AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_1Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_2bisHold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_3
 

Hold up, gare au Game Boy !

 
Message posté : Dim 15 Sep 2013 - 15:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Lundi 16 septembre, matin

    En tant que diplômée de l’institut et surtout en tant que responsable des laboratoires de recherche de l’UNISON, Tesla a parfois l’occasion de recevoir une invitation à participer à un séminaire ou à un colloque donné à l’Institut de Technologie Hamelin comme ce fut le cas aujourd’hui. Ce n’était pas vraiment un séminaire en lui-même, la recherche n’était pas au centre du sujet... en tout cas pas officieusement. Vu que l’évènement avait lieu au début du mois de septembre, il avait plus pour but de motiver les étudiants qu’autre chose. Une formalité en somme. Et parce qu’elle savait cela, Tesla Neutron-Grey n’avait pas forcément envie de s’y rendre. Mais elle y avait été invitée, et surtout, en échange, on lui avait promis une compensation technique qui sera aussi bien utile à l’UNISON qu’a ses recherches personnelles. Ne possédant pas des moyens financiers infinis, la jeune femme avait bien été obligée d’acceptée, même s’il elle aurait très bien pu construire les dits appareils elle-même... Oui on avait bien fait pression sur elle ! Elle fit donc la seule chose qui lui rester à faire : enfiler un chemisier blanc, un tailleur bleu et ses mocassins blancs qu’elle avait customisés afin de les rendre aussi confortables qu’esthétiques.

    Néanmoins, elle aimait bien le HIT, les gens qui s’y trouvaient étaient généralement très intéressants et elle y avait des discussions fascinantes. Pour finir de vanter les mérites des lieux, elle y apprenait toujours un petit quelque chose, et ça c’était précieux et ça valait également de jouer une petite mascarade. Sa présence en ces lieux consistait surtout à se tenir derrière un stand qui arborait fièrement le message : Mettez la technologie au service de la paix dans le monde avec les laboratoires de l’UNISON. Cela faisait un peu propagande militaire au goût de la jeune femme, mais cela faisait également partie du jeu, donc elle s’y prêta, répondant aux questions et donnant des informations à ceux qui venaient se présenter devant la table, entre les quelques fans et admirateurs que le nom de Neutron-Grey avait réussi fait venir. Ceux-ci étaient les plus délicats à gérer pour Tess qui devait se retenir de ne pas leur envoyer un projectile Tesla pour les assommer et avoir la paix. Mais elle parvint à finir sans agresser personne.

    On lui demanda également de faire un petit discours dans un amphithéâtre plein avec bien sûr, une séance question à la clé. C’était là sa version de la conférence de presse, une torture à laquelle elle échappait habituellement en utilisant un bouc émissaire parmi ses employés ou en laissant un collègue prendre la parole, elle-même n’y participait qu’en dernier recours, préférant consacrer son temps à autre chose. Aussi parce que la presse et les critiques lui reprochaient parfois un certain manque d’humanité dans son expression. Pour ce genre de tâche, ses frères et sœur s’y employaient bien mieux qu’elle, enfin surtout avec plus de succès. Mais ici elle était pile dans son champ : le technique. Pas question d’y envoyer Victoria, même si Tess la savait capable d’y survivre. Ainsi la jeune femme présenta les caractéristiques et besoin de la nouvelle base spatiale de l’UNISON, sans rentrer dans le secret d’état défense bien sûr... Elle ne voulait pas s’attirer les foudres de Gabriel. Le boss serait capable d’organiser des coupures de courant régulières et exclusives à ses laboratoires pour se venger. Et ce fut donc avec l’organisation, le sérieux et la précision qui lui étaient familière qu’elle fit son exposer avant de finir par cette phrase potentiellement synonyme d’un grand n’importe quoi :  


    – Y a-t-il des questions ?

    ...

    Lundi 16 septembre, pause déjeuner

    C’était l’heure pendant laquelle les étudiants, des intellos pour la plupart défilaient dans la sandwicherie de Vinny. Le commerçant était réputé pour offrir les meilleurs sandwichs du quartier. Et son emplacement, situé à trois minutes de l’institut, rendait ses affaires florissantes. Et c’était avec le sourire que ses quatre employés et lui accueillaient les jeunes clients affamés et enthousiastes, c’était toujours comme ça en début d’année. Mais apparemment il se passait quelque chose de très excitant aujourd’hui, à en juger par leurs conversations animées car Vinny, 46 ans s’il n’était pas du genre indiscret, il était très sociable et accessoirement, il n’était pas sourd. La bonne humeur générale l’atteignait si bien qu’il en oubliait ses petits soucis du quotidien. Il oubliait temporairement qu’un de ses gars Dean, n’arrêtait pas d’arriver en retard. Qu’une de ses employées était vraiment empotée, qu’elle mettait tantôt trop de viande dans ses sandwichs, tantôt pas assez. Qu’il n’avait pas eut le temps de vider son coffre fort et que celui-ci était plein ce qui ne manquait pas de le rendre nerveux et d’entretenir son ulcère. Mais il ne pensait pas à tout ça, pas pendant le rush du midi. Pas avant de se retrouver devant un client à la commande particulière : Peter Delfino.

    Peter faisait partie d’un petit gang mafieux aux origines italiennes (diluées). Le gang connaissait bien Vinny, il habitait dans leur quartier. Et ils avaient ouï dire, on-ne-savait-comment, que sa petite sandwicherie était pleine de flouze ces temps-ci. Ils avaient également constaté sur leur calendrier de mafieux que cela faisait un petit moment qu’ils n’avaient rien réclamés à ce bon vieux Vinny. Si longtemps que celui-ci ne reconnut pas tout de suite Peter lorsqu’il arriva devant lui.


    – Qu’est-ce que je te sers, mon garçon ?

    Pour toute réponse, un pistolet dégainé et pointé sous son nez à quelques centimètres de son visage. Le jeune Peter, que Vinny prit enfin le temps de reconnaître, répliqua ave une voix forte et assurée qui contrastait un peu avec la moiteur de son visage et la nervosité qui s’y lisait. Des détails trop subtils pour que le vendeur puisse s’y arrêter, ce qui était normal lorsqu’on avait pour la première fois et depuis moins de dix secondes une arme à feu dirigée sur son visage.  

    – Ton jackpot, Vinny ! Juste ton jackpot !

    Le braqueur l’avait dit suffisamment fort pour attirer l’attention de quelques clients autours de lui, mais surtout de ses cinq partenaires disséminés aux quatre coins de la boutique. Tous sortirent de leurs sacs « de cours » des armes de divers calibres qu’ils brandirent pour menacer les personnes qui se trouvaient à leur portée. L’un d’eux avait brandit son pistolet et tira en l’air afin d’obtenir l’attention générale. Ce procédé au moins aussi efficace qu’un micro ou un mégaphone lui permit d’être entendu lorsqu’il déclara à voix haute :

    – Ceci est un hold up ! Si personne ne bouge et que tout le monde collabore, tout se passera bien, sinon...  

    Sans prévenir il pointa son arme sur une des employées qui s’occupait de la conception des sandwichs, dans le fond de la pièce,  du moins c’était ce qu’elle faisait lorsque personne n’essayait de braquer son lieu de travail. Et pour accompagner ce geste, le messager lui tira dessus, dans l’épaule pour être exact. Et il serait idiot de penser qu’il venait de manquer son coup. Se faisait, il avait saisi l’attention de tous. Le tir et la blessure qui en découla provoqua de nombreux cris qui ne durèrent pas longtemps grâce aux armes et à leurs propriétaires qui avaient hurlé pour obtenir le silence. Maintenant, à part les gémissements de la victime il n’y avait plus de bruit, enfin pas trop. Il ne restait plus qu’à collecter le butin et à se tirer d’ici, ce qui devrait être possible voire facile grâce aux trois guetteurs habillés en civil qui s’occupaient de couvrir leurs arrières et aussi grâce à leur chauffeur expérimenté qui ne demandait qu’à retrouver ses passagers avant de rouler à tombeaux ouverts. C’était midi, une des périodes les plus propices pour un trafic perturbé et aussi les moins faciles à gérer en terme d’intervention. Les flics et les héros devraient mettre du temps avant de se pointer. Après tout, qu’est-ce qu’ils feraient dans ce coin bourgeois et intello de la ville ?

    Pendant ce temps, à l’intérieur de l’institut

    Tesla était en train de prendre son déjeuner dans la salle du personnel. C’était sa pause à elle aussi, mais elle devait rester pour discuter avec d’anciens professeurs ou encore d’anciens camarades qui en étaient à un stade avancé de leurs recherches et qui ne seraient pas contre son avis. La jeune femme devait avouer que cette pause était bien plus agréable que le reste de sa matinée, mais c’était avant d’entendre un coup de feu venant d’une fenêtre ouverte. Le silence suivit ce vacarme bref mais dont chacun avait deviné l’origine physique. Malgré un court temps d’arrêt, la scientifique se leva de sa chaise et demanda d’un air grave et professionnel :  


    – D’où cela provenait-il?

    Mais personne ne fut capable de lui répondre. Certains essayèrent mais ils étaient si peu convaincus que leurs réponses furent à peine compréhensibles. Tesla ne s’attarda donc pas, elle courut vers la fenêtre toujours ouverte et la traversa d’un bond avant de s’envoler dans le ciel afin d’avoir une vue d’ensemble et essayer de comprendre ce qui se passait et surtout où.  

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 20 Sep 2013 - 12:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Zachary était un fan inconditionnel de la famille Neutron-Grey.
Il connaissait les comics sur le bout des doigts et suivait leur actualité de près, ce même s’il s’était ridiculisé avec l’une d’entre eux. Il ne pouvait tout simplement pas s’en empêcher. Il les adorait, c’était ses plus grands héros. Alors quand il avait appris que Tesla serait présente au HIT ce jour-là et donnerait même une conférence, enfin ferait un discours, il n’avait pas hésité à s’y rendre.
Pourtant il ne lui avait pas adressé un mot.
Il savait qu’il en était incapable malgré les progrès qu’il avait fais dans ce domaine grâce à Chloé. Tesla rassemblait deux soucis en un pour le pauvre geek timide qu’il était. Non seulement c’était une femme mais en plus une héroïne. Une scientifique de renom, une déesse parmi les mortels une…
Oui ça faisait plus de deux soucis.
Ainsi il l’avait regardé de loin, et avait assisté à la conférence sans poser une seule question. Il s’était contenté d’écouter les nombreuses paroles qu’elle avait propagé, de les noter, de les retenir, afin de faire un compte rendu sur son blog une fois rentré chez lui. Même si elle faisait partie de l’UNISON elle avait sa place sur We Love Legion, ainsi que toute sa famille.
Bref.
Midi avait sonné, l’heure de la pause. Ce n’était pas plus mal, parce que l’estomac du pauvre Zachary criait famine avec un certain désespoir qui frisait le ridicule. Il se rendit donc chez Vinny, petite sandwicherie où il avait pris l’habitude de déjeuner tous les jours depuis la rentrée –oui ça ne faisais pas longtemps mais bon. Il aimait la qualité des aliments et du service, les vendeuses étaient toujours aimables et ne se moquaient pas de son léger rougissement quand il s’adressait à l’une d’elle. Il faisait la file quand il sortit son portable et envoya un petit sms à sa copine. Sa copine…Mince, il avait une petite amie ! Il avait toujours un peu de mal à y croire. Il lui souhaita un joyeux « Bon appétit ! Hold up, gare au Game Boy ! 364988687» puis rangea l’objet dans la poche de sa veste. Il se mit alors à scruter le menu, se demandant ce qu’il allait bien pouvoir prendre ce jour-là. Il aimait la variété et il se faisait un devoir de tout goûter. Peut-être un sandwich toscan. Il ignorait en quoi cela consistait et il aimait l’idée de le découvrir. Oui, il allait probablement se servir de cette manière. « Bonjour qui puis-je servir ? » demanda une jeune femme brune avec des cheveux courts et un grand sourire. Zachary leva la main avec hésitation, scrutant autour de lui afin d’être sûr que c’était bien son tour. « Je crois que c’est moi ! Alors je prendrais un sandwich toscan s’il vous plait. » Elle s’était mis à la confection de son sandwich quand des cris et des tirs attirèrent l’attention de tout le monde. Zachary regarda vers le comptoir plus loin et vit un homme qui tenait une arme. Visiblement il n’était pas seul, au moins cinq autres personnes avec lui. Mince, un braquage…C’était terrible ! Pris d’une certaine excitation, tout en étant conscient du danger, Zachary perdit vite des couleurs quand une balle siffla non loin de lui pour se loger dans l’épaule de la jeune fille qui tenait encore son sandwich. De ce fait son repas fut tâché de sang et la serveuse s’écroula en poussant un hurlement de douleur.
C’était plus cool du tout.
Personne n’osait bouger pour aider la pauvre malheureuse, et le patron était en train de régler ses comptes avec le criminel. « E…Ecoutez ne tirez sur personne d’accord ! Je…J’vais te filer ma caisse, toute ma caisse, ça va ? » Il avait déjà ouvert le tiroir devant lui, et fit signe à ses employées valides de s’occuper de l’argent. Pendant ce temps la pauvre fille était au sol et perdait beaucoup de sang. Zachary était terrorisé mais le regard qu’elle lui lança, suppliant, le fit céder. Il bougea pour aller vers elle et il sentit le canon d’une arme pointer vers lui. « Eh gamin tu crois aller où comme ça ? » Il déglutit, ne parvenant pas à cacher sa peur. « Aider la jeune femme sur le sol avant qu’elle ne meurt. Je ne suis pas médecin mais je sais comment on peut comprimer une hémorragie et…Et elle n’a rien fait pour mériter de mourir. » Il était plutôt fier d’avoir réussi à finir sa phrase sans se pisser dessus. Le gars poussa un peu dans son dos. « Ouais si ça te fais plaisir. » Ils avaient beau être des criminels, un cadavre ne les tentait visiblement pas plus que ça. Zachary s’approcha alors de la fille, en emportant le porte serviette pour éponger le sang. C’était toujours mieux que rien…« M…Merci… » murmura-t-elle, et il lui répondit avec un signe de tête. Pendant ce temps, les caisses se vidaient à une certaine vitesse. Il restait juste le coffre dans le bureau du patron. Deux gars accompagnèrent Vinny et les trois autres restèrent pour garder les gens en joue. Comme ils avaient des armes automatiques, personne ne voulait tenter d’intervenir. Zachary était concentré sur sa besogne et empilait les serviettes en tenant la blessure.
Le temps semblait s’écouler avec une lenteur infinie. C’est plus ou moins la que Zachary eu une idée. Grâce à Chloé.
Il sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Heureusement il ne sonnait presque jamais. Il se rendit alors compte que personne n’avait prévenu la police ! Sortant discrètement l’appareil mobile il composa le 911.

JET DE DES : Réussite : Zachary parvient à prévenir la police et aucun braqueur ne le remarque. Au loin on entend déjà les sirènes.
Echec : Un braqueur remarque Zachary et pointe son arme sur lui.

« Eh ! Toi la, qu'est ce que tu crois faire? » La voix de l'opératrice continuait de raisonner dans le téléphone alors que Zachary le laissait tomber près de la fille semi consciente. Il avait juste eu le temps de dire qu'il y avait un braquage mais pas de préciser où. Il leva les mains, ne sachant trop quoi dire alors que l'autre caïd pointait son arme sur lui. « Putain ce petit con a appelé les flics ! Faut dégager !! » Ce cri alerta les autres qui revinrent dans la pièce avec des sacs plein de billet et un Vinny tout blanc. Le chef pointa son arme sur la tête de Zachary après que sons sous-fifre l'eut désigné. « Personne ne me baise moi, connard. »
Le geek ferma les yeux, persuadé qu'il allait mourir.
Au moins il ne mourrait pas puceau.
Quelle consolation.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 20 Sep 2013 - 12:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4479
ϟ Nombre de Messages RP : 4080
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4479
ϟ Nombre de Messages RP : 4080
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Zachary Blake' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Hold up, gare au Game Boy ! 1204271157071469499775531
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 16:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

     Arrivée dans les airs, Tesla se retrouva bien maligne car elle ne repéra rien d’anormal. Probablement parce que le méfait se dérouler entre quatre murs et qu’elle ne remarqua pas les quelques personnes qui s’étaient éloignées de la sandwicherie au pas de course, sa vision n’étant pas pourvue de caractéristiques surhumaines. La jeune femme fit donc ce qu’il y avait de plus sensé à faire ; elle prit son téléphone et composa un numéro avant de coller l’appareil à son oreille.

    – Docteur Tesla, que puis-je pour vous ?

    Oscar Vickers, le “secrétaire” du laboratoire de Tesla. L’informaticien expert en communication n’avait pas son pareil pour trouver des informations à grande vitesse et les transmettre aux bonnes oreilles. Accessoirement, il connaissait assez bien sa patronne pour savoir qu’elle ne l’appelait pas pour lui demander ce qu’il mangeait. Installé devant son poste de travail constitué d’un bureau occupé par un clavier de commande hyper moderne et par une multitude d’écrans, Oscar avait laissé sa boîte à sandwich sur le côté et avait les mains sur le clavier, prêtes à se mettre au travail tandis qu’il attendait la requête de sa chef que son oreillette allait lui faire parvenir :

    – Je suis sur le campus du H.I.T. et on vient d’y tirer un coup de feu. Une arme de poing je crois. Seulement je n’arrive pas à localiser l’attaque.

    Il n’en fallait pas plus pour qu’Oscar sache comment procéder. Le seul moyen dont il disposait était de se mettre sur écoute du centre d’appels d’urgence. Une formalité pour lui. Assez rapidement, il vit qu’un appel venait tout juste d’être passé dans la zone indiquée par Tesla. Il informa sa patronne de l’adresse en question :

    – Le 911 reçoit un appel de la sandwicherie “Chez Vinny” mais ils ne recoivent aucune information. On entend un bruit de fond impossible à comprendre.  
    – Signale le coup de feu.

    Sur cet ordre, la scientifique raccrocha et fonça dans la direction indiquée par son assistant. Heureusement qu’elle connaissait bien le terrain. Par contre, elle n’était pas certaine de se rappeler exactement de la sandwicherie en question. Cela faisait partie des détails qu’elle n’intégrait pas très bien. Parce qu’elle voulait avant tout protéger d’éventuelles victimes, la jeune femme ne prit pas le soin d’établir une stratégie particulière. Dans sa tête, la priorité était d’agir. Elle agissait ainsi également parce qu’elle n’avait aucune idée de ce qui se passait, du nombre de personnes impliquées, de celles qu’il faut protéger, celles qu’il faut mettre hors d’état de nuire... entre autres informations. Néanmoins, avant même d’arriver sur les lieux, elle avait déjà sa petite idée.

    Usant de sa vitesse maximale, la jeune femme ne tarda pas à arriver sur place. Tess ne fit même pas attention l’homme qui était situé à quelques mètres devant l’entrée, un des braqueurs qui faisaient le guet. Elle atterrit directement devant la porte, prête à dresser un champ de force pour se protéger elle ou un otage. Son regard scruta l’intérieur de la boutique et comprit que l’heure de pointe avait bien remplie la pièce, la plupart des clients étaient accroupis ou à genoux, les mains sur ou derrière la tête. Elle repéra également d’autres choses importantes : comme les cinq armes responsables de la soumission générale, leurs porteurs apparemment prêt à s’en servir, l’un d’eux qui pointait son pistolet sur le front d’un jeune homme. Ni une ni deux, Tess leva la main et envoya un disque de force qu’elle dirigea vers la menace. Le projectile parvint à couper le canon de l’arme en deux, éliminant le risque de la voir expulser une balle mortelle. Cela ce passait très vite, si bien que les occupants de la boutique n’avaient pas encore tout comprit, sauf les otages qui – le regard dirigé plein d’espoir sur la sortie – avaient vu la Neutron-Grey arriver. Mais ils n’étaient pas les seuls car celui qui faisait le guet l’avait remarquée également et s’approchait sans bruit par derrière avant de poser le canon de son Beretta sur l’arrière de la tête blonde.


    Lancé de dés :
    Réussite: Tesla parvient, grâce aux réflexes acquis par l’entraînement, à se retourner et désarmer le guetteur au moment même où l’arme de celui-ci l’effleure.
    Echec: Tess ne réagit pas à temps et lève les deux mains avant de rejoindre les autres otages, passant à un autre plan.

    Après avoir mit au sol son vil agresseur, Tesla se tourna en direction des autres et essaya de les effrayer avec un ton assuré:


    – Messieurs, vous avez moins de dix minutes pour déguerpir et mettre le plus de distance possible entre la police et vous. Veuillez laisser vos armes ainsi que l'argent avant de partir.

    Une confiance forte en apparence mais moins optimiste dans les faits. Elle voyait encore cinq braqueurs debout dont quatre étaient encore armés. Les calculs n'étaient pas en sa faveur. Néanmoins, étant donnée la facilité avec laquelle elle venait de désarmer l'un d'eux, il y avait des chances pour qu'ils soient assez inexpérimentés pour ne pas faire de vieux os...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 22 Sep 2013 - 16:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4479
ϟ Nombre de Messages RP : 4080
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4479
ϟ Nombre de Messages RP : 4080
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Tesla Neutron-Grey' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Hold up, gare au Game Boy ! 1204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 1 Oct 2013 - 10:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Zachary était prêt à mourir.
Il n’aurait jamais cru s’en sortir, de celle-là. Mais il était plutôt fier de lui. Il avait aidé une femme, lui avait peut-être sauvé la vie et il avait eu la présence d’esprit de prévenir la police. Peut-être que ce geste aiderait toutes les autres personnes présentes dans cette sandwicherie. Il était…Et bien e quelque sorte, un héros. Et mourir comme ça n’était pas si mal. Il était assez déçu, parce que son existence prenait une tournure agréable. Il avait une petite amie sublime, il venait d’entrer au HIT, il avait rencontré Chase Neutron Grey…Il en avait fait plus sur deux mois de temps que sur toute sa vie !
Le coup ne vint jamais.
Une personne s’interposa, ou plutôt une forme d’énergie, parce que le canon de l’arme se coupa net, l’empêchant de tirer sur le geek dont le corps entier tremblait. Il y avait un super…Un super venait d’arriver et, en levant les yeux, il la reconnut immédiatement.

C’était Tesla. Tesla Neutron Grey venait de lui sauver la vie. Peut-être avait-elle entendu l’appel qu’il avait lancé à la police, ou peut-être les braqueurs avaient-ils trop fais de bruit. Ou une personne s’était échappé et, sachant qu’une super se trouvait dans le coin, avait été la prévenir. Peu importait à Zachary la raison de sa présence. Des étoiles dans les yeux, il observa cette femme qu’il admirait depuis longtemps désarmer un type et menacer les autres. « C’est une nana toute seule qui exige qu’on s’rende ? Poupée on est cinq, t’es toute seule. T’a beau être balèze tu feras pas le poids… » Zachary savait très bien que si. Après tout, c’était Tesla. Ils la visèrent tous avec leur arme quand retentit au loin le bruit des sirènes. Ils s’approchaient de plus en plus, ce qui donna bon espoir à Zachary. Il n’avait pas eu le temps de dire grand-chose mais on avait sans doute localisé la puce dans son téléphone et retrouvé avec un GPS. « Putain de merde. » jura le chef de cette bande de braqueur, avait de leurs faire signe de déguerpir. Ils prirent leurs armes afin d’être certain qu’aucun client ne tenterait de bloquer leur sortie. L’un d’eux pris même un sac, mais la plupart les laissèrent, conscient qu’ils ne devaient pas trop s’encombrer s’ils voulaient échapper à la police.

Zachary aurait voulu avoir le temps de s’extasier, de s’évanouir peut-être aussi. Après tout il était passé très près de la mort. Il eut envie d’appeler Chloé et de la voir, de lui dire qu’il tenait beaucoup à elle. Il se rendit compte que, si cette balle était partie, il aurait laissé beaucoup de choses inachevées derrière lui et s’il y avait une vie après la mort, il aurait passé son temps à tout regretter. Merde, il était trop jeune ! Tesla avait fait bien plus que sauver sa peau. Et il la remercierait. Mais d’abord… « Appelez une ambulance !! » s’écria-t-il et trois personnes sortirent leur portable quasiment en même temps. La serveuse était encore sur le sol, et elle devenait affreusement blanche. A deux doigts de l’inconscience, Zachary savait très bien qu’il ne devait pas la laisser fermer les yeux. Il l’avait suffisamment vu dans des films ou dans des séries. Si le blessé ferme les yeux, c’est foutu. Il s’enfonce, on entend un bip bip strident s’il est branché sur un appareil puis…Plus rien. La fin.

Combien de temps mit la police à arriver ? Zachary n’aurait pas su le dire, mais l’ambulance ne tarda pas elle non plus. « Regardez-moi, mademoiselle…Euh, Penny. » C’était le nom marqué sur son badge. Il était encore en train de l’exhorter quand les ambulanciers arrivèrent et lui demandèrent de reculer. Il obéit, parce que ces hommes étaient des professionnels et l’aideraient sans doute beaucoup mieux. Fidèle à lui-même, le geek recula sans même jeter un regard en arrière et bouscula quelqu’un. Il se retourna, ouvrant la bouche pour s’excuser…Avant de la refermer d’un coup. Il répéta l’opération plusieurs fois, jusqu’à finalement lâcher : « Ma…Mad’moiselle Neutron…Et Grey. Neutron-Grey, pardon. Bonjour. Euh, non…Merci. Oui merci, pas bonjour. Enfin si bonjour mais surtout merci. »
Un tabouret, une corde.
Visiblement il n’y avait qu’avec Chloé que Zachary avait fait de réels progrès dans la discussion féminine.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 5 Oct 2013 - 12:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Le « poupée » en disait long sur le niveau intellectuel de l’individu. Tesla le jugea immédiatement assez stupide pour être dangereux, peut-être même au point de se lancer dans un affrontement direct qui lui ferait perdre du temps lors d’une éventuelle fuite. Le fait qu’ils la visaient tous indiquait que le champ de force de Tesla allait être mis à l’épreuve. Heureusement que les armes à feu conventionnelles ne l’atteignaient pas, malheureusement, son pouvoir ne lui permettrait pas de protéger les civils qui pourraient être utilisés comme otages, d’ailleurs, les voleurs prouvèrent une nouvelle fois leur manque de sens pratique ou d’expérience car ils n’y pensèrent même pas. Avec un peu de chance, il serait possible de régler cela rapidement, et par régler, Tess voulait parler de l’arriver des policiers qui lui feraient un excellent renfort. Pourtant, coup de théâtre, au son des sirènes, le chef des opérations décida de partir en retraite avec le plus de butin possible. Ils prirent donc la direction de la sortie par l’arrière. Et Tesla les aurait probablement laissés se faire pourchassés et attrapés par la police si elle n’avait pas jugé cela trop risqué. Après tout ils avaient déjà tiré sur une civile qui ne leur avait probablement pas opposé une très grande résistance. La scientifique devait donc s’assurer que personne d’autre ne soit blessé. Surtout que la jeune femme qui répandait son sang sur le sol semblait entre de bonnes mains. Tesla fit donc demi tour et reprit son envol afin de survoler le bâtiment et d’observer les agissements des braqueurs.

    Ceux-ci se dirigeaient vers leur véhicule et Tess fut ravit de constater qu’il n’y avait aucun passant sur leur chemin. La NG vit également les voitures de police qui arrivaient par la rue principale, du côté de l’entrée avant de la boutique. L’équation était si simple que la jeune femme n’y pensa même pas. Elle fonça en direction du petit fourgon des braqueurs qui étaient en train de charger leur unique sac au trésor. Le chauffeur vit une blonde en tailleur atterrir à quelques mètres à peine devant sa voiture.


    – Ecrase-moi cette pétasse !

    Mais à peine le conducteur eut-il appuyé sur la pédale d’accélération qu’un mur d’énergie bleuté se dressa de manière à bloquer l’ensemble de la rue. Ils ne pouvaient plus avancer, seulement reculer. Ils avaient tout juste démarré, mais c’était bien suffisant pour percuter le champ de force, heureusement pour eux, ils n’avaient pas pris trop d’élan, les dégâts furent superficiels. Le temps que le chauffeur se remette du choc, d’autres prirent l’initiative de se pencher par leur fenêtre pour tirer sur le mur bleu. Tesla, de l’autre côté, ne flanchait pas, elle restait concentrée à observer les braqueurs essayer de démolir son mur. Les bras le long du corps, les jambes un peu fléchie, Tess maintenait cette position qui lui offrait une bonne prise, l’effort demandé par l’exercice n’était pas excessif, mais suffisant pour nécessiter une bonne concentration. Son visage montrait une expression sérieuse, comme si la scientifique se trouvait confrontée à un problème frustrant, mais elle n’était pas non plus crispée et montrait bien sa détermination.

    – Bordel ! Fais demi-tour, cette garce ne lâchera pas !

    Une sage décision que Tess commenta par l’intermédiaire d’un sourire satisfait. Lorsque leur moyen de transport sortit e son champ de vision, elle abaissa son champ de force et s’envola de nouveau afin de voir ce qui se passait de l’autre côté, sur le chemin elle entendit une voix dans un haut parleur ordonner aux braqueurs de se rendre. Elle vit ensuite toutes les voitures de police, l’avant pointé vers la route d’où venaient les criminels. Ils n’avaient aucun moyen de forcer le passage, toutes les voies étaient bloquées. Et voyant toutes les armes qui étaient braqué sur eux, ils décidèrent de se rendre. Et une bonne chose de faite. Mais l’ambiance victorieuse fut interrompue par l’arrivée d’une ambulance. Tesla se posa et entra dans la boutique à toute vitesse, mais la jeune blessée était encore vivante et encore bien entourée, c’était un bon groupe d’otage. Oui car il en existait des mauvais soit incapables de réagir confrontés à une telle situation, soit peu désireux de prendre le moindre risque. Là ils avaient réussit à la maintenir en vie le temps que les secours arrivent. Ce n’était pas un exploit médical car cette blessure par balle n’avait pas généré d’immense perte de sang, mais tout de même, cela méritait des félicitations. Tess aurait pu s’occuper de la blessure de la jeune femme, mais sans matériel et sans l’urgence d’une blessure grave et complexe, elle se contenta de laisser les secouristes, apparemment bien chevronnés, faire leur métier. Mais cela ne l’empêcha pas de surveiller le moindre de leurs gestes, en quête d’un signe quelconque d’incompétence. Non, rien à dire, ça se passa bien. Comme l’ensemble de cette attaque d’ailleurs, c’en était un peu frustrant pour la Neutron-Grey... un tout petit peu. Tout de même, il serait intéressant de calculer le taux de probabilité pour qu’un tel évènement se produise alors qu’elle était dans le coin. Ces calculs l’aideraient à patienter le temps que les policiers viennent lui réclamer son attention, en faisait un rapport ou en la noyant sous un tsunami de remerciements. Mais les agents furent pris de court par un jeune homme qui disait vaguement quelque chose à Tesla. L’étudiant (étant donné l’heure, le lieu et l’apparence du garçon) semblait avoir du mal à s’exprimer. Naturellement, Tess en conclut à un problème d’élocution sévère, probablement un bégaiement bien ancré que l’émotion vécue ces derniers instants avait dû accentuer. Ce fut donc avec une extrême délicatesse et avec un sourire compatissant qu’elle leva une main en faisant signe de se calmer.

    – Tout va bien monsieur, respirez, c’est fini. Vous avez agis comme un chef avec la jeune blessée.

    Un compliment pourrait rassurer le jeune homme que Tesla diagnostiqua comme étant encore en état de choc, il en montrait du moins les signes. Le tout était maintenant de s’assurer qu’il fournisse assez d’oxygène à son cerveau afin de ne pas court-circuiter sa capacité à communiquer. Tout en ayant un œil vigilant sur la respiration de ce secouriste de fortune, la scientifique ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle avait déjà vu ce garçon quelque part. C’était certainement un étudiant du HIT donc elle avait dû l’apercevoir pendant sa présentation, mais il lui semblait qu’il n’y avait pas que ça... et surtout, si elle l’avait remarqué ce matin, elle s’en souviendrait encore, donc ils avaient dû se croiser dans d’autres circonstances. Mais lesquelles, là c’était la question à mille atomes nouveaux.

    – Excusez-moi, mais... Nous ne nous serions pas déjà rencontré quelque part ?

    Encore une fois, Tess faisait les frais de sa mémoire trop sélective qui avait tendance à effacer ou plutôt à défavoriser les informations qui ne relevaient pas du capital scientifique ou d’un quelconque intérêt socioculturel. Une mauvaise habitude qui la collait depuis longtemps ; elle n’arrivait pas à retenir ce qui selon elle n’avait pas d’importance. Et malheureusement, son cerveau particulier lui permettait souvent d’émettre ce jugement presque instantanément. Pourtant ici, elle devait avouer qu’agir avec tant de courage en face de plusieurs hommes armés et même en tête à tête avec un pistolet méritait d’être noté et retenu. Après tout, même chez les amateurs de super héros, on trouvait souvent des êtres incapables d’agir au moment du fait accompli. Si ce garçon avait réussit à se débrouiller aujourd’hui, il sera peut-être faire encore mieux demain. Bien sûr, c’était peut-être simplement une question d’adrénaline, mais là encore, tout le monde n’avait pas la « bonne » adrénaline. En somme, Tess voyait là un début de potentiel prometteur. A cela s’ajoutait bien évidemment le fait qu’il semblait étudier au HIT, un parcours qui prouvait l’existence de capacités intellectuelles au dessus de la moyenne. Chose qu’elle appréciait toujours.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 12 Oct 2013 - 10:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La présence de Tesla Neutron Grey dans la même pièce que lui était une source de problèmes d’élocution assez dérangeante. Le geek se sentait bien bête, de ne pas être capable d’aligner trois mots de manière correcte devant l’une de ses plus grandes héroïnes. Lorsqu’il avait rencontré son frère une semaine auparavant, ç’avait été différent. Certes Zachary avait été impressionné, c’était tout de même Chase Neutron-Grey, mais le fait qu’il soit de sexe masculin aidait énormément à ses yeux. Il avait pu discuter avec lui de ses projets, de ses idées d’invention, en étant de plus en plus à l’aise. Avec Tesla…C’était compliqué. En plus d’être une femme, Zachary la trouvait vraiment sublime et elle avait occupé un certain nombre de ses fantasmes tout au long de son adolescence. Pour le commun des mortels, on pouvait comparer la situation à se retrouver face à son acteur favori. Sauf qu’il admirait Tesla autant sur un plan physique –qui ne l’aurait pas fais- qu’intellectuel. Il trouvait ses travaux passionnant, il la trouvait elle-même passionnante, et il avait l’impression que, maintenant qu’il était en couple, c’était plutôt mal. Mais bon, il ne comptait pas tromper Chloé, pas même s’il en avait eu l’occasion !
Et en même temps, ce n’était pas le sujet.

Elle commença par le féliciter, ce qui accentua son incapacité à former des phrases complètes. Agir comme un chef…Si ça avait été son genre, elle se serait évanouit de bonheur. Heureusement il n’était pas atteint à ce point-là –mais pas loin. Il sourit à Tesla, un sourire débordant de bonheur et de fierté à l’idée qu’elle le trouve courageux. Il avait agis selon son instinct, à dire vrai. Lui qui rêvait de devenir un super-héros, ça lui semblait tout à fait normal de secourir une personne blessée dans la mesure de ses possibilités. Il avait essayé de ne pas trop en faire, de peur d’empirer les choses mais le fait qu’il ait enduit la blessure de serviettes pour éviter que son sang ne coule trop lui avait peut-être sauver la vie. A cette idée, Zachary se sentit assez bizarre. Assez fier aussi, d’avoir eu ce réflexe. Et sincèrement heureux pour Penny, qui pourrait vivre. Ou du moins il l’espérait. Il irait lui apporter des fleurs à l’hôpital pour prendre de ses nouvelles ! Ou peut-être que ce serait mal vu…
Il était plongé dans ces considérations profondément hors sujet quand il remarqua que Tesla le dévisageait. Elle finit par lui demander s’ils s’étaient déjà rencontrés auparavant, et le sourire du geek se fana. Bon, il était clair qu’il n’avait pas dû lui faire une grande impression. Après tout le jour du mariage de Dieter, il s’était contenté de trembler et d’enchaîner les mots sans grand sens, ce qui avait dû au mieux le faire passer pour un attardé mental. Le point positif c’était que Tesla avait oublié ce fâcheux accident, et donc ne le prenait pas pour un crétin là, tout de suite. Zachary aurait pu lui mentir, lui dire que c’était la première fois qu’ils se rencontraient –et qu’il était vraiment honoré, vraiment beaucoup –afin de lui donner une meilleure première impression. Mais le garçon n’était pas un menteur, alors il prit son courage à deux mains pour essayer d’expliquer les choses de manière cohérent.

« Ou..Oui en fait une…Une fois. »
Il détourna le regard, se rendant compte qu’il lui parlait plus facilement s’il fixait le menu du restaurant. Intéressant, promotion sur les sandwichs végétariens.
« Au mariage de Dieter et Lucrèce. Ce…Ce sont mes amis. Et vous êtes l’amie de Lucrèce. Donc euh…Vous étiez la, et moi aussi. »
Légère amélioration, mais au moins il arrêtait de trembler.
« Enfin c’est normal que vous ne vous rappeliez pas. Je crois que tout ce que j’ai pu vous dire ressemblait à « B…B…B…B…Bon…Je…Jour…» J’ai essayé d’enchaîner sur enchanté, mais comme vous parliez avec Lucrèce j’ai préféré euh… » Fuir lâchement et très vite. « M’en aller. Chercher des crevettes. »
Pour les manger, et peut-être se noyer dans la sauce. Une mort stupide, mais il se sentait tellement crétin à ce moment-là que tout aurait mieux valu.
« J’ai toujours eu du mal à euh…Enfin parler, aux femmes vous voyez. Mais vous c’est pire. Parce que je vous admire. Votre travail. Vos recherches. Vous êtes totalement sublime. » L’envie de se cogner la tête contre le mur le prit soudain. « Pas physiquement ! Enfin si, si physiquement aussi mais surtout intellectuellement ! » tenta-t-il d’argumenter, un peu en vain certainement. Il n’avait pas voulu la vexer, après tout à ses yeux elle était l’idéal féminin par excellence. Bon depuis peu elle avait été détrôné mais quand même, elle avait été la reine pendant des années.
« Désolé… » murmura-t-il en baissant les yeux. « Je dois passer pour un fou furieux. » Il sourit, mais d’une manière complètement abattu. C’était bien la dernière chose dont il avait envie, devant Tesla, d’avoir l’air d’un malade. Mais bon. S’il était doué pour avoir l’air normal, ça se saurait.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 12 Oct 2013 - 14:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    Finalement, peut-être que l’adrénaline faisait encore effet avec un contrecoup chez ce jeune homme. A moins que ce soit la chute brutale qui l’ait ramené à un niveau intellectuel ou physique (les troubles d’élocution cachaient souvent une intelligence supérieure à la moyenne) qui rendait toute communication délicate. En somme, il était toujours en état de choc. Mais son état ne l’empêcha pas d’aider la scientifique à se rappeler des conditions de leur rencontre passée. En effet elle n’avait pas eu lieu au HIT, mais à un évènement d’ordre social : le mariage d’amis communs. Aussitôt après qu’il eut abordé ce contexte, Tess essaya de se remémorer la journée entière afin de revoir tous les visages qu’elle avait pu croiser. Heureusement, lui semblait avoir gardé un souvenir plus précis et il le partagea ce qui effectivement trouva un écho dans la mémoire de la jeune femme. Elle se rappelait maintenant de ce drôle d’individu qui avait essayé de lui parler mais qui semblait en proie à une crise... quelconque. L’inconnu était reparti aussi vite qu’il était apparut et Tess crut se rappeler que Lucrèce l’avait décrit comme quelqu’un de gentil... le terme « intimidé » avait peut-être fait irruption dans la discussion.

    En tout cas, Tess était ravie pour lui ; il s’était amélioré. Instantanément, elle se demanda comment il s’y était pris pour affronter son... problème ? sa maladie ? son stress ?

    – Ah oui, je me rappelle. Par contre, je suis désolée, mais je ne pense pas me souvenir de votre nom. Cela dit, on dirait que vous vous êtes amélioré.  

    S’en suivit une explication nébuleuse qui faillit presque transformer le jeune homme en pervers aux yeux de Tesla qui avait déjà rencontré ce genre de problèmes. Et si elle ne réagit pas en se protégeant d’un champ de force ou en envoyant paître son interlocuteur, ce fut surtout parce que celui-ci venait de démontrer des facultés morales extraordinaires en sauvant la vie d’une tierce personne, et aussi parce qu’il connaissait Lucrèce et que celle-ci ne semblait pas s’entourer de cas pathologiques dangereux. La jeune femme essaya plutôt de se montrer conciliante.

    – Fou furieux ne serait pas le terme que j’utiliserais, sinon vous vous seriez comporté autrement pendant ce braquage...

    Une tentative de plaisanterie visant à rassurer son interlocuteur, mais elle fut interrompue par l’arrivée du gérant de la sandwicherie qui prit Zachary dans ses bras avant de le noyer sous un déluge de louages.

    – Merci d’avoir sauvé la petite Penny ! Vous êtes un chic type !!! Pour vous remercier, je vous offrirai un sandwich gratuit par semaine ! Merci... Encore merci !

    Tess sourit devant cette manifestation émotionnelle à la fois sincère et commerciale qui paralysa de surprise le jeune héros. Mais elle vit un regard qu’il lui jeta et devina facilement qu’elle allait être sa deuxième cible publicitaire. Heureusement, un policier arriva à temps pour demander à Tesla de faire une déclaration à la police et à quelques journalistes qui étaient déjà arrivés sur les lieux. Ce devait être une journée calme à Star City pour écrire un article sur un sujet presque banal dans une telle ville.

    La jeune femme fit son rapport en expliquant les raisons de sa présence, son appel au Laboratoire de Recherche dont un représentant du service informatique lui permit de localiser le lieu du crime. Elle détailla alors l’intervention héroïque d’un jeune étudiant qui avait aidé une blessée par balle et enfin ne manqua pas de préciser que son intervention aurait probablement été inutile sans l’intervention des forces de l’ordre avec qui elle avait bien sûr coopérées. Une partie de son travail consistait à soutenir les institutions publiques, alors elle n’hésitait jamais à vanter les mérites de ses alliés.

    Après son discours « public », les quelques journalistes présents se bousculèrent pour lui poser des questions, la plupart n’avaient rien à voir avec les évènements qui venaient d’avoir lieu et concernaient sa famille, le couple de Maxime, les études et fréquentations de Victoria, la carrière de Chase... Dans le lot, un seul parvenait à se montrer professionnel et lui avait demandé si elle connaissait les braqueurs. Ce n’était pas grand chose, mais bien assez pour que la jeune femme lui porte une préférence. Tesla le détailla du regard et vit un homme dans la bonne quarantaine et dont les traits indiquaient qu’il avait vu pas mal de choses. Elle l’invita à l’intérieur de la sandwicherie afin de discuter plus calmement et surtout d’abandonner les jeunes chasseurs de potins qui parvinrent cependant à se retenir de cracher leur venin. Une fois à l’intérieur, Tesla amena le journaliste vers Zachary.

    – Voici le héros qui a sauvé la jeune blessée, je suis certaine que son courage mérite d’être imprimé dans votre article. Vous étudiez au HIT, n’est-ce pas ?

    L’homme regarda le « héros » de haut en bas, sincèrement, il ne pensait pas qu’il attirerait beaucoup de lecteurs, mais comme le sous entendait Tesla Neutron-Grey, il méritait un petit instant de gloire. Le docteur pour sa part, ne voulait pas piéger Zachary, mais plutôt l’aider à se mettre en avant et se donner de la confiance. On ne lui enlèvera pas l’idée que son courage était un très bon signe et qu’il devait être félicité. Quoi de mieux pour une ville remplie de super héros et de super vilains que de voir qu’un garçon normal pouvait lui aussi sauver une vie ? Surtout dans un contexte politique où on commençait apparemment à remettre en question la légitimité des super héros ? Le journaliste commença son interview sous le regard bienveillant de la NG.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 21 Oct 2013 - 17:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Zachary entreprit de se présenter, espérant rafraîchir la mémoire de l’héroïne. Ce qu’il fit, en effet. Elle le complimenta d’ailleurs, en lui disant qu’il avait l’air de s’être amélioré. Elle voulait sûrement parler de ses facultés linguistiques avec les femmes. « Blake. Zachary. » parvint-il à articuler du premier coup en guise de réponse. « Et euh…Bin…Merci… » ajouta-t-il, autant en ce qui concernait le compliment que le fait de ne pas être considéré comme un fou furieux. Vraiment, c’était…Plaisant. C’est le moment que choisit le patron du restaurant pour venir féliciter le geek, qui y gagna un sandwich gratuit par semaine. Assez content, Zachary se laissa envahir, prendre dans les bras du bonhomme, le tout avec le sourire même s’il n’eut pas vraiment le temps d’en placer une. Le voilà devenu une sorte de héros, et il avait gagné sa première contribution : un sandwich gratuit toutes les semaines. Intense.
Après le chef du restaurant vint un policier, qui emprunta Tesla. Il y avait foule à l’extérieur. La police. Les journalistes. Sans parler des badauds, des étudiants, et d’autres Et d’autres arrivaient encore. Ce qui était logique, même dans une ville comme Star City, habituée au crime en tout genre, les gens aimaient le sensationnel. Ils en voulaient toujours d’avantage, et aimaient se targuer d’avoir assisté à tel ou tel événement grandiose. Puis ce n’était pas l’intervention de n’importe quelle héroïne, oh non…Il était certain qu’hormis le Corbeau et Lady Patriot, rien n’aurait pu égaler la popularité de Tesla Neutron Grey. Alors, tandis qu’elle était filmée par les caméras, interrogée par la police puis par la presse, Zachary préféré s’asseoir sur l’une des tables surélevées. Enfin, l’un des sièges, à une des tables. En attendant que la foule se disperse et qu’il puisse rentrer chez lui. Non qu’on risque de le reconnaître, mais bon, il ne savait pas quoi faire d’autres. Et si la police avait d’autres questions à lui poser ? Mieux valait se tenir prêt.
Il était en train d’observer les dessins sur la nappe de la table – passionnant- quand Tesla revint avec un homme. Il ressemblait à un journaliste, et elle le présenta comme le vrai héros du jour. Elle lui demanda ensuite s’il était bien étudiant au HIT. « Hein ? Euh…Oui. En ingénierie. » Le journaliste le regardait d’une façon un peu bizarre, comme s’il était en train d’acheter un morceau de viande au supermarché. Puis il prit place devant lui.
« Alors monsieur, racontez moi…Qu’est ce qui s’est passé ? »
« Et bien je venais commander un sandwich, pour midi, et…Et ces gars sont arrivés, ils ont menacé tout le monde avec leur arme. Ils ont exigé que personne ne bouge, sinon ils tuaient tout le monde. Et il a tiré sur la jeune serveuse, Penny. Pour faire un exemple. » Il se rendit compte que sa main tremblait un peu. Hypoglycémie ? Ou plutôt léger choc ? Zachary se rendit compte qu’il avait vraiment eu peur, aujourd’hui. Peur de ce qui pouvait arriver. Il avait vu la mort de près, en quelque sorte.
« Hin hin…Et ensuite ? » encouragea le journaliste en prenant des notes très rapidement.
« Ensuite bah…Le patron a dit qu’il allait leurs donner la caisse. Moi j’étais tout près du bar, parce que j’étais en train de commander. Elle faisait mon sandwich quand elle s’est fait tirer dessus. Du coup j’ai été l’aider. Ils ne m’en ont pas empêché, je pense qu’ils s’en fichaient. J’ai…J’ai essayé d’arrêter l’hémorragie de sa blessure avec des serviettes, parce qu’elle saignait et devenait de plus en plus blanche. Puis je lui parlais, pour qu’elle ne s’endorme pas. J’ai vu dans des séries que c’était mauvais. » Il était un peu gêné d’avouer cela mais bon, ça avait sauvé la vie de Penny ! « Et c’est en l’aidant que j’ai senti mon téléphone dans ma poche. J’ai eu l’idée d’appeler la police, comme ils ne faisaient pas attention à moi et que je parlais déjà à Penny. Le truc c’est qu’ils l’ont remarqué. Et ils allaient me tuer quand mademoiselle Neutron-Grey est arrivée, elle m’a sauvé la vie ! » Zachary lui fit un grand sourire. Il avait réussi à débiter tout son discours sans bafouiller parce qu’il se concentrait sur le journaliste.
« Qu’est-ce qui vous a poussé à agir ainsi ? Je veux dire, la plupart des gens auraient eu trop peur et seraient restés sans bouger. » demanda le reporter, l’air visiblement curieux. C’était vrai que personne d’autre n’avait bougé. Zachary n’y avait pas pensé, aussi se contenta-t-il d’hausser les épaules.
« Je ne sais pas…Ca me semble normal d’aider une personne en difficulté. Je veux dire…Bien sûr que j’avais peur. Qui n’aurait pas eu peur dans un moment pareil ? Mais je me suis dit que si j’avais été à sa place j’aurais aimé que quelqu’un m’aide. Alors je l’ai aidée, j’espère qu’elle va s’en sortir. Les ambulanciers disent que oui, mais bon…On ne sait jamais. » L’air un peu songeur, Zachary répondit encore à une ou deux questions sans grande importance. Le journaliste lui demanda s’il avait le droit de citer son nom, et le geek accepta. C’était son petit moment de gloire, et il pourrait le montrer à Chloé. Être un peu plus digne d’elle.
Le journaliste avait tout ce dont il avait besoin pour écrire son article, ayant écouté la version des faits de Tesla. Il leurs demanda s’il pouvait prendre une photo d’eux ensemble, et Zachary se jura de la faire encadrer une fois qu’elle paraîtrait dans le journal. Après que le flash eu crépité, il s’en alla. A l’extérieur, il y avait encore du monde mais la police s’occupait de faire se disperser les gens, et les journalistes. Comme la plupart de l’action était terminée, le geek se dit qu’ils allaient peut être aller à l’hôpital pour prendre des nouvelles de Penny. Ou devant le commissariat pour apercevoir les braqueurs. « C’était sympas…Le journaliste. Enfin, vous voyez. C’était cool de votre part. » De mettre en avant le petit rôle qu’il avait joué. De ne pas l’éclipser par sa seule présence. Zachary était vraiment ému d’être à côté de cette femme qu’il admirait. Il avait un millier de questions à lui poser, mais c’était vraiment plus difficile qu’avec Chase. Puis il était de plus en plus à l’aise avec son frère, à force de conserver par e-mail. Mais elle ? L’égale d’une déesse inaccessible.
C’est le moment que choisit son estomac pour grogner d’une manière peu discrète. Le geek rougit, et dit : « Avec tout ça, j’en ai oublié mon sandwich… » Qui était par terre, à moitié confectionné et plein de sang. Mh…Il allait passer pour cette fois.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 23 Oct 2013 - 16:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur

    C’était tout naturel pour Tesla de s’assurer que le prometteur Zachary reçoive les lauriers qu’il mérite. La NG souffrait bien assez de sa célébrité pour pouvoir la transmettre à quelqu’un d’autre à l’occasion. D’habitude, elle ne quittait guère ses laboratoires et donc n’avait pas à subir les contrecoups de son patronyme, laissant à Oscar le soin de dévier les appels considérés comme des pertes de temps. Par contre, elle devait reconnaître que ses sorties ne se déroulaient pas souvent sans l’encombre d’une rencontre médiatique, qu’elle soit officiel avec des journalistes accrédités ou officieuses avec des civils plus communément appelés « fans ». Un jour, peut-être, elle réfléchira à une manière de passer inaperçue dans la masse citoyenne. Mais pour l’instant, elle savait voler et pouvait aisément prétendre recevoir un appel urgent pour esquiver les conversations parasites. Cela dit, présentement, elle ne comptait pas vraiment s’en aller. Quitter cette scène de crime reviendrait à retourner au HIT pour faire des courbettes sans grand intérêt. La matinée passée dans l’établissement lui avait permis de calculer les chances d’y tenir une conversation intéressante. Le résultat était assez bas. Finalement, tomber sur Zachary était une chance, parce qu’elle l’avait déjà rencontré, elle pourrait justifier le temps passé avec lui et enfin, son attitude héroïque méritait amplement l’attention qu’elle lui accordait.

    Sans oublier les troubles du langage du jeune homme. Avec une certaine surprise, Tess constata qu’il avait perdu toute trace d’hésitation ou de bégaiement lorsqu’il fallait répondre au journaliste. S’agissait-il donc, comme il l’avait dit, d’un trouble réserver à la gente féminine ? Peut-être que cela cachait des difficultés d’ordre sexuel... mais elle ne connaissait pas assez le jeune homme pour aborder le sujet sous cet angle. Dans son discours assez précis et organisé pour la situation, il remercia une nouvelle fois Tesla qui répondit par un simple sourire poli. Malheureusement, sauver des vies était devenu un peu routinier pour un Neutron-Grey, et s’il s’agissait toujours d’une obligation morale, le sentiment de fierté héroïque qui accompagnait habituellement l’exploit s’était émoussé avec le temps. Mais ce n’était probablement pas le cas pour ses frères et sœur, Tess rationalisait trop les choses. Les deux « héros » du jour se firent prendre en photo, une activité pour laquelle Tesla ne nourrissait que peu d’enthousiasme, mais elle avait appris à dissimuler son agacement pour avoir l’air un minimum sociable sur les portraits. Merci Victoria. Une fois libérés du journaliste repu, Zachary la remercia cette fois pour l’entretien. La jeune femme remarqua immédiatement que les bugs langagiers étaient réapparus.

    – Oh vous savez, je préfère voir les projecteurs braqués sur quelqu’un d’autre. C’est une vraie corvée pour moi.

    Ce n’était pas sa spécialité en effet. Il lui était difficile de ne pas s’exprimer dans les médias avec la précision technique qui la caractérisait tant. Un discours qui, malheureusement, la rendait indigeste pour le public. Et ses efforts pour atténuer ce phénomène la rendaient presque aussi claire que Zachary ne l’était en présence de femmes. Encore une fois, ses frères et sœurs étaient bien plus doués à ce jeu, sauf peut-être Chase, et encore, le mentaliste était certainement plus compétent qu’elle à ce niveau. Toutefois, elle était sûre que le reste de sa fratrie aurait agit de la même façon ici. La scientifique allait poser des questions concernant les études du jeune homme lorsque le ventre de ce dernier décida d’exprimer son mécontentement. Une manifestation qui amusa un peu la jeune femme, c’était intéressant de voir ce genre de phénomène se produire dans une situation comme la leur. Elle eut également une pensée envers l’adrénaline apportée par le braquage qui devait avoir soit retardé un tel grognement stomacal, soit camouflé au milieu de la panique. Ca ne mériterait pas une thèse, mais on pourrait faire des expériences intéressantes dessus. Elle craignait cependant de voir certaines marques amincissantes encourager leur public à se faire prendre en otage afin de booster leur régime. Autant éviter ces déviances.

    – Vous devriez peut-être réclamer votre première récompense ?

    Ou pas. Pour elle, il était normal de se remettre de ce genre d’évènement car cela faisait presque partie de son quotidien, mais elle oubliait que tout le monde n’était pas capable de retomber ainsi sur ses pattes. Il était peu probable que la sandwicherie soit en état de continuer à prodiguer ses services aujourd’hui. Mais la question ne se posa pas tout de suite car un agent arriva vers Zachary pour lui demander s’il pouvait passer au commissariat dans l’après midi afin de témoigner. Une fois ce détail réglé, l’agent repartit faire son travail auprès des autres témoins parmi les clients et le personnel. Tess en profita pour interroger un peu l’étudiant sur son travail.

    – J’espère que cela ne va pas bouleverser votre programme pour la journée. Peut-être travaillez-vous sur un projet particulier ?  

    Ca l’intéressait d’avoir une telle conversation. C’était ce qu’elle avait espérer en intervenant pour le HIT, mais malheureusement, la plupart de ses interlocuteurs étaient restés focalisés sur ses travaux à elle, ou pire encore, sur ses activités au sein de l’UNISON. Des sujets qu’elle ne tenait pas à aborder ici, déjà parce qu’ils relevaient souvent du secret. Mais surtout, parce qu’aucun n’avait donné un avis ou une idée digne de ce nom. Alors qu’au contraire, aborder un sujet qu’eux maîtrisaient plus ou moins pourrait inspirer la scientifique dans ses propres travaux. Encore un fardeau de la célébrité...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 10 Nov 2013 - 9:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Quand Tesla lui avoua qu’elle n’aimait pas le feu des projecteurs, Zachary du se retenir de faire des yeux ronds. Elle avait l’air tellement à son aise, à la télévision ! Il avait bien remarqué qu’elle ne se comportait pas comme une people avide de photographes et accro à la caméra, mais de là à détester se montrer ? C’était nouveau et il ne la respectait que d’avantage. Au fond…Elle voyait crépiter les flashs depuis sa plus tendre enfance. On passait sa vie au peigne fin. Chaque réussite mais aussi chaque erreur. Le geek n’aurait vraiment pas apprécié ce genre d’existence. Vraiment pas. Lui qui était maladroit au possible, on n’aurait pas fini de se gausser à ses dépens. « Ah…Oui. » fut sa seule réponse. A ses yeux les caméras et la télévision n’avaient toujours été qu’un bonus, qu’une espèce de publicité pour faire savoir aux supers-vilains ) quoi s’en tenir et pour décourager des vocations dans le mal. Le fait de susciter l’admiration ne venait qu’après.

Lorsque son estomac grogna et que Tesla lui suggéra de demander sa première récompense, il se leva pour aller vers le comptoir et appeler le patron qu’il voyait s’afférer derrière. « Excusez-moi, je pourrais avoir…» Un policier l’interrompit pour lui demander de passer au commissariat cet après-midi. Certainement pour identifier les agresseurs que la Neutron-Grey avait arrêtés, déposer plainte, bref étoffer le dossier qu’ils allaient remettre au procureur. On allait sûrement lui demander de venir témoigner au tribunal…Il n’avait pas fini d’entendre parler de ce hold-up ! « Pas de soucis, je passerais.» répondit-il au policier avec un sourire un peu gauche. Il aimait beaucoup les forces de l’ordre, la police. Plus jeune il avait pensé qu’y entrer, ce serait comme devenir un super héros à une échelle plus modeste. Qu’il pourrait aussi arrêter certains méchants et aider d’autres personnes. Mais il savait très bien qu’il n’avait pas le physique de l’emploi ni même le psychique. Bien sûr il pouvait toujours s’endurcir, mais ce n’était pas une carrière pour lui. Il préférait les aider au maximum avec ses inventions.

Le patron vint près du comptoir et Zachary lui demanda son sandwich. Il le lui fit avec grand plaisir, et à grand renfort de paroles, de gestes, bref un italien dans toute sa splendeur. Il assura au geek qu’il n’avait pas besoin de payer, preuve qu’il tenait parole, et le remercia encore une fois avant de retourner à ce qu’il faisait dans la pièce du fond. Peut-être remplissait-il des papiers comme une déclaration d’accident de travail, pour Penny ? C’est le moment que choisit Tesla pour l’interroger sur ses études et ses projets en cours. Le geek avait l’impression que c’était une manie caractérisée chez tous les Neutron-Grey vu que Chase lui avait posé la même question, mais il ressentait toujours cette petite flamme dans son cœur quand on s’intéressait à ses inventions. Une sorte de fierté. De reconnaissance aussi. Si bien que, malgré sa faim, il s’abstint de mordre dans son sandwich avant de lui répondre. « En fait je…Je suis étudiant. En première année. En ingénierie. Et euh je…Mh. » Il prit une grande inspiration et dit très vite : « Je n’ai pas encore pu travailler sur mes projets personnels parce que je n’ai pas le matériel à disposition. » Il mordit un coup dans son sandwich et prit le temps de mâcher, de regarder ailleurs, pour se reprendre un peu. D’accord c’était une femme. D’accord elle était Tesla Neutron-Grey, mais il devait se reprendre. « J’ai failli l’avoir, notez… » poursuivit-il plus lentement. « Parce que j’ai rencontré votre frère. Chase. Il y a quelques semaines. Il était au HIT et euh…Il était perdu, alors il m’a demandé de l’aide. Et on a parlé un peu. Je lui ai montré mon carnet et il m’a dit qu’il pourrait m’aider à réaliser certains modèles, dans le labo des NG, celui ouvert aux jeunes scientifiques vous savez…Histoire de me lancer et tout. Mais vu les derniers euh…Evènements c’est un peu compromis. Donc je vais attendre de passer un an ou deux pour…Vous savez, pouvoir aller dans les labos du HIT, tout ça. » Il ne lui expliquait pas la situation pour lui faire comprendre quelque chose. Zachary était un peu un garçon innocent, il renseignait simplement la NG sur les faits. C’était assez impressionnant qu’il ait réussi à enchaîner tous ces mots sans trop bégayer ou user du « euh ». « En…En fait j’aimerais bien fabriquer des armures avec un dispositif de rayonnement magnétique qui détruirait les systèmes armés et empêcherait par exemple le lancement de…De missile. Enfin tout ça quoi. Le truc c’est que les quelques essais que j’ai fait. Dans le garage de mes parents vous voyez. Bin…Ca détruisait les fonctions de l’armure aussi. Enfin je n’ai jamais construit d’armure hein ! Juste un morceau. Donc je patauge un peu. Je me dis…Ca pourrait être bien de régler des conflits sans violence, sans pertes humaines. Si les armes ne suivent pas il faudra bien discuter ! Ou revenir aux boulets de canon mais dans notre monde moderne c’est une technologie inutile. Avec les boucliers magnétiques, tout ça… » Un monde où la guerre ne ravagerait plus la terre. Cette idée pouvait paraître utopique, mais Zachary était très sérieux. Après tout, vu que désormais tout le monde savait que l’espace était habité, il fallait que l’espèce humaine soit unie face à ces nouvelles menaces potentielles. Il le précisa à Tesla. « On pourrait faire des miracles si tout le monde sur terre était uni. Enfin, je sais que c’est un peu idéaliste, tout ça. » Il avait rougit et baissait les yeux sur son sandwich, dont il croqua encore un morceau. Fromage, mayonnaise, tomate, salade et œuf. Simple, mais nourrissant. « Enfin bref tout ça pour dire que…Normalement je raterais juste la fin de votre exposé vu que les profs ont annulé les cours pour qu’on puisse vous. ..Vous voir si on veut. Ce qui est…Vraiment vraiment ennuyeux. De rater la fin pas de vous voir hein ! Mais bon si la police a besoin de moi, c’est plus important. Moralement. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 8 Déc 2013 - 13:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
    En fait, Tesla n’avait pas vraiment envie de retourner au HIT qui était devenu beaucoup plus ennuyeux qu’à l’époque où elle y étudiait. C’était un peu paradoxal, non ? Non pas du tout. Après tout beaucoup de personnes n’aimaient pas ou n’aimeraient pas retourner au lycée par exemple. Elle éprouvait peut-être le même sentiment... ou quelque chose s’y approchant. Toujours était-il que cette discussion était plus productive que ce qu’on lui avait demandé de faire ce matin. Ce qui lui plaisait au HIT, c’était converser avec d’autres scientifiques, des esprits encore neufs, ou tout juste sortis de l’œuf, question de point de vue. Un peu comme Ralf qui était encore imbibé d’un enthousiasme qui n’a pas été corrompu par les institutions, ou la vie, pour les plus philosophiques. C’était le genre d’esprit qu’elle voulait garder dans son laboratoire... mais encore une fois... c’était un peu tôt pour offrir un emploi à cet inconnu, aussi héroïque s’était-il montré. Cela dit, il semblait que Zachary faisait tout pour se faire embaucher, et Tess avait l’impression de voir l’étudiant dérouler son cv, de manière inconsciente, certainement. En tout cas ce qu’elle entendait laissait présager un avenir radieux et la scientifique ne pu s’empêcher d’imaginer les scénarios possibles relatifs à l’avenir de ce jeune homme. Un rêve entrecoupé par l’allusion à son petit frère qui fut qualifié de « perdu », un adjectif un peu inattendu de la part de quelqu’un qui ne semblait pourtant pas connaitre Chase plus que cela. Pourtant le mot faisait écho dans l’esprit de la NG et peut-être n’était-il pas tellement inapproprié, comme l’avait laissé présager la récente expérience qu’ils avaient menée. Mais bien sûr, la jeune femme ferma vite cette parenthèse dans le fil de ses pensées, elle n’allait pas parler de cela avec un parfait inconnu, même s’il s’agissait sûrement d’une graine de héros. Naturellement, elle resta sur l’aspect scientifique, fidèle à son cerveau hyperactif qui avait déjà commencé à tracer des esquisses de plans.

    – Quelle source d’énergie comptez-vous utiliser pour alimenter vos dispositifs magnétiques ?

    Elle avait déjà son idée à elle mais préférait laisser le garçon réfléchir par lui-même. C’était assez frustrant pour Tesla, mais plus prudent aussi. Sans être paranoïaque, elle ne voulait pas prendre la responsabilité d’encourager des expériences non contrôlées dont les répercussions pourraient être désastreuses. Elle en faisait bien assez elle-même. Cet intermède scientifique fut suivi par des questions politiques tant au niveau international, non, intergalactique (Zachary voyait en grand, preuve supplémentaire de l’ampleur de son esprit scientifique) qu’au niveau institutionnel avec les obstacles posés par le manque de moyen et l’administration restrictive du HIT. Aaaah, souvenirs... Et justement, dans ses souvenirs, elle avait eut droit à une sorte de traitement de faveur de par son nom de famille et son expérience relatée par les médias. L’institut avait donné à Tesla beaucoup plus de liberté qu’à un étudiant lambda et la jeune femme avait donc pu exploiter pleinement son passage dans l’école. Peut-être pourrait-elle étendre son « influence » pour donner un coup de main à Zachary, après ce qu’il venait de faire, il le méritait bien.
    – Vous savez, les restrictions du HIT sont surtout là pour s’assurer des intentions des étudiants. Tous sont capables de suivre les consignes de sécurité imposées par les installations. Elémentaire mon cher Watson, en principe, ceux qui obtiennent une carte étudiant de l’institut sont assez intelligents pour comprendre et respecter les règles inhérentes à leur domaine d’étude. Je pourrais certainement glisser un ou deux mots en votre faveur... Après l’action désintéressée que vous avait démontrée ici-même, je ne pense pas que vous comptiez faire exploser l’institut.

    Etait-ce orgueilleux de la part de Tesla que d’affirmer qu’elle avait rencontré bien assez de criminels et de savants fous pour savoir reconnaître l’honnêteté quand elle la voyait ? Peut-être. Par mesure de précaution, elle demanderait à Oscar de faire quelques recherches sur Zachary, histoire de vérifier qu’il n’a rien fait exploser justement. Pour l’instant, le discours pacifique qu’il venait de produire lui semblait assez sincère, improvisé et innocent pour être approuvé. La dimension utopique justement mentionnée par le jeune homme prouvait son optimisme inexpérimenté quoique atténué par un semblant de réalisme. Bref, cela ne semblait pas être un discours de manipulateur mégalo maniaque... A moins que la folie meurtrière ne soit pas encore éclose (ce qui expliquerait les troubles sociaux qui semblaient déranger le jeune homme) mais si on commençait à imaginer tous les potentiels cas de psychopathie, on ferait aussi bien de rester terré dans un bunker.

    – En tout cas d’un point de vue éthique, votre approche est tout à fait honorable. Et je peux vous dire que du point de vue de l’UNISON, une telle technologie serait extrêmement précieuse. Cela dit j’imagine que vous avez conscience de tous les protocoles expérimentaux qu’il faudra mener pour veiller au bon fonctionnement de cette science. Il ne faudrait pas prendre le risque de voir un appareil se retourner accidentellement contre son utilisateur et mettre à mal tous ses systèmes.

    Scenario catastrophe typique. Dans un jargon pompeux, on pourrait appeler ça le complexe de la boîte de Pandore. Pour Tesla, cette éventualité méritait clairement quelques nuits blanches de réflexion qui serait automatique pour elle, ne serait-ce que pour mettre en place des scénarios de secours ou des « vaccins ». Mais peut-être que Zachary avait déjà une piste à proposer. Si tel était le cas, Tesla lui demandera immédiatement de fixer une date de rendez-vous pour le jour qui suivra la remise de diplôme de l’étudiant.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Hold up, gare au Game Boy !
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_6Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_8


Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_1Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_2bisHold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Hold up, gare au Game Boy !
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Gare de Lyon
» [THEME] Gare au gorille [PV]
» Game of Thrones BD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_6Hold up, gare au Game Boy ! Cadre_cat_8
Sauter vers: