AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La magie, quelle source d'emmerdes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Dim 10 Nov 2013 - 18:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La magie semble, de prime abord, quelque chose de fantastique. Après tout, qui n'a jamais rêvé de posséder des pouvoirs, surtout en voyant ce que peuvent en faire les Supers reconnus à travers le monde ? Que ce soit pour tenter de dominer la planète ou pour la sauver, leurs coups d'éclat impressionnaient toujours. Nombre de citoyens normaux les enviaient. Douce ignorance emplie de naïveté, quand tu nous tiens... Maitriser de tels dons était certes une bénédiction, mais comme toute chose, il y avait une contrepartie. Entre autres, celle de devoir cacher ses capacités à la face du monde pour ne pas être rejeté ou poursuivi, selon les personnes. Celle de devoir apprendre à maitriser cette puissance qui irrigue l'esprit lui-même, de savoir se modérer pour ne pas se mettre en danger. Et pourtant, il était facile de tomber dans l'ivresse de ce sentiment de supériorité comparé aux autres Humains. Un sentiment destructeur pour tous ceux qui tombaient dedans, qui avaient le choix entre s'autodétruire ou tomber dans l'asservissement d'une entité réellement au-dessus d'eux. La magie n'est pas forcément une bénédiction. Et pourtant, grâce à elle, Chloé avait vécu nombre d'aventures, avait fait nombre de rencontres et avait accédé à nombre de choses, de savoirs et de sensations que jamais quelqu'un de normal ne pourrait percevoir.

Ce sentiment de privilégiée, malgré certains inconvénients, comme vivre avec un insupportable petit Elémentaire, était agréable, mais entrainait certains remords assez quotidiens. A présent qu'elle était en couple avec Zack et qu'elle passait plus de temps avec lui, elle se rendait compte à quel point sa détresse était profonde de n'avoir aucun don. Lui qui n'avait attendu que ça n'avait pas le droit d'avoir cette "chance". C'était peut-être pour cela qu'il s'était enfermé dans les jeux vidéos et dans une forme d'asociabilité que la demoiselle était bien décidée à briser. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle l'attendait au Star Perk, histoire de le faire sortir un peu de son trou. Bien qu'il ait déjà réalisé de certains progrès. Il n'avait même pas vomi à son anniversaire. Un exploit, vu ce qu'il avait avalé et au vu de sa résistance à la bibine. Bon, il s'était effondré de sommeil, certes, et avait ronflé comme un sanglier, d'accord, mais Chloé trouvait qu'il s'en sortait bien pour quelqu'un qui découvrait la vie aussi tardivement. Elle aurait eu un enfant sauvage comme petit ami que cela serait revenu au même. Quoiqu'un enfant sauvage aurait probablement été beaucoup plus... Entreprenant dès le départ. Elle consulta sa montre. A la bourre. On ne change pas les bonnes habitudes, n'est-ce pas ? Elle avala une gorgée de son cappucino, passant sa langue sur ses lèvres pour en ôter la mousse.

En ce pluvieux Samedi, ils avaient prévu de se retrouver à quatorze heures pour boire un verre et faire un peu de shopping. Avec un peu de chance, elle arriverait à le trainer dans un magasin de fringues. Et au pire, elle lui ferait du charme -ou du chantage, selon l'humeur. Les hommes sous-estiment souvent le pouvoir qu'ont les femmes sur eux- pour lui faire essayer tout un tas de vêtements. Elle ricana intérieurement. J'suis affreuse.
J'te le fais pas dire !
Elle leva les yeux pour observer Vardjnar qui était tranquillement perché sur sa tête, en train d'observer les gens qui buvaient leur boisson, ceux qui réglaient l'addition à la caisse ou encore ceux qui rentraient trempés jusqu'aux os, ayant oublié de prendre un parapluie.
Ouh, ça doit piquer ça.
Les Humains supportent beaucoup mieux l'eau que toi.
Moui. J'oubliais que l'eau de votre plan est assez inoffensive.
C'est probablement pour ça que tu fuis ma douche comme la peste...
Maaaaah, on n'est jamais trop prudent. Et puis, je comprends vraiment pas cette coutume de vous mettre sous l'eau tous les jours.
Si tu avais un nez, tu le saurais.

Zachary se décida enfin à arriver, volant un petit baiser à sa belle -dire que quelques mois auparavant, il aurait fallu le menacer de mort pour qu'il soit aussi entreprenant- en guise de bonjour, s'installant, visiblement essoufflé. Comment faisait-il pour avoir toujours du retard en arrivant avec le souffle court ? C'était peut-être ça son pouvoir, après tout. La loi de Murphy, puissance 1.000. La pensée fit sourire la jeune femme qui observa sa montre de manière bien visible en s'installant un peu plus confortablement dans le canapé qui lui servait de siège.

- Quatorze heures et vingt-deux minutes. J'ai hâte d'entendre ton excuse cette fois-ci, murmura-t-elle d'un ton acide avec un sourire moqueur, pas vraiment énervée, car elle connaissait les habitudes de celui qu'elle avait connu sous le pseudonyme de Zeckÿr par coeur.

Elle s'appuya sur la table ronde pour remettre une des mèches de son petit ami en place, avant de se réinstaller tranquillement à sa place. Elle portait un T-Shirt blanc plutôt large qui lui faisait une sorte de mini-décolleté avec par-dessus une veste noire ouverte qui, elle, était plutôt moulante, si bel et bien que le T-Shirt paraissait la tailler parfaitement tout en étant long, lui donnant un air un peu décalé, d'une fraicheur estivale en contraste avec les mines fatiguées des personnes alentours à cause de la pluie typique de l'Automne. Comme pantalon, elle avait opté pour un jean slim sombre et des chaussures de ville, tout ce qu'il y a de plus banal.

- Alors, ta matinée ? Pas trop dur, ce rajout de cours improvisé ? le nargua-t-elle, lui rappelant qu'elle avait pu faire une grasse matinée. Elle eut un sursaut, se rappelant qu'elle voulait lui demander quelque chose. Tu te souviens des Guardians ? Mais si, tu sais ! Les gars qui ont fait la Flander's et Damned ! Et bah, la bande-annonce de Damned Next 7 est sortie y a pas longtemps ! Ruddy Pomarede a vraiment l'air de plus en plus à l'aise avec ses logiciels de post-prod' ! Dommage qu'il n'y ait pas de saison 5 de la Flander's de prévu... soupira-t-elle, un poil déçue.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 11 Nov 2013 - 14:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Zachary devait retrouver sa petite amie –ouais sa petite amie parfaitement – Chloé à 14h au Star Perk. Elle voulait qu’ils passent l’après-midi ensemble et elle la soupçonnait vouloir l’entraîner dans une virée shopping. Il s’agissait d’une légende urbaine parmi les célibataires comme il l’était jadis, une journée où les femmes traînaient leurs petits amis dans les magasins pour leur faire acheter tout un tas de choses et ensuite porter les paquets. Zachary avait été mis en garde par un pote sur TS et appréhendait un peu mais il ne pouvait rien refuser à sa chéri. Si elle voulait le changer en esclave pour une après-midi, elle trouverait sûrement un moyen de faire passer la pilule. Elle devait loger chez lui ce soir-là et c’est avec un sourire un peu idiot que Zachary imagina la suite des évènements. Il avait eu l’occasion de s’entraîner un peu au sexe et commençait à prendre des marques. Commençait seulement, il avait encore beaucoup à apprendre mais Chloé était un très bon professeur, très patient.
Il quitta de chez lui à 13h55, moment que choisi le facteur pour frapper à la porte. « Un colis pour m’sieur Blake ? » demanda-t-il, surtout désireux de savoir s’il était bien Zachary Blake. « Bin…Oui c’est moi. » Il lui tendit une feuille en lui demandant de signer. Zachary se souvenait très bien d’avoir commandé quelque chose trois jours plus tôt et savait donc très bien ce que contenait la boîte. Il referma la porte, la boîte en main, et alla chercher un couteau dans sa cuisine pour l’ouvrir. Pulsion de geek fanatique oblige. Il arracha presque le carton pour découvrir, emballé dans des couches de papier journal, le miroir de Grimm. C’était censé être un artefact capable de faire traverser les dimensions à son porteur. C’était tiré d’une vieille série dont seulement une élite était fan et comprenait la portée, il l’avait eu pour cinquante dollars et, les yeux brillant, il se dit que c’était les cinquante dollars les mieux dépensés de toute son existence. Il passa la longue chaîne autour de son cou, du bel argent. Ou en tous cas une belle imitation. Au moment où il le passa, il ressentit une sensation bizarre qu’il attribua à un surplus d’excitation. Il avait envie de sautiller sur place comme une groupie.
En réalité un vent magique s’était levé. Une petite brise qui l’avait entouré et l’avait pénétré, le liant au pendentif jusqu’à la fin de ses jours.
Mais comme il n’avait aucune pratique réelle de la magie, il ne s’en rendit pas compte.
Il dissimula le pendentif sous son t-shirt Spock –avec Leonard Lemoy bien sûr pas Zachary Quinto- où le mot « LOGIC » se distinguait en lettre blanche, puis se dépêcha de sortir. L’air de rien il avait perdu du temps et il allait encore être en retard pour son rendez-vous. En même temps, il avait été obligé de repasser chez lui après son cours du matin, parce qu’il s’était tâché en travaux pratiques et il refusait d’aller à un rencart dans cet état. On lui avait expliqué que les femmes étaient plutôt rapidement vexées sur ce genre de détails. Mais là pour le coup, sans le facteur et en courant un peu il serait arrivé à l’heure.
Mais il y avait eu le facteur.
N’empêche il était content, il allait pouvoir montrer sa trouvaille à sa copine et elle s’extasierait sûrement autant que lui. Enfin si elle connaissait la série…Ce dont il n’était pas totalement certain. Mais soit.

Il poussa la porte du café et se dirigea vers la table où se trouvait Chloé. Il l’avait repéré immédiatement, elle irradiait littéralement même si sa tenue était simple, il avait envie de la dévorer toute crue. D’ailleurs il surprit le regard d’un type sur elle et se dépêcha d’aller poser ses lèvres sur les siennes afin de signifier pas touche. Bon vu la carrure du gars s’il avait voulu se battre dehors, le geek n’aurait pas fait long feu mais il paraît que c’est le geste qui compte. « Bin en fait euh… » expliqua-t-il avant de se perdre dans la contemplation de sa poitrine. En même temps quelle idée de se pencher comme ça…Il n’avait qu’une envie : Mettre ses cheveux en bataille pour qu’elle le recoiffe. Mais ce n’était pas à l’ordre du jour –quoi qu’il se demandait si elle voudrait acheter de la lingerie. L’idée le fit rougir et il fut heureux qu’elle parle d’autre chose. Elle aborda le sujet des Guardians et de leur nouvelle série. C’était un groupe de comédiens français qu’il lui avait fait découvrir et le geek avait pu comprendre la web série grâce à son passage en France quelques années plus tôt. Après tout Zachary était polyglotte ! En l’écoutant parler avec une telle passion, il se souvint de ce qu’elle lui avait dit en lui montrant la série. Elle s’était extasiée sur l’un des personnages, Hyppolite Kurtzman. Elle le trouvait trop cool, trop marrant, trop délirant. Il n’aurait certainement pas du ressentir une pointe de jalousie mais il n’y pouvait rien. Il manquait encore cruellement de confiance en lui. « Ouaip je me souviens. Je crois que Sadoman te plaisait beaucoup d’ailleurs. » dit-il d’un air faussement vexé.
Et quelque chose se passa à ce moment-là.
Juste à côté de Zachary, un vent magique se leva, faisant voler les serviettes sur les tables. Le pendentif que portait Zachary se mit à chauffer contre sa poitrine et s’éleva jusqu’à sortir de son t-shirt, pointant sur le côté. Et comme sortit du néant…
Il apparut.
Un gars avec des cheveux en brosse, un air malsain, une tenue de cuir bardé de ceintures et d’accessoires bizarres. Zachary écarquilla les yeux…Les cligna plusieurs fois. Regarda dans tout le café et tout le café regardait vers eux. « CALEB QU’EST CE QUE T’A ENCORE FOUTU COMME CONNERIES BORDEL?! » s’exclama-t-il, cherchant le dit Caleb des yeux mais sans le trouver. A la place, ses yeux se posèrent sur Zachary et il commença à lui hurler dessus.
Le geek était tellement choqué qu’il ‘était incapable d’ouvrir la bouche pour aligner deux mots.
Mais bordel, qu’est ce qui s’était passé ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 11 Nov 2013 - 21:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Face à sa pique sur son retard, Zachary balbutia un truc vaseux, sans queue ni tête. On ne change pas certaines bonnes habitudes, même après quelques mois de relations. Bien que sa faculté à parler sans bafouiller ou sans perdre son regard sur un détail de son anatomie -les mecs, j'vous jure- se soit grandement améliorée, il gardait certaines manies et manquait d'un peu de répartie. Mais ça viendrait, Chloé en était certaine. Un peu comme au lit, en fait. Quoi, il fallait bien le faire progresser sur tous les plans, non ?
Quand elle parla des Guardians, il sembla avoir besoin d'un petit temps de réflexion. Les Guardians étaient les initiateurs d'un mouvement qui avait donné naissance aux webséries fantastiques en France, épaulés par les membres de la Funglisoft, aujourd'hui connus sous le nom d'Olydri Studio, et leur série Lost Levels, dont la suite Noob eut un succès certain. La Flander's Company et Damned restaient leurs deux projets marquants. Et la Française avait toujours eu une certaine admiration pour ces types qui partaient le week-end avec une caméra, beaucoup de bonne volonté et qui pondaient un truc assez agréable au visionnage avec un budget frôlant le zéro absolu. Zachary répondit, déclarant qu'il semblait se souvenir qu'elle appréciait particulièrement le personnage de Sadoman.

- En même temps, vu son... débuta-t-elle. Un vent venant de nul part se leva alors dans la pièce, un vent qui fit vibrer la conscience de la jeune femme elle-même, alors que quelque chose semblait s'élever du T-shirt de son geek, tel une excroissance monstrueuse, pour dévoiler finalement un médaillon. Qu'est-ce que... C'est alors qu'une voix résonna à côté d'elle. Une voix reconnaissable entre mille. Une voix qu'elle avait entendu des dizaines, des centaines de fois, toujours en provenance de hauts-parleurs, d'écouteurs. Une voix enrouée, granuleuse, gueulante. Faite pour terroriser et pour avoir le dessus lors de joutes vocales animées. Elle tourna lentement son visage sur la droite, découvrant un Hippolyte Kurtzmann en pleine tenue de Sadoman. Bordel de merde, mais qu'est-ce qu'il fout... Attends, est-ce qu'il vient de dire Caleb ? Mais... Hein ?
Gamine, tu vas pas me dire que t'as loupé ce soudain afflux de magie ?
Concentrée, Chloé observa son Elémentaire qui s'était installé sur la table.
Tu t'expliques ?
T'en vois souvent, des colliers volants toi ?
Elle écarquilla les yeux tandis que le super-Vilain gueulait à gorge déployée sur son petit ami.
T'es en train de me dire que c'est...
Ouaip, un merdier magique.

- Manquait plus que ça, soupira la demoiselle à haute voix. Hippolyte sembla le prendre pour lui et se tourna soudainement vers la jeune femme.

- Et toi, la gamine, tu sais aligner deux mots pour faire une phrase, ou j'me suis RETROUVE DANS LE PAYS DES TELETUBBIES ? OU ALORS VOUS ÊTES TOUS DES RESIDUS DE CAPOTES TERMINES A L'URINE ? TA MERE T'A BERCE TROP PRES DU MUR ?

Dire à cet instant que la Française était excédée relevait de l'euphémisme. En temps normal, elle aurait peut-être deviné que ce personnage n'avait rien à faire dans cette Dimension, qu'il fallait lui expliquer ce qu'il foutait là et le renvoyer au plus vite pour éviter la casse. Mais là, le personnage qui la faisait pleurer de rire derrière son écran d'ordinateur lui donnait soudainement envie de se foutre sur la tronche avec lui, façon pyromancienne je vous prie. Elle tapa sur la table du poing, le coupant en beuglant à son tour.

- MAIS TU VAS LA FERMER OUI ? C'EST LE FAIT D'AVOIR PASSER TON ENFANCE EN ENTENDANT TA TRUIE DE SOEUR POUSSER LA CHANTONNETTE QUI T'A RENDU COMPLETEMENT SOURD ET DEBILE ?

Sadoman l'attrapa par le haut de son T-Shirt, approchant son visage dangereusement du sien.

- Parle-moi encore une fois sur ce ton, gamine, et je te jure que je te transforme en flaque de gras dans la seconde qui suit.

Okay, mon bonhomme. Tu vas te calmer tout de suite, tu lâches ma maitresse, ou tu vas avoir des problèmes.

Le regard d'Hippolyte se posa sur Vardjnar, qui s'était connecté à son esprit devant l'urgence de la situation -même lui avait compris que son Elémentaliste était en danger-, dédaigneux autant que surpris.

- Et t'es quoi exactement ?

La même chose que toi. Une créature extra-planaire.

Hippo' eut un rire mesquin avant de balancer d'un ton acide :

- Mais bien sûr. Et moi, j'suis acteur dans une série à petit budget !

- C'est à dire que... grommela Chloé, partagée entre le fait de renchérir sur ce qu'avait dit Vardjnar et conserver sa couverture de simple Humaine auprès de son petit ami. D'ailleurs, elle tourna son regard vers lui. Tu veux pas m'aider ? murmura-t-elle.

- Qu'est-ce qu'elle dit, la grognasse ?

Trop, c'était trop. Elle appuya ses paumes de mains sur les poignets du super-Vilain, amenant tous les flux magiques qu'elle pouvait à se concentrer en un point unique. Et effroyablement brûlant. Autant dire, une prouesse invisible aux yeux de Zack Kurtzmann fut obligé de la lâcher sous l'effet de la douleur. Elle le pointa du doigt, bouillante de rage.

- Parle-moi encore une fois comme ça, le vieux, une seule fois, et je te jure que je te transforme en kébab grillé. Façon Pyro d'AEGIS.

Citer AEGIS à cet instant n'était peut-être pas la meilleure des idées devant ce personnage. Surtout vu son passif avec Pyro, justement.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 13 Nov 2013 - 10:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Zachary avait les yeux écarquillé et devait paraître un peu débile. Lui-même s’en rendait compte mais il ignorait comment réagir face à ça. Ou même comment cela avait pu arriver. Il parlait de Sadoman et bam, Sadoman apparaissait. Son pendentif, d’ailleurs, avait réagi. Il s’était soulevé sous son t-shirt et avait brillé. Etais-ce lié ? Zachary était un maître de guilde confirmé et savait reconnaître un objet magique quand il était en présence de l’un d’entre eux. Le truc c’est que ce miroir était juste censé être une reproduction de l’original. Et que l’original était lui-même un produit de fiction. Alors comment diable pouvait-il le manipuler à sa guise ? Ou, dans le cas présent, par pur accident ? Touchant le pendentif, il ressentit à nouveau cette petite décharge d’énergie et perdit un peu de ses couleurs. Si bien que les hurlements changèrent de cible et il s’en prit à Chloé. Qui lui hurla dessus en retour. Ainsi l’attention complète du café était sur eux. Certains avaient sorti leurs téléphones portables et filmaient la scène. D’autres envoyaient des textos ou étaient au téléphone. Bien sûr, Sadoman n’était pas très connu aux Etats-Unis. S’ils avaient été dans un café parisien nuls doutes qu’ils auraient créé une petite émeute. De fans principalement, pensants à un coup de pub.
Merde comment allaient-ils expliquer ça…
Comment ils allaient cacher ça ? Prendre contact avec les Guardians et leurs demander de mentir ? Olalalala le bordel.
Une merde intergalactique.
Chloé lui demanda de l’aide et Zachary était bien incapable de lui en fournir. Il venait déjà de comprendre d’où venait le problème, ce qui était énorme. Quand elle menaça l’un de ses héros de le cramer façon Pyro, Kurtzmann lui agita sa cravache sous le nez.
« - Je te signale qu’on l’a bouffé la rouquine ! Alors tu m’fais pas peur !
- Euh…Mais vous aviez Damien avec vous à ce moment-là. »
Cette remarque judicieusement placée de Zachary lui valut d’être attrapé par le col et plaqué sur la table. Il lui serrait la gorge assez fort pour lui faire mal ce qui expliquait certainement pourquoi il était en train de luire. Et merde. Vu sa gueule de dément Zachary allait bouffer.
« Eh eh eh ! STOP ! Je sais ce qui s’est passé, si vous me dégommez, vous êtes coincé ici ! Alors on respire et vous arrêtez d’engueuler ma petite amie. Si non je…Bin…Euh…Vous arrêtez voilà. » C’est l’intention qui compte, après tout. Desserrant son étreinte sur sa gorge, il approcha son visage et, découvrant ses dents, lui ordonna de parler. D’un air vraiment pas sympas. Le geek déglutit.
« Euh…Comment dire…Vous vous souvenez les vortex avec les zombies mélomanes ? Bin disons que…Vous êtes passé à travers un truc comme ça. Mais euh je peux vous renvoyer hein ! Enfin…Je crois…J’me souviens pas d’avoir vu un mode d’emploi avec. » Dans la série il les révoquait sans prononcer de formules particulières. Un petit merci et hop ! Disparu. Retour à la normalité. « Mais si non on peut toujours s’asseoir et…Et boire un café ! Ca…Ca nous aidera. » Il préférait éviter de croiser le regard de Chloé. Merde il s’était lié à un objet magique et n’en connaissait son fonctionnement que grâce à une série télévisée. Il pensait avoir acheté un objet de collection…Dans le genre boulet. Et en même temps il était incroyablement excité. Si le miroir de Grimm pendait réellement à son cou, les possibilités pour lui étaient infinies. Il avait enfin la possibilité de devenir un super héros, d’aider les autres ! Il pourrait même entrer dans la Légion ! Mener ses propres combats, ne plus être simplement un fan admiratif ! Les possibilités étaient infinies et ses yeux brillaient déjà d’anticipation. Bon sang, ce qu’il ressentait là c’était presque aussi bon que le sexe avec Chloé. Il accomplissait un rêve…Un rêve d’enfant auquel il avait renoncé.
« C’est ça ta super solution gamin ? Boire un café ? C’est le mode d’emploi de ton cerveau que t’a perdu ! Il marqua une pause puis haussa les épaules. Bon va pour un café. »
Le psychotique semblait un peu calmé. Heureusement que Zachary s’était souvenu de cette passion pour le café, même si elle n’égalait pas celle de Caleb. Rha pourquoi il n’avait pas pensé à lui plutôt ! Ce gars avait l’air hyper sympathique. Enfin, heureusement, il n’avait rien imaginé de pire. Je crois que si j’avais invoqué Arthas ici, ç’aurait été la merde. Et trop cool en même t…
Le vent magique de tout à l’heure recommença. Le collier se leva et le petit miroir étincela, créant un portail dont sortit d’abord une épée qu’il connaissait par cœur pour en avoir fantasmé pendant des mois. C’était Deuillegivre.
Okey.
« FUYEZ !! » hurla-t-il parce que c’est le truc le plus censé à faire quand le roi liche débarque dans votre plan d’existence. Il sauta par-dessus la table pour se mettre devant Chloé, comme si ça allait changer quelque chose.
Vraiment.
Enfin le point positif, c’était que le miroir avait aspiré l’autre taré sadomasochiste.
Tu parles d’une amélioration.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 13 Nov 2013 - 13:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quand Hippolyte plaqua sa cravache sous le nez de la jeune femme, elle crut véritablement qu'elle allait le cramer. En temps normal, elle se serait peut-être dit que son pétage de plombs n'était pas vraiment normal. Ne correspondait pas à ce qu'elle était. Que peut-être sa saute comportementale était liée d'une quelconque façon au fait que Sadoman soit tout droit tiré d'une autre Dimension, et que, peut-être, cela l'avait affectée au passage. Que peut-être, son envie de lui envoyer une dose de magie bien sentie dans les gencives était une réaction naturelle au déséquilibre qu'il provoquait, une réaction physiologique à l'anomalie qu'il représentait dans ce plan. Mais comme dit à l'instant, elle n'était pas dans son état lambda. Elle avait juste méchamment envie de taper sur des bandelettes de cuir et des ustensiles peu conventionnels. Et cette envie ne fut qu’exacerbée quand il plaqua Zachary contre la table. Elle concentrait déjà les flux magiques dans ses paumes, se préparant à invoquer les Flammes Fuzoniques, quand son geek parvint à temporiser en... Proposant du café ? Ca pouvait paraitre débile, à première vue. Mais quand on est un aficionados de la websérie, c'était une proposition qui tenait du génie. Certes, Hippo' ne carburait pas autant que Caleb au kawa, mais son addiction était bien suffisante pour le calmer. Et c'est ce qui arriva. Le DRH de la Flander's devint subitement plus tranquille, prêt à entendre les explications du jeune homme. La tension était retombée si brutalement que cela en devenait grotesque. Chose pas vraiment étonnante, vu l'univers dont était tiré Hippolyte. Chloé zieuta alors ceux qui étaient restés dans le café en train de prendre des photos ou des vidéos. Agacée -et franchement inquiète de voir son identité associée à la magie sur des documents conservables-, elle visualisa la position de chaque appareil en fonctionnement et incanta un sort mentalement. Brisant l'océan turquoise des cieux infinis, Hélios confie sa puissance à ses fidèles. Au même instant, tous les appareils visibles devinrent brûlants et leurs composés électroniques fondirent de l'intérieur, tandis que les flammes composant Vardjnar brillaient un peu plus.

Puis, comme un écho à cette utilisation de la magie, un vent se leva de nouveau dans la salle. Hippolyte sembla s'évaporer subitement. Et Zachary hurla un truc comme FUYEZ. La Française ne comprit pas de suite pourquoi il avait beuglé un truc pareil. Puis elle vit apparaitre une jambe en armure noire recouverte de givre, puis un être massif surgit de nulle part, arborant une Deuillegivre loin d'être à sa première utilisation. Médusée, elle le détailla, la bouche entrouverte, complètement interloquée. Les gens dans le café, qui les observaient depuis quelques minutes, purent cette fois voir que le Roi Liche venait véritablement de sortir de nulle part. Et, à part deux trois geeks complètement fanas de Warcraft et qui voyaient un rêve de gosse se réaliser, tous se barrèrent sans demander leur reste. Un petit rire s'échappa des lèvres de Chloé, un rire nerveux. Et pour ajouter au burlesque de la situation, Zachary s'était dressé entre elle et Arthas, comme un piètre bouclier humain.
Gamine, j'arrive pas à accéder à l'esprit de ce... Truc.
Même Vardjnar avait compris qu'il n'était pas humain. Ca sentait carrément le roussi. Ce qui n'était pas pour déplaire à la jeune femme dans la plupart des cas, mais là, elle s'en serait bien passé. Elle posa sa main sur l'épaule de son petit ami, le forçant à se tourner vers elle.

- Zack, je sais pas ce que t'es en train de foutre avec ton collier depuis tout à l'heure, mais t'as intérêt à en reprendre le contrôle. Et rapidement. Elle se tourna vers son Elémentaire. C'était plus vraiment le moment de se planquer derrière sa couverture. Et puis, de toute manière, s'il avait des pouvoirs... Quel intérêt de se cacher plus longtemps ? Vardjnar, lie-toi à son esprit et essaye de comprendre comment fonctionne son bidule.

Son geek l'observa en clignant rapidement des yeux, complètement paumé. Elle eut un sourire affreusement gêné, qui disparut quand elle vit le Roi-Liche se diriger lentement vers un fan-boy, visiblement décidé à faire une petite moisson d'âme.

- On garde les explications pour plus tard, tu veux bien ? Elle posa un rapide baiser sur ses lèvres. Pur réflexe. Contente-toi juste de renvoyer ce machin chez lui. Moi... Je vais tâcher de faire en sorte qu'il ne tue personne.

Elle se rappela de la puissance démentielle qu'était censé posséder le Prince Déchu et le doute s'empara d'elle. Après tout, dans le jeu, il fallait des raids de plusieurs dizaines de joueurs pour le tuer. Ouais, mais bon. Tu l'as tué des dizaines de fois. Une de plus, une de moins, ça change quoi ? Et quel meilleur remède que le feu contre la glace ? Bon d'accord, il n'était pas affilié qu'à la glace. Mais c'était un début pour lui faire déguster le goudron. Elle poussa doucement Zachary avant d'incanter, histoire de cacher son identité si d'autres vidéos venaient à être prises :

- Dans les profondeurs de l'Etna, Héphaïstos forge avec force et grondement. Puisse le Dieu Forgeron recouvrir ses protégés de sa couverture. Aussitôt, des flammes émergèrent de la poitrine de la jeune femme, la recouvrant entièrement sans la brûler, ni elle, ni ses vêtements -la magie peut-être bien pratique, parfois-. Elle se racla la gorge et lança d'une voix forte, plus assurée qu'elle ne pensait pouvoir le paraitre : Hey, Arthas, espèce de vieille loque congelée ! Qu'est-ce que tu dirais de venir te frotter à quelqu'un qui peut te répondre ? Le Roi-Liche, qui allait abattre sa lame de sa gestuelle exagérément lente, s'arrêta et se tourna la jeune femme. Celle-ci était déjà en train d'incanter un nouveau sort. Elle ne pouvait pas se battre dans un lieu aussi fermé sans blesser qui que ce soit. Et ne parlons même pas de la possibilité qu'Arthas invoque un sort dans un lieu aussi clos. Ils étaient tous morts dans ce cas. Echo lointain d'une funeste naissance, le sang de Kagutsuchi résonne en moi et exprime sa rage.

Acquérant une puissance équivalente à celle d'un Dragon l'espace d'un instant, Chloé cracha un torrent de flammes sur le Prince Déchu, s'étant assuré auparavant que personne ne se trouverait dans le champ d'action cônique de son sort. La puissance d'inertie fut telle qu'elle arracha Arthas de ses appuis, faisant voler sa lourde carcasse par la vitre qui se brisa dans un énorme fracas. La pyromancienne se tourna une nouvelle fois vers son Elémentaire et Zack.

- Et magnez-vous, bordel !

Avant de se précipiter elle aussi par la vitre, pour contenir un Arthas qui, elle s'en doutait, allait probablement être furieux et vouloir se payer une bonne tranche d'âme enflammée.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 15 Nov 2013 - 9:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Zachary ne savait pas très bien non plus ce qu’il faisait avec son miroir. Enfin son pendentif. Enfin, c’était un peu des deux. Il était perdu, en somme et l’affaire dégénéra un peu plus quand Chloé se mit à parler à quelqu’un qui n’était pas là, lui demandant de se lier à l’esprit du geek pour trouver une solution. Zack n’avait rien trouvé de mieux à faire que de cligner les yeux, sentant à peine le baiser de Chloé et pensant avoir rêvé quand il la vit se recouvrir totalement de flammes. Les yeux écarquillés, il prit conscience d’un certain nombre de choses pas très agréable.
Un, sa copine lui cachait des trucs.
Deux, sa copine était probablement soit un mutant soit une sorcière et elle avait omis de lui en parler.
Trois, sa copine était hyper balèze et se faisait passer pour quelqu’un de normal.
Ouais, quel que soit le dérivé ou la manière dont c’était présenté, ça craignait. Et c’était énormissime. Il la trouvait hyper sexy avec toutes ces flammes, ces incantations, toute cette puissance…Ouais, c’était probablement une sorcière. Une balèze.
Eh gamin ! Quand t’aura fini de baver on pourrait p’tet se concentrer ?
Zachary cligna à nouveau des yeux rapidement. Ses paupières allaient finir par s’envoler, à force. Se demandant s’il devenait fou, il chercha quelque chose des yeux puis s’écarta en voyant une petite créature qui ressemblait à l’idée qu’on se fait d’un élémentaire de feu. Zachary…Ouais, il cligna encore des yeux.
Mais c’est quoi cet air d’ahuri ! Bon sang, tu ne savais même pas que ton pendentif était magique ? Ces humains…
Il marmonna encore tout un tas d’autres choses. En entendant une mini explosion du côté de la bataille, Zachary prit la décision de remettre à plus tard sa période de choc intense et de questionnements internes sur Chloé. Il devait essayer de trouver une solution avant qu’Arthas ne détruise la moitié de Star City. Bon sang, il allait avoir des comptes à rendre…
« J’ai commandé ça sur ebay ! C’était juste censé être un objet de collection tiré d’une série, ça ne devait pas avoir de vrais pouvoirs ! Je sais pas si ça marche comme à la télé ou si ça a une utilisation différente. » expliqua-t-il très vite. L’élémentaire s’approcha de lui et prit le pendentif…Qui lui envoya une décharge si forte qu’il valsa contre la table renversé. En râlant, bien entendu. En pestant même.
Et t’a pas vu les inscriptions runiques dessus ? Tu t’es pas dit qu’éventuellement c’était bizarre ? Avec une telle ignorance on s’abstient même de respirer ! Bon tiens l’objet juste devant la, que je puisse lire.
Le geek décida qu’il n’aimait pas l’élémentaire mais qu’il valait mieux le garder pour lui. Il obéit à son ordre malgré tout, parce qu’il avait l’air de s’y connaître. La bestiole hocha la tête plusieurs fois puis fixa Zachary droit dans les yeux.
Écoute-moi bien mon gars. T’es dans une merde noire, ce truc tu pourras jamais l’enlever mais je sais comment tu peux renvoyer le gars énervé en armure avant qu’il ne massacre la seule copine que tu auras jamais dans ta vie. Tu ne peux pas le dominer, il doit accepter de retourner dans son monde d’origine. Donc tu dois lui parler, le raisonner ou invoquer un truc moins dangereux avec qui tu pourras le faire puisque visiblement t’es pas assez balèze pour en maintenir deux à la fois.
Zachary n’aurait jamais cru pouvoir gratifier quelqu’un d’un regard méchant, pourtant il le fit et était bien décidé à lui montrer de quoi il était capable – sans que ça ne soit dangereux pour personne. Il ferma les yeux et prit le pendentif dans sa main pour ressentir les flux d’énergie. Il avait suffisamment joué et maté des séries pour savoir que ça pouvait être utile. Et pour la première fois…Il ressentait la magie. Il la sentait, la, vibrante tout autour de lui. C’était enivrant mais un cri venant de Chloé lui apprit qu’il valait mieux se hâter. Alors, sachant très bien qu’il ne pourrait jamais parlementer avec le Roi Liche et qu’on ne pourrait pas le vaincre à moins d’être une petite armée, il pensa au premier truc qui lui passait à l’esprit.
C’est ainsi qu’Arthas disparut, aspiré dans le miroir. Zachary eut un mouvement de recul en le voyant ainsi foncer vers lui, craignant de finir écrasé. Mais non. Et une fois dans le miroir, un autre portail s’ouvrit sur une jolie blonde armée d’un bâton magique. « Très bon choix, invocateur. » fit-elle en lui souriant.
Parce qu’ils s’étaient déjà vu et avaient déjà mené une bataille ensemble. Quand ce pendentif n’était pas entre les mains de Zachary.
« Euh…Bin…M…Merci. Euh…Vous permettez une seconde ? »
Il aurait bien voulu s’évanouir. Ca lui semblait être une idée sympathique, histoire de laisser le temps à son cerveau de reprendre les commandes. A la place, il se leva et se précipita vers Chloé. Elle était blessée mais semblait vivante. Zachary aurait du commencer à lui faire des reproches pour ses mensonges et ses cachoteries, à exiger des explications, mais il préféra lui dire : « Cassons nous avant que la police n’arrive. Tu veux aller à l’hôpital ? »
Deux bonnes et grandes idées. Comme quoi, tout était possible.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 16 Nov 2013 - 21:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Juste avant de sauter par la grande baie vitrée brisée en mille morceaux invisibles, Chloé s'était arrêtée pour s'assurer que le type qui avait failli goûter à la Deuillegivre allait bien. Stéréotype du geek : gros, une paire de lunettes crasseuses, un maillot trempé de sueur. Comble de la chose ? Il s'était pissé dessus. Littéralement. Peut-être que lui aussi avait vécu un espèce de fantasme en allant botter le cul d'Arthas sur WoW. Après tout, ce personnage était une légende, et même dans un jeu vidéo, ce n'était pas le premier pechno venu qui parvenait à le vaincre. Cela demandait un certain travail d'équipe, un sens de la stratégie aigüe, parvenir à décrypter les différents phases du boss... Alors le voir en vrai... Il avait dû sentir une vague de chaleur le parcourir. Puis il avait compris que le Prince n'était peut-être pas qu'un simple cosplay d'un réalisme époustouflant. Qu'il était peut-être vraiment dangereux.
Et maintenant, une folle dingue venait d'envoyer un torrent de flammes sur l'armure d'un noir d'ébène, l'avait faite voler et s'apprêtait à affronter l'un des ennemis du bien les plus puissants existant, tout univers confondu. Le plus drôle ? Il était incapable de se souvenir du visage de cette fille qui venait de lui sauver le cul.
En résumé, il se contentait de penser : C'est quoi ce bordel ?

- Hey, gros tas. Chloé était bien trop agacée par la situation pour se parer de délicatesse. Bouge de là si tu veux pas finir en barbecue vivant.

Le type cligna des yeux trois fois, à une vitesse folle. Puis il courut se réfugier derrière le bar. Sage décision. Se trouver dans la rue en cet instant, avec un Roi Liche furax, n'était peut-être pas la meilleure des idées. La Française se remémora les évènements de Juin. Quand les créatures avaient envahi Aquatoria, alors qu'elle s'y trouvait. Elle aussi avait été paralysée. Si son père n'avait pas été là pour la secouer, lui faire reprendre ses esprits... Elle ne serait probablement plus là. Qu'est-ce qui avait changé ? Qu'est-ce qui lui permettait d'avoir l'assurance nécessaire pour se dresser face à l'une des créatures les puissantes de l'univers de Warcraft ? Car sa puissance était bien réelle, même si elle n'appartenait pas à cette dimension. L'évolution de son pouvoir ? Le fait d'avoir déjà connu une situation de crise ?
Le fait d'avoir quelqu'un à protéger ?
Tu te prends trop la tête.
Elle gueula son "Et magnez-vous, bordel !" avant de passer par la fenêtre pour voir qu'Arthas était déjà sur ses pieds, la fixant de ses yeux brumeux et glacés, une aura de colère terrifiante émergeant de sa silhouette massive. C'est qu'il était grand, le con ! Il leva Deuillegivre, pointant la jeune femme de sa pointe de lame.

- Dis-moi, jeune Humaine. Sais-tu quel est le prix de l'insolence face au Roi Liche ?

Elle haussa les épaules, se grattant le haut du crâne en dépit des flammes qui le recouvraient.

- Bon, vu que c'est une réplique de méchant... Je parie sur la mort. Ou mille ans de souffrance.

- La mort, grogna-t-il, comme s'il était limité à son script de vilain pas beau.

Et il lui fonça dessus... A une vitesse étonnante. Rien à voir avec la lenteur exagérée avec laquelle il avait failli tuer le geek quelques instants plus tôt. C'est de justesse que Chloé évita le coup tranchant que voulut lui infliger le Prince Noir. Reculant de quelques rapides et sautillants pas en arrière, elle sentit l'adrénaline gorger ses artères et la rage monter en flèche. Est-ce qu'une créature dimensionnelle, simple création humaine, anomalie dans cet Univers, venait d'essayer de la pourfendre ? C'était inacceptable ! Utilisant son don de pyrokinésie, elle envoya les quelques flammes survivantes de son sort précédent sur le Chevalier de la Mort, concentrant les flux magiques dans ses mains au même moment. Pour se débarrasser de ces flammèches irritantes, son adversaire se contenta de dégager une énergie phénoménale qui souffla purement et simplement le feu. Ceci ne perturba pas la jeune femme, qui avait bien conscience de la puissance démesurée de son adversaire. Elle ne pouvait pas le battre. Mais elle pouvait le retenir quelques minutes. Le temps que Vardjnar parvienne à aider cet imbécile de Zack à comprendre comment fonctionnait son bidule. En attendant, elle devait se démerder. Elle approcha ses mains l'une de l'autre, joignant les flux en un point.

- J'invoque à moi les puissantes Flammes Fuzoniques !

Un torrent de flammes jaillit des paumes de la pyromancienne qui se déversa sur Arthas. Celui-ci se contenta de mettre sa Deuillegivre en garde... Coupant ainsi le sort en deux. Constatant son inutilité, Chloé l'interrompit, impressionnée. Elle sentit alors du froid à ses pieds. Elle vit que le Roi Liche avait posé le bout de sa lame au sol et qu'un cercle de glace s'était formé autour d'elle. Oh, ça pue ça... Sentant la colère embraser de nouveau son esprit, elle fusilla le Prince Déchu du regard.

- Tu veux jouer à ça ? pesta-t-elle en allongeant les bras contre son corps, montrant ses paumes au sol qui devenait de plus en plus gelé.

Savez-vous quel est le défaut de l'utilisation de la glace ? Outre le fait que cela soit un produit de l'eau -ce qui était une horreur à utiliser, aux yeux de la jeune femme-, la glace avait une limite. -273,15°C. Voilà le zéro absolu. L'arrêt complet du mouvement Brownien. Et savez-vous quel est le remède à cela ? Les températures faramineuses que peuvent atteindre les molécules. Quand quelque chose est à l'arrêt, il suffit de le remettre en marche, n'est-ce pas ? Et pour faire bouger de nouveau des molécules, il suffit de leur injecter de l'énergie. Thermique, en l'occurrence. Voilà pourquoi ce sort n'effrayait pas la Française. Mobilisant toute l'énergie qu'elle pouvait dans un si court laps de temps dans son corps, elle s'apprêtait à invoquer la Colère Divine. Un sort explosif dont elle serait l'épicentre. Autant dire que la glace pouvait se remballer. Quel iceberg résistait à de la dynamite ? Mais alors que ses lèvres s'ouvraient pour incanter le sort, elle perçut un cri suraigu derrière elle.

Son instinct pris le dessus. Toute son énergie se redistribua dans la Couverture d'Héphaïstos, utilisant le tatouage qu'elle avait au niveau des lombaires comme point de voûte pour se stabiliser malgré l'excédent faramineux de magie. Elle se tourna et sauta, attrapant la gamine de sept ans qui venait de hurler dans ses bras. Et qui se trouvait elle aussi dans le champ d'action du sort de glace. Elle utilisa son habileté à contrôler les flammes pour la recouvrir elle aussi du sort protecteur. Une seconde plus tard, des pics de glace surgirent du sol, de tailles diverses, certaines atteignant les cinq mètres quand d'autres se contentaient d'en faire un demi. Les plus éloignées -et heureusement, les moins grandes, étant donné qu'elles étaient en périphérie- parvinrent à percer les vêtements et la chair de la pyromancienne, malgré son revêtement de flammes qui était censé les faire fondre. Pas assez rapidement, visiblement. Elle se retrouva affublée d'éraflures et de coupures plus ou moins profondes sur le côté droit, particulièrement à l'épaule et au niveau du bassin. Poussant un cri, elle roula avec la gosse, qui, elle, n'avait rien. Ses flammes disparurent brusquement, mais elle ne s'en rendit pas compte immédiatement. Le souffle court, les mâchoires serrées à cause de la douleur, elle relâcha son étreinte sur la petite. Ne sachant pas vraiment comment elle avait fait pour se sortir de ce merdier. Et sauver la petite en même temps.

- Tu vas bien ? parvint-elle à articuler.

- Mais... T'es pas un monstre !

- Tu vas bien, donc, pouffa-t-elle, arrachant une nouvelle plainte à ses blessures.

Elle eut à peine le temps de noter qu'Arthas ne lançait pas de nouvel assaut qu'un Zachary paniqué, avec un Vardjnar accroché tant bien que mal à l'épaule, venait l'aider à se relever. Suggérant de se casser et de passer par un hôpital. Chloé fut étonnée de voir qu'il parvenait tout de même à réfléchir, dans tout ce foutoir.

- Tout à fait d'accord pour se barrer. On verra plus tard pour l'hosto'.

Ils se mirent donc à courir. Vite. Très vite. Et au bout de quelques minutes de course par des ruelles -se comporter ainsi en pleine rue, c'était des plus suspects-, ils s'arrêtèrent à côté d'une benne à ordures verte pour souffler, Chloé ayant atteint son seuil de tolérance à la douleur. Vardjnar vint se poser sur le haut de sa tête, présence réconfortante malgré son habituel comportement hautain. Epuisée, elle se laissa tomber le cul par terre, avant de voir... Lux ? Sans déconner ?

- Pitié, dis-moi que t'as invoqué personne d'autre qu'elle ?

- N'ayez crainte, invocatrice, souffla-t-elle d'une voix mélodieuse et enchanteresse. Je suis la seule à me trouver actuellement dans ce monde.

- Je ne suis pas ton invocatrice, ne put-elle s'empêcher de souligner. Mauvaise habitude probablement acquise auprès de Felice, après de longues heures de boulot. Il aimait être pointilleux, le bougre.

- Vous l'avez déjà été. Nombre de fois.

Chloé écarquilla les yeux en comprenant qu'elle parlait probablement des nombreuses parties qu'elle avait faite avec elle. Il était vrai que c'était un de ses persos préférés. Mais était-ce possible ?

- Je... Euh... Très bien. Elle observa Zack, ne sachant pas vraiment par où commencer. Avant de remarquer quelque chose. Zack. Regarde ailleurs, je te prie. Elle est peut-être d'ailleurs, mais maintenant que tu sais... Pour moi, je n'hésiterais pas à te cramer. Elle eut un sourire sadique, qui devint rapidement gêné. Elle inspira longuement, avant d'expirer bruyamment. Bon, bon, bon... Je crois que je te dois un paquet d'explications. Par où est-ce que je vais bien pouvoir débuter...

- Dis.

La Française se tourna si vivement sur sa gauche qu'elle faillit sauter sur place. La petite qu'elle avait sauvé du sort du Roi Liche se tenait à quelques mètres d'elle et arrivait en trottinant -enfin, en sprintant, vu qu'elle avait de petites jambes-. Elle s'arrêta une fois arrivée à côté d'elle, à bout de souffle.

- Vu que t'es pas un monstre... T'es une gentille, c'est ça ? T'as un nom ? Tu m'apprends à être comme toi ?

Chloé ouvra la bouche, la ferma, la rouvrit, estomaquée, avant de se frapper le visage.

- Et merde...

Manquait plus que ça. La voilà blessée, avec un apprenti sorcier incontrôlable, une gamine qui connait son visage, la Police qui a probablement bouclé tous les accès dans le secteur et des équipes de télévision qui doivent arpenter le quartier, et pas d'Amos dans le coin pour nettoyer tout ce foutoir. Une sacrée journée en perspective !
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 26 Nov 2013 - 22:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Chloé sembla trouver sa suggestion à son goût et commença à courir. Zachary suivit. Ils se perdirent dans un dédalle de ruelles puis finirent par s’arrêter non loin d’une benne à ordure près de laquelle sa petite amie se laissa tomber. Elle devait avoir souffert durant son combat, la magie devait l’avoir fatiguée ou peut-être était-elle blessée malgré le fait qu’elle refusait d’aller à l’hôpital…Le geek n’en savait rien. Il ne savait jamais grand-chose de toute façon, même quand il pensait que c’était le cas. A présent qu’ils étaient à l’abri, il pouvait laisser libre cours à sa frustration et sa tristesse. Qu’avait-il fait, pour mériter qu’on lui mente de cette manière ? Il était pourtant ouvert d’esprit…Il adorait la magie ! Il rêvait depuis toujours de développer des pouvoirs pour être égal à son avatar sur World of Warcraft ! Devenir un genre de paladin ou peut-être un mage humain ! Il aurait adoré pouvoir discuter de magie avec Chloé, en apprendre d’avantage sur le sujet. Peut-être même aurait-elle pu lui apprendre des choses. Pourquoi avait-elle tout gardé pour elle ? Pourquoi ce silence ? Il avait du mal à accepter le fait qu’elle lui ait caché des informations de cette importance. Il avait l’impression, en réalité, qu’elle ne lui faisait pas confiance et c’était blessant pour lui qui s’était si rapidement ouvert à elle. « Un paquet, oui… » répondit-il, avec plus de tristesse que de colère dans la voix. Elle allait commencer à lui expliquer quand une petite fille arriva. C’était la gamine qu’elle avait sauvé de son invocation à laquelle il ne devait absolument pas penser. Il ne savait pas exactement comment fonctionnait cet artefact mais il préférait voir Lux à ses côtés que l’autre même si, au fond, le geek en lui exultait totalement d’avoir approché cet icône du jeu vidéo de si près. Un personnage qu’il avait combattu maintes et maintes fois, face auquel il avait élaboré des stratégies d’une vingtaine de page, postée sur des sites officiels et qui avaient fait leur preuve. Il aurait bien voulu être capable de le combattre irl…
Mais là n’était pas la question.

La petite fille posait tout un tas de questions et ce n’était pas vraiment le moment. Chloé semblait à deux doigts de craquer, ce qui donna à Zachary une bonne claque dans la gueule. Même si elle lui avait menti et qu’il était en colère, il devait lui donner un coup de main, gérer cette situation de crise sans paniquer, chose qu’il aurait peut-être fait en temps normal. Puisque c’était une première, difficile à dire. Il passa alors en mode Maître de Guilde, s’imaginant être derrière son ordinateur, la main droite posée sur sa souris, en train de mettre au point une stratégie hyper géniale pour le prochain obstacle à franchir sur le raid.
« Ecoute ma puce…Tu sais garder un secret ? La dame qui est là, c’est une super-héroïne. Je ne peux pas te dire qui, parce que ce serait dangereux. Mais tu ne dois jamais raconter que tu as vu son visage, d’accord ? Par contre tu peux dire à la télé qu’elle t’a sauvé. Pour le moment elle doit partir se reposer parce que le monstre l’a blessé. Tu comprends ? »
L’enfant prit un air très sérieux et hocha la tête gravement. Zachary lui avait parlé comme si ça avait été lui-même et utilisé des arguments qui l’auraient convaincu, à son âge.
« Qu’est-ce que tu faisais dans le café, toute seule ? » lui demanda-t-il, pour essayer de la mettre à l’aise.
« Bin j’attendais le bus dehors, pas dans le café. Le bus scolaire…Avec ma baby-sitter. Enfin c’est l’amie de mon grand frère. »
« Elle doit beaucoup s’inquiéter de ne pas te voir ! Et si on allait la chercher ? Je…Et si tu allais avec la dame blonde, pour la chercher ? »
Zachary jeta un regard un peu désespéré à la championne de Démacia, qui lui répondit avec son éternel sourire.
« Ça ne vous ennuie pas ? Ce n’est pas très loin et il faut que…Enfin que je parle avec elle vous voyez… »
« Pas de problème invocateur ! »
« Merci. » soupira Zachary, soulagé. Il n’avait pas envie d’avoir la police aux fesses pour un enlèvement d’enfant en plus du reste. Il espérait qu’aucune vidéo de ce qui était arrivé ne circulerait sur le net, parce qu’il risquait vraiment d’avoir des ennuis. Cela forcerait sans doute les instances qu’il idolâtrait à s’intéresser à lui mais pas spécialement dans le bon sens du terme, ce qui le déprimait totalement.

Lux prit la petite fille par la main, qui fit un petit signe et un sourire en s’éloignant, avant de poser son index sur sa bouche pour signifier le secret éternel. Les enfants avaient à cœur ce genre de choses, si bien que Zachary ne s’inquiétait pas. Enfin, pas trop. Il tablait sur le fait qu’elle ne serait pas capable de dresser un portrait-robot convainquant si jamais elle décidait de parler malgré tout. Ainsi il put se tourner vers Chloé, toujours assise près de la benne à ordure et ne semblant pas être le moins du monde incommodée par l’odeur. Il avait tout un tas de questions, ils devaient régler tout un tas de problèmes, tout se bousculait dans son esprit. « Je ne sais pas par où commencer… » Il secoua la tête et baissa les yeux. « Pourquoi tu m’as menti ? Je veux dire….Pourquoi tu ne me fais pas confiance ? » Ça lui semblait être un bon début, du moins pour l’instant. Et au moins ne pensait-il à rien de ce qui avait trait aux jeux-vidéos, même s’il ressentait la présence de Lux, comme si un fil invisible les reliait l’un à l’autre. Un fil qui partait du pendentif autour de son cou…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 1 Déc 2013 - 20:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Alors que Chloé jurait tout en s'envoyant la paume de sa main dans le visage pour exprimer son agacement ainsi que son épuisement, Zachary prit le relais. Ce qui arracha un haussement de sourcils étonné à la jeune femme. Il montrait un sacré sang-froid, au vu de la situation. Bon, certes, ce n'était pas lui qui avait dû se coltiner un Roi Liche assez furax. Mais la Française pensait qu'il perdrait encore plus ses moyens qu'elle au vu de la situation. Alors qu'il expliquait à la petite la situation, l'intimant au goût du secret, elle poussa un petit gémissement face à une vague de douleurs particulièrement intense. L'adrénaline commençait à retomber et les endorphines n'avaient pas encore pris le relais. Autant dire, le pire moment possible. Elle sentait l'air, ses vêtements, venir raviver chacune de ses ouvertures, les taquiner, piquant les blessures d'une manière bien loin d'être subtile. Serrant les poings, les dents, s'arrêtant même de respirer quelques secondes, Chloé tenta de calmer les battements affolés de son coeur alors que la petite partait, ravalant des larmes douloureuses. Incapable de parler, elle eut bien du mal à énoncer ses pensées.
Vardjnar, dis-moi que t'as un truc pour passer tout ça.
L'Elémentaire garda le silence quelques secondes, plongé dans sa réflexion, perché sur la tête de sa maitresse, ne comprenant pas très bien le concept de douleur, lui, un être composé de pure énergie, avant de répondre :
Tu pourrais fermer tes plaies avec le feu. Mais tu ne maitrises pas tes flammes assez finement pour ça.

- Putain... grogna-t-elle, ne pouvant que lui accorder raison.

La case hôpital allait visiblement être une étape obligatoire. Et à l'instant où Chloé pensait cela, Zack se dit que c'était peut-être le moment de lui poser ce genre de questions. La Française, malgré la douleur qui aurait du la faire hurler et lui donner envie de le massacrer, ne put s'empêcher de poser un regard désolé sur son geek. Elle lui tendit la main.

- Aide-moi à me relever d'abord. Ce qu'il fit, la soutenant pour qu'elle reste debout. N'ayant plus aucune adrénaline pour la galvaniser, les muscles tremblants à cause de la quantité de sorts puissants qu'elle avait invoqué brutalement, elle aurait eu du mal à tenir sur ses jambes sans son aide. Je... Qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire pour se faire pardonner ? Pas grand-chose en vérité. Et comme si le monde avait compris que tout ceci n'était qu'une énorme blague, la pluie se mit à tomber de nouveau, les trempant jusqu'aux os, si épaisse qu'on voyait à peine quelques mètres devant soi. Comme si un rideau venait de tomber brutalement sur le quartier de Star City. Alors qu'elle retenait une nouvelle injure, elle écarquilla les yeux. Exactement ce dont ils avaient besoin ! En courant comme des dératés, ils s'étaient approchés de chez elle, et la pluie empêcherait les autres passants -s'il en restait dans les rues- de voir ses blessures ! Ecoute, Zachary. Je sais que tu dois avoir plein de questions. Mais là... Elle gémit en sentant des gouttes d'eau s'introduire dans ses blessures. Là, je peux pas. On doit retourner chez moi. Pour me soigner. Mon père a le nécessaire à cause de... Oh putain, Chloé, ferme ta gueule tout de suite ! De son expérience de vétéran. Il n'est pas à la maison, donc on sera tranquille. Tu m'aides ? Faut profiter de cette averse.

Et autant vous dire que le nombre de fois où une pyromancienne dit qu'il faut profiter de la pluie se compte sur les doigts de la main. Elle vit l'expression du visage de son petit ami, et malgré son état misérable qui ne devait pas la rendre franchement attirante -trempée et blessée, y a plus sexy-, lui plaça un petit baiser sur les lèvres en caressant sa mâchoire. Puis de lâcher dans un murmure :

- J'ai confiance en toi.

Quelques minutes plus tard, les voilà, encore trempés, dans l'immeuble 46, appartement n°101. Tandis que Zachary s'occupait de fermer la porte, Chloé boita dans le couloir pour se rendre dans la salle de bain, se précipitant dans les armoires en-dessous de l'évier. Vardjnar quitta son perchoir pour se placer sur le radiateur blanc comme les murs, s'éloignant du distributeur d'eau comme de la peste. La pyromancienne sortit une trousse de secours avec le nécessaire : désinfectant, coton, pansement de toutes tailles, aiguille et fils -qu'elle n'aurait pas à utiliser, bien heureusement, aucune plaie n'étant assez large ou profonde-, etc... Elle ôta sa veste et son T-Shirt, transformés en loques par toute l'eau qu'ils avaient absorbée, sans trop de difficultés, se retrouvant en soutien-gorge, avant de faire de même pour ses chaussures. Si elle défit les boutons de son jean, au moment où elle voulut l'enlever, elle comprit que le fait que ce soit un slim allait compliquer de manière critique les choses. A cause de ses blessures multiples. Elle inspira un bon coup, prenant son maillot pour le coincer entre ses dents, avant de commencer à le descendre. Un mugissement de douleur lui échappa, et le temps que le vêtement soit retiré, une larme avait réussi à lui échapper pour s'aventurer sur sa joue. Alerté, un Zack paniqué arriva en vitesse à son tour dans la salle de bain, avant d'observer déconcerté sa petite amie qui se trouvait en sous-vêtements, un peu de sang coulant toujours de ses ouvertures, assise contre le meuble de l'évier. Elle lui désigna le désinfectant et le coton ainsi que les divers pansements et bandages, les bras tremblants, dans la petite boite ouverte.

- Si tu veux tes réponses, parvint-elle à articuler avec un sourire, tu vas devoir m'aider, compris ? Et je te préviens que si tu me fais une blague tendancieuse sur le fait de jouer au docteur ou à l'infirmière, je te crame tous tes vêtements, et je te jette dans la rue. Un petit rire lui échappa. Tiens, les endorphines commençait à agir ! En parlant de ça... Elle farfouilla dans le compartiment, trouvant un cachet de morphine. A bout de bras, elle remplit à peine un verre d'eau en plastique et avala le médicament. Allez, commence ton travail, ou je vais me vider de mon sang !

Bon, d'accord, c'était peut-être un poil exagéré. Aucune de ses blessures, même si on les comptait toutes en même temps, ne pouvait entrainer cela, mais elle pouvait assurément perdre assez de sang pour tomber dans les vaps. Chose qui amènerait son petit ami à la conduire à l'hôpital, ce qu'elle ne voulait absolument pas.

- Je suis comme ça depuis que j'ai cinq ans, lâcha-t-elle finalement après quelques grognements suite aux soins de Zachary, qui tentait d'être appliqué. Ne crois pas que je t'ai caché ça par pur égoïsme ou parce que je ne te fais pas confiance. J'ai juste... Appris de moi-même que certaines choses doivent être ignorées par tout le monde. Même ses proches. Après tout, à part Angéline quand elle avait deux ans, elle n'en avait parlé à aucun Humain "normal". Les seuls qui savent sont ceux qui ont réussi à me démasquer. Nouveau grognement de douleur. Je suis ce qu'on appelle une pyromancienne. Vardjnar est mon Elémentaire. Nous sommes liés depuis que j'ai découvert mes dons, et ça sera ainsi jusqu'à ma mort. D'après lui, je suis une Elémentaliste, mais comme je ne maitrise aucun autre élément pour le moment...

Elle retint un soupir, se rendant compte que ce dernier aurait tôt fait de la faire passer pour une égoïste devant son geek qui désirait depuis toujours avoir de tels capacités.

- D'ailleurs, Vardjnar est tout le temps avec nous. Elle eut un sourire narquois, plongeant son regard dans celui de Zachary pour qu'il comprenne quel degré d'intimité le petit être de flammes partageait avec elle. Tout le temps.

Y compris certains moments où ils étaient supposément seuls.
Revenir en haut Aller en bas



La magie, quelle source d'emmerdes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Magie] La magie dans notre monde.
» Quelle Guilde choisir ? Ce topic est là pour vous aider !
» Hécate♠Déesse de la Magie, de la Lune et de l'Ombre
» [Test] Quelle baguette magique vous aurait choisi ?
» Un temple dans un arbre ? Quelle est cette magie noire ? [PV : Sylsiza'an Hrothgar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-