AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Le tact : une aptitude au mensonge ▬ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message posté : Sam 21 Sep 2013 - 21:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le soir était tombé, une fin de journée normale pour n'importe qui, sauf que ce soir-là différait des autres pour Jay. Pas de combat au Circus, Seth avait été blessé lors d'une mission du Cartel récemment et il était resté « à la maison » désireux de se reposer un peu. En fait c'était surtout une occasion pour lui d'emmerder leur génitrice et Jay n'avait pas envie d'assister à un tel spectacle. Earl non plus, c'était pour cette raison qu'il avait proposé à son cadet d'aller boire une bière dans un bar où ils avaient leurs habitudes, celui-là même où le texan avait croisé Andrea quelques semaines plus tôt. L'endroit était relativement calme le soir, ce n'était pas vraiment un tripot, mais ce n'était pas non plus du grand luxe. La tenue des serveuses le montrait d'elle-même – et expliquait aussi l'engouement d'Earl pour ce bar.

Depuis sa dernière rencontre avec Charlie, Jay avait beaucoup entendu parler d'elle. Ou plutôt, il avait beaucoup cherché à en apprendre à son sujet. Pour commencer, au boulot il y avait eu cette discussion sur une nana qui avait apparemment été séquestrée et qui avait sa photo dans le journal. En temps normal, il n'y aurait pas porté d'intérêt si l'un de ses collègues ne lui avait pas signalé que la blondinette ressemblait à celle qui était venue lui parler quelques temps auparavant – et qu'ils avaient le même nom de famille bien évidemment. Après avoir pris connaissance de l'article, Jay s'était aussitôt senti coupable de ne pas avoir été là pour éviter que tout ceci se produise, mais dans un sens, y pouvait-il grand-chose ? Charlie vivait seule depuis suffisamment longtemps pour avoir eu le temps de passer l'arme à gauche une bonne centaine de fois, pourtant il ne s'était jamais senti aussi mal à cette idée. Peut-être bien que le fait de l'avoir recroisée l'avait rappelée à son bon souvenir ? C'était bien plus simple d'oublier l'existence d'une personne lorsque vous lui parliez plus depuis des années.
Puis ensuite il y avait eu tout un tas de petites conneries qui rappelaient irrémédiablement le dernier membre de la fratrie Lane. Seth qui parlait d'un avocat, la nana blonde qu'Earl allait aborder, en bref des détails qui, en temps normal, n'avaient pas d'effet sur lui, mais qui dans ce contexte particulier, le poussaient à se remémorer leur dernière discussion. Quelle connerie, il aurait mieux fait de l'envoyer chier !
Mais il ne l'avait pas fait.

Earl coupa court ses pensées en garant la poubelle qui leur tenait lieu de voiture devant le bar. Les deux frangins descendirent en pénétrèrent dans le bâtiment sans tarder. Les lieux étaient aussi calmes qu'à l'accoutumée et l'aîné des deux trouva rapidement ses repères. Avant même d'aller au bar commander de quoi se rincer le gosier, il se dirigea vers une table uniquement occupée par des jeunes femmes. Levant les yeux au ciel devant les priorités de son frangin, Jay préféra le laisser tranquille et s'installer seul sur l'un des tabourets, passant la même commande qu'à chaque visite : une bière.

Les secondes passaient et Earl restait toujours collé aux nanas qui réagissaient plutôt positivement à ses avances pourtant sans finesse. Comme quoi, il existait des idiotes partout. Difficile de savoir qu'ils étaient arrivés ensemble et pour être franc, Jay ne s'en portait pas plus mal ! Alors qu'il était assis sur son siège, le membre du Cartel détourna finalement son attention de son verre pour regarder les clients qui se trouvaient autour de lui. Des gens qu'il ne connaissait pas, ou alors juste de vue. Enfin, c'était ce qu'il croyait jusqu'à ce que son attention soit retenue par un visage plus familier. Posant les yeux sur une blonde plutôt menue, il hésita un bref instant. Elle était de profil et il n'avait jamais été très physionomiste, mais après quelques secondes d'observation, Jay dû conclure qu'il s'agissait de Charlie. Combien de chances pour qu'ils choisissent le même bar qu'elle ? Ses tripes se nouèrent alors qu'il songeait qu'Earl pourrait bien remarquer la jeune femme. Jay songea à s'éloigner et à quitter le bar, mais Earl refuserait de le suivre et il risquait de se faire remarquer. Peut-être qu'elle ne les verrait pas ? Heureusement que Seth n'était pas du lot ! Cependant, avant qu'il ne puisse envisager un repli stratégique, son regard croisa celui de la jeune femme qui avait certainement dû se sentir observée. Trop tard, il ne pouvait plus faire demi-tour. Inspirant profondément, Jay quitta son siège pour s'installer aux côtés de sa frangine.

« Qu'est-ce que tu fais là ? Je croyais que les avocats allaient boire dans des bras plus sélects. » Drôle d'entrée en matière, mais il n'allait pas se jeter dans ses bras après tout. « C'est loin de chez toi en plus. Enfin, je présume. »

Il ne savait même pas où elle vivait, c'était minable.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 21 Sep 2013 - 22:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Trop d’évènements, en trop de peu de temps. En faire la liste ne serait pas si long mais, les explications du pourquoi du comment elle s’était retrouvée dans une situation ou une autre, relevait d’un manuscrit en trop de chapitre pour être abordé. Trop de trop. Besoin d’un revenir aux élémentaires, aux sources. Et aussi étrange que ça puisse paraître, malgré tout ce qui avait pu se passer, évoquer les « sources » chez Charlie, ça voulait dire se concentrer sur ses frères. Seth : une histoire en cours d’élaboration d’un super-plan qui tue tout pour le sortir d’affaire (elle était loin de se douter, à ce moment-là, de la tournure de ce super-plan). Earl et Terry : Pas grand-chose à signaler, à sa connaissance, pour le moment. Jay : toute une histoire.

Elle s’était promis de chercher à en savoir un peu plus sur ses agissements mais, par un manque de temps et de contact, elle n’avait rien trouvé. Le plus étrange, c’est qu’elle n’avait rien trouvé sur des combats de rue dont il avait fait référence.  D’un autre côté, on trouvait rarement une affiche sur un mur du centre-ville pour ce genre d’évènement. En revanche, elle avait le nom d’un bar et, encore mieux, il ne se situait pas du côté de la Fremont Street. Charlie évitait ce quartier sauf, bien évidemment, quand on la trainait là-bas, attachée dans un van. Là, forcément, elle n’avait pas vraiment le choix. Bref, le bar se situant dans le centre, elle en vint à se dire que rien ne l’empêchait d’aller y faire un tour. Se changer les idées, c’était tout… Bon, après, si « par hasard » elle tombait sur Jay, cela serait une très bonne occasion pour en savoir plus.

Parce qu’elle ne restait pas au bureau tard tous les soirs, Charlie quitta son appartement après avoir attrapé une veste au passage. Une action qu’elle ne fit qu’après avoir ranger le dossier sur lequel elle travaillait. Évidemment. Un taxi, un trajet et son paiement, plus tard elle fut aux portes du bar en question. S’installer sur un tabouret ne fut pas compliqué, comme de sonder les visages qui l’entouraient à la recherche d’un Lane. Mais rien, ça ne serait pas pour ce soir. Un peu déçue mais bien décidé à se changer un peu les idées, une bière fut commandée et posée devant elle assez rapidement. Elle n’était pas au travail, se trouvait être majeure et vaccinée – pas sûr d’être à jour sur ce dernier point – depuis longtemps donc, aucune raison de se forcer à prendre un jus d’airelles. Ce qu’elle n’avait, d’ailleurs jamais fait, trop expérimental à son goût.

Charlie avait posé, avec une certaine discrétion, son regard sur les nouveaux arrivants, gardant l’espoir d’y voir Jay, et la crainte de voir Seth. Mais, elle finit par perdre cet espoir et arrêta de se retourner à chaque nouvelle entrée. Avant-bras sur le bord du bar, elle s’en sortait très bien avec son verre. Pas le meilleur des bars, donc, ce qu’elle recherchait. Et puis, de toute façon, c’était bien mieux que cloîtrée dans une salle de jeux clandestine après sa fermeture. Son esprit se laissa guider, à défaut d’autres choses, vers les possibilités qu’elle avait pour que Luc ne soit plus l’avocat de Seth, elle devait aussi préparer ses réponses aux questions qu’elle aurait très bientôt de la part de l’accusation. Un vrai programme !

Elle en était à l’hypothèse folle et improbable, mais hautement satisfaisante, de détruire la carrière de Luc quand son regard se tourna vers une autre partie du bar. Ce genre de réflexe que personne n’expliquait, à croire que le cerveau était capable de déterminer quand un regard se pose sur vous. Ses yeux plus s’ouvrirent un peu plus sous en étonnement qu’elle ne croyait plus possible. Jay. Seul. Merveilleux, pouvait-elle seulement espérer mieux ? Évidemment tourner le regard ailleurs, sur une autre table, aurait cassé toute cette jolie théorie. Elle ne vit pas Earl.

_ Tu en vois beaucoup ces derniers temps, des avocats pour connaître leurs habitudes ?

Ce n’était pas une question mais une façon de dire qu’il pouvait se tromper. Ou qu’elle n’était pas une avocate aux envies de bar luxueux. En fait, peut-être même que c’était une question pour savoir si tout allait bien depuis leur dernière rencontre. Elle haussa les épaules, son verre tournant doucement entre les doigts d’une de ses mains.

_ C’est drôle. J’étais persuadée, que tu n’irais jamais fréquenter un bar dans le centre.

Ça devait être une façon polie pour les deux Lane de se saluer. Ce qu’il présumait, que ce soit vrai ou non, ne trouva pas d’écho de la part de la plus âgée. Il supposait, il ne disait pas que ça l’intéressait de savoir, autant ne pas s’encombrer de ce genre de détails. Elle était déjà étonnée qu’il puisse avoir quitté sa place pour venir à côté d’elle.

_ Vu l’heure, tu ne devrais pas être occupé ailleurs ? Qu’est-ce que tu as fait des autres ?

Il avait le droit d’avoir une vie à lui tout seul, elle ne disait pas le contraire, elle l’encourageait même. Mais, c’était seulement étonnant et, peut-être qu’elle avait envie de savoir si, sous peu, l’aîné des frères allait faire son apparition. Elle aimait autant l’éviter. Un peu paradoxal quand on sait qu’elle était venue, précisément, pour essayer d’y trouver son cadet, souvent accompagné de Seth.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 0:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La question de Charlie ne manqua pas d'interpeller Jay. Elle cherchait certainement à savoir s'il avait d'autres emmerdes, s'ils s'étaient tenus à carreaux comme elle leur avait demandé, ou s'ils n'en avaient fait qu'à leur tête. C'était idiot, mais le texan se sentit aussitôt fliqué, se braquant légèrement alors qu'il était tout à fait possible que sa sœur puisse s'intéresser à ce détail parce qu'elle s'inquiétait pour eux. Sauf qu'ils savaient tous les deux les raisons qui poussaient réellement Charlie à l'interroger de manière voilée – ou du moins, Jay pensait le savoir. Il secoua la tête, la mine légèrement renfrognée, cela dit il avait toujours l'air contrarié, peut-être que la blonde n'y verrait que du feu. Son regard se détourna de sa sœur alors qu'il répondait d'un ton qui se voulait détendu, mais qui laissait filtrer une certaine tension.

« Oh non, rassure-toi, t'es la seule avocate de ma vie. » La seule femme du moins, mais vu leur côté misogyne, ce n'était pas forcément positif. « On est pas traînés en justice toutes les semaines j'te rassure. »

Il renifla d'un air indifférent, mais cette connerie de question l'avait tout de même un peu refroidit. Quelle connerie, chaque fois qu'ils se causaient il ne pouvait pas s'empêcher de se poser des questions sur les intentions qui animaient réellement sa sœur. Cette fois-ci il fit le choix de ne pas trop se prendre la tête, Jay finirait bien par comprendre pour de bon que Blondie s'était envolée pour faire place à Charlie Lane, avocate de son état. Ils n'avaient plus rien en commun désormais. C'était du moins ce qu'il voulait croire, mais ne pouvait pas encore totalement.

Charlie semblait d'humeur légère, ce qui ne faisait qu'augmenter l'anxiété de Jay. Pourquoi est-ce qu'elle arrivait à être aussi détendue et pas lui ? Le trentenaire se contenta de soupirer légèrement pour lui-même. Toutes les questions posées par sa sœur lui donnait l'impression d'être dirigées contre lui, pourtant, ce n'était certainement pas le cas. Il se décida finalement à répondre à celle qui concernait sa présence dans un tel bar.

« C'est à cause de ça que t'es venue ici ? » Il fallait comprendre qu'elle cherchait peut-être à les fuir. « C'est pas parce qu'on vit dans les quartiers craignos qu'on aime y passer notre temps. »

Oui, parfois il se sentait beaucoup mieux en changeant un peu de décors. Le sentiment de faire partie d'un autre monde était moins fort, ne pas voir d'autres types aussi paumés que lui, lui donnait un peu l'impression qu'il pourrait changer s'il le voulait. Sauf que ce n'était pas le cas. Ou peut-être que si. En réalité, Jay était tout bonnement incapable de savoir ce qu'il pouvait désirer ou non. Il obéissait juste aux attentes de Seth et du reste de la famille, savoir ce dont il avait envie n'entrait donc pas en ligne de compte. À quoi bon vouloir se comprendre, mis à part perdre du temps et surtout se faire des illusions ? Il le voyait avec Charlie, elle avait fait passer ses envies avant celles de la famille et voilà où elle en était. Elle avait ce qu'elle voulait, mais elle était seule.
Jay avala une gorgée de sa boisson avant de finalement se décider à répondre à la dernière interrogation de sa frangine.

« Je travaille de jour t'as oublié ? » Son estomac s'était contracté à la pensée qu'elle connaisse le Circus, puis il s'était souvenu de son mensonge. « Seth n'était pas en forme ce soir, alors il a préféré rester à la maison. » Pas en forme, un euphémisme pour décrire son état de santé. « Mais les autres... Y'a... »

Mais il n'eut jamais le temps de terminer sa phrase, car visiblement Earl s'était souvenu que son frère était de sortie avec lui. Alors que Jay parlait avec la jeune femme, une main s’abattit sur son épaule et Earl se glissa à ses côtés en ricanant d'une manière qui lui était propre.

« Hé bah, t'en aura fallu du temps pour en aborder une ! » Jay comprit aussitôt que son aîné s'imaginait qu'il faisait du rentre-dedans à sa sœur. « Je croyais qu'tu disais que les blondes sont des connes ? » Son regard se glissa sur le minois de la jeune femme et il la scruta un long moment alors que son visage se faisait pensif et hésitant. Finalement, après quelques secondes, il lâcha enfin un mot. « Charlie ? Qu'est-ce que tu fous là ? »

Au moins, ils n'étaient pas frères pour rien à poser les mêmes questions ! Jay sentit l'anxiété monter en lui, mais heureusement Earl était certainement le moins dangereux des trois autres, les choses auraient pu être pires. Le regard du texan se posa sur le visage de sa sœur alors qu'il espérait qu'elle n'avait pas oublié que leur dernière discussion devait rester secrète. Adoptant un ton aussi détendu que possible, le cadet de la fratrie répondit enfin.

« Bizarre le hasard hein ? T'aurais cru ça toi ? » Le ton se voulait détendu.
« Bah ça non ! Dis donc Charlie, t'es devenue sacrément canon, je t'ai presque pas reconnue ! »

Le tact des Lane, inutile de se demander où Jay avait appris ses manières.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 1:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
_ Tant mieux.

Pas la peine de s’étendre sur le sujet, de toute façon, à trop approfondir une idée, ils finissaient par se hurler dessus, à se critiquer, ou à s’envoyer des piques. Elle ne se faisait d’illusions, ils en arriveraient encore à ce point-là mais, peut-être pas après les deux premières questions. Elle ne releva pas plus que cela, le fait qu’il n’était pas traduit en justice toutes les semaines, ce qu’elle avait pris comme une réplique ironique visant à la critiquer. Cela dit, si elle était la seule avocate, cela ne voulait pas dire qu’il n’y avait pas d’avocat masculin… On lui apprenait à choisir ses mots, forcément, elle faisait attention à ceux qu’employaient ses interlocuteurs.

Doucement, elle soupira à la suite de ses propos. Elle s’était promis de ne pas le faire et avait réussi à tenir 1 minute. Quelle volonté. Quand il y avait deux manières d’interpréter une question – ou une réponse – Jay choisissait toujours la mauvaise. En fait, il était même capable de trouver la mauvaise interprétation quand il n’y en avait pas… A moins que ce soit elle ?

_ Jay, je ne choisis pas mes bars en fonction de vos déplacements.

Mais bien sûr ! Elle n’allait tout de même pas lui dire qu’elle était là parce qu’elle espérait le croiser. Le mensonge était sûrement pire, confortant dans une idée qu’elle faisait sa vie, sans se soucier de celle de ses frères. Elle secoua la tête, faisant mine de trouver cette idée absurde avant de boire une gorgée de son verre, une façon de noyer son mensonge. Reportant son regard sur Jay, elle arqua un sourcil, septique. Oui, il travaillait de jour mais est-ce qu’elle devait lui rappeler un certain cambriolage ? Le pire, c’était qu’elle n’avait même pas songé aux combats dans sa question. Elle ouvrit la bouche prête à lui demander si Seth allait bien ou si quelque chose de « grave » était arrivé mais, la question ne trouva pas naissance. Earl débarqua.

_ Charmant.

Le mot fut à peine soufflé à l’intention de Jay quand Earl trouva bon de préciser ce que son cadet pensait des blondes. Pour ce qui était de l’attitude d’Earl, Charlie releva les yeux sur lui en se disant, qu’à défaut d’être courtois, il restait le même. Pas une référence mais, ça avait un petit quelque chose de rassurant, non ? Cela dit, se faire reluquer par son propre frère lui donnait légèrement envie de lui écraser son verre de bière sur le coin de la tête. Histoire de l’aider à replacer ses idées correctement.

La situation venait de se compliquer, elle en était consciente. Il suffisait de voir comment jay reprenait la parole après la question de son frère, pour comprendre qu’il y avait certaines choses à ne pas aborder. Est-ce que les deux derniers des Lane possédaient un secret en commun, qu’il ne fallait surtout pas révéler aux trois autres ? En revanche, elle n’était pas certaine que la dernière réplique de son aîné soit à prendre comme un compliment. Il avait cette fâcheuse tendance à passer sur tout ce qui lui passait sous la main, donc… Elle afficha un sourire.

_ Par contre, toi, tu n’as pas changé. En y regardant de plus près, il y avait une certaine ironie dans son sourire. Complètement, même. En fait, j’étais en train d’expliquer à Jay, que c’était la première fois que je venais ici, je suis surprise de tomber sur vous deux.

Ce qu’elle ignorait c’était si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Si elle avait eu l’air détendu avec Jay, depuis l’arrivée de son autre frère, ses doigts se trouvaient être un peu plus raides sur son verre. Aucune idée de ce que pouvait donner cette rencontre. Que Seth soit chez lui était une très bonne chose parce qu’elle ne se voyait pas les affronter tous en même temps. Cela dit, Earl avait l’air d’être dans de bonnes dispositions. En profiter, ce fut la première idée qui lui passa par la tête.

_ D’ailleurs, je le soupçonne de me mentir quand il m’assure qu’il n’y a rien de bien nouveau dans sa vie. Elle posa son regard sur Jay. C’est bien ce que tu viens de me dire, non ?

Le regard qu’elle lui adressa ne fut que pour lui, comme une sorte de pied-de-nez. Il ne voulait pas lui donner d’informations, très bien. Earl serait peut-être plus disposé à raconter les « mérites » du dernier des Lane. Elle ne se la jouait pas très classe sur ce coup-là mais, ses tentatives pour en apprendre sur Jay avaient échoué. Alors, elle n’était pas à une tentative près. D’ailleurs c’était parce qu’elle voulait profiter de la bonne disposition d’Earl qu’elle préféra ne pas le braquer en lui rappelant que, même partie, elle restait sa sœur et, de ce fait, la regarder pour la juger sur un physique comme il faisait avec toutes les autres, n’avait rien de gratifiant.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 13:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Jay ne savait pas encore si l'intervention d'Earl était une bénédiction ou une malédiction. Leur aîné pouvait se montrer particulièrement stupide à ses heures, il avait visiblement une grande partie du cerveau occupée par son intérêt pour les femmes – le reste l'étant par l'alcool et la drogue qu'il consommait régulièrement. Le point positif, c'était qu'il n'avait pas l'air particulièrement contrarié de voir Charlie dans ce bar et encore moins qu'elle puisse parler avec eux. Certainement qu'il avait oublié la rixe qui l'avait opposée à Seth au moment de son départ, il ne s'en souviendrait que lorsque l'aîné de la fratrie aborderait ce sujet. Ou alors il oublierait tout simplement, ce qui était certainement la possibilité la plus intéressante. Earl ne sembla pas remarquer le ton ironique de sa frangine et se contenta de lui offrir un sourire qui différait toutefois de celui qu'il balançait aux nanas qu'il essayait de draguer. Une chance, ça aurait été à la fois carrément glauque et déstabilisant pour Jay de voir l'un de ses frères faire du rentre-dedans à leur sœur. Entre casser la gueule au type qui osait draguer Charlie et tenir compte du fait que le mec en question était son frère, le texan aurait été assez partagé.

Toujours est-il que la blonde ne sembla pas perdre sa superbe. L'espace d'un instant, il avait imaginé que la venue d'un autre Lane la pousserait à quitter le bar, mais ce ne fut pas le cas. Bien au contraire même, Blondie eut le culot – ou l'audace, tout dépendait des points de vue – de poser une question à laquelle Jay avait déjà répondu. Il ne se gênait pas pour lui faire remarquer en lui décrochant un regard noir, bien que la manière dont elle le fixait laissait penser qu'elle était parfaitement au courant de ce qu'elle faisait. De son côté, Earl ne flairait pas l'arnaque et risquait de mettre les deux pieds dans le plat.

« Ouais, parce que c'est le cas. À force de voir des menteurs toute la journée, on dirait que t'es devenue incapable de faire confiance. »

Le ton était chargé de reproches, difficile pour Earl de comprendre le ressentiment de son frère, sauf s'il s'imaginait qu'il agissait de la sorte avec Seth. Sauf qu'il avait certainement oublié que Charlie était bannie de leur famille. Foutu bordel. L'intéressé semblait d'ailleurs bien parti pour discuter, il contourna la chaise où se trouvait sa sœur pour s'installer de l'autre côté. Jolie petite famille réunie autour d'une bière ! Amèrement, Jay songea qu'avec leur bol Seth allait finalement décider de prendre une bière au lieu de traîner dans le canapé devant un bon match.

« Enfin c'est pas totalement vrai non plus. On est pas restés assis sans rien glander depuis que t'es partie. » Earl avait l'air de bonne humeur ce soir et pour le coup, Jay le maudissait presque. « On a trouvé du boulot et on s'occupe bien. Enfin, ça vaut pas ton truc, là, avocate, mais bon, c'est d'jà pas mal. » Sauf qu'il avait bien précisé qu'il était le seul à travailler lors de leur dernière discussion. « Puis on bosse en équipe, tu sais qu'on va peut-être devenir célèbres bientôt ? »

Bon, pour le moment la discussion était plutôt normale, les élucubrations d'Earl n'avaient jamais été très intéressantes et il sentait déjà bien l'alcool, à force de glander toute la journée dans un canapé il finissait par prendre l'habitude de boire en permanence. Jetant un coup d’œil à sa sœur, Jay essaya de décrypter ses expressions histoire d'essayer de comprendre ce qu'elle pouvait bien tirer comme conclusion de tout cela. Pas grand-chose vu ce qu'il arrivait à voir chez elle. Soupirant doucement, le texan se contenta de rester silencieux alors que leur frère continuait dans ses explications nébuleuses.

« Il s'est amélioré, on gagne bien... » Le sujet tournait un peu trop autour de leurs occupations, aussi Jay décida-t-il d'intervenir.
« Je suis pas sûr que Seth appréciera de savoir que t'as parlé de ça Earl. T'as franchement envie de l'énerver ? » L'autre sembla seulement comprendre de quoi il en retournait et hésita un bref instant.
« Nan, nan pas du tout. » Il s'était un peu renfrogné, mais Jay savait que leur frère était capable de redevenir bavard en un claquement de doigts, aussi enchaîna-t-il sans lui en laisser la possibilité.
« Toi aussi tu caches des trucs. Au boulot ils m'ont parlé d'une Lane qui se serait faite enlever, je n'ai pas trop les détails, mais j'ai jamais croisé d'autre nana avec notre nom de famille, t'aurais pas quelque chose à raconter à ce propos ? »

L'air de rien, il s'intéressait à elle tout en lui laissant croire qu'il avait entendu ça au cours d'une discussion quelconque. Une bonne manière – selon lui – d'obtenir des informations sans trop se mouiller. L'attention de Jay était dirigée sur sa sœur tandis qu'Earl semblait déjà plus intéressé par ce qui se passait autour d'eux que par leur discussion.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 15:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Cela aurait pu être intéressant de voir la manière dont pouvait réagir Jay face à un type draguant lourdement Charlie – pas Earl, évidemment, c’était quand même son frère. De cette manière, peut-être que Charlie se retrouvait face à une incohérence entre ce dont elle était persuadée et ce qu’il en était réellement. Elle était toujours aussi certaine qu’il la détestait mais, elle pensait que le fait d’être dans un bar aidait dans le sens où, avec des gens autour, il était peut-être plus mal venu de faire un scandale en se hurlant dessus. Charlie doutait que ce genre d’environnement empêche quoi que ce soit mais, elle devait bien se trouver des raisons pour comprendre comment ils en étaient là, tous les trois, avec un verre, en train de discuter. Ça avait quelque chose d’un peu irréel.

Elle vit très bien le regard de Jay, il la détestait déjà, un peu plus ou un peu moins ne ferait pas de grandes différences. Ni culot, ni audace, chez Charlie, elle était seulement têtue. Très têtue.  Elle se mangea la première réflexion de Jay en plein dans les dents. Si, seulement, il savait à quel point elle avait envie de lui faire confiance, elle ne demandait que ça mais, elle ne faisait plus partie de cette famille et on l’avait expulsée des petits secrets sur leurs occupations du soir. Juste par pur esprit de défi, elle eut envie de lui répondre, de lui donner raison. Cela aurait été stupide mais, heureusement pour elle, Earl entreprit de la couper dans son élan.

Earl fut une mini mine d’or pour elle. Soit Jay lui avait menti sur le fait d’être le seul à bosser – légalement – soit, les autres frères trempaient dans autre chose, et en équipe en plus. Célèbre ? Elle plissa légèrement les yeux, interrogative. Qu’ils soient connus de tous ne posait pas le moindre souci à Charlie mais, ça dépendait surtout dans la branche de « métier » qu’ils exerçaient. Sans vouloir paraître buter sur ses positions, Charlie doutait qu’ils soient bientôt connus pour leurs travaux de rénovation dans l’Église du coin. Ce fut au tour de Charlie de poser un regard sévère sur Jay qui, au moment où ça devenait intéressant, invoqua la puissance « Seth » pour bloquer Earl dans son élan. Ce n’était pas juste ! Un argument qui, évidemment, stoppa Earl dans son discours.

Charlie chercha quoi rétorquer pour inviter Earl à continuer mais, elle devait faire attention à ses propos. Le but n’était pas de mettre Jay en faute en dévoilant qu’ils s’étaient déjà vus. Elle fut trop longue, Jay eut trois fois le temps de contre-attaquer avec une information sur elle. Pour la trentenaire, cette question n’était pas une façon de se renseigner sur elle, c’était seulement un autre sujet pour détourner la conversation. S’il avait été inquiet, il aurait cherché à savoir si Charlie allait bien, si elle n’avait pas été blessée, ou même se renseigner sur qui avait pu toucher à ses cheveux blonds. Là, ce n’était pas le cas, il s’en foutait complètement, du moment que la conversation n’était plus centrée sur ses activités. Elle relâcha l’air de ses poumons doucement.

_ Parce que tu connais toutes les femmes de la ville ?

Sous-entendu : il pouvait très bien avoir une autre Lane. Elle sut très vite qu’elle n’avait rien de crédible dans cette question, qui ressemblait plus à une tentative désespérée de changer de sujet qu’autre chose. La faute à Neutron-Grey, si son nom apparaissait alors les médias avaient cette fâcheuse tendance à s’emparer de l’affaire. Si Jay savait quelque chose par le biais de ses collègues, c’était sûrement de cette manière. Le verre de Charlie se vida un peu plus. Peut-être qu’il existait une autre Lane en ville mais, improbable qu’il existe une autre « Maître Lane ». Elle secoua très légèrement la tête, pas la peine de faire semblant à ce propos, elle reposa son regard sur Jay, un peu vexée de ne pas avoir d’autres alternatives.

_ Il n’y a pas grand-chose à en dire. J’étais sur une affaire, ça n’a pas plu à certaines personnes. Elle haussa un peu les épaules. Mais, j’étais avec un agent ce jour-là, on a eu des renforts rapidement.

Version courte, abrégée et un peu secrète. Elle n’avait pas précisé un agent de quoi, ça aurait très bien pu être de police. En réalité, il s’agissait d’un agent de l’UNISON et les renforts n’avaient rien à voir avec son statut mais, à quoi bon rentrer dans les détails ? Elle détourna son regard sur Earl, qui s’amusait à lancer des regards à un petit groupe de filles un peu plus loin. Pour le moment, il n’y avait probablement rien à tirer de lui. Charlie aurait pu attirer son attention, le forcer à décrocher de sa contemplation mais, elle évita. Pas envie de le braquer. La situation était bien assez bancale comme ça pour ne pas en rajouter.

_ Je suppose que si vous risquez de devenir célèbre, j’entendrais aussi parler de toi. Son regard se braqua dans celui de son cadet. Quelque chose à raconter à ce propos ? C’était un peu de la provocation vu la manière dont elle reprenait les mots de Jay. Mais peut-être que c’est à lui que je devrais poser la question.

Elle désigna Earl d’un très léger mouvement de main, comme le fait que sa dernière phrase avait été à peine audible. Destinée, uniquement à Jay. Charlie n’aurait jamais cru que son aîné puisse soudainement devenir un moyen de pression contre son cadet.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 17:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Charlie semblait persuadée de pouvoir s'en tirer en prétendant que ce n'était pas d'elle que l'article parlait. Pour le coup, elle le prenait un peu de court parce qu'il ne pouvait pas la contredire en lui faisant savoir qu'il avait lu l'article avec attention et que tout portait à croire que c'était bien la seule Charlie Lane, avocate et « séduisante » comme la qualifiait le journal. Heureusement Blondie lui évita de devoir se creuser la cervelle pour trouver quelque chose à répondre. Jay sentit bien la contrariété éprouvée par sa sœur lorsqu'elle daigna lui répondre et il assimila aussitôt ce comportement au fait qu'elle n'aimait pas se savoir surveillée. Charlie était certainement sur la défensive parce qu'elle n'avait pas envie qu'ils puissent apprendre des choses sur elle sans qu'elle ne le sache. Le trentenaire s'en moquait au fond, au moins cela l'obligeait-elle à parler et à déballer ce qu'elle savait à ce propos. Malheureusement pour Jay, ce que sa sœur avait à déclarer n'était pas franchement utile pour lui, impossible de savoir si elle avait été blessée – le journal restait vague à ce sujet – ou d'apprendre le nom du ou des responsables. Le seul choix qui lui restait était donc de le demander clairement, à moins d'infiltrer son bureau pour savoir sur quels dossiers elle travaillait, mais là c'était plutôt chercher à se compliquer la vie.

Il dût donc accepter ces maigres explications alors qu'elle enchaînait sur un sujet qui semblait particulièrement l'intéresser. Leur célébrité, elle ne risquait pas vraiment d'en entendre parler sauf si elle allait passer ses soirées au Circus à l'avenir. Bien entendu, Earl exagérait encore, ce n'était pas les quelques combats remportés qui feraient d'eux des célébrités. Quand bien même Blondie en apprendrait à ce sujet, elle ne connaissait pas leurs surnoms et ces derniers faisaient offices de prénoms das l'arène. Même avec toutes les données en main, l'avocate n'aurait pas de preuves les concernant. La dernière phrase de Charlie sentait bon la menace et contraria sérieusement Jay. Il maudissait Earl d'être venu avec ce soir-là, mais se montra bien décidé à ne pas se laisser marcher sur les pieds. En jetant un rapide coup d’œil à leur aîné il constata que celui-ci s'intéressait bien plus aux autres filles qu'à leur discussion.

« Oh oui, t'as raison. Mêle-le donc à notre discussion comme ça dès qu'on rentrera et que Seth nous parlera de toi ou d'une jolie blonde, Earl déballera tout et tu te retrouveras avec Seth sur le dos. »

Il se détestait presque pour ce qu'il venait de dire. Au fond, ce qu'il venait de lâcher revenait à une menace, faire comprendre à sa sœur que si Earl parlait beaucoup avec elle, il en ferait de même avec Seth. Ce dernier semblait toujours peser sur toutes leurs discussions, même sans être là il réussissait à s'imposer. Peut-être que Charlie allait lui en vouloir, mais c'était pour son bien.

« La célébrité, c'est une question de point de vue tu vois. La preuve, j'aurais pas entendu parler de toi si mes collègues lisaient pas le journal, pourtant t'as l'air de bien t'en sortir, maître Lane. » Le ton était légèrement moqueur alors qu'il enchaîna. « Je doute que t'entende parler de nous même si on devenait de véritables célébrités tu vois. » La provocation était palpable, il avait envie de lui faire comprendre qu'elle n'arriverait à rien, mais en même temps ressentait une certaine culpabilité à agir de la sorte. « Earl a trop bu, c'est tout. »

Une conclusion plutôt sommaire il fallait l'avouer, mais en fin de compte, c'était exactement la même chose du côté de Charlie. N'avait-elle pas expédié sa question aussi rapidement que possible ? Une raison supplémentaire pour qu'il puisse avoir envie de persister sur cette voie. Après s'être un peu rincé le gosier, il reprit d'un ton légèrement plus fort.

« C'est bizarre, je croyais que tu bossais avec des gens comme nous. Comment ça se fait que tu traînes avec des agents ? De police ou plus haut ? » Léger haussement d'épaules. « On dirait que tu te mets beaucoup de gens à dos en ce moment, tu crois franchement que ça vaut la peine de te froisser encore plus avec Seth ? »

Nouvel avertissement, décidément elle allait finir par croire qu'il la menaçait réellement. À peine eut-il terminé sa réplique qu'Earl se désintéressa du groupe de filles pour reporter son regard sur son frère et sa sœur. Son attention s'attarda assez sur Charlie bien que Jay ignorait si c'était la surprise de la revoir ou le joli spectacle qu'elle offrait. Comme le regard de l'aîné s'attardait un peu trop à son goût, Jay laissa échapper une réplique.

« Ça va Earl, tu veux pas des jumelles tant que t'y es ? C'est ta frangine je te rappelle. » L'autre ricana.
« Ça va, détends-toi, je me disais juste qu'elle a pas hérité de la Mégère, heureusement tu me diras. » Le contraire de ce que Jay avait dit quelques temps plus tôt. « Et si tu viens seule dans ce bar, c'est qu't'as pas encore trouvé ton gentil mari ? J'ai du mal à comprendre comment ça se fait. »
« Earl, tu te dissipes. » Pourtant, la réponse l'intéressait tout autant.
« Tu devrais peut-être repasser à la maison un de ces quatre, t'as revu la vieille depuis que t'es partie ? » Haussement de sourcils interrogateur avant qu'il ne commande une nouvelle bière. « Je pensais que j'étais déjà tonton depuis le temps, j'suis déçu pour le coup. »

La discussion avait beau être vraiment bizarre – pour ne pas dire dérangeante – elle avait le mérite de centrer l'attention sur Charlie et pour Jay, c'était tout bénef.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 18:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
_ C’est mon problème, pas le tient !

Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire, à lui, que Seth soit sur son dos. Charlie n’en avait aucune envie, c’était une évidence pour elle mais pas forcément pour Jay. Elle n’allait pas le laisser la menacer avec leur ainé et lui prouver que ça pouvait l’inquiéter. Sans parler du fait que, ces derniers temps, elle commençait à en avoir plus que marre des menaces en tous genres. Luc, ces types chez Ellis, ceux de la salle de jeux et, maintenant, Jay en imposant Seth. Son cadet avait une fâcheuse tendance à entamer sa patience avec de toutes petites phrases, il fallait entendre le ton qu’il y mettait aussi. Boire et ne pas répondre hâtivement. Sage décision.

_ Peut-être parce que je ne travaillais pas celle sur cette affaire. Mais apparemment tu sais ce que c’est de travailler à plusieurs ! A écouter Earl, un peu plus tôt, tout était encore une histoire de famille. Et elle ne parlait même pas du dernier ( ?) cambriolage qui impliquait tous ses frères. Seth est le dernier de mes soucis mais, si tu en veux la preuve, vas-y, je t’en prie, elle balança sa main en direction de Jay, tu peux l’appeler pour qu’il vienne.

Charlie n’avait aucune envie de voir débarquer Seth mais elle ne pouvait pas laisser Jay penser qu’il était une menace pour elle. Elle passerait probablement pour une inconsciente mais c’était mieux qu’une froussarde qui s’empêcherait de beaucoup de choses seulement à l’évocation de son aîné. Le ton avait été sec, le défi était presque palpable. De toute façon, si Jay l’appelait vraiment, elle aurait le temps de se sauver avant qu’il n’arrive. Et puis, s’il n’était pas là, c’était qu’il n’avait pas envie – ou qu’il ne pouvait pas – de sortir. Seth ne changerait pas d’avis sur ses objectifs de la soirée juste avec un appel… Elle avait envie de croire à ce raisonnement.

_ Je suis certaine qu’il sera ravi d’apprendre les noms des personnes que j’ai vu ses derniers temps.

Jay, par exemple, comme le laissait entendre le regard qu’elle avait appuyé dans sa direction. Il n’y avait pas de raison que son cadet soit le seul à être capable de la menacer. Honnêtement, si Seth débarquait, elle n’irait jamais lui dire qu’elle avait vu Jay, ni la teneur de leur dernière discussion. Mais, son frère, ne pouvait pas avoir la même certitude qu’elle à ce sujet.

A la réflexion de Jay, qui s’adressait à Earl, Charlie tourna le regard vers ce dernier. Elle l’avait presque oublié dans tout ça. Elle roula des yeux, sa main s’accrochant un peu plus à sa bière, dans un soupir. Bien que contente de ne pas être associé à sa génitrice, elle n’avait pas envie que ce soit lui qui lui fasse ce genre de réflexion. Pas le temps de lui balancer quelque chose qu’il enchaîna assez vite sur un tas d’autres trucs. Le plus surprenant était surtout le fait qu’il en vienne à lui proposer de repasser. Bravo Earl, magnifique idée ! Seth allait être ravi. Jay avait probablement raison sur le fait que leur aîné avait trop bu, ou alors il avait une mémoire sacrément défaillante sur ce coup-là. Elle haussa les épaules en prenant sur elle.

_ Ou alors, je te ressemble plus qu’on le pensait et, je n’arrive pas à m’attacher à quelqu’un. Elle secoua doucement la tête. Et non, je ne l’ai pas revu depuis que je suis partie. Elle aurait pu se justifier par la façon très dissuasive qu’avait pu avoir Seth pour ne pas lui donner envie de revenir mais, l’évoquer alors qu’il semblait ne pas y songer aurait été stupide. Pas mal de choses à faire ces derniers temps.

Là, en revanche, elle s’était peut-être aventurée sur un terrain glissant sans s’en rendre compte. Dans son esprit c’était une excuse parfaite mais, ça pouvait être interprété comme le fait d’avoir des choses plus intéressantes à faire que venir voir si la famille se portait bien.

_ Mais laisse-moi encore un peu de temps avant de songer aux enfants. Hey mais, en fait, si j’ai un garçon un jour, ça pourrait être sympa. Je suis certaine que tu aurais plein de choses à lui apprendre et puis… Elle se tourna vers son cadet. Jay, toi tu pourras lui apprendre à se défendre, non ? Elle reposa son regard sur Earl d’un air interrogateur. Rassure-moi, c’est dans ce domaine qu’il s’améliore ? Non, parce que, s’il a perdu la main dans les combats et tout, il va falloir que je trouve une solution de repli.

Et elle avait balancé tout ça, sur un ton léger avec un sourire amusé histoire de masquer les questions qui se trouvaient dans sa réplique. Avec un peu de chance, Earl se sentirait obligé de vanter les mérites que pouvaient avoir Super-Tonton-Jay. D’ailleurs, histoire de laisser penser qu’elle avait tout cela de manière désintéressée, elle ponctua par une gorgée de sa bière qui diminuait dangereusement.

Charlie avait l’impression de marcher sur des œufs où la situation pouvait virer dans un camp ou dans l’autre au moindre faux pas. Earl était son frère, elle était contente  de le revoir et curieuse de savoir ce qu’il devenait mais, dans cette configuration, il était surtout en dehors du coup. A croire que ça se jouait surtout entre Charlie et Jay et qu’Earl, de son côté, n’était que leur point d’appui pour en savoir plus sur l’un et l’autre. Elle détestait cette impression de se servir de lui mais, Jay l’obligeait à jouer sur ce terrain-là, il ne laissait pas passer d’info.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 20:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La réplique cinglante de Charlie contraria légèrement Jay. Elle aurait dit qu'il n'avait rien à faire dans ses affaires que sa réaction n'aurait pas été différente. C'était assez ironique dans un sens, lorsque sa sœur lui faisait subir le même traitement qu'ils s'amusaient à lui imposer depuis son départ de la maison, Jay trouvait son comportement particulièrement frustrant. Au final, il n'avait que ce qu'il méritait, mais c'était contrariant de se retrouver ainsi tenu à l'écart. Histoire de masquer les sentiments qu'il éprouvait à cet instant, le trentenaire se concentra sur sa bière qui lui sembla soudain particulièrement inspirante. Grand bien lui fit d'ailleurs, vu ce que Charlie lui balança ensuite, il aurait bien été capable de lui répliquer qu'il allait effectivement inviter Seth à boire une bière. Mais ce serait la pire idée qu'il pourrait avoir pour la bonne et simple raison que leur aîné n'était pas en état pour s'énerver et qu'ils risquaient tous les deux – Seth et Charlie donc – de finir aux urgences. Puis comme pour ajouter à la provocation déjà bien présente, Blondie osa émettre l'hypothèse qu'elle pourrait informer leur aîné de leur dernière discussion. L'espace d'un instant, Jay sonda son regard pour essayer de savoir ce qu'elle pensait réellement de tout cela, mais il était nul à ce petit jeu et préféra répondre sur une note hostile – voire blessante pour elle.

« Ouais, on va faire ça, comme ça tu pourras définitivement oublier l'idée de nous revoir. Mais peut-être que c'est ce que tu veux au final. » Parce qu'ils savaient tous deux qu'une nouvelle dispute avec Seth sonnerait la fin de ces rencontres. « C'est bien que tu bosses avec des gens, peut-être que t'apprendras ce que c'est l'esprit d'équipe. Ça t'évitera de larguer ta future famille comme ça. »

Plus les secondes avançaient et plus les mots se faisaient blessants. Le pire c'était certainement qu'il arrivait à parler d'un ton parfaitement maîtrisé, comme s'il croyait réellement ce qu'il disait. Au fond, ce n'était que des conneries, Jay se sentirait honteux d'ici peu, mais la colère avait été trop présente à l'idée qu'elle puisse tout foutre en l'air en balançant la vérité à Seth. Il avait parlé sans réfléchir, mais ce qui était dit était dit et il ne pourrait pas revenir dessus. Pas sans être ridicule ou perdre toute sa crédibilité.

Earl ne se rendait certainement pas compte de ce qui se passait entre les deux autres Lane, il avait toujours été plus préoccupé par ce qui se passait sous sa ceinture qu'autour de lui et l'alcool consommé depuis le matin n'arrangeait rien à la situation. Il se contenta de hocher la tête en entendant les explications de sa sœur, visiblement la dispute entre elle et Seth ne le préoccupait pas franchement. Mais la considérait-elle encore comme une des leurs, ou était-il juste trop saoul pour jouer correctement son rôle. À la dernière déclaration de Charlie, Jay eut un sourire crispé.

« Des trucs plus intéressants que voir ta famille visiblement. Enfin ton ancienne famille. »

Il lui en voulait tout à coup, c'était presque impressionnant de ressentir une telle émotion. Au fond, elle s'en moquait d'eux et il passait pour un crétin à avoir pu penser le reste. Depuis leur dernière discussion il s'était persuadé qu'elle en avait peut-être quelque chose à faire de leur vie, mais plus la discussion avançait, plus elle s'envenimait et moins il arrivait à y croire. Renfrogné, il buvait sa boisson comme un soda et finirait bien par ne même plus être capable de conduire. Tant mieux, ils auraient l'avocate sur place au moins en cas d'arrestation ! Laissant les deux autres discuter entre eux il surveillait tout de même de manière à éviter les dérapages d'Earl et heureusement ! En entendant les questions sous-entendues de Charlie, Jay lui décrocha un regard pour constater qu'elle avait l'air d'avoir balança ça sans arrière-pensée, mais Earl lui prouvait que même là, elle était capable d'obtenir des choses. D'un ton léger, l'autre répondit.

« Arrête tes conneries, c'était de ça que je parlais avant lorsque je disais qu'on s'était amélioré. Tu devrais venir assister à un combat un jour, je suis sûr que ça te plairait. » Jay n'en était pas convaincu, mais il ne disait rien que lui-même avait déjà admis. « Bon, c'est pas toujours joli à voir, mais il en a pas encore crevé donc c'est qu'il se démerde. »
« Ferme-là tu veux ? Avec tes conneries elle va encore s'imaginer qu'on fait des combats à mort. » Sous-entendu visiblement trop subtile pour Earl qui mit les pieds dans le plat.
« Bah justement c'est... »
« Ferme-là j'ai dit. T'as trop bu, tu racontes de la merde. » Le ton était contrarié et avec un froncement de sourcils il regarda Charlie. « Je t'ai déjà répondu à ce propos, tu crois pas ce que je te raconte où quoi ? Puis je pense que c'est préférable que tes futurs gamins ne rencontrent pas ce côté de la famille. J'voudrais pas que tu aies honte de tes frères. » Il lui décrocha un sourire moqueur, c'était déjà rare qu'il puisse sourire, mais dans une telle situation encore plus. « Puis tu lui apprendras à dire que sa mère est avocate lorsqu'on voudra le frapper, il n'aura même pas besoin de savoir se battre après tout. C'est pas comme ça que ça marche chez toi Charlie ? »

Pour toute réponse, Earl lâcha un soupir qui montrait qu'il ne comprenait rien à ce qui se passait autour de lui. Comme bien souvent.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Charlie ouvrit la bouche prête à protester contre ce mensonge que son frère vînt de proférer. Évidemment que non, ce n’était pas ce qu’elle voulait, elle n’avait même jamais demandé à être expulsé de cette famille. Mais la suite de la phrase, l’intima de ne plus rien dire. De toute façon, elle n’aurait même pas su par où commencer, ce qu’elle venait de se prendre en pleine figure était bien pire que de la menacer avec Seth. Charlie baissa la tête et se concentra sur son verre, s’assurant ainsi que Jay ne puisse pas voir à quel point ce qu’il venait de dire l’avait affecté.

Elle décrocha, quelques instants, devant son verre. Ça aurait été tellement facile de rétablir les choses à ce moment-là, d’expliquer pourquoi elle était partie et pourquoi elle n’était pas revenue. Se défendre et se justifier, c’était sûrement la solution la plus sage mais ça impliquait de lui donner raison. Il n’avait pas raison. Elle ne les avait pas abandonnés, c’était eux. En réalité, elle le trouva particulièrement injuste, ce qui la conforta dans son idée de ne pas chercher à s’expliquer. À quoi bon ? Que Earl soit présent, qu’ils soient tous dans ce bar était une bonne chose, s’ils avaient été que tous les deux elle aurait bondi sur ce qu’il avait dit à coup de hurlement à d’indignation. L’endroit ne s’y prêtait pas. Tant mieux, elle aurait fini par le regretter.

Elle s’était concentré sur Earl, essayant d’oublier ce que Jay avait pu lui balancer mais il ne lui laissait pas une seconde de répit, sautant sur les moindres de ses phrases pour enfoncer un peu plus le clou. L’air léger qu’elle avait envers Earl se crispa petit à petit. Se tourner vers Earl, ne plus penser au cadet qui commençait sérieusement à l’énerver à ne rien vouloir entendre ou comprendre… Elle n’avait pas fait d’effort pour l’aider mais, elle n’allait pas s’amuser à se remettre en question maintenant. Earl… Lui, il n’entravait rien, répondant aux questions comme si c’était normal, comme si aucune tension n’existait. Merveilleux grand frère qui mettait à mal toutes les informations que Jay pouvait avoir donné à Charlie. Il n’avait pas besoin de finir sa phrase, le fait que Jay prenne le parti de le stopper en disait bien plus long qu’une simple réponse.

Charlie serra les dents. Jay lui avait menti. Jay se mettait en danger. Jay était un abruti ! Les choses auraient été plus simples si Charlie avait pu s’en passer. Jay, c’était aussi son frère. Et, pour le coup, ce fut aussi celui qui poussa, à cet instant précis, le bouchon un peu trop loin. Elle se tourna vers lui, rien de très engageant sur le visage.

_ Ben apparemment, tu réponds des trucs en oubliant de préciser certains aspects. C’était lui le menteur dans l’affaire et c’était elle qui devait se manger son ton moqueur et ses réflexions qui n’avaient rien d’agréables. Jay, sérieusement, est-ce que tu réfléchis avant de dire quelque chose ? C’était une vraie question. Ou faut faire un rappel de comment les choses se sont passées ?

A quel moment on pouvait lui reprocher d’avoir tourné le dos à tout le monde… Ouais, ok, elle avait dit qu’elle pliait bagage mais, dans son esprit, ce n’était pas supposé se passer comme ça. Un peu de sa faute, elle aurait dû le savoir ou le deviner, on parlait de ses frères après tout. La famille, chez les Lane, c’est sacré. Elle en était parti, aux yeux des autres, c’était une trahison. Qu’ils puissent la détester pour ça, elle pouvait le concevoir, qu’on vienne lui balancer qu’elle avait fait un abandon de poste, ça passait mal.

_ Est-ce… que quelqu’un peut lui expliquer ce qui se passe ? Non.
_ Deux secondes Earl.

Charlie s’était tournée vers son aîné en levant deux doigts pour lui demander de ne pas l’ouvrir, histoire qu’elle puisse avoir le temps d’en finir avec ce qu’elle avait à dire à Jay. C’est donc, très naturellement qu’elle reporta son regard sur le cadet de la fratrie.

_ Mais tu as raison, mes gamins resteront loin. Parce que, s’il a le malheur de choisir une voie différente, il ne pourra plus compter sur le moindre oncle !

Le problème quand une petite blonde semblait s’expliquer vivement avec deux hommes qui, apparemment n’avaient rien en commun avec elle, c’était qu’il y avait toujours un abruti pour essayer de jouer les héros ou, à croire qu’intervenir le ferait passer pour le mec bien qui allait finir par s’attirer les faveurs de la pauvre fille en détresse. Alors que Charlie espérait en débiter un peu plus sur le compte de Chase, un type approcha.

_ Ces gars vous ennuient ?

Charlie, étonnée par cette interruption, tourna le regard vers l’homme qui tentait son plus beau sourire. Pas très vendeur. En fait, la situation aurait été différente qu’elle aurait ri à la manière dont il gonfla les poumons pour se donner autant de carrure d’une crevette anorexique.  

_ Je me ferais une joie de les virer pour vous.

Une mauvaise blague. C’était forcément une mauvaise blague.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 23:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Comme il le craignait, Charlie ne goba pas le rattrapage maladroit de son cadet. Il aurait mieux fait d'obliger Earl à fermer sa gueule et ne rien dire du tout plutôt que de compter sur son intelligence – qui de toute manière n'existait pas. Secouant la tête il détourna son regard de sa sœur tandis qu'elle lui posait une question qui n'aurait pas manqué de vexer plus d'une personne. Est-ce qu'il réfléchissait avant de dire quelque chose ? Habituellement non, avec elle si. C'était plus fort que lui, chacune de leur discussion devenait de plus en plus compliqué, il allait finir par ne plus être capable de savoir comment répondre. Il aurait finalement mieux fait de lui dire de se tirer d'ici lorsqu'elle était venue lui parler quelques jours auparavant, toutes ces emmerdes lui auraient été évitées tout simplement. Earl chercha à se mêler de leur discussion alors qu'il commençait enfin à comprendre que les choses étaient loin d'être aussi légères qu'il le pensait. Inspirant longuement, Jay reporta finalement son regard sur le visage de sa sœur, tentant d'adopter une expression aussi « je-m'en-foutiste » que possible. Qu'allait-elle ajouter de plus ? Renchérir pour qu'ils finissent par se quitter sous peine de se taper dessus ? La réplique qui lui fut lancée le fit détourner les yeux d'un air irrité. Dire qu'il ne l'avait jamais jugée, il lui avait avoué lors de leur dernière discussion d'ailleurs, mais les sentiments qui les habitaient à ce moment les empêchaient d'y penser. Ou du moins, c'était le cas pour lui.

C'est à ce moment qu'il entendit une voix masculine s'adresser à eux, ou plus précisément à la jolie Charlie. Tournant la tête en direction de l'indésirable, Jay l'identifia aussitôt comme un emmerdeur de première qui ressentait le besoin de se faire mousser pour attirer l'attention d'une nana qui lui plaisait. La dernière phrase fut celle de trop. La mâchoire du trentenaire se contraria sous le coup de la colère. Il n'était vraiment pas d'humeur à discuter, la hargne qu'il ressentait était davantage liée à l'impression qu'il avait de s'être trompé au sujet de Charlie, qu'au fait d'être interrompu dans une discussion. Posant sa bière sur le bar, il posa les yeux sur le type.

« Dégage de là du-con, on discute, t'es aveugle ? »

Bon, commencer par de la diplomatie aurait peut-être été une meilleure idée, mais disons qu'il n'était franchement pas d'humeur à supporter ce genre d'incursions dans leur vie privée. Le type ne sembla pas apprécier l'idée de se faire remballer de la sorte et gonfla encore plus son torse comme si cette opération allait lui donner davantage de force. Quel idiot.

« Sauf qu'elle n'a pas l'air d'accord, alors c'est vous qui allez dégager. »

Un dialogue de sourds, il ne servait à rien de bavasser, il fallait agir. Jay pivota sur son siège avant de se redresser. Peut-être que Charlie allait comprendre que les choses risquaient de vraiment mal tourner, mais peu importait. Elle le prenait déjà pour une brute sans cervelle – c'était du moins ce qu'il croyait – il n'y avait donc aucune raison pour qu'il prenne des gants. Aux côtés de la jeune femme, Earl reniflait d'un air amusé, encore une fois il ne se rendait pas compte de la réelle gravité des faits qui se déroulaient sous ses yeux. Avançant d'un pas pour se planter devant le type – qui ne ferait pas le poids dans un combat contre lui, c'était évident – il lui balança une nouvelle réplique en plein visage.

« En quoi ça te regarde ce que j'ai à dire à ma sœur du-con ? Tu crois franchement qu'avec ta gueule tu vas pouvoir la draguer ? Va chercher sur le port, c'est plus ton type de femmes. » Il parlait bien évidemment des prostituées du port. L'autre n'apprécia visiblement pas la comparaison.
« Mais pour qui tu te prends ? Tu crois que je vais gober qu'un type comme toi peut être le frangin d'une fille comme elle ? » La ressemblance n'était pas frappante, force était de le constater. Mais ce n'était pas pour autant qu'un crétin comme ça pourrait faire du rentre-dedans à Charlie. Approchant son visage de celui du type, Jay lâcha un dernier avertissement.
« Si tu te tires pas là, tout de suite, je te frapperai tellement fort qu'il ne restera que de la compote à la place de ce qui te sert de crâne de piaf. »

Le menace était sérieuse et prononcée sur un ton suffisamment convainquant pour que l'autre puisse se demander s'il fallait le croire ou non. C'était con, mais en fin de compte, même s'il était énervé contre Charlie la simple idée qu'un type puisse s'imaginer qu'il arriverait à la draguer – et à la mettre dans son lit – le faisait sortir de ses gongs. Histoire d'accentuer ce qu'il venait de lâcher, Jay serra le poing. L'adrénaline était déjà présente, un seul coup suffirait à faire des gros dégâts, mais il n'était pas certain que leur soirée se termine au bar. Manque de bol le seul avocat qu'il connaissait était visiblement énervé contre lui, en cas de meurtre les choses risquaient d'être compliquées.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 23 Sep 2013 - 0:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
L’homme n’avait pas choisi le bon moment pour intervenir. 1, ne jamais intervenir dans des histoires de famille, tout le monde doit connaître cette règle. 2, ne jamais intervenir quand on est taillé comme lui, encore moins face à quelqu’un comme Jay. 3, Jay et Charlie étaient passablement énervés et, ça allait forcément lui retomber dessus. 4, si l’homme n’était pas capable de prendre les 3 premiers avertissements en considération, c’était qu’il était profondément débile.

Jay fut le premier à réagir, de manière peu courtoise. Sur le coup, ça ne posa pas de problème à Charlie qui pensa voir l’homme se retourner et repartir dans son coin. Pas de quoi s’alarmer, sauf que cet abruti décida d’insister. Charlie plissa les yeux, depuis quand une personne qu’elle ne connaissait pas était apte à savoir ce qu’elle voulait ou non. Et les choses s’enchainèrent trop vite pour qu’elle puisse donner son point de vue. Après tout, c’était d’elle dont il s’agissait, elle avait peut-être son mot à dire, non ? Et Earl, qui restait planté là sans rien faire !

Jay avait sûrement eu ce genre de réaction parce qu’il n’avait pas envie qu’on vienne le couper dans sa conversation. Peut-être même parce que, chercher le conflit lui plaisait un minimum. Qu’est-ce qu’elle en savait ? Il lui avait menti sur ses activités, il pouvait avoir menti sur beaucoup d’autres choses, sans parler de tout ce qu’elle ignorait de lui. A aucun moment elle n’envisagea qu’il s’était levé, dans l’idée de virer l’homme, à cause d’elle. Cette théorie était aussi improbable que penser que Seth l’accueillerait à bras ouverts si Charlie revenait.

Charlie lâcha sa bière quand les deux hommes se retrouvèrent bien trop près l’un de l’autre et, surtout quand Jay serra le point. Elle se leva et alla se faire une place entre les deux, une main sur chaque torse.

_ Ok, c’est bon.

Peace ! La situation était cool, tout le monde allait gentiment retourner à sa place et le monde serait parfait. Elle relâcha la main qu’elle avait posée contre Jay pour se tourner vers l’homme qui sortait de nulle part, se souvenant, à retardement, de ce qu’il avait dit. Les yeux plissé, l’air curieux, c’est à lui qu’elle s’adressa.

_ Et pourquoi ça ne pourrait pas être mon frère ?
_ C’est évident, non ? L’homme eut un sourire moqueur en hochant la tête en direction de Jay. Vous n’avez rien en commun.

Elle en voulait à Jay mais ça ne l’empêchait pas de toujours avoir beaucoup de mal quand quelqu’un s’amusait à le critiquer. C’était le genre de discours qui ne passait pas très bien. D’un point de vue qui se voulait calme et posé, elle voulait bien comprendre que, dans un premier avis, on pouvait ne rien leur trouver en commun. Il aurait dû s’arrêter là mais, ce ne fut pas le cas.

_ C’est évident qu’il est là pour vous emmerder, ça se voit rien qu’à sa tête. Des types comme lui, j’en vois tous les jours. Bon, et forcément, comme il faisait une tête de plus que Charlie, il passa son regard au-dessus de sa tête pour regarder Jay. Des emmerdeurs !
_ C’est bien mon frère.

Et son ton ne laissait pas apparaître le moindre dégout. Bien au contraire, il y avait presque une certaine fierté à le dire, histoire qu’il comprenne bien qu’il devait arrêter de déblatérer autant de connerie en si peu de temps. L’homme, plus têtu qu’une mule se pencha un peu en avant vers Charlie.

_ Vous avez peur, je comprends. Mais il ne faut pas lui donner raison.

Charlie cligna des yeux à deux reprises, l’air d’halluciner complet. Il était sérieux là ? Faut dire que l’homme en question se shootait aux séries policières depuis des années alors, il prenait la réponse de Charlie comme un appel à l’aide. Il avait vu dans un épisode ou deux. Ça lui donnait l’impression d’être un super héros qui allait la délivrer des griffes d’un odieux personnage. Charlie ouvrit la bouche pour protester, ou pour lui balancer une phrase pour qu’il comprenne qu’elle ne mentait pas et qu’il commençait doucement à lui taper sur le système. Elle était déjà énervée avant mais là… Il allait falloir songer à arrêter.

_ Venez.

Et sans qu’elle n’ait le temps de rien dire, le type lui attrapa le bras pour commencer à l’entraîner loin de cet impoli d’emmerdeur qui, il en était certain, ne pouvait pas être le frère de cette blonde. Elle fut tellement surprise d’une telle action que le seul truc qui arriva à passer ses lèvres fut un « Hey ! », les pieds bien ancré en arrière pour ne pas faire un pas de plus.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 23 Sep 2013 - 1:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Ce mec éveillait une multitude de sentiments négatifs en Jay, l'envie de lui arranger le portrait, celle de l'envoyer chier ou d'en arriver à des extrémités plus gravissimes. Mais il ne pouvait pas le faire, mais devant Charlie, quelque chose lui disait que s'il agissait comme ça, ce serait la dernière fois qu'ils se verraient. Et, contrairement à ce qu'il voulait croire, cette pensée l'effrayait plus qu'elle ne le réjouissait. La jeune femme décida heureusement d'intervenir, les choses auraient pu en rester là et ce type aurait pu s'en-aller jouer les héros ailleurs. Mais non. Il avait besoin d'en remettre une couche, de laisser entendre qu'un type comme lui ne pouvait rien avoir à faire avec une fille comme elle. Il avait raison, parfaitement raison même et c'était justement pour éviter ce type de comportement et de situation que Jay songeait qu'il était préférable que Charlie vive sa propre vie. C'était un peu étrange, ses sentiments oscillaient entre l'envie de la voir faire sa vie sans eux et celle de ne pas la voir trop s'éloigner. Les choses étaient acceptables du moment que ce serait les frères qui maintiendraient leur sœur à l'écart et non le contraire. Si tout à coup la belle décidait de les ignorer, ce serait bien plus difficile à admettre.

Jay dévisageait toujours le gars d'un air hostile et celui-ci ne fit qu'aggraver son cas en laissant entendre à Charlie que des types comme lui ne valaient pas la peine de s'y attarder. Et voilà, une fois de plus il était classé dans le groupe des emmerdeurs alors qu'il n'avait rien fait de plus que d'ouvrir la bouche pour répondre aux questions de sa sœur. Un sentiment d'injustice se mêla à celui de la colère alors que l'envie de frapper se faisait toujours plus présente. Ne pas frapper, pas pour le moment. Le regard du texan restait planté sur le visage de ce type dont il ne connaissait rien. De quel droit est-ce qu'il se permettait de le juger juste sur son apparence ?
La surprise remplaça brièvement les sentiments négatifs qui habitaient Jay lorsque ce dernier entendit Charlie parler de leur lien familial avec une certaine fierté. À moins qu'il se l'imaginait seul parce que c'était ce qu'il avait envie d'entendre ? Allez savoir. Il n'eut guère l'occasion de décortiquer ce qu'il pensait avoir entendu puisque l'inconnu se pencha vers Charlie pour débiter une énormité. Il pensait réellement qu'elle approuvait uniquement pour ne pas contrarier son prétendu bourreau ? C'était tellement idiot qu'il n'arrivait même pas à comprendre qu'une telle idée puisse lui avoir traversé l'esprit.

La goutte d'eau qui fit déborder le vase fut lorsque le type osa attraper le bras de la jeune femme pour essayer de l'entraîner derrière lui. À partir de ce moment, Jay ne se contrôla plus, il avait peut-être trop accumulé au cours des derniers jours. Toujours est-il qu'il s'élança en avant d'un pas.

« Mais t'es bouché ?! »

Le type n'eut pas l'occasion de répondre que Jay lui avait déjà attrapé le poignet de la main avec laquelle il tirait Charlie. Une seule pression et un craquement sonore se fit entendre. Il avait déclenché sa force accrue et il aurait pu broyer l'os du malheureux s'il en avait eu l'envie. Le but était initialement de le faire lâcher la jeune femme, mais lorsque ce fut fait, Jay se laissa emporter. Ce type avait osé laisser entendre qu'il était suffisamment bien pour « sauver » sa sœur ? Mais pour qui est-ce qu'il se prenait ? Ignorant les cris de douleur du gars, Jay s'approcha de lui pour le saisir par le col et le secouer une bonne fois avant de libérer l'une de ses mains pour lui expédier un beau coup de poing en plein visage. Oh, cette fois-ci sa force était beaucoup moins forte, même s'il avait juré de lui réduire la cervelle en compote, il ne pouvait décemment pas le faire devant Charlie, même si la tentation était forte.

« Je t'avais dit de la lâcher ! » Un nouveau coup de poing s'écrasa sur le visage déjà ensanglanté du type. « Tu crois que je vais laisser un type comme toi la toucher ?! » Une fois de plus, le bar était silencieux, mis à part les bruits de lutte et les cris de Jay, plus rien n'était audible. « T'es même pas assez bien pour lui lécher les pieds ! »

Il leva une fois de plus le poing pour le frapper lorsque quelqu'un lui attrapa le bras. Tournant la tête, Jay vit Earl qui lui avait saisi la main. À voir la tête qu'il faisait, il était franchement inquiet.

« Lâche-le Jay ! Faut filer d'ici, ils vont appeler les flics ! Si tu continues tu vas le tuer ! »

Regardant l'homme dont il tenait encore le col, Jay se rendit compte qu'il ne devait même plus l'entendre, il avait l'air évanoui, bien que c'était difficile à voir vu le sang qui lui maculait le visage. Inspirant brutalement, il ouvrit la main pour laisser tomber le type au sol et recula d'un pas. Son poing était taché de sang et il l'essuya machinalement sur sa veste avant de se retourner vers Charlie. Est-ce qu'elle avait peur de lui ? L'idée lui traversa l'esprit, mais sans trop réfléchir, il s'approcha d'elle pour lui attraper le poignet, il valait mieux éviter de rester ici. Cela dit, il n'osa pas la tirer trop fortement, craignant qu'elle préfère rester ici plutôt que de devoir les suivre.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 23 Sep 2013 - 2:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le bras de Charlie fut libéré suite à un craquement, elle dégagea ce bras vivement en faisant un pas en arrière, encore surprise par cette action. Mais ce n’était rien comparé à la suite. Jay, c’était bien lui qui était venu prendre sa défense ? Elle alla pour sourire bêtement à cette idée mais le premier coup de poing qui s’abattit sur le visage de l’homme n’eut rien de réjouissant. Ce fut un léger sursaut qui accueillit cette action avec l’impression de se retrouver des années en arrière. À l’époque où toucher à Charlie de la mauvaise manière n’apportait rien de bon pour la personne qui s’y risquait. Elle leva légèrement une main, s’apprêtant à dire à Jay d’arrêter, que le type avait probablement compris maintenant mais, un deuxième coup fusa la stoppa, une fois de plus dans son élan.

Et puis il y eut les mots que Jay prononça, la laissant un peu stupide en dehors de la scène. Partagée, de manière horrible, entre une envie de sourire et l’envie de faire cesser tout ça. La deuxième option, c’était vers celle-là que Charlie était censée se diriger mais, ça faisait des années qu’elle était partie de chez elle, autant de temps à croire que son petit frère la détestait et là… Elle était certaine d’avoir bien entendu, personne d’autre ne bronchait de toute façon. Deux phrases – et quelques coups de poing – et Jay ébranlait toutes les certitudes qu’elle avait depuis des années, qui lui semblaient être une éternité loin de ses frères. Alors elle était navrée si sa priorité n’allait pas à celui qui était en train de se faire défigurer – ça viendra sûrement plus tard, il ne faut pas rêver non plus – mais, là, elle était en pleine interrogation.

Finalement, elle avait l’impression d’avoir pris le rôle de son aîné, à rester là, plantée comme une conne, sans savoir quoi faire. S’interposer ? Ce n’était pas dans ce genre de moment qu’elle avait envie de le faire. Elle avait pris le rôle d’Earl qui, lui, au contraire, s’activa en stoppant Jay. Il faudrait qu’elle pense à le remercier pour ça. Charlie secoua la tête, essaya de se reconnecter à ce qui venait de se passer. Le corps du type s’effondrant sur le sol, l’aida pas mal, elle devait bien l’avouer. Par réflexe, elle s’avança d’un pas quand Jay recula. Accroupie, elle posa deux doigts sur la carotide de l’homme. Battement de cœur… Elle prit conscience qu’elle n’avait pas expiré d’air depuis de nombreuses secondes. Elle libéra cet air emprisonné.

Elle se releva chercha la première personne qui tomba sur son regard pour donner un ordre mais, une main sur son bras la fit sursauter légèrement. Elle braqua son regard sur Jay, en proie à un dilemme qu’elle n’aurait jamais souhaité voir arriver. Elle devait rester, c’était son rôle. Elle devait partir, c’était une sœur. Elle ne se dégagea pas, tourna la tête vers le premier client se trouvant dans son angle de vue.

_ Appelez une ambulance.

Elle se laissa entrainer vers la sortie. Chose qu’elle regrettera probablement plus tard mais, est-ce qu’elle avait le choix ? Si les flics arrivaient – ce qu’ils feraient – Jay et Earl auraient des ennuis. Bon techniquement, ils pouvaient s’en sortir, elle trouvera toujours un truc à plaider. Mais Seth serait au courant et là, étrangement, c’était hautement plus problématique. Bon, un problème à la fois, elle avait perdu toute capacité à réfléchir correctement.

Charlie s’était laissé guider parce qu’il était évident qu’ils étaient plus doués qu’elle pour la fuite. Aucune idée du temps que ça dura, ni même où elle trouvait. Elle avait perdu le fil de leur itinéraire après le troisième virage à droite emprunté. Mais quand, enfin ils s’arrêtèrent, après avoir vérifié que l’endroit était n’était pas potentiellement truffé de flic, Charlie récupéra son bras et se mit à tourner en rond deux ou trois fois.

_ Je viens de fuir

La phrase fut répéter plusieurs fois, pour elle-même. C’était supposé l’aider à réfléchir mais, pour dire vrai, ça ne fonctionna pas du tout. Mais alors vraiment pas. Non-insistance à personne en danger, ça allait chercher dans les combiens ? Non, en fait, elle évita d’y songer… c’était plus fort qu’elle. Elle arrêta de marcher et se planta devant Jay.

_ Tu ne pouvais pas, simplement, lui demander de me lâcher ? Ça aurait grandement simplifié les choses. Qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Tu as frappé quelqu’un, tout le monde t’as vu et tu as fui. Elle se stoppa, baissa un peu les yeux. J’ai fui.

Elle ne pouvait pas s’empêcher d’énumérer tout ce qui allait leur tomber dessus. Elle ne hurla pas, elle eut surtout l’air un peu paumé à essayer de replacer toutes ses idées en place. Elle passa les deux mains sur son visage dans un soupir. Trouver une solution, ça ne devait pas être si compliqué que ça… Juste un petit effort. Elle se repassa les évènements et, releva soudainement les yeux vers Jay.

_ Tu trouves vraiment qu’il n’était pas assez bien ?

Une main devant sa bouche en comprenant ce qu’elle venait de dire, elle effaça le sourire qui s’était pointé lors de cette question. Il n’y avait rien de réjouissant la situation. N’empêche qu’il l’avait défendu, ce n’était pas négligeable. Sa main quitta sa bouche pour s’agiter un peu.

_ Oublie ça, faut que je trouve une solution.

Elle s’enfonça à nouveau dans ses réflexions. A chacun sa façon de gérer les situations d’urgence. Elle, de son côté, ça se traduisait par : Panique totale. Réflexion. Panique réfléchit. Réflexion encore puis, solution.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 23 Sep 2013 - 15:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Charlie ne se dégagea pas, elle trouva même le moyen de lancer quelques instructions à un client qui se trouvait à côté d'eux. Puis elle accepta de les suivre. Sur le coup, Jay se sentit coupable de l'entraîner là-dedans, mais il savait très bien que s'il la laissait ici, elle risquait de s'imaginer qu'il lui en voudrait ou des conneries de ce type. Mais est-ce que ce n'était pas le cas au fond ? Ils buvaient tranquillement et toutes ces emmerdes étaient arrivées uniquement à cause d'un type qui s'était intéressé à son joli minois. Les femmes apportaient toujours des emmerdes, c'était ce que Seth n'arrêtait pas de répéter et il avait parfaitement raison. Pourtant, rien ne l'avait obligé à réagir aux avances plus que grossière que ce type avait osé faire à sa sœur. S'il avait décidé de ne pas laisser ce crétin emmener Charlie avec lui, c'était sa décision et non celle de la jeune femme, il ne pouvait donc pas lui jeter la pierre. Foutues habitudes, il s'était presque revu une dizaine d'années en arrière alors qu'ils étaient encore au lycée – enfin que Charlie y était – et qu'il devait chasser les petits cons qui lui tournaient autour.

Il songea à tout ceci le long du trajet qui les éloignait du bar. Heureusement qu'il avait réglé la note en recevant sa bière où il aurait encore pu se retrouver avec ce délit sur le dos, quelle connerie. Earl qui menait la marche, habitué à ce type de fuite, s'arrêta finalement quelques instants plus tard. La zone était dégagée et ils n'entendaient pas de sirène de police, c'était une bonne chose. Jay parcourait les environs du regard lorsque la voix de sa sœur attira son attention sur elle. Charlie avait l'air totalement paumée et visiblement très inquiète à l'idée d'avoir pris la fuite. Nouveau moment de culpabilité. Il aurait mieux fait de la laisser là-bas, elle risquait encore d'avoir des emmerdes à cause d'eux. C'était hallucinant de constater que simplement en côtoyant quelqu'un, ils parvenaient à lui attirer des ennuis.

Jay se redressa lorsque Blondie s'approcha de lui pour lui lancer quelques conseils. Bien sûr qu'il aurait pu agir de la sorte, c'était même ce qu'il avait prévu de faire à la base, sauf que ça avait dérapé. Légèrement. Braqué, le texan serra la mâchoire sous les critiques, elle devait plutôt s'estimer heureuse qu'il n'ait pas mis ses menaces à exécution en retapissant le bar avec sa cervelle. Oui, aux yeux du trentenaire c'était une bonne chose et surtout, un effort admirable. Silencieux, il s'attendait à une nouvelle avalanche de critiques – bien que prononcées sur un ton qui n'avait rien d'agressif – sauf qu'elle lui posa une question plutôt surprenante. Le temps qu'il comprenne ce qu'elle voulait savoir, Charlie avait déjà changé de sujet. Jay décrocha un regard à Earl qui haussa les épaules avant de détourner son regard d'eux, puis il répliqua enfin.

« Qu'est-ce que tu crois Blondie ? Tu t'es barrée de la maison pour devenir avocate, c'est pas pour qu'un crétin de chauffeur routier vienne te mettre le grappin dessus. » Chauffeur ou tout autre métier qui n'était pas l'équivalent de juge. C'était le minimum pour pouvoir aborder quelqu'un comme Charlie ! « C'était un crétin, il n'a eu que ce qu'il méritait. » Le ton était sur la défensive alors qu'il poursuivait sur sa lancée. « Je lui ai dit de se barrer, il a continué à te faire chier. S'il avait été un peu moins con, il n'aurait pas terminé sa journée comme ça. C'est sa faute. » C'était toujours la faute des autres bien entendu, rien n'avait changé. « Tu peux t'estimer heureuse que j'ai pas fait ce que j'avais dit, j'aurais pu frapper plus fort et je l'ai pas fait. »

Une bonne excuse pour justifier qu'il s'était bien conduit évidemment. Sauf que Charlie ne vivait plus avec eux depuis quelques années, elle avait certainement perdu l'habitude de leur mode de vie. Du point de vue des Lane, Jay avait effectivement été très raisonnable, mais de celui d'une avocate, il ne s'était certainement pas maîtrisé. De toute manière, ils ne tomberaient jamais d'accord sur ce sujet.

« T'aurais préféré qu'on reste là-bas à attendre les flics ? Non merci. De toute manière, on est des habitués du bar, le patron connaît nos noms alors ça se réglera avec le flics rassure-toi. » Dans son esprit, Charlie ne voulait pas être considérée comme une délinquante, aussi la rassura-t-elle. « Et te fais pas de bile, je dirais que t'y étais pour rien. Puis y'a que moi qui ai agi, ni toi ni Earl n'aurez d'emmerdes alors arrête de stresser comme ça. » Il détourna brièvement son regard vers Earl qui patientait toujours, le regard dans le vague. Soupirant, Jay lâcha une réplique qui lui brûlait les lèvres en la regardant à nouveau. « Puis franchement, c'est ta faute aussi ! Quelle idée de sortir dans un bar comme ça toute seule ! T'es une cible de choix, réfléchis un peu toi aussi merde ! N'importe quel crétin viendra t'aborder et si tu te défends comme tu l'as fait là, tu seras dans la merde ! » Le ton était passablement énervé alors qu'il chassait ce sujet d'un geste de la main. « Laisse tomber. Tu peux retourner au bar si tu veux causer avec les flics, ça t'évitera d'avoir leur visite plus tard. On se démerdera seuls, on a l'habitude. »

Ce n'était pas la première bagarre de bistrot qu'ils avaient, la seule chose qui différait étant la cause de cette baston. Il fallait savoir varier les plaisirs !
Revenir en haut Aller en bas



Le tact : une aptitude au mensonge ▬ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Le tact : une aptitude au mensonge ▬ Charlie
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» CHARLIE X)
» Rien qu'un petit mensonge [PV]
» Charlie-Swan (pas fini!!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-