AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

June et Adrian > tête en l'air un jour, tête en l'air toujours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Jeu 26 Sep - 22:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le soleil filtrait par le rideau de mousseline blanche tiré. A l'extérieur, le jour déclinait lentement, dans le calme paisible d'une fin d'après-midi d'automne. Assise sur un rocking chair, elle se balance lentement, ajustant le plaid sur ses jambes maigrichonnes alors que ses mains abîmés se cramponnent au vieil exemplaire de l'Odyssée. Ulysse quittait alors seulement l'île de Cassiopée et le périple recommençait mais devant les pages en vieux grec, il n'y avait plus aucun lecteur attentif. La tête renversé en arrière, ses larges lunettes lui glissant sur le nez, elle laisse échapper un ronflement de sommeil profond, ne réagissant même pas en sentant le gros matou roux lui sauter sur les genoux. "Reveille-toi June." Mais elle reste toujours silencieuse, se contentant de répondre par un grognement à son interlocuteur. Dans sa main droite, le marque-page de son livre lui échappe doucement, glissant jusqu'au sol. Une vieille carte à l'effigie de son héros préféré depuis toute petite, Eldoth, l'Achimage. "June !" La voix grave et intense la sort de son semi-coma, jetant un air inquiet à la pièce pourtant vide. Assis bien droit sur ses cuisses graciles, le chat l'observe de ses prunelles vertes, parfaitement calme tout comme il a l'air parfaitement sérieux alors qu'il se lèche les babines avant de porter sa langue râpeuse à sa patte. "Navré, mais la poussière s'accumule ici. June, il faut qu'on parle." Elle reste immobile en voyant la gueule de l'animal se mouvoir alors que s'en échappe les sons anormalement humains. "June, regarde-toi. C'est comme ça que tu veux finir ? Vieille fille vivant avec son chat et ses vieux bouquins de grec, toujours entichée de son héros de jeunesse ? Regarde toi June !" Elle tourne la tête vers la droite, croisant un reflet qu'elle met quelques secondes à identifier comme le sien. Ses cheveux roux ont laissé place à une tignasse grise. Sa peau s'affaisse sous les paupières, les tâches de rousseur candides se sont mues en tâche de vieillesse. "Personne ne veut finir comme ça alors réveille toi !

Elle sursaute à nouveau, plus violemment, touchant avec empressement son visage. Les rides semblent avoir disparu ou alors peut-être qu'elle ne les sent plus sous ses vieux doigts. Autour d'elle, le décor a changé pour l'intérieur d'un bus. Le même bus qu'elle prend plusieurs fois par semaine pour rendre visite à son employeur et lui référer de l'avancement de ses recherches. Et face à elle, le chauffeur la fixe, semblant attendre de toute évidence la réponse à une question qu'elle n'a pas attendu. "Mademoiselle, est-ce que tout va bien ? Nous sommes au terminus, il faut descendre." Elle le fixe pendant quelques secondes avant de réaliser que sa voix est étrangement la même que celle du drôle de félin de ce qui de toute évidence n'était qu'un rêve stupide témoignant de ses appréhensions les plus inavouées. "Oui, oui, oui, oui ... je ...je ...je descends." Le bégaiement est plus fort qu'elle alors qu'elle attrape son vieux manteau, sa sacoche en cuir qui doit avoir deux fois son âge et réajuste sur son nez ses lunettes démodées. La jeune femme se lève précipitamment, manquant de tomber en ratant la marche de descente du bus mais finalement, elle réussit quelques pas sans nouvelle catastrophe une fois sur le trottoir. Le sourire aux lèvres d'avoir évité une nouvelle série de maladresse, elle continue son chemin avant de s'arrêter brusquement paniquée alors que le bus klaxonne avant de redémarrer vers le dépôt. Son trousseau de clé, posé sur sa veste, et que de toute évidence, elle n'a pas pris soin de récupérer dans sa fuite du transport en commun. Voilà un porte-clé qu'elle n'était pas prête de revoir de si tôt, adieu minuscule effigie d'Athéna en plastique.

Essoufflée et en nage par cette matinée clémente du mois de septembre, elle finit par arriver devant cette maison qu'elle fréquente depuis une dizaine d'années à présent. Un coup sur la porte et elle attend patiemment avant d'oser sonner. "Monsieur Pennington ?" Enfin le battant s'ouvre sur l'intendant de l'archéologue qu'elle salue par un grand sourire. "J'ai perdu mes clés ... Encore. Mais ce n'est pas vraiment ma faute cette fois-ci. Je m'étais endormie et en quittant le bus j'ai voulu tout prendre sauf que j'ai dû les faire glisser en attrapant ma veste et le chauffeur ne m'a même pas prévenu et j'étais tellement préoccupée par ce rêve ... bizarre ! Je n'avais encore jamais rien lu sur la signification d'un chat qui parle dans un rêve. Peut-être que je devrais associer à l'expression donner sa langue au chat, j'avais lu dans Histoire des expressions de la langue française page 56 que ça faisait rapport au chat sacré qui serait le détenteur d'une vérité. Donc en fait, ça aurait été donné la parole à celui qui sait, celui qui connait. Mais ça a encore moins de sens, enfin j'espère que ça n'en a pas, sinon ce rêve risque d'être vraiment terrible pour ma vie enfin ...." Parfois incapable de s'arrêter de parler quand elle commence, elle ne se rend même pas compte que son interlocuteur premier a disparu pour la laisser dans le hall de la maison seule alors qu'elle sort de la sacoche de cuir usé un ordinateur dernier cri qui laisse entendre une douce mélodie alors qu'elle le démarre. "J'ai continué les recherches et je pense vraiment avoir trouvé un .... Sallah ?" Elle regarde autour d'elle, réajustant ses verres trop grands pour son visage mais de toute évidence, elle ne s'adresse à personne d'autre qu'à son inconscient ou à un interlocuteur qu'elle n'a pas vu. "Il y a quelqu'un ?" C'est qu'avec toute cette agitation, elle avait un peu oublié sa discrétion habituelle et surtout nécessaire quand on est amené à fréquenter le domicile de son employeur.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 27 Sep - 14:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Après la brève sortie qu'Adrian avait faite avec Chase, il avait passé les jours suivants enfermé chez lui à travailler. Ce n'était pas par contrariété – après tout, cette sortie avait été plutôt agréable – mais en raison du sentiment de culpabilité qu'il ressentait toujours à faire autre chose que ses recherches. Le jour se confondait avec la nuit et finalement, sans la présence de Sallah et de June, Eldoth finirait par perdre totalement un rythme de vie digne de ce nom. Cette nuit-là n'avait pas fait exception, il avait veillé suffisamment tard pour que son intendant le trouve au même endroit en se levant, que celui où il l'avait laissé en lui souhaitant bonne nuit. Délaissant finalement ses éternels grimoires pour quelques heures – ou minutes plutôt – Adrian était allé faire un brin de toilette pour ne pas avoir l'air trop débrayé s'il avait la visite surprise de quelqu'un, chose qui arrivait rarement – pour ne pas dire jamais – il était vrai !

En entendant la sonnerie résonner dans la demeure, Adrian fut toutefois étonné et après un rapide coup d’œil à l'horloge ancienne qui trônait sur la commode à ses côtés, il se demanda si quelque chose de grave n'était pas arrivé. Comme dit, rares étaient les visiteurs et lorsqu'il en avait, c'était toujours parce que sa présence en tant qu'Archimage était requise. Sallah l'informa du fait qu'il allait s'occuper de leur visiteur, laissant à son ami et employeur le temps de finir de nouer sa cravate avec un soin qui frisait la maniaquerie. Quelques instants plus tard, c'est fin prêt pour entamer cette nouvelle journée qu'Eldoth se dirigea vers le hall de la vieille demeure, s'attendant à accueillir une mauvaise nouvelle. Cela dit, ce n'était heureusement pas le cas. Avant même de déboucher dans la pièce, la voix de June arriva à ses oreilles et il ne put retenir un léger sourire en songeant qu'elle avait – encore – dû égarer les clés de l'entrée. À ce rythme-là, la moitié de Star City allait être en mesure d'entrer chez lui sans effraction. Il arriva finalement dans le hall quelques secondes après la dernière question de son assistante et la salua à sa manière.

« Moi je suis là. Son regard se glissa vers l'ordinateur de la jeune femme avant d'en revenir à elle.
Bonjour June ! Vous avez l'air.... occupée ce matin. Le ton se voulait léger, il ne tenait pas à la mettre dans l'embarras.
Est-ce que je vais devoir vous faire refaire un double des clés ? Ce n'était pas une critique, le sourire qui se dessinait sur ses lèvres le montrait clairement.
Je crois que je vais finir par enchanter les serrures pour qu'elles vous reconnaissent, ça vous évitera de semer des porte-clés à travers toute la ville. »

Il parlait d'un ton badin, jusqu'à ce jour Adrian ne s'était jamais froissé avec la jeune femme et il la considérait comme la personne la plus proche du terme « ami » de toutes ses connaissances – bien qu'elle avait l'âge d'être sa petite-petite-fille. Sallah avait disparu, il était certainement retourner vaquer à ses occupations, la maison avait beau n'être habitée que par deux personnes, elle demandait tout de même énormément de travail.

Le regard d'Eldoth se détourna du visage de son assistante pour se poser une fois de plus sur son ordinateur. Cet objet lui semblait toujours aussi étrange que la première qu'il avait posé ses yeux dessus. De son époque, les ordinateurs tenaient dans des pièces entières et étaient à peine capables de faire le travail d'une calculatrice. Il avait beau côtoyer tous les jours des choses surnaturelles comme des divinités, des démons ou d'autres choses de ce type, la technologie lui apparaissait toujours à travers un épais brouillard. Sa réflexion prit rapidement fin alors que le centenaire se concentrait sur June. Il avait beau être droit comme un I et ressembler à un écolier qui attendait d'être interrogé, son comportement avec la jeune femme se voulait amical et avait pour but de la détendre. Lui qui s'était toujours trouvé très « coincé » d'après les termes des jeunes, devait avouer que dans son genre, son assistante n'était pas mal non plus. Sans se départir de son sourire, il enchaîna de plus bel.

« Et vous parliez toute seule pour quelle raison ? Il avait bien compris qu'elle conversait avec Sallah, il n'y avait pas énormément d'autres interlocuteurs dans la maison.
Tout va bien ce matin ? Vous avez l'air un peu chamboulée... Ou je me fais des idées. »

Il avait toujours du mal à cerner la jeune femme, elle était d'une compagnie très agréable à ses yeux, mais parfois certains de ses comportements le dépassaient un peu. Peut-être l'écart de génération, allez savoir, c'était certainement pour cette raison qu'il se sentait toujours obligé d'agir avec une attitude paternaliste à l'égard de la demoiselle. Le tout était qu'elle ne s'en vexe pas, venant de lui, c'était un témoignage d'attention qui pouvait être assimilé à une pseudo-amitié. On faisait avec les moyens du bord !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mar 1 Oct - 11:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La petite rousse sursaute en entendant la voix de son employeur pas si loin d'elle. Un peu plus et elle aurait oublié qu'il vivait là lui aussi et que son monologue sur les travers de sa vie pouvait éventuellement l'indisposer. "Oh bonjour Monsieur Pennington !" Elle lui adresse un grand sourire avant de remonter ses lunettes sur le bout de son nez. Sa sacoche en cuir toujours serré entre ses bras, elle a l'air d'une première de la classe le jour de la rentrée alors qu'elle rencontre enfin son professeur. Un air trop sage qui lui colle à la peau depuis toujours, pour le meilleur et pour le pire, mais qui ne cache que très rarement sa maladresse maladive. Elle laisse à nouveau échapper un petit rire nerveux quand il devine son air préoccupé. Et il est vrai qu'on avait aucun mal à lire sur le visage de June comme dans un livre ouvert. "Oh non, tout va bien ... Enfin, j'ai eu quelques résultats mais rien d'alarmant. Je ne voulais pas vous déranger." Quant au double des clés, ses joues s'embrasent immédiatement. C'est qu'il était tout de même assez gênant de semer dans toutes les lignes de bus des trousseaux de clés dont certaines ne lui appartenaient pas. Surtout quand on connaît la véritable identité de son employeur, il ne faudrait pas qu'elles tombent entre de mauvaises mains. "Non non non non non, ne vous inquiétez pas pour les clés, j'en garde toujours un jeu chez moi." Elle aurait aimé trouver son explication rassurante mais après quelques secondes de réflexion, le caractère légèrement anormal de ce qu'elle vient de lui révéler lui saute au visage, ne faisant qu'augmenter la couleur cramoisie de ses joues. "Enfin .... c'est juste que je sais que j'ai tendance à les perdre. Je ne suis pas une folle furieuse qui garde ce genre de relique chez elle pour construire un autel ..." Ca, elle en aurait été tout à fait capable il y a quinze ans mais l'âge avait apporté avec lui une certaine forme de sagesse. Ou du moins avait-il calmé sa frénésie de fan de la première heure. Heureusement, la petite plaisanterie qu'il glisse la détend un peu, suffisamment pour qu'elle garde espoir que ses joues n'entrent pas en fusion dans peu de temps. "Ne faites pas ça, je risquerais de m'oublier moi-même dans ces cas-là." L'humour de June était loin de faire l'unanimité dans sa famille puisque ce cadre restait le seul où elle se permettait parfois de se lâcher un peu. Aussi après un rire nerveux reprend-elle son sérieux en tentant d'oublier cette blague qui manquait cruellement de goût à ses yeux.

Elle profite de quelques minutes silencieuses pour poser son ordinateur jusqu'au salon du rez-de-chaussé et trouver une prise avant que la batterie de l'imposant portable n'arrive à sa fin et fasse à nouveau planter tous les programmes qu'elle lançait simultanément à chaque fois qu'elle glissait ses mains sur le clavier. Quand il lui pose une nouvelle question, elle tourne vivement la tête dans sa direction avec un petit air de chouette éberluée. "Je .... je .... je racontais quelque chose à Sallah mais ... je crois que ce n'était pas si ... intéressant finalement." Elle lui avait déjà bien assez bassiné les oreilles sans qu'il n'ait rien demandé en déboulant ici comme une commette, ce n'était pas la peine d'en rajouter une couche. La rousse prend place sur un des fauteuils, tapant frénétiquement sur les touches pour retrouver ce qu'elle était venue lui montrer en faisant bien attention à ne pas révéler le fond d'écran un peu gênant dans ce contexte puisqu'il représentait une ancienne photographie d'Eldoth. Assez gênant quand on est face à cette personne justement et qu'on a décidément pas la moindre envie de paraître encore plus bizarre à ses yeux. Les doigts toujours fixés sur le clavier, elle l'observe à nouveau, la bouche entrouverte, cherchant ses mots. Chamboulée, elle l'était, comme à peu près tous les jours vu la loi des séries catastrophiques qui s'acharnait sur elle. "Oh non ... tout ...to...tout va bien. Je .... je ... j'ai ...juste un peu couru en sortant du bus. Pfiou, je suis essoufflée, c'est tout." Elle sourit en imitant un essoufflement digne de ceux qu'on peut fournir après un marathon de 40 kilomètres même si son souffle court ne résultait de rien d'autre que de son stress habituel. Mais soudainement, elle se reprend alors que les données qu'elle attendait apparaissent enfin à l'écran. "Enfin si ! J'ai ... je ... j'ai relevé une fréquence anormale en Inde, dans un petit village à 50km au nord de Bombay. Je n'ai pas encore réussi à infiltrer la banque de données du gouvernement indien mais j'ai quand même pu relever plusieurs données satellites en les croisant et .... et voilà ... je ne pense pas que ce soit très inquiétant mais voilà, c'est arrivé hier soir." Elle presse la touche entrée qui fait apparaître une nouvelle fenêtre entièrement rédigée en indien, dans laquelle s'entrechassent des paragraphes entiers de chiffres, données GPS et fréquences radioactives.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 2 Oct - 13:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Définitivement, June était une femme surprenante. Pas forcément dans le mauvais sens du terme, mais pas obligatoirement dans le bon non plus. Autant être honnête, le fait que son assistante semblait en permanence sous pression avait toujours le don d'étonner Adrian. À cette allure, elle aurait des ulcères avant d'avoir eu quarante ans la malheureuse. L'idée qu'il puisse avoir un rôle – même minime – à jouer dans cette tension ne lui effleura pas l'esprit : June était certainement d'un naturel anxieux et un rien devait suffire à la perturber. C'était certainement l'âge qui jouait beaucoup, les jeunes – oui, trente ans c'était relativement jeune à ses yeux – étaient toujours survoltés et débordaient d'énergie, chose à laquelle Eldoth n'était plus franchement habitué. Sallah était devenu sage depuis longtemps et lui-même avait dépassé – et de loin – le stade de l'engouement de la jeunesse. Mais c'était une bonne chose, la jeune femme apportait un peu de fraîcheur, même survoltée, au vieux manoir.

Adrian n'avait pas besoin d'ouvrir la bouche pour qu'elle s'enfonce, June s'en sortait parfaitement bien toute seule ! Tout ce qu'il trouvait à répondre au flot d'explications qui sortait de la bouche de son assistante, c'était un sourire. Franchement amusé. Ce n'était pas pour se moquer d'elle, bien au contraire, mais l'état dans lequel elle arrivait à se mettre l'amusait toujours autant. Dans trente ans elle serait encore aussi stressée qu'aujourd'hui, il en était certain.

June s'éloigna finalement en direction du salon pour installer tout son... équipement. Cet ordinateur laissait toujours Adrian aussi dubitatif et sceptique, mais la jeune femme semblait y être si attachée qu'il avait fini par le considérer comme faisant partie de son entourage. Elle lui expliqua finalement pour quelle raison est-ce qu'elle bavardait toute seule et comme Eldoth le pensait, c'était simplement Sallah qui avait – une fois de plus – fait preuve de cette discrétion qui lui permettait de s'éclipser d'un claquement de doigts. Combien de fois Adrian avait-il parlé tout seul en pensant que son intendant était encore avec lui ? Suffisamment pour comprendre le temps que ça faisait.

« Sallah peut être très discret oui, mais rassurez-vous, j'y ai déjà eu droit un nombre incalculable de fois. Ce n'est pas vous, c'est juste qu'il a des choses qu'il estime plus importantes à faire que nous écouter parler. »

Adrian ne reprochait bien évidemment rien à celui qu'il considérait comme son fils, il tenait simplement à rassurer June sur le fait qu'elle n'était pas une indésirable ou quelque chose de ce type. La pauvre semblait déjà suffisamment manquer de confiance en elle comme ça, pas la peine d'en rajouter en la laissant penser des choses erronées !

Eldoth resta debout aux côtés de son assistante alors que celle-ci le rassurait sur son état de santé avant de lui faire état des recherches récemment effectuées. L'attention d'Adrian se centra aussitôt sur le travail et il cessa de s'éparpiller, commençant à réfléchir à ce que pourrait être le signal dont June parlait. L’Inde ne lui était pas inconnue, mais il n'y avait jamais beaucoup été et ne connaissait pas énormément d'artefacts qui pourraient s'y cacher. Portant son regard sur l'écran de l'ordinateur, Adrian n'y vit qu'une série de chiffres et de textes qui n'exprimaient rien de bien particulier pour lui. Pour June, ce devait être différent vu que son don lui permettait de tout lire sans difficulté. Un don véritablement précieux, c'était un fait. Passant sa main sur son visage d'un air pensif, l'Archimage répondit.

« Et ce texte, est-ce qu'il parle de quelque chose qui pourrait nous renseigner sur la nature de cette fréquence ? Il regarda June avec un sourire d'excuse.
Je n'ai pas eu le temps d'apprendre l'hindi. Et il risquait de ne pas en avoir l'occasion avant un moment.
L'Inde est un endroit propice aux découvertes majeures, ils sont beaucoup plus traditionalistes ou croyants que dans d'autres pays et les artefacts ou autres choses de ce type sont beaucoup plus respectées. Il se rendit compte qu'il parlait comme un professeur à son élève et se reprit rapidement.
Mais vous êtes certainement déjà au courant. Une idée lui traversa soudain l'esprit alors qu'il réfléchissait déjà au moyen de vérifier tout cela.
Si jamais cette fréquence se révèle être importante, je m'y rendrais sans aucun doute, vous pourriez m'accompagner un de ces jours. Est-ce que vous avez déjà voyagé June ? »

La question et la proposition avaient de quoi étonner, après tout, depuis qu'elle travaillait pour lui, la jeune femme faisait surtout de la recherche à distance. Elle se renseignait, vérifiait par le biais de toutes les technologies qu'elle avait à sa portée, puis elle l'en informait et lui s'occupait du terrain. En y repensant, June ne l'avait jamais accompagné au cours de l'une de ses « traques » et il se disait que même si elle arrivait déjà à rendre sa vie compliquée dans une ville comme Star City, s'éloigner un peu de ce qu'elle connaissait ne lui ferait pas forcément de mal.
Bien entend, tout dépendrait d'elle, Eldoth n'était pas vraiment connu pour son côté tyran.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Jeu 3 Oct - 13:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La rouquine s'interrompt quelques instants pour expliquer les explications de son employeur sur les réactions de l'intendant. Mais avec les années, elle avait fini par s'accoutumer de ce genre de comportement de la part de Sallah. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'elle se lançait dans un monologue interminable pour finalement se retrouver à parler seule dans le hall de la demeure.

Mais l'affaire qui les occupait était bien plus importante que le manque d'intérêt des péripéties de la vie de June. Perdue dans l'analyse rapide des données qu'elle avait récolté au cours de la nuit, elle en oublie pour peu que tout le monde n'est pas capable de déchiffrer d'un clin d'oeil un texte en langue étrangère. Un peu gênée de ne pas avoir su anticiper la traduction du texte, elle remonte rapidement ses lunettes sur le bout de son nez. "Oh, oui bien sûr ! Désolée, j'ai encore du mal à ... m'y faire." A se faire au fait qu'elle n'est pas une simple citoyenne ordinaire, chose à laquelle pourtant elle se serait très bien faite pour mieux pouvoir se fondre dans la masse des gens lambda. Quoiqu'avec son look ordinaire et son habilité à se terrer comme une petite souris au fond de son trou, rares étaient ceux capables de la remarquer dans une foule. "Eh bien, pas grand chose. A part que le taux de radioactivité y est anormalement élevé et que tout un troupeau de vaches sacrés a quitté le village la veille au soir pour un champ voisin, à l'écart de ce qui pourrait être la source. Je n'ai pas encore pu localiser de temples à proximité ou de guérisseurs qui auraient pu conserver un artefact dans le village, les images satellites de ce genre de coin reculé ne sont pas vraiment ... d'actualité." Et la plupart du temps, à part des vaches et quelques garçons de ferme, ou encore des femmes couvertes de tissus très colorés, elle n'avait pu s'émerveiller que de la richesse culturelle de l'Inde tandis que les renseignements utiles à son travail restaient introuvables sans un déplacement sur le terrain.

La jeune femme détourne quelques instants les yeux de l'écran de son ordinateur pour écouter les explications sur le pays et ses uses et coutumes. Bien sûr, elle aurait pu l'arrêter et lui expliquer qu'elle l'avait déjà lu quelque part mais la rouquine avait toujours trouvé que Adrian Pennington était un excellent pédagogue. Et de toute façon, elle n'aurait pas eu la foi de l'arrêter en pleine explication. Alors quand il s'interrompt pour supposer qu'elle a déjà pris connaissance de ce genre de choses, elle reste un instant muette. "Je ... je ... j'avais lu quelque chose comme ça ...mais c'est toujours bon de confirmer ses sources." Elle tente un sourire maladroit, presque pour s'excuser d'accumuler tant de choses dans son petit esprit. Mais à ce qu'il formule après, elle manque de s'étouffer avec sa propre salive. "Vous ... accompagner ?" Peut-être qu'elle avait mal entendu. Ce n'est pas le manque d'envie de voyager qui la retenait sur le territoire américain mais surtout sa phobie maladive pour ces gros engins à réacteurs appelés communément avions. Même si en bonne rationnelle, elle comprenait leur mode de fonctionnement, l'idée de chuter dans l'océan piégée dans une boîte de métal ne la rassurait pas du tout. "Oui ... je ... je ...pourrais être utile .... pour faire l'interprète !" Si cela avait été possible, elle se serait mis des gifles intérieurement d'accepter aussi facilement. Mais autant mettre son don à profit et puis voir du pays ... pourquoi pas après tout ? N'en avait-elle jamais rêver dans certains moments où elle était moins rongée par ses phobies tenaces ? "A vrai dire ... je n'ai jamais quitté les Etats-Unis. Les avions m'impressionnent un peu." Elle lui sourit à nouveau en se cachant derrière son double vitrage. C'était toujours mieux que d'avouer être tétanisée devant ces monstres de ferraille.

Mais l'alarme de l'ordinateur la tire de ses rêveries et de ses souhaits personnels alors que la voix doucereuse artificielle de l'antivirus les informe que le logiciel vient d'être mis à jour. "Oups désolée ..." Il est vrai que le son était un peu fort. De nouvelles données apparaissent sur l'écran rédigé en hindi. La zone semble à nouveau sujette à des perturbations plutôt anormales bien que bien moins importantes qu'au cours de la nuit passée.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Jeu 3 Oct - 17:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian remarqué à la peine la gêne de la jeune femme lorsqu'il lui avoua ne pas savoir lire ce qui s'affichait à l'écran. L'empathie n'était pas vraiment son fort, surtout lorsqu'il pensait au travail. Oh, il aurait bien existé des sorts qui lui permettaient de parler dans une autre langue, mais pas de lire et ils s'annulaient dès lors qu'Adrian entendait parler sa propre langue. Autant dire qu'à Star City, ce n'était pas vraiment la peine. S'il se rendait en Inde, ce serait différent, sauf si la jeune femme acceptait l'idée de l'accompagner cette fois-ci.

Toujours est-il qu'il n'y avait pas énormément de choses qui étayer la thèse de la présence d'un artefact, un mouvement d'animaux et quelques traces de radioactivité. Cela dit, pour Adrian c'était déjà bien assez : il savait que certains animaux réagissaient étrangement en sentant la présence d'artefacts ou même de magie pure. Combien de fois avait-il essuyé le regard chargé de soupçons d'un chat ou d'un chien ? Peut-être qu'il se faisait des idées au fond, mais Eldoth avait décelé un lien indéniable entre les sens développés des animaux et la magie. Lui-même était capable de sentir la présence d'un artefact, d'un dieu ou d'un autre mage, le comportement de ces animaux pouvait donc parfaitement se justifier par la magie. Quant aux fréquences radioactives, si l'objet venait juste de se réveiller, ce serait parfaitement logique. Il ignorait s'il existait un lien entre ces deux choses, mais disons que son manque d'aisance avec la technologie ne l'avait jamais vraiment poussé à aller vérifier ce type de manifestation.
Pensif, il hocha la tête.

« Les animaux sont très sensibles aux manifestations magiques, surtout si cet artefact – si s'en est un – est lié aux traditions hindoues. Les vaches sacrées sont les premières à être concernées, je pense que c'est une possibilité à ne pas exclure. Il ne pouvait cependant pas se lancer sans plus de preuves.
Concernant le reste, j'avoue ne pas savoir quoi répondre. Je n'ai jamais comparé une zone à forte activité magique à une autre, du moins pas du point de vue que vous avez avec votre machine... Ordinateur. Il avait décidément du mal avec ces choses.
Le mieux sera certainement de vérifier cette zone dans les prochains jours. Si c'est un artefact, il peut se réveiller et peut-être appeler pour être trouvé. Je n'ai rien ressenti, mais nous sommes assez loin, donc c'est normal. Il posa son regard sur la jeune femme.
Si les choses continuent dans cette direction, j'irai certainement y jeter un coup d’œil. »

Un beau programme en perspective ! Surtout si June décidait de répondre positivement à sa proposition. Elle avait l'air assez... hésitante, peut-être que l'idée de partir aussi loin ne l'enthousiasmait pas vraiment ? Il était vrai qu'à force de voyager, Adrian en oubliait presque que ce n'était pas forcément du goût de tout le monde. De plus, son assistante avait de la famille et certainement des amis ici, des obligations et tout un tas de choses qu'Adrian ne possédait plus depuis longtemps. Quoi de plus normal que de vouloir rester ici ? Le regard de l'Archimage restait posé sur le visage de la jeune femme alors que son éternel sourire en coin persistait. Si elle refusait, il ne se sentirait pas vexé. Mais apparemment ce n'était pas ce qui posait le plus problème à la demoiselle et l'explication qu'elle lui fournit alors dessina une expression de surprise sur son visage. L'avion ! Il l'avait presque oublié ! À force de vivre avec Sallah qui s'était habitué à son mode de vie et à ses habitudes très ésotériques, il en oubliait souvent le fait que ce n'était pas le cas de tout le monde. Croisant ses bras devant loin, Adrian rassura la jeune femme.

« Oh, les avions. Je vous comprends, je n'aime pas les emprunter non plus. Cela dit, j'ai peut-être oublié de vous préciser que je ne les utilise pas lorsque je voyage. Il resta silencieux un bref instant avant de reprendre.
La magie offre d'autres possibilités, il existe notamment un sort qui me permet de me déplacer par téléportation dans des endroits que j'ai déjà visités. Je n'ai jamais été là-bas, mais j'ai plusieurs fois voyagé en Inde, il suffira de nous téléporter à proximité de ce village et de continuer par la route. Les avions ne sont pas le seul moyen de bouger un peu, je vous rassure ! Cependant, Adrian ne tenait pas à la forcer.
Mais June, comprenez bien que vous n'êtes pas obligée de me dire oui pour me faire plaisir. Je me disais simplement que vous faisiez toute la partie « ennuyante » du travail et que vous apprécieriez peut-être de voir un peu autre chose. Mais peut-être que cela lui suffisait après tout ?
Enfin, vous êtes libre d'accepter ou non. Je comprendrais que vous soyez réticente à utiliser un moyen de transport comme celui que je vous propos, je sais que certaines personnes ne sont pas à l'aise avec la magie. Qu'elle cherche des objets magiques et l'aide alors qu'il était l'Archimage était différent de se trouver au cœur d'un sort. En entendant l'ordinateur parler, il songea à autre chose.
Par contre, je crains que votre ami ici présent ne soit pas très à l'aise en Inde. C'est assez rustique comme zone et vous auriez certainement du mal à le faire fonctionner. »

Chose qui n'arrivait pas avec la magie ! Mais il s'abstint évidemment de préciser ce point, la technologie le dépassait et il avait quelques difficultés avec ce qui lui était inconnu, cela dit, il respectait la passion de la demoiselle. Ce détail lui fit soudain penser à autre chose.

« Oh, j'y pense. Lors de ma sortie avec Chase, il m'a parlé de quelques technologies qui pourraient se révéler utiles pour ici... Étant donné que je sais à quel point tout ça vous passionne, je me disais qu'à l'occasion je pourrais l'inviter à passer ici pour qu'il puisse en parler plus amplement. Avec vous pour me porter secours lorsque je ne comprendrais pas si vous le voulez bien. »

Donc dès les premières minutes à n'en pas douter. Que ferait-il sans elle ? Pas grand-chose dans cette ère moderne, c'est un fait !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 6 Oct - 13:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La jeune femme ne peut retenir un sourire amusé quand il qualifie son ordinateur de "machine" comme si il s'agissait de quelque chose de vraiment étranger et d'impénétrable. Quoique quand on connaissait la véritable identité de l'archéologue, on pouvait se douter que sa perception des ordinateurs ne devait pas en être loin. Mais ce décalage avait toujours fait sourire la petite rousse, surtout qu'elle était persuadée que maîtriser les bases de l'informatique lui serait du plus grand secours pour faciliter sa vie quotidienne. Quoiqu'il ne faudrait pas qu'il en apprenne trop non lus, pas tout de suite en tout cas, sinon elle ne serait plus d'aucune utilité. Elle hoche la tête en reprenant son sérieux, pianotant sur le clavier pour enregistrer quelques données et verrouiller la surveillance de la zone dans ses logiciels de suivi des bases de données gouvernementales. Même si June était d'une maladresse accablante la plupart du temps, il n'en était pas moins qu'elle tenait à être irréprochable quant à la qualité de son travail et des services rendus à son employeur.

Puis vient la fameuse question d'éventuellement l'accompagner en voyage. L'idée la tente, elle ne saurait le nier. Mais la perspective de s'éloigner autant de tout ce qu'elle connaît ... Les autres pays, les différentes cultures, elle pourrait vous en parler pendant des heures. Mais quant à le vivre réellement, se rendre sur le terrain et quitter le confort rassurant de son bureau, elle n'y avait même jamais réfléchi, persuadée que sa place était derrière un écran, bien protégée par son monde virtuel et ses chiffres à n'en plus finir. Elle ne peut s'empêcher de froncer les sourcils quand il affirme ne pas utiliser l'avion pour ses voyages. Le bateau alors ? Pourtant, il ne lui semble pas que ses déplacements lui prennent tellement de temps. Mais elle reste interdites quand il lui révèle voyager à l'aide d'un sort de téléportation. Mais bien sûr, où avait-elle encore la tête ? Bien qu'elle se soit familiarisée avec toute cette magie ambiante pour son travail et par pure curiosité personnelle, elle avait toujours du mal à appréhender chaque élément de la vie derrière ce prisme complexe. D'ailleurs elle ne trouve pas les mots pour qualifier son étonnement, se contentant de garder la bouche ouverte comme un poisson qui chercherait son oxygène dans son bocal. Mais entendons-nous bien, si June ne connaît pas tous les détails de la magie, il n'en est pas moins qu'elle adore son emploi et n'y renoncerait pour rien au monde. Aussi quand il qualifie ses tâches d'ennuyeuses, elle semble soudainement être tirées de sa léthargie. "Non non non non non, pas du tout, j'adore mon travail ici. Ce n'est pas du tout ennuyant ! C'est juste que ..." je suis complètement morte de trouille à l'idée de me plonger dans quelque chose dont j'ignore tout. Mais les mots restent coincés dans sa gorge. De toute évidence, elle avait du mal à cacher son appréhension. Et alors que l'archéologue lui rappelait qu'elle n'était nullement obligée d'accepter la proposition pour lui faire plaisir, l'image du gros chat roux lui saute à nouveau à l'esprit. Réveille-toi June, tu ne pourras pas passer toute ta vie à te cacher et à éviter toute prise de risque. Et un petit voyage, ça ne pouvait pas la tuer. Elle tente de prendre une contenance en remontant un peu ses lunettes sur son nez. "Non je .... je serais vraiment ravie d'avoir l'opportunité de vous accompagner." Même si il lui faudrait un bon moment avant de se convaincre que c'était vraiment une excellente idée que de faire ce choix. La jeune femme tapote rapidement sur le clavier pour faire cesser la voix robotique. Un sourire ironique lui échappe quand il évoque la rusticité de l'Inde. "Rien n'est jamais si rustique qu'on le croit vous savez." Pour avoir eu la chance d'échanger avec des inconnus du fin fond du bout du monde, la rouquine en avait une vague idée. Et puis si jamais elle se retrouvait sans réseau et sans courant, il restait toujours la connexion satellite et l'énergie solaire.

Elle esquisse un nouveau sourire amusé quand il évoque l'éventualité d'intégrer des équipements électroniques dans la maison. "Alors finalement, quelqu'un aura réussi à vous convaincre ?" A vrai dire, elle en était ravie. Ce n'était pas son genre de forcer les gens à se faire à une technologie qui est assez impressionnante quand on vient d'un autre siècle. Mais heureusement, la gène de la jeune femme semblait s'être calmée maintenant qu'on repartait sur un sujet qui la mettait à l'aise. "Mais bien sûr, je serais ravie de vous assister." Surtout que les nouvelles technologies n'avaient pas ou peu de secret pour vous. Mais soudain, elle s'interrompt dans sa frappe compulsive habituelle, fixant un point imaginaire en fronçant légèrement des sourcils avant de fondre sur sa vieille mallette de cuir abritant ses petits trésors de technologie. "Vous savez ... vous pourriez commencer avec quelque chose comme ....ça !" Elle extrait de son désordre habituel à l'intérieur du sac de cuir une pochette noire aux lignes épurées dont elle tire une tablette tactile avec un grand sourire comme on pourrait découvrir un beau cadeau de Noel oublié depuis trop longtemps. Appuyant sur le bouton de marche, elle lui met entre les mains l'objet qui émet une légère mélodie d'accueil. "Vous verrez, c'est très intuitif. Et très simple à utiliser." Et pas trop trafiquée par ses soins pour le rendre inutilisable à moins d'être initiée aux langages informatiques. Pour une fois qu'elle pouvait lui apprendre quelque chose à son tour, elle ne pouvait qu'en être ravie.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 6 Oct - 18:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
L'idée du voyage semblait toujours autant inquiéter ou déranger June. Adrian ne la connaissait pas suffisamment pour être fixé sur ce qu'elle pensait réellement de sa proposition – une honte lorsqu'on savait qu'ils se côtoyaient depuis près de dix ans. L'idée qu'elle puisse se méfier de la magie lui effleura l'esprit une fois de plus. Comme il l'avait souvent remarqué avec d'autres personnes, parler magie et en être « victime » était bien différent. Eldoth baignait dedans depuis des années, que dis-je, des décennies, aussi user d'un sortilège sur lui apparaissait comme parfaitement normal. Au contraire, allumer un ordinateur ou utiliser un téléphone sans fil se présentait tout de suite comme quelque chose de particulièrement flou, pour ne pas dire obscur. Quoi qu'il en soit, Adrian ne comptait pas lui dire de préparer ses affaires pour le lendemain, ils avaient le temps d'y réfléchir et June pourrait décliner son invitation si elle ne le sentait pas. Il tint toutefois à la rassurer sur un point.

« Vous aurez tout votre temps pour y réfléchir de toute manière, je ne compte pas partir dès demain, alors laissez décanter ça et nous en reparlerons une autre fois. Il la regarda avant de lui adresser un sourire qui se voulait rassurant.
Si c'est l'idée d'utiliser un sort pour voyager qui vous perturbe... vous pouvez me faire confiance : je l'ai déjà utilisé de nombreuses fois. Avec Sallah d'ailleurs, vous pourrez lui demander si c'est vraiment terrible si ça vous inquiète. L’égyptien avait adoré la magie étant enfant, mais au fil des années son intérêt s'était émoussé et désormais il voyait cela comme quelque chose de parfaitement naturel.
Et si jamais vous ne voulez pas pour l'Inde, rien ne vous empêchera de m'accompagner ailleurs un autre moment. Vous savez que vous n'avez qu'à demander June. »

Il savait surtout que la demoiselle était du genre à rester assise sans oser bouger si quelqu'un l'invitait chez lui sans lui dire qu'elle avait le droit de respirer. Enfin, il le présumait. Adrian ne se souvenait plus avec exactitude de l'arrivée de June dans son manoir, à cette époque il était encore plus renfermé qu'aujourd'hui et avait surtout vu en elle un moyen d'améliorer l'efficacité de son rôle. Avec le temps, Eldoth avait fini par la considérer comme une personne importante au bon fonctionnement de la maison et non plus comme un élément important. C'était un peu étrange comme manière de penser et il se doutait que June risquait d'être blessée si elle l'apprenait, sauf qu'à cette période il en avait assez de se lier à des gens voués à disparaître tandis que lui resterait.

Il eut heureusement l'occasion de penser à quelque chose de plus gai lorsque la demoiselle répondit à sa proposition concernant la technologie. Visiblement l'idée de voir quelques appareils s'installer au manoir avait l'air d'enchanter June ce qui ne manqua pas d'arracher un sourire amusé à Adrian. Ce sourire s'éclipsa rapidement lorsque son assistante lui colla un objet entre les mains, laissant place à une moue quelque peu dubitative. Cependant, il décida de ne pas oublier ses bonnes résolutions et de rester positif et ouvert ! Lorsqu'elle lui annonça que c'était « simple à utiliser » il se garda d'exprimer les doutes qui l'habitaient. La dernière fois où il avait vu quelqu'un utiliser un ordinateur – en dehors de June – c'était un vieux modèle qui faisait un bruit d'avion au décollage et une souris à roulette, autant dire que cette tablette tactile le laissait un peu pantois.

« Intuitif vous dites ? Je dois être rouillé, parce que je vous avoue que ça ne m'inspire rien de bien intéressant. Il observa la fameuse tablette comme si elle allait lui livrer ses secrets.
C'est ce qu'il y a de plus simple pour débuter ? Vous savez, à mon époque les ordinateurs remplissaient les salles et faisaient à peine le travail d'une calculatrice, c'est à peine si je sais utiliser un minitel. Sallah en avait acheté un à l'époque, mais l'avait finalement rangé dans sa chambre devant le manque de motivation qu'Adrian mettait à l'utiliser.
Et je ne me suis pas vraiment laissé convaincre, disons juste qu'il a réussi à me montrer que je pourrais y gagner pas mal de temps. Puis ça vous déchargera un peu, je n'aurais plus besoin de vous embêter pour me traduire tous les textes qui me bloquent. Enfin, pas sûr qu'un appareil sache traduire des langues aussi anciennes que celles auxquelles Eldoth était confronté.
Mais ce n'est pas demain que j'y serai, vous m'aurez sur le dos encore quelques années je le crains bien ! Après un bref instant de silence, il reprit.
Et vous avez tout appris par vous-même ? »

Peut-être qu'il avait embauché une surdouée de la technologie qui s'ignorait après tout ?
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mer 9 Oct - 16:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Demander ... Si les choses avaient été si faciles, elle se serait lancée immédiatement dans l'aventure. Mais la jeune femme manquait grandement de courage et encore plus d'audace que pour oser demander à son archéologue d'employeur de l'emmener avec lui lors d'une de ses missions dont les récits avaient toujours la même capacité à la faire rêver. Mais au lieu de ça, elle était restée pendant des années à se complaire dans sa passivité, derrière ses machines et ses grandes lunettes, dans des vêtements démodés. Peut-être que là était sa chance d'enfin s'ouvrir au monde comme elle essayait tant de le faire avec Adrian Pennington pour le mêler à cette nouvelle ère technologique. A croire qu'il est plus facile de dire que de faire. Mais comme il lui avait si bien rappelé, le voyage n'était pour l'instant qu'une hypothèse, elle avait tout son temps pour que l'idée fasse son bout de chemin dans son esprit.

Et puis l'idée de l'insertion de nouvelles technologies dans la vieille demeure avait suffi à lui faire oublier ses appréhensions de voyage et son manque de confiance en elle. Si elle savait son employeur assez réfractaire à ce type de nouveauté, elle savait aussi à quel point une simple tablette peut parfois vous faciliter la vie. A condition de savoir l'utiliser bien sûr. Il lui arrivait souvent de me pas saisir la mesure du fossé qui les séparait, elle qui était née en même temps que l'avancée technologique et lui qui avait essuyé de nombreux siècles très différents les uns des autres. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait s'estimer vaincue et baisser les bras aussi vite. Elle ne peut retenir son sourire amusé quand il reste dubitatif face à la page d'accueil. "Mais si voyons, regardez, vous n'avez toucher cette icône et ... c'est comme si vous aviez votre journal en main ! En moins encombrant et plus écologique." Elle plaisantait un peu évidemment, elle-même fervente partisane des journaux encore écrits, tenant les e-books en horreur tant l'odeur des vieilles pages finiraient par lui manquer. Mais elle ne pouvait pas nier l'utilité d'avoir toujours à porter de main un journal de nouvelles sais se maudire durant tout le trajet du bus de l'avoir oublié sur la table de la cuisine à côté d'une tasse de thé. Nouveau sourire amusé à l'évocation du minitel, antique reliquat des prémices technologiques qui l'avait occupé pendant quelques mois, dans le grenier de ses parents, avant que sa mère ne fasse l'acquisition d'un de ces premiers ordinateurs fortement limités en capacité.

Tapotant de temps en temps sur son clavier, elle reste néanmoins à l'écoute d'Adrian, manquant de lâcher un "oh" un peu déçu quand il parle d'utiliser l'ordinateur afin de faire une partie de son travail d'assistante. C'est qu'elle avait toujours apprécié les vieux textes et que servir de traducteur ambulant ne l'ennuyait pas du tout au contraire. Heureusement, il y avait encore beaucoup trop de langues pour lesquels les traducteurs internet restaient totalement incompétents. Comme il le faisait si bien remarquer, avec un peu de chances, une machine ne remplacerait pas tout de suite son poste. Quant à la question de son apprentissage, elle reste silencieuse de longues secondes, la bouche entrouverte, cherchant réellement l'origine de cette passion dévorante. "Eh bien ... je ne sais pas. Peut-être que le fait d'être née en plein boom technologique a joué en ma faveur. Pour ce qui est des choses un peu plus ...complexes, c'est au fil de l'expérience. Enfin, je suppose." Difficile de parler d'expérience du haut de vos trente ans quand vous étiez face à un centenaire même si il ne faisait pas du tout son âge, c'est un fait. Et puis beaucoup d'autres personnes possédaient le même savoir qu'elle sur la toile, ce qui a confortait dans l'idée que comme toujours, elle n'était qu'une fille ordinaire parmi le commun des mortels. "Vous devriez garder la tablette quelques temps. Vous savez, la technologie ne va pas disparaître de si tôt dans ce monde alors il n'est pas trop tard pour vous mettre à niveau. Vous pouvez même téléphoner avec ! Et puis un archéologue de votre trempe ne devrait pas être effrayé par une nouvelle découverte." Elle le taquinait un peu, avec son ton légèrement ironique. Mais on peut bien rigoler avec son patron quand on le connait depuis tellement d'années parès tout.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mer 9 Oct - 19:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
June utilisait sa « tablette » avec une aisance qui en était presque déstabilisante. La jeune femme ne semblait pas se rendre compte à quel point ce type de technologie pouvait apparaître comme obscur à quelqu'un qui n'y avait pas été habitué ou formé. Il y avait fort à parier que les parents ou grands-parents de la demoiselle devaient être dans le même cas que lui ! En avait-elle encore d'ailleurs ? Avec une certaine honte l'Archimage constata qu'il ignorait beaucoup de choses au sujet de son assistante, il l'avait bien entendue parler de sa mère de temps en temps, mais pour le reste.... À force de s'intéresser à sa magie il en oubliait de faire preuve de politesse avec les gens qu'il côtoyait au quotidien. Hochant la tête aux paroles de la demoiselle, Adrian se promit de corriger le tir prochainement et de rattraper « le temps perdu » qu'il avait passé à exploiter les talents de la jeune femme sans se montrer réellement chaleureux à son égard.

« L'écologie, c'est encore une mode de jeunes, de mon temps les gens ne connaissaient même pas l'existence de ce mot. Il parlait volontairement comme « un vieux », mais au fond c'était la vérité. Les gens ne se souciaient de leur planète que depuis peu.
Je préfère tout de même un journal et je suis certain que vous aussi. Allez écraser une moche avec votre tablette, ça ne remplacera pas un journal vous voyez ! »

Chacun ses priorités après tout ! Bien évidemment, Adrian ne niait pas l'utilité de la technologie et il n'était pas idiot, il savait parfaitement qu'utiliser internet était plus pratique que de chercher dans des livres, mais c'était un petit plaisir qu'il avait. Un vieux livre sentait bon, il lui rappelait « le bon vieux temps » tandis qu'internet était surtout impersonnel et le ramenait à sa méconnaissance des nouvelles technologies. Oui, il avait un peu peur de l'inconnu dans sa vie quotidienne, c'était bien moins effrayant d'exorciser une Walkyrie ou de bannir un démon – quoi de plus logique ?

Observant l'écran qui ne semblait pas désireux de se rebeller pour le moment, Adrian imita son assistante en glissant son doigt sur certains logos qui s'affichaient. Il ne restait qu'à espérer qu'il ne provoque pas de catastrophe malgré lui, il n'y aurait rien de plus embarrassant que d'abîmer, voire de casser, ce que son assistante venait de lui prêter à l'instant. Les explications de June semblaient on ne peut plus logiques, lui-même avait appris à maîtriser la magie et les connaissances liées avec le temps. Forcément vu l'espérance de vie de la demoiselle à ses côtés, c'était à moindre échelle, même si Adrian la trouvait relativement débrouillarde comparée à certains jeunes qu'il avait déjà côtoyés.

La demoiselle changea finalement de sujet en lui lançant une phrasa taquine qui le fit quitter la tablette des yeux. Elle avait bien raison, il avait vu pire qu'un appareil électronique, pourtant l'idée de partir en Inde explorer des territoires inconnus l'effrayait largement moins que de se mettre à apprendre ces nouvelles choses. Sans se départir de son sourire amusé, Adrian répliqua.

« Ce n'est pas parce que je suis archéologue que je suis doué avec toutes les découvertes malheureusement pour moi ! Au pire si ça ne fonctionne pas maintenant, je peux toujours attendre quelques siècles que cette technologie devienne obsolète, pour un archéologue ce sera l'idéal. Sauf qu'il espérait ne pas devoir en arriver là tout de même.
Vous êtes certaine de vouloir me confier votre tablette ? J'espère que ça ne sera pas le cas, mais je m'en voudrais de provoquer une catastrophe avec quelque chose qui ne m'appartient pas. »

Comme par exemple effacer accidentellement des données. C'était la première chose qu'il avait apprise avec la technologie : une erreur suffisait à effacer des heures de boulot, ce n'était pas ce qui risquait d'arriver avec un livre ! Il soupira légèrement, baissant la tablette pour observer la jeune femme pianoter sur son clavier comme si c'était quelque chose de parfaitement naturel pour elle. Dans ces occasions, c'était comme lorsqu'il entendait les élèves de Star High parler des derniers films à la mode ou de celui qui sortait au cinéma sous peu : il avait l'impression d'être un vieux grabataire qui entendait parler une autre langue.

Voyant là l'occasion de pouvoir en apprendre un peu plus sur June, Adrian décida finalement d'aiguiller la conversation sur un autre sujet. Il espérait simplement ne pas trop brusquer la jeune femme, ce n'était absolument pas son but, mais parfois il lui arrivait de ne pas présenter les choses sous le meilleur angle.

« Et vous apprenez souvent aux gens à se débrouiller avec les nouvelles technologies ? J'imagine que vos parents, vos frères et sœurs ou vos grands-parents n'ont pas dû y réchapper ? Le ton était léger, lui laissant l'occasion d'esquiver la question si elle n'avait pas envie d'y répondre.
Je peux au moins me consoler en me disant que suis certainement votre plus vieil élève. Sauf si vous me cachez des choses bien sûr. »

Il ne connaissait pas beaucoup de monde plus âgé que lui, d'humain du moins. Le Comte de Saint-Germain par exemple, mais il était peu probable que June passe ses – rares – moments de libre à donner des cours dans les maisons de retraite du coin.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Dim 13 Oct - 15:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle hausse légèrement des épaules quand il évoque la mode récente de l'écologie dans la société. C'est vrai qu'elle n'y avait jamais songé, se contentant de répéter ce qu'elle avait lu comme bien souvent quand il était question de phénomène tendance. La remarque l'amuse assez sur le journal et elle doit bien l'avouer, si elle n'était pas aussi tête en l'air, elle aurait conservé un abonnement au journal papier. Mais l'oubliant systématiquement dans sa boîte aux lettres, la jeune femme avait fini par renoncer à tout espoir d'instaurer une routine traditionnelle à sa lecture des dernières nouvelles. Mais elle imaginait assez mal effectivement qu'une tablette puisse remplacer l'usage tapette à mouche du journal. En tout cas sans que cela ne coûte la vie de l'appareil.

Il était assez difficile pour une enfant des ordinateurs de réussir à comprendre à quel point toute cette technologie pouvait échapper à quelqu'un comme Adrian. D'ailleurs comme à toute autre personne réfractaire aux nouvelles technologies qu'elle avait pu croiser au cours de sa vie. Elle esquisse une moue dubitative quant à sa théorie de s'y intéresser une fois que les ordinateurs auront cédé la place à une forme encore plus évoluée de machine. "Il serait dommage de toujours vivre dans le passé sans jamais profiter des découvertes actuelles et de leurs avantages, vous ne pourrez pas dire le contraire." N'ayant jamais réussi à le convaincre d'acquérir ne serait-ce qu'un minimum de matériel électronique en dix ans, elle pouvait bien se permettre de remuer un peu le couteau. Avec un peu de chance, ce Chase finirait bien par lui faire changer d'avis et par le pousser tout droit dans l'ère technologique. Enfin, du moins suffisamment pour qu'il puisse en profiter mais pas assez pour remplacer son métier, ce qui serait malgré tout assez fâcheux en pleine période de crise. Elle balaye l'air de la main quand il évoque la possibilité de supprimer toute donnée de la fameuse tablette. "Oh, ne vous inquiétez pas, il n'y a rien là dessus. Je l'ai reconditionné, c'est principalement pour ma nièce, je lui emmène quand je vais rendre visite à ma cousine." Et dans les mains de la gamine de cinq ans, l'appareil avait encaissé plus de coups qu'Adrian ne pourrait jamais lui en donner. Sauf si il s'en servait à l'occasion comme raquette de tennis mais elle doutait fort qu'il soit de ce genre-là. Peut-être avait-elle bien fait de ne pas préciser l'âge de l'enfant en question. Pas qu'elle le considérait de la même évolution qu'un enfant de cinq ans, mais les gamins de nos jours sont tellement baignés dans cette mer technologique que beaucoup d'entre eux savent écrire un mail avant de savoir comment tenir un stylo.

Son sourire se fait ironique alors qu'elle l'observe par-dessus ses grandes lunettes. "Ma grand-mère a Skype, c'est grâce à ça qu'on peut se voir de temps en temps. Et ma mère a un ordinateur chez elle, comme la plupart des gens en fait." Elle rit doucement, ne cherchant aucunement à la blesser. Ce n'était qu'une constatation qui visait à le pousser à accepter le fait indubitable qu'il était grand temps de s'intéresser un peu au monde et à ses nouveautés, même si elle n'était pas toujours très adroite pour faire passer ce genre de message en toute subtilité. C'était assez étrange parfois de se rappeler de l'âge tellement avancé d'Adrian alors qu'il semblait à peine avoir quelques années de plus qu'elle-même. Aussi, elle ne retient pas son sourire amusé face à sa réflexion. "Le plus âgé sûrement, et aussi le plus difficile à convertir, je dois bien l'avouer." Même sa grand-mère avait rapidement saisi l'importance de s'adapter à la technologie moderne pour garder de vue ses petits enfants après tout. "Mais je suis plus têtue que j'en ai l'air, vous finirez bien par y trouver une réelle utilité, j'en suis sûre." Généralement après cela, il devient assez difficile de s'en passer. Et si il fallait faire des heures supplémentaires pour l'aider, elle n'allait pas se plaindre vu l'inaction totale qui régnait dans sa vie privée. "Et ce Chase est un de vos élèves ?" Simple renseignement histoire de situer la personne qui a réussi à le faire légèrement céder face à sa réfraction totale pour la technologie. Après tout, peut-être qu'à force d'être entouré de gens bien plus jeunes que lui, il a fini par céder à la pression moderne.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Lun 14 Oct - 15:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Vivre dans le passé, en entendant June parler de cela Adrian ne put s'empêcher de lui décrocher un regard scrutateur. Elle avait parfaitement raison, il fallait s'y faire, se dire que les années quarante étaient loin derrière lui et qu'il devait commencer à voir les choses comme elles étaient aujourd'hui. Pourtant, c'était bien plus difficile à faire qu'à dire et venant de June, même si c'était compréhensible, ce n'était pas très convainquant. Elle avait toujours vécu à la même époque et était née au milieu de toute cette technologie, quant à Eldoth il restait quelque peu attaché à une époque depuis longtemps oubliée. C'était un peu comme ces adultes qui restaient accrochés aux souvenirs de leurs années à l'école primaire, ils étaient tôt ou tard obligés de l'oublier pour se concentrer sur le présent. Sachant qu'il devait logiquement vivre encore quelques temps – sauf si quelqu'un s'occupait de son cas entre-temps – Adrian gagnerait à se mettre à la page avant d'être trop dépassé. Puis en prime, il avait une assistante plus que compétente sous la main, que demander de plus ? Il soupira légèrement, haussant les épaules en reportant son regard sur cette tablette comme s'il s'agissait d'une technologie extraterrestre.

« Vous avez raison, c'est dommage de rester tourné vers le passé, mais bon, c'est un peu mon métier qui veut ça. Si j'étais dans l'électronique ou la recherche de nouvelles technologies ce serait différent. »

Ou pas. Certainement pas. Il n'en parlait pas souvent et ne tenait pas franchement à le faire, mais autant avouer que toute cette technologie lui donnait un peu le tournis. Comment réagir en voyant que vous aviez raté autant de choses ? À trop être tourné vers la magie, Eldoth en avait oublié le reste – comme sa famille lorsqu'elle était encore en vie – et il ne tenait pas à avoir une nouvelle désillusion. Mais ce n'était pas en cherchant à se protéger d'une chose que l'on réussissait à l'éviter.

« Et puis vous imaginez si je dois rattraper des dizaines d'années de technologie ? À moins que je ne puisse tricher en sautant les paliers ? Il esquissa un léger sourire avant de changer de sujet.
Et quel âge a votre nièce ? Je doute que votre cousine ait le double du vôtre... Pas la peine de me ménager June, je sais parfaitement que je suis loin du niveau d'un enfant, je l'ai compris en voyant les jeunes à Star High ! »

Avec leurs téléphones portables et tout ce qui allait de pair. Non, ce n'était pas de son époque, mais il s'y trouvait désormais et il allait faire avec. Une bonne résolution qui risquait peut-être de ne pas durer très longtemps, mais au moins était-il désireux de faire des efforts.

Lorsque June lui parla de sa grand-mère et de « Skype » Adrian la regarda d'un air dubitatif. Qu'est-ce que c'était encore que cette chose ? Vu qu'elle parlait de « se voir » c'était peut-être un moyen de téléphoner tout en pouvant se voir étant donné que la téléportation n'avait pas encore été inventée pour le grand public – preuve que la magie était clairement en avance sur la technologie ! Quant à l'ordinateur.... Il glissa son regard vers celui de son assistante en songeant qu'il aurait bien du mal à s'en occuper au quotidien, un peu comme un animal en fait. Adrian avait pu en apprendre un peu sur June, mais ce n'était pas encore ça, il retrouva finalement tout son allant pour lui répondre, son éternel sourire collé aux lèvres.

« Non, Chase est un agent de l'UNISON, c'est un Neutron-Grey, j'ai connu ses grands-parents. Il doit avoir à peu près votre âge, je suis certain que vous vous entendriez bien avec lui, il est aussi passionné que vous par la technologie ! Certains disent que c'est le meilleur mentaliste de notre époque d’ailleurs. Il avait en tête de les faire se rencontrer un jour, non pour les caser ensemble – les tendances de Chase ne le permettant pas – mais ils auraient certainement beaucoup à échanger.
Je sens que je vais encore vous désespérer, mais qu'est-ce que ce « Skype » dont votre grand-mère se sert ? Je suis certain que je suis plus âgé qu'elle, ça plaide en ma faveur ! Le ton était faussement contrarié alors que son regard se déporta sur les environs.
Puis je suis certain que vous appréciez l'originalité de mon comportement, sinon vous ne seriez pas là. C'était en réponse au fait que « la plupart des gens » en avaient. Il n'entrait pas vraiment dans les normes et June non plus.
Et dites-vous que vous êtes mon atout en ce qui concerne la technologie, même si j'ai plaisanté là-dessus avant, je n'ai aucune envie de vous remplacer par un ordinateur. Même si lui ne perd pas aussi facilement les clés, j'en conviens. Ce n'était qu'une taquinerie comme une autre bien évidemment, il n'y avait jamais rien d'hostile ou de critique dans ses remarques.
C'est amusant, j'ai du mal à vous voir têtue. Vous me cacheriez de pans de votre personnalité mademoiselle O'Connell ? Moi qui pensais un peu vous connaître, vous êtes visiblement plus douée pour vous dissimuler que moi pour vous démasquer. »

Le « Mademoiselle » était volontaire, il l'appelait toujours par son prénom en temps normal, bien que le vouvoiement restait de mise. Pour le coup sa dernière réplique était totalement sincère, il se demandait sérieusement à quel point il pouvait connaître celle qui partageait sa vie depuis bientôt dix ans à présent.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Mar 15 Oct - 16:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Sans tomber dans la franche camaraderie, June appréciait de taquiner parfois Adrian sur son gros retard par rapport à son époque. Elle se doutait bien qu'il pouvait très bien s'en sortir sans mais le sujet était source de petites pics amicales assez faciles et après dix ans à se fréquenter presque quotidiennement, c'était de bonne guerre. Et elle avait vraiment du mal à imaginer l'archéologue dans la peau d'un chercheur en informatique, tellement qu'elle ne peut retenir un large sourire amusé. La jeune femme balaye l'air de sa main en abandonnant à nouveau son écran. "Vous n'avez pas besoin de tout connaître dans les détails pour vous en sortir. Il suffit juste de trouver un bon professeur, une pédagogie ludique et en un rien de temps, vous serez à la page." Bien sûr, elle ne se considérait pas vraiment comme un bon professeur, encore moins doté d'une pédagogie, elle qui avait tendance à tout compliquer plutôt que l'inverse. Mais peut-être que ce Chase serait d'une bien meilleure aide pour lui, du moins pour débuter sur des choses simples. La rouquine ne peut contrôler le nouvel incendie de ses joues quand il lui demande des précisions sur l'âge de sa nièce. Encore un détail inutile qu'elle aurait mieux fait de taire tout simplement pour lui éviter la dure confrontation avec la réalité. Surtout qu'il devait bien se douter que sa petite nièce n'avait pas la cinquantaine révolue. Elle laisse échapper un rire nerveux avant de remonter ses lunettes sur l'arête de son nez, vieux réflexe pour tenter de dissimuler sa gêne. "Eh bien ... elle a fêté ss cinq ans le mois dernier. Mais c'est une enfant très précoce alors ça ne veut rien dire. Et elle n'utilise la tablette que pour des jeux éducatifs pour apprendre à compter .... ou à reconnaître les couleurs ... ou pour apprendre les noms des animaux de la ferme." Rien de bien spectaculaire en somme, du moins c'est ce qu'elle essaye de lui faire comprendre avec subtilité. Comparer un archéologue centenaire à une enfant n'était bien évidemment pas son but, ce n'était qu'un détail sans importance à ses yeux mais qu'elle aurait peut-être mieux fait de garder pour elle pour ne pas se mettre à nouveau dans une situation aussi embarrassante.

La jeune femme laisse échapper un rire plus détendu quand la conversation dévie sur Skype. Bien évidemment, elle aurait dû préciser les choses tout de suite mais quand certains éléments nous semblent si évidents, on en oublie que ce n'est pas le cas pour tout le monde. Aussi, se lève-t-elle un peu précipitamment pour farfouiller les pages de la tablette et trouver l'icône marquée du célèbre S. "C'est un peu le même principe qu'un téléphone. Sauf que ça fonctionne sans combiné et qu'on peut se voir." Elle tente une connexion au réseau 3G, tapotant tranquillement sur le rebord de la machine le temps que le chargement s'effectue. Mais à la remarque d'Adrian, ses joues s'embrasent à nouveau et pourtant, elle aurait vraiment aimé pouvoir continuer la discussion l'air de rien. Il fallait qu'elle se résonne mais pendant quelques secondes, une légère panique la gagne. Est-ce qu'il aurait deviné son côté légèrement fan au fil des années ? Ou même son béguin d'adolescence qui s'éternisait un peu trop ? La bouche entrouverte comme un poisson, elle réfléchit à quelque chose d'intelligent qu'elle pourrait dire sans s'enfoncer d'avantage mais elle reste muette comme une carpe, avec en prime la même expression que le poisson. Heureusement, le son d'accueil du logiciel la tire de sa rêverie alors qu'elle tente de se raisonner intérieurement pour calmer son léger malaise. Et dans l'oreille d'une fille aussi sensible de June, le fait de savoir qu'il ne cherche pas à la remplacer par un ordinateur sonne comme le plus beau des compliments, la laissant à nouveau sans voix avant qu'elle n'échappe un rire franchement amusé à sa petite blague. C'est vrai qu'il était vraiment temps qu'elle mette au point quelque chose pour ne plus perdre son trousseau de clé et éviter l'accumulation des factures du serrurier. Elle lui tend la tablette après avoir lancé un appel vers son propre ordinateur portable, juste histoire de lui montrer le fonctionnement de ce petit gadget fort utile quand on a pas la possibilité de se déplacer en un claquement de doigt.

Pour se dissimuler ça oui, elle avait tout un talent. Elle ne se comparait pas pour rien elle-même à une petite souris, capable de se terrer au fond de son trou à l'abri des regards indiscrets. "Oh non je ... c'était juste ... une façon de parler." Elle lui sourit un peu timidement avant de retrouver sa place sur le fauteuil du salon, face à son écran. Se rappelant soudainement qu'elle a lancé une conversation skype pour lui montrer le fonctionnement, elle fait signe à la caméra. "Donc ... vous voyez, c'est comme ça que le commun des mortels communique." Sa voix résonne en écho alors qu'elle remonte à nouveau ses lunettes avant de glisser ses mains entre ses cuisses comme une petite fille.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Mar 15 Oct - 21:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4287
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Une pédagogie ludique, il fallait avouer que présenté de la sorte, Adrian s'attendait presque à avoir droit à des cours comme dans les écoles primaires. Oui, parce que pour lui l'école avait rimé avec « barbante » dans le sens où les professeurs de son époque veillaient davantage à avoir l'attention que la passion de leurs élèves. Il gardait toutefois de bons souvenirs de cette période, même si elle commençait à remonter. L'idée d'avoir un « professeur » pour lui enseigner ce qu'il fallait savoir de la technologie le troublait assez, cela faisait bien des années qu'il n'avait pas joué le rôle de l'élève ! Même à Star High il occupait la place d'enseignant, passé un cap vous n'arriviez plus à vous imaginer dans un autre rôle. Adrian nota toutefois que son assistante ne s'était pas proposée pour jouer ce rôle. Était-il un cas trop désespéré pour qu'elle veuille se charger de lui ? À moins que ce ne soit parce qu'elle craignait de faire des heures supplémentaires ? Il pouvait la comprendre, qu'il n'ait pas de vie sociale ne signifiait pas que c'était le cas de la jeune femme après tout ! En ce qui concernait la nièce... Il ne s'en formalisa pas, parfaitement conscient que son niveau de qualification en technologies frôlait celui d'une enfant.

« Je vois, elle m'a l'air très en avance sur son âge en effet. Mais vous avez raison sur un point, elle doit être précoce à ce niveau comparé à quelqu'un dans mon cas. Si vous veniez à me dire qu'elle était plus douée que moi en matière de magie, peut-être que je commencerais à me poser des questions, mais face à la vérité.... Il tenait simplement à la rassurer sur le fait qu'il en fallait plus que cela pour le vexer.
Et vous savez June vous êtes la seule personne que je connaisse douée en informatique et qui me connaisse assez pour comprendre pourquoi tout le jargon de ce milieu m’est inconnu. Quitte à avoir un professeur, je préférerais que ce soit vous. Sauf si vous avez vos raisons de ne pas le faire, ce que je pourrais comprendre. Je sais que je vous monopolise déjà énormément, je ne voudrais pas m'attirer les foudres de vos amis ou de votre famille en le faisant encore plus. »

Il avait beau être un employeur très prenant – la pauvre n'avait pas vraiment de vie à elle depuis qu'elle travaillait avec lui – il ne voulait pas devenir envahissant au point de l'empêcher de faire ce qu'elle désirait à côté. Mais peut-être l'était-il déjà ? Adrian ne savait pas vraiment se situer quant à la manière dont il empiétait sur la vie de la jeune femme étant donné qu'elle était l'une des seules connaissances qui soit suffisamment proche de lui pour qu'ils parlent de la sorte – hormis Sallah évidemment. Difficile de se baser là-dessus pour savoir si elle le percevait comme un employeur trop présent ou parfaitement normal.

Toujours est-il que, fidèle à elle-même, June prit les choses en main concernant ce « Skype » dont elle parlait et Adrian l'observa docilement tandis qu'elle lui résumait les particularités de ce logiciel. Communiquer en se voyant, c'était un peu comme une conversation, mais à distance en somme. Adrian n'avait jamais été un fervent partisan des téléphones et même cette idée semblait étrange à ses yeux, mais si son assistante disait que c'était une bonne chose.... Eldoth ne manqua pas de remarquer le moment d'hésitation qu'elle eut à le regarder la bouche ouverte comme s'il venait de dire une grossièreté. Il la dévisagea quelques instants, se demandant presque s'il ne l'avait pas involontairement vexée, mais non. Ils furent sauvés par le gong, ou plutôt la sonnerie de la tablette qui permis à June de reprendre le rôle qu'elle connaissait sur bien, celui de la spécialiste des ordinateurs. Attrapant la tablette tendue par la jeune femme, Adrian baisse les yeux vers elle pour constater qu'en effet, ce logiciel semblait fort utile pour les gens qui ne pouvaient pas voyager par le biais de la magie comme lui en avait l'occasion. Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il relevait les yeux vers son assistante pour s'approcher d'elle.

« Oh, mais vous n'avez rien du commun des mortels June. Vous vous sous-estimez vous savez. Il ne voulait pas la flatter, mais si Adrian l'avait gardée aussi longtemps, ce n'était pas sans raison.
Et votre grand-mère habite loin d'ici pour que vous ayez besoin de communiquer par elle avec ce... Skype ? Une nouvelle tentative pour en apprendre sur elle, pas très fine, mais bon !
Vous savez June, si un jour vous avez envie de prendre des vacances pour rendre visite à vos proches, vous pouvez le dire. Je ne pense pas toujours à vous le préciser, mais je ne veux pas que vous pensiez être obligée de rester ici en permanence. Un sourire se dessina sur ses lèvres avant qui ne regarde vers la porte comme Sallah passait devant en coup de vent.
Rappelez-moi la dernière fois que vous avez pris vos vacances ? »

C'était un peu étrange qu'il lui conseille de prendre des vacances alors même qu'il venait de lui dire qu'il comptait beaucoup sur elle et qu'elle lui était indispensable... Sa logique lui était propre.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Message posté : Lun 21 Oct - 23:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La subtilité, une faculté qui malgré toute l'intelligence de la jeune femme ne faisait pas partie de ses dispositions naturelles. Elle avait beau faire des efforts, le résultat restait immanquablement le même : elle finissait par mettre pile les pieds dans le plat et là encore avec l'histoire de sa nièce. De toute façon, tous les enfants de cette génération naissaient avec un téléphone tactile dernier cri dans la main. Du moins c'est ce qu'elle essaye de se répéter mentalement pour ne pas se sentir trop coupable d'avoir associé Adrian à une si jeune enfant, son but n'étant bien évidemment pas de le rabaisser. Heureusement, la remarque n'a pas l'air si dérangeante. Après tout, il n'était pas coupable d'appartenir à une génération antérieure à la sienne et à celle de sa nièce. Le décalage ne serait pas si troublant si il marchait avec une canne, le dos courbé et les cheveux blancs. Elle hausse un peu les sourcils quand il affirme qu'elle serait peut-être la seule personne à même de lui enseigner quelque chose à l'informatique. Habituée depuis des années au codage complexe et à l'aisance troublante qu'elle possède de comprendre ce genre de choses, elle ne s'était même jamais posée la question de savoir si elle pourrait un jour mettre ces connaissances à profit pour aider quelqu'un. "Oh non non non ce n'est pas ce que je voulais dire .... Je .. oui, je pourrais bien vous apprendre quelques trucs ... c'est juste que je n'ai pas de diplôme en ...enseignement et toutes ces choses là ... enfin ... voilà" Mieux valait éviter d'avouer qu'elle ne trouvait pas dérangeant de passer plus de temps à ses côtés pour des raisons autres que professionnelles bien qu'elle ne soit jamais mis en tête de dépasser les limites, l'audace lui faisant terriblement défaut. Mais son employeur était d'une compagnie agréable et avant tout, une source de connaissance précieuse sur de nombreux points, bien plus que ne pouvait l'être les ouvrages.Et la curiosité insatiable de la jeune femme ne pouvait qu'en demander encore. Quand il évoque le sujet de ses amis, elle se contente de baisser légèrement le regard avec un petit sourire triste. C'est qu'ils ne faisaient pas la queue à sa porte, et ce depuis toujours. Encore moins des petits amis potentiels, bien qu'elle ne s'en plaigne pas outre mesure. "Et puis ... on peut aussi voir ça comme un échange de bons procédés ... J'ai des choses à vous apprendre en informatique et il y a aussi des ... des éléments qui m'échappent parfois sur certains dossiers ... enfin, c'est juste de la curiosité ... si ça vous convient bien sûr." Généralement, elle s'abstenait de trop demander de détails, ne voulant pas non plus interférer sur son temps de travail. Mais son esprit ne refusait jamais de nouvelles informations, surtout quand il lui était quasiment impossible de les acquérir grâce à des lectures.

Peut-être qu'elle se mentait un peu à elle-même en se jugeant incapable d'enseigner quoi que ce soit. Après tout, n'était-elle pas en train de lui montrer comment utiliser Skype ? Certes, c'était un logiciel d'une facilité enfantine -détail que cette fois-ci, elle garde pour elle- mais c'était déjà un très bon début pour quelqu'un de réfractaire à la technologie. Face à sa réflexion sur ses capacités, elle tente de se cacher derrière ses lunettes qui ne dissimulent en rien le fard qui envahit bientôt ses joues et son front. Se sous-estimer, elle n'a fait que grandir avec ça, les personnes extérieures à sa famille proches lui rappelant bien asse souvent qu'elle leur était largement inférieure et devrait toujours se contenter du second rôle. A la longue, tout cela n'était devenu qu'une habitude comme une autre. Heureusement et comme souvent, la porte de sortie à ce genre d'affirmations auxquelles elle ne savait jamais quoi répondre n'était jamais bien loin. "Elle est à Chicago avec ma mère ... c'est toujours mieux qu'une maison de retraite." Un léger sourire étire ses lèvres en repensant aux deux forts caractères des femmes qui l'avaient élevés. Tout n'avait pas toujours été très calme dans la demeure des O'Connell, surtout après la disparition de son père, mais elle ne pouvait nier le fait que ses deux furies préférées lui manquaient parfois bien qu'elle adore son travail. Malgré tout, elle reste songeuse face à l'évocation des vacances. Elle prenait généralement quelques jours pendant les fêtes de fin d'année pour leur rendre visite mais le reste de l'année passait tellement rapidement à ses yeux qu'elle en oubliait de poser ses jours. "A Noel dernier ... il me semble." Elle n'avait bien évidemment pas oublier la date exacte mais se rendre compte de l'inexistence de sa vie privée était assez troublant. "Et puis si je m'absentais trop souvent, qui sait ce que je retrouverais à mon retour." Elle sourit timidement, en allusion à ses remarques sur la nécessité de son assistante à ses côtés au quotidien. Puis la jeune femme semble hésiter quelques secondes avant d'ajouter "Mais vous non plus vous ne prenez pas beaucoup de jours de repos ... Vous n'avez jamais eu envie de ... de juste partir, sans affaire urgente ... juste pour le plaisir ?" Avec son pouvoir de téléportation, il devait être aisé de se retrouver sur une plage paradisiaque en un claquement de doigt. Un don qu'elle lui enviait, elle qui n'avait voyagé que par les livres et l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas



June et Adrian > tête en l'air un jour, tête en l'air toujours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Adrian Mutu
» June Dorothée McCarty (: [OVER]
» Adrian Aucoin
» Université de Boston - Adrian dans son bureau...
» Adrian Korbel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-