AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Enquête A19-X2 – Stop au Meta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Mer 25 Sep - 15:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    6 mars 2013

    Les trois agents de l’UNISON avaient réussi à procéder à des arrestations concrètes et efficaces. Les prisonniers furent donc interrogés en bonne et due forme. Ils n’opposèrent apparemment aucune résistance car ils semblaient montrer des signes de manque, certainement un effet secondaire de cette nouvelle drogue que Tesla prit soin d’analyser pendant que d’autres posaient des questions aux détenus. La scientifique avait découvert que la drogue était la même, quelque soit l’unité. Donc les différences de capacités transmises par son absorption avaient une autre explication. La Neutron-Grey avait sa petite idée derrière la tête mais ne pouvait pas vraiment la tester car cela impliquerait d’utiliser un cobaye humain. Il restait encore la possibilité de procéder à des tests sur des animaux, mais cela exigeait de passer par des protocoles administratifs un peu trop complexes et longs pour que la jeune femme ait le temps de les mener. Elle devait déjà participer à la deuxième partie de l’enquête. L’UNISON avait obtenu une localisation et devait se rendre sur place. L’équipe d’intervention ne changea pas de celle qui avait participé à la récente capture des suspects, à ceci prêt que Tesla avait modifié la configuration de sa propre équipe ; le seul collègue scientifique qu’elle fit venir était le jeune Ralf qui s’était montré plutôt débrouillard. Afin d’assurer leur sécurité, elle avait également convié l’agent de sécurité Sullivan qui savait comment travailler / protéger les scientifiques sans les déranger. C’était une valeur sûre et une des rares personnes armées avec lesquelles Tess pouvait travailler sans avoir à craindre constamment un accident. Un excès de prudence ou bien un signe de paranoïa ? Pas le temps de s’y attarder. Tess et son équipe était en route vers le lieu de rendez-vous. Matthew était au volant – lui ne pouvait pas vraiment supporter la conduite des autres – et Ralf était à l’arrière de la voiture de fonction, occupé à configurer ses appareils tout en essayant vainement de contenir son excitation.


    – Je n’arrive toujours pas à croire qu’on va se frotter à un gang de dealers organisés !

    Matthew était habitué à l’enthousiasme innocent du jeune homme, aussi il ne répondit pas et se contenta de sourire en restant entièrement concentré sur la route. Tesla  n’était pas particulièrement surprise non plus, mais c’était son devoir de rester professionnelle et d’émettre un rappel de sécurité. Les yeux toujours rivés sur sa tablette, elle répondit d’une voix un peu lointaine mais grave :

    – Pourtant c’est ce qui va probablement arriver alors je te demanderai e rester sur tes gardes...
    – L’agent Rosen fera encore partie de la mission ?

    Cette fois Matthew ne put retenir un bref éclat de rire amusé, mais il se ressaisit presqu’aussitôt, quelqu’un devait bien se comporter avec professionnalisme. Pendant ce temps, la voix de Tesla se tinta d’une pointe d’exaspération.

    – L’agent Rosen sera bien là... et il me semble que son cœur est déjà pris...

     Le jeune amoureux transit marmonna quelques vagues justifications / excuses / commentaires pendant que le chauffeur laissa filtrer ses dents à travers le sourire hilare qu’il arborait. Tesla quant à elle rebondit intérieurement sur la remarque de son employé ; elle ne savait pas exactement qui serait présent. Elle avait beau diriger l’enquête du côté scientifique, les autres paramètres importants telle que la sécurité, le commandement, le matériel, la main d’œuvre avaient étés laissés entre les mains expertes de l’agent Taylor qui allait diriger l’opération générale. Tess ne s’en formalisait pas du tout, Dana était bien plus douée qu’elle pour diriger les autres agents... surtout les cow-boys adeptes de la gâchette, une catégorie d’agents avec qui la Neutron-Grey n’entretenait pas vraiment de bons rapports. Ou plutôt, avec qui la tolérance de la scientifique était mise à rude épreuve lorsqu’une inadvertance ou une méconnaissance du travail de la jeune femme entraînait des répercussions sur ses résultats. Ainsi l’amie de Tesla avait déjà établit une sorte de « base d’opération » dans un appartement qui offrait une vue imprenable sur le hangar situé à deux rues et qui était supposé servir de lieux de fabrication de la fameuse et dangereuse Meta-X. Les résultats de l’interrogatoire avaient dus être assez alarmants pour mettre un certain nombre d’homme sur cette mission. D’après ce qu’elle avait compris, le plan ultime (accessoirement, le plus direct et violent), consisterait à faire une descente... Mais peut-être que l’agent Taylor n’allait pas en arriver là tout de suite... après tout ils leur manquaient encore pas mal d’informations ; comme l’identité du ou des créateurs de la drogue.

    Grâce à la soigneuse conduite de Matthew, les deux scientifiques finirent par arriver à bon port. Ils étaient tous les trois habillés en civil afin de ne pas se faire remarquer dans le quartier du Lincoln. L’agent Sullivan donnait même l’impression d’avoir dirigé un ou deux gangs dans sa jeunesse (ce qui était peut-être bien le cas en y réfléchissant), Ralf lui avait opté pour un look classique avec un jean troué et une chemise à carreau qui lui donnait un air plus geek que bûcheron. Tesla quant à elle portait des bottines blanches, un pantalon bleu foncé et un pull beige ce qui lui donnait l’air d’une fille du coin qui voulait s’offrir un style faussement bourgeois (mais la jeune femme avait peut-être trop travaillé son déguisement...). Bien évidemment, leurs habits civils dissimulaient leur matériel, mais le gros de leurs outils de travail résidait dans l’immense sac à main que Tess portait et dans le sac à dos que transportait incognito le jeune assistant. Encore une fois, la directrice avait travaillé leurs apparences et avait fait en sorte de ne pas donner de sac à Matthew. Trois nouveaux passants qui semblaient porter beaucoup de choses sans avoir l’air d’emménager, ce serait trop louche. Et donc, après s’être donné tout ce mal (certainement pour rien), le trio monta les escaliers pour rejoindre l’équipe qui était déjà installée dans l’appartement d’observation et qui attendait que tous les agents assignés à la mission soient là afin de commencer le briefing. D’après ce que Tess avait compris, l’UNISON s’était installé durant la nuit et avait eut le temps de tâter un peu le terrain. Mais Tesla avait était bien assez occupée par ses échantillons pour pouvoir donner de la tête du côté de l’organisation. Une fois arrivés au bon étage, entrèrent dans l’appartement qui était bondé, rempli d’agents assignés à la missions. La plupart discutaient entre eux, parlant de l’affaire sur laquelle ils travaillaient, échangeant des informations capitales, mais tous évitaient de faire du bruit inutile. Pas question de générer un brouhaha qui pourrait attirer les soupçons. Tous était habillés en civil ou du moins ils avaient laissé tombé le costume cravate ou encore l’uniforme qui faisaient honneur à l’organisation. D’un pas assuré, Tesla traversa l’entrée pour rejoindre le salon, là où tout ce beau monde était réuni, prêt à passer à la suite ; c’est à dire s’organiser pour monter un plan avant de passer à l’acte. L’agent Sullivan resta près de l’entrée du salon et Ralf alla s’installer sur une chaise, un peu à l’écart des autres. Même si c’était bien moins vrai qu’avant, les scientifiques et les têtes d’ampoule qui s’y incluaient n’étaient pas toujours bien intégrés au reste des agents plus terre à terre, pour ne pas dire plus proches de leurs muscles que de leurs cellules grises, ce qui serait un peu exagérer. Tesla devait reconnaître que l’UNISON n’avait pas pour habitude de recruter des incapables. La jeune femme pour sa part, avança jusqu’à ce qu’elle rejoigne l’agent Taylor qui était debout, prête à prendre la parole. Non loin d’elle, il y avait l’agent Rosen qui avait été gratifiée d’un grand sourire accompagné d’un salut de la main venant de Ralf Chambers et d’un signe de tête simple mais amical de la part de Tesla. Le docteur Neutron-Grey resta debout car elle aussi avait des choses à dire concernant la mission et surtout l’aspect technique de la drogue. Mais elle attendrait que Dana commence... et puis si cela se trouvait, tout le monde n’était pas encore arrivé. C’est pour cela qu’une fois arrivée aux côtés de sa collègue, elle lui demanda :


    – On peut commencer ou bien est-ce qu’on attend encore d’autres agents?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 11 Oct - 18:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Sol’ukah avait réfléchit toute la nuit sur comment agir le plus efficacement, c’était une grosse enquête, ça faisait des mois que l’Unison se cassait les dents dessus et ils étaient peut-être sur le point de trouver des réponses. La soirée du jour où elle avait arrêté les deux hommes qui leur avaient donné cette adresse, Luka n’avait pu s’empêcher d’en faire le récit enthousiaste à son conjoint. Elle avait réussi à tirer dans la roue de la moto, c’était quand même trop la classe. Un sacré coup de chance surtout, mais Luka avait eu l’impression d’être utile pour une fois.

L’histoire n’était pas finie et les moyens mis en place par l’Unison étaient assez impressionnant. Sans faire le moindre chichi ils avaient loué un appartement en face de l’adresse donné, grâce à ça ils avaient le parfait poste d’observation. Luka n’avait pas mené l’interrogatoire (ce n’était pas son point fort, elle avait volontiers délégué cette tâche), mais elle avait bien entendu lu le rapport de l’interrogatoire et celui scientifique de Tesla. Pour ce second elle avait eu un peu plus de mal, mais pour faire plaisir à sa collègue elle s’était obligée.

Elle était prête, comme ils s’étaient décidés la veille, elle était habillé en civile, un simple short, des collants noirs, ses bottes et un simple pull rayé noir et blanc en grosse laine. Cheveux détachés (malheureusement sa nuque avec son amulette étaient bien trop distinctive pour se fondre dans la masse) et pas maquillée elle avait l’air parfaitement banale sauf aux yeux de Ralf peut-être…. Luka pensait juste qu’il était bavard, sans jamais le faire taire elle écoutait avec attention ces digressions scientifiques même si elle n’en comprenait pas même la moitié. Elle était heureuse de s’être fait un ami, il l’aidait parfois à sortir d’incroyables anecdotes à Dieter.

Il avait à peine commencé à lui raconter ses dernières expériences que Tesla donna le ton. Est-ce que tout le monde était là ? Luka regarda autour d’elle. Il lui semblait bien que tout le monde était là. Elle opina. La réunion fut lancée. Ce ne fut pas Dana qui parla en premier, mais un grand noir qui avait eu pour but de prendre en photo tous ceux entrant et sortant de l’adresse suspecte, après cela il avait dû faire des recherches sur l’identité des suspects pour repérer le maillon faible.

Après mainte réflexion l’idée d’une infiltration avait été jugé plus utile, en effet l’endroit assez petit en somme pas assez conséquent pour fournir l’intégralité des doses de meta-x pour le marché, il devait y avoir d’autre lieu de production c’était quasi certain. S’il parvenait à faire assez peur à un des dealeurs, ils auraient peut-être leur info sans pour autant éveiller l’attention du cartel rouge. C’était l’idéal, mais la réussite n’était pas certaine. Joe Baker leur spécialiste des reconnaissances faciales avait sélectionné deux suspects dont le casier judiciaire bien rempli laissait entendre de bon moyen de pression contre eux, les deux hommes étaient très jeunes, ils étaient semblable en presque tout point sauf que l’un se droguait et l’autre pas.

- La drogue peut rendre plus faible et plus malléable, un avantage pour nous, mais aussi pour les autres il pourrait craquer. Le sobre lui il sera plus difficile à convaincre, mais plus fiable une fois convaincu. C’est un choix à faire, un peu pile ou face il faut avouer.

C’était à Dana de décider de tout ça. Luka se tourna vers elle, personnellement pour elle aussi ça lui semblait pile ou face. Dana demanda des précisions sur leurs familles et leur casier judiciaire. Leur famille était-elle au courant de leur activité criminelle ? Existait-il encore des liens entre leurs clients et leurs familles ? Pourrait-il en gros avoir honte de leur boulot ? C’était vrai que tout ça était important aussi pour exercer une pression psychologique correcte.

Tesla compléta l’intervention de Dana pas bien d’autre question très précise. Luka se contenta de suivre le mouvement. Finalement le choix de leur arrestation se porta sur Jimmy Martinez, 19 ans, à cause de son goût pour les jolies jeunes filles il fut décidé que ce serait Luka qui l’aborderait, elle avait la force de le maitriser complétement en cas de refus de l’écouter. En parallèle les équipes continuerait de surveiller l’adresse pour voir si il ne pouvait rien trouver d’autre d’intéressant.

Peut-être que les scientifiques pourrait vérifier leur poubelle. Le but était d’être discret pour alerter le moins rapidement possible le cartel, si ils se faisaient remarquer ils feraient directement leur descente, autrement ils continueraient d’observer dans l’ombre. Jimmy quitta l’adresse suspecte vers 13 heures, peut-être qu’il voulait juste aller manger, un émetteur avait été mis sur son véhicule. Luka monta avec Peter et deux autres agents hommes dans une voiture. On lui installa une oreillette et un micro caché sous son pull. Peter demanda avant de partir si aucune de filles du maquillage, on lui trouve un rouge à lèvre rouge pour lui en barbouiller les lèvres afin qu’elle soit plus sexy.

La filature commença, sur le GPS s’affichait le trajet de leur victime, il se rendait dans un bar. Pas le bar le plus glamour du coin. Peter grimaça. Les deux autres n’avaient pas l’air d’en penser moins. Luka ne connaissait pas du tout l’endroit.

- Tu ferais peut-être bien de l’attendre dehors, dire que tu cherches un garçon Pierro, Jakob, Lucho, n’importe qui, mais que t’oses pas entrer parce que t’es timide… C’est mieux de faire ça, tu risques d’attendre un moment dehors, mais dedans c’est vraiment craignos. Avec un peu de chance il essaiera de t’embobiner vu qu’il ne connaîtra pas ce gars, tu feras semblant de le croire, une fois dans la voiture on vous bloquera la route le plus vite possible pour l’arrêter discrètement… Si il s’en fiche de toi -après tout tous les goûts sont dans la nature tu le bâillonnes et tu le piques avec ça, il lui fila une seringue qu’elle glissa dans sa sacoche, puis tu l’amènes discrètement dans cette ruelle, il en désigna une près du bar, on y serra. T’as tout pigé ?
- Oui oui…

Luka ne comprenait pas trop pourquoi il ne voulait pas qu’elle entre, mais elle avait confiance en Peter et ses deux autres collègues. Ils connaissaient mieux Star City qu’elle.

- Et s’il a des pouvoirs ?
- Il ne se drogue pas ça c’est certain, après selon le rapport de Joe -tu l’as lu- il n’a rien remarqué de bizarre… Joe est sérieux, il peut bien sûre se tromper. S’il a des pouvoirs, n’hésite pas à utiliser tous les moyens à ta disposition pour le neutraliser, tous Luka. Tu es costaud, je n’ai pas peur pour toi.
- Merci, plaisanta-t-elle, mais au fond elle comprenait.
- Allez merde Kim, ça t’iras comme un gant Kimberley.

Luka fronça les sourcils, elle ne comprenait pas très bien l’allusion. Les autres non plus visiblement. Peter avait parfois des références particulières. L’ultime sortit de la voiture et s’avança jusqu’au trottoir du bar, elle s’adossa sur le mur, puis finalement envoyant sa saleté elle se décolla immédiatement. Elle passa sa main dans ses cheveux, un premier gars sortit du bar et loucha un peu sur elle sans s’arrêter cependant, une bande de gars entrèrent mais ils étaient avec leurs copines. Luka se frotta les bras, pas qu’elle avait froid, mais comme pour un peu se donner une allure de fille un peu pommée. Un mec finalement l’aborda, mais c’était pas le bon, merde, ça c’était pas prévu.

- Tu cherches quelqu’un ?
- Oui, bredouilla-t-elle.
- T’oses pas entrer ?

Luka eut une moue piteuse et secoua négativement la tête.

- Ils ne vont pas te mordre. Viens suis moi…

Luka ne fit pas un bras et l’autre l’attrapa pour la forcer à entrer. Luka résista et c’est à ce moment-là que Jimmy sortit enfin, Luka se cacha derrière lui. L’autre mec renonça et entra dans le bar. Jimmy se tourna vers elle étonné.

- On se connait ?
- Non, mais il me faisait peur…
- Moi c’est Jimmy…
- Kim.
- Tu faisais quoi ?
- Je cherche un gars Lucho… Il est dedans ?
- Non, mais c’est un pote, mentit-il. Je sais où il habite, tu veux que je t’amène. Tu lui veux quoi ?

Luka resta silencieuse, cherchant quoi répondre. Jimmy le comprit autrement et cru qu’elle avait peur. Il la fixa de la tête aux pieds.

- Et je ne vais pas te dénoncer aux flics… Si tu cherches de la drogue, j’ai mieux que ça, je peux t’en filer gratos enfin juste la première fois pour que t’essaye avant de payer. Mais même après je pourrais te faire des prix intéressant. Je le fais juste parce que t’es une amie de Lucho. Je l’aime bien, c’est vrai qu’il fait moins peur…

Il se pencha vers elle et lui glissa d’une voix rauque à l’oreille.

- T’as jamais rêvé d’avoir de super pouvoir ?

Luka écarquilla les yeux sous l’étonnement, elle n’avait pas pensé qu’il serait de suite aussi direct. Jimmy savoura son petit effet.

- T’inquiètes ce n’est pas dangereux, ma voiture est par là.

Le jeune suspect la désigna du bras, avant de s’approcher et d’ouvrir la portière passager, essayant de jouer au gentleman. L’habitacle de la voiture puait la clope, il ne se droguait p’tete pas mais il devait fumer comme un pompier. Il claqua la portière, une nouvelle fois nerveuse Luka passa sa main dans ses cheveux tandis que Jimmy s’installé.

- T’as de beaux cheveux, fit-il avant de saisir une de ses mèches pour en découvrir la douceur. Il recula cependant rapidement pour démarrer sa voiture. Lucho il a de la chance de t’avoir comme amie… Vous vous connaissez depuis longtemps ?
- Non, pas vraiment.
- Ouf j’ai cru que t’étais sa copine, vu qu’il m’avait parlé d’une jolie blonde. Il est gentil, mais très possessif. Y’a de la vodka dans la boite à gant si tu veux… et des clopes tu veux bien m’en allumer une.
- D'accord, fit Luka en s’exécutant. Après avoir allumé la clope, elle lui glissa dans le bec, sa main frôla ses lèvres.
- Même tes doigts sont doux, tu ressembles un peu à un bébé…
- Hé, je suis grande…
- Je sais je te vanne. J’ai plein de vodka n’hésites pas…

Luka attrapa la vodka et fit mine d’en boire une bonne gorgée, alors qu’elle y trempait à peine les lèvres. Jimmy lui sourit et il n’eut pas le temps de développer plus longtemps sa tactique de drague, vu que Peter et les autres lui barrèrent bientôt la route. Il se tourna vers Luka et quand il comprit qu’elle était avec eux il la traita de pute. Luka soupira, il manquait vachement d’imagination ses clients. Quand il tira une arme de dessous de son siège, Luka le désarma trop rapidement pour qu’il put faire des blessés. Le prisonnier fut endormis, puis ramené à l'appart loué ou un interrogatoire plus poussé débuta. Tesla fut la plus redoutable.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 23 Oct - 15:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    La mission était simple et n’allait pas demander une force d’intervention excessivement armée. L’agent Rosen s’occuperait de cueillir leur gibier en jouant les appâts afin de l’attirer dans les filets de l’UNISON. Tesla ne s’inquiétait pas pour elle, vu les capacités qu’elle avait déployées lors de leur première arrestation, elle ne doutait pas de son habileté à maîtriser une petite frappe de la sorte. Ralf par contre ne put s’empêcher d’avoir des sueurs froides dès l’instant où il avait appris le rôle qu’allait jouer sa nouvelle idole. Mais comme sa directrice n’allait pas arrêter de lui faire remarquer, ils avaient leur propre mission à exécuter. Quelqu’un devait fouiller les poubelles afin de trouver des indices incriminants. Bien sûr, l’équipe scientifique allait s’y coller. Et comme la zone visée n’était pas totalement sécurisée et pour cause, elle appartenait à leurs suspects qu’ils n’avaient pas encore arrêtés.Après avoir fait un compte rendu simplifié de son rapport préliminaire concernant son étude de la drogue étiquetée « Meta-X », Tess et ses deux assistants se rendirent sur le terrain, Ralf et elle portant chacun un gros sac poubelle vide. C’est ainsi que les deux scientifiques se mirent en quête de substances sous l’œil vigilant et discret de l’agent Sullivan qui veillait à ce que la sécurité de ses collègues ne soit pas compromise par un visiteur inopiné. Tesla et Ralf étaient chacun dans un containeur et s’amusait à manipulait les divers sacs de déchets dans l’espoir de trouver des échantillons intéressants qu’ils pourraient par la suite ranger dans leur propres sac poubelles qui leur permettrait de transporter des indices sans avoir l’air trop suspect même si Matthew avait prit soin de leur faire remarquer leur absence de crédibilité à la base.

    – Vous avez conscience qu’en règle générale, les gens ne sortent pas un sac poubelle vide pour le remplir et le ramener chez eux ?
    – Mais il me semble qu’il n’est pas rare de voir des individus « faire les poubelles » afin d’y trouver des « trésors ».  
    – C’est vrai dans ce quartier. Mais ces chercheurs d’or n’ont pas des cheveux comme les vôtres.
    – Mes cheveux ne conviennent pas ?

    Une question sincère qui ne prenait pas en compte le compliment que monsieur Sullivan, en grand séducteur, lui avait fait. Le réalisme faisait partie des priorités de la scientifique et puisqu’elle savait que Matthew avait plus d’expérience qu’elle dans... ce genre de milieux. Elle avait confiance en ce jugement et retenait ce qu’il lui apprenait... sans faire attention aux subtilités psycho linguistiques. Mais Tess n’eut pas le temps de s’attarder sur ces considérations capillaires car la poubelle de Ralf émit un bruit assourdissant qui ne manqua pas d’exaspérer l’agent de sécurité. En regardant dans sa direction, elle ne vit pas son assistant qui se tenait debout dans le containeur quelques secondes plus tôt. Mais il ne tarda pas à réapparaître avec de la salade dans les cheveux. Il était tombé.

    – Y a pas d’mal !

    Tesla s’abstint de faire un commentaire même si elle poussa un soupir assez exaspéré lui aussi et se reconcentra sur sa tâche pendant que Matthew se faisait plaisir.

    – On sait maintenant que ces gens ne mangent pas leur salade...  

    L’exploration se poursuivit dans des conditions plus ou moins similaires. Tess et Ralf prélevaient des échantillons qu’ils faisaient scanner par l’appareil portable du jeune homme. Ils ne gardaient que les produits considérés comme étant suspects. A plusieurs reprises, ils détectèrent des traces de Meta-X, mais assez peu finalement. Cela poussa la scientifique à penser que le lieu de production ne se trouvait pas ici. Sans quoi, il y aurait soit beaucoup plus de Meta, soit rien du tout (pour dissimuler toute preuve). Le duo d’archéologues improvisés trouva également d’autres échantillons de drogues diverses et variées, mais comparées à la Meta, elles n’avaient rien « d’extraordinaires ».  Lorsqu’ils eurent inspecté tout ce qu’il y avait à inspecter dans cette ruelle, ils retournèrent dans l’appartement loué par l’UNISON afin de transmettre leurs petites découvertes et de prendre une longue douche. Une fois propres, Tess et Ralf apprirent que Lucrèce avait fait une excellente prise. Jimmy Martinez, Tess parcourut rapidement son dossier, rien de bien original là dedans. D’après ce qu’ils savaient, Jimmy n’avait jamais participé à un « coup » super important. Et ni ses empreintes ni son ADN n’avaient été retrouvés sur les lieux d’un crime grave. Son jeune âge et le portrait psychologique que l’agent Rosen dressa de lui permit à Tesla de conclure qu’il s’agissait d’une « petite frappe » assez futé pour avoir gravit les échelons jusqu’au poste de dealeur. Mais il lui semblait que Jimmy jouait les durs et qu’il n’en n’était pas vraiment un. Peut-être devrait-il rencontré un dur comme on en a à l’UNISON... Le suspect avait été interrogé par un autre agent, dévoilant le quartier où la drogue était produite, mais il ne fut pas assez précis pour détailler un plan des lieux, ni même pour donner quelques informations sur la sécurité. En gros il n’avait pas dit grand chose, mais cela changea après sa rencontre avec Tesla. Cheveux noués en chignon, tailleur noir, escarpins sobres, la scientifique entra dans la salle d’interrogatoire (une chambre vidée de son contenu et dans laquelle on avait simplement installé une table et deux chaises) suivie par Matthew Sullivan. La directrice des laboratoires s’installa sur la chaise en face de Jimmy et commença à installer ses petites affaires en sortant son stylo et ses dossiers. Matthew lui alla se placer contre le mur derrière Jimmy, debout, les bras croisés. Le dealeur n’était pas trop rassuré et avait déplacé sa chaise de façon à garder un œil sur l’un comme sur l’autre, ne sachant pas lequel était le plus dangereux. Le black avait l’air d’un gardien de prison et n’arrêtait pas de le fixer. L’autre bougeait avec un rigidité inhumaine et s’amuser à disposer ses affaires avec une précision de maniaque qui n’augurait rien de bon.

    – C’est quoi ce cirque ? Vous êtes qui vous ?

    Une amorce qui permit à Tesla de lever la tête et de regarder le suspect dans les yeux pour la première fois depuis son arrivée dans la pièce. Matthew lui ne bougea pas d’un pouce.

    – Je suis le docteur Tesla Neutron-Grey et voici l’agent Sullivan. Nous avons des questions à vous poser.
    – J’déjà répondu à vos clowns tout à l’heure ! Vous allez m’faire chier longtemps ?

    Tess baissa les yeux pour chercher une feuille précise dans la pile qu’elle avait posée plus tôt. Pendant ce temps, Matthew s’était déplacé pour prendre Jimmy par le cou, le forcer à se relever, le pousser en face de Tesla et le faire s’assoir sur la chaise qu’il avait remise en place. Bien évidemment, il ne fit pas attention aux exclamations de son patient pas plus qu’à ses gesticulations futiles. Une fois le jeune homme assis, l’agent de sécurité se pencha et lui ordonna :

    – Sois poli !

    Puis il retourna à son poste, derrière le suspect qui faillit se rebeller et rebouger sa chaise, mais un coup d’œil à l’agent Sullivan le persuada du contraire et il se tourna par dépit vers la jeune femme qui demeurait imperturbable.
    – Avez-vous des tatouages ?
    – Pourquoi ? J’vous plais maintenant ?

    BAM ! Matthew arriva vers la table et y donna un surprenant coup de poing qui fit sursauter le jeune Jimmy qui commençait à perdre sa faculté à réprimer ses frissons. Les deux hommes se fixèrent pendant de longues secondes, l’un avait l’air de retenir sa vessie, l’autre ses poings. Tesla demeura stoïque, quoiqu’un peu déçue de constater qu’une approche psychologique aussi simpliste fonctionnât, elle aurait apprécié un peu de challenge.

    – Je demande parce qu’il n’est pas rare de voir des gangs marquer leurs membres avec un tatouage symbolique. Mais on dirait que ce n’est pas votre cas.
    – N... non.

    Satisfait de cette réponse, Matthew retourna à son poste, non sans lancer un ultime regard menaçant à sa proie. Il savait maintenant que le gamin allait se montrer un peu plus coopératif, mais il ignorait ce qui était le plus efficace, son air menaçant et violent ou l’indifférence que semblait afficher Tesla devant ces accès de violence.

    – Pas de gang... mais vous devez bien avoir un patron, quelqu’un qui décide... un supérieur ?
    – Y a... y a bien quelqu’un, mais je connais pas son visage. C’est lui qui donne les ordres concernant la Meta.
    – Où le rencontrez-vous ?
    – La... là où on produit la Meta. C’est là où on fait le plein. Et... il nous dit comment faire pour la vendre... les prix... ce genre de trucs...  
    – Et comment s’appelle-t-il ?
    – Le Docteur...
    – Docteur qui ?
    – Je sais pas... juste le Docteur.

    Jamais entendu parler, mais Tesla s’en fichait pour le moment, elle vérifierait plus tard. Elle le croyait. Ou plutôt lui croyait ce qu’il disait et c’était plus que suffisant. En plus Matthew ne semblait pas détecter de pipeau. Sans laisser de répit à son adversaire, Tesla poursuivit en enchaînant avec une nouvelle question.

    – Pourriez-vous nous donner un peu plus de détails sur ce lieux de production et de rendez-vous ?

    Jimmy prit son temps pour répondre à la question, et cette fois, il montra des signes d’hésitation qui firent froncer les sourcils de Tesla. La scientifique jeta un œil à l’agent de sécurité et comprit à son regard que lui aussi avait perçu ce changement : le dealer essayait de retourner dans une carapace afin de dissimuler des informations...
    – Je... je ne sais pas. Je... on me bandais les yeux à chaque fois... On me cachait des trucs je crois.

    Tant de certitude suffit à Tess pour la faire ranger ses affaires avec la même minutie qu’elle avait utilisée pour les installer. Sans accorder un regard à Jimmy, elle lui fit part de ses plans immédiats.

    – Bien... comme vous ne semblez pas en savoir plus, je vais aller compiler les informations que vous nous avez données en espérant qu’elles nous mènent quelque part. Ne vous inquiétez pas, monsieur Sullivan va rester vous tenir compagnie.
    – Quoi ?! Je... Non ! Attendez ! Me laissez pas seul avec ce malade !

    Tesla s’était déjà levée et le jeune homme également. Matthew lui n’avait pas bougé mais on pouvait entendre ses phalanges craquer. Voyant que la scientifique était insensible à ses supplications, Jimmy passa à table.

    – Je... je m’rappelle. C’est bon. Je... ils m’ont laissé aller pisser et... j’peux vous faire un plan !

    Enfin quelque chose. Tesla cessa la comédie et retourna s’asseoir après avoir fourni au jeune homme de quoi écrire ou encore dessiner. Ce qu’il fit avec empressement... et en dépensant beaucoup de salive.

    – J’ai pas vu toutes les pièces... mais j’pense que j’ai le principal. J’pas vu de pouvoirs ou des trucs de ce genre, ils disent que c’est dangereux avec la came. Juste des gars... armés... Et j’crois qu’ils ont des chiens, j’entends souvent aboyer. Mais il vont savoir que j’ai parlé, déjà que j’étais censé vendre ma came aujourd’hui...
    – On peut arranger ça... Vous n’avez pas fini de nous aider monsieur Martinez. En fait, vous allez contribuer à l’arrestation de votre Docteur. J’imagine que vous connaissez le terme « indic’ ».

    ...

    Quelques jours s’étaient passé depuis l’arrestation (et la libération) de Jimmy Martinez. Le dealer avait été envoyé chez lui avec comme consignes reprendre ses activités normal. A ceci prêt qu’il devait leur remettre tout le stock de Meta qu’il avait ou qu’il voyait. En échange, l’UNISON lui donnait de l’argent marqué, au cas où. Bien sûr, il n’avait pas le droit de l’utiliser pour ses propres courses, l’argent était celui qu’il devait remettre à ses supérieurs lorsqu’il faudra leur rembourser la drogue. Ils ne comptaient pas trop sur l’argent pour les mener aux têtes pensantes du trafic, mais il s’agissait d’un plan B au cas où les choses se passaient mal. Le plan A consistait à attendre (dans l’appartement loué par l’organisation) en surveillant Jimmy qui portait un micro (ce qui était plus complexe que cela comme Tesla et Ralf n’avaient pas cessé de le répéter). Une fois que le jeune homme se retrouverait en contact avec le fameux Docteur – qui était à la tête de leur liste de suspects – l’équipe interviendrait. De fait, quelques agents de l’UNISON avaient occupé les lieux, la plupart comme Tesla et son équipe dormait sur place. Mais le nombre total d’agents participants à l’opération de surveillance était limité, il ne fallait pas attirer les soupçons en transformant l’immeuble en moulin. Surtout que dans un tel quarter, il y avait un risque de voir un agent reconnu par un criminel ou juste un délinquant. Donc au final, on voyait souvent les mêmes têtes. Cela commençait à faire un petit moment que Tesla n’était pas rentrée au Bigsby Building, mais elle était déterminée, la composition de la Meta-X lui occupait l’esprit, assez pour savoir que celui ou ceux qui l’avaient crée étaient beaucoup plus intelligents que les simples fabriquant d’amphétamine, mais aussi qu’il n’était pas forcément difficile ou onéreux d’en trouver ou d’en fabriquer les composants. La scientifique avait ses théories sur l’origine de la drogue, mais elle avait trop peu d’éléments pour dépasser le stade de l’imagination. Vivement qu’elle rencontre le Docteur.

    Ce jour finit par arriver, le troisième soir de leur garde, les agents de l’UNISON entendirent Jimmy recevoir un rendez-vous dans le lieu de production. « Doc‘ » voulait parler à ses dealers. A ce moment, Tess était occupée à mener des simulations sur son ordinateur portable, Matthew jouait au cartes avec l’agent qui avait aidé Lucrèce à capturer Jimmy et Ralf et Luka se partageait un minuscule canapé sur lequel tous deux somnolaient, soutenus l’un par l’autre dans une position qui n’avait pas vraiment l’air enthousiasme. Bien sûr, c’était avant que le micro de leur taupe ne leur transmette ce message :

    – Jim ? Tu peux rentrer à la ruche pour 22h ? On va recevoir une visite du Docteur.

    Chacun cessa ses occupations et réveilla son voisin avant de laisser ses oreilles et son esprit se faire absorber par la conversation retransmise qui leur indiquait dans quelles conditions le rendez-vous allait se tenir. Rien de bien anormal. En fait à les entendre, y’aurait même pas de sécurité, mais ils savaient – merci Jimmy – qu’on serait loin du petit moulin accueillant. Finalement, la prise de rendez-vous fut brève et simple. Tant mieux. Les agents pouvaient mieux s’organiser. La mission avait trois priorités : stopper la production de Meta tout en prenant connaissance de ses modalités de création, arrêter le Docteur pour l’interroger et enfin protéger Jimmy sans pour autant détruire sa couverture, car il allait encore leur servir. Une mission délicate en somme. Dana arriva à la rescousse avec une stratégie approuvée par l’autorité Neutron-Grey. Trois équipes, une dirigée par l’Atlante qui passerait en premier par la porte de derrière, une qui arrivera en deuxième par l'avant, plus éloignée des laboratoires indiqués par Jimmy sur son plan, Tesla s’occuperait de gérer ce groupe. Et enfin une troisième équipe qui arrivera en troisième par la voie des airs et descendra rejoindre les autres en s’assurant que le reste de l’immeuble ne cache aucune mauvaise surprise. Ces trafiquants semblaient assez organisés, avec leur hiérarchie qui n’avait pas l’air facile d’accès. Autant se montrer le plus prudent possible.

    Pour l’occasion, Tesla avait fait venir Oscar dans l’appartement qui leur servait de base d’opération. D’ici, l’assistant en communication serait à même de surveiller Jimmy tout en s’assurant que la communication entre les agents et les équipes se fasse sans problème. Parce qu’il était encore jeune et que son expérience sur le terrain était encore limitée, Ralf devait rester avec l’agent Vickers afin de l’assister. Mais Tesla craignait un peu que le jeune homme ne se précipite dans le feu de l’action pour aider sa nouvelle confidente : Lucrèce. Elle avait donc chargé Sullivan de lui faire la morale tout en lui donnant des consignes de sécurité au cas où l’appartement serait compromis. Ces préparatifs accomplis, la mission pouvait commencer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 24 Nov - 14:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Tesla et les autres avaient pris le relai pour l’interrogatoire, c’était vraiment son point faible. L’UNISON proposait des stages pour améliorer certaine compétence, l’interrogatoire en faisait partie. Luka pensait sérieusement s’y mettre un jour, ce serait un plus sur son CV et cela l’aiderait considérablement. Elle avait bien l’intention un jour d’avoir de l’avancement, ne serait-ce que pour aider au mieux Dieter. Elle voulait qu’il soit heureux.  En attendant elle observa avec attention sur les écrans de salle adjacente l’interrogatoire pour voir comment Tesla et son collègue Matthew Sullivan se débrouillait. Luka aimait bien Sullivan, mais en même temps il fallait vraiment être exécrable pour que l’Ultime vous déteste.

Au départ Jimmy fit la forte tête, Luka ne pouvait s’empêcher d’éprouver un léger pincement au cœur, il n’avait pas été méchant avec elle dans le fond. Luka se raisonna, elle était trop tendre. D’autre étaient passé avant eux, mais il n’avait réussi à lui soutirer que des banalités qui ne leur était pas forcément des plus utile pour progresser dans leur affaire.  La première question que posa Tesla la surpris un peu. Pourquoi les tatouages ? Luka avait bien un tatouage, mais il était plus esthétique qu’autre chose. Luka se rendit compte qu’elle avait probablement encore des failles sur les coutumes de ce monde. Elle attra-pa sa tasse de thé qu’elle s’était préparé pour en boire une gorgée. Elle faillit s’en renverser sur elle quand Matthew tapa le poing sur la table pour que Jimmy réponde à la question posé par Tesla.

Luka n’était pas certaine d’adopter un jour sa technique, à tous les coups elle caserait la table si elle tentait de faire cela. Le mystère de la première question de son amie fut bientôt résolu, la scientifique expliqua en effet rapidement pourquoi elle avait posé question. C’était une histoire de gang, ça elle com-prenait, elle avait déjà vu des « gang » dans ses séries télévisés.  Luka nota l’information dans un coin de son esprit. Luka fini par reposer sa tasse en cas ou que l’Agent Sullivan lui réserve d’autre surprise. A sa grande surprise sa tactique d’approche malgré la violence eut un grand succès sur leur suspect. Il avait peur, mais Luka n’était pas certaine de parvenir à faire peur à qui que ce soit, à moins peut-être qu’elle torde une chaise en fer devant ses suspects, mais ça risquait de devenir un peu coûteux à la longue.

A la fin de l’interrogatoire ils avaient récolté suffisamment d’information  pour songer à la suite. Apparemment régulièrement un docteur passait pour vérifier la production, c’était visiblement un personnage important, le plus important des membres de cette sombre affaire de drogue qu’ils pouvaient avoir sous la main. Jimmy leur lâcha même le plan des laboratoires ainsi que quelques indications sur le niveau de sécurité exact. Pas de gens avec des pouvoirs, mais des mecs lourdement armés avec des chiens. Si ce n’était que ça objectivement elle ne craignait pas grand-chose. Dana émit des protestations concernant l’intégration de Luka à la mission, mais sous la pression des autres agents elle céda. Ils allaient relâcher Jimmy et dès que ce fameux docteur leur rendrait visite il les préviendrait, puisqu’apparemment ses visites étaient irrégulières.

Afin de ne pas paraître suspects, des agents s’installèrent de façon définitive dans l’appartement. Pendant des jours l’Ultime ne quitta quasiment pas l’appartement, au début elle rentra juste en coup de vent chez elle pour récupérer des vêtements et prévenir Die. Malgré ces froncements de sourcils elle ne renonça pas.  Ralf dormait à moitié sur son épaule quand Jimmy les contacta enfin. Même si elle aimait bien Jimmy c’était un peu gênant, parce qu’il était si gentil avec elle et que l’Ultime avait fini par se rendre compte qu’il l’admirait beaucoup. Luka se releva aussitôt pour approcher de Tesla, elle s’étira rapidement en tendant les bras et fit un sourire à sa collègue. Enfin l’heure était arrivée. Dana  lui donna des instructions, Luka fermerait la marche, c’était sa première intervention. Luka faillit protester, mais après tout Dana savait mieux qu’elle ce qu’elle faisait.

Ce fut Dana qui ouvrit la mission en se liquéfiant pour passer sous une porte arrière pour leur ouvrir. Pendant qu’elle agissait deux chiens probablement dressés pour faire fuir les traîneurs furent endormis par fléchette. Quand l’équipe pénétra il y avait un homme KO, Luka fut impressionnée. Une autre équipe devait surveiller une autre entrée afin que le Docteur ait le moins de chance de leur échapper.  Une autre équipe devait passer sur le toit. Silencieusement ils avancèrent dans le couloir, discrètement mais sûrement Luka s’était rapprochée du début de file avec la complicité de ses collègues quasiment tous au courant déjà qu’elle était à l’épreuve des balles.  Pour entrer dans la pièce suivante Dana usa du même procédé, mais elle revint sans ouvrir leur annonça qu’il y avait quatre gars armés derrière et pas de trace du médecin. Le risque était trop grand, puis ils venaient de vérifier la réserve, mais il restait le laboratoire. C’était le second lieu où il avait déterminé probable la présence du Docteur. Un des 5 agents écoutait Jimmy en direct avec une oreillette, mais visiblement aucun indice précis n’avait été donné.

Rapidement avant que qui que ce soit ne remarque quelque chose ils se dirigèrent vers le Laboratoire. Il y avait des rondes, il fallait agir le plus vite possible. Dana recommença son manège une dernière fois, quand elle revint ce fut pour leur annoncer qu’il y avait un homme correspondant à la description du fameux Doc.  A trois ils devaient ouvrir la porte, ils étaient tous revêtus de gilet par balle et entraînés.  


Au bout de trois ils n'ouvrirent jamais la porte. Luka fixa son collègues de devant et Dana bizarrement. L'un d'eux eut la force lui dire un mot "Mentaliste"... Luka ouvrit précipitamment la porte. Il y avait une autre porte que Jimmy avait "visiblement" oublié de leur indiquer. Luka fonça, Le Docteur et le mentaliste la fixèrent. Le mentaliste était une femme, elle murmura quelque chose au médecin et lui fit face. Malheureusement elle ne fit pas le poids, sont seul pouvoir ne marchait et Luka l'écarta rapidement du chemin. L'Ultime rattrapa rapidement le Médecin. Soudain quelque chose frôle la peau de son cou, la mentaliste avait tenté de la poignarder vainement par réflexe Luka la repoussa et elle se cogna contre le mur.

Au moment où elle empoignait le médecin, un homme aux grands yeux vairons, elle entendit un bruit dans le couloir. Il y avait deux hommes armés. L'Ultime attrapa le médecin et les hommes hésitèrent assez longtemps pour que ses propres collègues  de surgir à l'autre bout du couloir. Ils n'étaient plus sous l'emprise de la mentaliste. Luka remarqua dans leur regard qu'ils étaient déterminés, elle tourna le dos aux hommes pour protéger le docteur juste à temps car les autres tirèrent. Dana apparut derrière les hommes et planta son arme sur la tête d’un des hommes. Son acolyte la fixa, mais avant qu’il n’a pu réagir un homme de l’Unison lui tira dans les genoux. Luka profita de la surprise pour le désarmer.

- Il faut partir, annonça un de ses collègues. Le bruit va attirer les autres.

Il n’avait absolument pas tort.  Dana eut le bon réflexe d’annoncer qu’il avait le médecin et qu’il avait besoin d’un peu de renfort. L’autre équipe Unison annonça qu’elle allait intervenir avec des gaz.  Un tireur allait tenter de mettre un maximum d’ennemi potentiel KO en visant les fenêtres, il fallait juste qu’ils précisent dans quel partie du bâtiment ils étaient, ils précisèrent. Dommage que Peter ait des responsabilités sur une autre mission aujourd’hui, l’évacuation aurait été nettement plus rapide. Tans pis elle ferait sans lui, elle faisait assez confiance à l’équipe de Tess et à l’autre équipe pour les sortir tous en un seul morceau de ce labo. Ils avaient le docteur c’était l’essentiel.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 3 Jan - 12:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
    Un bon plan est un plan qui comporte une infinité d’alternatives prenant en compte tous les scénarios possibles. Oncle Jack. Lui-même devait l’avoir tenu du grand-père Neutron, ou encore des parents de Tesla. Allez savoir. Toujours était-il que c’était ce qu’on lui avait appris et ce qu’elle appliquait du mieux qu’elle le pouvait. Le problème, c’était qu’on ne l’écoutait pas toujours. La scientifique avait proposé d’être dans l’équipe qui entrerait par l’arrière, la zone la plus proche des laboratoires de drogue. Pourquoi ? Parce qu’elle était plus à même de réagir comme il fallait dans ce genre de lieu. On ne le criait pas sur les toits, mais nombreuses étaient les bourdes commises par de simples soldats non formés lors d’une confrontation avec un groupe ennemi spécialisé dans l’armement chimique ou biologique. Une mesure de précaution pour la NG, mais on ne l’écouta pas, jugeant que la drogue ne risquait pas de se transformer en nitroglycérine. Certes, les recherches et analyses du laboratoire de Tesla avait indiqué qu’en termes d’explosion, la « méta-X » était sans risque. Mais cela avait-il frôlé l’esprit d’un agent qu’un groupe capable de créer une nouvelle drogue aux effets inédit avait également le potentiel intellectuel nécessaire pour improviser une bombe ou une arme chimique artisanale ? Peut-être. Qu’importe. Tess se chargerait de passer par l’avant, avec une équipe d’agent d’élites. Sa priorité sera donc de les protéger du mieux qu’elle pouvait grâce à ses pouvoirs, elle restait néanmoins prête à rejoindre la deuxième équipe en cas de problème technique.

    La plupart des « hommes » qui l’accompagnaient étaient armés jusqu’aux dents. Sullivan lui-même aurait pu faire de l’ombre à Rambo. Jamais elle ne le laisserait se promener ainsi équipé dans ses laboratoires... il devait sans doute se lâcher. La mission était simple : foncer efficacement et neutraliser tous les ennemis rencontrés jusqu’à ce qu’ils aient rejoint la seconde équipe de l’arrière. Armes configurées en mode non létal. Tess elle était simplement équipée d’un gilet pare-balles et d’un pistolet tranquillisant. C’était assez. Ses pouvoirs qu’elle maîtrisait plus que bien lui permettaient déjà d’assommer radicalement ses cibles mais surtout de couvrir ses alliés, ce qu’elle faisait brillamment. Néanmoins, dans les faits, cela n’avait rien de vraiment extraordinaire. L’élément de surprise avait bien joué en leur faveur, à cela s’ajoutait l’armement ennemi assez conventionnel, la progression de l’équipe n’avait rien de délicat. Sullivan enchaînait les tirs avec une précision redoutable. La tâche du docteur Neutron-Grey se résumait à lancer ses projectiles « Tesla » pour désarmer ses cibles tandis que son agent de sécurité s’occupait de les endormir. A un moment, l’ennemi s’était regroupé pour les mitrailler et nourrissait un tir continu que Tesla repoussa en érigeant un champ de force le temps de permettre aux soldats de l’UNISON de se disperser afin de forcer l’ennemi à changer de stratégie. En somme, l’avancée se fit sans encombre... Sauf une fois arrivés dans ce qui servait de salle de stockage ou d’entrepôt.

    Dans cette salle, quelques sentinelles les avaient accueillies avec les tirs habituels, mais ils n’étaient pas les seuls. Tesla avait profité du chaos pour examiner les lieux et réalisa rapidement que les stocks en question consistaient en de la Meta-X. Cela n’avait rien d’étonnant étant donnée la nature de leur présence en ces lieux, mais Tess comprit que cela pouvait comporter des risques importants. Et malheureusement, elle avait raison. A l’abri derrière une épaisse colonne en béton, elle vit un jeune homme d’à peine vingt ans, sûrement, lâcher son arme et se précipiter vers une des caisses. Comprenant ce que la panique, l’inexpérience et le désespoir étaient en train de lui faire faire, Tess leva une main afin de l’arrêter avec un de ses disques, mais une rafale de tir en sa direction la força à s’interrompre et à garder les bras à l’abri. Le tir nourri l’empêchait d’agir et l’espace dans lequel elle se trouvait ne lui offrait pas suffisamment de marge de manœuvre pour qu’elle puisse attaquer sans lever les bras. La jeune femme essaya de se concentrer pour générer un projectile sans les mains, mais son manque d’habitude rendit la tâche délicate, si bien qu’elle ne put agir à temps. La jeune sentinelle s’était droguée.
    – ATTENTION ! UNE CIBLE VIENT D’UTILISER LA META ! hurla-t-elle pour prévenir ses camarades dont la plupart restèrent concentrés sur leur tâche actuelle.

    Dans ce qui semblait être un intervalle temporel rallongé, Tess vit le jeune homme se figer avant de se mettre à trembler violemment pendant que son corps se déformait. Le dos du jeune homme se courba en avant tout en gagnant en volume ce qui finit par déchirer ses vêtements. Avant que la nudité de l’ennemi n’apparaisse, sa peau prit une teinte grise qui ressemblait à s’y méprendre à celle d’un rhinocéros. Mais Tess s’en voulut rapidement d’avoir pensé à cette comparaison car elle se révéla véridique. Plus grand qu’un gorille, le « patient X » avait désormais un cuir épais en guise de peau et deux cornes incroyablement longues ornaient son front qui lui avait conservé le strict minimum des caractéristiques anthropomorphiques. Tesla s’accorda quelques instants d’observation, noyée dans un enthousiasme purement scientifique. Oui parce que de part sa nature instable, la drogue n’avait pas été testée dans ses laboratoires. Tesla assistait là à une transformation en direct. La scientifique pensa que le résultat semblait assez stable, mais c’était avant d’entrer la créature pousser un hurlement dont l’accent primal ne parvenait pas à dissimuler la douleur. Pour le coup, tout le monde faisait attention à ce phénomène, alliés comme ennemis et quelques jurons s’élevèrent ici et là. La NG fut la première à réagir. Jugeant qu’il valait mieux pour la sécurité de tous de neutraliser l’homme Rhino elle envoya un disque de force en visant ses jambes afin de l’empêcher de prendre de l’élan. Car, comme chacun le savait, un rhinocéros ne pouvait pas être plus dangereux une fois qu’il chargeait. Seulement, comme elle l’avait craint, le cuir de l’homme animal était trop épais pour que cela fonctionne. Le pouvoir de Tesla n’était pas assez puissant pour blesser le monstre. Sullivan réagit instinctivement en faisant part de son plan sous une forme injonctive.

    – BALLES REELLES !

    Il n’y avait gère d’autre options en effet. Dans son micro, Tess entendit quelqu’un ordonner la scission de l’équipe d’intervention en deux, une partie entière se consacrerait à la bête tandis que le reste s’occuperait de sécuriser les lieux notamment en maîtrisant les unités armées restantes. Tess elle savait qu’elle était sa place. A peine cet ordre déclaré, la scientifique fit part de son plan pour stopper l’animal. Le rhino pendant ce temps, avait commencé à charger certains soldats qui s’étaient empressés de se cacher. Il tournait en rond en quête d’adversaire lorsque Tess, à l’autre bout de la salle le provoqua.

    – PAR ICI MON BEAU !

    La masse animale l’entendit et la vit et se mit à charger à toute vitesse sur la jeune et frêle demoiselle. Celle-ci était persuadée qu’elle pourrait encaisser la charge, après tout elle avait déjà stoppé plus lourd. Tout en faisant trembler le sol, le monstre s’approcha à toute vitesse de sa proie, mais au dernier moment, celle-ci éleva un grand et puissant champ de force qui fit office de mur afin d’assommer la bête. Le choc fit un boucan phénoménal, mais c’était surtout l’impact cinétique qui ébranla la jeune femme au point de la faire tomber à genoux. Mais si elle avait été très affaiblie, le monstre lui était KO et s’était écroulé sur le côté, la langue pendante. Aussitôt, le reste de l’équipe « Rhino » arriva pour entraver le monstre avec des câbles trouver ici et là. Henry lui alla directement vers sa patronne et lui demanda si elle allait bien tout en lui tendant une main amicale.

    – Madame ?
    – Ca va Henry... juste... juste un étourdissement passager.

    Elle attrapa la main secourable et s’en servit pour revenir sur ses deux jambes, en proie à un vertige désagréable. Son corps tremblait un peu, mais elle savait que ça passerait rapidement. Par contre, le début de migraine risquerait de durer jusqu’à la fin de la mission. Tout cela n’empêcha pas le docteur NG de donner quelques instructions d’une voix pressante qui faisait passer son état à elle en dernier plan.

    – Prélevez... prélevez-lui un échantillon de sang. Il faut voir concrètement quels effets a cette substance... finit-elle dans un murmure plus pour elle-même que pour les hommes.

    Parallèlement, l’autre moitié de l’équipe avait neutralisé le reste des gardiens de l’entrepôt. Et ils venaient d’être rejoints par l’équipe qui était passée par le toit. Celle-ci leur fit part du bilan.

    – L’équipe arrière a mis la main sur le Docteur. Nous sommes en train de le récupérer par hélico. Toutes les cibles ont été neutralisées sur le chemin, une autre partie de l’équipe finit de sécuriser les lieux.

    La mission de base consistait surtout à mettre la main sur le scientifique, mais devant le stock de drogue que ce repaire renfermait, Tess jugea qu’il valait mieux rester afin d’inspecter les lieux. L’UNISON allait s’emparer des lieux aussi bien physiquement que légalement afin de mener leur enquête. Savoir ce qui s’était passé dans cet endroit, essayer de trouver des indices sur d’autres localisations potentielles ou sur les autres responsables du trafic. Car en dépit des difficultés rencontrées, l’ennemi s’était montré bien plus agressif que des trafiquants « normaux », et apparemment, « Doc » avait bénéficié de la protection d’un mentaliste... Ce n’était pas rien comme sécurité. Tandis que les agents prenaient le contrôle des lieux, qu’un périmètre de sécurité s’était développé autours du bâtiment en harmonie avec les forces de police qui avaient été officiellement invitées une fois l’opération déclarée réussite, Henry parvint à persuader Tesla d’attendre demain pour commencer ses examens et analyses. La scientifique finit par obtempérer. Après s’être assurée que Dana et Lucrèce allaient bien et surtout, après avoir prit l’échantillon de sang recueilli sur l’homme rhinocéros...

Revenir en haut Aller en bas



Enquête A19-X2 – Stop au Meta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» 05_ i just can't stop loving you
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-