AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Can you see me? [Adriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Mer 18 Sep 2013 - 0:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

C'était une belle soirée sur la Marina, certes un peu plus froide qu'à l'habitude, mais tout de même agréable pour le peu de tissus qui couvrait son corps svelte. Ayant troquée ses vêtements aux allures gothiques pour une robe au ton de gris foncé qui faisait ressortir ses yeux et ce, sans oublier son côté chic - obligé dans ce genre de petite soirée privée -, la jeune femme pouvait dire qu'elle n'était pas une grande adepte de ce genre de soirée et encore moins de porter ce genre de vêtement. Si elle ne voulait pas faire tache dans le décor, c'était en quelque sorte obligatoire. D'habitude ses cheveux étaient libres comme l'air, mais exceptionnellement, elle avait fait en sorte de réunir cette cascade sombre en une espèce de chignon afin de dégager son visage, mais aussi de laisser voir des boucles d'oreilles hors de prix qui les riches aimaient bien observer avec une certaine jalousie. Heureusement, elle avait toujours ses talons aiguilles plus que vertigineux qui la rattachait à quelque chose de connu. Ce soir, Crystal était bien loin des nightclubs.

Un ''petit'' gala de charité en l'honneur d'une cause quelconque? Ce n'était pas ça qui intéressait la jeune femme. Ils pouvaient bien faire des dons contre la leucémie que cela lui était complètement égal. Une seule et unique chose l'avait attirée plus ou moins contre son gré, un certain Adriel Veidt. Cet homme piquait sa curiosité au point où elle était capable de passer toute sa soirée à se fendre d'un sourire polie et de répondre des absurdités aux autres invités. Ici, après l'avoir suivi à de nombreuses reprises, c'était sa seule chance de pouvoir enfin le croiser sans réveiller des soupçons de la part de qui que se soit. À la base, la brunette n'était pas invité à ce genre de gala ennuyeux et tape à l’œil, alors il lui avait fallu user d'un stratagème tout bête, mais toujours aussi efficace. ''Excusez-moi madame, mais votre collier est en train de glisser. Je peux le rattacher pour vous...'' Il suffisait d'une main experte s'infiltrant dans un sac à main et le tour était joué. Ni vu, ni connu. Cette dame allait avoir beaucoup de plaisir pour retrouver son carton d'invitation...

Se baladant maintenant à travers les nombreuses et vastes pièces de la villa, Crystal cherchait attentivement sa cible tout en faisant semblant de s'extasier devant tels ou tels tableaux, sculptures ou autres trucs inintéressants. Au bout de longues minutes, l'homme qu'elle convoitait se trouvait un peu plus loin dans un des couloirs de la villa, qui comme toujours, était bondé d'hommes et de femmes riches... Durant une fraction de seconde, un air déterminée passa sur son visage avant de laisser place à une expression plus douce. Personne ne devait se douter de rien. Empruntant une démarche plutôt gracieuse et féminine qui n'était pas vraiment la sienne, l'agente marcha lentement dans la direction d'Adriel, puis au moment où elle fut à sa hauteur, cette dernière frôla tendrement sa main avec la sienne ce qui laissait hésiter entre un incident ou à quelque chose de totalement intentionné. Le tout fut accompagné de quelques pas supplémentaires avant de tourner légèrement son regard vers l'homme et ce, sans arrêter une seule seconde. Les dés étaient jetés.

Assise seule à une table extérieure en quête d'un peu plus de calme, un verre de champagne à ses côtés, sa main droite caressant inconsciemment un magnifique bracelet orné de diamants qu'elle n'avait pas quelques minutes plus tôt, ses yeux bleus passaient au peigne fin tous les invités qui passaient la porte pour joindre la cours arrière. Cette soirée semblait s'étendre sur des jours et non quelques heures. Quand enfin une silhouette familière gagna enfin l'extérieur, Crystal se redressa légèrement sur son siège, regardant d'abord ailleurs, faisant semblant de ne pas voir Adriel, mais plutôt la mer jusqu'au moment où elle tourna son visage dans sa direction, un léger sourire sur les lèvres. Parfois, il suffisait seulement d'un simple regard pour attiser la curiosité de l'autre. Il restait a espérer que ses groupies le laisse tranquille plus de cinq secondes.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 18 Sep 2013 - 1:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2617
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku

Can you see me ?


La présence de cette foule de flagorneurs alentours avait le don de le rendre maussade. Donner le change était, dans ces conditions, de plus en plus difficile. Tout comme donner visage agréable à sa fonction. D’ordinaire, ce genre de soirée de charité était l’occasion pour lui de délaisser son projet « Jaeger » à la libre expression de ses doubles et d’apparaitre au bras d’une sublime mannequine pour profiter de sa compagnie en dilapidant un peu de sa fortune. Ce soir, il était question de maladies auto-immunes et une fois son gros chèque déposé à l’attention de la maitresse de cérémonie, Adriel n’avait plus qu’à subir la compagnie des vieux potes de golf de son grand-père ou bien de ceux qui se réclamaient proches de ses parents disparus. Les entendre rabâcher à longueur de temps que leur absence était un crève-cœur avait le don de lui retourner le bide comme de lui faire hausser les sourcils d’un air désabusé. S’entendre dire en permanence que l’on n’était pas ses géniteurs et que l’on honorait leur mémoire comme celle de ses « frères » disparu avait quelque chose d’aussi morbide qu’agaçant…

Vêtu d'un pantalon cigarette noir parfaitement taillé et d'une veste de la même couleur passée sur une have chemise, il avait une main nonchalamment enfoncée dans poche tandis que dans l'autre enserrait dans ses doigts un whisky sans glace. Voilà bien longtemps qu’il ne tournait plus au champagne. Sa conquête russe du soir vint déposer un baiser sur sa barbe à la teinte d’or avant de marmonner dans un anglais difficile qu’elle partait à l’assaut du bar. Le signe que quelques vieux croulants blindés aux as pourraient peut-être la mettre dans leur lit ce soir contre un diamant plus gros que celui qu’il lui avait offert. Vidant rondement son verre, le jeune homme était fatigué de voir ses interlocuteur chercher à capter son attention, et par la même occasion sa fortune, en débâtant de Football. Il se contentait de quelques réparties polies, défendant ses Eagles de Philadelphie dans des répliques douces qui se voulaient cinglantes mais ne s’engageait pas outre mesure dans les débats. Il rêvait d’une porte de sortie…

Et cette dernière se présenta de la plus angélique des manières. Le contact fut aussi fugace qu’intrigant et le Propriétaire de Veidt Enterprises ne manqua pas de basculer sa silhouette sur elle-même pour accompagner les pas de la jeune femme de ses prunelles azurées. Il esquissa un sourire badin quand elle se retourna pour le regarder et l’accompagna des yeux jusqu’à ce que sa silhouette se soit dérobée. Un instant s’écoula avant qu’il ne se dérobe à l’étreinte des flagorneurs pour arpenter le chemin tracé par la jeune femme. Agrippant un nouveau verre de Scotch au passage, il ne tarda pas à déboucher sur une terrasse extérieure bien moins chargée en invités. Les conversations y étaient moins bruyantes sous le tendre regard des étoiles. Au loin, on entendait distinctement le bruit des vagues, le bruit de la mer… Il ne tarda pas à retrouver l’ange salvateur et s’avança en sa direction dès l’instant où elle lui consentit un regard.

" D’ordinaire, je connais tous les participants à ces petites sauteries… " Avança t’il en prenant place aux côtés de la jeune femme. Elle avait des yeux magnifiques et un langage corporel des plus exquis alors que sa robe mettait tout son potentiel en valeur. " Mais je dois bien avouer qu’il est plus qu’agréable de découvrir de nouvelles têtes ! " Dénouant quelque peu sa cravate trop serrée, l’habitude de porter de simples T-Shirts bariolés, Adriel lui adressa un amène sourire. La pensée de ses doubles s’affairant sur sa création ne lui effleurait plus vraiment l’esprit en cet instant. " Vous m’aurez offert le luxe d’une sortie réussie. Vous ne pouvez imaginer à quel point ces vieux croulants sont ennuyeux une fois signé le chèque tant désiré par leur rombière. " Il se fendit d’un petit rire, jouant de sa réputation de milliardaire excentrique comme de fieffé salopard. Néanmoins, il ne manqua pas de bien vite présenter visage contrit à la jeune femme, ourlant ses lèvres pour initier un semblant de maladroites excuses : " J’en oublie mes manières : Adriel Morgan Veidt. Mais mes amis se contentent d’un simple Adriel... " Sirotant un brin de son whisky, il ne manqua point de tendre une main amicale vers la jeune femme en lui murmurant : " C’est pour moi un immense plaisir, Mademoiselle… ? "
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Jeu 19 Sep 2013 - 1:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Le poisson avait bien mordu à l’hameçon et bien plus vite qu'elle n'y avait pensée. Aussi, se fut avec un sourire invitant que la femme à la chevelure de la couleur des ailes d'un corbeau qu'elle l’accueillit à sa table. Déjà, il ne se gêna pas pour débuter la conversation... Un peu de sang neuf et... Jeune peut être apprécié dans ce petit monde restreint, dit-elle en esquissant un léger sourire entendu. Ahhh ce fameux chèque au nom de l’œuvre de charité quelconque que la jeune femme n'avait pas prit la peine de regarder. Ayant héritée de la fortune, certes modeste, de son père lors de son décès, cette dernière avait signée un bout de papier à un montant qui n'était pas le plus généreux de tous, mais qui ne lui méritait pas un regard de désapprobation de la part de qui que se soit. De toute façon, cet argent lui était plus ou moins inutile puisqu'elle ne passait pas son temps à tout flamber sous diverses façons. Quelque chose lui disait que ce trait de caractère venait de son père ou peut-être de sa mère, qui sait.

Ici, la majorité des invités devaient faire le double de son âge et ce, peut-être bien plus. Discuter de finance, de yacht et de ''nouveaux projets pour faire couler l'argent à flot'' ou d'autres trucs dans ce genre était bien loin de l'intéresser. Déjà que faire semblant de s'extasier sur un ''superbe vase ming'' de la dynastie d'un asiatique quelconque lui demandait de faire ressortir ses talents d'actrice, l'envie de répliquer un ''désolée honey, mais c'est du toc ton vase en plastique'' lui avait piquée le bout de la langue. Il fallait l'avouer, le terme employé par Adriel, rombière, s'avérait tout à fait juste au point où la jeune femme dû se mordre légèrement l'intérieure de la joue pour ne pas laisser entendre un rire peu discret. Oui, il était un homme riche qui semblait plutôt axé sur sa personne, comme la plupart des gens de son ''rang'', mais au moins il avait le mérite de la faire rire - quoiqu'elle n'avait laissée rien entendre -, au lieu de laisser entendre un gloussement mélangé à de la politesse et un brin forcé... Quand il lui tendit la main, Crystal posa son regard une fraction de seconde sur celle-ci avant de la serrer avec une certaine douceur tout en restant ferme. Qui avait-il de pire qu'une poignée de main molle comme de la pâte? Mademoiselle Crystal... Cela pouvait sonner comme un nom d'emprunt à n'importe quelle oreille, mais quelque chose lui disait que formuler son nom de famille était plutôt obsolète. Toujours avec un léger sourire aux lèvres, la jeune femme reprit le fil de la conversation. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je pense sincèrement que pour ce soir nous pourrions être amis Adriel. Si je ne me trompe pas, aucune femme ne viendra vous réclamez en vous rappelant que vous lui appartenez comme un chien a un maître. Nous sommes deux pauvres âmes errantes, mais totalement libres, dans ce flot d'hommes et de femmes enchaînés les uns aux autres avec un petit anneau en or autour du doigt. Ce qui n'empêche pas certains d'exposés avec fierté leurs nouvelles proies sur leur tableau de chasse. Y avait-il encore ici des gens fidèles, encore amoureux de leur partenaire ou qui n'envisageait pas de quitter sa femme ou son mari pour un modèle plus jeune et plus performant? Pendant qu'elle s'était baladée à travers les nombreux couloirs, l'agente avait pu voir une marque de bronzage sur le doigt de plusieurs invités, là où avait du se trouver l'anneau aux jolies lueurs dorés qui promettait de belles choses un peu trop idéaliste. Alors que ses doigts caressaient doucement le rebord de sa coupe, ses yeux bleus se posèrent à nouveau sur le jeune homme élégant qui semblait apprécier son costume comme un fou et sa camisole de force. Ai-je tort de dire que nous ne sommes pas dans un environnement qui nous convient le mieux? Voilà la raison pour laquelle que je ne cours pas aux galas de charité ou aux évènements mondains. Cette villa est magnifique et la vue aussi, mais tous ces gens coincés... dit-elle en affichant un air espiègle. Cette soirée promettait d'être plus agréable qu'elle ne le pensait.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 19 Sep 2013 - 12:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2617
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku

Can you see me ?


" Mademoiselle Crystal… " Répéta t’il comme si ces mots avaient une saveur toute particulière. Il semblait les éprouver, en savourer la saveur autant qu’il admirait les pupilles bleutées de la jeune femme. Il ne manqua pas d’avancer : " Charmé… " Se fendant d’un sourire de plus en plus étiré, sa lippe se contracta une nouvelle fois pour laisser fuir de ses lèvres une semblable sonorité : " Vraiment charmé.. "

Il n’avait, pour ainsi dire, aucune idée de qui il avait à faire. Ni même le soupçon d’une identité biaisée par quelques mensonges éhontés. A dire vrai, il s’en fichait un peu. Le relatif danger qu’elle pouvait bien représenter lui semblait dérisoire. Il n’avait plus vraiment peur de quoi que ce soit, maintenant qu’il côtoyait tous les jours sa phobie de la solitude, depuis la disparition de ses « jumeaux ». Alors, Adriel ne manqua pas de la détailler sous toutes les coutures, savourant tout autant son flot de parole qui remit à jour son petit sourire satisfait. Il porta à ses lèvres son verre avant de rétorquer à la jeune femme :

" L’invitation est des plus interesssante, miss Crystal… Je me ferai un plaisir de l’honnorer en vous renvoyant mon amitié pour cette morne soirée. " Il ne sourit que plus encore dès l’instant où elle mentionna son célibat consommé, repensant au modèle d’Europe de l’est qu’il avait convié à cette galéjade de réception. A l’heure qu’il est, elle avait surement mis la main sur quelque fruit trop mur destiné à tomber de la branche rapidement pour laisser vacante une petite fortune. Cette jeune femme était des plus intéressantes. " A croire que l’on ne peut rien vous cacher, miss… " Point d’anneau à son doigt ni de comptes à rendre à qui que ce soit. Un idéal de liberté associé à une fortune autorisant bien des fantaisies. Il sembla étirer un sourire désolé à la constatation et frappante ressemblance qu’elle énonçait, levant haut son verre pour mornement marmonner : " A nos flagrantes similitudes dans ce cas. "

Adriel prit le temps de copieusement faire descendre le niveau de son verre, jetant par la suite un regard périphérique à la situation alentour. Beaucoup de visages connus, mais trop peu de faciès appréciés. Elle n’avait pas tort en mentionnant qu’ils faisaient, tous deux, office de sang frais. A croire que les fortunés ne sont que de vieux débris rapidement destinés à y passer. Il se perdit un instant dans la contemplation des doigts de la jeune femme cajolant la lisse surface du verre cristallin et ne revint à lui que quand elle renoua la conversation. Et son propos le rendit presque radieux.

" Je ne pourrais pas vous donner tort sur ce point… " Avança t’il en laissant son regard courir sur la grabataire communauté alentour, sans jamais s’arrêter sur un visage précis. " Vous devriez venir chez moi… Villa et vue pourraient bien faire passer ce palace pour une bicoque sans prétention. " En surface du moins, Adriel doutait fort qu’elle éprouve un quelconque intérêt à visiter le sous-sol et ses ateliers qui devaient, à cette heure-ci, fourmille de doubles s’affairant à la forge de plates blindées comme à la réalisation d’interfaces informatiques à même d’animer un quintal de métal assemblé… " Je ne peux que vous appuyer sur l’ennuyeux de ces soirées. Tenez, à titre d’exemple, ce type… " Il désigna nonchalamment de l’index un de ses contemporain à la calvitie proportionnelle à son tour de taille. " M’a tenu la jambe pendant un bon quart d’heure devant un tableau de maitre, une œuvre avant-gardiste évoquant à ses yeux le processus de floraison d’une rose au jour naissant. Son éloge en a été si bouleversant que je n’ai pas réussi à lui avouer que sa croute ne m’évoquait rien d’autre qu’un vagin… "

L’homme en question se sentit probablement le centre de la discussion car il adressa à Adriel un affable sourire accompagné d’un sympathique salut de la main. Le Propriétaire de Veidt Enterprises lui renvoya la politesse tout en marmonnant à la jeune femme l’accompagnant : " C’est çà… Saluons-nous poliment alors que nous ne sommes intéressés que par la fortune de l’un ou la femme de l’autre ! " Il se demandait encore comment ce mannequin et sa robe rouge pouvaient trouver un intérêt quelconque dans cette négation de la masculinité. L’argent restait le meilleur des super pouvoirs, à n’en pas douter… Puis, il reporta toute son attention sur Mademoiselle Crystal, jouant d’un sourire espiègle pour initier son semblant d’interrogatoire : " Seriez-vous nouvelle dans cette ville Mademoiselle Crystal ? " Il fit tourner son verre dans sa main avant de poursuivre. " Si vous êtes ici, c’est que vous jouissez d’une conséquente fortune… Hors, je me flatte de fréquenter tous les endroits que fréquentes les jeunes fortunés et je ne vous y es jamais rencontré… D’autant que je n’oublie jamais un joli visage. "
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Jeu 19 Sep 2013 - 22:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Jouer le rôle de la femme riche n'était pas réellement son favoris -préférant largement le rôle de ''l'adolescente'' loufoque et bizarre au vocabulaire douteux -, malgré qu'elle le maitrisait très bien en laissant de côté sa personnalité excentrique et parfois un peu trop énergique. En fait, l'agente voyait cette soirée comme une mission, laissant son côté déterminée et plus sérieux guider sa façon d'agir devant des individus qu'elle ne fréquentait pas tous les jours de son existence. La fortune et la popularité n'étaient pas ce qui l'attirait chez un être humain, jugeant ces deux critères vaguement obsolètes, mais si la jeune femme n'avait pas été en mission de reconnaissance afin de juger le potentiel de cet homme, peut-être se serait-elle laisser tenter qu'à autre chose qu'un petit jeu de séduction. Quelque chose l'amusait chez lui, voire lui plaisait assez pour ne pas s'efforcer de trouver cette conversation intéressante...  

Imitant son geste, Crystal leva son verre, buvant une longue gorgée du liquide doré tout en ne quittant pas des yeux la cible qu'elle cherchait à attirer dans ses filets. On ne pouvait rien lui cacher? Pas les détails extérieurs que la majorité des gens ne remarquaient même pas où il suffisait d'additionner certains constats pour obtenir un résultat qui laissait deviner une partie de la vie privée de la personne en face d'elle. En fait, ce qui l'avait contrainte à enfiler une robe et tout un tas de petits accessoires tape à l’œil pour assister à une soirée insipide était dans le seul but de découvrir, petit à petit, tous les détails impossibles à connaître au premier regard du descendant de la famille Veidt. Pouvait-il devenir un rouage important à SHADOW? Seul le temps pouvait le lui dire.

- Je ne doute pas que votre demeure vaut bien le détour, ajouta-elle avec un mince sourire sur les lèvres à cette proposition plus ou moins indirecte. Certes se rendre chez lui faisait office d'une arme à double tranchant. D'un côté la jeune femme pouvait visiter l'endroit où il vivait sans crainte d'éveiller les soupçons, mais de l'autre, un seul faux pas tout son plan risquait de tomber à l'eau. Si jamais ils avaient recours à la violence, Adriel possédait-il des dons qui lui permettrait de se défendre ou bien avait-il sous sa tutelle une technologie hautement dangereuse. Sans ses armes, ses chances de survies étaient bien minces... Alors que ses pensées défilaient à toute vitesse dans son esprit, Crystal n'en était pas moins attentive aux paroles de cet homme. Quand il lui pointa un invité en particulier, son attention se tourna imperceptiblement vers ce dernier. Un bref échange eu lieu entre les deux hommes, mais cela n'empêcha pas l'américaine de défendre avec une certaine finesse le domaine de l'art. La beauté, ou plutôt l'art dans ce cas-ci, est dans les yeux de celui qui regarde. Il suffit de regarder Picasso, ses œuvres étaient d'une simplicité enfantine aux couleurs criardes, mais cela ne l'a pas empêché de traverser le temps. Aujourd'hui, les ''artistes'' ont une date de péremption le jour où ils se font reconnaître par leurs pairs. Son ton avait été doux, sans aucun reproche puisque dans ce domaine, tout le monde était son propre juge... Alors que sa main caressait distraitement son nouveau bracelet en diamants, la question qu'elle attendait depuis le début de leurs échanges lui arracha un petit rire discret. Oh non, je suis née dans cette ville et je vais probablement y finir mes jours. La fortune que je possède je l'a dois à mon défunt père et non à mon emploi. Je suis la dernière descendante de ma famille et donc la seule héritière. Jusqu'au jour de sa mort, je ne savais pas que mon père avait accumulée une certaine fortune au cours de son existence. Il était un véritable économe vivant comme un citoyen lambda et je me suis rendue compte que j'étais en train de suivre ses traces. Maintenant, j'ai envie de profiter de la vie. Peut-être est-ce un peu cliché de dire cela, mais elle est trop courte pour que l'on passe notre temps à se demander quoi faire et quoi dire pour plaire aux autres. Au fil des mots, ses yeux azurs apercevaient du mouvement en arrière-plan, là où une espèce de scène avait été installée en l'honneur du gala de charité. Les invités commençaient à se faire de plus en plus nombreux, laissant croire que le temps du monologue sans fin était maintenant arrivé.

- Croyez-vous que c'est l'heure de ce long discours où les hôtes remercient les invités de leurs dons pour la noble cause qui leur tient à cœur et qu'ensuite ils commencent à tergiverser sur différents sujets? Nous devrions nous préparer à afficher nos sourires courtois, une mine intéressée et attentive. Puis, son regard glissa à nouveau vers le jeune homme. Je regrette presque nous ne soyons pas des adolescents insouciants du monde qui les entoure, oubliant la politesse ainsi que toutes ces manières, comme ça, nous pourrions filer vers un autre horizon au lieu de rester cloîtré dans cette cour arrière. Malheureusement, vous brillerez par votre absence tandis que la mienne passerait sous silence. Peut-être que de parler de liberté, dans son cas, s'avérait quelque chose d'un peu plus délicat. Dans un sens, sa vie appartenait à SHADOW, non pas qu'elle s'en plaignait, mais à la moindre erreur qui pouvait mettre l'organisme en péril la conséquence qui s'ensuivait pouvait facilement lui coûter la vie. Dans cette réalité, il n'y avait pas d'avocat pour se défendre si on commettait un impair, les supérieurs se contentaient d'éliminer l’élément nuisible en toute discrétion.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 20 Sep 2013 - 18:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2617
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku

Can you see me ?


Le jeune homme étira un semblant de sourire à la réponse de la jeune femme concernant sa propre villa. Il n’avait pas l’air d’avoir à faire à une grenouille de bénitier et cette perspective pouvait laisser place à une rencontre au potentiel intéressant. Finalement, il feint de s’intéresser grande à son apologie de l’art et accompagna sa diatribe de mouvements de mentons approbateurs. Après tout, ce constat-là marchait bien pour les femmes. Aux yeux de certains, une donzelle pouvait paraitre des plus magnifique alors qu’un autre la traiterait comme une vulgaire de plus par exemple. La chose semblait assez logique en soi. S’envoyant une nouvelle lapée de son verre qui apparaissait de plus en plus désespérément vide, il écouta son histoire religieusement. Et sa réponse ne manqua pas de fuser une fois les mots de la jeune femme terminée :

" C’est de mon point de vue une excellente chose… " Affirma t’il comme sentance à la volonté de Mademoiselle Crystal de profiter de l’existence. Lui-même ne manquait pas de s’amuser autant que possible en usant de sa fortune familiale comme l’aurait fait n’importe quel hédoniste flambeur à sa place. Il faut dire qu’avec ce que rapportait Veidt Enterprises, il pouvait se permettre toutes les folies avant de voir les comptes à plat. " Si l’on s’est vu richement dotés, j’imagine que c’est pour en profiter. A quoi bon laisser tout cet amusement potentiel dormir au fond d’une banque… ? " Il avait du mal à comprendre la mentalité des écureuils à dire vrai. Le fait de n’avoir jamais manqué de rien devait, forcément, jouer. " Tant qu’on parvient un peu à rendre ce que l’on nous a donné... "

Le propos pouvait sembler des plus étrange dans la bouche du propriétaire d’une entreprise dont la principale source de revenu était la fabrication comme la revente d’équipements mortels. Mais la famille Veidt n’avait jamais réellement manqué de discrètement s’engager sur le terrain de la charité, garantissant des dons copieux sans pour autant que l’on sache qu’ils en fussent à l’origine. Son Grand-Père avait coutume de dire que dans le milieux des affaires, il était préférable de passer pour un odieux salaud capable de vendre père et mère pour un peu de profit que pour un philanthrope un peu trop tendre que la prise de risque rebutait dans la perspective de perdre de précieux bénéfices destinés à de bonnes œuvres. Signer des contrats comme un odieux connard pour ensuite reverser de l’argent gagné était aussi efficace que se parer de belles et nobles intentions à longueur de temps après tout. Du moins, le résultat était le même. Plus ou moins…

Il l’imita par la suite, laissant ses yeux courir sur la foule s’amassant devant une estrade où quelque riche vieillard remercierai tous les généreux donateurs. Elle avait raison, il serait bientôt temps d’afficher des mines de circonstance et sa sentence le fit sourire, animant toutes ses rides d’expression d’une moue badine. Son regard se fit encore plus espiègle quand elle avança la perspective d’adopter le comportement d’adolescents pour ne pas subir l’ennui de la situation. Il ne put s’empêcher de la taquiner en avançant :

" Oh… Mon absence serait remarquée mais ne surprendrait guère j’imagine… Bon nombre de gens ici présent m’imagineraient enfermé dans une chambre avec quelque mannequin ou riche matrone célibataire… " Il finit alors son verre de scotch d’une traite et laissa de nouveau ses yeux trainer sur la foule amassée non loin. L’appel au calme n’avait pas encore été prononcé et Adriel ne pouvait pas clairement avancer que la perspective de l’entendre le plongerait dans l’allégresse. Posant son verre sur la table, il déboutonna sa veste en prononçant : " Néanmoins, je pourrais très facilement redevenir un espiègle adolescent si quelque jolie jeune femme m’aidait à embrasser le vice... J’imagine que les niveaux inférieurs de ces lieux doivent être complétement vides désormais. Comme cette villa… "

Il la désigna d’un index tendu. Les miroitements bleutés de l’eau sur des murs immaculés semblait indiquer la présence d’une vide piscine brillamment éclairée. Un sourire aux lèvres, le jeune homme commença à légèrement dénouer sa cravate, arquant un sourcil et étirant un sourire avant de murmurer à sa comparse d’un soir :

" Dois-je vous implorer de faire de moi votre obligé ? "
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Sam 21 Sep 2013 - 6:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Il attisait sa curiosité par ses paroles. En surface, cet homme jouissait d'une grande fortune et semblait très bien se débrouiller pour la dépenser sans compter tout en ne se préoccupant par des autres, mais si on grattait un peu plus en dessous, que pouvait-on découvrir? Une face caché moins laide qu'il pouvait laisser paraître au reste du monde ou bien était-ce tout le contraire? Pour l'instant, Crystal n'était pas là pour percer à jour ses secrets, mais simplement faire connaissance. Certes, un homme de bon cœur n'avait pas vraiment sa place au sein de SHADOW, mais quelque chose lui disait que ce n'était pas le cas d'Adriel. Aussi, conserva-elle le silence, le temps de laisser couler les dernières gorgées du liquide doré à l'intérieur de sa bouche jusqu'à ce que les paroles de ce dernier ne lui arrache un sourire amusé. Bien entendu, la voleuse hors pair ne releva pas le commentaire sur les mannequins, sachant pertinemment qu'il valait mieux ne pas ouvrir une porte qu'elle pouvait regretter. N'étant pas du genre à écarter les cuisses au premier bel homme venu, Crystal se contentait pleinement de jouer au jeu de la séduction. La facilité c'était tellement fade et insipide... Eh vint la proposition. Un doigt pointé vers une villa inoccupée pour la nuit, une eau miroitant sur les murs au point de les attirer à ce comporter de la manière la plus enfantine qu'il soit. Son regard avait suivit ce qu'on lui pointait avant de revenir sur l'homme, qui déjà, se préparait à retirer ses vêtements gênants.  

- Oh, comment refuser une telle proposition? La supplication ne sera pas nécessaire monsieur Veidt. Nous sommes encore assez jeunes et fous pour retomber dans l'inconscience de l'adolescence ainsi que commettre quelques impairs. Profitons de notre jeunesse avant d'atteindre l'âge de glisser sur le rebord de la piscine et de nous fracturer une hanche, dit-elle a faisant allusion aux nombreux vieillards qui fourmiller dans chaque recoins de la cour-arrière. Être à l'égard des regards indiscrets pouvait être à son avantage. Sans visiteur gênant qui risquait de surgir au beau milieu de leur conversation, ils auraient droit à une certaine intimité et aussi d'oublier toute ces fausses bonnes manières. Si votre offre est effectivement sérieuse, vous n'aurez qu'à me rejoindre... Sans attendre de réponse de sa part, la jeune femme se leva sans se presser, puis s'éloigna de quelques pas en direction de la villa dont il était question. Jetant furtivement des regards dans les alentours afin de s'assurer qu'aucun invités ne remarque son petit manège - de toute façon, ils étaient tous hypnotisés par la scène ainsi que leurs hôtes -, Crystal traversa sans problème le terrain privé du voisin. Grâce aux haies de cèdres qui avaient du coûter les yeux de la tête aux propriétaires ainsi que la distance qui séparait les deux villas, personne ne pouvait voir les deux jeunes gens et ça, c'était tout simplement parfait... Pendant que la jeune femme à la chevelure de jais avançait vers l'eau qui semblait provenir d'une quelconque source pure des montagnes au nom imprononçable, cette dernière commença à se dévêtir de manière gracieuse, laissant d'abord glisser sa robe de sur ses frêles épaules jusqu'à ce qu'elle touche enfin le sol dévoilant du même coup ses jolis sous-vêtements noirs, retira ses hauts talons ainsi que ses accessoires une fois aux côtés de la piscine, puis, pour le clou du spectacle, elle détacha sa longue chevelure qui était emprisonnée dans un chignon. Dans l'intention de terminer cette scène en beauté, Crystal lança par-dessus son épaule un regard de braise au jeune homme juste avant de plonger sans hésitation, d'un saut parfait, dans la piscine.

L'eau, ni trop froide et ni trop chaude, procurait à l'agente un sentiment de confort. Elle resta quelques secondes au fond de la piscine avant de se propulser à l'air libre, ses yeux fixant le beau blond avec un sourire invitant. Est-ce moi qui va devoir vous implorer de me rejoindre ou dois-je profité seule de cette eau délicieuse? Crystal ne doutait pas une seule seconde que le riche homme décide de changer d'avis. Entre une soirée ennuyeuse à arborer un masque exprimant un intérêt feint, à supporter une créature, certes de rêve, mais qui en voulait exclusivement à son argent ou passer ces quelques heures en charmante compagnie où les amas de règles et de conduites pouvaient être oubliés l'espace d'un moment, le choix lui semblait s'imposer de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 27 Sep 2013 - 0:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2617
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku

Can you see me ?


Voilà qu’étirer un sourire face aux remarques de la jeune femme devenait une douce habitude qu’Adriel ne semblait pas enclin à faire disparaitre de si tôt. Il accueillit avec des traits enthousiastes la remarque de la jeune quant au sérieux de sa proposition et se fit un devoir de dénouer plus encore sa cravate pour lui montrer qu’il ne bluffait pas le moins du monde. Cette demoiselle Crystal n’avait pas réellement froid aux yeux et s’était une qualité à même d’attirer son attention ! Il la regarda donc se lever, analysant la jeune femme sous toutes les coutures de son regard bleuté et n’en élargit que plus encore son sourire. Il lui murmura d’un ton un brin badin :

" Oh… Mais comment refuser pareille invitation à l’escapade ? " Il la regarda s’éloigner, dès lors, scrutant sa silhouette de dos sans perdre une miette du spectacle. Comme toujours, il agissait en observateur avisé et cherchait à analyser si ce qu’il voyait l’intéressait ou le faisait chier. Dans ce cas-là, il prendrait la poudre d’escampette et se trouverait une agréable compagnie pour terminer la soirée. Adriel chercha à s’envoyer une nouvelle gorgée de son eau de feu, ne se rappelant pas que son verre était vide. Il en eut un rire nerveux qui fit se retourner quelques convives avec des moues excédées. Il leur renvoya l’image de son visage le plus colérique possible, grognant : " Des soucis ? " L’assemblée l’ignora mais il entendit toutefois quelques chuchotements outragés des quidams s’estimant bafoués.

Le jeune homme ne s’en trouva pas grandement offensé mais il y trempa définitivement sa résolution à quitter ces lieux au plus vite. Mademoiselle Crystal avait déjà disparu et il en soupira. Après quelques rapides investigations du regard, il finit par retrouver Gustavo et son teint halé dans la foule des invités. Quelques signes discrets firent comprendre à son « précepteur » à la solde de son aïeul qu’il n’allait pas s’éterniser et qu’il lui ferait parvenir une adresse où venir, plus tard, le récupérer. Adriel put lire tout le désespoir dans le regard de ce pauvre homme et ne manqua pas d’en sourire contre sa volonté. Un jour, il cesserait de continuellement l’éprouver.

C’est donc une fois ces détails de l’existence courante réglés, si tant est que l’on puisse qualifier de courante la vie d’un milliardaire, qu’Adriel s’avança dans les pas de la jeune femme pour la rejoindre dans leur escapade d’adolescent. Il ne lui fallut que peu de temps pour se retrouver au bord du plan d’eau artificiel, dépassant les haies de cèdres qui le couperaient de la vue du reste du monde pour quelques instants. Et la vue qui lui fut proposée était des plus attrayante, il en mordit même sa lippe. Il se déchaussa avec une certaine nonchalance, faisant tomber sa veste de ses épaules et entamant d’en faire de même avec son pantalon quand la jeune femme le gratifia d’une œillade qui le fit sourire après un instant à imiter une quelconque statue. Débarrassé de ses braies, il la regardait nager d’un œil pétillant alors qu’il terminait de dénouer sa cravate pour l’envoyer valser au loin. Et voilà qu’elle se permettait même de le provoquer. Le propriétaire de Veidt Enterprises en eut un grognement courroucé alors qu’il attaquait simplement le premier bouton de son have chemise. Son impatience le fit craquer et il se fendit alors d’un juron :

" Et Merde après tout ! " Ponctua t’il en déchirant sa chemise, arrachant les boutons par l’action de ses bras comme l’aurait fait un surhumain héros de l’Univers DC Comics. Il se retrouva vite uniquement vêtu d’un sous-vêtement uni comme des plaques militaires de son frére pendant à son cou. Laissant ses loques tomber au sol, il prit soin de retirer la bague de Leonel pour la déposer sur un quelconque mobilier en compagnie de son portable. Puis, il plongea la rejoindre… " Fraiche… " Râla t’il en émergeant à ses côtés, ses cheveux blonds plaqués sur son crâne en une douce anarchie d’épis chutant vers le sol. Il se dégagea le front d’un revers de paume et frissonna, sa peau tendue sur ses muscles contractés par la relative fraicheur de l’eau.

Il avait pour habitude de surfer dans les eaux chaudes de Floride comme de Californie, sollicitant son Jet à volonté quand l’envie de rouler dans les vagues lui prenait. Il en avait encore le teint un brin hâlé, les côtes un peu tuméfié de ses chutes comme des affres de l’entrainement physique qu’il s’imposait. Son initiation au karaté Kyokushin n’était pas non plus de tout repos… Mais c’est surement les entailles comme les brûlures parcourant ses bras qui pourraient attirer l’attention de Mademoiselle Crystal. Il les devait à son projet Jaeger, mais n’en parlerait probablement pas… A défaut, il reprit sa nage, tournant autour de la jeune femme avec la grâce d’une otarie ayant abusé de stéroïdes. Finalement, il en vint presque à se coller à son dos, laissant son menton par-dessus l’épaule de la jeune femme alors qu’il avançait :

" Vous n’êtes, définitivement, pas le genre de femme que je cotoie d’ordinaire… " Il lui trouvait bien des choses différentes en effet.
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Dim 29 Sep 2013 - 0:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Il n'avait pas hésité à la rejoindre chez le terrain du voisin, ne lui laissant pas la temps de se laisser désirer, chose qui l'étonna pas et qui faisait grandement son bonheur. Un petit rire s'échappa d'entre ses lèvres quand ce dernier décida d'abandonner rapidement ses vêtements et de déchirer sa chemise comme s'il se retrouvait dans une scène d'un film quelconque. Sans le quitter des yeux, Crystal le regarda se jeter à l'eau et frissonner quand il remonta à la surface. Je devine que vous étiez pressé de vous jetez à l'eau. Tous les deux avaient leurs cheveux plaqués sur leurs visages, chacun étant trempés par cette eau froide, mais étrangement agréable. Était-ce la froideur de la nuit qui l'avait habituée à supporter facilement ce genre de température sans broncher? Sans attendre, Adriel lui tourna lentement autour, ce qui permis à la jeune femme de le détailler, pas de la tête aux pieds puisque l'eau déformait une partie de son corps, mais les quelques marques sur sa peau ainsi que ses nombreuses cicatrices sur les bras qui attisaient un peu plus sa curiosité. Pour le moment, ce n'était ni l'endroit ni l'heure d'aborder le sujet, cela viendrait plus tard. De toute façon, Crystal avait tout son temps. Pour l'instant, le jeune homme préférait s'approcher dangereusement de sa personne au point où qu'un simple petit espace les séparaient encore. Cet homme croyait en ses moyens et il semblait assez confiant. De toute façon, rien ne lui indiquait que la brunette qui l'accompagnait cherchait à le repousser, bien au contraire...    


- Oh, la nouveauté et une nouvelle expérience peut être intéressant, mais si vous voulez, je peux agir de manière différente en imitant ces femmes qui cherchent à attirer l'attention les hommes riches à coup de déhanchement et à rire stupidement aux blagues ennuyeuses de ces mêmes hommes dans le but de leur retirer une part de leur énorme fortune, dit-elle avec un petit sourire sur les lèvres tout en éliminant les derniers centimètres qui les séparaient l'un de l'autre. Doucement, son dos s'appuya sur le torse du jeune homme tout en tournant légèrement son regard bleuté dans sa direction. D'une façon totalement délibéré, mais qui se voulait presque innocent, Crystal laissait sa main sous l'eau, frôlant presque la jambe d'Adriel comme si de rien n'était... Oui, la jeune femme était joueuse, mais parfois, elle aimait aussi faire tourner les gens en bourrique pour son propre plaisir personnel. J'espère que votre soirée est plus intéressante que vous l'aviez prévu... Le ton de sa voix s'était fait ironique. Comment des jeunes gens pouvaient-ils apprécier ce genre d'évènement mondain où tous les invités étaient coincés, trop occupés à se faire caresser dans le sens du poil par les autres riches... Au bout de quelques secondes, un sourire un peu plus large se dessina plus largement sur son visage presque angélique. Sans avertissement, la jeune femme rompit le contact de sa peau contre la sienne avant de se retourner vers lui, puis de s'éloigner en nageant juste sur le rebord de la piscine. Sans pour autant détourner son regard du jeune homme, l'agente s'appuya sur le rebord en allongeant ses bras de chaque côté tout en lui adressant quelques mots qui se voulaient plus ou moins sérieux. Attention M. Veidt, le charme du femme est la pire arme qu'elle peut posséder, surtout si elle vous entraîne à agir comme un adolescent. Cela était en quelque sorte une mise en garde déguisé, mais sous ses belles paroles et son attitude, rien ne laissait supposer qu'elle était une agente de SHADOW en mission personnelle. Les hommes tombaient souvent dans le panneau, mais dans son cas, Crystal n'était intéressée ni par l'argent ni par le pouvoir sauf celui de monter au sein de sa hiérarchie.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 1 Oct 2013 - 3:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2617
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku

Can you see me ?


Il en avait un peu la chair de poule, cette eau froide ne correspondant pas vraiment à ses standards de nage comme de glisse. D’ordinaire, il ne pataugeait que dans des bassins d’eaux thermales portées à une température idéale ou chevauchait une planche sur les côtes de Floride comme de Californie. Un bain nocturne au Nord de la côte Ouest avait, foncièrement, de quoi le changer un peu. Néanmoins, la température ne cessa de monter dès l’instant où Mademoiselle Crystal commença à se faire des plus séductrice, initiant une agréable chaleur chez le jeune homme qui ne manqua pas de sourire, encore et toujours.

" Mais… Beaucoup de ces femmes agissent de même avec moi… " Il en vint à animer ses traits d’une moue d’enfin particulièrement déçu, comme si les propos énoncés par la jeune femme avait suffi à ébranler toute la belle assurance qu’il avait pu mettre au jour depuis le début de leur rencontre. " Dois-je comprendre que je suis, également, un homme ennuyeux que l’on veut sans cesse dépouiller de ses biens ? " Il apposa un index innocent sur ses lèvres en terminant son interrogation, levant les yeux au ciel comme si la chose lui demandait un effort mental hors du commun. Il en vint, finalement, à hausser les épaules dans un rire avant de grogner : " Boarf… Au moins, je ne suis pas encore grabataire ! "

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mademoiselle Crystal ne semblait pas avoir froid aux yeux. Au point de couper Adriel dans son élan d’hilarité. Elle en vint donc à s’appuyer sur son torse et les nonchalants mouvements de sa main contre sa jambe terminèrent de le faire déglutir avec difficulté. Il ne savait pas vraiment quoi faire, s’il devait l’enserrer de ses bras immédiatement ou bien jouer les type détachés et sûr de son charme. A dire vrai, sa remarque sur les attitudes féminines avait un peu biaisé sa perception et il en vint à modifier son protocole de séduction habituel. Aussi, il se contenta de rebondir sur les propos de la jeune femme :

" Oh… Je n’aurai pas pu rêver pareil enchainement… Vous aurez eu le don d’illuminer mes errances, j’espère que j’aurai un peu égayé votre soirée. " Il se mordit la lèvre pour avoir trop hésité, voyant la jeune femme s’éloigner alors qu’il prenait enfin la décision de l’enserrer de ses bras… A charge de revanche. Adriel appréciait grandement la voir nager et goutait ses attitudes de séductrice. Il sourit quand la jeune femme se mit en position, mettant en valeur ses charmes dont ces yeux incroyables. Il ne manqua pas d’entrer dans son jeu, prenant une moue faussement ingénue avant de rétorquer : " Vous me pensez donc si manipulable, Miss Crystal ? Il va falloir que je donne une image plus forte de ma personne dans ce cas… " Il continua de se montrer un brin boudeur tout en peignant ses traits d’un air badin. La situation semblait l’enchanter alors qu’il animait ses bras pour nager en direction de la jeune femme. Il ne manqua pas de lui indiquer, dès lors, ce qu’il pensait des attitudes adolescentes : " Il peut tout autant être dangereux pour une femme de faire d’un homme un adolescent. Après tout, il pourrait trouver que ces sous-vêtements sont, désormais, portés depuis bien trop longtemps… "

Il se planta donc devant la jeune femme, emplissant l’espace les séparant de sa présence. Du dos de sa main, il effleura la peau de son bras en remontant vers l’épaule de la jeune femme, esquissant un sourire alors qu’il se penchait doucement vers son visage… Mais ce fut à son tour de se dérober, tournant le dos à la belle pour lui exposer son dos, comme elle l’eut fait auparavant. Les trois étoiles tatouées le long de sa colonne vertébrale contrastaient sur son derme claire. Deux étaient pleines, l’une irrémédiablement vide. Finalement, Adriel se laissa flotter dans un semblant de planche, levant les yeux pour voir le visage de la jeune femme et la questionner :

" J’imagine que vous devez tout svoir de moi alors que je ne sais presque rien de vous… Je trouve ça parfaitement injuste ! Je ne sais même pas de quoi peut bien vivre la jeune femme qui m’a sorti d’une nuit d’ennui ! " Il sourit, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Ven 4 Oct 2013 - 6:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Son attitude ainsi que ses mimiques amusait grandement Crystal. Ici, les risques de se faire entendre ou même voir par les invités étaient pratiquement nulles. Dans cette piscine, plus ou moins loin du gala de charité, ils pouvaient tous les deux discuter en paix. Malgré l'eau froide et la température ambiante, la jeune voleuse ne ressentait pas du tout le froid, au contraire, une certaine chaleur semblait se former, entourant les deux protagonistes... Sans bouger d'un pouce de sa position actuelle, Crystal n'attendait qu'une chose, voir si son compagnon redevenu adolescent allait avoir l’audace de la rejoindre à l'autre bout de la piscine. Ce dernier ne semblait pas vouloir se faire prier. Il s'avérait que ses gestes presque innocents portaient fruits.  

- Oh l'image que vous renvoyez est bien assez impressionnante, dit-elle sérieusement tout en ne détachant pas ses yeux de ce dernier tandis qu'il avançait dans sa direction sans aucune hésitation. Observant ses faits et gestes sur sa personne, Crystal ne laissait paraître aucune expression sur son visage, ce qui pouvait encourager l'homme à continuer son chemin sur sa peau. Puis, quand leurs visages ne furent plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, mais que ce dernier décida de rompre le contact en lui tournant carrément le dos, l'agente ne put s'empêcher de relever légèrement les sourcils. S'il voulait lui aussi jouer à ce petit jeu, il n'allait pas s'ennuyer... Faisant comme si rien ne venait de se passer, la miss esquissa un sourire à sa question avant de lui répondre. L'art, plus précisément la peinture. Ce n'est pas réellement ce qui me fait vivre depuis ces dernières années, mais plutôt la fortune conséquente que ma légué mon père. Je ne cherche pas à devenir une artiste reconnue, la gloire ne m'intéresse pas puisque j’exerce ce ''métier'' par passion. C'était pratiquement la vérité. Jamais Crystal avait cherchée à étudié dans un domaine où l'argent coulerait comme de l'eau entre ses doigts - ou plutôt dans son compte en banque -, préférant largement se laisser à sa deuxième plus grande passion, les arts, la première étant son appartenance à l'organisation SHADOW. De toute façon, l'héritage laissé par ses parents suffisait à subvenir à ses besoins...

- Je sais que vous mourrez d'envie de connaître d'autres détails pour équilibré la balance. Son ton s'était fait légèrement ironique, sachant très bien que le jeune homme avait voulu simplement se ''venger''. Alors pour satisfaire votre curiosité, voici quelques petits détails supplémentaires. Je suis âgée de 27 ans, j'ai toujours fréquentée des établissements scolaires privés, je n'ai pour ainsi dire aucune famille et... La jeune femme plongea son regard vers lui afin de le regarder dans les yeux, je ne porte pas de lentille, ce qui veut dire que les yeux que vous dévorez depuis tout à l'heure sont ce qu'il y a de plus naturel. Je ne me cache pas derrière de faux-semblant comme la plupart des femmes. Certes, la jeune agente se cachait derrière un rôle de femme riche appartenant à cet univers où les bonnes manières avaient leur place puisque le moindre faux pas conduisait n'importe qui à se faire fusiller du regard...

Délicatement, le bout de ses doigts frôlaient le torse d'Adriel, accentuant de temps à autre un peu plus de pression, mais sans pour autant le caresser pleinement. Un imperceptible sourire étirait ses lèvres, ce qui dévoilait, pour les plus attentifs, que cette dernière avait conscience de son geste, qu'en fait, que tout cela n'était qu'un jeu dédié à savoir qui allait flancher en premier. Penchant son visage vers le sien, la brunette lui murmura doucement quelques mots à l'oreille. Alors M. Veidt, vous sentez vous toujours comme un adolescent? Ces jeunes hommes ont parfois bien du mal à se retenir surtout lorsqu'il n'y a personne dans alentours, non? Vous savez, la majorité du temps, les femmes et même les adolescentes sont capables de faire preuve d'une grande maîtrise de soi pourtant cela ne les empêchent pas d'alimenter le feu. Les sous-vêtements ne vous agacent pas trop...? Puis, comme la dernière fois, Crystal fit à nouveau le mouvement de s'éloigner dans le but de couper tout contact physique avec l'homme...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 15 Oct 2013 - 19:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2617
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku

Can you see me ?


Adriel se sentit immensément flatté par la première remarque de Miss Crystal à son égard. On avait beau dire et l’on avait beau faire, les heures passées sur les appareils de musculation avaient le don de rendre un homme un peu plus présentable. Dans le cas présent, le propriétaire de Veidt Enterprises avait sacrifié bon nombre d’heures de sa scolarité à son entretien physique pour s’imposer comme l’un des meilleurs receveurs NCAA de son temps. Tout ça pour ne jamais foutre un pied en NFL. Au moins, ça lui servait à accrocher l’œil de quelques mannequins. Une certaine forme de récompense, en soi… Dire qu’il prenait plaisir à disputer ce petit jeu, qui n’aurait peut-être plus grand-chose d’innocent sous peu, était un euphémisme. Jamais en venant dans cette soirée, il n’aurait pu penser la voir finir ainsi… Barbotant toujours dans ces eaux aussi claires que fraiches, Adriel se fit oreille attentive pour écouter la jeune femme déclamer ses talents comme exposer ses activités.

" Ah… Oui… L’Art. Domaine de choix… " Il n’en pensait pas un traite mot, se sentant surtout immensément stupide. Lle souvenir de ses propos sur une des toiles que lui avait précédemment exposées l’un des maitres de cérémonie lui revint en mémoire et il jura intérieurement. Si Miss Crystal ne le prenait pas pour un benêt flambeur avant, voilà qui devait être chose faite. Pourquoi fallait-il qu’il soit toujours aussi franc en parlant des choses qu’il trouvait… Ennuyeuses ? Pour ne pas être impoli… " Je serais bien curieux de voir l’un de vos toiles… " Ca, ce n’était pas entièrement faux. Imagine que voir une des œuvres le plongerait dans les pensées de la jeune femme avait quelque chose d’assez… Excitant pour ne pas dire grisant. En soi, il serait bien incapable de fournir une critique constructive comme de donner les influences artistiques de l’œuvre, comme on est en droit de l’attendre de la part d’un type qui a grandi en courant après un ballon, mais il pourrait toujours deviner quelques un des sentiments prédominants chez la belle. Avec l’objectif de la faire sienne pour une nuit, ou plusieurs, bien entendu !

" Oh… Je vous imaginais plus jeune. " Point de déception dans sa voix ni même quoi que ce soit d’approchant. A dire vrai, cela le soulageait un peu tant ses dernière expériences avec de très jeunes femme l’avait un peu échaudé. Il étira un sourire amusé devant les affirmations de la belle, trouvant qu’elle avait tout de la parfaite petite héritière d’empire industriel. Puis, vint l’instant où elle décida de plonger son regard dans le sien et de lui avouer le naturel de ces yeux qu’il trouvait si charmant. Son sourire s’agrandit et ses yeux s’illuminèrent. Ils ne tardèrent pas à descendre sur la peau de la jeune femme, courant sur son cou pour mirer avec un certain intérêt sa poitrine enserrée dans de la lingerie fine. " Et ce ne sont pas les seules choses naturelles à ce que je vois… Ce qui n’est pas pour me déplaire, loin de là ! "

Il resta ainsi planté, frissonnant au contact du doigt de la belle glissant sur son large torse. Ses lèvres se contractèrent en un désabusé sourire quand la jeune femme prit une nouvelle fois la poudre d’escampette. Il resta un court instant interdit, figeant ses traits dans une moue boudeuse avant de nonchalamment lâcher : " Tortionnaire ! " Ce qui ne l’empêcha pas de doucement s’animer, nageant avec une lenteur extrême pour se rapprocher de la belle brunette. Suivant ses yeux comme s’il eut s’agit de phares, Adriel finit par s’immerger complétement. Ses yeux lui piquèrent un peu sous l’action de l’eau chlorée mais c’est en silence qu’il s’immisça dans le dos de la jeune femme. Fendant la placide surface avec douceur, il dégagea ses longs cheveux d’un mouvement de tête qui éclaboussa les épaules de la belle.

" Je dois bien avouer que je vous trouve toujours beaucoup trop habillée… " Dans les eaux troubles, ses mains suivirent les courbes tracées par le corps sculptural de la jeune femme sans toutefois les toucher. Ses paumes initiaient de doux courant faisant rouler le liquide sur le derme clair de la jeune femme, lui offrant le luxe de quelques sucrées caresses qui firent sourire le bêlatre. " Etes vous curieuse, Miss Crystal ? " Susurra t’il en se penchant au-dessus de son épaule, continuant son sensuel manège. Son souffle roula dans le cou de la jeune femme pour venir se perdre à son oreille, où il nicha quelques mots : " Qu’aimeriez-vous savoir ? "
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Message posté : Ven 15 Nov 2013 - 2:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Curieux comme quoi la jeune femme avait décidée de se laisser aller à un jeu un peu plus dangereux de ce qu'elle avait imaginée. À la base, cette dernière n'avait pas prévu de se retrouver au milieu d'une piscine dont le propriétaire semblait absent et où ils commençaient, lentement, mais sûrement, à perdre leurs vêtements. Certes, il n'était pas trop tard pour reculer, de mettre un frein à tout cela afin de conserver une plus grande part de mystère entre eux deux, car malgré ses efforts pour ne pas le laisser ''gagner'' trop vite ce qu'il souhaitait, un homme pouvait facilement perdre l'intérêt qu'il portait à une femme si cette dernière se laissait séduire un peu trop facilement. Jouer les trophées vivants ne faisait pas parti de ses plans. Pourtant, loin d'être du genre pessimiste, Crystal croyait assez en ses talents de séductrice pour que cet homme riche ne perde pas l'intérêt en sa personne. Comme quoi avoir un certain charisme pouvait facilement lui sauver la mise dans ce genre de situation...

Un petit sourire en coin passa sur ses lèvres quand Adriel sembla faire le lien entre son métier, mais aussi à ses propos qu'il avait porté à un œuvre d'art que possédait le couple qui avait organisé le gala de charité. Comme elle le lui avait dit un peu plus tôt dans la soirée, la beauté était dans les yeux de celui qui regarde, donc peut importait ce qu'il pensait de ce domaine, cela ne l'atteignait pas personnellement. Si vraiment il souhaitait voir l'une de ses toiles pour juger son art ou du moins le talent dont elle pouvait faire preuve, cela lui ferait plaisir. Certes, la jeune peintre ne s'attendait pas à une critique digne d'un artiste renommé internationalement - quoique la majorité d'entre eux étaient tous imbus de leur personne -, mais quelques mots venant d'un homme qui lui semblait plutôt sympathique risquait de lui faire plaisir.  

Toujours souriante, Crystal l'écoutait la complimenté sur son physique, un atout qui pouvait attirer bien des regards, jusqu'à ce qu'elle décide de s'éloigner de ce dernier. Quand il la traita de ''tortionnaire'', un rire s'échappa d'entre ses lèvres, alors qu'elle l'observait avec attention nager sous la surface de l'eau jusqu'à ce qu'elle le perde de vue. Une fois derrière son dos, la brunette profita des caresses crées par les courants de l'eau. Cela dépend de la situation M.Veidt... Souffla-elle doucement juste assez fort pour que les mots soient audibles à l'oreille du jeune homme. Sans se presser, Crystal se retourna doucement pour faire face à Adriel, plongeant ses yeux azures dans les siens. Que diriez-vous que pour ce soir, nous oublions les détails qui entourent notre vie. Si vous le souhaitez, lors d'une prochaine rencontre, nous aurons tout le loisir de discuter de notre histoire. À moins que vous soyez contre cette idée? Son ton était mi-sérieux, mi-amusé. Pour ce soir et pour une des rares fois dans sa vie d'agente de chez SHADOW, la jeune femme allait laisser légèrement de côté sa mission de ''reconnaissance''.

Lentement, ses mains se posèrent sur les épaules musclées de son compagnon avant de commencer leur descente jusqu'à ses avants-bras, puis tout en faisant preuve d'une certaine douceur, Crystal conduisit les mains de ce dernier jusqu'à ses épaules, c'est-à-dire sur les bretelles de son soutien-gorge. Il lui avait fait la remarque qu'il la trouvait trop ''habillée'', alors il pouvait remédier à la situation sans trop de difficulté. Avec un sourire entendu aux lèvres, la brunette fit un pas de plus vers lui, sa poitrine frôlant son torse imposant, ses bras enroulés autour de son cou. À lui de voir s'il avait réellement envie de passer un agréable moment en sa compagnie...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 15 Nov 2013 - 19:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2617
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku

Can you see me ?


A toute blinde, il se félicita silencieusement de ne pas avoir vu son absence de culture comme de sensibilité artistique heurter la jeune femme. A croire qu’il avait un semblait de sixième sens uniquement voué à lui faire faire des âneries… Mais cela devait participer au charme de sa personne, si tant est que l’on puisse qualifier cela de charme… Le perpétuel sourire de la jeune femme se voulait des plus rassurants et amenait irrémédiablement le sien dans ce plan d’eau tout juste illuminé. A croire qu’il leur fallait se tenir incroyablement près pour parfaitement arriver à se distinguer. Il s’abreuva de son petit rire en la rejoignant, jouant désormais des caresses de l’eau sur sa peau satinée et qui ne semblaient point déplaire à la belle. Il ne lui fallut guère longtemps pour répondre à ses premiers mots sur le ton du murmure :

" Vous m’intriguez, Miss Crystal… " Et ce n’était pas peu de le dire… Il prit le temps d’admirer son jeu de séductrice alors qu’elle décomposait le moindre de ses mouvements pour lui faire face de nouveau. Bientôt, il put se plonger à nouveau dans ces beaux yeux bleus qui savaient exciter son intérêt et favorisait la naissance d’un sourire sur ses lèvres légèrement ourlées. Un sourire qui se retrouva élargi par les propos de la jeune femme de plus en plus féline et sensuelle alors que ses bras se nouaient délicatement autour de son cou. " Point du tout… " Répondit-il face à la négation de cette idée. A la vérité, les pensées du Golden Boy se voyaient de moins en moins accaparée par la réflexion comme la déclamation tant une certaine forme de désir germait progressivement en lui. " Une idée des plus séduisante... " Murmura t’il alors que la sirène laissait lentement glisser ses mains sur ses épaules, crassant les muscles de ses bras pour amener ses mains ver un endroit qu’il ne souhaitait que trop explorer. Il sentit le contact des minces bandes de tissu sous ses doigts et en étira un mince sourire. Depuis un instant déjà, il ne quittait plus les saphirs de sa compagne d’un soir. D’un instant des plus agréables. " Dois-je, dès lors, comprendre que j’ai réussi à provoquer chez vous un semblant d’intérêt me valant les faveurs d’un second rendez-vous ?  "

Il lui adresse un mirifique sourire. Et, lentement, sa nuque vint à s’incliner pour voir son souffle se mêler à celui de la jeune femme à son aise dans ces eaux troubles. Dans ces eaux sombres. Plus proche qu’il ne le fut jamais, le Marchand de Mort se fendit d’une murmurer à peine audible : " Vous m’en voyez ravi ! " Et moins d’un instant plus tard, ses lèvres touchaient celles de la jeune femme pour un premier baiser sous le regard complice des astres du soir.
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"



Can you see me? [Adriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Can you see me? [Adriel]
» Adriel Ushadar, le Démon Forgeron
» ADRIEL ► Ooooh ! Il a les yeux de son papa ! Chéri, enlève les lui de la bouche...
» Destin d'Adriel Morgan Veidt
» DEFI ⊰ maya et adriel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-