler sur place si vous sortiez du cadre de ses attentes, chose qui était déjà arrivée plus d'une fois à June avec sa capacité à ne pas rentrer dans le moule de la femme mariée féminine et dynamique.

La jeune femme se contente d'observer leur échange sur Sallah et sa capacité à être un grand bavard, chose qui n'était jamais arrivée avec elle bien qu'elle ne lui en tenait pas du tout rigueur. Et puis sur le frère de l'adolescente, qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. La curiosité indiscrète n'avait jamais été son fort, raison pour laquelle elle préfère rester en dehors de leur échange pour quelques temps, les laissant régler ce qu'ils avaient à régler même si finalement, l'échange est assez court. Mais quand Adrian affirme avoir quelque chose pour elle, elle relève immédiatement les yeux de son ordinateur. Un nouveau dossier sur lequel travailler ? Un objet à emmener au musée pour des recherches approfondies ? Un texte à traduire ? Mais au lieu de tout ça, c'est d'une petite qu'elle hérite. Elle reste quelques secondes sans l'ouvrir, son regard allant de l'objet à Adrian et ainsi de suite jusqu'à ce qu'enfin, après une profonde inspiration intérieure, elle ne se décide à ouvrir l'écrin et à y découvrir le fin bijou d'argent. Elle reste muette, son regard oscillant entre incompréhension et joie difficilement dissimulée. C'était sûrement une des attentions les plus gentilles qu'o avait jamais eu à son égard, même dans sa famille où on la jugeait trop peu féminine que pour porter ce genre de collier. Quand elle reçoit enfin les explications sur ce présent, elle ne peut s'empêcher de rougir un peu. Bien sûr que c'était professionnel, où avait-elle la tête ? Un inhibiteur aux mentalistes sous forme de passe-partout. Ca n'avait rien à voir avec elle personnellement, il fallait absolument qu'elle calme ses films pathétiques de pré-adolescente aux hormones exacerbées. Mais quand Aishlinn en rajoute une couche en évoquant le nom de Chase, la jeune femme s'immobilise alors que son sang ne fait qu'un tour. Stupide naïveté quand tu nous tiens. Et si il avait découvert des choses qu'il n'aurait jamais dû connaître lors de leur bref entretien ? Et comment expliquer à l'archéologue les raisons qui avaient poussé leur rencontre, à savoir le projet de pirater le système informatique d'énormes compagnies internationales ? Même si c'était dans le but de dénoncer un complot grave et de faire la justice, elle n'était pas sûre que son employeur ne prenne très bien le fait qu'elle ait une vie de justicière de l'informatique chez elle, utilisant parfois des moyens peu acceptables du point de vue judiciaire pour arriver à ses fins . "Je ....hum .... merci. C'est ... c'est très .... pratique." Même si ses joues s'embrasent, elle tente de faire mine de rien en replongeant sur son ordinateur avec tout le sérieux qu'elle peut réunir à l'instant, espérant pour une fois sincèrement que tout le monde pense qu'elle devient rouge uniquement parce qu'un homme vient de lui faire un cadeau.

Et l'oubli de son ordinateur pendant quelques secondes ne fait qu'augmenter son malaise vu la remarque d'Aishlinn. Encore une fois, son sang ne fait qu'un tour et il est fort probable qu'elle finisse par chopper un coup de soleil à force de virer au rouge avec tant de violence. D'habitude, il n'y a qu'elle qui n'ait accès à cet ordinateur, elle ne s'était par conséquent jamais souciée de changer ce fond d'écran pour le camoufler à la vue des autres. Presque par réflexe, elle rabat un peu violemment l'écran de son ordinateur, comme pour tenter de tirer un trait sur ces événements gênants bien que l'effet risque avant tout d'être l'inverse. "Non ce ... vous avez dû confondre. C'est un fond d'écran que m'a fait un ami sur ... sur les héros de notre enfance." Au fond ce n'était pas si faux que ça. Même si elle n'avait pas d'ami d'enfance et que Eldoth était le seul à y figurer. Elle jette un bref coup d'oeil à Adrian, décidemment trop mal à l'aise que pour le regarder dans les yeux. La situation était terriblement gênante, et pendant un instant, elle pria de toutes ses forces d'avoir la capacité de se changer en petite souris et d'aller se cacher dans un trou du parquet.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 9 Déc 2013 - 21:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4333
ϟ Nombre de Messages RP : 1426
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Lorsque l'Irlandaise répondit, ce fut pour parler avec franchise et avouer ce qui la dérangeait dans le fait d'avoir des spectateurs. Adrian se contenta tout d'abord de hocher la tête, comprenant parfaitement les inquiétudes qu'elle pouvait avoir à ce sujet. Lui-même avait fait en sorte de n'avoir personne autour de lui lorsqu'il avait commencé à apprendre la magie en autodidacte et il trouvait ça plutôt louable qu'elle pense à la sécurité d'autrui. Une preuve supplémentaire du fait qu'il n'avait pas affaire à une jeune femme avide de puissance destructrice !

« Très bien. Oublions les spectateurs pour le moment dans ce cas. »

Il aurait pu lui dire qu'il protégerait June et Sallah, il aurait pu lui trouver tout un tas d'arguments, mais Aishlinn avait été franche et Adrian savait qu'elle n'avait certainement pas envie de dépendre de lui. Le mieux était donc d'oublier l'idée pour le moment. Comme quoi, avec Eldoth l'honnêteté payait forcément !

Après quelques réponses sur des sujets passagers, Aishlinn lui répondait à propos de son frère. Enfin répondre... ce n'était pas vraiment ça, mais au moins le mage comprit-il que c'était là aussi un sujet à éviter. Décidément, la sociabilisation était bien plus compliquée que prévue ! L'attention d'Adrian fut toutefois attirée par un prénom : Chase. Ainsi la demoiselle le connaissait ? La fin de la phrase resta en suspens, ne manquant pas d'intriguer le centenaire qui resta pourtant silencieux. Il ne connaissait pas vraiment le dernier des Neutron-Grey, alors savoir ce qu'il pourrait bien demander à Aishlinn était hors de portée pour Adrian. Au moins était-il sûr que ce n'était pas une histoire d'amourette s'il avait bien compris les inclinaisons du jeune homme.

C'est à ce moment que June le remercia brièvement pour le collier et Adrian ne manqua pas de remarquer que quelque chose la gênait visiblement. Est-ce que c'était le fait qu'il puisse lui avoir offert un collier ? Certaines femmes n'appréciaient pas d'avoir des attentions de quelqu'un d'autre que de leur compagnon et l'espace d'un instant, le centenaire songea à lui préciser que c'était un présent purement amical et qu'il ne voulait pas l'importuner. Mais là, devant Aishlinn c'était préférable de ne pas aggraver son cas. Au fond, Adrian connaissait très peu de choses de la jolie rouquine, il ne savait même pas si elle avait bel et bien quelqu'un dans sa vie. Au fil des discussions précédentes il avait cru comprendre que non, mais ce genre de choses changeait rapidement.

Peu désireux de contrarier davantage son assistante, l'Archimage tourna la tête vers son apprentie au moment où celle-ci parlait de l'ordinateur de June, attirant forcément l'attention d'Adrian sur ce dernier. Il n'eut pas l'occasion de contempler le fond d'écran bien longtemps puisque l'Irlandaise – la rousse – le referma brutalement comme si elle ne souhaitait pas qu'ils s'attardent sur ce sujet plus que de raison. Malgré tout, Eldoth avait cru reconnaître une bien vieille image qu'il ne se serait pas attendu à voir dans les affaires de son assistante, il ne manqua d'ailleurs pas de regarder la jeune femme avec un sourire franchement amusé. Ce ne fut que lorsque la plus jeune des deux femmes reprit la parole qu'Adrian détourna les yeux de June.

« Archimage, pas Supermage. Le ton n'était pas critique, il répétait juste ça comme si c'était la première fois.
Il est très distant à ce qu'on dit, le rencontrer n'est pas fréquent. Et quand bien même June l'aurait-elle croisé, elle aurait eu peu de chances pour le savoir. Vous pouvez considérer que c'est par vanité... si vous le croisez un jour vous pourrez toujours lui poser la question ! Il ne comptait pas « se » défendre, libre à Aishlinn de penser ce que bon lui semblait. Ce n'était pas ses paroles qui allaient y changer grand-chose.
Les super-héros sont souvent assez.... sûrs d'eux. Mais c'est normal lorsqu'ils sont qualifiés. Après tout, je suis certain que vous aussi vous êtes sûre de vos capacités, n'est-ce pas ? La question s'adressait à Aishlinn.
Si je ne m'abuse June, c'est un vieux héros que vous aviez là ? Enfin, si on peut le qualifier de héros vu le peu de choses qu'il a fait. Vous ne devriez pas plutôt vous intéresser aux jeunes qui ont la côte ? D'ailleurs... je n'ai pas trop eu le temps de voir, vous voudriez bien me remontrer l'image s'il vous plaît ? Le ton n'était pas moqueur, il était même on ne peut plus poli, difficile de lui refuser sans excellente raison.
Et vous Aishlinn, ça vous intéresse tout ça ? J'ai cru comprendre qu'ils avaient assez de succès auprès des jeunes. Vous avez rencontré Chase à cause de ça ? »

Son attention alternait entre les deux jeunes femmes. Il n'avait pas envie d'appuyer sur un sujet qui apparemment gênait assez June, mais tant qu'à faire, autant savoir quelle était la position de l’Irlandaise à ce sujet. Des deux en réalité, Adrian n'avait jamais trop cherché à savoir ce que son assistante pensait de tout cela étant donné qu'il n'agissait plus comme un héros, mais comme un simple conseiller. Après un bref instant, il lâcha tout de même quelques mots au sujet du collier. Désignant la boîte d'un geste du menton, il reprit.

« Et vous n'êtes pas obligée de l'utiliser ou de le porter s’il ne vous plaît pas. »

Il ne s'en offusquerait pas, il y avait bien pire dans la vie après tout. Ça lui apprendrait à vouloir offrir des choses à des personnes dont il ne connaissait pratiquement pas les goûts.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 10 Déc 2013 - 16:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La jeune Irlandaise apprécia le fait que personne n’insiste sur le fait de s’entraîner devant des personnes. Possédant un caractère bien à elle, Aishlinn aurait été capable de rejeter tous les arguments qu’on aurait pu lui avancer. Elle s’accordait très bien à dire qu’Adrian semblait maîtriser la magie aussi facilement qu’il pouvait respirer et que, cette capacité pouvait l’entrainer à protéger des non-mages mais, par précaution elle aurait quand même préféré éviter ce cas de figure. Laissant donc ce sujet de côté, elle ne put s’empêcher de regarder la réaction de June face au cadeau que lui faisait Adrian. Elle était devenu tellement rouge qu’Aishlinn se demanda, l’espace d’un instant, si elle n’allait pas tomber dans les pommes à cause d’un manque d’air. L’arrêt marqué par June à l’évocation de Chase laissa Aishlinn un peu surprise mais, très vite, l’adolescente met ça sur le coup de l’émotion avec le collier.

Par contre, Aishlinn ne put s’empêcher de sourire en voyant June refermer très rapidement son ordinateur. Pour elle ça constituait une preuve flagrante de culpabilité, alors quoi ? June fantasmait en secret sur un type inaccessible – car connu – mais ne voulait pas l’avouer à Adrian ? Dans l’esprit d’Aishlinn les choses étaient assez simples en réalité : il se passait forcément un truc entre Adrian et June – deux personnes ne pouvaient pas travailler ensemble depuis longtemps sans coucher ensemble – mais peut-être qu’Adrian était super jaloux et que June ne voulait pas admettre en pincer pour une célébrité. Une logique typiquement adolescente ! Un sourire sur les lèvres, alors que June chercha à se justifier, Aishlinn alla pour répondre mais fut prise de court par Adrian qui la reprit sur le nom de l’Archimage avant de donner son avis sur la personne.

« Wahou, franch’ment j’espère pas l’croiser un jour, ç’craint trop. » Elle avait compris qu’il était une sorte de juge pour ceux qui usaient de la magie et, de par sa fonction, elle le détestait déjà. Aucune envie de le rencontrer, les préjugés pouvaient avoir la vie dure des fois. « Puis, ouais j’étais sûre d’mes capacités… Jusqu’à ce qu’je m’retrouve d’vant c’tte baraque ! »

Le ton n’était pas critique mais c’était une réalité. Avant de se retrouver ici, elle était certaine de pouvoir passer à travers tous les murs qu’elle croisait. Le manoir l’avait recalé et, en plus de ça, elle se découvrait de nouveaux pouvoirs liés à la magie qu’elle ne maîtrisait pas du tout. Alors, pour le moment, on ne pouvait pas dire qu’elle était certaines de ses capacités. Cela dit, si elle l’admettait volontiers ici, elle n’en disait pas un mot une fois sortie de ce manoir. Elle vivait dans un milieu où montrer une hésitation pouvait être trop dangereux pour qu’elle ne se risque à le dire à voix haute.

Adrian s’adressa ensuite à June et Aishlinn prit sa réponse comme de la jalousie, sinon pourquoi dénigrer le manque d’action de l’Archimage ? Elle quand elle critiquait quelqu’un devant Abban c’était surtout pour lui dire « hey, regarde-moi, j’suis tellement plus douée que cette personne », du coup, elle pensait que c’était la même chose pour Adrian quand il disait que l’Archimage n’avait rien foutu et qu’il ne pouvait pas être considéré comme un héros. Se laissant tomber dans un des fauteuils, les pieds sur l’accoudoir – vu qu’elle n’avait toujours pas remis ses chaussures – et la tête sur le haut du dossier pour voir tout le monde, elle haussa les épaules pour répondre à Adrian.

« Non, j’m’en fous un peu d’tout ça. Abban, lui, par contre, c’t’un fanatique des super-héros, ou même des gens qu’sont connus. » Parce qu’après tout, l’autre avocate, là, elle n’avait rien de très héroïque. « Mais pour l’autre là. » Comprendre Chase, ce qui voulait tout dire sur ce qu’elle pensait de lui. « C’compliqué en fait… » Ça n’avait rien de compliqué, elle lui avait volé son portable avec Abban, il les avait retrouvés et ça ne s’était pas super bien passé. « Et puis franch’ment, vu l’type, j’comprends toujours pas comment les gens peuvent l’considérer comme un super-héros. »

Même elle, qui bossait avec le Cartel, utilisait bien moins de menace que ce type sortit de l’UNISON, le monde tournait vraiment à l’envers franchement. Puis bon, à ce qu’elle avait compris, il avait été question de les embaucher – avant qu’elle ne s’énerve et qu’il parte – et, du coup, il ne fallait pas être totalement honnête pour vouloir embaucher des voleurs ! Ce fut à la dernière phrase d’Adrian pour June que l’adolescente se redressa légèrement l’air complètement halluciné.

« T’es sérieux ? » Elle hallucinait complet alors, pas le temps de réfléchir au fait qu’elle devait le vouvoyer, d’ailleurs c’était tellement spontané qu’elle ne capta même pas le tutoiement. « Non parce que, quand les gens aiment pas un truc, ils font une tête bizarre genre, com’ça » Elle prit un air dégouté largement exagéré avant d’afficher, à nouveau, un air neutre alors qu’elle désigna June d’un mouvement de tête. « Quand ils d’viennent tout rouges, en général, c’est qu’ils apprécient l’cadeau… Ou qu’ils ont pris un coup d’soleil. » Et, vu le temps c’était peu probable. June avait beau être Irlandaise et, donc, peu habitué au soleil il en fallait quand même plus pour rougir sous un rayonnement UV. « Sérieux, z’êtes trop zarbes tous les deux. »

Elle secoua un peu la tête l’air de ne pas comprendre à quoi ils jouaient. Cela dit, ça ne sonnait pas comme une critique mais comme une parfaite incompréhension, elle avait seulement sa façon bien à elle de dire les choses.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 15 Déc 2013 - 23:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La situation dégénérait clairement et n'aurait pas pu être plus catastrophique du point de vue de la petite rouquine qui aurait vraiment tout donné pour se changer en la petite souris à laquelle tout le monde la comparait habituellement. Tout ça pour une bête erreur de débutante, celle d'oublier les gens regardant par-dessus votre épaule alors que vous pensiez être dans l'intimité de votre ordinateur. Bien sûr, elle n'en voulait pas à Aishlinn. C'est contre elle-même que la rancoeur était féroce. Tout ça pour un béguin d'adolescente dont elle n'avait jamais vraiment guéri même si toute cette histoire ne se résumait qu'à un gentil fantasme -plus ou moins gentil, mais on ne va pas rentrer dans les détails. De plus la conversation était loin de se clore simplement, comme elle en avait encore l'espoir en racontant un bobard qui ne tenait pas plus la route que sa queue de cheval hirsute. Heureusement, l'archéologue ne semble pas tellement se formaliser sur le contenu douteux du fond d'écran de son ordinateur -pour une fois qu'elle était heureuse qu'il n'ait pas assez de connaissances en la matière pour simplement rouvrir la machine et étaler sa honte aux yeux de tous. Incapable de relever le regard et d'affronter qui que ce soit dans cette pièce, que ce soit Aishlinn qui devait la prendre pour une gamine d'adolescente amourachée coincée dans un corps de trentenaire ou Adrian, peu importe ce qu'il pensait d'ailleurs. Quand il s'adresse directement à elle, elle ne peut s'empêcher de relever brusquement le menton, prête à renchérir sur ce qu'il disait. Parce qu'elle était très loin de penser qu'il n'avait rien accompli dans son rôle de héros. Même si expliquer que le fait d'une telle admiration n'était pas uniquement liée à des faits héroïques était un peu gênant dans une telle situation. D'ailleurs quand il lui demande de revoir l'image, les mots restent coincés dans sa gorge comme une boule. Ca y est. C'était la fin. Il allait définitivement la prendre pour une barge complètement cinglée qui faisait un complexe obsessionnel sur sa personne. Dans sa tête elle aurait préféré mourir mille fois dans les flammes de l'enfer que d'ouvrir sagement son ordinateur et de le tourner vers lui. Mais pourtant elle s'exécute, comme une enfant prise en faute à qui on demande de montrer son erreur. "Je ... je ne pense pas qu'il faille juger les actes en quantité. Enfin ... ce n'est pas comme ça que je conçois un héros." Et voilà qu'elle se mettait à devenir philosophique, comme si ça ne faisait pas que l'enfoncer encore, petit à petit. Avec un peu de chance, il finirait par penser qu'elle voue une admiration aux images vintage, comme en atteste la coupure de presse d'un journal un peu jauni qui occupe le fond d'écran de son ordinateur. Dans tous les cas, les prochains jours de travail seraient difficiles pour la demoiselle. Oui, vraiment difficile d'être percée à jour sans aucune échappatoire.

Heureusement, la conversation dévie vers Aishlinn et Chase Neutron-Grey. A nouveau, les mots se coincent dans sa gorge quand l'adolescente avoue être sceptique sur son travail en temps que super-héros. Dans sa grande naïveté, elle est toujours persuadée que si Chase l'a contacté, c'est bien dans le but de faire le bien, et non pas de potentiellement recruter des hackeurs professionnels à des fins mal-honnêtes. Mais peut-être qu'elle avait ses raisons de penser ainsi. Et surtout, ce n'était pas le moment d'aggraver encore son cas et de se compromettre un peu plus aux yeux de son employeur pour lequel elle avait tant d'admiration. Et la question d'Adrian la frappe à nouveau en plein visage, la forçant à relever le menton pour le regarder la bouche entrouverte de stupéfaction. Le cadeau lui avait fait plaisir même si sa réaction n'avait sûrement pas été des plus appropriées mais elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'il le prenne ... mal. Mais c'est Aishlinn la plus rapide à réagir face à sa remarque. Et pour le coup, elle doit bien avouer que l'adolescente n'a pas tort. D'un côté, c'est la première fois en dix ans qu'ils se retrouvent dans une pareille situation. Les mots n'ont jamais été les alliés de June, du moins pas à l'oral. Derrière un écran d'ordinateur, ça ne lui posait aucun soucis, comme si toutes les difficultés de son expression habituelle avait disparu. Mais dans le cas présent, ce n'était qu'un fiasco de non-dits et de difficultés à aligner plus de deux mots à la suite les uns des autres. C'est vrai, ils étaient bizarres, elle ne le niait. Enfin, surtout elle si on en venait à lui demander son avis. La rouquine se lève silencieusement, la boîte entre ses mains un peu moites. "Non ce ... ce n'est pas ça. Le collier me plaît beaucoup. Je .... je vais boire un peu d'eau." Histoire de fuir un peu ce calvaire dans lequel elle vient de se jeter et calmer le feu qui brûle dans ses joues. Dans le couloir, elle rouvre la boîte, observant la chaîne argentée avec un petit sourire. Le cadeau lui plaisait, ça ne faisait aucun doute. Elle profite de cet instant de répit pour le passer autour de son cou avant d'aller boire un grand verre d'eau glacé avant de se replonger dans la fosse aux lions.
Revenir en haut Aller en bas



Les Irlandais sont des gens justes : ils ne disent jamais du bien les uns des autres ▬ Aishlinn et June

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» peinture !!! ( Elf )
» Qui sont ces gens ? Fournier Perreault ou ? impossible
» Les gens sont fous
» "Tu sais que les bruits qui courent sur les gens sont pas toujours vrai."
» Dylan Smith_Tout les gens biens sont fous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-