AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La jeunesse, c'est la capacité de changer ses habitudes ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Nov 2013 - 17:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
23 octobre 2013

La visite aussi surprenante que divertissante de la jeune Aishlinn n'était pas sans traces. Sallah avait refait son apparition peu de temps après le départ de la demoiselle, se demandant pour quelle raison Adrian souriait de la sorte. Ce dernier s'était finalement chargé de lui expliquer l'entrevue pour le moins originale qu'il venait d'avoir avec une mystérieuse jeune femme qui risquait de revenir au manoir de temps en temps. La nouvelle n'avait pas eu l'air d'enchanter l'égyptien qui voyait l'arrivée d'une adolescente – parce qu'à son âge, s'en était une pour lui – sous leur toit. Sallah avait déjà mis quelques temps à se faire à l'assistante d'Adrian et même si aujourd'hui il se montrait amical avec elle, c'était loin d'être comparable au comportement qu'il avait à l'égard de son « père adoptif ». C'était sans compter que cette demoiselle ne connaîtrait pas les secrets qu'abritait le manoir, autant dire que l'idée de jouer le rôle d'un ami du père d'Adrian – ce qui était sa couverture aux yeux des étrangers – ne faisait qu'ajouter à sa contrariété. En bref, Eldoth avait rapidement compris que Sallah allait mettre un petit bout de temps avant d'adopter la nouvelle venue. Si tant est que celle-ci décide de revenir bien évidemment ! Adrian n'avait pas oublié qu'il lui avait laissé la possibilité de revenir au manoir dès qu'elle le souhaiterait, ce qui incluait aussi le mot « jamais ». Ce serait la surprise en somme.

Ils avaient donc tous rapidement repris leur vie habituelle, Eldoth gardait en tête la possible venue de la jeune femme, mais sans pour autant se focaliser dessus. Les visites au manoir restant toutefois relativement rares, lorsqu'un début d'après-midi la sonnerie retentit, l'idée que ce puisse être la demoiselle lui effleura l'esprit. Il était en train de potasser un ouvrage dans son bureau et ce fut donc Sallah qui se chargea d'accueillir leur invité.

Lorsque la porte s'ouvrit sur une jeune femme à l'apparence pour le moins « bizarre » selon les critères de l'égyptien, celui-ci la dévisagea, une moue indifférente collée au visage. L'homme ne parlait que rarement, généralement uniquement en présence d'Adrian, autant dire qu'il ne comptait pas répondre à leur invitée si jamais elle décidait de lui adresser la parole. Sans plus de cérémonie, l'intendant recula tout en laissant la porte d'entrée ouverte pour faire comprendre à la jeune fille qu'elle était invitée à entrer. Eldoth avait grossièrement décrit Aishlinn de manière à ce que son ami puisse la reconnaître, précaution certainement utile vu qu'il était peu probable qu'une autre jeune femme vienne se pointer à la porte du manoir pour voir l'Archimage. Après avoir fait entrer l'Irlandaise, Sallah referma la porte et l'abandonna dans le hall le temps d'aller prévenir Adrian. Bien évidemment, les objets partout présents autour d'eux pouvaient tenter n'importe qui, mais apparemment l'idée que la demoiselle puisse vouloir se les accaparer ne semblait pas inquiéter l'égyptien.

Dès qu'il fut prévenu de l'arrivée de la demoiselle, le mage quitta son bureau pour rejoindre le hall d'entrée sans croiser Sallah sur le chemin : visiblement il avait décidé de jouer les fantômes aujourd'hui. Au fond c'était un peu comme avec les animaux sauvages : il fallait passer beaucoup de temps au manoir pour que l'intendant accepte de vous considérer comme faisant partie du décor. Le centenaire déboucha rapidement dans le hall pour apercevoir la demoiselle et avant même de prendre la parole, il lui offrit un sourire.

« Bonjour ! Ça me fait plaisir de vous voir ici. C'était sincère. Adrian s'approcha d'elle pour finalement s'arrêter à deux bons mètres d'elle vu qu'elle semblait ne pas trop apprécier la proximité.
J'espère que tout va bien pour vous. Étant donné qu'il ne l'avait pas encore éveillée, il était peu probable qu'elle vienne lui demander son aide, aussi enchaîna-t-il.
Si vous êtes ici, j'imagine que votre jumeau doit avoir accepté l'idée que vous puissiez développer votre nouvelle capacité ? Du moins c'était ce qu'il avait cru comprendre après leur dernière discussion.
Sauf si vous avez encore des questions, ou quoi que ce soit d'autre à me dire à ce sujet bien évidemment. »

Après tout, ils avaient bien dit qu'ils partiraient sur une relation « donnant-donnant » et il devait forcément s'intéresser à ce qu'elle pourrait vouloir lui dire ou lui demander. Alors que le silence retombait, quelques bruits non loin de là indiquèrent finalement que Sallah s'était réfugié dans la cuisine et non dans une autre dimension. Peut-être qu'Aishlinn lui avoir faire bonne impression finalement ?
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 3 Nov 2013 - 20:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Abban avait bien pris cette histoire de magie, les deux n’étaient pas certains de tout ce que ça pouvait impliquer, ni même de ce qu’Aishlinn serait capable de faire mais, ça ne les avait pas empêché de parler longuement sur tout ce qu’ils pourraient faire par la suite. Lui se concentrant plus sur tout ce qui était technologique, elle partant dans une voix bien différente – qui n’avait pas été choisie à la base -, finalement, ils se rendaient encore plus complémentaires que ce qu’ils pouvaient espérer. Ça offrait de nouvelles perspectives, l’idée avait donc été accueillie avec un réel optimiste. Soulagée d’apprendre qu’elle n’était pas soudainement devenue un être bizarre, elle s’était doucement faite à l’idée de basculer dans un monde qui lui était des plus inconnus. Forcément, elle avait demandé des infos à son ami google mais, internet apportant autant d’information que de désinformations, elle avait rapidement oublié cette idée.

Ce jour-là, elle avait fini son service du midi dans le restaurant pour lequel elle travaillait et, elle avait décidé qu’il était temps de revenir vers le manoir. Ce n’était pas tellement l’endroit ou ce nouvel apprentissage qui l’inquiétait mais, plus la personne qui vivait là-bas. Trop gentil pour être honnête. Cette idée n’avait pas cessé de lui trotter dans la tête mais, elle n’avait pas tellement le choix, si elle voulait s’embarquer dans cette voix et puis, elle s’était faite une raison. Elle voulait bien lui accorder le bénéfice du doute. Toute façon, au moindre truc trop bizarre, elle aurait toujours la possibilité de fuir en courant. Fallait qu’elle pense à demander à ce que la porte ne soit pas verrouillée, vu qu’elle était incapable de passer au travers des murs extérieurs.  Une théorie que, bien évidemment, elle vérifia devant la porte du manoir. Aishlinn, loin de se décourager, avait testé de passer sa main au travers – et non l’intégralité de son corps, comme quoi, il y avait des progrès – mais, le résultat fut le même que la première fois. Elle soupira et sonna.

Ah ouais quand même ! Il y avait bien, largement plus vieux qu’Adrian dans ce manoir. Sallah, était le vieux typique dans l’esprit d’Aishlinn, comme elle devait être l’adolescente typique avec ses écouteurs autour du cou, ses converses sous son jean et son sac en bandoulière qui semblait peser trois tonnes et demi. Aishlinn était jeune alors, elle ne se laissa pas démonter devant une antiquité comme Sallah, dans un sourire, elle leva la main.

« ‘Lut ! » Aucune réponse mais la porte s’ouvrit en grand pour la laisser entrer. « Ok… »

Et après, on venait dire que c’était les jeunes qui n’étaient pas polis. Elle le regarda refermer la porte, s’assurant qu’elle ne serait pas verrouillée mais, comme ce ne fut pas le cas, elle se contenta de rester silencieuse en le voyant partir. Bon… première approche pas gagné, n’empêche qu’elle ne lui avait fait aucune réflexion, ce qu’elle aurait très bien pu faire en temps normal mais, elle se souvenait de ce qu’Adrian avait dit : pas manquer de respect et ainsi de suite aux personnes vivants ici. Enfin, vu l’âge de Sallah, elle n’était pas tellement certaine de pouvoir le considérer comme quelqu’un de « vivant ».

Elle ne bougea pas de l’entrée, regardant les objets qui pouvaient s’y trouver, certains ne ressemblant à rien de ce qu’elle avait pu voir, elle essaya de les regarder sous un angle différent. Du coup, quand Adrian arriva, Aishlinn avait la tête complètement penchée sur le côté droit, en regardant un truc, en s’y prenant bien, elle aurait presque pu le regarder à l’envers. Il aurait été plus facile de prendre le truc en question et de le tourner dans tous les sens mais non, elle n’avait touché à rien. Elle se redressa soudainement en entendant Adrian pour se tourner vers lui, ne bougeant pas pour réduire les deux mètres de distance qu’il avait laissée. L’avantage c’est qu’après Sallah, le mage avait presque l’air d’être normal. Bon il était toujours bizarre parce que, par exemple, elle ne comprenait pas trop en quoi ça pouvait faire plaisir de la voir ici mais, elle finirait bien par s’y accommoder.

« Ouep » Elle hocha la tête pour confirmer que ça allait bien, même si elle ne voyait pas tellement ce que ça pouvait lui faire. Elle avait déjà oublié le fait de devoir venir ici en cas de problème. Et un sourire ravi s’afficha enfin sur ses lèvres. « Oui, j’ai parlé avec Abban et, ‘fait, y a aucun problème. C’est cool. » Elle secoua la tête de gauche à droite pour faire comprendre qu’elle n’avait pas de question, hormis celles qui les feraient entrer dans le vif du sujet. « Ah, et euh, j’ai un truc pour vous. Attendez. » Elle releva son sac d’une main, pour fouiller dedans avec l’autre avant d’un sortir une boite de dvd et un bouquin. Un pas en avant, elle tendit le bras vers Adrian. « C’est l’seigneur des anneaux parc’que, s’rieux, z’avez l’air calé dans les trucs vieux. » Et elle désigna l’ensemble des objets bizarres d’un regard. « Mais niveau culture récente, sérieus’ment, ça craint à mort. »

Elle se souvenait encore de la tête qu’il avait faite quand elle avait imité Gandalf, et ne pas connaître ça, c’était juste pas possible pour l’Irlandaise. Elle avait eu le choix entre ça et Harry Potter mais, finalement, elle s’était dit que commencer par le seigneur des anneaux, c’était quand même mieux.

« J’savais pas si z’étiez plus film ou livre alors, j’ai pris les deux. » Elle haussa les épaules, parce qu’elle ne le connaissait pas et qu’elle n’avait aucun moyen de savoir quel support il préférait même si elle misait sur les livres qui se décomposaient, sous l’âge, à chaque page tournée. « M’enfin, c’est pas une obligation, v’faites c’qu’vous voulez. »

Elle n’allait pas le menacer avec une arme pour l’obliger à regarder un film ou lire un livre. Elle ne considérait même pas ça comme un réel cadeau, elle était un peu comme ça. Comme pour ce type-là, chez qui elle avait volé des œufs pour, ensuite, lui apporter de la bouffe. Elle partait du principe qu’il y avait des choses que les gens devaient connaître. Elle faisait en sorte d’en donner les moyens après, ils faisaient leur vie.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Nov 2013 - 21:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Une fois de plus, Adrian nota qu'Aishlinn ne s'animait réellement que lorsqu'il abordait le sujet de sa famille, à croire qu'elle ne vivait vraiment que pour son jumeau. Le mage se contenta de la regarder, son éternel sourire en coin, comme elle confirmait que le prénommé « Abban » avait donné son aval pour qu'elle s'intéresse à la magie. Très bien, au moins n'aurait-il pas à craindre de voir débarquer un jeune homme agacé par la disparition de sa jumelle ! Adrian ne tenait pas à être au cœur d'une dispute familiale et accueillit donc la nouvelle avec satisfaction. Le sujet des questions étant réglé d'un simple hochement de tête, l'Archimage songea à inviter la jeune femme à se rendre dans une autre pièce, mais elle le prit de court en déclarant avoir quelque chose pour lui. Le centenaire la dévisagea d'un air un peu étonné alors qu'elle fouillait dans son sac pour finalement extirper une boîte rectangulaire et un livre. Qu'avait-elle donc en tête ? Machinalement, Adrian attrapa ce qu'elle lui tendait pour y jeter un coup d'elle tandis qu'Aishlinn lui offrait quelques explications en supplément. Le Seigneur des Anneaux ? Ça lui disait vaguement quelque chose, mais autant dire qu'il ne s'y était jamais vraiment intéressé. Elle parla d'ailleurs de la « décoration » des lieux et Eldoth nota – une fois de plus – que le côté ésotérique des bibelots ne manquait pas d'attirer l'attention. Ce ne fut que lorsque la jeune femme retomba dans le silence que le mage répliqua enfin.

« Oh, c'est très gentil à vous, j'avoue que ma culture hors archéologie laisse un peu à désirer. Il avait abandonné l'idée de se tenir à jour en matière de nouveautés depuis les années cinquante.
Enfin, je vais me contenter du livre, pour le film ce sera un peu compliqué.... je n'ai pas la télévision et encore moins quelque chose pour le faire fonctionner. Il désigna le DVD d'un geste du menton. Là, c'était évident qu'il allait être classé dans la catégorie des vieux débris.
J'espère que vous n'avez pas en tête de me faire me mettre à jour en matière de culture des jeunes, sinon je crois qu'il nous faudra plus d'une vie pour y arriver. »

C'était peu de le dire, il avait vécu largement plus qu'un humain normal et s'était arrêté de penser comme Adrian depuis longtemps, ces dernières années s'étaient déroulées dans la peau d'Eldoth, l'Archimage. Ce sujet étant réglé, le centenaire détourna son attention du livre qui semblait plutôt étrange de prime abord – comme un seigneur pouvait diriger des anneaux ? – puis s'intéressa à Aishlinn.

« Bien. J'espère que vous êtes prête, parce que si je veux pouvoir vous enseigner quelque chose, il va falloir que nous débutions par quelque chose d'un peu spécial pour vous éveiller à la magie. Il avait effectué plusieurs recherches à ce propos et avait trouvé un rituel qui convenait.
Par contre, cette fois-ci il va falloir dépasser le stade du hall. Vous me suivez ? »

Après tout, la fois dernière Adrian avait proposé à la jeune femme d'aller dans le salon et elle avait préféré rester debout dans le hall d'entrée. Quelque chose lui disait que les moments passés avec la jeune femme – du moins au début – risquaient fort d'être difficiles pour lui. Il ne côtoyait plus les jeunes depuis plusieurs décennies et voilà qu'il se retrouvait à enseigner dans un lycée et à jouer au professeur particulier avec une autre. Le livre et le DVD toujours à la main, le mage se détourna finalement de la demoiselle pour prendre la direction du bureau qui se trouvait non loin de là. Ce n'était pas celui où il passait tout son temps, mais un autre qui servait à l'administratif. Le manoir était relativement grand et ce n'était pas la place qui manquait dirons-nous. L'avantage là-dedans, c'était que ce bureau ne se trouvait qu'à quelques mètres du hall d'entrée et qu'Aishlinn allait pouvoir regagner la sortie dès qu'elle le souhaiterait.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans le bureau, le mage posa les deux objets qu'il tenait à la main, sur le bureau vierge de tout objet mis à part quelques papiers et livres anciens. La pièce était moyenne, environ trois mètres de large sur quatre de long et seul le bureau ainsi que deux étagères murale d'un côté et des casiers à tiroir de l'autre, meublaient la pièce. Face au bureau, il y avait deux bons mètres et demi de vides qui seraient parfaits pour le rituel. Mais maintenant, c'était le passage un peu « bizarre ». Adrian se tourna vers la jeune femme pour commencer les explications.

« J'ai fait des recherches à propos de la manière dont il faut éveiller un mage qui s'ignore. C'est quelque chose de peu utilisé, mais je peux le faire. Par contre, ça risquera de vous sembler un peu étrange, il faudra utiliser des symboles particuliers et une formule spéciale.... Pour quelqu'un qui n'y est pas habitué, ça peut être déstabilisant. Lui l'avait déjà pratiqué pour les rares fois où il utilisait sa forme astrale par exemple, le principe restait le même.
Je prépare ça de mon côté, ou vous avez envie de commencer l'apprentissage maintenant ? Il ne la forçait à rien à ce niveau.
D'ailleurs, au cas où, j'ai tout de même préparé quelques livres que vous pourrez prendre avec vous si vous le désirez, ce n'est pas des cours à proprement parler, mais c'est des ouvrages qui parlent des différentes magies qui existent, je me disais que ça pourrait vous intéresser si vous avez des moments de libres chez vous. Il sourit légèrement.
Par contre navré, mais je ne l'ai pas en version film. »

Une boutade, mais il oublia qu'il avait dit qu'il n'en ferait plus. En attendant la réponse de la jeune femme, Adrian s'éloigna de quelques pas pour attraper une craie qui servirait à tracer les symboles sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 4 Nov 2013 - 0:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle le savait vieux, elle avait prévu le coup en prenant un dvd – parce qu’on ne pouvait pas réellement dire qu’elle l’avait acheté – plutôt que la version blu-ray, pourtant nettement meilleur niveau qualité. Peut-être même qu’elle aurait tapé dans les VHS, si ça existait encore et, mieux, si le film voulu avait existé sous ce format. A aucun moment elle n’avait prévu le fait qu’il soit assez vieux pour ne même pas avoir de lecteur DVD et de télé. Comment il faisait pour regarder toutes les séries de vieux ? Elle soupira en secouant la tête. Ne pas avoir de télé, ça, pour le coup, ça craignait vraiment. Alors quand Adrian s’exprima sur la durée que prendrait toute une éducation si elle décidait de s’y mettre, elle ouvrit grand les yeux.

« Ah non, j’peux pas vous mettre à jour si j’ai même pô les moyens d’l’faire correct’ment. Pas d’télé ! » Elle répétait ça comme si c’était la tare de l’année. « Juste l’essentiel, la base. » Elle haussa les épaules. « Faut voir ça du bon côté, vous pourrez faire et comprendre des références d’vos élèves et, d’coup, z’aurez tout’d’suite l’air moins ennuyeux. » Elle prit le temps de réfléchir un instant avant de reprendre le plus rapidement possible. « ‘Fin, pas qu’vous l’êtes… J’en sais rien, pour l’instant, ça va. »

Par contre, il devait faire attention au mot qu’il employait. Parce que, quand un type, un mage, venait à dire qu’ils allaient faire un truc d’un peu « spécial », l’imagination d’une adolescente pouvait être débordante à l’emploi de ce mot. Est-ce qu’elle devait le prévenir tout de suite que les entailles dans la paume, les échanges pour un pacte du sang et tout ce bordel qu’on pouvait trouver dans les livres et les films, n’étaient pas concevables pour elle ? Sans trop savoir dans quoi elle allait s’embarquer, elle hocha la tête pour se mettre en marche à la suite d’Adrian, notant bien le chemin – des plus faciles – à refaire si elle devait fuir en courant. Si toutefois personne ne venait verrouiller la porte entre temps. En marchand, Aishlinn porta un regard inquiet derrière elle. Bénéfice du doute, elle se répéta ça intérieurement plusieurs fois de suite avant de conclure que, dans le pire des cas, la personne la plus importante savait où elle était. Si elle ne le contactait pas en temps voulu, elle le savait parfaitement capable de trouver une solution pour la sortir d’ici. Aishlinn n’avait pas tellement envie de servir de goûter à des démons invoqués par le plaisir d’Adrian.

Elle laissa Adrian s’enfoncer dans le bureau, pendant qu’elle restait à l’entrée de la pièce, au moins le temps d’écouter ce qu’il avait à dire et à proposer. Un air un peu inquiet passa sur le visage de l’adolescente.

« Comment ça vous’avez fait des recherches ? Vous l’avez jamais fait avant ? Parc’que, dans l’mesure du possible, j’préfère éviter d’me r’trouver avec un troisième bras ou d’me transformer en reptile tout gluant sur votre sol. » L’idée des symboles tout bizarre ne la dérangeait pas tellement en réalité, elle avait même l’impression d’avoir une idée assez précise de la tête que ça pouvait avoir. Enfin, pas l’exactitude des symboles mais, elle avait déjà vu des rituels scénarisés, ça ne devait pas être tellement différent.  « Non, allez-y, faites vot’e truc, là. »

Votre truc. Un terme très technique pour qualifier une chose qu’elle ne connaissait absolument pas. Elle inspira et s’avança un peu plus dans le bureau, en écoutant Adrian lui dire qu’il avait préparé des livres. Ça la fit sourire, parce que, finalement, c’était un peu ce qu’elle lui avait demandé la dernière fois mais qui rentrait trop dans un « mode scolaire », du coup, il était « gentil » de lui laisser le choix. Son sourire se dévoila être un rire assez léger quand il parla de la version film inexistante, ce qu’elle prit comme une blague. Presque un miracle.

« Oh, du moment qu’y a plein d’images, j’devrais pouvoir m’en sortir. » Elle afficha un sourire qui était censé être la preuve que sa phrase était à prendre sur le ton de l’humour. Heureusement, elle savait lire. Elle enleva son sac pour le mettre à côté du bureau, n’osant pas investir l’espace dégagé de la pièce. « J’suis preneuse pour les livres, j’trouverai bien du temps pour lire un peu. »  Ça empiéterait sur d’autres activités mais, ce n’était pas bien grave. Elle avait un ordre de priorité et comprendre ce qu’elle risquait de devenir était plus important que certaines autres choses. Par réflexe elle s’écarta pour le laisser aller chercher ces craies.  « N’empêche que, si les trucs des symboles et tout ça, r’ssemblaient à une marelle, ça s’rait quand même vach’ment plus simple à faire en plus d’être plus amusant. » Elle releva un regard interrogateur sur Adrian. « V’savez c’que c’est qu’une marelle, au moins ? »

Elle secoua la tête, ça n’avait pas réellement d’importance mais, il avait l’air de débarquer de l’ère préhistorique alors elle ne savait pas réellement ce qu’il connaissait ou pas. Elle s’appuya un peu sur le bureau, pour lui laisser la place nécessaire.

« Z’allez faire quoi exact’ment ? Faut qu’j’fasse un truc en particulier ? ‘Fin, j’veux dire, hormis l’fait d’jouer l’offrande pour un truc. »

Elle ne souriait pas à longueur de temps alors celui qu’elle avait eu sur sa dernière phrase était supposée prouver qu’elle n’était pas sérieuse. Enfin si, elle ne voulait pas finir en offrande mais, elle ne pensait pas vraiment que ce soit le cas.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 4 Nov 2013 - 16:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
L'inquiétude de la jeune femme était à la fois naturelle et prévisible. Combien de fois les super qu'il aidait avaient-ils été inquiets en apprenant qu'il n'avait jamais utilisé tel ou tel sort ? Allez leur expliquer que vous aviez une affinité avec la magie qui vous permettait de comprendre plus rapidement que le commun des mortels, bien souvent les gens restaient bloqués sur leurs positions. Le mage se contenta de hocher la tête alors qu'elle lui faisait savoir qu'elle le laissait s'occuper seul du rituel, les choses iraient donc plus rapidement que prévu ! Alors que le centenaire était en train de chercher les craies, Aishlinn s'interrogea sur ce qu'elle allait devoir faire. Le regard d'Adrian était dirigé vers le sol, aussi ne vit-il pas le sourire qui se peignit sur les lèvres de la demoiselle et sa réponse fut celle d'un homme qui avait pris la question au sérieux.

« Oh, mais vous ne risquez rien. Les offrandes c'est uniquement dans la magie corrompue, du moins celle des démons. Et pour être totalement franc avec vous, si c'était le cas j'aurais dû vous poser des questions gênantes, alors réjouissez-vous que ce soit un simple rituel ! En parlant, l'Archimage s'était accroupi pour commencer à tracer les symboles mémorisés sur le sol, le tout d'une main sûre.
Je vais tracer un ensemble de symboles qui me permettra de canaliser ma magie et de déclencher un choc assez fort pour que la vôtre s'éveille. En général c'est rare d'agir de la sorte, mais de nombreux mages d'aujourd'hui apprennent la magie comme l'on apprend la guitare : par envie et non par talent naturel, donc c'est différent. »

Il marqua une brève pause dans ses explications afin de se concentrer sur les différents tracés qui, au final, restaient relativement simples pour quiconque connaissait les choses de ce type – ce qui était son cas. Le plus difficile là-dedans, c'était bien de fournir une quantité de magie suffisante pour pouvoir éveiller ce qui sommeillait en Aishlinn. Dans le cas d'Adrian les choses avaient été plus simples puisque c'était les trois esprits « rencontrés » dans le tombeau de Sarevok qui s'étaient chargés de ce détail. Après quelques dizaines de seconde de silence, le centenaire reprit la parole, son regard toujours dirigé vers le sol.

« Et pour vous répondre, oui c'est la première fois que j'utilise ce rituel. Comme je vous l'ai dit, c'est un cas de figure relativement rare et personne ne s'était jamais présenté à moi avant. Mais je vous rassure, mon rôle et mon métier c'est de potasser ces ouvrages pour découvrir de nouveaux sorts et autres. Alors pas d'inquiétudes, si quelqu'un peut vous aider, je pense que c'est moi. Sans vouloir me vanter. La vantardise ne faisait pas vraiment partie de ses traits de caractère.
Puis... oui je sais ce que c'est la marelle, les égyptiens y jouaient déjà à l'époque des Pharaons. Pour précision, je n'étais pas encore né. »

Le ton était amusé, la précision certainement nécessaire vu la manière dont Aishlinn le prenait pour un vieux. Il lui offrit d'ailleurs un bref regard avant de terminer ce qu'il était en train de faire, le tout dans le silence ! Quelques instants après, le rituel était prêt, il ne fallait plus que la formule et la magie qui déclencherait tout. Adrian se redressa avant d'aller poser la craie à sa place initiale, puis de rebrousser chemin pour s'installer face au bureau, laissant les symboles à la craie le séparer de la jeune femme.

« Bien, c'est prêt. Maintenant restez immobile, il faut simplement vous concentrer. »

Se référant à ce qu'il avait lu dans le grimoire, Adrian commença à réciter les quelques phrases censées déclencher les symboles servant à canaliser la magie ensuite émise. C'était quelque chose de relativement intense et donc forcément épuisant, mais Eldoth avait confiance en ses capacités. Lorsque le silence retombe, tout comme lors de leur dernier échange le mage utilisa un sort où il concentra une importante dose de magie, le tout fut rapidement attiré par les symboles qui se chargèrent de renvoyer le tout sur la jeune femme. Le sort ne l'atteindrait bien évidemment pas puisque seule la magie était absorbée par les symboles et le rituel s'achèverait au moment où ce qui sommeillait en Aishlinn s'éveillerait. La demoiselle dût sentir des changements assez étranges s'opérer en elle, mais différents de ceux qu'Eldoth avait eu. Lui, l'esprit Atlante qu'il abritait s'était manifesté et des souvenirs avaient soudain fait leur apparition ainsi que des connaissances qu'il ne possédait pas auparavant, mais le tout s'était rapidement évaporé. Dans le cas de la demoiselle vu que ce serait certainement « sa première vie », ce serait simplement le sentiment d'un changement dans sa manière de percevoir la magie – et la présence d'Adrian par exemple.
Lorsque tout s'atténua, une vive fatigue étreignit alors l'esprit du mage qui resta pourtant flegmatique.

« Bien, pas de troisième bras et pas de bave gluante en perspective. On dirait que ça a marché. Vous vous sentez... différente ? Ma présence vous apparaît-elle différemment d'avant ? Beaucoup de questions il le savait, mais c'était normal.
Vous vous sentirez peut-être un peu bizarre les premiers temps, mais c'est normal, vous devez vous faire à votre nouvelle condition maintenant. »

Le ton était enjoué, visiblement c'était une véritable réussite pour lui.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 5 Nov 2013 - 2:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Aishlinn s’était demandé ce qu’une personne, aussi vieille qu’Adrian, pouvait entendre par des questions gênantes : est-ce qu’elle aimait les betteraves ? Est-ce qu’elle avait déjà chanté sous sa douche en prenant le pommeau comme un micro ? Parce qu’il était évident, pour l’adolescente, qu’ils n’avaient absolument pas le même sens du « gênant ».  Elle se garda de lui poser la moindre question, restant un peu impressionnée par la manière dont il traçait des trucs qui ne voulaient absolument rien dire. Il aurait pu faire des symboles complètement au hasard qu’elle n’aurait jamais vu la moindre différence. N’empêche que, pour quelqu’un qui n’avait jamais fait ce rituel, il avait l’air drôlement sûr de lui dans le tracé de ces symboles.

Adrian avait la faculté de pouvoir dire des choses flippantes, comme le fait que c’était la première fois qu’il faisait ce rituel et, à la fois, faire des choses rassurantes parce qu’il ne semblait pas hésiter une seule seconde. Heureusement, sinon, elle n’aurait pas pris le risque de rester. Elle fut, tout de même étonnée, à l’idée que personne ne s’était présenté à lui avant elle. Si sa maison avait été capable d’attirer la jeune Irlandaise, elle imaginait que ça avait dû être le cas pour beaucoup d’autres personnes. Elle balança l’air qu’elle avait dans les poumons, histoire de rester la plus neutre possible mais, ne sachant absolument pas où elle mettait les pieds, il y avait forcément une pointe d’angoisse chez elle. Il annonça penser être celui qui pouvait l’aider et, jusqu’à présent, il n’avait pas vraiment fait preuve de vantardise alors, ça avait eu plus d’impact aux yeux d’Aishlinn qui s’accrocha à cette idée.

Elle était tellement concentrée sur ce qu’il faisait qu’elle en oublia de sourire ou même de s’étonner en apprenant qu’il n’était pas né à l’époque de pharaons. C’est qu’un type, en train de dessiner des symboles super-bizarres sur le sol, avait une fâcheuse tendance à lui faire oublier un peu tout le reste. Une pointe d’angoisse fut repoussée en inspirant doucement de l’air quand il annonça la fin de ses dessins – à défaut de savoir comment les nommer autrement – et elle s’obligea à rester immobile. Se concentrer. Il était mignon lui, ça se voit que ce n’était pas lui qu’on bazardait dans un monde complètement inconnu ! Elle hocha la tête, et s’appliqua à une respiration calme pour le laisser faire ses trucs bizarres.

Elle ne paniqua pas comme la première fois, quand il avait mis sa main près de son visage, il y avait quelque chose en elle de parfaitement subjectif qui semblait juste s’ouvrir au monde qui était en train de l’entourer. Elle comprenait mieux pourquoi on appelait ça l’éveil parce que, pour le coup, elle avait l’impression de se réveiller, de voir les choses d’une autre manière. Elle n’aurait pas su l’expliquer mais, les symboles au sol qui, avant, n’avait été que des gribouillis comme on pouvait en voir partout, avaient, maintenant, une nouvelle signification. Elle ne comprenait absolument pas ce que voulaient dire les symboles mais, elle savait que ce n’était pas de vulgaire gribouillage.

Un sourire s’afficha sur les lèvres de l’Irlandaise alors que son regard restait sur le sol. Ce n’était plus seulement flippant, ça avait quelque chose d’intriguant et de nouveau. Dans un réflexe, parce qu’elle comprenait que quelque chose avait changé, elle regarda ses mains qui, elles n’avaient pas bougé d’un iota. Réflexe débile. Elle releva les yeux vers Adrian qui, ne laissant paraitre aucun signe de fatigue, ne l’inquiéta pas.  Elle prit un instant de réflexion avant de répondre, penchant légèrement la tête sur le côté dans une moue pensive, avant d’inspirer et de reprendre.

« ‘Fait, c’est tout’votre baraque qui m’semble super différente, pour être honnête. J’sais pas, c’est zarbe, euh… » Comment elle était censée mettre des mots sur ce qu’elle ressentait et percevait. « Un peu déstabilisant, en fait. » Beaucoup, même, mais elle restait elle avec une certaine fierté alors elle n’allait pas dire qu’elle se sentait un peu trop paumée. D’ailleurs, ce n’était même pas le terme qu’elle avait envie d’employer. Elle haussa les épaules « ‘Fin, j’ai toujours l’impression d’nager en plein délire mais, au moins, maint’nant, ça m’parait presqu’ normal. »

Au moins, on pouvait confirmer que même en se sentant différente, elle restait toujours elle-même. Elle ne voyait pas de meilleure façon d’expliquer les choses. La première fois ça avait été totalement obscur quand ce manoir l’avait attiré ici, là, elle nageait toujours dans quelque chose qu’elle ne comprenait pas mais, au moins, elle percevait. Elle redressa la tête en posant un instant son regard sur le sol et les symboles avant de revenir, à nouveau sur Adrian. Oui, elle le percevait différemment mais, au-delà de cette histoire de magie, elle le voyait différemment pour d’autres raisons plus « humaines ». Il avait réussi un rituel qu’il faisait pour la première fois, forcément, ça avait quelque chose d’impressionnant et lui apportait bien plus de crédit que ce qu’elle avait pu lui apporter. Et puis, si elle voyait les choses différemment, c’était quand même grâce à lui, non ? Alors… Elle afficha une moue incertaine.

« Merci. » Le genre de mot qui ne lui était pas des plus naturels alors, parce qu’elle était ce qu’elle était, elle reprit assez vite un ton plus léger. « C’est cool parc’que, un troisième bras, ç’doit vraiment être la plaie pour trouver des vêtements. » Comprendre : merci de ne pas avoir foiré le rituel, c’est impressionnant et appréciable. Mais, il y a des choses pour lesquelles, Aishlinn n’était pas aussi directe. D’ailleurs, elle changea de sujet assez rapidement. « Et, d’coup, maint’nant ? ‘Fin, j’veux dire ça va s’passer comment ? » Parce que, tout ça, ça sortait de loin du cadre scolaire qu’elle avait connue alors, elle ne savait pas tellement comment allait se passer la suite. « Y a plusieurs sortes d’magie, c’est ça qu’vous aviez dit, non ? Comment, euh… Comment j’sais celle qui m’convient l’mieux ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Nov 2013 - 16:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le changement opéré semblait perturber Aishlinn à la manière dont elle contemplait ses mains. Adrian ne put s'empêcher de sourire légèrement en l'observant avant qu'elle ne lève les yeux vers lui en le regardant à la manière des chiots : la tête penchée sur le côté comme pour comprendre ce que l'autre disait. La demoiselle parla de la maison qui semblait différente, mais c'était plus le nexus magique que la manoir abritait qui devait le perturber. Encore une chose qu'il allait devoir expliquer et préciser d'ailleurs, ses sorts seront toujours plus efficaces ici qu'ailleurs en raison du nexus. Le centenaire resta silencieux tandis que le regard clair de la jeune femme se glissait jusqu'aux symboles tracés sur le sol. Elle devait certainement sentir quelque chose de différent les concernant. Étrangement, Adrian se sentit joyeux à l'idée d'avoir éveillé cette jeune femme à la magie : sa vie allait changer à présent et il était certain qu'elle y trouverait son compte. Il eut toutefois la politesse de ne pas trop manifester ce que tout ceci éveillait en lui et se contenta de hausser les épaules comme elle le remerciait : c'était naturel, il n'y avait pas besoin d'user sa salive pour si peu. Les questions sérieuses ne tardèrent pas à arriver et Eldoth s'anima enfin.

« On va en tester quelques-unes. Il n'y aura pas forcément d'affinités, mais vous pourrez choisir celle qui vous semblera le plus intéressant pour vous. Chacun a ses préférences, je suis certain que vous trouverez celle qui vous séduit le plus. »

Enseigner la magie n'était pas une nouveauté, mais là c'était un peu différent. Adrian avait beau donner des cours à ce sujet à Star High, expliquer tout ceci dans un autre contexte était bien plus troublant ! Eldoth espérait simplement être à la hauteur des attentes d'Aishlinn qui semblait posséder une personnalité suffisamment différente de ses proches pour lui compliquer la tâche. Il mit ses hésitations de côté avant de reprendre.

« Ce n'est pas le manoir qui vous semble différent, c'est ce qu'il abrite. Comme je vous l'ai expliqué la fois précédente, il est construit sur un nexus magique qui amplifie les pouvoirs magiques. Vous devez donc comprendre que ce que vous ferez ici sera beaucoup plus efficace qu'ailleurs. Ce qui expliquait aussi la réussite aussi aisée du rituel.
Et les choses vont encore un peu évoluer dans les jours qui viennent. Le premier temps, lorsque les pouvoirs s'éveillent c'est un peu l'anarchie comme tout arrive en vrac, mais d'ici quelques jours toutes les sensations que vous ressentez vont diminuer et en finalité, sans vous entraîner sérieusement vous ne sentirez pas de grande différence avec votre vie d'avant. »

Et heureusement d'ailleurs ! Si la vie des mages étaient à ce point troubler par la magie, ils ne pourraient plus vivre « normalement » ce qui était justement le cas d'Adrian. Sauf que la manière dont Aishlinn voyait les choses semblait grandement leur faciliter la tâche.

Le centenaire se mit soudain à bouger, il s'approcha du bureau pour jeter un œil sur les livres avant de reporter son attention sur la demoiselle. Maintenant le plus simple était aussi le plus rébarbatif : lui expliquer comment les différents sorts étaient utilisables. Fronçant légèrement les sourcils, le mage attrapa finalement l'un des livres pour le feuilleter rapidement et le reposer sur le bureau, ouvert à une page concernant un sort de base : un bouclier fait d'énergie pure.

« Prenons ce sort en exemple. C'est un basique qui permet de créer un disque d'énergie pouvant servir de bouclier à son créateur. Vous avez la possibilité de le créer avec une simple formule prononcée. Bien évidemment, il faut aussi y mettre une bonne dose de concentration et visualiser dans votre esprit ce que vous souhaitez créer. Mais vous avez aussi la possibilité de le créer en traçant des signes comme ce que je viens de faire sur le sol, sauf que dans le cas d'un sort, ce sera davantage sur une feuille. Comme ici. Il lui désigna une illustration dans le livre qui représentait quelqu'un en train de tracer un symbole assez simple avec un pinceau et sur une feuille en papier.
Il y a aussi la possibilité d'utiliser ce même symbole, mais en le traçant avec vos doigts dans les airs. Bien entendu, comme pour la première possibilité il faut beaucoup de concentration et insuffler une dose de magie. La difficulté avec ces techniques, c'est qu'il faut apprendre chaque symbole et chaque rune. Un peu comme il faut apprendre les formules magiques en vérité. Son regard se détourna du livre pour se poser sur Aishlinn.
La majorité des mages utilisent les formules parlées, mais l'un n'empêche pas l'autre. Moi j'utilise plusieurs de ces possibilités. Cela dit, pour débuter, en choisir une et se concentrer dessus sera certainement plus simple. »

Il marqua une légère pause, conscient que tout ceci apparaissait certainement comme obscur à la jeune femme. Malgré les dessins et sa nouvelle affinité avec la magie, Aishlinn débutait encore dans le domaine et elle devait donc s'y faire petit-à-petit.

« On peut vous faire tester ces trois techniques pour commencer. Vous verrez celle qui vous semble le plus naturel comme ça ? Il la regarda avec sérieux avant de reprendre.
Mais pour commencer, le mieux ce serait de voir comment vous vous en sortez pour utiliser la magie. Concentrez-vous, essayez de sentir ce qu'il y de changé au fond de vous. Vous avez le temps, ce n'est pas nécessaire de vous presser. Une fois que vous le trouverez, ouvrez votre main devant vous et essayez de visualiser une boule d'énergie et de la faire apparaître.

Logiquement, elle n'y arriverait pas magnifiquement bien, mais si déjà elle parvenait à former ne serait-ce qu'une minuscule chose, ce serait déjà un bon début.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 6 Nov 2013 - 0:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Mouais, le manoir ou le nexus, c’était un peu la même chose, non ? Dans tous les cas, il y avait un truc de particulier ici, elle n’était pas certaine de comprendre ce que pouvait être un nexus mais, très vite, Adrian expliqua ce que ça changeait dans la pratique. Elle plissa un peu les yeux, signe qu’elle engrangeait les informations pour les traiter dans un coin de son cerveau. Il était utile de savoir que, si elle devait réussir quelque chose entre ces murs, ça ne serait pas forcément le cas une fois qu’elle serait de retour chez elle. Aishlinn hocha la tête, tout de même un peu soulagée, en apprenant que les choses allaient retrouver une certaine normalité.

« D’moment que j’me mets pas à voir des fantômes, tout va bien. »

Elle avait balancé ça d’un ton léger, sans croire une seconde à l’existence de telles choses. Les démons, les anges, les esprits, pour elle c’était surtout une façon d’appeler quelque chose en particulier. Elle avait bien du mal à imaginer un vrai démon sortir du sol après une invocation, suite au sacrifice d’une vierge. Heureusement, sur ce point-là, elle ne risquait pas de servir d’offrande. Une pensée qui lui fit relever la tête vers Adrian dans un regard interrogateur, c’était ça sa question gênante ? Pfff, si c’était le cas, il allait vraiment falloir qu’il revoie la signification de gênante.

Laissant de côté ses pensées, elle le vit ouvrir un livre qu’il posa sur le bureau et que, bien évidemment, elle était supposée regarder. Aishlinn tourna la tête vers la porte lui permettant de sortir de ce bureau, toute proche, et le bureau ensuite qui, lui était plus éloigné. Son regard s’attarda sur Adrian, qu’elle était toujours en train de juger pour savoir à quel point elle était censée lui apporter un semblant de confiance, puis, trouvant ridicule de se tenir aussi éloignée, elle finit par soupirer en enfonçant les mains dans les poches et s’approcha du bureau qui restait le dernier obstacle entre les deux personnes. Un obstacle misérable, vu la maîtrise de la magie que semblait avoir Adrian.

« ‘fait, soit j’dois m’trimballer avec une rame d’papier, soit j’dois avoir une bonne perspective dans l’espace pour tracer un truc dans les airs. »  Limite, les mages avec leur chapeau pointu et leur bâton, ils avaient plus de facilité à « transporter » leur magie avec eux.  Le fait de devoir apprendre des trucs par cœur ne l’inquiétait pas réellement, du moment qu’elle trouvait ça intéressant, elle ne devrait pas avoir trop de soucis. « Mais, si j’fais un signe, qu’j’visualise c’que c’est supposé donner mais qu’j’le retranscris mal, ça risque quoi ? » Elle avait une main sur le livre, et les yeux rivés dessus en posant sa question, préférant savoir ce qu’elle risquait. Si dessiner un mauvais signe ne faisait rien, ce n’était pas bien grave, si elle transformait son jumeau en crapaud en essayant de lui arranger sa coupe de cheveux, ça devenait tout de suite plus problématique. Elle releva les yeux vers Adrian « Des formules genre, abracadabra, turlututu, chapeau pointu ? »

Sa connaissance de la magie laissait franchement à désirer parce que sa question avait été prononcée avec un sérieux sans failles. Aishlinn délaissa le livre, en ramenant sa main contre elle, pour se concentrer sur ce qu’était en train de lui demander Adrian. Euh… Elle aurait, en face d’elle, un extraterrestre à trois têtes, 6 bras et 1 pied, plein de pustules, qu’elle ne l’aurait pas regardé de manière différente que celle dont elle regardait Adrian.

« C’tout ? J’me concentre, j’ouvre la main, j’visualise et… Booom, magie ? » Elle venait de mimer une mini-explosion en écartant ses mains. Un peu de mal à croire que les choses pouvaient être aussi faciles. Parce que, sur le papier, ça ne semblait pas bien compliqué. « J’imaginais un truc carr’ment plus compliqué à base d’bougies, d’pétales d’fleurs et d’insectes dégoutants. » Elle haussa les épaules. « C’est cool. »

Ça lui semblait être assez abordable pour essayer en suivant les conseils d’Adrian. Du coup, elle se redressa, en faisant un pas en arrière, le bras droit plié et le poing fermé. Première étape, se concentrer sur elle. Aishlinn ferma les yeux pour essayer de retrouver toutes les sensations qui ne lui étaient pas familières, tellement nouveau qu’elle ne trouva pas ça très compliqué alors, suivant les étapes d’Adrian, elle visualisa une petite boule d’énergie – et, dans son monde, l’énergie devait être violette – ouvrant les yeux sur sa main, elle l’ouvrit… Que dalle !

« C’nul vot’e truc ! » En réalité, cette phrase qui tenait surtout d’une certaine frustration n’avait rien à voir avec Adrian ou ce qu’il tentait de lui apprendre, c’était surtout contre elle qu’elle grognait un peu. « pff » soupir entendu mais, elle n’attendit pas qu’Adrian lui dise quelque chose pour recommencer. Elle répéta l’action trois fois, sans plus de résultat avant de se décider à enlever sa veste – chose qu’elle aurait pu faire depuis son arrivée – et, dans une moue déterminée sur le visage, elle en oublia la présence d’Adrian, faisant comme chez elle en se laissant tomber sur le sol. En tailleur, dans le bureau du mage, une nouvelle fois, elle ferma les yeux allant chercher toujours plus loin dans les sensations qu’elle ressentait. Elle prit son temps, se forçant à une respiration calme, visualisant du mieux qu’elle pouvait cette petite boule d’énergie.  Expirant l’air qu’elle avait dans les poumons, Aishlinn ouvrit les yeux sur sa main qui s’ouvrit également, laissant dans le creux de sa paume une petite sphère ridiculement petite, violette. Un large sourire apparu sur les lèvres de l’Irlandaise et, au même moment, sa création s’essouffla de manière pitoyable pour disparaître totalement.

« Ben… Elle est partie ! » Elle regarda sa main, en la tournant mais, non, plus rien. Les épaules d’Aishlinn s’affaissèrent dans un long soupir tout vexé. Une moue sur le visage, elle déposa son coude sur une de ses jambes et laissa retomber son menton dans le creux de sa paume, relevant les yeux vers Adrian. « Z’êtes conscient qu’j’vais pas bouger d’ce bureau, avant d’avoir réussi à faire un truc qu’j’aurais, au moins l’temps d’voir correct’ment ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 6 Nov 2013 - 16:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian ne remarqua pas vraiment l'approche de la jeune femme. Il avait bien compris qu’elle restait méfiante et ne souhaitait donc pas la surveiller sans arrêt. Il se contenta de tourner la tête vers elle lorsque la jeune femme lui posa quelques questions à propos des systèmes qu'il venait de lui expliquer. C'était une bonne – non, une excellente – chose qu'elle songe aux conséquences de ses actes et à un probable échec. Devant ce type de questionnement, Adrian se disait qu'il avait bien fait d'accepter d'aider la demoiselle : elle lui semblait parfaitement sérieuse et apte à apprendre ce qu'il pouvait lui enseigner.

« Si vous le retranscrivez mal, sot le sort échouera purement et simplement et vous n'aurez aucun problème, soit vous risquez de lancer un autre sort et là... si c'est une attaque ça peut éventuellement passer, mais pour un sort censé aider quelqu'un, ce sera plus gênant dirons-nous. C'était le moins que l'on puisse dire ! Il marqua une brève pause avant de reprendre.
Et non, les formules sont beaucoup plus simples. Celui dont je vous ai parlé s'appelle par exemple le Disque de Déflexion, il suffit de dire quelque chose du type « j'invoque à moi le Disque de Déflexion ! » et ce sera bon. Les noms des sorts sont des allitérations, ça facilite grandement leur apprentissage. Enfin je trouve. »

Des explications qu'il espérait être « logiques », mais rien n'était moins sûr. Adrian avait fini par comprendre que certaines choses qui lui apparaissaient comme étant tout à fait normales, ne l'étaient plus depuis bien des années. Savait-elle au moins ce qu'était une allitération ? Il hésita un bref instant, songeant à lui préciser ce point avant de noter qu'il n'était pas professeur de langue et qu'elle se débrouillerait bien avec cette information.

Au moins la technique d'apprentissage proposée par Eldoth semblait lui plaire et c'était déjà une bonne chose ! Le mage resta silencieux aux « questions » de la jeune femme étant donné qu'elle semblait davantage se parler à elle-même que s'adresser à lui. La première tentative ne fut pas concluante et il s'attendit presque à ce qu'elle abandonne en taxant ce qu'il avait à dire de « nul », mais ce n'était certainement qu'une manière de manifester sa frustration puisqu'elle se reprit rapidement. Bien décidé à ne pas interférer, l'Archimage se contenta de prendre appui contre le bureau derrière lui, croisant ses bras sur son ventre et regardant la jeune femme. Après de nouvelles tentatives, Aishlinn s'installa finalement plus « confortablement » et réitéra une fois de plus l'opération. Cette fois-ci, ce fut un succès, bien que mitigé ! Au moins avait-elle eu un résultat, même bien maigre, c'était déjà un début prometteur qui avait pour avantage de ne pas trop la décourager – enfin c'est ce qu'Adrian imaginait. Cependant, la sphère s'envola rapidement et l'Irlandaise porta son attention sur le mage qui était resté immobile et silencieux pendant tout ce temps. À la déclaration de la demoiselle, il répondit par un léger sourire.

« Oh, je n'en attendais pas moins de vous ! Rassurez-vous, j'ai tout mon temps devant vous et si ça dure, je pourrai toujours demander à Sallah de vous dresser une tente dans un coin du bureau. Pas sûr qu'elle sache qui était ce « Sallah », mais peu importait.
Vous en demandez peut-être un peu trop, c'est pour ça que ça ne tient pas. Il s'accroupit aux côtés de la demoiselle, tout en veillant à ne pas se mettre trop près d'elle.
Le problème c'est que vous imaginiez trop de choses. Essayez de ne visualiser que cette sphère, sans rien d'autre. Pas de main, pas de décor autour, juste la sphère brute. Pas de couleur non plus, même si ça n'a l'air de rien, c'est déjà une donnée en plus qui vous complique la tâche. »

Histoire de montrer de quoi il parlait, Adrian ouvrit la paume de sa main devant lui, prenant à demi appui sur sa cuisse avec son avant-bras. Il ne cherchait pas à l'impressionner ou quoi que ce soit de ce type, mais bel et bien à lui montrer à quoi devait ressembler la fameuse sphère. Rapidement, une petite boule claire – à cheval entre le blanc opaque et la transparence – se forma dans la main de l'Archimage. Il ne lui fit pas dépasser la taille d'une balle de tennis de table et referma la main après quelques secondes afin de la faire disparaître.

« Essayez d'imaginer ça, mais sans visualiser quoi que ce soit d'autre. Je sais que ça peut avoir l'air difficile de supprimer autant de détails, mais ça vous apprendra aussi à ne vous concentrer que sur une chose. Lorsque vous l'aurez visualisée, essayez d'amener cette nouvelle.... force vers votre main. Un peu comme si vous essayez de réunir ça au même endroit. Plus vous en réunirez et plus vous aurez la possibilité de faire grossir cette sphère. »

C'était très technique et pas forcément très « pratique », mais il était difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu'un lorsqu'il devait se servir d'un pouvoir qui sommeillait en lui. Si Adrian avait tenté de lui enseigner comment jouer au cricket par exemple, les choses auraient été différentes, mais quelque chose lui disait que ce n'était pas vraiment le type de loisirs qu'une jeune femme de cet âge pouvait avoir.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Jeu 7 Nov 2013 - 14:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Mouais, forcément, les choses auraient été trop simples si, en se plantant dans un sort, rien de malencontreux n’arrivait. Notion qui ne lui plaisait pas beaucoup, parce qu’elle n’avait aucune envie de voir son jumeau victime d’un sort hasardeux. Que ça puisse arriver à d’autres personnes, dans l’immédiat, ne lui posa pas trop de soucis. Son pouvoir, celui qui n’avait rien à voir avec la magie, était bien plus simple, parce que, justement, il n’y avait rien de hasardeux. Elle se dématérialisait, point, ça s’arrêtait là. Les sorts, la magie, c’était une autre histoire, elle n’avait pas envie de faire n’importe quoi. Aishlinn allait se pencher sur cette histoire de symbole et de formule, avec bien plus de volonté, qu’elle avait imaginée au premier abord.

Les formules, bien moins funs que ce qu’elle avait pensé, avaient au moins le mérite d’être la bonne surprise de ce début de cours. Parce qu’il s’agissait bien d’un cours, non ? Le caractère non scolaire, la rendait sceptique sur la manière dont elle devait nommer ce qui était en train de se passer. Jusqu’à présente, elle ne s’était jamais retrouvée, en tailleurs, sur le sol d’une salle de cours sauf, peut-être, quand elle était vraiment plus jeune et qu’on l’avait puni dans un coin de la classe. D’ailleurs, ce fut ce regard d’élève un peu paumée – ou de chiot demandant à être adopté (c’était trop tentant comme phrase) – qu’Aishlinn alla chercher le regard d’Adrian parce qu’il était bien le seul, dans cette pièce – pas difficile en même temps – à pouvoir lui donner des conseils.

« Sallah ? C’est celui qu’a ouvert l’porte ? » Elle prit un air de confidence pour que la personne en question ne puisse pas l’entendre. Les vieux avaient ce don pour faire croire qu’ils étaient sourds mais, en fait, ils entendaient tout. Une machination, voilà ce que c’était. Oui, oui ! Elle se pencha un peu vers Adrian pour murmurer. « J’crois qu’il m’aime pas beaucoup » Elle secoua la tête pour aller dans le sens de sa phrase. « Alors, j’pense pas qu’il va vouloir m’installer une tente. »

Ou alors elle serait probablement piégée, il devait être ce genre d’antiquité détestant les jeunes parce que, justement, il ne l’était plus. Bon, elle se redressa pour hausser les épaules, prouvant ainsi que ce n’était pas bien grave, de toute façon, elle ne comptait pas dormir dans le bureau d’Adrian et, elle ne le pensait pas sérieux non plus dans sa proposition. Tout allait bien, du coup ! Arquant un sourcil, elle se demanda bien en quoi elle en demandait trop. C’était juste une sphère, ça ne devait pas être bien compliqué. Le menton dans la paume de sa main, elle apprécia de le voir s’accroupir, ce qui lui évitait de se dévisser la tête pour pouvoir le regarder en parlant.

« Pas d’couleur, mais… »

Elle laissa passer un soupir, se faisant à l’idée de dire adieu à l’esthétisme de la chose. Puis l’esthétisme, tout de suite, ça lui parut bien dérisoire parce que la sphère qu’il créa dans sa main, elle était trop classe. Il l’avait fait super facilement aussi, c’était presque vexant mais, trop cool quand même pour l’adolescente qu’elle était. Loin de lui trouver un côté vantard, elle le trouvait même plutôt pédagogue. Dans le fond, même si ça voulait dire un peu la même chose, il ne lui disait pas qu’elle s’y prenait mal, il lui donnait juste une autre technique pour qu’elle puisse y arriver. Hochant la tête, bien plus studieuse qu’elle n’aurait pu le laisser présager, elle reporta son regard sur le sol.

Ce premier, nouvel, essai ne fut pas plus concluant, ceux d’après non plus. Sur ses nombreux essais, au mieux, elle réussissait à faire un petit truc, tout ridicule, qui ne tenait pas bien longtemps et dont la forme ronde laissait franchement à désirer. De nombreux soupirs et regard assassins envers ses mains, Aishlinn arriva à beaucoup mieux identifier ce qui se passait en elle, cette magie toute nouvelle qu’elle arriva à faire glisser pour remonter, glisser dans son bras et, enfin réussir à avoir une boule, presque translucide dans le creux de la main. Nouveau sourire sur les lèvres, et elle ne disparaissait toujours pas. Refusant de se réjouir trop tôt et, surtout pour être certaine que ça n’avait rien à voir avec un coup de chance, elle referma la main, faisant disparaître cette petite sphère d’énergie. Fermant les yeux à nouveau, elle recommença l’opération qui, trouva le moyen de réussir à nouveau. Un sourire bien plus franc s’afficha sur le visage, même si ça ne dépassait pas la taille d’une balle de ping-pong… Ouais, pas très glorieux mais, c’était un début non ?

« Hey, z’avez vu ? »

Elle était, quand même, un peu fière alors elle ne prit pas tellement le temps de réfléchir à ce qu’elle faisait, qu’elle balança sa main en direction d’Adrian pour mieux lui montrer. Le geste en lui-même partait d’une bonne attention mais, la sphère, ridiculement petite, fut envoyée en direction du mage. Elle écarquilla les yeux en voyant sa création partir et, cette crainte créa assez de déconcentration pour faire disparaitre la petite sphère. En même temps, elle imagina Adrian être capable de se défendre d’une attaque minime venue d’une mage aussi gauche d’inexpérimentée. Les épaules un peu surélevées, les lèvres pincées et un regard navré, elle regarda Adrian.

« Oups ! » Un sourire, pour atténuer le tout ? Elle s’y risqua. « J’suis désolée, j’pensais pas que… » Elle regarda sa main « Qu’ça pouvait partir. » En même temps, elle y aurait réfléchi un peu, elle aurait pu se douter que ce n’était pas collé à la paume de sa main. « Et vous vous occupez d’apprendre la magie à tout’une classe ? Mais, comment z’avez fait pour n’pas vous faire tuer ? » Si elle se foirait, elle était toute seule, il devait pouvoir gérer mais, face à toute une classe testant des sorts expérimentaux, ça devait être super dangereux, non ? « J’espère qu’vous avez une prime d’risque, au moins ! » Sinon, il se faisait arnaquer mais, secouant légèrement la tête, elle repassa sur un sujet plus en rapport à ce qu’elle venait de faire. « J’crois qu’j’ai compris où il fallait aller chercher mais, c’n’est pas vraiment au point comme résultat. J’imaginais quelqu’chose d’un peu plus… grand. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Nov 2013 - 19:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Comme prévu, Aishlinn n'était pas devin et ne comprit pas immédiatement qui était Sallah, même si elle présuma avec justesse. La manière dont elle parlait d'une voix basse étonna un peu le mage qui la regarda d'un air d'incompréhension. Sallah était habitué à entendre son nom prononcé lorsqu'Adrian parlait avec des étrangers. Il était vrai que la tenue vestimentaire et le côté « bourru » de l'intendant éveillaient souvent des questions à propos de lui. Sans que l'Archimage ne puisse répondre, la demoiselle enchaîna en émettant l'idée que Sallah puisse ne pas l'apprécier. Un léger sourire se dessina sur les lèvres d'Adrian : c'était souvent l'effet que l'égyptien faisait chez les personnes qui arrivaient au manoir pour la première fois. L'idée de la tente n'était de toute manière qu'une plaisanterie, mais étant donné que la jeune femme allait visiblement être amenée à venir souvent ici, il valait mieux préciser certaines choses.

« Oui, c'est lui Sallah, c'est l'intendant dont je vous ai parlé l'autre fois. Mais rassurez-vous, s'il ne vous a pas parlé et qu'il s'est éloigné sans s'occuper de vous... c'est normal. Il n'est pas très parlant et il agit même avec mon assistante qui passe le plus clair de son temps ici et cela depuis dix ans. Il marqua une brève pause avant de reprendre.
Si vous ne l'ennuyez pas inutilement et que vous ne mettez pas le bazar dans sa cuisine, normalement il n'y a pas de raison pour que les choses se passent mal entre vous. »

Il était toutefois peu probable qu'Aishlinn puisse désirer passer le plus clair de son temps dans la cuisine – alias le domaine de Sallah. Enfin l'Irlandaise finirait par le remarquer, l'égyptien était du genre à apprécier les gens qui s'intéressaient aux mêmes choses que lui, mais surtout, de tolérer ceux qui ne compliquaient pas la vie dans le manoir.

Pour le reste, Aishlinn avait l'air de prendre les choses au sérieux, elle ne se rebella pas suite aux conseils d'Adrian et sembla même les appliquer avec attention. Il fallait avouer que l'Archimage était relativement étonné du calme et de la concentration de la demoiselle, même si cette dernière lui avait dit qu'elle était capable de se concentrer lorsqu'elle le souhaitait, ce n'était pas pareil de la voir à l’œuvre. Adrian avait craint que l'apprentissage de l'Irlandaise se fasse plus difficilement qu'avec les élèves de Star High, mais peut-être que ce serait le contraire.

Cet effort ne fut pas très probant au départ, mais l'Archimage n'en fut pas franchement étonné. Aishlinn s'en tirait comme n'importe quelle personne qui débutait dans l'utilisation de la magie – voire mieux comparée aux moins doués des élèves qu'Adrian avait. Le regard sombre du mage oscillait entre la main de la demoiselle et son visage. Même si ce n'était pas important pour certains, il tenait à vérifier à quel point elle se concentrait. Dans la magie, tout était affaire de concentration et de patience ! Son sourire s'accentua lorsqu'il nota quelques soupirs et regards assassins, sans que le silence ne soit pour autant interrompu. Elle s'en sortait très bien, même si Aishlinn n'en était pas forcément consciente. Au final, après quelques instants, une sphère plutôt réussie fut visible au centre de la paume de main de l'Irlandaise et cette dernière semblait être particulièrement fière d'elle ! Il y avait de quoi, même si son emportement la poussa à attaquer involontairement le mage qui n'eut pas besoin d'intervenir pour se protéger du projectile fort heureusement. Devant l'expression décontenancée de la demoiselle, Adrian ne put retenir un rire franchement amusé. Il n'y avait pas mort d'homme et comme elle le supputait avec justesse, l'Archimage avait subi bien pire pendant les cours ! D'un léger hochement de tête, il tint à la rassurer.

« Ne vous inquiétez pas, ça arrive, les erreurs font partie intégrante de l'apprentissage ! Honnêtement, je préfère que ça vous arrive maintenant que lorsque vous serez capable de faire de plus grosses sphères que celle-ci. Puis je vous rassure, je pense être en mesure de me protéger face à ça. Heureusement vu l'espérance de vie des précédents Archimages, c'était visiblement un métier à risques !
Et je n'enseigne pas pour l'argent. Puis, je suis certain que vous aussi vous avez des risques propres à votre boulot, heureusement la plupart du temps j'évite d'enseigner des sorts réellement dangereux aux élèves débutants. Et au pire des cas, ça me permettra de réviser mes sorts de protection. »

Cela dit, Aishlinn avait l'air particulièrement dure avec elle. Même sans en être consciente, elle était capable de faire des choses relativement facilement, peut-être parce qu'elle avait une affinité en tant que mage par nature, contrairement à certains élèves qui se lançaient dans cette branche sans don particulier à la base ? Peut-être, toujours est-il qu'il ne voulait pas qu'elle se méprenne sur ses qualités.

« Et ne soyez pas aussi dure avec vous Aishlinn, je parle d'expérience : vous vous en sortez très bien. En plus projeter la sphère comme ça, même si c'était involontaire, c'est la base d'un sort offensif. Nous y viendrons plus tard, mais je suis assez impressionné par votre facilité. Il ne lui cirait pas les pompes, c'était sérieux.
Bien. Maintenant on va ajouter de la difficulté en lançant ce fameux sort. Il se redressa avant de s'écarter d'un pas de la jeune femme.
C'est la même chose qu'avec la sphère, sauf qu'il faudra visualiser ça à la manière d'un bouclier, un disque plat qui sera capable de repousser les attaques adverses. Pour la solidité du sort, tout dépendra de votre concentration : plus vous le serez, plus le disque sera résistant. Son regard se détourna d'elle pour regarder le centre de la pièce.
Je vais vous faire un exemple, ce sera plus simple à visualiser pour vous. Logiquement, Adrian n'avait pas besoin d'user de formules prononcées de vive voix, son affinité avec la magie lui permettant de les prononcer dans son esprit, mais il le fit cette fois-ci, pour l'exemple.
J'invoque à moi le Disque de Déflexion ! »

Rien de plus simple pour un mage de son niveau, le fameux disque apparut non loin de là, il était de la même « couleur » que la sphère précédemment utilisée et semblait presque solide. Aishlinn pouvait parfaitement y toucher si elle le souhaitait. Après quelques instants, le mage le fit disparaître et reporta son regard vers elle.

« Ce n'est pas bien différent, ce sera simplement éloigné de votre main et plat au lieu d'être sphérique. Et lorsque vous vous sentirez sûre de vous, on pourra même en tester la solidité. »

Et vu le sourire qu'il affichait, ce serait amusant !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 8 Nov 2013 - 18:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle avait bien écouté ce qu’il avait dit sur Sallah mais, Aishlinn ne semblait pas s’animer pour autant. Elle n’était pas certaine que cela puisse avoir une réelle importance, qu’il l’aime bien ou non, du moment qu’il ne venait pas l’ennuyer. Elle s’était juste tenue à une certaine discrétion en parlant de lui parce qu’Adrian avait demandé à ce qu’elle ne manque de respect à personne. Le seul moment où elle s’agita un peu, c’était quand il avait parlé de mettre le boxon dans la cuisine de Sallah – elle se demandait combien il y avait de cuisine dans le manoir -, là, par contre, elle avait secoué la tête vivement. La cuisine, c’était un endroit bien trop sacré pour y mettre le bordel. Inconcevable !

L’homme peu causant était de toute façon bien loin de ses pensées, c’était le problème quand on se concentrait sur quelque chose, les autres trucs n’avaient plus tellement d’importance. Elle fut quand même soulagée que sa tentative involontaire d’attaquer Adrian soit accueilli par un rire. Bon, sur le coup, elle ne voyait pas tellement ce qu’il y avait de drôle mais, au moins, il ne virait pas en agitant les bras et en hurlant parce qu’elle avait lancé une attaque qu’il aurait été en mesure d’arrêter. C’est que les profs, ils étaient très étranges des fois, elle ne savait jamais quoi penser d’eux ou de leurs réactions. Elle roula des yeux, haussant les épaules dans un air des plus innocents – et aussi peu crédible – quand il évoqua la possibilité qu’elle courait des risques dans son boulot. Elle ? nooooon, jamais ! Elle évita de répondre quoi que ce soit à ce sujet, histoire de perdre encore plus en crédibilité.

« ‘savez, c’qui s’rait rassurant, ç’serait d’dire qu’ vous êtes d’jà au point niveau sort d’défense, sans avoir besoin d’les réviser. Ou qu’on va arrêter les sorts offensifs parc’que… » Elle posa son regard sur Adrian, voulant lui dire qu’elle n’avait pas envie de le blesser, même involontairement mais, finalement, elle se ravisa. « Peu importe. »

Plissant légèrement les yeux, elle préféra se dire qu’elle faisait bien ce qu’elle voulait en ce qui la concernait. Si elle voulait se juger trop durement c’était son problème à elle, pas celui d’Adrian. Elle était comme ça, ce qu’elle faisait, elle devait le faire bien. Sauf quand ça la saoulait mais, là, c’était une autre histoire. Elle évoluait dans un milieu où l’erreur n’était pas tellement permise, ça se répercutait sur sa personnalité, la rendait incapable d’être satisfaite tant qu’elle n’arrivait pas au but qu’elle se fixait. Elle haussa les épaules, le fait qu’il soit impressionné – que ce soit vrai ou non – lui passant complètement au-dessus de la tête.

Elle se releva, après lui, en se disant qu’il devait avoir besoin d’être debout pour le prochain sort. S’avança, pendant sa démonstration, elle ne put s’empêcher de tendre doucement la main vers le bouclier pour voir un peu la consistance. Sa main put facilement se poser une paroi, la laissant quand même un peu impressionnée. Et parce qu’elle restait Aishlinn, elle dématérialisa sa main pour essayer de voir si elle pouvait passer à travers… A croire qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de tenter ce genre d’expérience, comme si l’incapacité de passer au travers de quelque chose était des plus dérangeants pour elle. Écoutant les recommandations d’Adrian, elle laissa sa main retomber le long de son corps alors que le bouclier avait disparu. Allez savoir pourquoi, quand on lui parlait de quelque chose de plat, elle imaginait une pâte à pizza qu’on venait d’étaler. Pas sûr que ce genre d’image soit bien utile pour se lancer, elle s’efforça d’abord d’effacer ça de ses pensées.

Debout, cette fois, elle recommença dans ses essais. L’avantage c’était qu’elle avait un peu compris la manière dont elle devait s’y prendre pour se concentrer, pour savoir où chercher mais, étrangement, le fait de devoir réfléchir à ce qu’elle devait dire, la déconcentrait, laissant ses effets sans le moindre résultat. Plusieurs minutes s’étaient écoulées, plusieurs « j’invoque à moi le Disque de déflexion » aussi, ses résultats restèrent aussi peu concluant qu’un simulacre de rideau plus vaporeux qu’autre chose, et pas plus élargi qu’une feuille de papier.

« Bon… » Après plusieurs essais, elle reporta son regard, non pas sur Adrian mais sur le bureau derrière lui. Elle s’en approcha, réduisant bien plus que d’habitude l’écart qu’elle pouvait garder entre elle et le mage, pour attraper un stylo. « J’vous emprunte ça. »

Et sans plus de précisions, qui ne semblaient pas utiles, Aishlinn retourna à sa place. Se concentrant à nouveau, elle ouvrit le stylo, chercha cette histoire de magie en elle et commença à dessiner le symbole vu dans le livre dans le creux de sa paume. L’avantage d’avoir passé des heures à regarder les plans d’un endroit à cambrioler c’était que, maintenant, Aishlinn avait un certain sens du détail visuel. La concentration n’était peut-être pas son fort, dans un premier temps mais, au moins, elle avait déjà enregistré un symbole qu’elle sut reconstituer sur la main. L’action eut le don de réellement la concentrer sur ce qu’elle voulait faire, visualisant bien ce qu’elle voulait faire. La pointe du stylo au-dessus de sa main, elle releva la tête pour voir un bouclier se mettre entre elle et Adrian. Beaucoup plus transparent que celui qu’il avait pu faire, beaucoup moins imposant aussi. Mais, au moins, il était là.

« J’suis pas certaine que… » Elle avait reporté son attention sur le mage et, son bouclier avait disparu par la même occasion. « Mais ! » Une moue frustrée s’installa sur son visage avant de soupirer. « Comment j’suis supposée rester concentrée pour l’garder en place, s’il s’efface dès qu’j’veux poser une question. » Elle laissa ses bras retombés, gardant toujours le stylo dans ses mains, énervée, un peu, par son incapacité à se concentrer sur un sort et sur une question en même temps. « Parc’que là, on est dans un bureau mais, si un jour j’en ai vraiment b’soin, avec plein d’trucs qui s’passent autour, j’arriverais jamais à m’concentrer ! »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 9 Nov 2013 - 13:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Apparemment les sorts offensifs n'intéressaient réellement pas Aishlinn et c'était une chose relativement surprenante il fallait l'avouer. Bien qu'elle l'avait dit lors de leur premier entretien, Adrian n'était pas totalement convaincu et savait que tout le monde – même lui – éprouvait de l'intérêt pour les attaques. Que ce soit par curiosité « scientifique » ou simplement par envie de savoir se battre, jusqu'à ce jour le professeur qu'il était n'avait jamais croisé qui que ce soit de totalement hermétique à tout cela. Peut-être qu'elle serait la première ? Toujours est-il qu'Adrian ne comprit pas la raison qui poussa Aishlinn à ne pas terminer sa phrase et il se contenta d'un haussement d'épaules pour toute réponse. Inutile de lui dire que réviser faisait partie intégrante de la magie : même si elle devait intuitive – comme pour lui par exemple – il était toujours bon de se remettre dans le bain de temps en temps ! Surtout en considérant que l'Archimage avait un artefact qui lui conférait un champ de force et lui évitait de devoir utiliser ces sorts.

Le disque invoqué par Adrian sembla plaire à Aishlinn et il ne put retenir un léger sourire en constatant qu'elle avait un besoin presque viscérale d'utiliser le don qu'elle possédait. C'était d'autant plus compréhensible qu'elle se sente enfermée ici en raison du sort de protection du manoir : elle devait se sentir comme une souris en cage, aucune possibilité de s'enfuir malgré le fait qu'elle pouvait le faire n'importe où en temps normal. Malheureusement Eldoth ne pouvait pas s'amuser à lever les protections du manoir juste pour ses beaux yeux, elle allait donc devoir faire avec.

Le moment de s'y mettre arriva rapidement et Aishlinn dut faire plusieurs tentatives avant de finalement décider d'opter pour une autre technique. Adrian la regarda d'un air interrogateur lorsqu'elle s'éloigna jusqu'au bureau pour attraper un stylo et retourner à sa place pour griffonner quelque chose dans sa paume de main. Pour quelle raison ? Pour le coup, le mage ne comprenait pas vraiment la démarche, mais l'essentiel fut de voir que le bouclier transparent faisait son apparition ! Certes, il était beaucoup moins imposant et moins opaque que le sien, mais les comparaisons n'étaient pas de rigueur. Il restait l'Archimage et ses sorts seraient toujours plus puissants que ceux de n'importe quel mage, le mérite ne lui revenait pas, il était inhérent au rôle qu'il occupait. À peine reprit-elle la parole que le bouclier s'envola en raison de son manque de concentration. Apparemment c'était une chose particulièrement frustrante pour Aishlinn qui s'énerva un peu et Eldoth comprit qu'il allait devoir la « consoler » un peu. Les mains posées sur le bureau de part et d'autre de sa personne, Adrian prit la parole.

« Lorsque ce jour arrivera Aishlinn, vous serez capable de tenir une discussion et de maintenir votre bouclier. Je vous l'ai dit la fois dernière, il faut savoir vous montrer patiente. Lorsque vous avez appris à faire de la bicyclette, est-ce que vous avez roulé du premier coup sans tomber et sans roulettes ? À moins d'être une surdouée, je ne pense pas. Et bien la magie, c'est pareil. Il la fixa avec sérieux, comprenant parfaitement la frustration qui l'habitait.
Si c'était aussi simple de réussir vos sorts, vous n'auriez pas besoin de mon aide et je serais au chômage depuis longtemps ! Je l'ai dit en le pensant tout à l'heure, vous vous en sortez très bien. Sachez que certains débutants que j'ai pu voir n'arrivaient même pas à faire la sphère que vous avez produite après plusieurs heures intensives de cours. »

Il secoua légèrement la tête, partagé entre l'envie de lui dire qu'elle devait beaucoup travailler pour s'améliorer rapidement et entre celle de lui dire d'y aller en douceur. Il ne fallait pas qu'elle reproduise son erreur en se transformant en véritable ermite pour ne s'adonner qu'à la magie, même s'il y avait peu de chances pour que cela se produise vu ce qu'elle disait. Adrian reprit après un silence.

« Et n'oubliez pas que vous m'avez dit que la magie n'était qu'un gadget pour vous, inutile de s'énerver parce que les choses ne se passent pas tout de suite comme vous l'espériez. Faites-moi confiance, au moins pour ce point : vos progrès arriveront rapidement. Il quitta enfin le bureau pour esquisser un pas vers elle avant de reprendre.
Qu'est-ce que vous avez dessiné dans votre main ? Vous avez tenté l'autre technique ? Il fronça légèrement les sourcils, se demandant si ce n'était pas plus simple pour elle au final.
Si vous avez une bonne mémoire pour les symboles Aishlinn, le mieux serait peut-être de vous concentrer sur les tracés. C'est vrai que ça vous demande de toujours avoir quelque chose pour écrire dans votre poche, mais si vous avez plus de facilités comme ça, ce n'est pas bien gênant. »

Il se détourna de la jeune femme pour s'approcher à nouveau du bureau et feuilleter rapidement le livre. Adrian se souvenait du sort qui l'intéressait, mais souhaitait simplement vérifier quelque chose. Après quelques secondes il tapota la page ouverte devant lui.

« Essayez ce symbole. C'est la même chose que le sort d'avant, sauf que c'est sous la forme d'un mur et pas d'un disque, c'est plus simple. Je suis certain que vous vous en tirerez haut la main. En écrivant cette fois-ci. Il suffira de tracer le symbole et de concentrer votre magie sur lui. »

En réalité, c'était un mensonge : le mur était plus difficile à faire apparaître que le disque, mais étant donné que la demoiselle avait l'air de beaucoup dépendre de son mental, il voulait voir comment les choses se passaient lorsqu'il lui disait que quelque chose était facile, même si ce n'était pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 11 Nov 2013 - 1:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
En réalité, elle ne se souvenait plus de la manière dont elle avait appris à faire du vélo – qui disait encore bicyclette ? Preuve supplémentaire de son âge avancé – et, ce n’était pas ses parents qui s’étaient occupés de lui raviver ce genre de souvenir. Cela dit, elle comprit ce que voulait lui dire Adrian. Elle se foutait bien de savoir ce qu’étaient capables de faire les autres ou, dans le cas présent, ce qu’ils ne savaient pas faire. C’était elle qui était trop exigeante avec elle-même mais, c’était un trait de caractère qu’on ne pouvait pas lui enlever. Et puis, de toute façon, ce n’était pas comme si elle avait des exemples concrets de ce que pouvaient faire d’autres débutants en magie. Le seul exemple qu’elle avait, c’était lui, capable de balancer un sort avec la facilité qu’il avait pour respirer. Forcément, c’était frustrant.

D’un point de vue qui lui était personnel, il était évident qu’elle aurait préféré que ce soit facile pour, justement, ne pas avoir besoin de son aide. Ce n’était pas contre lui mais, l’idée même d’avoir besoin de quelqu’un n’était pas familière à Aishlinn qui avait toujours du mal avec ce concept. Elle inspira, afin de soupirer doucement et lentement. Ok, de la patience, elle hocha la tête pour se faire à cette idée.

« J'm’énerve pas, c’est seul'ment que… J'sais pas. » Elle haussa les épaules. « Ça évite d'm'laisser sur des acquis, sans avoir envie d’améliorer quelqu'chose. »

Si elle était satisfaite d’elle, elle aurait remercié Adrian, serait rentrée chez elle en étant contente d’avoir su faire une sphère ridicule et un bouclier qui ne protégeait que dalle. Elle était bien plus frustrée qu’énervée, en réalité, même si ça revenait un peu au même. Quoi que, si elle était réellement énervée, toutes les personnes présentes dans le manoir, seraient déjà au courant tellement elle était capable de hurler fort. Ce n’était pas Abban qui dirait le contraire. Un peu inquiète, parce qu’il fronçait les sourcils et que, généralement ce n’était pas une bonne chose, elle fit un petit pas en tendant le bras vers lui, paume ouverte pour laisser apparaitre le symbole dessiné sur sa main.

« 'Fallait pas ? » Peut-être que c’était une méthode à essayer plus tard, elle n’en savait rien, d’autant plus qu’elle n’avait pas demandé si elle pouvait essayer de cette manière. Mais le reste des paroles d’Adrian la rassurait un peu, franchement, avoir un stylo-feutre dans sa poche ce n’était pas le plus contraignant. « J'trouve ça plus facile, ça évite d’avoir à m'concentrer sur la bonne façon d'dire les choses. »

Et elle ne parlait pas de la complexité – inexistante – des formules mais de la façon de les prononcer. Elle avait un foutu accent, bouffait la moitié de ses mots, sans compter un débit impressionnant. La prononciation, bien américaine – qui n’avait pourtant rien de clair et limpide – ce n’était pas son truc. Elle ne voulait pas risquer de foirer un truc parce que, quelque chose d’inconnu, ne comprenait pas ce qu’elle disait.

« J'peux ? » Elle désigna le livre et tendit les mains pour l’avoir, son regard se braqua sur le symbole pendant que, de manière assez inconsciente, un de ses doigts reformait les lignes et les courbes qu’elle voyait, tout en écoutant Adrian lui expliquer que le sort était plus facile que l’autre. Elle releva la tête vers Adrian. « J'croyais qu'la couleur, c’était une difficulté en plus. »

Le gris bêton, c’était une couleur, non ? Elle haussa les épaules en se concentrant à nouveau sur le symbole pendant un instant et, redonna le livre à Adrian pour reculer à sa place initiale, le stylo qu’elle avait glissé dans sa poche pour prendre le livre, se retrouva à nouveau entre ses doigts. L’avantage pour elle, c’était que visualiser un mur était bien plus facile, au moins, elle savait à quoi ça ressemblait, sans avoir besoin de l’inventer. Cette fois, elle prit le temps, plusieurs minutes, pour visualiser correctement un mur sans décor, le même qu’elle avait dans son ancien appartement. Le regard baissé, c’est sur elle qu’elle travailla par la suite, reprenant, plus lentement, tout le cheminement supposé pour aller chercher cette magie en elle, puis, sans s’enlever sa vision de la tête, elle recopia le symbole sur le dessus de sa main. L’intérieur étant déjà pris par le tracé du bouclier.

Lancer de dés #1
Réussite : Aishlinn réussit à lancer son sort
Échec : Aishlinn ne réussit pas son sort.

Lancer de dés #2 (si réussite au lancer #1)
Réussite : Le sort se fait à l’endroit voulu.
Échec : Elle se foire sur l’endroit et le mur se construit sur le bureau derrière Adrian.


Lancer de dés #3 (si échec au lancer #1)
Réussite : Il ne se passe rien.
Échec : se trompant dans le symbole, elle envoie une attaque à Adrian.

Elle s’était concentrée, vraiment concentrée mais… Quand elle releva les yeux, rien n’avait envahi la pièce, même pas la moindre brique d’un début de mur. Plus facile, pfff, n’importe quoi. Elle évita de soupirer, pour éviter de laisser penser qu’elle était en train de s’énerver mais, en échange, elle passa une main sur ses tempes en se grattant un peu la base des cheveux par la suite. Action qui, au passage, lui laissa des traces de stylo noir sur un coin du visage. Après quelques secondes, elle releva les yeux sur Adrian, dans un sourire qui voulait dire : Hey, t’as vu, j’suis zen ! Même si intérieurement, elle était mais carrément frustrée.

« J’crois que… j’vais avoir b’soin d’un peu d’temps. » Elle allait le faire son foutu mur, surtout si c’était supposé être plus facile que le reste. « Alors, j’sais pas, z’avez peut-être des trucs à faire. Si v’voulez faire autr’chose, pas d’soucis. » Elle leva les mains « J’toucherais à rien »

Parce que bon, elle ne voulait pas lui faire perdre son temps non plus. Toute façon, elle planterait sa tente elle-même, s’il le fallait mais, elle ne bougerait pas temps qu’elle n’aurait pas réussi son foutu sort. Enfin, ça c’était ce qu’elle se disait, en réalité, elle n’en ferait rien, comme elle partirait s’il le demandait.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 11 Nov 2013 - 1:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3690
ϟ Nombre de Messages RP : 3311
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Aishlinn Mac Aoidh' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas



La jeunesse, c'est la capacité de changer ses habitudes ▬ Aishlinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Capacités Spéciales des Pokémons
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Envi de changer d'interface...?
» Michaëlle Jean et le rêve de la jeunesse haitienne
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-