La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_1La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_2_bisLa difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

La difficile épreuve d'Adrian Pennington

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 14 Sep 2013 - 19:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La réticence de Chase à parler d'un sujet aussi épineux était compréhensible. Dans un sens, Adrian n'avait jamais trop compris l'hostilité de certains à ce type d'inclinaisons. Il avait aussi connu la méfiance des « bons citoyens » à son égard, mais ce n'était pas pour les mêmes raisons. Dans les années quarante alors qu'il avait fait le choix d'aller étudier les tribus Africaines pour apprendre leurs traditions et leurs connaissances au niveau de la magie, il avait été regardé comme un original. Les « noirs » comme ils les appelaient à cette époque, n'étaient là que pour faire les travaux ingrats, mais ne méritaient en aucun cas d'être étudiés comme les égaux des blancs. Heureusement les mentalités avaient évoluées depuis, tout comme avec l'homosexualité, mais il restait encore une marge importante avant qu'ils ne soient acceptés comme les autres.
Cependant comme ce sujet semblait être particulièrement pénible pour Chase, Adrian préféra ne pas trop s'y attarder et fit donc le choix de se contenter d'un hochement de tête pour toute réponse.

Le sujet suivant sembla davantage passionner le jeune homme qui commença par expliquer les bases à un Eldoth un peu inquiet à l'idée de n’entendre qu'un flot de paroles sans aucun sens pour lui. Le terme « numériser » ne lui était pas inconnu, son assistante lui en avait déjà parlé en se plaignant des livres qui peuplaient chaque coin de sa demeure. Adrian ne s'y était pas intéressé davantage, mais visiblement cette technique semblait être particulièrement courante. L'attention de l'Archimage était centrée sur le jeune homme et son téléphone. Il était un peu dubitatif à l'idée de faire tenir tout ses livres dans un tel appareil, mais si tout le monde le faisait, c'était qu'au fond ça devait fonctionner. Il fallait toutefois avouer que l'idée de pouvoir jeter un simple coup d’œil à une chose – non, un téléphone – de ce type au lieu d'user d'un rituel de téléportation pour s'y rendre directement, était bien plus pratique. Le logiciel de reconnaissance de caractères n'était pas spécialement utile cependant. Adrian avait l'aide de son assistante qui se trouvait être capable de lire n'importe quelle langue qu'elle soit morte ou encore usitée. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il préférait avoir les livres sous les yeux, June avait aussi la capacité de connaître le passé d'un objet simplement en le touchant. À travers un écran, c'était un peu plus compliqué.

Cependant, la surprise de l'Archimage fut de mise lorsque Chase émit l'idée qu'ils puissent faire une sorte d'échange de bons procédés. Se pourrait-il que le jeune homme puisse s'intéresser à la magie ? C'était plus étonnant que le contraire, après tout la technologie faisait partie de ce monde, la magie non. Du moins, pas à part entière. Esquissant un sourire aussi ravi que s'il venait d'apprendre qu'il avait gagné au loto, Adrian hocha la tête.

« Je trouve que c'est une excellente idée et je suis ravi de vous entendre la proposer. Vous savez, la magie n'est pas si compliquée à apprendre, elle ne nécessite aucun pré-requis. Oh, bien évidemment certains possèdent des affinités particulières et apprennent plus rapidement, mais n'importe qui peut s'instruire dans ce domaine. Au fond, c'est comme pour tout : il suffit de travailler pour s'améliorer. Lui par exemple, avait un avantage certain grâce à l'artefact de l'Archimage qu'il portait en permanence.
Il existe de nombreuses manières de la pratiquer. Avec des sorts, des incantations, des rituels spéciaux. Je connais certains mages qui usent de runes pour composer des mots ou encore des parchemins où ils inscrivent leurs invocations dessus. C'est un univers très vaste, je suis certain que vous devez avoir des affinités avec une technique précise. Son assurance n'était pas feinte, il parlait désormais d'une tout autre manière.
Je n'utilise personnellement pas ces techniques, mais je les connais. Je devrais pouvoir vous aider sans trop de problèmes je pense. »

C'était préférable étant donné qu'il était tout de même censé connaître la magie sur le bout des doigts. Il prit quelques secondes à se demander ce qui pourrait sembler le plus familier à Chase. Mieux valait éviter les rituels avec les symboles à tracer au préalable, c'était un peu trop « ésotérique » pour quelqu'un d'aussi cérébral que le jeune homme. Mieux valait le lancer sur les sorts plus basiques, la magie qu'Adrian avait lui-même décidé de choisir en principale. Bien sûr, il avait quelques avantages, comme le fait de pouvoir prononcer les formules dans son esprit et non à haute voix comme les autres mages le devaient, mais il se débrouillerait pour en revenir aux sources. Son but n'était pas de dévoiler son rôle, mais bel et bien d'acclimater Chase.
Le sujet de la technologie n'avait d'ailleurs pas été oublié, aussi Adrian reprit-il.

« Je vais essayer de me pencher sur ce que vous m'avez conseillé. Enfin, il faudra que j'investisse dans un ordinateur avant.... Ou dans un téléphone. C'était un peu gênant d'admettre que le seul téléphone qu'il avait prenait la poussière dans son hall d'entrée.
J'avoue que ce qui m'inquiète le plus dans ces procédés, c'est l'idée que ces appareils puissent décider de me lâcher tout à coup. Au moins je suis certain que mon livre ne va pas tomber en panne du jour au lendemain.... Il fronça légèrement les sourcils.
Et vous savez, je crains un peu la réaction d'un réparateur à qui j'apporterais un téléphone plein de formules magiques destinées à bannir des démons ou à invoquer d'autres choses... Je présume que vous n'avez jamais eu ce problème de votre côté ? La magie pouvait parfois provoquer de drôles de réactions.
Je dois admettre que l'économie de temps ne m'a jamais particulièrement attiré, ce n'est pas comme si je n'avais que quelques années devant moi. Et j'ai l'une des meilleures traductrices qui soit concernant le décryptage, mais elle ne sera pas toujours là alors je pense que votre idée peut se révéler utile sur le long terme. Le très long terme même dans son cas. Il inspira légèrement avant de se renseigner sur un autre point.
Il doit bien y avoir quelque chose dans la magie, qui vous interpelle plus que le reste j'imagine ? »

Sauf s'il ne s'y était vraiment jamais intéressé ce qui n'était pas impossible après tout.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 14 Sep 2013 - 20:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pendant qu’aux autres tables du Na-Lounge, on discutait du dernier défilé de mode, de la série télévisée du moment ou des actualités préoccupantes de la semaine, à la 18, autour de deux verres de soda, deux collaborateurs de l’UNISON méditaient sur les bénéfices complémentaires d’une éducation magique et d’une éducation technologique, dans une rencontre qui, quelques décennies plus tôt, eût sans doute été improbable, mais que le contexte particulier de l’organisation avait finalement rendu possible et presque fréquent.

Une fois ses premières réticences dépassées, et en attendant les secondes qui le prendraient sans doute, supposait-il, quand il s’agirait de se lancer pour de vrai, Chase éprouvait pour l’univers qu’Adrian lui dévoilait petit à petit la même curiosité qu’il avait pour tout domaine du savoir complexe, hiérarchisé et un peu mystérieux. L’idée d’avoir affaire à un champ infini n’avait pas l’air de le décourager le moins du monde : c’était précisément ce qu’il aimait dans la technologie, les découvertes permanentes, la sensation de n’avoir jamais épuisé un sujet ou une matière.

Il engrangeait donc studieusement les premières informations d’Adrian, en tentant, par réflexe, de les comparer à des choses qui lui étaient plus familières. Écrire son invocation sur un parchemin, c’était un peu comme programmer une machine sans doute et utiliser des runes pour composer des mots spéciaux, c’était la même chose que d’utiliser un langage informatique : tout était donc une affaire de structures, d’algorithmes et d’usages. Il fallait concevoir un projet, le théoriser, puis chercher les différents moyens pratiques de le réaliser, choisir le meilleur, les maîtriser et les mettre en application.

Cette rationalisation, supposait Chase, devait passer à côté de bien des éléments plus… mystiques ? de la magie, mais au moins lui fournissait-elle une première approche qui évitait de le perdre en pleine brume. De temps en temps, le jeune homme hochait la tête, pour rassurer Adrian, qui craignait peut-être de le décourager par l’ampleur de la tâche. Mais le mage parlait avec tant de passion et de conviction que Chase, quand il n’eût été que médiocrement intéressé, se fût facilement laissé prendre.

Il ressentait en quelque sorte la même excitation que lorsque, ayant acheté un nouveau jeu vidéo, une fois dans le taxi, il lisait frénétiquement le livret de présentation en attendant de retrouver sa console pour le tester pour de bon. Il ne s’imaginait pas particulièrement lancer des boules de feu ou invoquer de titanesques golems : la magie était suffisamment exotique pour lui pour que les sorts les plus anodins lui parussent une expérience justifiant un investissement ardu.

Quand en contrepartie Adrian promit de méditer ses bases de données, tout en avouant qu’il n’en voyait pas l’utilité, Chase secoua la tête :

— Si ça ne vous inspire pas, ne vous forcez pas. Le piège, avec les objets techniques, c’est de se procurer ceux dont on n’a pas réellement besoin. Bien sûr, parfois, le besoin est produit par la possession même de l’objet et, au bout du compte, on se trouve satisfait de ce qu’on aurait imaginé inutile. Mais pour commencer, mieux vaut réfléchir à des choses qui vous enthousiasment et trouver la technologie adéquate : ce sera une introduction un peu moins difficile, je suppose.

Et il sourit en imaginant un Adrian déconfit, sa tablette numérique pleine d’incantations dans les mains, au magasin d’informatique du quartier.

— Et si vous avez un problème avec quelque chose, vous pouvez toujours venir me voir, à l’UNISON ou au Bigsby Building. Je pense qu’entre Tesla et moi, on devrait pouvoir arriver à réparer à peu près n’importe quoi.

Parce que ce n’était tout de même pas demain la veille qu’Adrian viendrait requérir leur aide pour une machine hyper-sophistiquée et entièrement inédite et, tant que le mage s’en tenait aux appareils les plus courants, Chase avait bon espoir de lui éviter toute visite malencontreuse chez un réparateur extérieur — de toute façon, les locaux de l’UNISON avaient assez d’experts pour couvrir tous les besoins technologiques qu’il pouvait rencontrer.

— Moi, je ne suis jamais allé chez un réparateur et je crois que si je leur amenais ça…

Il montra son téléphone portable d’un geste du menton.

— Ils seraient à peu près autant décontenancés que devant des incantations.

Les Neutron-Grey n’étaient pas connus pour se satisfaire des techniques contemporaines et, en bon habitant du Bigsby Building, Chase utilisait des objets légèrement modifiés dotés de technologies légèrement confidentielles qui dépassaient de très loin les compétences du réparateur lambda. Les composants que refermaient son précieux téléphone n’étaient pas encore sur le marché, c’était le moins que l’on pût dire. Le téléphone de Chase ne faisait certes pas encore le café tout seul, mais il était beaucoup plus rapide et doué d’une mémoire beaucoup plus vaste que les modèles courants, même les plus chers. Et il avait un lien direct avec ALEX, le superordinateur du Bigsby Building.

— Le mieux, c’est d’ailleurs peut-être que vous veniez faire un tour chez nous. Un peu comme pour visiter un musée : ça vous donnera de l’inspiration.

Chase avait toute confiance dans les capacités du Bigsby Building, de ses laboratoires et de ses ateliers, à éveiller l’intérêt de n’importe qui. Cette proposition une fois faite, dans le jeu d’échanges qui commençait désormais à se rôder entre eux, le jeune homme réfléchit à celle de son interlocuteur. Quelle partie de la magie ? Il n’en savait trop rien, lui. La magie, il n’en connaissait que les bribes qu’il avait pu percevoir dans les récits de certains journaux ou de certaines conversations à l’UNISON.

Il allait avouer son ignorance et demander des conseils à Adrian quand une réalité à laquelle il n’avait curieusement jamais réfléchi vint subitement illuminer son esprit. La Pierre de Lune. La Pierre de Lune n’avait rien de technologie, et c’était pourtant elle qui accroissait démesurément ses pouvoirs quand il l’approchait. Depuis des années, Jack et Tesla s’obstinaient, avec des résultats mitigés, à la mesurer, la scanner, la théoriser et l’analyser. Mais peut-être que l’approche était mauvaise. Peut-être qu’Adrian pouvait l’aider à comprendre beaucoup mieux ce qui se tramait là.

D’un air soudainement très songeur, Chase répondit :

— Les objets magiques... J’aimerais bien en apprendre plus sur les objets magiques.

C’était une demande un peu surprenante pour un jeune de son âge, que l’on s’attendait plutôt intéressé par les sorts directement spectaculaires et efficaces. Mais Chase était un télépathe et depuis longtemps, il avait appris à travailler par des voies détournées : les chemins de traverse lui venaient plus spontanément que les solutions directes et frontales. Toujours pensif, il précisa son intérêt :

— Pas forcément, comment dire ? Les artefacts. Les objets que les mages fabriqueraient puis enchanteraient. Mais les objets naturellement magiques, immémoriaux par exemple, qui recèleraient des pouvoirs qu’il s’agirait de canaliser et d’exploiter. Ce genre de choses.

Il sortit un peu de ses lointaines pensées pour concentrer à nouveau son regard sur Adrian. Peut-être que sa demande était en fait parfaitement irréaliste. Pris d’un doute, son regard se fit un peu plus interrogateur :

— Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire ? Un peu comme…

Il chercha un exemple fameux, dans la culture populaire, d’un objet de ce genre.

— L’Or du Rhin ? Dans Wagner ? Mais en moins sinistre.

Depuis qu’il avait rencontré Melissande, Chase était doté de tout un jeu de références d’opéras qui n’étaient pas forcément des plus transparentes pour ses interlocuteurs.

— Vous en avez, vous, des trucs comme ça ?

C’était presque une question rhétorique : il était absolument certain qu’en sus d’une vaste collection de grimoires rédigés avec du sang sur des peaux d’animaux disparus, Adrian avait chez lui toute sorte d’artefacts plus ou moins puissants. En fait, il se faisait du logement du mage l’idée d’un vaste musée adossé à une vaste bibliothèque, si bien que dans la géographie mentale de ce monde fantasmé, il n’y avait plus vraiment la place pour un chambre à coucher, une cuisine ou des toilettes.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 14 Sep 2013 - 22:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
S'il y avait bien une chose qui ne risquait pas d'arriver à Adrian, c'était de posséder trop de technologie chez lui ! Il était vrai que l'obtention d'un tel appareil lui apparaissait comme plutôt inutile pour le moment, mais après tout, avant d'avoir essayé d'en utiliser, comment pouvait-il jurer que sa méthode était meilleure ? Il avait accepté un partage de connaissances avec le jeune homme et ne voyait donc pas de raisons de déclarer qu'il ne voulait pas accepter l'aide qui lui était proposée. C'était d'autant plus valable que Chase lui faisait savoir que lui et sa sœur pourraient se rendre utiles s'il avait quelques difficultés avec l'électronique rebelle. L'idée le soulageait déjà un peu, déjà qu'il était pris pour un original dans son quartier à cause de ses recherches – ou plutôt celle de son père vu qu'il se faisait passer pour le descendant Pennington – mieux valait éviter de traîner cette réputation à travers toute la ville ! Cela dit, le fait de savoir que même Chase qui vivait pourtant avec son temps, pouvait avoir de quoi étonner avec ses recherches rassurait clairement Adrian. La bizarrerie n'était peut-être pas une affaire d'époque après tout ?

« C'est très aimable à vous. Je ne dirais pas non, j'avoue que c'est plutôt compliqué de savoir sur quoi aller alors qu'on ne connaît rien. Surtout après avoir passé quarante années à potasser un sujet que vous connaissiez sur le bout des doigts.
Et ce n'est pas que l'idée ne m'inspire pas, j'ai juste beaucoup de mal à me représenter dans cette situation. Mais disons que je ne suis jamais contre ce type d'expériences, après tout, comment dire que je n'ai pas besoin de quelque chose avant de l'avoir vérifié par moi-même ? Peut-être bien que vous allez améliorer mon rendement et que je culpabiliserais moins de prendre des moments de libre. Il esquissa un sourire.
Et que je comprendrais comment vous arrivez à allier efficacité et vie sociale. »

Parce que oui, ce point l'impressionnait toujours autant.
En tous les cas, Chase semblait s'être pris au jeu puisque visiblement, l'idée de découvrir la magie ne le rebutait plus autant que lors de leur toute première discussion. Le jeune homme avait aussi rapidement trouvé quelque chose qui puisse l'intéresser et lorsqu'il parla des objets magiques, l'attention d'Adrian se fit plus présente. Les artefacts, il connaissait bien ! C'était d'ailleurs la raison de son entente avec son assistante, celle-ci étant chargée de localiser toutes les choses de ce type qui pouvaient se manifester ça et là. Il avait aussi des contacts avec Hannah, une Walkyrie qui se faisait passer pour une simple humaine et occupait le poste de conservatrice du musée où Adrian avait ses habitudes. Alors oui, il voyait parfaitement de quoi le jeune homme pouvait parler. Il songea rapidement à ce qu'il pourrait montrer à Chase qui puisse l'intéresser, mais bien trop d'options se présentaient à lui. À la dernière question de l'agent de l'UNISON, l'Archimage acquiesça d'un hochement de tête.

« Oui j'en ai. J'en utilise même plusieurs assez régulièrement, j'en ai aussi beaucoup chez moi et d'autres que j'ai confié au musée d'histoire. Il leva la main pour déboutonner sa manche et dévoiler un bracelet assez commun en apparence qu'il portait en permanence.
Ces artefacts n'ont pas forcément une apparence étrange, en réalité la plupart de ceux que j'utilise se fondent parfaitement dans une tenue normale. Vous pourriez bien avoir croisé de nombreux mages sans même le savoir. Ils ont des propriétés assez variables et certaines peuvent même faire office de pouvoirs de remplacement. Il adopta une expression de réflexion.
Avec ce bracelet je peux entre-autre avoir le don de télékinésie et de télépathie, même s'ils sont loin d'être aussi développés que les vôtres je n'en doute pas. Les artefacts sont un excellent moyen de pouvoir s'offrir une possibilité d'aider les autres même sans posséder des facultés hors du commun à sa naissance. Un peu comme les améliorations physiques dont certains humains pouvaient bénéficier grâce à la science. En un sens la magie et elle étaient très ressemblantes.
Et vous seriez plus intéressé par les objets possédants des propriétés comparables aux dons que vous avez déjà, ou vous seriez plus attiré par quelque chose de plus... hum, disons, ésotérique ? Le mieux reste certainement de commencer sur des sentiers que vous connaissez déjà. Les possibilités sont très nombreuses comme je vous l'ai dit, je suis certain que vous trouverez des choses familières. À ce moment c'était un peu sa passion pour la magie qui parlait pour lui, il se souvenait à peine de la gêne qui l'avait habité quelques instants plus tôt.
Je connais plusieurs personnes qui m'aident dans la recherche de ces artefacts, si vous en aurez l'envie, je pourrais toujours vous mettre en contact avec eux. Ce n'est bien évidemment pas une obligation et je me doute que vous n'allez pas vous passionner pour la magie du jour au lendemain, mais comme elles travaillent pour la plupart au musée, ça pourra toujours vous faire une sortie un peu différente. »

Malgré l'intérêt qu'il avait pour son domaine, l'Archimage n'oubliait jamais qu'il était immergé dans ce monde depuis fort longtemps et que, par conséquent, son intérêt n'était pas forcément partagé. L'idée d'imposer des rencontres n'entrait donc pas dans ses habitudes et il laisserait à Chase la liberté de mettre fin à leurs échanges à ce propos s'il en ressentait l'envie. Après quelques instants de silence, le centenaire reprit la parole.

« Je vous avoue que je me faisais une fausse idée de vous, ou plutôt de votre spécialisation. J'avais toujours imaginé que les personnes intéressées par la technologie ne pouvait pas envisager d'accorder le moindre crédit à la magie. J'ai déjà rencontré tant de sceptique, même dans mon métier d'archéologue, que j'en oublie parfois de ne pas généraliser. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 15 Sep 2013 - 10:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Même si Adrian promettait de dépasser ses réticences pour s’intéresser quelque peu à la technologie, l’informaticien de son côté sentait sans peine que la partie ne serait pas gagnée : il allait vraisemblablement falloir réfléchir le plus sérieusement possible aux différentes options qui s’offraient au mage pour trouver celles les pus susceptibles de l’intéresser. Sans doute Adrian avait-il un répondant magique pour la plupart des améliorations technologiques et peut-être le besoin n’était-il pas la meilleure entrée pour aborder la question. Ni l’électronique. Après tout, toute la science n’était pas affaire d’électricité et d’informatique.

Chase résolut finalement que la meilleure manière d’offrir à Adrian une initiation technologique engageante était de cerner un peu mieux les intérêts de son interlocuteur, la manière dont il vivait, les recherches qu’il faisait et les raisons qui l’y poussaient. Il se rendait compte progressivement qu’il le connaissait fort peu ; en dehors même de son exceptionnelle longévité, qu’il eût été de toute façon bien incapable de soupçonner, Chase ne savait pas grand-chose de la personnalité plus que réservé d’Adrian, qu’il n’avait, tout bien considéré, rencontré que deux ou trois fois.

Tous leurs intérêts se joignaient dans la conversation autour des artefacts et Chase se fit extrêmement attentif. L’idée que ses pouvoirs pussent dépendre entièrement d’un objet avait quelque chose de refroidissant : l’objet perdu, l’on redevenait un humain normal après s’être accoutumé à une puissance hors du commun. Cette réflexion inspira peu à peu de la prudence au mentaliste : la Pierre de Lune, s’il en devenait dépendant, risquait fort de se transformer en une faiblesse que l’on pourrait retourner contre lui.

Plus Adrian s’expliquait, plus des questions se formaient dans son esprit, qu’il essaya d’ordonner pour les poser méthodiquement à son instructeur plus tard, comme Tesla lui avait appris à le faire. Lorsque le mage fit une pause après avoir proposé de lui présenter d’autres personnes, Chase hocha lentement la tête :

— Pourquoi pas. Multiplier les points de vue, c’est toujours profitable.

Mais intérieurement, il songea que l’idée était complexe : toutes ses préoccupations se tournaient en dernière instance vers la Pierre de Lune, et c’était un secret qu’il n’était pas impatient de partager avec qui que ce fût. Il allait devoir procéder en bon stratège, si la rumeur de son intérêt pour les artefacts magiques se répandait au fil des gens que lui présenterait Adrian. Être un simple curieux, pas de problème ; paraître trop intéressé, en revanche, pouvait être dangereux.

Pour un esprit stratège comme l’était celui du jeune Neutron-Grey, tout cela était à traiter avec pondération. Un sourire naquit sur son visage quand Adrian lui fit part de ses préjugés.

— Je crains qu’il n’y eût des préconceptions des deux côtés. Cela dit, vous n’aviez pas tout à fait tort, ou plutôt, vous n’auriez pas eu tort il y a un ou deux ans de cela. Avant que je n’entre à l’UNISON, je voyais les choses bien différemment. J’avais grandi comme un Neutron-Grey et, malgré nos aventures de jeunesse, j’avais une idée assez parcellaire du monde.

Il avait pris un peu de recul sur les convictions de son adolescence, notamment dans le domaine scientifique.

— Mais quand on travaille à l’UNISON, même dans une équipe comme celle de Tesla, qui est tout de même uniquement scientifique, eh bien… Difficile de ne pas être sensible à la diversité des gens, de leurs origines, de leurs pouvoirs. Je ne sais pas, il suffit d’aller à la machine à café ou de prendre l’ascenseur, dans les quartiers généraux, pour entendre, au détour d’une conversation, des choses qu’on avait jamais imaginées.

Il conclut finalement :

— L’UNISON, c’est le lieu des rencontres impossibles, je crois. Un peu comme ce soir.

Le jeune technologiste mutant et le mage centenaire dans un bar gay-friendly : il eût été en effet difficile de le prévoir. En évoquant ces rencontres, Chase s’était rendu compte que son affection pour l’UNISON était un peu plus profonde qu’il ne l’avait cru d’abord. L’organisation était source de nombreuses frustrations pour le jeune homme, et particulièrement sa hiérarchie, par laquelle il se sentait toujours plus ou moins, sinon persécuté, en tout cas contraint, mais il lui fallait bien reconnaître qu’elle l’avait aidé à grandir et qu’elle lui avait offert un enseignement que jamais il n’eût acquis dans le sein trop protecteur du Bigsby Building.

Preuve de l’efficacité de ces rencontres, il revint de lui-même à la charge sur la question des artefacts.

— Mais, du coup, je me demande… Si vous perdez votre bracelet, je veux dire, bien sûr, si quelqu’un réussit à s’en emparer. Je suppose que c’est difficile, peut-être improbable même, mais admettons. Vous êtes privé de ces pouvoirs. Et je suppose qu’il y a des artefacts plus essentiels encore. Ça doit être, comment dire ? Angoissant, non ?

Bien sûr, sa propre vie deviendrait infernale si la 4G cessait soudainement de fonctionner à Star City ou si tous ses ordinateurs tombaient en panne, victimes d’un virus informatique particulièrement sournois, mais il n’en aurait pas moins conservé ses pouvoirs. Sa question cependant n’était ni purement psychologique, ni purement innocente : il la poursuivit bientôt.

— Ce n’est pas possible de capter les pouvoirs d’un objet et de les garder pour soi ? Comme un transfert ? Ou bien, alors…

Chase réfléchit à une solution alternative et le jeune homme qui avait vécu depuis toujours dans un monde de biotechnologie suggéra tout naturellement :

— Se les incorporer. Par exemple, votre bracelet, si on vous le posait chirurgicalement à l’intérieur du corps, ce serait tout de même beaucoup plus sûr, non ?

L’idée de se promener avec des objets magiques étrangers dans son organisme n’avait pas l’air de le perturber outre mesure.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 15 Sep 2013 - 15:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il était évident qu'en grandissant au sein d'une famille comme celle des Neutron-Grey poussait forcément à se tourner davantage vers la science et la technologie plutôt que vers la magie. Adrian gardait des souvenirs assez précis du grand-père de Chase – bien qu'un peu embrumés avec le temps – et l'homme était déjà doué dans ce domaine à l'époque. Peut-être était-ce inscrit dans les gènes de ses descendants, allez savoir ? L'UNISON était un excellent moyen d'apprendre à connaître le monde qui les entourait et ce n'était pas sans raison qu'Eldoth avait songé à eux – en plus de son envie d'aider les super évidemment. Il était toujours bon de pouvoir compter sur d'autres personnes, mais il était primordial d'apprendre à connaître diverses peuplades. Adrian avait toujours ressenti un intérêt très développé pour toutes les choses de ce type, mais peut-être était-ce lié à son métier ? Ses meilleurs souvenirs restaient certainement ceux passés à côtoyer les Atlantes. Quelque chose lui disait que c'était l'esprit qui l'habitait qui avait rendu cette affinité possible, mais rien n'était moins sûr. En finalité, pour vouloir apprendre à protéger les autres il fallait tout d'abord apprendre à les connaître. L'Archimage n'était pas seulement chargé d'assurer les défenses contre la magie occulte à Star City, mais partout dans le monde.
C'était une bonne chose que Chase puisse avoir compris au fil du temps que l'UNISON apporterait beaucoup. Si jeune et déjà bien plus sage que beaucoup de personnes de son âge. Nul doute dans l'esprit d'Adrian que le Neutron-Grey allait devenir encore plus efficace avec les années. Un atout de poids sans aucun doute.

« L'UNISON est un excellent moyen d'élargir ses connaissances. Vous gagnerez beaucoup en travaillant là-bas, peut-être même sans vous en rendre compte. »

Il était toujours plus difficile de remarquer les changements opérés sur soi. Cependant la sœur de Chase – qu'Adrian ne se souvenait pas avoir rencontré à ce jour – devait l'avoir constaté depuis le temps.
L'intérêt sincère du jeune homme ne manquait d'ailleurs pas d'étonner l'Archimage qui avait surtout imaginé que le jeune homme puisse avoir posé toutes ces questions par pure politesse. C'était pourtant lui qui posait des questions bien précises en émettant même des hypothèses intéressantes. Concernant la perte des artefacts, Adrian y avait longuement songé. Il ne perdrait pas son statut d'Archimage si une telle chose devait arriver, cependant cette idée l'avait souvent hanté. Depuis lors, il n'y songeait plus réellement : rares étaient ceux capables de différencier un artefact d'un objet quelconque et encore plus ceux prompts à les voler. Le centenaire prit toutefois quelques instants à réfléchir à l'idée émise par l'agent de l'UNISON et il répondit alors d'un ton sérieux.

« C'est une possibilité en effet. Mais qui n'est malheureusement pas réellement faisable pour tous les artefacts. Il chercha comment expliquer tout ceci d'une manière scientifique.
Pour prendre ce bracelet en exemple, sa forme originale n'est en rien comparable à celle qu'il a maintenant. En réalité nombreux sont les artefacts qui se camouflent en objets lambdas pour se cacher à la vue du commun des mortels. Les voler reste très facile, mais je ne suis pas certain que cela puisse dissuader les voleurs. Il avait déjà entendu parler de drôles de cas de vols d'artefacts.
Les mages les plus expérimentés sont capables de sentir la source d'un objet magique, aussi je pourrais croiser un mage qui sera en mesure d'identifier mon bracelet comme un artefact magique et le dissimuler ne servirait donc pas à grand-chose. Les voleurs sont prêts à tout pour se procurer certains objets, quitte à charcuter son propriétaire pour y accéder. L'idée n'était pas vraiment enchanteresse, mais malheureusement ces choses pouvaient arriver.
Cela dit, certains artefacts nécessitent une exclusivité. Je pourrais vous prêter les miens que vous seriez parfaitement incapables de vous en servir puisqu'ils n'obéissent qu'à ma volonté. Jusqu'à mon décès du moins et encore, ils ne sont pas certains de les conserver. Les plus puissants objets magiques sont capables de se téléporter dans des lieux leur étant réservés au moment du décès de leur propriétaire. Comme le bâton de l'Archimage qu'il portait actuellement sous sa forme de bracelet. Son vol n'aiderait pas le voleur.
Quant à la perte de ces compétences.... J'aurais tendance à dire que c'est malheureusement un risque. Mais ce n'est pas limité aux artefacts. Comment fait un homme amélioré à partir de technologies si elles venaient à tomber en panne ? Ou même un génie qui subirait un choc à la tête et perdrait ses facultés ? Je sais que ce n'est pas aussi sécurisé que la possession d'un gène mutant par exemple, mais les risques existent partout. Il inspira légèrement, détournant brièvement son attention de leur table pour la promener sur la salle, mais sans voir ce qui se passait autour d'eux. Son regard se reposa sur Chase.
Et pour ce qui est de s'approprier les pouvoirs d'un objet... L'idée ne m'est jamais venue. Je pense que ces artefacts sont bien trop précieux pour prendre le risque de les abîmer. Ils existent pour nous permettre d'améliorer nos vies, mais je pense qu'il serait égoïste de vouloir se les approprier et les refuser aux générations futures. C'était un peu étrange de penser au futur en étant immortel, mais l'avenir ne se ferait pas tout seul.
Mais il serait peut-être possible de se servir d'eux pour reproduire leurs effets scientifiquement. Après tout, les enchanteurs qui fabriquent artefacts doivent aussi apprendre à évoluer avec leur temps. »

Ironique venant de sa part, il fallait l'admettre. Adrian n'était pas certain que toutes ses explications soient réellement claires aux yeux du jeune homme face à lui.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 15 Sep 2013 - 17:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Le Na-Lounge autour d’eux poursuivait sa vie. À la table qu’ils avaient occupé, Andrew et Ashton avaient disparu, probablement déçus par l’ambiance de la soirée et partis rejoindre des clubs plus animés. Un groupe d’amis les avait remplacés. Des serveurs commençaient à circuler de table en table pour assister le barman dans sa tâche, à mesure que l’établissement se remplissait. Mais Chase, lui, avait oublié les menus détails de la soirée, le barman qui, de loin, lui jetait souvent des regards rêveurs et certaines personnes qui, en passant près de leur table, plissaient les yeux parce qu’elles étaient certaines de le reconnaître, mais pas assez sûres d’elle pour venir le déranger.

Le mutant était occupé à enregistrer les explications d’Adrian. Plus le mage parlait, plus le Neutron-Grey avait la sensation qu’il tenait une nouvelle méthode pour mieux comprendre le fonctionnement de la Pierre de Lune. Cette intuition fut encore renforcée lorsqu’Adrian souligna que certains artefacts ne répondaient qu’à une seule personne et ainsi la Pierre ne s’activait-elle qu’en sa présence, sans réagir à celle des autres. Il y avait là un lien, mais un lien que ni Tesla ni lui-même ne parvenaient à expliquer.

Évidemment, plus Adrian parlait, plus Chase comprenait que les choses seraient compliquées : les artefacts semblaient doués d’une espèce de volonté propre. Après tout, certains objets technologiques étaient protégées par des systèmes de reconnaissance biométriques, comme le laboratoire de Tesla au Bigsby Building, mais pour Chase, les choses étaient quand même un peu différentes, et le parallèle systématique entre magie et technologie ne parvenait pas à tout éclairer.

Même si la manière dont le mage esquiva la possibilité d’une incorporation des artefacts frustra quelque peu la curiosité de son jeune interlocuteur, Chase, les yeux fixés sur le bracelet, médita ce qu’il venait d’apprendre. Lentement, il commença à reformuler les acquis :

— Bon, alors certains artefacts sont… spéciaux. Je veux dire, comment avez-vous dit ? Exclusifs. Mais qu’est-ce qui fait qu’ils ne répondent qu’à une seule personne ? Par exemple, ceux que vous possédez, qui vous répondent jusqu’à votre mort. Est-ce que c’est parce qu’ils vous ont choisi et alors, est-ce que ça veut dire qu’ils ont, je ne sais pas, une sorte de volonté ? Ou bien qu’ils sont programmés par ceux qui les ont conçus. Ou alors c’est vous qui les avez, je ne saurais pas comment dire, domestiqués ?

Prêter une volonté, même simpliste, à des objets était une attitude un peu inhabituelle pour Chase. Bien entendu, les intelligences artificielles très spécialisées avaient une indépendance parfois identique à celles des esprits conscients de la nature, comme les êtres humains, et le Bigsby Building était bien placé dans le domaine, mais pour le jeune homme, qui avait une idée très claire de la manière dont on construisait et programmait un robot, c’était très différent : il y avait toujours des moyens de contrôler.

Si les artefacts se téléportaient d’eux-mêmes et choisissaient leurs porteurs, il y avait là bien plus qu’une indépendance soigneusement conçue par un esprit scientifique — il y avait un esprit à part entière, capable d’improviser au-delà même de ses algorithmes, fussent-ils évolutifs. La question sous-jacente à celles qu’il venait de poser à Adrian était bien entendu : « est-ce que la Pierre de Lune m’a choisi et pourquoi ? » Mais Chase préférait éviter de se faire trop direct.

À peine ses premières questions posées, il reprit :

— Et est-ce qu’il y a des objets, disons, que personne n’a jamais construit ? Des objets magiques qui sont juste là et qui ont tout de même des propriétés ? Je ne sais pas, je suppose que…

Il réfléchit une ou deux secondes avant de reprendre le fil.

— Les artefacts ne doivent pas être fabriqués dans n’importe quel matériau, si ? Qu’est-ce qui fait qu’un objet magique est magique ? Est-ce que c’est parce qu’il est fabriqué avec des matériaux qui sont magiques à la base ? Ou bien on peut transformer n’importe quoi en objet magique ? Et sinon, est-ce que certains matériaux sont assez magiques en eux-mêmes pour être utilisés tout seuls, sans être spécialement retravaillés ?

Peu à peu, des possibilités nouvelles, auxquelles il n’avait jamais songé, se mettaient en place dans son esprit : la Pierre de Lune n’était pas condamnée à rester éternellement une Pierre de Lune et peut-être pouvait-il fabriquer quelque chose à partir d’elle. Peut-être que se demander comment il pouvait contrôler l’effet que la Pierre avait sur lui était une mauvaise approche et que c’était la Pierre elle-même qu’il fallait modifier pour la rendre vraiment utilisable.

Sa dernière question posée, il se rendit compte qu’il venait d’ensevelir Adrian sous ses interrogations. Il adressa un sourire d’excuses au mage.

— Je suis désolé. Je crois que vous avez réussi à me captiver, et maintenant, je vous harcèle avec ma curiosité et je ne vous parle que de votre travail. Ce n’était pas vraiment le but de la soirée.

Sa curiosité était dévorante, certes, mais comme il ne comptait pas tester toutes ces connaissances, pour l’heure introductives et théoriques, en rentrant le soir-même, il pouvait très bien patienter, maintenant qu’Adrian et lui s’étaient promis de renouveler leurs échanges. Chase avala le reste de son soda et, comme par magie (si je puis dire), Jake le barman apparut près de leur table.

— J’vous sers autre chose ?

Jake les avait englobés tous les deux dans sa question, mais il n’avait d’yeux que pour Chase, qui esquissa un léger sourire.

— Je ne sais pas…

Le jeune homme reporta son regard sur Adrian.

— Vous voulez peut-être qu’on aille prendre l’air ? Marcher sur les quais, par exemple ?
— Hmm…

À Jake, ça paraissait très romantique, quand même, ce rendez-vous entre collègues, s’ils allaient marcher sur les quais. Mais Chase ne prêtait plus guère attention aux réactions de son admirateur.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 15 Sep 2013 - 20:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Plus Adrian donnait d'explications, plus le jeune homme face à lui le noyait sous les questions. C'était réellement inattendu et quelque peu perturbant. Sans s'en rendre compte, Eldoth avait abordé un sujet qui poussait Chase à le questionner sur ce qu'il souhaitait garder secret. Comment lui expliquer que ses artefacts ne réagissaient qu'à son contact à cause de son rôle unique, sans que le jeune homme ne lui demande quel était ce rôle ? Un engrenage qui risquait de le pousser à se confier plus qu'il ne l'avait désiré. Déjà que son secret lié à son immortalité avait été éventé, ce n'était pas pour se retrouver à tout avouer au jeune homme. Heureusement les questions du Neutron-Grey étaient si nombreuses que le mage pouvait se permettre de n'en retenir que quelques-uns, puis ensuite de détourner la discussion sur un autre sujet. Car il apparaissait clair que si Chase montrait un intérêt pour la magie – particulièrement inattendu d'ailleurs – il avait l'air de poser ses questions dans un but bien précis. La manière dont il insistait sur la confection des artefacts laissait penser qu'il avait une idée derrière la tête. S'il avait été face à un mage, Adrian aurait imaginé que le jeune homme cherchait à en fabriquer un lui-même. Le mentaliste avait-il trouvé quelque chose qui puisse se rapporter à ce dont ils discutaient actuellement ?

Les questions défilaient dans l'esprit du centenaire alors que le blond face à lui s'excusait de le harceler de questions. Il était vrai que finalement, le sujet du travail était revenu sur le tapis sans même qu'ils ne s'en rendent compte. À croire qu'Eldoth était véritablement incapable de faire une sortie sans que la magie ne vienne se mêler de sa vie. Pas que cette omniprésence puisse le gêner cela dit.

« Ne vous inquiétez pas, votre curiosité est la bienvenue. »

Il n'eut guère le temps de s'étendre sur le sujet que déjà le barman se tenait à leurs côtés. Adrian tourna la tête vers lui et cette fois-ci l'Archimage fut frappé par la manière dont l'homme regardait Chase. Mais comment avait-il fait pour ne pas s'en rendre compte avant ? Il se désespérait lui-même dans ces situations.... Soupirant pour lui-même, le mage reporta son attention sur son collègue au moment où celui-ci lui proposait de quitter les lieux pour aller prendre l'air. La désapprobation du barman était clairement visible, mais de toute manière il était fort probable qu'il avait d'ores et déjà pris l'Archimage en grippe alors autant faire comme s'il n'était pas là. Acquiesçant d'un hochement de tête, le centenaire répondit.

« Bonne idée, l'atmosphère est pesante ici, un peu d'air frais sera le bienvenu ! »

Il glissa sa main jusqu'à sa poche pour tirer de quoi régler la note – il avait largement eu le temps d'économiser en une centaine d'années – avant de se redresser pour adresser un salut au barman. Toujours rester poli, tel était son leitmotiv ! Adrian laissa Chase passer devant en espérant que celui-ci savait où il comptait aller, parce que le mage n'avait malheureusement pas jugé utile de mémoriser où menaient les autres ruelles du coin.
Lorsqu'ils furent à l'extérieur, le mage tourna la tête vers Chase pour lui répondre légèrement en retard.

« Pour vous répondre tout de même, sachez qu'il est possible de confectionner ces artefacts à partir de matériaux de tous les jours. Les seuls objets magiques de base de ma connaissance sont ceux originaires d'autres mondes, comme la lance d'Odin par exemple. Mais je crains que votre côté scientifique se braque légèrement en m'entendant parler de Dieux. Il esquissa un léger sourire avant de détourner son attention de l'agent pour regarder autour de lui, essayant vainement de se réparer.
Mais vous savez Chase, si vous vous interrogez sur un matériaux ou un artefact particulier, vous pouvez directement me poser la question. Ce sera plus simple et je ne suis pas du genre à répéter ce que l'on souhaite garder secret. »

Ce n'était ni une critique, ni même une obligation ! Adrian n'allait pas mettre le couteau sous la gorge de Chase pour que celui-ci lui avoue ce qu'il avait derrière la tête, le jeune homme ferait ce que bon lui semblait. Peut-être tout simplement que la confiance n'était pas encore assez présente dans son esprit, chose qu'Eldoth comprenait parfaitement. Ils avaient tout leur temps de toute manière, Chase était jeune et lui immortel !
Après avoir regardé des deux côtés de la rue à plusieurs reprises, le centenaire baissa finalement les bras avant de porter son regard sur Adrian.

« J'espère que vous connaissez mieux les lieux que moi, j'avoue que je peine encore à me repérer dans certaines parties de la ville... »

Risible vraiment, dans ces moments il pouvait se traiter de tous les noms. Oui, finalement mieux valait que Chase ignore son rôle ou il risquait de s'inquiéter pour l'avenir de la magie.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Dim 15 Sep 2013 - 21:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Si Adrian n’avait pas aperçu d’abord les regards de Jake, Chase lui-même ne devait pas leur prêter toute la valeur qu’ils avaient, parce qu’il ne semblait guère en tenir compte — il était pourtant évident que l’homme n’avait pas pour le jeune Neutron-Grey un intérêt seulement superficiel. Chase hocha la tête, se leva et adressa un sourire un peu distrait à son prétendant décontenancé et finalement plus timide que sa musculature de playboy ne suggérait au premier regard.

— À bientôt, Jake.
— Euh… Oui… à bientôt…

Et il les suivit du regard, le mage et le mutant, jusqu’à ce qu’ils disparussent par la porte, après s’être faufilés entre les groupes qui ne cessaient d’affluer. Mais bientôt, Jake était rappelé à sa tâche par une serveuse un peu excédée de faire patienter des clients en mal d’alcool et, avec un soupir, il se secoua la tête pour chasser des pensées de toute évidence ineptes : Chase et lui ne vivaient pas dans le même monde, vraiment.

De son côté, Chase écarquilla un instant les yeux, le temps de se réhabituer à la demi-obscurité électrique de la rue. Adrian recommençait à répondre à ses questions — du moins à une petite partie de ses questions. Et passionné comme l’était le mage, Chase se doutait bien que celles qu’il laissait de côté n’étaient pas les plus stupides, mais probablement les plus intéressantes. En somme, il restait encore beaucoup à apprendre d’Adrian et lorsque ce dernier lui proposa d’être un peu plus direct sur ses préoccupations, Chase haussa les épaules avec un sourire.

— Oh, pour l’instant, je n’ai pas d’idées très précises. J’essaye surtout de voir les différences avec la technologie. Dans mon monde, de l’acier tout seul qu’on ne touche pas, ça ne sert rien, par exemple.

Cette réponse évasive avait été livrée avec un air de parfaite sincérité : en tant que mentaliste spécialisé dans les jeux psychologiques et les vérités enfouies, Chase était passé maître dans l’art de dissimuler ses propres émotions. Il lui manquait souvent assez de contrôle sur soi pour le faire parfaitement, mais quand il s’y mettait, le résultat était généralement probant et, ce soir-là, il paraissait vraiment n’avoir eu d’autres intentions que de poser toutes les questions qui lui passaient par l’esprit.

Plus tard, peut-être, il révélerait au mage une petite partie des projets qui s’étaient formés dans son esprit ce soir-là en l’écoutant, mais pour l’heure, il en savait trop peu sur Adrian et sur l’étroitesse des liens qui le rattachaient à la hiérarchie de l’UNISON voire — s’il y en avait une ? — à la hiérarchie magique pour se confier sans crainte des retombées. Il fut donc tout aussi ravi que son interlocuteur de changer la conversation, qui se rapprochait dangereusement de leurs secrets respectifs.

D’un geste de la main, il désigna l’est.

— Par là, ça descend vers les promenades de bord de mer. On peut y aller : c’est bien éclairé.

Non qu’il craignît d’être attaqué, mais simplement présenter à Adrian des endroits obscurs et lugubres n’étaient pas exactement le but de la soirée. Chase enfonça les mains dans les poches de son blouson et les deux hommes se mirent en marcher ; bientôt, ils quittèrent la rue très fréquentée où était sis le Na-Lounge pour s’engager dans des ruelles plus petites, animées elles aussi, mais moins peuplées.

— Donc, ici, c’est l’un des quartiers festifs de la ville, mais culturels aussi. Il y a d’autres établissements, ailleurs, tout dépend du niveau social de ceux qui les fréquentent et aussi, évidemment, de la sous-culture. Par exemple du style de musique qu’on peut y entendre, qui commande souvent à un style vestimentaire et… une manière de vivre, en général.

Il désigna un établissement d’où s’échappaient des lumières ocre.

— Là, par exemple, c’est un club de jazz, plutôt afro je crois. C’est très sympa.

Ils ne tardèrent pas à arriver sur les quais : du côté de la rue, ils étaient longés par des établissements de musique et de restauration qui profitaient des derniers vrais beaux jours de l’année pour emplir leurs terrasses, et leurs lumières colorées et électriques se reflétaient un peu loin sur l’eau. Chase désigna successivement plusieurs directions.

— Là-bas, c’est le port. Et hm… Là-bas, c’est l’Aquastar. Mais nous, on va remonter par ici, ce serait plus sympa.

Le jeune homme posa son regard sur la mer avec une évidente satisfaction : il n’eût pas aimé en être longtemps éloigné — des restes de ses aventures atlantes avec sa fratrie, sans aucun doute. L’air était bien entendu un peu plus frais et il remonta la fermeture de son blouson.

— Tenez, d’ailleurs, quel genre de musique écoutez-vous ? Je pourrais peut-être vous conseiller de bons endroits.

Parce qu’on pouvait vivre en ermite et avec un lecteur mp3, pardon, un gramophone. Chase détailla une nouvelle fois Adrian du regard et instinctivement, il rajouta :

— J’ai de bonnes places à l’opéra, par exemple, je suis mécène pour certains de leurs projets.

Comme bien des jeunes gens, Chase supposait que la musique populaire était brusquement né dans les années 1970 et qu’avant, tout le monde écoutait plus ou moins de la musique classique, du Chopin et du Beethoven par exemple, même dans les caberets. Ou alors des chansons populaires particulièrement obscures. L’idée qu’il pût y avoir une chanson de variété depuis le milieu du dix-huitième siècle ne l’avait jamais effleuré, alors Adrian, s’il n’était pas au goût du jour, devait écouter du Verdi, du Mozart et du Ravel.

De temps à autre, en parlant, il se penchait par dessus la rambarde qui longeait les quais et empêchait les promeneurs nocturnes un peu trop avinés de tomber dans l’océan, et regardait les vagues heurtaient le béton de la digue.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Sep 2013 - 0:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Même si Adrian avait plusieurs décennies derrière lui, il n'arrivait pas encore à démasquer les menteurs aussi doués que Chase, aussi lorsque ce dernier lui fit savoir qu'il n'avait rien derrière la tête, le mage le crut sur parole. Peut-être était-il un peu naïf, mais au fond cela ne changeait pas grand-chose. Si l'agent de l'UNISON avait été moins doué pour le mensonge et qu'Adrian l'avait démasqué, il ne l'aurait pas fait remarquer pour autant. C'était une manière de se montrer poli, il fallait laisser à l'autre le choix de ses décisions. Eldoth soupçonnait de toute manière Chase d'avoir remarqué qu'il avait omis de répondre à quelques questions. Il ne bernait personne.

Ils prirent donc la direction du bord de mer et Adrian emboîta le pas à son collègue, promenant son regard sur les environs pour constater que dans ce quartier, l'agitation ne diminuait pas avec la venue de la nuit. C'était déstabilisant et plutôt étrange que de se retrouver dans une telle situation, voilà bien des dizaines d'années qu'il n'était plus sorti de nuit pour le simple plaisir de profiter de la fraîcheur de la nuit. La dernière fois qu'il avait mis les pieds dehors à une telle heure, c'était pour porter assistante à une équipe de l'UNISON qui avait besoin de son aide sur une affaire concernant la magie. Au final, réapprendre à se comporter comme une personne de « son âge » n'était pas aussi difficile qu'il l'avait craint.

Les ruelles qu'ils empruntaient semblaient avoir beaucoup de succès auprès des jeunes et Eldoth en profitait pour observer les environs. Malgré la nuit tombée il pourrait certainement s'y retrouver s'il revenait un jour dans cette partie de la ville. Chase lui précisa alors que c'était une sorte de regroupement de diversités. Un endroit intéressant pour un archéologue habitué à côtoyer différentes ethnies en somme ! Avec amusement il songeait qu'une étude sociologique sur cette ruelle serait certainement intéressante.

« C'est surprenant de voir autant de diversité. »

Adrian était né et avait vécu à Washington pendant toute sa « jeunesse » et il se souvenait encore parfaitement des lieux de divertissement tous semblables. Les seuls qui sortaient du lot étant ceux réservés aux personnes de couleur et bien évidemment, les blancs n'étaient pas les bienvenues. C'était une bonne chose que cette discrimination se soit envolée avec les années et c'était une chose qui ne manquait pas à Adrian.

Ils poursuivirent leur chemin alors que Chase gratifiait son collègue d'explications ou de précisions sur la ville. Le mage avait l'impression de découvrir Star City alors qu'il y vivait bien avant la naissance du jeune homme. C'était d'ailleurs particulièrement aimable de la part du Neutron-Grey de prendre la peine de préciser où ils se trouvaient. Si jamais l'électronique finissait par le lasser, il pourrait sans peine se recycler en guide touristique pour personnes âgées ou ermites centenaires !

La question qui vint finalement l'étonna assez. Quel genre de musique écoutait-il ? Adrian avait des goûts assez variés, mais il conservait une nette préférence pour les opéras, non en raison de son époque, mais simplement parce qu'il en avait entendu durant son enfance. La dernière phrase de Chase ne manqua pas d'ajouter à la surprise de l'Archimage qui ne dissimula pas son sentiment, regardant son collègue d'un air assez étonné.

« Vraiment ? Je ne vous voyais pas écouter de l'opéra... Décidément je crois que je me suis trompé sur toute la ligne avec mes spéculations à votre sujet. Le ton était amusé, il avait encore beaucoup à apprendre sur la jeunesse.
J'écoute beaucoup de classique, c'était assez fréquent à mon époque et puis... et puis ma mère en écoutait beaucoup, j'ai gardé l'habitude. C'était étrange de parler d'elle, il n'y avait plus pensé depuis bien des années. Chassant ces pensées, il enchaîna sur le même ton calme, jetant des coups d’œil alternatifs entre Chase et la mer.
Mais j'apprécie aussi les musiques un peu plus.... comment dire, vivantes ? La musique est importante en Afrique, avec le temps que j'ai passé là-bas, j'ai fini par apprécier leurs rythmes. Mais je ne suis pas certain que ce soit comparable aux musiques actuelles. Et de toute manière, comme l'avait imaginé Chase, Adrian n'utilisait pas de MP3 ou toute autre technologie de ce type, chez lui même les 33 tours étaient trop modernes.
Et j'ai aussi souvent à entendre les musiques typiques de l’Égypte et de ses environs, j'ai recueilli un enfant à Alexandrie et il a beaucoup de mal à se faire aux musiques d'ici. Je dois avouer que j'ai un peu plus de mal avec ces rythmes, mais au moins je peux dire que je me cultive. Même si j'imagine que dans une discussion avec des jeunes de votre âge, je ne risque pas de pouvoir dire grand-chose. »

Dans un sens, c'était un peu dommage. C'était comme d'avoir le meilleur déguisement d'une soirée costumée et de ne pas participer au défilé. Adrian avait la possibilité de rester jeune en apparence, toutefois sa culture ne lui permettrait jamais de tenir une discussion avec quelqu'un de son âge apparent. C'était du gâchis, mais Eldoth pensait souvent qu'il avait trop attendu pour pouvoir rattraper son retard.
Des personnes marchaient non loin de là, des éclats de rire ou de voix arrivaient jusqu'à leurs oreilles sans pour autant être réellement audibles. Une soirée comme une autre pour n'importe qui, sauf l'Archimage planté là. Le regard dans le vague, il retourna d'ailleurs quelques questions à son comparse.

« Et vous vous intéressez à l'opéra donc ? J'ai rencontré mademoiselle Beaudrie au musée il y a quelques temps, elle a l'air d'avoir des idées assez novatrices. J'avoue que je n'ai pas trop eu l'occasion d'en savoir plus. Vous y allez souvent ? »

Il se souvenait encore bien de sa rencontre avec la jeune femme qui lui avait parlé comme à un adolescent. C'était toujours perturbant d'être pris pour un jeune homme sans – ou peu – expérience alors qu'il avait l'âge d'être leur grand-père. La directrice avait été plutôt... directe et surprenante, mais elle avait l'air d'être de ceux qu'il était bon de connaître. Adrian tourna la tête vers Chase.

« Est-ce que tous les jeunes de votre âge ont des goûts aussi éclectiques, ou vous êtes unique dans votre genre ? Que je sache si je n'ai définitivement rien compris à votre génération, ou si c'est juste vous qui sortez du lot. Le ton était amusé, mais il était en partie sérieux quant à ses interrogations.
Et vous jouez les mécènes pour d'autres personnes ou organismes ? »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 16 Sep 2013 - 10:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sa mère ? Chase jeta un regard un peu étonné, malgré lui, à Adrian. C’était à la fois que, comme bien des orphelins, l’idée que d’autres pussent avoir des parents ou, simplement, les avoir connus, ne lui venait pas spontanément et qu’en s’efforçant d’assimiler l’âge vénérable d’Adrian, il en avait oublié que le mage, qui lui avait plus ou moins dit être humain, était un jour né, avait été un enfant, avec sa mère. Combien de temps auparavant ? Il n’avait pas réussi à le déterminer très précisément. Et cette mère, alors, quand était-elle née ? À la fin du dix-neuvième siècle ? Plus tôt encore ?

Chase n’était pas toujours très doué en histoire. Il avait des notions solides, régulièrement précisées par sa curiosité naturelle, mais elles étaient un peu éparpillées et guère systématiques. Difficile pour lui de se représenter précisément le genre de culture qui avait pu bercer l’enfance d’Adrian et former le socle sur lequel il avait beauté sa vie. Mais du reste, quand on était aussi âgé que lui, est-ce que l’enfance jouait toujours un si grand rôle, où cette époque s’était-elle dissipée en de lointains souvenirs, dont l’effacement même était douloureux ?

Inévitablement, Chase songea à ses propres parents. Les images qu’il avait d’eux étaient, d’une certaine façon, impersonnelles. Aucun souvenir propre — il avait été trop jeune au moment de leur disparition — mais des photographies, des vidéos. Les souvenirs des autres. Souvent, il se disait que cela n’avait aucune importance. Il n’était pas orphelin à proprement parler, n’est-ce pas, puisqu’il avait grandi entouré par sa famille. Mais de petites remarques comme celles d’Adrian, incidentes, évidentes, lui faisaient parfois mesurer brusquement ce qui lui manquait.

Silencieux, le jeune homme tâcha néanmoins de se concentrer sur les propos de son interlocuteur, plutôt que de ressasser les souvenirs qu’il n’avait pas. Et une seconde information qu’Adrian glissa comme s’il s’agissait d’une évidence manqua de le faire s’arrêter en pleine allée. Il avait recueilli un enfant ? Mais… Cela voulait dire que là, maintenant, ce soir, il avait trouvé une babysitteur pour s’occuper de son fils adoptif (de sa fille ?) le temps d’une soirée entre collègues ?

Une nouvelle fois, Chase était resté bouche bée, une nouvelle fois il referma la mâchoire, en se demandant comment il allait pouvoir formuler la question cette fois-ci très personnelle qui lui brûlait les lèvres. Adrian le devança en revenant à l’opéra et Chase répondit un peu distraitement :

— Je connais Melissande aussi, en fait. Elle m’a poursuivi, si je puis dire, dans lors d’une réception. Avant elle, à part les musiques de publicité et de jeux vidéos, l’opéra était une chose un peu lointaine pour moi. Mais elle est très persuasive : elle m’a convaincu d’assister à une répétition et, à partir de là, les choses se sont enchaînées. J’y vais très régulièrement, désormais.

Adrian changeait-il des couches ? Avait-il trouvé un objet magique qui lui permettait d’allaiter ?

— Quant aux goûts, eh bien… Je me suis rendu compte que les gens avaient souvent des passions inattendues, mais je dois avouer que, tout bien considéré, je ne fréquente pas si régulièrement des jeunes de mon âge. Je ne saurais vous répondre.

En tout cas, beaucoup de ceux qu’il connaissait, il ne les fréquentait pas parler, mais il comptait bien épargner le détail de ses activités nocturnes à un Adrian qui s’habituait déjà à un monde nouveau.

— Après, je donne parfois à des associations, mais moins activement. Je ne m’implique pas trop. C’est un tort, je crois. Je devrais profiter de mon statut pour quelque chose. C’est une idée qui me travaille depuis un moment, mais je cherche encore… La bonne cause, je crois. La bonne structure, aussi.

Il ne voulait pas donner de l’argent ou s’impliquer dans une association qui s’avérerait inefficace ; son tempérament de Neutron-Grey lui faisait envisager les choses en grand et négliger, sans doute à tort, certaines petites initiatives locales pour lesquelles son aide eût été des plus salutaires. Mais Chase en était encore à apprivoiser sa célébrité ; malgré l’aide de Keiko, certaines choses étaient encore un peu floues pour lui.

Mais cette pensée ne le préoccupait pas assez ce soir-là pour éteindre la curiosité éveillée par l’enfant qu’Adrian avait recueilli à Alexandrie. Depuis quelques minutes déjà, tout en répondant, Chase tournait et retournait dans son esprit la meilleure manière de poser la question.

— Dites, Adrian…

Les prénoms, c’était toujours une manière de commencer les conversations graves.

— …je ne voudrais pas vous paraître indiscret, mais tout à l’heure, quand vous parliez de l’Égypte, vous avez parlé d’un enfant recueilli. Cela veut-il dire que vous vous en occupez toujours ?

Et Chase était un peu trop jeune ou la situation d’Adrian était un peu trop nouvelle pour lui pour qu’il se rendît compte qu’avoir des enfants devaient être, pour un mage qui ne vieillissait pas, l’une des plus terribles expériences de la vie : les voir naître, et grandir, et vieillir et mourir, et contempler soi-même le passage de sa propre descendance, génération après génération, il n’y avait là rien d’enviable ni de curieux.

Mais la seule mention de cet enfant avait été trop surprenante dans le tableau, même nuancé désormais, que Chase se faisait de l’existence quotidienne d’Adrian, et si insoupçonnable, que le jeune homme n’avait pu retenir finalement sa question, une question presque naïve malgré les précautions qu’il avait prises pour la poser.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Sep 2013 - 14:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Parler de l'enfant qui avait jadis fait partie de sa vie était venu très naturellement à Adrian puisque son interlocuteur était au courant de son immortalité. Dans la vie de tous les jours, c'était bien plus compliqué de parler de Sallah – qu'il considérait comme son propre fils – alors que celui-ci était censé être plus âgé que lui. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait évité d'avoir sa propre famille, c'était bien trop compliqué de dissimuler ses véritables sentiments pour que personne ne trouve étrange comme agissait comme un parent avec quelqu'un de physiquement bien plus âgé que lui. Puis les raisons auxquelles Chase avaient pensé avaient persuadé Adrian que les personnes immortelles n'étaient pas faites pour fonder leur propre famille. Personne n'aimait voir ses proches vieillir puis mourir alors que le temps n'avait pas de prise sur soi.
Quoi qu'il en soit, Adrian avait glissé la référence à son « fils » pour parler de la diversité de ses goûts, mais il n'avait pas imaginé que cette information puisse avoir un tel intérêt pour le Neutron-Grey.

Les explications de Chase persuadèrent Adrian du fait que la directrice de l'opéra n'était pas n'importe quelle femme. Visiblement elle savait faire pour persuader les gens de s'intéresser à des choses qui ne retenaient même pas leur attention avant. Cela dit, Chase avait l'air quelqu'un de relativement ouvert, la preuve : il avait accepté de parler magie alors que ce n'était pas vraiment de son monde. Pour le reste, le fait que l'agent de l'UNISON veuille s'engager dans diverses causes était une bonne – voire une excellente – chose. Cependant, il restait un humain, même muté et n'avait pas la possibilité de satisfaire tout le monde. Même Adrian avec son rôle d'Archimage ne pouvait pas avoir une entière satisfaction. Le risque à vouloir trop bien faire, c'était d'oublier de penser à soi. D'un autre côté, Eldoth se voyait mal dire une telle chose à son jeune interlocuteur alors que lui-même était juste incapable de le faire. Puis s'il se mettait à décourager les jeunes désireux d'aider les autres, où irait le monde ?

Ses pensées furent toutefois interrompues par la voix de Chase et surtout, son intonation. L'attention d'Adrian se centra sur son interlocuteur alors qu'il se demandait ce qui pouvait bien passer dans l'esprit de ce dernier. La question qui arriva alors le pris de court. Il ne su pas réellement comment expliquer que cet enfant n'en était plus un depuis bien des années. Au final, Eldoth opta pour l'explication qu'il avait donnée à son assistante lorsqu'elle était entrée dans leur vie à tous les deux.

« Non, en fait disons que c'est plutôt le contraire. Après tout, c'était lui qui s'était occupé d'entretenir la maison depuis qu'ils étaient arrivés en ville.
Sallah avait dix ans lorsque je l'ai rencontré à Alexandrie, mais c'était en 1970, je vous laisse faire le calcul, il aurait plutôt l'âge d'être mon père si l'on se base sur nos apparences respectives. Le ton était légèrement amusé, bien qu'en réalité cette perspective était plus troublante qu'amusante.
Je suis désolé, j'oublie souvent que cette situation doit être étrange pour quelqu'un qui n'y est pas habitué. J'aurais peut-être dû vous préciser que c'était il y a longtemps, mais je n'avais pas songé que cette information vous interpelle autant. C'est pour éviter ça que je n'en parle généralement pas. »

Oh, en vérité Eldoth n'avait pas de problèmes à parler de la seule personne qu'il assimilait comme étant l'un de ses proches. Pour être totalement franc, il en parlait assez souvent avec son assistante, mais leurs discussions s'arrêtaient à des limites clairement définies. Adrian n'avait par exemple jamais parlé de la raison qui le poussait réellement à ne lier que des relations professionnelles – et cela même avec son assistante – et personne ne l'avait jamais importuné à ce sujet. Au fond, cette situation devait être la même pour Chase. Il ne devait pas avoir envie de parler de sa famille ou du moins de ses ancêtres et l'Archimage comprenait parfaitement ses raisons. C'était d'ailleurs pour éviter d'importuner le jeune homme qu'il ne s'était pas présenté comme un ami de son grand-père.
Adrian profita d'ailleurs de ce sujet pour rebondir sur celui du mécène.

« En parlant de ça d'ailleurs, même si je sais que c'est plutôt mal placé venant de ma part, je pense que vous devriez plutôt penser aux bonnes choses que vous faites plutôt qu'à ce que vous n'avez pas fait. Si vous commencez à penser que vous ne vous impliquez pas assez dans ces associations, vous n'en avez pas fini. La bonne question c'est plutôt de savoir combien de personnes avec votre réputation n'accordent même pas le moindre regard à ces associations. Il n'employait pas un ton paternel ou moralisateur, mais simplement celui d'une personne qui émettait un conseil. Libre à l'autre de l'écouter et d'en tenir compte ou de tout ignorer.
J'ai connu pas mal de monde au cours de mes voyages et croyez-moi sur parole lorsque je vous dis que vous faites largement plus que la majorité de ces personnes. Vous ne devriez pas remplir votre vie d'obligations, après tout vous l'avez dit vous-même avant, il faut savoir laisser la jachère porter ses fruits. Il haussa légèrement les épaules, ne regardant pas Chase de manière à ne pas avoir l'air de le jauger.
Vous finirez bien par trouver la cause qui vous intéresse réellement, peut-être même par un pur hasard. Vous êtes encore jeune, vous avez largement le temps de trouver ! Et j'ai cru voir que mademoiselle Beaudrie était du genre débrouillarde, je suis certain qu'elle pourra vous aider. »

Certes, il n'avait pas beaucoup parlé avec elle, mais le peu qu'ils avaient échangé avait suffit à lui faire comprendre qu'elle n'était pas le type de femme qui laissait les choses se faire sans intervenir.
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Lun 16 Sep 2013 - 15:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La réponse d’Adrian fit mesurer à Chase l’indélicatesse de la question : à la manière dont le mage avait parlé de son enfant, le jeune homme avait naturellement supposé que la chose était récente — et peut-être était-ce le cas, mais du point de vue d’Adrian. Pour Chase, les années 1970 étaient à une éternité dans le passé. La preuve : à l’époque, les téléphones portables n’existaient pas. Autant dire qu’Adrian avait vécu des temps vraiment sauvages. Cinquante-trois ans, c’était donc l’âge approximatif de son enfant.

Le paradoxe avait de quoi être troublant et Chase se reprochait intérieurement de ne pas avoir fait preuve de plus de tact. Évidemment, la situation ne devait pas être facile pour le mage et pas une seconde le jeune Neutron-Grey ne chercha à poursuivre ce fil de la conversation : c’était bien assez que d’avoir osé cet écart, malheureux même si Adrian ne paraissait pas lui en tenir rigueur. Sans plus de commentaire, donc, il replongea dans un silence un peu coupable.

Adrian reprit donc leurs propos précédents et, d’un air un peu triste, Chase haussa les épaules. Sa jeunesse protégée, beaucoup trop protégée, dans les salles nombreuses mais parfois si vides du Bigsby Building lui avait laissé une envie irrépressible, un besoin même, de s’occuper, en permanence, et l’impression que le temps perdu à vivre dans sa prison dorée ne serait jamais rattrapé. C’était un sentiment de l’urgence encore vague, mais des plus présents.

D’une voix lointaine, il avoua :

— Parfois, j’ai l’impression d’être un peu inutile…

Ce n’était pas seulement qu’il estimait que ses vastes pouvoirs pussent être mis à plus ample contribution qu’ils ne l’étaient actuellement, mais qu’en général son existence restait en-deçà de ce que l’on pouvait attendre de lui et les tâches les plus fastidieuses qu’on lui donnait à accomplir à l’UNISON avaient toujours la saveur amère de précieuses minutes gâcher à ce que d’autres eussent pu faire aussi bien que lui.

C’était peut-être de savoir Adrian beaucoup plus âgé et loin des aléas d’une existence mortelle qui le faisait se confier ainsi à lui ou simplement sa frustration était trop grande pour qu’il pût la garder pour lui-même. En tout cas, il reprit :

— Je veux dire, dans ma famille, tout le monde fait ou a fait quelque chose d’important. Tesla est docteure, elle dirige son laboratoire, elle fait des découvertes. Mes parents sont morts en héros. Mon grand-père, je n’en parle pas. Et moi, tout ce que je fais c’est…

Il laissa échapper un soupir.

— Réparer des ordinateurs et mener parfois des enquêtes.

Il faisait tout de même bien plus à l’UNISON, qui lui offrait l’opportunité de travailler sur des technologies guère répandues dans le reste du monde et, parfois, dans le reste de l’univers, et de traquer de temps à autre de dangereux criminels, mais lorsque l’on avait grandi comme lui bercé par la geste agiographique de ses ancêtres, la comparaison était toujours un peu difficile.

Avec une indéniable brutalité tournée contre lui-même, il résuma ses sentiments :

— Ce n’est pas comme si j’étais à la hauteur de ma famille…

Dans la nuit, alors que les vagues se faisaient un peu plus fortes et que, en s’écrasant contre la digue, elles couvraient parfois, désormais, le bruit des musiques et des conversations du quartier, Chase sembla encore plus jeune et plus fragile que jamais : il n’avait plus rien du mentaliste exceptionnel — simplement un jeune homme écrasé par une tradition familiale dont il ne se sentait aucunement digne.

— Trouver une cause caritative, ce serait un peu comme, je ne sais pas… rattraper le coup, en quelque sorte.

Ses propos au tout début de la conversation, lorsqu’ils parlaient encore de voyages et d’évasions, prenaient une autre tonalité à la lumière de ces quelques mots. Chase finit par secouer la tête et par tenter de retrouver une voix, sinon plus joyeuse, du moins à peu près neutre, soucieux de ne pas imposer sa mélancolie à Adrian.

— Mais enfin, j’ai le temps, vous avez raison : je suis jeune, tout le monde me dit ça.

Ce « tout le monde me dit ça » avait été prononcé avec une pointe d’amertume qu’il n’était cette fois-ci pas parvenu à contrôler, mais peu à peu, il parvenait à reprendre le contrôle de soi : après tout, cela faisait des années que ces pensées se développaient en lui et des années qu’il parvenait à les écarter ou, plutôt, à les pousser sous le tapis sans vraiment s’en soucier ni s’en occuper. Une attitude sans doute peu saine, mais qu’y pouvait-il ?

Chase s’arrêta de marcher et désigna les quais qui continuaient devant eux et s’enfonçaient dans une obscurité un peu plus dense :

— Après, on sort du quartier du Front de Mer à proprement parler et c’est un peu plus résidentiel. Moins sympathique, disons.

Un euphémisme pour dire que le reste de la promenade n’était pas toujours fréquentable, à moins qu’on y cherchât de la « compagnie » payante ou des substances pas très légales. Rien qui pût vraiment les effrayer ni l’un ni l’autre, mais rien non plus qui n’était susceptible d’égayer une promenade nocturne. Ceci étant dit, Chase n’était pas très sûr de ce qu’Adrian voulait faire, ni du temps qu’il souhaitait consacrer à cette sortie. En tout cas, il doutait que le mage eût l’intention de danser dans un club jusqu’au bout de la nuit.

Mais il n’avait pas très envie de laisser le silence s’installer. L’idée qu’Adrian pût croire qu’il cherchait de la compassion ou pire de la commisération n’était pas très agréable, et il préférait noyer son coup de blues passager dans d’autres paroles :

— On peut faire demi-tour, du coup et, si vous voulez, je peux vous raccompagner jusqu’à chez vous.

Il esquissa un sourire.

— Ou alors, il y a le cinéma 3D, toujours…

C’était une boutade surtout, mais ils n’auraient sans doute pas eu de difficulté à trouver des séances du soir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Sep 2013 - 17:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Personnage
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 5023
ϟ Nombre de Messages RP : 1737
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 119 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La soudaine mélancolie de Chase n'étonna pas réellement Adrian. Il avait cru déceler une certaine réticence à parler de sa famille et vu le sujet qu'ils venaient d'aborder, il était plus qu'évident que les mauvais souvenirs un jeune homme se rappelleraient à lui. Eldoth n'afficha aucune expression de pitié ou de compassion, il se doutait qu'une personne comme Chase n'apprécierait que moyennement ce type de comportement. Ce n'était pas qu'il avait l'air d'être quelqu'un de fier, mais disons que l'intelligence dont il était doté devait l'avoir habitué à être traité comme quelqu'un de différent. Puis peut-être que la mort de ses parents alors qu'il était encore jeune l'avait aussi poussé à être chaperonné plus que de raison. Nul doute qu'il ne devait apprécier que très difficilement les regards chargés de pitié.

De toute manière, Adrian n'éprouvait aucun sentiment de ce genre à l'égard du jeune homme. Chase n'était pas inutile, il était simplement différent des autres membres de sa famille. Est-ce que le fait qu'il ne possède aucun titre ronflant ou qu'il ne soit pas responsable d'une aile de l'UNISON faisait de lui une personne inutile ? Il restait tout de même le mentaliste le plus doué qui soit et son nom était aussi connu que celui de ses frères et sœurs. Simplement pas pour les mêmes raisons. Cependant, ce n'était pas surprenant que Chase lui-même ne s'en rende pas compte, il était tellement habitué à vivre avec ses capacités hors du commun qu'elles finissaient par lui apparaître comme parfaitement banales. C'était dommage, à trop être exigeant avec lui il risquait de passer à côté de choses intéressantes et là, Adrian parlait en connaissance de cause.

Être un Neutron-Grey n'était visiblement pas de tout repos. La famille pouvait aussi bien être une corvée qu'une bénédiction. Eldoth écoutait avec attention, se contentant de fixer les décors autour d'eux sans vraiment les voir. Son regard se porta finalement sur Chase alors que celui-ci concluait sur une note d'amertume pour changer de sujet. La nuit commençait à se tirer en longueur et bien qu'il ignorait quelle heure il était exactement, Adrian estima que cette sortie touchait effectivement à sa fin. Il ne tenait pas à abuser, après autant de temps passé entre ses grimoires et artefacts, mieux valait éviter de passer la nuit dehors. Secouant la tête, il répondit.

« À cette heure-ci les personnes de mon âge dorment depuis bien longtemps vous savez. Je vais rester raisonnable je pense. Enfin, les personnes de son âge séjournaient plutôt au cimetière, mais c'était un détail.
Mais je pense que vous avez encore le temps de vous amuser. Je retrouverais bien mon chemin tout seul. »

Il ne souhaitait pas empêcher Chase de pouvoir aller dans un autre bar ou même ailleurs à cause de cette soirée avec lui. Adrian avait bien remarqué que la soirée n'avait pas été une catastrophe comme il le craignait, cela dit ce n'était certainement pas le type de sorties pour s'amuser qu'un jeune homme comme le Neutron-Grey devait faire en temps normal. S'il avait du temps devant lui, qu'il aille le passer à s'amuser plutôt qu'à raccompagner un « vieil homme » chez lui. Avec amusement, Adrian songea que de toute manière, Sallah ne dormirait certainement pas avoir de le savoir sous leur toit. Les rôles étaient réellement inversés.

Toutefois, même si Chase avait laissé le sujet derrière eux et qu'il ne souhaitait certainement aucune réponse à ses paroles précédentes, Adrian ne se voyait pas quitter le jeune homme en le laissant penser de telles choses à propos de lui-même et ses capacités. Son ton se fit plus sérieux alors qu'il regardait Chase dans les yeux histoire que celui-ci puisse voir qu'il n'y avait aucune pitié dans son regard.

« Juste une chose Chase... Le fameux prénom qui annonçait une discussion sérieuse.
Il ne faut pas que vous soyez si dur avec vous. Vous êtes peut-être un Neutron-Grey, mais vous êtes surtout vous-même. Je ne pense pas que vos frères ou même vos ancêtres attendraient de vous que vous vous compariez à eux. Adrian haussa légèrement les épaules.
Je ne vous connais pas réellement, mais vous ne m'apparaissez pas comme quelqu'un d'inutile. Si tel était le cas Chase, vous ne seriez pas la première personne à qui je proposerais une telle sortie et l'on parlerait de vous comme « le frère de » ou « le fils de » et non comme Chase Neutron-Grey. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres.
À mes yeux vous n'êtes rien de moins que le meilleur mentaliste qui soit, un excellent informaticien et quelqu'un à l'esprit ouvert. Votre nom de famille est vraiment secondaire, je doute que vos amis vous jugent là-dessus. Et puis, croyez-le où non, mais la technologie est ce qu'il y a de plus important aujourd'hui, même si vous n'étiez capable que de réparer de ordinateurs, vous seriez bien plus utile qu'un mage qui s'amuse à invoquer des esprits. Lui en somme. Il conclut d'un geste de la main comme pour chasser tout ceci.
Mais je suis certain que vous prendrez la bonne décision. Je voulais juste vous dire comment quelqu'un d'extérieur à votre famille vous voyait. »

De manière à ce qu'il puisse comprendre que pour le commun des mortels – ou immortels – il n'était pas qu'un simple blondinet issu d'une famille de personnes célèbres. Au fond, Adrian était presque heureux que les siens n'aient pas vécus assez vieux pour le voir aujourd'hui, il aurait eu beaucoup de peine à se comparer à eux pour voir qu'il n'avait pas fait grand-chose de sa vie. Décidant de conclure sur une note neutre, il ajouta une dernière phrase accompagnée d'un sourire.

« Nous nous reverrons au Brett Building. Ne faites pas trop de folies ce soir. »
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


 
La difficile épreuve d'Adrian Pennington
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_6La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_7_bisLa difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_8


La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_1La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_2_bisLa difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_6La difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_7_bisLa difficile épreuve d'Adrian Pennington - Page 2 Cadre_8
Sauter vers: