AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_1Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_2bisUn secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 9 Oct 2013 - 17:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Les journées d'Adrian étaient de plus en plus chargées depuis qu'il avait décidé de ne pas attendre les requêtes de l'UNISON ou de la Légion pour quitter le manoir qui lui servait de repère. Dernièrement, Eldoth avait entendu parler d'un artefact intéressant qui se situerait en Europe et comme ses connaissances à propos de cette région n'étaient pas très pointues, le centenaire avait naturellement décidé de se rendre au musée d'histoire pour demander un peu d'aide à celle qui se faisait appeler Hannah. Malgré les années et bien que la jeune femme apparaissait comme parfaitement normalement, l'Archimage avait du mal à voir autre chose qu'une Walkyrie en elle. Le fait de sentir les êtres magiques et ceux qui n'étaient pas issus de son monde empêchait Eldoth de pouvoir se comporter comme s'il ignorait leur particularité. Bien évidemment, cela ne l'empêchait toutefois pas de faire preuve de savoir-vivre ou même de ressentir de la sympathie à leur égard. Concernant Hannah, Adrian la voyait comme une femme intelligente et agréable, le fait qu'elle ne soit pas « comme lui » n'entrait pas vraiment en ligne de compte dans sa manière d'être avec elle. Bien qu'il ne l'oubliait pas.

Toujours est-il que la culture de la jeune femme était plus développée que celle de l'Archimage et cela sur bien des sujets. Étant donné qu'elle s'occupait du musée d'histoire, la Walkyrie se présentait comme la personne idéale dans l'esprit du centenaire dès qu'il butait sur des recherches. C'était dans le but d'avoir son aide qu'il avait décidé de s'y rendre en espérant qu'elle soit présente ce jour-là.

Habituellement, Adrian marchait toujours. L'idée d'emprunter les transports en commun ne l'enchantait pas franchement, pourquoi cette fois-ci ce fut différent. Alors qu'un bus s'arrêtait devant lui en indiquant qu'il se rendait au musée d'histoire, Eldoth hésita une fraction de secondes avant de franchir le pas et de rentrer à l'intérieur du véhicule. Pourquoi ? Une sensation étrange, celle que c'était la meilleure chose à faire, il avait déjà éprouvé ce type de sentiment par le passé et avait appris à obéir à son instinct. Le bus était relativement bondé, des jeunes qui mâchaient des chewing-gum en le dévisageant comme s'il avait noté « bizarre » sur le front, des vieilles personnes qui piquaient du nez et d'autres personnes dans la trentaine qui lisaient ou attendaient que leur arrêt vienne enfin. Eldoth se glissa entre les personnes debout dans l'allée jusqu'à s'arrêter à quelques mètres de la porte arrière. À côté de lui, un duo de jeunes filles gloussaient en lisant ce qui semblait être la presse à scandale et en jetant un coup d’œil vers elle, Adrian aperçut furtivement une photo représentant Chase Neutron-Grey. Et bien, sa popularité n'était plus à faire.

La sensation étrange fit son retour, Adrian regarda autour de lui, l'impression d'avoir déjà éprouvé ce sentiment plus présente que jamais. Ce ne fut qu'à l'arrêt d'après qu'il comprit réellement ce qu'il en était. Une femme à la chevelure rousse passa à ses côtés pour sortir du bus et le sentiment diminua alors. Sans chercher à comprendre Eldoth se glissa de justesse hors du transport en commun, manquant d'y laisser un morceau au passage, avant d'emboîter le pas à la jeune femme qui s'éloignait déjà. Ce sentiment il l'avait déjà ressenti en allant parler à Hannah et chaque fois que sa route avait croisé celle d'une personne qui s'était révélé être une créature magique. L'idée qu'il puisse avoir affaire à une succube ou à quelque chose de démoniaque était trop envisageable pour qu'il laisse filer cette inconnue sans avoir cherché à savoir de quoi il en retournait.

Au risque d'avoir l'air de la pister et qu'elle finisse par s'en rendre compte, Eldoth décida de la suivre quelques instants, jusqu'à ce que l'occasion de l'aborder se présente. Il n'était pas anxieux ou gêné, Adrian était dans son rôle d'Archimage et s'y sentait comme un poisson dans l'eau. Alors que la jeune femme à la chevelure flamboyante s'arrêtait à un carrefour – peut-être pour vérifier son chemin – le centenaire se glissa à ses côtés, lui effleurant le bras de la main pour vérifier qu'il ne s'était pas trompé. Non, elle n'avait rien d'une humaine. Dès que la femme lui accorda un regard, le mage planta ses yeux dans les siens avant de lui offrir un sourire avenant.

« Je peux vous aider ? Elle avait l'air un peu perdue, mais ce n'était pas vraiment ce qui intéressait Adrian à l'instant présent.
Vous n'êtes pas d'ici, n'est-ce pas. »

Ce n'était pas une question, mais une affirmation. Il pouvait avoir l'air étrange à parler de la sorte, mais si cette femme était bel et bien ce qu'il pensait – et Adrian n'en doutait pas une seule seconde – elle comprendrait aussitôt ce qu'il voulait dire. Eldoth avait volontairement gardé ses mains visibles de manière à ce qu'elle comprenne qu'il ne lui voulait pas de mal, il partait de l'idée que tout le monde pouvait être bon, mais si cette inconnue était du côté du mal, il devrait malheureusement changer de comportement.
Mais il avait le temps. Ils n'y étaient pas encore.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 11 Oct 2013 - 19:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’histoire de la planète Terre était une chose à laquelle j’avais commencé à m’intéresser plusieurs décennies auparavant. Bien que cela me révélât certains côtés moins glorieux de l’espèce humaine, j’étais fascinée par la manière dont avaient évolué les choses et le désir ardent de la majorité à devenir toujours meilleur. De l’époque de la préhistoire aux âges de légende jusqu’à la découverte du Nouveau Monde, la vie n’avait pas été de tout repos pour les humains qui, en présence d’autres races, s’avéraient souvent être les plus fragiles et éphémères ; il n’était apparemment pas rare que jadis, on les traitait en esclaves ou les considérait comme des animaux. Au fil des siècles, ils réussirent pourtant à se libérer de la domination des plus forts et prirent peu à peu une place importante au sein de ce monde, jusqu’à devenir eux-mêmes la race dominante. Rien que cet aspect persévérant de l’humanité me rendait totalement admiratrice, malgré les nombreuses guerres qu’ils déclenchèrent non seulement contre les autres, mais aussi entre eux. Venant toutefois d’un monde où la conquête de territoires et les affrontements étaient monnaie courante, je ne pouvais m’étonner des guerres ayant eu lieu sur cette planète, aussi destructrices avaient-elles pu être.

Cette journée-là, je passai l’avant-midi au musée d’histoire de Star City après avoir vu une publicité à son sujet dans le hall du dernier hôtel où j’avais dormi. Ainsi, non seulement je rafraîchis mes connaissances au sujet de ce que j’avais déjà appris de façon générale, mais je réalisai aussi que la ville de Star City elle-même regorgeait d’événements intéressants et de faits marquants. Bien plus vaste que le musée que j’avais visité à Halifax, le musée de Star City m’émerveilla pendant des heures avec ses nombreuses statues, artéfacts et photographies qui étaient présentées. Seul le sujet de la Seconde Guerre Mondiale, dans la section des Événements mondiaux, me laissa un froid et me donna rapidement envie de passer mon chemin : il s’agissait exceptionnellement d’une époque à laquelle je n’avais plus envie de penser. L’invasion Grue survenue durant l’après-guerre et l’émergence des héros en 1960 furent toutefois des sujets qui attirèrent ma curiosité, car je n’avais jamais lu à propos de ces périodes.

Satisfaite de ma visite, je pris un autobus qui m’amènerait au quartier des finances. Je n’allais pas chômer : il était temps pour moi d’effectuer un transfert de fonds du Canada vers les États-Unis, et pour ce faire, je devais avant tout trouver la banque qui m’offrirait la meilleure entente.

Le transport dura une trentaine de minutes. Étonnamment, il n’y avait pas beaucoup de passagers. À mes côtés, un jeune enfant s’amusait à chanter en boucle la vieille chanson Puff, the magic dragon, ce qui me fit inévitablement sourire. Lorsque sa mère lui demanda brusquement d’arrêter de déranger tout le monde, les larmes lui montèrent aux yeux, et je ne pus m’empêcher d’intervenir en disant à la madame qu’il n’y avait pas de problème : mieux vaut un petit garçon heureux qu’un petit garçon en pleurs. Ce dernier retrouva immédiatement la joie et se remit à chanter de bonne voix tandis que la mère se contenta de soupirer sans prendre la peine de dissimuler son irritation. Je descendis du bus deux stations plus tard.

J’avais jeté un œil à la carte de la ville avant de partir, ce qui m’évita de trop chercher mon chemin. Je comptais visiter deux-trois banques, tout au plus. Je marchai d’un bon pas en ligne droite, jusqu’à atteindre un carrefour. C’est là que j’eus mon premier moment d’hésitation : je ne savais plus si je devais tourner à gauche ou à droite. Je sortis de ma poche un post-it sur lequel j’avais inscrit les grandes lignes du trajet. C’était donc à droite.

Pendant que j’attendais de pouvoir traverser le boulevard, je sentis qu’on m’effleurait la main et je me retournai, sur le qui-vive. Même si je vivais en leur compagnie depuis plusieurs décennies maintenant, je n’avais toujours pas l’habitude du contact physique avec les humains ; on pouvait se tenir très près, mais rares étaient les fois où on se touchait. L’homme qui s’était approché de moi m’avait complètement surprise, mais il m’aborda avec sourire, et je le lui rendis poliment. Il en profita pour me demander si j’avais besoin d’aide. Je secouai la tête, lui expliquant que j’avais momentanément oublié mon chemin, mais que ça allait puisque je venais de m’en souvenir.

- Vous n'êtes pas d'ici, n'est-ce pas, fit-il alors remarquer, et j’eus du mal à déterminer s’il s’agissait d’une question ou d’une affirmation.

Je le dévisageai un instant avant de répondre.

- Qu’est-ce qui vous fait dire cela ?
lui dis-je, l’air presque impressionné.

En parcourant diverses rues et quartiers de Star City, il m’avait semblé que la population était totalement hétérogène : aucun aspect physique particulier et commun aux habitants de cette ville ne me permettait de les différencier avec ceux des autres villes. Je ne trouvais pas non plus que mon accent était marqué, l’anglais canadien ressemblant de près à l’anglais américain, mais peut-être mon interlocuteur avait-il très bonne ouïe. Ou peut-être ne me mêlais-je pas aux humains autant que je le croyais ? Maintenant que j’y pensais, Chase, que j’avais rencontré quelques jours avant, avait lui aussi rapidement deviné.

- C’est amusant,
précisai-je, car vous n’êtes pas le premier à me poser la question en m’ayant à peine rencontrée.

Le feu de circulation piétionnier changea au vert et je commençai à marcher, présumant que l’homme s’était arrêté à mes côtés dans le but de traverser, lui aussi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Oct 2013 - 17:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La manière dont l'inconnue dévisagea Adrian lui laissa penser qu'elle ne s'attendait pas franchement à une telle question. Peut-être qu'elle était simplement d'un autre pays et qu'elle s'étonnait d'être ainsi démasquée, mais il était persuadé que ce n'était pas là la raison de son trouble. Eldoth avait beau se comporter de manière assez « hésitante » dans sa vie quotidienne, en ce qui concernait cette rencontre, les choses se passeraient très différemment. La présence de cette femme à ses côtés ne faisait que confirmer ses doutes : il se dégageait d'elle une aura qu'il était impossible de confondre avec une autre. De la même manière qu'il avait senti l'essence divine d'Hannah, Adrian percevait l'aura magique de cette inconnue. Il était peu probable qu'elle ne soit pas au courant, il devait donc se débrouiller pour ne pas l'effrayer et lui faire comprendre qu'il ne représentait pas un danger pour elle. Fidèle à lui-même, Eldoth resta silencieux alors qu'elle lui posa ses questions, lui laissant le temps d'en ajouter d'autres si elle en avait le désir, mais elle lui précisa plutôt un point qui ne manqua pas d'inquiéter Adrian. Un autre lui avait posé la question ? Très certainement un mage qui avait senti qu'elle n'était pas totalement « normale », ou peut-être un mentaliste à l'esprit trop aiguisé ? Dans tous les cas, c'était dangereux si cette personne était mal intentionnée. C'était du devoir d'Adrian de s'assurer que les choses ne tourneraient pas mal.
Raison de plus pour ne pas la lâcher de sitôt.

Toutefois, avant qu'il ne puisse avoir l'occasion de lui répondre le feu passa au vert et la jeune femme traversa la route sans lui accorder plus d'attention. Certainement qu'elle devait croire qu'il était en train d'essayer de lui faire du rentre-dedans et qu'il allait lui proposer de lui servir de guide pour apprendre à se connaître. Pourquoi les choses ne pouvaient jamais être faciles ? Si cette créature – quelle qu'elle soit – avait été un homme, il n'aurait pas eu ces ennuis. Quoique... Sa récente expérience avec Chase avait de quoi le faire douter.

N'ayant pas d'autre chose que de la suivre, Eldoth s'élança donc derrière elle, ses affaires sous le bras et manqua de bousculer quelqu'un qui venait de se planter devant lui. Après quelques mètres, il parvint finalement à se hisser à la hauteur de la jeune femme et ne lui laissa pas le temps de lui dire qu'elle n'était pas intéressée.

« Je le sais simplement. Et ce n'est pas forcément amusant que je ne sois pas le seul à le remarquer, je crois que vous gagnerez certainement à ne pas vous faire remarquer. Ce n'était pas une critique, son ton était même très calme et posé.
Mademoiselle, je ne suis pas en train d'essayer de vous draguer, je parle sérieusement. Autant aller directement au cœur du problème plutôt que perdre du temps, non ?
Je sais que vous n'êtes pas d'ici, je le sens, est-ce que j'ai besoin de vous développer comment ? Je pense que vous devez comprendre. Son regard brun se posa sur le visage de la jeune femme alors qu'il ajoutait quelques mots d'un ton apaisant.
Mais n'ayez pas peur de moi. »

L'idée qu'elle puisse le prendre pour un fou et crier à l'aide ne l'effleura pas une seule seconde. Pour quelle raison s'amuserait-elle à agir de la sortir ? Il n'avait pas l'air menaçant et s'il avait eu un mauvais fond Adrian considérait qu'il aurait attendu qu'elle soit dans une zone plus isolée avant de l'agresser. Les sorciers qui servaient les forces occultes ne faisaient pas vraiment dans la finesse et ne chercheraient pas à annoncer ce qu'ils savaient avant d'être certains d’avoir ce qu'ils voulaient. Enfin jusqu'à présent c'était ainsi qu'Eldoth les avait vus agir et il était peu probable que leurs techniques aient réellement évoluées depuis !

Le temps qu'il parle, ils avaient traversé la rue et plusieurs personnes arrivèrent dans la direction opposée, obligeant Adrian à s'éloigner un peu de la jeune femme. Il espérait simplement qu'elle ne s’enfuirait pas devant ce qu'il venait de dire, son intention était de régler les choses pacifiquement, mais si elle commençait à chercher à l'éviter, l'Archimage verrait aussitôt un signe de danger. Et il devrait malheureusement prendre les devants pour s'assurer qu'elle ne poserait pas de problèmes aux habitants de la ville.

Peu désireux de l'inquiéter, il préféra continuer cette discussion d'une manière plus privée qu'en plein milieu d'une rue où tout le monde pouvait entendre ce qu'ils disaient. Comptant sur sa chance, il lui lança donc une dernière réplique.

« J'aimerais vous parler sérieusement mademoiselle. En privée. Où vous voulez si cela peut vous aider à me faire confiance. »

Son ton restait toujours aussitôt poli et prudent, peu désireux de la brusquer, mais il savait malheureusement mieux que personne que les créatures magiques étaient parfois promptes à réagir brutalement, il devait donc se tenir sur ses gardes.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 13 Oct 2013 - 18:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
En temps normal, il ne m’aurait pas dérangé de me lancer dans une discussion amicale avec l’étranger qui m’avait abordée. J’étais toujours la première ouverte à la discussion, prête à devenir l’amie de n’importe qui  en autant que je n’aie pas de soupçon que cette personne ait de mauvaises intentions. Je n’étais pas naïve au point d’ignorer que cette ville pouvait autant être la niche des superhéros que des supervilains ; j’étais seulement incapable de ne pas traiter les autres comme mes semblables si je n’avais aucun moyen d’affirmer le contraire. Même s’il m’arrivait parfois de le faire par mégarde, je n’aimais pas juger les autres. D’après ce que j’avais pu comprendre avec le temps passé sur cette planète, c’était justement les êtres humains les plus sensibles et avec la meilleure volonté qui soit, qui se transformaient en monstres après avoir été victimes de préjugés et d’exclusion. Je ne désirais pas être l’une des causes de ce type de transformation, ma foi en l’humanité était bien trop grande pour cela.

À ce moment précis cependant, je ne m’étais pas montrée très chaleureuse envers l’homme. Pour tout dire, bien que j’aie tenté de le dissimuler, son approche précédente m’avait rendue nerveuse, sans que je puisse en comprendre la raison. Peut-être était-ce seulement à cause de la façon maladroite dont il avait commencé à me parler, me demandant rapidement si j’avais besoin d’aide pour en venir immédiatement au fait que je ne venais pas d’ici. Je ne pouvais même pas dire s’il cherchait timidement à obtenir un rendez-vous avec moi ou non. Je n’avais rien de particulier contre lui, mais comme nous ne nous connaissions pas et que j’étais pressée d’aller à la banque, je fus soulagée de m’esquiver dès le changement de lumière; je me dis que c’était bien dommage pour cet homme, mais j’avais des choses à faire aujourd’hui.

Malheureusement, je ne fus pas soulagée bien longtemps.

À peine avais-je fait quelques pas que j’entendis derrière moi un passant qui criait : « Mais regardez où vous allez, bon dieu ! ». Il me suffit de tourner légèrement la tête pour revoir à nouveau l’homme en question à mes côtés. Il n’avait pas hésité à me courir après malgré ma tentative peu subtile de fuite, ce qui réveilla un petit doute en moi. Il était bien insistant et son ton sérieux finit par me laisser croire qu’il me voulait réellement quelque chose, même si, à en croire ses paroles, il n’était pas question de drague.

Incapable de me montrer trop brusque envers lui, je le laissai parler et tentai de comprendre quel message il tentait de me faire parvenir. Ses mots étaient à mes yeux plutôt bizarres, presque énigmatiques : il m’assurait que je ne gagnais pas à me faire remarquer et que je n’avais pas besoin d’avoir peur de lui. Quelque chose clochait dans cette situation, je commençais à le sentir. Maintenant, je désirais ardemment le planter là et partir, et ne plus avoir à le recroiser.

- Vous avez raison, cédai-je de mauvaise foi. J’ai déménagé d’Halifax, au Canada, pour venir m’installer à Star City.

C’était seulement pour m’en débarrasser sans trop mentir. Néanmoins, je réalisai bien vite par son regard persistant que je n’allais duper personne comme ça. Pas lui. Et pas moi non plus. Je devais me rendre à l’évidence : il agissait comme s’il savait. Cela commençait à me rendre mal à l’aise et je n’arrivais plus à réfléchir très bien. Mais je savais que je n’allais pas réussir à m’échapper avant qu’il ait à peu près obtenu ce qu’il voulait. C’était étrange à admettre, mais il transpirait la détermination. Je pointai donc le Starbucks Coffee que nous nous apprêtions à dépasser.

- Ce café, là, ira très bien. Mais je vous avertis, j’ai des rendez-vous chez plusieurs banques. Je n’aurai pas tout mon temps.

Contrairement au midi passé au restaurant avec Chase, je n’avais pas l’impression qu’il allait s’agir d’une simple conversation amicale où nous allions apprendre à nous connaître pour espérer nous revoir. Cela m’agaçait, mais si j’avais perdu l’envie de me montrer tout sourire, je fis tout de même mon possible pour demeurer un minimum agréable.

Une fois installés à une table bien isolée au coin de la salle, je pris les devants, souhaitant avant tout poser mes propres questions sérieuses.

- Tout d’abord, trois choses, lui dis-je. Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Et pourquoi sentez-vous que je pourrais avoir peur de vous ?

Ayant enfin compris qu’il agissait peut-être ainsi parce qu’il n’était pas non plus humain, j’étais prête à entendre n’importe quelle explication.

- Je vous écoute.

Finalement, je réalisai aussi qu’il était plus intelligent de connaître les gens qui pensaient connaître mon secret.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Oct 2013 - 15:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La créature commença par tenter de lui mentir en prétextant venir du Canada, mais il ne goba pas l'excuse. Dans un autre contexte, s'il n'avait pas été capable de sentir avec une telle force qu'elle n'était pas d'ici, Adrian se serait excusé et l'aurait laissée vaquer à ses occupations, mais là ce n'était pas possible. Bien malgré lui, s'il décidait de la laisser filer, Eldoth ne cesserait de repenser à cette personne qu'il n'avait pas identifiée et qui pouvait aussi bien devenir un véritable danger pour Star City du jour au lendemain.
Son obstination dû se ressentir, car la jeune femme désigna finalement un bâtiment à côté duquel ils se trouvaient en lui accordant quelques minutes de son temps. Le fait qu'elle lui parle de rendez-vous l'aurait certainement amusé en temps normal – c'était la preuve que même des créatures magiques menaient une vie normale – mais là le doute était trop présent pour qu'il s'offre une telle légèreté.

Hochant la tête, Adrian la laissa prendre les devants de manière à ce qu'elle puisse se sentir à l'aise, son but n'était pas de l'effrayer et de la forcer à se défendre, le maître mot de cette rencontre serait « délicatesse ». Ils prirent place à une table isolée qui leur permettait de discuter sans être épiés par tous leurs voisins, puis la jeune femme prit la parole pour lui poser une série de questions relativement sérieuse. Le regard du mage se posa sur le visage de la rousse alors qu'il se demandait encore à qui il pouvait avoir affaire, mais il ne pouvait pas envisager de lui mentir pour l'abuser. S'il désirait instaurer une certaine confiance entre eux, Adrian devait lui dire quelques bribes de vérités – pas la totalité cependant. Inspirant profondément, il répondit enfin.

« Je m'appelle Adrian Pennington, je suis archéologue, spécialisé dans les recherches sur la magie et tout ce qui y est lié. En temps normal, c'était après ces aveux que les gens commençaient à le regarder bizarrement, mais il savait que ce ne serait pas le cas avec elle.
Ce que je veux, c'est vous parler pour savoir qui vous êtes, comprendre ce que vous faites là, parce que nous savons tous les deux que vous n'êtes pas chez vous. Son ton était calme et très posé, presque caressant comme s'il essayait d'amadouer un animal farouche.
Je pense que vous pouvez avoir peur de moi parce que je sais que les personnes mal intentionnées sont nombreuses, surtout ici. Vous pourriez très bien avoir déjà croisé des gens qui ont essayé d'abuser de votre confiance pour vous forcer à faire ce qu'ils désirent. Ce n'est pas mon cas. »

Il n'avait aucune preuve pour étayer ses hypothèses, simplement son expérience. Que ce soit la Walkyrie qu'il avait bannie ou encore d'autres créatures croisées au cours des dernières décennies, Adrian avait appris que ces créatures magiques n'étaient jamais ici sans raison. La plupart du temps, c'était des mages qui les invoquaient pour se servir d'eux afin de mener à bien leurs projets et il aurait donc été parfaitement normal que cette jeune femme puisse se méfier de lui en pensant qu'il cherchait à l'utiliser. Au fond, Eldoth n'avait aucun moyen de lui prouver que ce n'était pas son intention à moins de lui avouer clairement être l'Archimage, mais ce n'était pas envisageable avant d'être convaincu qu'il n'avait pas affaire à une créature maléfique. Pour le moment, il ne ressentait rien de négatif se dégager d'elle, mais cela ne signifiait rien.
Après une brève pause, il enchaîna.

« Mademoiselle, mon but n'est pas de vous causer des ennuis, sinon j'aurais opéré une approche plus franche et plus brutale. Tout ce que je veux, c'est m'assurer que vous ne représentez aucun danger pour les habitants de cette ville, je ne peux décemment pas passer à côté de vous en vous ignorant. Son regard ne la quittait pas alors qu'il concluait.
Cette discussion peut se faire dans le calme si j'ai votre coopération, mais sachez que m'envoyer paître ne mettra pas fin à cette affaire. Le mieux reste certainement de prendre le temps de m'expliquer ce que je demande, si vous n'avez rien à vous reprocher, tout se passera bien. »

Il avait fait le premier pas en se présentant et en lui avouant qui il était – du moins de manière superficielle – elle devait donc comprendre que ses intentions étaient relativement pacifiques. Adrian lui avait donné les cartes, désormais c'était à elle de voir ce qu'elle allait en faire.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 14 Oct 2013 - 17:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Adrian Pennington, archéologue spécialisé dans la magie. C’est ainsi qu’il se présenta et je me contentai d’acquiescer sans l’interrompre, à moitié encore en train de me demander ce que je devais faire. J’avais passé un demi-siècle sans me faire remarquer, et voilà qu’après quelques jours à Star City, on venait m’avouer que je sentais la magie à plein nez ! Cela me perturbait, mais pas assez pour me faire perdre tout mon sang froid. Je relativisais en me disant qu’il fallait s’y attendre en choisissant de mettre les pieds dans une ville qui fait parler d’elle justement par sa grande concentration de supers…
 
La mention de personnes mal intentionnées ayant peut-être essayé de me forcer à faire ce qu’ils désiraient me fit toutefois tiquer.

-Comment être sûre que vous ne faites pas partie de cette catégorie ?


Bien qu’il eût répondu à mes autres interrogations de façon particulièrement posée, ce qui devait m’inviter à employer ce même ton tranquille, je n’avais pu contrôler ma voix qui s’était faite plus sèche que prévu. J’avais en tête qu’il ne me faisait part que de suppositions qui avaient des chances d’être vraies à mon sujet, mais si je pouvais sentir qu’il se croyait prudent, je ne le trouvais pas très intelligent sur le moment. Et si, au hasard, ses hypothèses étaient pile ce qui me poussait à vivre en secret ? Il aurait touché un point sensible, aurait pu me faire éclater en sanglot ou me faire bouillir de rage. N’avait-il pas pensé que si mon caractère avait été plus agressif, j’aurais été capable m’en prendre à lui sans plus tarder, et sans me soucier d’attirer l’attention ou de détruire le lieu dans lequel nous nous trouvions ?

Il avait de la chance. Oui, ce qu’il avait mentionné s’appliquait à ma situation, bien que les sorciers de Thulé n’eurent même pas besoin de gagner ma confiance pour me transformer en esclave. Mais j’avais largement eu le temps de m’en remettre –  du moins, assez pour ne pas laisser surgir un excès de sensibilité dès que je repensais à ce cauchemar.

Je pris une longue inspiration pour retrouver le contrôle de ma voix.

-Je vous croie, lui dis-je après qu’il m’ait assurée que son but n’était pas de me causer des ennuis.

Mon instinct me disait qu’il se montrait effectivement honnête envers moi… mais seulement de la même façon que j’étais sincère envers les humains qui me demandaient qui j’étais et d’où je venais. L’omission de détails n’était pas considérée comme un mensonge, si vous voyez ce que je veux dire.

-Je n’ai même aucun doute sur l’authenticité de vos paroles, insistai-je. Cependant, j’ai encore du mal à voir comment un simple archéologue, même spécialisé dans la magie, peut avoir une aussi grande certitude sur mon identité. Et de quelle manière il pourrait m’empêcher de causer du tort à cette ville avant que je ne me débarrasse de lui, s’il était au courant de mes plans.

J’avais parfois un grand esprit hypothétique; je laissais de côté mon moi personnel pour faire comme si je regardais la situation de l’extérieur. Ainsi, je voyais là un humain comme les autres qui prenait des risques face à une créature magique potentiellement dangereuse. Il ne pouvait être aussi sûr de lui s’il n’avait pas les moyens de se défendre. S’il n’était pas lui-même un être doté de pouvoirs.

-Moi aussi, je peux sentir des choses
, ajoutai-je pour faire de l’effet.

Car ce n’était pas tout à fait vrai ; seul mon esprit logique avait été sollicité pour parvenir à cette déduction.

-Je sens que vous ne me dites pas tout, et que le métier d’archéologue est votre couverture. Je sens que vous êtes beaucoup plus puissant que vous ne voulez le faire paraître.

J’avais retrouvé mon calme, et un intérêt nouveau à poursuivre la discussion avait également fait son apparition. Maintenant, j’avais en quelque sorte retourné la situation : cet homme, s’il voulait que je réponde à ses questions comme un animal docile, allait devoir sacrifier des informations qu’il tenait lui aussi à dissimuler.

-Et si nous jouions à un jeu ? lui proposai-je, un sourire narquois sur les lèvres.

Je me montrais malicieuse aussi souvent qu’une situation identique à celle-ci se produisait. Mais j’avais compris à quel point Adrian Pennington était désespéré de connaître mon identité, et comme j’aurais préféré m’être rendue à la banque sans cet incident imprévu qui m’obligeait à délaisser des aspects cachés de ma personne, je ne me gênai pas pour établir mes propres règles.

-Pour chaque question que vous allez me poser, vous devrez d’abord y répondre vous-même. J’espère que vous comprendrez mon souci d’équité.

Je devais tout de même avouer que la situation devenait intéressante, car il était vrai que je n’avais rencontré que peu de personnes puissantes depuis mon arrivée, et des contacts en plus ne faisaient jamais de mal.

-Bien entendu, cela vaudra pour moi aussi, le rassurai-je. Et puisque vous vous êtes déjà présenté, je vais faire de même. Mon nom est Shanyara Fae. Comme vous l’avez deviné, je ne suis effectivement pas d’ici : s’il est vrai que j’ai vécu au Canada, j’ai aussi passé du temps en Allemagne… et avant cela, je vivais dans un royaume de feu et de cendres reposant sur un arbre aussi grand que cette planète.

Possédait-il certaines connaissances au sujet des mondes parallèles ? Je n’allais pas tarder à le découvrir.

-Ayant emménagé à Star City il y a environ une semaine, je cherche encore une profession. Et mon but, tout comme le vôtre, n’est pas de causer des ennuis. La race humaine est adorable et fascinante. J’admire ceux qui débordent de qualités autant que ceux qui luttent contre leurs pulsions malsaines. Je ne pourrais vouloir de mal à aucun d’entre eux sans excellente raison.


J’en avais déjà dit beaucoup sans qu’il n’ait à me le demander. C’était là une preuve de ma bonne volonté et de ma tendance pacifique.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Oct 2013 - 20:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Comme elle lui demandait comment est-ce qu'elle pouvait être certaine de son honnêteté, Adrian se contenta de la fixer droit dans les yeux. Il n'avait pas énormément de moyens de lui prouver qu'il était bel et bien sincère en disant qu'il ne lui voulait aucun mal. Soit en lui disant être l'Archimage, en quel cas elle comprendrait qu'il était effectivement là pour veiller à ce que le mal ne prenne pas le dessus – et n'aurait donc pas de raisons de le craindre. Soit en lui expliquant qu'il travaillait avec l'UNISON et d'autres organismes de super-héros qui ne souhaitaient que le bien des habitants de cette ville. La seconde possibilité restait la plus acceptable pour Eldoth, il ne pouvait pas encore avouer sa véritable identité pour la bonne et simple raison qu'il ne savait pas qui se trouvait face à lui. Cette information était bien trop précieuse pour en faire part au premier venu.

« Je travaille avec l'UNISON et la Légion des Étoiles, je ne veux de mal à personne. »

C'était une explication assez maigre, mais parfaitement vérifiable. Il sentait encore la méfiance qui l'habitait et cela sans user de son don de télépathie, le ton sec qu'elle employait suffisait à le prouver. Dans un sens, Adrian ne pouvait pas lui en vouloir, il ignorait quel avait été son passé, mais savait ce que cela pouvait faire d'être traqué par des gens désirables de vous utiliser – même si lui ne l'avait jamais été directement.

Elle semblait tout de même le croire sur certains points ce qui était un assez bon début. Elle aurait pu se braquer et refuser de l'écouter après avoir entendu ce qu'il avait à dire, mais ce n'était pas le cas. Adrian resta tout de même prudent, il savait ce que cela pouvait comprendre comme risques d'éveiller la colère d'une créature magique, même s'il était sans aucun doute capable de la maîtriser. Cela ne se ferait malheureusement pas sans dégâts et sans peur – voire pire – son rôle était d'éviter que ce type de situation ne se produise. Il fallait donc privilégier la diplomatie et la discussion.

La créature n'était pas naïve, loin de là même. Elle devinait avec justesse qu'il n'était pas qu'un simple archéologue et qu'il avait quelque chose d'autre qui lui permettait de ressentir ce qu'elle était réellement. Il la laissa parler alors qu'elle retrouvait son calme petit-à-petit à son grand soulagement, émettant d'autres hypothèses qui se vérifieraient assez rapidement. Force était de constater qu'Adrian ne pouvait pas dissimuler la totalité de son rôle, elle devait sentir qu'il était confiant et qu'il se savait capable de la maîtriser, à moins qu'elle ne le prenne pour un imbécile qui s'en persuadait. L'honnêteté d'Eldoth l'empêchait de lui mentir, s'il désirait instaurer une relation de confiance entre eux, il devait jouer au jeu qu'elle lui proposait. C'était ce qu'il comptait faire d'une certaine manière, son style n'était pas de manipuler les créatures pour les pousser à faire ce qu'il voulait, il ne vaudrait pas mieux que les mauvais sorciers sinon. Non, le centenaire voulait pouvoir montrer à ces individus que tous les mages n'étaient pas forcément à craindre. Restant silencieux, l'Archimage l'écouta exposer son « jeu » avant d'entamer les hostilités en se présentant pour être à égalité avec lui et il écouta ce qu'elle lui confia avec attention. Dès que la jeune femme retomba dans le silence, le mage répliqua d'un ton toujours aussi calme.

« Un royaume de feu et de cendres ? L'arbre-monde d'Yggdrasil. J'en ai entendu parler. Je sais aussi que le seul portail qui donne sur notre monde se trouve quelque part en Laponie. Vous n'avez visiblement pas que visité le Canada mademoiselle Fae. »

Il lui parlait comme à n'importe quelle femme. Le fait qu'elle ne soit pas véritablement humaine n'entrait pas en ligne de compte, le respect ne s'arrêtait pas aux espèces. Cet aveu inquiétait un peu Adrian parce qu'il avait lui-même banni la Walkyrie que l'Ordre de Thulé avait invoqué via ce portail. Scrutant le visage de la demoiselle, le mage se demanda si elle était du nombre des créatures magiques ayant répondu aux invocations de cet ordre. Ce n'était pas impossible.

« Vous avez raison. Je ne suis pas un simple archéologue, je ne fais pas qu'étudier la magie, je l'utilise aussi. Je connais beaucoup de choses sur les divers mondes, sur les portails qui permettent d'y accéder et sur les créatures qui peuvent les habiter. Je sais aussi que je prends des risques en vous abordant parce que vous pourriez parfaitement décider de mettre fin à cette discussion de manière plutôt.... brutale. Il marqua une légère pause alors que ses yeux scrutaient toujours le visage de la femme.
Mais je sais que je pourrais vous en empêcher et vous renvoyer d'où vous venez, surtout maintenant que vous m'avez dit quel était ce monde. Pourtant, son ton n'était pas chargé de menaces, il restait toujours aussi calme.
Vous comme moi savons que l'apparence d'un homme ou d'une femme ne renseigne pas forcément sur ses capacités. Après tout, elle avait l'air d'une femme comme une autre et était pourtant capable de tuer la moitié de la ville d'un claquement de doigts si elle le désirait.
Sauf que ce n'est pas mon but. Je ne cherche pas à ennuyer les créatures magiques qui œuvrent pour le bien de ce monde ou qui vivent en paix. C'est pour cette raison que je veux vous connaître, je veux savoir si je peux vous faire confiance ou si je dois vous craindre. »

Adrian retomba provisoirement dans le silence, ce qu'il avait à dire pouvait avoir l'air d'une menace, mais en réalité c'était simplement une manière d'être honnête. Il ne cherchait pas à lui mentir en lui disant qu'il ne pouvait rien contre elle alors que c'était le cas, elle ne pourrait pas nier avoir eu toutes les cartes en main au moment de prendre sa décision. Vint alors le moment des questions, auxquelles il devrait répondre en retour. Soupirant légèrement, le centenaire reprit la parole.

« Vous connaissez l'Ordre de Thulé n'est-ce pas ? Le portail qui mène vers votre monde a été utilisé pour invoquer plusieurs créatures, une Walkyrie notamment. Êtes-vous arrivée dans notre monde à cet instant ? Il marqua une légère pause.
Pour ma part, je connais l'Ordre et j'y ai été confronté par le passé, je sais donc de quoi ils sont capables. Cela ne renseignait pas forcément sur énormément de choses, mais c'était déjà un bon début.
Depuis combien de temps vous cachez-vous parmi les humains ? Ne sachant pas trop comment répondre à cette question, il sourit légèrement.
Me concernant, je suis humain depuis ma naissance, je ne peux donc pas vraiment répondre aussi clairement que vous. »

C'était la vérité après tout.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mar 15 Oct 2013 - 4:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si la conversation s'y était prêtée, je n'y aurais pas réfléchi à deux fois avant de demander à Adrian s'il connaissait un certain Chase qui avait, selon les dires de ce dernier, travaillé au sein de l'UNISON pendant quelques temps. Peut-être avaient-ils déjà travaillé ensemble; il aurait été amusant pour moi de rencontrer consécutivement deux personnes déjà reliées. Ce n'était cependant pas le moment de s'attarder sur les détails. Ainsi, j'appris que cet homme était déjà instruit au sujet de la dimension de l'Arbre-Monde, même qu'il savait où se trouvait le portail menant sur Terre.

- Ce royaume ne vous est donc pas inconnu. Mais je ne peux confirmer la location du portail : j'étais un peu... dans un état anormal, disons, lorsque je l'ai emprunté.

C'était à peu près cela. Le corps blessée par mon peuple et l'esprit brisé par le génocide que je venais de commettre, je n'avais pas toute ma tête lorsque je m'étais enfuie du royaume et avait découvert le portail vers lequel je m'étais précipitée sans réfléchir. Je n'avais peut-être pas remarqué à partir de quelle région j'avais quitté l'Arbre, mais je me souvenais très bien dans quel décor j'étais atterie...

Je haussai le sourcil lorsqu'il m'informa qu'il était un mage et qu'il avait le pouvoir de me renvoyer dans mon monde.

- Vraiment ?

Je sentis mon cœur battre plus rapidement. Il petite part de moi allait douter de cette affirmation jusqu'à ce qu'il me prouve qu'elle était véridique, mais tout le reste de ma personne était prête à y croire directement. Mon sentiment se mis à osciller entre la crainte d'être renvoyée de force là-bas, ce qui me rappela la série que cauchemars que je faisais la nuit à ce sujet, et l'espoir aveugle d'avoir la chance, lorsque je le voudrai, de remettre un jour les pieds dans mon monde d'origine en réalisant que mon retour là-bas ne serait pas aussi désastreux que je ne l'imaginais. Bien que j'adorais les humains et adorais tout autant faire comme si j'en étais une, je m'ennuyais parfois de déployer mes ailes et surveiller la terre ferme à la hauteur des nuages. Ma liberté me manquait, même si j'avais de la difficulté à l'admettre et refoulais aussi souvent que possible cette pensée.

Pour l'instant, me renvoyer dans mon monde ne semblait pas être sa priorité, et cette affirmation m'aida à retrouver encore une fois mon calme. Il était surtout désireux de savoir s'il pouvait me faire confiance ou s'il devait me craindre.

- Si c'est tout ce qui vous importe, je vous garantis que si vous me laissez vivre ma vie tranquillement en tant qu'humaine, vous n'aurez aucun souci à vous faire à mon sujet, promis-je.

Je n'avais jamais eu l'intention de détruire cette planète ni ses habitants. Et je pouvais promettre autant à lui qu'à moi-même, que ce qui s'était passé à Musspelheim par ma faute n'allait jamais, jamais se produire à nouveau, que ce soit dans ce monde ou dans un autre. Je préfèrerais mourir que de commettre cette erreur une seconde fois.

Je sentis mes muscles se figer lorsqu'il évoqua clairement, précisément, l'Ordre de Thulé. Il y avait très peu de gens qui connaissaient cette organisation et la majorité d'entre eux étaient eux-mêmes des membres. Mon étonnement fut d'autant plus grand lorsqu'il mentionna la Walkyrie qui avait emprunté le même portail que moi, à la même époque.

Alors que j'allais répondre à sa première question, un déclic se fit dans ma tête. Il pratiquait la magie. Il connaissait l'Ordre. Il était au courant pour le portail, pour son emplacement, et même pour la Walkyrie qui m'avait précédée. Et il voulait savoir si je faisais précisément partie de ces créatures magiques capturées par les sorciers noirs.

Pouvait-il... être l'un de ces sorciers jouant la comédie afin de déterminer si j'étais réellement le dragon que l'Ordre avait perdu, et qu'elle désirait sans aucun doute récupérer ?

Je me forçai à penser que non, ce n'était pas logique. Il ne se serait pas trahi aussi facilement et n'aurait probablement pas employé autant de diplomatie pour me faire parler. Les sorciers de l'Ordre étaient brutaux et impatients. D'après mes souvenirs, du moins.

Consciente que j'avais déjà fait part de mon doute précédemment, j'évitai de mentionner mes nouveaux soupçons. Après tout, Adrian m'avait l'air plutôt honnête, et il ne pouvait pas dire grand-chose de plus que ce qu'il avait déjà dit pour me convaincre de ses bonnes intentions. Même que pour en rajouter (et pour respecter les règles de mon jeu), il admit avoir déjà été confronté à eux. Vraiment, si cela ne pouvait être suffisant, je doute que n'importe quelles autres paroles auraient pu m'empêcher de sombrer dans un débat intérieur de folie. Alors je choisis de rejeter le doute, ce qui s'avéra extrêmement difficile.

Je sentis mes ongles s'enfoncer dans les accoudoirs de la chaise tandis que je répondais à sa question.

- Je... je pense que oui. Il me semble avoir vu la Walkyrie. Mais nous avons rapidement été séparées...

Cela m'amena directement à l'autre question et je fus soulagée de ne pas avoir à m'attarder sur les détails de mon arrivée dans les prisons de l'Ordre.

- Je suis donc parmis vous depuis 1945,
révélai-je, le laissant faire le calcul exact s'il y tenait.

Je l'observai attentivement. Il me paraissait avoir trente ans, peut-être quarante tout au plus. Mais comme il l'avait lui-même affirmé, l'apparence physique ne pouvait que rarement servir de point de repère.

- Serais-je arrivée avant votre naissance ?

Je laissai échapper un petit rire.

- Bon, j'admets qu'il y a des cas où la règle s'applique mal,
concédai-je. Je ne pourrais pas être arrivée avant votre naissance si vous étiez arrivé avant la mienne. Disons que j'accepte les exceptions.

Il y avait une question qui me brûlait les lèvres et je me permis de la poser.

- Dites-moi. L'Ordre existe-t-il encore vraiment ?

S'il y avait une chose que je ne devais pas oublier, c'était la raison principale pour laquelle j'étais arrivée à Star City. À part vivre ma vie en bonne citoyenne, je recherchais tout indice me permettant de traquer les membres de l'Ordre et... les éliminer une fois pour toutes. Ils représentaient probablement la seule forme que vie qu'il m'était, encore aujourd'hui, complètement impossible de respecter.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 15 Oct 2013 - 16:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La mystérieuse femme l'informa donc du fait qu'elle était bel et bien arrivée par le biais du portail, ce qui induisait forcément qu'elle avait été en contact avec l'Ordre de Thulé – à moins qu'elle ne soit arrivée très récemment bien entendu. Adrian voulait bien la croire sur parole lorsqu'elle lui expliqua ne pas avoir été très en forme au moment de rejoindre leur monde : il avait vu dans quel état se trouvait la Walkyrie avant d'exorciser la malheureuse dont elle habitait le corps. Inutile de dire que c'était ce qui le frustrait le plus lorsqu'il voyait des créatures magiques dans leur monde : elles étaient généralement trop déstabilisées pour faire preuve de tenue et surtout de ne pas représenter de danger pour les humains autour d'elles. Eldoth se montra aussi silencieux et patient que possible, nous souhaitant ni l'effrayer, ni l'interrompre en pleine confession. Elle semblait douter de ses capacités de la renvoyer d'ici, à moins que ce ne soit de la crainte ? Toujours est-il que le centenaire ne se montra pas insistant sur ce point et qu'il se contenta d'un simple hochement de tête. Libre à elle de penser qu'il n'en avait pas les moyens si cela lui permettait de se sentir rassurée, Adrian avait été franc avec elle et c'était tout ce qui comptait pour lui. Il n'était pas de ceux qui éprouvaient l’irrépressible besoin de dominer les autres par leurs pouvoirs ou capacités.

Shanyara enchaîna en lui expliquant qu'elle ne comptait pas s'en prendre aux humains et qu'elle voulait simplement vivre tranquillement sa vie d'humaine. En la fixant avec sérieux, Adrian considéra qu'il pouvait lui accorder sa confiance, toutefois il y avait encore de nombreux points à éclaircir avant qu'il ne puisse se décider sur ce qu'il allait faire ou devoir faire plus tard.

Eldoth apprit enfin qu'elle était arrivée pendant la seconde guerre mondiale, lorsqu'il était déjà Archimage bien évidemment. Son arrivée ici s'était donc bien déroulée pendant les invocations de l'Ordre de Thulé et elle avait certainement dû leur servir d'objet pendant quelques temps. Peut-être jusqu'à ce qu'il scelle la magie de l'Ordre qui aurait mis fin au contrôle que les mages devaient avoir sur elle. Un point supplémentaire à éclaircir. Adrian restait obstinément silencieux, toujours par désir de la laisser répondre avant de s'aventurer dans de nouvelles confessions, mais il s'accorda un sourire amusé lorsqu'elle lui posa la fameuse question de sa naissance. C'était celle qui revenait toujours dès qu'il abordait des événements arrivés il y a plusieurs dizaines d'années. Puis la dernière question arriva. Légitime et à laquelle il lui répondrait avec franchise.

« Nous pensons que oui. Certains événements récents laissent entendre qu'il existerait encore des traces, mais je n'ai personnellement pas eu l'occasion de rencontrer de mages qui y soient affiliés. Je ne peux me baser que sur les faits et rumeurs rapportés par d'autres personnes. Rumeurs qu'il surveillait bien évidemment de très près.
Et pour vous répondre, je fais bien plus jeune que je ne suis réellement. J'étais déjà né lorsque vous êtes arrivée dans notre monde. Il ne s'étendit pas trop sur ce sujet et s'empressa d'en venir à un autre.
Disparaître près de soixante-dix ans, c'est long, très long même. Je me pose une question, pour quelle raison est-ce que vous préférez rester sur Terre parmi les humains, plutôt que de regagner votre monde à vous ? Avez-vous des raisons de craindre un retour parmi les vôtres ? Il fronça légèrement les sourcils à cette pensée.
Vous le savez certainement puisque vous n'êtes pas ici de fraîche date, mais vivre à la mode des humains vous imposera de nombreuses restrictions. D'ici une dizaine d'années, les gens s'étonneront de voir votre visage et votre corps rester les mêmes, à moins de déménager sans cesse, vous ne pourrez pas avoir une vie qualifiable de « normale » en restant ici. Adrian ne cherchait pas à la dissuader de rester ici, il souhaitait simplement l'avertir.
Je suis certain que les humains doivent sembler bien attrayants à une personne venue d'ailleurs, mais il y a malheureusement de nombreuses choses qui ont tôt fait de désenchanter les personnes qui n'y sont pas habituées. Il savait ce que c'était que de mentir en permanence, à force cela devenait surtout lassant et pesant.
Mais je vous crois lorsque vous me dites ne pas vouloir de mal aux humains. Vous auriez eu du mal à vous cacher aussi longtemps si c'était le contraire. Cela dit... J'aimerais tout de même pouvoir garder un contact avec vous mademoiselle Fae. Je ne doute pas de la durabilité de votre parole, mais je préfère pouvoir m'assurer qu'il ne vous est rien arrivé de fâcheux entre-temps. »

Après tout, elle n'était pas la seule en danger si jamais l'Ordre lui mettait la main dessus, si une telle chose devait arriver, lui aussi aurait quelque chose à craindre : les habitants de Star City et au-delà seraient sous la menace permanente d'une créature magique. Une question lui vint alors, à laquelle il ne pourrait bien évidemment pas répondre en retour.

« Je me disais... cette personne dont vous m'avez parlé avant, qui vous a démasquée, peut-elle représenter un quelconque danger pour vous ? »

On était jamais trop prudent, les visages les plus amicaux pouvaient devenir les plus dangereux dans certaines situations !
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 16 Oct 2013 - 17:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ainsi, je n’étais pas la seule à accorder de l’intérêt aux rumeurs qui circulaient sur l’Ordre. Celles-ci étaient d’ailleurs presque aussi introuvables que l’organisation elle-même; on n’avait donc pas le choix de nous en tenir à ce que nous entendions si on espérait se lancer sur une piste. Bien que déçue, je ne fus pas surprise de voir Adrian me confier qu’il n’avait que des hypothèses. Rien que le fait de rencontrer une personne avec qui il était possible de discuter de l’Ordre était une « trouvaille » en soi.

Mes doutes se confirmaient de plus en plus : bienveillant ou non, cet archéologue était plus qu’un insignifiant archéologue, et ce mage était plus qu’un simple mage. Même les humains pratiquant la magie étaient censés vieillir au même rythme que les autres, à moins d’avoir une capacité exceptionnelle ou d’être en mesure d’élaborer une certaine formule ou potion magique. Au sein de Thulé, je n’avais pas constaté de grande exception : alors qu’on me prélevait des litres de sang tous les mois, je n’avais vu que très peu de sorciers réussir la conception d’un sérum d’immortalité. À vrai dire, seul l’un d’entre eux en avait été capable… et il ne s’agissait pas de monsieur Pennington. À bien y penser, s’il vivait depuis tout ce temps, je n’avais aucun souvenir de son visage – ce qui était une bonne chose, un élément en plus pour me convaincre qu’il n’était pas secrètement un membre de l’Ordre.

Sans plus élaborer sur les raisons de son arrêt de vieillissement, il me demanda la raison pour laquelle je choisissais de rester sur Terre et si je craignais le retour parmi les miens. Je fronçai momentanément les sourcils, me demandant si, comme Chase, il avait le pouvoir de lire dans les pensées. Après tout, il semblait « deviner » tellement de choses à mon sujet depuis le départ, que ça en devenait troublant.

-Êtes-vous télépathe ? demandai-je pour m’en assurer. Pour ma part, je n’ai aucune aptitude de la sorte, et je serais plus à l’aise de répondre aux questions si vous me garantissez que vous ne connaissez pas déjà mes réponses.

Chase m’avait donné sa parole qu’il ne le faisait pas sans le consentement de la personne concernée. Cela n’était pas encore le cas d’Adrian qui, s’il possédait un tel pouvoir, ne s’était visiblement pas gêné pour s’en servir à mon insu.

Je me sentis néanmoins le besoin de m’expliquer avant de lui répondre.

-Cela peut paraître bizarre comme question, mais depuis tout à l’heure, vous semblez viser juste dans vos suppositions.

Au moins, s’il ne pouvait porter le chapeau que je lui attribuais, il pouvait prendre cette remarque comme un genre de compliment.

-Lorsque je suis arrivée dans ce monde, j’avais en tête de le quitter dès que possible,
lui racontai-je. Mais je n’ai pas le pouvoir de créer des portails, et j’étais persuadée que tous les mages faisaient partie de l’Ordre.

Je lui jetai un regard sérieux.

– Ne vous méprenez pas, cette crainte me ronge toujours, même si j’accepte de vous accorder le bénéfice du doute.


Puis ma tête se tourna vers la fenêtre et j’enfonçai mon esprit dans les profonds souvenirs de l’époque.

-Je fus donc prisonnière de cette planète. Malgré moi au départ, mais je réalisai que les humains ont leur charme, et je m’attachai rapidement et fortement à eux. Comme vous le dites, je me doute bien que les Hommes, vus d’un œil extérieur, peuvent sembler plus attrayants qu’ils ne le sont. Mais c’est peut-être ce qu’il faut pour leur laisser une chance de prospérer, d’autant plus que j’ai l’impression qu’être plongé dans ce monde depuis la naissance alterne également la perception. Combien d’humains se sont retournés contre leur propre race, la jugeant indigne, souillée, et en pleine décadence?

Je secouai la tête.

-Je ne me berce pas d’illusions, contrairement à ce que vous pouvez croire. Mon ancien peuple possédait quelques traits en commun avec les humains. Par exemple, je sais bien qu’ils ont une tendance égoïste et qu’il est facile de les corrompre.

C’était d’ailleurs pour cette raison que je tenais à exposer le moins possible mes aptitudes magiques, et particulièrement les pouvoirs liés à mon sang. Autant le peuple de Musspelheim que les sorciers de l’Ordre m’avaient prouvé que mon sang devenait automatiquement un objet de grande convoitise pour quiconque découvrait ses propriétés.

-Soixante-huit ans sur cette terre, c’est à mon avis suffisant pour me considérer « habituée ». Je n’ai effectivement pas le choix de me cacher, car même vous qui vous considérez bon, êtes méfiant vis-à-vis de ma personne, fis-je remarquer. Pourtant, dans mon monde, j’ai été conçue par un jötunn, un géant, dans le but précis de protéger le peuple. Enfin, si cela peut vous aider, soit, je vous donnerai mes coordonnées.

Je prenais là un certain risque, mais s’il me voulait du tort, pourquoi se montrait-il aussi méticuleux ? Il avait même plutôt l’air de vouloir s’assurer de ma sécurité, au point de se rappeler de la personne que j’avais mentionnée afin de vérifier si elle ne pouvait pas représenter un quelconque danger.

En repensant à Chase, je ne pus m’empêcher de rire. Même si je n’avais pas fini par découvrir qu’il était LE Chase, je ne l’aurais jamais soupçonné de vouloir du mal à un mouche. Maintenant, savoir qu’il était en plus l’idole de la population, prêt à tout pour la sauver des crimes, il m’apparaissait clair comme l’eau de roche qu’il n’était pas un danger ni pour moi, ni pour la ville.

-Aucune chance, affirmai-je simplement.

Je m’emparai d’un carnet et stylo dans mon sac à main et, comme promis, y inscrivit mes coordonnées pour les lui donner. Enfin, je n’avais qu’un numéro de téléphone pour l’instant.

-Je dors dans des hôtels en attendant de trouver un logement, l’informai-je. Mais je pense que le numéro de téléphone est suffisant.

Je lui tendis ensuite les deux objets pour qu’à son tour, il me fournisse ses coordonnées. Au cas où.

Puis je le regardai droit dans les yeux.

-Je sais que la mort m’attend si je dois un jour retraverser le portail.

Je n’en dis pas plus sur le sujet. Cela était assez direct pour faire comprendre à Adrian que oui, j’avais peur d’y retourner. Et que s’il choisissait un jour de m’y renvoyer, il me tuerait par la même occasion.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 16 Oct 2013 - 20:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La question que Shanyara posa à Adrian ne manqua pas de l'étonner. Télépathe ? Oui, il l'était, grâce à l'un des artefacts que son rôle d'Archimage lui permettait d'utiliser. Cependant, il n'en usait jamais – ou si peu – et demandait toujours l'autorisation aux personnes avant de chercher à lire leurs pensées. C'était un système que le centenaire n'avait jamais trop apprécié, il n'avait pas cherché à développer ce don pour la bonne et simple raison qu'il préférait obtenir des informations directement de la bouche de la personne avec qui il conversait. L'intrusion mentale était comparable à une intrusion dans l'intimité de la vie d'une personne et c'était une chose qui avait toujours beaucoup révolté Adrian. Autant dire que cette question le laissait un peu étonné et il ne dissimula pas sa surprise en scrutant le visage de la jeune femme d'un air interrogateur. Avait-il dit quelque chose qui puisse laisser penser qu'il lisait ses pensées ? Non, c'était une explication bien plus simple que Shanyara lui fournit alors, provoquant chez Eldoth un léger sourire qui se voulait rassurant.

« Oui, je le suis, mais je n'y ai jamais recourt. Je ne lis jamais les pensées de quelqu'un à moins que cette personne ne me le demande, je n'aurais même pas l'idée de vous en demander l'autorisation. Ce serait comme de lui demander de lui confier des pensées qu'elle souhaiterait garder pour elle. Impensable !
Si je vise juste mademoiselle Fae, c'est uniquement parce que vous n'êtes pas la première personne – ou créature comme vous préférez – que je rencontre dans ce cas-là. Et j'ai passé de nombreuses années à étudier ce cas de figure, c'est donc parfaitement normal que je me doute de ce que vous pensez. Il haussa légèrement les épaules.
Mais je peux vous assurer que je ne... triche pas. Je n'ai jamais développé ce don de toute manière, vous sentiriez ma présence dans votre esprit si je cherchais à y entrer. »

Il n'avait rien pour prouver ce qu'il disait, mais Adrian aurait aussi bien pu mentir et lui dire ne pas avoir ce don. Il espérait simplement que sa sincérité ne se retournerait pas contre lui.
La jeune femme enchaîna de toute manière sur un autre sujet, expliquant qu'elle avait dans l'idée de rapidement quitter ce monde dès qu'elle y était arrivée, ce qui était parfaitement compréhensible. Elle n'était pas venue ici de son propre chef et elle devait donc forcément vouloir retrouver les siens. Adrian hocha simplement la tête pour signifier le fait qu'il comprenait, puis lui offrit un léger sourire de remerciement lorsque Shanyara déclara qu'elle lui accordait le bénéfice du doute. C'était tout ce qu'il demandait : une chance de prouver qu'il ne lui voulait rien de mal. Le mage resta silencieux tandis que la créature poursuivait pour lui expliquer pour quelles raisons elle souhaitait rester ici et Adrian ne décela aucune faille dans ses explications. Sa méfiance était toujours présence, il savait que certaines créatures étaient capables de charmer et de mentir comme personne. Les démons par exemple, il y avait déjà eu affaire et avait vu à quoi certains étaient prêts pour réaliser leurs desseins. La magie était dangereuse et les créatures y étant liées aussi, c'était pour cette raison qu'Eldoth se devait d'être prudent et incorruptible.

Shanyara lui répondit brièvement au sujet de la personne qui l'avait démasquée, mais n'ajouta pas grand-chose de plus. Adrian aurait pourtant apprécié d'en savoir davantage, non pas curiosité, mais afin de s'assurer que ce n'était personne de mal-intentionné. Il fallait y aller finement et ne pas la brusquer. Silencieux, le centenaire posa les yeux sur le numéro de téléphone qu'elle lui fournit avant de lui tendre le bloc-note et le stylo. Une entente basée sur l'égalité, il allait donc lui fournir son numéro et un endroit où le joindre, mais pas son adresse personnelle. Pas avant d'être certain d'avoir bel et bien affaire à une créature totalement pacifique. Son manoir abritait trop de choses précieuses et il ne désirait pas risquer la vie de son assistante et son intendant qui y passaient le plus clair de leur temps. Écrivant les numéros d'une écriture appliquée, le mage répondit à la dernière remarque de la jeune femme.

« Je n'ai pas l'intention de vous renvoyer. Pas si vous ne me donnez aucune raison de le faire. Les coordonnées ne seront donc pas nécessaires. Il repoussa le bloc-note et le stylo vers la jeune femme.
Il s'agit de mon numéro personnel, si vous avez besoin de me trouver en personne, je passe fréquemment au musée d'histoire. Elle devait se douter qu'il avait une adresse personnelle, aussi précisa-t-il ce point.
Vous avez raison sur un point, je reste méfiant. Ce n'est pas par désir de vous dénigrer, je ne demande qu'à vous accorder toute ma confiance mademoiselle Fae. Mais disons qu'au cours de mes recherches, je suis tombé sur certaines créatures d'autres mondes qui n'ont pas hésité à se montrer particulièrement bien disposées à mon égard dans l'espoir d'abuser de ma confiance. Adrian préférait poser les choses à plat et se montrer franc avec elle.
Cela dit, cette prise de connaissance me laisse présager un avenir plus que positif pour vous. Cela prendra peut-être un peu de temps, mais je suis certain que les derniers doutes que j'ai à votre encontre s'envoleront d'eux-mêmes. Et j'ose espérer que les vôtres aussi. Son sourire s'accentua un peu alors qu'il détournait son regard d'elle pour observer les environs.
Je sais que les humains ne sont pas des exemples de pureté, j'ai eu l'occasion de voir ce dont ils étaient capables pendant plusieurs guerres, avec leurs semblables ou d'autres races. Je sais qu'ils ne sont pas tous aussi bons que je le souhaiterais et c'est aussi pour cette raison que je tiens à garder contact avec vous. Star City est plus dangereuse que le Canada et mon rôle consiste aussi à m'assurer que vous n'êtes pas en danger. Après tout, l'Archimage ne s'occupait pas uniquement des humains.
Pour le moment ce n'est encore qu'au stade de l'éventualité, mais si nos relations vont en s'améliorant mademoiselle Fae, je pourrai parler de vous à certaines de mes connaissances qui vivent ici. Comme je vous l'ai dit, je ne demande qu'à vous aider si vous êtes réellement celle que vous dites. Mais il faudra bien évidemment que vous me fassiez aussi confiance, ce n'est pas possible à sens unique. Mais nous avons le temps je pense. »

Après tout, l'un comme l'autre n'avait pas l'air de vraiment souffrir de l'avancée des années.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Mer 23 Oct 2013 - 0:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Plus je le regardais, plus je trouvais qu’il paraissait dans son regard qu’il était honnête et n’avait aucune intention de me faire du mal. J’acceptai sans broncher ses explications sur son pouvoir télépathique ainsi que les raisons pour lesquelles il faisait preuve d’autant de perspicacité à mon égard. Oui, il m’avait bien précisé que ses recherches étaient spécialisées dans la magie – peut-être qu’il y avait plus d’êtres comme moi sur cette Terre que je ne le croyais, mais que lui les avait rencontrées pour la plupart. Je devais bien admettre qu’à part les  créatures qu’avait invoquées l’Ordre en 1945, je n’en avais pas rencontré d’autres dans le petit pays tranquille où je m’étais réfugiée. Mais à bien y penser, il n’était pas surprenant que dans une ville comme Star City, une grande partie de la population n’ait rien à voir avec les humains.

Je finis également par croire Adrian sur parole lorsqu’il répéta pour la seconde fois qu’il n’avait aucune intention de me renvoyer dans mon monde, du moins, pas s’il n’y avait aucune raison de le faire. L’acte aurait probablement déjà été accompli s’il l’avait souhaité, et j’étais persuadée que rien dans mes habitudes de vie ne pourrait le faire changer d’avis à partir de ce moment. J’étais bien trop sage et discrète pour me faire de grands ennemis ou représenter un danger, et je comptais bien maintenir ceci. Je me sentis soudain pleine de confiance, prête à prouver à ceux qui se méfiaient inutilement de moi qu’ils n’avaient rien à craindre.

C’est avec un premier – petit – sourire honnête que je récupérai mon bloc-note avec ses propres coordonnées inscrites.

-Merci, ça ira. Votre adresse m’aurait été inutile, de toute façon : je ne comptais pas m’introduire chez vous, seulement m’assurer d’avoir le moyen de vous joindre… au cas où.

Je repensai à l’envie qui m’avait prise de dévoiler mon identité à Chase. Dans une cité où  plus de la moitié des habitants étaient dotés de pouvoirs destructeurs et où les superhéros et super-vilains étaient en affrontement perpétuel,  j’avais jugé bon de me lier d’amitié avec les personnes qui me semblaient les plus dignes de confiance (et celles avec le plus d’influence si possible)  pour me construire un réseau de contacts sur lequel j’allais possiblement pouvoir me fier en cas de soucis. Il ne s’agissait pas là de manipulation ; je ne cherchais pas à utiliser ces gens comme des simples moyens pour arriver à mes fins, loin de là. Je n’avais personne sur qui compter dans cette ville. Il était normal, après tout, de chercher les amis avant les ennemis, pour ne pas vivre dans une solitude intenable. Et bien qu’Adrian avouait demeurer méfiant envers moi et qu’il en était de même de mon côté, je savais, au fond, que si tout se passait bien et qu’il était réellement la personne qu’il annonçait être, nous pourrions nous échanger quelques faveurs au besoin. Et pourquoi pas quelques moments agréables à l'intérieur de ce passionnant musée d'histoire.

-Je comprends,
le rassurai-je. Il est plus difficile d’accorder notre confiance lorsque celle-ci a déjà été trahie. Pour ma part, je sais que mes doutes s’en iront d’eux-mêmes assez rapidement, et je suis aussi prête à vous accorder une partie de ma confiance. Je n’aime pas conserver des préjugés sur des nouvelles rencontres ; si cela se trouve, tous mes doutes ne se basent que sur une mauvaise expérience antérieure qui n’a rien à voir avec vous.  Je ne voudrais pas gâcher les efforts que vous avez fournis pour réussir à m’approcher en laissant le passé m’aveugler.

Le doute est souvent un sentiment omniprésent qui ne devient insupportable qu’au moment où on laisse remonter à la surface de nos pensées.  Je faisais donc en sorte de l’ensevelir sous une nouvelle couche d’optimisme en attendant que le temps me permette de l’enterrer définitivement. Sans cela, je serais encore en train de me ronger les ongles en me demandant si Adrian était un magicien noir. Ce n’était pas l’option la plus sage ni la plus efficace, surtout s’il avait effectivement les moyens de me protéger s’il me savait en danger.

À la fin de son discours, je me permis toutefois de faire quelques précisions.

-Je ne suis pas du genre à refuser de l’aide, vous savez. Je n’ai pas la prétention d’être au-dessus de tous ceux qui pourraient me vouloir du mal, et je n’ai rien contre le fait d’élargir mon carnet d’adresses. Par contre, vous accorder ma confiance ne signifie pas  l’accorder à vos connaissances… Avant que vous parliez de moi à vos amis, je préfèrerais d’abord les rencontrer en personne et en votre compagnie.

J’avais beau avoir accepté de débuter une relation de confiance, nous n’en étions pas encore rendus à la confiance inconditionnelle et je n’étais pas encore prête à le laisser parler de moi à des gens que je ne connaissais pas. Je désirais au moins être en mesure d’établir une liste des personnes qui seraient au courant de mes pouvoirs.

-Dans ces conditions, je n’y verrais pas de problème, lui promis-je. Et comme vous le dites, nous avons le temps, oui.

J’avais très bien saisi l’allusion à notre arrêt de vieillissement. Cela fit ressurgir une interrogation dans mon esprit :

-Si j’ai bien compris, récapitulai-je d’abord, vous êtes un magicien assez puissant pour créer des portails entre les mondes et y forcer des créatures, ainsi que pour conserver votre corps intact après toutes ces années. Et vous vous donnez un « rôle », celui de protéger cette planète ainsi que ses habitants, humains ou non.

Je marquai une pause pour m’assurer qu’il voyait où je voulais en venir et que je ne m’étais pas trompée.

-Qui êtes-vous vraiment ? Adrian Pennington ; est-ce votre véritable identité, ou seulement un nom emprunté aux mortels pour ne pas qu’ils vous reconnaissent ? J’ai en tête que malgré le fait que vous soyez humain, vous vous démarquez à la fois d’eux et des autres mages. Vous semblez être…. un être à part. Je ne connais pas la hiérarchie sociale qui dirige les pratiquants de la magie, mais je sais que la plupart de vos « semblables », bons ou mauvais, ne possèdent pas vos capacités.

Je lui souris avant de poursuivre :

-Mon créateur m’a nommée Shyrastrasza. J'ai opté pour un prénom un peu plus facile à prononcer... bien que certains aient toujours du mal.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 23 Oct 2013 - 15:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian fut assez satisfait de voir que les dispositions qu'il prenait ne contrariaient pas Shanyara. Il avait appris à ses dépends que certaines personnes étaient particulièrement faciles à vexer et qu'il coûtait parfois cher d'avoir été franc avec elle. Cependant, la jeune femme dégageait une sensation de calme assez surprenante malgré le stress permanent qu'elle devait avoir, c'était là une raison supplémentaire de la croire sur parole lorsqu'elle laissait entendre qu'elle était sincère en disant ne vouloir de mal à personne. Ce qu'elle lui expliqua concernant sa méfiance était parfaitement compréhensible. C'était avec l'expérience que l'on se forgeait une carapace et bien qu'il ne fallait pas que la demoiselle se montre trop « sauvage » en raison de ses blessures passées, il ne fallait pas pour autant qu'elle accorde trop aisément sa confiance et elle avait tout à fait raison. Adrian lui-même devait se faire force pour garder ses positions. Il était d'une nature confiante et certainement utopiste, son rôle d'Archimage l'avait finalement obligé à prendre sur lui pour apprendre à instaurer une méfiance vis-à-vis des étrangers. C'était dur, mais nécessaire et à présent c'était un comportement presque naturel pour lui.

« Je préfère vous savoir trop méfiante que trop confiante. Même si vous risquez de passer à côté de certaines choses, cela vous évitera aussi beaucoup de déconvenues. Il ne faut jamais mettre de côté son instinct ou son expérience passée. C'est aussi à moins de vous prouver que vous pouvez avoir confiance. »

Et par là, il entendait des preuves réelles et non des paroles en l'air que n'importe quel mage pourrait prononcer. Pour le moment, ce n'était pas encore en projet toutefois Adrian avait dans l'idée que si leur relation allait en s'améliorant, il pourrait lui révéler certaines données importantes pour lui. Une manière de prouver que la confiance était réciproque, même s'il risquait gros si jamais la demoiselle se mettait en tête de retourner sa veste. C'était le risque pour être en accord avec son honneur.

La précision que la jeune femme lui apporta ensuite était, une fois de plus, parfaitement justifiée. De toute manière, Adrian n'avait pas l'intention de dévoiler quoi que ce soit concernant Shanyara, si ce n'était qu'elle n'était pas réellement humaine. Ce détail était un secret de polichinelle étant donné que les relations dont parlait Adrian étaient sans aucun doute capables de comprendre cela dès le premier coup d’œil. Si sa présence était requise pour ces mises en relation, Eldoth le ferait avec plaisir.

« Si ma présence sera requise, je le ferai sans aucun problème. Pour le reste ce sera à vous de décider ce que vous voudrez leur communiquer, je me contenterais de leur faire savoir que vous n'êtes pas de notre monde, mais comme vous vous en doutez, c'est assez facile à deviner pour des gens dans mon cas. À comprendre des mages ou des personnes habituées à ce type de situation, comme Hannah par exemple.
Je précise que ce que vous me confierez ne restera qu'entre nous. Je ne communiquerai jamais quoi que ce soit de nos discussions sans que vous ne me le demandiez. Mon but n'est pas de répandre votre secret à travers tout Star City, uniquement de m'assurer que tout se passe pour le mieux. »

Garder un secret n'était pas un problème pour lui, même pour Sallah et June. Bien que le premier était son seul et unique soutien, Adrian ne lui confiait pas tout ce qui concernait son rôle d'Archimage et gardait de nombreux secrets pour lui-même. Avec Shanyara, il était Eldoth et non Adrian Pennington, la différence était importante. D'ailleurs, comme si elle aussi venait de lire dans ses pensées, la demoiselle reprit la parole pour résumer ce qu'il lui avait confié à son propos. Il était vrai que présentées de la sorte, ces informations avaient de quoi déstabiliser. Il apparaissait évident qu'il n'était pas qu'un simple mage, toutefois Adrian n'avait pas encore décidé de se confier totalement. Le centenaire la laissa exprimer ce qu'elle pensait de tout cela avant de répondre.

« Les humains ont une affection pour les noms simples et sans trop de syllabes, particulièrement en Amérique. Vous avez bien fait d'opter pour un nom plus passe-partout, même si j'imagine qu'il doit encore marquer les esprits. Ce n'était pas tous les jours que vous rencontriez une Shanyara après tout.
Pour vous répondre... Je suis né sous cette identité, je suis humain et je suis mortel. Je ne me démarque pas du commun des mortels si l'on occulte le fait que mon existence de vie soit prolongée. Il n'était pas immortel, une maladie, un accident ou n'importe quoi d'autre pourrait le tuer. Seule la mort par vieillesse lui était épargnée.
Mais les autres mages me connaissent généralement sous le surnom d'Eldoth. J'ai beaucoup collaboré avec les héros pendant la seconde guerre mondiale, cela dit j'ai pris ma retraite de super-héros depuis quelques temps désormais. Je ne suis plus qu'un mage avec des connaissances peut-être plus poussées que les autres. Au fond, c'était l'entière vérité, il devait veiller à ce que la magie garde un bon cap, mais n'était pas dieu pour autant.
Lorsque les choses auront évoluées entre nous mademoiselle Fae, je vous promets de vous donner plus de détails à ce sujet. Ce sera la preuve de ma bonne foi et ce sera une bonne excuse pour nous revoir plus tard. Il sourit légèrement avant de détourner son attention d'elle pour la promener sur les environs. Une simple question lui vint en tête.
J'ai cru comprendre que vous aviez réussi à vous préparer une bonne couverture, est-ce que vous avez déjà trouvé tout ce qu'il vous fallait pour mener une vie... normale ? »

Elle avait l'air très capable et semblait relativement débrouillarde, cela ne l'aurait pas vraiment étonné.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 26 Oct 2013 - 16:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
J’étais plutôt étonnée de constater à quel point il était facile de trouver des arrangements avec Adrian. À vrai dire, il n’avait pas rechigné une fois devant les conditions que j’imposais, qu’il s’agisse de mon petit « jeu » de questions ou encore de ma volonté d’être présente s’il comptait parler de moi. Lui-même insistait sur le fait qu’il devait aussi faire ses preuves et préférait me savoir trop méfiante que l’inverse. Il m’avait l’air extrêmement précautionneux, et même plutôt attentionné envers moi qui n’était encore qu’une parfaite inconnue. Au fond, ma méfiance était souvent forcée par la raison, et il m’était difficile de la conserver bien longtemps : mon cœur avait tendance à s’attendrir dès qu’on voulait faire montre de bonnes intentions. Si j’écoutais mes sentiments, j’aurais d’ores et déjà fini par considérer ce mage comme un ami. Mais mon interlocuteur avait raison, ainsi que mes pensées rationnelles : je devais éviter de baisser ma garde trop rapidement. Je ne devais pas oublier la cruauté de tous les autres sorciers que j’avais rencontrés auparavant. Mieux valait faire preuve de patience et en être récompensée plus tard…

-Ce que je serai prête à communiquer à mon sujet dépendra de l’utilité que cela pourrait avoir, autant pour l’autre personne que pour moi, lui précisai-je. Qu’ont tendance à faire vos connaissances en rencontrant une créature comme moi ?

Je me demandais  surtout ce qu’Adrian pensait de ses contacts – croyait-il qu’ils ne feraient que noter mon existence sans plus agir, qu’ils me surveilleraient de loin, ou alors qu’eux aussi s’intéresseraient particulièrement à moi ? Je comprenais que son but à lui n’était supposément pas de répandre le secret. Néanmoins, on avait beau faire confiance à quelqu’un, on ne pouvait jamais savoir si cette personne allait décider de faire confiance à quelqu’un autre, puis cette dernière à une autre, et ainsi de suite… jusqu’à ce qu’un maillon de la chaîne s’en détache et trahisse les autres. Mais même si cette idée trottait dans la tête, je savais qu’on ne pouvait rien y faire, c’était le risque à prendre lorsqu’on ne voulait pas vivre en solitaire. D’un clignement de paupières, je passai à autre chose.

-J’ai cru comprendre que c’est un prénom plutôt rare, oui,
dis-je fièrement. Mais je ne me suis pas risquée à m’inventer une identité de toutes pièces : ce prénom est celui d’une petite fille allemande que j’ai sortie d’un immeuble en flammes, après que celui-ci ait été bombardé lors de la guerre.

La scène réapparut dans ma mémoire. La petite fille avait les cheveux blond-roux et le visage  parsemé de taches de rousseur. Je me rappelai ses yeux verts écarquillés par la peur alors qu’elle s’était réfugiée dans le coin de la pièce et que les poutres enflammées tombaient autour d’elle. J’avais moi-même dû la prendre dans mes bras et traverser directement le mur de feu pour pouvoir sortir du bâtiment avant qu’il ne s’effondre complètement. En nous apercevant, la mère s’était jetée vers nous et n’avait cessé de prononcer le nom de son enfant. Malgré la tragédie, celle-ci avait cessé de pleurer et s’était mise à sourire, contente que sa vie ait été épargnée ce jour-là. Avant de disparaître, j’avais regardé une dernière fois la petite Shanyara pleine d’espoir et de joie de vivre, et je m’étais dit que si j’avais eu une enfance humaine, elle et moi aurions probablement été semblables.

Je sortis de ma rêverie lorsque mon interlocuteur me parla de sa propre identité. Adrian Pennington était bel et bien le nom qu’il avait reçu à la naissance, bien que les autres mages l’aient doté d’un surnom particulier. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’il avoua avoir été un superhéros actif lors de la guerre. Peut-être étions-nous à proximité l’un de l’autre sans même le savoir.

-J’apprécie votre modestie, lui fis-je remarquer en l’entendant se considérer comme n’importe quel autre mage. Et j’accepterai volontiers de vous revoir, ne serait-ce que pour écouter l’intégralité de votre histoire. Peut-être vous ferai-je part de la mienne également.

J’étais certaine qu’il avait bien plus de choses à raconter que le peu qu’il m’avait révélé, et vu qu’il avait insisté pour que l’on reste méfiants jusqu’à ce que nous fassions tous les deux nos preuves, il était normal qu’il garde autour de lui ce voile de mystère. Après tout, je faisais de même, moi aussi.

Sa dernière question me fit sourire. Vraiment, Adrian me semblait presque… paternel.

-Il me manque encore un emploi et un logement. Mais il est difficile de tout trouver dès la première semaine. J’imagine que la recherche fait aussi partie de la vie normale, n’est-ce pas ?

J’avais tout de même confiance de trouver ce que je cherchais assez rapidement. Puis j’avais de quoi  subvenir à mes besoins pendant un bon moment encore.

En parlant d’argent…

-Ah ! Avec tout ça, j’ai failli oublier mes rendez-vous ! Je vais devoir vous quitter bientôt si je ne veux pas être en retard.


Heureusement que j’avais prévu beaucoup d’avance, ce matin.

-Mais je ne veux pas vous quitter de façon précipitée, j'ai encore un peu de temps devant moi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 28 Oct 2013 - 17:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4857
ϟ Nombre de Messages RP : 1662
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Qu'est-ce que les relations d'Adrian pourraient faire face à une créature comme elle ? Chercher à la connaître très certainement. En ayant proposé cela à Shanyara, Eldoth avait songé à la mettre en contact avec Hannah et le Comte de Saint-Germain, il savait que ce ne serait pas une première pour eux. Hannah était dans le même cas que la jeune femme d'ailleurs, elle ne venait pas de ce monde et avait été envoyée sur Terre pour retrouver la Walkyrie qui avait emprunté le même portail que Shanyara, point commun qui leur permettrait certainement de s'entraider. Quant au comte... Adrian ne l'avait plus vu depuis quelques temps, mais il savait que c'était un homme digne de confiance qui n'hésiterait certainement pas à tendre la main à une personne dans le besoin. Ajoutez à cela qu'il avait l'air beaucoup plus doué qu'Adrian pour les relations sociales et vous comprendrez rapidement qu'il serait d'une bien plus grande aide à Shanyara, du moins en ce qui concernait ses contacts avec d'autres personnes du milieu.

« Chercher à vous connaître je pense. L'une d'elle sera certainement intéressée par votre histoire étant donné qu'elle s'était intéressée à une autre créature arrivée par le même portail que vous. Quant à l'autre personne que j'ai en tête, c'est un homme qui a su évoluer avec son temps et pourra certainement plus vous aider ou vous conseiller que moi sur de nombreux plans. »

Elle avait parfaitement le droit de se poser des questions sur lui sachant qu'il avait parlé de certains de ses contacts et qu'ils se révélaient en réalité être simplement deux. Disons que c'était les seules personnes en qui Adrian avait une totale confiance – du moins à ce niveau – et que son but n'était pas de mettre la jeune femme entre les mains de personnes peu recommandables. Il lui conseillait d'être prudente et cela valait aussi pour lui.

Shanyara lui expliqua alors l'origine de son prénom, une histoire assez peu commune qui avait le mérite d'être unique en son genre. Rares étaient ceux à pouvoir dire qu'ils avaient sauvé des enfants pendant une guerre ayant eu lieu il y a presque une génération ! Un léger sourire se dessina sur les lèvres du mage alors qu'il songeait au fait que cette enfant était peut-être encore en vie. Ou peut-être qu'elle avait eu des enfants qui eux-mêmes étaient devenus parents ? L'idée de les retrouver était certainement intéressant, Adrian y avait songé comme il lui était arrivé de secourir des personnes pendant ses années de super-héros, mais il n'en avait jamais eu le courage. L'idée de se lier et de voir ces personnes mourir lui pesait toujours autant. Au fil des années, l'immortalité lui apparaissait de plus en plus comme un poids.

« Avez-vous songé à retrouver cette enfant ? Elle a peut-être eu une descendance grâce à vous, je suis persuadé qu'elle serait heureuse de pouvoir vous la présenter. »

Son statut de créature magique lui permettrait peut-être de ne pas souffrir de la perte d'humains comme Adrian ? Il n'en savait rien. Ayant déjà du mal à comprendre ses propres sentiments, l'Archimage se voyait mal envisager de comprendre ceux de créatures venues d'un autre plan.

Toujours est-il qu'elle avait visiblement adhéré à l'idée qu'ils puissent se revoir pour apprendre à mieux se connaître. C'était une excellente chose, à la fois parce qu'il pourrait garder un œil sur elle – dans son intérêt et dans celui des habitants de la ville – mais qu'elle deviendrait peut-être « un contact » au même titre qu'Hannah. Quant à sa modestie... Eldoth ne pensait pas en avoir, il ne faisait que relater les faits : sa puissance ne lui était pas imputable, elle découlait directement de son rôle d'Archimage. Avec de telles capacités même le plus piètre mage deviendrait puissant. La jeune femme enchaîna en lui expliquant qu'il lui restait encore plusieurs détails à régler pour avoir une vie parfaitement normale et ajouta qu'elle allait bientôt devoir lui fausser compagnie. Le mage en profita pour jeter un œil à sa montre et constater qu'il s'était lui-même retardé, même s'il n'avait pas fixé d'heure précise à son arrivée cela dit. Reporta son attention sur Shanyara, Eldoth répondit d'un ton plus détendu qu'au début de cette discussion.

« Je m'en voudrais de vous faire arriver en retard à vos rendez-vous, en plus je devrais aussi reprendre mes activités. J'espère ne pas trop vous avoir importunée en vous abordant de la sorte, mais je ne pouvais pas passer à côté sans agir. Il s'excusait presque, c'était une partie de sa personnalité, même si au fond il ne regrettait pas d'agir agi ainsi.
Vous m'avez l'air en bonne voie pour mener une existence normale et je suis certain que vous vous en sortirez parfaitement mademoiselle Fae. Ne vous découragez pas si les choses ne se passent pas comme prévu et tout ira bien ! Il savait de quoi il parlait à ce niveau.
Et au moindre problème, n'hésitez pas à me contacter. Même si vous avez seulement des doutes ou des soupçons, je préfère ça que de me rendre compte après coup que j'aurais pu vous aider et que je n'ai pas agi. »

Avant d'être Adrian Pennington il était Eldoth, l'Archimage et c'était son devoir de faire passer ces choses avant ses envies ou le semblant de vie privée qu'il avait.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_6Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_8


Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_1Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_2bisUn secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Il n'est points de secret que le temps ne révèle ( Aelycia )
» [Réservé] Top secret [Rang S]
» Finir la soirée...en secret [Pv Florian
» C'est un secret [PV]
» Dossier top secret... j'ai rien lu! *pv*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_6Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un ▬ Shanyara Cadre_cat_8
Sauter vers: