AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Sujet Général : " La Zone 21 "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 24 Juin 2013 - 22:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
L'Héroïsme

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 323
ϟ Nombre de Messages RP : 237
ϟ Célébrité : V pour Vendetta
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Héros
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
      L'UNISON avait eu, ces derniers temps, fort à faire. Le crash du vaisseau avait laissé des traces qui étaient pour le moins … Complexe à reprendre. Mais le temps avait fait son œuvre et finalement, la gigantesque carcasse métallique avait surgi des flots. Tout le monde pensait que les temps les plus difficiles étaient derrières eux et qu'on allait maintenant pouvoir se pencher tranquillement sur les mystères que recelaient le pénitencier stellaire.
L'été faisait son œuvre, le calme – du moins ce que l'on peut appeler calme pour l'UNISON – était bien présent. On flânait dans les bureaux du Brett Building, on s'accordait des congés, des vacances loin des situations de crises. Les agents de l'ONU avaient enfin un peu de répit … Qui hélas ne durerait pas bien longtemps.

      Un jour d'une terrible chaleur, un des agents de liaisons de la base de Star City résistait à la sueur comme il le pouvait. Le pauvre ne s'en sortait hélas pas et malgré les litres d'eau qu'il descendait et son ventilateur au bruit infernal, il n'arrivait pas à abaisser sa température corporelle. Autant dire qu'entendre son téléphone sonner ne lui arracha qu'un soupir. Mais le devoir avant tout, il trouva quand même la force de décrocher. Quelques mots étouffés et rapides crachèrent depuis le combiné. Il écarquilla les yeux. Et paniquant en frappant toutes les touches imaginables du clavier de son téléphone, il balbutia une réponse. « Je … Vous passe Colt ! »

      Histoire rocambolesque et surtout sortie de nulle part, le commissaire Kane avait expliqué au chef de base une situation plutôt du  genre critique. On ne savait pas d'où ils sortaient, on ne savait ce qu'ils faisaient, mais une horde de monstres sauvages, des créatures cauchemardesques et difformes. Pelages noirs ou colorés, griffes, crocs, dents, poings massifs. Aucune ne se ressemblait et pourtant voilà que toutes ensembles elles formaient une troupe dévastatrices qui écrasait tout sur son chemin dans la zone de Port Royal. Le Star Squad et le Scpd avaient déjà été dépêchés sur place mais un coup de main n'était pas de refus vu l'ampleur que les choses prenaient. D'ailleurs, la Légion des Étoiles avait tout autant été appelé à la rescousse par les autorités de la ville.

      Le branle bas de combat fut efficace, quasiment toutes les unités de la ville avaient été dépêchées vers Port Royal. Seul Gabriel Colt était pour l'instant resté dans les arrières pour coordonner le tout.
Les heures commencèrent à passer mais la situation ne s'arrangeait pas. Les rapports provenant de toutes les équipes étaient unanimes. C'était un véritable massacre. Les créatures ne réagissaient à rien, ni aux armes à feu, ni aux lasers encore moins aux armes blanches. La force brute n'avait aucun effet et malgré toutes les puissances méta-humaines sur place, rien n'y faisait, rien ne parvenait à les vaincre. Elles étaient tout bonnement indestructibles. La plus puissante attaque, au mieux, les mettait à terre. Bon point, les créatures semblaient souffrir, parfois, elles fuyaient la douleur. L'instinct animal dépassait l'entendement de leur puissance.

      La cellule de crise était déclenchée, les plus hautes instances appelées. En moins de temps qu'il n'en fallait voilà que l'opération « Quarantaine » était mise sur pied sous le regard de l'UNISON. Toutes les unités, qu'elles soient du gouvernement américain, municipales ou de l'état s'étaient rangées sous la bannière et l'autorité de l'organisation internationale.
Sous la pression du commandement régional d’Amérique du nord et dans l'esprit de coopération avec les autorités, même le Commander avait accepté de ranger la Légion des Étoiles sous leur ordres le temps que toute cette histoire soit sous contrôle.

      John Taber avait donné des ordres claires. On ne pouvait les vaincre, il fallait donc les empêcher de se répandre. Là était la priorité des équipes de ripostes et tout manquement à la règle serait fortement sanctionné si il était rapporté.
On n'était pas là pour prendre des risques, jouer les héros. On était là pour les arrêter avant qu'ils ne soient incontrôlables.
Une ligne de démarcation fut rapidement tracée. Suivant le contour de la route sud de Port-Royal, les autorités décidèrent l'implantation d'une frontière nommée sous le code « Zone 21 » où l'on devrait parvenir à l'installation de systèmes de défense, de barrières électromagnétiques et autres engins capables de repousser les créatures. Un vrai front de guerre. Mais créer une telle frontière demandait du temps et les hommes sur place devraient patienter comme ils le pouvaient, avec les moyens qu'ils avaient, pour maintenir les créatures hors de la limite. Telle était leur mission.

      L'organisation avait été simple, plusieurs équipes mixtes dans leurs forces avaient été éparpillées sur la Zone 21. On retrouvait notamment celle d'Andrea Parker qui en plus de  ses hommes s'était vue allier la force d'une quinzaine de membres du SCPD et une dizaine de Star Squad. Rajoutez à ça cette extra-terrestre en lien avec la république de Lor - Dioni Kâ – qui dans son affiliation à l'UNISON avait été envoyée avec les autres. Membre Star, le célèbre Pseudo était venu prêter main forte et plus discret Narcyz était aussi là.
Petit plus, Andrea se retrouva avec sous ses ordres un pilote d'essai de l’armure de combat MAX-01X, bien qu'encore en prototype, la situation s'y prêtait.
Tout ce beau monde était sur la zone est, à quelques kilomètre au sud du lac Marshall.

      Une autre équipe à l'Ouest, proche de la côte, était sous les ordres de l'agent Dana Taylor. Pour son soutient, la voilà commandant une vingtaine de membres du Scpd et une quinzaine de Star Squad. La Légion lui avait envoyé Onyx pour donner un coup de main et Liam Archer était aussi présent, vu l'urgence même les conseillers s'y mettaient.
Préférant ne pas les laisser sans rien dans les mains, son équipe s'était vu doté de deux aéroglisseurs de classe alligator en cas de besoin, notamment en déplacement sur les berges.

La Zone 21 n'était pour l'instant que quelques simples sacs de sable, des barbelés par si par là et quelques postes d'arme lourdes. Il faudrait faire avec.

Notes

 
Pour commencer, comme cela a déjà été indiqué, ces sujets ne sont pas des sujets d'intrigue, mais des sujets d'évolution ! Cela signifie que contrairement aux intrigues et aux enquêtes, ils ne seront pas intégralement scénarisés mais ils n'avanceront que grâce à vos actions ! Il n'est pas interdit que le Maître du Jeu fasse des interventions impromptues mais vous ne devez pas attendre et compter dessus !
Vous débutez en un point fixe en compagnie d'autres joueurs lorsque la situation se dégrade. Libre à vous de jouer en solitaire ou de faire équipe, c'est à vous de décider ! Interagissez donc entre PJ et décidez de la marche à suivre. D'étranges créatures envahissent le quartier et vous ne savez rien d'elles mais vous pouvez toujours mener une enquête si vous le souhaitez, à vos risques et périls... Sachez que suite à cette attaque de nombreux civiles sont encore dans la zone maintenant mise en quarantaine. Il reste tout de même quelques équipes chargées d'aller les chercher. Mais le gros est sur la zone 21.
 
En dehors de cela, quelques petites indications :

- Vous pouvez passer outre les ordres à vos risques et péril et en fonction de vos chefs d'équipe pour passer dans le sujet de la zone d'attaque avec les Citoyens et Indépendants. Sachez tout de même que cela à été interdit par les supérieurs de l'UNISON et donc peut porter à conséquence. Aux chefs d'équipe de faire respecter les ordres.

- Vous postez donc librement pour faire avancer votre personnage. De ce fait, vous êtes libres de décrire les créatures rencontrées, ces dernières pouvant prendre des formes diverses et variées. Notez simplement que les armes ne leur feront pas de dégâts, que la magie et les pouvoirs psychiques seront inefficaces et que les autres pouvoirs ne feront pas réellement de dégâts... Une jolie partie de plaisir, en somme !

- Vous avez été répartis en trois sujets distincts :
La Réunion : Atia César, Livia César, Clélia Castelli, Tzin Ming, Wallace Lumek, Renan Le Guerec, Evey Shapley.
 
La Zone 21 : Nick Fox, Keiko Danger, Liam Archer, Narcyz Sienkiewicz, Dana Taylor, Andrea Parker, Dioni Kâ.
 
Menace à Port-Royal : Dieter Feuerbach, Lucrèce Feuerbach, Hannah Skasgård, Felice Medicis, Melissande Beaudrie, Jaina Stindell, Chloé Hillman, Némésis Harkness, Seth Shadow, Amos Hillman.
 
Bon jeu à vous tous ! En cas de questions, contactez Gregory Williams!

- Croquis de carte.
- En violet la zone 21
- En vert l'équipe de Dana, en bleu celle d'Andrea
-Rouge vif Felice, Hannah, Dieter, Luka. Rouge foncé Seth Melissande et Jaina. Brun Chloé, Amos et Nemesis. La zone de quarantaine est bien ce qui se trouve à l’intérieur des limites de la zone 21
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 25 Juin 2013 - 0:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
L’histoire de l’écrasement de ce vaisseau stellaire avait pris l’attention de Nick et il avait quelque peu étudié le dossier quand il avait quelques heures à lui accorder. Toute cette histoire le rendait quelque peu perplexe pour le moment, la conclusion de celle-ci ne semblait pas être sur le point de se terminer. Il aurait aimé avoir une meilleure expertise, mais il ne s’agissait pas vraiment de son peuple ou de ceux qu’il avait vus par le passé. Il est surtout un expert par les standards terriens, parce que ceux-ci connaissent si peu le reste de la Voie lactée.

Nick ne pouvait tout simplement pas donner une façon au terrien de combattre aisément ces créatures qui semble être à l’épreuve de tout. Pour le moment, il ne désespérait pas trop, mais il est clair que leur équipe était devant un grand défi. Il faudrait faire preuve d’intelligence pour pouvoir mettre à mort ses créatures. Nick essaie de trouver une façon de combattre ses monstres de façon asymétrique. Seuls ceux avec des capacités pour utiliser de la force brutale pouvaient sembler être capables de faire une réaction négative chez ses créatures et tout le reste semble être inutile. Donc pour lui il n’a que deux options possibles pour assurer que la quarantaine soit efficace. Assurer que l’ennemie n’a rien pour se nourrir à l’exception des autres membres de son espèce et empêcher leur reproduction. L’éclaireur a tendance à passer que ses créatures ont été capables de multiplier leurs nombres depuis leur arrivée sur Terre.

En théorie le blocus devrait empêcher qu’il prenne de l’extension, mais en dehors de cela. Il estimait que ses créatures avaient de bonnes chances de planifier quelques choses de néfastes. Une grosse erreur qu’il ne faut jamais faire est de sous-estimer son ennemi et pour l’instant, il doute fortement que les forces présentes sur les lieux soient capables de triompher de ses créatures sans qu’ils trouvent de meilleures stratégies.

Nick était présentement sous sa forme de combat, mais son visage était demeuré sous sa forme extraterrestre régulière. Il est difficile pour lui de s’exprimer clairement sans télépathie quand sa tête est recouverte d’une armure biologique très dense. Au lieu de ses longues griffes acérées, il avait préféré aussi garder ses mains normales qui étaient un peu plus adaptées à une situation ou le calme régnait et ou il aurait à faire des manipulations plus précises.

Dioni Kâ était présente et prenait un peu son attention, la présence d’autre extraterrestre sur cette planète l’intéressait toujours, mais il aurait aimé que cette rencontre se fasse dans d’autres circonstances. Les crises de ce genre ne sont pas vraiment une occasion pour faire du social.

- Que savons-nous de vos adversaires? Il y a-t-il la moindre faiblesse que nous pouvons exploiter? Il me semble que même si nous décidons d’être défensifs nous manquons une manière de véritablement combattre ses créatures efficacement. Je me disais que possiblement ceux-ci sont vulnérables à des assauts mentaux. Je ne suggère pas bien sûr de faire une incursion dans la zone de quarantaine pour l’instant.

Il semblait un peu regarder Narcyz en mentionnant les capacités mentales. C’était surtout un illusionniste, mais qui sait cela pouvait être efficace. En même temps, leur but était de provoquer de la douleur chez ses créatures pour les amener à fuir. Nick pouvait probablement implanter des pensées douloureuses venant de sa mémoire à l’intérieur de ses créatures en utilisant

- Ce qui serait vraiment utile ce serait que l’on puisse capturer une de ses créatures, mais il y a peu de chance que cela soit faisable. Pour l’instant je crois que nous devons surtout faire attention pour que ses créatures n’essayent pas de passer le périmètre par tout autre moyen que l’approche directe, comme avec des tunnels par exemple. Alors il faut assurer la surveillance des environs.

L’extraterrestre sembla réfléchir un instant à ses options. Leur intelligence n’avait pas été testée pour l’instant. Ses créatures pouvaient assez aisément être capables de faire des embuscades contre leur nombre. Il espérait sincèrement qu’il s’agissait uniquement de bête sauvage. Malheureusement, il avait à plus d’une occasion combattue des parasites extraterrestres qui était bien coriaces que leur apparence ne le laissait croire.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 25 Juin 2013 - 13:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le Héros sans nom, que certains connaissaient sous le nom de Narcyz Sienkiewicz, et que d'autres ne connaissaient que soue le couvert de l'anonymat, ne comprenait même pas comment on en était arrivés là, comment la situation avait pu se dégrader à ce point. Les voilà désormais confrontés à des créatures que rien ne semblait atteindre, et ses pouvoirs de télépathe étaient tout simplement inutilisables. Heureusement, il avait plus d'un tour dans son sac. Si on le cherchait, on le trouvait, et le Polonais masqué n'avait pas peur de se battre au corps à corps, sans arme. De toute façon, étant donné que les armes ne fonctionnaient pas sur ces créatures, cela ne servait à rien de s'en encombrer, selon son avis. Il fallait surtout les repousser, et les poings suffisaient à cela. Il remerciait intérieurement son géniteur de l'entraînement qu'il avait pu lui fournir, car en cette situation de crise, qu'il n'aurait jamais pu imaginer quand il était en Pologne, le héros sans nom ne se sentait pas démuni. Il avait l'espoir de réussir à faire quelque chose, avec ses collègues. Peut-être pas énorme, mais s'ils pouvaient au moins empêcher les créatures de se répandre et de mettre leurs plans à exécution, alors ce serait déjà une grande victoire.
Il n'était pas le seul de la Légion dans son équipe. Préférant travailler seul, il n'avait pas toujours eu l'occasion de rencontrer ses collègues et d'agir de concert avec eux. La dernière expérience de travail en équipe, c'était avec Bateman et on ne pouvait pas dire que cela s'était très bien passé, même s'ils avaient parfaitement rempli leur objectif : rester indemnes. Narcyz connaissait Pseudo, il savait donc qu'il avait affaire à quelqu'un de compétent, et il était plutôt rassuré de le voir prendre les devants. Le Polonais aimait prendre des initiatives, bien sûr, mais quand il s'agissait de coordonner une action, il se sentait bien moins performant. Sans compter qu'il conservait son accent, certes en arrivant à peu près à le masquer, mais il avait l'habitude du silence quand il enfilait son costume vert. Son masque orangé chatoyait sur son visage quand il bougeait un peu la tête. Il écouta le discours de Pseudo, se sentant concerné quand celui-ci mentionna des pouvoirs mentaux. Quand il eut fini de parler, Narcyz prit la parole :

    « Les atteindre mentalement relève du miracle. On dirait que leur esprit ne fonctionne pas de la même manière que le nôtre. Je peux peut-être essayer de tisser quelque chose, mais ce sera simple, et je ne garantis pas qu'ils ne verront pas la supercherie. Ni même que j'y arriverais. »

Il était assez rare de voir le Héros sans nom s'exprimer aussi longuement, parce qu'il savait que l'on pouvait changer énormément de choses, dans l'apparence, mais qu'il était impossible de modifier sa voix. Celle-ci était toujours la même, et si, à force d'être à Star City, il arrivait à le perdre plus ou moins, ce n'était jamais complet. Il avait essayé de minimiser au maximum son accent, mais il savait parfaitement que, dans le feu de l'action, c'était un effort qu'il n'aurait pas le luxe de se permettre. Au moins savait-il qu'il pouvait relativement faire confiance à ses collègues, car ce n'était pas eux qui irait révéler l'appartenance de Narcyz Sienkiewicz à la Légion. Pas plus que lui ne le ferait pour eux. Il ne comprenait même pas comment quelqu'un d'aussi égocentrique et arrogant que lui n'avait pas envie de gloire. Il ne s'était même pas donné de pseudonyme, parce qu'un nom pouvait être répété de lèvres en lèvres et devenir ainsi une légende. S'il y avait bien une chose que le narcissique Polonais voulait éviter, c'était bien cela.

    « Si jamais l'occasion s'en présente... pour le moment, il vaut mieux les étudier de loin. A condition que l'un de nous en ait l'occasion, parce que cela risque de n'être pas compatible avec la surveillance.... »

Narcyz se tut, se demandant pourquoi diable il avait émis cette idée, alors que ce n'était pas du tout son genre. Il aurait mieux valu attendre que les personnes les plus compétentes s'expriment sur le sujet et organisent les choses. Pas un imbécile comme lui, qui avait l'habitude de tout faire lui-même, vu qu'il agissait seul. Sauf que cette fois, la situation était grave, et il était impossible d'endosser toutes les casquettes, comme d'habitude. Le Héros allait devoir apprendre à faire totalement confiance à ses coéquipiers...
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 25 Juin 2013 - 17:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Dès les premiers signes de panique Dioni avait renvoyé sa jeune sœur sur le vaisseau. Son père allait la tuer si il arrivait le moindre mal à cette dernière et elle comptait bien encore utiliser ce corps au moins 50 ans. On aurait pu croire que mourir aurait pu facilement la tenter pour bénéficier d’un corps jeune, mais ce n’était pas le cas. Si le suicide chez elle était volontiers pardonné une première fois, il l’était mal une seconde fois, sinon tout aurait été facile et les siens auraient toujours eu des corps jeunes. La vieillesse était une manière d’enseigner l’humilité au sien.

Dioni tenait à sa peau et elle ne comprit pas du tout pourquoi on l’envoya au front avec d’autres, ce n’était pas sa place. Celle du Krachien Belkros, montagne de muscle deux mètre pour 120 kilos, très certainement, mais pas la sienne. Ses os étaient plus fragiles que ceux des humains et elle ne possédait pas la moindre force. Nerveusement elle caressa la tête d’un de ses deux dogues allemands. A elle ses chiens paraissaient plutôt petits, très loin de sa chimère sur sa planète d’origine, mais sur cette planète ils semblaient impressionnants aux yeux de sa population. Pour l’heure ils cherchaient ses caresses. Grâce à son pouvoir ils se montraient débordants d’affection et de fidélité.

Dès son arrivée sur la planète elle avait fait leur achat et ils l’accompagnaient partout en dehors de l’Unison. Les autres parlaient entre eux, Dioni fixait juste Nick, c’était une grue. Son peuple était destructeur, mais lui avait décidé de les quitter. Il était intéressant, mais elle trouvait dommage qu’il se cache sous une forme humaine. Mais elle ne pouvait pas comprendre, chez elle personne ne se ressemblait, elle était habitué à voir un peu près tout, tandis que les humains de la Terre ne le pouvaient pas.

Ils parlaient de plan, mais cela la dépassait complètement, non mais quelle idée de la mettre dans ce groupe, comme si elle pouvait faire le poids face à ses monstres, horriblement stressée elle tirait dans tous les sens sa robe rouge sang en coton de la planète Helben, rien n’était plus doux. Belkros lui écoutait avec attention.

- Je soutiens l’idée de la Grue, affirma-t-il se fichant complètement du regard noir de Dioni. Je peux essayer d’en attraper un avec la Grue. Ils ne peuvent pas être sans faiblesse !
- Et moi je suis technologue, pas guerrière ! fit-elle avec humeur. Encore moins héroïne, je suis venue pour réparer un vaisseau pas pour crever ici. Je veux bien aider, mais pas au front, la zone de quarantaine m’ira très bien, faire des boucliers est plus de mon domaine. Je demande la permission de me retirer…

Permission strictement demandé par délicatesse, accord ou non elle allait partir. Chacun son job, qu’on l’ait envoyé ici était le comble du ridicule. Quelques instants plus tard, elle monta à bord de son vaisseau récupérer des outils sans Belkros se serait moins facile, mais elle trouverait bien quelqu’un pour l’aider à soulever les choses les plus lourdes. Dire qu’elle aurait pu amener son robot, mais là aussi la République de Lor n’avait pas voulu, tout ça pour ne pas intervenir dans l’évolution terrienne. Très vite elle fut renvoyée dans la zone de quarantaine ou elle proposa directement son aide à ce qui semblait être le responsable du camp. Elle ne regretta pas d'avoir laissé ses chiens à bord, la panique était trop grande, ils auraient été ingérables dans ce climat de nervosité.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 25 Juin 2013 - 21:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La queue de cheval de Keiko se balançait souplement dans son dos à chaque mouvement qu’elle faisait. Un hochement de tête, une attention portée sur un autre interlocuteur, sagement elle écoutait sans ajouter son grain de sel. Elle se sentait enfant, elle n’avait que 19 ans, elle ne voyait pas vraiment ce que son opinion pouvait apporter. La jeune eurasienne avait déjà fait tout ce qu’elle pouvait faire d’elle-même après avoir appelée sa mère pour lui annoncer l’invasion afin qu’elle propose son aide à l’Unison, elle avait enfilé un t-shirt à manche courte noire, un short noire et des de bottines militaires noires. Elle s’était ensuite concentré un cours instant pour changer la couleur de ses cheveux, de sa peau, de ses ongles et de ses lèvres pour arborer un total look black, mis à part le blanc de ses yeux.  Après ça  en moto elle avait rejoint les autres. Elle avait largement dépassé la limitation de vitesse autorisée, mais avec ses supers réflexes il était peu probable qu’elle perde le contrôle de l’engin.

Une jeune blonde dirigeait les opérations, Keiko était un peu étonnée, elle ne lui semblait pas beaucoup plus vieille qu’elle-même. Ce ne fut qu’après quelque minute d’observation qu’elle comprit pourquoi on lui devait ce respect, c’était une princesse, la princesse Atlante Thétis. Elle était ravissante et grave, ne semblait pas capricieuse ou prétentieuse, elle l’aurait pu être au vu de son rang, comme elle au vu de sa fortune, mais elle ne l’était pas. Kei l’apprécia donc de suite. Un autre homme attira son attention, il avait la quarantaine et c’était un homme de la légion des étoiles, elle l’avait déjà croisé, mais ne le connaissait pas franchement. Avec bienveillance Keiko lui offrit un blanc sourire qui creusa ses fossettes.

- Onyx, se présenta-t-elle rapidement. Si vous avez besoin de piloter quelque chose ou d’exécuter une mission exigeant agilité et force, c’est mon domaine, ne vous fiez pas à ma silhouette de girafe.

Sa blague n’était pas brillante, mais elle espérait qu’elle détende un peu l’atmosphère, le stress n’était pas bon, son père lui avait toujours dit. Après avoir annoncé ses compétences elle n’ouvrit plus la bouche. Rien ne semblait fonctionner sur ses bestioles et mis à part se battre en attendant que la zone de quarantaine soit fortifiée, elle ne voyait pas quoi faire, elle trouverait peut-être une idée face aux bêtes, mais pour l’instant elle se demandait si tout ça n’était pas un mauvais rêve ou une illusion. Comment ses bestioles pouvaient n’avoir aucun point faible ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 26 Juin 2013 - 0:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    Tout allait si vite, tout était si … violent. Je n'arrivais pas à avoir les idées claires : les hurlements des enfants, les cris de détresses et de désespoir brouillaient mon esprit et mettaient en péril ma rationalité naturelle. Je courais aussi vite que je le pouvais, fuyant une menace inconnue à travers un décor des plus macabres : les cadavres jonchaient le sol et pas que des cadavres, des blessés graves gémissaient, tendaient leurs mains quémandant de l'aide et du secours mais tout le monde les ignorait, trop préoccupé à fuir ces choses. L'une d'elle m'avais pris en chasse, déterminée et avide de chair fraîche.
    Elle se rapprochait, elle était tout prêt.
    Elle m'avait rattrapé, c'était fini.

    40th Avenue du quartier du Centre, 18h07
    Appartement n°336

    Je me réveillai en sursaut, transpirant et haletant comme après avoir b … euh non comme rien en fait. J'étais surpris d'avoir fait un sale rêve, c'était pas dans mes habitudes et je demeurais assez sceptique, assis dans mon lit. Je réfléchissais et tentais d'interpréter cette vision d'horreur sous une bonne douche. Une fois sec et beau comme un cœur, j'enfilais mes affaires : je n'avais pas mis mon costume, juste des vêtements simples et souples pour pouvoir être à l'aise chez moi. J'en profitais pour accomplir mon rituel à moi : je me préparais un café noir que j'allais savourer dans la salle à manger de mon récent et donc nouvel appart' ; Dana (ma colloc') était déjà partie à priori, rien d'étonnant : il s'agissait d'une travailleuse acharnée et complètement investie dans ce qu'elle faisait. Sans être les meilleurs amis du monde, sa compagnie ne me déplaisait guère, avec ses grands airs naïfs et ses idéaux pleins la tête. Mais je ne disais rien qui pouvait la blesser ou la vexer, c'était une princesse tout de même et il fallait la respecter pour son statut..

    Nan, j'déconne.

    J'allais retourner vaquer à mes occupations quand mon téléphone sonna, un frisson parcourut mon échine et j'eus le sale pressentiment que quelque chose se passait dehors, je pris l'appareil et regardais à travers la fenêtre.

    - Pas de problèmes, j'arrive aussi vite que possible, dis-je, sombre.

    Une horde de bestioles invincibles ravageaient Port-Royal, tout le monde était convoqué et j'étais affilié à la « Zone 21 ». Ni une, ni deux, je pris mon véhicule en direction de la zone de conflits.


    Port-Royal
    Groupe de Dana Taylor

    La situation avait changé, je laissais de côté mes plans perso' pour une bonne et unique raison : nous étions tous dans la même merde, tous en danger et j'étais au-dessus de ça mais j'essayais de ne pas être trop pessimiste, trop sombre parce que perdre tout espoir est bien la pire chose qui pourrait nous arriver.
    Je me faufilais à travers les soldats et les policiers qui étaient tous aux aguets, à essayer de communiquer avec toutes les unités, certains étaient au téléphone et attendaient certainement que leurs proches répondent. Je pus distinguer au loin la personne qui dirigeait les opérations et je ne pouvais qu'esquisser un sourire : Dana Taylor, ma colloc' préférée.

    Je me dirigeais vers elle et lorsque nos regards se croisèrent, je pouvais sentir son désemparement. Je posai ma main sur son épaule avant de lui adresser la parole

    - Eh bien je suppose que ce n'est plus un secret maintenant, je suis un Légionnaire mais nous verrons plus tard, quand tout ça sera fini, ok ?

    Je contemplais la foule de personnes qui se trouvaient sur le site, les gens avec qui j'allais travailler et me battre, des bonnes personnes cela ne faisait aucun doute, puis la Super prénommée Onyx ouvrit la bouche, je crois que c'était la première fois que j'entendais sa voix car même si nous étions dans la Légion, nous nous étions pas forcément rapprochés, ma faute très certainement.
    Elle gardait toujours son costume noir pour coller à son surnom, on ne pouvait donc la reconnaître : elle avait très certainement ses raisons et je ne pouvais la blâmer, loin de là. Une fois qu'elle eut finit son discours, je lui adressai la parole.

    - Liam Archer, enchanté : on s'est croisés déjà mais je n'ai jamais eu l'occasion de vous parler en personne. Je suis sur que vous allez vous rendre utile aujourd'hui, que nous allons tous nous rendre utiles aujourd'hui, finissais je en m'adressant à tout ceux qui écoutaient.

    Elle me faisait penser à moi-même durant l'évènement Oméga : jeune et lancée dans une bataille à laquelle elle n'était pas prête. Mais j'étais là et je ferais tout mon possible pour sauver le plus de vies possibles dont la sienne. Puis je m'adressais à ma « boss », on m'avait dit que j'étais sous son commandement et que je ne pouvais faire ce que bon me semblait.
    Enfin bon, je me connais et quelque soient les conséquences de mes actes, si j'estimais qu'il s'agissait de la bonne décision, je ne reculerais pas devant des sanctions ou des réprimandes, c'était mal me connaître !

    - Ces bêtes ont l'air intuables certes, mais pas inarrêtables. Nous devons faire une diversion, trouver un moyen de les détourner de la Zone 21 mais surtout des innocents en danger. Il faut envoyer une équipe de secours pour sauver le plus de monde possible. Avons nous des rapports ? Savons nous s'il y a des cibles prioritaires dans le Quartier ? Il ne suffit pas d'attendre d'élaborer une frontière, un enclos pour ces monstres : il faut surtout sauver des gens, des innocents.

    J'essayais d'être calme et réfléchis mais nous manquions cruellement de temps, des vies étaient en danger.

    - Et puis, nous pouvons pas nous reposer sur cette frontière, imaginez qu'ils puissent nager ? Nous n'avons pas le temps de construire une prison tout autour de Port-Royal, c'est juste impossible. Ecoutez, nous devons capturer et étudier une de ces bestioles, elles ne sont pas arrivés du trou du cul du Monde, il s'agit certainement d'expériences qui ont mal tournées, des sujets tests. Nous devons les étudier et nous devons trouver les responsables de tout ceci. Si elles ont un chef alpha, il faut le trouver, le traquer et le neutraliser.

    C'était elles ou nous. Le choix était vite fait.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 26 Juin 2013 - 16:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Dana avait suivi de plus ou moins loin l’évolution de l’enquête concernant le vaisseau qui s’était écrasée en ville. En effet l’arrivée, ou plutôt le retour de Carlïnis dans sa vie n’avait pas aidé la demoiselle à s’investir aussi bien que d’habitude. Car il fallait l’avouer, la Princesse était devenue une travailleuse acharnée qui passait plus de temps au travail qu’autre chose. Heureusement, sa meilleure amie Lucrèce était là pour l’obliger à profiter un peu et sortir de cette vie si rangée. Elle n’avait pas l’impression de gâcher son temps, au contraire ce qu’elle faisait ici elle ne pourrait jamais le refaire de nouveau dans son royaume quand le retour serait de rigueur. Cette boule au ventre revint, toujours présente quand elle pensait à son rôle futur. Soufflant un bon coup, elle fut coupée en recevant un appel alors qu’elle était à son travail. Une attaque incompréhensible mettait l’UNISON et toutes les forces de l’ordre possible en grande difficulté. Dana était sur place depuis un moment, luttant avec les autres pour arrêter ces monstres. Mais rien n’y faisait, aucune attaque n’était utile contre eux. Personne ne savait ce qu’il y avait en face d’eux, mis à part qu’ils semblaient invisibles. L’inquiétude gagnait Dana et elle était bien contente que Luka ne soit pas sur place avec elle alors qu’elle était enceinte. Elle lui avait déjà fait prendre des risques inutiles au lac, elle ne voulait pas renouveler cette erreur.

La décision était tombée, interdiction formelle de continuer, leur travail était désormais de tenir à l’écart ces ennemis invisibles en mettant en place une zone de quarantaine. Dana ne pouvait pas contester les ordres de ses supérieurs, les trouvant d’ailleurs logique dans la mesure où rien ne marchait contre eux. Alors qu’elle expliquait les nouvelles directives aux hommes qu’elle encadrait, elle fut quelque peu surprise de voir son colocataire ici. Perdant un instant ce qu’elle comptait dire, elle n’eut pas le temps de retrouver ses paroles car celui-ci lui avoua qu’il était de la Légion. Ainsi elle hébergeait un héros sans s’en être rendue compte. Avoir un criminel aurait été pareil au final, et ce n’était pas faute d’avoir enquêté. Honteuse d’avoir raté une telle information, elle hocha simplement la tête quand il lui suggéra d’en parler plus tard. Bien évidemment elle n’avait pas le temps, la zone 21 devait être mise en place le plus rapidement possible. C’était en empêchant correctement les monstres de ne plus se répandre qu’ils pourraient ensuite s’occuper du cœur de la zone de quarantaine. Alors qu’elle allait de nouveau donner les nouvelles directives, Liam eut la réaction qu’elle redoutait. Elle ne pouvait pas se permettre de leur laisser le choix, la Légion avait décidé de se mettre sous les ordres de l’UNISON et elle espérait qu’ils resteraient à leur place. S’ils se mettaient à jouer les justiciers seuls et motiver les hommes sous ses ordres à ne pas suivre les directives de l’UNISON, la situation deviendrait vite ingérable et elle ne voulait pas être associer à un quelconque échec.

- Les directives ont été données, nous devons mettre en place une zone de quarantaine avant de s’occuper de l’intérieur où se trouve déjà des équipes de récupérations pour les civils présents. Notre travail n’est pas de prendre le leur, notre rôle est de mettre en place une zone de quarantaine efficace, ne gardez que ça en tête.

Elle n’allait pas mentionner maintenant que ces équipes de récupérations étaient en mauvaise posture, comprenant l’importance que chaque rôle soit rempli. La pression d’une telle responsabilité pesait la Princesse, mais elle savait que c’était une partie de son travail, elle ne pouvait pas choisir quand oui ou non elle devait intervenir. Garder son calme et son objectivité restait primordiale et elle ne pouvait pas permettre à ses hommes de douter.

- Onyx, je vous ai entendu, vous serez donc mis à la frontière, vous repousserez les monstres qui tenteront de passer la zone alors que les techniciens tentent de mettre en place des barrières magnétiques. Ce travail demande du temps donc je vous demande d’être le plus efficace possible. Nous savons qu’ils craignent la douleur, malgré le fait que rien ne puisse les détruire, jugeait là-dessus afin de les repousser et les tenir à distance. Tout ceux susceptibles de remplir cette tache, je vous demande de suivre Onyx, je veux aussi un agent de liaison qui vienne m’avertir dès qu’il y a du mouvement. Liam, pouvez-vous vous charger de ce travail ?

Elle s’adressait à lui de manière distante, ne pouvant se permettre de faire une différence entre ses hommes. N’attendant pas réellement de réponse, elle poursuivit :

- Que cinq membres de Star Quard et trois membres de la Scpd aille surveiller les côtes, comme cet homme l’a suggéré nous ne savons pas s’ils savent nager, vous serons donc charger de surveiller leur mouvement et s’assurer qu’ils ne peuvent pas partir par cette ouverture. Je veux qu’un membre de la Scpd vienne m’informer régulièrement des avancées et en cas de danger que vous ne pourriez pas gérer, repliez vous, ne prenez pas de risques inutiles.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 26 Juin 2013 - 20:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
- Enchanté Liam, fit l’adolescente polie comme son père lui avait appris à l’être, presqu'une petite fille modèle à quelques détails près.

Mais bon sur le coup elle était vachement en train de se rattraper, ce n’était plus un bandit de quartier qu’elle allait affronter, mais bien des monstres. Sans doute qu’elle aurait du être paniquée, pourtant elle se sentait calme et déterminé. Elle devait le faire, elle n’avait pas le choix, un moment elle pensa à sa mère elle était probablement en train de la chercher, malgré qu’elle l’ait appelé en disant que tout allait bien pour elle, mais qu’il fallait aider l’Unison. La DDS avait des hélicoptères et des moyens de communication diablement efficaces. Des bateaux, des voitures et des armes pour leur équipe de sécurité, c’était loin de ressembler à une milice, mais c’était toujours ça en temps de crise.

Liam fut le suivant à prendre la parole, il proposa son idée et Kei se contenta de l’écouter, attentive, mais non décidée, elle voulait tout entendre avant de prendre une décision, celle de parler ou non si elle avait quelque chose d’utile à dire. Liam était pour envoyer des équipes récupérer les gens. Kei n’était pas contre, mais comme dit plus tôt elle attendait d’entendre le reste avant de se décider franchement. Mais il n’avait pas tort et si ses choses savaient nager et puis même si ils ne le savaient, ils semblaient invincibles, eux ne l’était pas. La zone de quarantaine risquait de n’être qu’une solution provisoire.

Après cela Liam eut le droit au discours de Thétis comme quoi ce n’était pas les ordres. Elle n’avait plus n’avait pas tort, le désordre n’était jamais bon. De toute façon aucun choix n’était jamais parfait, dans la vie il fallait faire ses choix et faire du mieux qu’un peux après avec. Keiko savait qu’elle l’écouterait, si on l’avait jugé apte à les diriger ce n’était pas non plus pour rien. La jeune femme avait probablement fait ses preuves, pour avoir travaillé avec l’Unison par le biais de la DDS l’actrice héroïne savait très bien qu’ils n’étaient pas des rigolos. Travailler à l’Unison c’était encore moins facile que la Légion, bien plus rigoureux.

Quand Dana se tourna vers elle Keiko sentit un frison la parcourir, c’était son tour. La jeune femme n’avait jamais rien fait de tel, Qal devait être quelque part songea-t-elle, un moment elle fut déçue qu’il ne fut pas avec elle. Il avait son âge à peu de chose près, elle se serait sentie rassurée par sa présence. Héroïne débutante, c’était parfaitement ça. Dana lui expliqua sa tâche.

- D’accord pas de problème, je prends deux berettas avec moi, prévint-elle par politesse.

Cela sembla laisser perplexe la princesse, Keiko lui fit un sourire rassurant.

- Je suis américaine, depuis que j’ai 12 ans je tire.

Elle attrapa au sol un caillou blanc et désigna un point précis avant de balancer le caillou pile sur ce point sans la moindre difficulté. Il y avait peu de chance qu’elle rate son tir et qu’elle touche un civil, à moins qu’on ne l’attaque par derrière peut-être, mais à ce moment-là la situation serait fichtrement inquiétante. Elle attrapa une ceinture à arme et la serra autour de son bassin. Après avoir glissé quelques chargeurs, elle rangea les pistolets. Elle viserait les yeux des bestioles si elles en avaient, ce genre d’endroit ça faisait mal pour tout le monde.

L’eurasienne s’éloigna le cœur battant avec d’autre homme qu’elle ne connaissait. Ils avaient l’air grave, elle s’abstint de faire une blague vaseuse. Un homme lui prêta des jumelles pour qu’elle se tienne prête, pur gentillesse à l’égard d’une gamine. Avec un sourire franc elle le remercia avant de jeter un coup d’œil autour.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 26 Juin 2013 - 21:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    Lorsque l’oreillette grésilla, Andrea n’eut d’autre réflexe que de donner un coup sec dessus. Aussitôt, la voix vindicative de Gabriel Colt se fit nettement entendre à l’autre bout, entrecoupée de sporadiques spasmes électroniques, mais assez claire cependant pour lui donner les directives à suivre. Elle avait été appelée, comme le reste des effectifs de l’UNISON, de toute urgence sur les lieux d’un incident qui commençait à prendre une ampleur grave et démesurée, létale, et c’était en chemin qu’on avait dû la mettre au point sur ce qui se déroulait dans la zone de Port-Royal. La situation était proprement hors de contrôle, c’est pourquoi avait été mise en place une zone de quarantaine, sous l’autorité des forces de l’UNISON, et à l’intérieur de laquelle régnait un chaos absolu ; Des créatures étaient sorties de nulle part, annihilant tout sur leur passage, et rien ne semblait pouvoirs les arrêter. Ni les attaques physiques, ni les attaques mentales ne pouvaient les mettre à terre, c’était tout juste si elles pouvaient ressentir la douleur et, dans leurs yeux, quand elles en avaient, il ne semblait y avoir nulle peur. Elles ne craignaient ni la mort, ni la souffrance. Elles étaient invulnérables et on ne pouvait les arrêter de façon définitive. Des créatures de cauchemars qu’il leur fallait absolument endiguer puisque jamais, au grand jamais, elles ne devraient traverser la large bande militarisée qu’on dénommait désormais la « Zone 21 ».

    « Oui, mon Commandant. Bien reçu. Terminé. » La communication fut coupée sèchement. Les ordres étaient clairs. Ils. Ne. Devaient. Pas. Passer. En aucun cas. Elle était la direction de cette portion de la « zone 21 » et devrait à tout prix s’arranger pour que les ordres soient respectés à la lettre. Plus encore, elle était en charge de coordonner tout ce beau monde, ce qui ne lui était encore jamais arrivé et, espérait-elle, ne lui arriverait plus avant un moment. Depuis le crash de l’aéronef, Andrea n’avait guère connu de moments palpitants et elle venait presque à le regretter : cette mission ne s’annonçait pas des plus reposantes. Fort heureusement, on lui avait attitré une équipe relativement conséquente, elle était en communication constante avec le haut-commandement, ainsi qu’avec les autres équipes de l’UNISON dépêchées atour de la zone de quarantaine. Ainsi, malgré son apparente solitude, la jeune femme était bien entourée. Ses yeux se perdirent sur le périmètre militarisé, sur les tentes kaki montées çà et là, sur les troupes qui s’affairaient à monter un mur de sacs de sable et de dérouler les barbelés derrière eux. Des scientifiques, recouverts d’une combinaison NBC T3P, attendaient qu’on puisse mettre la main sur l’une des créatures pour l’étudier, mais force était de constater que la tâche semblait bien moins aisée et prévu, et en dépit de leurs effectifs, ils devraient pour l’instant se contenter de repousser assaut après assaut. Le total des forces avait été déployé, ils ne pouvaient rien faire de plus. Si eux tombaient, dieu seul savait ce qu’il adviendrait. N’y penses pas maintenant, s’admonesta-t-elle.

    Alors qu’elle s’apprêtait à retourner en bordure interne de la zone, un flash lumineux interpella l’attention de la jeune femme qui se tourna brusquement pour en trouver la source. Son regard intercepta les yeux anxieux de deux journalistes accolés aux barrières, appareils photos et dictaphone en main, et qui mitraillaient la zone. Ils l’avaient vue distribuer des ordres, et l’avaient photographiée, et auraient encore pu continuer longtemps si le flash ne s’était pas enclenché malencontreusement. La question étant : Comment diable étaient-ils arrivés jusque-là sans que personne ne les remarque, ni ne les fasse dégager ? Andrea intercepta, au prix d’un nouvel éclat de lumière, deux agents des forces de police de Star City leur demandant sans ambages de faire partir les journalistes et de guetter à ce qu’aucun nouveau ne se presse aux barrières dans l’espoir d’apercevoir ce qui se cachait par-delà la zone de quarantaine. Après quoi elle resta encore quelques instants à observer ses troupes s’agiter, se demandant par où commencer pour les disposer au mieux. Elle scruta le coup de sang de l’individu qui répondait au nom de Dioni Kâ et dont elle avait parcouru le dossier un peu plus tôt, la conversation entre deux légionnaires, déblatérant de comment il leur faudrait gérer l’attaque ennemie, les essais, pour le moment infructueux, de l’armure de combat MAX-01X, qu’on lui avait attribuée à titre de prototype.

    Mais chaque chose en son temps. Dioni Kâ semblait chercher des yeux le responsable du campement, c’est donc tout naturellement qu’Andrea se présenta à elle. Lui. Une idée lui était venue et, pour l’instant que le calme régnait encore sur la zone qui lui avait été allouée, la jeune femme ne trouvait pas moment plus opportun pour la mettre en place.
    « Je vous ai entendue, l’interpella-t-elle. Des boucliers, vous dites ? De quel type ? En combien de temps pensez-vous pouvoir en mettre un en place ? » Oui, elle était consciente que ça faisait beaucoup de questions. D’un autre côté, la situation l’exigeait et, si les créatures étaient aussi puissantes qu’on le laissait sous-entendre, il ne suffirait pas de quelques sacs de sable et de fils barbelés pour les retenir. À ce titre, les mises en place de boucliers énergétiques auraient été des plus appréciables. En l’entendant de la bouche-même d’une créature qui se disait technologue, Andrea avait bon espoir que son idée prenne corps. Des mouvements commençaient à friser la ligne de front, qui l’appelait à elle. Sans attendre la réponse, Andrea colla son oreillette dans la main effilée de Dioni, expliqua – « Fréquence 12 pour me joindre. Je m’appelle Andrea Parker. Tenez-moi régulièrement au courant de l’avancée de la construction. » – et tourna les talons pour rejoindre les troupes qu’elle avait déployé sur la limite intérieure qui semblait attendre son premier assaut.

    Elle avait placé les cuirassés, dont l’armure prototype, et l’équipement lourd en devant de la ligne. En derrière se trouvaient les troupes, et les équipements légers. Pseudo et le héros-sans-nom, qu’elle avait déjà croisé lors du crash de l’engin extra-terrestre, confirmaient les rumeurs au sujet des créatures : Il n’était pas possible de les atteindre psychiquement. S’approchant, Andrea expliqua brièvement la situation :
    « Les ordres ont été très clairs : On doit à tout prix les empêcher de quitter la zone de quarantaine. Ils ne peuvent être tués, brièvement ralentit seulement. Des troupes ont été envoyées pour secourir les civils, mais notre mission est d’endiguer leur progression quoi qu’il en coûte. » Alors, elle les vit, innombrables. Une armée noire et désordonnée, de toutes formes et de toutes tailles. « Demande autorisation de tirer. » Cracha-t-elle dans son micro. Permission accordée.

    Elle donna l’ordre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 26 Juin 2013 - 22:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
L'Héroïsme

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 323
ϟ Nombre de Messages RP : 237
ϟ Célébrité : V pour Vendetta
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Héros
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Dana Taylor en bonne chef d'équipe commençait déjà à gérer son domaine comme la professionnelle qu'elle était et pourtant, voilà qui n'était pas chose aisée. En effet on ne savait vraiment rien de ce qui se déroulait dans la zone de quarantaine. On ne savait rien de ces créatures. Avait elle seulement un point faible. La question restait en suspend, mais elle était encore secondaire. Dans le Brett Building, là où toutes les décisions étaient prises on s'échauffait à se demander si la mise en quarantaine – qui n'était qu'un plan d'urgence – serait efficace aux vues des côtes. La question avait été retournée et posée à plus d'une équipe et personne n'avait jamais eu la réponse. Jusqu'à.


    Jusqu'à une patrouille héliportée qui en survolant l'espace de quarantaine, avait rapidement fait son rapport à travers les parasites d'un micro.
    « Commandement ? Ici Patrouille 13-Bravo. On a une nouvelle pour vous ! Les créatures, elles entre dans la mer mais une fois immergée jusqu'au cou, elles ne continuent pas et ressortent. On a vu ça plusieurs fois. Je crois qu'on peut confirmer pour le moment créature terrestre et seulement terrestre. Pas d'aquatique, amphibie ou volante à dénoter pour le moment. Faites relayer le message.

    Par contre on a une mauvaise nouvelle.
    On en une qui est dans le genre colosse et qui longe la côte en étant à moitié immergé. Quelque soit le matos mis en place sur terre je pense qu'elle continuera en euh … Marchant dans l'eau. Je crois que c'est la plus grosse qu'on ait vu pour le moment, environs 7 mètres de haut. Elle se dirige droite vers le Pont Kennedy et y sera dans quoi environ une heure une heure et demie. Qui est l'agent de liaison de la zone ? »

    Danan Taylor …. Souffla l'officier qui coincé devant sa carte tactique, répondait aux appels comme il pouvait. A peine raccrocher. Il commençait à donner les nouvelles directives. La quarantaine serait efficace si elle tenait. On pouvait maintenant en être quasiment sûr. Rapidement les téléphones fusèrent de tout côtés, prévenant tout les postes avancés de la zone 21. Seul celui de Dana eu un léger bonus.
    «  … Vous avez un peu plus d'une heure agent Taylor. Vous allez devoir lui faire rebrousser chemin et lui faire comprendre que la côté n'est pas pour elle. On compte sur vous. »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 28 Juin 2013 - 1:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Nick remarque à quel point la situation semble être problématique, être capable de garder en quarantaine ses créatures est loin d’être une mauvaise idée, mais c’est quelque chose de plus facile à dire qu’à faire lorsque l’adversaire est clairement résistant. Même s’il pouvait s’en prendre à un certain nombre de ses créatures, la possibilité qu’elle se faufile sur leur nez est quand même assez présente. Il ne désespère pas, simplement une énigme se plante devant lui et la solution ne lui vient pas. Le journaliste peut donc uniquement ressentir un besoin de cogiter davantage sur ce problème jusqu’à ce qu’il sente que l’étincelle de génie qui permettra de sauver la situation vienne.

Malgré le fait que Narcyz lui avait répondu négativement l’extraterrestre hocha un peu de la tête si seulement pour montrer qu’il était un peu compréhensif envers son collègue. Il ne connaissait pas vraiment ses capacités. En même temps, il reste plus positif sur les capacités de Narcyz à pouvoir amadouer ses créatures. Une illusion était quand même une arme très puissante et en théorie même si ces choses ont une intelligence animale, si leur sens est déstabilisé, la menace est diminuée. Toutefois, son collègue témoigne qu’il semble avoir été incapable jusqu’ici d’utiliser son pouvoir contre eux. Le fait que son associé a des problèmes à utiliser ses pouvoirs psychiques sur ses créatures laissait pendre le doute sur son idée d’utiliser sa télépathie sur ses créatures. En même temps, il utilise un système très différent de celui du polonais, il pourrait peut-être faire une percée grâce à la différence d’espèce.

- Je vois, continuent tes tentatives, ça pourrait éventuellement marcher.

Même si cette option semblait rayée, il ne pouvait pas trop considérer quelque chose d’autre sauf attendre. Il posa son regard sur l’autre extraterrestre, même s’il elle est plutôt critique et que son partenaire semblait endosser son plan. Il voit plus de positif dans le fait qu’elle puisse faire des boucliers, quelque chose qui sera surement très utile pour contenir ses créatures. L’attitude de Dioni lui déplait légèrement, puisqu’elle ne semble pas trop saisir l’importance de la situation ou avoir trop d’engagement envers la mission, mais elle ne semble pas être intolérable. Avec l’agent de L’UNISON qui met le véto sur toute tentative de sortir du cadre de la mission.

- Si la mission est uniquement de les contenir, il faudra s’en contenter. Toutefois, je pense que si durant une attaque, une de ces créatures finirait blessée et isolée du reste. Je continue de penser qu’une capture devrait être envisagée comme la meilleur option possible.

L’idée est peut-être en tête, mais il se rappelle qu’il devrait au moins avant de faire une telle chose. Maintenant qu’il y pensait, il était surement très peu équipé pour contenir une de ses créatures, mais en théorie s’ils peuvent leur faire très mal, il pourrait au moins la garder calme. En même temps, il ne peut pas s’empêcher d’imaginer toutes les façons donc une captivité pourrait aller mal.

Pour l’instant les choses semblaient être plutôt calmes de leur côté. En même temps, il faut être aux aigües. En même temps, il sent que de rester assis à sa position n’est pas une façon d’utiliser efficacement ses pouvoirs. Il posa son regard sur Andrea.

- Je suis capable de voler au-dessus du territoire. Donnez-moi une radio et je pourrais probablement faire de la reconnaissance et vous informer du mouvement de ses créatures sans être menacé par leur attaque.

Nick sentait qu’il serait inefficace contre ses créatures sans superforce, alors peut-être que d’assurer de connaître les mouvements des envahisseurs pourrait être beaucoup plus utile. Il sentait un certain sentiment d’enthousiasme venir.

Toutefois, son optimismes fut un peu miner par la masse qui semblait venir de leur côté. Nick commença à faire pousser ses ailes le long de ses bras et commença à prendre en altitude, mais il prit uniquement quelques pouces préférant ne pas se jeter dans l'action tout de suite. Il pouvait probablement prendre une des ses créatures dans ses bras l’amenr dans les airs et la jeter au sol avec un peu de chance.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 29 Juin 2013 - 23:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Dana donnait ses ordres, supervisant d’une main de maitre chaque détail. Elle ne pouvait pas se permettre la moindre erreur, trop de vies étaient déjà en danger et une bêtise de sa part pourrait augmenter considérablement ce nombre. Et elle faisait confiance à l’UNISON, elle ne serait pas de ceux à ne pas répondre aux ordres donnés, bien au contraire. Il était important que chacun reste à sa place et face la tâche qu’on lui donnait, sans chercher à faire autre chose à coté. La négligence était la première chose à éviter et la Princesse le savait mieux que quiconque. Ses trois ans au sein de l’UNISON lui avait permis de connaitre bons nombres de situations risquées, mais celles-ci étaient de loin la plus critique. Elle devait mettre en œuvre tout ce qu’elle avait pu apprendre sur le terrain.

Grâce au système de communication mit en place pour les différents services de l’UNISON, Dana fut tenu au courant de ce qui se passait au niveau des rivages. C’est ainsi qu’elle sut que les monstres ne savaient pas nager et rebroussaient chemin dès qu’ils n’avaient plus pieds. Une bonne chose pour eux, on éloignait ainsi le problème de la fuite maritime. Et alors qu’elle allait rappeler son équipe pour s’occuper d’une parcelle de la frontière, l’officier de l’autre coté du micro lui appris qu’un monstre de 7 mètres environ. Elle posa une main sur son visage, cachant une certaine désolation qui ne durant qu’un instant. Reprenant contenance, elle secoua légèrement la tête pour se remettre les idées en place. Il fallait qu’elle s’organise, et elle n’avait qu’une heure pour le faire. Rapidement, elle prit la décision de laisser à leur poste les hommes envoyés sur la côte, ils devraient simplement surveiller attentivement la venue du monstre tout en protégeant la frontière de la zone 21 de l’assaut des monstres qui montreraient l’intention de passer. Après quoi, dès que le monstre serait bien visible, Dana irait elle-même sur l’aéroglisseur avec un équipage pour l’appréhender et essayer de le faire rebrousser chemin. Elle avait conscience que la tache serait plus que difficile et c’est pourquoi elle jeta un bref coup d’œil sur le communiquer de la Légion qui référençait les pouvoirs de chaque membres envoyés sur place. C’est ainsi qu’elle prit connaissance des pouvoirs de son colocataire Liam. Se déplaçant rapidement à l’endroit où il devait se trouver, elle alla lui dire :

- Liam, nous aurons bientôt un monstre de 7 mètres qui tentera de passer par les rivages, c’est le seul capable de passer par l’eau car il a pieds. J’aurais besoin de toi pour protéger l’aéroglisseur ainsi que l’équipe à son bord quand on tentera de lui faire rebrousser chemin. Je pourrais compter sur toi en temps voulu ?

Pendant qu’elle échangeait avec lui, elle pouvait remarquer l’agitation dans le groupe d’Onyx, apparemment un monstre s’approchait dangereusement de leur groupe et il allait tenter de passer par ici.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 30 Juin 2013 - 15:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Entre collègues disposant tous deux de pouvoirs psychiques, encore que de nature différence, le héros savait qu'ils pouvaient parvenir à une entente. Cela dit, il n'osait pas vraiment dire qu'il comptait plus sur ses propres talents au combat, insoupçonnés et bien plus performants que ce que tout le monde pensait, que sur sa télépathie, qui lui permettait de s'adonner à des illusions. Le héros n'aimait pas admettre ses faiblesses en public, et de toute façon, il préférait garder le silence. La Légion n'était pas maîtresse, pour le coup ; il fallait laisser faire les véritables professionnels. Aussi, quand Pseudo lui conseilla de continuer ses tentatives, Narcyz secoua la tête pour acquiescer, mais avec assez de discrétion pour ne pas avoir l'air d'être trop enthousiaste. Jamais d'enthousiasme quand on était face à une menace : la vie n'était pas un jeu, et quand celle des honnêtes citoyens étaient en danger, il fallait prendre la situation avec sérieux. Les ordres de Parker étaient assez clairs, et le héros parvenait à comprendre qu'ils étaient empreints de bon sens. L'essentiel, c'était la sécurité, cela dit, Nick Fox n'avait pas tort : si nécessaire, ils pourraient peut-être... à condition que l'occasion s'en présentât, bien sûr. Le héros hocha la tête quand Pseudo exposa son idée, sans pour autant ouvrir lui-même la bouche. Il ne le faisait que lorsqu'il avait quelque chose de personnel à dire. Son silence était peut-être gênant, mais il n'aimait pas exposer son accent polonais. S'il n'y avait eu que Pseudo, de la Légion, il aurait pu s'en contenter. Mais pour les autres, non, il ne leur faisait pas assez confiance.
En revanche, si Pseudo pouvait apporter une contribution assez importante, Narcyz n'avait que son talent d'illusionniste, et peut-être de communication, mais rien qui n'était véritablement utile dans la mesure où ces créatures paraissaient immunisées contre les pouvoirs psychiques. En revanche, il avait d'autres atouts dans son sac. Avant le début de l'affrontement, Narcyz demanda à l'agent de l'UNISON :
    « Agent Parker, puis-je obtenir une arme et participer aux tirs ? C'est une de mes compétences et je serais plus utile ainsi, vu que je ne peux pas utiliser mon pouvoir sur eux... »
La mission promettait d'être facile, vu que le jeune homme, qui avait l'habitude de s'appuyer sur ses pouvoirs pour coordonner son action, ne pouvait pas faire autre chose que sentir qu'il y avait des créatures au loin. Ce dont tout le monde était au courant, à vrai dire. Il gardait son esprit ouvert pour percevoir d'éventuelles autres présences, mais c'était tout. Son manque d'expérience dans le travail en équipe ne lui fit pas penser qu'il devrait peut-être le signaler à ceux qui travaillaient de concert avec lui, au cas où. A vrai dire, il n'avait pas non plus l'habitude de se retrouver sur quelque chose qui ressemblait d'aussi près à un front...
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 1 Juil 2013 - 0:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    - Liam, pouvez-vous vous charger de ce travail ?

    Agent de liaison … Sérieusement ? Pourquoi pas mettre un autre troufion de la SCPD puisque de toute manière, ils étaient incapables d'être utiles vu l'inefficacité probante des balles ?
    S'il ne s'était pas s'agit de Dana, j'aurais pu être bien plus cinglant mais je me contentais d'un Comme vous voudrez qui en disait long sur ce que je pensais réellement.
    Dana avait la sale part du job, c'était indéniable : dicter les ordres, endosser les responsabilités et se bouffer toutes les représailles en cas d'échec, mais elle en avait dans le ventre et même sous ses airs de princesse ingénue, je lui faisais confiance.

    Enfin … Relativement confiance : je lui confierais pas mes fesses pour ses beaux yeux. (Interprétez le comme vous le voulez...)

    Tout compte fait, être agent de liaison pouvait se révéler intéressant, en effet, j'étais au courant des transmissions qui transitaient entre les camps et le QG.

    - Les créatures, elles entre dans la mer mais une fois immergée jusqu'au cou, elles ne continuent pas et ressortent. […] On en une qui est dans le genre colosse et qui longe la côte en étant à moitié immergé. […] Elle se dirige droite vers le Pont Kennedy et y sera dans quoi environ une heure une heure et demie.   

    Bon eh bien, moi qui cherchais le mâle alpha … J'crois que je l'ai trouvé ! Bordel, sept mètres de haut : comment on allait bien pouvoir le stopper ? Mais le " hic ", c'est qu'il fallait que je me concentre aussi sur un problème plus pressant, celui des monstres qui commençaient à s'approcher dangereusement des premiers avants postes dont celui de Keiko et même avec tous ses talents de tireuse possibles, elle ne pouvait faire le poids seule.

    C'est pourquoi je suis allé demander la permission à Dana, ma supérieure hiérarchique (bon sang, ça me faisait chier d'être soumis à quelqu'un, qui que ce soit) et avant de pouvoir ouvrir la bouche, elle me prit de court et me demanda :

    - [...]J’aurais besoin de toi pour protéger l’aéroglisseur ainsi que l’équipe à son bord quand on tentera de lui faire rebrousser chemin. Je pourrais compter sur toi en temps voulu ?  

    - Ecoute, je ne pense pas que ce soit une bonne idée d'envoyer un aéroglisseur contre cette chose, surtout avec toi à bord. Mes pouvoirs ne seront d'aucune utilité, je le crains. Soit l'aéroglisseur esquive toutes les attaques du Monstre, soit il sombre dans l'océan : mes boucliers ne pourront pas résister à un poids aussi titanesque ou quelque soit l'attaque de la bête... J'en suis désolé, dis je en serrant le poing.

    Je posai un ton, avant de reprendre.

    - J'ai déjà trouvé une première solution à notre problème, enfin une idée du moins. Les bêtes sont peut être insensibles à la douleur, mais elles ne pourront supporter la noyade et d'après nos rapports, elles ne savent pas nager. Nous avons des tas de points d'eau : le Lac Marshall ou l'océan ; si l'on réussissait à les emmener à ces endroits, nous aurions peut être une chance de réduire leur nombre de manière significative.

    Logiquement parlant, cette faiblesse me semblait évidente et forcément efficace. Après, la logique ne s'applique peut être pas à ces bêtes.

    - Ce n'est pas tout, si ma théorie s'avère exacte, nous pourrions sauver de nombreuses personnes dans les plus brefs délais, Aquatoria pourrait être un bon début et je pense qu'il faudrait qu'on tente le coup : fermer les portes et inonder le Parc ou du moins essayer de déverser toute l'eau possible des attractions pour faire une diversion quelconque. Je sais que tout cela reste assez mince, mais je n'ai pas d'autres solutions à proposer dans ces délais.

    Je pénétrai son regard pour tenter de la convaincre de m'écouter, elle n'avait pas un job facile et voilà le dernier point que j'avais oublié de dire tout à l'heure : prendre des décisions cruciales.

    - Nous n'avons pas beaucoup de temps, Dana, et si tu es d'accord, j'aimerais porter assistance à Onyx, elle semble être en danger. Contacte le Héros sans Nom, il pourrait avoir un rôle crucial dans cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 2 Juil 2013 - 15:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    L’immense silhouette du métamorphe survolait Port-Royal. L’homme, l’être, qui répondait au nom de Pseudo, lui avait demandé l’autorisation de survoler la zone de quarantaine afin disait-il, de la tenir informée du mouvement des créatures. Il se disait, en outre, apte à s’en tenir assez éloigné pour être mis hors de danger. L’idée était simple et efficace, Andrea ne vit aucune raison de s’y opposer et lui confia l’un des émetteurs qui leur servaient à communiquer les uns avec les autres. Elle recommanda toutefois la prudence au légionnaire, avançant l’idée que, si les créatures étaient susceptibles de prendre n’importe quelle forme, elles pouvaient tout aussi bien être capables de voler. Auquel cas, elle lui recommandait de rallier la zone 21 sans plus attendre, et de ne pas mettre sa vie en danger outre-mesure. Près d’elle, le héros-sans-nom, avec lequel elle avait déjà eu à travailler lors du crash de l’engin extra-terrestre, visiblement conscient que ses pouvoirs resteraient sans effets sur les créatures qui ne s’étaient pas encore montrées, lui demanda l’autorisation d’obtenir une arme pour défendre au mieux la zone de front, précisant que c’était part de ses compétences. Elle acquiesça silencieusement, demandant à l’un des membres du SCPD à ce qu’on l’arme, puis reporta son regard vers la zone de quarantaine.
    C’était alors qu’elles avaient attaqué.

    Les tirs avaient fusé en tous sens, des projectiles de tout calibre comme s’il en pleuvait. On n’entendait plus rien que les détonations, et les ordres n’avaient plus cours. Plus rien n’avait cours si ce n’était la ferme volonté d’endiguer le flot noir et compact qui se dirigeait vers eux. Qui donc les aurait écoutés étant donné l’urgence de la situation ? Alors que son bras tendu et armé dispensait des coups à n’en plus pouvoir, une voix cracha dans son oreillette qu’il était prêt. C’était le pilote d'essai de l’armure de combat MAX-01X qui lui signalait qu’il pouvait entamer les essais et lui demandait donc l’autorisation de décoller. La situation devenant pour le moins critique, et bien que n’étant pas confiante quant à la supposée efficacité de l’équipement que la plupart des spécialiste n’estimaient pas prêt, elle donna l’ordre d’autoriser le départ, après une seconde d’hésitation. Le bruit d’un réacteur lui parvint de loin mais elle n’en tint pas compte, ayant bien d’autres préoccupations pour l’heure. Et s’il disait qu’il était prêt…  


    Jet de dé :

    Echec : L’armure s’envole avec difficulté, pétarade et percute Nick en vol avant de s’écraser au sol.
    Réussite : L’armure s’envole avec difficulté, pétarade et frôle Nick avant de parvenir à se redresser pour partir au combat.  

    Selon toute vraisemblance, il se plantait honteusement. L’ombre de l’armure passa au-dessus d’eux, pétaradant et crachotant et ne décolla vraiment qu’au prix d’un effort conséquent qui se solda par un crachotis malingre de l’un des propulseurs. La voix beugla de nouveau dans on oreillette qu’il ne parvenait pas à rétablir sa trajectoire et, détachant les yeux quelques secondes de sa cible, Andrea put voir avec horreur l’onéreuse armure de combat percuter Pseudo en plein vol, avant de plonger au sol, au beau milieu de la zone de quarantaine. Maigre soulagement, il semblait que le pilote aille bien, quoiqu’il soit seul avec pour seul armement une armure défectueuse.

    De son côté, la situation s’envenimait. Les coups avaient fait détaler bon nombre de créatures, sans les blesser toutefois, mais la plupart n’étaient même pas effarouchée par les détonations et continuaient d’avancer. Quelques-unes avaient même percé leurs ultimes défenses – sacs de sable et barbelés – et l’une d’elle avait littéralement sauté sur l’un des agents du SCPD qui se trouvait juste aux côté du légionnaire sans nom. Le pauvre homme se démenait pour s’arracher aux griffes de la créature qui, comme un loup monstrueux, s’évertuait à vouloir lui déchiqueter le visage de ses crocs démesurés. Ce qui arriverait inévitablement si personne ne réagissait.

    Les yeux rivés sur les bestioles qui sautaient en tous les sens, une horrible vient caresser la pensée de l’agent Parker : Comment allaient-ils bien pouvoir s’en sortir ?
Revenir en haut Aller en bas



Sujet Général : " La Zone 21 "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant


Sujets similaires

-
» nouvelle zone pour FARMER comme un DIEU $$$
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-